Vous êtes sur la page 1sur 2

images

LIVRAISONS
DE PRINTEMPS
DELCOURT
■ Ingrid, tome I, Le dernier
MUSÉES DE LA BD :
TOUR DU MONDE
Marguerite voyage d’Opa Julius, dessins,
scénario et couleurs d’Isabelle
Nouvelle livraison du Centre
national de la bande dessinée
d’Angoulême, Dethan. La seconde guerre
mondiale vue à travers les
et de l’image : Le Guide
international des musées de la
scénariste yeux naïfs d’Ingrid, petite
Allemande née sous le
bande dessinée. Disponible
e Centre national de la bande confie Catherine Ternaux, éditrice
dès ce printemps en quatre
langues (français, anglais,
L dessinée et de l’image publie
la version française d’une bande
au CNBDI, tout en soulignant la
qualité de l’adaptation et la beauté
troisième Reich. Collection
Encrage.
■ Madame la lune, tome I, Les
japonais et espagnol),
dessinée espagnole signée Maria du travail graphique. semeurs d’étoiles, de Nathalie
l’ouvrage fait le tour de vingt-
Colino et intitulée... L’Heptaméron. Une batelière s’échappa de deux Ferlut (dessins), Jean-Luc
six institutions européennes,
Parmi les écrits de Marguerite cordeliers qui la voulaient forcer, Loyer (scénario) et Thierry
japonaises et américaines
Leprévost (couleurs). Madame
consacrées à la conservation, d’Angoulême (1492-1549), reine et fit si bien que leur péché fut
la Lune règne au pays des
à l’étude et à la diffusion du 9e de Navarre, L’Heptaméron, recueil découvert à tout le monde. Ainsi
rêves où des scribes inventent
art et plus largement à la inachevé de 72 nouvelles, fait fi- s’ouvre la sélection des six nouvel- de jolis songes pour les
caricature, au dessin de gure d’œuvre maîtresse. L’ouvrage les transposées. enfants. Mais une lutte
presse ou d’humour.
nouvellement imprimé est donc le Au sein de l’institution d’An- acharnée opposera les
Présentation des
fruit d’une rencontre entre deux goulême, l’ouverture à la jeune messagers du rêve aux
établissements (musées ou
personnes éloignées de cinq siè- création contemporaine a généré la faiseurs de cauchemars.
bibliothèques ; privés ou
cles et que la rigueur du récit, écrit création d’une nouvelle collection. Collection Jeunesse.
publics, anciens ou récents) et
ou graphique, réunit. La Bibliothèque du 9e art étant plu- ■ Donjon Monsters, tome I,
informations pratiques
«Maria Colino, artiste espagnole tôt destinée à la publication de Jean-Jean la terreur par
permettent de parcourir le
qui vit à Paris, voulait une femme chefs-d’œuvre oubliés ou mécon- Mazan (dessins), Joann Sfar et
monde en suivant la piste des
Lewis Trondheim (scénario). A
arts graphiques. de plume sarcastique et brutale», nus. A l’origine de la découverte
l’ensemble des séries –
de L’Heptaméron en bande dessi-
Donjon Potron-Minet, Donjon
née et de la commande de sa ver- Zénith, Donjon Crépuscule,
sion française, le CNBDI (soutenu Donjon Parade – s’ajoute
par l’Office du livre en Poitou- désormais la série Donjon
Charentes et la ville d’Angoulême) Monsters qui met en scène
remplit là une précieuse mission des personnages annexes au
de mise en valeur du patrimoine. donjon... dont Jean-Jean. A
Astrid Deroost venir en mai, collection
Humour de rire.
Ci-contre, dessin de
L’Heptaméron, adapté en BD
par Maria Colino.

LE SITE D’IRIS
CATAMARANS PRIMÉ
Le Festival de l’audiovisuel
et des médias pour les
entreprises et les collectivités
du Creusot a décerné le prix
«Frères Lumière Programme
on line» au site web du
chantier rochelais Iris
Catamarans. Filiale du
constructeur de catamarans
de plaisance Fountaine-Pajot,
Iris est spécialisé dans la
réalisation de navires de
transport de passagers. EGO COMME X
Le site primé, ■ Accident du travail, de
www.iris-catamarans.com, Matthieu Blanchin. Après
est le fruit de la collaboration avoir raconté, dans Le Val des
de deux entreprises ânes, les coups pendables de
régionales, la société de son enfance à la campagne,
services informatiques l’auteur évoque dans ce
rochelaise Cerealog et le nouvel album des souvenirs
spécialiste de l’image de de convalescence, dans un
synthèse angoumoisin 2d/3D. hôpital avec d’autres malades.

12 L’Actualité Poitou-Charentes – N° 52
tion de coquillages, une poignée chaque date est liée à un morceau
par case, avec leur provenance en de phrase, sélectionnez quelques
dessous, «Plage de Corse». Immé- dates et vous obtiendrez une phrase
diatement, l’image de la crique surprise, toujours différente puis-
cernée de falaises vient à l’esprit, qu’à un nombre de clics précis cor-
baignée d’eau bleue et transparente. respond un morceau de phrase dis-
«En fait, certains coquillages vien- tinct. Parfois, Varia inaugure une
Collection interactive nent de Bretagne.» navigation sensible où le clic est
Anne-Claire nous tromperait-elle ? superflu, où chaque mouvement
ettre ce coquillage-là dans «J’ai voulu prendre de la distance modifie ce qui est à l’écran. Il suffit

Poitiers a accueilli
M sa poche plutôt qu’un autre,
conserver tous ses dessins d’enfant
et ne pas me livrer entièrement. En
y insérant de fausses collections,
de passer sur une poignée de co-
quillages pour qu’elle soit rempla-
la 24e édition pour retenir le temps qui passe ou j’ai injecté quelques gouttes de fic- cée par une autre : «J’ai voulu que
des Rencontres garder les photos d’identité pour tion. La collection de nœuds, par les gens n’oublient pas que quoi
internationales mesurer le temps qui a passé. Anne- exemple, n’existe pas dans son qu’ils fassent, ils agissent. Je suis
Henri Langlois, Claire Rivaud classe, archive, inven- ensemble, certains ne sont que des persuadée que chaque fois qu’on
du 5 au 11 mars 2001. images que j’ai glanées. Cela pose fait quelque chose, c’est pour se
torie dans des boîtes et des classeurs.
Ce sont des morceaux choisis de la question : où s’arrête et où com- chercher et se découvrir. Chaque
cette collection personnelle qu’elle a mence la collection. Car si les ob- geste apporte une pierre à l’édifice,
mis en scène dans Varia, le CD-Rom jets ne m’appartiennent pas, j’ai consciemment ou non. Une navi-
présenté l’année dernière pour son quand même collecté les images et gation sensible rend conscient
diplôme national d’arts plastiques à je les ai organisées comme le reste que tout ce que nous faisons
l’Ecole supérieure de l’image de de mes objets.» Autre clic. Une a un impact.»
collection de dates apparaît, où Anh-Gaëlle Truong
Poitiers, sélectionné pour le festival
Henri Langlois dans la compétition
Bruno Veysset

nouveaux médias.
«Varia est le nom qu’on attribuait
aux objets inclassables dans les
SCÉNARIOS EN PÉRIL cabinets de curiosités», explique-
Scénariste d’Halfaouine et des t-elle. L’entrée est une salle d’ar-
Siestes Grenadines, entre chives. En déplaçant le curseur cer-
autres, Maryse Léon-Garcia tains tiroirs s’allument et autori-
communique avec sent l’intrusion. Tiens, une collec-
enthousiasme l’amour de son
métier et prévient les jeunes
scénaristes : «Ne soyez pas
Anne-Claire Rivaud,

Bruno Veysset
trop possessifs.» Comparant
son travail à celui des
de l’Ecole supérieure
de l’image de Poitiers,
couturiers qui façonnent une
créatrice multimédia.
robe mais ne peuvent contrôler
la manière dont elle sera
portée, Maryse s’interdit de se Freddy Buache, fondateur
sentir trahie par la mise en
image de ce qu’elle a couché
Le numérique, nouveau de la Cinémathèque suisse,
qui dénonçait le premier jour
sur le papier. «Le scénario est
un don au réalisateur qui en
souffle du cinéma␣ ? du festival «la mauvaise
qualité du cinéma actuel
dispose.» où plus il y a de moyens
ierre Chevalier, directeur de par exemple a privilégié le casting
Autre écueil pour les
scénaristes : la France ne
P l’unité fiction d’Arte France, avec Mathilde Seigner et Anne
moins il y a de contenu»,
se ravisa dès les premières
respecte pas les scénarios, si explore les voies ouvertes par le Brochet. Il a aussi donné toute séances. Les films présentés
bien qu’en moyenne seulement numérique. La collection «Petites liberté à celui qui tenait la seconde au festival Henri Langlois
2% du budget d’un film lui est caméras», créée en 1997 avec Jac- caméra. Apportant un regard autre l’ont «enchanté» et «rassuré»
consacré. De plus, «les ques Fansten, repose sur un prin- ainsi qu’une légèreté supplémen- sur l’avenir de la création
réalisateurs français ne savent cipe simple : «Mettre du matériel taire, les plans de cette sorte de cinématographique.
pas écrire et ne veulent pas le amateur, une caméra numérique, «caméra folle» représentent au
reconnaître», assène-t-elle. En entre les mains de réalisateurs con- final plus de 30% du film», relate
outre, prétextant que cela Le site des RIHL:
firmés pour voir si cette nouvelle Pierre Chevalier. En outre, la
standardiserait la production, www.rihl.org. Vous y
instrumentation génère une facture caméra numérique diminue les
le cinéma français refuse la apprendrez que Florian
différente et une création origi- coûts de production, ce qui à terme Gallenberg, lauréat du prix de
création d’une école d’écriture
nale.» De fait, cinq réalisateurs se devrait «ouvrir un espace de liberté la mise en scène et du prix du
du scénario. Refus qui, selon
Maryse Léon-Garcia, ne fera sont lancés dans l’aventure dont dans lequel s’inscriront des films public de l’édition 2000 a
qu’amplifier la tendance des Claude Miller avec La chambre audacieux et même créer une nou- remporté l’Oscar du meilleur
Français à privilégier l’intellect des magiciennes. «Chaque réali- velle économie du cinéma». court-métrage.
et l’esthétique aux dépens de sateur pouvait répartir son budget
l’histoire. comme il voulait. Claude Miller

L’Actualité Poitou-Charentes – N° 52 13

Centres d'intérêt liés