Vous êtes sur la page 1sur 19

Introduction générale ……………………………………….…..…...

4
I.

Bank Al-Maghrib : Présentation et historique..….………........5
A.
B.
C.
D.

II.

Création, capital et statut juridiqu ……………………………………....5
Aperçu historique………………………………………...……………....6
Missions et Opérations…………………...………………………….…...8
Organes de contrôle et de gouvernance..……………...…………….…10

Système et moyens de paiement au Maroc : responsabilité de
Bank Al-maghrib ...………………………………… ………..10
A. Organisation et surveillance des systèmes de paiement…….……….…10
B. Normalisation de systèmes de paiement ……………....……….…....…11
C. Systèmes de paiement au Maroc………………..…………..…………..12

III.

Organisation de l’environnement de stage : la direction des
études et relations internationales (D.E.R0I) .…………..……16
A. Missions générales et organisation ........................................................16
B. Attributions de la DERI …………………..……….………....…….…..18

Conclusion…….…………………………………………….………22
Bibliographie………………………………………………….….…23

Rapport de stage de découverte effectué à Bank Al-Maghrib : Direction des Etudes et Relations Internationales I – Bank Al-Maghrib : Présentation et Historique : A. ci-après désignée la Banque. « Bank Al-Maghrib » est créée en substitution à l’ancienne « Banque d’Etat du Maroc » par le dahir n° 1-59-233 du 23 hija 1378 (30 juin 1959).000 de dirhams entièrement détenu par l’Etat. les opérations ainsi que les modalités d’administration. Création. est une personne morale publique dotée de l’autonomie financière dont l’objet. La Banque est réputée commerçante dans ses relations avec les tiers. de direction et de contrôle sont arrêtés par la présente loi ainsi que par les textes pris pour son application. les fonctions.  Organisation Page 1 .000. capital et statut juridique : A un capital fixé à 500.

dès 1911. à compter de décembre 1921. pour une durée de 20 ans. A la suite des cessions par certains pays de leurs quotes-parts.Rapport de stage de découverte effectué à Bank Al-Maghrib : Direction des Etudes et Relations Internationales B.  1919 En raison de l’impossibilité de maintenir une parité forcée entre la monnaie hassani et la monnaie française en circulation au Maroc. pris en charge la frappe des pièces de monnaie en argent de type « hassani »et l’émission des premiers billets de banque.Ouverture en janvier 1906 à Algésiras d’une conférence internationale en vue de sauvegarder l’indépendance et l’intégrité du Royaume du Maroc.  1946 Renouvellement. des négociations furent engagées par le Gouvernement marocain avec la France et la Banque d’Etat du Page 2 . la Banque d’Etat du Maroc a suspendu en octobre 1919 le régime de parité entre ces deux monnaies. par le biais d’un compte dit « d’opérations ». des Etats-Unis et du Maroc.  1959 Dès 1958. . Cette banque a été constituée en février 1907 sous forme de société anonyme dont le siège social était à Tanger. Son capital était réparti entre les pays signataires. par les délégués de douze pays européens. à l’exception des Etats-Unis.  1911 Investie de certaines missions de banque centrale. il a été décidé de démonétiser les espèces hassani et de les remplacer par des billets et pièces en franc marocain dont la parité avec le franc français a été assurée.  1906 Aperçu historique : . du privilège d’émission accordé à la Banque d’Etat du Maroc.  1920 En mars 1920. la France détiendra ultérieurement la majeure partie du capital de la Banque. d’y garantir la liberté commerciale et l’égalité économique entre les puissances étrangères et d’examiner un projet de réforme de son administration et de ses finances. la Banque d’Etat du Maroc a. le 7 avril 1906.Institution de la Banque d’Etat du Maroc par l’acte de la conférence d’Algésiras signé.

en particulier celles liées à la politique monétaire et à donner plus d’autonomie à ses organes d’administration et de direction. a été créée par le Dahir n° 1.Adoption. en matière de contrôle de la profession bancaire. d’une nouvelle loi bancaire qui a permis d’instituer un cadre légal unifié pour l’ensemble des établissements de crédit. en octobre de la même année. renforce l’autonomie de la Banque centrale en Page 3 . . la Banque du Maroc. en octobre 1993.  1993 . notamment. en tant que fraction du dirham.  2006 .  1987 .Cette loi qui abroge le dahir n° 1-59-233 du 23 hija 1378 (30 juin 1959) portant création de Bank Al-Maghrib. en juillet 1993. notamment. Institut d’émission purement national.  1967 Promulgation de la loi bancaire du 21 avril 1967 qui a permis de renforcer le rôle dévolu à la Banque du Maroc par ses statuts. d’élargir la concertation. d’introduire certaines mesures visant à mieux protéger les intérêts de la clientèle et de renforcer le pouvoir de la banque centrale en matière de réglementation de l’activité des établissements de crédit et de leur contrôle. promulguée par le dahir n° 1-05-38 du 20 chaoual 1426(23novembre 2005). d’une nouvelle unité monétaire : le dirham.En mars 1987. à préciser les missions qui lui sont dévolues.233 du 30 juin 1959. .Publication dans l’édition générale du Bulletin Officiel n° 5397 du 21 moharrem 1427 (20 février 2006) de laloi n°76-03 portant statut de Bank Al-Maghrib. unité industrielle chargée de la fabrication des billets de banque et de la frappe des pièces de monnaie. . la Banque la dénomination adopte. .Rapport de stage de découverte effectué à Bank Al-Maghrib : Direction des Etudes et Relations Internationales Maroc en vue de la reprise par le Maroc du privilège d’émission.Création à la même date de « DAR AS-SIKKAH ».59. « Bank Al-Maghrib ». visant. Ainsi. le premier juillet 1959. en remplacement de la Banque d’Etat du Maroc qui cessa officiellement d’exister.  1974 Emission du centime en remplacement du franc. dans toutes les langues.Adoption.Certaines modifications sont apportées aux statuts de la Banque.

• le renforcement de la protection de la clientèle des établissements de crédit . Dans le but d’assurer la stabilité des prix. gage d’une dynamique de progrès qui s’inscrit dans la continuité et qui véhicule les valeurs fondamentales de l’institution. . Trois pôles constituent cet espace intemporel : un premier autour de l’histoire de la monnaie. soumise au contrôle d’un Commissaire aux Comptes. Bank Al-Maghrib arrête et met en œuvre les instruments de politique monétaire et intervient sur le marché monétaire en utilisant les instruments appropriés. Page 4 .Elle attribue à Bank Al-Maghrib une forme juridique sui generis de personne morale de droit public. • et l’instauration d’un régime spécifique. promulguée par le dahir n° 1-05-178 du 15 moharrem 1427 (14 février 2006). . dérogatoire au droit commun. en matière de traitement des difficultés des établissements de crédit.  2010 Un nouvel espace d’exposition voit le jour. tels que le Conseil National du Crédit et de l’Epargne et le Comité des Etablissements de crédit . Missions et Opérations de Bank Al-Maghrib : Bank Al-Maghrib exerce le privilège d’émission des billets de Banque et des pièces de monnaie ayant cours légal sur le territoire du Royaume marocain. Elle veille au bon fonctionnement du marché monétaire et à l’application des dispositions législatives et réglementaires relatives à l’exercice et au contrôle de l’activité des établissements de crédit et organismes assimilés. • la redéfinition des compétences des organes consultatifs. * Publication dans l’édition générale du Bulletin Officiel n° 5397 du 21 moharrem 1427 (20 février 2006) de loi n° 34-03 relative aux établissements de crédit et organismes assimilés.Cette loi abroge le dahir portant loi n° 1-93-1474 du 15 moharrem 1414 (6 juillet 1993) relatif à l’exercice de l’activité des établissements de crédit et de leur contrôle et prévoit notamment : • l’élargissement du champ d’application de la loi bancaire à certains organismes exerçant des activités bancaires . • l’affermissement du rôle de Bank Al-Maghrib et de son autonomie en matière de supervision du système bancaire . un pôle dédié à l’histoire et aux métiers de la Banque Centrale et enfin une galerie d’art C. du Commissaire du Gouvernement et de la Cour des Comptes.  2009 Bank Al-Maghrib se voit certifiée ISO 9001 pour l’ensemble de ses activités.Rapport de stage de découverte effectué à Bank Al-Maghrib : Direction des Etudes et Relations Internationales matière de conduite de la politique monétaire et confère une base légale à sa mission de surveillance et de sécurisation des systèmes et des moyens de paiement.

Les montants effectivement utilisés au titre de cette facilité sont rémunérés au taux de base de refinancement des banques auprès de la Banque. Elle peut consentir aux établissements de crédit agréés en qualité de banques. du service financier des emprunts émis par l’Etat. Bank Al-Maghrib peut exiger des établissements de crédit agréés en tant que Banques. Bank Al-Maghrib procède également à des opérations de change tant au comptant qu’à terme et peut émettre et racheter ses propres titres d’emprunt auprès des intervenants sur le marché monétaire. notamment. Elle peut suspendre l’utilisation de cette facilité lorsqu’elle estime que la situation du Page 5 . Bank Al-Maghrib participe à la négociation des accords financiers internationaux et peut être chargée de leur exécution. Elle conclut toutes conventions utiles à l’exécution technique de ces accords. Elle est chargée. Elle peut représenter le gouvernement auprès des institutions financières et monétaires internationales créées en vue de promouvoir la coopération internationale dans les domaines monétaire et financier. à la condition que ces titres ne soient pas acquis directement des émetteurs. des opérations d’émission.Rapport de stage de découverte effectué à Bank Al-Maghrib : Direction des Etudes et Relations Internationales Bank Al-Maghrib joue aussi le rôle de conseiller financier du gouvernement. consécutifs ou non. Cette émission n’est pas soumise aux dispositions législatives régissant l’appel public à l’épargne. elle accomplit sa mission dans le cadre de la politique économique et financière du gouvernement. d’escompte et de pensions de titres. de constituer auprès d’elle des réserves obligatoires sous forme de dépôts. Au cas où la surliquidité revêt un caractère durable. Ces opérations ne peuvent porter que sur des titres de créances négociables publics et privés libellés en monnaie nationale. ni se porter garante d’engagements contractés par lui. Bank Al-Maghrib est l’agent du Trésor pour ses opérations de banque tant au Maroc qu’à l’étranger. dans les conditions fixées par voie réglementaire. d’une manière générale. Dans le cadre des opérations de politique monétaire. au cours d’une année budgétaire. et en vue d’injecter ou de retirer des liquidités du marché monétaire. La durée totale d’utilisation de cette facilité ne peut excéder 120 jours. Bank Al-Maghrib ne peut accorder des concours financiers à l’Etat. Elle peut participer aux négociations de prêts et emprunts extérieurs conclus pour le compte de l’Etat. sur toutes questions susceptibles d’affecter l’exercice des prérogatives et des fonctions de la Banque. des avances garanties par des sûretés appropriées et leur proposer de placer auprès d’elle des liquidités sous forme de dépôts à terme. de conversion et de remboursement des emprunts publics et des effets publics et. Bank Al-Maghrib peut effectuer auprès des intervenants sur le marché monétaire toutes opérations d’achat et de vente fermes. que sous forme de facilité de caisse. Celui-ci la consulte. Cette dernière est limitée à cinq pour cent des recettes fiscales réalisées au cours de l’année budgétaire écoulée.

le Gouverneur et le Comité de Direction . faire toutes opérations bancaires d’ordre et pour le compte de tiers. prêter ou emprunter à des banques étrangères. car il contribue notamment à la prévention du risque systémique. le Commissaire aux comptes et la Cour des Comptes. institutions ou organismes monétaires et financiers étrangers ou internationaux. Bank Al-Maghrib procède à l’organisation et à la surveillance des systèmes de paiement ainsi qu’à la normalisation et à la sécurité des moyens de paiement. ces dispositions ne s’appliquent pas aux établissements de crédit publics agréés en qualité de banques. Pour assurer pleinement cette mission. Organes de Gouvernance et de contrôle : Les organes de gouvernance de la Banque ont été rénovés pour assurer leur indépendance et sont constitués des:  Organes d’administration et de gestion qui sont : le Conseil de la Banque. à toute entreprise ou organisme public. procéder à toutes opérations d’encaissement de valeurs. A. A l’occasion de ces opérations. recevoir en dépôt des valeurs mobilières.Rapport de stage de découverte effectué à Bank Al-Maghrib : Direction des Etudes et Relations Internationales marché monétaire le justifie. ni se porter garante d’engagements contractés par eux. ORGANISATION ET SURVEILLANCE DES SYSTÈMES DE PAIEMENT Les systèmes de paiement constituent un des vecteurs de transmission de la politique monétaire en assurant une circulation rapide et sûre de la monnaie Banque Centrale entre les établissements de crédit. sous quelque forme que ce soit. Toutefois. le bon fonctionnement des systèmes de paiement est essentiel à la stabilité financière. pour autant que la couverture desdites opérations soit fournie ou assurée à la satisfaction de la Banque et obtenir et consentir des crédits. Page 6 .Système et moyens de paiement au Maroc : Rôle et responsabilité de Bank Al-Maghreb : L’une des principales missions confiées à Bank Al-Maghrib est de veiller au bon fonctionnement et à la sécurité des systèmes de paiement. Bank Al-Maghrib peut également ouvrir et tenir des comptes à vue et tous autres comptes de dépôt. tant au comptant qu’à terme. Par ailleurs. D. Elle ne peut consentir des concours financiers. effectuer toutes opérations de change. II.  Organes de contrôle : le Commissaire du Gouvernement. pour leurs opérations de refinancement auprès de la Banque. Bank Al-Maghrib demande ou octroie les garanties qui lui paraissent appropriées. des métaux précieux et des monnaies et louer des compartiments de coffres-forts.

Bank Al-Maghrib a mis en place un cadre de surveillance des systèmes de paiement fondé sur les principes suivants :  La définition de normes qui régissent la conception et le fonctionnement des systèmes et qui s’appuient sur les principes internationalement reconnus tels qu’élaborés par la Banque des Règlements Internationaux. Bank Al-Maghrib s’assurant également des suites données à ces recommandations. l’Association pour un Système Interbancaire Marocain de Télé-compensation «ASIMT». opérée en 2006. Par ailleurs. A cet effet. a précisé les règles de sa codification et ce. de sécurité. les établissements bancaires ont été invités à mettre en œuvre les mesures de sécurité appropriées à même de lutter contre la contrefaçon des formules de chèques. de transparence. la Bourse de Casablanca et le Centre Monétique Interbancaire. Page 7 . de prévention et de maîtrise des risques. les motifs et les trames de fond ainsi que les teintes de couleur devant être utilisées par les établissements bancaires afin de garantir une bonne qualité des images chèques scannées. la normalisation de la formule du chèque. en tant que préalable à la dématérialisation de leurs échanges via le SIMT. De même. opérée en 2007. la normalisation de la lettre de change.  La formulation de recommandations afin de remédier aux dysfonctionnements observés lors des évaluations. B. Ainsi. Sur la base de ces principes et pour définir les modalités d’exercice de sa mission de surveillance. de nouvelles caractéristiques techniques ont été fixées concernant. notamment. Aussi.  L’évaluation de la conformité des systèmes de paiement avec ces standards. NORMALISATION DES MOYENS DE PAIEMENT En vue de faciliter le processus d’intégration progressive des moyens de paiement dans le système de télé-compensation électronique.Rapport de stage de découverte effectué à Bank Al-Maghrib : Direction des Etudes et Relations Internationales En vue d’atteindre ces deux objectifs. l’implication et la responsabilisation de l’ensemble des gestionnaires des systèmes de paiement et l’adoption de règles communes de bonne gouvernance. Bank Al-Maghrib a opté pour un cadre conventionnel multilatéral en vue d’emporter l’adhésion. une convention multilatérale a été signée le 28 janvier 2009 entre la Banque Centrale et les systèmes exogènes à savoir Maroclear. la qualité du papier. en vue de faciliter la lecture et le traitement automatiques des données du titre. notamment par la mise en œuvre de plans d’action. Bank Al-Maghrib a établi des normes auxquelles doivent obéir les instruments de paiement échangés.  Le suivi des conditions effectives de fonctionnement des systèmes et leurs utilisations par les participants. a permis de prendre en considération les nouvelles contraintes liées à la scannérisation et l’échange des images chèques. Elle a également introduit comme indication obligatoire le Relevé d’Identité Bancaire (RIB) du tiré.

constitue une infrastructure de paiement qui permet des transferts rapides et sécurisés entre les institutions financières participantes et contribue à renforcer l’efficacité de la politique monétaire. en temps réel.  de faciliter la circulation de la monnaie centrale. de façon irrévocable et à travers un système d’information hautement sécurisé .Rapport de stage de découverte effectué à Bank Al-Maghrib : Direction des Etudes et Relations Internationales Dans le domaine de la monétique. Ainsi. Les participants à ce système. mis en service en septembre 2006. C. grâce à l’instauration d’un compte central unique de règlement par participant. le Système de règlement/livraison (Maroclear) et le Centre Monétique Interbancaire (CMI). outre Bank Al-Maghrib en tant que participant et gestionnaire du système. le Système Interbancaire Marocain de Télécompensation (SIMT). Le SRBM permet. Actuellement. assorti d’une surveillance permanente des flux et de la liquidité par Bank AlMaghrib. la Banque centrale a œuvré pour la migration de ces systèmes vers la norme EMV (Europay Master card Visa) tant sur le volet acquisition que sur celui de l’émission. en particulier :  d’exécuter les paiements. 1.  PARTICIPATION AU SRBM La participation au SRBM est subordonnée à la signature d’une convention d’ouverture d’un compte central de règlement SRBM avec Bank Al-Maghrib et au respect des exigences techniques qui sont définies par ses soins. le SRBM est géré et administré directement par Bank Al-Maghrib qui a mis en place une structure dédiée à cet effet.  d’assurer. de gérer de façon optimale la trésorerie des établissements membres.  et enfin. l’ensemble des Guichets automatiques des Banques sont à la norme EMV. en toute sécurité grâce au règlement en monnaie centrale. sont les établissements bancaires ayant accès aux instruments Page 8 . permettant ainsi de renforcer l’efficacité de la conduite de la politique monétaire . la stabilité financière et la réduction des risques de règlement susceptibles d’avoir une dimension systémique .  GOUVERNANCE Compte tenu de son importance. Bank Al-Maghrib a persévéré dans ses efforts visant la mise en conformité des systèmes monétiques des établissements bancaires avec les standards internationaux. Systèmes de paiement au Maroc Différents systèmes de compensation et de règlement composent le paysage des systèmes de paiement au Maroc: le Système des Règlements Bruts du Maroc (SRBM). par la constitution préalable de la provision. SYSTÈME DES RÈGLEMENTS BRUTS DU MAROC (SRBM) Ce système.

 pour assurer la liquidité du système.  les ordres des participants à destination des tiers non participants au système . 2.  PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT Les principes fondamentaux du système sont les suivants :  chaque participant dispose d’un compte de règlement dans le système SRBM . Les systèmes de transactions de titres.  la monnaie Banque Centrale est la monnaie de règlement du système SRBM .  les ordres de paiement sont irrévocables à partir du moment où ils sont émis dans le système . en suivant l’ordre de réception et en respectant un niveau de priorité .  les ordres de paiement sont exécutés en «brut» et en temps réel. Page 9 . Bank Al-Maghrib et la communauté bancaire ont mis en place un Système Interbancaire Marocain de Télé-compensation (SIMT) pour les opérations de masse relatives à l’ensemble des moyens de paiement scripturaux. Bank Al-Maghrib peut accorder aux participants des avances intra journalières garanties par des obligations d’Etat éligibles et ce. SYSTÈME INTERBANCAIRE MAROCAIN DE TELECOMPENSATION (SIMT) Dans le cadre de la modernisation des systèmes de paiement au Maroc. de la compensation des transactions par cartes bancaires et des transactions sur titres. Maroclear. l’ASIMT et le CMI) sont considérés comme participants techniques au SRBM. dans les conditions fixées par ses soins. pour compte propre du participant donneur d’ordre ou pour compte de sa clientèle.Rapport de stage de découverte effectué à Bank Al-Maghrib : Direction des Etudes et Relations Internationales de la politique monétaire ainsi que certaines institutions financières agréées par Bank Al-Maghrib.  le règlement des soldes nets multilatéraux des échanges de valeurs. un mode de sous participation a été mis en place. de compensation de masse et de transactions par cartes bancaires (gérés respectivement par la Bourse de Casablanca.  les transferts de fonds. à travers lequel sont réglés les soldes journaliers issus de ces systèmes. à l’exclusion des cartes bancaires.  NATURES DES OPÉRATIONS RÉGLÉES DANS LE SRBM Sont considérées comme opérations éligibles au système :  les opérations de politique monétaire pour le refinancement du système bancaire. Pour certaines institutions ne disposant pas d’un compte de règlement dans le SRBM mais ayant une relation contractuelle avec un participant pour traiter leurs ordres de paiement via le système.

banques. Cette administration s’appuie sur plusieurs organes décisionnels et opérationnels :  Conseil d’Administration : Composé de 12 membres dont 3 permanents (Bank Al-Maghrib.  GOUVERNANCE L’Association pour un Système Interbancaire Marocain de Télécompensation (A. juridiques et financiers. Trésorerie Générale du Royaume et Poste Maroc). à titre habituel. la compensation et le règlement des valeurs sous forme automatisée sur l’ensemble du territoire national. de l’échange dématérialisé des chèques sur l’ensemble du territoire national.  Déploiement.M.  Déploiement.Rapport de stage de découverte effectué à Bank Al-Maghrib : Direction des Etudes et Relations Internationales Ce système de Télé-compensation. est chargée de l’administration et de la gestion technique du système de Télécompensation. en date du 13 juin 2008. en mars 2009. gestionnaire des moyens de paiement scripturaux qui.S. de manière simultanée. Page 10 .  le règlement d’un droit d’accès et d’une cotisation annuelle calculée sur la base de la volumétrie des valeurs télécompensées . Il doit obtenir l’agrément de l’ASIMT en s’engageant à respecter les obligations statutaires et certains critères techniques.  PARTICIPATION AU SIMT Il est stipulé dans les statuts de l’ASIMT que tout établissement de crédit opérant au Maroc.  Comité Technique : Composé des directeurs informatiques représentant les principales banques de la place et qui a pour attribution de proposer au Conseil d’Administration les choix techniques permettant d’atteindre les objectifs de l’Association. de l’échange dématérialisé des avis de prélèvement sur l’ensemble du territoire national. émet et reçoit des moyens de paiement admis à transiter dans les circuits interbancaires. Trésorerie Générale du Royaume et Groupement Professionnel des Banques du Maroc «GPBM») . de l’échange dématérialisé des lettres de change normalisées sur l’ensemble du territoire national. est habilité à participer au SIMT. regroupant les établissements bancaires adhérents (Bank Al-Maghrib.T). de manière simultanée. Principales dates clés de la dématérialisation :  Mise en production effective des virements à partir du 17 septembre 2004 .I. notamment :  la réception de toutes les opérations admises dans le système . créée en 2003 et présidée par Bank Al-Maghrib.  Déploiement. permet d’assurer l’échange. de manière simultanée. qui se substitue au système d’échange physique des moyens de paiement par le canal des chambres de compensation. en date du 7 juin 2007.  la mise en place d’un lien téléinformatique avec le SIMT et la désignation d’un compte de règlement sur les livres de Bank Al-Maghrib.

 à la surveillance de Bank Al-Maghrib. Bank Al-Maghrib. en ce qui concerne son système de règlement/livraison de titres. le Centre Monétique Interbancaire (CMI). tant au niveau national qu’avec l’étranger.  au contrôle du Conseil Déontologique des Valeurs Mobilières . la CDG et la Bourse de Casablanca. les banques. Il s’agit d’une société de financement spécialisée dans la gestion des moyens de paiement qui a démarré effectivement son activité en février 2004. Son capital de 20 millions de dirhams. en 2001. Sa création a permis la Page 11 . Un plan comptable titres définissant les règles de conservation et de circulation des valeurs mobilières s’impose tant à Maroclear qu’à ses affiliés et confère à la conservation scripturale un maximum de sécurité et d’étanchéité. est détenu par les usagers de ses services à savoir l’Etat. SYSTÈME DE RÈGLEMENT/LIVRAISON DE MAROCLEAR Créé en 1997 en tant que Dépositaire central des valeurs mobilières. de banques et de sociétés de bourse. Maroclear assume depuis plus d’une dizaine d’années un rôle important dans le marché financier marocain.Rapport de stage de découverte effectué à Bank Al-Maghrib : Direction des Etudes et Relations Internationales 3. exclusivement constitués d’émetteurs. 1) CENTRE MONÉTIQUE INTERBANCAIRE (CMI) Afin de permettre l’interopérabilité de la carte bancaire et favoriser ainsi son développement comme moyen de paiement. après compensation. sur les comptes espèces ouverts auprès de Bank Al-Maghrib. Le dénouement titres s’effectue en «ligne à ligne» sur les comptes courants des intervenants ouverts auprès de Maroclear. le dénouement espèces s’effectue simultanément.  SERVICES OFFERTS En régime de dématérialisation. à deux niveaux : chez le dépositaire central et chez le teneur de comptes. les compagnies d’assurances. une large gamme de prestations répondant à la fois aux besoins du marché et aux exigences de conformité aux standards internationaux. au profit du système bancaire. Son rôle consiste à centraliser. la conservation des titres se traduit par une simple inscription en compte et ce. Il offre à ses clients. Maroclear est soumis :  à la tutelle du Ministère des Finances . Le dénouement de toute transaction sur les valeurs admises à Maroclear est réalisé par virement de compte à compte et selon le principe du règlement contre livraison (R/L). les banques marocaines ont pris l’initiative de créer. le traitement de toutes les opérations monétiques interbancaires.  GOUVERNANCE Maroclear est une société anonyme de droit privé.

Organisation de l’environnement de stage :La D. conjointement avec le DR. Elle élabore. aux domaines économique et financier ainsi que pour le suivi des relations avec l'étranger. des projections macroéconomiques et financières pour la conduite des missions de la banque. au change. Le Conseil d’Administration est présidé par le Président du Groupement Professionnel des Banques du Maroc (GPBM). tant au niveau des terminaux de paiement que des guichets automatiques bancaires. Elle contribue également aux travaux sur la stabilité financière. Elle assure le suivi et l’analyse de la réglementation des changes et des relations avec l’étranger.  GOUVERNANCE Le CMI est géré par une Direction Générale et par un Conseil d’Administration composé de huit administrateurs représentants les banques actionnaires détenant les parts les plus importantes dans le Capital.R.Rapport de stage de découverte effectué à Bank Al-Maghrib : Direction des Etudes et Relations Internationales généralisation de l’interopérabilité au niveau national et ce.E. Elle a pour mission d’établir les statistiques monétaires et d’élaborer le rapport annuel de la Banque ainsi que le rapport sur la politique monétaire. Missions générales et organisation: Cette Direction reçoit compétence générale pour les travaux d'étude et d'analyse se rapportant à la monnaie.I A. III. Organigramme de la DERI : Page 12 . Elle se charge en outre de l’administration fonctionnelle de la plateforme décisionnelle de la banque et des enquêtes statistiques. La Direction des Etudes et des Relations Internationales est chargée des travaux de préparation et d’évaluation de la politique monétaire et du suivi de la conjoncture économique et financière et de ses perspectives.

Rapport de stage de découverte effectué à Bank Al-Maghrib : Direction des Etudes et Relations Internationales Page 13 .

les indicateurs utilisés pour la conduite de la politique monétaire. il assure le suivi des opérations financières avec l’étranger.Rapport de stage de découverte effectué à Bank Al-Maghrib : Direction des Etudes et Relations Internationales B. 1) Département des Etudes Monétaires et Financières: Le Département des Etudes Monétaires et Financières a pour principales attribution d’élaborer des études relatives à la préparation et à l’évaluation de la politique monétaire et d’analyser l’évolution des agrégats monétaires. de contribuer au développement du dispositif informationnel relatif à la stabilité financière et d’assurer l’administration fonctionnelle du système d’aide à la décision Page 14 . Le DEMF comprend: 2) Département des Statistiques: Ce département a pour principale missions d’élaborer les statistiques monétaires. des taux d’intérêt et du taux de change. Le département est aussi chargé de l’évaluation des risques émanant des conditions monétaires et des actifs immobiliers sur la stabilité du système financier. des facteurs de liquidité. Attributions de la DERI: La Direction des Etudes et des Relations Internationales comprend: statistiques. Par ailleurs. Ce département est également chargé de mener des études sur les interactions entre la stabilité financière et la politique monétaire.

Le DEE comprend: ternationale. Il a. pouvant affecter la stabilité du système financier et mène des études sur les interactions entre la stabilité financière et la politique budgétaire. ainsi qu’au développement des outils d’analyse au sein de la direction. pour mission de mener des études et établir des synthèses macroéconomiques. économique et financier ainsi que la conduite et l’exploitation des données des enquêtes statistiques réalisées par la banque. Il contribue aux études et aux prévisions sur les prix. en outre. 3) Département des Etudes Economiques: Ce département est chargé de suivre et d’analyser la conjoncture économique nationale et internationale. Il s’occupe également de l’évaluation des risques macroéconomiques. Le DS comprend: des enquêtes statistiques. 4) Département des Relations Internationales: Le Département des Relations Internationales est chargé du suivi des relations de la banque avec les organismes financiers internationaux et des questions se Page 15 . Le département est aussi chargé de gérer la documentation et de préparer et d’assurer la diffusion des publications de la direction.Rapport de stage de découverte effectué à Bank Al-Maghrib : Direction des Etudes et Relations Internationales de la banque relevant des domaines monétaire.

 participer à l’identification des principaux risques inhérents aux activités de la direction et à la mise en place des contrôles et des plans d’action visant à les maitriser. qualité ou autre) et des politique de sécurité de l’information et de continuité d’activité. ainsi que de fiabilité et de sécurité de l’information.  veiller à la mise à jour des procédures opérationnelles. Page 16 . de coordonner les actions de la banque en matière de coopération internationale.Rapport de stage de découverte effectué à Bank Al-Maghrib : Direction des Etudes et Relations Internationales rapportant à l’évolution du système monétaire et financier international. Il a attributions de :  planifier et réaliser les contrôles appropriés pour s’assurer que les contrôles de premier niveau sont pertinents et efficients. Le département est chargé. Le DRI comprend: 5) Service Contrôle: Ce service a pour mission de donner au Directeur une assurance quant au dispositif de contrôle interne afférant aux activités de la direction. Il prend en charge la traduction des documents et des publications de la banque.  élaborer le rapport annuel d’autoévaluation du système de contrôle interne de la direction. en termes d’optimisation et de conformité des opérations. à leur pertinence et à leur application par les structures opérationnelles.  veiller à la mise en œuvre des recommandations issues des missions d’audit (interne. en outre.

portefeuille de projets. suivi de la réalisation des objectifs stratégiques.). veiller à l’alimentation du système analytique. Page 17 .  gérer le référentiel de la comptabilité analytique de la direction.  veiller à l’élaboration et la centralisation des différents tableaux de bord de la direction (suivi budgétaire.….Rapport de stage de découverte effectué à Bank Al-Maghrib : Direction des Etudes et Relations Internationales  centraliser et coordonner les tableaux de bord et feuilles de route (suivi de la réalisation des objectifs stratégiques. portefeuille de projets de la direction). analyser les résultats et proposer des niches d’optimisation.

bkam. Note d’information n°1. département de la communication. BANK ALMAGHRIB. rapport annuel sur les systèmes et moyens de paiement. exercice 2010.  Note sur la supervision bancaire n°5 Décembre 2011. l’activité et les résultats des établissements de crédit.  BANK AL-MAGHRIB. BANK AL-MAGHRIB. département de la communication. exercice 2010-2014.  BANK AL-MAGHRIB.  Instruction relative à l'organisation et aux attributions de la Direction des Etudes et des Relations Internationales  Site internet de BAN AL-MAGHRIB (www.  https://en.wikipedia.  Loi relative aux établissements de crédit et organismes assimiles.  Instruments de paiement échangés à travers les circuits interbancaire. direction des opérations monétaires et des changes. BANK AL-MAGHRIB. janvier 2007.org/wiki/Bank_Al-Maghrib Page 18 .Rapport de stage de découverte effectué à Bank Al-Maghrib : Direction des Etudes et Relations Internationales  Le nouveau statut de BANK AL –MAGHRIB.ma). BANK AL-MAGHRIB. Note d’information n°2. septembre 2006. rapport annuel sur le contrôle. statistiques arrêtées à fin 2011. département des systèmes et moyens de paiements.