Vous êtes sur la page 1sur 2

GEJ6 C231

Infinité et omniprésence de Dieu en Jésus. L'apparition au baptême du Seigneur

1. (Les disciples :) « Seigneur, une seule question encore, et tout sera à peu près en
ordre !
2. Voici : en plus de toutes Ses autres qualités, Dieu est infini, donc omniprésent.
Comment cela T'est-il donc possible, puisque Tu Te trouves en même temps corporellement
parmi nous, dans une personne strictement limitée ? »
3. Je dis : « Vous qui êtes Mes premiers disciples, cela témoigne encore une fois de
votre manque de mémoire ! Ne vous souvenez-vous pas de M'avoir posé presque la même
question, quand, de Samarie, nous revenions en Galilée ? Et n'ai-Je pas fait avec le soleil un
signe qui vous a montré que Je pouvais être présent tout à la fois dans le soleil et sur cette
terre ? Et à présent, vous Me demandez presque exactement la même chose ! Je vous l'ai
également montré près de Césarée de Philippe, chez l'aubergiste Matthias de Capharnaüm,
quand J'ai comblé en un instant l'immense cavité qui s'était effondrée, et à Chotinodora avec
le lac idolâtre ? Et vous ne comprenez toujours pas le mystère du royaume de Dieu, et encore
moins le mystère de Dieu ?!
4. N'est-ce pas Ma volonté, embrasée par l'amour éternel et illuminée par la flamme de
sa lumière, la sagesse de Dieu, qui est précisément ce Saint-Esprit pour vous si
incompréhensible, qui, rayonnant sans cesse de Moi, emplit l'infini tout entier ?! Et c'est par
ce Moi, par ce "Je Suis" qui est Moi-même, donc par Mon être et Ma présence, que Je suis
ainsi présent partout, tout comme Je suis à présent parmi vous sans intermédiaire dans Mon
être véritable ! Je vous l'ai déjà montré clairement à plusieurs reprises, à vous, Mes premiers
disciples et Mes frères, et pourtant, vous l'avez oublié ; mais peut-être vous en souviendrez-
vous cette fois ?
5. Je ne serai pas toujours ainsi parmi vous, avec tout Mon être essentiel ; et pourtant,
Je demeurerai avec vous, identique à Moi-même, jusqu'à la fin des temps de cette terre, du
moins avec tous ceux qui suivront fidèlement Ma parole dans leur vie et dans leurs œuvres.
6. Car, lorsque Mon heure sera venue, Je quitterai par la souffrance et les plus grandes
humiliations cette humanité qui est encore la Mienne pour retourner à Ma divinité première et
remonter vers Mon Dieu, qui est en Moi, et votre Dieu, qui est à présent avec vous et vous
enseigne de Sa bouche. »
7. Plusieurs dirent : « Seigneur, nous préférerions que Tu restes ainsi avec nous pour
toujours ; car là où Tu es, ô Seigneur, est aussi le plus haut des cieux, et nous n'en avons
jamais espéré de meilleur ! »
8. Je dis : « Ce n'est pas votre esprit qui parle ici, mais votre chair, où l'esprit est
encore profondément enfoui !
9. La vie purement spirituelle de l'âme dans Mon royaume vous est encore tout à fait
étrangère, et c'est pourquoi, bien sûr, vous préféreriez vivre éternellement ici-bas ; mais si
vous saviez qu'en un instant, dans Mon royaume, vous pourriez connaître plus de félicités, et
infiniment plus grandes, qu'en mille ans de vie sur cette terre dans le corps le plus sain, vous
ne parleriez pas ainsi. Je vous en ai certes donné quelques avant-goûts, à vous, Mes anciens
disciples - mais votre mémoire demeure courte, en cela comme en toute chose. Cependant, Je
ne vous donnerai pas de nouvelles preuves , car lorsqu'un jour Mon esprit descendra sur vous,
Il vous guidera en toute sagesse ! »
10. Thomas, qui était celui qui croyait le plus difficilement, dit enfin : « Seigneur,
pourquoi donc avons-nous vu le Saint-Esprit sous la forme d'une colombe de feu, et pourquoi
avons-nous entendu la voix du Père venant des cieux ouverts ? »
11. Je dis : « Je savais que tu aurais encore une question à Me poser, et, venant de toi,
Je ne la prends certes pas mal ; car tu es de ceux qui ne questionnent que fort rarement.
12. Pour vos sens limités, le symbole de la colombe désigne d'une part la grande
douceur, d'autre part la grande facilité à voler de Ma volonté, qui est le véritable Esprit-Saint ;
car là où Je veux agir par Ma volonté, Je suis présent et J'agis, si infiniment loin que ce soit.
13. Quant à la voix qui semblait venir du haut des cieux, c'est encore Mon esprit qui
faisait cela, et l'amour issu de Moi l'emplissant tout entier, aussi intimement lié à Ma volonté
en tout lieu qu'en Moi-même. Si la voix vous semblait venir des cieux, c'était afin de vous
montrer et de vous enseigner que tout ce qui est vrai et d'une bonté divine vient avant tout d'en
haut, de même que l'homme ne devient foncièrement bon que lorsque sa raison illuminée par
Dieu illumine son cœur et l'élève véritablement.
14. Et c'est seulement quand le cœur est illuminé et enflammé d'un véritable amour
que tout devient parfaitement clair et vivant en l'homme. Alors, ton amour aussi se mettra à
parler et te dira : "La lumière en moi est mon cher fils qui a toute ma faveur, et vous - c'est-à-
dire tous mes souhaits, mes désirs et mes passions - , écoutez-le !" - Qu'en dis-tu, Mon
disciple? N'en est-il pas ainsi ? »
15. Le disciple dit : « Oh, comment pourrait-il en être autrement ? Seigneur, en Toi
sont l'amour et la sagesse suprêmes ! Tu peux tout nous faire apparaître sous le jour le plus
lumineux ! Mais les choses n'iraient-elles pas beaucoup mieux si les autres croyants pouvaient
bientôt comprendre cela comme nous à présent ?»
16. Je dis : « Ceux qui, pour le moment, ont besoin de mieux comprendre ce grand
mystère de Dieu, Je viens de leur en donner l'explication. Quant aux autres, ils sont encore
loin de comprendre lorsqu'on leur parle de choses terrestres et de ce monde ; comment
comprendraient-ils ces choses profondément spirituelles ?
17. Il faut une nourriture différente pour les enfants et pour les hommes mûrs.
Comment feras-tu comprendre une chose profondément spirituelle à un homme qui ne connaît
rien de la terre qui le porte et le nourrit, et encore moins de tout ce que contient le ciel étoilé ?
Mais vous, Je vous ai enseigné tout cela, afin que vous vous fassiez d'abord une idée vivante
de la grandeur et de la très sage ordonnance de Dieu, et c'est ainsi que vous avez pu
comprendre plus aisément ces choses supérieures et purement spirituelles ; quant aux autres
qui sont ici, ils connaissent déjà bien ce monde et ont donc eux aussi de bonnes raisons de
comprendre les choses supérieures, bien que ce soit avant tout leur grand amour pour Moi qui
les en rend capables. Ainsi, tous ceux qui en étaient capables ont désormais reçu l'explication
de ce grand et profond mystère ; tous les autres devront attendre jusqu'au jour où ils pourront
la recevoir de Mon esprit. »