Vous êtes sur la page 1sur 10

Erytheis - Exception et ban : à propos de l' « état d'exception »

http://idt.uab.es/erytheis/bigo_fr.htm

aux avocats.
Si je ne suis pas d'accord avec Agamben ce n'est donc pas en raison de son approche générale
de la question qui fut l'une des premières au côté de celles d'Armitage, de Dillon et de Walker à
être clairement posée, mais c'est beaucoup plus en raison de cette vision inéluctable de l'histoire
d'abord qui fait apparaître un glissement lent, homogène et permanent vers l'état d'exception
détruisant la démocratie et c'est ensuite en raison du genre de résistance qu'il propose et qui est
une forme de nostalgie, une forme de romantisme des valeurs éthiques, sans aucune chance de
succès. Agamben désespère trop tôt de la démocratie, il ne voit pas le rôle de l'Etat de droit, des
juges et de la séparation des pouvoirs. Il n'analyse pas les mécanismes par lesquels l'exercice du
pouvoir crée simultanément les conditions d'exercice des résistances, en mobilisant parfois les
secteurs les plus traditionnels et conformistes comme ce fut le cas de la Chambre des Lords en
Angleterre laquelle s'éleva contre cette nouvelle manière de parler. Hidemi Suganami, Elspeth
Guild, Richard Falk ont argumenté constamment que la résistance à travers la loi, à la fois
nationale et internationale était centrale, qu'il était possible de condamner la position unilatérale
des Etats-Unis, leur violation des droits de l'homme à Abu Ghraib et à Guantanamo (et
certainement ailleurs), et peut-être même leur stratégie de le faire ouvertement et leur tentative
de justification. La capacité de réaction des Cours est toujours lente mais elle est aussi puissante
et fonctionne comme une limite à la permanence de l'état d'exception. Elspeth Guild dans son
article sur le rôle des cours européennes et nationales a montré comment l'européanisation a
transformé la conception de la souveraineté en limitant la capacité des gouvernements nationaux
à avoir le dernier mot sur la mise en place de dérogations. Ceux-ci sont contraints par des règles
préétablies et par le contrôle de juges « étrangers » qui ne sont pas enclins à la déférence. De
plus les juges doivent interpréter les règles qui délimitent les frontières de l'état d'exception, et
ceci ne consiste jamais en une suspension de la loi. Dès lors le pouvoir exécutif n'est pas « libre
» de décider souverainement. Il est contraint par toutes formes de résistance qui viennent de
l'opinion publique, des mouvements civils, des militants des ONG, des membres de certains
partis politique, et souvent des juges qui osent interpréter de manière restrictive les limites de
l'exception, qui savent soumettre celle-ci à l'Etat de droit en « suspendant la suspension » ou en
annulant la suspension de mesures spécifiques. Certes ils ne sont que la surface visible du
iceberg de la contestation mais ils sont souvent la partie la plus visible (Guild 2006). C'est aussi
la position de Judith Butler comme le souligne les propos suivants :
Je ne m'intéresse pas à l'Etat de droit per se, mais seulement à la position
occupée par la loi dans l'articulation d'une conception internationale des droits et
des obligations qui limite et conditionne les revendications de l'Etat souverain...
et je pense qu'un nouvel internationalisme doit se battre pour les droits des
sans-Etats, et pour des formes d'autodétermination qui ne prennent pas comme
solution les formes cyniques et capricieuses de la souveraineté étatique. (Butler
2003, p. 278)

Au-delà de cette différence entre la capacité de résistance par la loi ou non, Agamben néglige ce
qui est plus central encore, la diversité et l'hétérogénéité du paradigme sécuritaire. Loin d'être
une tendance homogène, celui-ci est au contraire le terrain de rapports de force et de luttes qui
opposent les Anciens et les Modernes, l'administration de la vie et le pouvoir de tuer,
l'administration privée des techniques de sécurité et la légitimité publique du monopole de la
violence. A l'instar d'autres partisans de Gauche, Agamben considère de manière homogène la
tendance qui conduit à l'établissement d'un état d'exception permanent gagnant le c½ur de
l'opinion publique, et il devient de plus en plus élitiste à l'heure d'en appeler à quelque chose ou
quelqu'un qui puisse déclencher la sonnette d'alarme qui rompe le lien entre violence et droit. Il
considère qu'il existe une sorte de mondialisation de la guerre et de l'(in)sécurité menant à un
nouvel Empire qui internaliserait et étoufferait plus ou moins les résistances. Pour les partisans
de cette vision, nous serions non seulement au-delà des Etats libéraux mais aussi et déjà sur le
chemin moderne du camp généralisé et de la guerre civile globale. D'où le besoin de se saisir de
Carl Schmitt, même si Agamben est en désaccord avec la conclusion de ce dernier pour inclure
la violence dans le droit.
La fascination d'Agamben pour Carl Schmitt ne vient pas du tout d'une adhésion à son
idéologie. Au contraire, Agamben sait que par sa critique du parlementarisme et de sa distinction
entre parlementarisme et démocratie, menant à une vision où la démocratie est réalisée quand
l'homogénéité est parfaite, Carl Schmitt est dangereux. Il sait comment ce type de démocratie
homogène conduit au totalitarisme à travers l'acceptation d'une forme de décisionnisme du
leader porte-parole du peuple. Il sait que les critiques de l'équilibre du pouvoir et de l'incapacité
de décider à temps mène à « la formule infâme : le souverain est celui qui déclare l'exception
(ou plus exactement celui qui peut prendre les décisions dans les situations d'urgence) » (Butler
2003. p. 218), et que les motivations politiques sont au c½ur de cette affirmation brutale,

8 sur 17

27/01/2009 16:47

comme Schmitt. question que le positivisme ou le droit naturel a du mal à traiter. dans le nomos de la terre. Ainsi Adam est une partie de l'humanité. Peut-être Zarka a-t-il raison. et ce qu'Agamben désigne sous le nom de zone d'indistinction. p. Agamben. p.« dans le mirage de son nihilisme et de sa version national-socialiste » (Zarka 2004. En réalité Agamben est selon moi attiré par un élément spécifique de Schmitt : la topologie des limites que Schmitt présente pour expliquer la morphogenèse de la différence entre le politique et le juridique. mais qui est toujours à l'intérieur dans la mesure où il décide si la constitution doit être ou non suspendue. Mais il est peut-être l'un de ces auteurs de la gauche post-marxiste. Et Agamben de conclure : « l'état d'exception sépare la norme de son application pour rendre celle-ci possible. l'éternelle vérité du politique. au-delà des différences illusoires. Ainsi. 181). Il n'est pas de ceux que Zarka critique et qui essayent de cacher ces textes de Schmitt à des fins de réhabilitation intellectuelle conforme à leurs propres intérêts. 175 . Dans l'état d'exception la norme est suspendue mais le moment de décision est toujours existant et compris par le juridique.Erytheis . l'opposé de Eve mais Adam est aussi l'Humanité dans son ensemble (Dumont 1977). sont alors l'origine du juridique. Et il ajoute que son intérêt pour Schmitt consiste à analyser comment Schmitt transforme « l'opposition topographique en une relation topologique plus complexe où se joue la limite même du système juridique. le caractère naturel de la distinction entre intérieur et extérieur. Et il répond : « en vérité. comme Schmitt. réintroduit la hiérarchie comme domination d'un élément sur un autre élément équivalent en organisant un méta-niveau considéré comme zone d'indistinction. 43). la future guerre civile mondiale. l'institué et l'instituant. 42). afin de rendre possible la normation effective du réel. l'exception ou le ban. Dès lors.es/erytheis/bigo_fr. L'état d'exception est à l'origine de n'importe quelle forme de régime. de la décision et de la norme sont séparées à la fois spatialement et temporellement car ils ne sont pas séparés à un autre niveau. comment une telle suspension peut-elle être encore comprise dans l'ordre légal ? » (Agamben 2003. mais jamais indépendamment de son contexte. Il refuse le principe de co-constitution et se demande ce qui vient en premier. Il refuse. un mana juridique à partir duquel le juridique essaie de ressaisir son propre manque. 92). comme la côte d'Adam est l'origine d'Eve. Le souverain est celui qui se tient à l'extérieur de l'ordre juridique normal. au lieu de laisser Schmitt . celle de réduire les êtres humains à la vie nue. et le mythe des origines de l'Etat et de la loi (Sala Molens 1974).pour citer Erich Kaufmann . l'état d'exception n'est ni intérieur ni extérieur à l'ordre juridique et le problème de sa définition concerne un seuil ou une zone d'indistinction. de « l'englobement du contraire » selon lequel un élément est simultanément l'opposé d'un autre à un niveau et la totalité à un autre niveau. même si la radicalité n'est pas la même puisqu'elle est 9 sur 17 27/01/2009 16:47 . les deux sphères du politique et du juridique. Et le présent révèle la profonde similarité. rien sauf la volonté du leader. c'est la « vérité ».. C'est l'esthétique de ce déplacement chez Schmitt qu'Agamben considère comme central pour son explication des « origines ». p. p. Schmitt mérite d'être étudié en tant que théoricien politique. Agamben explique que si l'essence de l'état d'exception est une « suspension (partielle ou totale) du système juridique. Mais alors l'état d'exception n'est pas un « entre-deux » de la démocratie et du totalitarisme comme il le disait au début. Tout est dérivé d'une « essence » qui peut être trouvée dans l'état d'exception et la décision souveraine. » (Agamben 2003. C'est pourquoi l'état d'exception est présenté comme le moment souverain.Exception et ban : à propos de l' « état d'exception » http://idt. » (Ibid. » (Agamben 2003. le ban. Il introduit dans le droit une zone d'anomie.htm justifiée par Schmitt comme étant la seule manière de limiter la guerre. où intérieur et extérieur ne s'excluent pas. mais s'in-déterminent. Cela ne fait aucun doute. Schmitt réussit à présenter une articulation de ce qui est normalement séparé sans subsumer cette explication sous une théorie de l'état de nécessité. Il a conscience que ce décisionnisme n'est pas fondé dans n'importe quel système ni précédé par n'importe quel principe et est véritablement une affaire de « décisions à partir de rien ». Et ce mana est peut-être ce que Schmitt appelle le politique. Peut-être exagère-t-il dans sa fougue. Et la réunification est possible seulement si l'on croit que cette suspension de la loi libère un élément mystique. Ils forment une hiérarchie au sens de Louis Dumont.. p. qui. Agamben essaie d'extraire de Schmitt une « forme » qu'il pourrait remodeler en réconciliant la démocratie comme différence et le politique au sens schmittien.). p. Le politique. Agamben a lu la constitution de la liberté et de la législation national-socialiste et le règlement d'ordre public qui ont été les deux principales justifications par Schmitt des lois de Nuremberg. entre totalitarisme et démocratie à travers le « camp ». 64) C'est une « force de loi sans loi » où la force de la loi est séparée de la loi. du normal. Le camp qui a la même fonction dans tous les régimes. Cette articulation consiste à distinguer entre la norme et la décision. désormais discréditée et qui utilise Schmitt comme substitut. sur le plan topologique. est identifié au camp élevé au rang de paradigme de la modernité (Agamben 1997.uab. le moment d'exception et la loi.

entre anomie et nomos. (. Jehovah lui demande de se retourner. 147). « il ne saurait y avoir de violence pure. et en ré-établissant de fait une violence pure à l'extérieur de la loi. les tables de la Loi.Erytheis . Mais Agamben doit maintenant faire face aux conséquences de cette élévation de l'exception au rang de principe générant la norme. qui génère des distinctions à partir de l'indistinction. De manière retorse. puisque ce qui est en question maintenant ce sont les concepts mêmes d' « état » et de « droit ». comme dans un tore. Michel Serres ou Pierre Legendre ont essayé de traiter ce point central de la morphogenèse de la violence et du politique comme étant deux formes reliées au sacré ou au religieux. dans la mesure où Benjamin refuse ironiquement le mana juridique et le contact entre les deux sphères qui maintiennent mystérieusement leur différence et leur similarité. Et il pose que : L'état de nature et l'état d'exception ne sont rien d'autre que les deux côtés d'un seul processus topologique où ce qui était considéré comme extérieur (l'état de nature) réapparaît désormais.htm consiste pour l'un dans le pouvoir de tuer (le totalitarisme) et pour l'autre dans l'administration de la vie (la démocratie). L'auto-organisation comme contingence radicale est elle-même tout à fait impossible. p. La fermeture des limites renvoie à ce que Francisco Varela appelle « la cloture opérationnelle » ou la « cloture par couplage » par opposition à « l'input couplé ». Et ce qui est vraiment politique c'est seulement l'action qui coupe ce lien entre violence et droit.es/erytheis/bigo_fr. C'est la différence entre auctoritas et potestas. Il préfère dans son ouvrage s'arrêter et s'engager dans une expérience historique qu'il connaît : la réponse est chez les Romains. même s'il évoque le double ruban de Moebius (Agamben 2002. c'est-à-dire absolument en-dehors du droit. Le politique ne peut pas exclure sa relation à la violence. (Agamben 2003. 93). il n'y a aucune articulation substantielle. aucune transcendance ne peut fonctionner. Il montre que le contrat social sous toutes ses formes est de même type que la relation entre Dieu et Moise.Exception et ban : à propos de l' « état d'exception » http://idt. d'en montrer la fiction centrale. Si effectivement René Girard. dit Agamben. soit une figure hiérarchique. Schmitt peut être vu comme une réponse positive. La loi ne peut pas continuer à être représentée comme incluant la violence et comme mode de régulation de cette violence qu'elle soit d'origine « normale » ou exceptionnelle. orientables et finies. et sous son commandement Moise reçoit.. p.uab. comme l'action dirigée contre la religion de la violence et la religion du droit. Pour Benjamin. L'état d'exception est donc un miracle de décision (et d'ordre) pour Schmitt. à l'opposé du souverain baroque de Benjamin qui ne peut jamais décider. Mais il ne s'agit pas d'être complètement d'accord avec Benjamin non plus. Giorgio Agamben quant à lui n'est pas vraiment explicite sur sa propre position (Legendre 1974). produite par l'état d'exception est efficace mais fictive. comme pure raison et. mais il refuse de traiter de Montesquieu et de la possible radicalisation du rôle du juge face à celui qui décide et de la possible « méfiance » des juges vis-à-vis du pouvoir. Et la seule solution pour ne pas adhérer au fascisme de Schmitt est d'opposer l'exception spécifique de Schmitt et l'exception généralisée de Benjamin. 38). La quête de ce qui est « premier » est toujours ambigüe et indifférente à la morphogénèse des différentes topologies qui sont co-constitutives. Est-il possible d'avoir une politique sans mythe et totalement contingente et rationnelle dans son auto-organisation ? Louis Sala Molens a insisté ironiquement sur la recherche des origines liée à la sécularisation du politique lequel est appréhendé. dans un monde d'exception généralisé provoquée par la violence généralisée. Quand Moise rencontre Dieu. Agamben explique que. le juridique subvertiront toujours la prééminence de l'exception. » (Agamben 2003. La hiérarchie comprise comme ce qui englobe son contraire est souvent une forme de mythe. p. car dans l'état d'exception elle est incluse dans le droit en raison de son exclusion même.. en prenant au sérieux la question de Benjamin et de Sorel. Les limites ne sont pas toujours. en transformant l'exception en règle. 146) La solution réside alors pour lui non pas dans l'Etat de droit mais elle consiste à insister sur l'idée que la distinction « entre vie et droit. Le droit entretient une non-relation avec la vie. le retour à l'état de droit est impossible. comme pour le ruban de Moebius ou une bouteille 10 sur 17 27/01/2009 16:47 . Il considère comme Benjamin que la loi est une « fiction » et que les juges sont une partie du pouvoir souverain : De l'état d'exception effectif où nous vivons. d'autre part. ce qui le mène au parlementarisme. entre vie et norme. Mais s'il est possible de tenter d'arrêter la machine. Pour Schmitt.) La vie nue est un produit de la machine et non quelque chose qui lui préexiste. Et pour la première fois dans le livre. en distinguant le pouvoir exécutif des juges. d'une part. il est obligé de juger de qui est souverain en distinguant le biopolitique de l'auctoritas et le juridique de la potestas. c'est parce que entre violence et droit. Et la forme à laquelle recourt Agamben dans Homo Sacer I pour expliquer sa vision est l'image de deux tores entremêlés. Et le normal. p. (Agamben 2003. en montrant ses fesses.

Personne ne trouvera l'« aleph ». même en jouant avec le temps et le moment de la décision. Aucun accord ne viendra du lieu mythique où un élément arrive à subsumer la totalité. justement sur un ruban de Moebius les limites n'ont pas de direction et ne sont pas finies (Bigo 2006b). Mais chacun d'entre nous dessine des frontières différentes et inclut la violence dans le politique ou le droit selon son propre point de vue. à l'intérieur (comme l'état d'exception) et le pouvoir souverain est précisément cette impossibilité de distinguer entre extérieur et intérieur. la trop grande simplification ne fonctionne pas. apparaît un étrange petit objet. Ce n'est pas l'actualisation à travers l'histoire d'une « idée » du politique.. irréductible à la « grande théorie » comme telle. L'ouverture que permet le ruban de Moebius est-elle pour autant une solution ? Ce n'est pas certain mais elle est en tout cas plus pertinente pour expliquer le Ban dans la mesure où elle n'est pas limitée à la perspective d'un souverain et qu'elle inclut au contraire des perspectives de résistances comme celles des victimes. alors. Il faut ajouter à cela que la topologie n'est pas homogène et dépend des multiples pratiques établies par les différents points de vue. un bibelot bizarre que nous n'avions jamais vu auparavant[13].uab. Le résultat peut être la déformation du droit par la violence. La sociologie et l'histoire sont encore nécessaires. Nuisible au « philosophe ». 21) 11 sur 17 27/01/2009 16:47 . p. il n'est pas possible de tracer une fois pour toutes l'extérieur et l'intérieur. L'état d'exception n'est pas un programme et ne peut pas être résumé par un camp. Et. Aucun accord ne viendra d'une vision du « dehors ». Les limites entre exception et nature sur le ruban de Moebius apparaissent différemment à chaque observateur. C'est le résultat spécifique dans sa forme actuelle de multiples facteurs. dans ce cas la spatialisation n'est pas objectivée. C'est précisément cette expérience différenciée de l'exception dont rendent compte des pratiques aussi diverses que la mise en place des techniques d'interrogation par les services de renseignements militaires au Pentagone. Mais.htm de Leyde. nature et exception. Ce qui est vu par certains comme figurant à l'extérieur est vu par d'autres comme figurant à l'intérieur. les discours légitimant l'invasion de l'Irak. le lieu local duquel il est possible de voir la totalité des points de vue (comme dans L'Aleph de Borges). à un cylindre ou à un cercle).Erytheis . Dès lors. le politique et le droit ont des frontières. nous devons l'historiciser. l'intégrité de la vie). soit à l'intérieur du ruban soit à l'extérieur. L'état d'exception est alors non pas tellement une suspension spatio-temporelle qu'une figure topologique complexe où non seulement l'état d'exception et la règle mais aussi l'état de nature et le droit. C'est la topologie de l'inter-individualisme.es/erytheis/bigo_fr. l'extérieur et l'intérieur s'entremêlent (Ibid. Le ruban de Moebius est la topologie du désaccord et du conflit. (Jabri 2006. à la place auparavant occupée par la grande chose qui faisait son chemin sans être nommé. la large gamme de pratiques d'incursion à travers les Etats-Unis. Ceci est central pour l'argumentation. ou l'absorption et l'englobement de la violence dans le droit. Et. la liberté. mais ce résultat peut toujours être contesté par d'autres points de vue. mais personne ne dira que c'est complètement indistinct. et vice versa.Exception et ban : à propos de l' « état d'exception » http://idt. le jus cogens. physis et nomos. p. mais il est celui dont font l'expérience particulière les différents secteurs de la population mondiale. Le ruban de Moebius représente donc la topologie typique des perspectives intersubjectives qui diffèrent non pas sur l'attestation de l'existence de telles limites que sur leur localisation. dans le but (limité ou non) qu'ils s'assignent. de la même manière que personne ne se mettra d'accord sur la localisation de la frontière (contrairement à une tour. ils ne résident pas dans une zone d'indistinction (Bigo/Walker 2007). les dispositions récentes des mesures anti-terroristes (y compris les assignations à résidence) au Royaume-Uni. Comme le pose Viviane Jabri : Un état d'exception n'est pas toujours généralisé ou généralisable. Ce dont nous avons besoin c'est de suivre les pratiques dans leurs particularités au lieu d'une théorie générale de l'état d'exception à travers l'histoire occidentale : Nous devons faire attention pour éviter le faux problème verbal tel que l'idéologie ou les relations de production (ou l'état d'exception). il diffère de la figure dessinée par Agamben. et il peut aussi prendre la forme d'une démocratie fondée sur le désaccord et le conflit. L'illusion de l'objet naturel cache le caractère hétérogène des pratiques. La topologie de Schmitt (et d'Agamben) objectivant l'intérieur dans l'extérieur et l'extérieur dans l'intérieur en créant une zone d'indistinction entre les deux est dangereuse dans la mesure où cette topologie essaie de circonscrire la pluralité des points de vue. La violence. les politiques ou les militaires sont différents formellement (qu'ils soient déclarés ou non). Les états d'exception décrétés par les juges. Mais cela ne signifie pas la dissolution complète des frontières et l'émergence de l'indistinction. dans leur impact (qui affectent les droits de l'homme. 37). Nous devons le réduire à l'expérience ordinaire.

Et c'est pourquoi le camp est le nomos de la modernité. Agamben. James Scott a montré de la même manière dans un contexte similaire la résistance à l'esclavage des faibles et le pouvoir des « manuscrits cachés » (Scott 1990). Nancy est plus foucaldien puisque l'exercice du pouvoir génère l'exercice de résistance corrélative : La mondialisation est nue et infinie : le sens n'est plus donné. ni sacer. la tendance à l'exception vient de cette tendance à appliquer le pouvoir jusqu'à ses dernières limites. Le ban est alors une conséquence de l'exception souveraine. y compris celle des Etats libéraux et des démocraties .c'est 12 sur 17 27/01/2009 16:47 . ont avancé concernant les camps de concentration. Le ban est donc la zone où « la loi se maintient dans sa propre privation. la notion de ban chez Nancy vient de « l'ancien terme germanique qui désigne aussi bien l'exclusion de la communauté que le commandement et l'enseigne du souverain » (Agamben 1997. ne peuvent être distingués » (Agamben 2002.et nous sommes toujours tentés de dramatiser notre situation présente de cette manière . et le ban crée l'Homo Sacer. parce qu'elle manque l'analyse de l'exception. Jean-Luc Nancy réfléchit sur les théories du bouc émissaire et sur la fondation de la violence et de la religion. Ce qui est suspendu entre la survie et le suicide . et d'autres. de l'état d'exception à l'intérieur de la constitution. En ce sens. en insistant sur leur résistance. Et il s'intéresse à la généalogie du politique et aux racines religieuses de celui-ci aussi bien qu'au sens du politique et à ses retraites nécessaires.. ce qui nous permettra ensuite de comparer sa vision du Ban avec celle de Jean-Luc Nancy. à savoir la zone d'indétermination qu'il appelle aussi Ban. il convient de revenir au c½ur de la discussion d'Agamben à propos de l'état d'exception. par le pouvoir que celui-ci a de décider qui doit être exclu. Agamben insiste sur les résultats de la dépolitisation de la vie et sur la tendance du pouvoir (tout pouvoir politique) à réduire la vie à la vie nue. en suivant la conception benjaminienne / schmittienne finit par négliger la « gouvernementalité » et le réseau de pouvoir et de résistance. Cette manière de rejeter le sens n'est pas éloignée de la conception de mon ami Agamben mais je ne partage pas exactement son sens de la dramatisation de ce qu'il appelle biopolitique.es/erytheis/bigo_fr. diffuse.uab. Carl Schmitt et Walter Benjamin perçoivent ce que Michel Foucault n'a pas vu : ils ont vu le moment souverain. Il est benthamien et non foucaldien. résistance qui est ici inévitable. le fil permettant à Agamben et à d'autres de rendre compte de la structuration des discours et des pratiques de dérogation à la loi. au sens de Paul Veyne. mais il est plutôt abandonné par elle. l'extérieur et l'intérieur. Il oublie la résistance des faibles dans le ban et leur capacité à continuer à être humain et à subvertir le rêve que le pouvoir a de tout contrôler. dans le récit fait par Agamben. Ainsi il met en évidence la manière dont se structure la relation à la victime et la manière dont se positionne les tiers parties qui ne sont ni souverain. de l'état d'urgence et de la justification de l'action immédiate dans le but de réagir à la nouveauté radicale de la violence. C'est à ce moment précis qu'il est important de revenir à Jean-Luc Nancy. c'est-à-dire à éliminer le politique (les formes de vie) de la vie du peuple ( la vie nue) et de réduire le politique au moment d'exception absolue et spécifique de la désignation de l'ennemi et de son élimination réelle ou virtuelle. il est exposé et menacé au seuil où la vie et le droit. celui qui peut être tué à n'importe quel moment.htm Ainsi.Exception et ban : à propos de l' « état d'exception » http://idt. mais cela dépend de la communauté elle-même et de la manière dont elle accepte (ou non) la différenciation entre ces derniers et ceux qui sont exclus. Agamben insiste dessus dans Homo Sacer I : la théorie de Foucault. Le développement contemporain. Selon Agamben. est néanmoins importante une fois relativisée sa prétention à résumer l'histoire. Dans ce cas la victime est certes « l'objet » du pouvoir souverain dans la mesure où l'état d'exception décide à chaque fois qui est rejeté dans la vie nue et qui dispose encore de formes de vie.. au-delà de la gouvernementalité. Le Ban selon Giorgio Agamben et Jean Luc Tancy Le Ban pour Agamben est déterminé par sa relation au Souverain. Il se concentre sur les mécanismes qui composent les frontières de l'exclusion et prête attention aux interactions venant du haut (la souveraineté) mais aussi à celle venant du bas (la communauté). sans honneurs ni rituel. ils ont compris le « vrai » moment politique avec la déclaration d'exception. Essayons par conséquent d'introduire de la méthodologie foucaldienne sérieuse. Et son approche va à l'encontre du type de position que Primo Levi. n'était pas en mesure de traiter l'existence précise des camps de concentration et le fait fondamental de la modernité. p. J'insisterai plus qu'il ne le fait sur la résistance. Pour ce faire. à côté des pires menaces et mêmes parfois à l'intérieur d'elles. p.Erytheis . et s'applique en ne s'appliquant plus ». Pour lui. Le sujet ultime qui a besoin d'être exclu et inclu en même temps dans la cité est toujours la vie nue. Comme il le dit : « Celui qui a été banni n'est pas en réalité simplement mis à l'extérieur de la loi et devenu indifférent à celle-ci. à savoir que la polarisation du pouvoir et de la vie nue est possible et qu'elle conduit de fait à toutes les pratiques contemporaines du pouvoir. 36). 28).

d'une part. Les Editions du Seuil. (dir. CEPS. 1. j'aimerais traiter de la période actuelle qu'on appelle guerre contre la terreur et surveillance globalisée en discutant la notion de ban. Le ban est. Bibliographie AGAMBEN G. 2006 (16 mai). EU Office. même si cette approche est plus juste. no. mais aussi comment des lois spéciales et des lieux spéciaux de détentions semblent s'appliquer à certains (Guantanamo. Implicating Empire. A. New York. 2002. et c'est cette approche dont j'aimerais ici rendre compte. Belmarsh. 2005. Paris. Dans la perspective proposée. La déclaration de l'état d'exception est la relation de l'Etat au ban. Remnants of Auschwitz: The Witness and the Archive.. 2000. Libération. 1998. n° 44. « The Möbius Ribbon of Internal and External Security(ies) ». 2002. Amnesty International ANONYME. 2003. la disciplinarisation et la normalisation. « State of Emergency: An Introduction ».es/erytheis/bigo_fr. Homo Sacer: Sovereign Power and Bare Life. Moyens sans fins. 4 ARONOWITZ S. politique et religion. Notes sur la politique. « indésirables ») que j'ai appelé ailleurs la gouvernementalité du malaise et le développement d'une (in)sécurité globalisée.. n° 13 BIGO D.. Le but est de saisir les pratiques établies par les politiques antiterroristes de certains pays occidentaux. Ce sera l'objet d'un autre article qui traitera du panopticon de Michel Foucault en relation avec ce que j'appelle le (Ban)opticon (Bigo 2006c). Rivages AGAMBEN. (Nancy 2000). 2004. 2003. c'est-à-dire la relation des exclus au « souverain » quand la prétention du porteur de la souveraineté à être unique a été pleinement satisfaite (ce qui n'est pas toujours le cas). l'exclusion des étrangers et des migrants (y compris ceux né comme citoyens de cet Etat) en tant qu'étrangers bizarres. in Albert M. Zone Books AMNESTY INTERNATIONAL .. Californie. Etat D'exception.Exception et ban : à propos de l' « état d'exception » http://idt. « Conseil d'état: trop de lois tue l'Etat de droit ». Le ban ne doit pas être confondu avec la pure violence extérieure au droit ou avec le point de fusion mélangeant violence. p. anormaux. Globalization & Resistance in the 21st Century World Order. le ban ne doit pas être confondu avec la déclaration de l'état d'exception par le souverain comme c'est le cas chez Agamben.uab. à une « micro » échelle pour saisir les différents assemblages ou dispositifs normalisant et disciplinant (avant même l'intervention d'un Etat ou d'un Etat souverain). et d'autre part. bases de données Total Information Awareness) : tout ceci en gardant toujours à l'esprit la co-constitution de ces mécanismes et la diversité de leurs acteurs. Homo Sacer II. 2005. Raisons Politiques. dans ma perspective. « Le Retour De La Guerre ». La notion de ban de Jean-Luc Nancy n'est pas vraiment développée mais il semble que ce soit une approche plus intéressante. Abu Ghraib) quand d'autres lois et technologies semblent s'appliquer à tout le monde (carte d'identité. Mais. Stanford. « Governing Populations and the Ungovernable People:The Liberal State and the War on Terror ».htm aussi une suspension qui libère en silence des possibilités insoupçonnées. J'aimerais analyser les logiques de surveillance dé-nationalisées et dé-territorialisées qui sont reliées au contrôle de catégories spécifiques (pauvres. 13 sur 17 27/01/2009 16:47 . Stanford University Press AGAMBEN. 2001. le processus par lequel les frontières sont tracées entre l'exclusion. Bruxelles. Cette approche est clairement plus sociologique que philosophique au sens traditionnel du terme. Theory Culture & Society 19.Erytheis .). migrants. ARMITAGE J. comme Agamben. New York. Pour décrire les pratiques de dérogations qui ont fleuries depuis le 11-Septembre dans des régimes libéraux mais à travers des pratiques non libérales. 14 ARADAU C.. de comprendre. « Human Rights Dissolving at the Borders? Counter-Terrorism and Eu Criminal Law ». Gautney H. Basic Books BATTISTELLA D.. je propose en fait de combiner l'approche du ban de Jean-Luc Nancy avec l'approche foucaldienne du panopticon comme dispositif.. de voir comment ces pratiques construisent la notion d'indésirables (à travers les visas et les passeports technologiques). software Carnivore. C'est une relation dont l'origine se trouve dans des pratiques très spécifiques.

collection « le sens commun ». in Brouwer E. Homo academicus. Mineapolis. BOURDIEU P. 199-210. « Detention of foreigner.B. Cholewinski R. Millennium 35 (3) BONDITTI P. 2001 (Hiver). 61-92. Big Brother. Orders. BRECHER J. and the Constitution ». 2002 « Operation Enduring Liberty ». BIGO. Borderscapes. 20-4. Szyszczak E. Ashgate. R. colonial difference. p. Exception. in The War on Our Freedoms. CUTHHERTSON I. 117-133.). An Open Media Book. University of Minnesota Press BIGO. 2003 (Juin). biopolitics. Security Versus Freedom? A Challenge for Europe's Future. p.htm Jacobson D. Paris. Catz P. Public Affairs. in Lyon D.. 2003. A Changing Dynamic in European Law. Carrera S. 2006c. n°4.. States of exception.Whose Liberty? The Hague Programme and the Conception of Freedom ». Rethinking International Relations Theory. 63-92..Exception et ban : à propos de l' « état d'exception » http://idt.). Enjeux De La Violence: Essai Sur René Girard. BIGO.. BUTLER J. Anrig Greg Jr.. Identities under Surveillance ». 1980. « Whittling Liberties: Britain's Not-So-Temporary Antiterrorism Laws ».. p. Civils Liberties in an Age of Terrorism. Kingston W. 2004. p. 2007. in Balzacq T. Burlington. Ban and Surveillance ». 35-45. Tsoukala A. Guild E. 2006. « Biométrie et maîtrise des flux: vers une géo-technopolis du vivant en mobilité ». Paris. (dir.. 2007.. University of Minnesota Press BIGO D.. Center for Constitutional Rights (New York)..). n° 4. Traces..es/erytheis/bigo_fr. « Criminalisation of "Migrants": The Side Effect of the Weele to Control the Frontiers and Sovereign Illusion »... p. Walker R. Leone Richeard C.131-154. 48-69. CEYHAN A.). 169-74. Silencing Political Dissent.. A Multilingual Series. in Bogusz B.uab. 2003. 11-12.. Martinus Nijhoff Publishers. Cultures et Conflits 44. Irregular Migration and Human Rights: Theoretical. BOWMAN S. The Nation 274. « Security. Lapid Y. n° 21. Londres. « Guantanamo Limbo: International Law Offers Too Little Protection for Prisoners of the New War ». World Policy Journal 18. BIGO. Leiden. « Global (in)Security: The Field and the Ban-Opticon ». n°58.. Alternatives 27. Seven Stories Press CHIRPAZ F. Illiberal Practices of Liberal Regimes: The (in)Security Games. Asylum and Terrorism. 2002. Willan Publishers BIGO. The Nation 274. p...). Immigration and Patriotism.. « Terrorism. BIGO. European and International Perspectives. 2002. Immigration. in Prem Kuram Rajaram (dir. a multilingual series of cultural theory translation. Basic Books. « The War on Terrorism. p. Guittet E.. the Panopticon and Beyond. p. Olsson C. Nijmegen. (dir.Erytheis . n° Supplément. 2002 (12 avril). (dir. (dir. p. « Liberty. Boston. Cultures & Conflits. L'Harmattan BIGO D. « Political sociology and the problem of the international. Implicating Empire. p. Cygan A.. « Globalization Today ». 2006b. « Deshumanization Via Indefinite Detention ». 2006a.. Solomon J (dir. 2003.. « Security and Immigration: Toward a Critique of the Governmentality of Unease ». New York. Catz P. Theorizing Surveillance. Editions de Minuit. 2005.). ». Globalization & Resistance in the 21st Century World Order.. Bonelli L.. Gautney H. New York.. Paris. p. 1984. New York.. BROUWER E. 27-33.. 2001.J. Identities. California Politics & Policy 7. Guild E. édité par Cultures et Conflits. « Concluding Remarks: The Fight against Terrorism and the Protection of Fundamental Rights ». Éditions du Cerf COLE D. CHANG N. Recht and Samenleving19. 109-157. in Aronowitz S. (dir.). in Sakai N. BUTLER. and the social practices of control of the Banopticon ». Borders. p... 14 sur 17 27/01/2009 16:47 ..

. The Lesser Evil : Political Ethics in an Age of Terror. p. J.Erytheis . Politics of Protection.htm DalLAGO A. Paris.. p. Empire. Gomand J.. (dir. p. Basic Books. Gautney H. HUYSMANS. Politics of Insecurity and Liberal Democracy ». no.). Homo Aequalis. Greenwald R. p. 2004. International Journal of Constitutional Law 2. Ombre Corte DAVIDSON A. n°4. Harvard University Press HARDT . Polizia Globale.. 5th PCRD. 2002. 1. 2003 (Automne). Cultures&Confits. Boulder. 2004. and Judgement. 109-22. 1986. 3-28. Cartographie. How Patriotic Is the Patriot Act? Freedom Versus Security in the Age of Terrorism. Etats de violence. New York. Gallimard ELISE. Londres Portland. Paris. n° 56. 1997. « Minding Exceptions. n°. 2001. New York. CEPS HUYSMANS.. « L'obsolescence des Guerres interétatiques? Une relecture De John Mueller ».es/erytheis/bigo_fr.. 210-239 FORTMANN M. Foucault and His Interlocutors. Edinburgh University Press 15 sur 17 27/01/2009 16:47 . CD ROM. 2002. La découverte. Hachette Littérature GÖKAY B. 2003« Globalization and Democracy ». Foucault.. 2006. Londres Routledge. B. OR.. Paris. Cultures et Conflits 51. Collection "Critique". Globalization & Resistance in the 21st Century World Order. 127-156. 1-4200. Pluriel Philosophie. 19. Exception.. Pasquino P. no.. DILLON M. 2004. GIRARD R. DalLAGO. Editions de Minuit DerDERIAN J. DUMONT L. 2. Contemporary Political Theory 3. 2005a. p. Walker R. . Gallimard HARDT M.. Implicating Empire. « Network Society.. « Sociologie Des Relations Internationales ». « Police Globale ». HUGO G. FEREJOHN J. Globalisation. Negri A. Routledge. Network-Centric Warfare and the State of Emergency ». 321-341. La Violence Et Le Sacré. International Migration Review 36. n° 13.Exception et ban : à propos de l' « état d'exception » http://idt.. 1998. Frank Cass GOLDBERG D. 2003. Cambridge. Routledge IGNATIEFF M.. Law and the Market for Professional Services ». Londres. Westview Press DEVIN G.... University press of Chicago DELEUZE G. 2005b... Inwardness and Exceptionalism ».. New York. Paris. p.. Virtuous War: Mapping the Military-Industrial-Media-Entertainment Network. « September 11.uab. Vérone. and Anti-Terrorism ». CO. Londres.. p. Sovereignty. 11 September 2001: War. in Aronowitz S. « Regionalism. p. RDV Books GUILD E. Anti-Terror Laws and Civil Liberties: Britain. 197-222. 2002 (Août). 2005. in Coleman W.. « Final Report ». and 'Professional Society': Between State. 2003.. HUYSMANS J. 3. 2004. 2004. 157-169. 2001. 1972. « Agamben before the Judges. 2003.. « Australian Immigration Policy: The Significance of the Events of September 11 ». HAUBRICH D. Regionalism & Global Economic Integration. GROS F. EZIONI A. « International Politic S of Insecurity: Unilateralism. and Underhill G. 1977. Guerra E Conflitti Dopo L'11 Settembre. France and Germany Compared ». Paris.. DEZALAY Y. 2002.. Raisons Politiques. It's a Free Country: Personal Freedom in America after September 11. p. n° 1. Government and Opposition 38. « The Law of the Exception: A Typology of Emergency Powers ». 2004.. Goldberg V. Essais sur la fin de la guerre. Terror. in Theory Culture and Society vol. 37-40. Chicago.

J. Rome. « After the Future. 9-29. C. RABKIN J. Paris.... originale : 1922). 1990. Walker R. «Reflections on 11 September ». « Urgence et Etat de droit: le gouvernement d'exception dans la théorie constitutionnelle. « Foucault in Guantanamo: National. 2004. « The War Power and Its Limits ». L'impératif Catégorique. 509-529. 2003. « International.. Sovereign. 2005. The New Press SAINT-BONNET F. « Rien Que Le Monde ». National Interest 68. 1958). p. A.. Points.. Terror and Judgement. Seuil VEYNE P. Presidential Studies Quarterly 33. (première édition : Se questo è un uomo. Hong Kong.). Cahiers de la Sécurité Intérieure 51. (dir. CEPS P ASQUINO P. B.). no. Paris. Biopolitics.Erytheis . 2000 (Avril). 2006. Dumouchel P. in Falk R. Christian Bourgois NANCY. Edwin L. Ruiz J. Walker R. Australian Journal of Politics and History 49. 109-157. Portland (Or. VARELA F. p. L'etat d'exception. Domination and the Arts of Resistance: Hidden Transcripts. « War. ZARKA. Julliard McGRATH J. Security Dialogue 37. Politics. 2004. 3-12. H40... Exceptional ». Suivi De Foucault Révolutionne L'histoire.. Hong Kong University press. Yale University Press SERRES M. L'auto-organisation. Londres. Routledge NANCY J-L. et Gökay B. A.. 1983. (dir. Gallimard STEYN J. Torture. New Haven. 2003. T.. Paris. Paris. Loving Big Brother... 2003. 314-25. « After Guantanamo: The War over the Geneva Convention ». « L'auto-organisation. Colonial Difference. T OW W. Seuil LACOUE-LABARTHE Ph. Grasset Schmitt C. Paris: Éditions du Seuil.. De la physique au Politique. Paris.). Yves Charles. Bernstein. Paris. 2001. « Carl Schmitt and War: On the Nomos of Earth ».. « Apocalypse Forever? International Relations Implications of 11 September ». Théologie Politique. Paris. 1987. 15-26. 1. 1974. « L'état d'urgence permanent ». p.). La Communauté Désoeuvrée. 2005.Connections.. Culture. J. A. 2004. PUF SCOTT J. p.. De l'apparence au mécanisme ». (dir. Aberdeen. in 11 September 2001. Reframing the International: Law. in Sakai N. KASSOP N. WALKER. CEPS YAMADA H... Le livre des fondations.. 2004 (26 février). « Guantanamo Bay: The Legal Black Hole ». 2002 (Eté). l'Aube LEVI P. J. Histoire. 1990. Londres. B. Nancy J-L. International & Comparative Law Quarterly 53. La Tour d'Aigues. Contre Carl Schmitt. Si c'est un homme. Le Mythe Nazi. p. Worden M. Translation. Comment on Ecrit L'histoire. War. no. VIRILIO P. p. Le Nouvel Observateur WALKER R. 2006. Solomon J.htm JABRI V. Routledge. p. Cerisy la Salle..Exception et ban : à propos de l' « état d'exception » http://idt. (dir. n° 1.B.es/erytheis/bigo_fr. 2002. Enclosures.): Frank Cass. SUGANAMI H. Imperial. LEGENDRE P. 1979. PUF 16 sur 17 27/01/2009 16:47 . in Dupuy JP. Vacarme NEAL W. n° 3.. Disciplinary Exceptionalism ». Flammarion NANCY. Monde En Cours. E. 1-15. 1991. 1988 (éd.uab. L'amour du censeur. Paris. n°1. 3.. 1983. 2003. Performance. New York.. 1981. Politics ». 2005. ROTH K. Security and the Liberal State ». Privacy and Surveillance Space.

uab. 10. L'étape finale de l'état d'urgence est à relier à l'infowar (la guerre de l'information ). 2005.uab. p. Against Good Conscience". Voir aussi Bonditti 2005. [11] Ibid. en Californie le 22 mars 2006. Ils partagent la même fascination pour le pouvoir du mot sur le monde. Homo academicus. Pour une critique de cette fascination. [5] Ibid. Town & Country Resort and Convention Center. novembre 2007.htm 17 sur 17 27/01/2009 16:47 . voir infra.es/erytheis/bigo_fr. Pour citer cet article Didier BIGO. [12] Pour une explication du principe hiérarchique chez Louis Dumont. [10] P.Erytheis .. Editions de Minuit. à San Diego. Volume 33. [13] Veyne 1979. [6] Agamben utilise « absolutisme » seulement dans cette expression et parle de totalitarisme partout ailleurs. Un détail nazi dans la pensée de Carl Schmitt. Erytheis. [4] Ibid. 155.htm ZARKA.es/erytheis/bigo_fr. http://idt. Pierre. 158. 2004 (Janvier). [2] Voir la liste dans la bibliographie (NdA). 157. 11. p. Paris. PUF ZEHFUSS M. 2. [3] Agamben 2003. [7] Ignatieff 2004. N° 1 Notes [1] Cet article est la transcription d'une conférence prononcée lors de la rencontre organisée par l'International Studies Association. Paris. peut-être parce qu'un lien aussi direct entre les deux réalités le rendait mal à l'aise. voir Bourdieu.Exception et ban : à propos de l' « état d'exception » http://idt. [8] Virilio insite sur la différence entre l'état d'exception et l'état d'urgence. p. collection « le sens commun ». [9] Ici réside peut-être chez Derrida le lien entre une vision schmittienne et une vision constructiviste de gauche inspiré de Wittgenstein.. "Writing War. Millennium: Journal of International Studies.. et dont le caractère oral a été conservé. p. Exception et ban : à propos de l' « état d'exception ». p. 1984. Veyne in Davidson 1997.