Vous êtes sur la page 1sur 2

Bureau

du coroner

x-^

Québec

s i

IDENTITÉ

SUITE À UN AVIS DU

Prénom à lanaissance

MYRIAM

Sexe

n

MASCULIN

s

FÊMNIN

n

fCÉTERMlNÉ

Prénom de la mère

MICHELINE

^T D'INVESTIGATION DUCORONER

Loi sur la recherche des c^ses et des circonstances des décès

RAPP

2012

ANNÉE

10

MOIS

16

JOUR

NU MÉRO DE DOSSIER

fvtom à la naiss ance

D-LEM/

VY

Municipalité de résidence

MIRABEL

Nom de la mère à la naissance

DUCRÉ

Prënomdupère

DANIEL

Province

QUÉBEC

A-

180468

159156

Date de naissance

1992

AWJÉE

06

MOB

Pays

CANADA

Nomdupère

LEMAY

17

JOUR

DECES

Lieu dudécès

H

DÉTERMINÉ

Nom du lieu

D HÔPITAL DE SAINT-EUSTACHE

INDÉTERMINÉ

DATE DU DÉCÈS

H

DÉTERMINÉE

D

2012

10

12

CAUSES PROBABLES DU DECES

Choc anaphylactique (allergie aux arachides).

EXPOSÉ DES CAUSES

Municipalité du décès

SAINT-EUSTACHE

HEURE DU DÉCÈS

El

DÉTERMINÉE

D

PRÉSUMÉE

Kf

D

TERI^ÉE

21

HRS

44

MIN

1. L'identification de Myriam D-Lemay a été faite par ses parents de façon visuelle aux soins intensifs de

l'Hôpital de Saint-Eustache le 12 octobre 2012.

2. Ni l'examen externe ni l'autopsie n'ont été possibles car le corps était incinéré au moment de la prise

de l'avis au coroner.

LES CIRCONSTANCES DE DÉCÈS

Myriam D-Lemay est connue pour allergies aux arachides et aux fruits de mer. l'asthme.

Elle fait également de

Elle a un nouveau copain depuis quelques semaines.

Le soir du 11 octobre 2012, Myriam et son copain

sont allés à une fête. Tous les deux ont consommé de la bière, du vin et ont fumé de la marijuana.

Dans la nuit du 12 octobre 2012, Myriam D-Lemay et son copain se sont rendus au domicile de ce dernier où ils sont arrivés vers 03h15. Pendant que Myriam se préparait à se coucher dans la chambre de son copain, située au sous-sol, ce dernier est allé manger des "toast" au beurre d'arachides. Le copain ignorait que Myriam D-Lemay avait une quelconque allergie.

Quand le copain est revenu à sa chambre, il a échangé des baisers avec Myriam. Peu après, cette dernière s'est sentie incommodée et a utilisé sa pompe de Ventolin présente dans sa sacoche. Comme elle n'a pas été améliorée avec le Ventolin, elle a demandé à son copain s'il avait mangé des arachides. Ce dernier lui a alors répondu positivement. Myriam D-Lemay lui a alors demandé de signaler le 911 car elle se sentait de plus en plus mal. Pendant l'appel au 911, elle se détériore. Le copain se fait dire par le 911 de pratiquer la RCR. L'appel au 911 a été fait à 04M2 et les ambulanciers sont arrivés sur les lieux à 04h20. Les ambulanciers prennent en charge la réanimation et à ce moment, la respiration était faible et le pouls filant. Les ambulanciers ont tenté sans succès de mettre un combitube en place. Ils ont également administré de l'Épipen. Il y a eu arrêt cardiorespiratoire complet par la suite. Les ambulanciers ont poursuivi la RCR et effectué le transport vers l'Hôpital de Saint-Eustache où ils sont arrivés à 05h04.

Myriam D-Lemay a alors été prise en charge par l'équipe en place et des manoeuvres avancées de réanimation ont été amorcées. Il y avait présence d'asystolie avant l'arrivée à l'hôpital et les manoeuvres avancées ont permis de remettre une activité cardiaque en place, mais avec de multiples alternance d'activités électriques avec pouls et asystolie.

IDENTIFICATION DU CORONER

Prénom du coroner

Michel

Nom du coroner

Trudeau

Je soussigné, coroner, reconnais que la date indiquée, et les lieux, causes, circonstances de ma connaissance et ce, suite à mon investigation, en foi de quoi

j'Ai SIGNÉ À :

7(2X12-051

Saint-Eustache

ce

2014

09

07

JOUR

,

SIGNATURE,

ont été établis au meilleur

RAPP" ^T D'INVESTIGATION DU CORONER (suite)

A

-

180468

Numéro de l'avis

I

Myriam D-Lemay a par la suite été admise aux soins intensifs sous assistance respiratoire. L'évaluation faite par l'équipe médicale a démontré qu'il y avait eu anoxie cérébrale sévère, qu'il y avait des signes d'atteinte du foie et de l'insuffisance réanle aiguë. Devant le pronostic sombre et le risque certain de séquelles neurologiques sévères, il y a eu rencontre avec les membres de la famille et la décision de cesser les manoeuvres d'assistance respiratoire a été prise. Le respirateur a été cessé à 21h27 et il n'y a eu aucune respiration spontanée. Il y a eu asystolie à 21h44 et le décès a été confirmé.

COMMENTAIRES

Une enquête policière a été menée par les enquêteurs de la Régie de police Thérèse-de-Blainville. L'enquête a démontré que le copain ignorait la présence d'allergies chez Myriam D-Lemay. Il a aussi été démontré que cette dernière n'avait pas d'Épipen en sa possession et qu'elle ne portait aucun bracelet ou médaillon pour siginifier ses allergies.

Les policiers ont aussi appris que Myriam D-Lemay croyait que son allergie aux arachides avait diminué.

Les enquêteurs m'ont avisé de ce décès le 16 octobre 2102. Aucun avis n'avait alors été fait.

CONCLUSION

II s'agit d'une mort violente accidentelle.