Vous êtes sur la page 1sur 24

Décès du Président sahraoui Mohamed Abdelaziz

Le président de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) et secrétaire général du Front Polisario, Mohamed Abdelaziz, est décédé des suites d'une longue maladie. M. Abdelaziz est en 1948 à Smara, où il a effectué ses études. Il était membre fondateur du Front Polisario, et élu au bureau politique du Front lors de son congrès fondateur du 10 mai 1973. M. Abdelaziz était un chef militaire au front jusqu'à son élection après l'assassinat d'El-Ouali Mustapha Erraqibi (membre fondateur du Front Polisario et son secrétaire général, le 9 juin 1976).

  • P. 2 4

Décès du Président sahraoui Mohamed Abdelaziz Le p résident de la Ré p ublique arabe sahraouie

DK NEWS

 
DK NEWS

26°

: ALGER

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION

37° : TAMANRASSET

 

p. 2

 

Mercredi 1 er Juin 2016 - 25 Chaâbane 1437 - N° 1318 - 3 e année - Prix : Algérie : 10 DA. France : 1€

www.dknews-dz.com

ALGÉRIE-SUÈDE E ALGÉRIE-FRANCE 169 RÉUNION ALGÉRIE-ONU-POLICE 50 ambassadeurs MINISTÉRIELLE accrédités à Alger sur le chantier de
ALGÉRIE-SUÈDE
E
ALGÉRIE-FRANCE
169
RÉUNION
ALGÉRIE-ONU-POLICE
50 ambassadeurs
MINISTÉRIELLE
accrédités à Alger
sur le chantier de
la Grande mosquée
d'Alger
Le président de
l'Assemblée
nationale française
en visite officielle
La ministre
des AE du
Royaume
de Suède en
DE L'OPEP
Le général-major
Hamel participe
M. Khebri
au 1
er
Sommet des
demain
chefs de police
en Algérie
visite à Alger
à Vienne
prévu à
New York
P.
2 4
P. 2 4
P. 2 4
P. 2 4
P. 2 4

Le Président Bouteflika préside un Conseil des ministres

4

UN

ORDRE

DU

JOUR

CHARGÉ

L'avant-projet de loi orga- nique relative à la Haute ins- tance indépendante de surveil- lance des élections a été approuvé, hier, mardi, par le Conseil des ministres, réuni sous la présidence de M. Abdelaziz Bouteflika, président de la République. Instituée par l’article 194 de la Constitution révisée en février dernier, cette instance "sera composée de 410 membres", indique le commu- niqué sanctionnant les travaux du Conseil des ministres. La moitié de ces membres "seront des magistrats proposés par le Conseil supérieur de la magis- trature et l’autre moitié des compétences indépendantes issues de la société civile, repré- sentant toutes les wilayas et la communauté nationale à l’étranger, ainsi que tous les acteurs de la société civile", pré- cise la même source.

P.p 4 - 5

Haute instance de surveillance des élections : l'avant-projet de loi organique approuvé par le Conseil des
Haute instance de surveillance
des élections : l'avant-projet
de loi organique approuvé par
le Conseil des ministres
Sortie de la M.Benkhalfa : MÉDICAMENTS : 43 e promotion d'officiers ingénieurs à l'Ecole militaire polytechnique
Sortie de la
M.Benkhalfa :
MÉDICAMENTS :
43 e promotion
d'officiers ingénieurs
à l'Ecole militaire
polytechnique
de Bordj El Bahri
«Les banques
en 1 re ligne dans
la nouvelle approche
économique
du pays»
Nette hausse
de la facture
d'importation sur
les 4 premiers
mois
ASSOCIATION SIRIUS :
Le mois
de
Ramadhan
P. 3
P. 3
P. 6
P. 6
débuterait
le 7 juin
MDN
HIGH-TECH
SANTÉ
F
ÉLIMINATOIRES CAN-2017,
TBALL
LUTTE CONTRE
LE TERRORISME :
SEYCHELLES-ALGÉRIE
:
10 conseils
pour gagner
CAUCHEMAR
DES ENSEIGNANTS-
SURVEILLANTS
des années
en bonne
santé
LA TRICHERIE
EN MODE
NUMÉRIQUE
Dernières
retouches de
Neghiz pour les
Verts aujourd'hui
à Victoria
Une bombe
de confection
artisanale
détruite
à Chlef
P. 22
P.p 12-13
P. 3
P. 16
ANP
FINANCES
2 DK NEWS D’ EIL Mercredi 1 er juin 2016 CE MATIN À 10H30 AU FORUM
2
DK NEWS
D’
EIL
Mercredi 1 er juin 2016
CE MATIN À 10H30 AU FORUM DE DK NEWS
Horaires des prières
CLIN
Conférence sur le développement du secteur
maritime et portuaire en Algérie
CLIN
Fajr
03:30
Le Forum de DK
News, reçoit ce ma-
tin à 10h30, le pré-
sident du groupe
ports et directeur
de la marine mar-
chande et des
ports, M. Mohamed
El Boushaki, dans
le cadre d’une
conférence-débat
qui aura pour
thème «Le dévelop-
pement du secteur
maritime et por-
tuaire en Algérie».
La rencontre aura
lieu au Centre de
presse de notre pu-
blication, 3, rue du
Djurdjura, Ben Ak-
noun, Alger.
Dohr
12:46
Asr
16:37
Maghreb
20:07
Isha
21:47
-
ADMINISTRATION
CE MATIN À TLEMCEN
CE MATIN À 9H30
Un site électronique
rénové pour le ministère
de l'Intérieur
Colloque régional
au profit des affiliés
à la Casnos
Le ministre de l’Agriculture
palestinien invité
de l’UNPA
Le ministère de l'Intérieur et des Col-
lectivités locales a annoncé hier que l'en-
semble des citoyens, à l'intérieur et à l'ex-
térieur du pays, pouvaient accéder aux
formulaires de demande de passeport
biométrique et autres imprimés sur son
site rénové. «Nous informons nos ci-
toyens et citoyennes à l'intérieur et à l'extérieur du pays qu'il est
possible de retirer nombre de formulaires et autres imprimés ad-
ministratifs (formulaire de demande de passeport biométrique
électronique, permis de conduire, déclaration de vente/achat de
véhicule, demande d'extrait de naissance S12) sur le site électro-
nique du ministère de l'intérieur (www.intérieur.gov.dz) dans sa
version rénovée», indique un communiqué du ministère. Le mi-
nistère de l'Intérieur rappelle aux citoyens et citoyennes qu'ils peu-
vent suivre le processus de délivrance du passeport biométrique
sur le même site à partir du lien suivant (passeport.intérieur.gov.dz).
Une fois le passeport prêt, son titulaire recevra un SMS l'invitant
à se présenter auprès des services concernés pour se faire délivrer
son titre de voyage, ajoute le communiqué.
L’Union nationale des pay-
sans algériens (UNPA), reçoit
ce matin à partir de 9h30, en
son siège sis à Bir Mourad
Raïs, le ministre de l’Agricul-
ture de l’Etat de Palestine.
SIDI FREDJ
Le Directeur géné-
ral de la Caisse natio-
nale de sécurité sociale
des non-salariés (Cas-
nos) M. Acheuk Youcef
Chawki, présidera ce
matin à partir de 10h à
Tlemcen, les travaux
du colloque régional
Ouest, au profit des par-
tenaires sociaux et les
représentants des com-
merçants, des artisans,
des paysans et des
membres de profes-
sions libérales.
6 e camp national
des jeunes scouts
A l’occasion de la célébration de la Journée internatio-
nale de l’Enfance, l’association des anciens scouts musul-
mans, organise jusqu’au 3 juin, au camp international de
scouts Mohamed-Bouras, Sidi Fredj, le 6e camp national
des jeunes scouts.
DEMIAN À L’HÔTEL
EL DJAZAIR
Météo
COMPLEXE CULTUREL
DE CHENOUA
Présentation
du bilan du groupe
NCA Rouiba
Max
Min
Spectacle de chant
et de danse Indou
Alger
26°
12°
Oran
28°
16°
Le président-directeur
général du groupe Rouiba,
Annaba
22°
12°
M.
Slim Othmani et le Di-
recteur général du groupe,
Béjaïa
22°
13°
M.
Sahbi Othmani, anime-
ront demain jeudi 2 juin à
partir de 11h à l’hôtel El Djazair, une confé-
rence de presse consacrée à la présentation
du bilan financier pour l’exercice 2015.
Tamanrasset
37°
21°
Le complexe
culturel de l'ar-
tiste Abdelwa-
hab- Salim de
Chenoua (Ti-
pasa), organise
ce soir à partir
de 18h, un spec-
tacle dechant et de danse de la troupe ar-
tistique Indou Rjashtani.
4
ASSOCIATION SIRIUS:
ALGÉRIE-POSTE
4
JUSQU’A DEMAIN AU CDER
Le mois de Ramadhan
débuterait le 7 juin
Le mois de Rama-
dhan de cette année de-
vrait débuter le mardi 7
juin, a estimé hier dans
un communiqué rendu
public l'association d'as-
tronomie Sirius. Pour Si-
rius, la nuit du 29 du mois
de Chaabane ou "Nuit de
doute" étant celle de di-
manche, le croissant du
mois lunaire, correspon-
dant au mois de Rama-
dhan 1437 sera "impossible" à observer sur tout le territoire natio-
nal, "tant à l'oeil nu qu'à l'aide d'instruments optiques, vu que la lune,
dont la conjonction (naissance) sera à 3h59 du matin (heure locale),
se couchera tout juste après le soleil et sera donc trop bas sur l'ho-
rizon pour être observée". "Il découle de l'impossibilité de l'obser-
vation du croissant lunaire le 5 juin au soir, que le 1er du Ramadhan
2016 ne pourra être le lundi 6 juin mais bien le mardi 7 juin, si l'on
se tient à l'observation visuelle du croissant", a expliqué Sirius. Se-
lon cette association, la conjonction lune-soleil ayant lieu le matin
du 5 juin (à 3h59mn matin , heure locale), le croissant "ne sera pas
suffisamment âgé" pour être visible le soir même du 29 du mois de
Chaâbane, pour tous les pays arabes y compris l'Algérie, sauf du Sou-
dan. Elle a relevé que "sa non visibilité rendra nécessaire la com-
plétion du mois du Chaâbane à 30 jours et donc de débuter le Ra-
madhan le 7 juin sur la base d'une observation visuelle qui est la mé-
thode retenue en général jusqu'à présent en Algérie".
Emission de 3 timbres
consacrés aux Jeux
olympiques-Rio 2016
Journées portes
ouvertes sur
la recherche appliquée
Le ministère de l’Enseigne-
ment supérieur et de la Re-
cherche scientifique, organise
aujourd’hui et demain au Centre
de développement des énergies
renouvelables (CDER), des jour-
nées portes ouvertes sur la re-
cherche appliquée.
4
BEN AKNOUN
Inauguration du nouveau
parc d’attraction
Algérie Poste (AP) procédera, à partir d’au-
jourd’hui à l'émission de trois timbres-poste
consacrés au thème des «Jeux olympiques-Rio
2016» d'une valeur faciale de 10 DA, 25 DA et 50
DA, indique un communiqué de cet établisse-
ment public. La vente anticipée de cette émis-
sion aura lieu aujourd’hui et demain dans les
48 recettes principales des postes situées aux
chefs-lieux de wilaya. La vente générale aura
lieu, quant à elle, le samedi 4 juin dans tous les
bureaux de poste.
A l'occasion de la Journée
mondiale de l'Enfance et en col-
laboration avec la Direction gé-
nérale des forêts, l’Assemblée
populaire de Ben Aknoun procé-
dera ce matin à l’inauguration
du nouveau parc d’attraction
situé en face du complexe olym-
pique Mohamed-Boudiaf.

Mercredi 1 er juin 2016

ACTUALITÉ

DK NEWS

3

ARMÉE

Sortie de la 43 e promotion d'officiers ingénieurs à l'Ecole militaire polytechnique de Bordj El Bahri

L'Ecole militaire polytechnique Taleb Abderahmane de Bordj El Bahri (Alger) a abrité mardi la sortie de la 43ème promotion d'officiers ingénieurs, composée de 231 ingénieurs qui ont accompli une formation dans les spécialités de génie informatique, génie électrique, génie mécanique et génie chimique.

Mercredi 1 juin 2016 ACTUALITÉ DK NEWS 3 ARMÉE Sortie de la 43 promotion d'officiers ingénieurs

La sortie de cette promotion, baptisée au nom du martyr Moha- med Tahar Hendaoui (dit Djel- loul), a été présidée par le géné- ral-major et Commandant de la 1ère Région militaire, Habib Chentouf, en présence du direc- teur de l'Ecole, le général Salim Grid, ainsi que des officiers supé- rieurs du ministère de la Défense nationale (MDN). Le Commandant de l'école a mis en exergue, dans son allocu- tion, «les efforts accomplis en matière de formation afin d'at- teindre la professionnalisation à travers le savoir et la compé- tence», exhortant, à l'occasion,

les élèves sortants à accomplir leur mission «avec abnégation». Après le passage en revue des promotions sortantes, les élèves officiers ont prêté serment avant la remise des grades et diplômes aux majors des différentes pro- motions, puis la passation de l'emblème national à la promo- tion suivante. Une exposition scientifique a été organisée en marge de cette cérémonie au cours de laquelle ont été présentés des projets de fin d'études des officiers ingénieurs de la 43ème promotion, ainsi que d'autres projets de recherche et de formation inscrits dans le cadre

LUTTE ANTITERRORISTE:

de la post-graduation. Le Commandant de la 1ère Région militaire a, par ailleurs, re- mis des cadeaux symboliques à la famille du martyr Mohamed Ta- har Hendaoui dont la 43e promo- tion porte le nom. Né le 22 janvier 1935 à Ain Touila (Khenchela), le martyr Mohamed Tahar Hendaoui re- joint les rangs de l'Armée de libé- ration nationale en 1955 dans les Aurès où il était chargé de la mis- sion de l'acheminement jusqu'à 1956. Il a occupé des postes de res- ponsabilité au sein de l'ALN et est tombé au champ d'honneur le 16 janvier 1960 à Meskiana.

Une bombe de confection artisanale détruite à Chlef (MDN)

Une bombe de confection artisanale a été découverte et dé- truite lundi par un déta- chement de l'Armée na- tionale populaire (ANP) à Chlef, indiquait hier un communiqué du mi- nistère de la Défense nationale. «Dans le cadre de la lutte antiterroriste, un détachement de l'ANP a découvert et détruit, le 30 mai 2016, une bombe

de confection artisanale à Chlef (1ère région mi- litaire)», a-t-on précisé. Par ailleurs et dans le cadre de la sécurisation des frontières et de la lutte contre la crimina- lité organisée, des élé- ments des Gardes-côtes et ceux de la Gendar- merie nationale «ont saisi à Tlemcen (2ème région militaire) et Aïn Témouchent (2ème ré- gion militaire), 51 kilo-

BACCALAURÉAT 2016:

grammes de kif traité» au moment où des élé- ments des Gardes-fron- tières «ont saisi, à Tlem- cen aussi, 456 kilo- grammes déchets de cuivre et intercepté cinq (5) immigrants clandes- tins de nationalité maro- caine». A Oran, des élé- ments de la Gendar- merie nationale «ont mis en échec une ten- tative d'émigration

clandestine de six (6) individus et saisi une embarcation de construction artisa- nale». A Tamanrasset et Bordj Badji Mokhtar (6ème région militaire), des détachements com- binés «ont arrêté deux (2) contrebandiers et saisi deux (2) véhicules, deux, (2) tonnes de den- rées alimentaires et un détecteur de métaux».

Avis mitigés sur la difficulté des sujets de sciences naturelles, de comptabilité et de philosophie

Les avis des candidats au bac- calauréat 2016 étaient mitigés, mardi à Alger au troisième jour des épreuves, sur la difficulté des sujets de sciences naturelles et de comptabilité et la facilité de celui de philosophie. Les avis des candidats étaient mitigés concernant la difficulté des sujets de sciences naturelles pour la branche des sciences de la nature et de la vie et de compta- bilité pour la branche gestion et économie, selon les candidats approchés par l'APS lors d'une tournée dans certains centres d'examens à Alger. Dans les centres d'examens Al Idrissi, Ibn Enass, Haroun Ra- chid (1er mai) et Mohamed Bou-

diaf (Al Madania), certains candi- dats étaient satisfaits des sujets, alors que d'autres affichaient leurs inquiétudes, souhaitant pouvoir se rattraper dans les épreuves restantes. Pour la branche des lettres et langues, la majorité des candidats ont exprimé leur satisfaction du sujet de philosophie. Même son de cloche pour les candidats de gestion et écono- mie, les sujets de comptabilité étaient à la portée de tous et les questions ont porté sur le pro- gramme scolaire. Les candidats ont déploré le renvoi de certains candidats, ap- pelant à revoir cette décision, d'autant que les motifs des retards

les dépassent, à l'instar des trans- port et embouteillages. La minis- tre de l'Education nationale, qui a mis en garde tous les candidats des retards, a décidé cette année que les épreuves débutent à 8:30 au lieu de 8:00, soulignant que les candidats ne sont pas admis au delà de cet horaire. Le chargé de l'information au ministère, Lamine Cherfaoui a indiqué que ces élèves devront, malheureusement, repasser le baccalauréat l'année prochaine, soulignant que le baccalauréat est un examen national et que les élèves doivent se présenter aux centres d'examens au moins une heure avant le début des épreuves.

RÉCITATION DU CORAN :

Biskra honore le lauréat mondial Zakaria Othmane Hamama

La wilaya de Biskra a honoré lundi soir dans une cérémonie le récitant mondial Zakaria Oth- mane Hamama, qui s’est distin- gué dernièrement lors d'un «concours mondial de récita- tion du Coran». La cérémonie, présidée par le wali Mohamed Hamidou en pré- sence du wali délégué de la cir- conscription d’Ouled Djellal, a été une occasion pour remettre au lauréat des attestations d’honneur et une Omra aux lieux saints de l'islam au récitant, à son épouse et à ses parents.

ALGÉRIE - UNICEF

Dans une déclaration à l’APS, le cheikh Hamama a indiqué qu’il était «très heureux et très touché» par ce geste des autori- tés locales de la sa ville natale, ajoutant qu’il œuvre à honorer l’Algérie à travers les compéti- tions mondiales de récitation du Coran. Le récitant, issu de la région d’Ouled Djellal, a décroché, dans l’épreuve de la récitation du saint Coran, la deuxième place lors d'un concours mondial au royaume du Bahreïn le 9 mai dernier.

L'Algérie salue le développement continu des relations de coopération avec l'UNICEF

L'Algérie a salué le dévelop- pement continu des relations de coopération avec le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF), au cours d'une au- dience qu'a accordée le minis- tre de la Jeunesse et des Sports, El Hadi Ould Ali, au représen- tant du Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF) en Al- gérie, Marc Lucet, indiquait hier un communiqué du minis- tère. «Le ministre a salué le déve- loppement continu des rela- tions de coopération entre les deux institutions à travers di- verses opérations déjà enga- gées telles que la réalisation d'une cartographie des res- sources au profit des adoles- cents et des jeunes en Algérie

avec l'apport de l'ensemble des secteurs et la formation de for- mateurs et de facilitateurs en droit à la participation des jeunes»,précise la même source. Les deux parties ont, égale- ment, débattu «d'autres oppor- tunités dans le cadre de la diver- sification des actions à envisa- ger en direction notamment des adolescents dans la prise en charge de leurs préoccupations et dans le cadre de la lutte contre les comportements à risques». M. Ould Ali a renouvelé «la pleine disponibilité de son dé- partement à mobiliser son en- cadrement, ses espaces ainsi que le mouvement associatif de jeunesse partenaire dans la mise en oeuvre du programme arrêté».

Alger abrite une conférence régionale sur l'amélioration de la gouvernance et la qualité de l'enseignement universitaire

L'identification des moyens et des méthodes d'amélioration de la gouvernance et de la qualité de l'enseignement universitaire à même d'accroître la compétitivité et l'employabilité des diplômés dans la région MENA a été le thème développé hier à Alger à l'occasion de la 5ème conférence régionale sur l'enseignement su- périeur dans le région. Cette conférence de deux jours a pour objectif de développer des compétences à travers la région MENA (Afrique du Nord et Moyen-Orient) et d'échanger les meilleures pratiques et expé- riences relatives à la gouver- nance, l'administration et la qua- lité. Sous le thème «Changement de paradigme dans l'enseigne- ment tertiaire: amélioration de la gouvernance et de la qualité pour la compétitivité et l'employabilité», la conférence est organisée conjointement par le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, la Banque mondiale et le Centre pour l'inté- gration en Méditerranée (CMI) ainsi que d'autres experts inter- nationaux et partenaires, notam- ment British council, l'UNESCO et l'Association des universités arabes. Cette rencontre a enregistré la participation des représentants d'un réseau de 113 établissements d'enseignement supérieur qui se sont penchés sur la gouver- nance dans l'enseignement supé-

rieur dans la région MENA où le taux de chômage des jeunes est le «plus élevé». Les chiffres avancés lors de cette conférence font ressortir aussi que les diplômés de l'Ensei- gnement supérieur possédant au moins un diplôme de pre- mier cycle dans la région MENA, représentent près de 30% des chômeurs. Partant de ce constat, les par- ticipants à cette conférence ont mis l'accent sur les options alter- natives de politiques permettant l'amélioration de la gouvernance tout en assurant la qualité dans l'enseignement supérieur. Les participants ont égale- ment appelé à développer les compétences dans les domaines comme la planification institu- tionnelle, l'évaluation de la perfor- mance, le développement d'indi- cateurs et la gestion financière. L'autre point sur lesquels la conférence a également axé, consiste à explorer les synergies potentielles entre les programmes et faciliter ainsi les connexions en- tre les différentes initiatives. Dans le même sillage, les par- ticipants ont appelé à partager les meilleures pratiques et leurs ex- périences couronnées de succès dans le développement de la gou- vernance institutionnelle pour permettre aux établissements universitaires de la région MENA de se positionner par rapport à d'autres institutions de la région.

APS

4 DK NEWS

ACTUALITÉ

Mercredi 1 er juin 2016

UN ORDRE DU JOUR CHARGÉ

Le Président Bouteflika préside un Conseil des ministres

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a présidé hier à Alger une réunion du Conseil des ministres. Plusieurs projets de lois et d'importants dossiers à caractère politique et socio- économique sont inscrits à l'ordre du jour de cette réunion. Cette réunion du Conseil des ministres

qui est la première depuis le révision de la Constitution le 7 février dernier, porte notamment sur la promulgation de plusieurs lois organiques relatives au régime électoral, à la Haute instance de surveillance des élections et au fonctionnement des deux chambres du Parlement.

La réunion du Conseil des ministres examina également des décrets présidentiels relatifs notamment à des contrats de recherche et d'exploitation des hydrocarbures et un projet de contrat pour le parachèvement des travaux de viabilisation de la Nouvelle Ville de Sidi Abdellah .

Les nouvelles lois sur les élections reflètent l’esprit et la lettre de la Constitution révisée

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a relevé hier à Alger que les nouvelles lois relatives à la Haute instance indépendante de surveillance des élections et au régime électo- ral, reflètent l’esprit et la lettre de la Constitution révisée, aboutis- sement d'une large consultation de la classe politique et de la so- ciété civile. Intervenant à l’issue de l’ap- probation de ces deux projets de lois par le Conseil des minis- tres, le président Bouteflika a précisé que "ces nouveaux textes reflètent l’esprit et la lettre de la Constitution révisée, qui est elle- même le fruit d’une large consul- tation de la classe politique et de la société civile du pays". Le chef de l’Etat a exprimé l’espoir que ces nouvelles règles électorales ainsi que la Haute Instance indépendante chargée de surveiller les élections, se- ront de nature "à introduire da- vantage de transparence et de sérénité dans les échéances élec- torales à venir, et notamment au sein de la classe politique". Enfin, le président de la Répu- blique a appelé le Parlement à statuer "sans délais" sur ces deux projets de lois, "de sorte à permet- tre leur entrée en vigueur ra- pide, y compris la mise en place de la Haute instance indépen- dante chargée de la surveillance des élections qui devra être opé- rationnelle en prévision des élec- tions législatives puis locales de

2017".

HAUTE INSTANCE DE SURVEILLANCE DES ÉLECTIONS

L'avant-projet de loi organique approuvé par le Conseil des ministres

L'avant-projet de loi organique relative à la Haute instance indépendante de surveillance des élections a été approuvé hier mardi par le Conseil des ministres, réuni sous la présidence de M. Abdelaziz Bouteflika, président de la République.

Instituée par l’article 194 de la Constitution révisée en février der- nier, cette instance "sera composée de 410 membres", indique le com- muniqué sanctionnant les travaux du Conseil des ministres. La moitié de ces membres "se- ront des magistrats proposés par le Conseil supérieur de la magistra- ture et l’autre moitié des compé- tences indépendantes issues de la société civile, représentant toutes les wilayas et la communauté nationale à l’étranger, ainsi que tous les ac- teurs de la société civile", précise la même source. Pour rappel, l'article 194 de la Constitution révisée stipule que la Haute instance est composée à pa- rité: de magistrats proposés par le Conseil supérieur de la magistra- ture, nommés par le Président de la République, et de compétences in- dépendantes choisies parmi la so- ciété civile, nommées par le Prési- dent de la République. Quant au président de la Haute instance, il "sera choisi à l’issue de consultations avec les partis poli- tiques". Cette instance disposera de l’au- tonomie administrative et finan- cière et sera articulée autour d’un Président, d’un Conseil plénier et d’un Comité permanent de dix membres élus par le Conseil plé- nier, à parité entre magistrats et re- présentants de la société civile. En période électorale, l'instance déploiera des permanences au ni- veau des wilayas et des circons- criptions électorales à l’étranger. Avant les élections, elle veillera

DK NEWS Mercredi 1 juin 2016 UN ORDRE DU JOUR CHARGÉ Le Président Bouteflika préside

à la régularité de toutes les opéra- tions liées notamment à la révision des listes électorales, au dépôt des candidatures, à la remise des listes électorales aux candidats, à une répartition équitable des moyens de campagne, ainsi qu’au déroule- ment de cette dernière conformé- ment à la loi, note le communiqué. Durant le scrutin, elle sera no- tamment chargée de garantir aux candidats leur droit d’assister au scrutin, de veiller à la disponibilité des bulletins de votes et au respect de leur ordre de classement, et de veiller au respect des horaires d’ou- verture et de clôture des bureaux de vote. Après le scrutin, elle veillera notamment à la régularité des dé- pouillements, au respect du droit des candidats de consigner leurs ré- clamations sur les procès-verbaux de dépouillement, et d’obtenir des copies de procès-verbaux de dé- pouillement aux candidats. Il est à relever que l'instance disposera de larges pouvoirs dont, notamment celui de demander au Parquet la réquisition de la force pu- blique ou de le saisir de faits consta- tés susceptibles de revêtir un carac- tère pénal. La Haute instance aura

le pouvoir de saisir les pouvoirs publics et les candidats de toute ca- rence ou dépassement que les des- tinataires sont tenus de redresser et la capacité d’obtenir tout docu- ment ou information relatifs à l’or- ganisation et au déroulement des opérations électorales pour en ef- fectuer l’évaluation. A l'issue de l’approbation de ce projet de loi ainsi que celui de la loi organique relative au régime élec- toral, le président Bouteflika a ap- pelé le Parlement à statuer "sans dé- lais" sur les deux projets de lois, "de sorte à permettre leur entrée en vi- gueur rapide, y compris la mise en place de la Haute Instance indépendante chargée de la surveillance des élec- tions qui devra être opérationnelle en prévision des élections législa- tives puis locales de 2017".

L'instance veille à la transpa- rence et la probité des élections

L'article 194 de la Constitution révisée stipule que la Haute instance veille à la transparence et à la pro- bité des élections présidentielles, lé- gislatives et locales et du référen- dum, depuis la convocation du corps électoral jusqu’à la proclama-

tion des résultats provisoires du scrutin. Le comité permanent de la Haute instance veille notamment à la supervision des opérations de ré- vision des listes électorales par l’administration, à la formulation de recommandations pour l’amé- lioration du dispositif législatif et ré- glementaire régissant les opéra- tions électorales, à l’organisation de cycles de formation civique au bé- néfice des formations politiques, sur la surveillance des scrutins et la for- mulation des recours, stipule le même article. Le Conseil des ministres a éga- lement approuvé l'avant-projet de loi organique relative au régime électoral, un texte qui pour objec- tif, selon le communiqué, d'amélio- rer "davantage le régime électoral adopté en 2012", et cela dans le sil- lage de la révision de la Constitution en février dernier. "A ce titre, l'avant-projet pré- voit notamment de garantir la mise à disposition des listes électorales au profit des candidats et des par- tis politiques concernés ainsi que de la Haute instance indépendante de surveillance des élections", relève la même source. "Le même texte soumettra les candidatures indépendantes ou celles des partis n'ayant pas atteint un seuil de 5% des suffrages lors du précédent scrutin, à des collectes de signatures pour le dépôt des candi- datures", note le communiqué. Le texte de loi "propose de codi- fier la répartition des sièges dans le cas où aucune liste n'aurait ob- tenu le seuil minima de voix fixé lors des élections législatives et locales", ajoute-t-il. Le projet énonce également "des dispositions en vue d'astreindre les candidats au respect de leur programme durant la campagne électorale, et de prévenir le noma- disme politique parmi les députés et les membres du Conseil de la Na- tion".

LUTTE ANTITERRORISTE

Le Président Bouteflika exprime sa satisfaction des « résultats éloquents » obtenus par l'ANP

Le président Abdelaziz Bouteflika a exprimé sa satisfac- tion des "résultats éloquents" obtenus par l'Armée natio- nale populaire (ANP) dans la lutte antiterroriste, ainsi que dans la mise en échec des tentatives d'introduction d'armes et de drogue en Algérie. Le Président Bouteflika qui s'exprimait après l'adoption de deux avant-projets de loi relatives au statut des person- nels militaires, "a relevé avec satisfaction les résultats élo- quents obtenus par l'ANP dans la destruction des foyers ter- roristes qui subsistent ainsi que dans la neutralisation de dangereuses tentatives d'introduire sur le sol national

d'importantes quantités d'armes et de drogues par les ré- seaux criminels transfrontaliers", précise la même source. "C'est pour préserver la brillante image de l'Armée na- tionale populaire au sein de notre société et, pour mainte- nir également cette Institution au service exclusif de la Ré- publique et au dessus des enjeux politiques ou politi- ciens, que nous avons jugé utile d'élaborer les avant-pro- jets de lois que nous venons d'adopter aujourd'hui", a ajouté le président Bouteflika, ministre de la Défense nationale, Chef suprême des Forces armées. Le chef de l'Etat "a éga- lement salué la mobilisation et l'abnégation" de l'ANP, "dans

l'accomplissement de ses missions constitutionnelles", affirmant que cette mobilisation et cette abnégation, "lui valent la considération de toute la Nation". Le président de la République s'est par ailleurs incliné "avec ferveur" à la mémoire des officiers, sous-officiers, et djounoud de l'ANP chouhadas du devoir national, en ser- vice commandé, "pour la garantie de l'intégrité territoriale du pays, ou dans le cadre de la lutte contre le terrorisme ab- ject et la protection de la sécurité des personnes et des biens".

APS

Mercredi 1 er juin 2016

ACTUALITÉ

DK NEWS 5

TRIPARTITE

Le Président Bouteflika appelle

à l'application du nouveau modèle économique de croissance

Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a appelé les participants à la prochaine réunion tripartite

(gouvernement-patronat-

syndicat), prévue le 5 juin, à s'engager ensemble pour l'application du nouveau modèle économique de croissance.

Lors du Conseil des ministres, M. Bouteflika a demandé au gouverne- ment de "poursuivre le dialogue et la concertation cultivés avec les parte- naires sociaux et le monde de l'entre- prise", indique le communiqué du Conseil. A cet égard, le Chef de l'Etat a salué la prochaine réunion de la tripartite, ap- pelant les participants à ces assises "à concrétiser leur engagement contracté en 2014 par l'adoption du Pacte écono- mique et social en s'engageant ensem- ble pour l'application du nouvel modèle économique destiné à dynamiser la croissance et l'investissement hors hy- drocarbures, tout en préservant la cohé- sion sociale de notre Nation, dans le ca- dre de la justice sociale et de l'Etat de droit". Pour rappel, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, avait indiqué dans une interview à l'APS, en novembre der- nier, que l'Algérie devait aller chercher la croissance en dehors du secteur des hydrocarbures, c'est-à-dire dans la sphère économique réelle où "l’entre- prise, publique ou privée, est la clé de

Mercredi 1 juin 2016 ACTUALITÉ DK NEWS TRIPARTITE Le Président Bouteflika appelle à l'application du nouveau

voûte". "C’est le modèle de croissance que nous sommes en train de déployer avec une vision claire jusqu’en 2019 et nous sommes en train de réfléchir pour l’élargir à l’horizon 2030", avait-il alors insisité. "Il ne s’agit pas là d’un choix ou d’une option économique entre tant d’autres. C’est une démarche vitale pour l’avenir de notre pays où nous de- vons tous réapprendre à redonner son lustre à la valeur travail et à vivre du fruit de notre labeur", avait-il ajouté. Selon M. Sellal, les investissements productifs devront être, dans le futur, réalisés par les opérateurs économiques et non pas par l’Etat qui devra assurer les missions de régulation et de solidarité avec les couches les plus défavorisées de la population.

Il a rappellé aussi que l’édification de cette économie émergente était un élé- ment "central" du programme présiden- tiel.Dans ce sens, M. Sellal avait expliqué qu'attirer les investissements directs étrangers ou nationaux était "une bataille de tous les jours et l’objet d’une compé- tition féroce entre les pays". "Il nous faut apprendre à accepter et à attirer ceux qui peuvent participer à no- tre développement", avait-il explicité. A cet effet, "les mesures que nous pre- nons pour encourager la relance écono- mique notamment dans les secteurs de l’agriculture, de l’industrie, du tou- risme et des TIC sont et seront tou- jours encadrés par des fondamentaux tels que le droit de préemption, la règle du 51/49 ainsi que les engagements so- ciaux des pouvoirs publics".

CONSEIL NATIONAL DES DROITS DE L'HOMME

L'avant-projet de loi fixant les règles de son organisation et fonctionnement approuvé

L'avant-projet de loi fixant la compo- sition et les modalités de désignation des membres du Conseil national des droits de l'homme ainsi que les règles relatives à son organisation et à son fonctionne- ment a été approuvé par le Conseil des ministres. Ce texte "découle de la révision constitutionnelle du 7 février dernier, et qui a elle-même codifié les missions de surveillance, d'investigation, de sen- sibilisation, d'information, et de propo- sition sur les questions des droits de l'homme, dévolues au Conseil national des droits de l'homme, qui est un organe indépendant, placé auprès du Président de la République, garant de la Consti- tution", explique un communiqué du Conseil des ministres. Le nouveau texte défini la composi- tion de ce Conseil "où siègeront notam- ment, des représentants désignés par le Président de la République, des repré- sentants des deux chambres du Parle- ment, des représentants d'associations chargées des droits de l'homme, de la femme, de l'enfant et des personnes

handicapées, ainsi que des représen- tants des syndicats dont ceux des avo- cats et des journalistes", ajoute la même source. L'indépendance de ce Conseil natio- nal "qui disposera de l'autonomie admi- nistrative et financière, est également soulignée par le fait qu'il élaborera lui- même ses propres règles de fonction- nement", selon le communiqué. Intervenant à l'issue de l'adoption de ce texte de loi, le chef de l'Etat a indiqué que la constitutionnalisation de ce Conseil "reflète l'attachement profond de notre pays au respect des droits de l'homme, lesquels furent partie indis- sociable du combat de notre peuple pour la liberté et la justice". Pour rappel, la révision constitu- tionnelle du 7 février dernier avait ins- titué ce Conseil. En effet, l'article 198 de la Constitu- tion stipule qu'il est institué un Conseil national des droits de l’Homme placé auprès du Président de la République, garant de la Constitution et jouit de l'au- tonomie administrative et financière.

Selon l'article 199, le Conseil assure une mission de surveillance, d'alerte précoce et d'évaluation en matière de respect des droits de l'Homme. Sans préjudice des attributions du pouvoir judiciaire, le Conseil examine toute situation d'atteinte aux droits de l'Homme constatée ou portée à sa connaissance, et entreprend toute ac- tion appropriée. Il porte les résultats de ses investiga- tions à la connaissance des autorités ad- ministratives concernées et, le cas échéant, devant les juridictions compé- tentes. Il initie des actions de sensibilisation, d'information et de communication pour la promotion des droits de l’Homme et émet également des avis, propositions et recommandations rela- tives à la promotion et à la protection des droits de l'Homme. Le Conseil élabore un rapport annuel qu'il adresse au Président de la Répu- blique, au Parlement et au Premier ministre, et qu'il rend public égale- ment.

Le Président Bouteflika réitère l'attachement « profond » de l'Algérie au respect des droits de l'homme

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a réitéré hier à Alger l'attachement "profond" de l'Algérie au respect des droits de l'homme "lesquels furent partie indis- sociable du combat de notre peuple pour la liberté et la jus- tice". Le chef de l'Etat a indiqué que la constitutionnalisation de ce Conseil "reflète l'attachement profond de notre pays au res- pect des droits de l'homme, lesquels furent partie indisso- ciable du combat de notre peuple pour la liberté et la justice". Le Président Bouteflika a également rappelé que, s'inscri- vant dans le sillage des avancées concrétisées par la réforme

de la Justice, la révision constitutionnelle du 7 février dernier "a consolidé davantage encore, la protection des droits et li- bertés individuelles et collectives, l'affirmation des libertés démocratiques, tout comme elle a renforcé l'indépendance du magistrat et de l'avocat, et instauré des garanties accrues pour les justiciables". "Ce sont là des acquis majeurs dont le Conseil national des droits de l'homme sera un gardien vigilant, tout comme j'es- père, qu'il en sera témoin impartial auprès des instances ré- gionales et internationales des droits de l'homme", a conclu le président de la République.

HYDROCARBURES

Approbation de deux contrats de recherche et d'exploitation

Deux décrets présidentiels relatifs à des contrats de recherche et d'exploitation des hydrocarbures en- tre la Sonatrach et de ses associés ont été examinés et adoptés par le Conseil des ministres. Le premier décret concerne l'approbation d'un contrat entre Sonatrach et l'Agence nationale pour la valorisation des ressources en hydrocarbures (Alnaft), relatif à un avenant d'un permis de recherche et d'exploitation d'hydrocarbures sur le périmètre dénommé "ERG Issaouane II", précise le communi- qué du Conseil. Le second décret porte sur l'appro- bation d'un contrat signé entre Sonatrach et trois fi- liales locales de sociétés étrangères (Conocco-Phi- lips, Pertamina et Talisman), relatif à un avenant d'un permis sur les périmètres dénommés "Ouled Nsir" et "Menzel Lejmat". Pour rappel, le ministre de l'Energie, Salah Khe- bri, a réaffirmé, récemment que l'Algérie était déter- minée à maintenir ses engagements en matière de stratégie de développement de la branche explora- tion-production malgré la baisse des cours du brut, et ce, à travers un accroissement des activités d'ex- ploration et de développement des gisements en uti- lisant les différentes technologies de récupération. Pour concrétiser cette stratégie, Sonatrach pré- voit des investissements de 73 milliards de dollars sur la période 2016-2020, dont les deux tiers pour les ac- tivités d'exploration-production. Le montant cumulé des investissements dans les hydrocarbures, consentis par Sonatrach et ses par- tenaires entre 2000 et 2015, dépasse déjà les 100 mil- liards de dollars, selon les données du ministre.

Le Conseil des ministres approuve l'avant-projet de loi organique sur les deux chambres du Parlement

Le Conseil des ministres a approuvé hier à Alger un avant-projet de loi organique fixant l’organisation et le fonctionnement de l’Assemblée populaire nationale et du Conseil de la nation, ainsi que les relations fonctionnelles entre les deux Chambres et le gouver- nement, indique un communiqué du Conseil des mi- nistres. Ce texte prend en charge les différentes avancées introduites par la révision constitutionnelle du 7 février dernier, au bénéfice du pouvoir législatif, précise le com- muniqué. Il porte notamment sur le "renforcement" du contrôle du pouvoir législatif sur le gouvernement, "les compétences élargies conférées au Conseil de la nation dans les domaines relatifs aux collectivités lo- cales et à l’aménagement du territoire, ainsi que l’af- firmation de la place et des droits de l’opposition par- lementaire". En effet, parmi les nouveautés introduites par ré- vision constitutionnelle en matière de renforcement du contrôle du pouvoir législatif sur le gouvernement figure la précision du délai accordé à l'Exécutif pour répondre à une question d'actualité adressée par les membres du Parlement, soit un "délai maximal de trente (30) jours" (article 133). Pour les autres questions, qu'elles soient orales ou écrites, le délai maximal ne doit également pas dépas- ser trente (30) jours (article 134). De plus, la Constitution stipule que l'APN et le Conseil de la nation "tiennent, alternativement, une séance hebdomadaire consacrée aux réponses du gouvernement aux questions orales des députés et des membres du Conseil de la nation". Pour ce qui est des compétences élargies conférées au Conseil de la nation dans les domaines relatifs aux collectivités locales et à l’aménagement du territoire, la Loi fondamentale révisée stipule dans son article 119 bis que "Les projets de lois relatifs à l'organisation lo- cale, à l'aménagement du territoire et au découpage territorial sont déposés sur le bureau du Conseil de la nation". A propos de l’affirmation de la place et des droits de l’opposition parlementaire, la Constitution dispose dans son article 99 bis que "L'opposition parlementaire jouit de droits lui permettant une participation effec- tive aux travaux parlementaires et à la vie politique". Ces droits portent notamment sur "la participation effective au contrôle de l'action du gouvernement" et "la saisine du Conseil constitutionnel conformément aux dispositions de l'article 166 (alinéa 2 et 3) de la Constitution au sujet des lois votées par le Parle- ment". Il est prévu aussi que "chaque chambre du Par- lement consacre une séance mensuelle pour débattre d'un ordre du jour présenté par un ou des groupes par- lementaires de l'opposition".

APS

6 DK NEWS

ÉCONOMIE

Mercredi 1 er juin 2016

Médicaments:

Nette hausse de la facture d'importation sur les 4

premiers mois

La facture d'importation des produits pharmaceutiques a enre- gistré une augmentation de près de 30% sur les 4 premiers mois de l'année 2016 par rapport à la même période de l'année précédente, en dépit d'une quasi-stabilité des quan- tités importées entre les deux pé- riodes de comparaison. Ainsi, la valeur des importations des produits pharmaceutiques a augmenté à 606,96 millions de dol- lars (usd) durant les quatre pre- miers mois de 2016, contre 470,48 millions usd à la même période de 2015, soit une hausse de 29,01%, a ap- pris l'APS auprès des douanes. Quant aux quantités importées, elles ont augmenté de 4,6% en s'éta- blissant à 7.770 tonnes (t) contre 7.430 t, précise le Centre national de l'informatique et des statistiques des douanes (Cnis). Par catégorie de produits, la fac- ture des médicaments à usage hu- main s'est chiffrée à 568 millions usd contre 441,71 millions usd (+28,6%), tandis que les quantités sont passées à 6.947,5 t contre 6.708,2 t (+3,5%). Pour les médicaments à usage vétérinaire, leurs importations ont atteint 10,8 millions usd (242 t) contre 9,73 millions usd (280,71 t), soit une hausse de 10,88% en valeur et une baisse de 13,8% en volume en- tre les deux périodes de comparai- son. Pour les importations des pro- duits parapharmaceutiques, elles ont coûté 28,18 millions usd (580 t) contre 19 millions usd (440,3 t), soit une hausse de 48% en valeur et de 31,72% en volume. Dans le cadre de la rationalisa- tion des importations des médica- ments, un arrêté ministériel pu- blié en décembre 2015 avait fixé la liste des produits pharmaceutiques à usage humain et des matériels mé- dicaux fabriqués en Algérie qui sont interdits à l'importation, rap- pelle-t-on. Il s'agit de 357 médicaments composés de comprimés, crèmes et pommades dermiques, solutions injectables, suppositoires, pom- mades ophtalmiques et de sirop. S'ajoute également une liste de onze (11) matériels médicaux fa- briqués localement et qui sont aussi interdits à l'importation telles les se- ringues, compresses et bandes de gaze et la bicarbonate de soude pour dialyse. En 2015, les importations des produits pharmaceutiques avaient atteint 1,96 milliard de dollars (-22% par rapport à 2014) pour un vo- lume global de près de 27.000 tonnes

(-15,32%).

Benkhalfa : les banques en première ligne dans la nouvelle approche économique du pays

Les banques sont en première ligne dans la nouvelle approche économique du pays basée sur une gestion efficiente des financements, a déclaré, hier à Alger, le ministre des Finances, Abderrahmane Benkhalfa.

«Le pays passe d'une phase d'in- vestissement à grande échelle à une phase de financement de l'éco- nomie de façon efficiente (à) Nous passons d'une vision macroécono- mique vers une vision microécono- mique et dans cette nouvelle vi- sion les banques sont en première ligne», a indiqué le ministre lors de la conférence annuelle de l'Associa- tion régionale des banques agricoles pour le Proche-Orient et l'Afrique du Nord (NENARACA). «L'Algérie finira l'année avec un taux de croissance autour des 4% et nous projetons d'atteindre un taux de 7% vers l'année 2018 et pour ce faire, les mécanismes de finance- ment sont très importants», a-t-il souligné. Concernant le thème de la ren- contre à savoir le recouvrement des crédits agricoles, M. Benkhalfa a estimé que l'adoption d'instru- ments de recouvrement efficaces étaient une nécessité pour permet- tre aux banques d'accorder de nou- veaux crédits et donc de soutenir l'économie de leurs pays respectifs. A ce propos, il a exhorté les par- ticipants à la conférence d'échanger leurs expériences dans les aspects techniques directement liés à la question des recouvrements. D'autre part, il s'est réjoui du fait que l'Algérie se soit engagée dans une démarche d'exportation de certains produits agricoles.

DK NEWS Mercredi 1 juin 2016 Médicaments: Nette hausse de la facture d'importation sur les

Par ailleurs, les conférenciers ont évoqué en outre la question des troubles politiques que connais- sent certains pays membres de l'As- sociation notamment de la Libye, l'Irak et la Syrie. Selon le secrétaire général de l'Association, Mohamed Rechrache Mustapha Khadar, «la conjoncture de révolte et de guerre dans la- quelle sont plongés certains pays arabes représente un sérieux obs- tacle face aux banques en matière de recouvrement et beaucoup d'en- tre elles sont actuellement en réel danger «. Il a regretté, en outre, le fait que la participation des pays en proie à la guerre se soit réduite à un simple rôle symbolique dans cette associa- tion basée à Amman ( Jordanie) et

qui compte 23 pays, majoritaire- ment arabes. Les participants à la conférence qui s'étale sur deux jours devront faire des exposés sur les crédits agricoles dans leurs pays respectifs avant d'élire un nouveau conseil exécutif.

13 milliards de dollars de crédits accordés par la BADR depuis sa création

Le président-directeur général de la Banque de l'agriculture et du développement rural (BADR), Boua- lam Djebbar a révélé lors de son in- tervention que, depuis sa création en 1982, la banque a accordé des cré- dits d'un montant de 13 milliards de dollars environ au profit de clients

dont 85% exercent dans le secteur agricole. Il a tenu à préciser que la BADR accompagne les exploitants agri- coles mais également les opéra- teurs spécialisés dans l'industrie agroalimentaire et la fabrication d'équipements mécaniques desti- nés au secteur agricole. Interrogé par l'APS au sujet de l'état de recouvrement des crédits de la BADR, M. Djebbar, sans don- ner de chiffres précis, a assuré que la situation s'est beaucoup amé- liorée au cours de ces dernières années en raison de la clarifica- tion des statuts des terres agricoles. «Aujourd'hui, il y a d'une part les parcelles appartenant à des particu- liers et, de l'autre, celles accordées en concession (régies par la loi 2010 modifiant celle de 1987). Les choses sont aujourd'hui plus claires car nous pouvons identi- fier les parcelles de terrains et les propriétaires», explique M. Djebbar qui signale que la nou- velle loi permet de mettre en hypo- thèque les terres relevant du régime des concessions agricoles. De son côté, le P-DG adjoint de la BADR, Sidali Benyamina a révélé que la banque qui dispose de 300 agences au niveau du territoire na- tional a accordé au cours des trois dernières années un total de 4000 crédits à l'investissement et plus de 50.000 micro-crédits.

Un nouveau port sec à Rouiba pour désengorger le port d'Alger

Un nouveau port sec a été inauguré, hier, dans la commune de Haouch El Bey (Rouiba) pour contribuer au désengorgement du port humide d'Alger et la réduction du trafic autoroutier des camions transportant les conteneurs. Ce port sec a été réalisé dans le cadre du plan national de création des zones logistiques, validé par le Conseil des participations de l'Etat (CPE), prévoyant la création de plusieurs zones logis- tiques à travers le territoire national, a expliqué le ministre des Transports, Boudjemaa Talai, lors d'un point de presse tenu en mage de l'inaugu- ration de cette infrastructure. La gestion de ce port sec a été confiée à l'en- treprise publique Algérienne Intermodale Lo- gistique du Centre (AILC). Le pays compte onze (11) ports secs publics et cinq (5) autres appartenant à des opérateurs pri- vés, tandis que d'autres seront créés dans les wi- laya d'Oran, Skikda, Annaba, Djelfa, El Oued et dans les Hauts-Plateaux, a fait savoir le minis- tre. Pour sa part, le directeur général de l'AILC, Mahfoudh Cheraïtia, a souligné que l'objectif de cet espace de traitement et de stockage des conteneurs est l'augmentation des capacités du port d'Alger par la libération des zones de stockage internes, ainsi que le soulagement du réseau routier par la diminution de la circula- tion des conteneurs, qui seront désormais trans-

DK NEWS Mercredi 1 juin 2016 Médicaments: Nette hausse de la facture d'importation sur les

portés par voie ferroviaire à partir du port humide d'Alger. Il a précisé que la connexion à la voie fer- rée de ce nouveau port sec, d'une superficie glo- bale de 9 hectares dont 5.600 m2 bâtie et d'une capacité de stockage de 100.000 conteneurs en rotation annuellement, sera achevée dans moins de deux mois. Dotée d'un capital social de 200 millions DA, AILC est une filiale chargée de la gestion et l'exploitation des plateformes logistiques, déte- nue à hauteur de 67% par l'Entreprise por- tuaire d'Alger (EPAL) et de 36% par la Société de transport intermodal de marchandises (STIM) qui est une filiale de la Société nationale des trans- ports ferroviaires (SNTF). Par ailleurs, le ministre des Transports a ex- pliqué que le coût de la logistique influe gran-

dement sur le prix final d'un produit, et qu'il s'agit de réduire au maximum pour atteindre des prix compétitifs. Pour pouvoir atteindre cet objectif, la gestion des opérations de transport, de stockage et le conditionnement de la marchandise à travers des zones logistiques «bien organisées» sont né- cessaires, a-t-il relevé Selon lui, il est indispen- sable de connecter chaque port humide à un port sec pour les désengorger afin de gagner du temps et de réduire les coûts. M. Talaï a précisé que les futurs zones logis- tiques seront toutes connectées aux voies ferrées pour faciliter le transport des conteneurs à par- tir des ports humides, et seront également do- tées de moyens modernes pour le conditionne- ment des produits agricoles et agroalimen- taires. A une question sur le gel des autorisations de réalisation de nouveaux ports secs par les opé- rateurs privés, le ministre a précisé que ces au- torisations étaient du ressort du ministère des Finances lequel prépare, actuellement, un pro- jet de loi qui prévoit des modifications sur les conditions d'octroi de ces agréments. Interrogé aussi sur le futur grand port Cen- tre d'El Hamdania (Cherchell), le ministre a af- firmé que les études pour sa réalisation étaient déjà en cours, tandis que le lancement des tra- vaux de réalisation est prévu avant la fin de l'année 2016.

Restructuration du tarif douanier pour mieux encadrer le commerce extérieur

L'administration des Douanes va opérer une restructuration du tarif douanier, à partir de juillet 2016, qui passera de 8 à 10 chiffres pour assu- rer un meilleur encadrement du commerce extérieur, a indiqué, hier, le directeur général des Douanes, Keddour Bentahar. Intervenant lors d'une journée de vulgarisation de ce nouveau dispo- sitif au profit des opérateurs écono- miques et aux commissionnaires en douane, M. Bentahar a tenu à préci- ser, toutefois, que cette révision ne si- gnifierait pas une augmentation des taux de ce tarif. Selon ses explications, cette me- sure permettra la collecte, d'une ma- nière plus détaillée, des données des statistiques du commerce extérieur

et aidera à encadrer d'une manière efficace le dispositif des licences, à tra- vers une meilleure prise en charge des mesures liées à l'identification des produits au sein des sous-positions tarifaires. Elle permettra également une meilleure prise en charge des me- sures liées aux formalités administra- tives particulières, à la fiscalité et à l'évaluation en douane. Pour sa part, le directeur de la ré- glementation à la Direction géné- rale des douanes (DGD), M. Larbi Sid, le tarif douanier, qui est une nomenclature des marchandises à la- quelle correspond des codes chif- frés, est codifié actuellement à 8 chif- fres couvrant plusieurs produits à la fois.

Mais pour des besoins de préci- sions, la DGD a opté pour l'identifica- tion de plus de produits avec plus de codifications, en passant de 8 à 10 chiffres. A titre d'exemple, il a cité les pièces automobiles qui avaient deux ou trois pièces explicitement identi- fiées, alors que les autres pièces étaient codifiées sous le terme «au- tres». «Avec cette révision, nous allons spécifier certains produits dont nous avons besoin de connaître les statis- tiques, de changer la fiscalité ou d'introduire une licence», a-t-il avancé. Ainsi, le répertoire des marchan- dises de la DGD sera plus détaillé avec des statistiques plus affinées et la

possibilité de moduler les droits et taxes de douanes selon la nature du produit. La nouvelle structure comptera 15.946 sous-positions tarifaires avec les 10 chiffres, contre 6.126 sous-po- sitions tarifaires avec les 8 chiffres ac- tuellement. «Les produits qui doivent subir un traitement particulier, que ce soit au niveau des autorisations, des li- cences, de la fiscalité ou bien de la sta- tistique, seront identifiés chacun par son nom», a-t-il fait savoir. En outre, le directeur général des Douanes a indiqué que cette restruc- turation permettra une meilleure visibilité dans le cadre des négocia- tions que mène l'Algérie avec l'Orga- nisation mondiale du commerce

(OMC) et la renégociation de l'ac- cord d'association avec l'Union euro- péenne. «A la base, les négociations se font sur le tarif douanier. Ce tarif à 10 chiffres va nous aider à renforcer notre capacité de négocia- tions. Car quand vous avez plusieurs produits de la même sous position ta- rifaire, vous avez un manque de visi- bilité et, par conséquent, la négocia- tion est quelque peu affectée dans le sens où il y a un déficit de visibilité», a-t-il expliqué. M. Bentahar a tenu à préciser que cette restructuration ne toucherait pas les quotités de droits de douanes et la TVA.

APS

Mercredi 1 er juin 2016

COOPÉRATION

DK NEWS 7

Ciment: l'Algérie sera autosuffisante d'ici fin 2016

L'Algérie sera autosuffisante en ciment d'ici la fin de cette année grâce à la réception de plusieurs projets avec un apport supplémentaire de plus de 4 millions de tonnes, a affirmé hier à Alger le ministre de l'Industrie et des Mines Abdessalem Bouchouareb.

«Nous nous attendons à une augmentation de la production (du ciment) de 4 millions de tonnes d'ici la fin 2016 avec l'en- trée en production de deux nouvelles cimen- teries, ce qui permettra de substituer presque to- talement les importa- tions du ciment par le produit national», a indi- qué M. Bouchouareb à la presse en marge de la signature de deux ac- cords entre le groupe in- dustriel des ciments d'Al- gérie (GICA) et un équi- pementier chinois pour la réalisation de nou- velles lignes de produc- tion de ciment. «Donc d'ici la fin de l'année, je confirme que l'Algérie sera autosuffi- sante et à partir de 2017 elle consommera son propre ciment», a-t-il in- sisté. Dès 2017, le pays va même exporter l'excé- dent, selon le ministre qui a fait savoir que le groupe GICA travaillait avec un partenaire déjà présent sur le marché national pour placer le produit algérien sur les marchés extérieurs déte- nus par ce partenaire. L'Algérie consomme annuellement environ 22 millions de tonnes de ciment dont 18 millions de tonnes sont produits localement et près de 4 millions de tonnes issus de l'importation. «Avec les cimenteries existantes, celles en phase finale de livraison et celles en cours de lan- cement, je peux dire, au- jourd'hui, que la bataille de la production est ga- gnée», estime le ministre.

GICA signe deux accords avec le chinois Sinoma

Dans ce cadre, le groupe GICA a signé deux accords avec l'équipe- mentier chinois CMBI, filiale du groupe Sinoma,

pour la création d'une nouvelle cimenterie à Bechar et l'extension de celle de Zahana (Mas- cara). Le premier accord porte sur la construction par CMBI (clé en main) d'une nouvelle cimente- rie à Bechar, d'une capa- cité de production d'un (01) million de tonnes par an (3.200 tonnes/jour). Cette usine sera dé- tenue par la Société Saoura Ciment (SSC), fi- liale du groupe GICA. L'entrée en produc- tion de cette cimenterie, d'un coût d'investisse- ment de 34 milliards de DA, est prévue pour l'an- née 2018 avec la création de 350 emplois directs et 1.500 emplois indi- rects. Quant au deuxième accord, il s'agit d'une ex- tension de la cimenterie de Zahana (1 million de tonnes), détenue par la Société des ciments de Zahana (SCIZ), en créant une nouvelle ligne de production d'une capa- cité supplémentaire de 1,5 million de tonnes/an (4.500 tonnes/jour). La réalisation de ce projet, qui devrait entrer en production en 2018, coûtera quelque 38 mil- liards de DA et générera 350 emplois directs et 1.500 emplois indirects. SCIZ est une filiale de GICA détenue à 65% par GICA et à 35% par le groupe égyptien ASEC. Avec la réalisation de ces deux projets, d'une capacité supplémentaire de 2,5 millions de tonnes de ciment par an, l'Algé- rie sera en mesure de couvrir ses besoins en ciment et dégagera même des excédents de production, selon ce groupe public. Outre ces projets, GICA et Sinoma, leader mondial dans l'enginee- ring des productions non métalliques, prévoient

Mercredi 1 juin 2016 COOPÉRATION DK NEWS Ciment: l'Algérie sera autosuffisante d'ici fin 2016 L'Algérie sera

de créer en Algérie des joint-ventures spéciali- sées dans la fabrication d'équipements et de pièces de rechange né- cessaires pour la produc- tion du ciment. Des rencontres sont prévues prochainement pour discuter des possi- bilités de concrétiser ces projets, selon GICA qui prévoit une réduction de 50% de ses importations de pièces de rechange grâce à ces joint-ven- tures. En 2015, le groupe GICA a réalisé un record de production jamais at- teint. Les 12 cimenteries du groupe ont produit plus de 12,14 millions de tonnes contre 11,55 mil- lions de tonnes en 2014, soit une augmentation de 5%. En 2016, le groupe s'attend à un même ni- veau de production avant d'atteindre près de 23 millions de tonnes/an à l'horizon 2019 sans compter celui qui sera réalisé par les opérateurs privés, selon M. Bou- chouareb. Malgré les résultats satisfaisants du secteur, poursuit M. Bouchoua- reb, des défis restent à re- lever. Il s'agit principale- ment de développer des plates-formes d'export et de commercialisation des futurs excédents du ciment algérien ainsi que la sous-traitance en pre- nant des initiatives avec le support de fournis- seurs internationaux re- connus afin d'aider la

sous-traitance locale à s'organiser. Le développement du partenariat industriel et technologique avec des acteurs mondiaux, des produits comme le ci- ment pétrolier et de la formation et des compé- tences figurent aussi parmi les actions à enga- ger. Le ministre a insisté également sur l'intégra- tion des dimensions «en- vironnement et dévelop- pement durable» en dé- ployant dans l'ensemble des cimenteries les meil- leures pratiques en termes d'environnement dans des domaines comme les émissions de poussières, la réhabili- tation des carrières et la valorisation des déchets des cimenteries. Interrogé, par ailleurs,

sur l'ordre du jour de la prochaine tripartite

(Gouvernement-UGTA-

patronat) prévue di- manche prochain à Al- ger, M. Bouchouareb a répondu que son dépar- tement va insister sur l'investissement et les moyens nécessaires pour le faciliter et l'accélérer de manière à créer de la richesse et de l'emplois. Répondant à une au- tre question sur le ca- hier des charges des concessionnaires auto- mobiles, le ministre a af- firmé que ce dispositif était nécessaire pour mettre de l'ordre dans cette activité. «Même si le cahier de charge a créé des pro- blèmes conjoncturels mais il permettra dans le futur d'instaurer la trans- parence dans cette acti- vité et de protéger le ci- toyen», selon lui. Il a affirmé, par ail- leurs, que les discussions sur le projet de l'usine de fabrication de véhicules Peugeot en Algérie étaient toujours en négo- ciations avec les parte- naires concernés.

Ciment: 2 accords entre Gica et un équipementier chinois pour la construction de cimenteries

Le groupe industriel public des ciments d'Algérie (Gica) a signé, mardi à Alger, deux accords avec l'équipementier chinois Cmbi (fi- liale du groupe Sinoma), pour la création d'une nouvelle cimente- rie à Bechar et l'extension de celle de Zahana (Mascara). Les accords ont été signés en présence du ministre de l'Industrie et des Mines, Abdessalem Bou- chouareb, de l'ambassadeur de Chine à Alger, Yang Guangyu, et les P-dg de Gica et de Sinoma. Le premier accord, clé en main, porte sur la construction par Cmbi d'une nouvelle cimenterie à Be- char, d'une capacité de production

d'un (1) million de tonnes par an (3.200 tonnes/jour). Cette usine sera détenue par la Société Saoura Ciment (Ssc, filiale de Gica). L'entrée en production de cette cimenterie, d'un coût d'inves- tissement de 34 milliards de DA, est prévu pour l'année 2018 avec la création de 350 emplois directs et 1.500 emplois indirects. Quant au deuxième accord, il s'agit d'une extension de la ci- menterie de Zahana (production actuelle d'un million de tonnes), détenue par la Société des ciments de Zahana (Sciz), en créant une nouvelle ligne de production d'une capacité supplémentaire de 1,5

million de tonnes/an (4.500 tonnes/jour). La réalisation de ce projet, qui devrait entrer en production en 2018, coûtera quelque 38 milliards de DA et générera 350 emplois di- rects et 1.500 emplois indirects. Sciz est détenue à hauteur de 65% par Gica et de 35% par le groupe égyptien Asec. Avec la réalisation de ces deux projets, d'une capacité supplé- mentaire de 2,5 millions de tonnes de ciment par an, l'Algérie sera en mesure de couvrir ses besoins en ciment et dégagera même des ex- cédents de production, selon ce groupe public.

M. Mebarki souligne la détermination de l'Algérie à conférer une dynamique à la formation et la rechercher scientifique

Le ministre de la Formation et de l'enseignement professionnel Mo- hamed Mebarki, a affirmé hier à Islamabad (Pakistan) que l'Algérie en- visageait de conférer une dynamique à sa politique liée à la formation, la recherche scientifique et le développement technologique par l'exploitation des résultats de la recherche dans l'amélioration de la situation économique de l'Algérie. L'Algérie «envisage de conférer une dynamique à sa politique liée à la formation, la recherche scientifique et le développement technologique», a indiqué M. Mebarki dans son intervention lors de la 30e session du Comité permanent de l'Organi- sation de la coopération islamique (OCI) sur la coopération scientifique et technologique. Il a précisé que l'Algérie, et à travers cette politique, visait à diversifier l'économie nationale et à surmonter «la dépendance aux hydrocarbures avec l'objectif d'intégrer l'économie mondiale et d'ac- célérer le passage vers une économie fondée sur la science, la techno- logie et l'innovation». «Les peuples aspirent ardemment à atteindre l'objectif escompté à savoir la consécration des résultats de la recherche scientifique à l'amélioration de la situation économique et sociale des pays en vue d'assurer davantage de prospérité au citoyen», a-t-il sou- ligné avant de qualifier cet objectif de «légitime». A cette occasion, il a évoqué l'expérience de l'Algérie dans le domaine de la formation, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, rappelant l'évolution «importante» que connait l'université algérienne en termes d'infrastructures universitaires au nombre de 98 établissements et d'aug- mentation du nombre des étudiants, soit 1,5 million. D'autre part, M. Mebarki a abordé le contenu de la loi sur l'orientation relative à la re- cherche scientifique et le développement technologique, insistant sur les nouveaux mécanismes que propose le texte visant la valorisation de la recherche scientifique dans le domaine économique. Il a sou- ligné le rôle de l' Académie algérienne des sciences et technologies no- tamment en ce qui a trait au développement de la recherche scienti- fique en Algérie et de la formation d'une élite dans plusieurs domaines.

Il n'a pas manqué de rappeler les récentes réalisations scientifiques dans différents domaines dont la mise en place d'une tribune techno- logique consacrée à la fabrication de puces électroniques et à la mise au point de systèmes intégrés de communication ainsi que les réali- sations du centre de biotechnologie. Le ministre de l' Formation et de l'enseignement professionnels a estimé également important de ren- forcer les capacités humaines et la gestion judicieuse des ressources humaines afin de concrétiser «la démarche de l'OCI liée au passage vers une économie moderne cohérente basée sur la qualité de l'enseigne- ment et l'utilisation optimale des compétences». La réunion de deux jours du comité permanent est une opportu- nité pour présenter le bilan des activités des institutions scientifiques et technologiques de l'OCI depuis la 29e session. Les participants dé- battront du nouveau plan d'action dans le domaine des sciences et des technologies 2016/2025 élaboré par l'organisation sur la coopération scientifique et la technologique.

Algérie-Belgique :

pas de modification dans la politique d’établissement de visas

L’ambassadeur du Royaume de Belgique à Alger, Frédéric Meurice, a assuré hier à Oran qu'il n’y a pas eu de modification dans la politique d’établissement de visas aux ressortissants algériens. S’exprimant en marge d’une journée d’étude tenue au siège du Centre de recherche d’anthropologie sociale et culturelle (CRASC) sur la participation po- litique de la femme élue locale, M. Meurice a précisé qu’il «n’y a pas eu de modification dans la politique d'établissement de visas», depuis l’attentat du 22 mars dernier ayant visé l’aéroport Bruxelles-Zaventem. «D’une manière générale, trois Algériens sur quatre qui demandent le visa à notre ambassade l’obtiennent le plus vite possible, nous avons un taux d’acceptation de 75%», a précisé le diplomate belge, signalant que six mille (6.000) visas d’entrée en Belgique sont délivrés annuel- lement aux ressortissants algériens. Par ailleurs, l’ambassadeur a in- diqué que plus de 30.000 Algériens vivent sur le sol belge. Pour ce qui est des relations économiques entre les deux pays, M. Meurice les a qualifiées d’»assez importantes» dans la mesure où un bon nombre entreprises belges activent en Algérie ou travaillent en par- tenariat avec des partenaires algériens dans divers domaines comme l’industrie agroalimentaire, l’industrie pharmaceutique, le transport, entre autres. Pour l’industrie agroalimentaire, principalement en ce qui concerne la poudre de lait et aliments pour bétail, le diplomate belge a indiqué que les deux pays travaillent actuellement sur des projets de création d’unités de production en Algérie. Concernant le volume d’échanges commerciaux entre les deux pays, il a souligné que son pays exportait traditionnellement vers l'Algérie plus d’un milliard d’euros, tandis que l’Algérie exportait vers la Belgique, avant la chute du prix de pétrole, entre 1,5 et 2 milliards d’euros. Pour les perspectives, l’ambassadeur belge a annoncé que sur le plan académique, plusieurs programmes de coopération avec des universités algériennes sont en cours, tout comme des échanges avec le ministère de l’Intérieur et des collecti- vités locales intéressé par l’expérience Belge en matière de maintien de l’ordre dans les stades, entre autres. Fréderic Meurice a également relevé les échanges en matière de sécurité entre les services des deux pays.

APS

8 DK NEWS

RÉGIONS

Mercredi 1 er juin 2016

RELIZANE

Accord de partenariat entre les chambres de commerce et d'industrie, d'agriculture et d'artisanat

Un accord de partenariat a été signé, lundi à Re- lizane, entre les chambres de commerce et d'in- dustrie, d'agriculture, d'artisanat et des métiers et la chambre commune inter-wilayas de la pêche et de l'aquaculture, pour améliorer le rende- ment des professionnels dans les domaines éco- nomiques. Cette convention de deux années re- nouvelables a été signée par les directeurs des qua- tre chambres de la wilaya, en marge d’une jour- née de sensibilisation sur les transactions com- merciales. Cet accord de coopération, de coordi- nation et de consultation entre les quatre cham- bres permet l’échange d’informations et d'expé- riences et l'organisation de sessions de formation et de stages de perfectionnement au profit des pro- fessionnels et des manifestations et activités conjointes, a-t-on appris du directeur de la cham- bre de commerce et d’industrie de la wilaya, Ab- delkader Samer. Il vise également à faciliter l’exploitation des possibilités offertes en locaux, équipements et à créer une dynamique économique s (produc-

tion, commercialisation, services, distribution,

...

),

a-t-il ajouté. La rencontre a été mise à profit pour expliquer le document des transactions commerciales qui remplace la facture pour les secteurs de l’agricul- ture, de la pêche, des métiers et qui entrera en vi- gueur prochainement. Des cadres et professionnels des secteurs de l’agriculture, de l'industrie, du commerce, de la pêche, des impôts et des dispositifs de soutien à l’emploi ont pris part à cette journée de sensibi- lisation initiée par la chambre de commerce et in- dustrie «Mina» de Relizane.

BORDJ BOU-ARRÉRIDJ

Lancement des travaux de réalisation d’un marché de gros des légumes et fruits

à Ras El-Oued

Le chantier de réalisation d’un marché de gros des légumes et fruits de la commune de Ras El- Oued (Bordj Bou-Arréridj) a été lancé, a-t-on appris lundi, auprès du président de l’Assemblée populaire communale (APC) de cette localité, Kamel Bousoualim. Cet espace commercial qui s’étend sur une su- perficie de six (6) hectares, a nécessité une enve- loppe financière de l’ordre de 60 millions de di- nars, a précisé la même source, détaillant que le projet englobe un marché de gros des légumes et fruits, un marché hebdomadaire, et un abattoir municipal. L’élu a ajouté qu’en attendant la récep- tion de ce projet, un accord a été établi entre la commune de Ras El-Oued et les commerçants ac- tivant au niveau du marché du centre-ville, pour transférer temporairement leurs activités vers un autre espace aménagé par l’occasion au quartier «El-Wiaam», soulignant que le marché du centre- ville est devenu trop exigu pour contenir le nom- bre croissant des commerçants (grossistes et dé- taillants) de cette localité. Des box amovibles ou des locaux préfabri- qués seront installés au quartier ‘‘El Wiaam’’, pour les commerçants transférés depuis le centre ville a-t-on fait savoir, précisant que les commerçant concernés ont été sensibilisés quant au respect des conditions de la propreté et de l’hygiène dans le nouvel espace commercial. Des bacs conteneurs seront installés par l’APC de Ras El Oued pour assurer la propreté des lieux a-t-on encore ajouté soulignant que cet espace de commerce sera doté d’un service de sé- curité.

TELEGHMA (MILA) :

Production abondante d’ail et pôle futur du froid

«Bienvenus dans la capi- tale de l’ail de l’Est» semble être le slogan qui interpelle ces jours-ci tout un chacun dans les champs comme à l’entrée du marché de gros quotidien de Teleghma. Au marché de gros inau-

Une superficie de 768 ha

Le visiteur de la région de Teleghma au Sud de la wilaya de Mila est pratiquement «assailli» par l’odeur de l’ail dont les champs s’étendent à perte de vue et la vente est proposée le long des routes sous forme de gerbes que les automobilistes n’hésitent pas à acquérir notamment avec l’approche du Ramadhan.

travail dure de 6h00 à 12h00 et est parfois repris à partir de 17h00. La gerbe d’ail est arrachée pour 17 DA et est at- tachée à 8 DA soit en tout 25 DA, souligne-t-il, assurant être satisfait de ce salaire en dépit de la canicule de ces

guré dernièrement par le wali de Mila, Abderahmane Madani Fouatih, construit sur sept (7) hectares non loin de la cité Ouled Smaïl de Teleghma, plus de 8.000 quintaux d’ail sont chaque jour écoulés auprès de re- vendeurs venus de toutes les wilayas du pays, selon des estimations des services administratives et agricoles. De l’avis des producteurs approchés par l’APS, ce chif- fre serait en-deçà des quan- tités effectivement échan- gées sur cette place com- merçante qui grouille de marchands dès les pre- mières lueurs du jour jusqu’à 11h 00 de la matinée. La surface réservée à la

guré dernièrement par le wali de Mila, Abderahmane Madani Fouatih, construit sur sept (7) hectares non

derniers jours. Le monde agricole à Te- leghma attend avec impa- tience la mise en service du futur périmètre irrigué à partir du barrage de Beni- Haroun, lance avec enthou- siasme Mohamed Djazi. Selon le directeur des services agri- coles, une première partie de 1.100 hectares de ce péri- mètre prévu sur 4.447 hec- tares sera exploitée dès le mois de juillet prochain. L’impact de cette opéra- tion sera positif en termes d’intensification et de di- versification des activités agricoles, assure ce respon- sable.

culture de l’ail atteint 520 hectares à Teleghma, af- firme le chef de daïra Ahmed

Seguène et Chelghoum Laïd. 213.000 quintaux

est en abondance», répète sans cesse ce paysan qui se

Des jeunes de Djelfa pour

Des chambres froides pour conforter le pôle agricole de Teleghma

Triki qui souligne que l’ou- verture récente du marché de gros a contribué à la valo- risation de cette plante, condiment de cuisine à l’odeur et au goût forts dont la qualité est particulière- ment appréciée dans la ré- gion. Le rendement moyen par hectare est de 700 quintaux, estime ce responsable qui note l’évolution constante de la surface de culture de

ont été à ce jour récoltés sur 326 hectares, assure le direc- teur des services agricoles (DSA), Rabah Ferdas, qui souligne que la production d’ail totale prévue dans la wi- laya, estimée à 455.000 quin- taux, devra être dépassée. Comparativement à la saison précédente, la sur- face de culture d’ail a accru de 80 hectares, note ce même cadre. Selon des sources agri- coles, le kilogramme d’ail est

dit confiant dans l’avenir de l’agriculture dans la région de Teleghma malgré les coûts induits par le drai- nage, depuis djebel Meziout sur 3 km, de l'eau pour irri- guer ses terres. Pour cet agriculteur, le rendement par hectare de l’ail «rouge» qui est de meilleure qua- lité, a atteint entre 500 et 600 quintaux.

la récolte de l’ail

L’avenir de l’agriculture dans cette région exige la mise en place d’u «pôle agricole du froid» qui aura la capacité d’assurer la conser- vation des produits agri- coles, a indiqué le wali qui a promis, lors de l’inaugura- tion du marché de gros de Teleghma, l’accompagne- ment constant des produc- teurs, des agriculteurs et des investisseurs de la ré- gion.

l’ail. Une plante qui fait désor- mais la réputation de Te- leghma au même titre que la pomme de terre et la ca- rotte, note, de son côté, Na- bil Dib, membre de l’As- semblée populaire de wi- laya (APW).

pour l’ail à Mila

cédé actuellement entre 40 et 60 DA, un niveau jugé «correct» par les produc- teurs ayant investi dans cette activité. Dans la région d’Ouled Braham distante de 8 km du centre de Teleghma, l’agriculteur Mohamed Djazi, 48 ans, exploite les 4 hectares des terres paren-

La récolte et la collecte de l’ail attirent une main d’œu- vre importante de la région et d’ailleurs dont des groupes de jeunes de Djelfa. Pour ces jeunes djelfaouis qui bravent le soleil et la fa- tigue, le discours sur l’apa- thie de la jeunesse et son penchant pour la paresse frise l’indécence. Yahia, un

La fourniture de l’eau, la résolution des problèmes d’électricité et le dégage- ment d’espaces pour les chambres froides seront les clés pour transformer cette région en pôle agricole par excellence et valoriser ses potentialités immenses, s’ac- cordent à dire les agricul- teurs et les intervenants dans le monde agricole à Te-

La superficie des terres agricoles de culture de l’ail à Mila approche les 768 hec- tares et est répartie entre Teleghma, Mechira, Oued

tales et loue 50 autres hec- tares qu’il exploite pour la culture de l’ail, certes, mais aussi des céréales. «Allah soit loué, tout ici

de ces jeunes Djelfaouis, confie gagner entre 3.000 et 4.000DA par jour. Les nuits, il les passe sur les champs avec ses pairs. Le

leghma. Ici, aussi, on s’ac- corde à dire que la passion pour le travail de la terre remonte à la nuit des temps.

CNAS DE SÉTIF :

Campagne d’information et de sensibilisation sur la prévention des complications liées au diabète

Azzedine Tiouri

Multipliant ses activités envers ses assurés sociaux, notamment les ma- lades chroniques, l’agence de la Caisse nationale des assurances sociales des travailleurs salariés de Sétif (Cnas) a lancé depuis hier la première cam- pagne nationale d'information et de sensibilisation sur la prévention des complications liées au diabète durant le mois sacré de Ramadhan, et ce, à tra- vers toutes ses antennes et structures de la wilaya, en direction des assurés so- ciaux et leurs ayants droit atteints de diabète. Placée sous le thème ‘’ La Cnas vous accompagne pour vous prévenir contre les complications du diabète’’, l’agence de Sétif vise à travers cette cam- pagne, prévue du 30 mai au 5 juin, à sensibiliser les personnes diabétiques sur la nécessité de suivre les conseils des médecins qui peuvent les prévenir

contre les complications de cette ma-

ladie et ce, à la veille du mois de Rama-

dhan. Interrogé sur cette opération, le di- recteur de l’agence Cnas de Sétif, Boua- lem Houidèche nous a déclaré : ‘’ C’est une campagne qui a été décidée par le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale pour accompagner les malades et les ayants droits, pour préserver leur santé, les sensibiliser pour une hygiène de vie notamment durant le mois de Ramadhan avec les complications etc. Nous allons faire ap- pel aux associations des diabétiques, à celle des retraités, aux médecins, aux médecins conventionnés pour organi- ser une demi journée demain jeudi qui sera animée par des spécialistes portant sur le thème du diabète et ses compli- cations avec des communications et des débats.’’ L’agence Cnas de Sétif compte 47.836 assurés sociaux diabétiques pris en charge à 100 %, dont 16.998 ayants droits. Elle enregistre un total de

596.760 assurés et 1.020.987 ayants

droits, dont 145.000 sont atteints de di-

verses maladies chroniques. Par ailleurs, on nous signale qu’au niveau national, la Cnas prend en charge, dans le cadre du système du tiers payant, plus de 1.232.272 per- sonnes, assurés sociaux et leurs ayants droit diabétiques. Le diabète figure dans la liste des affections chroniques prises en charge par la caisse sociale au taux de 1OO%. Pour toucher le maxi- mum de personnes, notamment les malades diabétiques, la Cnas a mis à leur disposition des supports d'infor- mation, des dépliants et flyers, dispo- nibles au niveau de toutes ses structures ainsi qu'auprès des praticiens de santé conventionnés afin de les sensibiliser sur le régime alimentaire qu'ils doivent suivre durant le mois sacré de Rama- dhan. Les associations des diabétiques ont été impliquées dans cette cam- pagne d'information et de sensibilisa- tion.

Mercredi 1 er juin 2016

SOCIÉTÉ

DK NEWS 9

D’APRÈS LA RESPONSABLE DU BUREAU DE PROTECTION DE L'ENFANCE À LA DGSN

5 763 enfants victimes de violences en Algérie en 2015

Près de 5 800 enfants, âgés entre un et dix-huit ans, ont fait l’objet de violences, d’agressions physiques, d’abus sexuels, de meurtres ou d’enlèvements, perpétrés par des adultes, au cours de l’année 2015, a indiqué hier Mme Kheira Messaoudène, commissaire divisionnaire et chef du Bureau de protection de l'enfance à la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN).

Rachid Rachedi

Sur les cinq mille enfants violentés, 3 542 ont fait l’objet d’agressions phy- siques, 1 536 ont été victimes d’agres- sions sexuelles alors que 1 536 autres ont subi différentes formes de maltrai- tances. Selon la même source, 84 en- fants auraient fait l’objet d’un kid- napping ou d’une tentative de détour- nement, 20 (dont 4 filles et 16 gar- çons) auraient été victimes d'homicides volontaires alors que 16 autres au- raient succombé à leurs blessures. Toutefois, par rapport à l’année précé- dente (2014), le nombre de victimes a enregistré une baisse de 6,30%, a sou- ligné Mme Messaoudène lors de son in- tervention au Forum de la Sûreté na- tionale organisé à l’occasion de la cé- lébration de la Journée mondiale de l’Enfant. En matière de délinquance juvénile, les services de la Sûreté nationale ont enregistré au cours de cette même période (2015), quelque 4 247 affaires ayant impliqué 5 484 enfants dont 5 300 garçons et 184 filles. Par rapport à l’année précédente, la délinquance juvénile a enregistré une baisse si- gnificative de 7,14%. Ces résultats sont

CRAAG :

Séisme de magnitude 3,3 à l'ouest de Mihoub à Médéa

Un séisme de magnitude 3,3 sur l'échelle de Richter a eu lieu mardi matin dans la wilaya de Médéa, a indiqué le Centre de recherche en astronomie, astro- physique et géophysique (Craag). L'épicentre du séisme, survenu à 7h13, a été localisé à 5 km à l'ouest de Mihoub, a précisé la même source.

Une réplique de 3,5 au sud-ouest de Mihoub

Une réplique d'une magni- tude de 3,5 sur l'échelle ou- verte de Richter, a été enregis- trée lundi à 17h44, a indiqué le Centre de recherche en as- tronomie astrophysique et géophysique dans un com- muniqué. L'épicentre de cette ré- plique a été localisé à 5 km au sud-ouest de Mihoub, dans la wilaya de Médéa, a-t-on pré- cisé. Un séisme d'une magni- tude de 5,3 sur l'échelle de Richter a eu lieu durant la soirée du samedi à dimanche dans la wilaya de Médéa. L'épi- centre du séisme, survenu à 00h54, a été localisé à 10 km au nord-est de Mihoub, selon la même centre.

Mercredi 1 juin 2016 D’APRÈS LA RESPONSABLE DU BUREAU DE PROTECTION DE L'ENFANCE À LA DGSN

le fruit des campagnes de sensibilisa- tion, ainsi que du travail des services de police qui ont fait de la protection de l’enfance une de leurs priorités. Intervenant à son tour, le Prési- dent du réseau algérien pour la défense des droits de l'enfant (NADA), M. Abder- rahmane Arar, a mis en exergue le rôle du numéro vert (10-33) qui permet entre autres de répertorier les cas de violences, recueillir les informations

SÉTIF

sur chaque cas, et apporter l’aide et l’as- sistance nécessaire aux enfants vic-

times d’agressions ou de violences. A ce titre, M. Arar a souligné que le réseau a reçu 23 276 appels via le 10-33 entre 2015 et 2016. Ces appels font état entre autres de 6 358 cas de mauvais traite- ments, 1 125 cas de violences et d’agres- sions sexuelles, 820 cas de prostitution et 889 cas d’exploitation à la mendicité.

R.R.

7 blessés suite à une explosion de détergents dans un commerce

Une explosion de bou- teilles contenant un li- quide de nettoyage de té- léphones portables dans un commerce au centre- ville de Sétif a fait lundi après-midi sept (07) bles- sés dont trois grièvement atteints, a indiqué le chargé de communica- tion de la Protection ci- vile, le capitaine Ahmed Laâmamra.

Le commerce de té- léphone portable se trouve à proximité d’Ain El Fouara, monument emblématique de la ville, selon la même source qui a précisé que les vic- times atteintes de brû- lures de seconde et troi- sième degrés ont été éva- cuées vers le centre hos- pitalo-universitaire (CHU) Mohamed Abden-

nour Saâdna avant l’arri- vée de la protection civile. La déflagration qui a endommagé la vitrine, le toit et le contenu du commerce a jeté l’effroi parmi les habitants et les commerçants riverains. Une enquête a été ou- verte par les services compétents pour déter- miner les circonstances de l’explosion.

AÏN DEFLA

Plus de 12,5 kg de kif traité saisis

Les éléments de la section de la po- lice judiciaire (PJ) de la 3e sûreté urbaine relevant de la sûreté de daïra de Khémis Miliana (Aïn Defla) ont procédé, ré- cemment, à la saisie de plus de 12,5 kg de kif traité, arrêtant deux personnes qui s’adonnaient à la vente de ce produit prohibé, a-t-on appris lundi de la sûreté de wilaya. Agissant sur informations faisant état d’un mouvement suspect de trafic de drogue, les policiers sont parvenus à démanteler un réseau de narcotrafic constitué de deux individus âgés entre 33 et 37 ans appartenant à une même fa- mille, a-t-on précisé. Les investiga- tions lancées ont permis d’identifier l’un des deux frères et de mettre la main sur lui au niveau de son domicile situé à la cité Dardara de Khémis Miliana, a-t-on signalé, relevant que la marchandise, 12,58 kg de kif traité, avait été minutieu- sement cachée à l’intérieur d’une vieille machine à laver abandonnée au sous- sol de l’immeuble dans lequel il résidait. La poursuite des investigations a permis l’arrestation du frère du mis en

Mercredi 1 juin 2016 D’APRÈS LA RESPONSABLE DU BUREAU DE PROTECTION DE L'ENFANCE À LA DGSN

cause impliqué dans cette affaire, a-t-on souligné, faisant état de l’arrestation d’un autre frère ainsi que d'une s£ur de la première personne arrêtée dont l’en- quête a révélé leur relation avec l’acti- vité subversive du groupe. Poursuivis pour "association de mal- faiteurs et détention de drogue dans le but de sa commercialisation", les mis en cause ont été présentés devant l’instance judiciaire compétente qui a placé deux d’entre eux en détention préventive au moment où les deux autres ont été placés sous contrôle judiciaire.

PROTECTION CIVILE

22318 appels en une semaine

Durant la période du 22 au 28 mai 2016, les unités d’interventionsde la Protection civile ont enregistré 22318 appels de secours dans les dif- férents secteurs d’inter- ventions pour répondre aux appels de détresses émis par les citoyens, suite à des accidents de la circulation, acci- dents domestiques, évacuation sanitaire, extinction d’incendies et dispositif de sécu- rité etc. Concernant le secours à personnes 10547 interventions ont été effectuées avec la prise en charge de 1210 blessés traités par nos se- cours médicalisés, 8987 évacuations sani- taires avec 2653 interventions effectuées suite à 1406 accidents de la circulation ayant causé le décès de 51 personnes et 1725 autres blessés, traités et évacués vers les structures hospitalières. Le bilan le plus lourd a été en- registré au niveau de la wilaya Tamanrasset avec 10 personnes décédés et 19 autres bles- sés pris en charge par nos secours puis éva- cuées vers les structures hospitalières suite à 8 accidents de la route. En outre, nos secours ont effectué 1827 in- terventions pour procéder à l'extinction de 1307 incendies urbains, industriels et incen- dies divers. Par ailleurs 7291 interventions ont été ef- fectuées durant la même période pour la cou- verture de 6557 opérations divers et l’assis- tance aux personnes en danger.

PROTECTION CIVILE 22318 appels en une semaine Durant la période du 22 au 28 mai 2016,

ACCIDENTS DE LA CIRCULATION

51 morts et 1.725 blessés en une semaine

Cinquante-et-une (51) personnes ont été tuées et 1.725 autres ont été blessées dans 1.406 accidents de la circulation, survenus entre le 22 mai et le 28 mai au niveau national, indi- quait hier un bilan établi par les services de la Protection civile. Le bilan le plus lourd a été enregistré dans la wilaya de Tamanrasset avec 10 morts et 19 blessés, relève la même source. Les éléments de la Protection civile ont, par ailleurs, effectué 1.827 interventions pour pro- céder à l'extinction de 1.307 incendies urbains, industriels et divers.

Un mort et un blessé dans un accident de la route

Une personne est décédée et une autre a été blessée lundi à Aïn Defla dans un accident de la route survenu en soirée sur l’auto- route Est-Ouest, a-t-on appris hier auprès de la Protection civile. L’accident s’est produit au lieudit Sra re- levant de la commune de Djendel lorsqu’un véhicule utilitaire qui empruntait la route vers Oran a dérapé avant de heurter la glis- sière de sécurité, causant le décès du conduc- teur (62 ans) et des blessures graves à une per- sonne qui l’accompagnait, âgée de 52 ans, a- t-on indiqué de même source. Aussitôt alertés, les éléments du poste de secours routier de Boumedfaâ sont interve- nus en vue de transférer les victimes vers l’hô- pital de Khémis Miliana, a-t-on précisé de même source. Une enquête a été ouverte par les services de la Gendarmerie pour déterminer les cir- constances exactes de cet accident, a-t-on si- gnalé. Pas moins de 108 accidents ont causé 9 dé- cès et 145 blessés depuis début mai en cours, a-t-on déploré.

APS

10 DK NEWS

SOCIETE

Mercredi 1 er juin 2016

Séisme de magnitude 6,2 au large de Taiwan Un séisme de magnitude 6,2 s'est produit hier
Séisme
de magnitude
6,2 au large
de Taiwan
Un séisme de magnitude 6,2 s'est
produit hier au large de la ville de
New Taipei à Taiwan, selon le
Centre du réseau sismique de
Chine. L'épicentre, situé à une
profondeur de 239 km, a été
localisé à 25,43 degrés de latitude
nord et 122,41 degrés de longitude
est. Les autorités chinoises n'ont
pas signalé de dégâts.

SELON L’ONU

Plus de 2.500 migrants et réfugiés morts en Méditerranée

SELON L’ONU Plus de 2.500 migrants et réfugiés morts en Méditerranée Quelque 204.000 migrants et réfugiés

Quelque 204.000 migrants et réfugiés sont arrivés dans l'Union européenne

cette année via la Méditerranée et plus de

  • 2.500 sont morts dont 880 la semaine der-

nière, a déploré hier l'ONU.

"2016 est particulièrement meurtrière.

Quelque 2.510 vies ont été perdues" durant les cinq premiers mois de l'année, contre

  • 1.855 en 2015 sur la même période, a dé-

claré le porte-parole du HCR, William Spindler, lors d'un point de presse à Ge- nève. Au total, 880 personnes ont perdu la vie la semaine dernière, alors que plusieurs navires ont fait naufrage en tentant de re- joindre l'Italie. Depuis le début de l'année, près de 204.000 migrants et réfugiés sont arrivés cette année. Trois-quarts d'entre eux, essentielle- ment des Syriens et des Afghans, sont ar- rivés en Grèce avant la fin du mois de mars. Depuis, les arrivées vers la Grèce ont été fortement freinées. Bruxelles et An- kara ont en effet convenu que serait ren- voyé en Turquie tout migrant arrivé en Grèce après le 20 mars et n'ayant pas fait de demande d'asile ou dont la demande serait rejetée. Pour ce qui est des flux vers l'Italie, 46.714 migrants et réfugiés ont été enre- gistrés depuis janvier, soit à peu près le même chiffre qu'en 2015, selon le HCR. Ainsi, le flux arrivant via la Libye est resté à peu près constant depuis l'année dernière et reste distinct de celui des Balkans: la quasi-totalité des migrants ar- rivant en Italie viennent d'Afrique subsa- harienne. Toutefois, "la route allant en- tre l'Afrique du nord et l'Italie est consi- dérablement plus dangereuse", a relevé M. Spindler. "2.119 des décès enregistrés jusqu'à présent cette année avaient fait ce voyage", a-t-il expliqué.

APS

SALUBRITÉ ET SÉCURITÉ À PARIS

Les juges font la Une

En condamnant la ville de Paris pour manquement au devoir de garante d’une égalité entre les citoyens, la mairie de Paris vient d’être mise dans un drôle de position qui risque d’inspirer de nouvelles vocations citoyennes. Vivant dans un environnement qu’ils ont estimé attentatoire à leurs droits à une vie digne, faite de propreté et de sécurité, des résident ligués dans une association d’habitants du quartier Château Rouge, dans le 18 e arrondissement de Paris, ont porté l’affaire, en 2013, devant le tribunal administratif avec comme principal motif de plainte, une rupture d’égalité avec les autres citoyens habitants d’autres quartiers de la capitale française.

DK NEWS Mercredi 1 juin 2016 Séisme de magnitude 6,2 au large de Taiwan Un

toirs, des trafics et des violences physiques et sonores. A l’égard de la préfecture de police, le tribunal a considéré : « Alors que la dégradation

son intention de faire appel de la dé- cision lance la pierre dans le jardin de la préfecture de police de la- quelle relève les ‘’compétences de sé- curité et de tranquillité’’, déclare une source de la ville de Paris citée par le Point, qui ajoute «que les problèmes de salubrité rencontrés rue Dejean sont les conséquences directes du phénomène d'insécurité» et précise que cette rue « est la seule de la ca- pitale à être balayée 4 fois par jour, sur une plage horaire large et 7 jours sur 7 », indique lepoint.fr. En conséquence de quoi la ville de Pa- ris voit plus judicieux de s’attaquer aux causes de l’insalubrité et non seulement à ses conséquences et invite la préfecture de police à mo- biliser les moyens dont elle dispose pour empêcher la prolifération des vendeurs illégaux, ‘’source de trou- ble à l’ordre public’’ indique-t-elle.

RIO - 2016

PISTE CYCLABLE EFFONDRÉE

Il manquait des études océanographiques

L'absence d'études préliminaires océa- nographiques est la cause principale de l'ef- fondrement, en avril, d'un tronçon de la piste cyclable construite dans le cadre de l'aménagement de Rio pour les Jeux olym- piques d'août, qui s'était soldé par deux morts. "Toute construction sur le littoral de- mande des études préliminaires pour vé- rifier l'agressivité que la mer peut exercer sur la structure", affirme Manoel Lapa, res- ponsable du rapport d'expertise rendu public lundi. "Dans ce cas, je ne sais pas si par oubli, ou pour une autre raison, peut- être la hâte, ces études n'ont pas été faites", souligne cet ingénieur du Conseil régional d'ingénierie et agronomie (Crea) de Rio de Janeiro. Son rapport sera transmis au par- quet de Rio qui enquête sur les causes de l'accident survenu le 21 avril. Selon les premiers éléments, de fortes vagues étaient à l'origine de l'effondrement d'une cinquan- taine de mètres de la piste. Selon M. Lapa, les techniciens n'ont pas tenu compte du fait que des vagues pourraient atteindre le haut de la piste cyclable, comme le jour de l'accident. Ils ont seulement prévu des vagues de jusqu'à 2,5 mètres qui n'attein- draient que les piliers qui supportent la piste. "En cas de mer agitée, un avertisse- ment interdisant le passage sur la piste cy- clable aurait dû être diffusé. La préfecture aurait dû le faire. Je me sens totalement res- ponsable", avait déclaré le maire de Rio Eduardo Paes au moment de l'accident, ex- cluant toutefois de fermer la piste.

Cherbal E.-M.

Après une longue bataille, les juges viennent donc de rendre leur décision, en condamnant « symbo- liquement la ville et la préfecture de police de payer 5 000 euros de pré- judice », rapporte le site du quotidien liberation.fr qui relève que les juges ont retenu «l’incapacité de l’autorité de police [la préfecture, ndlr] à ré- duire les troubles publics de manière significative par les mesures de po- lice adoptées jusqu’à présent, les- quelles s’avèrent insuffisantes au regard de l’importance de ces trou- bles». Le tribunal n’a pas raté l’autre ins- titution de l’Etat français concernée par la plainte, à savoir la mairie de Paris qui, à ses yeux, «disposait en- core d’une grande latitude pour augmenter la fréquence des diffé- rents dispositifs de nettoyage, en particulier le soir, afin d’assurer la propreté d’un secteur particulière- ment fréquenté et plus exposé que d’autres à l’accumulation de dé- chets», lit-on sur le même site. De nombreux écrits de presse ont rendu compte de la dégradation du cadre de vie dans ce quartier livré au mar- ché informel, au trafic de drogue, à la prostitution et à toutes formes de violences. La décision prise en 2012, de pla- cer ce quartier comme ZSP (zone de sécurité prioritaire), ne semble pas avoir obtenu les résultats escomptés, comme en attestent les reporters qui constatent sur place la persis- tance des commerces sur les trot-

du secteur perdure (

)

depuis vingt

du secteur perdure ( ) depuis vingt dant que les services habi- lités retirent les décom-

dant que les services habi- lités retirent les décom- bres et sécurisent les quar- tiers. Dans les logements où tout a brûlé autour, une épaisse couche de cen- dres risque de dégager des émanations de dioxine ou d'arsenic, ont estimé les services sanitaires de la province. Environ 9.000 per- sonnes doivent donc pa- tienter. A cela s'ajoutent les personnes les plus sensi- bles et susceptibles de souffrir de troubles respi- ratoires. Le gouvernement demande aussi aux fa- milles avec des enfants de moins de 7 ans, et aux se-

niors d'éviter de revenir dans Fort McMurray. Si l'hôpital qui a pu être sauvé des flammes est en- tièrement nettoyé, il n'est pas prévu d'être pleine- ment opérationnel avant le 21 juin, a indiqué Rachel Notley. L'aéroport est prévu de reprendre les vols commerciaux le 10 juin. Depuis le déclenche- ment du feu le 1er mai à Fort McMurray, 579.946 hectares de forêts et de broussailles ont brûlé dans la région de Fort McMurray, selon le bilan du service des incendies de l'Alberta publié lundi à 21h00 GMT.

CANADA/FEU DE FORT MCMURRAY:

Environ 9.000 habitants devront patienter avant leur retour

Les émanations de gaz

toxiques et les particules dans l'air dans des quar- tiers de Fort McMurray (Alberta, ouest du Canada) les plus dévastés par le feu, ont obligé lundi les autorités à décaler le re- tour d'environ 9.000 habi- tants. Pour une majorité des 100.000 personnes éva- cuées en toute urgence début mai de la région de Fort McMurray en raison du gigantesque feu de fo- rêts, le retour reste pro- grammé sur deux se- maines à compter du 1er juin sur une base volon- taire, a indiqué lundi la Première ministre de l'Al- berta Rachel Notley. Dans les trois quartiers détruits de 70 à 90% -- Beacon Hill, Waterways et Abasand-- le retour des habitants est repoussé, soit les habitants des quelques 500 maisons qui n'ont pas brûlé. C'est éga- lement le cas pour la bour- gade d'Anzac plus au sud de Fort McMurray. Une clôture de 30 km a été éri- gée pour boucler les zones dévastées par le feu dans Fort McMurray en atten-

Mercredi 1 er juin 2016

SANTÉ

DK NEWS 11

AU CENTRE DU DÉBAT À ANNABA

Le diagnostic précoce et la prise en charge psychologique des patientes atteintes du cancer du sein

Le diagnostic précoce et la prise en charge psychologique des patientes atteintes d'un cancer du sein, ont été au centre des débats de la journée d'information et de formation tenue lundi au Centre anti-cancer (CAC) d’Annaba au profit des médecins et des paramédicaux.

En présence de patients et des membres de leurs familles, cette ren- contre, animée par des oncologues et des psychologues, tente à inculquer "une culture médicale préventive parmi les citoyens et de faire connaî- tre l'importance de la détection pré- coce des tumeurs dans le traitement de cette pathologie" a fait noter le Dr. Hanane Djeddi, chef de service onco- logie au CAC d’Annaba. Ce rendez-vous scientifique, vise aussi, a-t-elle soutenue, à sensibiliser les patients et leurs familles, quant à l'importance de l'accompagnement psychologique des patients atteints de cancer du sein en particulier les femmes qui subissent une ablation du sein. Au cours des ateliers d’échanges entre praticiens et patients, les sujets de la détection précoce des tumeurs et des techniques thérapeutiques en

Mercredi 1 juin 2016 SANTÉ DK NEWS AU CENTRE DU DÉBAT À ANNABA Le diagnostic précoce

matière de soins et la cohabitation avec les séquelles de la maladie après une mastectomie, ont été amplement abor- dés par les patients. Le CAC d’An-

naba enregistre quelque 2.500 pa- tients subissant des traitements, dont 40% de ces cas enregistrés sont liés au cancer du sein.

BATNA :

Ouverture aujourd’hui des journées nationales sur l’hémophilie et l’alimentation de l’enfant

Des journées nationales de réflexion sous le thème "L’hémophilie et l’alimen- tation de l’enfant" sont or- ganisées aujourd’hui à Batna, à l'initiative du Ser- vice de pédiatrie du centre hospitalo-universitaire (CHU) de Batna. Ce rendez-vous théma- tique de deux (2) jours se veut, selon ses initiateurs, une rencontre scientifique réunissant des acteurs mé-

dicaux et paramédicaux dans l'objectif de ‘‘partager les dernières nouveautés en matière de diagnostic et de thérapies de cette maladie sanguine hérédi- taire’’, indique un com- muniqué du CHU de Batna. Cet événement, vise no- tamment à mener une ac- tion de sensibilisation, au- tour de cette maladie géné- tique rare, qui affecte géné- ralement les enfants et qui

se manifeste par une mau- vaise coagulation du sang lors de saignements, a-t- on encore fait savoir. Au cours des works- hops, des spécialistes natio- naux et étrangers tente- ront de définir les bases d'une stratégie de prise en charge adéquate et efficace de cette pathologie, parti- culièrement au vu des pro- grès réalisés ces dernières années, ont encore ajouté

les organisateurs. Ce ren- dez-vous d'envergure ac- quiert une importance sin- gulière du fait que les re- commandations qui en se- ront issues devront per- mettre de diminuer la mor- bidité et la mortalité liées, entre autres, aux diagnos- tics tardifs et de contribuer largement à réduire les dé- penses contraignantes pour le système de santé, a-t-on noté.

En Algérie, un enfant sur dix est fumeur actif et passif

Un enfant sur dix (âgé de moins de 15), subit le tabagisme de manière passive et active en Algérie, a affirmé hier à Bou- merdès, le Pr. Chafi Abdelkader, membre de la commission nationale anti-tabac. Selon le Pr. Chafi, également spécia- liste dans les maladies non transmissibles à l’hôpital d’Oran, ce nombre de fumeurs passifs et actifs, représente 9 % d’un échantillon d’enfants ayant fait l’objet d’une étude statistique, réalisée ces 10 dernières années, par le ministère de tutelle, a-t-il souligné, en marge de la célébration de la Journée mon- diale sans tabac. Les enfants qui fument leurs premières ci-

causes à l’origine du tabagisme précoce, notamment actif, chez les enfants, le praticien a cité principalement des mo- tifs liés à l’environnement socio -familial de l’enfant, la dis- ponibilité du tabac et la facilité de son acquisition, la curio- sité et le désir d’expérimentation et les mauvaises fré- quentations. Selon des études scientifiques réalisées dans le domaine, la pollution et le tabagisme actif et passif (65% des cas) sont les principales causes à l’origine des maladies cancéreuses, tant chez l’homme que chez la femme. Le Pr.Chafi a rappelé que le tabagisme (actif et passif) est à l'ori-

garettes à un âge précoce (entre

12 et 15 ans) sont ceux-la

gine des cancers du poumon, appareil digestif, et des artères

même qui se transformeront, avec l’âge, en grand fumeurs difficiles à sevrer, a-t-il encore ajouté, qualifiant ces chiffres de "préoccupants". Parallèlement, il a estimé que les enfants qui commencent à fumer plus tard pourront gérer plus fa- cilement leur sevrage tabagique, pourvu qu’ils aient la vo- lonté et la détermination nécessaires. S’exprimant sur les

du c£ur. Des études récentes ont, aussi, démontré que le ta- bagisme est en cause dans la réduction, ces dernières années, de la fertilité chez les hommes, voire leur stérilité, tout en étant un facteur dans l’avancement de l’âge de la ménopause chez la femme.

AUTISME CHEZ L’ENFANT

Appel à une prise en charge précoce

Mercredi 1 juin 2016 SANTÉ DK NEWS AU CENTRE DU DÉBAT À ANNABA Le diagnostic précoce

L’enfant atteint d’autisme doit être pris en charge dès les premiers mois pour pouvoir as- surer un grand pourcentage de guérison, ont souligné dimanche à Bouira plus de deux- cents médecins et spécialistes participant à une rencontre régionale sur la pédopsychiatrie. Au cours de cette journée d’étude scienti- fique, qui a duré deux jours (Samedi et di- manche), au niveau de l’institut nationale de formation paramédicale de Sour El-Ghouz- lane (sud de Bouira), les médecins spécialistes ainsi que des psychiatres et psychologues ont mis l’accent sur la nécessité de mettre tous les moyens nécessaires pour assurer une bonne prise en charge des enfants autistes, «dont le nombre ne cesse de croître», ont-ils mis en garde. Ce nombre d’enfants malades venus de plu- sieurs wilayas du pays (Alger, Bouira, Tizi Ou- zou, Béjaia, Boumerdès et Blida), risque d’aug- menter en l’absence de dépistage précoce et de bonne prise en charge notamment dans les ré- gions du centre, a averti M. Bounous. «Nous avons tiré la sonnette sur cette ques- tion», a-t-il dit, déplorant le fait que plusieurs familles n’acceptent pas que leurs enfants soit autiste ou pris en charge dans des centres spé- cialisés, il faut casser ce tabou», a insisté le di- recteur de l’EHS d’Oued Aissi (Tizi Ouzou). Plusieurs volets liés à cette maladie ont été évoqués par les différents médecins et spécia- listes ayant pris part à cette rencontre, organi- sée par la direction de la Santé de Bouira sous l’égide du ministère de tutelle. Placée sous le thème «Troubles du spectre autistique : comprendre et agir», cette rencon- tre a été aussi l’occasion pour les participants pour souligner que les symptômes de cette maladie sont généralement détectés par les pa- rents des les deux premières années de la vie de l’enfant. Le diagnostic de l’autisme peut se faire par un entretien approfondi avec les parents afin de préciser au mieux les différentes étapes du développement de l’enfant malade et d’établir un bilan de ses comportement et interactions actuels, ou bien, par l’observation de l’enfant et des mises en situation à visée interactive, et ce pour évaluer les différentes manifestations du syndrome autistique, a souligné M. Siaci Ra- chid. «Le diagnostic doit être supervisé par un mé- decin spécialiste (psychiatre ou neuro-pédia- tre) et comprend obligatoirement l'élimination de pathologies qui peuvent se manifester d'une manière proche de celle de l’autisme», a insisté le même intervenant.

ZIKA :

Le déficit de financement de la lutte contre le virus n'affectera pas les JO 2016

Le manque de financement de lutte contre le virus Zika n'aura pas d'impact ma- jeur sur les Jeux olympiques de Rio de Ja- neiro au Brésil, a indiqué lundi l'Organisa- tion mondiale de la Santé (OMS). Le programme de l'OMS de lutte contre l'épidémie de Zika n'est financé qu'à hau- teur de 13%, ce qui compromet "grave- ment" les efforts pour enrayer la propaga- tion du virus, toutefois, ce manque de finan- cements n'aura pas d'impact majeur sur les Jeux olympiques de Rio de Janeiro l'été pro- chain, a déclaré la porte-parole de l'OMS, Nyka Alexander. Cette agence des Nations unies a rejeté la semaine dernière l'appel lancé par 150

médecins dans le monde pour un change- ment de date ou de lieu des prochains JO, le Brésil étant le pays le plus touché par l'épi- démie de Zika. L'OMS a estimé que déplacer les Jeux ne changerait pas radicalement les risques de propagation du virus dans le monde, mais a encouragé les athlètes et les visiteurs à prendre des précautions supplémentaires pour se protéger des moustiques vecteurs de l'épidémie. L'organisation a conseillé aux femmes enceintes ou envisageant actuelle- ment d'avoir un bébé d'éviter de se rendre au Brésil. Le virus peut provoquer une mi- crocéphalie du fœtus (malformation de la boîte crânienne et développement incom-

plet du cerveau), ainsi que des maladies neurologiques chez les adultes, dont le syndrome de Guillain-Barré. L'OMS a fourni des conseils techniques au ministère bré- silien de la Santé pour faire face à la crise du Zika, qui a contaminé un million et demi de personnes au Brésil depuis 2015, a rap- pelé Mme Alexander. "La mise en application des conseils de l'OMS est assurée par d'autres sources de fi- nancement, y compris du gouvernement brésilien", et donc les problèmes de budget inhérents à l'ONU n'auront qu'un impact li- mité sur le déroulement des JO", a-t-elle souligné. Le budget du programme Zika a été évalué à 15,9 millions d'euros.

"Ceci dit, il est clair que la capacité de l'OMS à soutenir la soixantaine de pays ac- tuellement touchés par le virus Zika - et ceux qui se préparent à être contaminés à leur tour - va continuer à être gravement com- promise si nous et d'autres partenaires de santé ne sommes pas suffisamment finan- cés", a ajouté la porte-parole. Les principaux foyers de l'épidémie se trouvent dans les pays d'Amérique du Sud. Le plan régional de lutte contre le virus, éva- lué à 7,3 millions d'euros par l'Organisation panaméricaine de la santé, n'est pour l'ins- tant financé qu'à hauteur de 20%, a précisé l'OMS dans un rapport.

APS

  • 12 DK NEWS

SAN

Mercredi 1

10 CONSEILS POUR GAGNER DES ANNÉES EN BONNE SANTÉ

Rester jeune est à portée de main. Il suffit de rester en accord avec son corps et son esprit. Facile à dire ? À faire aussi, grâce à ce petit guide à base de recettes simples et efficaces.

Faire tous les jours 20 minutes d'exercice

L' activité sportive est bonne pour le cer- veau. "C'est un bon moyen d'améliorer ses capacités cognitives", a précisé le Pr Fabrice Chrétien (Centre hospitalier Sainte-Anne, Paris) au 14e Congrès de l'encéphale. En fai- sant du sport, on sécrète une hormone (dite peptidique), qui favorise les connections neuronales et déclenche la production d'amphétamines euphorisantes. À condition de pratiquer des exercices modérés et régu- liers, bien plus efficaces que les efforts sou- tenus mais occasionnels. Le Dr Christophe Delong, médecin du sport, conseille, et c'est aussi excellent pour le cœur, "de courir avec un pouls qui monte à 120 -140 par minute

(pas plus) pendant 20 à 25 minutes , trois fois par semaine, et de faire, chaque jour, 20 mi- nutes d'exercice pas forcément d'affilée." Marcher vite , grimper les escaliers, sauter à

la corde

... ment, les bénéfices sont immenses.

Dès qu'on se bouge régulière-

Se mettre (presque) à la diète une fois par semaine

"Le jeûne intermittent pourrait présenter pour l'homme une partie des bénéfices du jeûne constatés chez l'animal, comme la longévité, la protection cellulaire, ainsi qu'un effet antidiabétique", indique une étude de l'université de Floride, parue dans la revue "Rejuvenation Research". Sans aller jusqu'à supprimer la nourriture (ni l'eau ! ), on peut mettre la pédale douce un jour par semaine, si possible toujours le même. Ma- deleine Gesta, pionnière de la détox, conseil- lait une diète à base de thé et de yaourt au miel. Le Dr Nadia Volf, spécialiste de méde- cine chinoise , recommande une journée jus de fruits pour alléger son système digestif tout en faisant le plein de vitamines. Elle pri- vilégie le jus d'ananas frais riche en vita- mines A, E et C, potassium, phosphore et manganèse. Additionné d'un peu de racine de gingembre pressée, tonique et antisep- tique, qui stimule les sécrétions gastriques. Au final, pas de fatigue, mais une impres- sion de légèreté !

Inscrire souvent au menu lait de coco et roquefort

D'après une étude danoise, le lait de coco , très à la mode et vendu maintenant dans les grandes surfaces, pourrait ralentir le vieil- lissement du cerveau. Certes, la plupart des tests ont été réalisés sur des souris qui, tout

de même, ont montré qu'elles gardaient une bonne ouïe, une ligne parfaite et une forme impeccables lorsqu'elles étaient soumises à ce régime. Le Pr Vilhem Bohr, auteur prin- cipal de l'étude, indique : "Une alimentation riche en noix de coco donne un carburant supplémentaire aux cellules du cerveau, qui peuvent alors mieux réparer les dégâts du vieillissement." L'autre bonne piste, c'est le roquefort , auquel les chercheurs anglais at- tribuent le secret de la longévité des Fran- çais, selon le "Daily Mail" ! Dans ses veines bleues, le fromage renfermerait des subs- tances anti-inflammatoires connues pour leur effet anticancer et protecteur du sys- tème cardiovasculaire. Il serait aussi excel- lent pour les intestins et l'estomac, lutterait contre les douleurs rhumatismales et ralen- tirait le vieillissement.

Bien doser ses protéines

"Nous mangeons trop de viande rouge ", constate le Dr Catherine Serfaty-Lacros- nière, nutritionniste. Mieux vaut garnir son

assiette de poulet, de poisson ou de pro- téines végétales (tofu, lentilles, légumi- neuses) et ne consommer qu'un steak par semaine. En dessous de 60 ans, prévoir deux portions de protéines par jour (volaille,

... musculaire et profiter de leur effet rassa- siant. Passé 60 ans, toujours des protéines, pour les muscles, mais une seule portion par jour, afin de limiter les toxines dues à leur dégradation et de soulager les reins.

poisson

midi et soir) pour éviter la fonte

Utiliser son cerveau devant la télé !

...

même

Le cerveau est un vaste réseau de 100 mil- liards de neurones, reliés entre eux par 200 000 connections. "Si nous ne pouvons guère augmenter leur nombre, il est aisé d'amélio- rer sans cesse les performances de ceux qui nous restent", explique le Dr Olivier de La- doucette, gérontologue. Et garder l'esprit vif, c'est facile. On lit, on adopte des loisirs créa- tifs et, même devant la télé, on reste actif : on analyse cette série qu'on adore, on suit l'in- trigue. Et on ne boude pas les jeux qui de- mandent de l'astuce. Qu'on se le dise :

"Questions pour un champion" n'est pas ré- servé aux vieilles dames !

S'ouvrir aux autres

"L'un des secrets de la jeunesse, c'est une vie relationnelle de qualité. À condition de voir des gens pour lesquels on a de l'affec- tion", insiste le Dr de Ladoucette. Les rela-

tions amicales , comme l' amour , permet- tent de secréter des hormones telles que l'ocytocine, hormone de l'attachement et du bonheur, indispensable contre le stress et l'angoisse dont on connaît les effets dévasta- teurs sur notre organisme.

S'offrir régulièrement des "cures de silence"

La moitié des Français se sentent gênés

par le bruit à certains moments de leur vie. Or, cette exposition constante à une agres- sion sonore abîme nos oreilles et risque donc d'entraîner des problèmes d'audition

... mentaires de prévention ? Baisser le son dans les oreillettes, mettre des bouchons d'oreilles quand le niveau sonore grimpe. L'autre bonne idée, prônée lors de la Jour- née nationale de l'audition , c'est de s'oc- troyer des "pauses auditives", c'est-à-dire des moments de silence, sans radio ni mu- sique. Reposant pour les oreilles et propice à la sérénité !

précoces ( acouphènes

) Les gestes élé-

Cultiver sa personnalité

Essayer de faire jeune, ça fait vieux ! Selon Marie de Hennezel, psychothérapeute, imi- ter les jeunes vous colle d'emblée des années de plus. Mieux vaut n'imiter personne et cul- tiver sa propre personnalité, en acceptant les changements que la vie nous apporte, de manière positive et avec dynamisme. Quand on n'y parvient pas, quelques séances de psychothérapie peuvent aider à évacuer les

angoisses du passé pour se tourner vers l'avenir !

Réhabiliter la sieste

Le Dr de Ladoucette le regrette : notre mode de vie ne prend pas assez en compte les bienfaits de la sieste , surtout à partir de 50 ans. Car c'est en dormant que le cerveau se répare. Quand on a mal dormi la nuit, on fait une sieste. La bonne attitude : imiter le chien. S'allonger et se relaxer de 20 à 40 mi- nutes, pas plus, relaxée mais pas profondé- ment endormie.

Renforcer ses pieds

Ce sont eux qui nous portent, assurent notre marche et garantissent notre équili- bre. Bref, quand leur musculature diminue, les pieds vacillent et on vieillit de dix ans ! Alors, on pense aussi à eux et on les muscle tous les soirs. Un exercice simple permet de les renforcer : debout, pieds posés à plat, ra- mener les orteils en les gardant droits (pas en griffes) vers le talon. En pratique, cela re- vient à bomber la voûte plantaire pour en renforcer la tonicité.

Et pourquoi pas se mettre à danser ?

Valse, rock, tango

En dansant à deux,

on fait des rencontres, on apprend à com- muniquer, on vit l'émotion de la musique, et

on travaille l'équilibre, le rythme

...

Surtout,

danser à deux permet d'acquérir et d'entre-

tenir un maintien parfait !

C’EST QUOI EXACTEMENT UN ANTIOXYDANT ?

Les antioxydants sont des vitamines (A, C, E), des mi- néraux (sélénium, zinc), des caroténoïdes (lycopène, bêta-carotène…) ou des po- lyphénols (plus de 5 000 va- riétés), présents dans certains aliments ou bois- sons», détaille Raphaël Gru- man, diététicien nutritionniste. Par défini- tion, les antioxydants s’op- posent aux oxydants, aussi appelés radicaux libres. Des molécules qui perturbent le

fonctionnement de nos cel- lules, accélèrent le vieillis- sement , affaiblissent l’immunité. Et augmentent le risque de maladie cardio- vasculaire, de dégénéres- cence maculaire (maladie de la rétine), de cataracte (cé- cité), et de certains cancers. Tous sont indispensables et complémentaires?: avaler beaucoup de vitamine C mais aucun polyphénol ne suffit pas. Nous avons tous en nous

une «balance oxydative» oxydants/antioxydants. Trop d’oxydants (sport en excès, pollution, stress, tabac , certains médica- ments, exposition solaire, maladies chroniques comme le diabète ou la maladie de Crohn), et pas assez d’anti- oxydants pour les contrer? C’est le stress oxydatif: on «s’oxyde» à vitesse grand V. «Un déséquilibre de cette balance favorise certaines maladies. Les résultats de

l’étude Suvimax* vont dans ce sens. Plus on augmente les sources d’oxydation (si on fume, par exemple), plus on doit consommer d’anti- oxydants», poursuit Ra- phaël Gruman. Que faire pour mieux les in- tégrer à l’alimentation? On trouve des antioxydants dans un peu tous les ali- ments. Déjà, dans tous les fruits, légumes et boissons colorés. Le vert foncé in- dique la présence de lutéine

et de chlorophylle; l’orange, celle de bêta-carotène, le rouge, celle de lycopène; le violet, celle de tanins… On trouve aussi la lutéine dans le jaune d’œuf, le sélénium dans les abats et fruits de mer, le zinc dans les mol- lusques et crustacés, le coenzyme Q10 dans les sar- dines et le bœuf… Une ali- mentation variée est donc nécessaire pour couvrir l’en- semble de nos besoins.

In topsanté.fr

er juin 2016

DK NEWS 13

UN NOUVEAU SECRET ANTI- ÂGE PIQUÉ AUX OURSINS ?

Pour lutter contre le vieillissement chez l'homme, des chercheurs étu- dient les secrets de longévité des our- sins, animaux marins capables de régénérer leurs tissus. Quel est le secret des oursins pour rester jeunes aussi longtemps ? En effet, ces animaux marins grandis- sent indéfiniment, sont capables de régénérer leurs appendices (pieds et épines) s'ils sont abimés, se reprodui- sent tout au long de leur vie et, pour certaines espèces, peuvent vivre jusqu'à l'âge de 100 ans sans présen- ter de signes de déclin. Des chercheurs du Bermuda Institute of Ocean Sciences (Saint Georges, Bermudes) et du MDI Biological La- boratory (Salisbury Cove, Etats-Unis) se sont donc penchés sur les caracté- ristiques de régénération des tissus de ces animaux. Leur étude est pu- bliée dans la revue Aging Cell et montre que le processus de vieillisse- ment n'est pas toujours inévitable.

Les oursins ne connaissent ni déclin ni vieillesse

Pour cette étude, les scientifiques ont comparé les capacités régénératives de trois espèces d'oursins aux espé- rances de vie très différentes : l'oursin rouge géant (Mesocentrotus francis- canus) qui vit plus de 100 ans, l'oursin pourpre (Strongylocentrotus purpu- ratus) qui vit une cinquantaine d'an- nées et l'oursin variable (Lytechinus variegatus) dont l'espérance de vie ne dépasse pas les quatre ans. Constat des chercheurs : la capacité de régé- nération de ces oursins n'est affectée ni par leur âge ni par leur espérance de vie. "Le vieillissement n'est pas inévitable : les oursins ne semblent pas vieillir même lorsqu'ils ont une courte espé- rance de vie" soulignent les auteurs de l'étude.

Ralentir le vieillissement et réparer les tissus abimés chez l'homme

Jusqu'ici, les scientifiques pensaient que le vieillissement était dû au dé- clin des gènes qui permettent aux or- ganismes de grandir et de se développer. Mais cette nouvelle étude vient contredire cette théorie, en montrant que la capacité de régéné- rer un tissu en produisant de nou- velles cellules peut ne pas s'altérer avec l'âge. Les scientifiques souhaitent mainte- nant identifier les facteurs responsa- bles de cette absence de vieillissement et, en particulier, le rôle du système immunitaire dans le maintien des caractères jeunes chez des organismes présentant un âge avancé. Leur objectif : mieux com- prendre les processus de régénéra- tion pour lutter contre le vieillissement des tissus chez l'homme et pour améliorer la répara- tion des parties du corps après une blessure. Une précédente étude avait déjà montré que les oursins arrivaient tout au long de leur vie à gérer leur production de collagène , une pro- téine qui garantit l'élasticité et la ré- génération des tissus comme la peau.

CANCER ET TÉLÉPHONE PORTABLE :

UNE ÉTUDE RELANCE LA POLÉMIQUE

Les ondes des téléphones portables seraient liées à un risque de survenue de deux cancers rares. Une étude toxicologique américaine relance la polémique.

Les téléphones portables pourraient augmenter le risque de développer deux cancers rares. Le National Toxicology Program (NTP) américain publie une nou- velle étude qui relance le débat autour de la dangerosité des télé- phones portables . L'organisme de recherche suggère un lien entre exposition aux ondes des radiofréquences de 900 MHz, fré- quence utilisée pour les réseaux mobiles de smartphones pour les deux normes d'émission GSM et CDMA, et survenue de deux can- cers : le schwannome cardiaque et le gliome cérébral. Pour les besoins de cette étude de longue haleine, menée pen- dant deux ans et demi, plusieurs groupes de 90 rats ont été exposés à des radiofréquences différentes : un rayonnement de 1,5 Watt par kilogramme (W/kg), de W/kg et de W/kg. Ces niveaux d'exposition se situent au-delà de ceux subis par les utilisateurs de mobiles puisque la plupart des portables

In topsanté.fr TÉ juin 2016 DK NEWS UN NOUVEAU SECRET ANTI- ÂGE PIQUÉ AUX OURSINS ?

sur le marché ont un niveau infé- rieur à 1 W/kg. Les rongeurs ont "absorbé" ces ondes sur une durée importante

de 18 heures par jour, à un rythme précis consistant en une alternance de 10 minutes d'expo- sition suivi de 10 minutes sans ex-

position. Les résultats montrent une lé- gère augmentation du risque des deux cancers, le schwannome cardiaque et le gliome cérébral, pour les deux normes d'émission (GSM et CDMA). Fait étonnant, seuls les rats mâles étaient concernés par le risque de déve- lopper la maladie. Le NTP prend soin de préciser qu'il ne s'agit là que de résultats préliminaires qui demandent d'être confirmés par des travaux supplémentaires.

Les ondes des portables, un poison pour les enfants ?

Les ondes électromagnétiques des portables sont ponctuelle- ment pointées du doigt pour leur

nocivité potentielle. Certains

chercheurs soupçonnent que les enfants soient plus vulnérables à ces rayonnements et risquent plus de dommages sur leur tissu cérébral.

5 CONSEILS POUR SE PROTÉGER DES ONDES ÉLECTROMAGNÉTIQUES

Les ondes électromagnétiques se trouvent un peu partout dans notre environnement. Alors comment s’en protéger efficacement au quotidien ? Voici nos conseils.

Ondes électromagnétiques:

pourquoi s'en prémunir ?

Téléphones portables, wifi, antennes re- lais, fours à micro-ondes et autres équipe- ments bluetooth : les ondes électromagnétiques sont partout. A ce jour, leurs effets sur la santé ne sont pas précisé- ment connus mais l’OMS reconnaît désormais que les radiofréquences sont de possibles can- cérigènes. Sans chercher à les boycotter tota- lement, il est donc important de s’en prémunir chaque jour.

Bien utiliser son téléphone portable

Le téléphone portable est une source impor- tante d’ondes électromagnétiques. Pour réduire votre exposition, il est donc important d’optimi- ser son utilisation. Pour cela, téléphonez uni- quement dans les zones de bonne réception et évitez de l’utiliser en voiture, dans le train, etc… Le champ électromagnétique est en effet parti- culièrement puissant lorsque le téléphone capte mal son réseau. Ne gardez pas non plus votre té- léphone portable en permanence sur vous et éteignez-le (ou mettez-le en mode avion) si vous le gardez près de vous la nuit. Sachez enfin que les téléphones fixes sans fil fonctionnent aussi grâce aux ondes : chez vous, préférez les télé- phones filaires.

Eteindre son wifi

Pour se protéger efficacement des ondes électromagnétiques, il est important d’étein-

dre son réseau wifi. L’intensité qu’il émet peut être jusqu’à 6 fois moins importante que les téléphones portables mais sa fréquence être proche de celle des fours à micro-ondes. Mieux vaut donc se connecter à internet grâce à un réseau filaire. Sachez aussi que les boxs sont générale- ment fournies avec le wifi activé par défaut. Vous devez donc le désactiver même si vous ne l’utilisez pas, sans oublier d’éteindre égale- ment le wifi communautaire, aussi appelé hot bot. Si vous habitez en appartement, l’idéal est bien sûr de convaincre vos voisins de faire de même afin de vous prémunir totalement (ou presque) des émissions d’ondes.

Penser aux femtocell

Les femtocell sont des mini antennes relais domestiques, proposées par de plus en plus d’opérateurs. Elles permettent de partager la connexion internet d’une box ADSL classique grâce à un réseau 3G local. Si vous êtes réticent à l’idée d’installer une antenne relais chez vous, sachez que les femtocell émettent une puissance très faible et permettent de mini- miser l’émission des téléphones portables, tout en bénéficiant d’une meilleure couver- ture. Une bonne solution pour minimiser la pollution électromagnétique ! Pour en savoir plus sur les femtocell, prenez contact avec votre fournisseur d’accès internet.

S’éloigner du four à micro- ondes

Le four à micro-ondes émet un champ électromagnétique important. Il fonctionne grâce à un rayonnement de forte puissance qui agite les molécules d’eau afin de provo- quer le réchauffement ou la cuisson des ali- ments. Le problème du four à micro-ondes

In topsanté.fr TÉ juin 2016 DK NEWS UN NOUVEAU SECRET ANTI- ÂGE PIQUÉ AUX OURSINS ?

est qu’il n’est généralement pas totalement étanche et qu’une partie des ondes censées être confinées dans l’enceinte du four peut fuir à l’extérieur. Pour minimiser votre exposition, il est donc important de vous tenir à distance de celui-ci durant son fonctionnement.

Et les antennes relais ?

Les antennes relais font l’objet de nom- breuses inquiétudes. Comme ce sont elles qui créent le réseau nécessaire au fonctionne- ment des téléphones portables, il peut être tentant de s’en éloigner au maximum. Or, un téléphone portable module la puissance du si- gnal qu'il émet en fonction de la qualité du si- gnal qu'il reçoit. Ainsi, moins le réseau est fort, plus le téléphone émet. S’éloigner d’une antenne relais n’a donc de sens qu’à condition de se passer totalement de téléphone portable. L’exposition au champ émis par les antennes relais n’est pas directement liée à l’antenne du téléphone mais à l’utilisation du téléphone portable lui-même.

14 DK NEWS

AFRIQUE

Mercredi 1 er juin 2016

RDC

L'armée gouvernementale reprend le contrôle de plusieurs bastions des militants rebelles

Les Forces armées de la RDC (FARDC) ont in- tensifié leur offensive sur l'axe Numbi-Ziralo, et repris le contrôle de plusieurs positions des mains de trois groupes armés qui se sont coali- sés dans la partie Nord du territoire de Kalehe, dans la province du Sud-Kivu, dans l'est de la Ré- publique démocratique du Congo (RDC). Selon le commandant des opérations Sokola 2 au Sud-Kivu, le général Espérant Masudi, l'ar- mée congolaise a réussi après des combats à ré- cupérer quatre localités jadis sous occupations de cette coalition des Raïa Mutomboki, les Nyatura et les Mai-Mai. C'est depuis le 26 mai dernier que les FARDC ont lancé des opérations de traque contre les trois groupes armés. Les localités Chifunzi, Chami- nunu, Butale et Mule sont les bastions jadis occu- pées par ces trois groupes armés. "Les combattants de ces groupes armés délo- gés de ces localités ont pris la fuite. Les FARDC continuent de les pourchasser dans le territoire de Masisi au Nord-Kivu et des combats se pour- suivent actuellement à Masisi", a précisé le colo- nel Masudi.

TUNISIE

Démantèlement à Sousse d'une cellule terroriste

RDC L'armée gouvernementale reprend le contrôle de plusieurs bastions des militants rebelles Les Forces armées de

Les services de sécurité tunisiens viennent de démanteler une cellule terroriste dans la région de Sousse en Tunisie, a indiqué le ministère de l'Intérieur dans un communiqué. Les sept membres appréhendés de cette cel- lule ont "reconnu avoir pour mission d'enrôler et d'inciter les jeunes à rejoindre les groupes terro- ristes dans les foyers de tension", précise le com- muniqué publié lundi cité par l'agence de presse TAP. Ils ont également reconnu "entretenir des liens avec des éléments terroristes opérant dans les zones de conflit", ajoute le texte. Au cours des perquisitions des domiciles des mis en cause dans les faubourgs de Sousse, à 145 km au sud de Tunis, les unités de la Garde natio- nale (gendarmerie) ont saisi "des enregistre- ments vidéo faisant l'apologie des attaques terro- ristes et des livres à contenu takfisriste, entre au- tres", conclut le communiqué.

POURSUITE DES TRAVAUX DU 4 E ATELIER DE LA LIGUE DES IMAMS DES PAYS DU SAHEL

L'importance d'une coordination pour soutenir l'approche de prévention contre le terrorisme

Les travaux du 4e atelier de la Ligue des oulémas, prêcheurs et imams des pays du Sahel se poursuivaient hier à Dakar pour examiner les moyens de faire face à "l'extrémisme religieux et violent" en mettant en exergue les valeurs de coexistence pacifique.

Les interventions des re- présentants des pays du Sa- hel participant à la deuxième journée de cet atelier régional se sont articulées autour de la particularité de la situation que vivent certains pays de la région en raison de la recrudes- cence du phénomène terro- riste et de "l'extrémisme reli- gieux" et des moyens d'y faire face par la promotion des va- leurs de la coexistence paci- fique. Les participants à la pre- mière journée de cette mani- festation religieuse ont été unanimes à souligner la néces- sité de renforcer le referent religieux chez les peuples du Sahel, affirmant l'importance de la coordination sécuritaire pour soutenir l'approche pré- ventive adoptée par les pays de la région face au terrorisme et à l'extrémisme violent. Les participants aux tra- vaux du 4e atelier de la Ligue des oulémas, prêcheurs et imams des pays du Sahel à Da- kar ont mis l'accent sur l'im- portance de consolider la réfé- rence religieuse authentique pour les peuples du Sahel, prô- nant les valeurs de tolérance et de paix, insistant sur la néces- sité d'une coordination sécuri- taire pour soutenir l'approche de prévention, adoptée par les pays de la région, contre l'extré- misme violent et le terrorisme. Le secrétaire général de la Ligue, Youcef Mechria a souli- gné, lors des travaux du 4e Atelier régional de la Ligue des Imams du Sahel qui ont dé- buté lundi à Dakar, avec pour thème majeur "Les valeurs de coexistence pacifique face à l'extrémisme religieux et l'ex- trémisme violent", "la nécessité de préserver notre référence commune, en l'occurrence la doctrine malékite, qui nous a permis de rester unis des siè- cles durant, grâce aux valeurs de dialogue et de coexistence pacifique". "La situation que connaît la région nous interpelle au- jourd'hui en tant que prédica- teurs et guides religieux pour

DK NEWS Mercredi 1 juin 2016 RDC L'armée gouvernementale reprend le contrôle de plusieurs bastions

attester que l'extrémisme et le terrorisme n'ont pas de reli- gion", a-t-il précisé. Il a insisté, à ce propos, sur les efforts consentis par les pays de la région face à l'extré- misme et au terrorisme, souli- gnant le soutien de la Ligue à ces efforts et l'apport des guides religieux et prêcheurs aux dé- marches visant à diffuser la coexistence pacifique et à éli- miner l'extrémisme. D'autre part, le président de la Ligue des Imams et prê- cheurs du Sahel, le Nigérien Boureima Abdou Daouda a mis l'accent sur l'importance que revêt le thème de cet atelier dans un contexte marqué par l'extrémisme et le terrorisme dans la région, saluant l'en- gagement des membres de la Ligue et de leurs partenaires dans la région qui se traduit no- tamment par une action com- mune pour le maintien de la stabilité et de la sécurité. Il a rappelé les recomman- dations du précédent atelier ré- gional tenu à Alger, dont le re- jet de toute ingérence dans les affaires internes des pays, le respect de leur souveraineté et la lutte contre l'extrémisme. "L'unanimité réalisée en- tre l'ensemble des partenaires autour des principaux points liés aux moyens de venir à bout de l'extrémisme et du ter- rorisme exige de nous des ef- forts plus soutenus", a-t-il pour- suivi. Le représentant de l'Unité de fusion et de liaison (UFL), Si- dikou Soumana a souligné, à son tour, la nécessité d'une action coordonnée entre les pays du Sahel, en matière de lutte contre l'extrémisme vio- lent et le terrorisme et de dif- fusion de la culture de tolé- rance et de dialogue, outre l'impératif de renforcer la coor- dination régionale et interna- tionale entre les Etats dans le domaine sécuritaire et entre tous les acteurs en matière de prévention contre l'extrémisme violent, à l'instar des instances de la société civile.

Pour le responsable sécuri- taire nigérien, la lutte contre l'extrémisme violent et le ter- rorisme "appelle une action globale, urgente et coordon- née", car "nul continent, nul pays et nulle religion ne sont à l'abri de ces phénomènes qui ne respectent ni les valeurs universelles qui nous unis- sent, ni la sacralité de l'être humain", a-t-il dit.

L'importance de l'expérience algérienne en matière de lutte contre l'extrémisme violent et le terrorisme

Le représentant de l'Algérie aux travaux du cet atelier, Ka- mel Chekkat a affirmé que l'expérience algérienne en ma- tière de lutte contre l'extré- misme violent et le terrorisme, à travers la promotion de la paix et de la réconciliation na- tionale, sur la base du dialogue et de la tolérance, mérite au vu de son efficacité et sa perti- nence, d'être reproduite dans le continent africain en géné- ral et dans la région du Sahel en particulier". La consécration de la co- existence dans un climat de paix et de sécurité au sein de nos sociétés appelle la mise en relief des valeurs de l'Is- lam qui prônent la tolérance, l'acceptation de l'autre et le dialogue entre les cultures et les idées, a-t-il estimé. M. Chekkat a souligné, à cette occasion, "le rôle impor- tant" des Zaouïas et des réfé- rences soufies dans la préser- vation de la stabilité et la sécu- rité du Sahel, à travers la pro- pagation des concepts d'unité, de coexistence et de tolérance entre les peuples de la région, en plus de leur apport dans la préservation contre l'extré- misme et le fanatisme". Le représentant du Comité de sécurité et de renseigne- ment de l'Union africaine (UA) a qualifié l'expérience algé- rienne d'"exceptionnelle", d'au- tant qu'elle a permis de mobi- liser toutes les composantes de la société dans la lutte contre le

terrorisme, à travers "la consé- cration de la cohésion, de l'en- traide", estimant que cette ex- périence "est à même de faire face au phénomène de l'extré- misme violent et du terrorisme dans la région sahélo-saha- rienne et en Afrique en géné- ral". Il a, à cet égard, évoqué le concept de "police sociétale", c'est-à-dire, une société civile soucieuse de défendre ses fon- dements et capable de préser- ver son identité culturelle, in- tellectuelle et religieuse contre les idées étrangères, appelant à prémunir les sociétés afri- caines et arabes contre tout ce qui peut détruire ses valeurs universelles, basées essentiel- lement sur la tolérance, la co- existence et l'acceptation de l'autre. Pour sa part, le représentant du Centre africain des études et de recherche sur le terro- risme (CAERT) Amour Dah- mani a mis en garde contre les dangers que représentent les réseaux sociaux en matière de propagande terroriste, appe- lant à protéger toutes les caté- gories de la société contre ce phénomène. M. Dahmani a souligné dans son intervention lors des travaux du 4e Atelier des imams du Sahel qui a débuté lundi à Dakar que prés de 40 mille individus ont été recru- tés par les groupes terroristes et extrémistes, précisant que la majorité d'entre eux a été en- gagée à travers les réseaux so- ciaux. Le président du Mécanisme africain de coordination et de liaison au CAERT a indiqué à ce propos que "les terroristes ex- ploitent l'attachement des so- ciétés contemporaines aux technologies de l'information et de la communication pour mettre en oeuvre leurs straté- gies et plans destructeurs en avançant des arguments poli- tiques, idéologiques et reli- gieux". Tenu pour la première fois en dehors d'Alger, le 4e Atelier de la Ligue des Imams et prê- cheurs du Sahel se déroule avec la participation d'un nom- bre important d'Imams, de prêcheurs et de réformateurs des pays membres de la Ligue qui compte l'Algérie, la Mauri- tanie, le Mali, le Nigeria, le Ni- ger, le Burkina Faso et le Tchad, outre trois autres pays observa- teurs dans le cadre du proces- sus de Nouakchott (Cote d'Ivoire, Sénégal, Guinée Cona- kry).

DK NEWS Mercredi 1 juin 2016 RDC L'armée gouvernementale reprend le contrôle de plusieurs bastions

BURKINA/PUTSCH MANQUÉ:

Liberté provisoire pour le chef du parti de Compaoré

Le chef du parti de l'ex-président burki- nabè Blaise Compaoré, incarcéré fin janvier pour son implication présumée dans le putsch manqué de septembre au Burkina, a bénéficié lundi d'une mise en liberté provisoire, selon des sources concordantes, citées par l'AFP.

"Eddie (Constance Komboïgo) a obtenu une liberté provisoire et est sorti de la pri- son aujourd'hui", a déclaré un haut magis- trat à la justice militaire. "Nous avons obtenu la mise en liberté provisoire de M. Komboïgo suite à une re-

quête que nous avons formulée (

...

). Il a été

libéré mais ça ne veut pas dire qu'il est in- nocenté", a confirmé un de ses avocats, Me Moumouny Kopiho. "Nous pensons que c'est une décision courageuse qui respecte surtout la pré- somption d'innocence et dans tous les cas, il ne peut être totalement libre de ses mou- vements, il ne peut par exemple pas voya- ger sans informer le tribunal militaire", a- t-il ajouté. Komboïgo a été élu président du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) après la chute de M. Compaoré. Fin janvier, il a été inculpé et mis sous

mandat de dépôt notamment pour "compli- cité d'attentat à la sûreté de l'Etat, compli- cité d'assassinat" lors du putsch manqué de l'ex-Régiment de sécurité présidentielle (RSP), l'ancienne garde prétorienne de M. Compaoré, le 17 septembre, contre la tran- sition. Absent du Burkina, au moment des faits, Komboïgo s'était rendu à la gendarmerie au lendemain de son retour d'un voyage aux Etats-Unis après que son nom soit apparu dans un rapport d'enquête administrative sur le coup d'Etat.

APS

Mercredi 1 er juin 2016

MONDE

DK NEWS

15

LUTTE CONTRE LE TERRORISME EN LIGNE

La Commission européenne annonce l'élaboration d’un code de conduite

La Commission européenne et des entreprises actives dans le domaine des médias sociaux ont annoncé, hier à Bruxelles, l’élaboration d’un code de conduite pour lutter contre la propagation de discours de haine en ligne.

"La Commission rend public au- jourd’hui, avec Facebook, Twitter, You- Tube et Microsoft, un code de conduite comprenant une série d’engagements pour lutter contre la diffusion en ligne de discours de haine illégaux en Europe", a indiqué l’exécutif de l’Union euro- péenne dans un communiqué. Les entreprises signataires de ce code de conduite s'engagent à conti- nuer la lutte contre les discours de haine et à poursuivre la mise au point de procédures internes ainsi qu’à assurer la formation du personnel pour que la majorité des signalements valides puis- sent être examinés en moins de 24 heures et, s'il y a lieu, pour retirer les contenus visés ou en bloquer l'accès. Les entreprises concernées doivent également renforcer leurs partenariats actuels avec les organisations de la so- ciété civile, lesquelles contribueront à si- gnaler les contenus favorisant les inci- tations à la violence et à la haine. Par ailleurs, les entreprises des tech- nologies de l'information et la Com- mission européenne entendent poursui- vre leurs travaux pour élaborer et pro- mouvoir des contre-discours indépen- dants, ainsi que des idées et des initia- tives nouvelles, et pour soutenir les pro-

Mercredi 1 juin 2016 MONDE DK NEWS 15 LUTTE CONTRE LE TERRORISME EN LIGNE La Commission

grammes éducatifs qui encouragent l’esprit critique. "Les récentes attaques terroristes et l’utilisation des médias sociaux par les groupes terroristes pour radicaliser les jeunes ont conféré une urgence particu- lière à ce dossier", a expliqué la Commis- sion européenne. "Nous nous félicitons de l'annonce faite aujourd'hui et nous nous réjouis- sons de poursuivre nos travaux avec la Commission et le secteur des technolo- gies en général pour lutter contre les dis- cours haineux", a déclaré Monika Bickert, responsable de la politique du réseau Facebook à l'échelle mondiale, ci- tée dans le communiqué. "Avec une communauté mondiale comptant 1,6 milliard d'utilisateurs", a-

t-elle poursuivi, "nous faisons le maxi- mum pour préserver l'équilibre entre la possibilité donnée aux personnes de s’exprimer et notre souci d'offrir un environnement respectueux." De son côté, Karen White, responsa- ble de la politique publique pour l’Eu- rope chez Twitter, a affirmé que "les com- portements haineux n’ont pas leur place sur Twitter". "Nous continuerons à les combattre aux côtés de nos partenaires dans le secteur d’activité et la société civile. Nous restons déterminés à laisser se poursuivre la circulation des tweets. Toutefois, il y a une distinction nette à faire entre la liberté d’expression et les comportements incitant à la violence et à la haine", a-t-elle souligné.

SELON UN RAPPORT

Plus d’un million de déplacés en Afghanistan en trois ans

Plus d’un million de per- sonnes ayant fui la violence, ont été déplacées à l’inté- rieur de l’Afghanistan au cours des trois dernières, an- nées, a indiqué l’organisa- tion Amnesty international dans un nouveau rapport, publié hier. "Le nombre d'Afghans qui ont fui la violence et qui sont restés pris au piège dans leur propre pays, où leurs condi- tions de vie les confinent à la survie, a doublé au cours des trois dernières années, pour atteindre 1,2 million", a relevé Amnesty International. L’organisation souligne que les réfugiés afghans re- présentent déjà l'une des plus importantes populations de réfugiés au monde, avec, se- lon les estimations, 2,6 mil- lions d'Afghans qui vivent en dehors des frontières de leur pays. La directrice pour l'Asie du Sud à Amnesty Internatio- nal, Champa Patel, a déclaré que l’attention du monde au- jourd’hui "semble s'être dé- tournée de l'Afghanistan" et "nous risquons d'oublier la si-

Mercredi 1 juin 2016 MONDE DK NEWS 15 LUTTE CONTRE LE TERRORISME EN LIGNE La Commission

tuation critique de ces per- sonnes qui vivent dans des conditions extrêmement dif- ficiles dans leur pays, et de lutter pour leur survie sans la perspective d'une issue fa- vorable". Le rapport note que les personnes déplacées en Af- ghanistan ne disposent tou- jours pas d’un abri conve- nable ni de suffisamment de nourriture, d'eau, de soins de santé et de possibilités d'éducation et d'emploi. Il souligne, à cet égard, que la politique nationale sur les personnes déplacées à l'intérieur du pays, lancée en 2014, qui énonce les droits

de ces personnes et prévoit un plan d'action en leur faveur, n’a pas été mise en £uvre en raison du manque de moyens et de compétence du gou- vernement afghan et d'une at- tention internationale qui "décroît". Amnesty relève également que les fonds des donateurs et l’aide pour l'Afghanistan ont "diminué considérable- ment". Il est rappelé que l'ONU a appelé à la collecte de 393 millions de dollars pour l'aide humanitaire destinée à l'Afghanistan en 2016, en mai, moins d'un quart de cette somme avait été obtenue. Pour faire face à cette situa-

tion, l’organisation demande aux autorités afghanes et à la communauté internationale de prendre immédiatement les mesures nécessaires pour répondre aux besoins les plus urgents des personnes dé- placées. Elle a appelé le gouver- nement afghan à mettre en oeuvre, de façon prioritaire, la politique sur les personnes déplacées, et veiller à ce que les ressources nécessaires soient mobilisées. "Les acteurs internatio- naux clés présents en Afgha- nistan doivent également faire davantage pour que les droits fondamentaux des per- sonnes déplacées soient res- pectés, et accorder plus d'at- tention, de ressources et de compétences à la mise en £uvre de cette politique", sou- tient le rapport. Amnesty International conclu que l’Afghanistan et le reste du monde "doivent prendre les mesures néces- saires pour mettre fin à la crise des personnes dépla- cées dans le pays, avant qu'il ne soit trop tard".

SYRIE

Au moins 23 civils tués dans des raids aériens à Idleb

Au moins 23 civils ont été tués et des dizaines d'au- tres blessés lundi soir dans des raids aériens contre la ville syrienne d'Idleb (nord-ouest) contrôlée par les rebelles, a indiqué hier une ONG syrienne. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), plusieurs quartiers de la ville ont été visés par les multiples raids de l'aviation russe, qui appuye les forces du gouvernement syrien dans la lutte contre les groupes terroristes en Syrie. Les frappes russes sont les plus intenses contre la ville depuis une trêve entre rebelles et gouverne- ment syriens entrée en vigueur le 27 février mais qui a volé depuis en éclats en raison de violations, a ajouté l'ONG. "Au moins 23 civils ont été tués et des dizaines bles- sés dans les frappes intenses menées par l'aviation russe sur plusieurs quartiers de la ville", a déclaré Rami Abdel Rahmane, le directeur de l'OSDH. Un premier bilan donné lundi soir faisait état de 10 ci- vils tués. La province d'Idleb, y compris son chef-lieu éponyme, est quasiment sous contrôle de "l'Armée de la conquête", une coalition composée principa- lement du Front al-Nosra, la branche d'Al-Qaïda en Syrie, et d'autres groupes terroristes et rebelles. La semaine dernière, la Russie avait annoncé qu'elle reportait ses bombardements contre le Front al-Nosra en Syrie pour laisser le temps aux re- belles de prendre leur distance avec les groupes ter- roristes et de délimiter clairement les zones sous leur contrôle. Ces raids sont survenus après l'annonce di- manche soir par le négociateur en chef de l'opposi- tion syrienne Mohammed Allouche de sa démission, alors que le processus de paix avec le gouvernement syrien sous l'égide de l'ONU est à l'agonie. La guerre en Syrie a coûté la vie à plus de 280.000 personnes depuis 2011 et poussé à des millions de personnes à abandonner leurs foyers pour fuir les combats.

John Kerry en Chine du 5 au 7 juin

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry va se rendre en Chine du 5 au 7 juin pour participer no- tamment à la huitième édition du dialogue straté- gique et économique sino-américain, a annoncé le département d'Etat lundi. M. Kerry présidera la réunion avec le secrétaire américain au Trésor, Jacob Lew et deux responsa- bles chinois, Yang Jiechi et Wang Yang. Cette réunion de haut niveau arrive à un moment de fortes tensions entre Pékin et Washington en par- ticulier à cause des revendications chinoises sur des îles en mer de Chine. Pékin revendique la quasi-totalité de cette mer, au grand dam du Vietnam, mais aussi d'autres pays comme les Philippines, la Malaisie et Brunei, qui ont également des prétentions sur la zone -- qui se che- vauchent parfois. Les Etats-Unis ont envoyé ces der- niers mois des navires de guerre croiser à proximité d'îles contrôlées par Pékin, assurant ainsi défendre la "liberté de navigation" face à la "militarisation" opé- rée selon eux par l'armée chinoise. Le communiqué du département d'Etat se contente d'indiquer que "le dialogue se concentrera sur les défis et les opportunités auxquels les deux pays font face" dans de nombreux domaines et régions. Le chef de la diplomatie américaine participera également à une réunion annuelle destinée à ren- forcer les liens sino-américains, dans le domaine de l'éducation, des sciences ou du sport notamment. Au- paravant, M. Kerry se sera rendu à Oulan-Bator en Mongolie. Il débutera son voyage par Paris, où il avait déjà annoncé sa présence à une conférence inter- nationale sur le Proche-Orient.

ARGENTINE

Le président argentin annonce la fermeture de son compte aux Bahamas

Le président argentin Mauricio Macri a annoncé lundi qu'il rapatrierait dans son pays les 1,2 million de dollars qu'il détient dans un compte aux Bahamas, un paradis fiscal des Caraïbes, après avoir vu son nom cité dans les "Panama Pa- pers". "Oui, j'ai donné l'ordre à l'administrateur (du compte) pour qu'il déplace l'épargne que j'ai en Argentine", a affirmé le dirigeant argentin lors d'une conférence de presse au pa- lais présidentiel. Le chef de l'Etat a précisé qu'il utiliserait

cet argent pour acheter "des bons du Trésor argentin". Mauricio Macri, arrivé au pouvoir en décembre, avait re- connu la semaine dernière avoir un compte aux Bahamas, contenant 1,2 million de dollars. Le lendemain, il avait appelé les Argentins coupables d'évasion fiscale à faire preuve de patriotisme et rapatrier leurs fonds placés à l'étranger, notamment via l'acquisition de bons de l'Etat, leur offrant une amnistie jusqu'au 1er jan- vier. Le nom de M. Macri était apparu quelques semaines

plus tôt dans le vaste scandale des "Panama Papers", qui a révélé l'utilisation à grande échelle de sociétés offshore per- mettant de placer des actifs dans des territoires opaques et à très faible fiscalité. Le ministre de l'Intérieur Rogelio Fri- gerio a toutefois assuré que l'argent détenu au Bahamas par le président n'était pas illicite. M. Macri a lui-même affirmé publiquement n'avoir "rien à cacher" et se tenir "à la dispo- sition de la justice".

APS

16 DK NEWS

HIGH-TECH

Mercredi 1 er juin 2016

CAUCHEMAR DES ENSEIGNANTS-SURVEILLANTS

LA TRICHERIE EN MODE NUMÉRIQUE

A l’approche des examens de fin d’année, le cauchemar des enseignants surveillants et des responsables de l’éducation

et de l’enseignement se ravive avec la prolifération des outils numériques

à la disposition des élèves qui veulent

prendre du raccourci et se faire aider pour réussir.

Par Samy YACINE

Les cas de tricherie numérique foi- sonnent dans les rubriques de faits di- vers des medias de la presse interna- tionale. De l’université d’Harvard (Boston), à Paris en passant par Genève et l’Inde, beaucoup de cas sont recen- sés pour illustrer la complexité de la tâche de ceux qui auront à veiller sur la régularité de la compétition pédago- gique. Le site du journal d’information http://www.huffpostmaghreb.com, re-

vient sur ce phénomène qui touche tous les pays, y compris le nôtre, où des responsables du ministère de l’Educa- tion ont pu intercepter tout un arsenal numérique, composé selon cette publi- cation de : « montre-téléphone, stylo- téléphone, oreillette intra-auriculaire ou encore lunettes avec caméra inté- grée ! L'un des tricheurs peine toujours d'ailleurs à extraire la puce implantée

quelque part dans son oreille

»

... Pour la circonstance, le site de la télévision francophone http://informa- tion.tv5monde.com a fait un tour d’ho- rizon des méthodes de triche usitée un peu partout dans le monde. A commen- cer par les traditionnelles méthodes de ‘’chuchotage’’, objet d’un reportage photographique fait en Inde. Le site publie et commente cette photo de pa- rents et d’amis escaladant le mur d’un centre d’examen en Inde pour souffler les réponses à des proches. Sous le titre : « Inde : pour tricher, amis et parents prennent de la hauteur », le site traite cette photo prise le 20 mai dernier dans l’Etat du Bihar, au nord-est de l’Inde, en affirmant qu’il « ne s'agit pas d'un casting pour un nouvel opus de Spider- man. Ces grimpeurs amateurs souf- flent les bonnes réponses et font passer des antisèches aux candidats. Le per- sonnel scolaire et les policiers, la plu- part corrompus, observent sans réagir ».

Le reportage traverse les frontières pour atterrir en Chine où de gros moyens sont mobilisés par le gouver- nement pour faire face à la fraude aux examens.

«Oreillettes couleur chair, émet-

teurs-récepteurs

...

Pour éviter ce type

de fraudes, les centres d'examen, no-

DK NEWS HIGH-TECH Mercredi 1 juin 2016 CAUCHEMAR DES ENSEIGNANTS-SURVEILLANTS LA TRICHERIE EN MODE NUMÉRIQUE

tamment dans le nord-est de la Chine, sont munis de détecteurs de métaux », rapporte http://information.tv5monde.com, évo- quant les péripéties du Gaokaon équi- valent du baccalauréat, objet d’une pression sociale terrible en raison des opportunités de promotion sociale qu’il garantit. « En Chine, le taux de réussite à l'équivalent du baccalauréat français, ne dépasse pas les 60%. Et tous les moyens sont bons pour réussir. Sans le précieux sésame, impossible de rentrer à l'université et, une fois le diplôme en poche, la note obtenue dé- terminera votre établissement d'ac- cueil pour vos études supérieures », ex- plique-t-il, que ce sont plus de 9 millions de candidats qui s’y présente- ront début juin. Dès lors l’Etat chinois prend les choses en main et déploie tout un arsenal de lutte contre la fraude. En effet, ajoute le site, «le can- didat passe au détecteur de métaux, comme dans les aéroports, avant de pénétrer dans la salle d'examen, où les autorités ont installé des brouilleurs afin de rendre impossible toute com- munication entre fraudeurs». Bien plus que celà, pour les filles, l’exigence peut aller plus loin, puisque au passage dans ce dispositif, les «candidates sont in- vitées à se débarrasser de leur soutien-

gorge à baleines métalliques avant de rentrer en salle d'examen. » Mais tout cela peut paraître banal devant ce cas de fraude détecté en Thaï- lande à l’occasion d’un examen pour l’admission à une école de médecine, qui a fait des machettes de nombreuses publications de la presse internatio- nale. «Pour réussir le concours d’entrée en médecine, ultra sélectif, trois étu- diants thaïlandais ont poussé l’art de la tricherie jusqu’à dissimuler des ca- méras miniatures dans des paires de lunettes, elles-mêmes reliées à des montres connectées», relate une dé- pêche de l’AFP qui explique un peu plus loin le procédé selon lequel, ces étudiants «ont utilisé les lunettes pour photographier les documents de l’épreuve et ils ont ensuite eu recours à des montres connectées pour les transmettre à des complices à l’exté- rieur, qui leur ont renvoyé les ré- ponses». Le kit acquis pour l’équivalent de 20000 euros a été mis en photos sur la page Facebook du directeur de l’école qui a tenu à préciser que ce stra- tagème a été immédiatement détecté et l’examen annulé. De son côté, le site d’information gé- néraliste français www.atlantico.fr a préféré porter son attention sur l’usage

des montres connectées comme outil de triche aux examens. «Les possibilités technologiques qu'elles présentent en font un nouveau moyen pour les candidats à un concours ou un examen de tricher. Un filon que certains fabricants n'hésitent pas à exploiter ouvertement», indique- t-il, ajoutant que ces outils sont de loin plus ‘’performants’’ devant le redouté Samrtphone, dont, estime-t-il, « ma- niabilité lors d'un examen reste com- pliquée à gérer même pour les plus dé- brouillards ». Il nous apprend ainsi que des fabri- cants se sont spécialisés sur internet dans la fourniture « sur Amazon des montres spécifiquement faites pour tricher aux examens », explique-t-il, faisant remarquer que ceux-ci le font sans aucune crainte ni discrétion, puisque les arguments commerciaux accompagnant leurs produits sont ainsi formulés : « Cette montre est spé- cifiquement conçue pour tricher dans les examens avec un logiciel pro- grammé spécialement. Elle est parfaite pour les notes et stocke le texte et les photos. Elle a un bouton de secours :

ainsi quand vous le pressez s'affiche horloge régulière, et ce bouton bloque tous autres boutons. »

LOIN D’UNE MONTRE SUISSE !

Durant l’année scolaire 2015, la presse a relaté

portait le site http://etu- diant.lefigaro.fr qui re-

lait davantage avec sa montre qu’avec son

ce petit fait divers d’un écolier suisse surpris en pleine triche sur sa mon- tre connectée, qui certai-

connaît que pour la Suisse, « C’est une pre- mière. Mais une pre- mière, pas très

stylo», indiquant qu’il «tentait de se connecter à Internet» ; ce qui selon la réglementation suisse

nement ne devait pas suisse. « Un élève de l’école de commerce ge- nevoise Aimée-Stitel- mann a été surpris en train de tricher pendant un examen à l’aide d’une montre connectée », rap-

... L’information rapportée par le quotidien helvé- tique La Tribune de Ge- nève indique que le directeur de l’école a ra- conté que «le surveillant a remarqué qu’il travail-

glorieuse

».

a permis aux responsa- bles de l’école de le dis- qualifier en lui attribuant la note 1, la plus basse de l’échelle de notation, pour le sanctionner de son geste.

QUID DU SMARTPHONE ?

A l’occasion du débat sur la fraude aux examens, beaucoup sont tentés par l’option de l’interdiction des outils technologiques dans les centres d’examen. Ainsi la France a-t-elle décidé de réglementer l’usage des calculatrices scientifiques en imposant leur mise en mode examen pour éviter tout usage illicite. Le site du journal suisse www.letemps.ch s’interroge de son côté, « Smartphone à

l’école: faut-il le bannir ou s’en servir? » Le site revient sur longue liste d’expériences tentées pour confisquer, interdire ou simplement contrôler l’usage du téléphone en classe. Le site finit par reconnaître que les avis divergent, insinuant en effet qu’avec la génération des ‘’natives’’, née avec internet et les outils numériques de connexion, le monde s’envisage difficilement hors connexion.

Mercredi 1 er juin 2016

CULTURE

DK NEWS

17

ALGÉRIE-EGYPTE

Une cérémonie au Caire à l'occasion de la publication de la version arabe du livre sur l'Emir Abdelkader

Une cérémonie a été organisée dimanche soir à l'ambassade d'Algérie au Caire à l'occasion de la publication par le centre d'édition «El Ahram» de la version arabe du livre «Le faucon du désert, Abdelkader et l'occupation française de l'Algérie», avec une préface du président de la République, Abdelaziz Bouteflika.

La cérémonie s'est dérou- lée en présence de plusieurs personnalités politiques, di- plomatiques, culturelles et médiatiques dont le secré- taire général de la Ligue arabe, Nabil el Arabi, le mi- nistre de la Culture, Azzedine Mihoubi et son homologue égyptien, Hilmi el Mounem- nem, outre des personnalités du Parlement arabe, du Conseil de la nation et de l'As- semblée populaire nationale (APN). Dans une allocution inau- gurale de la cérémonie, l'am- bassadeur d'Algérie au Caire, son délégué permanent au- près de la Ligue arabe, Nadhir el Arbaoui, a souligné les grandes qualités et le rôle de cette illustre personnalité dans l'histoire de l'Algérie et de la Nation arabo-musul- mane. «Le parcours de ce grand homme nous comble de fierté et de gloire. La satis- faction est grande et l'hon- neur si immense de lire sur les hauts faits et grands hommes de notre histoire al- gérienne dans les ouvrages des autres et de les découvrir à travers leur regard. C'est là un motif d'orgueil qui donne un sens nouveau et procure

Mercredi 1 juin 2016 CULTURE DK NEWS 17 ALGÉRIE-EGYPTE Une cérémonie au Caire à l'occasion de

un sentiment singulier de notre identité algérienne arabo-musulmane», a-t-il rappelé citant un extrait de la préface du Président Boute- flika concernant l'Emir Ab- delkader. De son côté, le secrétaire général de la Ligue arabe a in- diqué que l'Emir Abdelkader comptait «parmi les person- nalités qui ont impétueuse- ment défendu les droits à la liberté et à l'indépendance

sans oublier qu'il était initia- teur du projet de l'union des Etats arabes». Il n'a pas manqué de ren- dre hommage au Président Bouteflika pour son initiative de préfacer le parcours du leader Abdelkader. Le ministre égyptien de la Culture a affirmé quant à lui, que l'Emir Abdelkader «re- présente l'Islam soufie qui nous a inculqué nationalisme et soufisme».

M. Mihoubi a, lui, insisté sur l'importance de l'édition de cet ouvrage qui traduit «l'intérêt du monde arabe ac- cordé aux leaders qui ont dé- fendu l'indépendance», saluant le rôle de l'Egypte dans le soutien de la révolu- tion algérienne et qui lui a coûté une agression en 1956. L'ambassadeur algérien a offert à la fin de la cérémonie, un exemplaire du livre à l'as- sistance.

TISSEMSILT

Lancement d'une semaine culturelle et récréative pour enfants

Le coup d'envoi d'une semaine culturelle et récréative pour enfants a été donné lundi à la maison de la culture «Mouloud Kacim Nait Belkacem» de Tissemsilt, dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale de l’enfance. Initiée par l’établissement culturel pré- cité en collaboration avec la direction de l’éducation, cette manifestation comporte des pièces théâtrales produites par les coo- pératives et associations «Mesrah Net» de Bé- jaia, «Titri» de Médéa, «Ahl El Fen» d'Ain Defla, «El Amel» de Tiaret, «activités de jeunes» d'Ain Defla et «Adhim Fatiha» de Sidi Bel-Abbès. Des chants éducatifs et de sensibilisation sont également programmés, en plus de spectacles de magie destinés aux enfants au hall extérieur de la maison de la culture. Deux concours de résumé d’un roman dédié à la fête de l’enfance et de dessin sur la situation de l’enfance dans notre pays seront organisés dans ce cadre. La première journée de cette manifesta- tion a été marquée par la présentation d’une pièce de théâtre «le village et le magicien» de l’association «El Amel» de Mahdia (Tiaret) qui a été très ovationné par les enfants pré- sents, venus suivre aussi des chants religieux animés par une troupe de la même associa- tion. Cette manifestation entre dans le cadre de la convention signée entre les ministères de la Culture et de l'Education nationale visant à faire bénéficier des élèves d'activités cultu- relles, artistiques et de loisirs.

APS

PUBLICITÉ RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE DK NEWS Anep : 418732 du 01/06/2016
PUBLICITÉ
RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE
DK NEWS
Anep : 418732 du 01/06/2016

18 DK NEWS

DÉTENTE

Mercredi 1 er Juin 2016

Programme de la soirée

18 DK NEWS DÉTENTE Mercredi 1 Juin 2016 Programme de la soirée 19:55 Grey's Anatomy Créée

19:55

Grey's Anatomy

Créée par : Rob Corn Avec : Ellen Pompeo, Justin Chambers

18 DK NEWS DÉTENTE Mercredi 1 Juin 2016 Programme de la soirée 19:55 Grey's Anatomy Créée

Alex doit prendre une décision délicate concernant des jumeaux nouveau-nés. Ils ont besoin d'une greffe de foie, mais un seul de leurs parents est compatible. Et Alex doit se résoudre à faire un choix entre les bébés pour en sauver au moins un. Par ailleurs, Maggie remet en question ses choix personnels. Si April est bien décidée à sauver son mariage, Jackson souhaite, lui, y mettre un terme.

  • 19:55

18 DK NEWS DÉTENTE Mercredi 1 Juin 2016 Programme de la soirée 19:55 Grey's Anatomy Créée
18 DK NEWS DÉTENTE Mercredi 1 Juin 2016 Programme de la soirée 19:55 Grey's Anatomy Créée
19:55 Des racines et des ailes
19:55
Des racines
et des ailes

Magazine de reportages - 1 saison / 172 épisodes

18 DK NEWS DÉTENTE Mercredi 1 Juin 2016 Programme de la soirée 19:55 Grey's Anatomy Créée

Le voyage commence par un survol du Beaujolais avec Bruno Rousselle qui en étudie la géologie. Cette région de la bor- dure orientale du Massif cen- tral est célèbre pour son vin. Le caviste Vincent Pivot propose une tournée des plus beaux vi- gnobles. Le Beaujolais abrite également de nombreux do- maines. Visite du château de Fléchères, aux portes de Lyon, avec Nathalie Mathian, histo- rienne de l’art. Le périple se poursuit au mont Pilat qui at- tire les passionnés de grands es- paces. Enfin, cap sur l'Ardèche avec Benjamin Cleyet-Marrel,

Marjorie

Créée par : Ivan Calbérac Avec : Anne Charrier, François Vincentelli

18 DK NEWS DÉTENTE Mercredi 1 Juin 2016 Programme de la soirée 19:55 Grey's Anatomy Créée

Grégoire, la quarantaine, est en surpoids. A la médiathèque où il travaille, il a appris à déployer des trésors de gentillesse pour se faire apprécier. Mais un jour, lors d'une course à pied, il fait un malaise cardiaque. Le constat est sans appel : s'il ne maigrit pas rapidement, son espérance de vie sera compromise. Il décide alors d'appeler Marjorie, une thérapeute qu'il a croisée quelques jours

  • qui fabrique des montgolfières.

plus tôt.

18 DK NEWS DÉTENTE Mercredi 1 Juin 2016 Programme de la soirée 19:55 Grey's Anatomy Créée
  • 20:00

18 DK NEWS DÉTENTE Mercredi 1 Juin 2016 Programme de la soirée 19:55 Grey's Anatomy Créée

Terminator :

Genisys

Réalisateur : Alan Taylor Avec : Arnold Schwarzenegger, Emilia Clarke Date de sortie :

Mer. 1er juillet 2015

18 DK NEWS DÉTENTE Mercredi 1 Juin 2016 Programme de la soirée 19:55 Grey's Anatomy Créée

En 2029, John Connor, leader charismatique et mystérieux de la résistance humaine, s'ap- prête à lancer l'assaut final contre Skynet et les machines. Mais il n'arrive pas à empêcher l'envoi dans le passé du T-800. Il demande donc à son fidèle Kyle Reese de faire le voyage dans le temps pour arrêter la machine. Mais quand ce der- nier arrive en 1984, il fait la connaissance d'une Sarah Connor qui a été élevée par un

Terminator.

  • 19:55

18 DK NEWS DÉTENTE Mercredi 1 Juin 2016 Programme de la soirée 19:55 Grey's Anatomy Créée

Le meilleur

pâtissier

Spécial célébrités

saison 1 / 3 épisodes

18 DK NEWS DÉTENTE Mercredi 1 Juin 2016 Programme de la soirée 19:55 Grey's Anatomy Créée

L'humoriste Artus, les comédiens Clara Morgane, Daniele Evenou et Titoff, les chanteurs Damien Sargue et Dave prennent part au concours de pâtisserie. Ils rivalisent d'imagination et de maîtrise technique sur le thème du chocolat pour épater Mercotte, Cyril Lignac et le champion du monde de pâtisserie 2009, Jérôme De Oliveira. Pour la première épreuve, les personnalités ont 1h30 pour réaliser leur gâteau au chocolat préféré. Pour l'épreuve technique, jugée à l'aveugle, Mercotte leur demande une fanchette au chocolat. Ce dessert connu au XIXe siècle est un hommage à Fanchon, une héroïne du théâtre de vaudeville.

  • Enfin vient l'épreuve créative ...

Jeux

18 DK NEWS DÉTENTE Mercredi 1 Juin 2016 Programme de la soirée 19:55 Grey's Anatomy Créée

“J'ai toujours éprouvé une fascination pour l'aiguille et

son pouvoir magique.”

*Louise Bourgeois

Citation

Samouraï-Sudoku n°1308

Les problèmes de sudoku samouraï se composent de cinq grilles de sudoku entrelacées. Les règles standard du sudoku s'appliquent à chacune de ces cinq grilles. Placez les chiffres de 1 à 9 dans les cases vides de chaque grille. Chaque ligne, chaque colonne, et chaque région 3 x 3 doit contenir une fois les chiffres de 1 à 9.

Chaque sudoku samouraï a une solution unique et peut être résolu par la logique pure.

18 DK NEWS DÉTENTE Mercredi 1 Juin 2016 Programme de la soirée 19:55 Grey's Anatomy Créée

Mots croisés n°1308

Verticalement :

1.Pique-niquer

8.Cale en forme de V - Or - Rui-

2.Machine - Hardi 3.Cuites de manière à prendre une couleur dorée - Historique

nés 9.En les - Met qqch en mouve- ment

4.Eclore

5.Halte - Pleurer

10.Garçon d'écurie - Durillons "

6.Aumône - Sigle de l'angl. Hu-

11.

Ile allongée près de Venise -

man Immuno- Deficiency Vi-

Pierre

rus - Note

12.

Relatif au palais de l'Elysée

7.Boîte - Harem

- Dirige

Horizontalement:

l. Ch.-l. de c. des Yvelines 2.Petite pomme - FI. d'Espagne -

subatomique de masse supérieure à celle du proton

Plante

8.Oléifiante

potagère à bulbe 3.Vingtième lettre de l'alphabet grec - Fondatrice américaine du mouve- ment Science chrétienne 4. Circonstance - Hasards - Osm ium

9.Unité de mesure d'équivalent de dose d'une radiation ionisante - Lu- men 10.Drame japonais - Thulium - Cad- mium - --. Atoll

5.Sarcasme

11.

Fleurettiste - Pronom indéfini

6.Chlorure de sodium - Enfant

12.

Etat de distraction (pl.) - Mammi-

7.Ce qui est à lui - Toute particule

fère équidé

18 DK NEWS DÉTENTE Mercredi 1 Juin 2016 Programme de la soirée 19:55 Grey's Anatomy Créée
18 DK NEWS DÉTENTE Mercredi 1 Juin 2016 Programme de la soirée 19:55 Grey's Anatomy Créée

Mercredi 1 er Juin 2016

DÉTENTE

DK NEWS

19

Grille géante n°006

Mercredi 1 Juin 2016 DÉTENTE DK NEWS 19 Grille géante n°006 Solution Mots Croisés n°1307 SAUCISSONNER

Solution

Mots Croisés n°1307 SAUCISSONNER APPAREILnOSE RISSOLEESnCV TnInNnNAITRE RELAISnGEMIR OBOLEnHIVnMI URNEnGYNECEE VEnAUnPERDUS InESnMEUTnRn LADnCORSnInA LIDOnMOELLON ELYSEENnMENE Sudoku
Mots Croisés n°1307
SAUCISSONNER
APPAREILnOSE
RISSOLEESnCV
TnInNnNAITRE
RELAISnGEMIR
OBOLEnHIVnMI
URNEnGYNECEE
VEnAUnPERDUS
InESnMEUTnRn
LADnCORSnInA
LIDOnMOELLON
ELYSEENnMENE
Sudoku n°1307
 

C’est arrivé un

  • 1 er

Juin

1997

: victoire de la Gauche

cours d'un dîner. À la suite de

plurielle menée par Lionel

ce drame, Gyanendra, le frère

Jospin aux élections législa-

de Birendra, monte sur le

tives françaises de 1997.

trône.

1998

: entrée en fonction de la

Banque centrale européenne,

Célébrations :

dirigée par Wim Duisenberg.

- Journée de l'enfance, égale-

1998

: en Afrique du Sud, et

ment appelée Fête des enfants

pour la première fois, un Noir,

dans plusieurs pays, dont :

Siphiwe Nyanda, dirige l'ar- mée.

Albanie, Angola, Arménie, Bulgarie, Chine, Équateur,

2001

: le prince héritier

Portugal et ses anciennes

Dipendra tue dix membres de

colonies, Roumanie,

la famille royale népalaise au

Slovaquie, etc.

20

DK NEWS

SPORTS

Mercredi 1 er juin 2016

ATHLÉTISME / MEETING DE MONTBÉLIARD (FRANCE) :

8 Algériens engagés en demi-fond

Huit (8) athlètes algériens de demi-fond seront en- gagés dans la 7e édition du meeting de Montbéliard, pré- vue aujourd’hui dans le département du Doubs (France), avec l'objectif de réussir les minima pour les Champion- nats d'Afrique de Durban (22-26 juin) et les Olym- piades de Rio (5-21 août), a appris l'APS hier de la Fédé- ration algérienne (FAA). Il s'agit de : Zahra Bouras et Khaled Benmahdi sur 800 m, Sihem Aït Athmane et Abderrahmane Anou sur 1500 m, ainsi que Nawal Yahi, Hichem Bouchicha, Ab- delhamid Zerrifi et Ali Messaoudi, qui seront tous en- gagés sur le 3000 m steeple. «Le meeting de Montbéliard intervient juste avant le mois de Ramadhan. Les athlètes algériens vont donc y mettre le paquet, pour essayer de réussir les minima, car au-delà du 6 ou 7 juin, il leur sera probablement difficile d'atteindre cet objectif à cause du jeûne», a expliqué la Fédération dans un communiqué. Les différentes épreuves de ce meeting débuteront à 19h20 (heure algérienne) et prendront fin vers 21h30, sur la piste du stade Jacky-Boxberger de Montbéliard. Un total de 80 athlètes, de différentes nationalités se- ront au départ des différentes épreuves, selon les orga- nisateurs, dont le double vice-champion olympique du 3.000 m steeple, le Français Mahieddine Mekhissi. Le club de football local, «FC Sochaux-Montbéliard, permet à ses abonnés d'assister gratuitement à ce mee- ting, et avec la personne de leur choix, sur simple pré- sentation de leur carte d'abonné de la saison 2015- 2016», ont fait savoir les organisateurs.

HANDBALL - TRANSFERT :

Daoud Hicham rejoint Istres pour deux saisons

L'ailier gauche international algérien du CRB Baraki, Daoud Hicham, s'est engagé avec la formation française d'Istres Handball Ouest Provence (Pro D2), a-t-on ap- pris hier de son entraîneur, Abdelkrim Bechkour. «Daoud a signé pour deux saisons à Istres. C'est la suite logique des choses. C'est une perte pour Baraki mais ça fera du bien au joueur et au handball algérien», a déclaré Bechkour à l'APS. Agé de 24 ans, l'Algérien rejoint ainsi ses deux coéqui- piers en sélection nationale, Hicham Kaâbache et Ka- der Rahim. Daoud Hicham, dont le transfert à l'ES Sahel (Tuni- sie) l'année dernière a capoté, vient ainsi d'imiter le jeune Ayoub Abdi (19 ans), qui s'est engagé il y a quelques se- maines avec Pays d'Aix Université Club Handball (Pro D1, France) en provenance du CRB Baraki. La formation d'Istres a terminé la saison 2015-2016 à la 7e place au classement final avec 55 points, à sept lon- gueurs du leader Saran, promu en division 1.

JIJEL

Près de 1.000 participants au semi- marathon de la corniche

Un millier d'athlètes seront sur la ligne de départ du semi-marathon de la corniche jijelienne, prévu le 4 juin prochain, a-t-on appris, hier, des responsables de la wi- laya. Un chiffre de 700 athlètes a été annoncé initialement, mais vite revu à la hausse, a indiqué le secrétaire géné- ral de la wilaya, Ahmed Kerroum, en marge d’une réu- nion de préparation de cette manifestation sportive. C’est un chiffre record pour la 18e édition du semi- marathon de la corniche, s'est félicité M. Kerroum, ci- tant la Fédération algérienne d’athlétisme qui organise ce rendez-vous sportif en collaboration avec la ligue lo- cale et la direction de wilaya de la Jeunesse et des sports. Toutes les dispositions ont été prises pour la réussite de cet événement sportif qui s’inscrit dans le cadre du coup d’envoi de la saison estivale dans la région, a-t-il indiqué. Les marathoniens auront à parcourir une distance de 21 km entre la commune littorale d’El Aouana et le chef-lieu de wilaya Jijel, sur la RN 43, entre le bleu de la mer et les montagnes verdoyantes, l’un des plus beaux sites de la corniche.

APS

SCIENCES SOCIALES EN SPORT :

Echanges d'expériences à Alger entre doctorants algériens et français

Des professeurs et doctorants algériens et français en sciences sociales en sport ont échangé durant trois jours à Alger leurs expériences sur les méthodes de recherche dans un domaine qui reste selon eux «peu travaillé» par les spécialistes.

Des doctorants de l'uni- versité de Nantes (France) et d'autres de l'Ecole des hautes études commerciales d'Alger (HEC, ex-INC) ainsi que de l'Ecole nationale supérieure en sciences et technologie du sport d'Alger (ENS/STS) ont décortiqué l'impact des sciences sociales sur le sport, à l'occasion des 1res Journées des sciences sociales en sport ( J3S), organisées de samedi à lundi au siège du Comité olympique et sportif algérien

Français Viaud Baptiste, maître de conférences à l'université de Nantes, s'est concentré sur les sciences sociales appliquées au sport et les différences entre ce qui se fait en Algérie et en France. «Le sport reste un objet de recherche parmi d'au- tres, néanmoins il est très peu travaillé. Généralement on pratique du sport sans le penser pour mieux le com- prendre. Avoir une idée sur

Des doctorants de l'uni- versité de Nantes (France) et d'autres de l'Ecole des hautes études commerciales

(COA). «L'objectif était de créer des connexions entre des doctorants et chercheurs al- gériens et français. Ces pre- mières journées seront ponctuées par l'édition d'un livre --Les actes des J3S-- qui sera distribué gratuite- ment, en plus d'un DVD, dans nos universités», a dé- claré, lundi à l'APS, le profes- seur algérien Abdenour Nouiri, directeur du labora- toire Marketic, initiateur de la rencontre. De son côté, le

toutes ses composantes est important», a estimé Viaud Baptiste, qui occupe le poste de sous-directeur du Centre nantais de sociologie. «La construction du sport est différente dans les deux pays et nous sommes ici en Algérie justement pour sa- voir quels sont les outils de recherche afin de partager par la suite les résultats», a- t-il ajouté. Plusieurs questions ont été traitées notamment la nécessité d'associer des psy-

chologues dans la prépara- tion des sportifs. «Des entraî- neurs font eux-mêmes la préparation psychologique à la performance puisque certains d'eux sont hostiles à l'intervention de psycho- logues. Parfois cette prépa- ration intégrée marche bien et parfois non», a répondu le professeur français Jacques Saury à une question d'une participante, sur le besoin d'avoir un psychologue au sein des staffs d'entraîne- ment. Durant cette rencon-

tre, des expériences «pas- sionnantes» d'étudiants qui sont allés vers le sport pour enquêter et tenter de «com- prendre ce qui se passe dans ce monde» et «les sentiments des sportifs lors des succès ou des échecs», ont été pré- sentées. Ce rendez-vous «scien- tifique-sportif» a été clôturé lundi à midi avec des dé- bats intéressants sur la ges- tion du stress, la fixation des objectifs et le suivi de la carrière des sportifs.

CLASSEMENT AFRICA-TOUR:

 

3 coureurs algériens dans le Top 10

Trois coureurs de la sélection algé- rienne de cyclisme (Elite) figurent dans le top 10 des meilleurs cyclistes du mois de mai, publié lundi par l'Union Cycliste internationale (UCI). Il s'agit d'Adil Barbari, sociétaire de la formation émiratie d'Al Nasr Du- baï, qui occupe la deuxième place avec un total de 249 points, devancé par

Trois coureurs de la sélection algé- rienne de cyclisme (Elite) figurent dans le top 10 des

l'équipe sud-africaine MTN Qhubecca,

ment pour le mois de mai avec un to- tal de 200 points. Le sociétaire de l'équipe émiratie d'Al Sharjah, Abder- rahmane Mansouri, vainqueur du Tour international de Tunisie, figure quant à lui à la 10e place avec 154 points. Au classement des pays, l'Algérie a conservé sa deuxième place de l'Africa- Tour pour le mois de mai, avec un to-

l'Erythréen Tesfom Okubmariam de l'équipe émiratie d'Al Sharjah (426 pts). De son côté, Youcef Reguigui de

occupe la cinquième place du classe-

tal de 1009 points, devancée par l'Ery- thrée (1175 pts), alors que le Maroc oc- cupe la 3e place avec 948 pts.

KARATÉ :

 
 

Le Championnat national «seniors» les 3 et 4 juin à Boumerdès

Le Championnat Natio- nal seniors (messieurs / dames) de karaté-do se dé- roulera les 3 et

Le Championnat Natio- nal seniors (messieurs / dames) de karaté-do se dé- roulera les 3 et 4 juin à la salle omnisports Mohamed- Belaredj de Boumerdès, dans les formules kata et kumité, a appris l'APS hier de la Fédération algérienne de la discipline. «Le Championnat natio- nal 2016 est prévu dans les formules individuelle et par équipes, aussi bien en kata qu'en kumité», a indiqué la Fédération dans un com- muniqué. Les qualifications

et les repêchages sont pro- grammés durant les mati- nées du 3 et du 4 juin, tandis que les finales auront lieu l'après-midi, «après une courte pose entre les deux phases», a détaillé la même source. Les catégories de poids concernées sont : -50 kg, -55 kg, -61 kg, -68 kg et +68 kg chez les dames, ainsi que -60 kg, -67 kg, -75 kg, -84 kg et +84 kg chez les mes- sieurs. La compétition sera suivie d'une cérémonie de remise de médailles aux lau- réats.

LUTTE:

La sélection algérienne (cadets) en stage de préparation à Souidania

La sélection algérienne de lutte ca- dets (garçons et filles) a entamé hierun stage au Centre de préparation des équipes nationales à Souidania (Al- ger) en prévision des championnats d'Afrique, prévus du 12 au 18 juillet à Al- ger, a-t-on appris lundi de la Fédération algérienne des luttes associées (FALA). Le staff technique national, composé des entraîneurs Zeghdane Messaoud (lutte gréco-romaine) et Chami Salim (lutte libre) a convoqué 43 athlètes

dont 17 filles pour ce stage qui se pour- suivra jusqu'au 5 juin. Selon la Direc- tion des équipes nationales (DEN), ce nouveau cycle de préparation va per- mettre au staff technique d'évaluer l'état physique des lutteurs et d'effec- tuer une revue des effectifs. La Confé- dération africaine de lutte avait attribué à l'Algérie l'organisation des cham- pionnats d'Afrique cadets et juniors (lutte libre, gréco-romaine et fémi- nine), prévus du 12 au 18 juillet à la salle omnisports de Chéraga (Alger).

20 DK NEWS SPORTS Mercredi 1 juin 2016 ATHLÉTISME / MEETING DE MONTBÉLIARD (FRANCE) : 8

Mercredi 1 er juin 2016

SPORTS

DK NEWS

21

USM ALGER

Bouchema résilie son contrat à l'amiable

Le milieu défensif de l'USM Alger (Ligue 1 algérienne de football) Nassim Bouchema a résilié son contrat qui courait jusqu'en 2017, a appris l'APS lundi auprès de la direction du club algérois.

Très peu utilisé lors de la saison qui a pris fin vendredi, Bouchema (28 ans) a demandé à quitter le club pour avoir plus de temps de jeu et du coup relancer sa car- rière. L'ancien joueur du MC Alger a perdu cette saison son statut de titu- laire, notamment après l'émergence de l'inter- national olympique Mo- hamed Benkhemassa alors qu'il était égale- ment confronté à des blessures à répétition. Champion d'Algérie pour la 7e fois de son histoire, l'USMA devrait également se passer des services d'autres joueurs à l'image de Hocine El Orfi, Rachid Nadji, ainsi que le gardien de but Mourad Berrafane. Côté

recrutement, le club al- gérois devrait entamer les choses sérieuses dans les prochains jours au moment
recrutement, le club al-
gérois devrait entamer
les choses sérieuses
dans les prochains jours
au moment où plusieurs
joueurs sont annoncés à
l'image du meneur de
jeu du DRB Tadjenanet
Amir Sayoud. L'USM
Alger reprendra les en-
traînements le 28 juin
prochain à Alger avant
de s'envoler en France le
8 juillet pour un stage
précompétitif ponctué
par quatre matchs ami-
caux contres des forma-
tions de différents
paliers dont Montpellier
(Ligue 1 française).

LORS DE LA SAISON 2015-2016 :

3 clubs seulement n'ont pas changé d'entraîneurs

Trois clubs de la Ligue 1 Mobi- lis de football n'ont pas changé d'entraîneurs lors de la saison 2015-2016, bouclée vendredi der- nier avec le déroulement de la 30e et dernière journée. Il s'agit de l'USM Alger qui a terminé champion d'Algérie sous la conduite de Miloud Hamdi, le CR Belouizdad, 4e au classement avec le Français Alain Michel ainsi que le nouveau promu le DRB Tadjenanet sous la houlette de Lyamine Bougherara qui a en- chaîné sa troisième saison de rang avec le Difaâ. La valse des en- traîneurs a encore une fois fait des siennes où pas moins de 41 tech- niciens ont été consommés, bat- tant du coup un triste record en la matière, confirmant l'instabilité criarde au niveau des encadre- ments techniques des clubs de Ligue 1. Le RC Arbaâ, premier re- légué en Ligue 2 et le RC Relizane qui a assuré son maintien en Ligue 1 lors de l'ultime journée ont consommé pas moins de cinq techniciens chacun. Sept entraîneurs étrangers n'ont pu terminer la saison, à sa- voir Bernard Simondi ( JS Saoura), Jean-Michel Cavalli (MC Oran), Daniel Janakovic (RC Arbaâ), Dominique Bijotat ( JS Ka- bylie), Hubert Velud (CS Constan-

Mercredi 1 juin 2016 SPORTS DK NEWS 21 USM ALGER Bouchema résilie son contrat à l'amiable

tine), Artur Jorge (MC Alger) et François Bracci (RC Relizane), ce

Mercredi 1 juin 2016 SPORTS DK NEWS 21 USM ALGER Bouchema résilie son contrat à l'amiable

dernier n'a fait que deux matchs avec le RCR avant d'être remercié.

Mouvement des entraîneurs de la Ligue 1 -2015-2016-:

 

JS Saoura : Simondi, Khouda, Gourari

  • MC Oran : Cavalli, Bouali, Mecheri

  • MC Alger : Artur Jorge, Ighil, Amrouche

JS Kabylie : Karouf, Bijotat, Mouassa MO Béjaia : Geiger, Amrani RC Relizane : Belatoui, Benyellés, Bracci, Henkouche, Kada-Aïssa NA Hussein Dey : Iaiche, Bouzidi RC Arbaâ : Dziri, Janakovic, Bousbia, Lounici, Messaoud ASM Oran : Mouassa, Medjahed, Hadj Merine ES Sétif : Madoui, Geiger USM Blida : Benchadli, Bacha, Djelloul CS Constantine : Velud, Gomez USM Harrach : Charef, Haniched USMAlger : Hamdi DRB Tadjenanet : Bougherara CR Belouizdad : Alain Michel.

SANCTION

2 matchs à huis clos pour le MC Alger et 1 pour l'ES Sétif

Le MCAlger dispu- tera ses deux premiers matchs à domicile de la saison 2016-2017 sans la présence de son public après avoir écopé d'une sanction de deux matchs à huis clos, a in- diqué hier la Ligue du football professionnel (LFP) sur son site offi- ciel. Cette sanction fait suite à plusieurs faits :

tribunes avec arrêt de la partie, utilisation et jets de fumigènes et enva- hissement terrain en fin de partie» ayant op- posé le MCA à l'ES Sétif (2-2) au stade de Bolo- ghine, vendredi dernier dans le cadre de la 30e et dernière journée du championnat de Ligue 1. Pour sa part, l’ESS a écopé d’un seul match

fumigènes sur le ter- rain». Les deux équipes ont été sanctionnées égale- ment d’une amende de 200.000 DA chacune. Concernant les joueurs signalés en fin de match à savoir Fawzi Chaouchi (MCA) et Ab- derraouf Belhani (ESS), leur dossier est laissé ouvert «pour complé-

précise la même source. La commission de discipline, réunie lundi, a aussi suspendu le joueur Naâmane Adel (ASM Oran) pour deux matchs, alors que Fawzi Rahal ( JS Kaby- lie), Hamar Ziri ( JS Saoura) et Abderrah- mane Hachoud (MC Alger) ont écopé d'un match de suspension

«échauffourées dans les

à huis clos pour «jets de

ment d’informations»,

chacun.

COUPE DU DGSN

L'équipe des directions de la Sûreté nationale remporte le trophée

L'équipe des directions de la Sûreté nationale a remporté la coupe du général-major, Directeur général de la Sûreté natio- nale (DGSN) de football vétérans, saison 2015-2016, en s'impo- sant, hier à Oran, face à l'équipe de la région Ouest aux tirs aux buts. La finale qui s’est déroulée au stade "Ahmed Zabana", s'est ter- minée sur un score de parité un but partout (1/1) et les deux équipes ont recouru aux TAB. Ce match, auquel a assisté le directeur de la police générale et de la réglementation auprès de la DGSN, le contrôleur de police Abdennour Hadid représentant le général-major Abdelghani Hamel et les autorités locales d’Oran, a été très disputé. Dans une allocution pour la circonstance, le contrôleur de po- lice Abdennour Hadid a affirmé l'intérêt accordé par le com- mandement de la Sûreté nationale au sport et au développement de la ressource humaine et des compétences à tous les niveaux. Il a également salué les performances sportives de la police al- gérienne à l'échelle nationale et internationale soulignant l’impact positif du sport sur le rendement professionnel. Le DGSN, le général-major Abdelghani Hamel avait été décoré récemment de la médaille internationale par l'Union interna- tionale de lutte contre la corruption en milieu sportif, pour ses contributions et ses efforts dans ce domaine.

CR BELOUIZDAD :