Vous êtes sur la page 1sur 16

SON

INEFFAÇABLE

SOURIRE

ean Cabut est né le 13 janvier 1938 à Châlons-sur- Marne. Cabu est mort le 7 janvier 2015, dans les locaux de Charlie Hebdo, au 10 rue Nicolas-Appert, dans le 11 e arrondissement de Paris. Entre ces deux noms, ces deux dates et ces deux lieux, s’est écrite une vie, avec ses tours et ses détours, une extraordinaire fidélité à soi-même, aux êtres et aux idées. Toujours, il me sera impossible de l’évo- quer autrement qu’au présent. Quand un homme comme lui nous quitte, il ne nous quitte pas.

Quand un homme comme lui nous quitte, il ne nous quitte pas. Cabu, c’est une œuvre.

Cabu, c’est une œuvre. À travers les pages de cette somme où même les inédits paraissent familiers, s’illustre un grand art, celui du dessin de presse. Ni tout à fait peintre ni exactement caricaturiste, Cabu est un éditorialiste d’un genre très particulier. Avec son crayon, il parle, et c’est une voix que l’on entend ici ; une voix qui a accompagné des géné- rations de Français ; une voix douce et dure, très jeune au- delà des années, toujours neuve et toujours reconnue. Cabu, c’est la désinvolture comme exigence, la nonchalance comme discipline. C’est aussi l’insolence conçue comme un refus de céder aux facilités, comme la faculté de se moquer de tout, pour que seul demeure, invulnérable, le droit de vivre et de laisser vivre. Cabu ne respecte rien sauf la vie. Il n’est pas un rebelle : simplement, il ne se laisse pas enrégimenter. Cet homme engagé n’a jamais pu être embrigadé. Des institutions, de l’armée, des normes, des codes, des dogmes, des dieux, il a toujours pensé, calmement et dignement : « Ils ne m’auront pas.» Et ils ne l’ont pas eu. Aujourd’hui encore, il est plus fort

qu’eux. Ce n’est pas tant qu’il soit contre : il est à côté. Il est au-delà. Il est au-dessus.

Cabu, c’est une cause. Celle de la liberté, vécue comme un droit pour tous et comme un devoir, un devoir très élevé, non pas la possibilité de faire ce que l’on veut, mais la néces- sité de vouloir ce que l’on fait, et de le vouloir pleinement, avec lucidité, avec courage, avec persévérance. Un homme libre comme Cabu, c’est une garantie pour la démocratie : sans ce regard posé sur elle, sur ses lâchetés, sur ses renoncements, sur ses inconséquences, elle est guet- tée par le pire des dangers, celui de se laisser aller, d’oublier d’où elle vient, ce qu’elle est, et quels périls, à tout instant, la guettent au moindre faux pas. La liberté de Cabu, c’est aussi un atout pour ceux qui exercent le pouvoir. Rien de plus vivifiant que cette liberté-là. Je le dis d’autant plus volontiers que j’ai été, bien des fois, croqué par le crayon de Cabu. Je ne prétendrai pas que cela ne m’a pas perturbé : tout responsable public sait combien il est déran- geant de devenir une cible pour l’humour lorsque celui-ci est armé par l’intelligence. Mais, justement, je suis reconnaissant à Cabu de m’avoir dérangé. Le degré d’évolution d’une démo- cratie se mesure précisément à la capacité que ceux qui la conduisent ont de se laisser déranger. J’ai toujours eu le sen- timent que j’accomplissais ma mission d’autant plus sérieu- sement que je ne me prenais pas au sérieux. Cabu m’y a aidé, plus sans doute qu’il ne le pensait lui-même, car lui non plus ne se prenait pas au sérieux.

erté tout court. loin, mais si on eut. J’ai le droit Mais jamais, il n’a
erté tout court.
loin, mais si on
eut. J’ai le droit
Mais jamais, il n’a cessé d’être un être pur. Cabu, à travers les
années, est resté un petit garçon espiègle et tendre. Il avait la
sagesse de celui qui en a vu d’autres et la fraîcheur de celui

table des matières

8 moi président

36 gauche must go on

48 droite dans tes bottes

70 l’ordre règne

88 à bas toutes les gué-guerres

126 du bonheur toute l'année

144 bienvenue chez nous

158 merci patron

174 mignonne, allons voir si la rose…

186 Français heureux

216 nos poumons ont du talent

236 baisse la tête, t’auras l’air d’un sportif

256 stars en solde

276 à bas toutes les religions

296 viande froide

Remerciements Regarder les dessins de Cabu encore et encore. Merci à Bertrand Delanoë, Riss et l’équipe pour ce livre. Rires assurés pour ne pas pleurer. V. Cabut

Le dessin de couverture de ce livre est issu de la une du numéro xxx

Direction éditoriale Riss Maquette Harold Peiffer

MOI PRÉSIDENT

MOI

PRÉSIDENT

1974
1974
1974 1981 1976 1996 1999 14 15
1981 1976
1981
1976
1996
1996
1999
1999
1981
1981
2012
2012

26

Dessin retenu pour la une du n* 547 – 06.05.1981

1981
1981
2012
2012
2012
2012
2012
2012

27

L’ ORDRE RÈGNE

L’ ORDRE

RÈGNE

19751976

1975 1976 1976 Maquette de la une du n° 304 – 09.09.1976 4 5
1975 1976 1976 Maquette de la une du n° 304 – 09.09.1976 4 5
1975 1976 1976 Maquette de la une du n° 304 – 09.09.1976 4 5
1975 1976 1976 Maquette de la une du n° 304 – 09.09.1976 4 5
1976
1976

Maquette de la une du n° 304 – 09.09.1976

19801975

1977
1977
2013
2013

84

1980 1975 1977 2013 84 1975 Maquette de la une du n° 264 – 04.12.1975 85
1980 1975 1977 2013 84 1975 Maquette de la une du n° 264 – 04.12.1975 85
1980 1975 1977 2013 84 1975 Maquette de la une du n° 264 – 04.12.1975 85
1975
1975

Maquette de la une du n° 264 – 04.12.1975

85

FRANÇAIS HEUREUX

FRANÇAIS

HEUREUX

1973
1973
1979
1979

198

2006
2006
2004
2004

Dessin de la une du n° 654 – 29.12.2004

2008
2008
198 2006 2004 Dessin de la une du n° 654 – 29.12.2004 2008 2014 2009 Dessin
198 2006 2004 Dessin de la une du n° 654 – 29.12.2004 2008 2014 2009 Dessin
2014
2014
2009
2009

Dessin de la une du n° 894 – 05.08.2009

199

1978
1978
1978
1978

4

1978 1978 4 1979 1975 1978 1993 5
1978 1978 4 1979 1975 1978 1993 5
1979
1979
1975
1975
1978
1978
1993
1993

5

STARS EN SOLDE

STARS

EN

SOLDE

20112006

1993

1979
1979

258

2003
2003

N° 573 – 11.06.2003

2003
2003
1993
1993

N° 51 – 16.06.1993

258 2003 N° 573 – 11.06.2003 2003 1993 N° 51 – 16.06.1993 Dessin de la une
258 2003 N° 573 – 11.06.2003 2003 1993 N° 51 – 16.06.1993 Dessin de la une

Dessin de la une du n° 709 – 18.01.2006

1996
1996
2010
2010

259

2012
2012
2012
2012
1998
1998
1998
1998
1998
1998

274

1980
1980
1998
1998
1980
1980
1979
1979

275

1000 DESSINS POUR LES “ÉCHAPPÉS” DE CHARLIE HEBDO PRÉFACE DE BERTRAND DELANOË Chaque semaine, les
1000 DESSINS POUR LES “ÉCHAPPÉS” DE CHARLIE HEBDO PRÉFACE DE BERTRAND DELANOË Chaque semaine, les

1000 DESSINS POUR LES “ÉCHAPPÉS” DE

CHARLIE HEBDO

PRÉFACE DE BERTRAND DELANOË

Chaque semaine, les dessinateurs de Charlie Hebdo consacrent la journée du lundi à la réalisation et au choix du dessin qui sera ensuite mis en « une » du journal. Pendant des années, tous les lundis, Cabu a été présent à la table de la salle de rédaction. Quand un de ses dessins était choisi, il sortait ses ciseaux, son tube de colle, coupait, collait, recoupait et recollait pour ajuster le dessin original au format de la « une ». Et pour ceux qui n’avaient pas été sélectionnés, la tradition voulait qu’ils soient publiés dans la rubrique « Les couvertures auxquelles vous avez échappé ».

Des « échappées », Cabu en a réalisé des quantités prodigieuses. Beaucoup ont fait la couverture de Charlie Hebdo, certaines ont été publiées dans les pages intérieures du journal, d’autres sont retournées dans ses archives à l’abri des regards.

À travers un milliers de dessins originaux puisés dans ses archives, Cabu sest échappé ! retrace plus de 45 ans d’histoire et donne la mesure de l’imagination, des convictions et de l’humour de Cabu.

CABU (1938-2015) a publié ses premiers dessins à 14 ans. Dessinateur de presse hors pair, sa carrière est intimement liée au journal Charlie Hebdo, pour lequel il a réalisé des milliers de dessins,

reportages, caricatures Et chaque fois, combattre la bêtise et les travers de la société par le rire. La liberté d’expression que Cabu défendait si ardemment lui a coûté la vie le 7 janvier 2015.

www.lesechappes.com

39

ISBN 978-2-35766-126-4

2015. www.lesechappes.com 39 € ISBN 978-2-35766-126-4 © Dessins et textes de Cabu : V. Cabut, ©

© Dessins et textes de Cabu : V. Cabut, © Ouvrage : Les Échappés, « Cabu » est une marque déposée

Centres d'intérêt liés