Vous êtes sur la page 1sur 2

MD3 C44

Satiété du corps, de l'âme et de l'esprit


L'ennui est la faim de l'âme, l'avidité de s'instruire, celle de
l'esprit

(22 mai 1843)


1. L'Orateur qui Se tenait à l'autre table continua : "C'est la Parole vivante qui vient de
nos cœurs que Je veux nommer en tant que préparation de l'amour envers Dieu, car elle est la
nourriture véritable de l'esprit.
2. Je vous le dis : la Parole, oui, la Parole authentique et vivante provenant du tréfonds
de notre cœur signifie tout ; elle pénètre à travers la matière, la désagrège pour la transformer
en essence spirituelle qui nourrira ensuite l'esprit.
3. Nous voyons par là - comme J'en ai fait la remarque - que seul l'esprit peut nourrir
l'esprit, tout comme l'âme peut le faire de l'âme et la matière de la matière.
4. Car la Parole en nous, en tant que pensée qui s'exprime clairement dans notre cœur,
saisit la matière, la partage et la contemple dans sa structure merveilleuse. Dans cette
contemplation, l'âme peut déjà se rassasier ; car le ravissement qu'elle éprouve à la vue de la
merveilleuse beauté des formes qu'elle découvre apaise entièrement sa faim !
5. Le Créateur a organisé l'être humain de sorte que la satiété d'une part de son être
rende toujours l'autre affamée.
6. Afin de comprendre ces paroles en profondeur, Je vais vous citer un exemple ; faites
donc bien attention !
7. Lorsque vous avez faim - physiquement parlant - vous pensez avec avidité à un bon
repas, et si vous vous trouvez à une table bien pourvue, vous êtes remplis de convoitise, car
vous savez que vous allez pouvoir apaiser la faim qui vous tourmente.
8. Mais si vous deviez rester huit jours entiers, un mois ou même une année assis à
cette table, ne seriez-vous pas dévorés d'ennui ?
9. Oui, Je vous le dis, Mes chers amis, frères et sœurs, s'il en était ainsi, vous vous
mettriez certainement à désespérer !
10. Vu que ce serait sans aucun doute le cas, Je vous pose la question suivante :
pourquoi cet ennui, ce désespoir, alors que votre corps serait rassasié ?
11. Parce que la satiété du corps provoque infailliblement la faim de l'âme, laquelle se
manifeste sans exception dans un ennui désespéré et plein d'amertume !
12. Que doit-on entreprendre pour rassasier l'âme après avoir rassasié le corps ?
13. On se lève de table, se rend au-dehors, peut-être sur une petite colline, ou bien
dans un beau jardin où l'âme se complaît à admirer les belles formes qui s'y trouvent, à
écouter le chant des oiseaux, à se délecter du parfum éthérique des fleurs et de toutes sortes
d'autres choses qui lui sont agréables.
14. Mais lorsque quelqu'un a contemplé suffisamment tout cela et a rassasié de la sorte
son âme auparavant affamée, cette merveilleuse nourriture commencera bientôt à ennuyer son
âme et il ressentira l'envie de rentrer dans sa demeure, afin de donner à nouveau de la
nourriture à son corps redevenu affamé par la satiété de son âme, ou alors, dans les meilleurs
cas, l'esprit se mettra à s'agiter et dira au corps à travers l'âme "J'ai très faim !"
15. Mais comment cette faim va-t-elle se manifester ? Par une soif de savoir de plus en
plus grande.
16. L'esprit voudra être à même de comprendre ce qu'est la matière et les belles formes
qu'elle peut prendre ; car pour lui, elles sont inconsommables ; elle doivent être dissoutes par
le feu, la lumière et une vérité suffisante.
17. Quel est ce feu ? C'est celui de l'amour plein d'avidité. Quelle est cette lumière ?
C'est la pensée qui se manifeste clairement dans le cœur. Quelle est la vérité ? C'est la Parole
qui découle du feu et de la lumière !
18. Au moyen de cette Parole, nous saisissons cette matière ferme et contenue dans la
forme qui nous plaît, la dissolvons et trouvons dans la matière dissoute la signification
spirituelle de sa forme.
19. De cette façon, notre esprit se trouve dans le ravissement, et ce sentiment de
bienheureuse satisfaction signifie déjà son rassasiement ; car il y trouve sa patrie originelle, sa
paix, sa substance, sa source et, dans celle-ci, son véritable amour envers Dieu, ainsi que
l'amour tout-puissant de Dieu envers lui !
20. Alors, l'esprit s'abaisse en tout amour et humilité devant l'amour infini de Dieu, Le
remercie et Le prie véritablement ; et Dieu est alors devenu sa nourriture essentielle pour
obtenir la Vie éternelle.
21. C'est ainsi que nous voulons considérer les œuvres de notre Père céleste et y
chercher Son grand amour et Sa compassion. Et si l'un d'entre nous a trouvé quelque chose,
qu'il en fasse part à ses frères en un langage compréhensible et vrai ; ainsi, ils seront tous
édifiés dans l'esprit de vérité, et cette édification sera alors la véritable nourriture vivante de
leur propre esprit qui le rendra fort et apte à agir dans son amour envers Dieu ; et cette activité
est finalement l'authentique Vie éternelle !"
22. Ici, l'Orateur Se tut. Tout le peuple s'étonna de sa sagesse ; quant à Lémec, il était
quasiment hors de lui.
23. Mais Hénoc le tranquillisa et lui dit : "Patiente encore un peu, car notre Orateur n'a
pas terminé Son discours ; ce n'est que lorsqu'Il aura fini de parler que nous échangerons nos
impressions, comme je te l'ai déjà dit !"

Centres d'intérêt liés