Vous êtes sur la page 1sur 34

CoDA - Crise financière mondiale : des réponses alternatives de l’Afrique

Tunis, 28 Novembre 2009

Crise financière globale :


Réponses alternatives de l’Afrique
Conférence organisée par
la Coalition pour le Dialogue sur l’Afrique (CoDA)

Tunis, 28 novembre 2009, Banque africaine de Développement

Yves Ekoué AMAÏZO, Ph. D., MBA


Directeur du Groupe de réflexion, d’action et d’influence « Afrology »
Consultant international, Finance et Management des affaires internationales
Email: yeamaizo@yahoo.com - Internet: www.afrology.com et www.amaizo.info -

1
CoDA - Crise financière mondiale : des réponses alternatives de l’Afrique
Tunis, 28 Novembre 2009

SOMMAIRE

1. Résilience économique et développement :


poser les bonnes questions
2. Impact de la crise financière de 2008 sur
l’Afrique
3. Réactions des autorités africaines
4. Réponses alternatives : pouvoir d’achat et
prospérité économique
5. La prochaine étape : rendre des comptes
sur des Pactes agiles et participatifs

2
CoDA - Crise financière mondiale : des réponses alternatives de l’Afrique
Tunis, 28 Novembre 2009

Conception alternative du « Développement »


Pauvreté : Privation des droits
essentiels y compris processus
Au-delà de participative dans la création de Partager le
l’accumulation de la prospérité économique « leadership »
la richesse et de la
avec les femmes
croissance du PIB
DEVELOPMENT COMME UN
ou des revenus
PROCESSUS INCLUSIVE

• AU DELA DU ROLE DU MARCHE ET DE • AU DELA DE EFFICIENCE ET DE EGALITE


L’ETAT (Tous deux ont failli) Rendre compte sur des valeurs des
 Création de richesse (marché + efficace) des normes
 Egalité et distributioon (Etat mieux placé) Legitimité, démocratie,
Solidarité et efficience collective

DEVELOPMENT COMME UN Diffusion unilatérale de


Concentration des pouvoirs PROCESSUS DE REGULATION « vision dogmatique
sur les structures (Economie, social, culturel et politique) du marché » ou de
productives sans (Par opposition à un processus d’injection) « l’Etat » sans
réinvestissement local alternatives de
réformes
Freine la promotion des valeurs
3
CoDA - Crise financière mondiale : des réponses alternatives de l’Afrique
Tunis, 28 Novembre 2009
NIVEAU DU CHÔMAGE AU PLAN MONDIAL
(changement en %) 2000-2009 (2 fois par an)
30

25

20

15

10

-5

-10
2000, 2000, 2001, 2001, 2002, 2002, 2003, 2003, 2004, 2004, 2005, 2005, 2006, 2006, 2006, 2006, 2007, 2007, 2008, 2008, 2009,
Jan Jul Jan Jul Jan Jul Jan Jul Jan Jul Jan Jun Jan Jul Jan Jul Jan Jul Jan Jul Jan

Source: IMF, “Protecting People, Promoting Jobs, September 2009, p. 6 (Data are estimations from G20 and 34 countries
(when statistics available).
4
CoDA - Crise financière mondiale : des réponses alternatives de l’Afrique
Tunis, 28 Novembre 2009
L’AFRIQUE CONTRIBUE A LA CROISSANCE MONDIALE,
1991-2014, (changement annuel du PIB, en %)

AFRIQUE MONDE PAYS INDUSTRIALISES


7 6.5 6.3
5.7 6.1
6 5.4 6.7 5.3
4.9 5.2
5
5.1 5.2 4 4.5
4 4.9 4.5
3.1
3 2.3 3 3.1
2.8 3.6 1.7
PIB (en %)

2.9 3.2 3
2 2.4 2.6 2.7
2.4
1 1.9
1.4 1.7
1.3
0 0.6 -1.1

-1
-2
-3
-4 -3.4

1991-2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2014

Source: IMF, WEO, October 2009, p. 169 5


CoDA - Crise financière mondiale : des réponses alternatives de l’Afrique
Tunis, 28 Novembre 2009

1. Résilience économique et
développement :

Poser les bonnes questions

6
CoDA - Crise financière mondiale : des réponses alternatives de l’Afrique
Tunis, 28 Novembre 2009

AFRIQUE ET LA CRISE FINANCIERE DE 2008 :


Prise de conscience stratégique, reformulation des objectifs et
différenciation des politiques
 Crises récurrentes sur le continent :
 Energie
 Alimentaire
 Structure de l’économie (création de richesse partagée)

 Afrique, incapable d’organiser son futur ?


 Dépendance durable envers l’aide au Développement ?
 Otage impuissant du marché ?
 Aucun intérêt collectif dans la recherche de la souveraineté
économique ?
 Aucun intérêt dans l'amélioration quotidienne et future du
mieux-être des Africains ?
 Absence de discipline collective en réponse à la crise
financière de 2008 et aux crises structurelles ?
7
CoDA - Crise financière mondiale : des réponses alternatives de l’Afrique
Tunis, 28 Novembre 2009

2. Impact de la crise financière


de 2008 sur l’Afrique

8
CoDA - Crise financière mondiale : des réponses alternatives de l’Afrique
Tunis, 28 Novembre 2009
AFRIQUE : CROISSANCE DU PIB PAR REGIONS, 2000-2010
9 Changement annuel en % (ADB/OECD)
8.8

8
7.6

7.1 7.3 Afrique n’est pas en


7
7 6.8 recession
6.4
6
6.1
6 6 5.7 5.7
6.1 5.7
5.9
5.7 5.5
5.4
5.2 5.4 5.5
5 5.2
5.1 4.7
4.9 4.6
4.8 5
4.2 4.5
4.6
4.2 4.2
4
4.1 4 3.5
3.4 3.6

2.8
3
AFRIQUE
AFRIQUE SUBSAHARIENNE 2.8

REGION AUSTRALE
2 REGION CENTRALE
2.4

REGION ORIENTALE
REGION NORD
1 REGION OCCIDENTALE
0.2

0
2000-2005 2006 2007 2008 2009 2010

Source: ADB & OECD, African Economic Outlook 2009. 9


CoDA - Crise financière mondiale : des réponses alternatives de l’Afrique
Tunis, 28 Novembre 2009
LA CRISE FRAPPE LES MARGES BUDGETAIRES
Solde budgétaire global avec dons, 1997-2010, en % du PIB
20

20
18 M AGHREB
AFRIQUE SUBSAHARIENNE
16 UEM OA
CEM AC
14 SADC
COM ESA

12
10.5 10.2

10
8.5
8.3
8 6.8 9.1
8.1
6.5
6
6.8
5.8
4 3
4.8 2.7
2.7
3.2
2 2.2 2.2 1.7
1.3
0.1 1.8
0.2 1.2 1.1 0.4
0 0.6
-1.9 -0.1
-0.7 -1.9
-3 -2.4
-2 -1.9 -2.4
-2.6 -3.2 -2.6
-2.5 -2.2 -2.1 -2
-2.8 -2.7 -2.8 -3.4
-4 -3.4
-4.4

-4.7 -4.8 -4.8


-4.7
-6

-8
1997-2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010
* Maghreb: For 2004: average of Central Government Fiscal Balance: 2000 to 2004
Source: IMF, REO, SSA: Weathering The Storm, Oct. 2009, p. 69. and IMF, REO, ME & CA, Oct. 2009, p. 50. 10
CoDA - Crise financière mondiale : des réponses alternatives de l’Afrique
Tunis, 28 Novembre 2009
LA CRISE FRAPPE SELON LA STRUCTURE DE L’ECONOMIE
Solde extérieur courant avec dons, 1997-2010, (en % du PIB)
22
Afrique subsaharienne 21.2
20
Economies pétrolières
18 Economies non pétrolières
Pays côtiers aux ressources limitées
16 14.4
Pays enclavés aux ressources limitées
14
14

12

10
7.9
8 7.2 6.7
6.3
6

4 2.7
2.6 2.1
4 1.6
2 0.9
0.6
-0.7
0 1.1
-1.4 0.9
-1.7
-1.8 -0.5 -0.2
-2 -3.1 -3.2 -2.2
-2.6
-2.8
-4 -3.5
-4
-3.9 -5.9
-4.1 -4.3 -4.3
-6 -6.8
-5.8 -7.9
-5.9 -6.4
-8 -6.7 -7.8
-7.8
-8.3
-10 -8.8
-11.1
-12
1997- 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010
2002
Source: IMF, REO, SSA –Weathering The Storm, Oct. 2009, p. 79. 11
CoDA - Crise financière mondiale : des réponses alternatives de l’Afrique
Tunis, 28 Novembre 2009

UNE CRISE FINANCIERE 2008 DECALEE ET LIMITANT LES


MARGES DE MANOEUVRE DE L’AFRIQUE

Vulnérabilité Anticipation
et et
Réactivité Résilience

Ressources Ressources
externes internes
CoDA - Crise financière mondiale : des réponses alternatives de l’Afrique
Tunis, 28 Novembre 2009

3. Réactions des autorités


africaines

13
CoDA - Crise financière mondiale : des réponses alternatives de l’Afrique
Tunis, 28 Novembre 2009
AFRIQUE SUBSAHARIENNE ET MAGHREB
(Croissance du PIB réel, changement annuel en %)
MAGHREB AFRIQUE SUBSAHARIENNE
7

6.9
6.2 6.3

5.4

5 5.2

4.8
4.1

4
4.1
3.9 3.9

3
Région Maghreb plus résiliente 2.9

que l’Afrique subsaharienne


2

1
1.1

0
2005 2006 2007 2008 2009 2010

*Source: IMF, REO, SSA: Weathering The Storm, Oct. 2009, p. 62. and IMF, REO, ME & CA, Oct. 2009, p. 44. 14
CoDA - Crise financière mondiale : des réponses alternatives de l’Afrique
Tunis, 28 Novembre 2009
BOTSWANA et SEYCHELLES (plus touchés) et OUGANDA et MAROC (moins touchés)
(Croissance du PIB réel, changement annuel en %)
Botswana Se yche lle s M aroc Ouganda
11
10 10.8

9 8.3 8.4
9
8
7.5
7 7.8
7.3 7
6 6.3
6

5
5.6 4.1
5.1 5
4 4.4 4
3 3 3.2
2.7 2.9
2
1.6
1
0
-1
-2
-1.9
-3

-4
-5
1. BONNES PRATIQUES POLITIQUES
-6
ECONOMIQUES: Maroc et Ouganda comme exemple
-7
2. AFRIQUE A BESOIN DE CONVERGER
-8
-9 -8.7

-10
-10.3
-11
2005 2006 2007 2008 2009 2010

*Source: IMF, REO, SSA: Weathering The Storm, Oct. 2009, p. 62. and IMF, REO, ME & CA, Oct. 2009, p. 44. 15
CoDA - Crise financière mondiale : des réponses alternatives de l’Afrique
Tunis, 28 Novembre 2009
CONVERGENCE ET STABILITE MACROECONOMIQUE
MARGE DE MANOEUVRE: PREALABLES
Stabilité d’abord, relance ensuite
1. Reprise globale
2. Déficit fiscal et budgétaire élevé réorienté
1. Croissance du PIB/hab. > 2,25 %
vers les structures productives
2. Inflation: < 6%
3. Soutien de la politique monétaire
3. Volatilité du taux change < 6 %
4. Effectivité des mesures de soutien au
4. Surplus du solde
pouvoir d’achat
• 4.1 Solde budgétaire
5. Retour de la confiance interbancaire
• 4.2 Solde commercial
6. Prix des matières premières stables
• 4.3 Solde balance des paiements
7. Mesures spécifiques pour les populations
5. Dette extérieure < 60 % PIB
les plus vulnérables
6. Service de la dette et délai de grâce
8. Refuser une Taxe sur les transactions
7. Financement concessionnel additionel
financières pour couvrir les actifs toxiques
8. Limitation de la fuite des capitaux
9. Organiser les anticipations de nouvelles
9. Réserves internationaux
crises ( en référence aux crises de 1970,
10. Dette intérieure soldée
1975, 1982, 1991...)
11. Subvention ciblée
10. Mettre en place un processus ou un
12. Régulation du secteur bancaire
mécanisme pour rendre compte au public
13. Diversification des partenaires stratégiques
(Accountability)
14. Tirant avantages de la reprise globale (termes
11. Principe de Régulation et de redistribution
de l’échanges, prix des matières premières,
avec un Etat regénéré (Partenariat public-
commerce global, flux des capitaux et des
privé), approche du bas vers le haut
ressources...)

16
CoDA - Crise financière mondiale : des réponses alternatives de l’Afrique
Tunis, 28 Novembre 2009

4. Réponses alternatives :
Pouvoir d’achat et prospérité économique

17
CoDA - Crise financière mondiale : des réponses alternatives de l’Afrique
Tunis, 28 Novembre 2009
ECONOMIES RESILIENTES EN AFRIQUE EN 2009
(PIB réel, changement annuel en %)

 Toutes les économies africaines sont résilientes à la crise financière de 2008


 SAUF 8 pays
1. Botswana (Chute du prix du diamant), PIB : -10,3 %- PIB/hab: -11,4 %
2. Guinée Equatoriale (Volatility du prix du pétrole), PIB : -5.4% - PIB/hab: -8,1 %
3. Gabon (Volatility du prix du pétrole et campagne électorale), PIB: -1% - PIB/hab: -2,4 %
4. Lesotho (Absence de diversification), PIB:-1% - PIB/hab: -2.8 %
5. Madagascar (Crise politique crisis), PIB: -0.4% - PIB/hab: -3 %
6. Namibie (absence de diversification), PIB: -0.7% - PIB/hab: -1,6 %
7. Seychelles (Contraction sévère du Tourisme), PIB: -8.7% - PIB/hab: -8,9 % -
8. Afrique du Sud (Importation alimentaire et trop grande intégration au marché mondial
avec les effects induits, inégalités croissantes et violence), PIB: -2.2% - PIB/hab: -3,2%
 Zimbabwe n’est pas sur cette liste, PIB: 3.7% - PIB/hab: 3,7 %

Source: IMF, REO, SSA Oct 09, p. 62 and MECA, Oct 09, p. 44
18
CoDA - Crise financière mondiale : des réponses alternatives de l’Afrique
Tunis, 28 Novembre 2009
REPONSES ET NON-REPONSES DES AUTORITES AFRICAINES :
Les “Triple A”: Anticipation, Agilité et Après-crise
ANTICIPATION : AGILITE :
Stabilité d’abord Préserver les structures APRÈS-CRISE
productives Relance l’économie sur de bases
1. Inscription dans la loi de alternatives
finance/budget: relance par la 1. Comité de veille stratégique
consommation Public-privé 1. Changement du paradigme
 Préserver le Pouvoir 2. Etudes de conjonctures sur économique (croissance
d’achat les secteurs directement économique partagée, prospérité
 Relever les revenus des touchés économique et solidarisme
ménages 3. Plan de soutien aux contractuel)
 Stimulus fiscal entreprises productives afin 2. Maitrise des fondamentaux
2. Augmentation de de préserver l’emploi économiques
l’investissement public (grand 4. Etude des marchés 3. Assurer le financement des PME
travaux) alternatifs et diversification et de la micro-economie
3. Accélération du rythme de stratégique des partenaires 4. Augmentation l’investissement
décaissement des dépenses 5. Soutien au secteur bancaire public (infrastructure et
publiques pour un retour de la intégration régionale)
(projets/programmes confiance interbancaire 5. Plan MLT aux secteurs touchés
nationaux et internationaux) 6. Mesures spécifiques pour 6. Augmentation du pouvoir d’achat
4. Identification des principales les populations les plus et des salaires
chutes dans les ressources vulnérables 7. Institutionnalisation de la
7. Exemption fiscale ciblée coordination et concertation avec
le secteur privé et la société
civile (approche participative)
19
CoDA - Crise financière mondiale : des réponses alternatives de l’Afrique
Tunis, 28 Novembre 2009
EFFETS ET CHOCS DE LA CRISE FINANCIERE 2008
RESILIENCE NON-RESILIENCE
1. Dépendance limitée vis-à-vis des fluctuations 1. Chute du commerce mondial (-11,3 %) et
de la demande (produits non transformés) contraction de la demande globale
2. Pas/Peu touché par précédentes crises 2. Chute du prix de la matière première non
énergie/pétrole, alimentaire transformée mais exportée
3. Fondamentaux macro-économiques positfis et 3. Chute des recettes fiscales
stables (PIB, Inflation, Déficit budgétaire, 4. Raréfication des ressources non génératrices
Surplus du commerce, Balance des paiements d’endettement et augmentation de ressources
excédentaires, Réserves en augmentation, génératrices de conditionalités agressives (Flux
service de la dette limitée... des capitaux limités)
4. 4e trimestre 2008: Chute de la croissance 5. Assèchement de l’accès au crédit
économie, Baisse significative et déficit 6. Chute des transferts d’argents des Africains
(recettes extérieures, recettes fiscales, résidant à l’étranger (ARE)
ressources (IED, IP, ARE, Dons, AT), solde 7. Détérioration des principaux indicateurs macro-
commercial négatif, dette intérieure non économiques
honorée, destruction d’emplois 8. Faible niveau des structures productives, des
5. Résilience en 2009/2010: Reprise lente institutions bancaires, d’appui et de transaction
6. Mesures tampons de soutien au pouvoir 9. Processus de rendre comte au public
d’achat (Accountability) inexistant
7. Augmentation du rôle de régulation et de 10. Principe de régulation et redistribution par l’Etat
redistribution de l’Etat non-transparent et non-efficient
11. Perte de la marge de manoeuvre budgétaire,
fiscale, et de souveraineté économique
20
CoDA - Crise financière mondiale : des réponses alternatives de l’Afrique
Tunis, 28 Novembre 2009

Crise de
surproduction

Approche ponctuelle et Approche stratégique,


conjoncturelle structurelle et systémique

Pression de CRISE DE PERENNISATION DE Opportunités offertes


l’environnement LA STRUCTURE PRODUCTIVE par l’environnement
Trop de temps consacré à
“gérer” l’Etat et ses services, Accidents fréquents dans le
réparés les externalités liés cycle de vie des produits,
à un environnment non des services et de la
favorable structure productive

Crise de la
production 21
CoDA - Crise financière mondiale : des réponses alternatives de l’Afrique
Tunis, 28 Novembre 2009

VULNERABILITES CUMULATIVES :
S’ATTELER A REPARER LES FRAGILITES

1. Pouvoir d’achat
2. Capacité productive
3. Contenu technologique
4. Transaction et logistique
5. Regulation et environment des affaires
6. Droit à la propriété et protection des droits traditionnels à la
propriété
7. Contraintres administrative et corruption
8. Accès à la finance (faible financement MLT) et accès au
marché (Barrières non tarifaires et faibless de l’infrastructure
de la qualité)
9. Dette intérieure non honorée aux dépens du secteur privé
10. Se comparer et se positionner avec les critères et mesures
appropriés (moyenne régionale)
22
CoDA - Crise financière mondiale : des réponses alternatives de l’Afrique
Tunis, 28 Novembre 2009
AFRIQUE SUBSAHARIENNE, 1997-2010
Croissance du PIB par habitant, (changement annuel en %)
10 ans de PIB par hab. positif
6  2009 = -0.9 % PIB/hab.
 Manque à gagner : 4 % de croissance
Augmentation directe de la pauvreté
5
PIB par habitant (croissance en %)

4 5
4.8
4.1 4.2
3
3.1
2.9
2
1.8 1.9
1

0
-0.9
-1
1997-2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010
Source: A partir de IMF, REO, Subsaharan Africa. Weathering the Storm, October 2009, p. 64 23
CoDA - Crise financière mondiale : des réponses alternatives de l’Afrique
Tunis, 28 Novembre 2009

EROSION DU
CAPITAL SOCIAL

DESINDUSTRIALISATION
NE PEUT ÊTRE LA
CROISSANCE REPONSE
ECONOMIQUE SANS
CREATION D’EMPLOIS

AFRIQUE DOIT REDEFINIR


SA PROPRE STRATEGIE

24
CoDA - Crise financière mondiale : des réponses alternatives de l’Afrique
Tunis, 28 Novembre 2009

SECTOR PRODUCTIF : PIERRE ANGULAIRE DE LA PROSPERITE

Pays avec des espaces


Variable d’adjustement
de souveraineté
économique dans le Filets Sociaux
budgétaire
marché global
(initiatives budgétaires restreintes)

Ressources non-
Ressources non Structure generatrices de
génératrices
conditionalités
d’endettement Productives excessives

Croissance économique Pays avec des espaces


Croissance économique
de souveraineté
sans création d’emplois avec création d’emplois
budgétaire
décents
(initiatives budgétaires)

25
CoDA - Crise financière mondiale : des réponses alternatives de l’Afrique
Tunis, 28 Novembre 2009

CONSTRUIRE DES MARGES DE


MANŒUVRES BUDGETAIRES :

Se concentrer sur les structures productives


et rechercher la résilience économique

26
CoDA - Crise financière mondiale : des réponses alternatives de l’Afrique
Tunis, 28 Novembre 2009

VERS UNE AFRIQUE AGILE


 Politiques macro-économiques d’appui au
développement des Structures et capacités
productives et commerciales
 Se démarquer des politiques allant à l’encontre des
intérêts des peuples africains
 Ré-orienter les ressources vers la souveraineté et
la convergence économiques ainsi que l’intégration
régionale
 Diversifier les partenaires stratégiques

27
CoDA - Crise financière mondiale : des réponses alternatives de l’Afrique
Tunis, 28 Novembre 2009

5. La prochaine étape :
Rendre des comptes sur
des Pactes agiles et participatifs

28
CoDA - Crise financière mondiale : des réponses alternatives de l’Afrique
Tunis, 28 Novembre 2009

Revisiter le paradigme du développement :


Transformation économique et pérennisation

Attirer les pays


Apporter des réponses disposant de surplus
aux changements de l’épargne vers
climatiques l’investissement
régional

Développer les structures


productives et l’emploi
(capacités, capabilités et partenariat intelligent)

29
CoDA - Crise financière mondiale : des réponses alternatives de l’Afrique
Tunis, 28 Novembre 2009

APRES 2009 :
SOLIDARISME CONTRACTUEL

Institutionnaliser le partenariat
public-privé-société civile

 Manque à gagner de 3,5 % de croissance économique


en 2009
 Afrocentricité de la prospérité économique africaine
 Vers une fiscalité responsable et adaptée
 Pacte de soutien au pouvoir d’achat, de création de
richesses partagées et à la prospérité économique
 A tous les niveaux: intra-national, national, sectoriel, sous-
régional, régional et continental
 Mesures d’urgence et de court terme (1-3 ans)
 Mesures de moyen et de long terme (3-7 et 10-25 ans)
 Mesures anti-palliatives (anti-piège de la pauvreté)

30
CoDA - Crise financière mondiale : des réponses alternatives de l’Afrique
Tunis, 28 Novembre 2009
OFFRIR DES PROPOSITIONS ALTERNATIVES
Crise financière de 2008 : une opportunité pour changer
MESURES D’URGENCE MESURES DE MOYEN ET DE
DE COURT TERME LONG-TERME MESURES
ANTI-PALLIATIVES
1. Adopter le nouveau rôle de 1. Intégrer le Pacte de soutien
l’Etat comme régulateur au pouvoir d’achat dans le 1. Demander l’ajustement des
2. Limiter service de la dette à budget/loi de finance Objectifs du Millénaire du
7% du budget national pour 2. Orienter les fonds souverains développpement: de la réduction
offrir des marges de africains vers les de la pauvreté à la création de
manoeuvres budgétaires investissements dans les richesse partagées et d’emplois
3. Rembourser en priorité la structures productives et les décents
dette intérieure pour soutenir infrastructures 2. Exiger de toutes les institutions
les PME/PMI locales 3. Création du Fond monétaire internationales et africaines des
4. Réduire les coûts de africain et antennes statistiques sur l’Afrique comme
transaction et les coûts des décentralisées, Banque continent
facteurs africaine d’investissement et 3. Création des contre-pouvoirs et
5. Mettre en oeuvre l’Initiative de la Banque centrale africaine d’institutions de veille stratégique
renforcement des capacités et la monnaie commune 4. Augmenter la transparence des
productives productives en (régions décentralisées) informations sur les bénéfices
Afrique adoptée par tous les 4. Etude des marchés alternatifs effectués en Afrique
chefs d’Etat africains et le et diversification stratégique 5. Créer un organe de règlement
NEPAD en 2004 des partenaires des différends sur le solidarisme
6. Accélérer les convergences, 5. Banque de la Diaspora contractuel)
les harmonisations et la 6. Mesures spécifiques pour 6. Accélérer les agglomérations de
discipline monétaire sous- relancer la consommation et compétence
régionale l’économie de proximité 31
CoDA - Crise financière mondiale : des réponses alternatives de l’Afrique
Tunis, 28 Novembre 2009

Recouvrer des espaces de souveraineté économique :


Priorités nouvelles dans le financement de l’économie africaine

RESSOURCES NON-
RESSOURCES NON GÉNÉRATRICES DE
GÉNÉRATRICES CONDITIONALITÉS
D’ENDETTEMENT EXCESSIVES
(surplus des échanges, transfert des (investissements étrangers directs et
Africains résidant à l’étranger, investissements en portefeuille, Honorer
aide/dons, asssistance technique) la dette intérieure en temps réel)

Des revenus de la fiscalité basée sur


un gouvernement comptable et
responsable devant le peuple
(contribuables)

32
CoDA - Crise financière mondiale : des réponses alternatives de l’Afrique
Tunis, 28 Novembre 2009

RESILIENCE Vers des


De la ECONOMIQUE économies
FRAGILITE industrialisées

Structure
Productive
Et Agile

Développement Diffusion du
des Capacités & contenu
Capabilités Sector technologique
(institutions & Productive +
Processus pour
rendre des comptes)
Filets sociaux
Création
d’emplois
Environment competitive
et incitatif des affaires
décents

Des économies
faiblement Engagement du
industrialisés Gouvernement A l’AGILITE
33
CoDA - Crise financière mondiale : des réponses alternatives de l’Afrique
Tunis, 28 Novembre 2009

Discussions ?

Je vous remercie ! 34