Vous êtes sur la page 1sur 4

Le contrôle des loyers Dans ce numéro...



MARS 2010

Pour un registre p.2


Femme et logement p.3
Une publication spéciale du Regroupement des comités logement et associations de locataires du Québec (RCLALQ) pour le droit au logement
RCLALQ 2000, Boul. St-Joseph Est, Montréal H2H 1E4 / www.rclalq.qc.ca • Lutte à la pauvreté p.4

Pour un véritable contrôle des loyers !


D
’année en année, les hausses locataires ne sont pas libres de négo-
de loyers sont supérieures à cier une augmentation de loyer juste
l’indice recommandé par la et raisonnable.
Régie du logement, avec des hausses
Moins de 1 % des loyers sont fixés
plus prononcées en période de pénu-
par la Régie du logement
rie de logements (crise du logement).
Quand le marché est en déséquilibre, Tous les chiffres confirment que les
le coût des loyers bondit. mesures de contrôle des loyers mises

AVEC LA CRISE DU LOGEMENT, LE PRIX DES LOYERS A GRIMPÉ EN FLÈCHE


Avant la crise Crise du logement
Régions 1992-1999 augmentation 2000-2008 augmentation
métropolitaines
Québec 501$ - 511$ 10 $ 518$ - 653$ 135$
Montréal 488$ - 506$ 18$ 509 $ - 659 $ 150 $
Gatineau 513$ - 534$ 21$ 544$ - 677$ 133$
Trois-Rivières 395$ - 403$ 8$ 413$ - 505$ 92$
Sherbrooke 408$ - 434$ 26$ 437$ - 543$ 106$
Et la crise n’est pas finie…

Un simulacre de contrôle de loyers en place par la Régie du logement sont

« La raison d’être du contrôle est de


inefficaces. À preuve, elle fixe moins
d’un pour cent des loyers annuelle-
Le contrôle des loyers :
protéger le locataire contre une
augmentation abusive qui aurait pour
ment; c’est-à-dire que plus de 99 %
des loyers échappent au contrôle de la pierre d’assise du droit
effet de l’évincer. » Régie du logement. Régie! Conséquence directe : les loyers

En principe, le contrôle des loyers vise


ont augmenté de 29 % entre 2000 et
2009, une hausse de 145 $ par mois
au logement
à protéger le droit au maintien dans (source SCHL).

L
les lieux. Or, la méthode actuelle qui a très grande majorité des sur les droits civils et politiques et du
consiste à publiciser des estimations Pour garantir le droit au maintien ménages locataires a des res- Pacte international relatif aux droits
moyennes d’augmentation de loyers dans les lieux, le droit au logement sources financières modestes économiques, sociaux et culturels.
en tant que base de discussion entre doit être porté collectivement et ne dispose pas du revenu et des Ces traités attestent de la primauté
les propriétaires et les locataires n’a haut et fort. capitaux nécessaires à l’acquisition du droit au logement. Cependant, le
pas les effets escomptés. D’une part, Le droit au logement ne pourra se d’une propriété. Canada et le Québec ont été sévère-
elle favorise les abus des propriétaires concrétiser s’il est laissé aux seules ment jugés par la communauté inter-
car le fardeau du contrôle repose sur mains du marché. Le gouvernement Selon le recensement de Statistiques nationale pour leur laxisme dans le
les locataires qui doivent absolument doit adopter des mesures de régulation Canada de 2006, 226 730 ménages respect de leurs engagements inter-
refuser l’augmentation afin que les du marché privé afin de contrer les locataires consacrent de 30 à 50 % nationaux face au droit au logement.
mécanismes de contrôle de la Régie dynamiques spéculatives en matière de leur revenu pour se loger et
s’appliquent. D’autre part, elle décou- de logement. Dans cette optique, le 218 490 autres ménages loca-
rage les locataires de faire valoir leur RCLALQ revendique un contrôle taires consacrent plus de 50 % Déclaration universelle des
droit par peur de représailles. La crainte obligatoire et universel des loyers, de leur revenu pour se loger. droits de l’homme :
d’entrer dans une relation conflictuelle appuyé par un registre des baux. Pour
Pour ces ménages, le logement « Toute personne a droit à un niveau
avec son propriétaire peut mener cer- ce faire, la mobilisation des locataires
est un besoin essentiel qu’ils ne de vie suffisant pour assurer sa santé,
taines personnes à accepter une hausse et des groupes qui défendent leurs
peuvent satisfaire autrement son bien-être et ceux de sa famille,
de loyer abusive quitte à couper dans droits est indispensable car la crise
d’autres dépenses. Les locataires savent qu’en louant un logement. notamment pour l’alimentation,
du logement abordable est une des
bien qu’il existe des rapports de force conséquences des choix politiques de S’ils ne trouvent pas à louer un l’habillement, le logement, les soins
entre les propriétaires et les locataires la société dans laquelle nous vivons. Le logement, cela peut signifier médicaux ainsi que pour les services
et que ces rapports sont à l’avantage RCLALQ a choisit son camp; il fait le l’itinérance. Pour éviter cette sociaux nécessaires ; elle a droit à la
des propriétaires. Contrairement à ce choix des droits sociaux et économiques, option dramatique, des familles sécurité en cas de chômage, de maladie,
qu’affirme la Régie du logement, les notamment le droit au logement. Œ s’entassent dans des logements d’invalidité, de veuvage, de vieillesse ou
trop petits, d’autres doivent dans les autres cas de perte de ses moyens
débourser jusqu’à 80 % de leur de subsistance par suite de circonstances
LE LOGEMENT ABORDABLE POUR UNE FAMILLE : MISSION IMPOSSIBLE revenu pour se loger. indépendantes de sa volonté. »
2009
(Article 25)
Ville Taux d’inoccupation (%) Loyer moyen ($) Revenus nécessaires * À l’opposé, pour les proprié-
3 chambres et + 3 chambres et + taires bailleurs, le logement
Gatineau 1,6% 791$ 2 637$/mois locatif sert à faire fructifier
Montréal 1,7% 812$ 2 707$/mois leur capital. Si des propriétaires Les gouvernements doivent agir afin
Québec 0,1% 795$ 2 650$/mois ne trouvent pas cette activité de garantir aux locataires leur droit à
Saguenay 1,7% 558$ 1 860$/mois assez lucrative ou trop contraignante, un logement, le tout dans le respect
Sherbrooke 3,7% 669$ 2 230$/mois la vente de leur immeuble leur garantit de leurs engagements internationaux.
Trois-Rivières 2,2% 564$ 1 880$/mois un capital qui leur permettra de Pour ce faire, il est impératif de régle-
Tout le Québec 1,6% 748 $ 2493$/mois
réaliser d’autres projets. menter le marché privé. Œ
* Pour ne pas se retrouver en difficulté financière un ménage ne doit pas consacrer plus
de 30% de son revenu pour se loger (incluant les frais de chauffage et d’électricité). Québec et Ottawa reconnaissent le
Une personne qui travaille 40 heures au salaire minimum gagne 1 548$/mois.
droit au logement. Ils sont signataires
Le revenu mensuel d’un couple sans contrainte à l’emploi à l’aide sociale est de 878$.
de la Déclaration universelle des droits
de l’homme, du Pacte international
Des registres il y en a...
mais pas pour nous!
Il n’y a pas de raison technique qui empêche l’instauration
d’un registre des baux. Il ne manque que la volonté politique.
Pour s’en convaincre, il n’y a qu’à examiner d’un peu plus
près les registres existants.

Le registre sur les droits d’immatriculer un véhicule,


ce registre, géré par la Société de l’assurance automobile du
Québec, consigne des informations sur l’ensemble des véhicules
motorisés circulant sur les routes québécoises. En 2008,
c’est 5 665 272 véhicules qui étaient inscrits à ce registre.
Le registre foncier consigne depuis 1841 toutes les transactions
immobilières réalisées sur le territoire québécois.
Désormais en ligne, ce registre a été consulté plus de
11 750 000 fois en 2008-2009.
On retrouve également un registre des entreprises,
un registre des droits personnels et réels mobiliers, un registre
des biens non réclamés et d’autres encore. Pour un registre des baux
La création d’un registre des baux qui compilerait les
informations pertinentes sur les 1 141 000 logements
Le 1er juillet : une mine d’or pour
loués sur le marché privé québécois n’est certainement pas
une mission impossible, voire un travail laborieux. N’est-il
les propriétaires!
pas temps que le gouvernement québécois prenne ses

A
responsabilités envers les locataires du Québec en instaurant u Québec à chaque 1er juillet, remplissaient la section G, les locataires
un registre des baux?
des milliers de locataires n’auraient qu’exceptionnellement les
déménagent. C’est l’occasion moyens de vérifier l’exactitude de cette
pour un trop grand nombre de pro- information, par exemple en ayant en
priétaires d’augmenter indûment le main, le bail de l’ancienNE locataire.
prix de leur loyer. À chaque année, les
intervenantEs des comités logement et Force est de constater que les locataires
associations de locataires du Québec ne disposent pas de
constatent que des pro- l’information pertinente pour exercer
priétaires profitent du leur droit de faire fixer le prix de leur
changement de locatai- nouveau logement.
res pour accroître le prix
de leur logement de Plaidoyer pour un registre des baux
50 $, 100 $, 150 $, voire C’est pour cela que le RCLALQ exige
plus. Quand on sait que l’enregistrement obligatoire du prix
70 % des locataires du logement dans un registre, c’est-à-
auront déménagé après dire la création d’un registre des baux.
une période de six ans, Cette simple mesure permettrait aux
il devient évident que locataires d’user de leur droit de faire
cette pratique contribue fixer le prix de leur nouveau logement.
à augmenter de façon Grâce à la création de ce registre des
abusive le prix des loge- baux, les locataires disposeraient enfin
ments. On ne sera pas de l’information nécessaire pour
surpris qu’au Québec refuser une hausse abusive de loyer
le loyer d’un logement puisqu’ils connaîtraient le prix payé
de deux chambres à par les anciens locataires. De plus, ce
coucher a augmenté de registre garantirait que les propriétaires
145 $ par mois en moyenne depuis respectent leur obligation d’informer
2000, c’est-à-dire de 29 %. leurs nouveaux locataires du loyer le
Extraits du Code civil du Québec plus bas payé au cours des 12 derniers
Quand le droit est bafoué mois conformément au Code civil du
CHAPITRE QUATRIÈME : DU LOUAGE
Le Code civil québécois prévoit Québec. Bref, le Québec se doterait
1896. Le locateur doit, lors de la conclusion du bail, remettre au des mesures pour éviter les hausses enfin d’un moyen concret pour faire
nouveau locataire un avis indiquant le loyer le plus bas payé au abusives de loyer lors du départ des respecter ses propres lois en matière de
cours des 12 mois précédant le début du bail ou, le cas échéant, locataires. Les propriétaires ont l’obli- location de logement résidentiel.
le loyer fixé par le tribunal au cours de la même période, ainsi gation d’indiquer dans la section G du
que toute autre mention prescrite par les règlements pris par le bail le loyer le plus bas payé au cours Est-ce trop demander au gouverne-
gouvernement. des douze derniers mois. À l’aide ment québécois de prendre les mesures
de celle-ci, les locataires pourraient nécessaires pour rendre effectives nos
Il n’est pas tenu de cette obligation lorsque le bail porte sur un demander à la Régie du logement de propres lois ? Nous croyons que non !
logement visé aux articles 1955 et 1956. fixer le montant de leur loyer si l’aug- À nous d’agir ! Œ
mentation était supérieure aux taux
1950. Un nouveau locataire ou un sous-locataire peut faire fixer d’ajustement de loyer de la Régie du
logement. Qu’on le croit ou non, en L’absence d’un tel registre est
le loyer par le tribunal lorsqu’il paie un loyer supérieur au loyer le
2008-2009, seulement 242 personnes encore plus incompréhensible
moins élevé des 12 mois qui précèdent le début du bail ou, selon
locataires ont demandé cette fixation. quand on sait que par un simple
le cas, de la sous-location, à moins que ce loyer n’ait déjà été fixé
coup de fil à Hydro-Québec, les
par le tribunal. La demande doit être présentée dans les 10 jours
Mais pourquoi si peu de locataires locataires peuvent connaître les
de la conclusion du bail ou de la sous-location. Elle doit l’être dans
exercent ce droit ? Parce que la majo- coûts en énergie du logement
les deux mois du début du bail ou de la sous-location lorsqu’elle
est présentée par un nouveau locataire ou par un sous-locataire rité des propriétaires ne remplissent convoité. Personne ne dirait que
qui n’ont pas reçu du locateur, lors de la conclusion du bail ou de simplement pas la section G du bail. le loyer est une donnée qui doit
la sous-location, l’avis indiquant le loyer le moins élevé de l’année Pourquoi le ferait-il ? Aucune sanc- rester confidentielle. Sachant qu’il
Le contrôle des loyers 02

précédente; si le locateur a remis un avis comportant une fausse tion n’est prévue pour les propriétai- s’agit de la principale dépense
déclaration, la demande doit être présentée dans les deux mois res délinquants. De plus, il n’est pas d’un ménage locataire, cette
de la connaissance de ce fait. dans leur intérêt de donner cette in- absence d’information est une
formation aux locataires. De toute grave injustice.
façon, même si tous les propriétaires
Propriétaire : une profession lucrative!
A
u Québec, il y a 277 100 • les frais d’intérêt payés pour
propriétaires de logements l’hypothèque des logements loués,
locatifs. Bien qu’ils repré- • les frais d’assurances, les frais de
sentent à peine 4 % de la popula-
publicité (par exemple, annoncer un
tion adulte du Québec ces derniers
logement à louer),
disposent d’un pouvoir économique
considérable et se sont dotés d’associa- • les frais juridiques (sauf ceux qui
tions capables d’exercer leur influence sont liés à l’achat ou la vente d’un
sur le gouvernement. logement locatif),
• les honoraires versés pour la tenue
Le mythe du petit propriétaire
de livres, le coût du chauffage, de
Parmi les 277 100 propriétaires l’électricité, de l’eau, les impôts
bailleurs; 56 000 possèdent près de fonciers etc.
65 % du parc locatif. De ce nombre,
1900 possèdent presque 23 % du parc Certains propriétaires peuvent même
locatif. Ainsi, la majorité des loge- déduire une partie des frais de leur
ments ne sont pas entre les mains du automobile. Notons que les règles
mythique petit propriétaire occupant fiscales fédérales sont habituellement
(qui fait payer en douce une partie aussi généreuses que celles du Québec
de son hypothèque par ses locataires,
dans ce domaine.
sans parler des profits qu’il réalisera à
la vente de son immeuble). Non, au Ainsi entre 2000 et 2009 les loyers • pression des agents immobiliers Être propriétaire bailleur est une
Québec la majorité des logements sont ont augmenté de 29 % soit une pour forcer le départ des locataires,
entre les mains de spéculateurs à la activité des plus payantes au Québec.
augmentation de 145 $ par mois. Cette • intimidation et harcèlement à En 2002, ces propriétaires avaient eu
recherche du maximum de profit dans tendance à l’enrichissement à court et
le minimum de temps possible. l’endroit des locataires vulnérables, des revenus de plus de 6 milliards par
moyen terme attise les visées spécula- an. Il n’existe pas de donnée récente
tives des propriétaires peu soucieux de • reprises de logement,
Ces propriétaires profitent de la rareté qui nous permettrait d’évaluer leurs
la protection des droits des locataires. • refus d’entretenir les logements, et revenus actuels, mais avec la hausse
des logements qui perdure depuis
Les pratiques des propriétaires immo- vertigineuse des loyers, la hausse de
près de dix ans pour augmenter • refus d’encaisser les chèques
biliers, dont l’objectif est de maximiser la valeur des logements qui a permis
rapidement et fortement le prix des de loyer.
les profits, sont connues :
logements locatifs. Rappelons que le à plusieurs spéculateurs de s’enrichir
taux d’équilibre du marché est fixé à • ventes successives d’immeubles près De fortes hausses de loyers menacent rapidement avec l’achat et la revente
3 % d’inoccupation. des pôles en développement, le droit au logement et modifient de leur immeuble (le prix moyen des
l’équilibre social des zones habi- logements au Québec a doublé en dix
TAUX D’INOCCUPATION DES APPARTEMENTS tées, en chassant les plus pauvres des ans.) et leurs nombreux avantages
quartiers devenus attractifs sur le fiscaux, on peut affirmer que cette
(Années) 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009
marché immobilier; ce qui fait dire à activité est des plus lucratives. Pour-
Régions métropolitaines plusieurs : Plus un quartier est in, plus tant les associations des propriétaires
Montréal 0,6% 0,7% 1,0% 1,5% 2,0% 2,7% 2,9% 2,4% 2,5%
Québec 0,8% 0,3% 0,5% 1,1% 1,4% 1,5% 1,2% 0,6% 0,6%
les locataires sont out! bailleurs réclament, sans aucun état
Gatineau 0,6% 0,5% 1,2% 2,1% 3,1% 4,2% 2,9% 1,9% 2,2% d’âme, le droit d’exploiter encore plus
Saguenay 4,4% 4,9% 5,2% 5,3% 4,5% 4,1% 2,8% 1,6% 1,5% Pendant qu’on s’appauvrit, les les locataires québécois.
Sherbrooke 2,3% 1,8% 0,7% 0,9% 1,2% 1,2% 2,4% 2,8% 3,9% propriétaires s’enrichissent
Trois-Rivières 4,7% 3,0% 1,5% 1,2% 1,5% 1,0% 1,5% 1,7% 2,7% De plus, ces mêmes propriétaires Mettre au pas les spéculateurs...
Province 1,3% 1,2% 1,3% 1,7% 2,0% 2,5% 2,6% 2,2% 2,3% disposent d’avantages fiscaux impor- La mise en location de logements sur
tants. Ils ne paient d’impôt que sur leur le marché privé doit répondre aux
revenu net de location. C’est-à-dire demandes des ménages qui ne peuvent
Femmes et logement que la collectivité québécoise subven-
tionne (parce qu’elle paie plus d’impôt)
se payer leur propre logement et qui
ne trouvent pas non plus de réponse
les frais d’exploitation d’un immeuble dans le parc de logement public. Il
La réalisation du droit au logement, locatif. Toutes les dépenses suivantes
sont déductibles :
est dès lors logique et légitime que la

une dure réalité pour les femmes


location de logements soit encadrée.
• les frais d’entretien, Une des étapes essentielle est la trans-
• les réparations majeures qui visent à parence du marché, c’est à cet impé-

L
e droit d’avoir un toit est vital souvent les premières à vivre des situa- ramener un logement à sa valeur ratif que répond le registre des baux:
pour tous et toutes. Ce droit tions difficiles dans leur logement. normale, rendre public le prix des loyers. Œ
est mis en péril par l’absence
de politiques. Nous le vivons tous les La question du coût du loyer est aussi
jours : difficulté à payer le loyer, état importante. En effet, en 2006, 40,1 %
des femmes payaient plus de 30 % de VARIATION DU PRIX DES LOYERS 2000-2009 (2 chambres à coucher)
du logement pitoyable, harcèlement
etintimidation par des propriétaires. leurs revenus pour se loger. Près de 2000 2009 Hausse (%)
Pour les femmes, ces difficultés débu- 44 000 femmes avec enfants y consa- Régions métropolitaines
tent avant même la signature du bail. craient 80 % et plus. Ces difficultés Montréal 509 $ 669 $ 160 $ 31%
La discrimination qu’elles vivent en financières sont dues essentiellement Québec 518$ 676$ 158$ 31%
tant que femmes a plusieurs visages : à leur faible niveau de revenu. Les Trois-Rivières 413$ 520 $ 107$ 26%
femmes soutien de ménage sont plus Sherbrooke 437$ 553$ 116$ 27%
vivre sans hommes, la pauvreté, avoir Gatineau 544$ 690 $ 146$ 27%
des enfants, ne pas être blanche... nombreuses à se situer en dessous du
Souvent, les femmes sont obligées de seuil de faible revenu et elles ont des
salaires moins élevés. Elles se retrou-
cacher le fait qu’elles sont mères, par-
vent plus souvent que les hommes
ce que les propriétaires leur refusent LA RÉGIE DU LOGEMENT ET LE CONTRÔLE DES LOYERS : DES CHIFFRES QUI PARLENT
devant l’incapacité de payer leur loyer.
un logement lorsqu’elles ont des en-
De plus, les loyers qui augmentent de Logement Pourcentage Comparaison de la hausse moyenne des
fants. Les problèmes d’harcèlement et non chauffé de la hausse moyenne des loyers (2 C.C.) au Québec avec le taux
façon continue depuis les dernières des loyers (2 C.C.) au Québec d’ajustement de la Régie du logement
d’intimidation sont aussi choses
années accentuent cette réalité. Pour
courantes et empêchent les femmes pallier ces problèmes, elles occupent
2001 0,7% 3,6 % 5,1 fois supérieures
de profiter de leur logement. Ces 2002 1,0% 3,5 % 3,5 fois supérieures
des logements plus petits, plus vieux et 2003 1,6% 4,1 % 2,6 fois supérieures
situations sont des entraves particu- en moins bon état. 2004 1,4% 3,4 % 2,4 fois supérieures
lièrement si elles appartiennent à un
Le contrôle des loyers 03

2005 0,8% 3,3% 4,1 fois supérieures


groupe plus fragile (assistées sociales, L’appauvrissement des locataires est 2006 0,9% 2,7% 3 fois supérieures
femmes issues de l’immigration ré- une réalité bien plus criante que quel- 2007 0,8% 1,5 % 1,9 fois supérieures
cente, familles monoparentales avec ques statistiques… Malheureusement, 2008 0,7% 1,9 % 2,7 fois supérieures
enfants). Les femmes représentent les gouvernements ne considèrent que 2009 0,6% 1,9% 3,2 fois supérieures
50,2 % des locataires et elles sont les chiffres. Œ
LISTE DES GROUPES MEMBRES DU RCLALQ

Montréal Montérégie
Action Dignité de Saint-Léonard Comité logement Montérégie
T 514-251-2874 T 450-670-5080

Association des locataires de Comité logement de Valleyfield


l’Île-des-Soeurs T 450.377-3060
T 514-767-1003
Comité logement Beauharnois
Association des locataires T 450-429-3000
de Villeray
T 514-270-6703 Comité logement de
Vaudreuil-Soulanges
Conseil Communautaire T 450-424-4326
Notre-Dame-de-Grâce
T 514-484-1471 ACEF Montérégie-est,
volet logement
Centre Éducatif Communautaire T 450-375-1443
René-Goupil sans frais 1-888-375-1443

Lutte à la pauvreté T 514-596-4420

Comité d’action Parc Extension Québec


T 514-278-6028
Le contrôle des loyers : une question de Comité logement
Bureau d’Animation et
Information Logement (BAIL)

justice sociale Ahuntsic-Cartierville


T 514-331-1773
T 418.523-6177

Comité des Citoyens/nes


Comité logement Centre-Sud du quartier St-Sauveur

A
u Québec, il y a 1 267 945 ménages base de 567 $ par mois, tandis que le loyer T 514-521-5992 T 418-529-6158
locataires, ce qui représente près de moyen pour les logements d’une chambre à
Comité logement Montréal-Nord Comité logement d’aide
40 % des ménages québécois. Près coucher au Québec est de 587 $ ;
T 514-852-9253 aux locataires (CLAL)
de 90 % de ces ménages louent un logement • pour une personne seule, travaillant T 418-651-0979
sur le marché privé, soit 1 141 000 ménages. 40 heures par semaine au salaire minimum, Comité logement de
Les ménages locataires constituent un groupe la Petite Patrie ACEF Rive-sud de Québec,
le coût du logement représente en moyenne T 514 272-9006 volet logement
économique vulnérable de la population qué- près de 40 % de son revenu brut. T 418-835-6633
bécoise. Ils ont un revenu médian de 29 416 $. Comité logement Rosemont sans frais 1-877-835-6633
Les ménages propriétaires, eux, disposent C’est sans surprise qu’on constate que les ban- T 514-597-2581
d’un revenu médian de 62 164 $, soit un peu Mouvement Personne d’Abord
ques alimentaires sont de plus en plus sollici- Comité logement du du Québec Métropolitain
plus du double de celui des locataires. tées, et ce même par des personnes salariées. Plateau Mont-Royal T 418-524-2404
Dans un tel contexte, toute hausse importante T 514-527-3495
Ainsi, il n’est pas surprenant de constater que du loyer a des impacts graves sur la qualité
226 730 ménages locataires doivent consacrer Entraide Logement Chaudière-Appalaches
de vie de plus d’un million de personnes au Hochelaga-Maisonneuve
de 30 à 50 % de leur revenu pour se loger Québec. ACEF Amiante-Beauce-
T 514-528-1634
et que 218 490 autres ménages locataires Etchemins Volet logement
consacrent plus de 50 % de leur revenu pour Infologis de l’Est de T 418-338-4755
L’application des demandes du RCLALQ sans frais 1-888-338-4755
se loger. Dans certains cas, le revenu est tout relativement au contrôle des loyers serait une
l’Île de Montréal
simplement insuffisant pour pouvoir se loger. T 514-354-7373
mesure simple, peu coûteuse pour un gouver-
Pour illustrer cette réalité, notons que : POPIR-Comité logement Centre du Québec
nement québécois et solidaire en matière de
• une personne seule à l’aide sociale, sans lutte à la pauvreté. Œ T 514-935-4649
Association des locataires
contrainte au travail, reçoit une prestation de Projet Genèse des Bois-Francs
(Côte-des-Neiges) T 819-758-3673
T 514-738-2036
La Ruche Aire ouverte

Le RCLALQ à la défense du Comité d’action des Citoyennes


et Citoyens de Verdun (CACV)
T 819-293-6416

T 514-769-2228 Mauricie
droit au logement… Comité logement
de Lachine-Lasalle
Comité logement Trois-Rivières
T 819-694-6976
T 514-544-4294 sans frais 1-877-694-6976

L
e Regroupement des comités logement
et associations de locataires du Québec Comité logement Saint-Laurent
(RCLALQ) est un organisme militant T 514-744-6829 #22 Bas Saint-Laurent
de défense et de promotion du droit au loge- Regroupement des Comité logement
ment qui préconise des mesures de contrôle Auberges du Cœur Rimouski-Neigette
du marché privé, tout en favorisant le droit à T 514-523-8559 T 418-725-4483
l’association et un plus grand accès à la justice ADDS-MM ALESE (Abattons les échelons
pour les locataires. T 514-523-0707 sociaux-économiques)
T 418-629-6777
Le RCLALQ se donne comme mandat La Maisonnée
T 514-271-3533 Comité logement de
principal de promouvoir le droit au logement
Rivière-du-Loup
et d’être un porte-parole politique pour les T 418-867-5885 #220
locataires, en particulier pour les ménages Laval
locataires à faible revenu. Il a comme second ACEF de l’Île Jésus, Laurentides
mandat de favoriser le droit d’association et de volet logement
mobiliser autour des enjeux relatifs au droit T 450-662-0255 R.D.A.S. Mont-Laurier
du logement dans une optique de prise en T 819-623-2948
charge et d’éducation populaire autonome et Gatineau Carrefour d’Actions Populaires
de sensibilisation de l’opinion publique. de Saint-Jérôme
Logemen’occupe T 450-432-8696
T 819-246-6644
Enfin, le Regroupement a comme troisième
mandat la défense des droits des locataires Abitibi Témiscamingue
par le biais de la formation, l’information et Lanaudière
Le contrôle des loyers 04

la diff usion du contenu juridique, politique et ACEF de l’Abitibi-Témiscamingue


Action-Logement Lanaudière T 819-764-3302
social lié au logement locatif. T 450-760-9897 Sans frais 1-877-764-3302

Le RCLALQ prendra tous les moyens pour


arriver à répondre à cette mission. Œ