Vous êtes sur la page 1sur 10

"L'Etat est le capitaliste ideal "

Engels

N°3 - Avril/Mai 2010

L ' O ffe ns ive


Les J eu n es Com m u n i stes d u Pévèl e-M él an toi s et d ' Orch i es

L ' E t a t , c ' e s t n o u s ! P4-5 Ce que les médias ne


nous disent pas
Luttes
P2-3 Locales
Sécurité sociale et retraite :
les attaques de la droite sur
Grêve des loyers nos acquis !
chez les étudiants !

L' Edito P8 La Rubrique de Karl


Qu'est­ce que l'Etat ?
Le printemps est arrivé, le
soleil avec lui, mais les travailleurs
ne vont pourtant pas mieux. L’année
2010, sous le signe du toujours plus du gouvernement capitaliste, des ou encore l’allongement de la
de profit, d’exploitation et de discours politiciens et de l’impasse durée de cotisation pour les
licenciements, continue de nous de la démocratie bourgeoise. Les retraites sont des exemples qui
montrer à quel point notre avenir français comprennent le problème doivent faire comprendre aux
s’avère difficile... du système, mais ils se trompent de ouvriers qu’une alternative
solution. s’avère nécessaire et possible.
Le résultat des dernières élections Car si les entreprises délocalisent,
régionales en est surement la entrainant des centaines de Que ce soit avec les travailleurs
meilleure preuve. Bien que la victoire licenciements, si le patronat se fait de Total ou ceux de VISTEON,
du rassemblement des forces de de plus en plus de profit, si les Jeunes Communistes ne
gauche représente clairement une l’exploitation des travailleurs est voient qu’une alternative, celle
envie de changement et un barrage à chaque jour plus forte et si les de la lutte, et de l’organisation
la droite, le résultat n’en est pas réformes sont de plus en plus collective, car l’émancipation
moins révélateur du désespoir des oppressantes c’est bel et bien la des travailleurs ne sera l’œuvre
travailleurs. faute du capitalisme et de l’Etat qui que des travailleurs eux­
Le taux d’abstention le représente. Ce qui se passe mêmes !
inconsidérablement élevé ainsi que actuellement chez Total, à
les votes FN beaucoup trop Dunkerque, où la fermeture de la Les jeunes communistes du
nombreux sont le reflet d’un ras­le­ raffinerie entraine la suppression de Pévèle­mélantois et d'Orchies
bol collectif, centaines d’emplois,
Luttes Locales P2
Greve des loyers en residences universitaires :
les etudiants ne veulent plus etre des precaires
en formation !
La situation des Centres Régionaux des Œuvres Universitaires et Scolaires (CROUS) se dégrade
années après années. Les conséquences se répercutent sur le coût des services rendus par le
CROUS ainsi que sur la qualité de vie des étudiants : augmentation de 40 centimes en 7 ans du
coût du ticket de restaurant universitaire (il est aujourd’hui à 2,90€), augmentation de 2.24% du
loyer en 2009/2010 et d’au moins 4% pour 2010/2011, modification des critères d’attribution des
bourses, insalubrité croissante des résidences universitaires...

Face à cela, les étudiants en


résidence s’organisent
collectivement en arrêtant de
« La faute à qui ? Au payer leurs loyers. L’objectif est
désengagement de l’État ! » d’obtenir un réengagement
massif de l’État pour garantir un
La ministre de l’enseignement service public de qualité. Il y a
supérieur, Valérie Pécresse, par le actuellement plus de 600
biais du CNOUS, incite les CROUS grévistes recensés des loyers à
à fonctionner sur « fonds propres Lille.
», c’est à dire grâce aux recettes de Récemment des étudiants
fonctionnement, autrement dit grévistes et la CGT Crous ont
l’argent des étudiants. Pour occupés le siège du CNOUS à
résumer, l’État se désengage Paris pour interpeller la ministre
progressivement du CROUS, et ce et obtenir une rencontre et le
dernier augmente mouvement s’étend désormais
progressivement ses tarifs. sur toute la France et entend
perdurer jusqu’à l’obtention des
revendications des étudiants et
personnels !

Face à l’urgence sociale et à la précarité grandissante, c’est un ras­le­bol général des étudiants et personnels
qui se manifeste.
Quatre revendications principales émergent :

­ pas d’augmentation de loyers à la rentrée 2010


­ le ticket de Resto­U à 2,50€ (revenir à 50% de financement état)
­ la rénovation et la construction massive de logements sociaux étudiants à bas loyers
­ la création de postes supplémentaires de personnels et leur titularisation pour des conditions de travail et de
vie décentes.

Mouvement soutenu par : La Fédération des Étudiants en Résidence Universitaire de


France (FERUF) de Lille, l’Union des Étudiants Communistes (UEC) et l’Union Nationale
CGT­CROUS
Luttes Locales P3
TOTAL
VOUS NE VIENDREZ PLUS CHEZ NOUS ET CE N'EST
PAS UN HASARD !
Ce jeudi 25 Mars, le conseil communautaire de Dunkerque s’est réuni pour polémiquer sur
l’avenir du site de Fort­Mardyck (raffinerie de Dunkerque).
Le texte qui tournait depuis des mois entre l’intersyndicale et la CUD (Communauté Urbaine de Dunkerque)
a été voté à la majorité. Grâce à ce merveilleux texte, plus de 600 emplois sont menacés (directement et
indirectement) car Total met en péril tous les sous traitants de cette raffinerie, mais aussi le port de
Dunkerque directement dont 17% du chiffre d’affaire annuel est dût a la raffinerie.

Donc si nous résumons la situation pour


ce pauvre Christophe De Margerie, le PDG de
Total, son entreprise doit fermer le site de Fort­
Mardyck car la crise est trop dure (alors que
Total cumule un bénéfice d’environ 22 milliards
d’euros depuis 2 ans) mais celui­ci se permet
pourtant de passer un accord avec le Quatar
pour aller exploiter le pétrole en Afrique de
l’Ouest.
Eh oui chers camarades, il est temps que
l’hypocrisie de ces « petits actionnaires  », qui
encore l’année dernière s’augmentaient de 10%,
WANTED
Mort ou Vif
soit reconnue et stoppée. Nous devons
Pour délocalisation et mise en péril
absolument stopper la démarche du groupe
de 600 emplois.
Total qui est de délocaliser ses raffineries
françaises à l’étranger. Nous devons bannir Mesdames et Messieurs, je vous présente les nouveaux
l’exploitation du travailleur par les capitalistes, esclavagistes du XXIème siècle, Ce sont les Madame X
qu’il soit Français ou Africain. Je vous pose la ou Monsieur Y qui vivent à Auteuil, Neuilly, Passy…
question, est­ce normal que des ouvriers Français Voila contre qui nous devons nous battre. Le groupe
soient mis au chômage à cause de la crise et que Total est l’exemple même du retour à une classe de la
suite aux innombrables licenciements, les bourgeoisie médiévale, à nous Camarades de faire
actionnaires eux s’augmentent de 10% ? comprendre à notre gouvernement et à cette classe que
nous refusons de redevenir les cerfs.

Que fait la Jeunesse Communiste pour cela ?

Le 8 Mars dernier, les Jeunes Communistes de Seclin ont organisé une distribution massive de tracts devant
la station Total de Seclin qui a eu une très bonne répercution sur les automobilistes qui, se sentant concernés,
s’arretaient massivement pour nous encourager. Ils ont ainsi pu constater que les communistes se donnaient
du mal pour défendre et soutenir les ouvriers de chez Total. Hélas, au bout d’une heure, nous avons été
interrompus par la milice rurale (euh pardon police nationale) mais malgrè cela nous avons pu marquer
l’esprit de quelques personnes. Cette action a aussi permi aux automobilistes de connaître la situation des
ouvriers de Fort­Mardyck car le gouvernement et la presse ne font que de la rétention d’information à ce
sujet.

Nous Jeunes communistes réclamons la nationalisation de Total et sa mise sous contrôle


par les travailleurs car c'est la seule garantie de la redistribution equitable de ses profits et de la
perennité des emplois ! T.L
Ce que le s m e di a s ne no us di se nt p a s P4
La securite sociale est-elle dans le trou ?
Pas un mois sans entendre parler de ce fameux « trou de la sécu » qui arrange tant nos amis du
MEDEF et les pourvoyeurs d’un modèle à l’anglo­saxonne (regardez aux Etats­Unis ou au
Royaume­Uni le choix sera vite fait) qui dénonce l’assistanat dans lequel elle conduit la
société.
Un petit peu d’histoire tout de même. Pour rappel, la sécurité sociale a été élaborée par le CNR (Conseil
national de la résistance) durant la 2nde Guerre Mondiale et mise en place en 1945 par le ministre du
Travail, le communiste Ambroise Croizat.
« mettre définitivement l ‘homme à l’abri du besoin, en finir
avec l’indignité, la souffrance, le rejet, l’exclusion »
Le CNR proposait la mise en place d’un tout cela fabuleusement aidé par les multiples
plan complet de sécurité sociale visant à assurer exonérations sur les cotisations sociales
à tous les citoyens des moyens d’existence dans patronales qui représentent un manque de
tous les cas où ils sont incapables de se les presque 20 milliards d’€uros chaque année et
procurer par le travail [...] il était financé par une qui permettent à l’Etat et au patronat de nous
partie de la rémunération du travailleur faire croire à l’impossibilité d’une sécurité
(cotisations sociales) et une autre par le patron sociale universelle et publique et nous présente
qui reversait une partie de la richesse créée par la privatisation comme solution miracle.
le travailleur (socialisation). Pourtant la solution serait dans un 1er
Mais aujourd’hui, par la suite de décennies de temps de supprimer toutes ces exonérations, de
politique drastique visant a réduire les dépenses taxer le Capital fruit de la production des
et marchandiser les différents secteurs de la travailleurs. Mais ce n’est pas une solution à
sécurité sociale (chômage, hôpitaux etc..) on long terme car le patronat et ses alliés d’Etat
tente de nous faire abandonner l’idée d’un assénerons toujours des coups à nos acquis
système social universel. sociaux comme c‘est le cas aujourd‘hui, la
En pleine campagne pour l’élection véritable solution à long terme reste la
présidentielle de 2002, le MEDEF avait déjà réappropriation des richesses, des moyens de
rendu public un plan de démantèlement du productions qui permettront aux travailleurs de
système de sécurité sociale, dont le but affiché sortir du système capitaliste qui est en
était de faire place à des organismes privés opposition avec les avancées sociales et de leur
obéissant aux règles du marché capitaliste, permettre de s’administrer eux­mêmes.

Partout où nos conditions sociales sont menacées par les capitalistes, opposons le contrôle
démocratique de l’économie française par l’ensemble des travailleurs, seul gage de
rationalité et seule manière d’orienter les choix économiques et industriels en fonction du
bien commun et non en fonction d’intérêts particuliers. H.G
Ce que le s m e di a s ne no us di se nt p a s P5
Retraites : Travailler plus...pour travailler plus ?
Un travailleur prend sa retraite lorsque l’on considère qu’il a assez vendu sa force de travail au capitalisme.
Ce statut pour l’ex travailleur n’est pas induit, le droit à la retraite est une victoire des syndicalistes sur les
employeurs. Ainsi le travailleur a le droit d’arrêter de travailler complètement et de profiter de ce statut qui
lui accorde une indemnité. Chaque régime de retraite est issu des différentes luttes sociales qu’a connues la
nation et des rapports de force qui en ont découlés pour aboutir sur des systèmes qui reflètent l’orientation
sociale d’une nation.

Il existe deux types généraux d’organisation de On peut critiquer ce système par le fait que les
la retraite. La solidarité nationale et la mutualisation entreprises privées gérant ces retraites deviennent
des fonds et des risques qui engendrent un système où des groupes pressurisant le travail pour leurs
les actifs, financent les ex actifs. L’autre tendance est de profits. Alors que pour la retraite par répartition,
prôner l’individualisme propre au capitalisme et l’avantage est le minima garanti qui permet aux
d’inciter chaque travailleur à se constituer un capital retraités les plus défavoriser de ne pas sombrer
qui pourra consommer ou vivre de la rente ainsi dans la misère et de survivre.
générée pour ses vieux jours. Chacun de ces systèmes
possèdent un inconvénient de taille. "Le rapport de force qu’elle engendre"
Dans le cadre de la retraite par répartition qui
fait appel à la solidarité nationale, le travail est Nous le voyons ici, la retraite est donc un
directement freiné par des cotisations prélevées sur le élément qui ponctionne de la survaleur produite
salaire et l’argent est directement retransmis aux par le salarié. Car si l’ensemble des travailleurs
retraités. produit de la richesse, il faut en prélever une partie
Dans le cadre de la retraite par capitalisation, le pour assurer des moyens de subsistances au non
risque majeur est de se retrouver un jour dans travailleur. Cette répartition entre le travail et le
l’obligation de continuer à travailler pour subvenir à ses capital est un enjeu important et qui peut traduire
besoins tant en prélevant des fonds par l’épargne. Les une répartition juste ou non des richesses entre les
principaux avantages mis en avant par les défenseurs différents acteurs. Cependant, cette charge peut se
de chaque théorie sont pour la retraite par faire collectivement pour une amélioration générale
capitalisation, la constitution de grands fonds et globale du niveau des retraités ou alors selon les
d’investissements privés (les hedges founds) gérés par décisions individuelles.
des administrateurs qui permettraient la croissance Dans le cadre de la capitalisation, comment cotiser
selon la logique du grand capital. et se créer un capital quand le salaire suffit à peine
à joindre les deux bouts ?

Le système par capitalisation est bien sûr celui qui génère le plus d’inégalités et surtout des inégalités
croissantes entre le prolétariat et la grande bourgeoisie industrielle ou financière. Il y a donc des luttes à
mener pour défendre un système où le travailleur et donc l’ex travailleur, le retraité pourraient jouir du
travail qu’ils ont fourni à la société pendant près de 40 années. Il faut construire un rapport de force, une
mobilisation pour que la retraite reste un droit pour le travailleur et qu’il puisse en profiter dans des
conditions matérielles et morales descentes ! B.W
Histoire et Politique P6
Fascisme, le renouveau de la bete ?
La France est un pays avec des habitants où les opinions et les origines divergent et c'est sans doute
ce qui en fait une puissance.

Chez les Jeunes Communistes , on prend conscience de tout.


Soyons réalistes , le fascisme renaît chaque jour un peu plus. De Marine Le Pen à Henin­
Beaumont, aux bandes de néo­nazis à Orchies ou Marcq­en­Baroeul en passant par la Maison Flamande
à Lambersart.
La politique décevante de ces dernieres années en est une cause importante, les gens votent à droite et
les jeunes réfléchissent de moins en moins.
Le manque d'éducation peut se faire ressentir dans n'importe quel domaine, leur ignorance est
telle qu'ils ne sont même plus capables de nous dire la date de la Révolution Française le 14 juillet 1789 !

Cette bétise, dont les parents sont souvent complices sans le savoir et qui ne font rien pour enrayer ce
manque d'éducation profond qui donne à cette jeunesse un sentiment de rejet face au communisme par
le biais de l'école, rejet de la politique à force de voir nos députés dormir à l'Assemblée Nationale. Ils
perdent foi dans le monde et se laissent aller à la dérive, se rangeant dans le sillon du F­haine et ne
pronnant que des discours racistes, anti­sémites, incompréhensibles bien souvent, mais le fait de savoir
que d'autres y croient et que les choses pourraient changer grâce à cela ne les fait pas réfléchir beaucoup
plus !

Dans la mentalité des gens de nos jours, on peut retrouver celle de notre ministre de l'immigration
nationale. Et bientôt nous penserons d'un français que s'il parle Français et Anglais c'est un bilingue
mais que s'il parle Français et Arabe c'est un immigré !

Pourtant on ne naît pas raciste, on le devient par peur, par ignorance ou par bétise !

Les jeunes doivent se lever contre cette minorité fasciste qui s'agrandit chaque jour, nous avons déjà
lutté contre elle, ne laissons pas le Nord et la France entière retomber dans son Histoire , cela serait
irresponsable !

Certes beaucoup de jeunes restent au stade : la politique ça ne sert à rien, et quelques uns s'engagent
pour leur avenir mais ils ne sont que trop peu.

Eduquons la jeunesse , détruisons le fascisme !

Luttons chaque jour un peu plus contre les discriminations, contre les cons, contre le
capitalisme, pour NOUS, pour la Jeunesse ! M.R
Ce que le s m e di a s ne no us di se nt p a s P7
Loppsi 2
Non ! L'Offensive ne va pas ouvrir une rubrique informatique spéciale «  geek  » qui expliquerait
comment utiliser GNU/Linux ou quelques logiciels libres très connus comme OpenOffice.org ou The
Gimp. Aujourd'hui, nous parlerons des mauvais coups du gouvernement en matière de lutte contre la
cybercriminalité.

Les débats ultra­sécuritaires prônés par le


gouvernement durant la campagne des
régionales n'étaient que poudre aux yeux sur les
véritables problèmes d'emploi, de pouvoir
d'achat et de bien vivre des Français. Le
gouvernement ne s'attaque pas seulement à la
sécurité des citoyens dans les rues (installation de
caméras qui, soit disant, permettra de «  mieux  »
arrêter les déliquants) mais maintenant, il veut
sécuriser le grand réseau mondial de l'Internet.

Premier coup bas, HADOPI (2 car la première


version n'a même pas passé le Conseil d'Etat) qui
vise à couper l'abonnement des mauvais
téléchargeurs. Vivien a fait un article sur cette loi
au numéro 1 de l'Offensive, donc il m'est inutile
de me pencher là­dessus.
Je vous renvoie au blog de la JC du Pévèle­
Mélantois pour un complément d'informations :
http://mjcf.pevele­melantois.over­blog.fr/ Plus récemment, la Majorité Présidentielle essaie
de ficeler ce qu'on peut appeler une loi pour
espionner les utilisateurs quotidiens d'Internet et
d'interdir l'accès à certains sites.

Voilà donc LOPPSI 2... Pour nous, cela


consititue une grave atteinte à la vie privée des
gens. Par exemple, grâce à cette loi, les policiers
pourront introduire sur votre ordinateur (sous
Windows uniquement) un mouchard permettant
la récolte de données confidentielles : c'est­à­dire
consultation des fichiers à l'intérieur même de
votre disque dur, lecture de vos mails les plus
intimes, vérification de tous les sites que vous avez
pu consulter.

L'intention du gouvernement en instaurant ces mesures sur l'Internet, c'est bien le contrôle de tous
les médias disponibles. Après les journaux papiers et la télévision, les amis de Sarkozy veulent
faire main basse sur Internet en verouillant les quelques libertés qui nous restent. Tout ça pour
prévenir de la cybercriminalité ? Mon oeil ! C.B
La R ubrique de Karl P8
L'Etat, c'est quoi ?
Pour ce numéro de L'Offensive, une question simple nous a parue indispensable (ou au moins
importante !). C'est la question de l'Etat. L'état c'est quoi ? Quels sont ses objectifs ? Qui le dirige ?

Un peu d'histoire

Il faut le savoir, l'état n'est pas apparu


« comme ça ». Il est un processus historique. De quel
processus s'agit il ? C'est une question très pertinente
que vous vous posez !
En fait, pour passer les détails les plus lointains, il
faut dire qu'à partir du moment où les classes sociales L'état est un appareil dirigé par un groupe
ont existées, l'Etat a existé. d'hommes qui gouvernent, commandent, dominent
L'Etat a émergé au moment où la société s'est divisée d'autres groupes d'hommes et utilisent la violence
en groupes d'hommes dont les uns voulaient ou la force pour garder leur pouvoir. Ces hommes
s'approprier le résultat du travail des autres. qui dirigent l'Etat ne veulent pas le pouvoir pour
avoir le pouvoir. Ils veulent le pouvoir pour se
La société esclavagiste était par exemple divisée entre procurer la production et vivre de manière aisée par
les esclaves et ceux qui possédaient les esclaves. Ceux rapport aux autres classes qu'ils exploitent !
qui possédaient les esclaves étaient à la tête de cette Dans la société esclavagiste par exemple, le
société. Les richesses que produisaient les esclaves propriétaire d'esclaves donnait le nécessaire à
étaient entièrement perçues par leurs propriétaires ! l'esclave pour qu'il puisse revenir travailler le
Cette société se fonde sur l'exploitation d'une classe lendemain ( s'il mourrait de faim il n'aurait pas pu
par une autre. Mais pour réaliser cette exploitation, il travailler le lendemain..) et ce propriétaire gardait
faut que les dirigeants de cette société se donnent des pour lui le reste de la production de l'esclave.
armes et des outils pour contraindre les esclaves à ne Pour contraindre les esclaves à travailler, ces
pas se rebeller. L'état est cet outil ! esclavagistes avaient l'armée en leur possession, ils
avaient rédigé des lois qui ne laissaient aucun
pouvoirs aux esclaves et les maintenaient dans leur
exploitation. Voila à quoi sert l'Etat.
L'état aujourd'hui
Aujourd'hui, la société a changé, l'esclavagisme a disparu , mais l'Etat est toujours resté. La société
esclavagiste est passée suite à des révolutions à la société Féodale (au Moyen­Age) où les seigneurs féodaux
exploitaient les paysans serfs. Puis, après la Révolution française, la société féodale est passée à la société
Capitaliste , celle où nous nous trouvons aujourd'hui.

Dans notre société, l'Etat existe toujours, prétendant défendre les libertés, il est dirigé par les
capitalistes et il joue toujours le même rôle d'oppresseur des classes dominées. Aujourd'hui, les classes
dominés ce sont nous. Lycéens, étudiants, travailleurs, chomeurs. L'Etat français par exemple se prétend
démocratique avec le suffrage universel et se prétend garant de toutes les libertés, comme la liberté de la
presse. Cependant, rappelez vous qu'en 2005, 55% des votants français avaient voté contre le traité
constitutionnel européen , traité qui garantissait la casse des services publiques et une mainmise des
capitalistes sur l'Union européenne. Les garants de l'Etat français ont ils respectés la “voix du peuple” exercée
au travers de ce vote ? Absolument pas ! Ils ont copié­collé l'ancien traité et l'ont fait voter 2 ans plus tard !!
Car l'état, sous couvert de défendre les libertés, de défendre le droit de vote ne sert que les intérets d'une
La R ubrique de Karl P9
Mais vous pouvez dire, la sécurité sociale, l'éducation nationale, c'est l'Etat qui les dirigent et cela sert nos
intérêts.
Il faut savoir comment ces institutions ont été créées, et ce qu'elles deviennent aujourd'hui !
La sécurité sociale a été mise en place par le conseil national de la résistance en 1945 ! (notamment par des
communistes et en général par les résistants), à cette époque , la classe capitaliste était en difficulté et craignait
que la france ne bascule dans une Révolution communiste, ( les communistes eux étaient le premier parti de
France ) et pu par la lutte imposer la sécurité sociale qui garantissait aux travailleurs le droit d'etre assurés
contre les risques de la vie.

Cependant aujourd'hui, nous voyons que l'Etat Et l'armée dans tout ça ? L'armée n'a pas
représenté par l'UMP casse peu à peu toutes les pour objectif de défendre chacun d'entre nous. Si
avancées que les travailleurs ont réussi à obtenir, ils aujourd'hui l'armée française est présente en
cassent les retraites, ils cassent l'assurance maladie Afghanistan ou en Afrique, ce n'est pas pour nous
pour livrer tout ça aux capitalistes afin qu'ils étendent protéger de quoi que ce soit , c'est pour sauvegarder
leurs profits ! L'Etat joue bel et bien un rôle en faveur les intérets des entreprises privées. Si ça devient
des classes dominantes et nous opprime en nous chaud pour l'entreprise pétrolière Total en Afrique ,
faisant toujours travailler plus et dans des conditions un coup de fil des dirigeants à l'armée française, une
des plus déplorables !! Meme s'ils déguisent cela en le intervention militaire et le compte est joué !
mettant dans le cadre de la “démocratie”, on voit bien Oui l'armée sert les intérets des multinationales
qui ils servent vraiment ! françaises présentent à travers le monde, non si des
De meme pour l'Education nationale ! Aujourd'hui on soldats français meurent ce n'est pas pour garantir
en supprime des postes, on souhaite enlever des la paix et la liberté, c'est pour garantir la pérennité
notions tel que le chômage des programmes de SES et du pouvoir d'Etat et la perennité des profits des
on criminalise les communistes dans les cours entreprises multinationales.
d'histoire et on livre aussi les universités aux intérêts
privés !
Croyez vous que cela soit du au hasard ? Non ! Les
dominants ne souhaitent pas que nous nous
organisions, ils utilisent l'Etat et ses institutions pour
nous diviser, ils se servent de l'Education nationale
comme d'une institution permettant non pas aux
individus d'acquérir des connaissances émancipatrices
mais pour faire de nous une main d'oeuvre docile aux
services des intérets d'une minorité.

Ces exemples servent à illustrer une vérité. L'Etat est l'instrument de la classe dirigeante qui l'utilise
afin de garder son pouvoir et quand c'est nécessaire pour réprimer les mécontentements et les voix qui
s'élèvent contre cette domination.
Nous, communistes pensons qu'il faut que le pouvoir change de main, que l'état ne soit plus le fruit de
la volonté d'une minorité, mais l'expression d'un pouvoir populaire ! Nous savons cependant que cette
tache est difficile et pour cela nous devons etre nombreux à nous battre. La Jeunesse Communiste mène
déja la lutte. Q.L
L a J e u n e s s e C o m m u n i s t e P10
Extrait du Congres du MJCF qui a eu
lieu les 15,16,17 et 18 Avril dernier

« Nous voulons ouvrir une phase


transitoire nous permettant de dépasser
le système d’exploitation de l’Homme
par l’Homme et de construire les bases
économiques, sociales et politiques
d’une société d’émancipation
individuelle et collective. Pour cela, le
monde du travail doit devenir la classe
dominante, c’est ce que nous nommons
le socialisme ".

Le site de la JC Pevele-Melantois :
http://mjcf.pevele­melantois.over­blog.fr/

Le Mouvement des Jeunes Communistes de


France est une organisation politique de Pour nous contacter :
jeunesse proche du Parti Communiste
Français. Elle a pour vocation de rassembler Par telephone :
chaque jeune qui aura décidé de lutter pour Tanguy ( JC Seclin ) 06­76­40­24­58
l'émancipation du carcan capitaliste.
Matthieu (JC Orchies ) 06­26­50­36­85
Construire la révolution quotidiennement,
défendre le service public et gagner de
Par mail :
nouveaux droits pour les Jeunes! La
diversité dans l'unité ! La réflexion dans jcseclin@yahoo.fr ou loffensivejournal@yahoo.fr
l'action !
Par courrier :
Pour lutter, pour s'organiser, pour défendre
un partage des richesses, des pouvoirs et Mouvement jeunes communistes, union de ville du
des savoirs : Rejoins la JC ! pévèle mélantois, 57 rue de Burgault, 59113 Seclin.