Vous êtes sur la page 1sur 16

Synthèse d’histoire :

1 L’entre deux guerres


1.1 Les années folles
1.1.1 The prosperity
Après la première guerre mondiale, les USA sont en pleine forme car les
européens doivent reconstruire leur pays et ne peuvent faire appel qu’à
eux pour se fournir. Cependant pour cela les USA doivent reconvertir et
développer leur industrie ce qui demande du temps et ce qui fait qu’il y
aura d’abord une période de battement. En effet les industrie
américaines s’étaient tournée sur l’armement pendant la première
guerre mondiale.
Pour augmenter leur production et faire face à la demande européenne
les USA appliquent le taylorisme ce qui amène au cercle vertueux
suivant :

Production augmente -> Emploi augmente -> Pouvoir d’achat


augmente -> consommation augmente -> retour au début.

1.1.2 American way of life


Cela a plusieurs conséquences :

- l’augmentation du nombre d’ouvriers provoque une migration urbaine


et donc une urbanisation. Cela fera passer les USA du stade de pays
rurale au stade de pays urbain.
Cela a aussi pour
- l’apparition de phénomène de masse (ex : consommation, mode, ...)
- une démocratisation des avoirs
- un développement de l’électroménager et avec un changement social
pour la ménagère
- un développement du crédit
- un développement des médias (presse et radio surtout)
- une démocratisation des loisirs (ex : Hollywood)
- une libéralisation des mœurs

Cependant, en même temps que ce développement, les américains se


tournent vers des valeurs très traditionnelles et conservatrices (en fait
en opposition à ce développement) :

- politique stricte d’émigration


- isolationnisme
- NWP : Native White Protestant
- Ku Klux Klan
- la prohibition (interdiction de l’alcool)

1.2 La crise de 1929


Avec ce développement économique apparaît un nouveau métier :
spéculateur boursier. Aussi de plus en plus de gens achètent des
actions. Le problème c’est que les gens empruntent aux banques
l’argent qu’ils vont investir en bourse.
Le 24/10/1929 il y a une panique boursière à cause de la baisse de la
consommation. Il s’en suit une grosse baisse des cours et les gens
vendent leur action. Mais comme les cours ont baissé les gens ont
vendu à perte et ne savent donc plus rembourser les banques. C’est le
début de la crise.

Cette crise se propage rapidement mondialement.


Pour s’en sortir les USA organisent le «new deal». Celui-ci est mis en
place par Franklin Roosvelt et est inspiré par John Maynard Keynes :
l’état se lance dans une politique de grands travaux pour injecter de
l’argent en créant de l’emploi. Cela relance donc la consommation.
L’état doit pour cela s’endetter mais il espère renflouer ses caisses avec
les taxes perçues grâce à la consommation. Cette action se place dans
le cadre de l’idéologie de l’état-providence qui prend en charge le bien-
être de ses citoyens.

1.3 L'émergence des systèmes totalitaires


1.3.1 L’URSS de Lénine et Staline
Causes profondes :
- régime tsariste (monarchie absolue)
- société paysanne (il n’y a pas eu de révolution industrielle)
- pas de révolution sociale (comme la révolution française)

Causes proches :
- première guerre mondiale
- abdication du tsar
- prise de pouvoir par les bolchéviques

Conséquences :
- guerre civile entre les blancs et les rouges

Lénine :
- politique opportuniste : il récupère les revendications populaires, il
utilise les rivalités sociales, il s’adapte aux situations
- il supprime l’opposition
- il utilise la terreur et la violence grâce à la tcheka
- il désigne des ennemis qui servent de bouc émissaire comme les
bourgeois et les koulaks
- il organise la NEP vers la fin du régime

Staline :

- il procède à la dékoulakisation
- il renforce la collectivisation
- il instaure des plans quinquennaux
- il lance une modernisation forcée
- il organise une lourde bureaucratie
- il supprime la NEP
- il cultive le culte de la personnalité (de Staline)
- il organise des faux procès
- GPU

Le 2e stalinisme (après la 2e guerre mondiale) :


- le régime est légitimé par la victoire de la 2e guerre mondiale
- il va traquer les déviances idéologiques
- il va procéder à une uniformisation de la société

Khrouchtchev :
- il révèle les abus du régime stalinien au grand public
- il procède à une déstalinisation

Lexique :

Armée rouge :
L’armée rouge est l’armée mise sur pied, dans l’ancien empire russe
par le nouveau pouvoir bolchevik, après la révolution d'Octobre, afin de
combattre la contre-révolution des Blancs soutenus par les puissances
étrangères.

Bolchéviques :
Les bolcheviks ou bolchéviques sont une fraction du Parti ouvrier social-
démocrate de Russie fondée en 1903 et dirigée par Lénine.

Blanc :
Russe blanc est un terme désignant la partie de la population russe
n'ayant pas accepté la prise de pouvoir par les bolcheviks et luttant
contre le nouveau régime lors de la guerre civile russe.

Goulag :
Le Goulag était l’organisme gérant les camps de travail forcé en Union
soviétique.

GPU :
La GPU est la police politique soviétique.
Koulak :
Un koulak et un paysan qui possédait sur ses terres de grandes fermes
dans lesquelles il faisait travailler des ouvriers agricoles salariés.

Menchéviques :
Les mencheviks constituent la faction minoritaire du Parti ouvrier social-
démocrate de Russie (POSDR) lors de l'éclatement de ce parti au
congrès de Londres en 1903.

NEP :
La Nouvelle politique économique (NEP) est une politique économique
mise en œuvre en URSS à partir de 1921 qui introduit une relative
libéralisation économique.

Sovkhoze :
C'est une ferme dirigée par l'état en URSS.

Kolkhoze :
Un kolkhoze était une coopérative agricole en Union soviétique, où les
terres, les outils, le bétail était mis en commun.

Tcheka :
La tcheka désigne un service secret dont l'objectif est de lutter contre
les ennemis du régime bolchévique.

1.3.2 Le totalitarisme
Les grandes caractéristiques du totalitarisme sont :

- le culte du chef
- une idéologie manichéenne
- la propagande
- un embrigadement dés le plus jeune âge
- la répression
- une militarisation
- une « religion » autour du régime (cérémonies et rituels)

2 La 2e guerre mondiale
2.1 Notes vidéo
titre du film : Amen

Les alliés avaient connaissance de l'Holocauste pendant la guerre.


D'abord par un télégramme d'un juif, ensuite confirmé par une enquête.
Le saint siège avait de très bonnes sources de renseignement aussi. Les
alliés avaient aussi connaissance des camps de concentration, ils
avaient notamment des photos aériennes.
Il sera demandé aux alliés de bombarder les voies d'accès aux camps
de concentration mais ceux-ci préfère se concentrer sur la guerre car ils
sont persuadés que c'est le meilleur moyen d'aider les juifs.

La résistance :

La résistance est un phénomène collectif qui s'oppose à quelque chose.


Il apparaît généralement lors de guerres, d'occupation étrangère, de
régime politique. La résistance à un caractère organisé et à une action
psychologique. La résistance s'adresse aux masses et tente de les
convaincre. Cependant c'est un processus lent construit par trois
facteurs : le facteur patriotique, le facteur antifasciste et le facteur
social. La résistance peut en arriver à la violence lorsqu'elle est
opprimée.

2.2 Notes musée


(ce sont les notes de Kevin)

Introduction:

Post traité de Versailles:


-empires démantelés
-états crées pour former une barrière au communisme
-perdants punis (Allemagne se fait imposer un diktat)

Belgique Allemagne Italie Russie Espagne


Contexte -anciens Crise Faible Voir Démocratie
d'entre combattan générale: économique recherch peu
deux ts qui ne économiqu ment e installée,
guerres se e (comme annexe montée du
retrouvent (l'Allemag toute sur la front
plus dans ne doit l'Europe révolutio populaire
la société rembourse d'après n qui effraye
et qui r les guerre) bolchévi la droite
rejoignent dégâts de que
des la guerre),
groupes politique
extrémiste (l'empereu
s r abdique,
- la
modificatio démocrati
n e est mise
législative en place
s (suffrage mais elle
universel) n'est pas
et montée encrée
du dans la
socialisme culture
-économie allemande
désastreus )
e -
-montée opposition
du s entre les
flamingant deux
isme extrêmes
politiques
-anciens
combattan
ts qui ne
se
retrouvent
plus dans
la société
Dirigeant Léopold III. Hitler Mussolini Franco
Son
autorité
est mise
en cause
après la
guerre, et
il souffre
de la
comparais
on avec
Albert Ier,
le roi
chevalier
qui se
battait à
coté de
ses
soldats.
Montée au /// Profite Monte au Aide reçue
pouvoir du d'une pouvoir sans d'Hitler et
dictateur Allemagne programme. Mussolini
faible. Fait Il fonde les
miroiter au « faisceaux
peuple de combat»,
une qui prône
époque l'idéal de la
d'or pour Rome
l'Allemagn antique. De
e et plus, il
promet ratisse
d'unifier large, et
les combat ses
germains opposants
(pangerma grâce à une
nisme). Il police
rallie à lui politique, les
tout les « chemises
revanchar noires ». Il
ds à sa s'accorde
sortie de les bonnes
prison, grâces du
devient pape en lui
chancelier offrant le
suite aux Vatican, et
élections. se fait offrir
Grâce à la le poste de
Gestapo et chef du
à divers gouverneme
« attentats nt (qui lui
», il se permet de
débarrasse prendre les
de ses trois
ennemis. pouvoirs)
par le Roi,
suite à un
défilé
militaire à
Rome.
Crédo Dominatio Croire,
n de la obéir,
race combattre
Arienne

Grandes étapes de la guerre:

Les débuts:
1938: anschluss (Annexion de l'Autriche pas Hitler)
Hitler exprime ses intentions pour la région des Sudètes, et suite a cela
ont lieu les accords de Munich: l'Autriche est donnée a Hitler (moins
effrayant que les rouges). Mais Hitler sait alors qu'il peut faire plier les
autres pays, et il continue son ascension.

Le pacte germano-sovietique est signé: non agression entre Staline et


Hitler, et partage de la Pologne (porte vers l'Est, une terre pour la
« race supérieure », qui commence a s'entasser en Allemagne). A partir
de ce moment là, la France et l'Angleterre se réveillent, et entrent en
guerre.
En Pologne, le massacre de Katyn a lieu, et plus de 20 000 intellectuels
sont tués.

Blietzkrieg: guerre éclair


guerre « sans combats »

Afrique Belgique France Angleterre Amérique Japon


Hitler n'a Les La France Une Le Le japon ,
pas le Allemands est tactique gouverne à l'instar
dessus sur rentrent envahie de ment de
le vite en assez destructio américain l'Allemagn
continent Belgique rapidemen n de ne peut e, mène
africain. (après 18j) t. Elle est grandes pas rentrer une
Les alliés et aux séparée en villes est en guerre politique
occupent Pays-Bas deux, mise en sans le de « Pan
l’Afrique (5jours). chaque place par support de japonisme
du nord, et Léopold III partie l'Allemagn la ». Ils
sont donc capitule dirigée par e: dégâts population s'installent
bien pour un ancien énormes , et il en
placés protéger héros de tant d'un fallait donc Indochine,
pour son 14-18: un point de un ce qui
lancer des peuple, et territoire vue événemen mènera à
débarque négocie occupé, matériel t qui un
ments. avec sous la que touche le embargo
Hitler. Cela tutelle de humain. La peuple. Ce des USA.
sera très De Gaule, population fut le cas Pour se
mal vu, et qui dirige est de « venger »
causera la depuis démoralisé l'attaque , ils
« question Londres, e. de Pearl bombarder
royale »: et le Harbor, ons Pearl
Léopold régime de l'attaque Harbor.
est il à Vichy, une par les
même de sorte de japonais
gouverner, dictature d'une base
ou a-t-il de Pétain. navale.
trahi son Cette
peuple? attaque
était
connue du
gouverne
ment, qui
l'aurait
peut-être
laissée
arriver
pour
pouvoir
rentrer en
guerre

Guerre à l'Est:

Hitler trahis Staline, et lance l'opération Barbarossa: très rapidement, il


avance de plus en plus à l'Est: Staline, pensant être protégé par
l'accord germano-soviétique, n'a pas placé ses armées de façon a se
défendre. Au fur et à mesure qu'il avance, il accapare les ennemis de
Staline.
Il sera stoppé à Leningrad: les soviétiques pratiquent la technique de la
terre brûlée: ils détruisent tout derrière eux, rendant la terre inutile et
inutilisable. La bataille de Stalingrad sera terrible, et plus de 200 000
Allemands mourront durant l'hiver 1941.

Début de la fin:
Les Russes retournent les bataillent, et avancent vers Berlin. Pendant
ce temps, l'Allemagne tente d'étouffer l'Angleterre avec la « bataille
d'Angleterre », qui sera un échec (malgré que l'objectif de
démoralisation des anglais sera atteint).
Mussolini de son coté sera emprisonné suite au débarquement en Sicile.
Hitler le libèrera et lui donnera l'illusion de contrôle d'un pays, mais ce
n'est qu'une illusion.
Le débarquement , prévu dès 1941, est mis en place et lancé le 6 juin
1941. L’Allemagne lancera une dernière contre offensive à Bastogne,
mais la défaite est inévitable.

La vie en Belgique pendant la guerre:

Le parti Rex, dirigé par Léon de Grèle, monte en puissance. Il pensait


pouvoir récupérer le pouvoir en Belgique après la guerre en collaborant
avec Hitler. La censure est omniprésente, et les juifs sont (comme dans
toute l'Europe) stigmatisés. Les résistants quand à eux seront détestés
par la population, car leurs actions causent des représailles.
La vie est dure: bombardements, rationnement et couvres feux font
partie du quotidien. LA radio prend une place très importante dans le
quotidien des gens: c'est par là que passent les messages codés, en
provenance de Londres (et donc des gouvernements).

3 La difficile quête de la paix


3.1 Génocides
3.1.1 Le génocide arménien
Les arméniens sont un peuple fédéré par leur religion, c'est une
religion chrétienne autonome (du pape). Les arméniens sont, avant la
1e guerre mondiale, englobés dans l'empire Ottoman. Cependant vers
la fin de l'empire Ottoman ils demandent leur indépendance, comme
beaucoup de peuples à l'époque.
Pendant la 1e guerre mondiale ils se retrouvent malheureusement sur
le front entre l'empire Ottoman et la Russie, on décide alors de les
déplacer. Cependant on en profite pour les massacrer. Les hommes
sont tués et les femmes, enfant et vieillard déportés vers des camps de
concentration à Alep et à Deir Zor où ils seront eux aussi tués.
Sur 2 millions d'arméniens, 1,5 millions périront.
Actuellement le gouvernement turc nie toujours ce génocide en
avançant deux excuses : ce sont des crimes de guerre et ce sont les
arméniens qui ont commencé. Les raisons sont simples : ils n'ont pas
envie de reconnaître leur actes et ils n'ont pas envie de payer les
réparations aux victimes. En réponse à cela les arméniens vont se
battre de manière terroriste en commettant des assassinats et des
attentats.

3.1.2 La Shoah
Sa particularité c'est que chacun a fait un petit peu mais personne n'a
fait tout. Il y a d'abord eu une faible répression avec des lois anti-juives
et puis ensuite une escalade de la violence. Les juifs sont d'abord
enfermés dans des ghettos puis ils seront déportés dans des camps de
concentration. Lors de la conférence d'Evian, les allemands signifient
qu'iles veulent se débarrasser des juifs cependant personnes ne veut
accueillir les juifs. Lors de la conférence de Wannsee les allemands
décident alors de lancer la solution finale.
De 1941 à 1944 il y a la Shoah par balle en Ukraine. Cependant cette
méthode était trop éprouvante pour les bourreaux, ainsi les allemands
ont cherché d'autres solutions. Ils ont alors inventé les chambres à gaz.

Les différentes étapes de la Shoah par balle :


- les allemands convoquent les juifs et réquisitionnent des ukrainiens
- les juifs sont arrêtés puis enfermés
- les juifs sont déshabillés et dépouillés
- le commando prend place et les juifs sont mis dans une fosse
- les juifs sont exécutés, les fosses rebouchées et les corps parfois
brûlés
- les allemands organisent une fête au village et les vêtements ont
vendus ou donnés
- certains juifs survivent et s'échappent
Les camps de concentrations étaient avant tout des camps de travail.
Les allemands y ont envoyés des juifs, des tziganes, des homosexuels
et des prisonniers politiques. Ils étaient amenés par train. A la descente
du train les hommes étaient séparés des femmes, enfants et vieillards.
Les hommes étaient destinés au travail tandis que les autres étaient
généralement directement envoyés à la chambre à gaz. Dans les
camps il y avait une unité spéciale appelée sonderkommando
composée de détenu et qui s'occupait des basses besognes dans les
fours crématoires.

3.1.3 Le génocide rwandais


L’Allemagne veut rentrer dans la cours des grands et pour cela elle veut
des colonies. Elle va alors obtenir le Rwanda. Cependant elle trouve
alors une société déjà très organisée. Il y a un roi, le Murami, et 3
classes sociales basées en grande partie sur les ethnies. Il y a les
éleveurs (majorité Tutsi), les agriculteurs (majorité Hutus) et les
ouvriers (majorité Twas). Cependant les classes ne sont pas fixées et il
peut y avoir passage d'une classe à l'autre. Aucune classe ne domine
une autre et elle vive en harmonie avec un système de troc.
Pour prendre le pouvoir les européens vont pratiquer l'administration
indirecte : ils vont donner le pouvoir aux Tutsis. Pour cela ils vont
d'abord les éduquer. Cependant les Tutsis vont réclamer
l'indépendance.
Pour éviter de perdre le Rwanda, les européens vont arrêter de
supporter les Tutsis et supporter les Hutus à la place. A leur tour les
Hutus vont réclamer l'indépendance et cette fois ci ils vont l'obtenir.
Mais il y a une rancœur des Hutus contre les Tutsis et dés
l'indépendance des massacres vont se produire.
En 1994, le président Hutus revient d'une négociation avec les Tutsis et
sont avions est abattu. Ce sera l'élément déclencheur du génocide, les
Hutus vont massacrer les Tutsis. En 3 mois il y a eu 1 million de mort
Tutsis.

3.2 Forces et faiblesses des institutions


internationales
3.2.1 L'ONU
Pourquoi l'Europe peut-elle être considérée comme un produit de la 2e
guerre mondiale ?

Quelles sont les objectifs de l'ONU ? En quoi peuvent ils paraître


idéalistes dans le monde de 1945 ? :

- maintenir et consolider la paix


- développer les relations internationales
- harmoniser les efforts pour arriver à un but commun

Ces objectifs sont idéalistes car à la sortie de la 2e guerre mondiale il


reste énormément de tensions entre les états. De plus la guerre froide
commence à apparaître ainsi que les premières traces du rideau de fer.
Aussi certains pays voient leur liberté réduite par les pays vainqueurs,
ce qui n'améliore pas les relations internationales.

Pourquoi les grandes puissances ont-elles pu imposer leur volonté aux


autres ? Quel est leur poids dans le fonctionnement de l'ONU ? Qu'en
conclure quant au principe d'égalité des nations ? :

Tous les membres ne sont pas égaux. Ainsi chaque organe ne comporte
pas tous les membres et à l'intérieur de chaque organe tous les
membres n'ont pas le même poids. Ainsi les membres permanents ont
le droit de véto et peuvent faire pression pour imposer leur volonté.

Quels sont les avantages et les inconvénients des institutions de


l'ONU ? :

Tous les états ne sont pas représenté dans tous les organes. Chaque
organe n'a pas une connaissance directe des débats et discussions des
autres organes. Cependant, une distribution des tâches permet
d'accélérer le traitement des décisions et des organes composés d'un
nombre de membres restreint permettent de rendre les décisions plus
rapide.

En quoi cette déclaration reflète-t-telle les préoccupations de l'après-


guerre ? Pourquoi la portée de ce texte est-elle alors limitée ? :

Cette déclaration est une réaction aux différences raciales faites


pendant la guerre envers les juifs, les tziganes, les polonais, ... Elle
tente d'empêcher toute différenciation mais aussi d'empêcher toute
violence physique ou morale contre les êtres humains. Elle tente
d'empêcher tous les actes « maléfiques » qui ont été commis lors de la
2e guerre mondiale. Elle réponds donc aux préoccupations d'après
guerre éveillées par la guerre.

Réponse au sujet :

L'idée de l'ONU a été éveillée par la 2e guerre mondiale et ses


atrocités. Après la 2e guerre mondiale les hommes ont essayé d'éviter
un nouveau conflit et de nouvelles atrocités et l'ONU répond à ces
préoccupations.

3.2.2 L'UE
(réponses de Kevin)
La construction de l'union européenne, étapes et obstacles

Étapes :

- Après la guerre (en 1951) est formée, par Jean Monnet (France),
Robert Shuman (France) et Konrad Adenauer (Allemagne) la
Communautés Européenne du Charbon et de l'Acier. Il s'agit d'un
groupe économique regroupant 6 pays, « noyaux » de la future union
européenne.

- Le traité de Rome donne naissance à la Communautés Économique


Européenne, en 1957.

- En 1986, la CEE s'est déjà agrandie, avec l'adhésion du Royaume-uni,


de l'Irlande, du Danemark du Portugal et de l'Espagne et de la Grèce.

- En 1970, un conseil européen est formé, et le parlement est élu (dès


1979).

- Le traité de Maastricht, signé en 1993, prévoit la monnaie unique


européenne, l'euro. Elle change aussi de nom, pour « Union
Européenne ».

- L'Union Européenne passe à 15 membres, en 1995 (+Autriche, Suède,


Finlande)

- De nombreux pays rentrent encore dans l'Union Européenne, pour


arriver à un total de 27 pays à l'heure actuelle.

Obstacles :

- Tentative de formation d'une armée européenne, qui fut un échec

- Le royaume uni est réticent à rentrer dans la CEE, car elle a crée une
institution similaire et concurrente, l'Association Européenne de Libre
Échange. De plus, certains pays tels que l'Espagne et le Portugal sont
en dictature, et ne peuvent donc pas adhérer à la CEE.

- Certains états craignent que la CEE devienne une supra nation, et


donc entrainerait la fin des souverainetés.

- La réforme institutionnelle, pourtant indispensable, est ralentie par


une difficulté de prendre des décisions qui contentent les pays
membres.

3.3 Relations Est-Ouest


(réponses de Kevin)

Pourquoi l'URSS et les États-Unis ont il exclu tout conflit direct durant la
guerre froide?

A quelles dates ont été écrit les deux textes ? Quels est le contexte
international ? :

Le texte N°2 date de 1956, c'est à dire pendant la guerre froide, une
guerre sans conflits, entre l'URSS et les États-Unis, qui symbolisait le
combat capitalisme><communisme. Le texte en lui même parle de la
doctrine Truman, une déclaration de Harry Truman. Par cette
déclaration, il explique l'aide qu'il donnera aux pays se battant du coté
du capitalisme (aide financière mais pas sans contre partie, puisqu'elle
s'infiltre dans les pays qu'elle aide), mais aussi que chaque pays doit se
choisir un camp.

Le texte N°3 date du premier novembre 1947, à la sortie de la guerre


donc (et au début de la guerre froide). L'Allemagne et le Japon sortent
détruits économiquement (entre autre) de la guerre, au grand bonheur
des États-Unis: ils étaient grand concurrents économiques . Mais ils
doivent maintenant faire face à un ennemi d'un autre ordre: un ennemi
politique. En effet, l'URSS est passée communiste. Les états-Unis ne
peuvent pas laisser le communisme se répandre: ils ont besoin d'un
monde capitaliste pour pouvoir vendre ce qu'ils produisent.

Étudiez les idéologies opposées de chacun des deux camps :

Nous avons donc d'un coté le capitalisme, et de l'autre le communisme.


D'un coté le capitalisme prône l'argent avant l'homme: propriétés
privées, marché libre, accumulation de capital. De l'autre coté, nous
avons le communisme, ou (en théorie) l'homme passe avant l'argent:
propriétés communes, travail pour la société, aucune possession
personnelle.
Dans les deux camps, il y a une envie d'extension de cette idéologie
très grande.

Décrives les affiches. Que dénoncent-elles ? :

Sur la première affiche, nous voyons un crocodile (appelé ici cocodile,


jeux de mot avec le surnom du communiste, le coco). Le crocodile est
souriant: son sourire est, selon le slogan, sa meilleure arme. C'est à dire
que le communiste semble « gentil », accueillant. Les théories
communistes sont aguichantes, belles, attirantes. Mais ce n'est que le
masque du communiste, qui est au fond un crocodile: dangereux,
violant, avec de grandes dents. L'affiche fait probablement référence à
une revue soviétique, Krokodil.
La deuxième affiche montre un homme symbolisant les États-unis. Il est
en train de placer de nombreux drapeaux Américains un peu partout en
Europe. Dans son dos parle un présentateur, qui scande des « slogans »
: paix, défense, désarmement . La métaphore est donc que les États-
Unis, qui prône des choses comme la paix et le désarmement, en fait
utilise cela comme excuse pour s'étendre, à travers l'Europe. On peut
aussi voir une arme et de l'argent dans les poches du bonhomme:
l'Amérique capitaliste est donc aussi hypocrite.

Comment chaque camps dénonce-t-il l'adversaire ? :

Du coté des États-Unis, ils dénoncent les communisme comme étant


basé sur la terreur, l'oppression, le contrôle de la presse ainsi que des
élection et la suppression des libertés personnelle. Le communisme est
donc décrit comme une véritable dictature, qui souhaite s'éteindre et
est dangereuse malgré des abords plutôt attirants.
Du coté de l'URSS, ils disent que les États-Unis se cachent devant des
discours pacifistes pour pouvoir s'étendre, et convertir et contrôler
l'Europe.

Réponse au sujet :

Les États-Unis prônaient la paix, et le désarmement. Ils n'avaient aucun


intérêt à déclarer un conflit, puisqu'ils disent vouloir l'empêcher. De
plus, l'ennemi commun du communiste leur permet de s'étendre, juste
comme ils le souhaitent. De son côté, l'URSS n'avait pas intérêt a lancer
les combats, qu'ils risqueraient de perdre. Surtout qu'ils avaient peur de
l'arme de dissuasion ET de destruction des E-U: la bombe atomique. Ils
avaient donc tout intérêt a continuer a s'étendre en Europe de l'est,
sans entrer en conflit direct avec les États-Unis (ils se sont d'ailleurs
retirés de Cuba quand les choses ont commencé a devenir
dangereuses)

Arrêt sur image: images des deux camps

Repérez à quelle camp appartient chaque document :

1 États-Unis (cote USA) 2 États-Unis (coté USA) 3 France (coté USA)


4 URSS (coté URSS)
5 URSS (coté URSS) 6 France (coté URSS)

Comment chacune des deux grandes puissances exalte-t-elle sa


suprématie et son modèle ? Les moyens utilisés sont-ils identiques ? :

Du coté capitaliste, l'accent est mis sur le président Kennedy, martyr


ultra charismatique Américain Il était pour la paix, allais lutter contre la
pauvreté et aider les EU a conquérir l'espace avant l'URSS. Mais la
propagande des États-Unis est plutôt inversée: au lieu de glorifier leur
idéologie, ils descendent celle de leur ennemi.
L'URSS quand à elle détruit aussi l'idéologie des EU, mais elle fait aussi
miroiter un monde parfait, que l'homme construira main dans la main.
L'image 4 montre presque un paradis, ou tout le monde est heureux de
travailler pour la communauté

Que dénoncent-t-elles chez l'adversaire ?:

Comme dit plus haut, la propagande des États-Unis est inversée, ils
descendent l'idéologie ennemie plutôt que de défendre la leur. Le
communiste est dangereux, pronne la violence, réprime les droits
humains, tue les gens par milliers, etc.
L'URSS attire le peuple avec un monde parfait, mais ils attaquent aussi
les États-Unis, qu'ils présentent comme haineux, violents, intéressés
uniquement par le profit... quitte à attaquer cette pauvre petite URSS,
qui ne fait rien de mal.

En quoi ces affiches ici présentes sont-elles des documents de


propagande ? :

Ces affiches sont très simple, et le message est directement lisible.


Elles donnent un avis clair sur le conflit, et la vision du monde est très
manichéenne. Il est clair pour la personne qui regarde ces affiches que
l'ennemi (quel qu'il soit, l'URSS comme les EU) est le méchant, et qu'il
faut le détester et le détruire. On peut donc parler de propagande des
puissances respectives, puisqu'elles ne font que refléter leur idéologie,
et n'invitent pas à la réflexion sur le conflit.

3.4 Relations Nord-Sud