Vous êtes sur la page 1sur 24

DK NEWS

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION

MÉTÉO 29° : ALGER 41° : TAMANRASSET p. 2
MÉTÉO
29°
: ALGER
41° : TAMANRASSET
p. 2

Jeudi 11 août 2016 - 8 Dhou al qi`da 1437 - N° 1376 - 4 e année - Prix : Algérie : 10 DA. France : 1€

www.dknews-dz.com

FÊTE NATIONALE DE L’ÉQUATEUR

Le Président Bouteflika félicite le Président Rafael Correa Delgado

P. 24

LUTTE ANTITERRORISTE:

Le Président Hollande souligne la nécessité d'une coopération «approfondie» entre l'Algérie et la France

évoquée

P. 24

TRAGÉDIE DU BOIS DE CAZIER (BRUXELLES) DU 8 AOÛT 1956 :

La mémoire des trois mineurs algériens

P. 4

FMI

: La mémoire des trois mineurs algériens P. 4 FMI L’Algérie a une "occasion exceptionnelle" pour

L’Algérie a une "occasion exceptionnelle" pour passer à une crois- sance durable et réduire sa dépendance des hydrocarbures, a indiqué le chef de mission du FMI pour l’Algérie, Jean François Dauphin, dans un entretien accordé au blog du FMI. "Le pays (l'Algérie) a devant lui une occasion exceptionnelle de se concentrer sur la mise en oeuvre de ces réformes essentielles et de refaçonner ainsi son économie sur un modèle plus pérenne", a noté M. Dauphin qui a estimé que l’Algérie pouvait "encore réduire sa dépendance à l’égard des recettes pétrolières et diversifier son économie". Dans ce sens, il a suggéré de mettre en place "les bonnes incitations et un climat propice au développement du secteur privé", tout en soulignant que "les autorités (algériennes) sont parfaitement conscientes de la nécessité de cette évolution et ont très récemment adopté une stratégie pour reca- drer le modèle de croissance du pays". A ce titre, M. Dauphin, qui est également chef de la division Maghreb du Département Moyen-Orient et Asie cen- trale du FMI, a cité les réformes mises en œuvre par le gouvernement portant sur la diminution progressive des subventions énergétiques "coûteuses et inéquitables", l’amélioration du climat des affaires et l'adoption d'un nouveau code des investissements. En évoquant l’impact de la chute des cours de pétrole sur l’économie nationale, M. Dauphin a relevé que l’Algérie avait réussi à absorber le choc pétrolier "grâce aux volants de sécurité en place sous forme d’épargne budgétaire, de réserves internationales et d’un faible niveau d’endettement.

L’Algérie a une «occasion exceptionnelle» pour refaçonner son économie

P. 5
P. 5

LAIT:

COMMERCE

La facture d'importation en nette baisse au 1 er semestre 2016

Un texte réglementaire pour la certification des produits alimentaires

"Halal"

P. 5

P. 5

P. 24

L’AMBASSADEUR D’ALGÉRIE À WASHINGTON, MADJID BOUGUERRA :

«Les portes de l’Algérie sont ouvertes aux investisseurs américains»

SANTÉ
SANTÉ
sont ouvertes aux investisseurs américains» SANTÉ 263 parkings illégaux éradiqués à Alger et un pyromane

263 parkings illégaux éradiqués à Alger et un pyromane

P. 3

Du sang dans les urines Quand consulter ? P.p 12-13
Du sang dans
les urines
Quand
consulter ?
P.p 12-13

arrêté

F TBALL TRANSFERT Une offre de 8 millions d'euros de West Ham pour Ghezzal P.
F TBALL
TRANSFERT
Une offre de
8 millions d'euros
de West Ham
pour Ghezzal
P. 22
MDN
MDN

LUTTE

ANTITERRORISTE

Destruction de deux mines de confection artisanale à Boumerdès

LUTTE ANTITERRORISTE Destruction de deux mines de confection artisanale à Boumerdès P. 3

P. 3

LUTTE ANTITERRORISTE Destruction de deux mines de confection artisanale à Boumerdès P. 3

CLINCLIN

CLIN CLIN 2 DK NEWS Jeudi 11 août 2016 D’ EIL Horaires des prières Fajr 04:16

2

DK NEWS

Jeudi 11 août 2016

D’

EIL

Horaires des prières

2 DK NEWS Jeudi 11 août 2016 D’ EIL Horaires des prières Fajr 04:16 Dohr 12:54
2 DK NEWS Jeudi 11 août 2016 D’ EIL Horaires des prières Fajr 04:16 Dohr 12:54
2 DK NEWS Jeudi 11 août 2016 D’ EIL Horaires des prières Fajr 04:16 Dohr 12:54
2 DK NEWS Jeudi 11 août 2016 D’ EIL Horaires des prières Fajr 04:16 Dohr 12:54
Fajr 04:16 Dohr 12:54 Asr 16:40 Maghreb 19:50 Isha 21:19
Fajr
04:16
Dohr
12:54
Asr
16:40
Maghreb
19:50
Isha
21:19

LE 13 AOÛT À LA LIBRAIRIE CHAÏB DZAÏR

Rencontre : La Révolution algérienne à travers l'art poétique populaire»

Les éditions ANEP, organisent samedi 13 août 2016 à partir de 16h30 à la libraire, Chaïb Dzaïr, 1 avenue Pasteur, Alger- Centre, une rencontre avec Toufik Ouamane, sur la «Révolution algérienne à travers l'art poétique populaire».

algérienne à travers l'art poétique populaire». 4 MOBILIS Modernise son réseau d’agences commerciales

4

MOBILIS

Modernise son réseau d’agences commerciales

4 MOBILIS Modernise son réseau d’agences commerciales Mobilis, l'opé- rateur proche de ses clients et de

Mobilis, l'opé- rateur proche de ses clients et de ses partenaires, poursuit sa stra- tégie de déploiement et de modernisation de ses structures, annonce la réouverture de ses agences commerciales, de Hassi Messaoud et de Constantine. Fermées pour réaménagement, trois agences commer- ciales de Mobilis sont désormais opérationnelles, ainsi à Hassi Messaoud, l’agence de proximité de l’aéroport à ré-ouvert ses portes ce dimanche 7 août, à la grande satisfaction de nos clients et voyageurs, tandis que les deux agences principales constan- tinoise, d’Oum El Bouaghi et d’El Khroub sis au 14 quartier de l'avenir et au 01, rue Yezliouli Ali, seront ré-ouvertes respectivement, aujourd’hui mercredi 10 et aujourd’hui 11 août. La modernisation et l’aménagement des agences Mobi- lis reflète la politique de changement et d'innovation tracée par l’opérateur, qui travaille constamment à être le plus proche de ses clients et à leurs offrir un meilleur accueil et un service com- mercial de qualité.

SIDI-FREDJ

Les soirées

du Casif

L'Office national de la culture et de l'information(ONCI), organise ce soir à partir de 22h au théâ- tre de plein air (Casif) de Sidi Fredj, une soi- rée artistique animée par le groupe Djurd- jura.

une soi- rée artistique animée par le groupe Djurd- jura. DU 21 AU 27 SEPTEMBRE AU

DU 21 AU 27 SEPTEMBRE AU FESTIVAL INTERNATIONAL DU CINÉMA MÉDITERRANÉEN

La Guerre de Libération algérienne à l'honneur

La Guerre de Libération algérienne sera à l’honneur du 32e Festival internatio- nal du cinéma méditerra- néen d’Alexandrie (Egypte), qui se tiendra du 21 au 27 sep- tembre 2016, et qui prévoit la projection de plusieurs œu- vres cinématographiques al- gériennes. Placée sous le thème «Cinéma et résis- tance», cette édition, qui cé- lèbrera également le 60e an- niversaire de la nationali- sation du canal de Suez, prévoit également la projection de plusieurs films sur la résistance des peuples et la lutte pour la libération et l’indépendance. Les organisateurs prévoient la projection de plusieurs œuvres algériennes, anciennes et récentes, dont «La Bataille d’Alger» de l’Italien Gillo Ponte- corvo (cinquante ans après la sortie du film en 1966), «Zabana !» (2012) de Saïd Ould Khelifa, ou encore «Colonel Lotfi» (2015) du réalisateur Ahmed Rachedi.

«Colonel Lotfi» (2015) du réalisateur Ahmed Rachedi. DU 19 AU 23 SEPTEMBRE À BLIDA Salon national
«Colonel Lotfi» (2015) du réalisateur Ahmed Rachedi. DU 19 AU 23 SEPTEMBRE À BLIDA Salon national
DU 19 AU 23 SEPTEMBRE À BLIDA Salon national de la formation et des métiers
DU 19 AU 23
SEPTEMBRE À BLIDA
Salon national
de la formation
et des métiers
d'avenir
Le Centre
d'information
territorial de la 1re
RM (Bab Essabt) de
la wilaya de Blida
abritera du 19 au 23
septembre, le Salon
national de la
formation et des
métiers d'avenir
(SAFEM).
Météo
Max
Min
Alger
29°
22°
Oran
30°
22°
Annaba
32°
21°
Béjaïa
27°
20°
Tamanrasset
41°
28°
ALGÉRIE TÉLÉCOM
4
Internet stabilisé dans l'est
du pays après l'installation
d'une plateforme
internationale
Le service internet a
été entièrement norma-
lisé dans les wilayas de
l'est du pays après la fina-
lisation des travaux d'ex-
tension et de mainte-
nance, a indiqué mardi
Algérie Télécom (AT)
dans un communiqué.
«Algérie Télécom an-
nonce que le service In-
ternet a été entièrement
normalisé dans les wi-
layas de l'est du pays
après la finalisation des
travaux d'extension et de
maintenance opérés ces
derniers jours sur la pla-
teforme internationale
d'Annaba», a précisé la
même source.
Selon le groupe de té-
lécommunications, «ces
travaux, rentrant dans
le cadre de la modernisa-
tion du réseau d'Algérie
Télécom, ont provoqué
des perturbations sur le
service Internet dans cer-
taines wilayas de l'est du
pays».Après ces travaux,
Algérie Télécom «assure»
que le réseau a été entiè-
rement stabilisé et que le
trafic Internet sur la
bande passante interna-
tionale a repris son cours
normal.
Le groupe s'est en-
gagé à «poursuivre ses
efforts pour la moderni-
sation du réseau et l'amé-
lioration de la qualité du
service».
4

Ooredoo baisse ses tarifs Roaming au profit des pèlerins

4 Ooredoo baisse ses tarifs Roaming au profit des pèlerins Recevez des appels en Arabie Saoudite

Recevez des appels en Arabie Saoudite au même tarif qu’en Algé- rie pour seulement 10 DA la minute . Ooredoo rapproche les pèlerins de leurs familles et leur donne la pos- sibilité de rester joignables en Arabie Saoudite durant le Hadj, à des tarifs très avantageux. En effet, Ooredoo baisse ses tarifs Roaming en mode réception au profit de ses clients voyageant aux Lieux Saints de l’Islam du 15 août au 30 septembre 2016. Les clients Ooredoo en pèlerinage pourront recevoir des appels au même tarif qu’en Algérie, soit à 10 DA TTC/minute seulement. Cette baisse des tarifs en Roaming est valable pour tous les clients Ooredoo qui peuvent bénéficier de cette tari- fication avantageuse, en toute simplicité, via tous les ré- seaux mobiles en Arabie Saoudite. Les pèlerins détenteurs d’une puce Ooredoo resteront ainsi en contact avec leurs familles et proches durant le Hadj et par- tageront avec eux les moments de piété de ce voyage spirituel. En accompagnant les Algériens durant le Hadj, Ooredoo honore son statut d’entreprise citoyenne toujours proche de la société algérienne.

citoyenne toujours proche de la société algérienne. COMPLEXE CULTUREL DE CHENOUA Concert de variétés Le

COMPLEXE CULTUREL DE CHENOUA Concert de variétés

Le Complexe culturel de l'artiste

Abdelouaheb-Se-

lim de Chenoua, Tipasa, organise ce soir à partir de 22h, un concert de mu- sique de variétés animé par les ar- tistes : Cheb Abbes, Cheb Lamine Chalfi, Billel Tamer et Imad amir.

Cheb Abbes, Cheb Lamine Chalfi, Billel Tamer et Imad amir. AUJOURD’HUI À LA SALLE IBN KHALDOUN

AUJOURD’HUI À LA SALLE IBN KHALDOUN

Celia Ould Mohand en concert

Dans le cadre de son pro- gramme artistique "Layali Mez- ghena", l'Etablissement Arts et Culture de la wilaya d'Alger, orga- nise demain jeudi 11 août à partir de 21h30 à la salle Ibn Khaldoun, une soirée musicale animée par l'artiste Celia Ould Mohand.

musicale animée par l'artiste Celia Ould Mohand. DU 5 AU 8 SEPTEMBRE AU CCO Salon International

DU 5 AU 8 SEPTEMBRE AU CCO

Salon International de l’Industrie

Le Centre de conventions d’Oran (CCO), abritera du 5 au 8 septembre 2016 le Salon International de l’Industrie. Cet événement dédié au développe- ment de l’industrie algérienne, réunira les plus grands acteurs de l’industrie. Les participants na- tionaux et étrangers présenteront à cette occasion des technologies et des matériaux de production es- sentiels aux industriels.

Jeudi 11 août 2016

ACTUALITÉ

DK NEWS 3

TRANSPORT MARITIME URBAIN ET PLAISANCE

Le décret exécutif publié au JO

Les conditions et modalités d'exercice des activités de transport maritime urbain et de plaisance maritime à but lucratif sont désormais définies par un décret exécutif publié au Journal officiel n o 44.

Ce décret concerne le transport maritime urbain, le pescatourisme, la balade en mer, le bateau-restau- rant et la plaisance sur des engins nautiques à moteur. Le texte précise que ces activités doivent être exercées par des per- sonnes physiques de nationalité algérienne ou morales de droit algé- rien, qui ne figurent pas dans le fichier national des fraudeurs. L'exercice de ces activités est

subordonné à l'obtention d'une autorisation délivrée par les services compétents relevant du ministre chargé de la marine marchande, après avis conforme de la commis- sion territorialement compétente, et

à la souscription à un cahier des

charges. Il est ainsi institué trois commis- sions régionales d'Alger (couvrant Alger, Tipaza, Chlef, Boumerdes et Tizi Ouzou), d'Oran (Oran, Tlemcen, Ain Témouchent et Mostaganem) et d'Annaba (Annaba, Béjaia, Jijel, Skikda et El Tarf ) chargées d'exami- ner et de statuer sur les demandes d'autorisation et d'annulation des autorisations d'exploitation. L'exploitant de l'une de ces activi- tés est tenu de la lancer dans un délai n'excédant pas les six (6) mois qui

dans un délai n'excédant pas les six (6) mois qui suivent l'obtention de l'autorisation, de veiller

suivent l'obtention de l'autorisation, de veiller à la conformité des navires et engins nautiques à moteur concernés par ces activités. Il est tenu également à respecter le nombre de passagers autorisé à embarquer à bord des navires et sur les engins nautiques à moteur, de souscrire à une police d'assurance destinée à couvrir aussi bien les per- sonnes que le navire ou l'engin nau- tique à moteur. En outre, l'exploitant doit veiller au respect des règles d'hygiène, de

salubrité publique et de la qualité des prestations, d'informer le public sur les dessertes, les itinéraires, les dates, les horaires, les tarifs et les lieux d'embarquement et de débar- quement. Par ailleurs, le texte précise pour chacune des catégories des activités de transport maritime urbain et de plaisance maritime les conditions spécifiques de l'exercice de ces pres- tations, ainsi que les sanctions pré- vues pour non respect des obliga- tions et des cahiers des charges.

PARTIS

M me Hanoune appelle à fortifier le front interne pour relever les défis sécuritaires

La secrétaire générale du parti des Travailleurs (PT), Louisa Hanoune, a appelé hier à Alger, à une prise en charge des revendications du front interne en vue de le fortifier et de lui permettre de relever les défis qui se posent au pays, notamment ceux d'ordre sécuritaire. «Les défis actuels notamment ceux d'ordre sécuri-

taire, qui se posent au pays du fait de la détérioration de la situation sécuritaire dans certains pays voisins comme la Libye exigent la consolidation du front interne», a indi- qué Mme Hanoune lors d'une conférence de presse au siège de son parti. Elle a appelé dans ce sens, à prendre en charge les revendications sociales du citoyen afin de lui permettre d'«appuyer l'Armée nationale populaire (ANP) qui veille

à la sauvegarde de l'unité nationale et à la préservation de

la sécurité et de la stabilité du pays». D'autre part, la secrétaire générale du PT a critiqué «les décisions visant à réduire les budgets de certains sec-

teurs comme la santé et l'enseignement» qui sont, selon elle, «un pilier pour la préservation du caractère social de l'Etat». Elle a précisé également que sa formation politique tendait à «renforcer les acquis des travailleurs et le sou- tien du mouvement syndical qui s'emploie à améliorer les conditions socioprofessionnelles de la classe ouvrière». Concernant les élections législatives prévues l'an pro- chain, elle a estimé que «la conjoncture socio-écono- mique difficile ne permet pas de parler de cette échéance», soulignant que ce rendez-vous électoral «ne compte pas à l'heure actuelle parmi les priorités du PT». Enfin, Mme Hanoune n'a pas manqué d'évoquer le

crime commis à l'encontre de la petite Nihal Si Mohand, insistant sur la nécessité dans une première étape, d'une prise en charge psychologique de la famille de la victime tout en évitant de «politiser» l'affaire».

SÛRETÉ DE LA WILAYA D'ALGER :

263 parkings illégaux éradiqués à Alger et un pyromane arrêté

Les services de la police judiciaire relevant de la Sûreté de la wilaya d'Alger ont procédé à l'éradication de 263 parkings illégaux et l'arresta- tion de 266 individus impliqués et d'un individu ayant tenté de mettre le feu au niveau du parc zoologique et d'attraction de Ben Aknoun (vil- lage africain). «Dans le cadre de la lutte contre le phénomène des parkings anar- chiques à travers les rues et quar- tiers d'Alger à laquelle tous les moyens humains et légaux ont été mobilisés, les services de la Sûreté de wilaya ont procédé, depuis le début de la saison estivale (1er juin

au 9 août), à l'éradication de 263 par- kings illégaux et l'arrestation de 266 mis en cause dont 136 présentés devant la justice. Des dossiers judi- ciaires ont été établis contre 130 contrevenants soumis à la justice» a indiqué un communiqué des ser- vices de la wilaya d'Alger. «98 para- sols et 34 chaises ont été saisis par ces mêmes services qui ont procédé également à l'arrestation de 10 per- sonnes qui louaient ces équipe- ments de manière illégale. Des dossiers ont été rédigés contre les mis en cause soumis aux juridictions compétentes», ajoute-t- on de même source Les services de

sûreté «ont recensé le 9 août 2016 quelque 25 parkings illégaux et arrêté 28 contrevenants. Des dossiers judiciaires ont été rédigés contre eux à la suite desquels ils seront présentés à la justice», pré- cise la même source Les services de la police judiciaire relevant de la wilaya d'Alger «ont réussi à arrêter un individu qui tentait de mettre le feu volontairement dans des arbres au niveau du parc zoologique et d'at- traction de Ben Aknoun (village afri- cain). Le mis en cause a été présenté devant la justice», a conclu le com- muniqué.

TIARET

La production des légumes secs dans la wilaya de Tiaret a pratique- ment triplé cette saison atteignant les 43.800 quintaux contre 14.460 quin- taux l’année dernière, indiquait-on hier à la Direction locale des services agricoles (DSA). Cette performance a été rendue possible avec l’extension des surfaces réservées à ce genre de culture passant de 2.934 ha à 5.530 ha cette année. La production des lentilles a atteint

les 41.800 quintaux, alors que celle des pois chiche était de l’ordre de 2.000 quintaux, indique-t-on de même source. Les services de la DSA encouragent les fellahs à intensifier la production de ces légumineuses par l’extension des surfaces agricoles. Les mêmes services assurent l’ap- provisionnement des agriculteurs en semences pour préparer la prochaine saison agricole.

La production

des légumes secs a triplé

cette

année

FEUX DE RÉCOLTES À CONSTANTINE

688 hectares

de céréales détruits

Une superficie estimée à 688, 30 hectares de céréales a été ravagée par les incendies dans la wilaya de Constantine depuis le lancement de la campagne moisson-battage de la saison actuelle qui a débuté le mois de juin dernier, a-t-on appris hier auprès de la Direction des services agricoles (DSA). En dépit des efforts déployés par les services de la DSA qui ont organisé des campagnes de sensibi- lisation et d'information avec la collaboration de la Conservation des forêts et la Protection civile pour

prévenir les feux de forêt et les récoltes céréalières, la superficie touchée par les incendies a augmenté par rapport à l'année précédente, a expliqué à l’APS le chef du service d’appui à la production agricole à la DSA, Djamel Benseradj.

Il s’agit de 482 hectares de blé dur, 187 hectares

de blé tendre et 19,30 hectares d’orge, selon le même responsable qui a rappelé que 192 hectares ont été détruits la saison dernière par des incen- dies. Les communes d’Ain Abid, de Beni H’midene, de Didouche Mourad, d’Ibn Badis et d’El Khroub sont les plus touchées par le feu, a relevé la même source, affirmant que les fortes chaleurs enregistrées notamment durant le mois de Ramadhan dernier sont à l’origine de la hausse de la surface incendiée. Pas moins de 69. 900 ha ont été réservés cette année aux céréales au titre de la présente cam- pagne agricole qui s'annonce «prometteuse et sous de bons auspices». Une production de plus de 1,8 million de quin- taux de céréales est attendue au terme de la cam- pagne moissons-battages de cette saison agricole en voie d’achèvement. Plus de 1 ,7 million de quintaux de céréales ont été jusqu’à présent récoltés dont 1,57 million de quintaux ont été acheminés vers la coopérative des céréales et des légumes secs(CCLS), a-t-on fait savoir à la direction des services agricoles.

LUTTE ANTITERRORISTE :

Destruction de deux mines de confection artisanale à Boumerdes (MDN)

Deux mines de confection artisanale ont été détruites, mardi, par un détachement de l'Armée nationale populaire (ANP), lors d'une opération de ratissage menée au niveau de la forêt de Sidi Ali Bounab, wilaya de Boumerdes, dans le cadre de la lutte antiterroriste, indiquait hier un communi- qué du ministère de la Défense nationale (MDN). «Dans le cadre de la lutte antiterroriste, un déta- chement de l'ANP a découvert et détruit, le 09 août 2016, deux (2) mines confection artisanale au cours d'une opération de ratissage au niveau de la forêt de Sidi Ali Bounab, wilaya de Boumerdès (1e Région militaire)», note le communiqué. Par ailleurs, dans le cadre de la lutte contre la criminalité organisée, un détachement de l'ANP, en coordination avec les éléments de la Gendarmerie nationale, «a appréhendé deux (2) narcotrafiquants à Oran (2e Région militaire) et a

saisi 50 kilogrammes de kif traité et trois (3) véhi- cules».

A Béchar (3e Région militaire), un autre déta-

chement de l'ANP «a arrêté trois (3) narcotrafi- quants, en coordination avec les éléments de la

Sûreté nationale, et a saisi une quantité de 30 kilo- grammes de kif traité, deux (2) véhicules et une somme d'argent de 168.000 dinars algériens».

A Tamanrasset et Bordj Badji Mokhtar (6e

Région militaire), des détachements de l'ANP «ont appréhendé quatre (4) contrebandiers et a saisi deux (2) véhicules tout-terrain, un (1) camion chargé de 16.800 litres de carburant destinés à la contrebande, cinq (5) détecteurs de métaux, des explosifs et des moyens de détonation», indique la même source. D'autre part, des éléments des Gardes-fron- tières et des détachements de l'ANP ont appré- hendé à Maghnia (2e Région militaire), In Amenas (4e Région militaire) et In Guezzam (6e Région militaire) «six (6) immigrants clandestins: trois (3) syriens et trois (3) soudanais», ajoute le communi- qué.

APS

4 DK NEWS

COOPÉRATION

Jeudi 11 août 2016

TRAGÉDIE DU BOIS DE CAZIER (BRUXELLES) DE 8 AOÛT 1956 :

La mémoire

des trois mineurs algériens évoquée

1956 : La mémoire des trois mineurs algériens évoquée La mémoire des trois mineurs algériens dispa-

La mémoire des trois mineurs algériens dispa-

rus dans la tragédie du Bois de Cazier (Bruxelles) le 8 août 1956, a été évoquée lors d'une cérémonie de

recueillement organisée par l'ambassade d'Algérie.

La cérémonie de commémoration du 60e anni-

versaire de la tragédie du Bois de Cazier à la mémoire des 262 mineurs disparus, parmi lesquels

figuraient les trois algériens, Belamri Amar, Kaddour Ali et Mami Saïd, a été organisée par l'am- bassade d'Algérie à Charleroi (60 km de Bruxelles), avec le concours de l’association belge "Bois du Cazier".

A cette occasion, l’ambassadeur d’Algérie à

Bruxelles, M. Amar Belani a souligné dans son allo- cution, que "ce rassemblement commémoratif sert à évoquer l’histoire", mais constitue aussi "une occasion pour parler du présent et de l’avenir dans un contexte marqué notamment par un discours clivant qui essaime partout en Europe, y compris en Belgique, interrogeant l’utilité, voire les bien- faits de la migration sur le développement socio- économique de ce pays". "Les monuments dans la mine et dans le cime- tière érigés à la mémoire des mineurs disparus

cristallisent aujourd’hui la reconnaissance d’une nation pour la participation des mineurs à l’aven- ture industrielle, économique et culturelle et à l’es- sor de cette région", a indiqué M. Belani.

Il a, en outre, précisé que la co-organisation de

cet évènement est également, une occasion pour saluer l’attachement de la communauté algérienne établie en Belgique à son identité ainsi qu’à son pays d’origine, l’Algérie. L'ambassadeur a rappelé le sacrifice de la com- munauté algérienne et "sa précieuse contribution qui ont grandement permis au Front de libération national, et à sa branche armée, l’ALN, de mener avec succès des actions héroïques contre l’armée

coloniale, comme celles que commémorera mon pays, le 20 août prochain". "Cette date anniversaire du 20 août commémore la journée du Moudjahid qui fait la jonction entre deux événements qui ont profondément marqué l’histoire de la révolution algérienne, à savoir : l’of- fensive menée par les moudjahidine, le 20 août 1955, dans le Nord-constantinois contre les forces d’agression coloniales, d’une part, et la tenue du Congrès de la Soummam, un an après, le 20 août 1956, dont les décisions vont structurer et organiser la révolution algérienne, d’autre part", a-t-il ajouté. M. Belani a indiqué, en outre, que cette journée de recueillement est également l’occasion pour rendre hommage aux martyrs de la révolution algérienne et rappeler le devoir sacré d’honorer leur mémoire, d’en tirer les leçons nécessaires pour la sauvegarde de l’unité nationale, et de parti- ciper à l’épanouissement et à la prospérité de l’Algérie.

A la fin de son allocution, l’Ambassadeur

d’Algérie a rendu hommage à l'association belge "Bois du Cazier", qui, à travers son travail et son dévouement, a réussi à inscrire en 2012, ce site minier sur la liste de l’UNESCO, permettant ainsi la préservation de la mémoire et la valorisation cultu-

relle et touristique du charbonnage.

Le 8 août 1956, le charbonnage du Bois de Cazier

fut le théâtre de la plus importante catastrophe minière en Belgique causée par un incendie, avec 262 victimes de plusieurs nationalités dont les trois Algériens, sur les 274 hommes présents dans la mine. Actuellement, la mine est un musée consacré à la catastrophe, ainsi qu'à l'histoire de la région.

LUTTE ANTITERRORISTE : DANS UN MESSAGE ADRESSÉ AU PRÉSIDENT BOUTEFLIKA

M. Hollande souligne la nécessité d'une coopération «approfondie» entre l'Algérie et la France

Le président français, François Hollande, a souligné la nécessité d'une «coopération bilatérale approfondie» entre l'Algérie et la France en matière de lutte contre le terrorisme, estimant que «le terrorisme est un ennemi commun».

estimant que «le terrorisme est un ennemi commun». Dans un message de remerciements adressé au président

Dans un message de

remerciements adressé au président de la

République, Abdelaziz Bouteflika pour les condoléances qu'il lui a exprimées

suite à l'atten- tat terroriste

commis dans l'église de Saint-Etienne de Rouvray, M. Hollande a souligné que «ces tristes cir- constances marquent plus que jamais la nécessité d'une

coopération bilatérale approfondie en matière de lutte contre le terrorisme et de déradi- calisation, au service de la

protection de nos

citoyens». «Au nom du peuple français et en mon nom personnel, je vous remercie pour les condo- léances que vous avez exprimées après l'ignoble attentat ter-

per-

dans

de

Saint-

Etienne-du-

en

Seine-

Maritime», a

noté le pré-

fran-

dans

mes-

profondément meurtri par la violence terro- riste», a indiqué M. Hollande. «Le fléau terroriste est notre ennemi commun. L'affronter constitue une priorité pour nos deux pays. Nous aurons besoin de travailler davantage ensemble. Je sais l'enga- gement de votre pays dans cet objectif», a-t-il relevé. M. Hollande a indiqué que «ces actes barbares n'ont rien à voir avec l'is- lam», ajoutant que «la République rejette totale- ment la logique des terro- ristes qui ne visent qu'à semer la division, et la haine et veulent prendre les musulmans de France en otage. Or, aujourd'hui, c'est tout l'islam de

otage. Or, aujourd'hui, c'est tout l'islam de « Nous ferons bloc contre le terrorisme » France

« Nous ferons bloc contre le terrorisme »

l'islam de « Nous ferons bloc contre le terrorisme » France qui est mobilisé pour lutter

France qui est mobilisé pour lutter contre ceux qui s'en prennent à notre pays et à ses valeurs, en invoquant une concep- tion funeste de la reli- gion». «Nous ne les laisserons pas faire. Nous ferons bloc car c'est ainsi que nous gagnerons cette guerre», a souligné le président français.

cette guerre», a souligné le président français. «Ces actes barbares n’ont rien à avoir avec L’islam»

«Ces actes barbares n’ont rien à avoir avec L’islam»

«Ces actes barbares n’ont rien à avoir avec L’islam» roriste pétré l'église Rouvray sident çais son

roriste

pétré

l'église

Rouvray

sident

çais

son

sage.

«J'ai

été

particulièrement sensi- ble à votre témoignage de compassion et de solida- rité qui vient d'un pays ami et qui a lui-même été

ALGÉRIE-ÉTATS-UNIS-ONU

M. Bouguerra rappelle le rôle important de l'Algérie dans la formation d'un gouvernement d'union en Libye

L'ambassadeur de l'Algérie à Washington, Madjid Bouguerra, a rappelé le rôle important de l'Algérie dans la formation d'un gouvernement d'union nationale (GNA) en Libye, et souligné l'impé- ratif d'aider ce cabinet à former une armée et un appereil de sécurité nationaux. «Il est de notre devoir en tant que partenaires et amis de la Libye d'ai- der le GNA à former une armée et un appareil de sécurité nationaux», a indiqué M. Bouguerra en abor- dant les questions sensibles de la région, dans un récent entretien à Al-Monitor, un site d'information spécialisé dans les affaires du Moyen-Orient. Il a, de surcroît, rappelé l'atta-

chement de l'Algérie au principe de non ingérence. Al-Monitor a souli- gné à ce propos que l'Algérie a été l'un des premiers pays qui ont appelé à la création d'un gouverne- ment d'entente nationale en Libye. Cette proposition a été ensuite

approuvée par la communauté internationale, y compris par les Etats-Unis, a relevé le site. Evoquant le dernier rapport annuel du département d'Etat sur la trafic des personnes qui a considéré l'Algérie comme un pays de transit et de destination pour l'immigra- tion clandestine et la traite des être

pour l'immigra- tion clandestine et la traite des être humains, l'ambassadeur a tenu à préciser que

humains, l'ambassadeur a tenu à préciser que le gouvernement a démontré une nouvelle volonté politique pour prendre en charge ce fléau. En outre les autorités ont pro- cédé à la création d'un comité inter- ministériel, chargé de coordonner les activités liées à la prévention et à la lutte contre la traite des per- sonnes, en adoptant également un plan d'action national en la matière. Sur la question sahraouie, M. Bouguerra a indiqué qu'il compre- nait la frustration des Sahraouis qui attendent depuis plus de 25 ans leur référendum d'autoreprésenta- tion. Il est revenu par la même occa- sion sur l'expulsion en mars der-

nier par le Maroc du personnel de la Mission des Nations Unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental, en disant que «la crédibilité du Conseil de sécurité est en jeu. Mais aussi l'avenir des missions de paix de l'ONU (à) si le Maroc peut expulser (une mission de l'ONU) aujourd'hui, d'autres pays le feront demain». Revenant sur la mesure propo- sée par la chambre des représen- tants dans le cadre du budget fédé- ral américain, portant sur le recen- sement des réfugiés sahraouis à Tindouf, M. Bouguerra a souligné que, sur cette question, le Sénat américain a été beaucoup plus favo- rable à l'Algérie. Le projet de loi validé par la chambre haute du Congrès améri- cain ne fait aucune référence à cette disposition. Bien au contraire le Sénat a intégré une disposition accordant une aide de 1,4 millions de dollars à l'Algérie destinée à financer la formation contre le ter- rorisme, soit 100.000 dollars de plus que ce qu'a proposé le prési- dent Barack Obama dans son projet budget. «C'est une reconnaissance à la contribution de l'Algérie dans la lutte contre l'extrémisme dans la région», a noté M. Bouguerra. APS

Jeudi 11 août 2016

ÉCONOMIE

DK NEWS 5

SELON LE CHEF DE MISSION DU FMI POUR L’ALGÉRIE

L’Algérie a une «occasion exceptionnelle» pour refaçonner son économie

L’Algérie a une «occasion exceptionnelle» pour passer à une croissance durable et réduire sa dépendance des hydrocarbures, a indiqué le chef de mission du FMI pour l’Algérie, Jean François Dauphin, dans un entretien accordé au blog du FMI.

Dauphin, dans un entretien accordé au blog du FMI. «Le pays (l'Algérie) a devant lui une

«Le pays (l'Algérie) a devant lui une occasion exception- nelle de se concentrer sur la mise en £uvre de ces réformes essentielles et de refaçonner ainsi son économie sur un modèle plus pérenne», a noté M. Dauphin qui a estimé que l’Algérie pouvait «encore réduire sa dépendance à l’égard des recettes pétrolières et diversifier son économie». Dans ce sens, il a suggéré de mettre en place «les bonnes incitations et un climat propice au développement du secteur privé», tout en soulignant que «les autorités (algériennes) sont parfaitement conscientes de la nécessité de cette évolu- tion et ont très récemment adopté une stratégie pour reca- drer le modèle de croissance du pays». A ce titre, M. Dauphin, qui est également chef de la divi- sion Maghreb du Département Moyen-Orient et Asie centrale du FMI, a cité les réformes mises en £uvre par le gouver- nement portant sur la diminu- tion progressive des subven-

tions énergétiques «coûteuses et inéquitables», l’amélioration du climat des affaires et l'adop- tion d'un nouveau code des investissements. En évoquant l’impact de la chute des cours de pétrole sur l’économie nationale, M. Dauphin a relevé que l’Algérie avait réussi à absorber le choc pétrolier «grâce aux volants de sécurité en place sous forme d’épargne budgétaire, de réserves internationales et d’un faible niveau d’endette- ment. Il a considéré que l’adapta- tion à ce choc était difficile mais nécessaire et constituait une occasion de promouvoir un modèle de croissance plus pérenne. Par ailleurs, il a estimé que l’adaptation à ce choc extérieur devrait également reposer sur deux piliers. «Le premier est un rééquili- brage budgétaire visant à réta- blir la santé de l’économie en résorbant les déficits public et extérieur, et le deuxième consiste en de vastes réformes

structurelles qui contribuent à libérer le potentiel du secteur

privé, à diversifier l’économie,

et à favoriser durablement une

plus forte croissance et davan-

tage d’emplois». Selon lui, le renforcement des perspectives de croissance de l’Algérie

repose sur l'amélioration du climat des affaires, le renforce- ment de la gouvernance écono- mique, le développement des marchés de capitaux, l’encou- ragement des investissements étrangers et l’amélioration du marché de travail tout en assu- rant la protection appropriée des travailleurs. Commentant la dernière mission effectuée par une délé- gation du FMI en Algérie dont il

a fait partie, M. Dauphin a

relevé que les entretiens fruc- tueux qui ont eu lieu avec les responsables de plusieurs ministères et de la Banque cen- trale ainsi qu’avec l'UGTA avaient porté sur l’analyse des moyens de refaçonner l’écono- mie pour créer davantage d’emplois et favoriser une croissance inclusive.

LAIT :

La facture d'importation en nette baisse au 1 er semestre 2016

La facture d'impor- tation de lait a reculé à 414,2 millions de dol- lars (usd) durant le 1er semestre 2016, contre près de 630 millions usd à la même période de 2015, soit une baisse de 34,2%, a appris l'APS auprès des Douanes. Les quantités importées de ce produit (lait en poudre, crèmes de lait et matières grasses laitières utilisées comme intrants) ont reculé pour s'établir à 172.902 tonnes contre 210.303 tonnes, soit une réduction de près de 18% entre les deux périodes de comparaison, indiquent les chiffres du Centre national de l'informatique et des sta- tistiques des douanes (Cnis). Outre la baisse des quantités importées, la facture a reculé égale- ment en raison de la chute des prix à l'importation par l'Algérie de cette denrée alimentaire. Ainsi, durant les quatre premiers mois 2016, le prix moyen à l'im- portation par l'Algérie des poudres de lait s'est établi à 2.468 usd/t contre 2.996 usd/t à la même période de 2015 (-17,6%). Pour rappel, la facture des importations du lait en poudre, crèmes de lait et matières grasses laitières, avait reculé à 1,04 milliard de dol- lars (md usd) en 2015 contre 1,91 md usd en 2014, pour des quantités de 372.252,4 tonnes contre 395.898,2 tonnes.

Afin de réduire les importations de ce produit subventionné et de

promouvoir la filière lait, des mesures avaient été décidées par le gou- vernement en faveur des éleveurs et des opérateurs de ce secteur en augmentant la subvention du lait cru et en encourageant l'investisse- ment, avec l'objectif de baisser les importations de la poudre de lait de 50% à l'horizon 2019. Le gouvernement a ainsi décidé que le prix de référence du litre de lait cru de vache soit fixé à 50 DA (contre 46 DA auparavant), se répar- tissant entre 36 DA le prix de cession du lait cru aux laiteries et 14 DA de subvention de l'Etat, contre, respectivement, 34 DA et 12 DA aupa- ravant. En réponse à la préoccupation des éleveurs relative à l'accès à l'ali- ment de bétail et à la régulation du marché de ce produit, il a été décidé d'approvisionner directement les éleveurs en matière de son (résidu de mouture de blé). D'autres mesures de facilitation à moyen terme ont été prises par le gouvernement afin d'asseoir une stratégie de relance de la filière lait. Il s'agit notamment de l'accès des professionnels de la filière lait au

foncier agricole pour leur permettre d'investir en amont de cette

filière et concourir au développement des grandes cultures (céréales et fourrages). Les pouvoirs publics ambitionnent, dans ce cadre, de promouvoir la création de fermes modernes intégrées pour l'élevage bovin laitier et la production de céréales et de fourrages dans le cadre de contrats- programmes. Il s'agit aussi d'encourager l'utilisation du crédit de campagne «R'fig» pour investir dans la production des fourrages, tan- dis que les coopératives des éleveurs seront incitées à recourir à l'ex- ploitation des périmètres irrigués, notamment dans les Hauts- Plateaux et le Sud.

incitées à recourir à l'ex- ploitation des périmètres irrigués, notamment dans les Hauts- Plateaux et le

Un texte réglementaire pour la certification des produits alimentaires «Halal»

Un nouvel arrêté interministériel fixant les conditions d'apposition de la marque «Halal» sur les produits alimen- taires exportables est en cours de valida- tion au niveau du gouvernement, a appris l'APS auprès d'un responsable au minis- tère du Commerce. «Il s'agit d'une mesure qui concernera surtout les produits exportables tel qu'exigé par les clients étrangers. Nous nous doterons ainsi d'un certificat officiel reconnu à l'international», explique la même source. Ainsi, ce texte prévoit notamment la mise en place d'un organisme public chargé de la certification des produits «Halal» et l'installation d'un Comité natio- nal pour le suivi du processus de certifica- tion et de l'apposition de la marque «Halal» sur des produits qui seront définis par ce comité. L'arrêté a été élaboré par cinq départe- ments ministériels. Il s'agit des ministères chargés respectivement du Commerce, de l'Agriculture, de l'Industrie, des Affaires religieuses et de la Santé. «Ce texte va organiser, sur les plans réglementaire, organisationnel et logis- tique, la certification des produits alimen-

et logis- tique, la certification des produits alimen- taires concernés par les dispositions du règlement

taires concernés par les dispositions du règlement technique algérien sur les pro- duits Halal», poursuit le même responsa- ble. C'est l'Institut algérien de normalisa- tion (IANOR) qui sera chargé d'encadrer l'opération de certification de cette men- tion rendue obligatoire par les disposi- tions du décret 13/378 relatif à l'informa- tion du consommateur. Une fois cet arrêté

interministériel validé et publié au jour- nal officiel, l'Algérie disposera officielle- ment d'un organisme chargé de la certifi- cation des produits Halal, avance-t-il tout en affirmant que l'Algérie exigera une reconnaissance mutuelle par les orga- nismes similaires étrangers. «Nous allons exiger à ce qu'il y ait une reconnaissance mutuelle de ces orga- nismes. C'est-à-dire que si nous recon-

naissons un organisme de certification d'un pays, ce dernier doit également reconnaître son homologue algérien», insiste-t-il. L'arrêté prévoit également la mise en place d'un comité national chargé du suivi du processus de certification et surtout de l'apposition de la marque «Halal» sur les produits qui seront définis par une liste. Il s'agira de mettre une marque collec- tive unique avec un design et une charte graphique développée, déposée et proté- gée au niveau de l'Institut national de la propriété intellectuelle (INAPI). Pour rappel, le règlement technique définissant les exigences réglementaires auxquelles doivent répondre les denrées alimentaires «Halal» était entré en vigueur en vertu d'un arrêté interministé- riel d'avril 2014 dans le sillage du décret de novembre 2013 relatif à l'information du consommateur. Il a pour objectif de maîtriser et de ren- forcer le contrôle des denrées alimen- taires «Halal» et de satisfaire l'attente légi- time du consommateur musulman quant à l'origine des denrées alimentaires mises en vente et leurs ingrédients.

APS

6 DK NEWS

ÉCONOMIE

Jeudi 11 août 2016

PÉTROLE

L'Opep confirme entrevoir un rééquilibrage en 2017

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a confirmé hier entrevoir un rééquilibrage du marché pétrolier en 2017, avec une demande mondiale qui continuera à croître face à une accélération du déclin de la production dans les pays n'appartenant pas à l'organisation Avec 95,41 millions de barils par jour (mbj), la demande mondiale progressera de 1,15 mbj, principalement grâce aux pays hors OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques), estime l'Opep dans son rapport mensuel, confirmant ses prévisions publiées en juillet.

Dans le même temps, les pro-

ducteurs non-Opep, dont les cours bas affectent la rentabilité des investissements, devraient voir leur production diminuer davantage que prévu, avec une baisse de 150.000 bj, contre 110.000 bj estimée jusqu'alors, estime l'organisation. L'excédent mondial de pro- duction, supérieur en moyenne à 1 mbj cette année, serait au total largement effacé. Selon l'Opep, rejoint en juillet par le Gabon, la demande adres- sée à ses 14 pays membres s'éta- blira en effet l'an prochain à 33 mbj, soit moins que sa production moyenne au premier semestre

2016.

En juillet, l'Opep a pompé 33,1

mbj, soit un peu plus du tiers de la production mondiale. Pour 2016 en revanche, l'orga- nisation révise à la hausse de

90.000 bj son estimation de pro-

duction des pays tiers, «en raison d'une production plus impor- tante que prévu aux Etats-Unis et au Royaume-Uni». Ce chiffre est partiellement compensé par une accélération supplémentaire attendue de

30.000 bj de la demande, à 94,26

mbj, selon le cartel. Lundi, le président de l'Opep, le Qatari Mohammed Bin Saleh Al-Sada, avait annoncé une réu- nion informelle de ses pays mem-

bres en marge du 15e Forum in-

ternational de l'énergie prévu du 26 au 28 septembre à Alger. Soulignant que l'Opep se préoccupait d'un «rétablissement

de la stabilité et de l'ordre dans le

marché pétrolier», il avait assuré que «la baisse des cours du pé- trole observée récemment et la volatilité actuelle des marchés» n'était que «temporaire» et qu'une hausse des prix était en vue. Les ministres de l'Opep, crai- gnant une perte de parts de mar- ché, ne s'étaient pas fixé de pla- fond de production lors de leur réunion à Vienne le 2 juin, ju- geant leur production «raisonna- ble» et validée par la progres- sion tendancielle des prix après un plus bas atteint en janvier.

Le Brent rechute à moins de 45 dollars

Les prix du pétrole repartaient à la baisse hier en cours d'échanges européens, affectés par une révision à la hausse des

prévisions de production améri- caine d'ici la fin de l'année ainsi que par les estimations sur les stocks américains de brut. Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre valait 44,73 dollars hier en milieu de journée sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en repli de 25 cents par rapport à la clôture de mardi. Dans les échanges électro- niques sur le New York Mercan- tile Exchange (Nymex), le baril de «light sweet crude» (WTI) pour li- vraison en septembre lâchait 39 cents à 42,38 dollars. «La reprise des cours sur le marché pétrolier fléchit: le prix du Brent à perdu un bon dollar

(

repassant sous les 45 dollars

le baril. Le vent contraire soufflant ou- tre-Atlantique a en effet été consi- dérable, les informations pu- bliées aux Etats-Unis mardi ayant suscité des inquiétudes latentes concernant une offre excéden- taire de nouveau importante sur le marché pétrolier», expliquaient les analystes de Commerzbank. Le premier coup est venu de l'Energy Information Administra- tion (EIA), une antenne du dépar- tement américain de l'Energie (DoE), qui a publié «un lot de prévisions actualisées sur l'offre et la demande pessimistes», no-

),

sur l'offre et la demande pessimistes», no- ), tait Stephen Brennock, analyste chez PVM. «Des indices

tait Stephen Brennock, analyste chez PVM. «Des indices récents d'une re- prise de l'activité de forage aux Etats-Unis ont entraîné des craintes que la baisse de la pro- duction de pétrole brut améri- caine puisse disparaître dans les

prochains mois. Cela a été en quelque sorte confirmé par l'EIA» qui a revu à la baisse ses prévisions de dé- clin de la production américaine pour cette année, à 700.000 barils par jour contre 830.000 barils par jour précédemment projeté, précisait-il. Ainsi, selon les experts de Commerzbank, même si la pro- duction des Etats-Unis devrait décliner davantage à court terme, elle va rebondir à compter d'oc- tobre, sans doute en partie à cause de la hausse additionnelle de la production envisagée dans le Golfe du Mexique. Par ail-

leurs, les cours du brut ont accru leur pertes dans le sillage des chiffres de la fédération profes- sionnelle American Petroleum Institute (API), qui, contraire- ment aux attentes des analystes,

a fait état d'une hausse de 2,1

million de barils des stocks de brut américains la semaine der- nière. «Jusqu'à présent, le marché s'attendait à ce que les données officielles de ce mercredi mon- trent un déclin» des réserves de brut aux Etats-Unis, ajoutait-on chez Commerzbank. Mais d'au- tres éléments paraissaient plus engageants dans les données pu- bliées mardi par l'API, notam- ment une nouvelle baisse signi- ficative et plus importante que prévu des stocks d'essence, de 3,9 millions de barils, ainsi qu'un recul des réserves de produits distillés de 1,6 million de barils, soulignait M. Brennock.

PÉTROLE

Les cours du pétrole orientés à la baisse en Asie

Les cours pétroliers étaient orientés à la baisse en Asie hier en raison d'estimations faisant état d'une hausse des stocks américains de brut, qui alimen- tent les inquiétudes d'une offre largement excéden- taire. Vers 04h45 GMT, le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en septembre reculait de 5 cents à 42,72 dollars, dans les échanges électroniques en Asie. Le baril de Brent, référence européenne du brut, pour livraison en octobre, était stable à à 44,98 dollars. Selon les estimations privées de l'American Pe- troleum Institute (API), ces stocks ont augmenté la semaine dernière de 2,1 millions de barils. Les investisseurs attendent désormais la publi-

cation des chiffres officiels du département de

l'Energie (DoE) pour la semaine qui s'est achevée

le 5 août afin d'évaluer l'état de la demande du pre-

mier consommateur de pétrole au monde. Mardi, les prix du brut ont légèrement baissé, alors que les cours sortaient de plusieurs séances de franche hausse.

Ils avaient auparavant chuté en juillet sur fond

d craintes sur le niveau toujours élevé de l'offre de

pétrole brut comme de produits dérivés telle l'es- sence. Le cours du WTI avait perdu mardi 25 cents à 42,77 dollars au New York Mercantile Exchange (Ny- mex). A Londres, le prix du baril de Brent de la mer du Nord avait baissé de 41 cents sur l'Intercontinen- tal Exchange (ICE).

de 41 cents sur l'Intercontinen- tal Exchange (ICE). USA Hausse inattendue des réserves US de pétrole

USA

Hausse inattendue des réserves US de pétrole brut

Les réserves américaines de pétrole brut ont progressé de fa- çon inattendue la semaine dernière, alors que celles d'essence ont nettement baissé, selon des chiffres publiés hier par le département américain de l'Energie (DoE). Lors de la semaine achevée le 5 août, les réserves commerciales de brut ont augmenté de 1,1 million de barils à 523,6 millions de ba- rils, alors que les experts tablaient sur un recul de 1,5 million de barils. En revanche, cette hausse est moins marquée que la progres- sion de 2,1 millions de barils annoncée par la fédération privée Ame- rican Petroleum Institute (API), dans ses estimations publiées la veille au soir. Elément a priori encourageant dans un contexte d'inquié- tudes sur le niveau élevé des réserves, les stocks d'essence ont baissé de 2,8 millions de barils, alors que les experts ne prévoyaient qu'un

recul de 1,3 million de barils. C'est néanmoins moins que la chute de 3,9 millions annoncée par l'API. De leur côté, les réserves de produits distillés (gazole, fioul de chauffage, kérosène, etc.) ont baissé de deux millions de barils, tandis que les experts s'attendaient à une hausse de 500.000 ba- rils et que l'API ne tablait que sur une baisse de 1,6 million.

AUTRICHE

Le groupe pétrolier autrichien OMV affiche un déficit

Le groupe pétrolier et gazier autrichien OMV a annoncé hier un

déficit net surprise de 117 millions d'euros au deuxième trimestre, en raison des faibles cours du brut et de dépréciations.

A la Bourse de Vienne, l'action OMV perdait 0,74% à 24,19 euros

en milieu de matinée, après être brièvement passée sous les 24 eu- ros.

A l'instar de ses concurrents, OMV, groupe intégré de la produc-

tion à la distribution employant 23.700 personnes, souffre «des prix bas du pétrole et du gaz, ainsi que de faibles marges en raffinerie», a relevé son PDG, Rainer Seele, dans un communiqué. La société poursuit une politique de réduction des coûts et d'op-

timisation de ses investissements, notamment en production, pour faire face à cette situation.

Mardi, OMV a cédé une participation de 30% dans le champ pé-

trolier et gazier de Rosenbank au large de l'Ecosse. La vente au canadien Suncor, pour 2015 millions de dollars, «li- mitera les contraintes d'investissements d'OMV» sur ce site, sou- ligne encore M. Seele. Le groupe autrichien souligne avoir diminué ses investissements

de 29% au deuxième trimestre, à 489 millions d'euros, et fait pas-

ser son taux d'endettement à 29%, contre 40% un an plus tôt.

Il a par ailleurs vu son flux de liquidités opérationnel progres-

ser de 21% à un millliard d'euros. Pour l'ensemble de l'exercice, OMV entend limiter ses investis- sements à 2,2 millliards d'euros et réaliser par ailleurs 100 millions d'euros d'économies dans le cadre d'une chasse aux coûts.

APS

Jeudi 11 août 2016

ÉCONOMIE

DK NEWS 7

RUSSIE-TURQUIE

Le gazoduc russo-turc TurkStream «sera réalisé le plus vite possible»

Le projet de gazoduc russo-turc TurkStream, gelé à cause de la crise diplomatique entre Moscou et Ankara, «sera réalisé le plus vite possible», a assuré mardi le pré- sident turc Recep Tayyip Erdogan à l'issue d'une rencon- tre avec son homologue russe Vladimir Poutine.

«Le gazoduc TurkStream sera réalisé le plus vite pos- sible», a assuré le chef de l'Etat turc lors d'une conférence de presse. Le président russe a, de son, côté estimé que la construction de la partie du gazoduc destinée au marché intérieur turc pourrait commencer «très prochaine- ment», mais il a souligné que la réalisation de celle des- tinée à approvisionner l'Union européenne dépendrait de garanties que Bruxelles devrait fournir. TurkStream avait été dévoilé fin 2014 en même temps que l'abandon, en pleine crise ukrainienne, du projet South Stream par la mer Noire, bloqué par l'Union européenne. L'idée était non seulement d'alimenter la Turquie mais d'en faire un pays de transit pour approvisionner le Sud de l'UE à la place de l'Ukraine. Le projet initial prévoyait des premiers approvisionne- ments fin 2016 avec à terme, une capacité considérable de 63 milliards de m3 par an, ensuite abaissée à 32 milliards. Concernant le tuyau devant répondre «aux besoins crois- sants et à la croissance économique de la République

cette partie ne fait aucun doute, sa réalisation

pourra commencer très prochainement», a expliqué M. Poutine. Concernant un tuyau complémentaire destiné à l'Eu-

rope, «cette deuxième partie (

tie tierce. Nous devons travailler sur ces questions avec les pays européens et avec la Commission européenne», a-t-il poursuivi. Depuis l'échec de South Stream et le gel de TurkStream, Vladimir Poutine a plusieurs fois affirmé que la construc- tion de gazoduc sur le sol européen ne se ferait que si Bruxelles donnait par écrit à ces projets un statut priori- taire. Depuis, Gazprom, qui ne cesse de répéter que la dépen- dance de l'UE au gaz russe est destinée à se renforcer mal- gré la volonté de Bruxelles de diversifier ses approvision- nements, a lancé un projet pour le Nord de l'Europe. Ce dernier, Nord Stream 2, ne passe pas par le sol eu- ropéen mais par la mer Baltique directement vers l'Alle- magne, ce qui devrait éviter selon Moscou des problèmes liés à la réglementation européenne en termes de concur- rence. Certains pays en froid avec Moscou, Pologne en tête, ont demandé à Bruxelles de bloquer également ce projet. Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak a indi- qué aux agences russes que le tracé du premier tuyau de TurkStream avait été soumis à la Turquie et que la construction pourrait être terminée d'ici à la fin 2019.

dépend bien sûr d'une par-

turque, (

)

)

SUÈDE

L'industrie suédoise s'est contractée en juin

L'industrie suédoise a vu sa production se contracter en juin, confirmant la tendance à un certain ralentissement économique, a indiqué hier l'institut statistique national. «Il ne fait pas de doute que les chiffres de juin publiés aujourd'hui ont été faibles» mais ils «ont probablement déjà été largement inclus dans ceux du PIB publiés auparavant», a commenté un économiste de la banque Nordea, Andreas Wallström. La production industrielle a baissé de 0,4% sur le mois et de 1,4% sur un an, la chimie et l'automobile étant les deux secteurs les plus à la peine. La première estimation de la croissance au deuxième trimestre a été de 0,3%, soit un ralentissement par rapport au rythme élevé que suivait l'économie suédoise depuis début 2015. «L'économie nationale continue de faire montre d'une bonne croissance tandis que l'industrie manufacturière perd de l'allant», ce qui est «aussi souligné par la stagna- tion des commandes», a estimé M. Wallström. Celles-ci ont augmenté en juin de 0,7% sur un mois, mais baissé de 1,6% sur un an. La Suède avait affiché en 2015 une croissance parmi les plus rapides de l'Union européenne, à 4,2%, aidée par la confiance des ménages et des entrepreneurs, une infla- tion faible, ainsi que le surcroît d'activité apporté par une immigration historiquement élevée.

APS

NORVÈGE

Accélération surprise de l'inflation

L'inflation en Norvège s'est nettement accélérée en juillet, à 4,4%, un taux jamais vu depuis octobre 2008, a annoncé hier l'institut norvégien de statistiques (SSB).

Après +3,7% en juin, cette nouvelle poussée s'explique par une impor- tante augmentation du prix des billets d'avion, de l'électricité et de l'alimen- taire, a expliqué SSB dans un communiqué. Alors que d'autres pays européens peinent à doper l'inflation, les prix à la consommation ont forte- ment augmenté ces der- niers mois en Norvège en raison de l'affaiblissement de la couronne norvé- gienne --qui renchérit les importations-- dans le sil- lage des cours du pétrole, moteur de l'économie na- tionale. Indicateur retenu par la Banque de Norvège pour sa politique monétaire, l'inflation sous-jacente, qui exclut l'énergie et les variations fiscales, s'est élevée à 3,7%. C'est bien au-delà de

s'est élevée à 3,7%. C'est bien au-delà de ce qu'attendaient les éco- nomistes (3,1%) et de

ce qu'attendaient les éco- nomistes (3,1%) et de l'ob- jectif assigné à la banque centrale (autour de 2,5%). Pris isolément, cela pourrait plaider contre la nouvelle baisse des taux

que la banque avait laissé entrevoir pour septembre même si celle-ci a relé- gué au second plan les in- quiétudes sur l'inflation pour se concentrer sur une relance de la crois-

sance. Après quatre ré- ductions depuis décem- bre 2014, le taux directeur norvégien est déjà à un plus bas historique (0,5%).

CHANGE

L'euro en forte hausse face au dollar

L'euro poursuivait sa progres- sion face au dollar hier, ce dernier se trouvant affecté par des indicateurs médiocres faisant douter d'une ac- tion rapide de la Réserve fédérale américaine (Fed). L'euro valait 1,1180 dollar contre 1,1115 dollar mardi. La monnaie européenne se repre- nait face à la devise japonaise, à 113,34 yens pour un euro, contre 113,25 yens mardi soir. Le dollar baissait en revanche face à la devise japonaise, à 101,38 yens pour un dollar, contre 101,88 yens la veille. Le billet vert, soutenu depuis la fin de semaine dernière par la publication de chiffres meilleurs qu'attendu sur l'emploi aux Etats- Unis, a commencé à perdre du ter- rain mardi soir dans le sillage d'in- dicateurs moins encourageants. Le département américain du Travail a en effet annoncé mardi que la productivité s'était repliée entre mai et juin aux Etats-Unis, à la surprise des analystes et pour le troisième trimestre consécutif, éloi- gnant l'espoir d'un relèvement ra- pide des taux par la banque cen- trale américaine. «Il ne semble pas qu'il y ait un grand thème macroéconomique clair guidant le marché des devises actuellement mais le dollar reste soumis à une pression baissière» en raison de plusieurs facteurs, et notamment le fait que «les marchés réduisent leurs attentes d'une hausse des taux (de la Fed) malgré le rapport sur l'emploi meilleur qu'attendu publié vendredi», expliquait Derek Halpenny, analyste chez Bank of Tokyo-Mitsubishi UFJ. Les cambistes espèrent un nou- veau resserrement monétaire aux Etats-Unis, mais la banque centrale s'abstient d'agir depuis le début de l'année, après avoir relevé ses taux pour la première fois depuis dix ans en décembre, alors qu'une telle pers- pective profiterait au dollar en le ren- dant plus rémunérateur et donc plus attractif. «Le marché estime que l'écono- mie américaine est robuste, mais n'atteint pas des niveaux suffisants pour garantir une réponse de poli- tique monétaire immédiate», relevait pour sa part Stephen Innes, un cour-

immédiate», relevait pour sa part Stephen Innes, un cour- tier chez Oanda Asia Pacific. L'once d'or

tier chez Oanda Asia Pacific. L'once d'or s'échangeait quand à

elle à 1.352,89 dollars, contre 1.341 dollars mardi soir.

JAPON

La Bourse de Tokyo, sans entrain, termine dans le rouge

La Bourse de Tokyo, sans res-

sort à la veille d'un jour férié, a clôturé hier sur une note négative sur fond de re- gain du yen et de recul des prix du pétrole.

A l'issue des

échanges, le Nik- kei des 225 va- leurs vedettes a cédé 0,18% (-29,85 points) à 16.735,12 points, après deux séances po- sitives (+2,44%

lundi, +0,69% mardi). L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a pour sa part reculé de 0,20% (-2,66 points) à 1.314,83 points.

La séance a été très peu active, avec seulement 1,7 milliard de titres

échangés sur le premier marché. Du côté des changes, le dollar fléchissait par rapport à son cours de la veille à la fermeture du marché, à 101,37 yens, de même que l'euro, à 113 yens.

par rapport à son cours de la veille à la fermeture du marché, à 101,37 yens,

8 DK NEWS

RÉGIONS

Jeudi 11 août 2016

SOLIDARITÉ

Aïn Temouchent :

65 enfants sahraouis en bord de mer à Beni-Saf

Pas moins de 65 enfants et 14 encadreurs sah- raouis venant des camps de refugiés de Tindouf séjournent actuellement en bord de mer au cen- tre de colonies de vacances de Beni-saf, a-t-on appris hier de la cellule de communication de la wilaya de Aïn-Témouchent. Le centre de colonies de vacances de Beni-Saf est encadré par un collectif de jeunes spécialisés dans l’animation des camps d’été relevant du Croissant-Rouge algérien. Ce dernier a mobilisé d’importants moyens humains et matériels pour la réussite des différents programmes d’animation de détente, de loisirs, de sports, de baignade, le tout agrémenté de randonnées et de circuits touristiques de sites et monuments historiques de la région au profit des enfants sahraouis, a-t-on indiqué de même source. L’objectif de ce séjour, entamé le 16 juillet der- nier et d’une durée d’un mois entier, outre les bienfaits de la mer, vise à procurer la joie et ren- dre le sourire aux enfants sahraouis. Les petits Sahraouis tirent profit de ce séjour, marqué par des soirées d’animation culturelles et artistiques ciblées, initiées par des enca- dreurs du CRA en partenariat avec des membres de la société civile, a-t-on encore ajouté.

EL-OUED :

Plus de 2.000 enfants bénéficient de colonies de vacances sur le littoral

Plus de 2.000 enfants de la wilaya d’El-Oued, bénéficient de colonies de vacances au titre de l’actuelle saison estivale, a-t-on appris hier de la Direction locale de la jeunesse et des sports (DJS). S’étalant sur trois mois (mi-juin au septem- bre prochain), cette initiative a été répartie sur cinq (5) contingents à raison de 400 enfants cha- cun, pour un séjour de quinze jours sur les plages de plusieurs wilayas côtières, a-t-on pré- cisé. Cette détente estivale est destinée aux enfants , (8 et 14 ans) , ainsi que pour les jeunes (18 et 35 ans) , issus des familles nécessiteuses , notamment ceux des zones enclavées des trente communes que compte la wilaya d’El-Oued, a-t- on fait savoir. Tous les moyens humains et matériels ont été mobilisés par les organisateurs, dont une quarantaine d’encadreurs, des animateurs, une équipe médicale et des psychologues pour assu- rer de bonnes conditions aux vacanciers, a-t-on ajouté de même source. Un total de 36 associations juvéniles et spor- tives activant dans la wilaya d’El-Oued, ont bénéficié pour la première fois de camps de vacances dans la wilaya de Mostaganem, selon les responsables de la DJS, signalant que la wilaya prend en charge les frais de transport pour les associations qui organisent des colo- nies de vacances.

TOURISME

La formule «loger chez l’habitant» boudée à Jijel

La formule «loger chez l’habitant», instituée par une instruction ministérielle il y a 4 ans, ne semble pas trouver d’écho favorable à Jijel en raison de la réticence de loueurs de structures d’accueil, a-t-on appris auprès du directeur de wilaya du Tourisme et de l’artisanat.

Parue le 16 juin 2012, cette instruction cosignée par les ministères de l’Intérieur et des collectivités locales (MICL) et du Tourisme et de l’artisanat (MTA), prévoyait à l’origine de recenser toutes les structures d’ac- cueil des estivants de façon à disposer de statistiques fia- bles et d'un aperçu sur les potentialités d’hébergement dans le domaine touris- tique, a précisé Noureddine Mansour. Cette initiative n’a pas trouvé de répondant auprès de nombreux propriétaires d’espaces à louer du fait, entre autres, de l’absence de documents nécessaires

OUARGLA

autres, de l’absence de documents nécessaires OUARGLA pour les structures propo- sées à la location,

pour les structures propo- sées à la location, l’absence de permis de construire et du titre de propriété notam- ment, selon ce responsable. Dans le même contexte, M. Mansour a estimé que le texte de la circulaire devrait être revu et reformulé pour «mieux coller» à la réalité et amener ces opérateurs à adhérer à cette démarche.

Des transactions

dans l’opacité

Sur le terrain, l’on s’in- terroge encore et toujours sur les conditions d’accueil dans ces structures qui ne semblent pas «coller» aux slogans publicitaires affi- chés sur les multiples pan- neaux et pancartes qui inondent la ville. Outre les agences immobilières ou

agences de voyage dument habilitées à ce genre de transactions, beaucoup de citoyens s’improvisent loueur de structure d’hé- bergement (maison, villa ou étage de villa), en l’ab- sence de réglementation idoine. Ceux-là servent, en fait, d’intermédiaires activant au moyen de simples télé- phones, contribuant ainsi à «gonfler» le montant de la location proposée. Il n’y a qu’à voir les pans de murs, les supports élec- triques (pylônes), devan- tures, voire des murs de clô- ture de à cimetière pour se rendre compte de la fréné- sie qui s’est emparée de ces «marchands de sommeil» communiquant leurs coor- données pour d’éventuelles

réservations. Certaines structures proposées à la location sont parfois vétustes, insalubres, peu ou pas entretenues, et sont divisées de manière à géné- rer le plus de revenus possi- bles en maximisant le nom- bre de locataires. C’est le cas de garages, de bâtisses à l’état de chan- tier ou encore de réduits ne disposant pas de commodi- tés au sens propre du terme pour assurer un séjour nor- mal et confortable, loués pourtant à prix d’or. A Jijel, la formule «loger chez l’habitant», lancée ces dernières années, est une nouvelle tendance qui a fait beaucoup de chemin, voire extra-muros pour gagner plusieurs localités situées sur les hauteurs de la région (Texenna, Djimla, à) où les vacanciers s’instal- lent à la recherche de la fraicheur, de la quiétude et de l’isolement. Quant aux prix, ceux-ci ne cessent de grimper au fil des ans, vu la demande qui monte crescendo et les réservations qui se font bien avant la saison estivale. Les transactions négo- ciées généralement entre les deux parties se dérou- lent dans l’opacité.

Plus de 3.000 lits pour consolider les capacités d’accueil

Seize (16) structures touristiques d’une capacité d’accueil globale esti- mée à 3.300 lits sont projetées dans la wilaya d’Ouargla, a-t-on appris hier des responsables de la direction de l'Aménagement du territoire, du tou- risme et de l’artisanat (DATTA). Ces nouvelles structures (villages de vacances, hôtels et motels) qui sont actuellement à différents taux d’avancement de leurs chantiers, vont permettre de renforcer et de promouvoir les prestations touris- tiques à Ouargla, assurées actuelle- ment par 27 hôtels, totalisant quelque 1.700 lits, a-t-on précisé. Devant générer une fois opéra- tionnels quelque 3.060 emplois, ces investissements privés sont localisés dans les communes d’Ouargla (5 pro- jets), Nezla (4), El-Hadjira (3), Touggourt et Hassi-Messaoud (2 cha- cune), a-t-on fait savoir.

Le parc hôtelier de la wilaya sera bientôt consolidé par deux (2) nou- veaux hôtels (76 lits) implantés dans les villes d’Ouargla et de Touggourt, dont les travaux de réalisation sont déjà achevés et la phase d’équipe- ment est en cours d’exécution, a-t-on ajouté. Dans le même sillage, l’opération de réhabilitation de l’établissement public hôtelier «El-Mehri» à Ouargla, qui a pris fin dernièrement, a permis d’augmenter sa capacité d’accueil. La capacité d’accueil de cette infrastructure hôtelière relevant à l’entreprise de gestion hôtelière «Chaine El-Aurassi» est passée d’une trentaine de chambres à 85 chambres actuellement (155 lits), selon la même source. Doté d’un financement de plus de 261 millions DA, au titre du Fonds spécial de développement des

régions du Sud (FSDRS), le projet en question qui a été lancé en 2008, a concerné diverses installations. Il s’agit, entre autres, de la réhabilita- tion de l’aile de réception, du restau- rant, de la réalisation de nouvelles chambres, de la rénovation de ses réseaux d’eau potable et d’assainisse- ment, en plus des travaux d’aména- gement extérieurs et de la restaura- tion de sa piscine, a-t-on fait savoir. Classé dans la catégorie trois (3) étoiles, l’hôtel «El-Mehri», implanté au centre-ville d’Ouargla, est une bâtisse présentant une architecture saharienne typique. Par ailleurs, le secteur compte quatre (4) autres projets appelés à offrir une capacité de plus de 534 lits, mais qui sont à l’arrêt pour diverses rasions, notamment financières, a-t- on signalé à la direction du secteur.

ORAN La qualité du compost produit confirmée par deux laboratoires universitaires

La qualité du compost produit à Oran a été confirmée par deux laboratoires de recherche universitaire, a-t-on appris hier à Oran du responsable de la communication du Bureau «R20 Med» assurant la représentation médi- terranéenne de l'Organisation non gouvernementale (ONG) R20 (Regions of climate action). «La qualité du compost produit à l'unité-pilote d'Oran a été confirmée par deux laboratoires de recherche relevant des universités de Mostaganem et Chlef», a précisé à l'APS Houari Anès. Les résultats obtenus des analyses physico-chi- miques révèlent «une bonne qualité de compost et attes- tent de son potentiel bio-fertilisant pour l'amendement des sols», a-t-il expliqué. Quelque 12 tonnes de compost ont été déjà produites depuis le lancement, en février dernier, du processus d'expérimentation au niveau du Centre d'enfouisse- ment technique (CET) de Hassi Bounif (Oran), dont 7 tonnes ont été exploitées pour les besoins de jardinage

du site. La quantité restante est réservée aux stagiaires des Centres de formation professionnelle de Hassi Bounif et Misserghine pour mener des expériences dans le cadre de leur apprentissage dans le domaine agricole, a-t-on signalé. Le compost est produit à partir des déchets orga- niques provenant du marché de gros de fruits et légumes d'El-Kerma (Oran) et des déchets verts résul- tant de l'élagage des arbres dans les collectivités locales de la wilaya. Ce processus est mené conjointement par l'EPIC-CET de la wilaya d'Oran et le R20 Med sous la supervision de la Direction de l’environnement et avec l'assistance technique d'une entreprise étrangère asso- ciée au titre du partenariat axé sur le transfert de savoir- faire, a fait savoir le chargé de la communication. Le R20 Med a également renforcé sa collaboration avec le secteur universitaire en impliquant des sta- giaires de niveaux master et doctorat dans les actions menées sur le site de l'unité de compostage. Ainsi, trois

étudiantes en post-graduation de l’Université d’Oran-2 Mohamed Ben Ahmed, ont été accueillies et co-enca- drées pour des travaux de fin d’études dans les spéciali- tés «sécurité et environnement» et «biotechnologie». L'ONG entend encore consolider ses partenariats avec le secteur de l'agriculture pour la promotion de l'utilisation du compost et le développement de cette filière au niveau de la wilaya d'Oran. Le R20 Med a été installé à Oran en juin 2013 suite à la signature d’un accord-cadre de partenariat entre le gouvernement algérien représenté par le ministère chargé de l’Environnement et l'ONG R20, rappelle-t-on. Ses trois domaines d’intervention sont «la gestion et la valorisation des déchets», «l’efficacité énergétique» et «les énergies renouvelables». Le tri sélectif à la source des déchets ménagers, figure aussi parmi les grandes actions réalisées à Oran depuis la signature de l'accord.

APS

Jeudi 11 août 2016

SOCIÉTÉ

DK NEWS 9

TIZI OUZOU

5 membres d’une association de malfaiteurs interpellés

Les éléments du groupement de la Gendarmerie nationale à Tizi Ouzou ont arrêté cinq (5) individus membres d’une association de malfaiteurs activant sur le chemin de wilaya 128, a-t-on appris hier de ce corps constitué.

Ces interpellations ont fait suite à un appel téléphonique reçu dans la nuit du 6 août dernier par les élé- ments de la brigade de Gendarmerie de Tirmitine faisant état de la présence d’un groupe d’individus sur le CW 128 reliant la localité de Boghni à la RN 25 qui agressaient et rackettaient les usa- gers de ce tronçon routier, a précisé la Gendarmerie dans un communi- qué. Une patrouille a été mobilisée dans l’immédiat et un plan d’action mis en place dans le but de faire tomber tous les membres du groupe qui, pour les contraindre à s’arrêter, lançaient des pierres sur les véhicules des passants. Sur place, les gendarmes ont arrêté cinq personnes en état d’ivresse dont quatre hommes âgés entre 20 et 28 ans et une jeune femme de 32 ans qui avaient déjà

et 28 ans et une jeune femme de 32 ans qui avaient déjà agressé cinq citoyens,

agressé cinq citoyens, a-t-on appris de même source. Suite à leur présentation devant le procureur de la République, leur

dossier a été transféré au juge d’ins- truction qui les a placés en déten- tion préventive, a-t-on rapporté dans le communiqué.

PROTECTION CIVILE

2546 interventions en 24h

Durant la période du 09 au 10 Août 2016 arrêté ce matin à 08 heure (01 jour), les unités de la protection civile ont enregistrés 2546 interventions pour répon- dre aux appels de secours, suite à des accidents de la circulation, accidents domestiques, évacuations sanitaire, extinction d’in- cendies etc. Plusieurs accidents de la circulation ont été enre- gistrés durant cette période dont 08 accidents ayant causé 09 personnes décédées sur les lieux d’accidents et 09 autres blessées, traitées sur place puis évacuées vers les structures hospitalières

sur place puis évacuées vers les structures hospitalières par les éléments de la pro- tection civile,

par les éléments de la pro- tection civile, le bilan le plus lourd à été enregistré au niveau de la wilaya de Mascara avec 03 per- sonnes décédées, et des blessures à 11 autres per- sonnes, suit à une collision entre 03 véhicules légers et camion, survenu au

niveau de la RNn° 06, Commune Bouhenni Daira Sig. Par ailleurs, 04 per- sonnes sont décédée noyées dont 03 en mer, wilaya d’Oran (01) per- sonne âgée de 32 ans décé- dées noyée en mer au niveau de la plage inter-

dite à la baignade zone rocheuse à la Commune de Arzew, Wilaya d’El Tarf (01) personne âgée de 24 ans décédée noyée au niveau d’une plage au vieux port interdite à la baignade, commune de d’El Kala, Wilaya Skikda (01) personne âgée de 22 ans décédée noyée au niveau d’une plage Helala interdite à la baignade, commune de Kenoua. wilaya Sétif (01) personne âgée de 23 ans décédée noyée dans un barrage au lieu dit El Melouane, com- mune d’El Ouricia.

MASCARA

3 morts et 11 blessés dans un accident de la circulation

Trois personnes ont trouvé la mort et onze autres ont été bles- sées dans un accident de la circu- lation sur- venu mardi après-midi à Mascara, a-t-on appris des ser- vices de la Protection civile. L’accident s’est produit sur la RN 6 reliant les localités de Hacine à Sig lorsqu’un camion chargé de pastèques est entré en collision avec trois voitures circu- lant en sens inverse, a expliqué le lieutenant Tahar Mehenni, chargé de la communica- tion à la direction de la Protection civile de la wilaya de Mascara. Plusieurs unités de la Protection civile ont été dépêchées sur les lieux du drame pour évacuer les blessés vers l’hôpital de Sig alors que les dépouilles mor- telles ont été déposées à la morgue du même établissement de santé publique. Les éléments de la gendarmerie natio- nale ont ouvert une enquête pour détermi- ner les causes exactes de l’accident.

éléments de la gendarmerie natio- nale ont ouvert une enquête pour détermi- ner les causes exactes

TLEMCEN

Saisie de 52 kilos de kif traité

de l’accident. TLEMCEN Saisie de 52 kilos de kif traité Les éléments du service de lutte

Les éléments du service de lutte contre la drogue rele- vant de la direction régionale des douanes de Tlemcen ont saisi 52 kilos de kif traité, a-t- on appris, mardi, du chargé de la communication de cette institution. La prise a été faite, au niveau d’un barrage routier dressé au niveau de l’auto- route est-ouest, à proximité de la localité Beni Mestar, dans la wilaya de Tlemcen. La drogue, emballée sous forme de 28 plaquettes, était soigneusement dissimulée dans les portes et à l’intérieur

du pare-choc d’un véhicule à bord duquel se trouvait le conducteur et des membres de sa famille. Le conducteur a obtem- péré aux ordres des doua- niers lui demandant d’arrê- ter son véhicule. La fouille de ce dernier a permis de décou- vrir le pot aux roses. La valeur de la marchan- dise prohibée et du véhicule saisi a été estimée à quelque 4.020.000 DA alors que l’amende encourue par le tra- fiquant est de l’ordre de 40 millions DA, indique-t-on de même source.

Poursuivre les efforts de lutte contre toute forme de criminalité

les efforts de lutte contre toute forme de criminalité Le commandant du 5e commandement régional de

Le commandant du 5e commandement régional de la Gendarmerie nationale, le colonel Tahar Moralent, a insisté mardi à Guelma sur la nécessité de poursuivre les efforts de lutte contre la crimina- lité sous toutes ses formes. Au cours d'une cérémonie d’installation du commandant du groupement territorial de la Gendarmerie nationale, le lieutenant-colonel Hamdi Madani en remplacement du colonel Gana Benaouda, appelé à d’autres fonctions, le colonel Moralent a affirmé que la lutte contre la criminalité et la réduction des accidents de la circulation constituent «des éléments essentiels» pour mieux assurer aux citoyens sécurité et quiétude. En présence des autorités locales, il a soutenu que ces objectifs ne peuvent se concrétiser sans une meilleure optimisation des ressources humaines et des moyens matériels des services de la Gendarmerie nationale, associée à une «solide col- laboration» avec les autorités locales. Le commandement de la cinquième région de la Gendarmerie nationale mise sur l’exploitation des compétences et des connaissances profession- nelles des jeunes cadres qualifiés de manière à répondre aux attentes du commandement d’une part et celles du citoyen d’autre part, a encore sou- ligné l’officier supérieur. Dans le même contexte, le colonel Moralent a indiqué que l’installation du nouveau comman- dant du groupement territorial de la Gendarmerie nationale à Guelma constitue une continuité de l'action de ce corps constitué dans la consolidation de l’efficacité, sur le terrain, des éléments de la Gendarmerie nationale avec l’objectif d’accomplir la mission de protéger les personnes et les biens. De son côté, le nouveau commandant du grou- pement territorial de la gendarmerie nationale, le lieutenant- colonel Hamdi Madani, a indiqué qu’il £uvrera dans le cadre de sa nouvelle mission à honorer l’institution de la Gendarmerie nationale à travers un travail de coordination avec les diffé- rentes instances judiciaires et de sûreté notam- ment, dans le respect de la loi et des droits de l’Homme, pour atteindre les objectifs tracés par le commandement.

Libération d'un otage à Aïn Benian

Un quinquagénaire a été libéré mardi par les services de la Gendarmerie nationale de Dély Brahim après avoir été séquestré par une bande de malfaiteurs dans la commune de Ain Benian, indique un communiqué du Commandement général de la Gendarmerie nationale. Les forces de la Gendarmerie nationale ont réussi, en un temps record, à libérer la victime, un homme de 55 ans, des mains de ses 4 ravisseurs, juste après sa disparition signalée par son fils, pré- cise le communiqué. Selon la même source, «le dénommé K. Khaled, fils de la victime, s'est présenté, mardi à 08:00, à la brigade de la Gendarmerie nationale de Dély Brahim pour aviser qu'il venait de recevoir un appel téléphonique à partir du portable de son père l'informant de l'enlèvement de ce dernier par un groupe d'individus qui réclamait une rançon de 50 millions de centimes». «Les recherches aussitôt déclenchées par les enquêteurs avec l'appui de la brigade de recherches de Chéraga et la Section de sécurité et d'intervention (SSI) ont abouti à la localisation, à 11:00, de l'endroit (Ain Bénian) où était sequestrée la victime pour ensuite la libérer», précise le com- muniqué. Les quatre ravisseurs ont été interpellés à bord de deux véhicules utilitaires, précise le communi- qué selon lequel l'enquête suivait son cours.

APS

10 DK NEWS

SOCIÉTÉ

Jeudi 11 août 2016

ÉTATS-UNIS:

La police tue un homme noir par erreur en banlieue de Los Angeles

Le shérif du comté de Los Angeles a reconnu mardi qu'«un homme noir avait été tué par méprise par un poli- cier» lors d'une confrontation avec un suspect à la suite d'un vol de voiture.

avec un suspect à la suite d'un vol de voiture. Donnell Thompson, 27 ans, a été

Donnell Thompson, 27 ans, a été abattu le 28 juillet à Compton, une banlieue qui jouxte Los An- geles, lorsque des policiers pour- chassaient le suspect du vol, qui leur aurait tiré dessus. Le bu- reau du shérif avait initialement affirmé que M. Thompson corres- pondait à la description d'un des deux suspects, selon le journal lo- cal Los Angeles Times. Mardi, le capitaine de police du bureau des homicides Steven Katz est revenu sur ces déclarations lors une conférence de presse. «Nous avons conclu qu'il n'y a pas de preuve que M. Thomp- son ait participé au détourne- ment du véhicule ou à l'agression contre les officiers» de police, a- t-il indiqué. Aucune arme n'a été retrouvée sur Thompson. «Le conducteur du véhicule (volé) a tiré sur les agents qui le poursuivaient, avant d'avoir un ac- cident» et d'abandonner le véhi-

cule pour s'enfuir dans les rues du voisinage. L'aveu de cette bavure survient au deuxième anniver- saire de la mort de Michael Brown, un Noir de 18 ans sans armes tué par un policier blanc à Ferguson, dans le Missouri. Cet incident avait déclenché des ma- nifestations et émeutes pour dé- noncer les violences policières contre les Noirs et ravivé les ten- sions raciales dans tout le pays. La soeur aînée de Thomp- son, Matrice Stanley, a déclaré aux journalistes mardi que son frère --qui pesait 59 kilos pour 1,60 mètre-- souffrait d'un re- tard mental. «On aurait dit qu'il avait 16 ans», a-t-elle souligné, es- timant que des préjugés raciaux ont joué un rôle. Le frère aîné de Thompson, Dwayne Hill, a quant à lui demandé des excuses pu- bliques des autorités et demandé que le nom de son frère «soit lavé».

IRAK:

Au moins 20 nouveaux-nés tués dans un incendie dans un hôpital de Baghdad

Au moins 20 nouveau-nés ont été tués hier dans un incendie dans un hôpital de la capitale irakienne Baghdad, a indiqué une source policière dans un nouveau bilan. L'incendie a éclaté dans la maternité de l'hôpital de Yarmouk dans l'ouest de Baghdad, a précisé la source. "Les nouveau-nés ont pour la plupart été asphyxiés par la fumée épaisse qui s'est répandue dans le bâtiment", a indiqué la police. Un précédent bilan a fait état d'au moins onze morts. D'après la même source, un problème de contact électrique serait à l'origine de l'incendie. Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes exactes de cet incendie.

CANADA

CHINE:

600 morts

dans des

catastrophes

naturelles

en juillet

Les catastrophes naturelles ont fait au moins 612 morts en juillet dernier en Chine, a an- noncé hier le ministère des Af-

faires civiles cité par l'agence de presse Chine nouvelle. Il s'agis- sait principalement d'inonda- tions, de typhons et de catas- trophes géologiques, a précisé

le ministère. Les catastrophes

naturelles ont provoqué des pertes économiques directes to- talisant 233,1 milliards de yuans (environ 35 milliards de dollars), affectant près de 7,3 millions d'ha de terres cultivées, dont 1,5 million d'ha ont été complète- ment détruits. Plus de 1,87 mil- lion d'habitations à l'échelle na- tionale ont été endommagées ou détruites pendant cette période, soit un nombre supérieur à celui du mois de juillet de n'importe quelle année depuis 2011 et une hausse de plus de 90% par rap- port à la moyenne des cinq der- nières années.

CÔTE D'IVOIRE

6 membres

d'une même

famille

meurent dans

un incendie

Au moins six membres d'une même famille dont une fillette de quatre ans, sont morts dans l'in-

cendie de leur maison à Gagnoa (centre-ouest de la Côte d'Ivoire),

a annoncé hier le maire de la

commune. Le père, la mère, leurs

trois filles et la domestique de la famille ont été "piégés par les flammes gigantesques" qui ont détruit leur maison et celle du voisin, a déclaré Médji Bamba. Mais les quatre garçons de la famille ont survécu en sortant de

la maison, après avoir ôté le dis-

positif de sécurité de la fenêtre de

leur chambre. "La police mène actuellement l'enquête mais à

première vue, l'incendie s'est déclaré dans le salon entre minuit

et minuit et demi", a expliqué le

maire.

Le Forum social mondial s'est ouvert hier à Montréal

La 12e édition du Forum social mondial (FSM) a débuté hier par une grande marche altermondia- liste, à Montréal, au Canada pour la première fois dans un pays dé- veloppé. Plus de 50.000 personnes et près de 5000 organisateurs doi- vent participer, jusqu'à dimanche au FSM 2016 pour aborder les pro- blèmes sans clivages entre riches ou pauvres. «Il faut dépasser la fracture entre le nord et le sud, ( ) les inégalités sociales s'accrois- sent partout», a estimé Raphaël Ca- net, coordonnateur du FSM 2016. Le militant brésilien Chico Whitaker, co-fondateur du FSM, convient de la nécessité de trouver des solutions face aux problèmes identiques partout dans le monde. «Les problèmes que nous vivons dans le tiers-monde sont vécus de la même manière dans les pays industrialisés», a indiqué lundi cet ex-membre du Parti des travail- leurs de l'ancien président brési- lien Lula da Silva et maintenant en-

gagé dans les causes environne- mentalistes. Les ateliers autour de la question du réchauffement climatique vont se multiplier tout au long des six jours du forum, dont une conférence animée par l'activiste canadienne Naomi Klein, et les quelques milliers de partici- pants débattront également des flux migratoires ou, thème récur- rent du FSM, des inégalités de re- venus ou l'économie solidaire. Si le FSM a pris ses quartiers à Montréal en raison d'une société civile ani- mée et militante, selon les organi- sateurs, la participation est lar- gement régionale comme pour toutes les précédentes éditions depuis 15 ans compte tenu des coûts de déplacement et d'héber- gement pour les visiteurs étran- gers. Mais pour une première dans un pays du G7, le forum souffre aussi du refus de visas pour plus de 230 invités. Le ministère canadien de l'Immigration a rejeté la respon-

sabilité sur les organisateurs du FSM qui n'ont pas relayé les procé- dures spécifiques mises en place lors de la tenue d'événements in- ternationaux afin de faciliter les en- trées aux frontières. «Nous avons fait toutes les démarches possibles, nous ne sommes pas des fonc- tionnaires du gouvernement», a critiqué le coordinateur du FSM, Raphaël Canet, en parlant d'une «procédure longue, difficile et coû- teuse» pour les participants étran- gers. Quelques personnalités man- queront la grande marche de lan- cement du forum dans les rues de Montréal qui doit marquer l'ouver- ture de l'événement mardi. Le FSM a eu lieu chaque année depuis 2001, sauf en 2008, en 2012

et en 2014. La candidature de Mont-

réal pour la rencontre de 2016

avait été retenue lors du FSM de 2015 à Tunis. Le tout premier FSM,

à Porto Alegré, était né d'un refus

de laisser les pays riches de tout dé-

cider entre eux.

RUSSIE

Un volcan dans

l'Extrême-Orient russe entre en éruption

volcan dans l'Extrême-Orient russe entre en éruption Un volcan sur la péninsule du Kamtchatka dans

Un volcan sur la péninsule du Kamtchatka dans l'Extrême- Orient russe est entré en érup- tion, crachant des cendres à 7km de hauteur, a rapporté hier l'agence de presse TASS. Selon l'agence russe, «le volcan conti- nue son éruption. Son panache s'est étendu jusqu'à 264km à l'est/sud-est du volcan». Une alerte orange a été déclenchée pour signaler le dan-

ger notamment pour la naviga- tion aérienne. Situé à 360km au nord-ouest de Petropavlovsk- Kamtchatski, la capitale du kraï (région) du Kamtchatka, le volcan Klioutchevskoï Sopka, d'une hau- teur de 4.750m, s'est constitué il y a quelque 7.000 ans. Actuellement 29 volcans en activité ont été répertoriés sur la péninsule du Kamtchaka.

COLOMBIE

Saisie «record» de cocaïne depuis début 2016

Le président colombien Juan Manuel Santos a annoncé mardi la saisie de 206 tonnes de cocaïne depuis le début de l'année, un «chif- fre record» pour le pays, premier producteur mondial de cette drogue. «Cette semaine, 3,7 tonnes ont été saisies, ce qui fait un total depuis le début de l'année de 206 tonnes de cocaïne saisies. C'est un chif- fre record», a déclaré le chef de l'Etat à l'issue d'un conseil de sécu- rité dans le département d'Antioquia (nord-ouest). En 2015, 252 tonnes avaient été saisies sur l'ensemble de l'année, ce qui représentait déjà un bond de 71% par rapport aux 148 tonnes confisquées en 2014, selon les Nations unies, qui considè-

rent le pays comme le troisième contributeur en matière de saisies

de cocaïne dans le monde. La Colombie est le principal producteur de feuilles de coca, la matière première de la cocaïne, et le premier producteur de cette drogue, avec 646 tonnes en 2015 selon l'ONU. Le pays sud-américain est déchiré depuis plus d'un demi-siècle par un conflit armé qui a opposé au fil des décennies guérillas, pa- ramilitaires et forces de l'Etat, avec la présence toujours active de bandes de narcotrafiquants. Le trafic de drogue a été une des sources de financement des groupes armés illégaux.

SATELLITE

La Chine lance un satellite

d'observation de haute résolution SAR

La Chine a effectué le lance- ment d'un nouveau satellite d'ob- servation de haute résolution SAR (Synthetic Aperture Radar, radar à synthèse d'ouverture), hier à 6h55 depuis le centre de sa- tellites de Taiyuan dans la pro- vince du Shanxi (nord). Le satel- lite Gaofen-3 a été porté par une fusée Longue Marche 4C, et il s'agit de la 233e mission de vol des fusées porteuses de la série Longue Marche. Premier satellite d'observation SAR de la Chine avec une résolution d'un mètre, le Gaofen-3 couvre le globe par tous les temps et fournit un ser- vice d'observation de 24 heures sur 24. Il sera utilisé pour préve- nir les catastrophes, formuler des prévisions météorologiques, effectuer l'évaluation des res-

sources en eau ainsi que pour la protection des droits maritimes. Le Gaofen-3 est également le premier satellite de télédétec-

tion en basse orbite de la Chine qui a une durée de vie prévue de huit ans. Il est capable de fournir

de vie prévue de huit ans. Il est capable de fournir aux utilisateurs des données de

aux utilisateurs des données de té- lédétection de haute définition sur de longues périodes. Le projet Gaofen a été monté par la Chine en 2013. Le Gaofen-3 et la fusée porteuse 4C ont été développés par l'Académie chinoise de tech- nologie spatiale et l'Académie des technologies de vol spatial de Shanghai, sous la direction de la China Aerospace Science and Technology Corporation. APS

Jeudi 11 août 2016 SOCIÉTÉ DK NEWS 11 AUSTRALIE/MH370 Un navire de recherche s'apprête à

Jeudi

11 août 2016

SOCIÉTÉ

DK NEWS

11

AUSTRALIE/MH370

Un navire de recherche s'apprête à quitter la zone de recherche

L'Australie commence à préparer la clôture des opérations de recherche qu'elle mène depuis deux ans pour retrouver le vol MH370 disparu de Malaysia Airlines, et a annoncé que l'un de ses navires de recherche quitterait bientôt la zone pour participer à un autre projet.

Le Centre de coordination des recherches ( JACC) a publié mer- credi son dernier rapport opéra- tionnel actualisé sur les recherches du vol MH370, dans lequel il a indiqué que plus de 11.000 km² sur les 120.000 km² de la zone de recherche délimitée dans le sud de l'océan Indien avait déjà été sondés sans succès. L'un des vaisseaux de recherche, le Fugro Discovery, quittera jeudi la zone de recherche. Le navire participait aux opéra- tions de recherche depuis le 23 octobre 2014. Le Fugro Discovery «quittera la zone de recherche le 11 août 2016 pour une procédure régulière de maintenance obligatoire, mettant ainsi un terme à sa participation aux recherches du vol MH370», selon le communiqué, qui précise que «le plan prévoit de terminer les recherches avec les autres navires». Etant donné que la zone de recherche commence à se rétrécir et qu'aucune trace du Boeing 777

à se rétrécir et qu'aucune trace du Boeing 777 n'a été retrouvée, le JACC a réaf-

n'a été retrouvée, le JACC a réaf- firmé que les opérations de recherche seraient «suspendues», mais pas abandonnées, si aucun nouvel indice n'était retrouvé dans la zone de recherche. «Au cours d'une réunion le 22 juillet 2016, les ministres malai- sien, australien et chinois ont décidé que si l'appareil ne se trou- vait pas dans la zone de recherche actuelle, les recherches seraient suspendues à la fin des opérations dans la zone de recherche de

120.000 km² en l'absence de nou- veaux éléments de preuve crédi- bles menant à l'identification du site spécifique de l'avion», selon la source. Les ministres avaient toutefois souligné que cela ne signifiait pas que les recherches seraient aban- données, car de nouvelles mesures pourraient être envisagées si de nouvelles informations crédibles permettant d'identifier l'emplace- ment spécifique de l'avion émer- geaient.

TEXAS (ÉTATS-UNIS)

Un premier décès lié au virus Zika

Un premier décès lié au virus Zika a été enrégistré au Texas, Etat du sud des Etats-Unis, selon les autori- tés de santé . «Un bébé né avec une grave malformation du cer- veau due au Zika est mort peu après sa naissance, «c'est le premier décès lié au Zika au Texas», indique un communiqué des autorités mardi. De récents tests ont confirmé l'état du bébé et le lien avec le virus du Zika. Sa mère avait été infectée à l'occasion d'un voyage en Amérique latine, explique le communiqué. La mère et l'enfant sont classés comme des patients infectés durant un voyage et il n'y a pas de risque accru au Texas, poursuit le communiqué. Cet Etat a enregistré 97 cas de Zika, dont deux enfants atteints de microcéphalie, une malformation du cerveau et de la boîte crânienne qui peut être mor-

telle. Tous les cas sont «liés à des voyages à l'étranger dans des zones où la transmission du virus est active», notent encore les autorités sanitaires. A l'heure actuelle les Etats-Unis n'ont enregistré que 17 cas de transmission autochtone du virus, tous dans un même quartier de Miami, en Floride. Le virus est principalement transmis par des piqûres de moustique, mais il peut également se transmettre par contact sexuel. Les personnes touchées n'ont que peu de symp- tômes, mais la maladie peut être dramatique pour les femmes enceintes car le virus peut provoquer de graves malformations du foetus. Les Centres fédéraux de contrôle et de prévention des maladies (CDC) ont enregistré 15 naissances dans le pays d'enfants atteints de malformations liées au Zika, et six fausses couches.

SOUDAN DU SUD

Le choléra fait au moins 22 morts

Au moins 22 personnes sont mortes de choléra au Soudan du Sud, ce qui représente un taux de mortalité de 2,49 %, a annoncé mardi le Bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA). Selon l'OCHA, le choléra a été confirmé sur trois sites au Soudan du Sud : Juba et Terekeka dans l'Etat de l'Equatoria-central et les îles Duk dans l'Etat de Jonglei. «Au 6 août, 6.883 cas de choléra et 22 décès ont été enregistrés, soit une mortalité de 2,49 %», a déclaré

l'OCHA dans son rapport. D'après l'ONU, Juba a enregistré 808 cas de choléra et 9 décès, tandis que Terekeka a signalé 14 cas et 5 décès. A Juba, les cas se sont propa- gés rapidement à la suite de l'écla- tement des combats en juillet, qui ont rendu l'accès à l'eau potable et à une nourriture saine difficile compte tenu de la hausse des coûts liée à la dévaluation continue de la livre sud-soudanaise. L'ONU a indiqué que les parte- naires renforçaient leur action et qu'une stratégie de riposte inté-

grée axée sur la surveillance, la promotion de l'hygiène, l'éduca- tion sanitaire, la distribution d'eau et l'assainnissement avait été déployée dans les zones les plus touchées. «Des messages sur le choléra passent sur toutes les radios, dans toutes les églises et les mosquées et sont envoyés sur les téléphones mobiles», a indiqué l'ONU. D'après l'OCHA, le plan de préparation du Soudan du Sud au choléra a été actualisé afin de gui- der la riposte sous la direction du ministère de la Santé du pays.

PORTUGAL

3 morts et 1.000 personnes évacuées suite aux incendies à Madère

Au moins trois personnes sont mortes et un millier d'autres ont dû être évacuées, dont des touristes, dans les incendies qui ont fait rage sur l'île portugaise de Madère dans la nuit de mardi à mercredi, ont indiqué les autorités. «Environ mille personnes ont dû être évacuées de maisons et d'hôtels, des riverains et des touristes», a indiqué le maire de Funchal Paulo Cafofo, cité par l'agence Lusa, précisant que certains avaient été placés dans des installations militaires, d'autres dans un stade de football. Les trois victimes sont décédées dans l'incendie de leurs immeubles, près des quartiers historiques de Funchal, la capitale régionale, dont le centre-ville a été atteint par le feu dans la nuit. Les médias locaux font aussi état de deux blessés graves. Un hôtel a brûlé, a-t-il ajouté, indiquant qu'il était «impossible» de faire pour l'instant un bilan du nom- bre de bâtiments touchés. La veille, des hôpitaux et des foyers de personnes âgées avaient été évacués alors que les flammes se rap- prochaient. Les incendies se sont déclarés lundi soir sur les hau- teurs de la ville. La situation s'est dégradée brusquement dans la soi- rée de mardi en raison des vents forts qui balayent l'île. Le Portugal continental est également touché depuis vendredi par de très importants feux de forêts, essentiellement dans le nord du pays. Mercredi, la moitié nord était presque entièrement placée en risque «très élevé» à «maximum» d'incendie. Le Premier ministre Antonio Costa a annoncé mardi qu'il pourrait demander de l'aide aux pays européens et à la Russie si l'intensité des feux de forêts ne décroît pas d'ici au 15 août.

MEXIQUE

La tempête tropicale Javier rétrogradée en dépression

Les autorités mexicaines ont annoncé mardi que la tempête tropicale Javier a été rétrogradée en dépres- sion à son passage le long des côtes de Basse- Californie, au nord-ouest du Mexique. A 18H00 GMT, Javier se situait à environ 45 km à l'ouest du port de Santa Fe, situé dans l'Etat de Basse- Californie du Sud, se déplaçant vers le nord-est à la vitesse de 11 km/h, avec des vents atteignant jusqu'à 75 km/h. Malgré de fortes pluies, aucune perte humaine ou dégâts matériels n'ont pour l'heure été enregistrés, a indiqué le gouverneur de cet Etat, Carlos Mendoza, sur la chaîne Televisa. Les autorités locales avaient fermé lundi les ports et ouvert 18 abris pouvant accueillir près de 6.000 per- sonnes. La tempête tropicale Earl, qui avait été classée mer- credi après-midi ouragan de catégorie 1, sur une échelle de 5, mais avait perdu de sa vigueur après avoir atteint les côtes de Belize, laisse derrière elle un bilan de 49 morts au centre et à l'est du Mexique, selon la protection civile. En septembre 2014 et 2013 le Mexique avait été frappé par des ouragans meurtriers.

MALI

14 morts dans des inondations en moins d'un mois

Quatorze personnes on péri au Mali en moins d'un mois dans des inondations causées par de fortes pluies, qui ont également occasonné d'énormes dégâts maté- riels, a affirmé mardi un responsable au ministère de la Sécurité et de la Protection civile. Le pays a enregistré de fortes pluies qui ont causé de sérieuses inondations à partir du 12 juillet, a expliqué le colonel Seydou Doumbia, directeur de la Protection civile cité par les médias. De cette date «à maintenant, le nombre total de morts (s'élève à) 14», dans plusieurs régions à travers le pays, a ajouté le colonel Doumbia, selon lequel deux

le pays, a ajouté le colonel Doumbia, selon lequel deux personnes sont portées disparues. Ainsi, a-t-il

personnes sont portées disparues. Ainsi, a-t-il détaillé, cinq décès ont été enregistrés

«dans le district de Bamako», la capitale, «cinq à Sikasso (sud), trois dans la région de Koulikoro (au nord de Bamako) et un à Ségou (centre)». En outre, un jeune de 24 ans, dont le corps a été retrouvé dimanche à Bamako, a été «emporté avec sa moto dans une rivière»,

a expliqué le colonel. «Les eaux ont fait beaucoup de dégâts matériels. Des

maisons entières sont emportées par les eaux», a ajouté

le colonel Doumbia.

APS

12 DK NEWS

SAN

Jeudi 11 a

DU SANG DANS LES URINES :

QUAND CONSULTER ?

Découvrir ses urines colorées en rouge est toujours un motif d'inquiétude. Pourtant, les hématuries sont le plus souvent signe d'une infection bénigne qu'un traitement permet de guérir. Le point avec l'Association française d’urologie.

La présence de sang dans les urines (appelée hématuries en langage médical) est un signe qui alarme souvent les per- sonnes qui découvrent que leur urine a soudainement changé de couleur . "Les hématuries macroscopiques (c'est-à-dire que l'on voit à l'œil nu) sont en effet un motif fréquent de consultation aux ur- gences, explique le Pr Morgan Rouprêt du comité cancérologie de l'Association fran- çaise d'urologie. Les patients pensent d'emblée à un cancer alors qu'il y a de nombreuses autres causes possibles." Les hématuries sont un symptôme, qui doit faire rechercher une cause précise. Les calculs dans les voies urinaires (res- ponsables de coliques néphrétiques ), une infection au niveau de la prostate ou du rein ( pyélonéphrite ), ou encore une in- fection urinaire sont les plus fréquentes. La présence de sang dans les urines peut également être due à une hémorragie anatomique de voisinage (lésion de l'urè- tre, traumatisme lors d'un rapport sexuel "Il faut, quoiqu'il en soit, consulter le médecin car, même s'il s'agit d'une patho- logie bénigne, tout retard de diagnostic peut être préjudiciable" insiste le Pr Rou- prêt.

Chercher l'origine

Le premier interrogatoire du médecin permet de vérifier que le saignement est bien urinaire et qu'il ne s'agit pas de sai- gnements vaginaux ou de sang dans le

sperme. Et d'éliminer les éventuelles causes alimentaires car certains végétaux comme le chou rouge, la betterave ou en- core la rhubarbe peuvent colorer les urines. Le médecin va également chercher les signes associés : fièvre, douleur dans un rein, envie fréquente d'uriner. L'examen cyto-bactériologique des urines (ECBU) est incontournable. Cet examen vise à confirmer et quantifier le sang dans les urines et à chercher la présence de germes pathogènes susceptibles d'expli- quer sa présence. Un dosage sanguin va permettre aussi d'évaluer la fonction rénale. Une échogra- phie des reins et de la vessie peut aussi être prescrite. "L'échographie est un exa- men non irradiant, d'une innocuité to- tale, qui permet de voir beaucoup de

choses : calculs, tumeurs du rein ou de la

vessie,

pas

concluant on peut aller jusqu'à l'uro- scanner" explique le Pr Rouprêt. Enfin, et surtout si vous êtes fumeur (car le risque de cancer de la vessie est quatre fois plus élevé que chez les non-fu- meurs), ce bilan peut être complété par une cystoscopie, c'est-à-dire la visualisa- tion par un endoscope des voies urinaires et de l'intérieur de la vessie. Dans tous les cas, il faut retenir que toute présence de sang dans les urines est anormale et qu'il faut en parler au méde- cin dès le premier épisode de saignement urinaire.

rein

obstrué

S'il

n'est

de saignement urinaire. rein obstrué S'il n'est UN TRAITEMENT PRÉVENTIF À L'ESSAI POUR LES CALCULS

UN TRAITEMENT PRÉVENTIF À L'ESSAI POUR LES CALCULS RÉNAUX

Les chercheurs ont découvert qu'une substance présente dans certains fruits était capable de dissoudre les oxalates de calcium, les cristaux responsables dans la plupart des cas de calculs rénaux. Ce pour- rait être la première avancée dans un trai- tement contre cette forme de calculs depuis près de 30 ans. La lithiase urinaire, à l'origine des cal- culs rénaux , est une maladie caractérisée par la formation de cailloux, dans les reins ou les uretères, trop gros pour être évacués par la vessie. Sans grande gravité s'ils sont traités, les calculs rénaux peuvent néan- moins être à l'origine de violentes douleurs, dites "coliques néphrétiques" , en obstruant les voies de l'appareil urinaire. Jusqu'à pré- sent, le seul moyen de prévenir efficace- ment ces calculs est de respecter un régime alimentaire strict ; pauvre en sel, en pro- téines, et de boire régulièrement de l'eau.

Quand les calculs sont trop gros pour être évacués, des méthodes plus lourdes doivent être envisagées. La lithotritie extra- corporelle permet de réduire le calcul en petits fragments via des ondes de choc. Dans de rares cas, la néphrolithotomie per- cutanée peut-être envisagée, elle consiste à introduire un endoscope dans le rein, puis de fragmenter le calcul aux ultrasons afin de recueillir et évacuer les débris.

aux ultrasons afin de recueillir et évacuer les débris. Enfin, il est toujours possible d'enlever les

Enfin, il est toujours possible d'enlever les calculs par voies chirurgicales à l'aide d'instruments ou de lasers. Selon les chercheurs de l'université de Houston, l'acide hydroxycitrique (AHC), un composé chimique extractible à partir de certains fruits tropicaux, pourrait être la base d'un nouveau traitement dans la pré- vention de calculs rénaux dus à la forma- tion de ces cristaux d'oxalate de calcium (80% des cas).

Parue dans la revue Nature , leur étude montre que, sous certaines conditions, l'AHC est capable d'empêcher la croissance des oxalates de calcium et de les dissoudre efficacement.

Des premiers essais encourageants

Les scientifiques ont également cherché à déterminer si le traitement pouvait pré- senter des effets négatifs à long terme en

testant l'AHC sur sept sujets humains. Le professeur Jeffrey Rimer, auteur de l'étude, affirme que ces premiers résultats leur ont permis d'établir les bases pour concevoir un traitement efficace. Il ajoute néanmoins que de plus amples essais cliniques sont nécessaires. "Nos premières recherches semblent très prometteuses. Si cela marche in vivo, comme nos essais en laboratoire, l'AHC a le potentiel de réduire le nombre de malades atteints de calculs rénaux chroniques" En France, environ une personne sur dix serait touchée par la maladie. L'hyperten- sion, le diabète ou l'obésité sont des fac- teurs de risques supplémentaires. Après un

premier calcul rénal, on estime le risque de récidive dans les dix ans qui suivent à près de 70%. Pour le moment, des règles diététiques simples limitent le risque de formation de calculs. Ainsi, ne pas trop saler ses ali- ments, boire au moins deux litres de li- quide par jour, pratiquer une activité physique régulière et éviter une alimenta- tion trop riche sont particulièrement conseillés. A savoir qu'il est possible de profiter des

bienfaits de l'AHC en buvant

une citron-

nade, recommandée par les médecins en

cas de calculs rénaux !

In topsanté.fr

oût 2016

DK NEWS 13

Calculs rénaux :

boire un soda par jour augmente le risque

L'ACTIVITÉ SPORTIVE MODÉRÉE POUR PRÉVENIR LE DIABÈTE

Pour prévenir le diabète, il est nécessaire de pratiquer une activité physique modérée qui augmenterait de 9% la tolérance au glucose (un indicateur clé de prédiction de la progres- sion du diabète).

clé de prédiction de la progres- sion du diabète). Selon une étude américaine, boire des sodas

Selon une étude américaine, boire des sodas et des jus de fruits sucrés chaque jour aug- mente le risque de souffrir de calculs rénaux de 23%. On sait que pour bien faire fonctionner les reins, il faut boire régulièrement tout au long de la journée. Mais, une fois encore, il semble que le choix de la boisson est impor- tant car certaines sont plus pré- judiciables que bénéfiques pour les reins. Une nouvelle étude dirigée par les médecins de l’hôpital de Boston et publiée dans leClini- cal Journal of the American So- ciety of Nephrologyvient en effet de montrer que les per- sonnes qui boivent tout au long de la journée du café, du thé ou du jus d’orange ont moins de risques de souffrir de calculs rénaux que celles qui boivent des boissons sucrées comme les sodas ou les jus de fruits à haute teneur en sucre. Cette étude a été menée auprès de 194 000 personnes qui ont été suivies pendant 8 ans par le Dr Gary Curhan, de cet hôpital de Boston. « Nous nous sommes aperçus que les personnes qui buvaient au moins un soda ou un jus de fruit sucré chaque jour, avaient 23% de risques en plus d’avoir des calculs rénaux que celles qui en buvaient moins d’une fois par semaine » explique le médecin. On savait déjà que notre pan- créas n’aime pas les sodas . Cette fois, on sait que les reins non plus n’apprécient pas le fort taux de sucre de ces bois- sons. « Nous n’avons pas encore fait le lien direct entre les bois- sons sucrées et les calculs ré- naux. Mais nous savons que les sodas augmentent le risque de diabète et d’obésité, qui sont eux-mêmes des sur-risque de calculs rénaux » ajoute le Dr Mi- chael Palese, professeur d’uro- logie à l’hôpital du Mont Sinaï, à New-York. « En règle géné- rale, l’eau reste la meilleure boisson pour s’hydrater et pour éviter la formation de cal- culs dans les reins » conclut-il.

Pratiquer une activité physique

modérée permettrait de prévenir

le diabète de manière plus efficace

que des entrainements intenses, selon les résultats d'une étude pu- bliée dans la revue médicale Dia- betologia . Les chercheurs de l'école de médecine de l'université améri- caine de Duke, en Caroline du Nord aux Etats-Unis ont réalisé une étude pendant 6 mois sur 150 participants diagnostiqués avec un pré-diabète. Ils ont réparti les vo- lontaires en plusieurs groupes. L'un deux a suivi ce que l'on ap- pelle un Programme de préven- tion du diabète (PPD) destiné à réduire le poids de 7 % pendant 6 mois en réduisant l'apport en calo- ries et en graisse, et en augmen- tant l'exercice. Pendant l'étude, ce groupe a pratiqué l'équivalent de 12 km de marche rapide par se- maine. Le deuxième groupe a effectué un petit nombre d'exercices d'in- tensité modérée (l'équivalent de 12 km de marche rapide par se- maine). Le troisième groupe a pra- tiqué une activité physique moyenne (l'équivalent de 18,5 km de marche rapide par semaine). Les autres participants ont suivi un programme sportif de forte inten- sité (l'équivalent de 18,5 km de jog- ging par semaine).

(l'équivalent de 18,5 km de jog- ging par semaine). L'activité sportive modérée efficace pour augmenter

L'activité sportive modérée efficace pour augmenter la tolérance au glucose

Les résultats de l'étude ont montré que l'activité modérée avait le même effet sur l'augmen- tation à la tolérance au glucose (un indicateur clé de prédiction de la progression du diabète) qu'un

Programme de prévention du dia- bète (PPD). En effet le PPD a per- mis aux participants une augmentation de 9%, la pratique d'une activité sportive modérée de 7%. En revanche, le groupe des 18,5 km en intensité moyenne a affiché une augmentation moyenne de 5%, et celui de forte intensité n'a bénéficié que d'une augmentation moyenne de 2 % de la tolérance au glucose.

"L'étude a permis de constater que l'on pouvait obtenir 80 % des effets du programme PDD complet rien qu'en pratiquant une grande quantité d'exercice d'intensité mo- dérée. Je suis heureux d'avoir un tel message à transmettre à mes patients, de pouvoir leur dire que l'on peut ainsi obtenir les mêmes effets qu'en cumulant exercice, ré- gime et perte de poids ", conclut William Kraus, auteur de l'étude.

L'OBÉSITÉ FAIT VIEILLIR LE CERVEAU PRÉMATURÉMENT

Des chercheurs britanniques ont découvert que le cerveau des personnes obèses était de

taille plus réduite et plus âgé que celui des per- sonnes ayant un indice de masse corporelle nor- mal. Les chercheurs du Centre des neurosciences du vieillissement de Cambridge (Grande-Bre- tagne) ont découvert que le cerveau des per- sonnes obèses vieillit plus vite que celui des personnes de poids normal. A mesure que l'on vieillit, notre cerveau perd de sa matière blanche, la partie du cerveau qui transmet l'information, et s'atrophie peu à peu. Mais ce processus normal semble s'accélérer chez les personnes qui souffrent d'obésité . Ainsi, une personne en surpoids âgée de 50 ans

a le même cerveau qu'une personne de poids

normal âgée de 60 ans. Pour parvenir à cette conclusion, les cher- cheurs britanniques ont examiné les cerveaux

de 473 personnes âgées de 20 à 87 ans en les di- visant en deux groupes : IMC normal et en sur- poids. Leurs résultats, publiés dans la revue Neurobiology of Aging , ont trouvé des diffé- rences frappantes dans le volume de substance blanche du cerveau des personnes en surpoids par rapport à ceux de leurs homologues plus maigres. Les personnes en surpoids avaient une réduction généralisée de la matière blanche par rapport à la normale. Toutefois, cette différence ne commence à être véritablement marquée qu'à partir de la cinquantaine, ce qui suggère que le cerveau peut être particulièrement vulnérable au cours de cette période du vieillissement.

On ne sait pas encore si ce vieillissement est réversible

Selon le Dr Lisa Ronan, du département de psychiatrie de l'Université de Cambridge, qui a

de psychiatrie de l'Université de Cambridge, qui a dirigé cette étude , "il n'est pas encore

dirigé cette étude , "il n'est pas encore possible de déterminer si le surpoids, qui est déjà lié au diabète , au cancer et aux maladies cardiovascu- laires , a également une influence sur le vieillis- sement du cerveau. Ou si, à l'inverse, c'est la perte de matière blanche qui aurait des consé- quences sur le poids. Il sera important de savoir si ces changements peuvent être réversibles avec la perte de poids, ce qui pourrait bien être le cas."

L'OBÉSITÉ SE TRANSMETTRAIT DE MÈRE EN FILLE

Les femmes obèses ont un risque élevé de donner naissance à des filles qui seront obèses à l'âge adulte. Les mères en surpoids ou obèses ont plus de risques de donner naissance à des filles qui souffriront elles aussi de cette pathologie chronique, selon les résultats d'une étude publiée dans la revue médicale Scientific Reports . Les chercheurs de l'université d'Auckland (Australie) et de celle d'Uppsala en Suède ont réalisé une étude avec 26 561 mères suédoises et leurs 26 561 premières filles. Les scientifiques ont constaté une augmentation de 4 fois des taux d' obésité ,

qui est passé de 3,1% chez les femmes enceintes entre 1982-1988 à 12,3% chez leurs filles entre 2000-2008. Les résultats de l'étude ont montré que les mères en surpoids étaient presque trois fois plus susceptibles que les femmes de poids normal d'avoir une fille qui deviendrait obèse à l'âge adulte. Les chercheurs ont aussi conclu que les mères obèses étaient cinq fois plus susceptibles de donner naissance à des filles qui deviendront obèses plus tard. «Les filles de mères obèses ont un risque élevé de le devenir à leur tour à cause de l'alimentation du foyer et ses mauvaises habitudes, et peut-être aussi à cause d'une

suralimentation des bébés in utero, ainsi habituées à stocker les graisses par la suite » a expliqué le Dr José Derraik du Liggins Institute. Il rappelle aussi que «le fait d'être obèse augmente chez la femme enceinte le risque de souffrir de pré-éclampsie, de diabète gestationnel, de fausse-couche ou de mortalité infantile ». "Cette étude souligne l'importance d'essayer de casser le cycle de l' obésité en faisant ce que nous pouvons pour prévenir l'obésité en début de vie. Malheureusement, ce n'est pas facile. L'obésité est un grave problème de santé publique qui nécessite des solutions à tous les niveaux de la société."

14 DK NEWS

AFRIQUE

Jeudi 11 août 2016

RDC:

L'ONU invite les acteurs politiques congolais à trouver un consensus sur le processus électoral

Les Nations unies ont exhorté les respon- sables politiques congolais au consensus sur le processus électoral en République démo- cratique du Congo, mardi à Kinshasa, à qua- tre mois de l'échéance du mandat du pré- sident Kabila. "Au delà des questions tech- niques et logistiques, il faudrait que les ac- teurs politiques congolais de la majorité et de l'opposition puissent s'entendre pour s'écouter, discuter et trouver un consensus sur la façon dont ils veulent conduire le pro- cessus électoral au Congo et communiquer cette information à leurs partenaires", a dé- claré à la presse le représentant spécial ad- joint du secrétaire général des Nations unies en RDC, Mamadou Diallo. M. Diallo réagissait à une demande formulée la veille par une coalition d'ONG congolaises appelant la Mission de l'ONU en RDC (Monusco) à "retirer son soutien" à la commission chargée d'organiser l'élec- tion présidentielle, dont la tenue avant la fin de l'année est devenue improbable. Un consensus politique permettra à l'ONU de déterminer "le niveau, le rythme et la séquence" de son accompagnement au processus électoral, a dit M. Diallo, ajoutant que son organisation avait "un rôle d'accom- pagnement et de soutien mais pas de subs- titution aux institutions congolaises". En RDC, le climat politique se crispe chaque jour davantage, à mesure qu'ap- proche la fin du mandat de Joseph Kabila, fixée au 20 décembre, à qui la Constitution interdit de se représenter. Pour M. Diallo, ce dialogue a pour ambition "de créer des conditions pour que les acteurs politiques congolais puissent entre eux prendre acte que le processus actuel peut conduire" à un report de la présidentielle "et décider com- ment est-ce qu'ils vont le gérer", et dicter une ligne de conduite à la Commission élec- torale.

SOUDAN

Ban Ki-moon salue la signature par les groupes d'opposition d'un accord pour mettre fin aux conflits

Le secré- taire géné- ral de l'ONU Ban Ki- moon a sa- lué mardi la signature par les groupes d'opposition soudanais d'une feuille de route permettant de mettre fin aux conflits au Soudan. Ce texte a été signé lundi par plusieurs groupes d'opposition dans la ca- pitale éthiopienne, Addis Abeba, plus de quatre mois après qu'il eut été paraphé par le gouvernement soudanais. M. Ban "est encouragé par cette avancée importante vers la fin de la guerre et la ré- solution des crises au Soudan", selon un communiqué de l'ONU. Il a appelé toutes les parties soudanaises à maintenir cet élan positif et les a exhortées à arriver à un accord sur la cessation des hostilités, l'ac- cès humanitaire aux zones touchées par le conflit et un processus permettant de par- venir à un règlement politique définitif par le biais d'un dialogue national inclusif. Le gouvernement soudanais lutte contre les groupes rebelles armés dans la région du Darfour depuis 2003, tandis que le Sud- Kordofan et le Nil Bleu ont été témoins d'af- frontements entre l'armée soudanaise et les rebelles du SPLM depuis 2011. A cause de ces conflits, 5,8 millions de Soudanais ont be- soin d'une aide humanitaire.

rebelles du SPLM depuis 2011. A cause de ces conflits, 5,8 millions de Soudanais ont be-

LIBYE:

Al-Sarraj affirme ne pas avoir besoin de troupes étrangères au sol

LE PREMIER MINISTRE DU GOUVERNEMENT D'ENTENTE NATIONALE (GNA) LIBYEN FAYEZ AL-SARRAJ, A AFFIRMÉ HIERQUE LA LIBYE N'AVAIT PAS BESOIN DE TROUPES ÉTRANGÈRES SUR SON SOL POUR COMBATTRE LE GROUPE TERRORISTE AUTOPROCLAMÉ "ETAT ISLA- MIQUE" (EI/DAECH).

"J'ai demandé seulement l'intervention avec des attaques aériennes américaines qui doi- vent être très chirurgicales et limitées dans le temps et dans les zones géographiques, tou- jours en coordination avec nous", a affirmé M. al-Sarraj dans une interview au quoti- dien italien Corriere della Sera. "Nos hommes peuvent faire seuls, une fois obtenue la cou- verture aérienne" assure le chef du gouvernement libyen d'entente nationale. Le Wash- ington Post a révélé mardi que des forces spéciales améri- caines ont apporté pour la pre- mière fois un soutien direct aux forces libyennes combat- tant l'EI à Syrte, aux mains du groupe terroriste depuis plus d'un an. Les forces du GNA tentent, à la faveur d'une opé- ration militaire lancée le 12

à la faveur d'une opé- ration militaire lancée le 12 mai, de reprendre le contrôle de

mai, de reprendre le contrôle de cette ville côtière située à 450 kilomètres à l'est de la ca- pitale Tripoli. M et aux mains de l'EI depuis juin 2015. A la de-

mande du GNA, les Etats-Unis effectuent depuis le 1er août des frappes aériennes contre des cibles terroristes à Syrte. M. al-Sarraj met en garde contre

la "dangerosité" de Daech, "prêt à utiliser tous les moyens pour envoyer ses éléments en Italie et en Europe" et affirme qu'il "ne serait pas surpris" d'ap- prendre que des éléments du groupe EI "se cachent parmi les migrants sur les embarcations" dirigées vers les côtes ita- liennes. L'Italie, qui reconnaît le gouvernement d'union natio- nale de M. al-Sarraj, a autorisé les Etats-Unis à utiliser ses bases et son espace aériens pour des frappes en Libye contre Daech. Dans cet entre- tien au quotidien italien, le chef du GNA affirme par ail- leurs qu'il "pourrait" se rendre en Russie "prochainement", assurant que son gouverne- ment entretient de "bonnes relations" avec Moscou, sans donner plus de détails.

6 pays occidentaux demandent le retour des infrastructures pétrolières au gouvernement d'entente nationale

Six pays occidentaux ont exigé hier que le contrôle de toutes les installations pétrolières en Libye revienne "sans ré- serve ni délai" au gouvernement d'en- tente nationale (GNA), dans une décla- ration conjointe. Les gouvernements de l'Allemagne, de l'Espagne, des Etats-Unis, de la France, de l'Italie et du Royaume-Uni demandent que le contrôle de toutes les installations

pétrolières revienne "sans condition

pation face à la tension croissante signa- lée près du terminal de Zueitina", l'une

des principales infrastructures pétro-

préalable, sans réserve ni délai aux mains des autorités nationales légitimes

(

)"

du GNA, selon cette déclaration.

lières sur la côte est du pays, à environ 80 km au sud-ouest de la ville de Benghazi. Le GNA a annoncé son intention de re- prendre les exportations de brut libyen,

l'arrêt depuis plusieurs mois à cause de

à

Ces six pays "appellent toutes les parties à s'abstenir de tout acte d'hosti- lité et à éviter toute action susceptible d'endommager ou de perturber les infra- structures énergétiques de la Libye". Ils expriment en particulier "leur préoccu-

divergences politiques et d'attaques ter-

roristes.

 

MALI:

L'armée retrouve les corps de cinq soldats disparus après une attaque

L'armée malienne a annoncé hier avoir récupéré les corps de cinq soldats portés disparus depuis une attaque lundi dans la région de Mopti, dans le centre du Mali. Quatre corps ont été retrouvés mardi et un cinquième mercredi matin dans le secteur de Ténenkou, a affirmé un responsable du service de communication de l'armée. "A ce stade, on ne peut pas préciser la cause de la mort. Nos services examinent encore les dépouilles", a t-il ajouté, sans plus de dé-

tails. Ténenkou, à environ 90 km à l'ouest de Mopti, chef-lieu de région, es située dans le delta intérieur du Niger. Un autre respon- sable militaire avait rapporté dans la nuit de mardi à mercredi la découverte des corps de quatre militaires qui ont été "re- jetés par le fleuve". Une enquête a été ou- verte pour déterminer "s'ils ont été tués et jetés dans le fleuve ou s'ils sont morts par noyade", a-t-il indiqué. Ces cinq soldats étaient portés disparus depuis l'attaque

cinq soldats étaient portés disparus depuis l'attaque contre leur position lundi, qui avait été pré- cédée

contre leur position lundi, qui avait été pré- cédée d'une embuscade dimanche contre un convoi de ravitaillement, d'après plu- sieurs sources militaires maliennes.

L'UA et les organisations humanitaires s'unissent pour stabiliser la Somalie

La force de paix de l'Union africaine en Somalie (AMISOM) et les organisations humanitaires déployées à Kismayo, ville portuaire du sud de ce pays, ont décidé de coordonner leurs efforts pour stabiliser ce pays de la Corne de l'Afrique. Selon un com- muniqué publié mardi à Mogadiscio à l'issue de cette réunion, l'AMISOM et les agences humanitaires ont souligné la né- cessité de renforcer les relations pour ai- der à accélérer le processus de stabilisation en Somalie. "L'objectif de cette réunion est d'améliorer les relations entre l'AMISOM et les acteurs humanitaires, afin de com- bler le fossé en Somalie et d'assurer la réa- lisation des objectifs de sécurisation de la Somalie", a déclaré le responsable huma- nitaire de l'AMISOM, Jackson Basoronga. Les acteurs humanitaires travaillent dans des conditions difficiles en Somalie car ils doivent accéder et apporter de l'aide à des communautés dans les régions contrôlées par le gouvernement ainsi que dans celles contrôlées par des groupes armés. Les

que dans celles contrôlées par des groupes armés. Les défis humanitaires en Somalie nécessitent une coordination

défis humanitaires en Somalie nécessitent une coordination et un dialogue accrus en- tre l'AMISOM et les acteurs humanitaires déployés dans le pays, ont déclaré les ex- perts. La coopération est essentielle non seulement pour restaurer la paix et la sta- bilité mais aussi pour veiller à ce que les droits des habitants vivant dans des zones de conflit soient protégés, ont déclaré les

organisations. Cette réunion rassemblait

également des membres d'organisations de

la société civile actives dans différentes ré-

gions de la Corne de l'Afrique. M. Basoronga

a qualifié cette réunion de fructueuse, se

disant confiant que ces discussions fe- raient beaucoup pour améliorer les rela- tions. L'AMISOM a lancé une série de pro- grammes visant à améliorer les relations entre l'armée et les civils, pour éviter la ra- dicalisation et le recrutement de jeunes par

les terroristes d'Al-Shebab. Cette réunion a également porté sur les moyens d'aider les réfugiés à s'installer dans des zones pacifiées et stabilisées par l'AMISOM et par les forces de sécurité so- maliennes. "Les autres questions abor- dées lors de cette réunion comprenaient la manière d'aider les personnes réfugiées ou déplacées à rentrer chez elles. Nous avons également abordé la question des foyers de maladie et de la manière de les éviter", a dé- claré M. Basoronga.

APS

Jeudi 11 août 2016

MONDE

DK NEWS 15

TURQUIE

L'UE a attisé le sentiment anti- européen en Turquie en «encourageant» le putsch

Le chef de la diplomatie turque Mevlüt Cavusoglu a accusé l'Union européenne hier d'avoir attisé le sentiment anti-européen en Turquie en «favorisant» voire en «encourageant» les auteurs du coup d'Etat avorté du 15 juillet.

«La confiance à l'égard

let, qui a provoqué des

de l'UE a malheureusement

vagues de purges. L'UE a en

chuté (

)

je n'ai person-

outre clairement indiqué

nellement pas vu de son- dages, mais cette confiance est actuellement à moins de 20%» en faveur d'une adhé- sion au bloc européen, a dit le ministre dans un en- tretien à l'agence de presse Anadolou. «Nous n'en sommes pas responsables, la responsa- ble est l'UE qui a, et je le dis très clairement, adopté une position favorable au putsch, qui a encouragé les putschistes», a-t-il martelé. Les relations de l'Europe avec le gouvernement turc se sont envenimées après le putsch manqué du 15 juil-

que le rétablissement de la peine de mort en Tur- quie, évoqué par le prési- dent Recep Tayyip Erdo- gan, était une ligne rouge et pouvait faire capoter les négociations d'adhésion d'Ankara au bloc européen. «L'UE a échoué lors d'un test le 15 juillet», a affirmé M. Cavusoglu, qui a rejeté l'idée que la Turquie préfè- rerait se détourner de l'Ouest pour l'Est en remet- tant sur les rails ses rela- tions avec la Russie après des mois de crise. «Si l'Oc- cident perd un jour la Tur- quie, quelque soient nos

cident perd un jour la Tur- quie, quelque soient nos relations avec la Russie et la

relations avec la Russie et la Chine, ce sera de leur faute», a-t-il encore dit à l'adresse de l'Union euro- péenne. La relance des né ociations d'adhésion UE- Turquie, tout comme l'exemption de visas pour

les ressortissants turcs, sont les principales contrepar- ties exigées par Ankara pour continuer à bloquer le flux de migrants vers l'Eu- rope, selon les termes d'un accord conclu avec l'UE en- mars.

La Syrie et l'Ukraine au menu des discussions entre les ministres des AE russe et allemand

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov et son homologue allemand Frank-Walter Steinmeier ont discuté des situa- tions en Syrie et en Ukraine, a déclaré mardi soir le ministère russe des Affaires étrangères. Les deux ministres ont discuté par téléphone de la situation ac- tuelle en Syrie et des efforts interna-

MER DE CHINE MÉRIDIONALE:

La Chine est ouverte aux contacts avec les Philippines

La Chine est ouverte à toute forme de communication avec les Philippines, a annoncé hier la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Hua Chu- nying. Mme Hua s'est exprimée ainsi lors de la visite mardi à Hong Kong de l'ancien président philip- pin Fidel Ramos, désigné comme envoyé spécial de l'actuel prési- dent philippin, Rodrigo Duterte

pour préparer des pourparlers avec Pékin, après la détérioration des re- lations bilatérales due à la déci- sion arbitrale sur la mer de Chine méridionale. Elle a, en outre, souligné que les deux pays devaient faire des ef- forts conjoints pour améliorer les liens bilatéraux, reprendre le dia- logue et la coopération et promou- voir un développement «sain et stable» des relations, selon l'agence

de presse chine nouvelle. «Ma missi

n est de rendre visite à d'anciens

amis ayant des liens avec de hauts responsables à Pékin. Ma mission n'est pas de négocier, mais d'aider à ouvrir la voie, à bri- ser la glace et à raviver l'amitié que nous avions avec la Chine lorsque j'étais en poste», a déclaré pour sa part, M. Ramos lors d'une conférence de presse.

tionaux pour mettre fin au conflit qui fait rage dans ce pays depuis mars

2011.

Les discussions ont porté sur les mesures à prendre afin de faire re- venir le gouvernement syrien et l'op- position à la table des négociations dans le cadre du processus de Ge- nève, selon le ministère. Les deux mi- nistres ont également discuté des

mesures proposées lors du sommet de Minsk en février 2015 en vue de mettre en oeuvre les accords de Minsk, qui devaient mettre fin à la crise en Ukraine. «Ils ont mis l'accent sur la nécessité de trouver à la fois une solution politique au conflit in- terne en Ukraine et une solution aux questions de sécurité», a précisé le ministère.

Réunion internationale en Indonésie/terrorisme

Des fonds de bienfaisance détournés pour des actes «terroristes»

de bienfaisance détournés pour des actes «terroristes» Des fonds destinés à des oeuvres de bienfaisance sont

Des fonds destinés à des oeuvres de bienfaisance sont parfois détournés par des «groupes terroristes» pour commettre des attentats, indique un rapport présenté lors d'une réunion in- ternationale sur la lutte contre le ter- rorisme, qui s'est ouverte hier en In- donésie. Ce rapport réalisé par des re- présentants des autorités indoné- siennes et australiennes met en exergue le risque élevé auquel sont confrontées des ONG, et appelle les pays d'Asie du Sud-Est à coopérer

plus étroitement, afin de stopper les

mouvements de fonds n'atteignant

pas leur destination souhaitée. «Ce sont souvent des organisa- tions très légitimes qui envoient de l'ar- gent dans des zones à problèmes à tra- vers le monde, afin d'aider des civils qui souffrent», a déclaré Paul Jevtovic, directeur de l'Agence australienne du renseignement financier, lors de cette réunion à Nusa Dua, sur l'île de Bali. «Malheureusement, le renseignement nous dit que certains de ces fonds

n'atteignent pas leur destination sou- haitée mais sont en fait détournés par des groupes terroristes et utilisés pour la propagande et/ou en réalité pour commettre des actes terroristes», a-t-il souligné. La nature «sans scrupule» de ces groupes fait qu'ils interceptent des fonds destinés à des gens dans le be- soin et à des hôpitaux, a-t-il ajo té, sans les nommer. Pour faire face à ces pro- blèmes, les ONG ont un «rôle cri- tique» à jouer pour aider les civils dans des zones ravagées par la guerre, a estimé M. Jevtovic. Le rapport sur le financement du terrorisme en Asie du Sud-Est et en Australie relève par ailleurs deux cas en Australie, depuis le milieu des an- nées 2000, dans lesquels des fonds de bienfaisance ont été perçus par des groupes terroristes. Le sommet sur la lutte contre le terrorisme, qui s'achè- vera jeudi, est co-organisé par l'Indo- nésie et l'Australie, et réunit les minis- tres de plus de 20 pays.

YÉMEN

La coalition arabe lance de nouveaux raids aériens contre les rebelles houthis

lance de nouveaux raids aériens contre les rebelles houthis La coalition arabe dirigée par l'Arabie saoudite

La coalition arabe dirigée par l'Arabie saoudite a lancé hier de nouveaux raids contre les rebelles au Yé- men et annoncé avoir intercepté deux missiles balis- tiques tirés depuis ce pays, au lendemain de l'intensi- fication des attaques aériennes et des combats. Les raids aériens de la coalition alliée au pouvoir du président Abd Rabbo Mansour Hadi, ont visé de nombreuses po-

sitions rebelles dans leur fief de la province septentrio- nale de Saada, selon des sources tribales. Toujours dans le nord du pays, des combats entre forces gouvernementales yéménites soutenues par la coalition arabe, et les rebelles se poursuivent dans le secteur de Haradh qui fait face à la province méridio- nale saoudienne de Jazane, selon des responsables mi- litaires loyalistes. La coalition a par ailleurs annoncé avoir intercepté deux missiles balistiques dirigés contre les villes saoudiennes d'Agha et de Khamis Mec hit (sud). En riposte, elle a bombardé les rampes de lan- cement situées dans la province d'Oman, au nord de Sanaa. La coalition arabe a repris mardi pour la pre- mière fois depuis trois mois ses raids aériens sur la ré- gion de Sanaa contrôlée par les rebelles. Ces raids ont entraîné la fermeture pendant 72 heures de l'aéroport de la capitale et touché une usine de produits alimentaires, faisant 14 morts. L'aviation

de la coalition a également visé des positions rebelles

dans d'autres régions. Le porte-parole de cette coali- tion, le général saoudien Ahmed al-Assiri, a justifié la

reprise des raids par l'échec des négociations et les vio- lations «par les rebelles» d'une trêve relative de trois mois. L'ONU et l'Iran se sont alarmés de la reprise des raids et des combats à grande échelle. «Le secrétaire général de l'ONU est profondément inquiet des informations sur l'intensification des combats dans les provinces de Hajjah, Saada et Sanaa»,

a déclaré l'un de ses porte-parole. «L'escalade ag-

grave la situation humanitaire et les souffrances du peu- ple yéménite». L'Iran a de son côté dénoncé l'«inaction» de la communauté internationale face aux «atrocités que font subir les Saoudiens au peuple yéménite». La crise au Yémen a fait plus de 6.400 morts et environ 30.000 blessés, sans parler des 2,8 millions de personnes déplacées, selon des estimations.

IRAK

Début en Irak de la 2e Conférence

internationale sur la

lutte contre le terrorisme

Les travaux de la deuxième Conférence internatio-

nale sur la lutte contre le terrorisme s'est ouverte mercredi en Irak avec pour thèm «Le monde est avec

pour conférence de deux jours, le Premier ministre irakien Haider al-Abadi a déclaré: «Les forces de sécurité ira- kiennes vaincront le groupe autoproclamé Etat isla- mique (EI, Daech)», appelant les Irakiens à l'unité pour «combattre cette organisation terroriste et discuter en- suite des problèmes internes» auxquels fait face le pays. «Daech a été cr e en Irak et en Syrie et il cherche à éten-

dre son influence dans un autre pays. Ce groupe a eu recours à des actes abominables et il faut soutenir l'Irak pour le contrer», a encore dit le Premier ministre ira- kien soulignant que son pays a besoin d'entraîne- ment et de soutien de la coalition internationale. La conférence internationale sur la lutte contre le terro- risme regroupait l'ONU, l'Union européenne (UE), l'OTAN, le bureau international de lutte contre le ter- rorisme (basé à Londres), la Ligue arabe et des repré- sentants de plus de 50 pays ainsi que des experts inter- nationaux. Un communiqué final sera rendu public à l'issue de cette conférence et des décisions contrai- gnantes pour les pays participants et la coalition inter- nationale, seront adoptées, a-t-on indiqué.

APS

l'Irak

vaincre Daech». A l'ouverture de cette

16

DK NEWS

PUBLICITÉ

Jeudi 11 août 2016

DK NEWS Anep : 11/08/2016 (G)
DK NEWS
Anep : 11/08/2016 (G)
Jeudi 11 août 2016 HISTOIRE DK NEWS 17
Jeudi
11 août 2016
HISTOIRE
DK NEWS
17

LES 25 ET 26 AOÛT À BÉJAÏA

Colloque international sur le congrès de la Soummam

Le congrès historique de la Soummam sera au cœur d’un colloque international prévu les 25 et 26 août prochain dans l’Akfadou, à 70 km à l’ouest de Bejaia, durant lequel des chercheurs, des historiens et des politologues ainsi que des témoins vivants plancheront sur son déroulé et ses "zones d’ombre" et secrets, a-t-on appris hier auprès des organisateurs.

Ces derniers, en l’oc- currence l’APW de Bejaia, le Forum de solidarité Euro-méditerranéenne (FORSEM-Lyon-France) et Med-Action (Akbou), n’ambitionnent pas moins de lever le voile sur l’événement que d’au- cuns considèrent comme un "acte fondateur de la Révolution" mais aussi d’éclairer sur "ses points aveugles" tout autant que "ses limites". Inscrit sous le thème générique de "60 ans après, quelles leçons ?", les animateurs souhaitent ne pas figer l’événement dans son contexte histo- rique mais de l’aborder également sous l’angle de l’actualité post-indépen- dante et des évolutions permises ou recalées par les résolutions de ce évé- nement capital, tenu en pleine guerre et dans un contexte militaire et poli- tique des plus hostiles. "C’est peut-être là (sa tenue) que réside déjà son premier grand mérite" y voit Hocine Smaili, prési-

premier grand mérite" y voit Hocine Smaili, prési- dent de Med Action, qui souligne que "le

dent de Med Action, qui souligne que "le congrès de la Soummam a permis la libération du pays en se dotant d’une feuille de route claire, en autorisant une organisation nouvelle et de nouvelles structures et en dégageant de réelles perspectives politiques". Pour autant, il s’en est trouvé des voix contesta- taires, à l’instar des ac- teurs de la réunion du comité de la révolution (CNRA), tenue au Caire en 1957, qui en a remis en

cause les fondements. D’où l’intérêt de ce col- loque de soumettre le débat à regards croisés, en ne prenant en considéra- tion que les "critères his- toriques et scientifique", a jouté M.Smaili. En tout état de cause, la rencontre, soutenue une dizaine de conférences devant être animées par des scientifique émérites, à l’instar de Tahar Khal- foun, professeur à l’IUT Lyon 2, spécialiste en droit public, Dalila Ait El

Djoudi, docteur en his- toire militaire et étude de défense (Toulon), Jean Charles Jauffret (IEP-Aix en Provence), et Hamou Amirouche (Université Santiago-Californie) offre une réelle opportunité pour en faire le déroulé et fixer ses moments ma- jeurs afin d’en assurer "une meilleure connai- sance" et surtout susciter un intérêt plus ample au- près des universitaire, confrontés à un sujet en jachère, car "peu traité".

Culture

TIZI OUZOU

7 e édition du Festival de la robe kabyle ce jour à Ihamziene (Illoula Oumalou)

La 7ème édition du festival de la robe kabyle s’ou- vrira aujourd’hui au village Ihamziene, dans la com- mune d’Illoula Oumalou, relevant de la daïra de Bouzeguène, à une soixantaine de kilomètres à l’ex- trême sud-est de la wilaya de Tizi Ouzou, a-t-on appris des organisateurs. Organisée par l’association Tagmat en collabora- tion avec le comité de village et la direction locale, la manifestation regroupera cette année, une quaran- taine de couturières et de stylistes modélistes issues de différentes localités de la wilaya de Tizi Ouzou. L’objectif de ce rendez-vous consiste à développer et promouvoir la robe traditionnelle kabyle appelée localement Taksiwt ou Takendourt n Lekbayel qui re- présente une variante importante du patrimoine cul- turel local, a-t-on signalé. Au programme du festival qui s’étalera sur trois jours, une exposition de différents modèles de ce vê- tement ancestral qui a subi plusieurs modifications au fil des années, une fête de mariage traditionnel avec des tenues anciennes propres à la région, un dé- filé de mode consacré à la robe kabyle, des soirées ar- tistiques, des représentations théâtrales, des spectacles pour enfants, un concours de la robe d’or et un autre de la plus belle voix ainsi qu’un activité sportive avec les anciens joueurs de la JSK, a-t-on en- core signalé. Le programme comporte également des confé- rences sur le patrimoine, l’habit traditionnel en géné- ral et la robe kabyle en particulier, ainsi qu’une balade à travers le village dans l’objectif de le faire connaître aux visiteurs qui s’y rendront à l’occasion de cette 7ème édition de ce festival local.

APS

Publicité

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE DK NEWS Anep : 425 977 du 11/08/2016
RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE
DK NEWS
Anep : 425 977 du 11/08/2016

Verticalement :

Horizontalement:

18 DK NEWS

DÉTENTE

Jeudi 11 août 2016

Programme de la soirée

20:55DK NEWS DÉTENTE Jeudi 11 août 2016 Programme de la soirée On a retrouvé la 7e

On a retrouvé la 7e compagnie

Programme de la soirée 20:55 On a retrouvé la 7e compagnie Les rescapés de la 7e

Les rescapés de la 7e compagnie tentent de rejoindre le sud de la France, mais sont à nouveau cap- turés par les Allemands. Comme ils ont revêtu des tenues d'officiers, le maréchal des logis chef Chaudard, le lieutenant Duvauchel et les sol- dats Pitivier et Tassin sont traités avec égard. Ils retrouvent le gros de l'état-major français en attendant d'être envoyés en Allemagne. Tous n'ont qu'une idée : s'évader.

21:00Allemagne. Tous n'ont qu'une idée : s'évader. Multisports / Jeux olympiques Gymnastique artistique.

Tous n'ont qu'une idée : s'évader. 21:00 Multisports / Jeux olympiques Gymnastique artistique.

Multisports / Jeux olympiques

idée : s'évader. 21:00 Multisports / Jeux olympiques Gymnastique artistique. Concours général individuel dames.

Gymnastique artistique. Concours général individuel dames. Finale. Il y a quatre ans, l'Américaine Ga- brielle Douglas bouleversait les pronostics en décrochant la mé- daille d'or du concours individuel devant les Russes Viktoria Komova et Aliya Mustafina. A 20 ans, la gymnaste originaire de Newport News en Virginie réalisait un dou- blé après avoir obtenu l'or par équipe • Cyclisme sur piste. Vitesse par équipes messieurs et poursuite par équipes dames. Qualifications • 22.00 Volley. Tournoi messieurs. Premier tour. Canada/France. Poule A… Médaillés de bronze à l'is- sue de la dernière Ligue mondiale, les joueurs de Laurent Tillie vien- nent à Rio avec l'ambition de mon- ter sur la plus haute marche du po- dium. Les Français devront pour cela se montrer réguliers et monter

en puissance contre le Canada.Français devront pour cela se montrer réguliers et monter 19:55 Plus belle la vie : l'intégrale

19:55 Plus belle la vie : l'intégrale Grâce à Stéphane et Zoé, l'espoir fi- nit
19:55
Plus belle la vie :
l'intégrale
Grâce à Stéphane et Zoé, l'espoir fi-
nit par renaître au Mistral, pour le
plus grand bonheur de ses habi-
tants. Arnaud savoure sa victoire
comme il se doit, mais ne tient pas
ses promesses pour autant ; Na-
than réalise, non sans mal, qu'il
pourrait avoir affaire à beaucoup
plus fort que lui ; Riva fait une dé-
couverte vexante qui le touche plus
qu'il ne veut bien se l'avouer ; Sa-
cha se rapproche de la vérité sans
le savoir ; Déçue par son attitude,
Océane en vient à prendre une dé-
cision radicale ; Enfin, Stéphane
s'entête et son acharnement pour-
rait lui coûter cher.
et son acharnement pour- rait lui coûter cher. 23:00 Multisports / Jeux olympiques Cyclisme sur piste.

23:00

Multisports / Jeux olympiques

rait lui coûter cher. 23:00 Multisports / Jeux olympiques Cyclisme sur piste. Vitesse par équipes messieurs

Cyclisme sur piste. Vitesse par équipes messieurs et poursuite par équipes dames. Qualifications • 22.00 Volley. Tournoi messieurs. Premier tour. Canada/France. Poule A. Mé- daillés de bronze à l'issue de la dernière Ligue mondiale, les joueurs de Laurent Tillie viennent à Rio avec l'ambi- tion de monter sur la plus haute marche du podium. Franck Lafitte et ses coéqui- piers devront pour cela se montrer réguliers et monter en puissance contre le Ca- nada • 23.20 Cyclisme sur piste. Vitesse par équipes

messieurs. Finales.

21:00Cyclisme sur piste. Vitesse par équipes messieurs. Finales. Vilaine Mélanie Lupin, une petite brune rondelette, est

sur piste. Vitesse par équipes messieurs. Finales. 21:00 Vilaine Mélanie Lupin, une petite brune rondelette, est

Vilaine

Vitesse par équipes messieurs. Finales. 21:00 Vilaine Mélanie Lupin, une petite brune rondelette, est si gen-

Mélanie Lupin, une petite brune rondelette, est si gen- tille que tout le monde en pro- fite. La veille de la Saint-Va- lentin, elle rencontre un gar- çon sur Internet. Sa cousine Aurore et ses amies Blandine et Jessica lui donnent des conseils pour le conquérir. Mais Mélanie découvre que cette histoire est un coup monté par ces trois filles qui voulaient s'amuser à ses dé- pens. La "bonne poire" décide

de se venger.à ses dé- pens. La "bonne poire" décide Jeux Tu vois ce vide au-dessus de nos

Jeux

pens. La "bonne poire" décide de se venger. Jeux Tu vois ce vide au-dessus de nos

Tu vois ce vide au-dessus de nos

silence, c'est

Dieu, l'absence c'est Dieu. Dieu,

c'est la solitude des hommes - *Jean-Paul Sartre

Le

Citation

têtes,? C'est Dieu

Samouraï-Sudoku n°1363

Les problèmes de sudoku samouraï se composent de cinq grilles de sudoku entrelacées. Les règles standard du sudoku s'appliquent à chacune de ces cinq grilles. Placez les chiffres de 1 à 9 dans les cases vides de chaque grille. Chaque ligne, chaque colonne, et chaque région 3 x 3 doit contenir une fois les chiffres de 1 à 9.

Chaque sudoku samouraï a une solution unique et peut être résolu par la logique pure.

solution unique et peut être résolu par la logique pure. Mots croisés n°1363 1.Puce 2.Papier utilisé

Mots croisés n°1363

1.Puce

2.Papier utilisé pour obtenir des copies d'un document - Carre- four 3.S'amusait - Petit poème - Ra- don 4.Plante - Décorations militaires 5.Lombric - Tuer

8.Genre dramatique médiéval - Septième lettre de l'alphabet grec - Technétium 9.étendues de terre entourée d'eau - éléments d'un ensemble

10.Port et station balnéaire d'Is- raël - Apparence

6.écopes

11.

Réunissent - Brille

7.Sélerium - Thymus du veau - Organisation des Nations unies

12.Violoniste et compositeur rou- main - Bousculade

1.Personne qui écrit beaucoup et mal 2.Cap. de l’égypte - De l’éolie 3.Aspirer - Semblable 4.Ceintures de soie portées au Japon - Aspirais par le nez du ta- bac 5.Homme d’état bourguignon - Matière carbonée noire et épaisse - Symbole de tonne d'équivalent charbon 6. Mesure de l'âge - Se dit d'un

cheval dont la robe est brun

roussâtre (pl.) - Drame j aponais 7.Arrêt - Situation 8.Inflammations des vaisseaux 9.Ennuyeux - Spacieux 10.Transfonnée en génisse par Zeus - Homme politique ango- lais -isolé

11.

Ramenèrent qqch, qqn vers

soi - Compagnie 12.Rivière des Alpes autri- chiennes - Tétine

lais -isolé 11. Ramenèrent qqch, qqn vers soi - Compagnie 12.Rivière des Alpes autri- chiennes -
lais -isolé 11. Ramenèrent qqch, qqn vers soi - Compagnie 12.Rivière des Alpes autri- chiennes -

Jeudi 11 août 2016

DÉTENTE

DK NEWS

19

Grille géante n°066

11 août 2016 DÉTENTE DK NEWS 19 Grille géante n°066 Solution n°1362Sudoku Mots Croisés n°1362 SAUCISSONNER

Solution

n°1362Sudoku
n°1362Sudoku
Mots Croisés n°1362 SAUCISSONNER APPAREILnOSE RISSOLEESnCV TnInNnNAITRE RELAISnGEMIR OBOLEnHIVnMI URNEnGYNECEE
Mots Croisés n°1362
SAUCISSONNER
APPAREILnOSE
RISSOLEESnCV
TnInNnNAITRE
RELAISnGEMIR
OBOLEnHIVnMI
URNEnGYNECEE
VEnAUnPERDUS
InESnMEUTnRn
LADnCORSnInA
LIDOnMOELLON
ELYSEENnMENE

C’est arrivé un

2010 - Remaniement ministériel à

Québec: Jean-Marc Fournier effec- tue un retour en politique provin- ciale. 2009 - La Caisse de dépôt et place- ment du Québec annonce avoir

perdu 5,7 milliards $ en six mois, ce qui a annulé le rendement de 5 pour cent qu'elle avait réalisé durant cette période.

2006 - Le Conseil de sécurité des

Nations unies adopte une résolution prévoyant un cessez-le-feu entre Israël et le Hezbollah et autorisant le

11 Août

déploiement de 15 000 casques bleus dans le sud du Liban.

2004 - La Cour supérieure ordonne

à JTI MacDonald de payer 1,36 mil-

liard $ au fisc québécois, pour contrebande de cigarettes.

2003 - Le président libérien Charles

Taylor démissionne et cède sa place

à son vice-président Moses Blah.

2000 - En France, le viaduc routier

du Viaur, reliant le Tarn et l'Aveyron, est ouvert à la circula- tion, avec son arche longue de 573 m et haute de 130 m.

20 DK NEWS

SPORTS

Jeudi 11 août 2016

2 0 DK NEWS S P O R T S Jeudi 11 août 2016 Jeux olympiques

Jeux olympiques de Rio de Janeiro 2016

S Jeudi 11 août 2016 Jeux olympiques de Rio de Janeiro 2016 BOXE : Benchebla :

BOXE :

Benchebla : «Il est temps de remporter une médaille»

Abdelhafid Benchebla (81 kg), l’un des meilleurs boxeurs de sa génération, sacré plusieurs fois aux niveaux africain et méditerranéen, espère bien décrocher le podium olympique à l’occasion des Jeux de Rio de Janeiro après deux échecs cuisants à Pékin-2008 et Londres-2012.

«Mon rêve, c’est de décro- cher cette fois-ci le podium après deux échecs de suite. J’ai échoué en quarts de finale en 2008 à Pékin et à Londres en 2012. Je crois qu’il est temps pour moi d’aller décrocher ce podium, en passant le cap des quarts de finale», a déclaré Ben- chebla à l’envoyé spécial de l’APS à Rio. Exempté du premier tour de la compétition, le natif de Zem- mouri (Boumerdès) croisera les gants contre le Vénézuélien Ra- mirez. Une entame de compétition qui ne devrait pas poser trop de problèmes au champion d’Afrique en titre. «A ce niveau de

JUDO :

la compétition, tous les boxeurs ont de la qualité, a-t-il tempéré. Je me prépare sérieusement pour avoir un bon début de tour- noi». Interrogé sur la préparation effectuée par l’équipe algé- rienne, dont un ultime stage aux Etats-Unis, Benchebla a ex- pliqué que l’absence d’adver- saires n’avait pas permis aux boxeurs de travailler comme ils le souhaitaient. «La préparation a été dans l’ensemble bénéfique aux boxeurs en dépit de l’absence de sparring-partners. C'est vrai qu’il y avait des boxeurs de plusieurs pays, mais la plupart d'entre eux avaient

Bouyacoub : «Gagner une médaille et me retirer»

avaient Bouyacoub : «Gagner une médaille et me retirer» Le judoka algérien Lyes Bouyacoub (-100 kg)

Le judoka algérien Lyes Bouyacoub (-100 kg) entame au- joued’hui au Carioca Arena les qualifica- tions du tournoi des Jeux olympiques de Rio de Janeiro 2016 avec l’ambition de remporter une mé- daille avant de pren- dre sa retraite. «Je veux gagner une médaille olym- pique avant de mettre un terme à ma car- rière sportive. J’ai bien réfléchi à la question et dans ma tête c’est quasiment décidé, une médaille et ce sera la retraite. Ce sera un difficile défi mais je vais me donner à 200% pour l’attein- dre avec l’aide de Dieu», a déclaré Bouyacoub qui s’apprête à par- ticiper au rendez-vous olympique pour la première fois de sa car- rière. Considéré comme l’un des meilleurs de sa catégorie, Bouyacoub débutera la compétition contre Ivan Remarenko, un judoka émi- rati d’origine russe en seizièmes de finale. «Tous les judokas présents à Rio sont de qualité, ce sont les meil- leurs au monde, donc la compétition s’annonce difficile. Je connais bien l’athlète émirati, ce sera ma première confrontation contre lui .Il est connu sur le circuit mondial. Je l’ai suivi à travers la presse et les réseaux sociaux. Il me connaît et je le connais», a précisé Bouya- coub à l'APS. Interrogé sur sa forme avant son premier combat, l’athlète al- gérien s’est montré confiant et serein. «La pression monte crescendo avec l’approche de la compéti- tion, mais grâce à mon expérience, je sais comment gérer ces si- tuations. Tout va bien pour le moment», a assuré le vice-champion d’Afrique à Tunis-2016. En prévision des Jeux Olympiques de Rio de Janeiro, Bouyacoub, à l’instar des quatre autres judokas algé- riens qualifiés, a effectué un ultime stage de préparation à Sao Paulo qui a été «bénéfique», selon lui. «Nous avons effectué un stage acceptable au Brésil pour main- tenir notre forme et notre poids. Ca s’est bien passé dans l’ensem- ble, mais il faut dire que la préparation des Jeux exige une plani- fication à moyen et long termes pour permettre à l’athlète d’être au top le jour J», a expliqué Bouyacoub. Bien que sa mission soit des plus ardues, le judoka algérien est bien décidé à jouer à fond ses chances pour décrocher le Graal : «Je veux offrir à l’Algérie une médaille olympique, j’espère être à la hau- teur de la confiance placée en moi. Je suis prêt pour le défi».

bouclé leur préparation le 16 juillet dernier, alors que nous, on est arrivé le 14. Mais le pro- blème, c’est que ces boxeurs n’ont pas voulu se mesurer à nous», a-t-il expliqué. La boxe algérienne, qui n’a plus gagné de médaille olym- pique depuis plusieurs années, misera beaucoup sur l’expé- rience et le talent de Benchebla pour mettre fin à cette disette. «Tout le groupe est conscient de la tâche qui l’attend. Certes, la boxe est un sport in- dividuel, mais on tire tous dans la même direction pour attein- dre le même objectif à savoir décrocher une médaille olym- pique», a-t-il souligné.

ESCRIME (FLEURET DAMES) :

Anissa Khelfaoui éliminée aux 16 es de finale

L'escrimeuse algérienne, Anissa Khelfaoui a été éliminée hier dès son entrée en lice aux 16es de finale de fleuret féminin individuel des Jeux Olympiques de Rio de Janeiro JO-2016 en s'incli- nant devant la Canadienne Harvey Eleanor (15-

6).

Khelfaoui (24 ans), dont il s'agit de sa troisième participation aux JO pour après les éditions de

2008 (Pékin) et 2012 (Londres) n'a pu rivaliser avec la Canadienne âgée de 21 ans, médaillée d'argent au championnats du monde ( juniors) en 2014 et

2015.

L'escrime algérien perd ainsi ses deux repré- sentants à Rio après l'élimination dès les 32es de finale de Hamid-Victor Sintès devant le Britan- nique Kruse Richard (15-4).

VOILE :

devant le Britan- nique Kruse Richard (15-4). VOILE : Les Algériens toujours aux dernières places Les

Les Algériens toujours aux dernières places

Les trois athlètes algériens engagés dans les épreuves de voile des Jeux olympiques 2016, oc- cupent toujours les dernières positions du clas- sement de leurs spécialités respectives, à l'issue de la deuxième journée de régate disputée mardi dans la baie de Rio de Janeiro. Dans la spécialité Laser Radial femmes, Imene-Ouneyssa Cherif Sahraoui occupe la 37e et ultime place, loin derrière la Chinoise Xu Li- jia qui domine les épreuves. Même scénario pour Hamza Bouras, 36e et bon dernier dans les épreuves de RSX messieurs, dominées par le Bri- tannique Nick Dempsey, tandis que sa compa-

triote Katia Belabbas est 26e dans la même com- pétition féminine où plane l'Italienne Flavia Tartaglini. Dempsey, leader quasi intouchable et grand favori pour le titre, a connu une 3e manche plus délicate, après avoir empoché la première de la journée. Mercredi, les véliplanchistes seront au repos, les catamarans Nacra 17 feront leur en- trée, tout comme les 470 hommes et femmes. La compétition, qui se déroule au Maringa Da Glo- ria (Rio), se poursuivra jusqu’au 15 août. A rappeler qu'il s'agit de la première partici- pation de la voile algérienne à desJeux olym- piques.

AVIRON:

Régates annulées hier en raison de la météo

Les mauvaises conditions météorologiques sur les eaux de la lagune Rodrigo de Freitas ont contraint les organisateurs à annuler les ré- gates d'aviron prévues hier aux Jeux olympiques de Rio, a annoncé la Fédération internationale (Fisa). «Pas de courses aujourd'hui (mercredi). Un nouveau programme sera annoncé rapidement», écrit la Fisa sur Twitter, alors que de forts vents et de la pluie balaient Rio. Les Algériens Sid Ali

Boudina (Skiff messieurs individuel) et Amina Rouba (Skiff dames individuel) devaient dispu- ter les demi-finales C et D comptant pour le classement général. Dimanche déjà, des régates avaient été reportées au lendemain en raison du vent violent. Au premier jour des régates, samedi, les rameurs s'étaient plaints des conditions de na- vigation, les eaux étant déjà très agitées. Un ba- teau serbe s'était d'ailleurs retourné.

APS

Jeudi 11 août 2016

SPORTS

DK NEWS

21

Jeudi 11 août 2016 SPORTS DK NEWS 21 Jeux olympiques de Rio de Janeiro 2016 CANOË

Jeux olympiques de Rio de Janeiro 2016

CANOË

(SLALOM):

Médaille d'or pour le Français Denis Gargaud

Le Français Denis Gargaud est de- venu mardi à Rio champion olympique de canoë monoplace C1 et succède ainsi à un autre Français, Tony Estanguet, tri- ple champion olympique dont la der- nière fois en 2012 à Londres. Gargaud qui a réalisé une finale sans faute a devancé le Slovaque Matej Benus et le Japonais Haneda Takuya.

L'haltérophile

polonais

Tomasz

Zielinski

contrôlé

positif

L'haltérophile polonais Tomasz Zie- linski (94 kg), contrôlé positif à la nan- drolone, a été exclu de sa sélection aux Jeux olympiques de Rio, a annoncé mardi le Comité olympique polonais (PKOl), provoquant la démission immé- diate du président de la Fédération. Un communiqué publié sur le site du PKOl précise que des traces de stéroïde anabolisant ont été trouvées dans les échantillons A et B, prélevés à l'arrivée du sportif au Brésil, le 31 juillet. Champion d'Europe en titre, To- masz Zielinski, 25 ans, plaide non cou- pable et a d'ores-et-déjà annoncé qu'il allait se défendre devant la justice. Suite à l'annonce de cette affaire, le président de la Fédération polonaise d'haltérophilie, Szymon Kolecki, mé- daillé d'or à Pékin, a annoncé sa démis- sion. Tomasz Zielinski, frère cadet d'Adrian Zielinski, lui aussi membre de la sélection polonaise d'haltérophiles, avait décidé de se préparer aux Jeux in- dividuellement, en dehors du système proposé par la Fédération polonaise. Le président de la Fédération avait décidé en juin de l'exclure de la sélec- tion, mais avait été déjugé par un vote interne de la direction de celle-ci.

EQUITATION

(CONCOURS

COMPLET

INDIVIDUEL):

Médaille d'or pour l'Allemand Michael Jung

L'Allemand Michael Jung a rem- porté le titre individuel en concours complet, devant le Français Astier Nico- las, mardi à Deodoro. Jung, qui a conservé son titre, a terminé par un sans faute sur Sam pour un total de 40,90 pts. Il devance Nicolas qui a totalisé 46 points et l'Américain Phillip Dutton

(51,80).

APS

NATATION

Avec 21 titres olympiques, Phelps «heureux» de son «paquet de médailles»

Le nageur américain Michael Phelps, vainqueur mardi soir de ses 20e et 21e titres olympiques, avec le 200 m papillon et le 4x200 m libre des Jeux Olympiques JO- 2016 de Rio (5-21 août), s'est dit «heureux» de son «paquet de médailles».

 

«L'autre nuit, je discutais avec Bob

  «L'autre nuit, je discutais avec Bob

(Bowman, son entraîneur, ndlr) et il y a

un

truc qui m'est venu en tête : +Ca fait

un

sacré paquet de médailles !+». C'est

juste irréel», s'est amusé Phelps (31 ans)

en conférence de presse. Phelps a commencé mardi par une médaille d'or sur 200 m papillon, une épreuve qui lui tient particulièrement

à coeur et qui lui avait échappée aux Jeux

de Londres en 2012, au profit du Sud-

Africain Chad Le Clos. «Je voulais tellement l'avoir à nouveau cette médaille. Je me fiche du chrono, je suis juste heureux de l'avoir gagnée», a-

t-il souligné. Phelps a ensuite expliqué que lorsqu'il est revenu s'entraîner avec Bowman en 2014 après avoir pris dans

un

premier temps sa retraite en 2012, il

lui

a dit qu'il «voulait plus que tout ce 200

 

papillon». L'Américain a connu mardi une jour-

née dorée mais particulièrement éprou- vante, en débutant avec ce 200 m pa-

m

pillon qui lui a pris beaucoup d'énergie pour terminer avec un relais 4x200 m li- bre de folie.

gende Phelps, 25 médailles olympiques tous métaux confondus, de retour dès

«Je suis si fatigué

a glissé la lé-

mercredi dans le bassin pour les séries du 200 m 4 nages.

DOPAGE:

     

L'haltérophile taïwanaise Lin Tzu- chi, contrôlée positive

Un bus de journalistes pris pour cible à Rio

 

Un bus officiel transportant des journalistes accrédités

L'haltérophile taïwanaise Lin Tzu-chi a été retirée de sa compétition mardi aux Jeux olym- piques

L'haltérophile taïwanaise Lin Tzu-chi a été retirée de sa compétition mardi aux Jeux olym- piques après avoir subi un contrôle anti- dopage positif, a annoncé hier matin à Rio la délégation de

ce

remportée par la Chinoise Deng Wei, qui a battu le record du

pays. Lin n'a pas pris part à la finale en moins de 63 kg

cible mardi soir, et les auto-

aux JO de Rio a été pris pour

rités enquêtaient pour déterminer si des balles avaient été

tirées de la célèbre favela «Cité de Dieu». Les organisateurs des Jeux ont indiqué que deux jour-

nalistes avaient été légèrement

blessés, quatre jours après d'un barnum abritant une

qu'une balle perdue a percé le toit

salle de presse dans le nord de la ville. Les journalistes se sont jetés au sol dans le véhicule pour

se protéger après l'explosion de deux vitres. L'organisation Rio-2016 a indiqué que la police et l'ar-

dans

mée étaient mobilisées sans donner plus d'explications, une ville connue pour sa criminalité endémique.

«Nous avons entendu des impacts du côté droit du bus,

du Belarus a

deux fenêtres se sont brisées. Un journaliste

a déclaré à l'AFP

été blessé à la main par les bris de verre»,

argentin La Nacion.

Gaston Sainz, journaliste du quotidien

des balles ou des jets de pierre»,

«On ne sait pas si c'était a poursuivi le journaliste.

«Nous nous sommes jetés au sol

monde du combiné de sa rivale en soulevant un total de 262 kg. Lin avait porté le record combiné à 261 kg lors des Jeux asia-

tiques de 2014 à Incheon, en Corée du Sud.

 

et deux kilomètres plus loin, la police est arrivée et nous a

centre des médias accrédités pour

escortés jusqu'au MPC», le

les Jeux. L'attaque s'est produite vers 20h00 (23h00 GMT), à la hau-