Vous êtes sur la page 1sur 3

culture scientifique

giomes ou pour éliminer les ta-


touages, et, en chirurgie, pour stop-
per des hémorragies par coagula-
tion. En ophtalmologie, on l’utilise
dans le traitement du décollement
de la rétine ou lors d’interventions

Lumière
sur le cristallin. Le rayon laser pré-
sente un intérêt dans la localisation
de tumeurs. Il est en effet possible
d’injecter un pigment susceptible

fréquence ondulatoire de s’accumuler dans les cellules


cancéreuses. Eclairé à une longueur
d’onde donnée, ce pigment devient
alors fluorescent. On envisage de
l’utiliser dans la destruction de ca-

L
es peuples anciens attri- par des photons. Cette énergie est
ries dentaires ou dans le traitement
buaient à la lumière une proportionnelle à la fréquence on-
de maladies cardio-vasculaires.
nature divine. Le Dieu So- dulatoire. A chaque longueur
Dans l’industrie, le laser est utilisé
leil, quel que soit son nom, était d’onde correspond une couleur. Le
pour des découpages très précis,
adoré par les Egyptiens ou les In- spectre de la lumière blanche dé-
rapides et sans choc mécanique,
cas. Plus tard, les Grecs pensaient voile par exemple à l’œil humain
d’acier, d’inox, de plexiglas, de
qu’il existait des particules de lu- six longueurs d’ondes, donc six
tissu ou de bois. Et c’est cette seule
mière évoluant dans l’air, autour couleurs, différentes␣ : le rouge,
technologie qui permet l’existence
des objets. A la fin du XVIIe siècle, l’orange, le jaune, le vert, le bleu et
des hologrammes, c’est-à-dire
Démonstration à l’Espace deux théories s’affrontaient. New- le violet. L’arc-en-ciel est le résul-
d’images d’objets en trois dimen-
Mendès France : l’addition ton décrivait la nature corpuscu- tat de la diffraction dans l’atmos-
sions.
des trois couleurs primaires laire de la lumière tandis que phère de chacune de ces ondes à
Le laser sert aussi à lire les codes-
produit la couleur blanche. Huygens concevait la lumière travers les gouttes d’eau. Les rayons
barres des magasins ou les disques
infra-rouges et ultra-violets ne sont
optiques (CD et DVD). Et surtout, il
pas visibles par l’œil humain, mais
se montre un formidable moyen de
sont des ondes électromagnétiques
transmission, grâce aux fibres op-
lumineuses (certaines ondes élec-
tiques. Ces cheveux de verre silicaté
tromagnétiques ne sont pas lumi-
ou de plastique, de 50 à 100 µm de
neuses, telles que les ondes radio).
diamètre, entourés d’une gaine très
Si la découverte de la nature physi-
épaisse, emprisonnent la lumière
que de la lumière a donné lieu à de
sur de très grandes distances. Dans
multiples applications, la techno-
les télécommunications, les fibres
logie du laser est sans nul doute la
optiques servent de support pour
plus largement utilisée actuelle-
transmettre des informations telles
ment. Il s’agit en fait de l’amplifi-
que des voix (téléphone), des ima-
cation de lumière par une émission
ges (télévision) ou des données di-
stimulée de radiations. Le résultat,
verses (internet), toutes codées sous
un rayon très fin et très précis, est
la forme d’un signal lumineux. A
un concentré de lumière monochro-
titre d’exemple, une simple fibre
matique. Le laser est constitué
optique permet, actuellement, de
EMF

d’une seule longueur d’onde dans


transmettre en même temps 30 ca-
laquelle tous les photons ont exac-
naux de télévision ou 36 000 voix
tement la même énergie et vibrent
de téléphone␣ ! Sachant que la tech-
LAMARCK comme une vibration se propageant exactement dans la même direc-
nologie du laser est révolutionnée
Pietro Corsi, historien des à vitesse finie, sans pouvoir le prou- tion, en phase les uns avec les autres.
tous les cinq ans, on peut se deman-
sciences, étudie les théories ver. Il faudra attendre le début du L’énergie portée par le laser peut
der ce que, demain, la lumière nous
de l’évolution depuis XIX e siècle pour qu’Augustin être très élevée. Les huit princi-
apportera encore. ■
longtemps et s’intéresse Fresnel démontre la théorie ondu- paux types␣ de lasers sont utilisés
particulièrement à Lamarck latoire de la lumière. Ses expérien- dans des domaines aussi divers que Laetitia Becq-Giraudon
(L’Actualité, spécial 10 ans). ces seront par la suite poursuivies la métrologie, l’holographie, la
«Lumières sur la lumière» est une
Son récent livre publié au par Maxwell puis par Einstein, qui, spectrométrie, la fusion, l’usinage, exposition présentée à l’Espace
CNRS, Lamarck. Genèse et en 1905, introduisit, avec les pho- les spectacles, la biologie et la chi- Mendès France, à Poitiers, jusqu’en
enjeux du transformisme, tons, la notion de dualité onde- rurgie. avril 2001.
Conférence d’Alain Straboni et Luc
1770-1830, fait découvrir la corpuscule de la lumière. Les applications médicales sont de Pichon sur les «rayonnements et
personnalité méconnue du La lumière est constituée d’ondes plus en plus nombreuses. Cela per- matériaux : de la physique aux
grand naturaliste français et électromagnétiques, caractérisées met de traiter des tissus malades applications», le 15 mars à 20h30.
restitue les débats sur par leur longueur d’onde et leur avec une grande précision. Ainsi,
l’évolution dans l’Europe du fréquence de vibration. La lumière le laser est utilisé en dermatologie
XIXe siècle. est une source d’énergie, portée dans le traitement de certains an-

48 L’Actualité Poitou-Charentes – N° 51
HISTOIRE RAHAN
CHROMATIQUE Le fils de Craô et des âges
Michel Pastoureau était, le 7 farouches est au musée des
décembre, à l’Espace Mendès tumulus de Bougon jusqu’au
France pour parler des couleurs 30 avril. Une exposition qui
réunit des planches originales
aux XIIe et XIIIe siècles. L’auteur de
et des objets utilisés durant la
Bleu. Histoire d’une couleur met
préhistoire. Tél. 05 49 05 12 13
en garde contre l’anachronisme
de notre regard parce que «la
vision est culturelle». Ainsi, les
hommes du XIIe siècle percevaient
Transport maritime :
moins de teintes de l’arc-en-ciel
que nous et citaient surtout le la révolution du conteneur
rouge, le jaune et les couleurs
sombres. Si les arcs-en-ciel n’ont
n 1956, aux Etats-Unis,
pas changé, notre perception est
aujourd’hui tributaire des
découvertes de Newton, qui a
mis en évidence le prisme d’où il
E un entrepreneur routier,
Malcom Mac Lean, ima-
gine un nouveau type de condition-
nement pour le transit des mar-
a extrait une classification
chandises, le conteneur : une caisse
totalement différente des
métallique de grande contenance,
couleurs. De sorte que la
aux dimensions standardisées, et
perception des contrastes en est
transportable à la fois sur la mer,
bouleversée.
les fleuves, par la route ou le che-
Au Moyen Age, le choix des
min de fer. Cette invention est à
couleurs obéissait au principe
l’origine d’une révolution dans le
qu’«une belle couleur est une
domaine du transport de marchan-
couleur qui convient», reflétant
dises, en particulier du transport
ainsi les valeurs de la société
maritime. En quarante ans, le con-
médiévale où chacun devait
teneur s’est imposé comme un vec-
rester à sa place pour ne pas
teur majeur du développement des gement du fret. Ou assister au dé- HISTOIRE DES
entraver l’ordre du monde. Les
échanges de biens de toutes natu- barquement dans un port de la SCIENCES À LA
couleurs riches et vives étaient
res au niveau planétaire. Par son cargaison d’un navire porte-con- RENAISSANCE
portées par les riches. Elles
format standard et modulable, son teneurs. Le port n’est qu’une étape, Ce cycle de conférences
s’affichèrent à partir du XIIe siècle
adéquation à tous les modes de le conteneur poursuivant son intitulé «Les sciences de
sur leurs bannières. Quant au
transport, il a permis l’adaptation voyage, par route, par fer ou sur l’humain à la Renaissance»
commun des mortels, il n’avait
du secteur aux exigences de la pro- les fleuves. L’exposition propose est proposé par l’Ecole
accès à la teinte vive que dans
duction et de la consommation. de suivre l’itinéraire du conteneur, doctorale en sciences
l’Eglise. Mais certains prélats, tel
Le transport conteneurisé repré- de son point de départ à sa destina- humaines économiques et
saint Bernard, se révélèrent
sente 80% de la valeur totale des tion finale. L’accent est mis sur sociales de l’Université de
chromophobes, assimilant
marchandises transportées dans le l’évolution actuelle du transport Poitiers, l’équipe de recherche
couleur et matière, utilisant le
monde, et près de dix millions de maritime, avec la mise en service Adoni, la Maison des sciences
terme color – «ce qui cache, ce
«boîtes» sont en circulation à la de porte-conteneurs de plus en plus de l’homme et de la société,
qui trompe» – pour les désigner,
surface du globe. gros, et la tendance à la concentra- en partenariat avec l’Espace
et se méfiant du clinquant.
Cet objet révolutionnaire, omni- tion du trafic sur un petit nombre Mendès France. Ce séminaire
C’est aussi l’époque de
présent dans le domaine du trans- de grands ports internationaux, au est placé sous la
l’avènement du bleu, couleur
port de biens mais peu connu du détriment des ports de moyenne responsabilité scientifique de
tellement honnie par les Romains
grand public, constitue le cœur du importance. Pour maintenir leur Jean Céard.
(car assimilée à la teinte des
propos de la nouvelle exposition niveau d’activités, ces ports doi- «Les simples à la Renaissance»,
yeux des barbares) qu’ils ne lui
sur les transports maritimes, «Pla- vent s’adapter et se diversifier en par Elisabeth Boutroue, le 15
attribuèrent pas de mot pour la
nète conteneurs», conçue et réali- développant, par exemple comme février. «L’approche de la folie
nommer. Le français va donc
sée par le Centre international de à La Rochelle, la production por- à la Renaissance», par Jean
chercher le blau des Allemands
la mer, et présentée jusqu’au 9 tuaire et l’offre de services. ■ Céard, le 15 mars. «Physiologie
et l’azur des Arabes. Et la Vierge
mai à la Corderie royale de Ro- Mireille Tabare de la parole à la Renaissance»,
Marie, jusqu’alors endeuillée par
chefort. Cette exposition invite le par Marie-Luce Demonet, le 29
la mort de son fils, «devient le
public à se familiariser avec ce Exposition au Cim, Rochefort, mars. «Les livres de zoologie
plus extraordinaire agent jusqu’au 9 mai. Tél. 05 46 87 01 90
mode de conditionnement et avec de la Renaissance», par
promoteur du bleu», note Michel corderie-royale@wanadoo.fr
tous les bouleversements qu’il a Laurent Pinon, le 5 avril.
Pastoureau. C’est à partir de ce
engendrés. On peut pénétrer dans
moment que les rois l’adoptent et
la «boîte», pour en appréhender la Conférences à l’Espace Mendès
s’habillent de bleu, chose France, 18h30, entrée libre.
forme, la matière, le volume –
impensable sous Charlemagne. Contact : Anne Bonnefoy,
plusieurs dizaines de m3 –, le pro- tél. 05 49 50 33 00
Anh-Gaëlle Truong cédé de chargement et de déchar- anne.bonnefoy@pictascience.org

L’Actualité Poitou-Charentes – N° 51 49
culture scientifique

Espace des métiers


es conférences et rencontres «Profession␣ : scénariste
D sont proposées par l’Espace
des métiers, lieu de ressource
multimédia», avec Jean-Michel
Pelhatte, concepteur, le 3 avril
intégré à l’Espace Mendès à 20h30.
France et ouvert à tous les «Profession␣ : pharmacien», avec
publics. Jean-Claude Grignon, Denis
«Développer une start-up en Richard, Jacques Nivet, Alain
biologie», avec Yves Piriou, le 4 avril à 20h30.
Cenatiempo, professeur à

Mytilus
l’Ibmig, le 13 février à 18h30. Contact␣ : Christine Guitton,
«Profession␣ : biologiste», tél. 05 49 50 33 00
rencontre avec des chercheurs et christine.guitton@pictascience.org
des enseignants des facultés des Théodore Théodore Monod
dans son bureau, au Muséum
sciences, de médecine et de L’ÉCOLE DE
pharmacie de l’Université de L’INTERNET
Monod national d’histoire naturelle.

Poitiers, les samedis 14 février et Afin que se développe une Le grand voyageur naturaliste
31 mars, de 15h30 à 17h30. véritable culture informatique, s’est éteint le 22 novembre
«Profession␣ : paléontologue, l’Espace Mendès France s’est 2000, à l’âge de 98 ans.
spécialiste des dinosaures et associé à l’Ecole ouverte de Théodore Monod nous a
autres reptiles», avec Jean- l’Internet, tous les mardis de accordé un de ses derniers GLEN BAXTER
Michel Mazin, directeur de 18h30 à 20h. L’entrée est libre entretiens publiés (dans An II pour le safari historico-
recherche au CNRS, le 15 février pour les adhérents de l’EMF L’Actualité, hors série gastronomique de Glen Baxter
à 20h30. (40␣ F, 20 F pour les moins de 26 «Sciences de la Terre», juin en Poitou-Charentes, qui
«Profession␣ : enseignant», avec ans). Des cours et ateliers sont 1999). Nous avons rencontré continue de déployer toutes
Dominique Gaud, Laurent proposés mais aussi des confé- un homme autant généreux et les saveurs dans nos pages.
Candusso, Isabelle Racoffier, rences. Signalons la conférence modeste que lucide et Ici, le chabichou 100% fermier
est en passe de devenir l’arme
Jean-Paul Sanfourche, le 14 mars proposée en partenariat avec Les lumineux.
préférée de l’Ouest… Après
à 20h30. Amis de Politis, avec Philippe «Un scientifique, dit-il, a le
les macarons de
«Evolution du marché de Breton, sociologue, auteur du droit d’avoir des convictions
Montmorillon, le tourteau
l’emploi des jeunes diplômés», Culte de l’Internet, une menace et de les déclarer. Je dis formagé... une aventure à
avec Anne Hiribarrondo, pour le lien social ? toujours le peu qu’on peut suivre dans chaque édition.
responsable du centre de l’Apec à la Maison des 3 quartiers, faire, il faut le faire. Et j’ajoute Gastronome et visionnaire,
Poitiers, le 22 mars à 18h30. le 20 mars à 20h30. toujours mais sans illusion.» ce Glen Baxter !

Pour recevoir chez vous L’Actualité, plus les numéros hors série, retournez ce bon à :
L’Actualité - Service abonnements - BP 23 - 86190 Vouillé

✂ ❏ Je désire souscrire un abonnement d’un an à L’Actualité


au prix de 95 F (étranger 120 F)
❏ Je désire souscrire un abonnement de 2 ans à L’Actualité

L'ACTUALITÉ
POITOU-CHARENTES
au prix de 180 F (étranger 230 F)
❏ Je vous adresse ci-joint mon règlement à l’ordre de L’Actualité
Veuillez servir cet abonnement à :
LA REVUE TRIMESTRIELLE DE L'INNOVATION RÉGIONALE
M. Mme Mlle ......................................................... Prénom .................................................
BULLETIN D'ABONNEMENT
Adresse .....................................................................................................................................

Code postal .............................. Ville .....................................................................................

50 L’Actualité Poitou-Charentes – N° 51

Centres d'intérêt liés