Vous êtes sur la page 1sur 3

Exercice : calcul du coefficient de pertes de charge

La formule de Colebrook donne une relation où λ est le coefficient de pertes de charge :

1 λ
1 λ

= 2 log

; R e est le nombre de Reynolds de l’écoulement, ε la rugosité absolue de la e est le nombre de Reynolds de l’écoulement, ε la rugosité absolue de la

conduite et D le diamètre intérieur de la conduite. Un réseau de distribution d’eau est assuré par une conduite en acier inoxydable de diamètre 60,3 × 3,2 (diamètre extérieur, épaisseur en mm). Le débit imposé est de 15 m 3 .h 1 et la température θ de l’eau est égale à 85 °C. 1) La conduite est lisse ; comment se simplifie la formule de Colebrook ? 2) Déterminer :

2.1) la viscosité dynamique de l’eau et la masse volumique de l’eau à l’aide de la table fournie 2.2) la pression dynamique de l’écoulement. 2.3) La perte de charge régulière linéique. Le calcul sera réalisé par itérations successives à partir de la valeur de λ 0 = 0,010 et de la méthode proposée ci-dessous.

Pa.s
Pa.s

Méthode de détermination de λ :

Afin de déterminer la valeur de λ, on propose d’appliquer la démarche suivante : à partir de la valeur de λ 0 fournie, on calcule λ 1 puis on calcule λ 2 à partir de λ 1 etc…jusqu’à ce que l’on observe plus de variation sur 3 chiffres significatifs.

Correction :

D de la conduite est faible ; Nous allons faire

1) Dans le cas d’une conduite lisse, la rugosité relative

ε

ε

l’hypothèse suivante : 3,71 D

que le second.

est négligeable devant

2,51

R λ e
R
λ
e

si le premier terme est au moins dix fois plus petit

La formule de Colebrook s’écrit alors :

2,51 = − 2 log ou : R λ e ⎛ R λ ⎞ =
2,51
= − 2 log
ou :
R
λ
e
R
λ
= 2 log
e
1 λ
2,51
⎟ ⎟ ⎠

2.1) A la température de θ = 85 °C, la viscosité dynamique de l’eau, notée µ dans l’énoncé, se déduit de la table de données en considérant que la variation de la viscosité est linéaire sur l’intervalle de température [80 °C ; 90 °C]. Il en sera de même pour la masse volumique ρ de l’eau (extrait de la table ci-dessous)

volumique ρ de l’eau (extrait de la table ci-dessous) On obtient alors : µ = 335,5.10
volumique ρ de l’eau (extrait de la table ci-dessous) On obtient alors : µ = 335,5.10

On obtient alors :

µ = 335,5.10 6 Pa.s ρ = 968,55 kg.m 3

1

2 ρ

; Il s’agit de déterminer la vitesse moyenne de

2.2) La pression dynamique de l’écoulement est : p dyn =

l’eau dans la conduite ; Le régime d’écoulement est supposé permanent donc le débit massique Q m est constant ; de plus, la masse volumique ρ est constante, donc le débit volumique Q V est constant or :

Q V = v moy S

où S est la section droite de la conduite : S = π ; Le diamètre intérieur D de la conduite est D = D ext 2e (en

notant e l’ épaisseur de la conduite) :

2

v moy

2

D

4

e e D ext
e
e
D ext

D = 60,3 (2 × 3,2) = 53,9 mm On en déduit la vitesse moyenne d’écoulement de l’eau :

Application numérique :

v moy =

v moy =

4 Q

V

π D

2

4

×

15

3600

π

(

53,9.10

3

) 2

= 1,83 m.s 1

La pression dynamique de l’eau est donc :

p dyn = 1 2 × 968,55 × (1,83) 2 = 1,61.10 3 Pa

2.3) La perte de charge régulière exprimée en pascal est :

p = λ

L 1

D . 2 ρ

2

v moy

Il est donc nécessaire de calculer le coefficient de perte de charge λ par la méthode exposée qui nécessite le calcul du nombre de Reynolds de l’écoulement :

Application numérique :

R e =

968,55

R e =

ρ v

moy

D

µ

×

1,83

×

53,9.10

3

335,5.10

6

= 2,8.10 5

La valeur de Re est constante et supérieure à la valeur critique du nombre de Reynolds (2000) :L’écoulement est turbulent.

; Le calcul donne : λ 1 = 1,521.10 2 (2 chiffres significatifs d’écart entre λ 0

1 Itération n°1 : λ 1 et λ 1 : on continue).
1
Itération n°1 :
λ
1
et λ 1 : on continue).
R λ e 0
R
λ
e
0

2,51

= 2 log

1 Itération n°2 : λ 2 et λ 2 : on continue). 1 Itération n°3
1
Itération n°2 :
λ
2
et λ 2 : on continue).
1
Itération n°3 :
λ
3

= 2 log

= 2 log

R λ e 1
R
λ
e
1

2,51

R λ e 2
R
λ
e
2

2,51

; Le calcul donne : λ 2 = 1,455.10 2 (2 chiffres significatifs d’écart entre λ 1

; Le calcul donne : λ 3 = 1,462.10 2 (1 chiffre significatif d’écart entre λ 2 et

λ 3 : on continue).

Itération n°4 :

1 R λ e 3 = 2 log λ 2,51 4
1
R
λ
e
3
=
2 log
λ
2,51
4

; Le calcul donne : λ 4 = 1,461.10 2 (plus de variation sur 3 chiffres

significatifs entre λ 3 et λ 4 : on arrête). La valeur recherchée de λ est :

λ = 1,46.10 2 La perte de charge régulière linéique dans la conduite est donc :

Application numérique :

p

L

p

L

= λ ×

1

1

D × 2 ρ

v

2

moy

= 1,46.10 2 ×

1

53,9.10

3

× 1,61.10 3 = 4,4.10 2 Pa.m 1

Remarque :

Tous ces calculs ont été menés à partir de l’hypothèse d’une conduite lisse avec l’inégalité suivante :

Soit :

ε 1 2,51 ≤ 3,71 D 10 × R e λ ε ≤ 2,7.10 −5
ε
1 2,51
3,71 D
10 × R
e λ
ε
≤ 2,7.10 −5
D

Un examen de l’abaque de Colebrook montre que pour la limite supérieure de l’inégalité précédente, à savoir

ε

D

= 2,57.10 5 , le coefficient de pertes de charge lu est λ = 1,5.10 2 : l’hypothèse est vérifiée et valide les

calculs menés.