Vous êtes sur la page 1sur 2

Delhalle Mariette Projet d'économie sur le rattrapage

Porte Justine à l'oral


Ruckebush Marlène

le sujet : - Après avoir montré les effets positifs du libre-échange sur le développement, vous
montrerez les limites de cette relation. (fichier 08c7_6_5)

son corrigé par les élèves :

Après avoir montré les effets positifs du libre-échange sur le développement, vous montrerez les
limites de cette relation.

TRAVAIL PREPARATOIRE

Question a) : qu'est ce qu'un avantage comparatif ?


Un avantage comparatif est une situation dans laquelle, dans un contexte de libre-échange, un pays
dispose d'un avantage (compétitivité la plus forte) dans la production d'un bien par rapport aux
autres pays et qu'il se spécialise dans celle-ci. Grâce à cette spécialisation, le pays pourra accroître
sa richesse. De plus, lorsque deux pays disposant chacun d'un avantage comparatif différent se
spécialisent et échangent entre eux, ils augmentent tous deux leurs richesses : c'est un jeu à somme
positive.
D'après Ricardo qui a démontré cette théorie, tous les pays ont un avantage comparatif dans un
domaine et ont donc intérêt à se spécialiser, et l'ouverture au commerce étranger (le libre-échange)
entraîne toujours l'obtention d'un gain.

Question b) :donnez la signification de la valeur soulignée.


D'après le PNUD (programme des Nations Unis pour le développement) , la croissance annuelle moyenne du
PIB/hab entre 1990 et 2004 des pays les moins avancés était de 1.6%.
((PIB/hab en 2004 ÷PIB/hab en 1990)^(1/14)-1))*100 = 1,6

Question c) : expliquez le passage souligné dans le document 1.

La mondialisation a permis a certains pays en voie de développement ou peu développés de connaître une
hausse de leur croissance économique qui elle-même a conduit à une amélioration de leur développement.
Les FTN (Firmes Transnationales) qui sont les principaux acteurs de la mondialisation, ont joué un rôle
majeur dans certain « pays du sud » et a permis a certains d’entre eux un véritable essor économique
(exemple la Chine qui maintenant produit ses propres biens dont les principaux clients sont aujourd’hui les
pays riches). En effet, les FTN qui se sont considérablement multipliées ces dernières années, ont su
décomposé les phases de production de leurs produits afin de maximiser leur profit. Ainsi, les tâches ne
demandaient aucune qualification de la main d’œuvre ont été exportées là où les salaires sont les plus bas
(comme en Chine ou « les 4 dragons »). Une fois les emplois créés, il est vrai que les populations pauvres ont
vu, malgré les salaires très bas et l’épuisement des tâches, leur niveau de vie s’améliorer grâce à la garantie
d’un salaire régulier. La mondialisation s’est avérée une « solution au problème de développement » pour
quelques pays.

SUJET A TRAITER

Introduction :

Les accords de libre-échange, système de commerce international qui repose sur l'absence de
barrières douanières pour la circulation des biens, se multiplient dans le monde. Ainsi, selon une
dépêche de l'AFP, l'Union européenne envisage un partenariat avec la Corée, qui pourrait être
finalisé avant la fin de l'année 2010 et qui avantagerait les deux côtés de l'alliance. Cependant, on
constate également que les délocalisations sont de plus en plus nombreuses et auraient représentées
selon un article du Point, entre 10 et 20% des pertes d'emplois de l'industrie française entre 1955 et
2001.
Quels sont les effets positifs et les limites du libre-échange sur le développement ?
Dans une première partie, nous analyserons les effets positifs du libre-échange, puis nous étudierons
ses limites.

I) Les effets positifs du libre-échange sur le développement

A) Un rattrapage économique des pays pauvres :

1) Grâce à une spécialisation dans leurs avantages comparatifs


2) Mais aussi grâce à l'intensification de la concurrence
3) Le libre-échange permet également une diffusion du savoir et de la technologie

B) Ouverture d'une économie aux échanges internationaux

1) Une augmentation des exportations


2) Mais aussi des importations

II) Les limites :

A) Des inégalités demeurent :

1) Inégalités de salaires entre PDEM et PED


2) Fortes inégalités d'IDH

B) Le libre-échange entraîne des délocalisation

1) Des coûts de main d'œuvre très faibles dans les PED


2) Qui entraînent des délocalisations et des disparitions d'emplois dans les PDEM
3) Une montée en puissance du protectionnisme : certains pays refusent en effet
l'importation de produits étrangers et imposent de nouvelles normes (sanitaires,
environnementales et sociales...) ou des quotas et des restrictions d'importations. Selon
l'OMC, cela est très nocif pour le commerce international.

Conclusion :

Le libre-échange, qui est né au XVIII siècle mais dont le développement, ainsi que celui de la
mondialisation, s'est fortement accentué depuis les années 1980 mérite donc une analyse complète.
En effet, on pourrait croire qu'il n'a sur le développement (en particulier sur celui des pays
émergents) que des conséquences positives, or on constate qu'il atteint des limites lorsque l'on
s'intéresse par exemple aux inégalités de salaires entre PDEM et PED.
Le libre-échange est aujourd'hui devenu une règle dans l'échange de biens industriels. On peut alors
se demander si ce système de commerce international va continuer à s'étendre pour à terme toucher
tous les domaines, tels les services, la culture ou la propriété intellectuelle.