Vous êtes sur la page 1sur 9

Sans titre 24/05/10 10:40

Chacune des 8 postures du Bat-Doan-Câm. possède sa modalité, sa


forme d'exécution, sa chronologie qui diffèrent et se distinguent entre
elles. Ces postures sont méticuleusement élaborées pour obtenir un
corps très robuste extérieurement et très équilibré intérieurement.
Par ailleurs, les Bat-Doan-Câm sont utilisés comme thérapie dans
certaines formes de paralysie, d'asthme ou de fébrilité du corps
humain. Par exemple, notre méthode peut guérir les courbatures
quotidiennes, les fatigues et les migraines chroniques, certaines
lésions internes telles que les rhumatismes ou l'arthrose. En un mot,
les 8 postures de notre méthode servent à forger un corps solide, un
esprit lucide, une prophylaxie de bien des maladies afin de surmonter
plus facilement toutes les difficultés de la vie quotidienne.

LUONG THU KINH THIEN LY TAM TIEU


1 Soulevant le ciel, repoussant la terre pour développer le triple
réchauffeur.
TA HUU KHAI CUNG TU XA DIEU
2
A gauche, à drote, bander l'arc, viser, tirer.
DIEU LY TY VI DON CU THU
3 Régulariser le méridien rate-estomac par la poussée des
bras.
NGU LAO THAT THUONG VONG HAU TIEU
4 Forçant le regard en arrière pour guérir toute maladie et
faiblesse.
DAO DAU BAI VI KHU TAM HOA
5 Mouvoir la tête et le postérieur pour dispercer le feu de
maladies.
HAU BOI THAT DIEN BACH BENH TIEU
6
Masser 7 fois le coccyx pour guérir toutes sortes de maladies.
TOAN QUYEN NO MUC TANG KHI LUC
7
Serrer les poings, y fixer le regard pour sortir de l'énergie.
LUONG THU PHAN TUC CO THAN EO
8 Mouvement des bras et du corps pour renforcer les lombes.

1ère posture

LUONG THU KINH THIEN LY TAM TIEU

http://www.cuulongvodao.com/qigong/Batdoancam/cadre/8tresors.htm Page 1 sur 9


Sans titre 24/05/10 10:40

Soulevant le ciel, repoussant la terre


pour développer le triple réchauffeur
Le but des mouvements de cette posture est le bon dégagement des méridiens
Triple réchauffeur, c'est dire une bonne circulation depuis l'extrémité des doigts
jusqu'aux derniers sourcils du visage. Les flux partent des doigts, circulent sur les
faces extérieures des bras, passent par les épaules, les lobes des oreilles puis les
yeux, au total par 23 points sensibles pour les plexus cervicaux brachiaux. Le double
flux, mentionné ci-dessus, a pour fonction de favoriser la respiration, la digestion, la
régularisation des organes génitaux et respiratoires. La mauvaise circulation de ce
flux est la principale cause de la paralysie des membres du corps humain. Aussi la
gymnastique de la 1 ère posture est-elle la thérapie de la dite maladie. Les méridiens
du Triple Réchauffeur sont sur les faces extérieures des bras. Il faut donc tourner les
paumes des mains vers le ciel pour une bonne circulation des artères et veines
pendant l'exécution des mouvements. Il faut également se mettre sur la pointe des
pieds, en particulier les gros orteils, pour tendre les muscles arrière des cuisses, et
rentrer le ventre afin de régulariser les méridiens des intestins et des viscères: ce
déplacement "négatif' passe par 21 points sensibles. Par contre, se mettre sur les
talons avec les orteils relevés, cela fait tendre de bas en haut les faces avant des
membres inférieurs. Alors sont activés les méridiens de l'estomac et de la rate : ce
déplacement "positif' passe par 45 points sensibles.
Ainsi s'explique la bienfaisance des mouvements de la 1ère posture des Bat-Doan-
Câm.

2ème posture

TA HUU KHAI CUNG TU XA DIEU


A gauche, à drote, bander l'arc, viser, tirer
Notes sur le déroulement de l'exercice : Le rythme de ce mouvement, qui doit être
lent et régulier, est déterminé par la flexion et l'extension des membres inférieurs.
Quand on fléchit les membres inférieurs, on inspire et on bande l'arc. Quand on se
relève, on expire, on relâche ses muscles et on revient à la position initiale pour
poser une autre flèche.
Contrairement au premier mouvement qui a pour objectif principal d'accélérer la
circulation de l'énergie dans les méridiens, l'entraînement neuromusculaire est le
principal but de cet exercice. C'est pourquoi ce mouvement se fait dans la position
du cavalier (qui permet une meilleure stabilité du corps) afin de pouvoir entraîner les
mains à pousser (le mouvement de poussée se retrouve fréquemment dans de
nombreuses circonstances en art martiaux ainsi que dans la vie quotidienne). Il faut
fermer les doigts en poing creux (comme si chaque doigt se referme sur un objet
cylindrique), le pouce posé sur la 2ème phalange du médius afin de maintenir le
http://www.cuulongvodao.com/qigong/Batdoancam/cadre/8tresors.htm Page 2 sur 9
Sans titre 24/05/10 10:40

cylindrique), le pouce posé sur la 2ème phalange du médius afin de maintenir le


poing bien serré. L'index de la main qui tient l'arc doit être à la verticale et en
extension complète. A l'inspiration, on force sur les deux mains pour armer l'arc
(simultanément on tire la corde d'une main et on pousse l'arc de l'autre) en même
temps qu'on fléchit les membres inférieurs.
En fin d'inspiration, on bloque la respiration, en même temps qu'on augmente la
flexion des membres inférieurs, et qu'on bande l'arc au maximum. On maintient cette
position pendant 6 secondes avant de tirer.
A l'expiration on tire la flèche, on se relève pour retourner à la position initiale.
Pour être efficace, Il est nécessaire d'être concentré au moment où l'on bande l'arc
et au moment où l'on tire.
Notes sur les objectifs visés : Ce mouvement répond à un double but :
1- Du point de vue neuromusculaire, il permet d'améliorer la coordination et la force
des membres supérieurs (du fait des mouvements effectués par ces derniers). De
même il augmente la stabilité et la force et des membres inférieurs (du fait de la
position du cavalier).
2- Du point de vue énergétique, il permet d'accélérer la circulation de l'énergie dans
le méridien du gros intestin. Ceci explique pourquoi cet exercice permet de guérir les
maladies liées à l'atteinte du méridien du gros intestin (constipation, paralysie du
membre supérieur, hémiplégie, rhumatisme, poussée d'arthrose, tendinite...).

3ème posture

DIEU LY TY VI DON CU THU


Régulariser le méridien rate-estomac
par la poussée des bras
Notes sur le déroulement de l'exercice :
On commence ce mouvement en position debout, les bras ballants, les yeux
regardant droit devant, la respiration régulière et l'esprit concentré.
En même temps qu'on inspire en amenant l'énergie vers le point Khi Hai (Mer de
l'énergie), on pousse le bras vers le haut après avoir tourné le poignet, et ce sans
bouger le corps et sans contracter les épaules. Quand le membre supérieur est
complètement étendu, on doit sentir une tension au niveau du pli palmaire du
poignet (Si ce n'est pas le cas, cela veut dire que le bras est soit trop en avant, soit
trop en arrière par rapport aux deux épaules). Ce mouvement a pour effet
d'accélérer la circulation de l'énergie dans le méridien de l'estomac. Avec
l'entraînement, à l'élévation de la main, on a une sensation de froid qui s'étend sur
tout le trajet du méridien de la rate (c'est le signe que l'énergie Yin (d'où la
sensation de froid) commence à mieux circuler dans le méridien de la rate qui fait
suite au méridien de l'estomac).

http://www.cuulongvodao.com/qigong/Batdoancam/cadre/8tresors.htm Page 3 sur 9


Sans titre 24/05/10 10:40

A l'expiration, on relève l'autre bras en fléchissant le coude (comme pour soulever


un seau d'eau). Cette action permet de renforcer la tension des muscles
intercostaux, ce qui a pour effet d'accélérer la circulation de l'énergie dans le
méridien de la rate.
Le changement de bras (mouvement par lequel on abaisse le bras qui est en haut
en même temps qu'on élève le bras qui est en bas), surtout si elle s'accompagne
d'un esprit concentré, permet aux énergies des deux méridiens de l'estomac et de
la rate de circuler librement dans leurs canaux respectifs.
Notes sur les objectifs visés :
Les chinois ont compris l'importance de la nutrition et du sommeil dans le bon
fonctionnement des organes et des entrailles (que la médecine occidentale
désigne globalement sous le terme de fonction végétative). Or comme la fonction
principale de l'estomac est de fabriquer l'énergie nutritive qui alimente les cinq
organes et les six entrailles, son énergie joue un rôle capital dans la santé (Si
l'estomac fonctionne mal, il en est de même pour les autres organes. Si l'énergie
de l'estomac est épuisé, le pouls manquera de flexibilité (On dit que le pouls ne
contient pas d'énergie de l'estomac) signe que la mort est imminente.). D'autre
part, en temps normal, l'énergie de l'estomac et l'énergie de la rate s'entraide pour
maintenir l'équilibre du Yin (Am) et du Yang (Duong) dans l'organisme (car
l'énergie de la rate (Organe (Tang) = Yin (Am) est couplée avec l'énergie de
l'estomac (Entrailles (Phu) = yang (Duong). Ceci explique pourquoi les médecins
chinois ont créé cet exercice afin d'accélérer la circulation de
L'énergie dans les méridiens de l'estomac et de la rate. Ceci a pour effet
d'optimiser le fonctionnement de l'estomac, permettant ainsi d'alimenter les cinq
organes et les six entrailles en énergie nutritive (Dinh khi). On obtient ainsi une
meilleure fonction digestive (bon appétit, bonne digestion, transit intestinal plus
régulier), et un sommeil plus réparateur. Ce qui explique pourquoi, chez les
enfants la croissance est plus rapide et plus harmonieuse, et le développement
intellectuel plus rapide, alors que chez les sujets âgés la santé est meilleure (tous
ces effets ont été vérifiés par les médecins tant orientaux qu'occidentaux dans les
années 1780 et 1895). Ainsi, cette méthode est connue par les médecins chinois
et par les experts en arts martiaux comme étant la plus efficace pour fortifier
l'énergie interne.

4ème posture

NGU LAO THAT THUONG VONG HAU TIEU


Forçant le regard en arrière
pour guérir toute maladie et faiblesse

http://www.cuulongvodao.com/qigong/Batdoancam/cadre/8tresors.htm Page 4 sur 9


Sans titre 24/05/10 10:40

Notes sur le déroulement de l'exercice :


La poussée des mains vers l'extérieur, doigts et poignets en hyper extension,
permet d'accélérer la circulation de l'énergie dans la totalité des méridiens des
membres supérieurs (méridien du poumon, méridien du gros intestin, méridien du
coeur, méridien de l'intestin grêle, méridien du maître du coeur, méridien du triple
réchauffeur). La rotation de la tête, en provoquant une mise en tension des muscles
du cou, permet de faire descendre l'énergie des méridiens Yang de la tête (méridien
de l'estomac, méridien de la vessie, méridien de la vésicule biliaire) vers les pieds.
La rotation des hanches (qui se fait en même temps qu'on jette un regard en
arrière), en provoquant une mise en tension des muscles para vertébraux par la
mobilisation du rachis, permet d'accélérer la circulation de l'énergie dans les
vaisseaux gouverneurs et conception (qui ont pour fonction de régulariser la
circulation de l'énergie dans l'ensemble des méridiens de l'organisme)
Notes sur les objectifs visés :
Ce mouvement, créé àl'époque de la dynastie Ming, a un double but :
1- Du point de vue énergétique, il permet de régulariser le psychisme de l'individu.
Après un entraînement correct de 2-3 mois, cet exercice permet au pratiquant de
mieux se sentir dans sa peau après chaque séance.
Remarque : Un psychisme équilibré permet d'éviter l'apparition des maladies. En
effet une hyperactivité émotionnelle, qu'elle soit liée à l'effet de situations
conflictuelles de la vie quotidienne, ou/et à un mode de fonctionnement
psychologique prédisposé (tendance à amplifier les problèmes existants voire à
créer des problèmes qui n'existent pas ou pas encore), est susceptible de
provoquer des maladies (qui peuvent aussi bien être fonctionnelles qu'organiques)
que la médecine chinoise désigne par maladies liées aux sept passions.
Ces passions (excès d'émotion) sont :
La colère (Nô), l'excès de joie (Hi), la préoccupation (excès de réflexion) (Tu), le
pessimisme (Uu) et le chagrin (Bi), l'affolement (sensation forte) (Kmh) et La peur
(Khung).
Ces passions perturbe la circulation de l'énergie (Thât Thuong):
La colère fait remonter l'énergie vers le haut du corps. La joie la rend harmonieuse.
La réflexion la concentre. Le pessimisme et le chagrin la dispersent. L'affolement la
trouble, la peur la fait descendre en bas du corps et lèse l'énergie des cinq organes
(Ngu Lao)
L'excès de joie nuit au coeur. La colère nuit au foie. La préoccupation nuit à la rate.
L'inquiétude et la tristesse nuit aux poumons. L'affolement et la peur nuisent aux
reins.
2- Du point de vue neuro musculaire, il permet d'améliorer la coordination et la force
du cou. Ceci explique pourquoi cet exercice permet aux pratiquants d'arts martiaux
de résister aux coups portés par les adversaires dans cette région réputée
vulnérable.

5ème posture

http://www.cuulongvodao.com/qigong/Batdoancam/cadre/8tresors.htm Page 5 sur 9


Sans titre 24/05/10 10:40

DAO DAU BAI VI KHU TAM HOA


Mouvoir la tête et le postérieur
pour dispercer le feu de maladies
Ce mouvement est actuellement utilisé par de nombreuses écoles de gymnastique
et d'arts martiaux comme un exercice d'assouplissement aussi bien avant qu'après
l'entraînement. Cependant, peu d'entre elles ont compris que l'importance réelle de
cet exercice réside non pas dans ses mouvements apparents (flexion et extension
du tronc) mais dans la coordination des contractions musculaires de la partie
supérieure du corps (appui sur une main pour fléchir le bras controlatéral et vice
versa...).
En effet la coordination des contractions des muscles de la tête, du cou et du tronc
permet de d'activer la circulation sanguine dans l'ensemble de l'organisme.
Alors que la coordination de la mise en tension des doigts lors de la poussée des
mains (qui dure 3 secondes) permet une meilleure circulation de l'énergie dans les
méridiens du poumon et du coeur. En effet, au cours de l'extension du membre
supérieur, la paume en s'appuyant sur la partie interne du genou augmente la
pression exercée sur la colonne du pouce, ce qui a pour effet d'accélérer la
circulation de l'énergie dans le méridien du poumon. Dans le même temps, la
poussée de la main en raidissant l'auriculaire, permet d'accélérer la circulation de
l'énergie dans le méridien du coeur (qui gouverne l'activité cardiaque, du système
circulatoire et du cerveau). Avec l'entraînement, la pratique de cet exercice provoque
une sensation de tension au niveau de la paume de la main qui s'étend de
l'auriculaire jusqu'au pouce, ainsi
C'est le signe que l'énergie Yin (d'où la sensation de froid) commence à mieux
circuler dans le méridien du poumon et du coeur. Si ce n'est pas le cas, cela signifie
que la pratique de cet exercice a été mal faite.
Le méridien du poumon (Thu Thai Am Phê Kmh) est un méridien Yin. Il comprend 11
points. Son trajet commence à l'aisselle et chemine sur la face externe du membre
supérieur pour se terminer au pouce.
Le méridien du coeur (Thu Thiêu Am Tam Kmh) est un méridien Yin. Il comprend 9
points. Son trajet commence à l'aisselle et se termine à l'auriculaire.

6ème posture

http://www.cuulongvodao.com/qigong/Batdoancam/cadre/8tresors.htm Page 6 sur 9


Sans titre 24/05/10 10:40

HAU BOI THAT DIEN BACH BENH TIEU


Masser 7 fois le coccyx pour guérir
toutes sortes de maladies
La première partie de ce 6ème mouvement, vise à étirer ensemble des muscles du
corps de bas en haut, en même temps l'attention permet de réveiller la circulation
de l'énergie dans les vaisseaux gouverneurs et conceptions, les préparant ainsi à la
deuxième partie de l'exercice.
La deuxième partie a pour but d'accélérer la circulation de l'énergie dans le
vaisseau gouverneur et conception. L'énergie circule dans ces deux vaisseaux
lorsqu'on exerce des pressions (par série de 3 ou 4) au niveau du coccyx chaque
fois qu'on se soulève sur la pointe des pieds ou qu'on redescend sur les talons.
Le vaisseau gouverneur qui comprend 30 points d'acupunctures, part de la pointe
du coccyx pour se diriger vers le sommet de la tête avant de se terminer en
dessous du nez. Il permet de régulariser l'énergie de l'ensemble des méridiens
Yang de l'organisme.
Le vaisseau conception qui comprend 24 points d'acupunctures, part du périnée
pour se terminer au menton. Il permet de régulariser l'énergie de l'ensemble des
méridiens Yin de l'organisme.
La stimulation rythmique de l'origine de ces deux vaisseaux par les doigts, permet
d'améliorer la circulation de l'énergie dans ces deux vaisseaux, permettant ainsi de
renforcer l'organisme et de prévenir les maladies (car le contrôle de la circulation de
l'énergie dans les vaisseaux gouverneurs et conceptions permet de régulariser la
circulation de l'énergie dans l'ensemble des méridiens principaux de l'organisme).

7ème posture

http://www.cuulongvodao.com/qigong/Batdoancam/cadre/8tresors.htm Page 7 sur 9


Sans titre 24/05/10 10:40

TOAN QUYEN NO MUC TANG KHI LUC


Serrer les poings, y fixer le regard pour sortir
de l'énergie
On avance lentement et sans forcer le poing droit fermé, à peine serré, puis on
inspire profondément en descendant en cavalier de fer, puis, simultanément, on
ramène le poing droit en avançant le poing gauche, et enfin, on bloque l'inspiration
en durcissant les muscles, ceci trois fois de chaque côté. L'important dans cette
posture, c'est de se souvenir que les coups de poings sont accompagnés de
flexions et extensions comme des mouvements de ressort, les deux genoux
extrêmement mobiles. L'exécution des mouvements se fait toujours sans force, les
poings sont fermés mais peu serrés, et c'est seulement en fin de course du bras
qu'on force, qu'on contracte puis qu'on serre en fixant son regard sur le poing,
l'inspiration bloquée, les pieds fermement collés au sol. Il faut arriver à obtenir des
bras et des jambes forts, rapides et harmonieux. Si on arrive à harmoniser
l'exécution des mouvements de bras et de jambes, on développera l'énergie et la
force nécessaire pour atteindre le niveau supérieur... Cette posture vise à rendre
bras, jambes et corps, pareils à une corde, et à créer et renforcer l'énergie toujours
prête dans notre corps.

8 ème posture

LUONG THU PHAN TUC CO THAN EO


Mouvement des bras et du corps pour renforcer
les lombes.

http://www.cuulongvodao.com/qigong/Batdoancam/cadre/8tresors.htm Page 8 sur 9


Sans titre 24/05/10 10:40

Ce qui est important dans cette 8ème posture est la flexion; l'extension du corps sur le
bassin, c'est dire qu'il faut s'entraîner pour obtenir un corps souple, agile, alors on aura
bien suivi le mouvement. Ainsi quand on se fléchit, quand on se redresse, il faut être
décontracté dans toute la partie supérieure du corps qui sont les bras, les épaules, la
taille et le bassin. Pendant l'extension et la flexion, la respiration est profonde et
bruyante : inspiration par les narines, expiration par la bouche, créant ainsi un fort
courant d'air d'aspiration puis de rejet. Mais l'importance pendant cet exercice est la
souplesse, la mobilité du bassin et de la taille. Le secret de l'entraînement ici est de
garder l'esprit calme, souple, avec une décontraction, de la patience et une maîtrise de
soi. Pendant le redressement du corps, dans les méridiens Vaisseau Gouverneur et
Vaisseau Conception, l'énergie abonde et circule aisément, les autres méridiens sont
également activés, et la moelle épinière est aussi stimulée. Ainsi, après l'exécution de
ces mouvements, on ressent l'esprit étonnement clair et éveillé.
Avec l'âge, l'artériosclérose s'installe, s'aggrave progressivement et chez les
personnes âgées, il n'est par rare de voir les dégâts mortels par rupture vasculaire,
devant lequel la médecine reste hélas impuissante... Il est donc indiqué de s'entraîner
à une gymnastique souple et douce pour obtenir la résistance et la souplesse de tout
le corps...

http://www.cuulongvodao.com/qigong/Batdoancam/cadre/8tresors.htm Page 9 sur 9