A

Monsieur Ban Ki Moon,
Secrétaire Général de l’Organisation des
Nations-Unies.
New York
Lors de la visite que vous venez d’effectuer, début mars
2016, dans la région, dans l’espoir de faire avancer le
règlement d’un conflit factice, qui dure depuis quatre
décennies, vous avez qualifié la situation au Sahara d’ :
"occupation", en déclarant notamment : "Les enfants qui
sont nés au début de l’occupation ont aujourd’hui 40
ou 41 ans. Alors nous devons leur apporter un soutien
vital et l’espoir d’un futur meilleur ".
Ce qualificatif d’ "occupation", que nous considérons
comme une ineptie juridique et politique grave, appelle de
notre part les éclaircissements suivants :
 Le Royaume du Maroc s’est engagé, depuis son
accession à l’indépendance en 1956, dans un
processus de recouvrement et de parachèvement
de son intégrité territoriale à travers des
négociations directes avec l’Espagne, puissance
colonisatrice, qui a aboutit à la décolonisation et à la
récupération de Tarfaya en 1958, Sidi Ifni en 1969,
et Séguiat al Hamra et Oued Eddahab depuis 1976.
 L’Accord tripartite, mettant fin à la colonisation
espagnole, a été enregistré au Secrétariat général de
l’ONU, conformément à l’alinéa premier de l’article
101 de la charte des Nations unies.
 Exprimant la volonté des tribus sahraouies, la Jemaa,
seule et unique représentant des populations
sahraouies, a entériné ledit Accord en février 1976 par
un vote, et a prêté allégeance au Roi du Maroc.
 De 1975 à ce jour, aucune instance des Nations-unies
(Conseil de sécurité [Résolutions], Assemblée générale
1

(Italie). vos faits accomplis et vos complaisances injustifiées compromettent aussi bien la quête que l’atteinte d’un tel objectif. digne. Au lieu que votre tournée contribue à débloquer une situation en réunissant les conditions propices pour une solution politique. Les manifestations de dimanche à Rabat et de mardi à Laayoune sont une réaction spontanée d’un peuple marocain uni. Votre appréciation personnelle d’une situation juridique ne peut être que politique eu égard au caractère officiel de votre tournée et à votre statut de fonctionnaire international qui vous impose une obligation de réserve. vos dérapages verbaux. Ils s'abstiendront de tout acte incompatible avec leur situation de fonctionnaires internationaux et ne sont responsables qu'envers l'Organisation’’. En définitive. mais respectueux des Nations-Unies.[Résolutions]. le Secrétaire général et le personnel ne solliciteront ni n'accepteront d'instructions d'aucun gouvernement ni d'aucune autorité extérieure à l'Organisation. L’idée que vous souhaitiez vous faire. le Royaume du Maroc. contre une offense envers sa cause nationale sacrée. de neutralité et d’impartialité objective. juste. à ……. Nous membres de l’association ….  L’article 100 de la Charte des Nations unies stipule : ‘‘Dans l'accomplissement de leurs devoirs. tout en exprimant notre indignation et notre réprobation face à un tel comportement outrageux émanant 1 . Monsieur le Secrétaire général. Elles ne constituent aucunement un manque de respect à votre personne. durable et mutuellement acceptable.) n’a qualifié le statut du Sahara d’occupation. tardivement... de ce conflit factice ne pourra être objective et exhaustive que lorsque vous auriez visité l’autre partie. Secrétaire généraux [Rapports et déclarations].

unies ? Rome. pays hôte des camps de réfugiés. la dernière année de votre mandature pour vouloir : ‘‘apporter votre pierre aux négociations engagées pour régler ce différend de longue date. n’a rien fait depuis 40 ans pour améliorer les ‘‘conditions de vie déplorables’’ qui vous ont tant ému ?  Pourquoi vous avez passé sous silence à Alger la question scandaleuse du détournement systématique de l’Aide humanitaire internationale ?  Pourquoi vous avez attendu. Farhan Haq : Deputy Spokesman for the SecretaryGeneral Haqf@un. le 17 mars 2016 Liens utiles : 1. Stéphane Dujarric : Spokesman for the SecretaryGeneral dujarric@un.org 1 ..du plus haut fonctionnaire des Nations unies.’’ et donc de placer l’affaire du Sahara dans les priorités de l’Agenda des Nations.org 2.org 3. bizarrement. Vannina Maestracci : Associate Spokesman for the Secretary-General Maestracci@un. on est en droit de se demander :  Pourquoi Monsieur le Secrétaire général vous n’avez pas interpellé les autorités algériennes sur la question du recensement des populations réfugiées ?  Pourquoi l’Algérie.

org 6. Eri Kaneko : Associate Spokesman for the SecretaryGeneral Kaneko@un.org 5. Devi Palanivelu Secretary-General : Associate Spokesman for the palanivelu@un. Mathias Gillmann : Associate Spokesman for the Secretary-General Gillmann@un.4.org 1 .