Vous êtes sur la page 1sur 24

BEM

Un taux de réussite de 61,55 % pour les filles contre 46,66% pour les garçons

4132

élèves réussissent leur examen

par excellence

soit une légère hausse par rapport à l'année dernière. «Sur les 551.381 inscrits à cette épreuve, 546.076 étaient présents à l'examen contre un taux de 0,90% d'absence. 54,42% ont réussi à leur examen», a indiqué hier l'ins-

pecteur général du ministère de l'Education nationale, Messeguem Nedjadi, à la Radio nationale, précisant que

les filles ont arraché le plus grand taux de réussite avec

«61,55 % contre 46,66% pour les garçons».

P. 4

2016
2016

Les filles ont arraché le plus grand taux de réussite avec «61,55 % contre 46,66% pour les garçons à l'examen du Brevet d'enseignement moyen (BEM), session juin 2016, dont le taux de réussite au niveau national est de 54,42%,

DK NEWS

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION

Iftar : 20h12 Imsak : 03h27 MÉTÉO 28° : ALGER 39° : TAMANRASSET p. 2
Iftar
: 20h12
Imsak : 03h27
MÉTÉO
28°
: ALGER
39° : TAMANRASSET
p. 2

Vendredi 17 - Samedi 18 Juin 2016 - 12-13 Ramadhan 1437 - N° 1332 - 3 e année - Prix : Algérie : 10 DA. France : 1€

www.dknews-dz.com

FÊTE NATIONALE DE L’ISLANDE

 

ALGÉRIE-TCHÉQUIE :

ALGÉRIE-OUGANDA

JOURNÉE AFRICAINE DES DROITS DE L'ENFANT :

L’appel

Volonté de développer la coopération économique

P. 24

M. Lamamra s'entretient avec le ministre ougandais des Affaires internationales

de Batna

P. 24

P. 24

P. 24

Le Président Bouteflika félicite le Président Olafur Ragnar Grimsson

AU COURS DES 6 DERNIÈRES ANNÉES «La moyenne de production de blé dur en hausse
AU COURS DES 6 DERNIÈRES ANNÉES
«La moyenne
de production
de blé dur en hausse
de 61%»
Le ministre de l'Agriculture, du Développement rural et de la pêche, Abdesslam Chelgham, a indiqué jeudi que la moyenne de production de blé dur avait augmenté de 61%
au cours des six dernières années par rapport à la période 2000-2008, soulignant la nécessité de consentir davantage d'efforts pour étendre l'irrigation complémentaire.
Selon les chiffres du ministre qui répondait à une question d'un député de l'Assemblée populaire nationale (APN) sur la stratégie du secteur pour assurer l'autosuffisance
en blé, lors la séance plénière des questions orales, présidée par Mohamed Larbi Ould Khelifa, président de l'institution parlementaire, la moyenne de production de blé dur
au cours de la période 2009-2015 est estimée à 21 millions de quintaux contre 13,5 millions de quintaux en 2000-2008.
P. 4

ANP

Gaïd Salah

poursuit sa visite à la 5 e RM par l'inspection de l'unité de construction navale

P. 3

l'inspection de l'unité de construction navale P. 3 DEVANT LE PARLEMENT M. Sellal souligne l'importance des

DEVANT LE PARLEMENT

M. Sellal souligne

l'importance des études de prospective pour éclairer les décideurs

P. 4

3 DEVANT LE PARLEMENT M. Sellal souligne l'importance des études de prospective pour éclairer les décideurs

CONFLIT AUTOUR DE L’EAU À ILLILTEN (TIZI-OUZOU) :

Le président de l’APC appelle les autorités compétentes à appliquer la loi

P. 7

SANTÉ
SANTÉ
autorités compétentes à appliquer la loi P. 7 SANTÉ INFECTIONS URINAIRES LE JUS DE CRANBERRY EFFICACE
INFECTIONS URINAIRES LE JUS DE CRANBERRY EFFICACE POUR LES ÉVITER P.p 12-13
INFECTIONS
URINAIRES
LE JUS DE
CRANBERRY
EFFICACE POUR
LES ÉVITER
P.p 12-13
F TBALL PHASE DES POULES (LIGUE DES CHAMPIONS), GR. B, ES SÉTIF - MAMELODI SUNDOWNS
F
TBALL
PHASE DES POULES
(LIGUE DES CHAMPIONS), GR. B,
ES SÉTIF - MAMELODI SUNDOWNS
(AFRIQUE DU SUD) CE SOIR À 22H15 :
Les Sétifiens
pour une bonne
entrée en lice
P. 22
MDN
MDN

Un abri pour terroristes, des bombes, des mortiers et une quantité d'explosifs

détruits

à Skikda et Jijel

Un abri pour terroristes, des bombes, des mortiers et une quantité d'explosifs détruits à Skikda et

P. 3

Un abri pour terroristes, des bombes, des mortiers et une quantité d'explosifs détruits à Skikda et

CLINCLIN

CLIN CLIN 2 DK NEWS Vendredi 17-Samedi 18 juin 2016 D’ EIL RAMADHAN Horaires des prières

2 DK NEWS

Vendredi 17-Samedi 18 juin 2016

D’

EIL

CLIN CLIN 2 DK NEWS Vendredi 17-Samedi 18 juin 2016 D’ EIL RAMADHAN Horaires des prières

RAMADHAN

Horaires des prières

18 juin 2016 D’ EIL RAMADHAN Horaires des prières Fajr 03:25 Dohr 12:50 Asr 16:41 Maghreb
18 juin 2016 D’ EIL RAMADHAN Horaires des prières Fajr 03:25 Dohr 12:50 Asr 16:41 Maghreb
18 juin 2016 D’ EIL RAMADHAN Horaires des prières Fajr 03:25 Dohr 12:50 Asr 16:41 Maghreb
18 juin 2016 D’ EIL RAMADHAN Horaires des prières Fajr 03:25 Dohr 12:50 Asr 16:41 Maghreb
Fajr 03:25 Dohr 12:50 Asr 16:41 Maghreb 20:15 Isha 21:58
Fajr
03:25
Dohr
12:50
Asr
16:41
Maghreb
20:15
Isha
21:58

Le transport public par bus assuré jusqu'à 2h du matin

Le transport urbain public par bus à Alger sera assuré durant les soirées du mois de Rama- dhan jusqu'à 2h du ma- tin, a indiqué l'Etablisse- ment de transport urbain et suburbain d'Alger (Etusa). "A l'occasion

de l'avènement du mois de Ramadhan, l'Etusa in- forme ses aimables usa- gers que ses bus les ac- compagneront tout au long des soirées de ce mois sacré jusqu'à 2 h du matin", précise l'Etusa dans un communiqué.

4

BOUIRA Célébration de la journée mondiale de lutte contre la désertification

de la journée mondiale de lutte contre la désertification - MOUDJAHIDINE Zitouni demain à Mascara Le
de la journée mondiale de lutte contre la désertification - MOUDJAHIDINE Zitouni demain à Mascara Le
- MOUDJAHIDINE Zitouni demain à Mascara Le ministre des Moudjahidine, M. Tayeb Zitouni, effec- tuera
-
MOUDJAHIDINE
Zitouni demain
à Mascara
Le ministre des
Moudjahidine, M.
Tayeb Zitouni, effec-
tuera demain di-
manche 19 juin, une
visite de travail et
d’inspection dans la
wilaya de Mascara. Le
ministre présidera la
cérémonie de com-
mémoration du 60e
anniversaire de la
mort du chahid Ah-
med Zabana.
Météo
Max
Min
Alger
28°
15°
Oran
29°
17°
Annaba
26°
16°
Béjaïa
26°
17°
Tamanrasset
39°
26°
RETRAITE PROPORTIONNELLE
4
Les précisions de
la CNR
La Caisse nationale
des retraites (CNR) n'a
reçu «aucune instruc-
tion» pour geler les dos-
siers de départ à la re-
traite proportionnelle
et sans conditions d'âge,
a-t-on appris auprès de
la direction générale de la CNR. «La Caisse n'a
reçu aucune instruction pour geler les dossiers de
départ à la retraite», a affirmé la même source pré-
cisant que la CNR «continue de recevoir et liquider
les dossiers liés à la demande de départ à la retraite
proportionnelle et sans conditions d'âge». Lors de
la réunion de la dernière tripartite (gouverne-
ment-centralesyndicale-organisations patronales),
le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, avait affirmé
qu'il a été convenu entre les partenaires de la tripar-
tite de fixer l'âge de départ à la retraite à 60 ans. M.
Sellal avait annoncé qu'un nouveau projet de loi mo-
difiant l'Ordonnance 97-13 instituant le départ à la
retraite sans condition d'âge. Il avait précisé, à ce su-
jet, qu'une commission allait être mise sur pied pour
élaborer ce projet de loi qui fixe l'âge de départ à la
retraite à 60 ans par souci d'«équité et de préserva-
tion des capacités de la Caisse nationale des retraites».
4

LIBRAIRIE CHAÏB-DZAIR

Conférence sur Ahmed Zabana

Les éditions Anep organisent ce soir à partir de 22h à la librai- rie Chaïb Dzair, sise 1, avenue Pasteur, Alger-centre, une confé- rence autour du thème : «Ahmed Zabana et les premiers réseaux FLN à l’ouest du pays». La rencon- tre sera animée par Fouad Soufi.

du pays». La rencon- tre sera animée par Fouad Soufi. Le ministre de l’Agriculture, du Développement

Le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, M. Abdeslam Chelgham, présidera aujourd’hui à Bouira, la célébration de la Journée mondiale de lutte contre la dé- sertification.

LUNDI AU SIÈGE DE LA SDA Présentation du bilan de l'entreprise

Le président directeur général de la Société de distribution de l’électricité et du gaz (SDA), M. Merouane Chabane, ani- mera une conférence de presse lundi 20 juin à 10h au siège de la société sis rue Khelifa Boukhalfa, consacrée à la présen- tation du bilan et des résultats de l'entreprise.

SALLE IBN KHALDOUN

Djaffar Aït Menguelet en concert

Dans le cadre du programme, «Les soi- rées ramadanesques», l’artiste Djaffar Aït Menguelet, se produira ce soir à partir de 22h30 à la salle Ibn Khaldoun, Alger.

ce soir à partir de 22h30 à la salle Ibn Khaldoun, Alger. OOREDOO ORGANISE UN F’TOUR

OOREDOO ORGANISE UN F’TOUR EN L’HONNEUR DES MÉDIAS

Un partenariat renforcé avec la presse nationale

Ooredoo a organisé le mercredi 15 juin 2016 dans un hôtel de la côte Ouest d’Alger, un F’tour, en l’hon- neur des responsables et profes- sionnels des médias nationaux à l’occasion du mois sacré du Rama- dhan. Fidèle à cettetraditionbienéta- blie depuis une dizaine d’années, Oo- redoo a réuni, dans une ambiance chaleureuse et dans un paisible cadre en bord de mer, les res- ponsables des médias nationaux et les partenaires médias, et ce en présence du Directeur Général de Ooredoo M. Joseph Ged. Cette rencontre a été l’occasion pour le Directeur Général de Oo- redoo de présenter ses vœux chaleureux à l’ensemble des par- tenaires médiatiques, en confirmant le partenariat solide et pé- renne qu’a noué l’entreprise avec des médias depuis plus d’une décennie et en réitérant la volonté de Ooredoo à le ren- forcer. Abordant les activités de l’entreprise, M. Joseph Ged a mis en exergue l’engagement sociétal et les innovations commer- ciales de Ooredoo durant ce mois sacré prouvant une fois de plus sa dimension citoyenne. Evoquant l’actualité du secteur des té- lécommunications, M. Joseph Ged a souligné la réussite des tests pour le lancement des services de téléphonie de 4ème généra- tion qui constitue un nouveau challenge que Ooredoo compte réussir brillamment pour honorer la confiance de ses clients.

brillamment pour honorer la confiance de ses clients. COMMUNE D'ALGER CENTRE Cérémonie en l'honneur des

COMMUNE D'ALGER CENTRE Cérémonie en l'honneur des héros du feuilleton Aassab wa Awtar

La Commune d'Alger Centre, organise ce soir à partir de 22h30 à la salle de cinéma El Djazairia, une cérémo- nie en l'honneur des héros du feuilleton Aassab wa Aw- tar.

l'honneur des héros du feuilleton Aassab wa Aw- tar. ESALLE EL MOUGGAR Hommage à Sid Ahmed

ESALLE EL MOUGGAR

Hommage à Sid Ahmed Serri

Dans le cadre de son programme du mois de Ramadhan 2016, l’Office natio- nal de la culture et de l’information (ONCI), organise ce soir à partir du 22h30 à la salle El Mouggar, une soirée artistique en hommage à Sid Ahmed Serri, animée par Lamia Madini, Hasna Henni et Zerrouk Mokdad.

animée par Lamia Madini, Hasna Henni et Zerrouk Mokdad. LUNDI À L’ESPACE CULTUREL BACHIR MENTOURI La

LUNDI À L’ESPACE CULTUREL BACHIR MENTOURI

La nuit de la poésie

A l’occasion du mois de Ramadhan et dans le cadre du programme hebdoma- daire les soirées littéraires, l’Etablissement Arts et Cul- ture de la wilaya d’Alger, organise lundi 20 juin à 21h30, à l’espace culturel Bachir Mentouri , une ren- contre avec un nombre de poètes, et de musiciens dont Lazhari Labtar, Abd Erah- mane Djalfaoui, Houssem et autres.

Lazhari Labtar, Abd Erah- mane Djalfaoui, Houssem et autres. LE 19 JUIN À 22H Ahmed Rezzak

LE 19 JUIN À 22H

Ahmed Rezzak invité d’Arts et Culture

Dans le cadre de son programme intitulé «passe- relles théâtre», l’établissement arts et culture de la wi- laya d’Alger, reçoit demain dimanche 19 juin à partir de 22h, à l’espace des activités culturel Bachir Mentouri, le scénographe et réalisateur Ahmed Rezzak.

Vendredi 17 - Samedi 18 juin 2016

ACTUALITÉ

DK NEWS

3

ANP

Gaïd Salah poursuit sa visite à la 5 e RM par l'inspection de l'unité de construction navale

Le Général de Corps d’Armée, Ahmed Gaïd Salah, Vice-ministre de la Défense nationale, Chef d’Etat-major de l’Armée nationale populaire, a procédé jeudi, au deuxième journée de sa visite à la 5e Région militaire, à l’inspection de l’Unité de construction navale à Annaba, indique un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN).

Accompagné du Général Major Athamnia Ammar, Commandant de la 5e Région militaire et du Général-Major Mohamed Larbi Haouli, Commandant des forces navales, le Général de Corps d’Armée a suivi, à l’entame de sa visite, un exposé présenté par le Commandant de l’Unité sur ses missions et ses composantes. Il a, ensuite, procédé à l’inaugu- ration de la première vedette de sauvetage fabriquée au niveau de cette Unité par des mains algé- riennes, pour inspecter ensuite ses différents structures et ateliers de production. Cette Unité est une filiale de l'entreprise de construction et de réparation navale de Mers El-Kebir (2e Région militaire). Elle prend en charge la réalisa- tion des vedettes de sauvetage et la rénovation des coques des navires en service ainsi que l’installation des équipements et des systèmes de bord, outre sa collaboration en matière de maintenance et répara- tion des embarcations de pêche au profit des secteurs public et privé. Dans cet élan, et depuis son inauguration en février 2016 par Gaïd Salah, cette Unité a procédé à la maintenance et la réparation de plus de trente (30) embarcations de pêche non seulement de la wilaya d’Annaba, mais de différentes wilayas côtières du pays, d’autant plus qu’elle emploie un important nombre de citoyens de la région contribuant ainsi dans les efforts pour réduire le taux de chômage. A l’occasion de cette visite, le Général de Corps d’Armée a égale- ment rencontré l’ensemble des cadres, personnels et travailleurs

l’ensemble des cadres, personnels et travailleurs de cette Unité et prononcé une allo- cution

de cette Unité et prononcé une allo- cution d’orientation, à travers laquelle il a tenu à rappeler «le grand intérêt qu’accorde le Haut Commandement de l’Armée natio- nale populaire à la modernisation et au développement des forces navales», tout en les exhortant à «parfaire la maîtrise des technolo- gies requise dans le domaine de la construction des navires et vedettes». «C’est en cette démarche de suivi des projets et d’inspection sur terrain de l’état d’avancement des réalisations que s’inscrit cette deuxième visite que j’effectue aujourd’hui au niveau de l’Unité de construction navale à Annaba, après celle menée lors de son inau- guration. Nous accordons un grand inté- rêt au domaine de la construction et de la réparation des différents types de vedettes, non seulement pour le compte des forces navales, mais également au profit des sec-

teurs public et privé, à l’instar de la réparation et de la maintenance des embarcations de pêche, que tout le monde connaît l’impor- tance économique et sociale», a souligné Gaïd Salah. A ce titre, il a exhorté les cadres et personnels de cette Unité à caractère économique et social à «parfaire la maîtrise des technolo- gies requises dans le domaine de la construction des navires et vedettes», considérant que cela «va procurer, sans doute, la propulsion nécessaire aux réalisations de cette importante Unité. Ceci constituera sûrement une autre étape que nous franchirons, avec sérénité, dans l’élan de la pro- motion des fabrications militaires dans tous ses domaines». «Il est clair que l’objectif de la démarche d’autosuffisance gra- duelle dans le domaine des fabrica- tions militaires, que le président de la République, Chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, ne cesse de sou- tenir, doit constituer une préoccu- pation continue chez tous les fils de l’ANP, notamment ceux activant dans le domaine de la recherche, du développement et de l’industrie militaire dans tous ses secteurs et spécialités», a-t-il ajouté. Le Général de Corps d’Armée a, par la suite, écouté les interven- tions des personnels de cette Unité qui ont exprimé leur «gratitude pour l’intérêt que porte le Haut Commandement de l’ANP au déve- loppement de ce domaine des fabrications militaires», avant de clore cette visite par une séance de photo souvenir en compagnie des travailleurs de l’Unité».

MINES

Destruction de 1603 mines datant de l'ère coloniale en mai 2016

Quelque 1603 mines, datant de l'ère coloniale, ont été découvertes et détruites, en mai 2016, le long des frontières Est et Ouest du pays, dans le cadre des opé- rations de déminage effectuées par l'Armée nationale populaire (ANP), a-t-on appris jeudi de source offi- cielle. Ainsi, au niveau de la 2ème Région militaire, 141 antipersonnel et 10 mines anti-groupes ont été décou-

vertes et détruites. Dans la 5ème Région militaire, ce sont 1.446 mines antipersonnel et 6 mines anti- groupes qui ont été découvertes et détruites. Cela porte le total général des mines découvertes et détruites, à la date du 31 mai 2016, à 838.492 mines, soit 695.064 mines antipersonnel , 137.781 mines anti- groupes et 5.647 mines éclairantes», précise la même source.

MDN - LUTTE CONTRE LE TERRORISME

Un abri pour terroristes, des bombes, des mortiers et une quantité d'explosifs détruits à Skikda et Jijel

Un abri pour terroristes, douze bombes et cinq (05) mortiers de confection artisanale ainsi qu'une une quantité d'explosifs et des outils de détonation ont été détruits à Skikda et Jijel, jeudi par un détachement de l'Armée natio- nale populaire (ANP), a indiqué hier un communiqué du minis- tère de la Défense nationale (MDN). «Dans le cadre de la lutte anti- terroriste, un détachement de l'ANP a découvert et détruit, le 16 juin 2016 à Skikda et Jijel (5ème Région militaire), un (01) abri pour terroristes, douze (12) bombes et cinq (05) mortiers de confection artisanale, une quan-

tité d'explosifs, des outils de déto- nation et des denrées alimen- taires», précise la même source. «Aussi et dans le cadre de la lutte contre la criminalité organi- sée, un détachement de l'ANP a arrêté quatre (04) contrebandiers à Djanet(4ème RM) et saisi deux (02) véhicules tout-terrain et 1 248 kg de poudre de lait», ajoute le communiqué du MDN. «Un autre détachement de l'ANP, en coordination avec des éléments de la Gendarmerie nationale de Ghardaïa/4ème RM, ont arrêté trois (03) narcotrafi- quants et saisi 19 150 comprimés psychotropes, un (01) véhicule touristique ainsi qu'une somme

d'argent estimée à 644 000 DA, de même que l'arrestation de cinq (05) immigrants clandestins de nationalité marocaine». D'autre part, des détachements combi- nées à Ghardaïa/4ème RM et à In Guezzam (6ème RM) «ont arrêté trente et un (31) immigrants clan- destins de différentes nationalités africaines et saisi deux (02) véhi- cules tout-terrain». Par ailleurs, à Souk-Ahras, Tébessa et El Tarf (5ème RM), des éléments des gardes-frontières ont déjoué des tentatives de contrebande de plus de 21 178 litres de carburant et ont sais deux (02) véhicules, selon le communi- qué du MDN.

PARLEMENT

M me Eddalia présente un exposé sur les deux projets de loi relatifs aux officiers de réserves et aux fonctionnaires militaires

La ministre des Relations avec le Parlement, Ghania Eddalia, a présenté jeudi devant la commission de la défense nationale à l'APN deux projets de loi portant statuts des officiers de réserve et statuts généraux des fonction- naires militaires. Mme Eddalia a précisé lors de la présen- tation des deux projets de loi que l'article 2 du projet de loi portant statuts des officiers de réserve prévoyait de complé- ter l'ordonnance n°76-112 par deux nouveaux articles stipu- lant que «le militaire de carrière admis à cesser définitive- ment son activité au sein de l'armée et versé dans la réserve, exerce librement les droits et libertés que lui confèrent les lois de la République. Tout manquement à ce devoir fera l'objet de retrait de la médaille d'honneur, de plainte auprès des juridictions compétentes et de rétrogradation dans le grade en cas de manquement grave au devoir de retenue et de réserve». Il s'agit également de certains amendements tels que le remplacement de l'expression «officier d'active de l'armée « par «officier de carrière» et «officier de réserve» par «officier mis à la réserve». Pour ce qui est du deuxième projet de loi, il intervient, a- t-elle expliqué, pour «réviser les règles législatives en vigueur qui encadrent le devoir de réserve en complétant l'article 24 de l'ordonnance 06-02 par l'obligation pour le militaire après cessation définitive de son activité de verser dans la réserve». Il confirme de par son caractère que «tout manquement à ce devoir fera l'objet de retrait de la médaille d'honneur, de plainte auprès des juridictions compétentes ainsi que de rétrogradation dans le grade». Après l'exposé, la parole a été donnée aux membres de la commission pour poser leurs questions et soulever leurs préoccupations.

RETRAITE :

La FNTR appelle à la prise en compte de la pénibilité dans la carrière professionnelle

La Fédération nationale des travailleurs retraités (FNTR) a appelé à la prise en compte de la pénibilité dans la carrière professionnelle, lors de la révision de l'ordon- nance 97-13 instituant le départ à la retraite sans condition d'âge. «La FNTR propose de prendre en compte les travailleurs des professions pénibles dans certains secteurs d'activités», lors de la révision de cette ordonnance, a indiqué le secré- taire général de la Fédération à l'APS, M. Smail Boukris. Le même responsable a souligné la nécessité de permet- tre à ces catégories de travailleurs de bénéficier de leurs pensions de retraite dès l'âge de 55 ans, «en raison précisé- ment de la pénibilité de leur carrière professionnelle». Dans ce sens, il a appelé à promulguer un décret en se référant à l’article 7 dans la loi 83-12 relative à la retraite, lequel stipule : «Les travailleurs occupés dans des emplois présentant des conditions particulières de nuisance, béné- ficient de la pension avant l'âge prévu à l'article 6 de la loi», qui est de 60 ans pour les hommes et de 55 ans pour les femmes. Ce décret fixera alors la liste des emplois présentant des conditions particulières, les âges correspondant ainsi que la durée minimale écoulée lors de ces exercices, a-t-il expli- qué. D'autre part, M. Boukris a plaidé également pour bonifier le calcul de la retraite des travailleurs aux longues carrières et ayant à leur actif plus de 32 ans de travail, et ce, lors de leur départ à la retraite, à l’âge de 60 ans pour les hommes et 55 ans pour les femmes. Il s’agit des travailleurs ayant entamé leur activité pro- fessionnelle très jeunes, ce qui leur ouvre droit à une boni- fication lors du calcul de leurs pensions de retraites, une fois dépassée la durée de travail réglementaire fixée à 32 ans. Cela étant, il a affirmé que la FNTR adhère «pleinement» à la décision de la dernière tripartite relative à la révision de l’ordonnance 97-13 pour limiter l’âge de la retraite à 60 ans, qualifiant cette décision de «logique», dans le sens où elle assure «la pérennité» de la caisse de retraite. Le système algérien de retraite «est fondé sur la solida- rité intergénérationnelle», a-t-il rappelé, expliquant que les actifs d'une génération payent pour faire bénéficier celle qui la suit. Par ailleurs, M. Boukris a fait savoir que les statistiques du système de retraite ont démontré en 2015 que «pour 10 nouveaux retraités 7 sont au titre de la retraite proportion- nelle».

APS

4 DK NEWS

ACTUALITÉ

Vendredi 17 - Samedi 18 juin 2016

M. Sellal souligne l'importance des études de prospective pour éclairer les décideurs

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal a mis l'accent jeudi sur l'importance des études de pros- pective pour éclairer les décideurs et partant, tracer les perspectives d'avenir du pays, une mis- sion dont a été chargé particulièrement l'Institut national d'études de stratégie globale (INESG)

A une question orale du député de l'APN, Hassan Aribi sur l'impératif de créer un centre d'études et de re- cherches stratégiques, M. Sellal a souligné dans sa réponse, lue par la ministre chargée des relations avec le parlement Ghania Eddalia que «l'importance d'une telle instance est indiscutable notamment en cette ère marquée par les mutations natio- nales et internationales qui exigent d'élaborer des études de prospective pour éclairer les décideurs sur les questions qui intéressent particuliè- rement la société». «Conscient de l'importance de cette question et de son rôle dans la conception de l'ave- nir du pays, l'Etat a procédé en 1984 à la création de l'Institut national d'études de stratégie globale qui se veut une institution à caractère scien- tifique jouissant d'une personnalité morale et de l'autonomie financière», rappelle le Premier ministre. Cet organisme tend «à identifier les facteurs qui impactent la vie po- litique, économique, sociale et cultu- relle du pays en analysant chaque question stratégique et vitale en rap- port avec le processus de mutations nationales et internationales, en coordination et en concertation avec

et internationales, en coordination et en concertation avec les différents secteurs et instances concernées»,

les différents secteurs et instances concernées», souligne M. Sellal. L'Institut national d'études de stratégie globale (INESG) a pour missiond'effectuer des études pros- pectives sur la société et d'entre- prendre des études et recherches en rapport avec l'évolution de l'envi- ronnement national et international à travers l'analyse des stratégies na- tionales et des politiques qui en dé- coulent, stipule le décret présidentiel n°93-39 précisant les missions et fixant l'organisation et le fonctionne- ment de cet organisme. Il a pour rôle également d'appro- fondir la réflexion dans le domaine des relations internationales et les

questions de défense et de sécurité en ce qui concerne leur évolution et leur implication sur la politique na- tionale et internationale de l'Algérie. Ces missions sont intégrées dans une démarche globale destinée à déterminer les différentes possibili- tés ou moyens d'actions permettant d'anticiper et de faire face aux événe- ments. Et partant, impulser toute initiative visant à sauvegarder l'inté- rêt national. Par ailleurs, l'institut est chargé de constituer et de gérer une banque de données. Il procède à son niveau à la collecte et à l'actualisation des données qui seront publiées à la lumière des résultats obtenus pour être exploiter dans l'élaboration des rapports. A noter qu'il existe d'autres orga- nismes à caractère similaire notam- ment le Conseil national écono- mique et social (CNES), la Direction générale de la prospective relevant du ministère des finances en plus des structures de recherche du ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, qui partici- pent tous à la concrétisation de cette démarche», a conclu le premier mi- nistre.

CERTIFICATION ÉLECTRONIQUE:

Œuvrer à la mise en service pour l'année prochaine

La ministre des Postes et des tech- nologies de l'information et de la communication, Iman Houda Fe- raounaindiquéjeudiquesonsecteur oeuvrait à introduire la certification électronique durant l'année pro- chaine. Mme Feraoun qui répondait à une question d'un membre de l'As- semblée populaire nationale (APN) lors d'une séance plénière présidée par Mohamed Larbi Ould Khelifa, président de l'APN, Mme Feraoun a souligné que la mise en service de l'instance de certification électro- nique «constitue un fondement du développement de l'économie numé- rique». Elle a indiqué, dans ce sens, que toutes les transactions par Internet sont à l'arrêt en Algérie en raison de l'absence de la certification électro- nique, rappelant que le projet de loi relatif à la certification électronique

«sera présenté prochainement au Gouvernement». Mme Feraoun indiqué également que son secteur travaillera avant la fin de l'année en collaboration avec le mi- nistère délégué chargé de l'économie numérique (créé récemment à la faveur du remaniement ministé- riel), pour lancer le paiement électro- nique qui permettra, a-t-elle dit, avec la certification électronique, de relancer le commerce électronique. La ministre a rappelé également que le paiement électronique né- cessite l'aval de la Banque d'Algérie (BA) pour autoriser le transfert mo- nétique via Internet. Elle a précisé que son départe- ment aura cet aval de la BA avant la fin de l'année en cours pour commen- cer les transactions relatives aux paiement de factures et de mandats, dans un premier temps. Elle a expliqué que la non obten-

dans un premier temps. Elle a expliqué que la non obten- tion de cette autorisation par

tion de cette autorisation par le mi- nistère est dû au vide juridique régis- sant la certification et le commerce électroniques. Concernant le classement mon- dial de l'Algérie en matière de tech- nologies d'information et de la com- munication, la ministre a estimé que les critères de ce genre de clas- sement «sont généralement subjec- tifs et politiciens». «Ce classement ne reflète pas la réalité de l'utilisation des TIC d'autant plus que les critères de ce classement ne tiennent pas compte des aspects géographique et démographique de l'Algérie», a-t-elle soutenu.

La moyenne de production de blé dur en hausse de 61% au cours des six dernières années

Le ministre de l'Agriculture, du dévelop-

années Le ministre de l'Agriculture, du dévelop- pement rurale et de la pêche, Abdesslam Chel- gham,

pement rurale et de la pêche, Abdesslam Chel- gham, a indiqué jeudi que la moyenne de pro- duction de blé dur avait augmenté de 61% au cours des six dernières années par rapport à

la période 2000-2008, soulignant la nécessité

de consentir davantage d'efforts pour éten- dre l'irrigation complémentaire. Selon les chiffres du ministre qui répon- dait à une question d'un député de l'Assem- blée populaire nationale (APN) sur la straté- gie du secteur pour assurer l'autosuffisance en blé, lors la séance plénière des questions orales, présidée par Moha- med Larbi Ould Khelifa, président de l'institution parlementaire, la

moyenne de production de blé dur au cours de la période 2009-2015 est estimée à 21 millions de quintaux contre 13,5 millions de quintaux en 2000- 2008. Une hausse due à l'encadrement technique et économique et aux conditions météorologiques favorables au niveau des principales régions de production. L'Algérie ambitionne à travers le programme quinquennal 2015-2019 de réduire ses importations de céréales et de réaliser l'autosuffisance en blé dur, compte tenu des capacités disponibles localement. Pour répondre aux besoins du pays en blé, estimés à 80 millions de quintaux par an, le ministre a souligné que «le recours à l'irrigation des céréales s'impose comme une des options les plus à même de sécuri- ser la production en sus des efforts nécessaires en matière de re- cherche et de développement pour améliorer la performance technique». Le ministre a évoqué le programme de sécurisation de la production céréalière par l'irrigation, lancé en 2008-2009 au niveau de 13 wilayas avant sa généralisation à 43 wilayas, rappelant l'objectif du gouvernement d'atteindre 600.000 hectares de périmètres irrigués pour la filière cé- réales à l'échéance 2019. Pour lancer la mise en application de ce programme, des orientations

et des instructions ont été données aux opérateurs, institutions et orga-

nismes du secteur pour entamer la mise en oeuvre du plan d'action en vigueur depuis 2012. Ce plan met en oeuvre la convention signée entre l'Office algérien in- terprofessionnel des céréales (OAIC), la Caisse nationale de mutualité agricole (CNMA), l'Institut technique des grandes cultures (ITCG) et l'Ins- titut national des sols, de l'irrigation et du drainage (INSID). Le ministre a également rappelé les mesures incitatives accordées par l'Etat aux producteurs de céréales pour l'acquisition des équipement d'irrigation, dont un appui financier de 50 % pour l'acquisition d'équi- pements économiques d'irrigation et une facilitation d'acquisition de ces équipements sous forme de crédit de type «Ettahadi». A une autre question sur les dysfonctionnements du secteur dans la

wilaya de Ouargla et au sud à l'instar de l'anarchie dans l'octroi des terres agricoles et la dégradation du patrimoine phoenicicole, M. Chelgham

a indiqué que des terres agricoles avaient été accordées à 10.000 béné-

ficiaires dans cette wilaya dans le cadre de la loi relative à l'accession à

la propriété agricole par la mise en valeur et la distribution de 151 péri-

mètres de concession au profit des jeunes et grands investisseurs. La su-

perficie des terres accordées à ces bénéficiaires par la mise en valeur s'élève

à près de 48.500 ha jusqu'à mai 2016, alors que celle des périmètres ré-

partis sur les investisseurs -dans l cadre de la circulaire ministérielle de 2011 portant création de nouvelles exploitations agricoles et d'élevage-

frôle les 160.000 ha de la superficie globale recensée dans la wilaya d'Ouar- gla, selon Chelgham. Dans le cadre de la loi relative à l'accession à la propriété foncière agri- cole par la mise en valeur en vigueur depuis 1983, le bénéficiaire assure

la mise en valeur des terres avec ses propres fonds pour une période de

5 ans. Si le constat de la commission est positif après achèvement de la mise en valeur, le wali promulgue une décision permettant au bénéficiaire d'obtenir un contrat de propriété de la terre. Si il est négatif, le bénéfi- ciaire se verra retirer la terre. Concernant le patrimoine phoenicicole dans les régions du sud, M. Chelgham a indiqué que «la superficie cultivée est passée de 18.000 ha en 2000 à 21.000 ha en 2014, faisant augmenter la production des dattes de 700.000 qtx en 2000 à 1,252 million de qtx en 2014».

M me Eddalia présente le projet de loi portant organisation et fonctionnement du parlement

La ministre des Relations avec le Parlement, Ghania Eddalia a présenté jeudi devant la commission des affaires juridiques et adminis- tratives et des libertés de l'Assemblée populaire nationale (APN) le projet de loi organique portant organisation et fonctionnement du par- lement avec ses deux chambres, et leurs rela- tions fonctionnelles avec le gouvernement. La ministre qui présentait le texte de loi en présence du président de l'APN, Mohamed Larbi Ould Khelifa, a indiqué qu'il s'agissait d'une harmonisation des dispositions de la loi organique avec les nouvelles exigences prévues dans le cadre de la révision constitutionnelle adoptée par le parlement le 7 février 2016 et de l'adaptation des articles de référence à la nou- velle numérotation introduites aux dispositions de la Constitution. La représentante du gouvernement a expli- qué qu'au bout de deux décennies de pra- tique, s'étaient révélées des difficultés et des la- cunes dans l'application de certaines disposi- tions de cette loi. Il était nécessaire d'apporter des améliorations pour conférer plus de consis-

tance à l'article 132 de la Constitution et réali- ser une plus grande coordination entre les pou- voirs législatif et exécutif dans le respect du prin- cipe de séparation des pouvoirs. La révision s'articule autour de deux prin- cipaux axes, le premier, porte sur la forme et concerne des améliorations au niveau de la langue en remplaçant la fonction de «Chef du gouvernement» par celle du «Premier minis- tre» et l'expression programme du gouverne- ment par celle de «plan d'action du gouverne- ment», a-t-elle expliqué. Le second axe, a-t-elle indiqué, prend en charge les questions principales en intégrant une section nouvelle portant les modalités d'approbation des convention et traités soumis au deux chambres du parlement». En vertu de cette révision, une seule session, de dix mois au moins, est dédiée aux travaux du parlement», a encore fait savoir la ministre évoquant la définition des procédures de légi- fération dans le conseil de la nation maintenant que les membre de la chambre haute du par- lement sont investi du droit d'initiative dans les

question relative a l'organisation locale, l'amé- nagement du territoire et au découpage admi- nistratif. Le deuxième volet de la révision, est axés, a poursuivi Mme Eddalia, consacre le recours, en cas de divergences entre les deux chambres du parlement, à une commission paritaire, dans des délais impartis, soit au début du processus

à la demande du Premier ministre ou à la fin

soit au terme des travaux pour éviter de retar- der le processus de légifération.

Si les divergences persistent, la primauté est

à l'APN pour trancher la question a la de-

mande du Premier ministre, a-t-elle expliqué. Obligation est également faite au gouverne- ment de présenter les réponses aux questions orales dans un délais n'excédant pas trente jours, de présenter une déclaration de politique générale chaque année et de consacrer une séance mensuelle des deux chambres du par- lement pour débattre de l'ordre du jour présenté par un groupe parlementaire ou plus de l'op- position pour permettre une participation ef- ficiente de cette dernière à l'action parlemen-

ef- ficiente de cette dernière à l'action parlemen- taire, a-t-elle ajouté. Le président de l'APN est

taire, a-t-elle ajouté. Le président de l'APN est

intervenu pour saluer les textes de loi inscrits au titre de la révision constitutionnelles qui tra- duit la volonté du président de la République de promouvoir la révision constitutionnelle en

consensus nationale pour le raffermissement de l'unité nationale et la consolidation de la dé- mocratie et l'Etat de droit. Il s'agit en effet se- lon le président de l'APN d'amorcer une ère nouvelle dans la vie du peuple algérien. de son coté le président de la commission des af- faires juridiques et administratives et des liber- tés, Amar Djilani a annoncé que quatre lois, dont trois organiques à caractère urgent, étaient sur la table de la commission.

APS

Vendredi 17 - Samedi 18 juin 2016

ACTUALITÉ

DK NEWS 5

BEM 2016:

Le taux de réussite est 54,42 %

Le taux de réussite à l'examen du Brevet d'enseignement moyen (BEM), session juin 2016, au niveau national est de 54,42 %, a indiqué vendredi l'inspecteur général du minis- tère de l'Education nationale, Messeguem Nedjadi, à la ra- dio nationale. Quelque 559 926 candidats dont 271 856 garçons et 288 070 filles ont été inscrits cette année à cet examen, selon l'Office national des examens et concours (ONEC). Le taux de réussite au BEM a atteint l'an dernier 53,97 % alors que le taux le plus élevé au cours des cinq dernières années a été enregistré en 2012 avec 72,10 %.

Taux de réussite de 61,55 % pour les filles contre 46,66% pour les garçons

Les filles ont arraché le plus grand taux de réussite avec «61,55 % contre 46,66% pour les garçons à l'examen du Bre- vet d'enseignement moyen (BEM), session juin 2016, dont

le taux de réussite au niveau national est de 54,42 %, soit une

légère hausse par rapport à l'année dernière. «Sur les 551.381 inscrits à cette épreuve, 546.076 étaient présents à l'examen contre un taux de 0,90% d'absence. 54,42% ont réussi à leur examen», a indiqué vendredi l'ins- pecteur général du ministère de l'Education nationale,

Messeguem Nedjadi, à la radio nationale, précisant que les filles ont arraché le plus grand taux de réussite avec «61,55

% contre 46,66% pour les garçons».

Concernant les candidats libres, M. Messeguem a indi- qué que son département a enregistré 8.417 inscrits. «7.026 étaient présents aux examens contre 0,08% d'absents. Le taux d'admission est de 70, 2 %», a-t-il dit. «Nous considérons pour cette année, malgré certaines difficultés dans certaines disciplines à l'exemple des mathé- matiques, que les élèves se sont, tout de même, rattrapés dans d'autres matières», a-t-il fait remarquer. Comparant par ailleurs, le taux de réussite de cette an- née à celui de 2015, l'inspecteur général a relevé l'existence d'«une légère augmentation». Le taux de réussite au BEM l'an dernier était de 53,97%, alors que le taux le plus élevé au cours des cinq dernières années a été enregistré en 2012 avec 72,10 %. «Les élèves ayant passé l'épreuve du BEM peuvent, dès cet après midi, consulter les résultats sur le site www.onec.dz», a-t-il déclaré.

Cent trente-deux élèves réussissent leur examen par excellence

Cent trente-deux (132) élèves ont obtenu la mention «ex- cellent» avec une moyenne dépassant les 19/20 dans l'exa-

men du Brevet d'enseignement moyen (BEM), session juin 2016, dont le taux de réussite au niveau national est de 54,42%,

a annoncé vendredi l'inspecteur général du ministère de

l'Education nationale, Messeguem Nedjadi. «Cent trente-deux élèves ont obtenu la mention +excel- lent+ dans l'examen du BEM pour l'année scolaire 2015-2016, avec une moyenne dépassant les 19/20, contre 1.648 ayant ob- tenu la note de 18 et 19/20 alors que 15.754 autres élèves ont réussi à avoir entre 16 et 18/20», a déclaré M. Messeguem dans une conférence de presse organisée au siège du ministère. Il a souligné que les élèves ont pu avoir des moyennes «éle- vées»et «acceptables» dans cinq matières. «Il s'agit, a-t-il dit, de la langue arabe, de l'éducation is- lamique, de la physique, de l'éducation civique et de tama- zight». M. Messeguem a, par contre, qualifié les résultats des exa- mens en langue française et anglaise ainsi que les mathé- matiques de «passables», avec toutefois, une «légère amé- lioration» dans la moyenne des mathématiques qui a atteint, a-t-il dit, «9,06/20 contre 7,67/20 en 2015». L'inspecteur général au ministère a par ailleurs, fait sa- voir que le taux d'absentéisme aux examens était de l'ordre de 0,92% sur les 551.381 inscrits à cette épreuve. Il a également indiqué que sur les 546.076 élèves ayant

passé l'examen du BEM, les filles obtiennent le plus grand taux de réussite avec «61,55% contre 46,66% pour les garçons». Pour ce qui est enfin, des élèves ayant échoué à l'examen, M. Messeguem a précisé qu'il sera procédé à l'«addition de

la note obtenue au cours de l'année à celle obtenue au BEM

qui sera, par la suite, divisée sur deux». «Si l'élève obtient au final une moyenne de 10/20, il ira au- tomatiquement au lycée», a conclu le représentant du mi- nistère de l'Education nationale.

FORMATION PROFESSIONNELLE

Création d'un pôle d'excellence aux métiers du bâtiment et des travaux publics

Une convention de partenariat a été signée jeudi à Alger entre le ministère de la Formation et de l'Enseignement professionnels et le groupe Cosider pour la création d'un pôle d'excellence de formation professionnelle aux métiers du bâtiment et des travaux publics.

Le document a été signé par le ministre de la For- mation et de l'Enseigne- ment professionnels, Mo- hamed Mebarki, et le Pdg du groupe Cosider, Lakh- dar Rekhroukh. Le pôle doit ouvrir ses portes en septembre pro- chain. Dans une intervention lors de la cérémonie de si- gnature, M. Mebarki a mis en avant l'importance de la création de ce pôle pour «former une ressource hu- maine qualifiée, capable

pour «former une ressource hu- maine qualifiée, capable de contribuer au dévelop- pement économique du pays»,

de contribuer au dévelop- pement économique du pays», mettant l'accent sur le rôle que peut jouer l'en- treprise en matière de for- mation. Il a rappelé que l'Etat «a fait beaucoup d'effort pour promouvoir l'entreprise et lui permettre de jouer un rôle central dans le déve- loppement économique du pays». Le ministre a indiqué, en outre, que le son secteur «oeuvre à améliorer da- vantage la qualité de la for-

mation et l'adaptation des différentes spécialités aux besoins du secteur écono- mique». De son coté, M. Rekh- roukh a déclaré que cette convention «témoigne de l'importance particulière accordée par l'Etat à un secteur aussi vital que ce- lui de la formation de la ressource humaine». Il a précisé que l'objec- tif de cette convention consiste à «apporter les ré- ponses idoines à certaines insuffisances en matière

de disponibilité d'une res- source humaine qualifiée». Il a relevé que le groupe Cosider «s'inscrit dans la politique du gouverne- ment visant à hisser le ni- veau de qualification du personnel pour une meil- leure rentabilité de l'en- treprise évoluant de ce seg- ment d'activité à partir de l'introduction des nou- velles techniques et procé- dés utilisés dans les grandes entreprises». Cette convention a pour objectif de «définir et actua- liser les compétences des formateurs, ainsi que les spécialités de la formation professionnelle et créer des formations initiales et continues de qualité». Elle vise, en outre, le «renforcement de la rela- tion entre les établisse- ments de formation et les entreprises économiques, et l'implication des opéra- teurs économiques pour enrichir davantage les of- fres de formation et les ap- proches pédagogiques».

BACCALAURÉAT/ÉPREUVES PARTIELLES:

Un plan sécuritaire et un accompagnement médical pour les candidats

Un plan sécuritaire et des mesures préventives ont été pris par le ministère de l'Edu- cation nationale, en collabora- tion avec les différents ser- vices de sécurité pour les épreuves partielles du bacca- lauréat 2016, ont révélé jeudi des responsables des secteurs concernés. Les mesures prises pré- voient des équipes médicales et des psychologues pour les candidats dans l'ensemble des centres d'examen ainsi que des appareils de brouillage pour réduire la triche et la fuite, ont indiqué des membres de l'APW d'Alger et de responsables du secteur de sécurité, de la protection civile, de la santé et de l'éducation na- tionale lors d'une tournée d'inspec- tion dans des centres d'examens d'Alger. Ahmed Hanafi, représentant du chef de la sûreté d'Alger a indiqué qu'un plan sécuritaire bien ficelé avait été mis en place pour assurer le bon déroulement des examens de la 2e session du baccalauréat 2016 dans tous les centres d'examens d'Alger,

2016 dans tous les centres d'examens d'Alger, précisant que ses services ont pris toutes les mesures

précisant que ses services ont pris toutes les mesures sécuritaires pré- ventives, en mobilisant des éléments de la sûreté aux entrées des centres des examens et des patrouilles mo- biles pour rassurer les candidats. 18.139 candidats, dont 13.944 can- didats scolarisés et 4.195 candidats li- bres passeront la session partielle du baccalauréat session juin 2016, a in- diqué Abdelouahab Bourega, chef de service de la formation à la direc- tion de l'éducation d'Alger ouest. 50 établissements, dont 24 CEM et 26 lycées et une cinquantaine de centres de réserve sont prévus pour le déroulement des épreuves, a-t-il in- diqué.

4463 encadreurs, 50 chefs de centre, 100 adjoints au chefs de centres, 105 observateurs, 50 psy- chologues, 3.107 surveillants et 700 surveillants de réserve sont mobilisés pour cette session, a ajouté M. Abdelouahab. Le nombre des candidats est de 18139 repartis sur 50 centres des cinq circonscriptions admi- nistratives d'Alger ouest: Bir Mou- rad Rais, Cheraga, Draria, Ze- ralda et Birtouta. Le représentant du ministère de la Santé, Ziari Mourad a passé en re- vue les dispositions prises par les services du ministère de la Santé pour assurer un accompagnement médical aux candidats, insistant sur l'importance de l'accompagnement psychologique vu que les candidats repassent leur examen et qu'ils sont, par conséquent, sous pression. Lors de cette tournée, qui inter- vient à l'initiative de la direction de l'éducation d'Alger ouest et de l'APW d'Alger, les responsables ont ins- pecté des centres d'examens à Bir Mourad Rais, El Achour, Ain Benian et Chéraga.

Nécessité de s’inspirer de la conduite du Prophète (QSSSL) et de ses compagnons

Le Président du Haut conseil soudanais de la dawaa is- lamique, Mohamed Mustapha Yakouti, a souligné, dans la soirée du mercredi, à Oran, la nécessité de s’inspirer de la conduite du Prophète Mohamed (QSSL) et de ses compagnons. Animant une conférence dans le cadre de la 11ème édition des rencontres «Dourouss Mohamadia», l’intervenant, ancien ministre des waqfs soudanais a es- timé que «la conduite des compagnons du Prophète Mohamed (QSSL) est la matérialisation idéale des pré- ceptes de l’Islam», invitant l’assistance à tirer les leçons de cette conduite et de s’en inspirer dans leur vie quoti- dienne. Le conférencier a , par ailleurs, souligné que la Nation musulmane a besoin de cette conduite héritée de Pro- phète, puisée du Saint Coran et de la Sunna. «Cette conduite a permis d’édifier une civilisation puis- sante, de développer les sciences et de préserver la Ouma de toute déviation, division des rangs et de fai- blesse», a-t-il rappelé. Mohamed Mustapha Yakouti a in- vité à faire de cette conduite une référence et une voie à suivre de nos jours, tout en appelant à éviter des lectures

de nos jours, tout en appelant à éviter des lectures superficielles et une compréhension erronée des

superficielles et une compréhension erronée des prin- cipes de la Chariaa, «ce qui conduira à des déviations et la propagation de maux au sein de la Ouma comme l’ex- trémisme, le fanatisme, la déchéance morale», a-t-il in- diqué. Il est à noter que cette conférence a été donnée au troisième jour de la 11ème édition des rencontres «Dou- rouss Mohamadia», ouverte, lundi, au siège de la Zaouïa Belkaïdia el Hebria, situé dans la localité de Sidi Maarouf, à l’Est d’Oran.

APS

6 DK NEWS

NATION

Vendredi 17 - Samedi 18 juin 2016

AFFAIRE EL KHABAR :

Le jugement final sera annoncé dans l'action en objet

Le jugement final dans l'affaire de rachat des actions du groupe El Khabar par une filiale du groupe Cevital dans laquel le tribunal adminis- tratif avait prononcé mercredi le gel des effets de l'acte d'acquisition, "sera annoncé dans l'action en objet", a déclaré jeudi à Alger Me Benhadid Brahim, un des avocats du ministère de la Communication. "En référé, le juge prononce le gel provisoire de la transaction alors que le verdict, c'est à dire le jugement final, sera annoncé dans l'action en objet qui est l'étape déterminante dans cette affaire", a indiqué l'avocat dans une déclaration à l'APS. Dans le même sens, Me Farouk Ksentini a pré- cisé que la décision du tribunal administratif "est une mesure conservatoire qui gèle la transaction jusqu'à ce que le juge se prononce dans le fond de l'affaire". En attendant le verdict dans le fond ''tout est gelé et rien ne peut être entrepris" par les action- naires ou par la filiale de Cevital, a explique l'avo- cat Ksentini, précisant que le tribunal "n'a pas tranché définitivement dans l'affaire". Pour Me Ksentini, le tribunal va se prononcer dans le fond après avoir reçu les mémoires des avocats des deux parties avant le 22 juin, estimant que ce procès "particulier" peut être bouclé avant la période des vacances des juges à la mi-juillet. Me Khaled Berguel, un des avocats d'El Khabar, a expliqué que ce jugement "n'est pas définitif", et les effets de l'acte gelés par le tribu- nal "commencent le jour de la signature de l'acte, son enregistrement, le paiement des taxes et le transfert des actions". Pour sa part, Me Sadek Chaïb (membre du col- lectif de défense d'El Khabar), a estimé, que "la décision administrative du référé a une durée limitée, jugée au prononcé du jugement dans le fond, suite à la requête du ministère de la Communication demandant au juge du fond de déclarer en la forme compétent pour statuer, et dans le fond, considérer la transaction entre le groupe El Khabar et Ness-prod comme "nulle et de nul effet". Il a expliqué que "le juge a demandé aux avo- cats du groupe El Khabar ainsi que ceux de Ness- prod de déposer leur mémoire au fond avant le 22 qui aura lieu juin pour qu'il puisse, dans les semaines qui suivent cette date, de procéder aux plaidoiries des avocats et prononcer un juge- ment au fond". Il a ajouté que "les avocats de la défense et après consultation de leur client, pourront, en vertu de la loi, interjeter un appel du jugement du référé devant le Conseil d'Etat en vertu de l'ar- ticle 911 et suivant le code des procédures civiles et administratives". Le même avocat a noté qu'"en parallèle, la loi permet au groupe El Khabar et Ness-prod de demander au Conseil d'Etat de surseoir à l'exécu- tion du jugement prononcé pour des raisons invoquées par la loi". Pour rappel, le tribunal administratif de Bir Mourad Rais a décidé mercredi de geler les effets de l'acte dans l'affaire du rachat des actions du groupe média El Khabar par Ness-Prod, filiale du groupe Cevital. Me Bitam, membre de la défense du ministère de la Communication, avait relevé, après l'an- nonce du jugement, que l'avis final du tribunal dans cette affaire "n'aura lieu qu'une fois émises les réponses aux observations du juge avant le 22 juin". Le ministère de la Communication avait introduit une action en référé auprès de ce tribu- nal sur la conformité du rachat du groupe de presse El Khabar par le groupe agroalimentaire Cevital en se basant sur les dispositions de l'arti- cle 25 du Code de l'information. Cet article stipule qu'"une même personne morale de droit algérien ne peut posséder, contrôler ou diriger qu'une seule publication périodique d'information générale de même périodicité éditée en Algérie". Le PDG du groupe Cevital, Issad Rebrab, est déjà propriétaire du quotidien Liberté. En vertu de cette transaction, le groupe Cevital a acquis plus de 80% des actions du groupe El Khabar, une Société par actions (SPA) incluant le journal éponyme, la chaîne de télévi- sion KBC, les imprimeries et une société de diffu- sion. Le tribunal avait reporté l'affaire, dans laquelle le ministère demande l'annulation de la transaction du rachat, à quatre reprises.

MÉDÉA

Doter la localité de Mihoub d’un schéma d’urbanisme spécifique

Le secrétaire général du ministère de l’intérieur et des collectivités locales, Houcine Maazouz, a jugé jeudi à Médéa impératif de doter la localité de Mihoub et ses environs d’un schéma d’urbanisme spécifique en mesure de garantir la sécurité des citoyens et de réduire les dégâts en cas de risque majeur.

"Toute construction future dans la commune de Mihoub et ses environs doit être réalisée suivant un schéma d’urbanisme spécifique qui prendre en ligne de compte la sismicité de la région et la sécurité des habitants", a indiqué M.Maazouz, en marge d’un exposé sur le séisme de Mihoub, pré- senté au siège de la wilaya. M.Maazouz, qui était à la tête d’une délégation interministérielle, compo- sée de six secrétaires généraux des départements ministériels des finances, des travaux publics et des transports, de la santé, de la solidarité nationale, de l’habitat, de l’intérieur et des ressources en eau, a indiqué que ce schéma implique un respect rigoureux des normes de contrôle et de suivi des constructions projetées dans cette région. Il a indiqué que la responsabilité des services techniques est désormais entièrement engagée, appelant à la mise en place d’un dispositif d’inter- vention en matière d’urbanisme et d’habitat capable de réduire les dégâts en cas de forte sismicité et préserver des vies humaines. Le SG du ministère de l’intérieur a déclaré qu’un rapport détaillé sur la situation qui prévaut dans les localités touchées par le séisme du 29 mai der- nier et les mesures prises localement pour faire face à cette situation, sera présenté, dimanche, au Premier ministre, réitérant l’engagement "plein et entier" des pouvoirs publics à se mobiliser pour la région et essayer d’effacer, au plus vite, les stigmates de ce séisme. La délégation ministérielle s’était rendu, dans l’après-midi de jeudi, à Mouaissia, commune de Guelb-el- kebir, à Mihoub et à Mezghena pour s’enquérir de visu de la situation sur le terrain et écouter les doléances des citoyens, les assurant, à chaque étape, de la mobilisation des pouvoirs publics pour la région et la volonté de ces der- niers à l’aider à effacer les traces de ce séisme.

250 logements ruraux et 1000 aides supplémentaires pour les sinistrés Un programme d’aide complémen- taire de 250 logements ruraux et mille aides pour la réhabilitation des constructions touchées par le séisme de Mihoub a été notifié à la wilaya de Médéa, a-t-on appris jeudi lors d'une visite d'une délégation interministé- rielle dans la wilaya. Ce programme s'inscrit dans le cadre de la prise en charge des sinis- trés de la commune de Mihoub et ses environs, a annoncé à l'APS le secré-

Mihoub et ses environs, a annoncé à l'APS le secré- taire général du ministère de l’habitat,

taire général du ministère de l’habitat, de l’urbanisme et de la ville, Naceri Kamel. Les aides destinées aux sinistrés dont les habitations sont classées en orange 4 seront versées en deux tranches, de 60 et 40% respectivement,

a indiqué M.Naceri, au cours d’un

exposé sur la situation à Mihoub, pré- senté au siège de la wilaya aux mem- bres de la délégation interministé- rielle, composée des secrétaires géné- raux des départements de l’intérieur,

l’habitat, la santé, la solidarité natio- nale, les travaux publics et les trans- ports, les finances et les ressources en eau. M. Naceri a précisé que les travaux de réhabilitation seront supervisés directement par les services tech- niques afin d’éviter tout retard dans leurs exécution, mais également dans

le souci de qualité des constructions à

réaliser. S’agissant de l’aide destinée aux sinistrés classés au niveau vert 2 et Orange 3, il a fait savoir que la totalité du montant sera versé au bénéficiaire en une seule tranche pour lui permet- tre, a-t-il expliqué, de réfectionner son habitation dans les meilleures délais. Le ministère de l’habitat avait décidé, au lendemain du séisme de Mihoub, l’octroi d’une première aide d’urgence de cinq cents (500) loge- ments ruraux et quatre cents ( 400) aides au profit des sinistrés de la région. Six cent-soixante (660) décisions de financement ont été établies, à ce jour, par les autorités locales, dont cent cin- quante (150) aides seront versées ce jeudi à des sinistrés issus des com- munes de Maghraoua et El-Azzizia, a indiqué le secrétaire général de la wilaya, El-Hadj Mokdad, au cours de cet exposé. Un séisme d'une magnitude de 5,3

sur l'échelle de Richter a eu lieu le 29 mai dernier dans la wilaya de Médéa. L'épicentre du séisme, survenu à 00h54, a été localisé à 10 km au nord- est de Mihoub. Le montant des dégâts s’élève à trois milliards de DA. Les dégâts occa-

sionnés par le séisme du 29 mai der- nier à Mihoub et sept autres com- munes de la région nord-est de Médéa s’élèvent à près de trois milliards de Da, selon une évaluation communi- quée jeudi par les services de la wilaya. Le gros des dégâts est enregistré parmi les établissements publics (salles de sport, infrastructures cultu- relles et autres) dont le montant du pertes est estimé à 800 millions de Da, suivis de l’infrastructure routière (687 millions de DA), l’Education, qui comptabilise 70 structures endomma- gées, avec 593 millions de DA de dégâts,

le logement public (261 unités affec- tées) pour un préjudice de 236 millions de DA, a révélé le secrétaire général de la wilaya, El Hadj Mokdad, lors d’un exposé sur la situation à Miboub, pré- senté à une délégation ministérielle multisectorielle. L’estimation financière des dégâts, établie par les services de la wilaya, fait mention également d’un "important" préjudice subi par le parc rural, dont plus de 2880 unités réparties à travers 19 sites ont été endommagées pour un montant de pertes équivalant à 236 millions de DA, en sus des 180 millions de DA de dégâts subis par la voirie et les réseaux divers de plusieurs communes de la région. Les secteurs des affaires religieuses, l’administration, la santé et l’hydrau- lique enregistrent des pertes qui se situent respectivement à 102 millions de DA, 96 millions, 16 millions et 6 mil- lions de DA, d’après le bilan communi- qué par le secrétaire général de la wilaya.

HIER À 13H25

Secousse tellurique d'une magnitude de 3,1 à Médéa

Un tremblement de terre d'une magnitude de 3,1 sur sur l'échelle de Richter s'est produit vendredi à 13h25 dans la wilaya de Médéa, a indiqué le Centre de recherche en astrono- mie, astrophysique et géophysique (CRAAG). L'épicentre de ce séisme a été localisé à 2 km au Nord-Est de Mihoub dans la wilaya de Médéa, a précisé la même source. Une série de séismes et de secousses telluriques frappent cette localité depuis le 10 avril, rappelle-t-on. A cet effet, le directeur du CRAAG, Abdelkrim Yeles, a déjà expliqué que cette activité sismique que connaît l’Atlas tellien, est due au rapprochement des plaques tectoniques africaine et eurasienne, affirmant que la séquence sismique qui s’est produite à Mihoub, qui a débuté le 10 avril et s’est poursuivie jusqu’au 29 mai, à permis de libérer une importante quantité d’énergie emmagasinée depuis des années, voir des siècles.

SAÏDA Lancement des travaux de réalisation de 2.000 logements publics locatifs

Les travaux de réalisation de 2.000 logements publics locatifs ont été lancés dernièrement à Saida, a- t-on appris jeudi de l’Office de promotion et de gestion immobilière (OPGI). Le chef de service de maitrise des projets d’habitat à l’OPGI, Mohamed Abdoun a indiqué que ce nouveau projet d’habitat dont a bénéficié la wilaya est lancé au niveau de hai Boukhors sur une superficie globale de 17 hectares. Ce projet, dont les travaux ont été confiés à une entreprise turque, prévoit la réalisation d'immeubles de 5 étages de F2 et F3 dans des délais de 20 mois, selon la même source. La wilaya de Saida a bénéficié, depuis 2005, de projets de réalisa- tion de 19.500 logements publics locatifs (LPL) dont 6.000 achevés et plus de 10.000 sont en cours de réali- sation en attendant le lancement du restant du quota. APS

Vendredi 17 - Samedi 18 Juin 2016

RÉGIONS

DK NEWS 7

CONFLIT AUTOUR DE L’EAU À ILLILTEN (TIZI-OUZOU) :

Le président de l’APC appelle les autorités compétentes à appliquer la loi

Le président de l’Assemblée populaire communale d’Illilten (70 km à l’est de Tizi-Ouzou), Ouramdane Azzoug, a lancé un appel aux autorités compétentes, via une déclaration diffusée vendredi, pour appliquer les lois de la République relatives à l’eau, en vu d’apaiser la tension né autour de ce précieux liquide entre quatre villages de sa commune.

Ce conflit, qui perdure depuis

1973 est lié à la répartition de l’eau

potable entre les villages de la commune d’Illilten à travers un captage de source, oppose les vil- lages Azrou et Iguefilene, d’un côté, à Tifilkout et Taghzout, de l’autre. Ces deux derniers villages étant privés d’eau suite au sac- cage de la conduite d’alimentation par des individus se réclamant des deux premiers hameaux. Dans sa déclaration, le P/APC d’Illilten exprime son inquiétude face à la «crise sans précédant» et au «climat de tension» que vit sa commune suite à ce «problème récurrent dans la répartition de l’eau pota- ble qui remonte à plus de quarante ans». Selon cet édile, «le problème de répartition d’eau entre les qua- tre villages, qui a éclaté au grand jour des dizaines de fois depuis 1973, n’a toujours connu que des solutions provisoires qui n’arran- gent personne. Ce qui n’a fait que l’agrandir pour devenir au- jourd’hui une bombe à retarde- ment qui pourra éclater à n’im- porte quel moment». Il rappelé que l’administration a été appelée à maintes reprises de- puis la résurgence du conflit en 2015, à «appliquer les lois de la Ré- publique, notamment la loi n°05- 12 du 04 août 2005, relative à l’eau, une loi qui a défini le secteur qui gère l’eau, qui a institué une police des eaux, et un plan directeur d’aménagement des ressources en eau». Face à l’»aggravation» du conflit depuis une quinzaine de jours où des affrontement vio- lents, selon les témoignages re- cueillis par l’APS, auprès d’habi- tants du village Tifilkout, ont été évités de justesse, M. Azzoug qui re-

Tifilkout, ont été évités de justesse, M. Azzoug qui re- doute «un embrasement généra- lisé» soutient

doute «un embrasement généra- lisé» soutient qu’il est «plus que ja- mais temps que l’Etat mette les moyens nécessaires pour appli- quer la loi et le faire savoir à toute la population».

Des partis politiques et des élus s’impliquent

Ce conflit autour de la réparti- tion d’eau dans la commune d’Il- lilten, a fait réagir des élus locaux et des partis politiques qui se sont exprimés au profit d’un règle- ment rapide et à l’amiable du conflit. C’est le cas du député et secré- taire de wilaya du Rassemblement national démocratique (RND), Tayeb Mokadem, qui a adressé un courrier au wali, (dont une co- pie a été remise à l’APS), lui de-

mandant de «dépêcher une com- mission technique sur les lieux et qui aura pour mission d’écouter toutes les parties belligérantes en vue de traiter ce conflit de manière efficace et définitive. De son Côté le groupe d’élus à l’Assemblée populaire de wilaya (APW) du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) a adressé une demande au président de cette assemblée lui demandant de convoquer une session extraor- dinaire au sujet de la situation dans la commune d’Illilten afin d’y apprêter «une solution définitive et équitable». Dans ce courrier les rédacteurs redoutent que ce conflit autour de la répartition de l’eau «dégénère». L’APW a, pour sa part, dépêché une commission sur place pour rencontrer les différentes parties

et tenter de trouver une solution à ce conflit et «contribuer au dé- nouement de la crise». Les mem- bres de cette commission ont écouté les différentes parties et se sont déplacés sur le lieu ou se trouve la conduite d’eau où ils ont constaté le saccage de cette der- nière, a-t-on appris d’un de ses membres.

Une commission de wilaya pour trouver une solution au conflit

Une commission de wilaya conduite par le Secrétaire général et composée des directeurs de l’hydraulique, de l’Algérienne des eaux (ADE) et du responsable du Bureau d’étude et réalisation s’est déplacée la semaine dernière à Illilten où elle a rencontré des re- présentants des villages concernés par ce problème. Une réunion a été également te- nue au siège de la wilaya ayant regroupé des représentants de villages concernés, le P/APC d’Illil- ten, le directeur de l’hydraulique et le directeur de l’ADE. Lors de cette réunion il été dé- cidé de commun accord de rétablir l’ancienne répartition comme so- lution urgente et immédiate et de l’envoi d’un bureau d’étude qui aura à proposer des solutions pour garantir une répartition équitable de l’eau entre les villages, a-ton ap- pris auprès de la wilaya. En attendant le règlement de ce problème, la tension demeure à Il- lilten dont des habitants joint par téléphone ont déclaré «redouter le pire» et espèrent un «règlement ra- pide et à l’amiable de ce conflit».

Plus de 15 milliards de dinars consacrés à l'environnement à Alger depuis 2013

Une enveloppe financière de plus de 15 milliards de dinars a été consacrée depuis la fin

2013 à l'environnement à Alger, ont indiqué

jeudi des responsables de la wilaya d'Alger. Le directeur de l'Administration, du contrôle de la gestion et de l'informatique, Abderrah- mane Boussoualim a précisé, en marge de la Conférence des cardes, des élus et de la société

civile" que les enveloppes financières consacrées de 2013 à 2016 à l'aménagement de l'environ- nement dans la wilaya d'Alger s'élevaient à 15,32 milliards dinars". Pour sa part, le wali d'Alger, Abdelkader Zoukh a souligné l'importance de poursuivre les différents programmes de développement local ainsi que la réhabilitation de l'environne-

TRANSPORT

Opérations de réhabilitation de téléphériques d'Alger et Annaba

Les deux téléphériques du Palais de la cul- ture et de Notre Dame d’Afrique (Alger) ainsi que la télécabine d'Annaba vont subir des opérations de réhabilitation à partir de juin en cours, a indiqué jeudi l’Entreprise de transport algérien par câbles (Etac) dans un communi- qué. Il s'agit de vérifier et de rénover les struc- tures de ces installations selon les normes internationales de sécurité, à savoir le contrôle et la rénovation des cabines et des éléments électriques, automatiques et bâtiments, ex- plique cette entreprise. Avant la remise en exploitation de ces appa- reils, des essais de réception seront faits à charge maximum dans le respect des règle- ments en vigueur, dans le souci d’offrir une prestation fiable aux usagers, ajoute-t-elle. En raison de leur ampleur, ces opérations en-

traîneront près de six (6) mois d’interrup- tion du téléphérique qui assure la liaison Pa- lais de la culture-Oued Kniss. Toutefois, la télécabine d’Annaba et le télé- phérique de Notre Dame d’Afrique, qui avaient été mis hors service depuis deux ans, repren- dront le service au cours du premier trimestre de l'année 2017. Pour rappel, des travaux de ré- installation des cabines des deux téléphé- riques de Riadh El Feth et d'El Madania (Alger) avaient été effectués en mai dernier. L'ETAC est une entreprise chargée de l’ex- ploitation et de la maintenance des installations de transport par câble ainsi que de l’étude et de la réalisation des systèmes de transport par câble. Les transport par câbles à Alger assure le déplacement de près de 4 millions de passa- gers par an.

ment dans la wilaya d'Alger à tous les niveaux en vue de la "propulser en tant que destination touristique d'excellence". Alger, à l'instar des autres régions du pays, dispose d'atouts de taille susceptibles d'attirer les touristes dont le facteur de sécurité en plus des structures en cours de réalisation dans le cadre du plan stratégique pour la capi- tale. M. Zoukh a indiqué que cette rencontre préparatoire des séances de concertation et d'audition des membres et représentants de la société civile intervenait pour confirmer le nécessaire suivi des projets et programmes en cours de réalisation. Le wali d'Alger a estimé que la propreté de l'environnement et les programmes de reloge- ment des citoyens et d'éradication des bidon- villes figuraient parmi les priorités de l'instance exécutive. Pour ce qui est des programmes de restau- ration et de réhabilitation du vieux bâti, M. Zoukh a souligné que ces derniers se poursui- vront jusqu'à l'embellissement de la capitale. S'agissant des constructions anarchiques, il a souligné que les services spécialisés intervien- dront par la force de la loi pour interdire la pro- lifération des bidonvilles qui seront éradiqués progressivement, ajoutant dans ce sens que le dossier des haouch est en cours d'examen. L'ordre du jour de la Conférence comprend trois axes liés au bilan des programmes de dé- veloppement lancés depuis 2014, aux opérations de relogement et à la lutte contre les construc- tions anarchiques.

TLEMCEN TLEMCEN

Sortie Sortie de de la

la 4ème 4e promotion promotion

d'imams d'imams et et

d'enseignants d'enseignants

du du Coran Coran

Une Une cérémonie cérémonie de de sortie sortie de de la la 4e 4ème promotion promotion d'imams d'imams et d'ensei- et d'en-

seignants gnants du du Coran Coran a été a été organisée organi-

jeudi sée jeudi à l’Institut à l’Institut national national de forma- de

tion formation spécialisée spécialisée des corps des corps de la di- de

la rection direction des des affaires affaires religieuses religieuses à

à Tlemcen, Tlemcen, en en présence présence du du wali, wali, Saci Saci Ahmed Ahmed Abdelhafid. Abdelhafid. Cette Cette

nouvelle nouvelle promotion promotion est est composée composée

de de 48 48 diplômés diplômés dont dont 28 28 imams imams et et

20

enseignants enseignants du du Coran Coran qui qui ont ont

recu recu une une formation formation théorique théorique et et

pratique pratique selon selon le le programme programme éla- éla-

boré boré par par le le ministère ministère des des Affaires Affaires

religieuses religieuses et et des des Waqfs, Waqfs, a a indiqué indiqué

le le directeur directeur de de l’Institut, l’Institut, Kamli Kamli Ba- Ba-

chir. chir. Cette Cette promotion promotion renforcera renforcera l'encadrement l'encadrement au au niveau niveau des des mos- mos-

quées, quées, notamment notamment au au mois mois du du ra- ra-

madhan madhan surtout surtout pour pour la la prière prière de de

tarawih. tarawih. Pour Pour sa sa part, part, le le direc- direc-

teur teur des des affaires affaires religieuses religieuses et et

des des wakfs wakfs de de la la wilaya wilaya de de Tlemcen, Tlemcen,

Mehdi Mehdi Habib, Habib, a a rappelé rappelé le le rôle rôle im- im-

portant portant de de l’imam l’imam dans dans l'enseigne- l'enseigne-

ment ment des des préceptes préceptes de de l'islam l'islam et et le le

programme programme de de formation formation du du mi- mi-

nistère. nistère. Cette Cette nouvelle nouvelle promo- promo-

tion tion est est baptisée baptisée du du nom nom de de

l’imam l’imam chahid chahid Maassoum Maassoum Djillali, Djillali,

né né en en 1905 1905 qui qui a a appris appris le le Coran Coran et et

20

les les sciences sciences de de théologie théologie de de grands grands cheikhs cheikhs dont dont El El Kadi Kadi Chaib. Chaib. Il Il fut fut

l’imam l’imam de de la la Grande Grande mosquée mosquée de de

Tlemcen Tlemcen où où il il animait animait les les prêches prêches

du du vendredi vendredi et et des des causeries causeries avant avant

son son assassinat assassinat le le 4 4 juin juin 1957 1957 par par un un

commando commando de de l’armée l’armée française française

qui qui s'est s'est introduit introduit dans dans la la mosquée mosquée

et et l'a l'a criblé criblé de de balles balles pendant pendant qu’il qu’il

dirigeait dirigeait la la prière prière du du Maghreb, Maghreb, en en

représailles représailles à à une une action action fidaie fidaie de de l’Armée l’Armée de de libération libération nationale nationale

(explosion (explosion dans dans une une caserne caserne mi- mi-

litaire litaire au au centre-ville centre-ville de de Tlemcen). Tlemcen).

RENTRÉE RENTRÉE UNIVERSI- UNIVERSI-

TAIRE TAIRE À À M’SILA M’SILA :

:

Réception Réception

attendue attendue de de

3000

3000

places places

pédagogiques pédagogiques

(wilaya) (wilaya)

Trois Trois mille mille (3000) (3000) nouvelles nouvelles

places places pédagogiques pédagogiques seront seront ré- ré-

ceptionnées ceptionnées à à la la rentrée rentrée universi- universi-

taire taire 2016- 2016- 2017 2017 à à l'université l'université Mo- Mo-

hamed hamed Boudiaf Boudiaf de de M’sila, M’sila, a-t-on a-t-on

appris appris jeudi jeudi auprès auprès des des services services de de

la la wilaya. wilaya. Pas Pas moins moins de de 2000 2000 places places

seront seront réceptionnées réceptionnées à à l’université l’université

centrale centrale de de M'sila, M'sila, tandis tandis que que 1000 1000

autres autres places places sont sont attendues attendues à à

Boussaâda, Boussaâda, à à l’Ecole l’Ecole normale normale su- su-

périeure, périeure, opérationnelle opérationnelle depuis depuis

une une année, année, ont ont précisé précisé les les mêmes mêmes sources. sources.

S’agissant S’agissant des des nouvelles nouvelles rési- rési-

dences dences universitaires, universitaires, un un quota quota de de

1 1 500 500 lits lits répartis répartis sur sur deux deux campus campus

au au chef chef lieu lieu de de wilaya wilaya et et dans dans la la commune commune de de Boussaâda Boussaâda sera sera ré- ré-

ceptionné, ceptionné, a-t-on a-t-on encore encore fait fait savoir savoir de de même même source. source. Satisfaire Satisfaire la la de- de- mande mande des des nouveaux nouveaux étudiants étudiants

et et améliorer améliorer les les conditions conditions péda- péda-

gogiques gogiques et et d’hébergement d’hébergement du du

secteur secteur de de l’enseignement l’enseignement supé- supé-

rieur rieur dans dans la la capitale capitale du du Hodna, Hodna, to- to-

talisant talisant 31 31 000 000 étudiants, étudiants, sont sont des des

objectifs objectifs fixés, fixés, a-t-on a-t-on ajouté ajouté à à la la wi- wi-

laya. laya. L’université L’université de de M’sila M’sila en- en-

globe globe sept sept (7) (7) facultés facultés et et deux deux (2) (2)

institutsquiaccueillentchaquean- institutsquiaccueillentchaquean-

née née plus plus de de 3000 3000 étudiants. étudiants.

nouvelles nouvelles

8 DK NEWS

SOCIÉTÉ

Vendredi 17 - Samedi 18 Juin 2016

SÉTIF :

BILAN MENSUEL DU MOIS DE MAI DE LA SURETÉ DE WILAYA :

Une légère baisse des délits

Azzedine Tiouri.

Dressant le bilan du mois de mai en matière crimi- nelle, la Sûreté de wilaya de Sétif fait état de 486 affaires traitées impliquant 613 individus, dont 40 femmes pour différents crimes et délits. 86 personnes ont été pla- cées sous mandat de dépôt. Selon la cellule de presse de l’institution policière, il a été enregistré au cours de ce mois de mai, une légère baisse des affaires traitées, en comparaison au même mois de l’année passée de 2015. Dans le détail par catégories et préjudices causés, dans ce bilan on y trouve un taux de 40,90 % pour atteinte aux personnes, 15,43% atteinte à l’économie nationale, 15,43% également aux biens des personnes et 9,61% aux biens publics. Pour ce qui est de la lutte contre le trafic de drogue et de la toxicomanie, les services de la police judiciaire ont eu à traiter 59 affaires durant la même période met- tant en cause 74 individus, dont 40 ont été placés sous mandat de dépôt. La quantité de drogue saisie est es- timée à 1,450 kg de résine de kif traité ainsi que 1.250 comprimés psychotropes. Au cours des mêmes opéra- tions, les services de police ont pu récupérer 17 armes prohibés. La cellule de communication de la Sureté de wilaya rappelle les citoyens que deux numéros verts, le 15.48 et le 17 police secours sont mis à leur disposition pour toute information ou renseignement utiles

A. T.

BTANA 100 millions de dinars mobilisés pour l’expérience de lutte contre la désertification

L’expérience réussie de lutte contre la désertifica- tion et la fixation des dunes menée sur 450 hectares dans la commune de Bitam (Batna) a mobilisé un mon- tant de 100 millions DA du trésor public, a indiqué le chef du service protection des terres de la conserva- tion des forêts, Yacine Garouni. L’opération, réalisée entre 2006 et 2010, avait

porté, entre autres, sur le boisement de 5.000 hectares en oliviers entrés actuellement pour la majorité en phase productive et l’aménagement de 190 bassins ayant contribué à la fixation des populations locales,

a indiqué ce cadre, en marge d'une journée d’étude

tenue au parc national de Belezma à l’occasion de la journée mondiale de lutte contre la désertification.

Cette expérience avait permis "la régénération du couvert végétal de la région de Bitam et a eu un im- pact socioéconomique direct sur la population locale" transformée en productrice d’olive réduisant le chô- mage, favorisant la scolarisation de leurs enfants, ainsi que le recul de certaines maladies oculaires et respi- ratoires, a indiqué de son côté Rachida Kadhi, sur la base des conclusions de sa thèse de Master 2 à l’Ins- titut agronomique méditerranéen Montpellier (France). Les mechtas Ouled Djehich, Meksam Dhaya et Lakrarif connaissent actuellement une grande vitalité à la faveur de cette opération, a souligné cette universitaire. Sur les 450 projets retenus entre 2009

et 2014 par la conservation des forêts pour 4,5 milliards

DA, 80 projets mobilisant 2 milliards DA ont été diri-

gés vers la lutte contre la désertification, a précisé M. Garouni, tout en relevant que 25 des 61 communes de Batna présentent des signes de désertification et 18 né- cessitent des actions d’urgence pour stopper la dégra- dation du sol sur des zones steppiques. Il a été proposé l’engagement d’actions de lutte contre ce fléau sur 5.000 hectares étalés sur une bande de neuf kilomètres (9 km) situées dans les com- munes de M’doukal, Bitam et Azil Abdelkader, a ajouté le même cadre qui a précisé que les actions pro- posées permettent de créer de la richesse et des em- plois dans le cadre de la nouvelle stratégie du secteur

et la nouvelle loi sur la gestion des zones pastorales.

De son côté, Abdelhafidh Hamchi du parc de Be- lezma a signalé la réapparition, au cours de ces der- nières années, sur le pourtour du parc de certaines espèces dont l’astragale armatus et le retama. APS

DURANT LES CINQ PREMIERS MOIS 2016

Plus de 450 personnes arrêtées par la police du métro et du tramway

Les services de la police du métro et du tramway d'Alger ont procédé à l'arrestation de 458 personnes dont 198 repris de justice au niveau des stations de métro et du tramway d'Alger, d'Oran et de Constantine, a-t-on appris jeudi auprès de la cellule de communication à la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) .

"Parmi les personnes arrêtées, 198 sont des repris de justice, 187 ont été appréhendées en possession de drogues et 73 en possession d'armes blanches prohibées", a précisé la même source. Dans l'objectif de garantir la sécu- rité des voyageurs, ces mêmes services ont procédé à la "vérification de l'iden- tité de 43859 individus et apporté de l'aide à 303 citoyens". La DGSN a arrêté un plan pour la

à 303 citoyens". La DGSN a arrêté un plan pour la sécurisation de toutes les infrastruc-

sécurisation de toutes les infrastruc- tures qui connaissent une forte af- fluence de citoyens comme les gares, notamment durant la saison estivale et le mois de ramadhan", a indiqué, dans ce contexte, le chef de la cellule de communication, le commissaire divisionnaire Amar Laroum. Pour garantir la sécurité des ci- toyens et de leurs biens, la "police du métro utilise des appareils sophisti- qués de détection de produits prohi-

bés pouvant attenter à l'ordre pu- blic", a affirmé le commissaire divi- sionnaire Laroum précisant que les patrouilles au niveau des gares et à l'intérieur des rames de métro ont été renforcées". Le commissaire divisionnaire La- roum a enfin souligné que les voya- geurs ont salué cette mesure et rendu hommage aux efforts de la police en matière de protection des citoyens contre toutes formes de criminalité.

SELON LA PROTECTION CIVILE

24 hectares de céréales détruits par les flammes à Sétif

Vingt-quatre (24) hec- tares de blé et d’orge en plus de 470 bottes de foin ont été ravagés par le feu au cours de cette semaine dans six (6) incendies distincts déclarés à sétif, a indiqué jeudi le chargé de la com- munication auprès des ser- vices de la Protection, le capitaine Ahmed La- mamra. Ces incendies ont été dé- clarés dans des champs de blé, en pleine campagne moisson-battage, dans les localités de Ksar El-Abtal, El-Eulma, Djemila et Bir El-Arch, a précisé la même

source, soulignant que les éléments de la protection civile sont intervenus pour circonscrire les flammes d’un premier incendie dé- claré à douar Belhouchet, près d’El-Eulma, qui a dé- truit 18 hectares de blé et d’orge et 150 bottes de foin. Deux (2) autres incen- dies ont été également en- registrés dans des champs de blé dans la périphérie de la ville d’El-Eulma, ainsi que dans les communes de Ksar El-Abtal et de Djemila,

a-t-on fait savoir.

communes de Ksar El-Abtal et de Djemila, a-t-on fait savoir. Une superficie de sept (7) hectares

Une superficie de sept

(7) hectares de broussailles

a été également la proie

des flammes, a ajouté la même source, précisant

qu’un agriculteur a été at- teint de brûlures de pre- mier et deuxième degrés, et

a été transféré à l’hôpital

d’Ain-Oulmane. La célérité et la rapidité de l’intervention des élé- ments de la protection ci- vile ont permis de maîtriser les flammes et d’éviter leur propagation.

GUELMA Quatre incendies ravagent 80 hectares de céréales en une semaine

incendies ravagent 80 hectares de céréales en une semaine Quatre (4) incendies déclarés au début de
incendies ravagent 80 hectares de céréales en une semaine Quatre (4) incendies déclarés au début de

Quatre (4) incendies déclarés au début de cette semaine dans les différents lieux de la wilaya de Guelma ont affecté 80 hec- tares de céréales (toutes espèces confon- dues) a-t-on indiqué jeudi à la Protection civile. Les incendies ont décimé quelque 42 hectares de champs de blé dur, 35 hectares de farine, trois autres hectares d’orge, un champs de céréale, en plus d’une soixantaine d’oliviers et 180 bottes de foin, a précisé la même source. Le plus important feu de récolte s’est dé-

claré mercredi dans la mechta d’El- Guerssa, dans la localité de Djebbalah Khemissi, où plus de 15 hectares de blé dur et 5 autres hectares de broussaille, ainsi qu’une cinquantaine d’oliviers ont été ravagés, a-t-on détaillé. L’intervention rapide des équipes de la protection civile appuyées par cinq ca- mions anti-incendie a permis de venir à bout de ces deux feux et de protéger 100 hectares de blé dur, 300 oliviers, 15 entre- pôts de volaille, 50 ruches et dix habitations rurales a-t-on indiqué de même source.

DJELFA

Un mort et deux blessés dans un accident de la circulation

Un mort et deux blessés dans un accident de la circulation Une personne a trouvé la

Une personne a trouvé la mort et deux (2) autres ont été atteintes de blessures, plus ou moins graves, dans un accident de la circula- tion survenu jeudi à Djelfa, a-t-on appris des services de la Protection civile de la wilaya. L’acci- dent est survenu, à l’est

de Djelfa, lorsqu’un véhi- cule touristique s’est ren- versé au lieu dit "Ras El Guesàa" de l’axe de la RN46, reliant Djelfa et Boussaâda( M’sila), cau- sant la mort d’une femme de 65 ans, et des blessures à deux (2) au- tres personnes âgées de 62 ans et 70 ans, a-t-on

ajouté de même source. Selon un bilan de la Pro- tection civile de la wi- laya, quelque 37 accidents de la circulation ont été enregistrés sur le réseau routier de Djelfa, depuis le début du mois Sacré, causant la mort de qua- tre(4) personnes et des blessures à 64 autres .

Vendredi 17 - Samedi 18 juin 2016 SOCIÉTÉ DK NEWS 9
Vendredi 17
- Samedi
18 juin 2016
SOCIÉTÉ
DK NEWS
9

L'ONU appelle à redoubler d'efforts pour éliminer toutes les formes de maltraitance des personnes âgées

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a invité mercredi les Etats membres et la société civile à faire preuve d'une plus grande détermination et à redoubler d'efforts pour éliminer toutes les formes de violence et de mauvais traitements contre les personnes âgées.

«Le Programme de développement

durable à l'horizon 2030, adopté l'an dernier, vise à éliminer la pauvreté et

à construire un monde plus durable au

cours des 15 prochaines années», a déclaré M. Ban à l'occasion de la Jour- née mondiale de sensibilisation à la maltraitance des personnes âgées. Il est essentiel de mettre un terme

à la privation de soins, aux mauvais

traitements et à la violence à l'encon- tre des personnes âgées si nous voulons atteindre les 17 objectifs de développe- ment durable et honorer l'engage- ment qui a été pris de ne laisser per- sonne de côté», a ajouté M. Ban dans un communiqué à la presse. Entre 1995 et 2025, le nombre des plus de 60 ans dans le monde devrait au moins doubler, passant de 542 mil- lions à quelque 1,2 milliard. On estime entre 4 et 6% le pourcentage des per- sonnes âgées qui ont connu une forme ou une autre de maltraitance à domi- cile. La maltraitance des personnes âgées peut entraîner de graves trauma- tismes physiques et avoir des consé-

de graves trauma- tismes physiques et avoir des consé- quences psychologiques à long terme. Il s'agit

quences psychologiques à long terme. Il s'agit d'un problème qui risque de s'accroître compte tenu du vieillisse- ment rapide de la population dans de nombreux pays. Victimes de discrimination liée à l'âge et au sexe, les femmes âgées sont plus vulnérables que les hommes. Elles subissent souvent de mauvais traitements après avoir dû, toute leur

vie, faire face à la discrimination, à la violence et à l'oppression. «Je suis particulièrement préoc- cupé par les rapports de plus en plus nombreux indiquant que des femmes âgées sont accusées de sorcellerie et font l'objet de mauvais traitements de la part des membres de leur propre fa- mille et de leur entourage», a indiqué le secrétaire général.

AFFAIRE DU BOXEUR MAROCAIN ZAKARIA MOUMNI :

Nouvelle plainte contre les services marocains pour «tentative d'assassinat»

les services marocains pour «tentative d'assassinat» Le boxeur marocain Zakaria Moumni, qui avait porté plainte

Le boxeur marocain Zakaria Moumni, qui avait porté plainte en France pour tor- ture contre le patron du contre-espionnage marocain, a déposé une nouvelle plainte pour «tentative d'assassinat», à Nancy (Meurthe-et-Moselle), a indiqué jeudi une source judiciaire. Selon la plainte, que l’AFP a consultée, le spécialiste de kickboxing dit avoir été at- taqué et menacé de mort dimanche matin par quatre hommes, dont au moins deux étaient armés. Après avoir réussi à prendre la fuite, il s'est rendu à l'hôpital où les mé- decins ont constaté des blessures superfi- cielles faites par une lame, au niveau du cou et des mains. Une plainte pour «tentative d'assassinat» a été déposée à l'hôtel de po- lice de Nancy, a indiqué le parquet de Nancy. Selon son avocat, Me Patrick Baudoin, «il y a de fortes présomptions pour que ces faits dénoncés soient liés aux pressions que subit M. Moumni depuis plusieurs

mois». Zakaria Moumni affirme avoir été «enlevé, séquestré et torturé» au Maroc en septembre 2010. Il a porté plainte contre les services secrets du Maroc, en février 2014, ce qui lui a valu d'être à son tour poursuivi en diffamation par les autorités maro- caines que la justice française a qualifié, le 9 juin dernier, «irrecevable». L’avocat du boxeur s'est félicité de «l'effet boomerang de la plainte du Maroc», soulignant qu’au Ma- roc, «il est de notoriété publique que la tor- ture est pratiquée». Pour sa part, au sortir de l’audience, le boxeur marocain a réaf- firmé ses propos contre la torture au Maroc. «J'ai vu Hammouchi dans la salle de tortures.

Je dis juste ce que j'ai subi dans le centre de tortures de Témara, à deux kilomètres de la résidence officielle du roi», a-t-il dit aux journalistes. Plusieurs plaintes ont été dé- posées mettant en cause le patron du

contre-espionnagemarocain(DGST)Abdel-

latif Hammouchi.

TCHAD

Plus de 2 millions d'enfants affectés par les crises humanitaires

Plus de 2 millions d'en- fants sont affectés par une crise alimentaire et nutri- tionnelle, et ont besoin d'aide humanitaire en 2016 au Tchad, a déclaré jeudi Gian- luca Flamigni, représentant de l'Unicef dans le pays. «Les crises et les conflits continuent d'infliger de ter- ribles épreuves à des mil- lions d'enfants et de familles au Tchad. L'avenir de toute une génération d'enfants et de jeunes est en jeu», a pré- cisé M. Flamigni qui s'expri- mait en marge des manifes- tations marquant la célébra- tion de la Journée de l'Enfant africain. Il a souligné la né- cessité d'accorder toute l'at- tention nécessaire à la protec- tion et au développement des enfants qui constituent plus

tion et au développement des enfants qui constituent plus de la moitié de la population au

de la moitié de la population au Tchad. «Nous sommes le présent et l'avenir du Tchad. Don- nez-nous les conditions de notre plein épanouisse- ment», a indiqué Casimir Batoumai Mbaihodoum, pré- sident du Parlement des En- fants du Tchad, qui a invité les parents, les décideurs à tout mettre en oeuvre pour

assurer la protection des en- fants. La Journée de l'Enfant africain, célébrée cette année autour du thème «Conflits et crises en Afrique: protégeons les droits de tous les en- fants», a été instituée par la communauté internationale en mémoire du massacre des enfants de Soweto en Afrique du Sud qui réclamaient leurs

droits à une éducation de qualité. Depuis lors, cette date est devenue un moment important pour le plaidoyer en faveur des droits des en- fants. Les conflits et crises en Afrique sont les principales sources de conditionsécono- miques défavorables. Les plus grandes victimes sont les enfants. Ils sont l'objet de multiples privations qui com- promettent gravement leurs droits à la vie, à l'éducation ou à la santé. Il est impératif qu'un environnement sûr et propice soit créé et main- tenu pour les enfants afin de leur permettre de grandir, de se développer et de parti- ciper à l'économie pour bâtir des communautés fortes et sûres.

TURQUIE

6 morts dans un accident de la route

TURQUIE 6 morts dans un accident de la route Six personnes ont été tuées et une

Six personnes ont été tuées et une blessée dans un accident de la route survenu tôt jeudi au centre de la Turquie lorsqu'une voiture et un ca- mion se sont percutés, rapporte l'agence Dogan. Les six personnes à bord de la voiture ont perdu la vie, tandis que le chauffeur du camion transportant des légumes a été blessé lors de cet accident survenu à Alaca dans la province de Co- rum en Anatolie, selon Dogan. La nationalité des victimes n'est pas encore connue.

CHINE

14 morts suite à des inondations et des glissements de terrain dans trois provinces

Au moins 14 personnes ont trouvé la mort jeudi dans trois provinces chinoises en raison des inondations et des glissements de terrain, ont an- noncé les autorités locales. Dans la province de Guizhou (sud-ouest), les autorités ont signalé neuf morts et neuf disparus, alors que 65.600 habitants ont été évacués, à cause de fortes chutes de pluie et des glissements de ter- rain ce mois-ci, a rapporté l'agence Chine Nou- velle. Le Hunan a confirmé que quatre personnes ont trouvé la mort, et que six autres sont portées disparues, alors que 157.000 personnes ont été évacuées. Le Shanxi a aussi signalé un mort et un dis- paru, selon la même source. Le gouvernement central a dépêché dans ces trois provinces des équipes de réponse d'ur- gence pour superviser les opérations de secours.

SELON L’AGENCE NOAA

Le mois dernier a été le mois de mai le plus chaud jamais enregistré

Le mois dernier a été le mois de mai le plus chaud sur le globe jamais enregistré depuis le dé- but des relevés de températures en 1880, a an- noncé jeudi l'Agence américaine océanique et at- mosphérique (NOAA). La température moyenne à la surface des terres et des océans a été, en mai 2016, 0,8 degré Celsius au-dessus de la moyenne du 20e siècle pour s'établir à 14,7 degrés, surpassant de 0,02 de- gré le précédent record pour ce mois établi en 2015, a indiqué la NOAA. A la surface des terres, la température moyenne mondiale a été en mai 1,17 degré supérieur à la moyenne du XXe siècle (11,1 degrés), soit la troi- sième plus élevée dans les annales derrière 2012 et 2015. Sur les océans, la température a été en mai 0,76 degré au-dessus de la moyenne du siècle dernier (16,2 degrés), faisant du mois de mai le plus chaud sur la période l880-2016 et surpassant de 0,05 degré le précédent record établi à la surface des mers en mai 2015. Les deux premiers mois du printemps, mars et avril, ont également vu le thermomètre à des niveaux sans précédent dans les annales pour cette période de l'année, dépassant de 1,06 degré la moyenne du XXe siècle qui a été de 13,3 degrés. APS

10 DK NEWS

SANTÉ

Vendredi 17 - Samedi 18 juin 2016

LE MINISTRE DE LA SANTÉ, M.BOUDIAF :

«Mise en place d'une nouvelle règlementation pour mieux définir les missions du secteur privé»

Le ministre de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf a annoncé jeudi à Alger, la mise en place d'une nouvelle règlementation pour "mieux définir les missions du secteur privé dans le cadre du système de la santé".

M. Boudiaf qui répondait à une question orale d'un membre de l'Assemblée populaire nationale (APN) sur certains dérapages dans les cliniques privées, a indiqué que le ministère de la Santé, de la population et de la réforme hos- pitalière était informé de ces "dé- rapages" à travers des opérations d'inspection et de plaintes de ci- toyens, soulignant la mise en place d'une "nouvelle règlemen- tation qui définit les missions du secteur dans le cadre du système de la santé". Il a précisé que les cliniques privées et le ministère de la Santé étaient liés par l'obtention de l'agrément uniquement, estimant que la nouvelle règlementation portant mise au point d'une carte

de la santé pour les deux sec- teurs était susceptible de clarifier la vision en matière d'organisation des soins et de révision du ca- hier de charges du secteur outre le nouveau projet de loi sur la santé. Le premier responsable du secteur de la santé a énuméré certains dérapages enregistrés dans le secteur privé dont no- tamment le transfert du malade vers le secteur public après com- plication de son cas, les coûts onéreux de prestations qui "par- fois ne sont pas à la hauteur d'une clinique privée" et l'inexistence de rapport médical devant accompa- gner le patient lors d'un transfert. Evoquant la responsabilité lors d'une erreur médicale dans les cli-

niques privées, M. Boudiaf a af- firmé que le code pénal statuait ces questions en coordination avec le Conseil d'éthique des mé- decins, reconnaissant toutefois l'"existence de lacunes dans la loi concernant cet aspect précis". Le juge ne maîtrise pas tout à fait l'aspect technique du dossier d'où la nécessité d'une forma- tion spécialisée", a-t-il argué. Il a relevé à ce propos, qu'en dé- pit de ces lacunes juridiques, le responsable d'une erreur médi- cale (clinique ou médecin) "ne saura se soustraire à une condam- nation", ajoutant que "l'irrespon- sabilité du médecin quant à la garantie des résultats des soins prodigués reste mondialement en vigueur".

des soins prodigués reste mondialement en vigueur". La numérisation des hôpitaux sera opérée progressivement

La numérisation des hôpitaux sera opérée progressivement

Les hôpitaux du pays vont être progressivement numérisés afin

de permettre une meilleure gestion

de ces structures et une prise en charge adéquate des patients, a in-

diqué jeudi à Alger le ministre de la Santé, de la Population et de la Ré- forme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf. En visitant la polyclinique de la cité Les Sources qui est la pre- mière infrastructure à être numé- risée en Algérie, le ministre a sou- ligné que "l’intranet devra être gé- néralisé à tous les hôpitaux du pays pour faciliter la prise en charge des patients tout en instaurant une traçabilité qui aidera à mieux gérer

le flux de ces personnes nécessitant

des soins médicaux", a indiqué le ministre. Dans cette polyclinique rénovée et qui sera ouverte au pu- blic dimanche prochain, le minis- tre a expliqué que le patient est identifié "dès son admission à la po- lyclinique et même l’ordonnance établie par le médecin sera impri- mée à la réception". Cette numéri- sation permet aussi de disposer d’un historique du patient comme

"elle permet de parvenir à l’utilisa- tion de zéro papier", a souligné le ministre. Ce dernier a aussi visité les établissements de santé de proximité des Anassers et des Eu- calyptus qui sont tous deux rénovés

et munis de nouveaux équipements

avant de se rendre à l’hôpital Laadi- Flici d’El Ketar ainsi qu’à l’hôpital Ali-Aït Idir spécialisé en neurologie. Au sein de cet hôpital, le minis-

tre a insisté sur la formation des personnels de santé notamment les radiologues qui devront no- tamment faire fonctionner le nou- veau scanner angiographique céré-

bral 3D. A l’hôpital Laadi-Flici, spé- cialisé en infectiologie, le ministre

a annoncé qu’une campagne de

dépistage et de diagnostic du can- cer et du SIDA seront lancées pro- chainement. A propos du cancer, le ministre a souligné que de nom- breux problèmes liés à la chimio- thérapie et aux accélérateurs sont réglés à travers toutes les wilayas du pays.

APS

EHU D’ORAN :

Les cas d’admission au service de neurologie ont doublé en ces jours de Ramadhan

Les cas d’AVC admis au ser- vice de neurologie de l’EHU

d’Oran ont doublé en ces jours

de ramadhan en raison des né- gligences des hypertendus dans

la prise de leur traitement, a-t-

on appris auprès de cet éta- blissement de santé publique. Ce service reçoit jusqu'à six cas d'AVC par jour depuis début du mois de ramadhan, alors

qu'habituellement il ne compte que 2 à 3 cas, a indiqué Dr. Ben- hasseni, médecin généraliste dans ce service, ajoutant qu’il s’agit d’hypertendus qui ne prennent pas leurs médica- ments comme il se doit. "Il est indispensable pour

les hypertendus qui observent

le jeûne de consulter avant le

début du ramadhan pour stabi- liser leur tension en adaptant

CHU D’ORAN

pour stabi- liser leur tension en adaptant CHU D’ORAN leur traitement selon les be- soins de

leur traitement selon les be- soins de ce mois, a souligné Dr Benhasseni.

Le service des urgences mé- dicales et chirurgicales de l'EHU enregistre pendant le

mois de carême de nombreux patients souffrant de patholo- gies notamment ceux présen- tant un ulcère d'estomac et des diabétiques affectés par les longues heures du jeûne, a in-

diqué le chef de service, le Pr. El Ayeb. "Les ulcéreux et les diabé- tiques, notamment les insulino- dépendants, ne doivent pas ob- server le jeûne" a-t-il rappelé, citant, entre autres complica- tions en cas de jeûne, la perfo- ration de l’estomac pour les ulcéreux et le coma pour les dia- bétiques. Le service des urgences a, par ailleurs enregistré, au cours des 10 premiers jours du rama- dhan, une vingtaine de cas d’agression et une autre ving- taine d’accidents dont deux mortels. Il s’agit d’un cas de sui- cide par immolation d’un père de famille d’une quarantaine d’années, et d’un accident de moto qui a coûté la vie à un jeune de 25 ans.

Pose d’implants cochléaires

Deux greffes d’implant cochléaire sur deux enfants, âgés de 5 et 6 ans, ont été réa- lisées avec succès, au niveau du CHU d’Oran, a-t-on appris, jeudi, auprès de la cellule de communication de cet établissement hospi- talier. Cette opération, qui s’est déroulée mer- credi, a été menée conjointement avec le professeur Hadj Allal chef du service ORL du

CHU de Tlemcen qui dispose d’une longue

expérience en ce domaine.

Il s’agit de la troisième opération du genre effectuée au niveau du CHU d’Oran. La pre- mière a été menée en 2013 avec succès sur deux garçons, suivie en avril dernier, d’une autre intervention sur deux enfants âgés de 18 et 24 mois. Selon les spécialistes, le diagnos- tic précoce des enfants au niveau des services et unités prénatales est le meilleur moyen pour éviter aux enfants sourds ou une invalidité per- manente. Le CHU d’Oran compte une liste d’attente de 30 malades qui devront subir des

interventions d’implant cochléaire. Avec le soutien du ministère de la santé, deux à trois fois interventions seront programmées chaque année, pour répondre à des de- mandes en hausse sur ce genre d’interven- tion nécessitant un suivi spécial et continu par des spécialistes. La stratégie du ministère de tutelle vise à faire du CHU d’Oran une réfé- rence dans le domaine d’implant cochléaire après celui de Tlemcen, leader dans le do- maine au niveau de l’Ouest du pays.

OUARGLA Net recul des victimes d’envenimation scorpionique

Un "net" recul des cas mortels de l’envenimation scorpionique

a été enregistré ces dernières années dans la wilaya de Ouargla grâce

aux efforts et actions de prévention menés par les pouvoirs publics, a-t-on appris auprès de la direction locale de la Santé et de la po-

pulation (DSP). Au moins 547 cas d’envenimation dus aux piqûres

de scorpions ont été enregistrés depuis le début de l’année 2016

à travers la wilaya, dont un cas mortel dans la daïra de Témacine

(wilaya déléguée de Touggourt), selon les données fournies par le service de prévention de la DSP d’Ouargla. Le même bilan fait état de 2.951 piqûres de scorpions l’an der- nier, dont quatre cas mortels, contre 3.003 piqûres en 2014 ayant

entraîné le décès de cinq personnes, soit des chiffres en baisse par rapport aux années les ayant précédées où avait été relevé de nom- breux cas d’envenimation scorpionique atteignant parfois les 4.000

et faisant plus de 20 décès. Le service explique ce recul des cas d’en-

venimation aux campagnes périodiques de sensibilisation sur la prévention contre les dangers du scorpion, l’organisation de cam- pagnes de collecte de cet insecte venimeux, le respect par les ci- toyens des mesures préventives, dont l’hygiène du milieu. Les ef- forts de lutte contre ce fléau se poursuivent cette année avec en plus l’implication du programme des travaux d’utilité publique à haute intensité de main-d’£uvre, en coordination avec le sec- teur de l’action sociale et de la solidarité de la wilaya, à travers la désignation de 10 micro-entreprises chargées du nettoiement en milieu urbain, en plus de la collecte de l’insecte moyennant un prix de 50 DA l’insecte collecté. La wilaya d’Ouargla est le foyer de l’une des espèces les plus dangereuses de scorpion, à savoir l’An- droctonus australis, suivi de l’espèce Bitus-Auxitanus, de couleur jaunâtre et plus petit que le premier, selon le service de la préven- tion de la DSP.

Vendredi 17 - Samedi 18 juin 2016

SANTÉ

DK NEWS 11

LUTTE CONTRE LA MORTALITÉ INFANTILE :

Le représentant de l'Unicef souligne les efforts de l'Algérie

Le représentant du Fonds des Nations unies pour l'Enfance (UNICEF) en Algérie, Marc Lucet a mis en exergue les efforts consentis par l'Algérie en matière de lutte contre la mortalité infantile, la qualifiant de "pays pionnier" au niveau du continent africain.

Dans une déclaration à l'APS à l'occasion de la célébration de la journée de l'enfant africain coïncidant avec le 16 juin de chaque année, le représentant de l'Unicef a indiqué que l'Algérie ne cesse de déployer d'énormes

efforts pour réduire le taux de mortalité in- fantile à travers, notamment, une meil- leure prise en charge de la santé de la mère et de l'enfant. Le taux de mortalité infantile est passé de

30 décès pour 1000 naissances vivantes en

2000 à 21 décès pour 1000 naissances vi- vantes en 2012. L'Algérie est en "tête" des pays africains ayant réalisé de "grands progrès en matière de réduction du taux de mortalité infantile" notamment chez les enfants de moins de cinq ans, a ajouté M. Lucet affirmant que grâce à ce progrès l'Algérie a pu réaliser les Objectifs du millénaire pour le développe- ment (OMD). Ces résultats sont le couronnement du ca- lendrier vaccinal mis en place par l'Algérie et l'introduction d'autres vaccins, a expliqué le représentant onusien. Il a toutefois déploré que le taux de mor- talité néo-natale reste encore élevé souli- gnant l'engagement des autorités algé- riennes à poursuivre ses efforts pour le ré- duire. En matière de lutte contre le sida notam- ment la transmission du virus à l'enfant par la mère, M. Lucet a salué la prise en charge gratuite du traitement des femmes en- ceintes séropositives et le renforcement de la prévention qui a donné des "résultats pro- bants" dans ce domaine. Concernant la malnutrition, le représen- tant onusien a affirmé que l'Algérie avait en- registré des résultats considérables en ma-

tière de lutte contre ce phénomène. Il s'est, d'autre part, félicité des efforts consentis pour garantir le droit à la scola- rité en cycle primaire à tous les enfants ainsi que l'insertion de ceux qui vivent dans des conditions difficiles. Quant à l'exploitation des enfants dans les conflits et crises qui secouent le continent noir, M. Lucet a affirmé que des efforts sont déployés par l'Algérie au sein de l'Union africaine pour trouver une solution à cette problématique à travers l'application de la charte africaine des droits et du bien-être de l'enfant. Mortalité infantile en Afrique: les pays de l'Afrique de l'Ouest en tête Le représentant de l'UNICEF à Alger, Marc Lucet, a affirmé que les pays de l'Afrique de l'Ouest arrivaient en tête dans le continent africain en matière de morta- lité infantile avec deux décès sur 10 enfants de moins de cinq ans. Dans une déclaration à l'APS à l'occasion de la Journée de l'enfant africain célébrée le

16 juin, le représentant de l'UNICEF a indi-

qué que si le taux le plus "faible" est enregis- tré dans les pays d'Afrique du nord, les

pays de l'ouest du continent arrivaient en tête avec deux décès sur dix enfants de moins de 5 ans. La malnutrition et les maladies diar-

de moins de 5 ans. La malnutrition et les maladies diar- rhéiques sont les causes principales

rhéiques sont les causes principales de la hausse de la mortalité infantile dans cette région, a-t-il souligné précisant que dans les régions de l'est et du sud du continent, le taux de mortalité a baissé (-50%) soit un décès sur 13 au cours des dernières années. A propos de la transmission du VIH (Sida) de la mère à l'enfant, M. Lucet a relevé "une nette amélioration" durant la der- nière décennie, saluant le rôle de l'ONU- SIDA qui contribue avec des programmes de prévention qui ont prouvé leur efficacité dans certains pays africains comme l'Algé- rie. Le représentant de l'UNICEF a évoqué par ailleurs, le problème de prise de poids chez les enfants dans certains pays de la région où le taux avait atteint 14% chez les enfants de 0 à 5 ans. La prise de poids est due à une alimen- tation non équilibrée qui entraîne entre au- tres l'obésité responsable de nombreuses maladies "graves et coûteuses", a-t-il fait re- marquer avant d'appeler les pays qui souf- frent de ce phénomène à mettre en place des protocoles thérapeutiques pour un dévelop- pement sain et au respect des orientations médicales. S'agissant du droit de l'enfant à l'ensei- gnement, le représentant onusien a estimé que la situation "est différente" d'une région à une autre malgré le progrès enregistré en matière de scolarisation tout en regrettant le retard accusé en Afrique de l'ouest où le taux de scolarisation ne dépassait pas les

60%.

Dans les régions Est et Sud du continent africain, le représentant de l'UNICEF a constaté une augmentation notable dans le

taux de scolarisation en cycle primaire

grâce à la réforme des politiques d'enseigne- ment dans les de cette région même si ce dernier, a-t-il dit, restait encore en deçà des critères mondiaux. Pour les pays du Nord, il a salué les efforts consentis pour assurer la scolarité de tous les enfants notamment en cycle primaire,

citant l'expérience de l'Algérie qu'il a qua- lifiée de "pionnière" dans ce domaine. En Afrique, le taux de scolarisation a at- teint 89% chez les garçons et 86% chez les filles avec une disparité d'un pays à un au- tre. D'autre part, Marc Lucet a évoqué le "point noir qui caractérise le continent africain comparé au reste du monde" en l'oc- currence l'exploitation des enfants dans

les conflits et les crises, qualifiant cette si- tuation d'"extrêmement alarmante" en dé- pit des efforts que déploie l'Union afri- caine pour garantir la paix et la stabilité en Afrique.

Il a salué également le rôle du comité

d'experts chargés des droits et de l'épa-

nouissement de l'enfant.

A l'occasion de la Journée de l'enfant

africain, le représentant onusien a annoncé que le comité publiera un rapport sur l'ex-

ploitation des enfants dans les guerres et conflits qui continuent de menacer la sta- bilité du continent noir.

Il a déploré à cet effet, l'enrôlement forcé

des enfants par certaines factions et groupes de rébellion dans les conflits locaux, les actes extrémistes outre leur exploitation sexuelle et les enlèvements. Près de 2000 enfants ont du quitter les bancs de l'école, a-t-il fait remarquer.

Il a appelé ainsi les sociétés et les pays

d'Afrique à renforcer l'action préventive en application de la Convention cadre des Nations unies pour la protection des droits de l'enfant, recommandant la facilitation des missions des organisations internationales et humanitaires en la matière. Enfin, M. Lucet a estimé que l'améliora- tion de la situation de l'enfant dans les pays du continent africain restait tributaire de l'application scrupuleuse du programme du Millénaire pour le développement durable 2016/2030 arrêté par les Nations unies afin de pallier les échecs essuyés dans le pro- gramme du Millénaire pour le développe- ment 2000/2015.

SELON UNE ÉTUDE

L'autisme lié à l'absence d'une bactérie intestinale dans un modèle animal

Des chercheurs ont révélé que l'absence

d'une espèce de bactérie intestinale est liée

à des symptômes similaires à l'autisme chez

des souris de laboratoire. En introduisant ces bactéries dans les in- testins de ces rongeurs ils ont pu inverser des déficits de comportements sociaux qui rap- pellent les symptômes du trouble du spec- tre autistique, expliquent ces scientifiques dont l'étude est publiée jeudi dans la revue américaine Cell.

"Nous ne savons pas encore si cette ap- proche peut être efficace chez les humains mais il est extrêmement intéressant d'agir sur

le cerveau par le biais de la faune intestinale", relève le Dr Mauro Costa-Mattioli, professeur

à la faculté de médecine Baylor à Houston

(Texas), le principal auteur. Cette étude a été inspirée par des re- cherches épidémiologiques montrant que l'obésité maternelle pendant la grossesse peut accroître le risque chez les enfants de déve- lopper des troubles du développement, y compris l'autisme. De plus, certains autistes ont des pro- blèmes gastro-intestinaux récurrents. Les chercheurs ont soumis 60 souris fe- melles à une alimentation riche en graisses saturées, équivalent à manger plusieurs fois par jour dans un fast food. Ils ont nourri ces souris jusqu'à ce qu'elles aient des petits, qui sont restés trois se- maines avec leur mère avant d'avoir une ali- mentation normale. Après un mois, ces souriceaux ont montré des déficits de com- portement, passant par exemple moins de temps que la normale avec leurs semblables. "Nous avons trouvé une nette différence

dans les flores intestinales des deux groupes de souris, l'un soumis à une alimentation nor- male et l'autre à un régime malsain", précise

Shelly Buffington, une chercheuse du labo- ratoire du Dr Costa-Mattioli, un des co-au- teurs. "En analysant seulement la flore intesti- nale d'une souris on pouvait dire si l'animal souffrait ou pas de problèmes de comporte-

ment", souligne la chercheuse. Comme les souris mangent leurs excréments, les scien- tifiques ont mélangé tous les animaux de l'ex- périence dans des cages. Quand des souri- ceaux "autistes" se sont retrouvés avec d'au- tres jeunes souris normales, après quatre se- maines ils ont restauré leur faune intestinale

et amélioré leurs comportements sociaux, expliquentlesscientifiques.Cesderniersont conclu qu'une ou plusieurs bactéries in- testinales devaient jouer un rôle important. Ils ont pu déterminer que la présence d'un type de bactérie (Lactobacillus reuteri) était très réduite dans la flore intestinale des souriceaux nés de mères nourries avec des aliments riches en graisse. Les chercheurs ont ensuite cultivé une souche de cette bactérie isolée dans du lait maternel humain. Des cultures de ces bac- téries ont été données à des petites souris souffrant de symptômes rappelant l'au- tisme: les symptômes se sont alors progres- sivement dissipés.

TUMEURS DU CERVEAU :

Des ultrasons pour faciliter la diffusion du traitement

Une méthode novatrice per- met, grâce aux ultrasons, d'ac-

croître la pénétration des traite- ments dans le cerveau, comme les chimiothérapies, selon une étude préliminaire conduite par des médecins et chercheurs français, publiée mercredi. La méthode a été appliquée sans dommage à vingt patients souffrant de cancers du cerveau

récidivant (glioblastome

a ex-

),

pliqué le professeur Alexandre Carpentier, neurochirurgien à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière (Paris, AP-HP), qui a coordonnée l'étude. Cette méthode "non toxique, pour la première fois appliquée à l'humain, ouvre des perspectives non seulement pour des cancers du cerveau, mais également pour des pathologies neuro-dégéné- ratives comme la maladie d'Alzhei-

mer", souligne-t-il, précisant qu'il reste encore quelques années de travail d'évaluation avant de pou- voir la diffuser. Cette technique permet de ren- dre les vaisseaux cérébraux tem- porairement perméables aux mé- dicaments. Normalement, la pa- roi de ces vaisseaux est très étanche - on parle de "barrière hé- mato-encéphalique" - et ne laisse, schématiquement, passer que le

sucre, l'oxygène et les petites mo- lécules. La technique repose sur l'admi- nistration d'ultrasons de faible intensité en activant, à la de- mande, au moment adéquat, un implant ultrasonore de dix milli- mètres de diamètre, préalable- ment disposé dans l'os du crâne des patients. Les tumeurs de ces patients relevant de la neurochirurgie,

l'implant est posé à cette occa- sion. Deux minutes d'émission d'ul- trasons suffisent à perméabiliser la paroi des vaisseaux pendant six heures, permettant une diffu- sion de la molécule thérapeu- tique cinq fois plus importante que d'ordinaire, selon le chirur- gien. L'émetteur d'ultrasons peut être ainsi activé juste avant la séance de chimiothérapie. APS

12 DK NEWS

SAN

Vendredi 17 - Sam

MANGER DES CÉRÉALES COMPLÈTES POUR VIVRE PLUS LONGTEMPS

Remplacer les céréales raffinées par les céréales complètes à hauteur de 70 grammes par réduirait le risque de mortalité précoce.

70 grammes par réduirait le risque de mortalité précoce. Consommer 70 grammes de céréales complètes permettrait

Consommer 70 grammes de céréales complètes permettrait de diminuer le risque global de mor- talité précoce, selon les résultats d'une étude publiée dans la revue médicale Circulation . Elle recule- rait de 22% par rapport aux per- sonnes qui en mangent peu ou pas. Les chercheurs de la faculté de santé publique de l'université de Harvard, à Boston aux Etats-Unis ont mené une recherche sur plus de douze études réalisées aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et en Scandinavie entre 1970 et 2010. Ils ont analysé les données médiales de 786 000 participants. 70 grammes de céréales com- plètes : un atout pour réduire la mortalité, le risque de cancers et de maladies cardiovasculaires Les conclusions de cette étude ont montré que la mortalité recule de 22% pour les consommateurs de céréales complètes par rapport à ceux qui en mangent peu ou pas et que les risques de mortalité liés aux maladies cardiovasculaires et

aux cancers diminuent eux res- pectivement de 23% et 20% grâce à une alimentation riche de 70 grammes de céréales complètes quotidienne. Les céréales complètes contrai- rement aux céréales raffinées (comme le riz blanc ou le blé blanc) ont gardé leur enveloppe extérieure très riche en fibres et leur germe. Vous pouvez trouver du riz et du blé complet, mais il existe un grand choix d'autres cé- réales non raffinées . "Ces résultats viennent encore conforter les conseils diététiques actuels qui recommandent de consommer au moins 48 grammes de ces aliments quoti- diennement pour améliorer la santé durablement et prévenir une mortalité prématurée", ex- plique Qi Sun, professeur à Har- vard et principal auteur de l'étude. Les auteurs de l'étude recom- mandent de consommer au moins 16 grammes par jour de céréales complètes et de réduire la consommation de féculents.

LES BONNES RAISONS DE MANGER DES CÉRÉALES COMPLÈTES

Blé, riz, … et si vous mettiez des cé- réales complètes dans vos menus pour changer des sempiternels riz blanc ou pâtes. Elles sont faciles à cuisiner et ex- cellentes pour un bon équilibre alimen- taire et pour la santé.

Qu’est-ce qu’une céréale complète ?

Les céréales complètes contraire- ment aux céréales raffinées (comme le riz blanc ou le blé blanc) ont gardé leur enveloppe extérieure très riche en fi- bres et leur germe. Vous pouvez trouver du riz et du blé complet, mais il existe un grand choix d’autres céréales non raffinées.

Les céréales complètes sont riches en minéraux

Les céréales complètes sont plus riches en nutriments que les céréales raffinées. En effet, c'est le germe et l'en- veloppe des grains qui contiennent tous les éléments intéressants: vitamine E (anti-oxydante), B1, B2, B5, B6, B9, (ex- cellentes pour la peau, les muscles et le cerveau), du magnésium (essentiel pour le fonctionnement nerveux et musculaire, anti-stress), sélénium, zinc (défenses immunitaires), du fer (pour combattre la fatigue)

Les céréales complètes sont rassasiantes

Bonnes pour la santé, les céréales complètes ont un autre avantage. En effet, ce sont des aliments à Indice Gly- cémique bas qui sont assimilables plus lentement par le corps. Ils sont donc plus rassasiants sur le long terme que

les aliments à IG haut. Consommez des céréales complètes vous permet donc d’éviter les fringales…. Donc les grigno- tages qui font prendre du poids. Par exemple, le riz complet a un IG de 50/100, alors que le riz blanc a une IG de 70/100. (100 étant l’indice le plus élevé, celui du sucre blanc).

Les céréales complètes sont riches en fibres

Elles sont riches en fibres présentes essentiellement dans l’enveloppe du grain. Elles permettent d’améliorer le transit intestinal . Mais les personnes sensibles des intestins ont intérêt à consommer de petites quantités et de commencer avec des versions semi- complètes.

Elles existent sous différentes formes et sont faciles à cuisiner

Flocons, pâtes, farines, graines…. Les céréales complètes existent sous toutes ces formes et sont faciles à cuisiner. Un super aliment à toujours avoir dans son placard pour varier facilement vos menus ! Vous pouvez donc les consommer au petit-déjeuner en tartines, en galettes ou en pétales. Préférez toujours des pains complets artisanaux et pensez à un petit bol de muesli que vous pouvez même fabriquer maison. Pour vos déjeuners et diners, vous pouvez diversifier vos menus avec des pâtes, du boulgour (blé), des graines germées et transformer vos recettes classiques avec des céréales complètes. Pour le goûter, il est facile de prépa-

complètes. Pour le goûter, il est facile de prépa- rer des crêpes, des gâteaux grâce aux

rer des crêpes, des gâteaux grâce aux fa- rines semi-complètes du type farine T80 et pour les habituées, la farine inté- grale (T150).

Il existe plein de céréales complètes

Pour manger des céréales complètes, ne vous contentez pas du riz ou du blé,

n’oubliez pas l’avoine, le seigle, le qui- noa (à cuisiner froid en salade, ou chaud en accompagnement), le millet, le sarrasin (en farine), l’orge ou le kamut. Le conseil de Topsanté.com : Préfé- rez les céréales complètes bio. Elles se- ront dépourvues de pesticides qui se stockent essentiellement dans l’enve- loppe externe du grain.

edi 18 juin 2016

DK NEWS 13

L'obésité se

transmettrait

de mère

en fille

L'obésité se transmettrait de mère en fille Les femmes obèses ont un risque élevé de donner

Les femmes obèses ont un risque élevé de donner nais- sance à des filles qui seront obèses à l'âge adulte. Les mères en surpoids ou obèses ont plus de risques de donner naissance à des filles qui souffriront elles aussi de cette pathologie chronique, selon les résultats d'une étude publiée dans la revue médicale Scientific Reports. Les chercheurs de l'univer- sité d'Auckland (Australie) et de celle d'Uppsala en Suède ont réalisé une étude avec 26

561

mères suédoises et leurs 26

561

premières filles.

Les scientifiques ont constaté une augmentation de 4 fois des taux d' obésité , qui est passé de 3,1% chez les femmes enceintes entre 1982- 1988 à 12,3% chez leurs filles entre 2000-2008.

L'obésité transmissible de mère en fille

Les résultats de l'étude ont montré que les mères en sur- poids étaient presque trois fois plus susceptibles que les femmes de poids normal d'avoir une fille qui devien- drait obèse à l'âge adulte. Les chercheurs ont aussi conclu que les mères obèses étaient cinq fois plus susceptibles de donner naissance à des filles qui deviendront obèses plus tard. «Les filles de mères obèses ont un risque élevé de le deve- nir à leur tour à cause de l'ali- mentation du foyer et ses mauvaises habitudes, et peut- être aussi à cause d'une surali- mentation des bébés in utero, ainsi habituées à stocker les graisses par la suite » a expli- qué le Dr José Derraik du Lig- gins Institute. Il rappelle aussi que «le fait d'être obèse aug- mente chez la femme enceinte le risque de souffrir de pré- éclampsie, de diabète gesta- tionnel, de fausse-couche ou de mortalité infantile ». "Cette étude souligne l'im- portance d'essayer de casser le cycle de l' obésité en faisant ce que nous pouvons pour préve- nir l'obésité en début de vie. Malheureusement, ce n'est pas facile. L'obésité est un grave problème de santé publique qui nécessite des solutions à tous les niveaux de la société."

INFECTIONS URINAIRES :

LE JUS DE CRANBERRY EFFICACE POUR LES ÉVITER

Le jus de cranberry serait efficace pour réduire de 40% les infections urinaires. En consommer régulièrement permettrait d'éviter la prise d'antibiotiques.

Boire 240 ml de jus de cran- berry par jour permettrait de ré- duire les infections urinaires chroniques de presque 40% chez les femmes, selon les résultats d'une étude publiée dans la revue médicale l'American Journal of Clinical Nutrition . La diminution des infections permet donc de ré- duire la prise d'antibiotiques as- sociée aux traitements liés à ces maladies. Les chercheurs de l'Université de Boston, de Biofortis Innovation Services (Etats-Unis) ont mené une étude avec 373 femmes pen- dant 24 semaines pour établir les effets de la consommation du jus de cranberry sur les troubles uri- naires . Au cours de la recherche, les volontaires ont été réparties et ont bu ou une dose quotidienne de 240ml de jus de cranberry ou d'une boisson placebo sans cran-

berry .

Les résultats de cette étude ont montré que le taux d' infections urinaires a significativement di- minué pour celles ayant consommé du jus de cranberry, avec seulement 39 pathologies déclarées pendant l'étude pour 67 diagnostics dans le groupe pla- cebo. « La clé pour profiter des bien- faits de la cranberry est d'en consommer un verre quotidien-

de la cranberry est d'en consommer un verre quotidien- nement pour aider à éviter l'in- fection

nement pour aider à éviter l'in- fection » affirme le Dr. Kalpana Gupta, spécialiste des infections urinaires et professeur de méde- cine à l'université de médecine de Boston. « La plupart des per- sonnes attendent d'être atteintes par une infection urinaire avant de consommer de la cranberry, mais une fois les symptômes dé- clarés, elles auront probablement

besoin d'être traitées par antibio- tiques». La diminution des infec- tions permet donc de réduire la prise d'antibiotiques prescrits lors des maladies. « La première approche utili- sée pour traiter et réduire les in- fections urinaires chroniques est l'utilisation d'antibiotiques. Cette approche présente comme effets secondaires une augmentation

de la résistance aux antibiotiques. L'étude démontre que consom- mer 240 ml de jus de cranberry par jour réduit le nombre d'infec- tions urinaires chroniques et évite la prise automatique d'anti- biotiques », explique le Dr Kal- pana Gupta, spécialiste des infections urinaires et professeur de médecine à l'université de mé- decine de Boston.

CYSTITE : 3 RECETTES NATURELLES POUR LA SOIGNER

La cystite fait partie des petits bobos esti- vaux qui peuvent gâcher une journée de va- cances. Les conseils de Michel Bontemps pour lutter contre la cystite de l'été avec des re- mèdes naturels.

Les cataplasmes

de grand-mère

Un cataplasme très utile si vous ne pouvez pas disposer rapidement de médicaments. Procurez-vous 3 poireaux et faites-les cuire à l'eau. Lorsqu'ils sont tièdes, versez dessus un demi-verre de vinaigre de cidre, tiède lui aussi. Appliquez les poireaux aussi chauds que possible sur la bas-ventre et maintenez- les environ une heure. Le conseil de Michel Bontemps : il existe aussi un remède de grand-mère surprenant mais à effet immédiat garanti! Coupez finement des rondelles d'oignons frais et remplissez le fond d'une paire de chaussettes de laine avec ces rondelles. Enfi- lez les chaussettes et gardez-les toute la nuit. Il est important que toute la voute plantaire soit en contact avec l'oignon frais: cette recette est très diurétique et vous vous en rendrez compte rapidement!

La solution acupression

Stimulez le point placé tout en bas du dos; de part et d'autre de la colonne vertébrale, à la hauteur de l'articulation entre le sacrum et

à la hauteur de l'articulation entre le sacrum et l'os iliaque. Idem avec le point qui

l'os iliaque. Idem avec le point qui se trouve tout en bas du ventre eu milieu et juste au- dessus du rebord du pubis. Massez en pres- sions circulaires douces, 2 minutes, 2 ou 3 fois par jour. Le conseil de Michel Bontemps: agis- sez sur ces points dès le tout début de l'affec- tion, c'est ainsi qu'ils seront les plus efficaces.

Le bain aux huiles essentielles

Dans un bol, mélangez un jaune d'oeuf ou 2 à 3 cuillères à soupe de lait en poudre à un peu d'eau chaude.

Ajoutez 8 gouttes d'huile essentielle de bois de santal. Versez le tout sous le robinet, pen- dant que vous remplissez la baignoire à moi- tié. Prenez ensuite un bain d'une quinzaine de minutes. Le bois de santal a entre autres pro- priétés, celle d'être calmant et désinfectant. En sortant, allongez-vous et reposez-vous bien au chaud, avec une bonne couverture, pendant au moins 30 mn. Le conseil de Michel Bontemps : vous pouvez remplacer l'huile es- sentielle de bois de santal par 5 gouttes d'huile essentielle de ciste, calmante et antiseptique, elle aussi.

14 DK NEWS

AFRIQUE

Vendredi 17 - Samedi 18 juin 2016

UA

La jeunesse africaine

appelée à défendre l'intégration du continent

La présidente de la Commission de l'Union africaine (UA), Nkosazana-Dlamini Zuma a af- firmé que les jeunes africains qui représentent 70% de la population ont le potentiel de sur- monter les obstacles d'intégration en Afrique. Elle s'est ainsi exprimée jeudi à Kigali lors d'une conversation communautaire avec le centre de Global Shapers de Kigali, une branche de la communauté de Global Shapers. La commu- nauté de Global Shapers, une initiative du Fo- rum économique mondial (WEF), est un réseau de centres localisés développés et dirigés par les jeunes dans leurs pays respectifs. La réunion tenue sous le thème: «L'Afrique que nous vou- lons» a insisté sur l'engagement des jeunes à prendre les devants dans la défense de l'inté- gration du continent. «La jeunesse a besoin de trouver son chemin vers le haut à travers la création de leur propre environnement pour réaliser leur potentiel. Vous faites partie de l'Afrique que nous voulons aujourd'hui, mais surtout vous êtes l'Afrique de demain. Façonnez cet avenir», a déclaré Mme Zuma. Elle a noté que les gouvernements afri- cains devaient lever les restrictions de voyage pour permettre la libre circulation des idées et des compétences créatives à travers l'Afrique. «En tant que jeunes, vous devez identifier vo- tre responsabilité pour créer un environnement qui permet à tous les jeunes en Afrique d'attein- dre leur plein potentiel». Selon la présidente de la Commission de l'UA, les citoyens doivent jouer leur rôle et pous- ser leurs dirigeants à l'intégration en Afrique pour permettre à tous les citoyens d'exploiter les ressources disponibles et d'améliorer les moyens d'existence et les revenus. Mme Zuma est à Kigali avant le 27e Sommet de l'UA qui se tiendra à Kigali du 10 au 18 juillet sous le thème «2016: l'Année africaine des droits de l'homme, avec un accent particulier mis sur les droits de la femme».

MALI :

L'ONU déplore la

lenteur de la mise en oeuvre de l'accord de paix

Le représentant spécial du secrétaire géné- ral des Nations Unies pour le Mali, Mahamat Sa- leh Annadif, a déploré la lenteur de la mise en oeuvre de l'accord de paix un an après sa signa- ture. «Depuis votre visite de mars dernier au Mali, l'évolution de la situation demeure mal- heureusement toujours préoccupante», a-t-il dit devant les membres du Conseil de sécurité. Selon un communiqué de l'ONU, M. Annadif, qui a pris ses fonctions en janvier 2016, a sou- ligné que la Mission des Nations unies au Mali (MINUSMA) restait pleinement engagée dans ce dossier. «Il est évidement clair que c'est aux parties qu'incombe le devoir d'honorer leurs engagements. C'est à elles de faire de l'accord de paix et de réconciliation une réalité», a-t-il souligné. Le représentant spécial a noté que la situa- tion sécuritaire s'était notablement dégradée ces dernières semaines. Depuis son déploie- ment en 2013, la MINUSMA détient le palma- rès de la Mission la plus meurtrière des mis- sions des Nations Unies actuellement dé- ployées. De février à mai 2016, 19 Casques bleus ont été tués suite à des actions terroristes dont 12 pour le seul mois de mai. Malgré ce contexte, M. Annadif a relevé des signes d'es- poir au regard de la situation de 2012. Il a ainsi noté le respect du cessez-le-feu par toutes les parties maliennes signataires de l'accord de paix, la poursuite des efforts consen- tis par le gouvernement malien dans la mise en place d'un cadre juridique et institutionnel so- lide, et enfin le fait qu'en matière de cantonne- ment, près de huit sites sont presque achevés.

SAHARA OCCIDENTAL-MAROC-ONU

Le Comité des 24 réaffirme le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination

Le Comité spécial de la décolonisation de l’ONU, dit Comité des 24, a réaffirmé le droit du peuple sahraoui à l'au- todétermination et a exprimé son inquiétude sur l’impasse dans laquelle se trouve le processus de paix conduit par les Nations unies au Sahara occidental «dernière colonie en Afrique».

Le représentant de l’Algérie auprès de l’ONU, M. Sabri Bou- kadoum a déclaré au cours de la session ordinaire du co- mité qui se tient à New York que le conflit au Sahara occi- dental est une question de dé- colonisation qui «ne peut trou-

qui se tient à New York que le conflit au Sahara occi- dental est une question

ver d’issue sans l’exercice par le peuple sahraoui de son droit

à

l’autodétermination». M.

Boukadoum a appelé l’ONU à assumer ses responsabilités en indiquant que plusieurs

dizaines de résolutions de l’As- semblée générale et du Conseil de sécurité soulignent ce droit

l’autodétermination. Les résolutions du Conseil de sécurité doivent être «bien lues et bien entendue», a-t-il insisté. Le représentant de l’Algérie a particulièrement attiré l’attention sur la ques- tion des droits de l’homme dans les territoires occupés et l’exploitation illégale des ressources naturelles du Sa- hara occidental par le Maroc. La patience du peuple du Sa- hara occidental ne saurait être acquise, a-t-il prévenu, ajou-

à

à assumer ses responsabili- tés et à régler ce problème en donnant à la Mission des Na- tions Unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (Minurso) les moyens de mener à terme son mandat. De son côté, le re- présentant du Venezuela s’est dit consterné de voir que le Sa- hara occidental soit toujours «la dernière colonie» du conti- nent africain, alors que près de 40 résolutions de l’Assemblée générale et du Conseil de sécu-

met, en janvier, les chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine ont appelé l’Assem- blée générale à fixer une date pour l’organisation d’un réfé- rendum au Sahara occidental en exhortant le Comité des 24 à relayer cet appel et à l’inclure dans les recommandations qu’il fera à l’Assemblée géné- rale de l’ONU. Pour sa part le représentant de la Namibie a jugé «impératif» d’appeler à une mise en úuvre urgente des résolutions du Conseil de

tant qu’il n’y a pas d’alternative

rité reconnaissent depuis 25

sécurité et de l’Assemblée gé-

à

l’exercice du droit à l’autodé-

ans le droit à l’autodétermina-

termination. Comme plusieurs repré- sentants présents à cette réu- nion, M. Boukadoum a invité le Comité à effectuer une visite sur place pour prendre toute la mesure de l’ampleur du problème. D’autres représen- tants ont demandé au Comité d’organiser une session ex- traordinaire sur la question du Sahara occidental. Le repré- sentant de Cuba a rappelé que cela fait déjà 53 ans que le Co- mité a inscrit à son ordre du jour la question du Sahara oc- cidental et regretté qu’aucune solution constructive n’ait été

tion du peuple sahraoui. Le re- présentant cubain a dénoncé «une occupation injuste», tout comme «les tentatives» des autorités marocaines de modi- fier les réalités politique et démographique du Sahara oc- cidental. «Le statu quo n’est plus te- nable», a-t-il ajouté, en ju- geant urgent de parvenir à une solution juste et durable à ce conflit. Quant à l’Ouganda, son représentant s’est égale- ment exprimé sur «le seul ter- ritoire non autonome d’Afrique».

nérale sur l’organisation du ré- férendum. Le Nicaragua a dé- ploré l’impasse dans laquelle se trouve le Sahara occidental en estimant que cette situation constitue une menace à la paix et à la sécurité régionales. Son représentant a affirmé que la position du Nicaragua est «d’appuyer la juste lutte des peuples pour leur émancipa- tion». L’Ethiopie a appuyé la position de principe de l’Union africaine et de l’ONU qui vise depuis 50 ans à mettre en úu- vre le principe d’autodéter- mination et à parvenir à une solution juste et durable au Sa-

trouvée, malgré des efforts constants. Il a estimé que la si- tuation du peuple sahraoui n’est pas viable et qu’il est ur- gent de lui garantir son droit

Il s’est longuement re- plongé dans l’histoire du ter- ritoire pour mettre en lumière «la situation d’un peuple à l’égard duquel l’ONU n’a pas assumé ses responsabilités».

hara occidental. En rendant hommage au défunt prési- dent Mohammed Adelaziz, le représentant de l’Afrique du Sud a souligné que le Comité des 24 devait honorer sa mé-

à

l’autodétermination. Il a

Le représentant a rappelé

exhorté le Conseil de sécurité

que lors de leur dernier som-

moire en veillant à ce que la troisième Décennie contre le

colonialisme coïncide avec la pleine mise en úuvre de la Déclaration sur les pays et peuples coloniaux. «Le fait que le Maroc soit une puissance occupante est confirmé par l’Assemblée gé- nérale et la Cour internatio- nale de Justice en 1975», a dé- claré le représentant sud afri- cain. L’Angola a encouragé le Comité dans son travail de mise en úuvre de la Déclara- tion sur l’octroi de l’indépen- dance aux peuples coloniaux en appelant à intégrer la sur- veillance des droits de l’homme dans le mandat de la Minurso. «La solution au conflit exige l’organisation d’un référen- dum d’autodétermination et le dialogue entre les principaux acteurs car le manque de pro- grès et les espoirs frustrés, surtout parmi les jeunes, ne peuvent que conduire à une escalade dangereuse», a pré- venu le représentant de l’An- gola. Le représentant de l’Equa- teur a appelé à mettre fin «de toute urgence au colonialisme sous toutes ses formes et ma- nifestations», en se disant «très inquiet» des violations des droits de l’homme et de l’ex- ploitation illégale des res- sources naturelles du Sahara occidentale par le Maroc. A cours de cette séance consacrée au Sahara occiden- tal, les délégations ont subi un échange vigoureux entre le Président du comité et le re- présentant du Maroc opposé à ce que le Comité entende le re- présentant du Front Polisa- rio. Mais le président du Co- mité a clairement signifié au représentant marocain qu’il n’était pas habilité à modifier les résolutions de l’Assemblée générale pour laquelle l’unique représentant du peu- ple sahraoui est le Front Poli- sario.

Le CARASO dénonce la poursuite du pillage des ressources naturelles sahraouies par l'occupant marocain

Le Comité d’Action et de réflexion pour l'avenir du Sahara occidental (CA- RASO) a dénoncé vendredi la poursuite du pillage des ressources naturelles sahraouies par l'occupant marocain, accusant la France et l'Espagne de com- plicité. «Les richesses naturelles du Sa- hara occidental sont acheminées quoti- diennement vers l’Europe», a accusé le CARASO dans communiqué dont l'APS a obtenu une copie, soulignant que «de longues investigations ont été menées à cause de la présence d'un grand nombre des navires étrangers appartenant à des sociétés multinationales». Parmi ces sociétés, l'ONG cite «CE- DEIRA S.C.tenerife, BOREAS DURA BULK Panama, BBC Germany, ALTAIR, PAUL E, PANAGIA ST JOHN’S IMO N° 9305295 CRYSTAL MOUNTAIN SEL SAHARA SA MINE DE SEL OUM DBA». «Il s’est avéré que le l’occupant marocain pille chaque

jour de 300 à 400 tonnes du sable doré, de sel, de phosphate et de pêche du ter- ritoire du Sahara occidental», a révélé l'ONG, affirmant que «ces centaines de tonnes sont acheminés chaque jour des ports du Sahara occidental et en particu- lier d’El-Ayoun. Ensuite, l’occupant ma- rocain partage les bénéfices avec surtout la France et l’Espagne pendant que la po- pulation souffre de la pauvreté et sa jeunesse du chômage». Rappelant que «c’est malheureuse- ment l'Espagne qui a trahi le peuple sahraoui et l’a vendu comme du bétail en signant l’accord tripartite de Madrid en 1975», le CARASO, a expliqué que «c’est encore la France, qui se vante de son res- pect des droits de l'Homme, qui dé- tourne son regard et n’a pas bougé le doigt lorsque les forces d’occupation marocaines ont torturé, emprisonné, assassiné les Sahraouis». «Le Maroc

adopte, depuis son invasion en 1975, une politique de génocide envers les sahraouis qui aspirent à l'autodétermi- nation et à l'indépendance et mène une politique d'appauvrissement et de ségré- gation dans le territoire», a encore accusé le Comité, indiquant qu'«il est important de noter qu’aucun pays au monde n’a re- connu la souveraineté du Maroc sur le Sa- hara occidental et que cette occupation constitue un défi pour les Nations Unies». Pire encore, ajoute le CARASO, l’ONU n’a pas pris ses engagements au sérieux envers le peuple sahraoui pour appliquer et soutenir son droit inaliénable à l'au- todétermination et ainsi appuyer la paix et la stabilité dans la région. «Pourquoi alors la France colonialiste se contredit en soutenant aveuglement l’occupant marocain au Sahara occi- dental», a conclut l'ONG. APS

Vendredi 17 - Samedi 18 juin 2016

MONDE

DK NEWS

15

CRASH EGYPTAIR

La seconde boîte noire retrouvée

La seconde boîte noire de l'avion d'EgyptAir qui s'est abîmé en Méditerranée le 19 mai a été repêchée, a annoncé vendredi la commission d'enquête égyptienne dans un communiqué.

Le Flight Data Recorder (FDR), qui enregistre tous les paramètres de vol, «a été repê- ché en plusieurs morceaux» et les équipes de recherches ont pu récupérer «la partie la plus importante, qui contient la mémoire de l'appareil», précise le communiqué, un jour après la découverte de la première boîte noire de l'avion. L'Air- bus A320 reliant Paris au Caire s'est abîmé le 19 mai avec ses 66 occupants, dont 40 Egyptiens et 15 Français, après avoir sou- dainement disparu des écrans radar, pour des raisons encore indéterminées. Les deux enre- gistreurs de vol doivent être transférés au Caire, où les Egys La seconde boîte noire retiens,

au Caire, où les Egys La seconde boîte noire retiens, épaulés par les experts français du

épaulés par les experts français du Bureau d'Enquêtes et d'Ana- lyses (BEA) et du constructeur européen Airbus, vont analyser leurs données. Juste avant la chute de l'avion, et deux mi-

nutes durant, le système de transmission automatisé de messages de l'appareil avait indiqué que 10 alarmes s'étaient déclenchées à bord. Elles signalaient de la fumée

dans le cockpit, dans une toi- lette et sous la cabine de pilo- tage, ainsi qu'une défaillance de l'ordinateur gérant les com- mandes de l'avion. La commission d'enquête égyptienne avait par ailleurs confirmé lundi que l'appareil avait effectué un virage brutal à 90 degrés sur sa gauche, puis une vrille de 360 degrés à droite, avant d'entamer sa chute. La seconde boîte de l'ap- pareil (FDR) enregistre juste- ment seconde par seconde tous les paramètres sur une durée de 25 heures de vol (vitesse, altitude, augmentations de puissance moteur, les incli- naisons, les variations de vi- tesse trajectoire

OBAMA À ORLANDO

Le débat sur les armes à feu «doit changer»

Le président des Etats-Unis, Barack Obama a estimé jeudi depuis Orlando, théâtre dimanche d'une fusillade meur- trière, que le débat sur les armes à feu de- vait «changer». «Nous pouvons empêcher des tragédies. Nous pouvons sauver des

vies», a lancé le président américain à l'issue d'une rencontre avec des familles de victimes dont il a évoqué la douleur «indes- criptible». «Si nous n'agissons pas, nous verrons d'autres massacres comme ce- lui-ci», a-t-il mis en garde. «Ces familles

) Nos

font partie de la famille américaine ( coeurs aussi sont brisés».

L'attentat, qui a fait 49 morts et 53 blessés et est le plus grave aux Etats-Unis depuis le 11-Septembre, a été perpétré par un Américain d'origine afghane, Omar Mateen, qui a été tué lors d'un échange de tirs avec la police. Soulignant que les per- sonnes en deuil qu'il avait rencontrées ne s'intéressaient pas «aux luttes politiques», il a lancé: «Moi non plus ! Le débat doit changer !». «Ceux qui défendent un accès facile aux fusils d'assaut devraient rencontrer ces fa- milles», a-t-il encore affirmé, avant d'ap- peler les sénateurs à «se montrer à la

hauteur». Le camp démocrate a obtenu une petite victoire en arrachant jeudi à l'aube, au terme de 14 heures d'obstruction par- lementaire, qu'une proposition de loi limi- tant l'accès aux armes de suspects de ter- rorisme soit examinée au Sénat. Le texte prévoit d'interdire aux personnes qui sont sur une liste de surveillance antiterroriste ou sur une liste d'interdiction de vol d'acheter des armes à feu. Une mesure similaire avait échoué en décembre à la chambre haute, où les répu- blicains, majoritaires, avaient voté contre.

ENQUÊTE SUR LA MORT DE YASSER ARAFAT:

La justice française reporte sa décision

La justice française, qui devait se prononcer sur le non- lieu ordonné par les juges char- gés de l'enquête pour «assassi- nat» ouverte après la mort en 2004 du dirigeant palestinien Yasser Arafat, a reporté hier sa

SYRIE Un soldat russe, blessé près d'Alep, est décédé Un soldat russe, blessé dans la
SYRIE
Un soldat
russe, blessé
près d'Alep,
est décédé
Un soldat russe, blessé
dans la région d'Alep au nord
de la Syrie début mai, est dé-
cédé, a annoncé le ministère
russe de la Défense jeudi, por-
tant à neuf le nombre de sol-
dats russes officiellement tués
dans ce conflit. Le soldat, iden-
tifié comme le sergent Mi-
khail Shirokopoyas, 35 ans, a
été blessé début mai lorsque
des véhicules russes, qui pa-
trouillaient pour assurer le
cessez-le-feu, ont été atta-
qués, a précisé le ministère
dans un communiqué diffusé
par les agences de presse
russes. Mikhail Shirokopoyas
a été évacué vers un hôpital de
Moscou, où il est mort des
suites de ses blessures la se-
maine dernière. Le ministère
a assuré que les médecins «se
sont battus pour sa vie» mais
que le soldat ne pouvait pas
être sauvé. Il est le neuvième
soldat russe officiellement tué
en Syrie depuis que la Russie
a lancé une campagne de
bombardements en septem-
bre.

décision de quelques jours. La chambre de l'ins- truction de la cour d'appel de Versailles a prorogé sa décision «au 24 juin ou au 8 juillet», a indiqué une source judiciaire, citée par l'AFP. Convaincus que la justice a refermé trop vite le dossier alors que «personne n'est au- jourd'hui capable d'ex- pliquer la mort de Yas- ser Arafat», Francis Szpi- ner et Renaud Semerd- jian, avocats de Souha Arafat, veuve du dirigeant palestinien, avaient fait appel du non-lieu en septembre 2015 et demandé l'annulation d'une expertise-clé pour l'enquête. A l'audience, le 11 mars, le par- quet général avait requis la confirmation du non-lieu et le rejet de la demande de nul- lité. Yasser Arafat est décédé le 11 novembre 2004 à l'hôpital

Arafat est décédé le 11 novembre 2004 à l'hôpital militaire Percy de Clamart, près de Paris,

militaire Percy de Clamart, près de Paris, après une brusque détérioration de son état de santé, et les causes de sa mort n'ont jamais été éluci- dées. Il y avait été admis fin oc- tobre pour des douleurs abdo- minales dans son QG de Ra- mallah, où il vivait confiné de- puis décembre 2001, encerclé

par l'armée d'occupation israélienne. Les magis- trats étaient saisis de cette enquête depuis août 2012, après une plainte contre

X déposée par Souha Ara-

fat à la suite de la décou-

verte de polonium 210, substance radioactive hau-

tement toxique, sur des ef- fets personnels de son mari. Les experts manda- tés par les juges français ont à deux reprises écarté

la thèse de l'empoisonne-

ment, estimant que la pré- sence dans l'environne- ment extérieur d'un gaz radioactif naturel, le radon, expliquerait les fortes quanti- tés de polonium enregistrées dans sa sépulture et sur sa dé- pouille. Des experts suisses sol- licités par la veuve avaient au contraire jugé que leurs ré- sultats «soutiennent raison- nablement l'hypothèse de l'em- poisonnement» au polonium.

COLOMBIE

Les Farc prêtes à reprendre la guerre si les pourparlers échouent

Les Farc (Forces armées révolutionnaires de

Colombie) sont prêtes à reprendre le combat, en particulier dans les zones urbaines, si les né- gociations de paix avec le gouvernement colom-

bien échouent, a averti vendredi le président co-

lombien Juan Manuel Santos. Les guérilleros négocient depuis trois ans et demi avec Bogota un accord de paix qui pourrait mettre fin à plus de cinquante ans d'insurrection. «Nous avons de nombreuses informations selon lesquelles

ils sont prêts à reprendre la guerre, et la guerre

urbaine, qui est bien plus destructrice de la guerre rurale», a déclaré Juan Manuel Santos

lors d'une réunion de la branche latino-américaine du Forum économique mondial à Medellin. «C'est pourquoi il est si im- portant que nous parvenions à un accord», a poursuivi le président colombien, se disant confiant dans le fait qu'un accord de paix sera bientôt prêt. Les Farc ont déclaré un cessez-le- feu unilatéral il y a près d'un an et l'armée a cessé de bombarder les camps rebelles tant que les pourparlers continuent. Les deux parties ont annoncé la semaine dernière un accord sur un nouveau volet des pourparlers, l'éradication des cultures illicites.

VIE POLITIQUE EN FRANCE Foire à la primaire de droite

Cherbal E.-M.

Longtemps respecté, vénéré et même craint, Nicolas Sarkozy, l’ancien Président français, présentement patron de l’opposition de droite n’effraie plus personne, même pas dans le pre- mier cercle de ses fidèles lieutenants. Ils sont en effet quatorze, si on le compte lui aussi qui

fait campagne sans s’être encore déclaré, à avoir osé défier l’ancien président en se présentant

à la primaire de droite prévue l’automne pro-

chain. La chose aurait pu paraître comme un

signe de vitalité de la droite française, si parmi cette liste ne figurait pas moins de quatre an- ciens ‘’sarkozystes invétérés’’, qui semblent ainsi avoir définitivement tourné la veste, et en même temps le dos à l’ancien président. Dernier candidat à avoir officialisé sa can- didature, Henri Guaino, compagnon de longue date de Sarkozy, connu comme ‘’la plume de Sarkozy’’, a surpris beaucoup de monde tant

à droite qu’à gauche en raison d’une opposi-

tion viscérale, déclarée il y a à peine quelques temps contre la primaire. Sans compter cette assertion répétée le 17 avril 2015 : « Je soutien- drai Nicolas Sarkozy à la primaire, vu notre his- toire. »

Approché par un journaliste du quotidien Le Parisien, en février dernier, l’élu des Yve- lines, parachuté par Sarkozy, disait déjà tout le mal qu’il pensait des hommes politiques de son camp : « de Jean-François Copé ‘’qui n'a au- cune chance’’ à Nicolas Sarkozy dont il ne com- prend ‘’décidément pas la stratégie’’. En pas-

sant bien sûr par Alain Juppé et son ‘’insuppor- table arrogance’’ », écrit le journal parisien, ajoutant cette question de Guaino : « Et qui parle des valeurs du gaullisme pendant ce temps-là? Personne ! Ils n'ont rien compris ». Sauf que le ‘’gaullisme’’ d’antan auquel se réfère Guaino ne semble plus de mise avec une France en proie à des difficultés économiques, à une contrainte sécuritaire et à des troubles sociaux de plus en plus audibles. Ce qui autorise le com- mentateur du site de la radio française rtl.fr

à se poser la question « de savoir si la candida-

ture d'Henri Guaino n'a pas un petit parfum de nostalgie ?». Le point commun de beaucoup des candi-

dats à la primaire de droite est, en effet cette re- vendication d’un ‘’gaullisme’’ à réincarner dont se réclament certains des anciens fi- dèles de Sarkozy, à l’image de Guaino partisan d’un ‘’gaullisme social’’ ou de Nadine Morano, faite ministre par Sarkozy et qui veut jouer sur le terrain de la ‘’France de race blanche’’, chère au premier président de la V e République. Elle aussi ressassait il y a peu n’avoir jamais ca-

ché son opposition «contre le système de la pri- maire, qui est un peu un suffrage censitaire». Une autre grosse pointure de la Sarkozie, Mi- chel Alliot Marie qui a défilé dans plusieurs por- tefeuilles ministériels de souveraineté sous l’ère Sarkozy, ne fait rien pour cacher ses velléités de rejoindre le convoi. «Celle qui est passée par tous les maroquins ministériels les plus pres- tigieux voudraient officialiser sa démarche en étant certaine d'avoir suffisamment de parrai- nages de parlementaires », souligne le site du quotidien français lefigaro.fr qui voit que cela « semble loin d'être acquis, la concurrence des autres gaullistes n'aidant pas. » Resté fidèle au président de Les Républi- cains, le député de l’Oise Edouard Courtial, voit ces ‘’renégats de la Sarkozie’’ comme «des am- bitieux. L'attrait de la lumière les fait trahir ce- lui qui les a aidés », déclare-t-il sur le site le- parisien.fr. De l’avis de nombreux observateurs, ces can- didats autoproclamés semblent disposer de peu de chances de tenir la course, à commencer par le nombre de parrainages parlementaires qui semblent déjà constituer un facteur rédhibi- toire pour beaucoup d’entre eux. Mais, à en croire un parlementaire avisé des péripéties de la droite française, il faut chercher les motiva- tions ailleurs : « La primaire à gauche a perverti les esprits. Ils ont tous en tête que celui qui a réalisé un tout petit score (ndlr : Manuel Valls, qui avait obtenu 5,6 % à la primaire du PS en 2011) est devenu Premier ministre » opine-t-il sur le site leparisien.fr.

16 DK NEWS

CULTURE

Vendredi 17 - Samedi 18 juin 2016

TIZI-OUZOU

Ouverture du 8e Festival du théâtre de montagne

TIZI-OUZOU Ouverture du 8e Festival du théâtre de montagne Le coup d’envoi de la 8e édition

Le coup d’envoi de la 8e édition du Fes- tival de Théâtre de montagne sera donné vendredi prochain au village Ait Maalem relevant de la commune d’Ait Bouaddou, à une quarantaine de kilomètres au sud de Tizi-Ouzou, a-t-on appris mercredi des or- ganisateurs. Un membre de l’association culturelle Tamkadbout qui organise cette manifestation dédiée au 4ème art en colla- boration avec la direction de wilaya de la Culture, a indiqué à l’APS qu’elle a choisi de rendre hommage à travers cette nou- velle édition à la chanteuse El Djida Ta- mechtouht, à l’ancien journaliste de la radio national chaine II, Belkacem Mes- saoudi, et au dramaturge Said Zanoun. Tout au long de ce festival, 11 troupes théâ- trales représentant les wilayas de Tizi- Ouzou, Oran Bejaia, Bouira se produiront sur les planches de la salle culturelle du vil- lage Maalem ou les amoureux du théâtre pourront découvrir ou redécouvrir, en soirée à partir de 22h, des pièces dont «Guha» de l’association Ta- zuri war Tlissa de Bejaia, qui sera jouée en ouverture, «Tadssa di twaghit» de la coopé- rative Macahu d’Iferhounene (Tizi- Ouzou), «Tirga N Cibuh» de la maison de jeunes Lbarki d’Oran et «Taghdemt Taqu- dart» de l’association Itran N Tqarbouzt de Bouira. La 8ème édition du festival de théâ- tre de montagne qui s’étalera sur 8 jours courant et qui est placée sous le slogan «le théâtre, une voie pour l’unification de l’identité Amazighe», sera clôturée le 24 juin par une cérémonie de remise de prix et de diplômes aux participants, a-t-on ajouté de même source.

Décès du critique littéraire

marocain

Ahmed

Farchoukh

Décès du critique littéraire marocain Ahmed Farchoukh Le critique littéraire marocain Ahmed Farchoukh s'est

Le critique littéraire marocain Ahmed Farchoukh s'est éteint mardi à Meknès à l'âge de 54 ans, a annoncé l'Union des écri- vains du Maroc. Considéré comme l'un des plus importants spécialistes du discours narratif arabe, Ahmed Farchoukh apparte- nait à la nouvelle génération des critiques marocains qui ont contribué au rayonne- ment culturel dans son pays. Auteur de plu- sieurs ouvrages dont «L'esthétique du texte narratif», «Vie du texte: études en narration», «Ré- novation de l'étude littéraire» et «L'enfance et le discours», le défunt avait remporté, en 2006, le Prix du mérite à «Dar Numan» de la culture au Liban. Il a également publié plusieurs contributions dans des revues marocaines et arabes.

LA PIÈCE DE THÉÂTRE TORCHAKA PRÉSENTÉE À ALGER :

Au nom de l’Amour

La générale de la pièce de théâtre «Torchaka» (l’’allumette), une comédie ubuesque sur la valeur de l’amour et de l’humanisme dans la société, a été présentée jeudi soir à Alger devant un public nombreux et conquis.

Ecrit et mis en scène par Ahmed Rezzag, le spectacle, présenté à la salle Mustapha Kateb du Théâtre national Mahieddine Bachtarzi (TNA), a été servi, 90 mn durant, par une vingtaine de comédiens issus de différents théâ- tres régionaux. Dans le rire et la déri- sion, l’»indifférence et l’absence d’intérêt porté envers l’autre dans les sociétés arabes» ont été pointées du doigt, dans un microcosme social qui raconte l’univers «démuni de senti- ments» des allumettes. Pourtant «Tor- chaka», campé par Adila Soualem et «Zalamit», rendu par Oussama Boud- chiche, vont être saisis par un senti- ment vif exprimant une relation affective intense, ce qui suscitera l’éton- nement des «leurs» qui ne jurent que par l’étincelle et le souffre. Hamid Achouri, signant un retour tant attendu, a interprété le rôle de Sidi Zelmout, doyen et chef de la commu- nauté, à qui la responsabilité de com- prendre et d’expliquer à ses administrés la possibilité d’existence d’un amour aussi insensé, lui incombe. Dans des situations rocambolesques, Samira Sahraoui, Khelifa Chahrazed, Yasmine Abdelmoumen, Sali, Mounira Ait Meddour, Mustapha Laribi, Ben Ab- dellah Djellab, Yacine Zaïdi et d’autres, se sont donnés la réplique dans des dia- logues allusifs au rythme soutenu. Le décor, £uvre de Soumiway, repré- sentant des boîtes d’allumettes de diffé- rents formats placées à l’arrière scène a offert des espaces de jeu intéressants aux comédiens qui ont ainsi exploité la scène dans sa globalité. Dans des accou- trements, à la couleur souffre et aux bonnets rouges, l’ensemble des comé- diens, parmi lesquels également, Sa- brina Koreichi, Linda Blues, Sabrina Boukeria, Mohamed Lahoues, Riad Djefaflia, Chaker Boulemdaïs, Nassim Meznane et Mustapha Azzouz, a su por- ter le texte et donner vie à la trame. La

a su por- ter le texte et donner vie à la trame. La bande son, composée

bande son, composée par le duo Abdel- lah El Kourd et Brahim Hadibèche a créé des ambiances vivifiantes sur les- quelles de belles chorégraphies se sont greffées suscitant une forte adhésion du public. L’assistance, venue en nombre, a manifesté son enthousiasme par des applaudissements nourris, savourant les différents moments de la pièce dans la délectation. Produit par le Théâtre national Mahieddine Bachtarzi, le spec- tacle «Torchaka» est encore pro- grammé vendredi et samedi sur la même scène du TNA. «La route d'Istan- bul» de Rachid Bouchareb au Festival du cinéma africain de Khouribga Le film de fiction «La route d'Istanbul» du réalisateur franco-algérien Rachid Bouchareb sera en compétition au 19e Festival du cinéma africain prévu en juillet à Khouribga (Sud ouest du Maroc), rapporte la presse marocaine. D'une durée de 98 mn, «La route d'Is- tanbul» est en lice aux côtés de films en provenance de douze pays dont 'Dicta Shot'' (Tunisie) «La lune est tombée''

(Guinée), «Avant la cohue de l'été» (Egypte) et ''Le retour du Roi'' du Béni- nois Roger Nahum (Bénin-Maroc). Co- produit par l'Algérie, la France et la Belgique, le film sorti en 2016 relate le calvaire d'une mère pour récupérer sa fille partie en Syrie pour rejoindre les groupes terroristes, et la convaincre de revenir en Belgique, son pays natal. Coscénarisé avec l'écrivain Yasmina Khadra, Olivier Lorelle et Zoe Galeron, le film qui a participé à la dernière Ber- linale 2016, se veut un récit sur le désar- roi et la souffrance des parents de «djihadistes», selon son réalisateur. Quinze films concourent pour dé- crocher les différents prix de la compé- tition officielle, dont le jury qui compte des cinéastes et de journalistes afri- cains, est présidé par le sociologue fran- çais Edgar Morin. Fondé en 2009, le festival du cinéma africain à Khouribga vise à promouvoir le cinéma africain, représenté à travers ses cinéastes et leurs nouvelles produc- tions.

SOUK AHRAS

Une soirée de musique andalouse offerte au public mélomane

Une soirée de musique andalouse a été offerte mercredi au public mélo- mane de la ville de Souk Ahras par les orchestres des associations «Mouhibi El malouf», «Qortobiya» et «Ichebilia». Di- rigée par l’artiste Rachid Boukhari, l’as- sociation «Mouhibi El malouf» a interprété les classiques «Ya hamam», «Mehdjouz» et «Ghorat Lehmam» qui ont été chaleureusement applaudis par l’assistance présente à la salle des fêtes

Djawad Noureddine. Nadjib Rekeb d’El Qortobiya a conquis dés son entrée sur scène le public par l’Istiftah «Hosn Laâ- dhar» avant d’enchainer sur sa lancée par plusieurs chansonnettes authenti- quement andalouses. La troupe Ichebilia sous la direction de Sadek Bouraoui a gratifié les nostal- giques du malouf des anciennes chan- sons des maîtres de ce genre musical citadin, très apprécié à Taghaste. Selon

Bouraoui, le malouf doit sa diffusion à Souk Ahras au défunt artiste Hadj Mos- tefa Errifi et aux multiples passages dans la cité du grand maître Mohamed Tahar Fergani. Un riche programme de concerts musicaux est proposé durant le rama- dhan aux mélomanes de Souk Ahras à l’initiative de la direction de la culture, la maison de la culture «Tahar Ouettar» et le comité des fêtes de la wilaya.

VEILLÉES RAMADHANESQUES :

La scène culturelle s'anime à Ouargla

La ville d’Ouargla connait ces jours-ci une véritable animation de sa scène cultu- relle à la satisfaction d’un pu- blic fidèle à ses activités, notamment en ces soirées ra- madhanesques. La Maison de la culture «Moufdi Zaka- ria» a consacré une partie de ses activités à une tradition ancestrale, à travers les contes animés par des vieux et vieilles d’Ouargla, perpé- tuant ainsi une ancienne tra- dition de veillées «spécial-Ramadan». Ces «Gaâdate», des rencontres fa- miliales et conviviales où les familles ouarglies se don- naient rendez-vous à l’occa- sion du Ramadhan, se

se don- naient rendez-vous à l’occa- sion du Ramadhan, se perpétuent dans la région, dans les

perpétuent dans la région, dans les foyers et en dehors, comme des rituels que l’on s’emploie à préserver et à agrémenter de plats culi- naires et de l’incontournable thé à la menthe. Dans une

ambiance nocturne égayée par les mouvements d’en- fants très joyeux d’être invités à des activités ludiques et ré- créatives, ces rencontres, ponctuées de chants popu- laires du répertoire local et

de chants religieux, permet- tent aussi aux fidèles de se retrouver, après l’accomplis- sement de la prière de ''Ta- raouih'' (surérogatoires), autour de tables garnis de gâ- teaux et de thé. La revivifica- tion des us et la nostalgie de certaines pratiques sécu- laires ancrées dans la société locale font l’essentiel des soi- rées dont la portée est le raf- fermissement des relations sociales. Le programme de la Maison de la culture prévoit une série d’activités cultu- relles à animer, en coordina- tion avec les partenaires du secteur, dans différentes ins- titutions culturelles et juvé- niles de la wilaya. APS

Vendredi 17 - Samedi 18 juin 2016

HISTOIRE

DK NEWS 17

LE MINISTRE DES MOUDJAHIDINE, TAYEB ZITOUNI :

«La restitution des crânes de résistants algériens prise en charge par l'Etat »

Le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni a affirmé jeudi à Alger que l'affaire de restitution des crânes de résistants algériens du début de la colonisation française, dont les restes mortuaires sont au Musée de l’homme de Paris, était "prise en charge par l'Etat".

Dans une déclaration à l'APS en marge d'une conférence au Musée na- tional du Moudjahid à l'occasion du 171ème anniversaire de l'enfumade de la tribu de Ouled Riah dans la chaîne mon- tagneuse de Dahra (Mostaganem), le ministre a précisé que son département oeuvrait actuellement en collaboration avec le ministère des Affaires étrangères pour une "prise en charge optimale de cette question dont l'histoire remonte à plus d'un siècle". Une pétition a été lancée en ligne par l'enseignant universitaire Brahim Se- nouci dans le but de restituer les restes de ces résistants. Ces restes mortuaires, des crânes secs pour la plupart, appartiennent, entre autres, rappelle-t-on, à Mohamed Lamjad Ben Abdelmalek, dit Cherif "Boubaghla", Cheikh Bouziane, chef de la révolte des Zaâtchas (région de Biskra en 1849), Moussa El-Derkaoui et Si Mokhtar Ben Kouider Al-Titraoui. La tête momifiée d'Aïssa El-Hamadi, qui fut le lieutenant de Cherif Bou- baghla, figure parmi ces restes mor- tuaires, de même que le moulage intégral de la tête de Mohamed Ben-Allel Ben Embarek, lieutenant de l'Emir Ab- delkader.

Les générations montantes appelés

Ab- delkader. Les générations montantes appelés à rester fidèle au serment des chouhada Le ministre a

à rester fidèle au serment des chouhada Le ministre a appelé jeudi à Alger les générations montantes à rester fidèle au serment des chouhada pour édifier le présent et penser l'avenir. Dans son intervention lors d'une conférence à l'occasion du 171e anniver- saire de l'enfumade de Ouled Riah dans la chaîne montagneuse de Dahra (Mos- taganem), le ministre a appelé à "suivre l'exemple de nos prédécesseurs qui se sont sacrifiés pour la libération du pays afin d'édifier une Algérie prospère et dé- veloppée". Les générations montantes,

a-t-il dit, doivent préserver la mémoire collective et se remémorer, sans cesse, les grands sacrifices consentis par nos prédécesseurs pour le recouvrement de la liberté et la dignité. Le ministre a, dans ce sens, rappelé le rôle de son secteur dans la préservation de la mémoire nationale en accordant une grande importance à l'écriture et la diffusion de l'Histoire à travers divers supports conformément aux orienta- tions du président de la République, Ab- delaziz Bouteflika. Il a cité, entre autres réalisations dans le cadre du rayonnement de la culture

historique et la lutte contre l'oubli, la production d'une série de films docu- mentaires, des films d'histoire retraçant le parcours de symboles de la résistance populaire, du mouvement national et de la guerre de libération. Rappelant l'importance accrue ac- cordée par la nouvelle Constitution amendée à la préservation de la mé- moire, M. Zitouni a exhorté les cher- cheurs à persévérer et poursuivre leurs efforts en vue d'approfondir leurs ac- tions à cet effet. Il faut réfléchir à la "publication d'un ouvrage sur la guerre de libération des- tiné aux élèves du cycle primaire avant de le généraliser aux cycles moyens, se- condaire puis universitaire", a-t-il pré- conisé. L'horrible enfumade perpétrée par l'occupant français contre la tribu de Ouled Riah dans la chaîne montagneuse de Dahra en 1845 n'est pas "la seule en son genre", a-t-il souligné rappelant que des massacres similaires avaient été commis dans plusieurs région du pays pour l'extermination du peuple algé- rien. Commise sous les ordres du tortion- naire français, le colonel Pélissier, l'en- fumade de Ouled Riah avait fait plus de 1.000 martyrs.

APS

54 E ANNIVERSAIRE DE L’INDÉPENDANCE

Une multitude d’infrastructures seront mises en service à Constantine

d’infrastructures seront mises en service à Constantine Une multitude d’infrastructures sportives, de jeunes, et

Une multitude d’infrastructures sportives, de jeunes, et de travaux pu- blics entre autres seront mis en service à Constantine à l’occasion de la célébra- tion de la célébration du 54ème anniver- saire de l’indépendance (le 5 juillet prochain), a indiqué mardi le wali, Ho- cine Ouadah. S’exprimant au cours d’un conseil de wilaya consacré à l’étude et l’examen de plusieurs dossiers dont la prévention contre les maladies à transmission hy- drique, l’exercice commercial dans la wilaya notamment durant le mois sacré du Ramadhan et les préparatifs pour la célébration du 54ème anniversaire de l’Independence, le chef de l’exécutif local a annoncé l’ouverture au grand public d’ici au 5 juillet prochain de "deux piscines, de plusieurs terrains de jeux et espaces de détente et de voies de communication reliant plusieurs ré- gions de la wilaya". A l’occasion de cette

date "phare" dans l’histoire de l’Algérie, il sera également procédé au lancement "d’une vaste opération de réhabilitation de plus d’une centaine d’immeubles si- tués dans plusieurs communes de la wi- laya", a encore annoncé le wali, mettant l’accent sur cette action dans l’amélio- ration des conditions de vie des ci- toyens. Des opérations de mise en gaz au profit de plusieurs centaines de familles vivant dans des zones enclavées, sont également prévues à l’occasion de cette date anniversaire, a encore ajouté le chef de l’exécutif local. Le wali qui a indiqué qu’un impor- tant programme d’animation a été ar- rêté en prévision de cette date anniversaire, a indiqué que la porte "de- meure toujours ouverte aux proposi- tions ou initiatives émanant des différents intervenants (directeurs de l’exécutif et élus locaux notamment)".

Publicité

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE DK NEWS Anep : 420 143 du 18/06/2016
RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE
DK NEWS
Anep : 420 143 du 18/06/2016

Horizontalement:

18 DK NEWS

DÉTENTE

Vendredi 17 - Samedi 18 juin 2016

Programme de la soirée

19:55Vendredi 17 - Samedi 18 juin 2016 Programme de la soirée Football / Euro PO RTUGAL

Football / Euro

PORTUGAL / AUTRICHE

de la soirée 19:55 Football / Euro PO RTUGAL / AUTR I CHE La Seleccao de

La Seleccao de Nani, adversaire de l’Islande lors de la première journée de la phase de groupes, a la possibilité de frapper un grand coup en dominant les Au- trichiens. Une victoire avec la manière les positionnerait idéa- lement dans la course aux hui- tièmes de finale. Les hommes de Marcel Koller tenteront tout de même de résister aux attaques orchestrées par Cristiano Ro- naldo. Le buteur portugais est lui toujours en quête d’un tro- phée sous le maillot national. La star madrilène, âgée de 31 ans, conserve une motivation inébranlable, qui devrait en- traîner dans son sillage tout le collectif lusitanien.

19:55en- traîner dans son sillage tout le collectif lusitanien. Les années bonheur MAGAZ INE D'IN FORMAT

dans son sillage tout le collectif lusitanien. 19:55 Les années bonheur MAGAZ INE D'IN FORMAT ION

Les années

bonheur

MAGAZINE D'INFORMATION - 1 saison / 23 épisodes

MAGAZ INE D'IN FORMAT ION - 1 saison / 23 épisodes Entouré de Fabien Lecœuvre, d'Elodie

Entouré de Fabien Lecœuvre, d'Elodie Gossuin, de Gérald Dahan et Willy Rovelli, Patrick Sébastien reçoit de nombreux artistes. Au programme, de la nostalgie, de la bonne humeur ainsi que des sou- venirs de ces dernières décennies, entre petits secrets et anecdotes in- times. Sur le plateau se retrouvent Opus, Francis Lalanne, la troupe de la comédie musicale « Résiste », Pierre Perret, Laura Mayne, Fréro Delavega, Kim Carnes, Santa Es- meralda, Adamo, Collectif Métissé, Hélène ou encore Faada Freddy. Sans oublier Thierry Pastor, Thelma Houston, Keen'V, Tri Yann, Emji, Jeane Manson et Mi- chel Villano. Côté humour et imi- tations, Yann Stotz & Cécile Gi- roud, Les Bodin's et Olivier de Be-

noist assurent le spectacle. & Cécile Gi- roud, Les Bodin's et Olivier de Be- 19:55 Un parfum de sang TÉLÉFILM

19:55Bodin's et Olivier de Be- noist assurent le spectacle. Un parfum de sang TÉLÉFILM DRA MATI

et Olivier de Be- noist assurent le spectacle. 19:55 Un parfum de sang TÉLÉFILM DRA MATI

Un parfum de sang

TÉLÉFILM DRAMATIQUE - France (2014)

Un parfum de sang TÉLÉFILM DRA MATI QUE - France (2014) Coup de tonnerre dans le

Coup de tonnerre dans le petit monde du parfum de Grasse. La maison Versini a fait appel à un inconnu pour diriger les créations de cette entreprise fami- liale. La tâche est rude pour le nouveau jeune maître nez, Abdel Daral. Major de son école de par- fumerie, il doit faire face au scepticisme ambiant. Tout se complique quand Henri Lombard, le direc- teur, est retrouvé assas- siné dans un champ de

fleurs. direc- teur, est retrouvé assas- siné dans un champ de 20:00 Rugby / Championnat de France

20:00teur, est retrouvé assas- siné dans un champ de fleurs. Rugby / Championnat de France Top

est retrouvé assas- siné dans un champ de fleurs. 20:00 Rugby / Championnat de France Top

Rugby /

Championnat de France Top 14

TOULON / MONTPELLIER

Championnat de France Top 14 TO UL ON / MON TPELL IER L'identité du deuxième finaliste

L'identité du deuxième finaliste du championnat du Top 14 sera connu à l'issue de cette demi-fi- nale. Les Toulonnais emmenés par Guilhem Guirado et Maxime Mermoz ont terminé la saison régulière en trombe en décrochant la deuxième place derrière Clermont. Les Varois affrontent, sur la pelouse du Roazhon Park, à Rennes, le vainqueur du match de bar- rages qui opposait Montpellier à Castres. Quelque soit leur ad- versaire, les joueurs de Bernard Laporte auront à coeur de ne pas rééditer les erreurs com- mises la saison passée. Il y a un an, au même stade de la compé- tition, le RCT s'était fait sur- prendre par le Stade Français

(33-16).RCT s'était fait sur- prendre par le Stade Français 19:55 Hawaii 5-0 Avec : Alex O

fait sur- prendre par le Stade Français (33-16). 19:55 Hawaii 5-0 Avec : Alex O 'Loughlin,
fait sur- prendre par le Stade Français (33-16). 19:55 Hawaii 5-0 Avec : Alex O 'Loughlin,
fait sur- prendre par le Stade Français (33-16). 19:55 Hawaii 5-0 Avec : Alex O 'Loughlin,

19:55

Hawaii 5-0

Avec : Alex O'Loughlin, Scott Caan

19:55 Hawaii 5-0 Avec : Alex O 'Loughlin, Scott Caan Une étudiante de 22 ans est

Une étudiante de 22 ans est enlevée alors qu'elle fait du baby-sitting chez un couple. La police constate que l'alarme du domicile a été mise hors service à distance. Tout porte à croire que son ravisseur l'avait contactée sur Internet et n'avait pas apprécié d'être éconduit. Pour tenter de le localiser, McGarrett fait appel à Toast, un génie de l'informatique. Bientôt, l'équipe découvre que d'autres jeunes femmes on subi le même sort.

Jeux

que d'autres jeunes femmes on subi le même sort. Jeux “Ce qui vieillit en nous, c'est

“Ce qui vieillit en nous, c'est le logement. Le locataire ne vieillit pas.”

*Charles Gounod

Citation

Samouraï-Sudoku n°1321

Les problèmes de sudoku samouraï se composent de cinq grilles de sudoku entrelacées. Les règles standard du sudoku s'appliquent à chacune de ces cinq grilles. Placez les chiffres de 1 à 9 dans les cases vides de chaque grille. Chaque ligne, chaque colonne, et chaque région 3 x 3 doit contenir une fois les chiffres de 1 à 9.

Chaque sudoku samouraï a une solution unique et peut être résolu par la logique pure.

solution unique et peut être résolu par la logique pure. M ots croisés n°1321   1.

Mots croisés n°1321

 

1.

Rebelle - Pronomindéfini

choses - Administra un stimu-

Du verbe rendre - Drame ja- ponais-Étain

2.

lant

9.

Céréale à petit grain - Pièce

Verticalement :

3.

Radon - S'exprimer oralement

centraletraverséeparl'essieu

4.

Qui met en doute - Molybdène

10.Institutfrançaisd'opinion

5.

Manière de lancer - Vêtement

publique - Mangée pour la pre- mièrefois

usé

6. Ancien oui - Rejeté - Télévision

11. Tantale - Laisser s'écouler un

7. Préparer le programme d'un examen - Héros du déluge

liquide

12. Et le reste - Sucer le lait - Du

8. Deux - Accumulation de

verbevoir

 

1. Caractère d'une personne

avoir

qui se met facilement en co- lère

2.

Personnage vaniteux

Étain - Canine des carni- vores

3.

Non - Du verbe avoir -

Fleuve de Pologne - Zones Branche mère de l'Ouban-

4.

5.

gui - Organisation mari- time internationale - Do

6.

7.

Mal de dents Négligences - Du verbe

Chaussure - Change de

8.

poste

9.

voir

10.

asphyxie dans un liquide

11.

rappelle le son produit par

l'être ou la chose qu'il dénote

12.

Pronompersonnel

Original, inattendu -

Tonne (pétrole) - Pour-

Note - Faire mourir par

Mot dont la prononciation

Pronompersonnel Original, inattendu - Tonne (pétrole) - Pour- Note - Faire mourir par Mot dont la
Pronompersonnel Original, inattendu - Tonne (pétrole) - Pour- Note - Faire mourir par Mot dont la

Vendredi 17 - Samedi 18 juin 2016