Vous êtes sur la page 1sur 3

Fiche de lecture d’un roman

Etape I :
 Nom et prénom de l’auteur : Vincent
WACKENHEIM

Diplômes et profession légitimant le livre : travaille


chez un éditeur juridique, après avoir été commis de
librairie. Il a collaboré à quelques revues, participé à
quelques colloques.

 Titre du livre : Coucou

 Editeur : Le Dilettante
Nombre de pages : 95

 Année d’édition et ou de réédition : 2005

 ISBN : 2-84263-095-5

Etape II :
Descripteurs ou mots clés correspondants aux livres : roman ; économie ; coucous ;
entreprise ; sociologie ; double métier ; gardien d’immeuble.
Ce livre correspond très bien à un niveau de première, mais un élève de seconde
n’aurait aucun mal à le lire. Ce livre reprend des chapitres d’économie puisqu’il s’agit de
l’histoire d’un employé « Responsable Production/Qualité » d’une entreprise de fabrication de
coucous. Bien qu’on ne voie pas l’intérieur de l’entreprise, la vie de l’employé est racontée
avec les contraintes que lui impose son entreprise. On trouve aussi une dimension sociale dans
ce livre, car le narrateur, de par son poste de gardien d’immeuble, est confronté aux habitants
et aux relations qu’un gardien d’immeuble entretien avec les habitants de l’immeuble.
Ce livre nous permet de voir un employé en dehors de son entreprise mais qui doit
quand même travailler chez lui. Il doit faire de son mieux pour le bien-être de son entreprise.
La dimension sociale est mise en avant avec les pensées du narrateur qui a un avis sur les
habitants qu’il rencontre. Il ne permet pas de comprendre le fonctionnement d’une entreprise
mais seulement d’un des employés. Ce livre n’est pas un livre propre d’économie. C’est une
histoire de roman et non réelle.
Etape III :
La couverture du livre est plutôt attrayante car elle est colorée (couleurs dominantes :
le jaune, l’orange et le marron). Le nom de l’auteur est mis en valeur car il est écrit très gros.
Que ce soit le prénom ou le nom de l’auteur, les deux sont écrit dans toute la largeur du livre,
sur deux lignes. Le titre du livre est écrit, lui aussi sur deux lignes et chaque lettre est écrite
avec une police différente. La dernière partie de la couverture est consacrée au nom de
l’éditeur.
Cette couverture est assez représentative du livre car elle est colorée, l’écriture du titre
peut montrer les différentes facettes du narrateur.

Le personnage principal de ce livre est un homme dont on ne connait que le nom de


famille, mais son nom apparait très rarement. On ne connait aucun détail physique du
personnage, seule sa pensée est décrite puisque le récit est à la première personne du singulier.
C’est donc en permanence le narrateur qui parle et nous n’avons que son opinion.
Le personnage est donc responsable production/qualité dans une usine de coucous. Le
récit de déroule lors de son mois de congés, mais son directeur lui a demandé de trouver un
moyen de faire baisser le coût de production des coucous, chose impossible, car on ne peut
pas construire un coucou en plastique ni lui enlever des pièces. Le narrateur va donc tenir un
carnet, Réductions, pour noter les solutions qu’il envisage. Il déteste les voyages et va alors
remplacer son concierge d’immeuble pendant son mois de congés. Il occupe désormais la loge
minuscule et sans lumière du gardien. Il tient un autre carnet, Je le note. Dans ce carnet, il
relate tous les faits et gestes des habitants de l’immeuble. Le narrateur va alors donner des
surnoms aux habitants de l’immeuble. Son coté mesquin et méchant surgis alors, mais surtout,
il épie les habitant et se révèle donc être un « voyeuriste » hors pair. Tout le monde à le droit à
une remarque, il déteste tous les habitants, les invités du dîner auquel il assiste n’ont pas plus
de chance. Il déteste aussi et surtout son patron ! Il aime ouvrir les courriers, les colis avant de
les donner à leur propriétaire. En résumé, c’est un homme qui n’est pas heureux et qui ne sait
faire que rire des gens en croyant que c’est ce qui lui procure du plaisir.

Le livre est écrit en cours chapitres, mais les deux sujets différents ne sont jamais
abordés dans un même chapitre, ce qui facilite la compréhension du texte. Le vocabulaire
économique qui est utilisé n’est pas difficile à comprendre, une personne n’étudiant pas
l’économie peut très facilement comprendre le livre.

Etape IV :
Le vocabulaire est tout à fait approprié à un élève de lycée. Les chapitres sont courts,
la lecture est donc plus facile et plus rapide. L’ironie et l’humour présent dans le livre rendent
la lecture agréable. En revanche, je ne pense pas que ce soit un livre qu’on peut réinvestir en
cours ou pour un devoir car, comme c’est un roman, les faits sont amplifiés et peu réels. Mais
il a enrichi mes connaissances car l’auteur utilise un vocabulaire qui m’est parfois inconnu, ce
livre ma donc appris de nouveaux mots économiques réutilisables. J’ai beaucoup aimé
l’humour de ce livre car il traite du voyeurisme des concierges sans être méchant ni en faire
trop, mais sans pour autant épargner les concierges ! C’est le portrait de ces nouveaux
hommes tristes sans but dans la vie. Je ne sais pas si c’est un thème à la mode, mais c’est un
thème intéressant à aborder. C’est un très bon livre à lire distrayant et où la réflexion n’est pas
le mot d’ordre.
Ce que je n’ai pas aimé dans ce livre c’est sa fin. Je trouve que c’est une fin « facile ».
Le lecteur ne peut pas imaginer une suite au livre. C’est une fin radicale ! Mais à vous de la
lire pour la découvrir !

Etape V :
Comment un Responsable Production/Qualité peut-il se retrouver concierge de son
immeuble ? Coucou nous plonge dans les pensées d’un homme Responsable
Production/Qualité dans une usine de coucou qui décide de devenir concierge de son
immeuble pendant son mois de congés estival. Lors de ce mois, il tiendra deux carnets, l’un
pour noter les solutions trouvées pour le problème auquel l’a confronté son directeur, l’autre
pour noter tous les faits et gestes des habitants de l’immeuble. Trouveras-t-il des solutions
dans ce monde où l’heure est aux économies, ou s’épanouiras-t-il plus dans son nouveau rôle
de concierge ? Mais attention, les coucous ne donnent pas l’heure du destin.
Coucou est un livre découpé en 92 petits chapitres. La lecture de ce livre est très facile
et se fait d’une seule traite. Parfait si on aime les romans savoureusement cynique et
délicieusement méchant.

Elise PEREZ

Centres d'intérêt liés