Vous êtes sur la page 1sur 21
À L’OCCASION DE LA FÊTE NATIONALE DE LEUR PAYS le président bouteflika félicite ses homologues

À L’OCCASION DE LA FÊTE NATIONALE DE LEUR PAYS

le président bouteflika félicite ses homologues slovaque et vietnamien

P. 24

1 er D’hou Al-hidja 1437 - Vendredi 2 - Samedi 3 Septembre 2016 - N° 15841 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287

- Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287 L A R E V O L U

L A

R E V O L U T I O N

P A R

L E

P E U P L E

E T

P O U R

L E

P E U P L E

ÉDITORIAL
ÉDITORIAL

Cohésion

l La visite d’inspection et de travail du Premier ministre à

Saïda, à l’instar des multiples

PRÉSIDENCE DU HAUT-CONSEIL DE LA LANGUE ARABE

le Chef de l’état nomme

belaïdsalah

P. 24

POURSUITE DES RÉFORMES ÉCONOMIQUES

l’étatdéterminé

visites effectuées dans d’autres wilayas,

a permis à l’équipe gouvernementale de

s’enquérir in situ de l’état d’avancement des multiples projets en cours dans cette wilaya, notamment dans les secteurs de l’industrie et de l’agriculture qui font la vocation essentielle de cette région. Ces visites sur le terrain, qui ne se comptent plus, traduisent indéniablement la volonté déterminante des pouvoirs publics de veiller au suivi scrupuleux de la réalisation des projets en cours et, partant, de donner le sens le plus accompli à la prise en charge des préoccupations du citoyen, en apportant — en tant que de besoin — les correctifs nécessaires, levant les verrous bureaucratiques qui freinent souvent le déroulement des chantiers en vue de respecter les délais de livraison. Les ministres du gouvernement, loin de se cantonner donc dans un rôle de rond-de-cuir au sommet d’une tour d’ivoire, sillonnent incessamment le territoire, d’une wilaya à l’autre, secouant ici quelque torpeur bureaucratique ou rappelant à l’ordre un décideur local quelque peu désinvolte. Cette démarche des plus pragmatiques vise, outre à réduire l’écart qui peut exister entre le dossier

et le terrain, à corriger tout déséquilibre entre les wilayas, de sorte que les plans de développement soient concrétisés avec la même équité et connaissent la même dynamique de développement en vue de conférer sa pleine cohésion au programme présidentiel. C’est là, donc, l’une des priorités du gouvernement Sellal chargé de veiller à l’achèvement, dans les délais, de projets

à même de constituer une véritable

armature pour le lancement d’autres projets et asseoir véritablement une économie productrice de richesse et surtout d’emplois pérennes et non des alignements ronflants de statistiques en trompe l’œil. Sur un autre plan, ces visites, au plus haut niveau de la hiérarchie, permettent de donner leur plein sens aux vertus du dialogue et de la concertation et connaissent leur point d’orgue avec les rencontres — très attendues au demeurant — avec la société civile, constituant à cet effet le

plus digne exemple de démocratie participative, loin de toute démagogie et de toute fioriture. Toute la force de l’État résidera donc dans sa capacité à traduire la forte ambition de développement en actions concrètes porteuses d’espoir, de cohésion sociale et de renouveau.

EL MOUDJAHID

affirme m. sellal

Les couches sociales vulnérables au centre des préoccupations
Les couches sociales vulnérables au centre des préoccupations

La détermination de l'État à poursuivre les réformes économiques et à surmonter les difficultés conséquentes

à la chute des prix des hydrocarbures a été réaffirmée à Saïda par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, qui

appelé également à davantage d'efforts dans la diversification de l'économie. Dans la même dynamique, le gouvernement veille à épargner les couches vulnérables de la société à travers une politique leur garantissant une bonne couverture sociale, a rappelé M. Sellal.

a

P. 3

TEXTES RÉGLEMENTANT L’ACTIVITÉ AUDIOVISUELLE M. GRINE : ALGÉRIANITÉ ET PROFESSIONNALISME l Prix du Président de

TEXTES RÉGLEMENTANT L’ACTIVITÉ AUDIOVISUELLE

M. GRINE : ALGÉRIANITÉ ET PROFESSIONNALISME

l Prix du Président de la République du journaliste professionnel :

les délais de dépôt de dossiers prorogés au 25 septembre

P.4

COUP D'ENVOI DE LA RENTRÉE SCOLAIRE DEMAIN

Cours inaugural ConsaCré au 1

er

novembre1954

PP. 6-7

SELON LE SITE D’INFORMATION AMÉRICAIN THE CIPHER BRIEF

l’algérie, unrempart

ContredaeChdanslarégion

P. 5

Ph : Wafa
Ph : Wafa

DÉTOURNEMENT DES TERRES AGRICOLES

aCtiver l’aCtion publique dèsréCeptiond’uneplainte

P. 8

Bouche 2 DE À Oreille EL MOUDJAHID d’El Moudjahid ACTIVITÉS MINISTÉRIELLES CE MATIN À 10H
Bouche
2
DE
À Oreille
EL MOUDJAHID
d’El Moudjahid
ACTIVITÉS MINISTÉRIELLES
CE MATIN À 10H
Le président de
l’Association nationale
des parents d’élèves
invité du Forum
M me Benghebrit et M. Zitouni demain à Naâma
LES 5 ET 6 SEPTEMBRE
Le ministre des Moudjahidine,
Tayeb Zitouni et la ministre de
l’Éducation nationale, Nouria Ben-
M. Hamid Grine
à Sidi Bel-Abbès
Le ministre de la
C o m m u n i c a t i o n ,
À la veille de la
rentrée scolaire, le
Forum d’El Moudja-
hid recevra, ce matin
à 10h, M. Ahmed
Khaled, président de
l’Association natio-
nale des parents
d’élèves. Vous pou-
vez adresser vos questions à l’adresse e-
mail «forum@elmoudjahid.com».
ghebrit, effectueront demain, une
visite de travail dans la wilaya au
cours de laquelle ils présideront le
lancement officiel de la rentrée sco-
laire.
DEMAIN À 18H À L’AÉROPORT HOUARI-BOUMEDIÈNE
Départ d’une délégation de Hadjis
Hamid Grine, effec-
tuera, les 5 et 6 sep-
tembre, une visite de
travail dans la wilaya
de Sidi Bel-Abbès. Au
programme de cette
visite, une nouvelle
conférence citoyenne
sur le thème général
«Connaître les médias,
le citoyen a droit à une
information fiable», qui se tiendra à la salle de
****************************
LUNDI 5 SEPTEMBRE À 10 H
Le DG de la promotion de
l’investissement au Forum
Économie
La ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et
de la Condition de la femme, Mounia Meslem Si Amer,
sera présente demain à l’aéroport d’Alger, Houari-Boume-
diène pour le départ d’une délégation de hadjis parmi les
citoyens démunis et les personnes âgées, pensionnaires des
centres spécialisés relevant du secteur de la Solidarité na-
tionale.
MARDI 6 SEPTEMBRE
Le Forum Écono-
mie d’El Moudjahid
recevra, lundi 5 sep-
tembre à 10 h,
M. Amar Agadir,
directeur général de
l’investissement au
ministère de l’Indus-
trie et des Mines. La
conférence-débat
portera sur le nouveau Code des investis-
sements. Vous pouvez adresser vos ques-
tions à l’adresse e-mail
«forum@elmoudjahid.com».
M. El Hadi Ould Ali à Oran
et Mostaganem
Le ministre de la Jeunesse et des Sports, El Hadi Ould
Ali, effectuera le mardi 6 septembre une visite de travail
dans les deux wilayas
conférences de la wilaya, animée par M me
Amina Debbache, directrice du quotidien pu-
blic Echaâb, sous l’intitulé «La prestation mé-
diatique au sein du journal Echaâb». par
ailleurs, le ministre donnera, à Sidi Bel-Abbès
ville, le coup d’envoi de l’opération caritative
«Un cartable, un élève, un sourire», que la
radio algérienne organise, en collaboration
avec le Croissant-Rouge algérien (CRA). Pré-
vue également lors de ce déplacement, une vi-
site du ministre aux entreprises du secteur sera
l’occasion de procéder à l’évaluation du ni-
veau de concrétisation des objectifs straté-
giques assignés à ces entités dans cette wilaya.
LUNDI 5 SEPTEMBRE
À 14H AU MUSÉE
NATIONAL DU
MOUDJAHID
DEMAIN À ALGER
Zoukh
préside
NATIONAL DU MOUDJAHID DEMAIN À ALGER Zoukh préside MÉTÉO ENSOLEILLE Le temps sera généralement

MÉTÉO

ENSOLEILLE

Le temps sera généralement ensoleillé sur l’ensemble des régions du pays. Températures (maximales-mini- males) prévues aujourd’hui :

Alger (31° - 20°), Annaba (30 - 17°), Béchar (39° - 26°), Biskra (37°- 26°), Constantine (32° - 15°), Djelfa (32° - 18°), Ghardaïa (38° - 26°), Oran (30° - 21°), Sétif (32° - 15°), Tamanrasset (33°- 21°), Tlemcen (32° - 19°).

Témoignages de moudjahidine l’ouverture Le musée national du Moud- jahid organise la 88 e rencontre
Témoignages
de moudjahidine
l’ouverture
Le musée national du Moud-
jahid organise la 88 e rencontre
pour l’enregistrement de témoi-
gnages de moudjahidine, le
lundi 5 septembre à 14h, au
musée national du Moudjahid.
M. de
la rentrée
scolaire
: MATIN
À 10H
FLN
installation
de
commission
CE des la
études
prospectives
CE MATIN À 9H À L’ÉCOLE
SUPÉRIEURE DE POLICE
Conférence d’information
Le
de procédera
l’installation
la
à commis- à
sion
lieu, FLN études
des
prospectives
La Direction générale de la Sûreté na-
tionale organise une conférence d’infor-
aura
ce matin
10h, au
mation, animée par le directeur
de la
Hydra.
siège du parti à
sécurité publique, sur l’ensemble
des pro-
cédures de sécurité et des mesures de pré-
d’Alger,
Abdel-
kader
Le de la Zoukh, wali une
effectuera
de-
vention prises à l’occasion de la rentrée
main,
visite
travail
scolaire et de la célébration de l’Aïd Al
Adha.
dans
wilaya
cours
de
laquelle
présidera
l’ouver-
ture
la
il rentrée
au scolaire. de
ACTIVITÉS CULTURELLES À CET DU APRÈS-MIDI À LES 3, 6 ET 10 SEPTEMBRE À LA
ACTIVITÉS CULTURELLES
À CET
DU APRÈS-MIDI
À
LES 3, 6 ET 10 SEPTEMBRE À LA LIBRAIRIE CHAÏB-DZAÏR
14H30
LA LIBRAIRIE
ANEP : programme culturel
TIERS-MONDE
Aïcha son
Bouabaci
ouvrage signe
Les éditions Anep organisent un programme culturel à la
librairie Chaïb-Dzaïr, tous les samedis et mardis à 16h30 :
Aujourd’hui : débat avec Rachid Khettab, sociologue et
éditeur, autour de son ouvrage Frères et compagnons, suivi
d’une vente-dédicace.
Mardi 6 septembre : rencontre autour du thème
« Livre : cinq mille ans d’histoire », conférence sur l’histoire
universelle du livre, avec M. Sid-Ali Sekheri, libraire-édi-
teur.
Samedi 10 septembre :
débat
autour de
La librairie du Tiers-Monde reçoit Aïcha
Bouabaci pour
la signature de son ou-
vrage
Le désordre humain conté à
mon petit-fils, cet après-midi
l’ouvrage Combats étudiants
pour l’indépendance de l’Algé-
rie, UNEF-UGEMA (1955-
1962), Casbah éditions avec
son auteur, Dominique Wallon,
suivi d’une vente-dédicace.
à partir de 14h30.
Vendredi 2 - Samedi 3 Septembre 2016

L’ événement

3

EL MOUDJAHID

POURSUITE DES RÉFORMES ÉCONOMIQUES

L’ÉTAT DÉTERMINÉ

affirme M. Sellal

Les couches vulnérables au cœur de la stratégie de l’État. La détermination de l'État à poursuivre les réformes économiques et surmonter les difficultés conséquentes à la chute des prix des hydrocarbures a été de nouveau réaffirmée par le Premier ministre à Saïda.

À l’instar des autres régions, cette wi- laya semble s’inscrire en bonne place en matière de mise en applica-

tion de cette démarche et ce, eu égard aux nombreux projets visités par M. Sellal au cours d’une visite de nature à hisser Saïda au rang de véritable pôle industriel, avec un secteur agricole à forte valeur ajoutée. En évoquant l’agriculture, le Premier mi- nistre avait fortement insisté sur l’impor- tance du développement de l’oléiculture, un des segments visés de substitution aux hy- drocarbures. « Aujourd’hui, le prix du baril du pétrole est l’équivalant de 159 litres d’huile d’olives », a-t-il déclaré. D’autre part, si pour cette fin d’année 2016, le Pro- duit intérieur brut de l’Algérie sera offi- ciellement établi au montant de 17,677 milliards de dinars, en 2017, la tendance sera évolutive et c’est un montant dépas- sant les 22.000 milliards de DA qui est gagé. C’est là, une prévision toute officielle, également révélée à l’opinion par le Premier ministre. La même prévision ne peut être perçue que sous l’angle « d’un renforcement dynamique de la production nationale no- tamment dans le secteur industriel », avait fait savoir le Premier ministre, non sans sol- liciter les opérateurs agricoles nationaux à plus d'efforts en matière d'exportation. « Ces résultats ont été obtenus grâce aux mesures de rationalisation de la dépense, de maîtrise du commerce extérieur, de réduction des im- portations, avec la poursuite de l’action de l'Etat dans le domaine social et les secteurs névralgiques », a-t-il également affirmé. Sur un autre volet, Abdelmalek Sellal a at- testé que « la nouvelle dynamique du gou- vernement veille à épargner les couches vulnérables de la société à travers une poli- tique leur garantissant une bonne couverture sociale. « En application des directives du Président de la République, nous avons éga- lement veillé à répartir les efforts sur toutes les couches sociales, en épargnant les caté- gories fragiles et les nécessiteux.»

épargnant les caté- gories fragiles et les nécessiteux.» nomiques, pour certains mis en exploita- tion tout

nomiques, pour certains mis en exploita- tion tout juste après le passage de M. Sellal et, pour d’autres, engagés en chantiers dans plusieurs localités où il a eu à procéder à la pose de la première pierre marquant le lan- cement des travaux y afférents. A Saida, ce fut aussi une visite qui s’est déroulée sous des airs de fêtes que couronnaient les exhibitions des troupes de fantasia lo- cales, qui, à chaque étape de la visite, ajou- taient leur touche au décor ambiant… Et puis de l’espoir ! Beaucoup d’espoir suscité en effet par ce déplacement qui a été d’ail- leurs, manifesté de vive voix, plus particu- lièrement lorsque M. Sellal était de passage dans un quartier HLM du chef-lieu où il a été chaleureusement accueilli, on l’a vu, par l’ensemble de ses occupants, femmes, hommes, jeunes et moins jeunes qui scan- daient des propos élogieux autant à l’en- droit du Premier ministre que du Chef de l’Etat, le Président Bouteflika. Tous, for- maient une foule compacte rendant ledit quartier HLM difficilement accessible pour l’ensemble de la délégation officielle qui parvenait difficilement à se frayer un che-

min. C’était le cas notamment pour M me Nouria Benghebrit qui a été sollicitée de toutes parts par des femmes, des collé- giennes et des collégiens, auxquels la mi- nistre de l’Education nationale avait répondu très humblement en accordant un intérêt à tous ceux et celles qui l'ont abor- dée. Au nombre de 500 familles, les habi- tants de ce quartier HLM enregistrant un état de vétusté avancé dans la quasi-majorité des bâtisses, viennent de voir leur espoir nourri depuis longtemps, exaucé à la faveur de cette visite du Premier ministre. Lesdites fa-

milles qui s’entassaient dans des logis si exi- gus et sous un toit menaçant de s’effondrer

à tout moment, seront en effet toutes relo-

gées dans des conditions autrement plus dé- centes et confortables, avait instruit sur place le Premier ministre qui a tenu à s’im-

prégner de l’intérieur des domiciles destinés

à être démolis sous peu. L’instruction du

relogement de ces 5.200 familles avait très vite requis toute son importance auprès du ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, M. Abdelmadjid Tebboune, qui a tenu à s’assurer auprès des responsables lo-

caux relevant de son secteur de son exé- cution dans l’immédiat.

Respectez l’Algérien !

M. Abdelmalek Sellal a beau réitérer par ailleurs à partir de Saida, que le nouveau plan d’action du Gouvernement ne com- prend aucune remise en cause de la promo- tion et de la consolidation des acquis sociaux, à leur tête l’accessibilité au loge- ment. « Le programme de logements ne s’arrêtera pas, en dépit de la diminution des recettes financières de l’Etat », avait en effet soutenu le Premier ministre au mo- ment de son inspection du programme de réalisation des 4.900 logements. Sur place, M. Sellal a recommandé de réétudier de nouveau ce projet de fond en comble en y incluant l’ensemble des infrastructures d’ac- compagnement nécessaires, y compris les espaces de divertissements et de loisirs.

« Il faut respecter l’Algérien », dira-t-il. Sa

remarque ne manque pas de persistance, d’autant plus que les efforts et les moyens financiers colossaux, jusque-là consentis par l’Etat dans le cadre de l’exécution des différents programmes du développement initiés par le Président Bouteflika obéis- sent à l’idée d’améliorer le vécu des Al- gériens et ce, tout en s’assurant d’une économie forte et compétitive, plus particu- lièrement dans les secteur hors hydrocar- bures. Rappelons par ailleurs, que le Premier ministre a exprimé le souhait de voir les pro- chaines élections législatives et les locales comme un « espace de dialogue sérieux » sur les grandes questions de la nation et les dossiers prioritaires plutôt « qu'un moment de surenchère, de manœuvre et de désinfor- mation ». A la veille de la rentrée scolaire 2016- 2017, et après une année mouvementée

pour le secteur de l'Education, il a réaffirmé que les constantes de la nation constitueront

« pour toujours » les fondements de l'école,

« solidement » ancrée dans l'islam, l'arabité et l'amazighité et « résolument tournée » vers la modernité et la qualité. M. Sellal, a notamment appelé à épargner l'école de la surenchère et des manœuvres politiques.

Karim Aoudia

Inaugurations dans une ambiance de fête

D’autre part, et à bien s’imprégner du programme de la visite du Premier ministre à Saïda, il s’agit essentiellement d’une série d’inaugurations de divers projets socio-éco-

ANSEJ

10.000 micro-entreprises créées à Tipasa

Quelque 10.619 micros entre- prises ont été créées dans la wi- laya de Tipasa par l’entreprise de l’Agence nationale de soutien à l’emploi de jeunes (ANSEJ), de- puis le lancement du dispositif en 1997, a-t-on appris de son respon- sable local. "L’ANSEJ a contribué à la création de 10.619 entreprises dans différents secteurs d’activi- tés, ayant généré plus de 31.850 emplois permanents", a indiqué Adlane Lazali, dans un point de presse consacré au bilan d’activité de cette agence pour le premier semestre 2016. Sur ce total d’uni- tés créées, un taux de 12% ont dé- posé leurs bilans", a-t-il ajouté, qualifiant ce taux de "minime" comparativement aux bons résul- tats obtenus par le dispositif, à plus d’un titre, a-t-il relevé. Pour M. Lazali ces résultats positifs sont en phase de faire de l’ANSEJ l’un des "moteurs de l’industrie nationale, par sa contribution à la

diversification de l’économie na- tionale et à la création de l’emploi notamment". "Si certaines unités ont fait faillite, il n’en demeure pas moins", a-t-il observé, que des "centaines de jeunes promoteurs bénéficiaires des crédits ANSEJ ont su dépasser les contraintes et les difficultés financières, grâce à l’accompagnement assuré par l’agence", a-t-il assuré, soulignant l’intérêt du programme de sou- tien et formation mis en place pour assister les jeunes entreprises en matière de gestion, marketing, comptabilité, entre autres. Il a, d’autre part, signalé la signature de contrats de sous-traitance entre plus de 80 micro-entreprises de la wilaya et différentes sociétés nationales dont Algérie-Telecom et la Société des eaux et de l'assai- nissement d'Alger (SEAAL). M. Lazali a cité pour exemple une micro-entreprise spécialisée en plomberie sanitaire, dont le pro-

spécialisée en plomberie sanitaire, dont le pro- moteur a pu atteindre un chiffre d’affaires de quatre

moteur a pu atteindre un chiffre d’affaires de quatre millions de dinars, grâce à un contrat de sous- traitance avec la SEAAL. "Ce chiffre d’affaires est le double du montant engagé dans le projet", s’est-il félicité. S’exprimant au sujet des fraudeurs, le responsable

a révélé l’engagement de 34 plaintes auprès des services judi- ciaires de la wilaya, pour "abus de confiance" dont trois ont abouti à la condamnation des bénéficiaires concernés à trois années de pri- son ferme. "Il faut savoir faire la différence", a-t-il dit, entre "une

unité en état de dépôt de bilan (ou faillite), qui est une situation tout à fait ordinaire qui arrive quoti- diennement de par le monde" et la "fraude ou l’escroquerie représen- tée par le fait que les bénéficiaires ont vendu leurs équipements, ou n’ont même pas lancé le projet, ou ont exploité l’investissement à d’autres fin avec la complicité de ceux qui les ont financés". Il a, néanmoins, estimé que l’enregis- trement 35 cas de fraude est un chiffre qui ne prête pas à l’alar- misme. Par ailleurs, le responsable a fait cas du recouvrement, par ses services, de plus de 71,5 millions de dinars auprès des jeunes pro- moteurs de projets, depuis le début de l’année 2016 à ce jour, enregistrant ainsi une hausse de plus de 3,35 millions de dinars comparativement à 2015, siège du recouvrement de 69 millions de dinars. APS

Vendredi 2 - Samedi 3 Septembre 2016

N

4

ation

EL MOUDJAHID

N 4 ation EL MOUDJAHID TEXTES REGLEMENTANT L’ACTIVITE AUDIOVISUELLE M. Grine : ALGÉRIANITÉ ET PROFESSIONNALISME Au
N 4 ation EL MOUDJAHID TEXTES REGLEMENTANT L’ACTIVITE AUDIOVISUELLE M. Grine : ALGÉRIANITÉ ET PROFESSIONNALISME Au
N 4 ation EL MOUDJAHID TEXTES REGLEMENTANT L’ACTIVITE AUDIOVISUELLE M. Grine : ALGÉRIANITÉ ET PROFESSIONNALISME Au
N 4 ation EL MOUDJAHID TEXTES REGLEMENTANT L’ACTIVITE AUDIOVISUELLE M. Grine : ALGÉRIANITÉ ET PROFESSIONNALISME Au
N 4 ation EL MOUDJAHID TEXTES REGLEMENTANT L’ACTIVITE AUDIOVISUELLE M. Grine : ALGÉRIANITÉ ET PROFESSIONNALISME Au
N 4 ation EL MOUDJAHID TEXTES REGLEMENTANT L’ACTIVITE AUDIOVISUELLE M. Grine : ALGÉRIANITÉ ET PROFESSIONNALISME Au

TEXTES REGLEMENTANT L’ACTIVITE AUDIOVISUELLE

M. Grine : ALGÉRIANITÉ ET PROFESSIONNALISME

Au lendemain de la publication, dans le Journal officiel, des décrets relatifs à la création en Algérie des chaînes de télévision, le ministre de la Communication a réagi à cet ultime recadrage.

D ans une déclaration à l’APS, il n’a pas caché sa satisfaction que ces textes réglementant l'activité audio-

visuelle offrent le cadre «idoine» aux chaînes TV pour exprimer «librement», dans le respect des valeurs de notre société, leur «algérianité», leur «modernité» et leur «pro- fessionnalisme». Hamid Grine traduit ainsi «l'entière volonté» du gouvernement de «dé- velopper» le paysage audiovisuel national. Abdelmalek Sellal avait insisté, à cet effet, pour que cela se fasse dans un environne- ment «sain» et dans le «respect» de la loi et des règles de déontologie. Pour revenir aux décrets en question, au nombre de trois, ceux-ci portent sur le cahier des charges générales fixant les règles impo- sables à tout service audiovisuel, sur le mon- tant et les modalités de versement de la contrepartie financière ainsi que sur les conditions et modalités de mise en œuvre de l'appel à candidature.

100 millions de DA pour créer une chaîne TV

Le premier texte, portant le n°16-221 et fixant le montant et les modalités de verse- ment de la contrepartie financière, liée à l'au- torisation de création d'un service de communication audiovisuelle thématique, impose à toute personne qui souhaite créer une chaîne de télévision de s’acquitter d’un montant de 100 millions de DA. En revanche, cette somme est baissée jusqu’à 30 millions de DA lorsqu’il s’agit de créer une radio. Ces frais, appelés la «partie fixe» de la contrepartie financière (l’autre étant la partie variable), représentent en réa- lité «la somme due au Trésor public au titre de l'autorisation de création de service de communication audiovisuelle thématique (chaîne TV), prévue par la législation et la réglementation en vigueur». Le décret ex- plique que la contrepartie financière est «ap- plicable» à tout bénéficiaire d'une autorisation de création d'un service de com- munication audiovisuelle thématique, diffu- sant par voie satellitaire, par voie hertzienne terrestre, et par câble, en clair ou par un pro- cédé de cryptage, conformément à la légis- lation et à la réglementation en vigueur, ainsi qu'aux dispositions du présent décret. Ce dernier précise que ce montant est exigible dans les 8 jours suivant la signature du décret portant autorisation de création du service de communication audiovisuelle thématique. Le règlement du montant de la partie fixe in- tervient par «la remise au président de l’Au- torité de régulation de l'audiovisuel du

de l’Au- torité de régulation de l'audiovisuel du chèque bancaire certifié émis à l’ordre du Trésor

chèque bancaire certifié émis à l’ordre du Trésor public». «À défaut de remise du chèque sus-énoncé, la procédure d’abroga- tion du décret portant autorisation de créa- tion du service de communication audiovisuelle thématique est engagée de plein droit sur rapport motivé du président de l’Autorité de régulation de l'audiovi- suel», selon le décret exécutif. Quant à la partie variable, elle est an- nuelle et n’entrera en jeu qu’à compter de la deuxième année d’exercice du service de communication audiovisuelle thématique objet de l’autorisation. Son montant est fixé à 2,5% du chiffre d’affaires, en hors taxes, réalisé sur l’exercice antérieur de l’activité de la chaîne audiovisuelle, certifié par un commissaire aux comptes, selon la même source. Le montant de la partie variable est dû pendant toute la durée de validité de l’auto- risation de création du service de communi- cation audiovisuelle thématique», lit-on dans le texte, qui ajoute que le paiement s’effectue chaque année, au plus tard le 30 juin de l’an- née suivante. Les paiements de la partie va- riable sont effectués en dinars algériens, par chèque bancaire certifié émis au profit du Trésor public par le bénéficiaire de l’autori- sation de création du service de communica- tion audiovisuelle thématique. Aussi, le renouvellement de l’autorisation de création du service de communication audiovisuelle thématique ne donne pas lieu au paiement du montant de la partie fixe. En cas de renou- vellement de l’autorisation de création du service de communication audiovisuelle thé- matique, le paiement du montant de la partie variable reste dû jusqu’à l’expiration de la durée de validité de l’autorisation. Dans le

cas où l’autorisation de création de service de communication audiovisuelle thématique est retirée au bénéficiaire, en application des dispositions de l’article 31 de la loi n o 14-04 du 24 Rabie Ethani 1435, correspondant au 24 février 2014 susvisée, le montant de la partie fixe de la contrepartie financière n'est pas remboursable. Le 2 e décret exécutif, n° 16-222, porte sur le cahier des charges géné- rales fixant les règles imposables à tout ser- vice audiovisuel. Ses dispositions s'appliquent aussi bien aux chaînes TV qu’aux radios, diffusant par voie satellitaire, par voie hertzienne terrestre, et par câble, en clair ou par un procédé de cryptage. Selon les termes du décret, il est entendu par ser- vice de diffusion télévisuelle ou de diffusion sonore, les services de communication au- diovisuelle relevant du secteur public ainsi que les services de communication audiovi- suelle thématique autorisés. Ces derniers sont également constitués de chaînes théma- tiques autorisées créées par les entreprises, les institutions et les organismes relevant du secteur public ou par des personnes morales de droit algérien. Les directeurs des services de communication audiovisuelle relevant du secteur public et des services de communi- cation audiovisuelle thématique autorisés, désignés par terme «les responsables des ser- vices de communication audiovisuelle» sont «garants» des programmes diffusés «quel que soit le support utilisé». Dans la diffusion des programmes, les responsables des ser- vices de communication audiovisuelle veil- lent à «proscrire toute offense, toute parole outrageante, injurieuse ou diffamatoire à l'encontre de la personne du Président de la République et/ou de l'institution représentée par le Président de la République».

Des garde-fous contre l’offense, la diffamation, l’insulte et l’atteinte à la dignité

Dans la conception et l'élaboration des rè- gles relatives à la programmation et à la dif- fusion des programmes, les responsables des services de communication audiovisuelle veillent, notamment, au «respect des valeurs nationales et des symboles de l'État définis par la Constitution, au respect des exigences de l'unité nationale, de la sécurité et de la dé- fense nationales, de l'ordre public ainsi que des intérêts économiques et diplomatiques de la nation». Ils veillent également au «res- pect des constantes et des valeurs reli- gieuses, morales et culturelles de la nation, des autres références religieuses et des autres croyances et religions, du droit à l'honneur et à l'intimité du citoyen, ainsi que la protec- tion de la famille, la protection des catégo- ries de personnes vulnérables». Toute diffusion d'informations audiovisuelles rela- tives à des thèmes portant sur l'unité natio- nale, la sécurité et la défense nationales est «soumise» à l'autorisation préalable des au- torités concernées. Les responsables des ser- vices de communication audiovisuelle sont «tenus» de répondre à «toutes les sollicita- tions» émanant de l'Autorité de régulation de l'audiovisuel (ARAV). Le dernier décret exécutif, n° 16-220, fixe les conditions et les modalités de mise en œuvre de l'appel à candidature pour l'octroi de l'autorisation de création d'un média au- diovisuel thématique.

Fidélité à la Révolution du 1 er Novembre

Le dossier relatif à l'appel à candidature est adressé à l'Autorité de régulation de l'au- diovisuel en deux exemplaires et comprend notamment la liste nominative des action- naires portant indication de leurs professions et du montant de leur participation au capi- tal, la justification de la nationalité algé- rienne des actionnaires ainsi que des administrateurs et dirigeants de la personne morale, la justification pour les actionnaires nés avant juillet 1942, de ne pas avoir eu une conduite contraire à la Révolution du 1 er No- vembre 1954. Le ministre de la Communi- cation peut, par ailleurs, «à tout moment», après consultation de l'ARAV, décider de «mettre un terme» au processus d'octroi d'autorisation (s). Cette décision, «motivée», est communiquée par l'ARAV à l'ensemble des soumissionnaires. S. A. M.

M. GRINE REÇOIT L’AMBASSADEUR DE GRANDE-BRETAGNE

Examen des perspectives de coopération

Le ministre de la Com- munication, Hamid Grine, a examiné avec l'ambassa- deur de Grande-Bretagne à Alger, Andrew Noble, les perspectives de coopé- ration entre les deux pays dans les domaines de l'in- formation et de la com- munication, indique un communiqué du minis- tère. Les deux parties ont évoqué «l'intensification» de la coopération, «no- tamment en matière de formation et d'échange de savoir-faire entre les deux pays», ajoute-t-on de même source.

entre les deux pays», ajoute-t-on de même source. PRIX DU JOURNALISTE PROFESSIONNEL Le délai de dépôt

PRIX DU JOURNALISTE PROFESSIONNEL

Le délai de dépôt des dossiers prorogé au 25 septembre

Le jury du Prix du Président de la République du journaliste profes- sionnel, dans sa deuxième édition, consacrée à la thématique de «La femme algérienne, acteur majeur du développement économique et so- cial», a décidé, jeudi dernier, de la prorogation des délais de dépôt des dossiers jusqu'au 25 septembre 2016. Réuni sous la présidence de son président, Lamine Bechichi, le jury a indiqué, dans un communi- qué, avoir constaté «la participation des journalistes professionnels dans l'ensemble des catégories, soit l'in- formation écrite, l'information télé- visuelle, l'information radiophonique, la presse électro- nique et l'illustration avec des tra-

vaux photographiques et caricatu- raux». Le jury a ajouté avoir entamé, dans ce cadre, l'étude des dossiers avec la constitution de groupes de travail qui sont actuellement à pied d'œuvre «en vue de l'examen et de l'évaluation la plus rigoureuse des contributions, qui continuent à par- venir à ce jour, 1 er septembre 2016», date qui avait été fixée initialement comme étant «le dernier délai de dépôt des travaux». Cependant, a expliqué le jury, devant ce fait et pour répondre aux demandes des participants, il a été décidé de «la prorogation des délais de dépôt jusqu'au 25 septembre 2016, le ca- chet de la poste faisant foi».

Vendredi 2 - Samedi 3 Septembre 2016

N

ation

5

EL MOUDJAHID

SELON LE SITE D’INFORMATION AMÉRICAIN THE CIPHER BRIEF

L’ALGÉRIE, UN REMPART contre l’expansion de Daech

L’Algérie «est un rempart» contre l’expansion du groupe terroriste Daech dans la région de l’Afrique du Nord grâce à son niveau de sécurité élevé et à la force de son gouvernement, a estimé le site d’information américain The Cipher Brief, spécialisé dans les questions sécuritaires.

D ans une analyse publiée jeudi dernier à Washington, The Ci- pher Brief souligne que la dé-

faite imminente du groupe terroriste

autoproclamé État islamique (EI/Daech) à Syrte suscite beaucoup

d’interrogations sur les pays où les élé- ments de ce groupe terroriste pourraient

se réfugier, en précisant «que Daech n’a

jamais réussi à prendre pied en Algérie en raison de la position ferme de l’ar-

mée algérienne contre les cellules de djihadistes» et «la force de son gouver- nement central». Citant l’ambassadeur d’Algérie à Washington, Madjid Bou- guerra, le site d’information américain affirme que «l’EI n’existe pas en Algé- rie». «Nous avons contré toutes leurs ten-

tatives (

mobilisées durant les trois dernières an- nées pour sécuriser les frontières Est avec la Libye et celles du Sud avec les pays du Sahel», relève M. Bouguerra. Selon The Cipher Brief, Daech a échoué

à s’implanter en Algérie en raison du

«haut niveau de sécurité du pays», ex- plique Bennett Seftel, directrice adjoint

de la rédaction du journal américain en ligne et auteur de l’analyse, citant Dalia Ghanem Yazbeck, membre du Think Tank Carnegie Middle East Center. Le journal américain rappelle, à ce titre, la tentative de Daech de prendre pied en Algérie lorsque le groupe Jound

al khilafa, «un groupe djihadiste» lié à

Al Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), à diffusé, en 2014, une vidéo montrant la décapitation d’un otage français et dans laquelle il a prêté allé- geance à l’EI. Dès lors, l’armée algé- rienne a réussi à contrer la menace de Daech en anéantissant ses capacités de recruter, de mener des attaques ou de construire des bases en Algérie, relève

nos forces de sécurité ont été

)

en Algérie, relève nos forces de sécurité ont été ) The Cipher Brief. Selon le site

The Cipher Brief. Selon le site américain, très peu d'Algériens ont réussi à se rendre en Irak et en Syrie pour combattre aux côtés de Daech, comparé aux nombreux «combattants étrangers» recrutés par

l’EI dans d’autres pays. Les forces de l’armée algérienne ont éradiqué toutes les poches du terrorisme dans le nord du pays et dans la région montagneuse de la Kabylie en évinçant Djound al khilafa à Bouira, Boumerdès et Tizi Ouzou, souligne encore The Ci- pher Brief. Ces opérations ont permis d’élimi- ner plusieurs chefs terroristes et de dé-

manteler la structure opérationnelle de ces groupes djihadistes, relève le site américain qui cite, à ce titre, le bilan de la lutte antiterroriste publié, la semaine dernière, par le ministère de la Défense nationale qui fait état de l’élimination de 157 terroristes en 2015 et 99 autres durant le premier semestre de 2016. Ces groupes terroristes sont présents tout au long des frontières algéro-tuni-

siennes dans la région montagneuse de Chaâmbi, précise The Cipher Brief qui s’est référé dans son analyse à un travail d’identification des groupes terroristes dans la région établi par le Département d’État américain Le site d’information américain sou- ligne la politique menée par le Président de la République, M. Abdelaziz Boute- flika, pour lutter contre le terrorisme, en indiquant qu'il a promis d’éradiquer les groupes extrémistes armés et faire en sorte que les cellules terroristes ne trou- vent pas refuge dans la société algé- rienne. Bennett Seftel souligne également l’expérience pertinente de l’Algérie en matière de la lutte antiter- roriste, citant l'expert Geoff Porter de la North Africa Risk Consulting INC qui a rappelé que l'Algérie affronte le terro- risme depuis trois décennies et a eu à lutter contre plusieurs groupes terro- ristes comme Al Qaïda au Maghreb is- lamique (AQMI) et l’Armée islamique du salut (AIS). APS

GROUPEMENT DES OPÉRATIONS SPÉCIALES DE LA POLICE

Une nouvelle unité d’élite

Le Directeur général de la Sûreté nationale, le général- major Abdelghani Hamel, a ef-

fectué, hier, une visite de travail

et d'inspection au Groupement

des opérations spéciales de la police (GOSP) à Oran, a indiqué un communiqué de la Direction générale de la Sûreté nationale. Le général-major Hamel, qui était accompagné d'une déléga- tion composée de directeurs cen- traux de la Sûreté nationale, a inspecté les différentes struc- tures du Groupement des opéra-

tions spéciales de la police où il

a rencontré les cadres et élé-

ments de cette unité spéciale et pris connaissance des conditions professionnelles et de vie en son sein, a précisé la même source. Le général-major Hamel a mis en avant le rôle essentiel de cette unité spéciale, la qualifiant d'«acquis majeur»

unité spéciale, la qualifiant d'«acquis majeur» au service de la protection des citoyens et des biens

au service de la protection des citoyens et des biens et de la lutte contre le crime

organisé, a ajouté le communi- qué. Le général-major Hamel

a insisté, à cette occasion, sur «la formation continue afin d'acquérir de meilleures per- formances, notamment en ma- tière de lutte contre la criminalité». De son côté, le chef de ce groupement a affirmé «la dis- position opérationnelle de ses éléments au service du citoyen

et de la patrie». Le GOSP a été

lancé officiellement à Oran, le 22 juillet dernier, à l'occasion de la Fête de la police. Il s'agit d'une unité d'élite de la police nationale algé- rienne avec de hautes perfor- mances et qui aura pour mission l'intervention contre le crime organisé dans le cadre du respect des lois de la République et des droits de l'homme.

Le siège d’un régiment de la Garde républicaine baptisé au nom du chahid Arbadji Abderrahmane

Le général de Corps d'armée Ben Ali Ben Ali, comman- dant de la Garde républicaine, a présidé, jeudi dernier, la cé- rémonie de baptisation du siège du 4 e Régiment motorisé d'intervention de la Garde républicaine au nom du chahid Ar- badji Abderrahmane, indique un communiqué du ministère de la Défense nationale. Cette baptisation intervient «en fidélité à la mémoire de nos valeureux chouhada et braves moudjahidine» et s'est dé- roulée en présence de hauts cadres de la Garde républicaine

ainsi que de la famille du chahid, précise-t-on de même source. Le siège du 4 e Régiment motorisé d'intervention de la Garde républicaine avait été inauguré par le général de Corps d'armée Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Dé- fense nationale, chef d'état-major de l'Armée nationale popu- laire, le 2 juillet 2013. Une exposition photos a été organisée «pour mettre en exergue les différents missions et activités du 4 e Régiment motorisé d'intervention de la Garde républi- caine», ajoute le communiqué. APS

FORMATION D’IMAMS ET MOURCHIDATE DÉLÉGUÉS EN FRANCE

Appel à rétablir la véritable image de l’islam

FRANCE Appel à rétablir la véritable image de l’islam Le ministre des Affaires religieuses et des

Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mo- hamed Aïssa, a appelé les imams et les mourchidate devant représenter l'Algérie en France à rétablir la véritable image de l'islam. Présidant l'ouverture d'une journée de formation au profit de 61 imams et mourchidate délégués en France, M. Aïssa a précisé que ces représentants de l'Algérie étaient

investis de «la mission de rétablir la véritable image de l'is- lam par le discours, mais aussi par les actes et le comporte- ment exemplaire». Plus que la simple représentation, l'Algérie attend de ces imams et mourchidate d'accomplir leur mission dans les mosquées de France «à une époque où l'islam est accusé à tort d'être à l'origine du terrorisme»,

a affirmé le ministre, ajoutant que l'Algérie a toujours tenu

à rappeler qu'elle était fière de son islam qui est celui du juste milieu. M. Aïssa a également appelé ces imams, qui bénéficie-

ront d'une formation au niveau de 15 universités françaises,

à adhéré au «projet civilisationnel que nous avons amorcé

en Algérie». Il s'est félicité de la confiance de la partie fran-

çaise dans «la voie suivie par l'Algérie à travers le ministère des Affaires religieuses en matière de déradicalisation». Par ailleurs, lors de cette rencontre à laquelle ont assisté le re- présentant du bureau central des cultes du ministère français de l'Intérieur, Arnaud Schaumasse, et le recteur de la Mos- quée de Paris, Dalil Boubekeur, le ministre a souligné que «les imams algériens qui ont su, dans les années 1990, faire obstacle à l'extrémisme jouissent aujourd'hui de toute la compétence pour se prémunir contre ce fléau».

HADJ

Accueil des pèlerins en provenance d’El-Madina El-Mounawara

Une cérémonie d’accueil de 300 hadjis en provenance

d’El-Madina El-Mounawara a été organisée mercredi soir

à l’hôtel Zouar El-Bait de La Mecque, en présence des res-

ponsables de l’Office national du hadj et de l’omra (ONHO). La cérémonie s’est déroulée en présence des représen- tants de la mission de l’ONHO, du président de l’entreprise de la tawafa (circumambulation) et du mutawaf concerné par l’accueil des hadjis (chaque fawdj ou groupe de 2.000 hadjs étant présidé par un moutawef). Les pèlerins arrosés d’eau de Zemzem ont eu droit, à leur arrivée à l’hôtel, à des

roses, des boissons chaudes et fraîches, et des cadeaux sym- boliques, le tout dans une ambiance de madaih et de mes- sages de bienvenue de la bi’tha et de Saoudiens présents. Des invités d’Arrahmane (Le Très miséricordieux) agréa- blement surpris, se sont dit «heureux» de se trouver en terre sainte et d’être accueillis avec autant d’égard. «Je suis heureuse d’être parmi les invités d’Arrahmane et d’avoir été bien prise en charge que ce soit à El-Madina El-Mounawara ou ici. Mon vœu est d’arriver à faire mon devoir envers Allah et prier à ce que nos enfants, les filles et fils de l’Algérie, vivent dans la paix et la sérénité», a confié, les yeux larmoyants, une octogénaire visiblement touchée par l’accueil chaleureux réservé au contingent des hadjis. «C’est un jour heureux qui augure d'autres des plus ra- dieux», a lancé un quinquagénaire qui a exprimé sa satis- faction quant aux facilités accordées que ce soit au niveau de l’hébergement ou de la restauration depuis l’aéroport Houari-Boumediene jusqu’à l'arrivée à La Mecque. Par ail- leurs, le directeur de l’ONHO, Youcef Azouza, a procédé à une visite au niveau de la mission de l’ONHO et dans cer- tains hôtels où sont hébergés les hadjis algériens. Il a éga- lement rendu visite aux victimes de l’incendie qui s’était déclaré, lundi dernier, dans l'autocar transportant des hadjis en provenance de Médine et s’est enquis de leur état de santé. APS

Vendredi 2 - Samedi 3 Septembre 2016

N

6

ation

EL MOUDJAHID

M me NOURIA BENGHEBRIT RENCONTRE LES PARTENAIRES SOCIAUX

RETRAITE PROPORTIONNELLE dépôt des dossiers avant fin 2016

« Le secteur de l'Education n'est pas concerné par la problématique de la retraite proportionnelle pour les années 2016 et 2017, au regard du dispositif calendaire et de l'agenda du secteur soumis à des dispositions spécifiques », a souligné la ministre de l’Education nationale, M me Nouria Benghebrit.

D ans une déclaration à la presse lors d'une rencontre avec les partenaires sociaux (syndicats du secteur et asso-

ciations de parents d'élèves), la ministre a in-

sisté sur le fait que le problème ne se pose pas pour les fonctionnaires du secteur de l'Educa- tion, notamment les professeurs ayant déposé leurs dossiers pour bénéficier de la retraite proportionnelle en 2016, au regard de l'agenda du secteur. Poursuivant ses propos,

M me Benghebrit fera savoir que « les fonction-

naires dont les dossiers avaient été déposés

entre septembre et novembre 2015 bénéficie- raient de la retraite à la fin août 2017 ». Aussi,

« le problème ne se pose pas pour les fonc-

tionnaires qui déposeront leur dossier à la ren- trée scolaire actuelle, vu que le dossier sera soumis au débat à l'Assemblée populaire na- tionale (APN) ». A retenir, donc, les fonctionnaires du sec- teur pourront déposer leur dossier à la fin 2016, en fonction de l'agenda préalablement défini. Cela dit, le dépôt des dossiers de re- traite proportionnelle doit impérativement se faire lors du premier trimestre de l'année sco- laire et pas après. Il convient de signaler, dans ce contexte, que près de 90% des demandes de retraite concernent la retraite proportion- nelle, comme souligné d’ailleurs par la minis-

tre lors de cette rencontre initiée à la veille de

la rentrée scolaire 2016-2017. L’on apprendra

à la faveur de la rencontre de jeudi dernier,

l'organisation prochaine d'un atelier autour de ce thème avec les partenaires sociaux dans

l’objectif de définir les lacunes et les moyens offerts dans ce domaine jusqu'à l'horizon

2030.

Les enseignants recrutés dans les postes vacants selon « le mérite »

S’exprimant au sujet des enseignants lau- réats du dernier concours de recrutement, la ministre a indiqué que ces derniers seront re- crutés dans les postes vacants « selon le mé- rite ». Donnant de plus amples explications à ce sujet, M me Benghebrit a révélé que « le re- crutement se fait, d'abord, au niveau de la wi- laya. Et de poursuivre qu’en « cas d'indisponibilité de la spécialité, il est fait re- cours à la nomenclature nationale de recrute- ment dans cette spécialité ». Ce procédé

Photos : Nacéra I.
Photos : Nacéra I.

permettra de mettre un terme au « manque » d'enseignants pour occuper les postes vacants par leurs homologues ayant pris leur retraite. La ministre a rappelé dans ce cadre que se sont pas moins de 148.000 candidats qui ont été admis au dernier concours de recrutement sur un total de 700.000. Des instructions ont été données aux directeurs de l'Education pour le recrutement des lauréats en tant que contractuels, dans un premier temps, et ce selon le mérite. Cela dit, la priorité est accor- dée aux diplômés des Ecoles normales supé- rieures (ENS). En réponse à une question relative au « re- tard » dans la nomination des directeurs des établissements éducatifs dans certaines wi- layas, M me Benghebrit a mis l’accent sur le fait qu’il s'agit, en fait, de « postes objets de promotion » et que « la nomination à ces postes est tributaire des résultats des concours de recrutement des 22 et 28 août dernier », re- levant que le concours de recrutement externe était prévu pour le 17 septembre. Approchés par la presse, en marge de cette rencontre, les représentants des syndicats du

secteur ont souligné, que l'actuelle rentrée scolaire est « marquée par des insuffisances, dont le dossier de la retraite proportionnelle et le manuel scolaire, notamment avec le lan- cement du manuel de deuxième génération et la non-remise des décisions de nomination aux enseignants admis au concours de recru- tement ». Les syndicats ont également évoqué la question de la refonte du baccalauréat, qui, af- firment-ils, n'a pas été inscrite à l’ordre du jour de la réunion, appelant à « élucider » ce dossier soumis au Premier ministère. Pour ce qui est du dossier de la retraite pro- portionnelle, les représentants des syndicats de l'Education ont exprimé leur satisfaction pleine et entière suite à la déclaration de la mi- nistre sur le fait que le secteur de l'Education « n'est pas concerné par la problématique de la retraite proportionnelle pour les années 2016 et 2017 ». D’autre part, ces syndicats ont plaidé pour « l'intégration du métier d'ensei- gnant dans la nomenclature des métiers péni-

bles ». Soraya GUEMMOURI

FRAUDE AU BACCALAURÉAT

15 personnes dont 3 femmes reconnus coupables

La ministre de l'Education nationale, Nouria Ben-

ghebrit, a indiqué jeudi dernier à Alger que

15 per-

sonnes, dont 3 femmes, ont été reconnues coupables de fraude aux épreuves du baccalauréat 2016.

Dans une rencontre avec les partenaires sociaux, la

Benghebrit

veille de la rentrée scolaire 2016-2017 M

à l'appui d'informations recueillies auprès du ministère

de la Justice a affirmé que sur 16 prévenus placés en détention préventive, 15 individus, dont trois femmes,

ont été reconnus coupables d'actes de fraude. Selon les informations recueillies auprès du ministère de la Jus- tice, des enquêtes ont été diligentées dans 22 wilayas

12 enca-

dreurs et 77 candidats, a expliqué la ministre ajoutant que des mesures ont été prises à l'encontre des préve- nus impliqués dans la publication des sujets avec leurs corrigés sur les réseaux sociaux, d'usurpation d'identité du candidat, d'utilisation de téléphones cellulaire, et Bluetooth et complicité dans des actes de fraude. Des enquêtes judiciaires sont toujours en cours et concer- nent 119 personnes, dont 35 femmes, a encore fait sa- voir la ministre.

avec l'implication de

me

137 personnes, dont

M me BENGHEBRIT :

« Le cours inaugural consacré à la mémoire de la Révolution »

Le cours inaugural de la rentrée sco- laire 2016-2017, dont le coup d'envoi sera donné à partir de la wilaya de Nâama, sera consacré à la mémoire de

la Révolution, a indiqué jeudi dernier à

Alger la ministre de l'Education natio- nale, Nouria Benghebrit. Le coup d'envoi officiel de la rentrée scolaire 2016-2017 sera donné le 4 sep- tembre à partir de la wilaya de Nâama par un cours inaugural consacré à la mé- moire de la Révolution du 1 er Novembre

qui mettra en avant les valeurs de la glo- rieuse guerre de Libération, a précisé

M me Benghebrit en marge de l'ouverture

du Salon du manuel scolaire à Ryadh El- Feth. Ce cours vise à rappeler aux élèves

des trois cycles de l'enseignement l'im-

portance des sacrifices des martyrs au service de la patrie, a souligné la minis- tre. Le Salon du manuel scolaire se tient

à travers toutes les wilayas du pays du

31 août au 3 septembre. Tous les ma- nuels, y compris ceux de deuxième gé- nération, y sont proposés à des prix abordables, selon le directeur général de l'Office national des publications sco-

général de l'Office national des publications sco- laires (ONPS), Brahim Atoui. S'agissant des prix des

laires (ONPS), Brahim Atoui. S'agissant des prix des nouveaux manuels, le livre de langue arabe des première et

deuxième années primaires est proposé à 250 DA et celui de mathématiques à 230 DA, a précisé M. Atoui. Les livres de première année moyenne (onze en tout) sont proposés entre 235 DA et 255 DA, a-t-il ajouté.

COMMISSIONS

D'INSPECTION

PÉDAGOGIQUES

Présentation des conclusions le 17 septembre

La ministre de l'Education nationale, Nouria Benghebrit, a annoncé jeudi der- nier à Alger que les conclusions des commissions d'inspection en charge de l'amélioration de l'approche pédago- gique "seront présentées le 17 septembre prochain à Ghardaïa". La ministre a indiqué en marge de l'ouverture du Salon national du livre à Ryadh El Feth que "les conclusions des commissions d'inspection pédagogique composées d'inspecteurs et d'experts universitaires seront présentées lors d'une conférence à Ghardaïa prévue le 17 septembre". Elle a affirmé qu'une "importance particulière est accordée au volet pédagogique" en vue d'améliorer les pratiques pédagogiques en prévision de la nouvelle année scolaire, ajoutant que les membres de la commission s'étaient penchés sur les résultats des "copies des examens" de la cinquième année primaire et du BEM pour une meilleure analyse des erreurs courantes commises par les élèves. Pour la ministre, les résultats de cette étude sont "d'une grande importance, en ce sens qu'ils sont inédits". "Nous accor- dions de l'importance aux chiffres sans nous soucier de la qualité, désormais nous œuvrerons à l'amélioration de la formation des enseignants en prenant en compte les difficultés rencontrées par l'élève en langue arabe et en mathéma- tiques". La priorité a été donnée à la langue arabe en tant que langue d'ensei- gnement et matière à dispenser, selon Benghebrit qui a estimé que "l'amélio- ration des résultats en général passe par la maîtrise de la langue d'enseigne- ment". La ministre s'est engagée à ce que la rentrée scolaire 2016-2017, qui a été préparée tout au long de l'année, se déroule dans le calme, soulignant la prise en charge de certaines préoccupa- tions avec le partenaire social lors de cette année scolaire à travers une batte- rie de mesures. La formation se poursuit toujours concernant les manuels de deuxième génération, a-t-elle ajouté pré- cisant que les inspecteurs se chargeaient depuis 2015 de la formation et l'inspec- teur de l'Education nationale chargé de circonscription prenait en charge les en- seignants pour améliorer leur perfor- mance pédagogique, a-t-elle expliqué. Concernant "les écoles privées", la ministre a indiqué qu'elles fonction- naient selon des lois et des dispositions fermes précisant que le dossier de ces structures sera ouvert pour mieux les ac- compagner et régler les problèmes sou- levés en prenant les mesures nécessaires. M me Benghebrit a, par ail- leurs, indiqué que "la langue amazighe sera enseignée cette année (2016/2017) dans 34 wilayas". "Notre objectif est d'élargir le cadre d'enseignement de ta-

mazight à travers le territoire national", a-t-elle précisé soulignant que "le livre de deuxième génération de la 1 re année moyenne en tamazight est le même qu’en arabe", ajoutant qu'"il sera enrichi

à l'avenir". La ministre a annoncé l'ou-

verture d'un site électronique dédié au livre de deuxième génération pour ac- cueillir les propositions visant à l'amé- liorer. Le directeur général de l'Office national des publications scolaires (ONPS), Brahim Atoui, a rassuré les pa-

rents d'élèves quant à la disponibilité des livres scolaires. Outre l'esplanade de Ryadh El Feth, un autre point de cette exposition a été ouvert à la place de la Grande-Poste. Le Salon national du livre scolaire sera organisé à travers les 48 wilayas jusqu'au 3 septembre 2016, au profit des élèves concernés par les livres de deuxième génération qui seront vendus

à des prix abordables. APS

N

ation

7

EL MOUDJAHID

ÉTABLISSEMENTS SCOLAIRES DES NOUVELLES AGGLOMÉRATIONS

Cadence de réalisation

ACCÉLÉRÉE

Les travaux de réalisation d'établissements éducatifs de certaines communes d'Alger-Ouest connaissent, à la veille de la rentrée scolaire, une cadence accélérée pour accueillir les élèves issus de familles touchées par les opérations de relogement, a-t-on constaté jeudi dernier, lors d'une tournée en compagnie des membres de l'Assemblée populaire de la wilaya d'Alger.

P lusieurs établissements éducatifs de différentes communes d'Alger-Ouest sont une véritable ruche humaine où

les travaux vont à une vitesse effrénée pour

finaliser les préparatifs à la veille de la ren- trée scolaire, notamment dans les nouvelles agglomérations. Dans le quartier chahid Kerar Mahfoudh à Tessala El Merdja, les ha- bitants soufflent enfin, à la vue de la construction d'une école primaire avec une capacité d'accueil de 200 sièges mais où l'on dénombre à ce jour, 100 élèves inscrits, selon la directrice de l'école Seddiki Chah- razad. Elle a précisé que les enfants du quar- tier parcouraient des kilomètres pour arriver

à l'école de Birtouta mettant ainsi en danger

leur sécurité et leur santé. Elle a indiqué que son établissement comptait un espace vert, un logement d'astreinte et six classes de 20 élèves seulement. L'extérieur du CEM Te- sala El Merdja n'est toujours pas goudronné en dépit du parachèvement des travaux à l'intérieur. Les classes et les laboratoires sont équi- pés et le stade, en cours de finalisation, n'a toujours pas été doté d'équipements sportifs. Au CEM de la cité Sidi M'hamed à Birtouta, le wali délégué de cette circonscription ad- ministrative, Benmokhtar Abdelmalek s'est enquis du déroulement des inscriptions au sein de cet établissement situé au milieu de

au sein de cet établissement situé au milieu de la cité 1894 logements. M. Benmokhtar a

la cité 1894 logements. M. Benmokhtar a af- firmé que la circonscription administrative de Birtouta ne connaissait pas de points noirs concernant le cycle primaire, cepen- dant, a-t-il dit, le problème reste posé pour le palier moyen et le retard sera rattrapé l'an- née prochaine». Concernant l'école primaire de Birtouta, le wali délégué et la délégation qui l'accompagne ont constaté que les tra- vaux de réalisation de cet établissement sont toujours en cours. Le vice-président de l'APW d'Alger Mohamed Tahar Dilmi a in-

diqué qu'une enveloppe de 60 milliards de centimes a été consacrée à la restauration et à l'équipement des établissements scolaires, avec une rallonge de 46 milliards de cen- times pour soutenir l'opération de réhabili- tation des écoles dans la capitale. Il a, en outre, souligné que l'APW d'Al- ger a exigé des entreprises chargées de la construction et de l'équipement des établis- sements scolaires, la livraison de ces der- niers conformément au cahier des charges et dans les délais fixés.

SÉCURISATION DES PÉRIMÈTRES SCOLAIRES

Police et Protection civile MOBILISÉS

Les établissements scolaires bénéficie- ront d'une attention particulière lors de la rentrée scolaire 2016-2017 avec la mobili- sation de policiers et d'éléments de la Pro- tection civile pour sécuriser les périmètres et empêcher le stationnement anarchique de- vant les écoles, selon des responsables de la Sûreté nationale et de la Protection civile. Les périmètres des établissements scolaires seront sécurisés à partir de demain avec la mobilisation de policiers et d'éléments de la Protection civile qui assureront la sécurité des élèves et veilleront à faire respecter l'in- terdiction du stationnement anarchique de-

vant les écoles, ont indiqué des responsables des deux corps de sécurité. Selon ces res- ponsables, dès dimanche prochain, les poli- ciers auront pour mission de sécuriser les périmètres des établissements scolaires afin de réduire les risques d'accidents de la route dont sont souvent victimes les élèves à leur sortie d'école. La Sûreté de wilaya d'Alger a, à cet effet, répertorié les établissements dont les accès donnent directement sur des voies publiques où il existe davantage de risques d'accidents et d'agressions. Les po- liciers seront d'ailleurs mobilisés pour pro- téger les élèves contre toute tentative

SÉTIF

Dix NOUVEAUX établissements

d'agression. Des cours sont, par ailleurs, pro- grammés tout au long de l'année au profit des élèves afin de les sensibiliser à l'impor- tance du respect du code de la route et à la vigilance. La Sûreté de wilaya d'Alger a éga- lement décidé d'interdire le stationnement anarchique devant les écoles pour écarter tout risque. Les éléments de la Protection ci- vile seront, quant à eux, chargés de sécuriser les établissements, le corps enseignant, le personnel administratif et les élèves, en met- tant à disposition les moyens techniques né- cessaires pour parer à tout sinistre.

Pas moins de 10 établisse- ments d’enseignement et d’au- tres infrastructures à caractère social ouvriront demain leurs portes à travers la wilaya et viendront ainsi consolider forte- ment un potentiel infrastructurel qui permet à cette wilaya de

continuer à occuper la première place au niveau national, par ses effectifs et son encadrement pé- dagogique. Pour ce faire, de gros efforts ont été consentis pour répondre

à la demande pressante qui se

fait ressentir avec une moyenne de 35.000 enfants qui rejoignent chaque années les bancs de l’école, alléger la pression exer- cée dans certaines classes et agir ainsi positivement sur le volet important inhérent à l’améliora- tion de la qualité de l’enseigne- ment. C’est dans cette optique que s’inscrivent tous ces nouveaux établissements implantés partout

à travers le territoire de la wi- laya, dans les coins même les plus reculés de ces zones mon- tagneuse où s’est rendu le wali plus d’une fois pour s’enquérir de leur état d’avancement et prendre sur place toutes les dé- cisions qui s’imposaient pour leur livraison i. Quand on sait aujourd’hui que sur ces 10 nouveaux établis- sements d’enseignement,4 nou- veaux lycées ouvriront aujourd’hui dan les localités

montagneuses de Guenzet, au pays de Beni Yala, à Serdj el Ghoul sur un autre versant au re- lief aussi accidenté où la décen- nie noire à frappé avant que le savoir ne reprenne place, à Beni Ourtilène au cœur de ce fief du cheikh el Fodhil et à Sétif qui re- vendique son statut de métro- pole régionale, le devoir nous est fait alors de dire que le rêve est devenu réalité et que l’effort consenti par l’Etat pour que le

savoir et la connaissance ga- gnent ces zones éloignées n’aura pas été vain. Un intérêt d’autant plus im- portant qu’il se traduira aussi par l’ouverture de 2 CEM dans la commune de Maoklane et à Beni Mohli aux confins de la wilaya de Bejaia avec en plus la réouverture du CEM L’hani Laala de Ain el Kebira qui afait l’objet d’une reconstruction à la grande joie des parents et de leurs enfants. Le pallier de l’enseignement primaire sera consolidé par la ré- ception de 2 nouvelles écoles à Sétif et Ksar el Abtal au moment ou la commune de Bouandas en- registrera la réouverture de l’école Bedjaoui Larbi égale- ment reprise à neuf dans cette dynamique de la construction. Par ailleurs, 19 nouvelles classes réalisées au titre de l’extension de structures existantes ouvri- ront leurs portes en plus d’une

nouvelle cantine scolaire d’une capacité de 200 rationnaires à l’école Guechi dans la commune d’El Ouricia. Un volet social qui sera consolidé avec l’ouverture de 2 nouvelles demi pensions au lycée de Tachouda et au CEM de Medour Rabah de Guelel, consacrant par la même de nom- breux avantages aux enfants dé- munis à l’instar de la prime de scolarité décidée par le président de la république qui est attribuée à 132.000 élèves soit une enve- loppe de prés de 40 milliards de centimes. Pas moins de 365 980 élèves structurés au niveau des 3 cycles d’enseignement regagneront ainsi les bancs de l’école dans une wilaya qui comptera alors 99 lycées, 226 CEM et 862 écoles primaires avec les nou- veaux acquis de cette nouvelle rentrée.

F. ZOGHBI

FORMATION

PROFESSIONNELLE

Des spécialités NOUVELLES

ZOGHBI FORMATION PROFESSIONNELLE Des spécialités NOUVELLES Le ministre de la Formation et de l’En- seignement

Le ministre de la Formation et de l’En- seignement professionnels, Mohamed Me- barki, a indiqué que le gouvernement a décidé d’ouvrir des spécialités «très prisées» par les jeunes, affirmant que les pro- grammes et les équipements ont été moder- nisés pour aboutir à une ressource humaine

«qualifiée». «A chaque fois que nous avons pu réunir les conditions de réussite (à), nous avons décidé d’ouvrir des spécialités très prisées par les jeunes», a précisé le ministre dans une interview publiée par le mensuel Afrique Asie dans sa livraison de septembre. Parmi les nouvelles spécialités «très pri- sées» par les jeunes figurent les métiers liés

à l’audiovisuel, aux arts graphiques, à l’hô-

tellerie et au tourisme, a ajouté le ministre qui a indiqué que pour l’année 2015, 250.000 jeunes diplômés qualifiés ont été mis à la disposition du marché du travail. Il a ajouté que sur le plan technique et profes- sionnel, les programmes et les équipements, notamment dans le cadre du partenariat avec les entreprises, ont été modernisés. «Cela participe, a-t-il expliqué, au développement, au renforcement des compétences et à la mise à disposition sur le marché de l’emploi, de ressources humaines formées selon les standards universels répondant aux besoins d’une économie nationale diversifiée». Met- tant en exergue la volonté du gouvernement d’encourager une économie numérique, le ministre a précisé que cette option «crée les conditions favorisant l’émergence et la dis- ponibilité de compétences nationales en me- sure de produire des richesses grâce aux technologies du numérique et de la télépho- nie». «L’intérêt de cette démarche n’est pas

que d’ordre économique et d’adaptation à la mondialisation, il est aussi social», a-t-il souligné, soutenant qu’avec de «fortes crois- sances», le marché des technologies de l’in- formation et de la communication (TIC) «dispose d’un potentiel de création d’em- plois très élevé, notamment dans les do- maines des télécommunications et de la téléphonie, et offre de réelles perspectives de développement régional». C’est dans ce cadre qu’il a indiqué que le gouvernement a introduit «plusieurs actions», dont l’élargis- sement de la nomenclature à des spécialités nouvelles et «insuffisamment développées jusque-là», comme l’utilisation des énergies renouvelables, l’environnement et le traite- ment des déchets, la téléphonie et l’automa- tisme. Concernant les métiers liés à l’agriculture et à la pêche, considérés par le gouvernement comme des domaines écono- miques «prioritaires», Mohamed Mebarki a annoncé que son département, avec le sec- teur chargé de l’agriculture et les opérateurs économiques, a décidé de développer des centres d’excellences dans 6 wilayas à vo- cation agricole, indiquant que, pour l’année 2016, «nous avons enregistré 4.000 diplô- més en agriculture, 2.000 en agroalimentaire et quelque 1500 dans le secteur e la pêche». Sur le plan organisationnel, le ministre a ex- primé sa satisfaction quant à la relation avec l’entreprise dans la des programmes de for- mation. «La relation avec l’entreprise est mieux organisée, notamment par l’implication de l’entreprise dans la définition des pro- grammes et des contenus, ainsi que dans la formation par apprentissage», a-t-il dit. Par ailleurs, il a fait observer que toutes les études ont montré que «les sortants de la for- mation et l’enseignement professionnels sont recrutés dans des délais records», sou- lignant que les objectifs du gouvernement «visent à amener les jeunes à créer leur pro- pre entreprise, grâce à des formations spé- cifiques et des mesures d’accompagnement

à travers des dispositifs de soutien à la créa- tion d’entreprises». APS

N

ation

9

EL MOUDJAHID

détourneMent de terreS agriColeS

M. Louh : « ACTIVER l’action publique »

Le ministre de la Justice, garde des Sceaux, Tayeb Louh, a mis en avant, jeudi dernier, les réformes introduites dans le secteur de la justice après l’entrée en vigueur de la révision constitutionnelle. Le ministre, qui a effectué une visite de travail à El-Harrach, et qui s’est enquis du projet du tribunal de Dar El-Beida et de la Cour d'Alger, a insisté sur la nécessité d'activer l'action publique dès réception d'une plainte concernant un détournement de terres agricoles, qu'elle émane d'une instance officielle ou de particuliers.

C ette question figure dans les

derniers amendements conte- nus dans la Constitution au re-

Ph. : Wafa
Ph. : Wafa

issue que la construction d’un état de droit », a dit le ministre, qui estime que la protection des libertés et des communica- tions est « sacrée ». Concernant la der- nière révision du Code de procédure pénale, il a estimé que cette mesure a per- mis de réduire le nombre des affaires sou- mises au pénal. « nous nous dirigeons vers une baisse de la détention préventive qui est une ex- ception. la présomption d’innocence est parmi les droits fondamentaux garantis par la loi et la Constitution », a assuré le ministre. pour appuyer ses dires, tayeb louh a affirmé que le remplacement du flagrant délit par le système de comparu- tion immédiate depuis janvier 2016 a fait baisser de 41% le taux de recours à la dé- tention préventive. « en ce qui concerne ceux qui n’ont pas été jugés et qui n’ont pas été présentés devant la justice, on a constaté une baisse du taux de la détention préventive, de façon générale, de 13,58% », précise-t-il, avant d’ajouter : « Cette évaluation prouve qu’on se dirige vers la concrétisation des objectifs tracés par les réformes.»

Affaire de la petite Nihal :

« Il faut attendre les résultats de l’enquête »

d’enfants en annonçant la mise en place d’une nouvelle base de données concer- nant les personnes impliquées et les sus- pects dans le cadre de ce genre d’affaires. il a également appelé toutes les parties concernées par le dispositif d’alerte dis- parition/enlèvement d’enfants dont les services de sécurité et les médias à l’ap- pliquer. interrogé sur l’affaire de la petite nihal, le ministre de la Justice a précisé :

« l’enquête avance, mais c’est difficile.» plusieurs témoins ont été entendus, selon lui, mais aucune arrestation n’a été effec- tuée pour le moment. « il reste beaucoup à faire, il faut at- tendre les résultats de l’enquête », a-t-il souligné. M. louh a précisé, à ce sujet, qu’un plan d'alerte a été récemment mis en place dans le cadre de la lutte contre ces crimes et l'amélioration de l'efficacité de l'inter- vention, et que les procureurs généraux au niveau local ont été chargés de l'appliquer. aussi, un système est en cours d'éla- boration au niveau de la direction de la modernisation du ministère pour mettre au point une base de données des per- sonnes impliquées dans ce genre de crimes.

Salima ETTOUAHRIA

«

gard de l'importance de ces terres qui

constituent une richesse et un bien du peu- ple », a rappelé le ministre, précisant que

« l'autorité judiciaire demeure le seul ga-

rant pour faire respecter la loi ». répondant à une question sur les me- sures juridiques prises au sujet de la dis- tribution « illicite » de 65 hectares à dounia parc, M. louh a indiqué que la ré- ponse est contenue dans l'article 32 du Code de procédure pénale. l’article en question stipule : « toute autorité consti- tuée, tout officier public ou fonctionnaire qui, dans l'exercice de ses fonctions, ac- quiert la connaissance d'un crime ou d'un délit est tenu d'en donner avis sans délai au ministère public et de lui transmettre tous les renseignements, procès-verbaux et actes relatifs. »

Protéger la vie privée du citoyen en préservant la confidentialité des appels et des correspondances personnels

S'adressant aux magistrats de l'ensem- ble des cours de justice du pays, lors d'une téléconférence, le ministre de la Justice a souligné l'importance de protéger la vie privée du citoyen en préservant la confi- dentialité des appels et des correspon- dances personnels, qui ne peuvent faire l'objet de violation sans ordre judiciaire.

« il est interdit d’y toucher sauf avec une

autorisation judiciaire », a-t-il lancé dans

une allusion aux écoutes téléphoniques il- légales. « À partir de cette cour, devant vous, et devant les algériennes et les al-

gériens, j’affirme que le pouvoir judiciaire veille sur la protection des libertés et de

la

dignité des algériennes et des algériens

et

la protection de leur vie privée, de leurs

correspondances et de leurs communica- tions, avec tout ce qu’il possède comme force de loi », insiste tayeb louh. pour le ministre, « tout le monde doit changer de mentalité dans ce domaine ». « la force de la loi doit être au-dessus de tout (…). nous tenons à cela et peu im- porte ce que cela peut nous coûter. Que

tout le monde sache qu’il n’y a d’autre

le garde des Sceaux est revenu sur le phénomène de kidnapping et d’assassinat

rnd

Préparation des élections législatives

dans un communiqué rendu public à l'issue de la réunion du Bureau national

tenue hier sous la présidence du secrétaire général du rnd, ahmed ouyahia, le parti

a fait part de la mise en place d'un "pro-

gramme d'activités soutenu" à l'occasion de la rentrée politique, et en prévision de la participation du parti aux prochaines élections législatives de 2017. Ce pro- gramme comprend la tenue, dans les pro- chaines semaines, de "la réunion des coordonnateurs des bureaux de wilayas, l'installation de l'organe national consul- tatif du parti, et l'organisation d'un sémi- naire de formation au profit des responsables nationaux et locaux du parti en charge de la communication sur le ré- seau internet", précise le communiqué. de même, le Bureau national du rnd "pour- suivra les activités d'encadrement des mi- litantes et des jeunes militants, alors que

des mi- litantes et des jeunes militants, alors que le secrétaire général du parti poursuivra ses

le secrétaire général du parti poursuivra ses réunions avec les conseils de wilaya élargis". par ailleurs, analysant la situa- tion à travers le pays, le Bureau national "a relevé avec satisfaction que la saison

estivale s'est déroulée dans de bonnes conditions dans tous les domaines, grâce aux efforts louables déployés par toutes les autorités centrales et locales concer- nées", ajoute le communiqué. en prévi- sion de la rentrée sociale, le Bureau national réunira prochainement les élus du parti au niveau des deux chambres du parlement "pour les doter d'orientations à même de leur permettre d'assumer leur mission de défense des intérêts de leurs électeurs et de soutien à la mise en œuvre du programme du président de la répu- blique par le gouvernement". le Bureau national du rnd s'est également félicité du rythme continu déployé durant tout l'été par les structures locales du parti, "ce qui a permis de réaliser plusieurs activités de proximité avec la population et de pa- rachever la consolidation des structures locales du parti", relève-t-on. APS

le repréSentant de l’oMS, Bah Keita

« L’Algérie a atteint les Objectifs du Millénaire pour le Développement »

le représentant de l'organisation mondiale de la santé (oMS), dr Bah Keita, a affirmé que « l'algérie compte parmi les rares pays ayant réalisé les objectifs du Millénaire pour le développement (oMd) » de l'organisation des nations unies (onu). S’exprimant

à l’ouverture de la journée d’information sur la Stra-

tégie de coopération de l’oMS avec le pays (SCp) 2016-2020, M. Keita a fait savoir que notre pays était, selon les statistiques de l’organisation mondiale de la santé l’un des rares pays à être en voie d’attein- dre tous les oMd, « il s’agit d’un "progrès qui mérite d’être cité", a-t-il tenu à souligner. S’agissant de la

Stratégie quinquennal liant l’oMS et l’algérie, le re- présentant de l’onu a qualifié le document d’impor- tant car, il reflète, d’une part, les priorités nationales définies par le gouvernement algérien en matière de santé, et d’autre part, il s’inspire des orientations stra- tégiques de l’oMS au niveau continental et plus lar- gement, au niveau planétaire, a-t-il poursuivi. il a relevé l’engagement de l’algérie à faire de la santé une priorité nationale. « Je tiens à mettre l’ac- cent sur les remarquables mesures et dispositions prises par votre pays pour faire face aux menaces épi- démiologiques de toute nature, notamment au niveau des régions frontalières », a-t-il affirmé. M. Keita a fait savoir, que cette Stratégie de coopération avec l’oMS est le fruit d’un processus qui a démarré il y a plus d’une année, par des "consultations" avec les dé- partements ministériels de la Santé et des affaires étrangères, tout en associant d’autres agences onu- siennes ainsi que d’autres partenaires des secteurs de l’education nationale et de l’enseignement supérieur, de la société civile, etc. il a rappelé à ce propos, les indices liés à l'éradication de la pauvreté, à l'augmen- tation du taux de scolarité et d'enseignement qui a dé- passé les 98%, outre l'enraiement des maladies ciblées telles la malaria et la tuberculose et la baisse sensible du Sida. Concernant les nouveaux vaccins inclus dans

le nouveau schéma national, le représentant de l'oMS

a salué les efforts fournis par l'algérie dans ce do-

maine et qui, selon lui, contribueront au renforcement du système de santé et de prévention des générations futures. prenant à son tour la parole, M. lazhar Soua- lem, représentant du ministère des affaires étrangères (Mae), a indiqué que ce plan qui illustre également la "densification" de la coopération entre l’oMS et l’algérie, qui remonte à 1962 et qui a atteint depuis "un niveau appréciable", en tenant compte des "plans nationaux" élaborés par le gouvernement algérien. abordant le contenu de la stratégie oMS- algérie, laquelle s’inspire également des différents autres programmes pays, il a souligné la prise en charge par celle-ci de "catégories distinctes" du do- maine de la santé, tout en insistant sur "la disposition de l’algérie à ne ménager aucun effort pour apporter le concours nécessaire pour promouvoir la santé et garantir son accès universel". pour sa part, le directeur général de la prévention et de la promotion de la santé au ministère, ismail Mesbah, a mis en avant les prio- rités fixées par la stratégie quinquennale, à savoir le renforcement de la lutte contre les maladies transmis- sibles et non transmissibles, le renforcement de la pré- paration, de l’alerte et de la riposte face à ces pathologies, l’amélioration de la santé mère-enfant- nouveau-né et enfin, le renforcement du système de santé. il s’est félicité, à ce propos, de ce que l’algérie dispose d’atouts indéniables, citant par la suite les différents instituts, centres et laboratoires dont dis-

pose le pays. Sarah A. BENALI CHERIF

Stratégie de Coopération de l’oMS

2016-2020

L’accent sur les priorités nationales

« Concrétise le programme de réforme adopté par l’assemblée mondiale de la santé avec comme objectif le renforcement de la capacité de l’oMS de sorte à ce que ses prestations ré- pondent au mieux aux besoins du pays », objet de la coopération, précise une note de la repré- sentation de l’oMS en algérie. la SCp "reflète le douzième programme gé- néral de l’oMS au niveau du pays et vise à assu- rer une pertinence accrue de la coopération technique de l’oMS avec le gouvernement algé- rien, tout en mettant l'accent sur les priorités na- tionales."

Vendredi 2 - Samedi 3 Septembre 2016

Economie

10

EL MOUDJAHID

E conomie 10 EL MOUDJAHID MAINTIEN DES RÉSERVES DE CHANGES À 100 MD À L’HORIZON 2018/2019
E conomie 10 EL MOUDJAHID MAINTIEN DES RÉSERVES DE CHANGES À 100 MD À L’HORIZON 2018/2019
E conomie 10 EL MOUDJAHID MAINTIEN DES RÉSERVES DE CHANGES À 100 MD À L’HORIZON 2018/2019
E conomie 10 EL MOUDJAHID MAINTIEN DES RÉSERVES DE CHANGES À 100 MD À L’HORIZON 2018/2019
E conomie 10 EL MOUDJAHID MAINTIEN DES RÉSERVES DE CHANGES À 100 MD À L’HORIZON 2018/2019
E conomie 10 EL MOUDJAHID MAINTIEN DES RÉSERVES DE CHANGES À 100 MD À L’HORIZON 2018/2019

MAINTIEN DES RÉSERVES DE CHANGES À 100 MD À L’HORIZON 2018/2019

ORAN

Conventions de formation d’apprentis en TIC et en marketing

Les dix SOLUTIONS du P r Abderrahmane Mebtoul

L’Algérie a un répit de seulement trois ans pour changer de cap et éviter de vives tensions sociales (2018/2020). Alors que faire pour maintenir les 100 milliards de dollars qui tiennent la valeur du dinar, car à 10/20 milliards de réserves de changes, la cotation officielle du dinar serait à plus de 200 dinars un dollar ? Pourra-t-on, comme annoncé, avoir seulement une sortie de devises de 22 milliards de dollars entre 2017/2018, soit annuellement 7 milliards de dollars ?

La direction de la formation et de l’enseigne- ment professionnels de la wilaya d’Oran signera, dès la prochaine rentrée, deux conventions de formation d’apprentis en TIC et en marketing, a- t-on appris de cette instance. «La première convention sera signée avec le groupe d’indus- tries électroniques Condor en vue de former une vingtaine d’apprentis dans les domaines de la ré- paration des téléphones et tablettes et l’assistance de multimédias. La seconde convention sera pa- raphée avec l’opérateur de téléphonie mobile Djezzy et visera la formation de 32 apprentis en qualité de conseiller de vente et agent commer- cial», ajoute-t-on. D’autre part, pour répondre au marché du travail, une spécialité maintenance des véhicules de poids léger sera ouverte à la pro- chaine rentrée de formation, fixée au 25 septem- bre, à l’Institut national spécialisé en formation professionnelle d’Es Sénia. Un institut d’ensei- gnement professionnel d’Arzew sera ouvert et il sera spécialisé dans le domaine de «la mainte- nance industrielle» au profit des élèves ayant un niveau de la 4 e année moyenne ou de la 1 re année secondaire. Pour le moment, 60 jeunes se sont déjà inscrits dans cette filière. Par ailleurs, le sec- teur de la formation et de l’enseignement profes- sionnels d’Oran a dégagé, pour la session de septembre, 8.500 places pédagogiques en diffé- rents modes de formation et couvrant 18 filières, 96 spécialités et 214 sections. Sur le plan de l’in- formation et de la communication, la dite direc- tion a organisé des portes ouvertes sur le secteur et une caravane d’été sillonnant les différentes plages d’Oran a été mise sur pied. Pour rappel, les inscriptions pour cette session se poursuivent jusqu’au 17 du mois en cours à travers 24 établis- sements de formation dont 4 instituts spécialisés.

ÉNERGIE

M. Boutarfa en visite de travail en Iran et au Qatar

Le ministre de l'Énergie, Noured- dine Boutarfa, ef- fectuera, du 2 au 6 septembre, des vi- sites de travail en Iran et au Qatar, a indiqué le ministère dans un communi- qué. M. Boutarfa qui sera accompa- gné d'une impor- tante délégation

«s'entretiendra avec ses homologues iranien et qatari sur les relations de coopération entre l'Algérie et ces deux pays dans le domaine de l'énergie», précise la même source. Pour rappel, Alger abritera, du 26 au 28

septembre, la 15 e réunion ministérielle du Forum internationale de l'énergie (IEF15), ainsi que la réunion informelle de l'Organisation des pays ex- portateurs de pétrole (OPEP).

C omment compresser les rubriques importa- tions de biens et ser-

vices, dynamiser les rentées annuelles de Sonatrach qui dé- pendront à la fois de la forte consommation inférieure, de la concurrence internationale et des cours futurs, dont l’Algérie n’a aucune emprise ? La pre- mière solution est une nouvelle gouvernance centrale et locale, une moralisation de la vie poli- tique, sociale et économique, la lutte contre la corruption, l’évasion fiscale pour un sacri- fice partagé, et une réelle dé- centralisation autour de pôles régionaux dynamisant l’entre- prise et l’économie de la connaissance. La deuxième condition de la réhabilitation du travail source de la richesse de toute nation, évitant cette distribution de re- venus sans contreparties pro- ductives ; évitant ces emplois fictifs pour une paix sociale éphémère que voile le taux de chômage officiel. La troisième solution est l’amélioration du climat des affaires, la bureau- cratisation de la société, la ré- forme du système financier, socio-éducatif, et l’épineux problème du foncier. La qua- trième solution est que tout projet doit être pensé par rap- port coût/qualité/concurrence, donc selon les normes internatio- nales par une lutte contre les surcoûts qui ont pris de propor- tions exorbitantes, parfois 20/30%, et donc d’avoir une vi- sion stratégique au sein de fi- lière internationalisées. La cinquième solution est pour le développement pour les projets structurants, notamment dans les infrastructures de la tech- nique du Build, Operate and Transfer(B.O.T), ce qui allége- rait à court terme les tensions au niveau du budget devises de l’État, mais en étant conscient qu’à terme, il y aura transferts des profits. Rappelons que la technique du BOT repose prin- cipalement sur le modèle du «Project financing/project fi- nance» qui est en substance une technique de financement où les prêteurs acceptent de fi- nancer un projet en se basant uniquement sur sa rentabilité et sa valeur propre. En pratique, le remboursement du prêt dé- pend principalement du cash- flow généré par le projet lui-même, de sorte que la capa- cité du projet à générer des re- venus qui serviront au remboursement du prêt consti- tue la pierre angulaire du pro- ject financing. La sixième solution est l’assouplissement de la règle des 49/51%( bilan mitigé à ce jour) pour les seg- ments non stratégiques, devant définir avec précision ce qui est stratégique et ce qui ne l’est pas, où l’Algérie supporte tous les surcoûts sans que souvent le partenaire étranger ne partage

aux normes

que souvent le partenaire étranger ne partage aux normes les risques, remplacé par une minorité de

les risques, remplacé par une minorité de blocage. La sep- tième solution est une exporta- tion plus accrue des hydrocarbures, dont le prix dé- pend de facteurs externes échappant totalement à l’Algé- rie et là, attention aux faux cal- culs, comme ceux effectués par le Venezuela qui est au bord de la faillite. Les recettes de Sona- trach à un cours de 60 dollars le baril, la majorité des contrats de gaz dont le prix lui est in- dexé à long terme expirant entre 2018/2019 sont évaluées à 34 milliards de dollars, dé- duction des charges de 20%, donnant un profit net de 27 milliards de dollars qui s’ajou- tent aux réserves de change ac- tuelles. À 50 dollars, le profit net est de 21 milliards de dol- lars, et à 40 dollars, le profit est de 15/16 milliards de dollars. Entre 2016/2020, il est uto- pique de compter sur les expor- tations hors hydrocarbures (la maturation et la rentabilité de tout projet mis en œuvre en 2016 mettant au minimum en Algérie 4/5 ans au vu des contraintes bureaucratiques) dont les mines (voir nos diffé- rentes contributions, investisse- ment lourd et entrées de devises faibles). Le cours du

pétrole le 1 septembre 2016 est coté à 46,37 le Brent et 44,12 le WIT, contrairement aux sup- putations hasardeuses de cer- tains experts induisant en erreur le gouvernement, saura surmonter la crise actuelle. La huitième solution est un arbi- trage nécessaire entre la satis- faction du marché intérieur et les exportations posant la pro- blématique des subventions gé- néralisées, source de gaspillages et d’injustice so- ciale, alors qu’elles doivent être ciblées. L’Algérie risque d’être un importateur net de pé- trole horizon 2020/2025, de- vant miser sur le gaz et surtout sa transformation, dans le cadre d’un partenariat gagnant/ga- gnant. C’est que la majorité des contrats à moyen terme expi- rent entre 2018/2069, devant s’aligner sur le marché libre dit marché spot, étant impossible de concurrencer la Russie (fa- meux gazoduc Sibérie/Chine et l’Iran sur le marché asiatique, ne devant plus compter sur les exportations vers les USA qui eux-mêmes exportent vers l’Europe, le marché naturel de l’Algérie étant le marché euro- péen. D’où l’urgence de la transition énergétique et d’un nouveau modèle de consom-

Le président russe, Vladimir Poutine, s'est dit, hier, favorable à un gel de la production de pétrole pour soutenir les prix, jugeant qu'un accord entre les pays producteurs serait «une bonne décision». «Je vais répéter notre position : nous es- timons que ce serait une bonne dé- cision pour le secteur énergétique mondial», a déclaré M. Poutine dans un entretien à l'Agence Bloom- berg, publié sur le site du Kremlin. Réunis en avril à Doha, la Russie et les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) n'étaient pas parvenus à convenir d'un gel concerté de pro- duction pour soutenir les cours, en raison, notamment, de divergences au sein même de l'OPEP. L'Arabie saoudite souhaitait que l'Iran parti- cipe à un tel gel, mais Téhéran de- mandait à revenir d'abord à son niveau de production d'avant les

mation reposant sur un Mix énergétique dont les énergies renouvelables, tenant compte de la forte concurrence interna- tionale. La neuvième solution que j’ai préconisée au gouver- nement, depuis deux ans, est l’endettement extérieur ciblé à long terme, mais uniquement pour les segments à avantages concurrentiels de 30/50 mil- liards de dollars entre 2017/2020, afin de maintenir le niveau des réserves à 100 mil- liards de dollars, sinon les pré- visions de 60 milliards de dollars de la Banque mondiale qui ont été établies, selon mes informations à Washington, à partir des données 2014/2016 de la Banque d’Algérie, hori- zon 2018 sont réalistes. La dixième solution, la plus sûre, est d’avoir une vision straté- gique, loin de tout replâtrage, les tactiques pour paraphraser les experts militaires, devant s’insérer au sein d’une fonction objectif stratégique, ce qui fait cruellement défaut actuelle- ment, comme l’a instruit le Pré- sident de la République, c’est d’aller vers de profondes ré- formes structurelles sans les- quelles l’on ne pourra pas faire émerger une économie diversi- fiée. Sans réformes, au-delà de 2020, même avec un endette- ment extérieur comme solu- tion, il sera impossible de maintenir le niveau des ré- serves au vu de la situation économique fin 2016. En fait ne pouvant dynamiser le tissu productif, actuellement en lé- thargie, par décret, les deux hy- pothèses les plus vraisemblables retenues pour avoir un niveau de réserves de change de 100 milliards de dol- lars entre 2018/2019 est de miser sur un cours du baril de 70 dollars et plus, aller vers un endettement extérieur ou com- biner les deux à la fois. Espé- rons des solutions plus pérennes. APS

PÉTROLE

Espé- rons des solutions plus pérennes. APS PÉTROLE Le président russe favorable à un gel de

Le président russe favorable à un gel de la production

Le président russe favorable à un gel de la production sanctions liées au dossier nucléaire. «Du

sanctions liées au dossier nucléaire. «Du point de la pertinence écono- mique et de la logique, il serait bon de trouver un compromis et je suis sûr que tout le monde le comprend. La question n'est pas tant écono-

mique que politique. Je souhaiterais que tous les acteurs de ce marché, qui ont intérêt à un maintien des prix à un niveau stable et juste, arri- vent à une décision nécessaire», a estimé M. Poutine.

Les pays de l'OPEP, dont la Rus-

sie ne fait pas partie, ont prévu une réunion informelle en marge d'un forum énergétique à Alger du 26 au 28 septembre. «Si un telle rencontre

a lieu, bien sûr nous participerons»,

a indiqué, hier, le ministre russe de

l'Énergie, Alexandre Novak, cité par les agences russes. Le ministre, qui avait jugé ré- cemment un gel de production inu- tile au niveau actuel des prix, a précisé prévoir de rencontrer des ministres d'Iran, d'Arabie saoudite et du Venezuela. Un accord de gel de production viserait à convaincre le marché que les grands pays pro- ducteurs cessent de lutter pour les parts de marché en augmentant leurs volumes d'extraction. L'abon- dance de l'offre en résultant a en- traîné un effondrement des prix affectant violemment les économies des pays producteurs.

Vendredi 2 - Samedi 3 Septembre 2016

E conomie 11 EL MOUDJAHID OMAR RAMDANE, PRÉSIDENT D’HONNEUR DU FCE « Le développement économique

Economie

11

EL MOUDJAHID

OMAR RAMDANE, PRÉSIDENT D’HONNEUR DU FCE

« Le développement économique nécessite des compétences »

Le Forum des chefs d’entreprises a lancé, jeudi dernier, la deuxième édition de l’opération «Un cartable pour l’avenir» qui s’inscrit dans le cadre de son programme FCE Solidaire 2016. La cérémonie de lancement s’est déroulée à Alger, en présence du président d’honneur du FCE, M. Omar Ramdane, du chef de la daïra de Bab El-Oued et de chefs d’entreprises.

O mar Ramdane a exprimé à cette oc- casion sa pleine satisfaction quant au lacement de cette importante

opération qui permettra à des enfants issus de familles défavorisées de différentes ré- gions du pays de bénéficier de moyens ma- tériels leur garantissant une bonne scolarité. « En tant que chefs d’entreprise, nous insis- tons sur l’importance à développer notre économie. Nous sommes cependant persua- dés que quelle que soit la démarche entre- prise, celle-ci ne saurait réussir si elle n’est pas menée par des compétences formées dans nos écoles et nos universités », a-t-il indiqué. Et d’ajouter : « Nous suivons de très près les réformes dans le secteur de l’éducation, car c’est non seulement l’avenir de nos enfants qui est en jeu mais aussi l’avenir de toute notre la nation », tout en insistant sur la priorité qui doit être donnée à ce secteur. « Nous militons inlassablement pour cela. Ne nous y trompons pas », a-t-il dit : « Toute politique que nous adopterons aujourd’hui, et en particulier celle relative à l’éducation, aura des conséquences sur l’évolution de notre société et sera détermi- nante pour le développement socio-écono- mique de notre pays ». Et de poursuivre : « Ce n’est pas de la démagogie que de dire que les élèves d’au- jourd’hui seront les citoyens de demain ; donc faisons en sorte à ce qu’ils soient res- ponsables et clairvoyants. Notre conviction est que le débat sur l’école doit être exempt de toute considération idéologique. Nous te- nons plus que tout au monde aux constantes nationales et à nos repères identitaires mais cela ne doit pas nous empêcher de plaider pour une école qui inculque des valeurs uni- verselles et humanistes », a-t-il précisé. Le président d’honneur du FCE n’a pas man- qué de s’appuyer sur la nécessité de ne pas

pas man- qué de s’appuyer sur la nécessité de ne pas gaspiller notre énergie sur des

gaspiller notre énergie sur des polémiques stériles, mais travaillons tous ensemble pour que l’école soit avant tout un lieu de savoir et de connaissance. « Nous devons poser les bonnes ques- tions et trouver les réponses pour que l’école soit cet espace où les élèves peuvent s’épa- nouir en apprenant à donner le meilleur d’eux-mêmes. Nous devons nous atteler à développer la culture de la réussite ». Devant l’assistance, l’homme d’affaire a indiqué que l’une des valeurs que veut mettre en avant le FCE à

travers cette action, est celle de la solidarité et du partage. Aucun enfant ne doit être privé du droit indéniable à une scolarité dans des conditions décentes. En militant pour une économie prospère, le FCE se bat aussi pour une économie solidaire et pour le bien-être de l’ensemble de la population. Nous avons la conviction au Forum des Chefs d’Entreprise que seule une économie prospère et solide assurera une distribution équitable des richesses et une justice sociale pour tous.

Makhlouf AIT ZIANE

JEAN-JACQUES GAUTHIER, NOUVEAU DG DE LAFARGE ALGÉRIE :

« L’Algérie, un pays très importAnt pour notre groupe »

Jean-Jacques Gauthier a été nommé directeur général de La- farge Algérie, leader des maté- riaux de construction, à compter du 1 er septembre 2016, en rem- placement d’Eric Meuriot qui a fait valoir ses droits à la retraite, selon un communiqué du groupe. Le nouveau responsable du groupe a exprimé à l’occa- sion de sa nomination sa pleine satisfaction en indiquant en des termes clairs : « Je suis particu- lièrement heureux et fier de prendre la responsabilité de La- farge Algérie, un pays très im- portant pour notre Groupe ». Dans une communiqué dont une copie nous a été remise, le nou- veau DG a souligné : « Notre mission est d’être un acteur for- tement engagé au service du dé- veloppement économique et social du pays, avec comme ob- jectifs de continuer à accroître notre production, de hisser nos équipes à leurs meilleurs ni- veaux et d’apporter toujours plus de valeur à nos clients et au marché de la construction, au travers notamment de la mise en

de la construction, au travers notamment de la mise en œuvre de solutions construc- tives adaptées

œuvre de solutions construc- tives adaptées et innovantes ». Il a ajouté : « Nous poursuivrons avec force et détermination notre objectif santé et sécurité visant à atteindre zéro accident dans nos opérations ». Il

convient de noter que le nou- veau DG est diplômé en sciences économiques et en droit des affaires, Jean-Jacques Gauthier a passé également 15 années dans le Groupe Matra, devenu aujourd’hui Airbus. Il y

a exercé diverses fonctions de responsabilité en France et aux Etats-Unis, notamment celle de directeur financier et membre du Comité exécutif de la

branche spatiale / Astrium. Il a rejoint le Groupe Lafarge en

2001 et y a occupé des fonctions

stratégiques, notamment celle de directeur financier groupe et membre du Comité exécutif de

2001 à 2015, puis après la fina-

lisation de la fusion entre La- farge et Holcim en juillet 2015, celle de directeur de l’intégra- tion, de l’organisation et des res- sources humaines, membre du Comité exécutif du groupe La- farge-Holcim. La solide expérience et les

compétences de Jean-Jacques Gauthier seront des atouts forts pour Lafarge Algérie. L’Algérie est un pays important pour La- farge-Holcim, présent à travers diverses activités (ciments, béton, granulats, plâtres, distri- bution) et employant plus de 4.000 collaborateurs au service du marché de la construction. M. A. Z.

CONJONCTURE
CONJONCTURE

La concurrence un impératif

n De nos jours, la concurrence éco-

nomique est parfois plus féroce

que les guerres. Dans le modèle

d'économie de marché, la concurrence est censée être la méthode la plus efficace d'organisation pour améliorer le fonction- nement de l'économie. Mais en Algérie, pays en voie de développement, la concur- rence n’est pas encore à l’ordre du jour

mais la chute drastique des prix du pétrole

a poussé les pouvoirs publics à changer les

règles du jeu et à s’orienter progressive- ment vers la diversification de l’économie. L’effort à fournir est certainement de grande ampleur, s’agissant particulière- ment de relancer la machine économique

du pays. En plus de la mise en conformité des lois avec les nouvelles règles du mar- ché, les pouvoirs publics doivent faire face

à cette situation en instaurant un climat

d’affaires favorable pour capter les inves- tissements étrangers et réaliser des parte- nariats structurants. Et pour se lancer dans cette diversification, il faut tout d’abord passer par l’amélioration de l’at- tractivité territoriale et cela notamment à travers l’encouragement de l’investisse- ment local, affaibli par sa forte dépen- dance aux hydrocarbures. Cette démarche constitue, d’ailleurs, l’une des options ma- jeures sur laquelle avait insisté à maintes reprises M. Abdelmalek Sellal. Devant l’ensemble des walis, le Premier ministre avait mis en exergue le rôle primordial des responsables des collectivités locales dans l’évaluation sur les créations d’activités et d’emplois, l’implantation d’investisse- ments et d’entreprises et l’évolution de l’attractivité économique des territoires

dont ils ont la responsabilité. Réussir notre transition économique surtout dans le contexte actuel marqué par une concur- rence cruelle est plus que nécessaire car même si les cours des matières premières augmentent, ils ne peuvent pas couvrir les besoins futurs de développement. Il faut dire que les réserves de changes sont bonnes et l’inflation est stable entre 4% et 5%, mais le plus important c’est le taux de croissance toujours positif 3,9% et la constante augmentation des crédits à l’économie et des créations d’entreprises. Selon le rapport 2016 de la CNUCED sur l’investissement dans le monde, publié par les Nations unies, le stock IDE en Algérie

a progressé à 26,2 milliards de dollars

(mds USD) à fin 2015 contre 19,5 mds USD à fin 2010. Le stock d’IDE entrants, qui représente le total des investissements directs étrangers captés par l’Algérie, a nettement progressé en 15 ans, passant de 3,3 mds usd à fin 2000 à 19,5 mds USD à fin 2010 et à 26,2 mds usd en 2015. Les progrès réalisés ces deux dernières années constituent un encouragement dans la voie suivie par les pouvoirs publics. Makhlouf AIT ZIANE

L’euro à 1,1194 dollar L'euro baissait légèrement vendredi der- nier face au dollar, dans un

L’euro à 1,1194 dollar

L'euro baissait légèrement vendredi der- nier face au dollar, dans un marché atten- tiste avant la publication des chiffres sur l'emploi aux Etats-Unis. L'euro valait 1,1194 dollar contre 1,1199 dollar jeudi soir. La monnaie euro- péenne montait face à la devise japonaise à 115,77 yens contre 115,61 yens la veille. Le dollar progressait lui aussi face à la monnaie nippone à 103,42 yens contre 103,23 yens jeudi. L'indicateur le plus cru- cial de la semaine a été publié vendredi dernier, avec le rapport mensuel du gou- vernement américain sur l'emploi.

Vendredi 2 - Samedi 3 Septembre 2016

Société

12

EL MOUDJAHID

SÉCURITÉ DES ENFANTS

UNE RESPONSABILITÉ PARTAGÉE

Les participants à une journée de sensibilisation à la lutte contre les phénomènes attentatoires aux enfants, dont les maltraitances et les enlèvements, ont affirmé, jeudi dernier à Batna, que la sécurité des enfants est une responsabilité partagée entre tous.

«P révenir la violence, en- quêter sur les cas de mauvais traitement, im-

poser des sanctions aux auteurs, et rassurer à l’enfant victime la répa- ration du préjudice sont des actions nécessaires pour la protection des droits de l’enfant’’, a estimé M. Hi- chem Sid, le président du bureau local de l’association du Podium national de voix des jeunes (PNVJ), organisatrice de cette jour- née, tenue au Centre culturel isla- mique (CCI). Il a, en outre, appelé les pouvoirs publics à faire part «d’un engagement accru» dans la prévention et la lutte contre la mal- traitance faite aux enfants, à travers une batterie de mesures et d’actions allant de la sensibilisation au ren- forcement du cadre juridique et ins- titutionnel. Il a, dans ce sens, insisté également sur «un engage- ment clair et continu» des diffé- rents secteurs en vue d'intégrer la question de la protection de l'en- fance au cœur des actions des mul- tiples structures et instances. De

son côté, M me Narimane Megue- latti, présidente de l’Association de

la protection des enfants et des per-

sonnes âgées, rappelant que la pro-

tection de l'enfance est un devoir constitutionnel, a affirmé que ce devoir ne peut se concrétiser qu'à travers une coopération entre tous

concrétiser qu'à travers une coopération entre tous les secteurs concernés dans le cadre d'une stratégie

les secteurs concernés dans le cadre d'une stratégie intégrée avec des objectifs clairement définis. La protection de l'enfance nécessite un

cadre stratégique multidisciplinaire englobant un arsenal exhaustif de dispositions, programmes et activi- tés visant à lutter contre toutes formes de négligence, d'agression, d'exploitation ou de violences

contre les enfants, a-t-elle relevé, soulignant le rôle de la sensibilisa- tion, le renforcement du cadre juri- dique et institutionnel et d’autres mesures répressives susceptibles de prévenir et de protéger les enfants contre les maltraitances. En pré- sence des acteurs publics concer- nés, d'associations de la société civile, de médias, en plus de pa-

rents et d’enfants, les intervenants ont dressé un constant alarmant sur les différentes formes de violence contre les enfants, lesquels, de l’avis des intervenants, dénotent de l'impératif de mobiliser les efforts selon une approche participative entre les parties prenantes afin de contrer ce phénomène. APS

CLIMAT

Les signaux d’une transition énergétique

IRRÉVERSIBLE

Essor des énergies renouvelables, déclin de l'industrie du charbon ou engagement des villes et des entreprises : le WWF recense, dans un rapport publié jeudi dernier, une quinzaine de signaux montrant que la transition énergétique «en cours», si elle est trop lente, est «irréversi- ble». Les énergies renouvelables ont représenté 90% des nouvelles capacités de production électrique en 2015, les émissions globales de CO2 provenant du secteur de l'énergie ont stagné pour la 2 e année consécutive, malgré une croissance mondiale de 3%, écrit l'organisation écologiste. Parmi les énergies vertes, le solaire

a vu son prix chuter de 80% entre 2009 et 2015,

permettant à cette technologie de se diffuser bien plus largement. D'ailleurs, «les investisse- ments mondiaux dans l'électricité et les carbu-

rants renouvelables ont atteint un niveau record l'an dernier», avec 286 milliards de dollars, met en avant l'ONG, avec dans l'ordre la Chine, les États-Unis, le Japon, le Royaume-Uni et l'Inde. La couverture des besoins domestiques en élec- tricité par des renouvelables atteint désormais des seuils élevés dans certains pays : 32% en Allemagne et 48% au Portugal en 2015. Consé- quence de cet essor des énergies décarbonées, le nombre d'emplois dans le secteur des renou- velables est estimé à 8,1 millions, dont 2,1 mil- lions dans le solaire. Parallèlement, l'industrie du charbon est mise à mal du fait de la baisse des prix. Le géant américain Peabody, 1 er pro- ducteur mondial, a même déposé le bilan. Au total, les charbonniers américains ayant déposé le bilan en 2016 ont perdu 30 milliards de dol- lars en valeur boursière depuis 2010. En Aus-

tralie, un tiers de mines de charbon sont en perte de vitesse, selon le rapport de Wood Mackezie, rapporte le WWF. Une des explications réside en Chine, dont la consommation (près de la moitié de la production mondiale) a baissé en 2014 et 2015. Le WWF se réjouit aussi que de plus en plus de grandes villes «relèvent le défi climatique» : 700 maires se sont engagés à ré- duire leurs émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030. «Ces signaux sont importants et doivent être intégrés par nos dirigeants et par le plus grand nombre», estime dans un communiqué Lo Sze Ping, directeur général du WWF Chine. «Ils démontrent un réel élan, devant être encore accéléré pour avoir une chance de limiter la hausse des températures bien en dessous le seuil dangereux de 2°C», ajoute le responsable.

CENTRES DE VACANCES ET DE LOISIRS DES JEUNES

33.000 enfants accueillis durant la saison estivale

Plus de 33.000 enfants issus de 22 wilayas du pays ont bénéficié de séjours dans les Centres de va- cances et de loisirs des jeunes du- rant la saison estivale 2016, a indiqué, jeudi à Alger, le ministre de la Jeunesse et des Sports, El Hadi Ould-Ali. Ces enfants sont issus, notam- ment, des wilayas du grand Sud et des Hauts Plateaux ainsi que des ré- gions reculées du pays, a précisé M. Ould-Ali, lors de la cérémonie de clôture de la saison des Centres de vacances et de loisirs des jeunes, ajoutant que des enfants sahraouis et palestiniens ont égale- ment bénéficié de séjours dans ces centres. Le ministre «s'est félicité, à cette occasion, de la réussite de cette saison estivale dans ces cen- tres et son bon déroulement à tra- vers des activités aussi riches que variées qui ont permis aux enfants de passer des vacances agréables». Il a rappelé, à cet effet, que «le gou- vernement a mobilisé tous les moyens humains et matériels né- cessaires pour permettre à ces en- fants de passer un bon séjour et de profiter des différentes activités et animations programmées à travers les camps de vacances répartis dans les wilayas du littoral». Le ministre a, en outre, «salué tous ceux qui ont contribué pour la réussite de cette saison estivale», faisant part de la volonté de son dé- partement de «développer davan- tage les activités au sein des centres de vacances et de loisirs des en- fants». Il a indiqué, à cet égard, que son ministère comptait, entre au- tres, «augmenter le nombre d'en- fants qui bénéficieront des séjours dans ces centres, ainsi que celui des espaces d'accueil, tout en assurant une bonne formation des enca- dreurs et des animateurs pour une meilleure prise en charge des en- fants». Selon le ministre de la Jeunesse et des Sports, les activités des camps de vacances «ne vont pas se limiter à la période estivale, mais s'étendre aux autres saisons de l'an- née afin de permettre aux enfants de découvrir les richesses et la di- versité de la nature en Algérie».

ZIKA

Le virus détecté aux Etats-Unis

Le virus du Zika a été détecté chez des moustiques découverts

à Miami, une première sur le ter-

ritoire continental des Etats-Unis qui confirme sa transmission lo- cale, ont annoncé les autorités de Floride jeudi. Les moustiques ont

été capturés à Miami Beach, île très touristique faisant face à cette ville du sud-est des Etats-Unis, où des cas de personnes infectées ont déjà été signalés. "Cette découverte est déce- vante mais pas surprenante", a réagi le commissaire pour l'Agri- culture de la Floride dans un communiqué. "La Floride est l'un des meilleurs (Etats) du pays en terme de surveillance du mous- tique et de contrôle, cette détec- tion nous permettant de cibler de façon efficace nos moyens", a-t-

il ajouté.

Les premiers cas de transmis- sion locale du virus du Zika à

Miami Beach avait été signalés à la mi-août. Le virus, qui pro- voque des malformations congé- nitales, avait auparavant déjà été détecté en juillet dans le quartier branché de Wynwood, à Miami. Il est également présent dans les comtés de Palm Beach et Pinel- las, dans le même Etat de Floride au climat chaud et humide. Les autorités sanitaires ont recom- mandé aux femmes enceintes d'éviter les zones signalées. La Floride a jusqu'ici recensé 49 cas d'individus ayant contracté loca- lement le virus, selon le départe-

ment de la santé de l'Etat, qui fait

également

cas

contractés à l'étranger. En tout, 80 femmes enceintes ont été tou-

chées en Floride. APS

état

de

656

PALÉONTOLOGIE

L’apparition de la vie sur Terre « serait plus ancienne qu’on ne le pensait »

La vie sur Terre remonte à plus longtemps qu'on ne le pensait, selon des chercheurs australiens qui s'appuient sur la découverte au Groenland de fossiles datant d'au moins 3,7 milliards d'années, soit 220 millions d'années avant les plus anciennes traces de vie connues jusqu'à présent. «Cette découverte consti- tue une nouvelle référence» dans la recherche des premières traces de vie sur Terre, a déclaré, dans un communiqué, Martin Julian Van Kranendonk, expert en géologie de l'Université de Nouvelle-Galles du Sud et coauteur d'une étude parue dans la revue britannique Nature. Ces structures fossilisées - appelées stromatolites - prouvent que la vie était déjà apparue quelque 800 millions d'années après la formation de la Terre, elle-même née il y a 4,5 milliards d'an- nées, selon Allen Nutman de l'Université australienne de Wollongong, auteur

principal de l'étude. Ces formations géologiques ont émergé à la surface du sol après la fonte d'une plaque de glace dans le massif d'Isua, dans le sud-ouest du Groenland. Les structures et la chimie de ces fossiles laissent penser à une activité microbienne et donc «à une origine biologique», signe «d'une émergence ra- pide de la vie sur Terre», d'après Allen Nutman. Les stromatolites, hautes de 1 à 4 centimètres, viennent corroborer d'autres preuves génétiques qui placent l'origine de la vie à cette période. Selon l'étude, cette découverte pourrait aussi aider à la recherche de la vie sur Mars, considéré comme la planète du système solaire la plus propice à l'existence de formes de vie, car elle est dotée d'une atmosphère contenant de l'eau sous forme de vapeur et de glace. «Il y a 3.700 mil- lions d'années, Mars était probablement encore humide, avec même des océans», a expliqué Allen Nutman, cité par l'AFP. «Si la vie s'est développée si rapidement sur la Terre, permettant la formation de choses comme ces stromatolites, il pour- rait être plus facile de détecter des signes de vie sur Mars». «Au lieu d'étudier uniquement la signature chimique de la planète, nous pourrions être en mesure de voir sur les images de Mars des choses comme des stromatolites», a-t-il ajouté. Jusqu'à aujourd'hui, la plus veille preuve de vie sur Terre avait été découverte par des chercheurs australiens et canadiens dans les roches de Strelley Pool Chert, dans la région de Pilbara en Autralie. Elle avait environ 3,5 milliards d'années.

les roches de Strelley Pool Chert, dans la région de Pilbara en Autralie. Elle avait environ

Vendredi 2 - Samedi 3 Septembre 2016

Société

13

EL MOUDJAHID

MASCARA
MASCARA

FAMILLES NÉCESSITEUSES

21.888 cartables DISTRIBUÉS

La rentrée scolaire 2016-2017 sera marquée par une opération de grande envergure portant sur la distribution de cartables aux enfants nécessiteux.

A ussitôt annoncée, cette décision a été saluée par l’ensemble de la so- ciété civile activant dans les do-

maines du social et de la solidarité, d’autant plus qu’il s’agit d’une motivation qui va permettre aux élèves démunis de la wilaya de Mascara d’entamer avec joie la rentrée scolaire et rompre avec les fré- quents abandons des études enregistrés les années précédentes. Cette année, l’opéra- tion «Cartables» est menée avec la rentrée scolaire 2016-2017 . Le projet de l’Initia- tive nationale relatif aux efforts déployés par les pouvoirs publics et les collecti- vistes locales dans le domaine de l’ensei- gnement et l’éducation pour tous, dans la région de Beni Chougrane, est sur la bonne voie. Une mesure placée cette année sous le signe du «Soutien social et développement de la scolarisation ». L’opération consiste à fournir des carta- bles garnis de fournitures et manuels sco- laires aux élèves inscrits en classe et ce, des différents paliers des établissements de l’enseignement public. L’objectif ma- jeur de l’opération « Cartables », qui s’ins- crit dans le cadre de la campagne de solidarité nationale, est de permettre aux enfants d’être scolarisés et de lutter contre l’abandon et la déperdition scolaires. Cette année aussi, l’association Kafil el yatim des œuvres caritatives et de charité de la wilaya de Mascara a lancé sa distri- bution habituelle de cartables et de four- nitures scolaires au profit des enfants défavorisés de la région. Ainsi beaucoup jeunes élèves inscrits au primaire et CEM ont bénéficié d’un cartable et de fourni- tures scolaires inscrites au programme. Par ailleurs 21.888 élèves bénéficieront

au programme. Par ailleurs 21.888 élèves bénéficieront cette année de trousseaux scolaires pour alléger un temps

cette année de trousseaux scolaires pour alléger un temps soit peu les soucis des fournitures. En effet, 11.500 cartables ont été distribués grâce au budget du ministère de la Solidarité et seront attribués par la DAS et 10.308 autres cartables sur le bud- get de la wilaya. Jusqu’à ce jour, 17.500 cartables ont été déjà distribués, d’une part. D’autre part, la wilaya a consacré plus de 200 millions de centimes sur son budget pour équiper en lunetterie les en- fants sujets à des problèmes de vue. Au- paravant plusieurs ophtalmologues ont été désignés par la daira pour palier à ce pro- blème, aujourd’hui, seul un ophtalmo- logue est désigné au niveau de la daira de Ghriss.

Concernant la prime scolaire de 3.000 DA, 75.000 familles bénéficieront de cette prime, dont les listes sont préparées et dé- posées au niveau des économes de chaque établissement scolaire. L’opération devra être clôturée au plus tard la fin de la se- maine a instruit le wali. Reste le problème posé du transport scolaire, 17.933 élèves se déplaceront quotidiennement à travers le territoire de la wilaya. Les 279 bus exis- tants ne peuvent satisfaire la demande, étant donné que l’ensemble des élèves doivent se déplacer à la même heure sur les 337 lignes existantes, a-t-on appris de sources concordantes. A. GHOMCHI

Arrestation d’un voleur

Les éléments de la Brigade de Police judiciaire relevant de la 5 e Sûreté ur- baine de Mascara ont arrêté un individu âgé de 21 ans impliqué dans un vol par effraction d’un domicile, emportant deux téléviseurs ainsi qu’un collier (métal jaune) et un téléphone portable. Les faits remontent au début de la se- maine en cours. La victime s’est présen- tée devant les services de la 5 e Sûreté urbaine pour déposer une plainte pour effraction à son domicile et vol desdits objets. Les éléments du service, qui se sont immédiatement rendus sur les lieux, ont entamé des investigations en vue d’élucider les tenants et aboutissants. Les éléments de la police ont appris des informations sur un véhicule suspect sta- tionné non loin du domicile de la vic- time. Le véhicule en question a donc été soumis au contrôle, ce qui a permis de retrouver les objets volés et arrêter le suspect, qui a été conduit au siège de la 5 e Sûreté urbaine et soumis aux procé- dures d’enquête. Le mis en cause a en- suite été présenté devant le parquet du tribunal de Mascara qui l’a placé en dé- tention.

A. G.

RENTRÉE SCOLAIRE

Les dernières retouches

La rentrée scolaire 206/2017 a fait l’objet d’une réunion préparatoire à la direction de l’éducation de la wilaya. La rencontre a été présidée par le wali de Mascara et a regroupé l’ensemble des directeurs des établissements, les ins- pecteurs et les partenaires sociaux. Le directeur de l’éducation a donné des orientations claires au personnel de son secteur et les a instruit de bien veiller sur le secteur dans son ensemble et surtout combattre la violence en milieu scolaire. En outre, il a également parlé des nou- velles orientations et de la nouvelle do- cumentation qu’il faut bien appliquer pour pouvoir suivre la caravane, tout en mettant en garde les chefs du service, di- recteurs d’établissement et économes concernant la distribution du manuel scolaire. Le DEW a donné une instruc- tion ferme pour que les 36 semaines pré- vues dans le programme de l’éducation soient respectées ; c’est pourquoi a dit il que les cours doivent commencer dès le premier jour de la rentrée scolaire . La wilaya de Mascara verra le nom- bre de 198.672 élèves regagner les bancs des établissements scolaires à par- tir du 4 septembre 2016 (demain, ndlr),

lesquels seront répartis comme suit :

106.508 élèves dans le cycle primaire, répartis entre 453 écoles primaires, 65.660 élèves dans le moyen répartis entre 129 CEM et 26.503 élèves répartis entre 36 lycées, sachant que l’ensemble des écoles primaires ont reçu des entre- tiens et des aménagements pour être prêts le jour «J», ainsi que 273 cantines scolaires qui assurent un repas chaud pour 97.000 élèves, un chiffre qui est appelé à la hausse dans les mois à venir. La wilaya a, par ailleurs, consacré un budget important pour faire face a la de- mande en fournitures scolaires pour les élèves issus de familles nécessiteuses ; ainsi que le transport scolaire. Le wali a, lors du conseil de wilaya consacré à la rentrée scolaire, donné des directives bien claires, en présence des chefs de daïra, P/APC et l’ensemble des directeurs de l’exécutif. Le wali veut une rentrée scolaire sous bons auspices afin de permettre aux enfants de cette wilaya d’être prêts le jour «J» et réaliser de bons résultats qui permettront à la wilaya d’être sur le podium des résultats scolaires. A. GHOMCHI

SIG : La BMPJ saisit 665 unités de boissons alcoolisées

Dans le cadre des efforts en matière de lutte contre le commerce illicite de bois- sons alcoolisées , les éléments de la Bri- gade mobile de police judiciaire (BMPJ) de Sig, à Mascara, ont réussi à arrêter un vendeur illicite de boissons alcoolisées, âgé de 48 ans, avec la saisie d’une quan- tité importante de 665 unités et ce, au ni- veau d’un barrage de sécurité dressé à l’entrée ouest de la ville contrôlant les personnes et véhicules suspects. L’atten-

tion des policiers a été attirée par le conducteur quiprésentait des signes de panique. La fouille du véhicule a permis de mettre la main sur ladite quantité re- présentant 510 unités de bière et 155 uni- tés de vin. Les boissons en question ont alors été saisies et transportées au siège de la BMPJ où une enquête a été ouverte. Le suspect a ensuite été présenté devant le parquet du tribunal de Sig qui l’a placé en détention.

été ouverte. Le suspect a ensuite été présenté devant le parquet du tribunal de Sig qui
REGARD
REGARD

La « 3D » dans tous ses états

l Tout se met à la « 3D », de nos jours, les Algériens se montrent friands de ce petit «plus»,

ô combien significatif, pour nous. C’est sûr, le monde de la technologie n’a pas encore livré tous ses secrets. Bien au contraire, il ne cesse de nous émerveiller chaque jour avec ses trouvailles qui devancent souvent nos facultés mentales et vont même jusqu’à bousculer l’ordre établi, nos goûts et notre façon de vivre. L’ère de la 3D arrive. Elle est présente partout. Son charme, son aura même, n’ont pas d’égal, tant elle a l’art et la manière de défrayer la chronique, tantôt avec des couleurs, tantôt avec des formes et des images apaisantes qui vous transportent, si loin, l’espace d’un instant et font fondre, comme neige, tout le marasme caractérisant notre quotidien. Cette technique, en fait, voit ses utilisations s’élargir, pour concerner outre les téléviseurs, les lunettes et les téléphones, tous 3D, murs, sols, marbre et faïence qui se mettent, à leur tour, à l’heure de cette belle invention qui semble, de plus en plus séduire de nombreux Algériens, notamment les férus de la « déco» et du beau. Désormais, on peut se targuer de dire que chez-nous, il fait réellement bon vivre, avec nos murs et nos sols qui communiquent avec nous, en se transformant, en zoo, en océan, ou en ruisseaux, donnant ainsi libre cours , à notre imagination. La «3D Tech», cette touche esthétique qui a certainement révolutionné notre quotidien et notre environnement donne à notre intérieur, un effet, carrément spectaculaire, qui sort souvent, même de l’ordinaire et du déjà vu. Une chose est sûre, quand bien même ce « luxe » risquerait de nous coûter les yeux de la tête, on ne pourrait renoncer ou tourner le dos à tous ces trompes-œil qui ont pour vocation première d’égayer nos foyers. Créer son éden, est désormais, à portée de main.

Samia D.

M’SILA

Le corps d’un jeune repêché à Magra

Le corps sans vie d’un jeune mort par noyade dans une cuve, au village Marbaâ relevant de la commune de Magra (M’sila) a été repêché, a-t-on appris, jeudi, auprès des services de la protection civile de wilaya. La victime âgée de 15 ans a été surprise par les eaux d’oued Mrabaâ où il démontait une pompe à eau, installée dans une cuve située au lit de cet oued, a-t-on précisé. La dépouille mortelle a été transférée à la clinique de Magra, ont encore dé- taillé les mêmes sources. Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes de cet accident.

SACHET DE LAIT À PLUS DE 25 DA

67 commerçants verbalisés à Oran

Pas moins de 67 commerçants ont été verbalisés récemment par les services de contrôle de la direc- tion du commerce d’Oran, pour avoir vendu le sa- chet de lait pasteurisé à 30 DA au lieu de 25 DA, prix réglementé et fixé par l’État, a-t-on appris, jeudi, de cette administration. "Cette mobilisation des services de contrôle ayant ciblé 250 commerçants d’alimentation géné- rale vise à dissuader les contrevenants à respecter le prix règlementaire du sachet de lait pasteurisé, fixé à 25 DA par l’État", a indiqué à l’APS, le chef de service de contrôle des pratiques commerciales et de la concurrence de la DCP, Noureddine Mo- kaddem, annonçant le lancement prochain d’une enquête touchant les laiteries d’Oran. Cette action de contrôle sera menée en coordination avec les ser- vices agricoles de la wilaya ainsi que l’Office na- tional interprofessionnel du lait et des produits laitiers (ONIL). Elle vise à encadrer efficacement la traçabilité du produit, après quelques manque- ments constatés dans certaines laiteries du pays qui s’adonnent à des pratiques illicites sur la qualité du lait mis sur le marché à la disposition du consom- mateur, a souligné le même responsable. «L’opéra- tion permettra de vérifier à la source si les quantités de poudre de lait attribuées correspondent aux quan- tités et à la qualité de lait pasteurisé en sachet pro- duites, commercialisées et facturées», a-t-il ajouté. La wilaya d’Oran dispose de trois petites laite- ries d’une capacité de production totale de 80.000 litres/jour. Elles sont approvisionnées mensuelle- ment par l’ONIL avec 240 tonnes de poudre de lait, rappelle-t-on. APS

Monde

14

EL MOUDJAHID

M onde 14 EL MOUDJAHID HASNI ABIDI, DIRECTEUR DU CENTRE D'ÉTUDES ET DE RECHERCHE SUR LE
M onde 14 EL MOUDJAHID HASNI ABIDI, DIRECTEUR DU CENTRE D'ÉTUDES ET DE RECHERCHE SUR LE
M onde 14 EL MOUDJAHID HASNI ABIDI, DIRECTEUR DU CENTRE D'ÉTUDES ET DE RECHERCHE SUR LE
M onde 14 EL MOUDJAHID HASNI ABIDI, DIRECTEUR DU CENTRE D'ÉTUDES ET DE RECHERCHE SUR LE
M onde 14 EL MOUDJAHID HASNI ABIDI, DIRECTEUR DU CENTRE D'ÉTUDES ET DE RECHERCHE SUR LE
M onde 14 EL MOUDJAHID HASNI ABIDI, DIRECTEUR DU CENTRE D'ÉTUDES ET DE RECHERCHE SUR LE

HASNI ABIDI, DIRECTEUR DU CENTRE D'ÉTUDES ET DE RECHERCHE SUR LE MONDE ARABE ET MÉDITERRANÉEN

« Le rôle de facilitateur de l’Algérie est CRUCIAL dans la crise libyenne »

M. Hasni Abidi, politologue, spécialiste du monde arabe, directeur du Centre d'études et de recherche sur le monde arabe et méditerranéen (CERMAM) à Genève et professeur est l’invité de l’Université-Paris XIII e .

D ans cet entretien qu’il a bien voulu nous accorder, il évoque la situation de la Libye et ce, à la veille de la visite du re-

présentant spécial du secrétaire général de l'ONU pour la Libye, Martin Kobler, qui sera à Alger, à partir d’aujourd’hui, pour évoquer avec les responsables algériens les «derniers déve- loppements du processus politique en Libye et les efforts requis pour la restauration de la paix, de la sécurité et de la réconciliation nationale dans ce pays frère et voisin».

réconciliation nationale dans ce pays frère et voisin». Les deux chantiers sont prioritaires car ils sont

Les deux chantiers sont prioritaires car ils sont intimement liés. Sans gouvernement re-

présentatif et présent dans tout le pays, sa ca- pacité de gouverner est limitée, pire en est en- travée par ses adver-

saires. Sans autorité publique ayant une tutelle de fait sur les corps constitués, le cabinet de M. Al- Sarraj n'est ni respecté, ni entendu. Certes, les militaires de Misrata veulent constituer le noyau de la future armée, mais son ancrage dans cette ville et l'animosité entretenue avec d'autres lo- calités sont son principal handicap.

en Cyrénaïque, Français et Britannique n'hési- tent pas à cohabiter avec les adversaires les plus farouches de GNA et même de l'accord Skhirat soutenu par les membres du Conseil de sécu- rité.»

Le Parlement soutient le gouvernement parallèle. Quel poids a-t-il dans le pays ? Aucun ou très peu. Il s'agit d'une entité vidée de substance qui assure la gestion municipale des services. Elle veut donner une dimension ci- vile à l'opération militaire Al-Karama et les forces militaires en présence. Dernier acte, no- mination de militaires à la tête de toutes les grandes localités situées à l'Est.

Quel rôle aujourd’hui joue les pays voi- sins dans la recherche d’un règlement à la crise politique libyenne ? L'Egypte par sa proximité avec l'Est et son soutien à Haftar peut jouer un rôle dans le rap- prochement des vues. Elle garde des relations privilégiées avec certains chefs de tribus et no- tables libyens. Enfin, elle abrite les anciens du colonel libyen qui marquent d'ailleurs un retour remarqué en Libye. Mais d'autres Etats comme la Turquie et les monarchies du Golfe exercent une influence surtout protagonistes. L'Algérie est probablement le pays le plus crédible en Libye. Bien perçue par les Libyens, elle a tenu la même distance avec tous les acteurs depuis la chute du régime. Au delà de la frontière et les intérêts communs, sa sécurité est tributaire de la stabilisation de la Libye. L'Al- gérie est inquiète de l'après bataille de Syrte et le déplacement des éléments de Daech. Son rôle de facilitateur est crucial dans la crise libyenne et elle a sa propre approche. Il lui reste de trou- ver la bonne dynamique pour la mise en œuvre. La Libye est désormais passée d'un Etat en fail- lite à un Etat qui risque l'implosion.

Les USA interviennent aussi en Libye par des raids de leur aviation. Doit-on pour au- tant conclure que ce soutien apporté aux forces gouvernementales exclu, à l’avenir, l’option d’une intervention militaire d’une

plus grande envergure ? Washington a une lecture flexible de l'inter- vention militaire. Des

troupes au sol, personne n'en veut. Mais, les Américains traumatisés après l'assassinat de leur ambassadeur à

Benghazi, sont en quête d'une stratégie qui pro- tège leurs intérêts sans prendre de risque ; sans le risque de l'enlisement. Ils disposent de plu- sieurs relais terrestres pour se déployer dans la région et ils le font depuis plusieurs mois au Sud comme au Nord.

Entretien réalisé par Nadia KERRAZ

Le Parlement libyen a une nouvelle fois refusé d'accorder sa confiance au gouverne- ment d'union nationale (GNA), tout en don- nant au Premier ministre, Fayez al-Sarraj, une "dernière chance" de proposer un nou- veau cabinet. Pourquoi ce refus systéma- tique ? Il s'explique par plusieurs raisons. Certaines sont légitimes, d'autres relèvent de la surenchère politique. Le Parlement de Tobrouk, dont le mandat à expiré, ne parvient

pas à s'affranchir du général putschiste, Khalifa Haftar. Les députés, notamment ceux de l'Est et dont la majorité réside à l'étranger, craignent des répercussions des acteurs militaires sur le ter- rain. Plus fondés, les

décisions prises par M. Sarraj et le choix porté sur certaines personna- lités irritent les dépu-

tés. Enfin, signalons le rôle négatif que joue son président du parlement, Agila Salah, qui a accepté l'accord de Skhirat mais rechigne à l'appliquer.

«Le Parlement de Tobrouk ne parvient pas à s'affranchir du général Khalifa Haftar.»

Quelles conséquences peuvent découler de ce refus répétitif sur les plans politique et sé- curitaire ? Il est important de souligner l'amateurisme des deux derniers envoyés spéciaux onusiens Bernardino Léon et Martin Köbler. Non seule- ment, une précipitation à conclure l'accord de Skhirat sans s'assurer du soutien des toutes les composantes de la société libyenne, mais sur- tout leur obstination à ignorer les conseils de certains États voisins et notamment l'Algérie qui avait, il faut le reconnaître, une bonne visibilité sur la séquence libyenne. Nous sommes face à la dernière chance pour sauver le cabinet de M. Al-Sarraj. Avec une équipe restreinte et réceptive aux doléances de l'Est, il espère arracher la validation du parle- ment pour lancer les processus restants : la constitution, la réconciliation nationale et la me- nace sécuritaire. Sans des garanties au général Haftar, difficile de passer la rampe du Parle- ment.

Le principal souci aujourd’hui pour le Pre- mier ministre, Fayez al-Sarraj, est-il d’ordre politique ou sécuritaire ?

Ce revers politique n’empêche pour au- tant le GNA de marquer des points contre Daech. «L’ultime bataille» est en cours à Syrte et l’issue semble favorable aux forces gouvernementales. Dès lors le GNA peut-il se prévaloir de cet «atout » auprès de la com- munauté internatio-

nale pour se passer du vote du Parlement ? A défaut de "légiti- mité" interne, M. Al- Sarraj peut se consoler

d'une acceptabilité in- ternationale. Il est cer- tain qu'il est adoubé par la communauté internationale, mais ce sont les Libyens qu'il faudrait gagner. L'Occident, lui, donne des bons points pour des services rendus. Puisque c'est la lutte contre Daech et contre l'immigration et la sécurité des exploitations pétrolières qui consti- tuent ses principales inquiétudes. En revanche,

«Il est important de souligner l'amateurisme dont ont fait preuve les deux derniers envoyés spéciaux onusiens.»

OPÉRATION SOPHIA

Un navire de guerre britannique en Méditerranée

SOPHIA Un navire de guerre britannique en Méditerranée Un navire de guerre britannique, le Royal Navy

Un navire de guerre britannique, le Royal Navy HMS Diamant, naviguera vers le sud de la Méditerranée afin de rejoindre l'opération Sophia visant à lutter contre le trafic d'armes en Libye, a indiqué jeudi le ministère britannique de la Défense. Le navire, de type 45 destroyer, remplacera le navire Royal Fleet Auxiliary RFA Mounts Bay pendant une période de maintenance programmée, a précisé le ministère sur son site officiel. Il se joindra, pendant deux mois environ, à l'opération militaire Sophia, qui s’est fixée comme mission de lutter contre les passeurs et les trafiquants d'armes dans la région. Plus tôt cette semaine, l’opération Sophia décidée par l’Union Européenne en 2015, a permis de sauver plus de 700 migrants au large des côtes libyennes. Le ministère britan- nique de la Défense indique également qu’un autre navire, le HMS Daring rejoindra ven- dredi les forces de la coalition dans le Golfe, sous l’égide des américains.

LIBYE :

Plus de

100 FRAPPES

américaines contre l'EI

LIBYE : Plus de 100 FRAPPES américaines contre l'EI La campagne américaine de bombardements contre le

La campagne américaine de bombardements contre le

groupe Etat islamique en Libye, entamée il y a tout juste un mois et appelée à durer quelques semaines, se poursuit

à un rythme "régulier", a indi-

qué jeudi à l'AFP une porte-pa- role militaire américaine. Depuis le début de l'opération le 1 er août, l'armée américaine a procédé à 108 frappes avec des drones, avions ou hélicop- tères, pour aider les forces du gouvernement national libyen (GNA) à reprendre aux jiha- distes la ville de Syrte (centre- nord), a indiqué Robyn Mack, porte-parole du commande- ment des forces américaines en Afrique (Africom). Ces frappes se poursuivent à un rythme "ré- gulier", a-t-elle précisé, sans pouvoir dire quand l'opération se terminerait. Le Pentagone avait assuré, début août, que la campagne se mesurerait en se- maines et non en mois. Les ji- hadistes ne contrôlent plus qu'une partie d'un quartier as- siégé à Syrte, qui était leur place-forte en Libye depuis juin 2015. La ville natale de l'ancien dictateur, Mouammar Khadafi, est située à 450 km à l'est de Tripoli.

Les raids aériens américains ont permis aux forces du GNA de reprendre leur progression dans la ville, alors qu'elles pei- naient depuis juin à déloger les combattants de l'EI. Selon le capitaine de vaisseau, Jeff Davis, un porte-parole du Pen- tagone, il ne reste désormais que "moins de 200" combat- tants de l'EI à Syrte, qui ven- dront chèrement leur peau car ils sont acculés. "Il va y avoir des combats difficiles", mais "il n'y aura plus d'EI à Syrte d'ici peu", a-t-il affirmé. L'adminis- tration américaine n'exclut pas de continuer les opérations contre l'EI en Libye après la li- bération de Syrte, si le GNA en fait la demande. "C'est une pos- sibilité" même si "nous n'avons pas vu beaucoup d'autres en- droits" en Libye ou l'EI tente de s'implanter, a déclaré le capi- taine Davis. En proie au chaos depuis 2011, la Libye est minée par des luttes de pouvoir dues aux rivalités entre milices for- mées d'ex-rebelles et la montée en puissance de l'EI. Depuis des mois, le GNA gère les affaires courantes mais peine à asseoir son autorité dans l'ensemble du pays en rai- son de l'opposition d'un gou- vernement parallèle basé dans l'est libyen. Le chef du gouver- nement national, Fayez al-Sar- raj, s'est rendu mercredi dernier

à Syrte, sa première visite de-

puis le début de l'offensive de

ses forces le 12 mai.

Monde

15

EL MOUDJAHID

GABON

Tensions persistantes et MENACES DE PÉNURIE

Le Gabon se trouvait hier sous haute tension avec deux civils morts par balles à Libreville, des opposants toujours retenus, des troubles et des pénuries de nourriture qui menacent dans tout le pays, alors que le pouvoir refuse tout nouveau décompte des voix après la réélection contestée du président sortant Ali Bongo Ondimba.

D eux hommes sont morts dans la nuit de jeudi à vendredi dans le quartier de Nzeng Ayong, théâtre

d'affrontements jeudi soir entre des mani- festants et les forces de l'ordre. Bekam Ella Edzang, étudiant en droit de 27 ans, est mort hier matin des suites d'une bles- sure par balles à l'abdomen après avoir été opéré à la polyclinique Chambrier dans le quartier de Montagne-Sainte. "Il a été blessé jeudi soir vers 21H00 (20H00 GMT) à Nzeng Ayong par la garde ré- publicaine qui a tiré des gaz lacrymo- gènes et des balles réelles", a indiqué devant l'hôpital un homme se présentant comme un ami d'enfance. Un autre jeune, Axel Messa, 28 ans, a été tué par balles jeudi soir dans ce même quartier, le plus grand de la capitale. Le corps a été emmené vers la morgue par un véhicule de l'armée. Auparavant, la dépouille avait été portée dans le quar- tier sur un brancard de fortune par des ha- bitants en colère, enveloppée dans le drapeau du Gabon. "Ils ont trouvé mon fils devant la porte, sur la route. Une voi- ture noire est arrivée. Ils ont baissé la vitre, ils étaient deux, ils ont tiré deux coups", a déclaré sa mère à l'AFPTV. Le ministre de l'Intérieur était injoignable pour confirmer ces deux décès, qui por- tent à cinq le nombre de victimes recen- sées depuis le début des troubles mercredi après-midi, juste après l'annonce de la ré- élection contestée d'Ali Bongo. Entre 800 et 1.100 personnes ont été interpel- lées dans l'ensemble du pays, a indiqué, jeudi, le ministre de l'Intérieur. A Nzeng Ayong, une dizaine de petites échoppes ont été pillées, a constaté un journaliste de l'AFPTV. La situation est aussi tendue dans les PK, les quartiers périphériques qui s'étendent le long de l'unique route na- tionale reliant Libreville au reste du pays. "On a entendu des coups de feu toute la nuit. Les stations-service sont fermées, gardées par des militaires. Devant une boulangerie, des militaires assurent la sé-

Devant une boulangerie, des militaires assurent la sé- curité pour qu'on ait un peu de pain",

curité pour qu'on ait un peu de pain", a détaillé à l'AFP Nicolas, un menuisier de la périphérie de la capitale. La pénurie de pain menace à Libreville et les autres villes du pays, tout comme celle de pro- duits frais, les transports étant paralysés. Une situation aggravée par les pillages massifs de commerces. Des troubles ont éclaté à Lambaréné (centre), avait indiqué jeudi le ministre de l'Intérieur, Pacôme Moubelet-Boubeyla, évoquant un barrage sur un pont. La mairie et d'autres édifices publics y ont été incendiés, d'après deux sources concordantes. A Port-Gentil, des jeunes protégeaient avec des barricades des magasins contre d'éventuels pilleurs dans plusieurs quar- tiers, a constaté un correspondant de l'AFP. Des jeunes ont aussi érigé des bar- ricades sur les voies secondaires face aux forces de police vendredi dans la matinée. Ils lançaient des pierres vers les policiers qui répliquaient par des tirs de gaz lacry- mogènes. Des véhicules de police circu- laient dans le centre de Port-Gentil en demandant par haut-parleur aux parents de dire à leurs enfants de ne plus barrer les routes. A Libreville, 27 opposants, dont un ancien vice-président et deux an- ciens ministres, étaient toujours retenus

vendredi à la mi-journée par les forces de sécurité au quartier général de Jean Ping, rival malheureux d'Ali Bongo à l'élection présidentielle. Les "27" ont lancé, par l'entremise de leur avocat en France, un appel à la communauté internationale dé- nonçant "leurs conditions de séquestra- tion" et "le hold-up électoral" commis par le régime. Les opposants "demandent à la communauté internationale d'intervenir de toute urgence pour les sortir de là, leur seul crime étant d'être des opposants à un régime qui ne dispose plus d'aucune légi- timité". Des bérets verts de la garde pré- sidentielle bloquaient toujours l'accès au palais présidentiel, avec hommes en armes et véhicules blindés. Les Etats- Unis, la France et l'Union européenne ont demandé la publication des résultats de l'élection à un tour bureau par bureau, comme l'a réaffirmé, hier, sur RFI la res- ponsable de la mission électorale de l'UE, Maria Gabryiel. Le pouvoir gabonais re- fuse catégoriquement, invoquant la loi électorale du pays, qui ne prévoit pas cette procédure. Jeudi, le président gabo- nais Ali Bongo a qualifié ses adversaires de "groupuscules formés à la destruc- tion".

R. I. agences

10.000 NOUVEAUX LICENCIEMENTS

La Turquie poursuit sa PURGE

La Turquie a relevé de leurs fonctions près de 10.000 em- ployés dans la sécurité, la justice et l'éducation, poursuivant une vaste purge engagée par le régime du président Recep Tayyip Erdogan après le coup d'Etat manqué du 15 juillet. Les autorités turques ont lancé une traque implacable contre les partisans du prédicateur exilé aux Etats-Unis Fethullah Gülen, accusé d'avoir orchestré la tentative de putsch — qui a fait plus de 260 morts —et d'être à la tête d'un "Etat parallèle" infiltrant les institutions d'Etat. Selon un décret publié vendredi au journal officiel, un total de 7.669 policiers ont été renvoyés, ainsi que 323 gen- darmes, chargés de la sécurité intérieure. Plus de 2.300 per- sonnes travaillant au sein de l'enseignement supérieur ont également été licenciées, comme 28.000 autres déjà concernées au sein de l'Education, dont des milliers de professeurs. Cette dernière vague de limogeages a également vu plus de 500 per- sonnes renvoyées de la direction des affaires religieuses, d'après le décret. Les nouvelles mesures ont été annoncées quelques heures après que le Premier ministre turc, Binali Yildirim a af- firmé, jeudi soir, que son pays n'amenderait pas sa législation antiterroriste comme l'exige l'Union européenne (UE) pour exempter les citoyens turcs de visa à l'entrée dans l'espace Schengen. "Nous avons dit clairement à l'UE : dans les conditions ac- tuelles, nous ne pouvons pas amender nos lois antiterroristes. C'est une question de vie ou de mort pour nous", a affirmé M. Yildirim à la presse à Ankara à l'issue d'un entretien avec le pré- sident du Parlement européen Martin Schulz, premier responsa- ble européen de ce rang à se rendre en Turquie depuis le putsch avorté. Jeudi, des centaines de procureurs et de juges ont été congédiés dans le cadre de l'enquête sur les liens de l'adminis- tration avec Gülen, élevant le nombre de membres du système judiciaire renvoyés à 3.390, selon la chaîne de télévision turque NTV. Auparavant, le ministre de la Défense, cité par les médias turcs, avait annoncé la révocation de 820 militaires supplémen- taires sans compter les généraux ou les amiraux. Au total, plus

de 4.000 militaires ont été relevés de leurs fonctions depuis le putsch manqué. Des dizaines de milliers de personnels de l'ad- ministration judiciaire, militaires ou universitaires ainsi que de la police ont été renvoyés, détenus ou arrêtés, après avoir été ac- cusés d'être liés au mouvement güleniste ou au coup lui-même. Près de 34.000 prisonniers libérés Dans le même temps, la Turquie continuait de libérer certains prisonniers pour faire de la place dans les prisons aux complices présumés de la tentative du coup d'Etat. Hier, le ministre de la Justice Bekir Bozdag a indiqué que des dizaines de milliers de prisonniers avaient été libérés depuis le 15 juillet. "Hier soir (jeudi), 33.838 détenus avaient été libérés", a déclaré M. Bozdag lors d'une réunion ministérielle à Ankara, présidée par le Premier ministre Binali Yildirim et diffusée en direct à la télévision. Le 17 août, le ministre avait lui même annoncé que 38.000 prison- niers condamnés pour des faits antérieurs au coup d'Etat allaient bénéficier d'une mesure de libération anticipée sous contrôle ju- diciaire. Cette mesure, qui "n'est pas une amnistie", "concerne les crimes commis avant le 1 er juillet 2016", mais en sont exclus les prisonniers condamnés pour actes de terrorisme, atteintes à la sécurité de l'Etat, violations de secrets d'Etat, meurtres ou tra- fic de drogue, avait-il précisé. Selon l'agence progouvernemen- tale Anadolu, la capacité totale des prisons en Turquie est d'environ 187.000 personnes mais depuis le coup d'Etat, la po- pulation carcérale a atteint plus de 200.000 personnes. M. Er- dogan, qui entend débarrasser le pays de ce qu'il nomme le "virus" de la confrérie Gülen", a demandé à plusieurs reprises à Washington l'extradition de l'ex-imam, mais ce dernier nie fer- mement toute responsabilité dans le putsch avorté. En visite à Ankara la semaine dernière, le vice-président américain Joe Biden a assuré que la Turquie devrait fournir plus d'éléments in- criminant M. Gülen si elle voulait obtenir son extradition, pré- cisant qu'"aucune preuve" de son implication présumée dans le coup d'Etat raté n'avait été présentée

IRAK

Explosions à Baghdad :

4 morts et 16 blessés

Les explosions qui ont secoué vendredi des quartiers du nord-est de Baghdad ont fait, selon un nouveau bilan, quatre morts et seize blessés, ont indiqué des sources policières et médicales ira- kiennes. Différentes versions ont été rapportées al- lant de l'accident à des attaques à la roquette. La plus spectaculaire s'est produite dans un en- trepôt d'armes des milices des Unités paramili- taires chiites de la mobilisation populaire (Hachd al-Chaabi) dans le quartier périphérique d'Obeidi. "Une explosion s'est produite dans notre dépôt d'armes", a confirmé à le porte-parole de cette mi- lice, Ahmed al-Assadi, sans donner de détails. D'autres explosions ont eu lieu dans des quartiers du nord-est de la capitale irakienne. Un responsa- ble du ministère de l'Intérieur a affirmé qu'elles étaient dues à des roquettes mais il était impossible de savoir si ces roquettes avaient été tirées dans une attaque ou si elles avaient au contraire été dé- clenchées accidentellement par l'incendie dans le dépôt d'armes. La police et des responsables mé- dicaux ont fait état de quatre morts et de seize bles- sés. Ces explosions ont eu lieu alors que des dizaines de milliers de pèlerins chiites d'Irak et d'autres pays convergent vers le mausolée de Ka- zimiya à Bagdad pour commémorer l'anniversaire de la mort de Mohammed ben Ali al-Jawad, le neuvième imam de l'islam chiite. APS

SYRIE

Moscou et Washington pourraient "bientôt" arriver à un compromis

La Russie et les Etats-Unis pourraient parvenir "bientôt" à un accord sur une coopération en Syrie, a estimé, hier, le président russe Vladimir Poutine. "Nous avançons petit à petit dans la bonne direc- tion et je n'exclus pas qu'on puisse se mettre d'ac- cord bientôt sur quelque chose et l'annoncer à la communauté internationale", a déclaré M. Poutine interrogé par "Bloomberg" et selon des propos dif- fusés par le Kremlin en marge du Forum écono- mique de l'Est à Vladivostok (Extrême-Orient russe). "Il est encore trop tôt pour en parler mais je pense que nous agissons et nous avançons dans la direction souhaitée", a ajouté le président russe, louant la "patience" et la "persévérance" du secré- taire d'Etat américain John Kerry. Des experts mi- litaires et des diplomates de Russie et des Etats-Unis poursuivent des discussions à Genève sur une possibilité de parvenir "à une cessation des hostilités large et importante" en Syrie. S'agissant de la situation en Syrie, M. poutine a indiqué que "ce n'est plus la guerre civile (dans le pays). Ce sont des combattants venus de l'extérieur qui re- çoivent de l'armement et des munitions de l'étran- ger".

CÔTE IVOIRE

L'opposition prête à dialoguer avec le pouvoir

L'opposition en Côte d'Ivoire, réunie au sein de l'Alliance des forces démocratiques (AFD), se dé- clare prête à reprendre le dialogue vec le pouvoir dès que le gouvernement ivoirien fera des "gestes de bonne volonté et invitera l'opposition à une ren- contre". L'annonce a été faite, par le président de l'AFD, Pascal Affi N'guessan, également président du Front populaire ivoirien (FPI, de l'ex-président Laurent Gbagbo), après une rencontre avec la re- présentante spéciale du secrétaire général de l'Onu en Côte d'Ivoire, Aïchatou Mindaoudou, jeudi à Abidjan. "Nous sommes des partis du dialogue, et nous savons que c'est par le dialogue que nous pouvons faire avancer les choses. Donc lorsque nous mar- quons une rupture, c'est quand le dialogue ne pro- duit aucun résultat", a soutenu Pascal Affi N'guessan, ajoutant la "disponibilité" de l'opposi- tion à reprendre le dialogue. Le 11 août, Pascal Affi N'guessan, au nom de l'AFD, avait annoncé la rupture du dialogue avec le pouvoir pour dé- noncer dans la forme et dans le fond le projet de nouvelle Constitution initié par le président Alas- sane Ouattara. APS

SS éé ll ee cc tt ii oo nn

16 D étente - T V EL MOUDJAHID Page animée par Mourad Bouchemla Mots CROISÉS
16
D étente - T V
EL MOUDJAHID
Page animée par Mourad Bouchemla
Mots CROISÉS
Mots FLÉCHÉS
Nº 3912
Nº 3912
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
PAS DU TOC
————————————
ENCRASSAGE
PARTIE EN RING
———————————
PREMIERHOMME
—————————————
EN RAME
DANS UN DRAME
————————
EN GESTE
——————————
SOLDAT
VU
———————————
GARDÉPOURSOI
———————————
PIÈCEMÉCANIQUEROTATIVE
GRANDMANGEUR
————————
EN PREMIER
——————————
SOUTENEUR
EFFRONTÉ
——————————
GOLLÈGEANGLAIS
————————————
REPAS DE BÉBÉE
RAPACE
—————————
SOUVERAINDÉCHU
————————————
GREFFA
Définitions
HORIZONTALEMENT :
DÉCISION DE COURT
——————————
SUS-NOMMÉ
————————————
GAGA
I-Rapidité - Parcouru. II-Suc vénéneux - Ion négatif.
III-Voyelle double - Sommet - Avec elle. IV-Critique
beaucoup - Soviétique. V-Valider. VI-Qui raconte. VII-En-
levons - Ville du Sud de la France. VIII-On y vend du fil et
des boutons. IX-Il porta son père - Colère folle. X-Au-dessus
- Pharaon.
NE MORD PAS
——————————
PETITE
AGITATION MARINE
————————————
BASESCIENTIFIQUE
LE FAIRE EN JOURNÉE
———————————
MOLLUSQUE
VERMIFORME
———————————
GROUPEARMÉ
EN ARME
————————————
VOYELLEDOUBLE
VERTICALEMENT :
1-Organes de la vision - Divisions de livres. 2-Racine
vomitive - Saisi. 3-À toi - Ne pas connaître. 4-Espoir. 5-
parler d’Ecosse. 6-Oindre - Allemagne de l’Ouest. 7-Ecole
normale - Métal argenté. 8-Personnel - Troisième. 9-Drôle
de lascar - Id-Est. 10-Assemblée - Fendus.
METTRE
AU GOÛT DE LA MER
———————————
APPRÉCIATION
———————————
NE PORTE
AUCUN INTERET
TRONCAUX
BRANCHESCOUPÉES
————————————
HÉROSTROYEN
SOLUTION DES MOTS CROISÉS
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Nº 38912
Mot CACHÉ
1
er
V
I
T
E
S
S
E
L
U
2
Grille
U
P
A
S
A
N
I
O
N
3.
Sacristie
33. Curatelle
15.
Incitées
N
C
N
R
E
V
A
H
E
R
B
L
A
S
O
N
N
E
R
E
3
E
E
P
I
C
L
U
I
6.
Chanceler
34. Mailloche
20.
Capituler
R
C
S
T
U
M
E
E
N
T
F
R
O
M
E
N
T
A
L
C
4
S
C
I
E
R
U
S
S
E
11.
Désarrimer
35. Diligence
I
S
I
A
M
N
O
T
E
O
F
G
R
I
M
A
C
E
R
H
22.
Ephélides
5
R
A
G
R
E
E
T
12.
Caramboler
36. Phosphore
T
E
L
U
C
O
C
I
O
N
I
N
T
I
T
U
L
E
R
A
23.
Métallise
6
I
T
N
A
R
R
A
T
F
O
I
13.
Flottaison
37. Nyctalope
R
D
C
F
P
N
C
I
T
E
E
S
R
C
S
P
T
N
7
O
T
O
N
S
N
I
C
E
24.
Gros-grain
14.
Polatouche
38. Sang-mêlé
I
E
A
C
A
L
O
P
I
T
U
L
E
R
M
E
A
H
A
C
8
M
E
R
C
E
R
L
E
R
E
P
25.
Roupillon
S
S
O
L
H
E
L
I
D
E
S
E
R
L
I
M
E
16.
Cerf-volant
39. Déferler
E
N
E
F
I
R
E
9
E
T
A
M
E
A
T
A
T
A
L
L
I
S
E
D
F
I
L
P
L
17.
Salivation
40. Théosophe
27.
Lanterner
S
U
R
R
A
M
S
E
S
10
I
R
M
G
R
T
T
O
S
G
R
A
I
N
E
V
V
O
O
E
18.
Philologie
41. Stellaire
29.
Raccorder
R
O
E
R
B
A
O
U
P
I
L
L
O
N
C
O
A
L
N
R
SOLUTION DES MOTS FLÉC HÉS
19.
Tamponnage
42.
Appendice
30.
Décoincer
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
L
A
C
I
O
I
U
N
T
E
R
N
E
R
I
L
T
O
N
C
21.
Médecine
43.
Diffuseur
1
L
R
A
V
E
R
I
T
A
B
L
E
1.
Revancher
O
M
S
C
C
C
O
R
D
E
R
N
A
I
G
A
A
26.
Couvre-lit
7. Minorité
2
D
A
D
A
M
R
O
U
N
E
D
E
U
E
O
H
C
O
I
N
C
E
R
E
N
O
I
G
N
2.
Balsonner
U
28.
Cantinier
8. Grimacer
3
G
E
P
A
R
A
T
R
M
P
V
R
N
E
O
T
D
E
V
I
N
A
T
N
E
E
T
4.
Tumescent
4
U
N
I
E
M
E
M
A
C
31.
Pot-de-vin
9. Elocution
A
I
R
R
U
E
C
U
O
S
E
L
L
E
T
A
R
U
C
I
5
E
T
O
N
T
S
A
R
32 . Souriceau
10.
Intituler
5.
Fromental
H
L
L
E
E
C
O
I
A
M
E
C
N
E
G
I
L
I
D
N
6
L
E
D
I
T
E
N
T
A
R
P
S
L
E
O
H
O
H
P
E
P
O
L
A
T
C
Y
N
I
7
E
T
E
I
N
D
R
E
E
FORMATION DE
TISSUS NOUVEAUX
L
G
N
I
E
E
M
A
S
T
I
R
E
L
R
E
F
E
D
E
T
A
R
E
8
T
I
R
A
S
O
T
E
H
P
O
E
H
T
E
R
I
A
L
L
E
T
S
R
L
T
B
N
E
G
I
G
9
E
N
E
SOLUTIONPRÉCÉDENTE: NEUROLOGISTE
O
E
C
I
D
P
P
A
R
U
E
S
U
F
F
I
D
N
E
C
O
T
E
E
N
E
E
10
R U E S U F F I D N E C O T E E
R U E S U F F I D N E C O T E E
R U E S U F F I D N E C O T E E
T é l é v i s i o n
T é l é v i s i o n
I D N E C O T E E N E E 10 T é l
I D N E C O T E E N E E 10 T é l

SAMEDI

10h50 : Djinane oua kinane (33) 11h15 : Tahta el mouraqaba (27) 12h00 : Journal Télévisé en français 12h25 : El aahd e'tamine (08) 13h40 : Makhlouqate el miyah (01) 14h25 : Doumou'e el qalb (18) 15h15 : Ciné thématique (rediff) 15h40 : Aila ki e'nass 17h25 : Azrae yanbet (22) 18h00 : Journal Télévisé en amazigh 18h25 : Dar oum Hani (25) 19h00 : Journal Télévisé en français 19h25 : Algérie, génies des lieux 20h00 : Journal Télévisé en arabe 20h45 : Tahta el mouraqaba (28) 21h30 : Trésors d'Algérie 22h35 : Festival Djemila 2016 23h40 : Dar oum Hani (25)

AILA KI NASS22h35 : Festival Djemila 2016 23h40 : Dar oum Hani (25) Film algérien . Réalisé par

Film algérien . Réalisé par Amar Tribèche. Avec la participation de:

Athmane Ariouet et Fatiha Berber, Mourad Chaabane, Salima Labidi

Ariouet et Fatiha Berber, Mourad Chaabane, Salima Labidi C’est un film mythique du cinéma comique algérien.

C’est un film mythique du cinéma comique algérien. Sorti

en

algérienne modeste alors qu’elle fait face aux changements de l’époque (droits de la femme, installation des paraboles), le film suit essentiellement leur parcours du combattant afin d’acquérir une nouvelle voiture, et ainsi être une famille comme les autres. Le film reste à ce jour l’un des plus appréciés par le public algérien pour ses répliques cultes.

des Bentebouk, famille

1990

et suivant

les péripéties

18h25
18h25

DAR OUM HANI

Drame algérien Réalisé par Hafsa Koudil Avec la participation de Nawal Zaâtar, Farida Saboundji, Fatiha Berber, Mohamed Adjaïmi, Farida Karim, Mustapha Laribi, Hakim El Fehama, Atika et Mourad Zirouni et, pour la première fois à l’écran, le jeune acteur qui jouera le rôle de Hani

à l’écran, le jeune acteur qui jouera le rôle de Hani Le film s’est axé sur

Le film s’est axé sur un sujet social : la jeunesse.

Vendredi 2 - Samedi 3 Septembre 2016

qui jouera le rôle de Hani Le film s’est axé sur un sujet social : la

Culture

17

EL MOUDJAHID

PATRIMOINE

RESTAURATION DE

Notre-Dame de Santa Cruz

Surplombant à la fois la ville d’Oran, le port de Mers-El-Kébir et la mer, Notre-Dame de Santa Cruz avec sa tour surmontée de la statue de la Vierge, ainsi que la chapelle qui la jouxte, font actuellement l'objet d'un travail soutenu de restauration entamé en 2014 et qui, selon toute vraisemblance, devrait être achevé en 2017.

À noter que le site de la mon- tagne Murdjadjo est classé site naturel. Quant au fort de

Santa Cruz, qui couronne la mon-

tagne depuis le XVI e siècle, il est en passe d’être classé monument histo- rique. La chapelle Notre-Dame de Santa Cruz a, pour sa part, été déjà classée monument historique le 6 octobre 1950.

Il faut savoir que c’est à la de-

mande du wali d’Oran que l’Asso- ciation diocésaine d’Algérie (ADA), de droit algérien, est en train de conduire la restauration de Notre-Dame de Santa Cruz. A noter

également que la wilaya d’Oran, l’APC d’Oran et les APC des com- munes périphériques, ainsi que l’ambassade de France, sont aussi engagées dans le projet. Concernant l’assistance tech- nique à la maîtrise d’ouvrage, c'est l’Association de droit français Arenda qui apporte son concours à l’Association diocésaine d’Algérie. Quant au personnel employé sur le chantier, il est composé de profes- sionnels algériens formés lors des précédents chantiers. Concernant le coût global des deux tranches, il a été évalué ap- proximativement à 600 millions de dinars TTC, soit environ un peu moins de 6 millions d’euros.

Une grande figure emblématique de la ville d'Oran

Nul n’ignore l’importance de Notre-Dame de Santa Cruz dans la vie des Oranais. Elle les avait sau-

vés d’une épidémie de choléra en 1849, en répondant à leurs prières et en leur envoyant la pluie. L’histoire, en effet, raconte que le fléau, qui sé- vissait déjà dans certaines régions d’Europe, comme l’Italie du Sud, a subitement fait son apparition le 21 septembre 1849 à Oran. La propa- gation de l’épidémie a été tellement rapide que le 25 septembre, les hô- pitaux civils et militaires ne suffi- saient plus pour recevoir les malades. Le 14 octobre 1849, Oran se ré- veille dans la torpeur : l’épidémie, aidée par une chaleur caniculaire, a éclaté d’une façon foudroyante dans tous les coins de la ville au point où le 31 octobre, il a été fait état de 1.172 victimes. Impuissants devant la fulgurance du fléau, les habitants, en désespoir de cause, se tournent alors vers le ciel.

A ce propos, d’ailleurs, certaines

archives relatent qu’en dépit des

d’ailleurs, certaines archives relatent qu’en dépit des moyens mis en œuvre, le général Pélissier, de sinistre

moyens mis en œuvre, le général Pélissier, de sinistre mémoire, alors commandant en chef des forces d’occupation de l’époque, avoue à l’abbé Suchet, vicaire d’Alger, son impuissance à éradiquer l’épidémie. Puis se tournant vers le sommet de la montagne du Murdjadjo, il dit à l’abbé Suchet : "Foutez donc une vierge là-haut, elle se chargera de

jeter le choléra à la mer". On saura ainsi que le dimanche 4 novembre 1849, partant de l’église Saint-Louis (partiellement détruite par le tremblement de terre de 1790, elle fut réédifiée en 1838 par les Français et élevée au rang de cathédrale en 1866), une procession solennelle, à laquelle assistaient les autorités civiles et militaires, se dé-

14 es RENCONTRES CINÉMATOGRAPHIQUES DE BÉJAÏA

Le rendez-vous du 7 e art

La cinémathèque de Bejaia abritera à partir de cet après-midi et jusqu’au 9 septembre, la 14 e édition des rencontres cinématographiques de Bejaia organisées par l’association « Project ’heurs » avec à l’affiche 27 films long et court métrages, documentaires et fictions sélectionnés sur les 350 œuvres présentées. Côté préparatifs matériels et financiers, les dispositions sont prises pour un meilleur déroulement de cette manifestation culturelle qui s’apparente comme une tradition pour les cinéphiles et tous les amou- reux du 7 e art. Ainsi la cinémathèque de Bejaia, située sous la grande place Gueydon qui vient d’être équipée d’un projecteur DCP (Digital Cinema Package) sera, durant six jours, un lieu de débats et d’échanges entre les réalisateurs, les producteurs, les animateurs et les spectateurs du cinéma. Les projections débats seront suivies par des travaux ateliers qui regrouperont les réalisa- teurs et producteurs. Le directeur du 14 e rencontre cinématographique de Bejaia (RCB), Abdenour Hochiche, souligne que les rencontres cinémato- graphiques de Bejaia connaissent d’année en année une participation plus large des cinéphiles aux plans maghrébins et européens. Pour la deuxième année consécutive, les RCB organisent le Bejaia Film Laboratoire qui permettra de mettre en place des moyens financiers pour encourager les projets cinématographiques. Une pléiade de films aussi riches les uns que les autres seront projetés en avant-premières pour la pre- mière fois en Algérie. Le public du 7 e art aura une excellente occasion pour découvrir les nouveautés avec les nouveaux projets cinématographiques

dévoilés pour la première fois aux spectateurs.

roulait lentement à travers les rues d’Oran, escortant la statue de Marie, la consolatrice des affligés, et scan- dant inlassablement : "Parce, Do- mine, parce populo tuo". Après avoir parcouru les quar- tiers de la Marine et ceux de la haute ville, la procession franchit le ravin de Raz El-Ain, sortit des remparts par la porte du Santon et monta jusqu’au plateau qui s’étend presque à mi-hauteur de la montagne du Murdjadjo.

À présent, une procession d'un autre type : celle des touristes

Les milliers de fidèles qui lui ont fait cortège se jettent à ses pieds, et de toutes parts, on entend les gémis- sements et les supplications monter vers le ciel : "Notre-Dame de Santa Cruz, ayez pitié de nous, sauvez- nous ! ". A peine la procession s’est- elle remise en marche que la pluie, cette pluie si impatiemment atten- due, tombe bientôt en abondance. Le fléau cesse dès lors ses attaques et, quelques jours après, la ville est complètement délivrée. En 1872, la promesse qu’ils lui avaient faite s’est concrétisée par l’édification de la basilique que l’on connaît juste en contrebas du fort de Santa Cruz. Elle était l’objet, à chaque fête de l’Ascension, d’une longue procession qui démarrait des bas quartiers pour s’attaquer aux pentes sinueuse du mont Murdjadjo. A présent Notre-Dame de Santa Cruz fait l’objet d’une procession d’un autre type : celle des touristes et autres visiteurs curieux de voir de plus près cette grande figure emblé- matique de la ville d’Oran. Depuis quelques années, en effet, de nom- breux pieds-noirs font le voyage sur les lieux de leur enfance et effec- tuent l’incontournable pèlerinage à la chapelle de la Vierge de Santa Cruz, sur le mont Murdjadjo. "Aujourd’hui, afin que ce site, ses constructions et ses abords de- meurent pour les générations à venir un témoin patrimonial important de l’histoire et de l’architecture d’Oran, il est nécessaire de procéder à sa rénovation. Plus qu’une restau- ration donc, le projet vise aussi à pa- rachever un ensemble architectural

commencé en

En tout cas, telle est la vision de l’équipe algéro-française chargée de la rénovation de Notre-Dame de Santa Cruz, classée monument his-

torique depuis l'année 1950. Kamel BOUSLAMA

1850 ! ".

LE COIN DU COPISTE
LE COIN DU COPISTE

Escalepicturale

l Fatiha Bisker, une Algérienne pas comme les autres ? C’est

surtout le nom d’une personnalité qui fait rapidement tilt dans nos pensées. Depuis un an la voilà revenante mais au regard perspicace, des yeux et une personnalité qui en disent long sur le parcours de cette brillante plasticienne qui revient sur sa terre natale. A-t-elle d’ailleurs jamais quittée ses rivages ? Rares sont les artistes qui a mille lieues de leur pays

coupent le cordon ombilical, magnifiant dans leurs œuvres une carte postale d’un pays avec son image d’Epinal enfouie aux tréfonds de l’inconscient, ils sentent sans pourvoir oublier ce souvenir d’un habitacle avec ses gens et ses coutumes, qu’ils doivent l’envoyer là- bas comme un ultime écho de leur mémoire qui reste profondément attachée au sol. Après son passage au palais de la culture en 2015 pour une exposition intitulée « Emotion plurielle », notre peintre qui a fait l’ancienne école des Beaux-Arts d’Alger avec comme maître à penser et mentor un certain Mohamed Issiakhem et obtenue une médaille d’or pour ses affiches aux jeux Olympique de Munich, et surtout s’est adonnée à l’écriture au journal, de bonne renommée dans les années 1980, Algérie Actualité, notre artiste nous revient dans une nouvelle exposition qui coïncide avec la rentrée sociale. Elle inaugure aujourd’hui, une sélection de nouveaux travaux à la galerie Ezzou’art, une nouvelle livraison de toile que les visiteurs pourront contempler jusqu’au 16 septembre. Elle qui aime la nature verdoyante, les paysages, la mer comme l’avait chantée bel canto Charles Trenet répond aux journalistes : « Peindre c’est regarder l’autre à travers la matière, fut-elle mer ensoleillée, ciel azuré, flore au vertige des frontières, faune au souffle fauve ». Il y a beaucoup de poésie et d’intériorité chez cette talentueuse artiste pour qui chaque morceau de la matière et tout ce qui l’a compose, possède sa propre palette « un miroir ou se fonde l’artiste et le monde. Escale picturale car elle aime l’intime voyage des couleurs à l’orée du chant, escale de mémoire sur le dialogue de l’art ou s’évade une lumineuse empreinte, algèbre d’amour », comme elle aime à le dire et exprimer se mêlant dans les pinceaux et les couleurs de l’arc- en-ciel. Pour rappel notre plasticienne a été honorée en juin 2013 par le ministre de la Culture lors de la cérémonie de remise des prix Ali Maachi (Alger). Ses œuvres sont au musée national des Beaux-Arts d’Alger, au musée Zabana d’Oran et au musée Allende au Chili. A voir pour le plaisir de découvrir ce que l’artiste a façonné dans ses nouveaux tableaux !

L. GRABA

TIZI OUZOU

Formation à la critique théâtrale

Le théâtre régional Kateb Yacine de Tizi-Ouzou organisera à partir de demain une formation de trois jours au profit des jour- nalistes et correspondants de la presse locale, a-t-on appris jeudi dernier, du directeur Farid Mahiout. Cette session de formation sera consacrée à la critique théâ- trale et intervient en réponse à la demande exprimée par les re- présentants de la presse locale dans le cadre de l’amélioration de leur connaissance sur le quatrième art et élever le niveau de leurs écrits dans le domaine, a-t-il expliqué. "Nous avons promis en début du mois d’août dernier d’ouvrir tous les stages qu’or- ganisent le théâtre aux journalistes. En plus, et après concertation nous avons décidé de réserver exclusivement une session aux journalistes qui sera encadré par le metteur en scène et dramaturge Omar Fetmouche", a-t-il pré- cisé. Pendant trois jours, les journalistes recevront des orienta- tions sur la critique théâtrale et les aspects à prendre en compte dans sa concrétisation. Ce stage est le cinquième d’une série de cinq ateliers lancés le 18 août dernier et qui ont porté sur l’actorat, l’improvisation dans le théâtre, l’écriture dramaturgique, la mise en scène et la

critique théâtrale qui prendront fin le 6 septembre prochain, a-t-

il indiqué. Au volet production théâtrale, M. Mahiout, a déclaré

que la pièce Boulemhayen lancée en production en début août est en voie de finalisation et sa générale sera présentée dans les

prochains jours. Le théâtre régional Kateb-Yacine participera avec cette même pièce au festival national du théâtre professionnel qui se tiendra du 10 au 17 novembre prochain, a-t-il annoncé. Juste après la finalisation de cette première production, le théâtre lancera un deuxième projet, à savoir la pièce Ahitus (le forgeron) de Nordine Aït Slimane qui représentera Tizi-Ouzou au festival du théâtre amazigh prévu pour décembre 2016, a-t-il affirmé. Revenant sur la participation de la wilaya de Tizi-Ouzou à la 49 e édition du festival national du théâtre amateur de Mostaga- nem, M. Mahiout a déclaré que l’une des trois troupes locales présentes à ce rendez-vous, en l’occurrence la troupe Nachahu d’Iferhounène avec sa pièce Tadhsa di Twaghit de Salah Houche,

a décroché le Prix spécial du jury. APS

GUELMA

Cinq pièces en lice

Cinq pièces seront en lice lors du festival culturel local de théâtre professionnel prévu à Guelma du 25 au 29 sep- tembre au terme duquel sera choisie l’œuvre qui participera au festival national de théâtre professionnel à Alger, a indi- qué mercredi dernier le commissaire du festival local, Ali Beraoui. Cette compétition aura lieu au théâtre régional Mahmoud Triki entre des compagnies et troupes des wilayas de Constantine, Bordj Bou-Arréridj et Tizi-Ouzou qui pré- senteront des œuvres en arabe et en tamazight, a indiqué Be- raoui. Les œuvres en compétition lors de cette phase élimina- toire pour les régions de l’Est, du Centre-Est et du Sud-Est ont été sélectionnées par un jury de spécialistes parmi seize pièces candidates auditionnées les 30 et 31 août dernier, a souligné la même source. Les pièces candidates avaient été représentées par des troupes de Tizi-Ouzou, Illizi, Alger, Bordj Bou-Arréridj, Constantine, Batna, Sétif, M’sila, Annaba et Guelma, a-t-on encore souligné. (APS)

Vie pratique

20

EL MOUDJAHID

Vie religieuse Horaires des prières de la journée du samedi 1 er Dou El-Hidja 1437
Vie religieuse
Horaires des prières de la journée du samedi 1 er Dou El-Hidja 1437
correspondant au 3 septembre 2016 :
- Dohr … 12h48
- Asr 16h25
- Maghreb 19h16
- Ichaa……………… 20h37
Dimanch
2
Dou
El-Hidja
1437
correspondant au 4 septembre 2016 :
- Fedjr
04h52
- Echourouk
06h22
MINISTèRE dE LA COMMuNICATION SGP/ATC Société d'Impression de l'Est EPE/SPA au capital de 1.200.000.000,00 dA

MINISTèRE dE LA COMMuNICATION SGP/ATC Société d'Impression de l'Est EPE/SPA au capital de 1.200.000.000,00 dA

Zone industrielle BOuMERZOuG - Constantine Tél. : 213 (0)31 63 99 09 / Fax : 213 (0)31 63 99 08 E-mail : sie.cne@gmail.com

Avis d'attribution provisoire de marché

NIF : 0999 25000 6330057

La Société d'Impression de l'Est (SIE) porte à la connaissance de l'ensemble des soumissionnaires ayant répondu à l’avis de consultation n°02/2016 relatif à la fourniture, installation et mise en service d'un Massicot droit à ouverture 115cm que le marché a été attribué provisoirement à :

Pensée

Cela fait trois ans déjà que je vis

cette

absence, éloignée mon très cher et regretté époux

Nedjar

Fodil

avec

mon très cher et regretté époux Nedjar Fodil avec décédé à l’âge de 40 ans. Chaque

décédé à l’âge de 40 ans. Chaque jour est une souffrance. La flamme de l'amour brûlera éternellement dans mon cœur. L'effacement de ce lien par la mort n'est qu'un simple leurre. Les jours passent et les larmes laissent place à la nostalgie. Ton épouse Lynda ainsi que la famille Chellit et Abib demandent à tous ceux qui l’ont connu d’avoir une pieuse pensée à ta mémoire. Que Dieu Tout-Puissant T’accorde Sa Sainte Miséricorde et t’accueille en Son Vaste Paradis. Repose en paix Fodil.

El Moudjahid/Pub du 03/09/2016

Désignation Attribution Notre Note Note Délai de Le montant Observaion provisoire de technique financière
Désignation
Attribution
Notre
Note
Note
Délai de
Le montant
Observaion
provisoire de
technique
financière
globale
livraison
de l’offre
marché
/40
(Euro)
/60
/100
La fourniture,
installation et mise
en service d’un
Massicot droit à
ouverture 115cm
OLLAGNIER-S.A
(Perfecta
QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION
Edité par l’EPE-SPA
Allemagne)
31,81
60
91.81 90 jours
54 800,00
EL MOUDJAHID
au capital social de 50.000.000 DA
20, rue de la Liberté, Alger
Téléphone : 021.73.70.81
Président-Directeur Général
de la Publication
Achour CHEURFI
Les soumissionnaires qui contestent ce choix peuvent introduire un recours auprès de la
commission des marchés de la société sise zone industrielle BOUMERZOUG-Lot n°A8-
Constantine-Algérie, dans un délai de dix (10) jours à compter de la première publication du présent
avis dans la presse nationale.
Les soumissionnaires intéressés de prendre connaissance des résultats détaillés de l'évaluation
de leurs offres technique et financière, peuvent se rapprocher du service contractant au plus tard
trois (03) jours à compter du 1 er jour de la publication de l’attribution provisoire du marché. 
El Moudjahid/Pub
ANEP 25013135 du 03/09/2016
Directeur de la Rédaction
Mohamed KOURSI
Société de Gestion des Participations de l’Etat SGP - TP SINTRA
E P T P
Rédacteur en chef
Kamal OULMANE
CONSTANTINE
DIRECTION GENERALE
Téléphone : 021.73.79.93
Fax : 021.73.89.80
DIRECTION DE LA REDACTION
Téléphone : 021.73.99.31
Fax : 021.73.90.43
Internet : http://www.elmoudjahid.com
E-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com
BUREAUX REGIONAUX
CONSTANTINE
100, rue Larbi Ben M’hidi
Tél. : (031) 64.23.03
ORAN
Maison de la Presse
3, place du 1 er Novembre : Tél. : (041) 29.34.94
ANNABA
2, rue Condorcet : Tél. : (038) 45.12.32
BORDJ BOU-ARRERIDJ
Ex-siège de la wilaya
Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000
Tél/Fax : (035) 68.69.63
SIDI BEL-ABBES
Maison de la presse Amir Benaïssa
Immeuble Le Garden, S.B.A.
Tél/Fax : (048) 54.42.42
BEJAIA :
EPE/Spa au Capital Social de 1.200.000.000 DA
Zone Industrielle Le Palma - BP 197- 25 000 Constantine
Tél. : 031/60.70.44 - Fax : 031/60.70.35 et 45
Site Internet : www.eptp-cne.com — Émail : contact@eptp-cne.com
Cerificat FR04/1028 QU
Entreprise Publique des Travaux Publics de Constantine
Avis d’attribution provisoire
l'Entreprise Publique des Travaux Publics de Constantine (E.P.T.P/Constantine)
S.P.A/E.P.E, NIF : 099825006253443, informe les soumissionnaires ayant participé à l'avis
d'appel d'offres national ouvert n°21/DL/APP/2016, paru sur les quotidiens El Moudjahid le
27/07/2016 et Echaâb le 27/07/2016, qu’a l’issue de l'évaluation technico-commerciale le
lot «Fourniture de pneumatiques» est attribué provisoirement au fournisseur : SARL
FOuARA 08 mai 45, NIF : 000219008443182 pour son offre la moins-disante (100
Pts/100), d'un montant de : 65203 749,00 dA/TTC.
Tout soumissionnaire contestant le choix opéré par la partie contractante peut introduire
auprès du secrétariat de la Commission Centrale des transactions Commerciales de
l'Entreprise un recours dans un délai de dix (10) jours à compter de la première parution
dans la presse nationale.
El Moudjahid/Pub
ANEP 25013131 du 03/09/2016
Bloc administratif, rue de la Liberté.
Tél/Fax : 034.22.10.13
TIZI OUZOU :
République Algérienne Démocratique et Populaire
Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts)
Bâtiment 3, 1 er étage, Nouvelle ville
Tél. - Fax : (026) 21.73.00
TLEMCEN :12, place Kairouan
Tél.-Fax : (043) 27.66.66
MASCARA : Maison de la Presse
Rue Senouci Habib
Tél.-Fax : (045) 81.56.03
CENTRE AIN-DEFLA :
Ministère de l’habitat, de l’urbanisme et de la Ville
Agence Nationale de l’Amélioration et du développement du Logement
A.A.d.L
NIF : 000016001405697
Adresse : Lotissement Said-hamdine, Bir Mourad-Rais - Alger
Cité Attafi Belgacem (Face à la Poste)
Tél/Fax: 027.60.69.22
PUBLICITE
Pour toute publicité, s’adresser
à l’Agence Nationale de Communication d’Edition et de
Publicité “ANEP”
ALGER : 1, avenue Pasteur
Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43
Fax : (021) 73.95.59 - Télex : 56.150
Télex : 81.742
ORAN : 3, rue Mohamed Khemisti
Tél. : (041) 39.10.34
Fax : (041) 39.19.04 - Télex : 22.320
ANNABA :
PROGRAMME dE LOGEMENTS LOCATION-VENTE
Avis d'appel d'offres national ouvert
avec exigence de capacités minimales
N° 28/dRAO/2016 du 07/04/2016
Pour l'étude, suivi et contrôle des travaux du projet des 300
logements location-vente en bâtiments (R+5) avec locaux à usage
commercial et professionnel, à Béni Slimane - wilaya de Médéa.
7, cours de la Révolution
Tél. : (038) 84.86.38 : Fax : (04) 84.86.38
Régie publicitaire
EL MOUDJAHID
20, rue de la Liberté, Alger : Tél./Fax : 021 73.56.70
ABONNEMENTS
Pour les souscriptions d’abonnements, achats de journaux
ou commandes de photos, s’adresser au service commercial
: 20, rue de la Liberté, Alger.
COMPTES BANCAIRES
Agence CPA Che-Guevara - Alger
Compte dinars n° 102.7038601 - 17
Agence BNA Liberté
Avis d'attribution provisoire de marché
- Dinars : 605.300.004.413/14
- Devises : 605.310.010078/57
Cptes BDL - Agence Port Saïd
- Dinars : 005.00 107.400.247 86 20.28
- Devises : 005.00 107.457.247 86 20.28
Edité par l’EPE-SPA
EL MOUDJAHID
Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger
IMPRESSION
Edition du Centre :
Conformément aux dispositions des articles 65 et 160 du décret présidentiel
n° 15/247 du 16 septembre 2015 portant réglementation des marchés publics et des
délégations de service public, l'Agence Nationale de l'Amélioration et du Développement
du logement (AAdL), porte à la connaissance de l'ensemble des soumissionnaires
ayant participé à l'appel d'offres national ouvert avec exigence de capacités minimales
n°28/dRAO/2016 du 07/04/2016 , pour l'étude, contrôle et suivi des travaux du
projet des 300 logements location-vente avec locaux à usage commercial à Beni
Slimane-wilaya de Médéa, que ce dernier a donné lieu au résultat suivant :
Désignation
Attributaire provisoire du
marché
Note
Montant de l’offre
DA/TTC
Critère de
Délai
choix
Société d’Impression d’Alger (SIA)
Edition de l’Est :
BET
Technique
61,00
Partie fixe
8
343 985,76
Société d’Impression de l’Est, Constantine
Edition de l’Ouest :
MOhAMMEdI
ABBèS
Société d’Impression de l’Ouest, Oran
Edition du Sud :
Etude, suivi et
contrôle des
travaux des 300
logements
location-vente
avec locaux
commerciaux à
Béni Slimane-
wilaya de Médéa
(AuTECh)
Financière
10,73
Partie
5
108 000,00
Meilleur
Unité d’Impression de Ouargla (SIA)
Unité d’Impression de Béchar (SIA)
DIFFUSION
Centre : EL MOUDJAHID
Tél. : 021 73.94.82
variable
note entre
26
NIF :
l’offre
mois
196917310033826
Total
13
451 985,76
technique
dA/TTC
et
financière
Est : SARL “SODIPRESSE” :
Tél-fax : 031 92.73.58
Ouest : SARL “SDPO”
Tél-fax : 041 46.84.87 : Sud : SARL “TDS”
Tél-fax : 029 75.02.02
France : IPS (International Presse Service)
Tél. 01-46-07-63-90
Les manuscrits, photographies ou tout autre document et
illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas
rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation
Les soumissionnaires qui contestent le choix opéré par le service contractant
peuvent introduire un recours dans les 10 jours qui suivent la date de la première
publication du présent avis d'attribution provisoire dans l'un des quotidiens nationaux
ou dans le BOMOP.
Si les dates limites sus-indiquées coïncident avec un jour férié ou un jour
de repos légal, elles sont prorogées au jour ouvrable suivant.
El Moudjahid/Pub
ANEP 427653 du 03/09/2016
Vendredi 2 - Samedi 3 Septembre 2016
Société de Gestion Immobilière (SPA) Lot 60 - Zone d'activité R’humel Constantine BP 75 -

Société de Gestion Immobilière (SPA)

Lot 60 - Zone d'activité R’humel Constantine BP 75 - Belouizdad Constantine Tél. : 031 66 94 97/98 Télécopie (Fax) : 031 66 94 96 Email : constantinesgi@yahoo.fr

MINISTRE dE L'INduSTRIE ET dES MINES SGPZ.I EST Annaba

Société de Gestion Immobilière

Constantine / S.G.I CNE N° Identification Fiscale : 099925039024123

N° Article d'Imposition

N° Registre de Commerce : 99B0062803

: 13501164

Avis de prorogation du délai de l’appel d'offres national restreint

AONR N°03/dG/2016

«L'acquisitiond'unTRACTEuRROuTIER4X2»

La société de Gestion immobilière Constantine informe les concessionnaires et les fabricants de ce type de camion que la date limite de dépôt des offres de l'appel d'offres national restreint pour la fourniture d'un tracteur routier 4x2, publié dans les quotidiens El Moudjahid le 17/08/2016 et Ennahar le 21/08/2016, ainsi que dans le BOMOP, est prorogée au 25 septembre 2016. Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant une durée de 180 jours, à compter de la date limite de dépôt des offres indiqué ci-dessus.

El Moudjahid/Pub

ANEP 25013133 du 03/09/2016

 

Demandes d’emploi

 
     

Jeune homme, cherche un emploi dans le domaine de la plomberie-gaz ou comme chauffeur

de camion à Alger. Tél.: 0555.36.73.10

 

0556.03.44.52

 

——0o0——

Couple retraités sans enfants, de confiance, cherche emploi gardiennage, accepte déplacement hors wilaya.

 

Tél.: 0557.21.00.46

 

——0o0——

J.h. âgé de 23 ans, ayant TS en gestion et

comptabilité INSFP d’Alger, avec expérience en

stage pratique au sein de la compagnie d’engineering et au sein de l’entreprise Sonelgaz, maîtrise l’outil informatique, cherche emploi dans le

secteur public ou privé. Tél. : 05 53 36 94 40

 

e-mail : kahlat2000@hotmail.fr

——0o0——

J.h. âgé de 31 ans, cherche un emploi comme

comptable, licence en sciences économiques.

- maîtrise PC compt.

 

- maîtrise PC paie

- maîtrise NSC

- maîtrise le français

- ayant deux ans et demi d’expérience

 
 

Tél . : 07.91.60.33.35

 

——0o0——

El Moudjahid/Pub du 03/09/2016

 

Sports

21

EL MOUDJAHID

JM 2021- PROMOTION "ORAN-JM 2021"

Oran-Istanbul-Oran à vélo, c'est parti !

Le jeune cycliste, Norine Chouarfia, a entamé jeudi dernier depuis Oran son voyage en direction d'Istanbul (Turquie) dans le cadre d'une initiative ayant pour objectif de promouvoir l'événement sportif international, "Oran - Jeux méditerranéens 2021".

«C 'est un grand honneur pour moi que de pou- voir accomplir ce pé-

riple au nom de mon pays en général, et de la ville d'Oran en particulier", a-t-il déclaré à l'APS avant d'embarquer sur le navire "Tariq Ibn Ziyad" à destination d'Alicante (Espagne). "Je suis très heureux, épanoui et en pleine forme pour relever ce défi", a af- firmé le cycliste tout en saluant les instances de soutien à l'instar de la Wilaya et de l'APC d'Oran, de la Fédération algérienne de cy- clisme et des sponsors parmi les opérateurs économiques privés. Plusieurs pays figurent sur l'itiné- raire qu'empruntera Chouarfia qui longera, entre autres, les côtes espagnoles, françaises et ita- liennes avant de traverser la Slo-

françaises et ita- liennes avant de traverser la Slo- vénie, la Croatie, le Monténégro, l'Albanie, la

vénie, la Croatie, le Monténégro, l'Albanie, la Grèce puis la Tur- quie, avant son retour en Algérie fixé à janvier 2017.

La traversée qui s'étend sur une distance totale de 10.000 ki- lomètres (aller et retour), com- prend des escales de quelques

jours dans des villes comptant une forte présence de la commu- nauté nationale au profit de la- quelle le cycliste animera des ateliers sur les sites touristiques de l'Algérie. Agé de 36 ans, Norine Chouarfia a à son actif deux voyages en solitaire, au Grand sud du pays et Oran-Tunis, tota- lisant dans les deux sens plus de 2.000 km chacun, durant lesquels il a notamment mis en valeur l'importance de la protection de l'environnement et du respect du code de la route. Ce cyclo-voya- geur passionné s'est dit ferme- ment résolu à relever son nouveau défi, Oran-Istanbul- Oran à vélo, en arborant fière- ment les couleurs nationales au sein du bassin méditerranéen.

PARALYMPIQUES-2016

Les athlètes russes ne pourront pas concourir sous « drapeau neutre »

Le Comité international para- lympique (CIP) a annoncé jeudi qu'il n'autoriserait pas les athlètes russes, privés de Jeux (7 au 18 sep- tembre) à la suite du scandale de dopage, à participer aux compéti- tions en concourant sous drapeau neutre. "La position du CIP est claire et elle est justifiée par la ré- cente décision du tribunal arbitral du sport (TAS) qui a récemment re- jeté la demande du Comité russe paralympique d'accepter l'inscrip-

tion d'athlètes russes individuels capables de prouver qu'ils sont «propres»", explique le CIP dans un communiqué, justi- fiant ainsi le rejet la demande de plus de 175 sportifs russes qui réclamaient le droit de se présenter aux Jeux sous drapeau neutre.

le droit de se présenter aux Jeux sous drapeau neutre. "L'objectif principal du CIP est de

"L'objectif principal du CIP est de permettre aux athlètes paralympiques d'exceller dans le sport, d'être des sources d'inspiration et de tenir le monde en haleine. Malheureusement, les autorités russes, par leurs actes, nient cette

possibilité à leurs athlètes", poursuit le CIP. Début août, le CIP a décidé d'exclure le Comité paralympique russe en raison d'un vaste scandale de dopage. La semaine dernière, le TAS a rejeté l'appel déposé par les Russes, une décision jugée "en de- hors de toute justice, morale et hu- manité" par le président russe Vladimir Poutine. Pour les Jeux de Rio (5-21 août), la Russie, accusée par l'Agence mon- diale antidopage d'avoir mis en place

un vaste système de dopage, avait échappé à une sanction globale du Comité in- ternational olympique, qui avait confié à chaque fédération le soin de faire le tri au sein des sportifs alignés.

RUGBY / AFRIQUE DU SUD

Le capitaine des Springboks prendra sa retraite internationale fin 2016

des Springboks prendra sa retraite internationale fin 2016 Le talonneur et capitaine de la sélection de

Le talonneur et capitaine de la sélection de rugby sud-africaine, Adriaan Strauss , prendra se retraite in- ternationale à la fin de l'année 2016, a annoncé jeudi le joueur dans un communiqué de la Fédération (SARU). Strauss, qui est devenu le 57 e capitaine de l'histoire des Springboks en juin face à l'Irlande (dé- faite 20-26), a assuré avoir pris sa décision depuis plusieurs mois.

"Quand le sélectionneur m'a demandé d'être ca- pitaine, j'étais honoré et ému. L'idée était que je fasse

la transition du mieux que je pouvais (

avais déjà dit que je songeais à m'arrêter à la fin de la saison", a expliqué Adriaan Strauss. "Il n'a pas toujours eu le crédit qu'il mérite. Mais quand la plupart des joueurs ont décidé d'aller jouer à l'étranger, lui a choisi de rester ici", a salué Allister Coetzee, le sélectionneur des Boks. À 30 ans, Strauss compte 59 sélections avec les Springboks et faisait partie de l'équipe qui a terminé troisième de la der- nière Coupe du monde en 2015, en Angleterre. Le ta- lonneur, qui évolue aux Blue Bulls en Super Rugby, avait fait ses débuts en sélection en 2008 contre l'Australie.

mais je lui

)

MONDIAL2018 (3 e TOUR)

Le Japon surpris par les Emirats Arabes Unis

Le Japon s'est incliné à la surprise gé- nérale jeudi à Saitama face aux Emirats Arabes Unis (2-1), pour le début du 3 e tour de qualifications au Mondial- 2018 dans la Zone Asie, alors que la Corée du Sud a, elle, battu la Chine (3-2). Un revers à domicile face à un mo- deste adversaire que pourrait bien traîner comme un boulet le Japon, favori du groupe B de ce 3 e tour et coaché par le Bosnien, Vahid Halilhodzic, qui a parlé d'un "résultat horrible" après la rencon- tre. Menés (2 à 1) après avoir pourtant ouvert le score par Keisuke Honda (11 e minute), les Japonais se sont en plus vus refuser un but pour arracher un nul (2-2), alors que le ballon avait franchi la ligne émiratie sur une frappe d'Asano en fin de match. Dans les autres rencontres de cette première journée, la Corée du

autres rencontres de cette première journée, la Corée du Sud, qui vise à disputer une 10

Sud, qui vise à disputer une 10 e Coupe du monde, est venue à bout de la Chine (3- 2). Les champions d'Asie australiens ont logiquement dominé l'Irak (2 à 0), et l'Ouzbékistan a signé une courte victoire contre la Syrie (1-0). Douze équipes (ré- parties en deux groupes) sont toujours en lice, dans ce 3 e round pour décrocher quatre billets directs pour le Mondial- 2018 en Russie.

ALLEMAGNE

Manuel Neuer nommé capitaine de la Mannschaft

Le gardien de but du Bayern Munich Manuel Neuer a été nommé jeudi capitaine de l'équipe d'Allemagne qui débute, dimanche, la défense de son titre mondial avec le premier match qualificatif pour le Mondial-2018 contre la Norvège à Oslo. La nomi- nation, annoncée sur le compte Twitter de la Fédération allemande, était attendue. Le gardien de 30 ans avait déjà porté le brassard par intérim durant plusieurs matchs de l'Euro-2016 en France, alors que le capitaine désigné, Bastian Schweinsteiger, était blessé. À 30 ans, Neuer succède à Bastian Schweinsteiger, qui avait lui-même repris le brassard lorsque le capitaine des champions du monde, Philipp Lahm, a mis un terme à sa carrière internationale en 2014. Les noms de Thomas Müller et Jérôme Boateng (Bayern), ainsi que Sami Khedira (Juve) avaient également été avancés pour le capi- tanat.

MONDIAL-2006

Beckenbauer poursuivi par la justice suisse

MONDIAL-2006 Beckenbauer poursuivi par la justice suisse Franz Beckenbauer, la légende du football allemand, est

Franz Beckenbauer, la légende du football allemand, est poursuivi par la justice suisse pour gestion déloyale, escroquerie et blanchiment d'argent dans le cadre de l'enquête en cours sur le Mondial de Football 2006, selon un communiqué publié jeudi par le Mi- nistère public de la Confédération (MPC) à Berne. ‘Beckenbauer fait partie d'un groupe de quatre per- sonnes, toutes membres de la prési- dence du comité d'organisation du Mondial-2006 et qui sont poursuivies par la justice suisse dans cette affaire:

Horst-Rudolf Schmidt, Théo Zwanzi- ger et Wolfgang Niersbach.’ La jus- tice suisse a aussi annoncé que des perquisitions ont eu lieu, ce jeudi, en 8 endroits, en collaboration avec les autorités allemandes et autrichiennes. «Le cofinancement d'une soirée de gala» à hauteur de 7 millions d'euros, réduit par la suite à 6,7 millions d'eu- ros est au coeur des investigations".’ La justice suisse soupçonne les pré- venus d'avoir su que ce montant ne devait pas servir à financer cette soi- rée, mais au remboursement d'une dette qui n'était pas due par la Fédé- ration allemande de football, ajoute le communiqué. «L'enquête a été ou- verte par le MPC le 6 novembre 2015». La Suisse s'est déclarée com- pétente sur ce dossier car une partie des faits poursuivis s'y sont déroulés.

SPORT AUTOMOBILE (F1)

Le Brésilien Felipe Massa (Williams) annonce sa retraite

Le pilote brésilien, Felipe Massa (Williams), va prendre sa retraite à la fin de la saison 2016, après 14 saisons au plus haut niveau en Formule 1, a annoncé son écurie dans un communiqué. Massa disputera donc le dernier Grand Prix de sa carrière à Abu Dhabi, en novembre prochain, son 250 e sur le plan personnel. Le pilote de 35 ans a remporté 11 GP et obtenu 41 podiums. «Ma carrière a été mieux que ce que j'aurais jamais pu imaginer, et je suis fier de ce que j'ai accompli", a déclaré Massa, cité dans le communiqué. Le Brésilien a fait ses débuts sur le circuit en 2002 au sein de l'écurie Sauber, marquant les premiers points de sa carrière dès sa deuxième course. En 2006, Massa est ensuite recruté par Ferrari pour courir aux côtés de la légende Michael Schumacher, sept fois champion du monde. Troisième du championnat dès sa première saison avec la "Scuderia", il passe tout près du titre suprême en 2008, dépassé de justesse par le jeune Lewis Hamilton lors du dernier Grand Prix de la saison. Le Britannique accroche dans le dernier tour la 5 e place, suffisante pour coiffer au poteau au classement le Brésilien, pourtant vainqueur de la course. Felipe Massa est également célèbre pour avoir survécu à un spectaculaire accident en 2009. Lors des essais du Grand Prix de Hongrie, un ressort se détache de la Ferrari de Rubens Barrichelo, qui le précède, et vient le heurter en plein casque à plus de 190 km/h. Il sort de cet accident sans séquelle mais sa saison est terminée, alors qu'il en était le favori. Il ne reprendra la compétition qu'en 2010. En 2014, il signe chez Williams avec qui il termine 7 e du championnat du monde la première année, puis 6e en 2015. Il occupe actuellement la 9e position au classement général de la saison en cours.

Vendredi 2 - Samedi 3 Septembre 2016

Sports

22

EL MOUDJAHID

ÉLIMINATOIRES CAN 2017 (6 e ET DERNIÈRE JOURNÉE - GJ)

Entraînement à TCHAKER

Les Verts préparent avec sérieux leur rencontre officielle contre le Lesotho comptant pour les éliminatoires de la CAN 2017. Ils en sont à leur cinquième entraînement depuis qu’ils sont entrés en stage, lundi dernier, à Sidi Moussa, sous la houlette du Serbe, Milovav Rajevac.

C dernier a ainsi pu avoir

une idée sur son groupe. Il

même réussi à leur in-

e

a

culquer —même si le temps est

encore court— sa vision des

choses et surtout sa philosophie.

Il s’agit d’un coach qui aime voir

ses poulains attaquer et défendre en même temps. Ce qui demande un physique au point. Ceci dit, et avec celle d’hier vendredi, la sé- lection nationale compte déjà cinq séances d’entraînement à Sidi Moussa. La sixième et der- nière séance aura lieu au- jourd’hui sur la pelouse du stade Mustapha-Tchaker de Blida. Comme le groupe est au complet avec les retours de Brahimi et Slimani, on peut dire que Raje- vac aura l’embarras du choix

pour faire son travail et mettre en pratique sa tactique de jeu. Il faut dire aussi que pour le moment, il

a en main un ensemble assez ré-

ceptif. Ce qui facilite sa tâche,

même si la langue demeure en- core un petit « handicap » pour

si la langue demeure en- core un petit « handicap » pour lui. Avec son interprète,

lui. Avec son interprète, les choses se passent plutôt bien. Comme Brahimi a vu son trans- fert à Everton (Liverpool) « tombé à l’eau », il a rejoint aus- sitôt la sélection nationale avec

laquelle il a participé à l’entraî- nement de jeudi à Sidi Moussa. Ce qui prouve qu’il n’a pas perdu le moral. Il est toujours capable

de faire parler de lui au cours de cette ultime rencontre des élimi- natoires de la CAN 2017, prévue au Gabon, même si ce pays connaît des violences liées à la réélection d’Ali Bongo et dont les résultats ont été contestés par son challenger. Cette CAN risque d’être délocalisée, même si la CAF n’en fait pas cas, estimant

que c’est trop tôt pour parler de la CAN 2017. Par ailleurs, la for- mation du Lesotho, qui n’a rien à espérer de cette rencontre contre l’Algérie du fait qu’elle est déjà éliminée, a failli ne pas venir et boycotter le match contre l’Algé- rie, demain, 20h30, à Tchaker. Cette rencontre sera une sorte de revue d’effectif pour Rajevac et son groupe avant le début des choses sérieuses le 9 octobre pro- chain contre le Cameroun dans le cadre de la première journée des éliminatoires du Mondial-2018 qui aura lieu en Russie. Pour le moment, le coach serbe des Verts ne connaît pas encore son groupe. Ce sera pour lui une occasion d’entrer de plain-pied avec les Verts qui sont considérés dans le Ranking FIFA comme la pre- mière équipe d’Afrique et 32e mondial. Un classement qu’ils ne veulent pas chambouler. Bien au contraire, ils veulent l’améliorer. Hamid GHARBI

ENTRETIEN
ENTRETIEN

RYAD BOUDEBOUZ :

« Faire plaisir au merveilleux public algérien »

Comment se passe le premier regroupe- ment d’avant-match avec le nouveau sélec- tionneur, Milovan Rajevac ? Tout se passe bien. On apprend à se connaître. Il découvre le groupe et on fait de même. On est des professionnels et donc, on est disposés à travailler avec n’importe quel sélectionneur. Pour le moment, tout se passe bien. Le fait qu’il y ait un traducteur à ses côtés, parce qu’il ne parle pas le français, ni maîtrise bien l’anglais, est-il un pro- blème pour les joueurs ? Il est vrai que la langue est importante dans la communication et que lorsque le coach maîtrise la langue parlée des joueurs c’est mieux. Toutefois, du fait que le traduc- teur est là, il n’y a pour nous aucun problème. On s’adapte comme on dit. Comment se présente cette rencontre sans enjeu pour l’Equipe nationale face au Lesotho ? C’est un match quoi de plus normal. C’est une bonne chose qu’on ait arraché la qualifi- cation avant le terme des éliminatoires. De cette manière, on évoluera avec aisance, sans pression aucune. Certes, il s’agit du Lesotho, qui n’est point un foudre de guerre, cela étant, on est tenus de respecter chacun de nos adversaires, quel que soit son calibre. On joue pour l’Algérie, qui a une réputation à défendre et un standing africain à préserver. On fera ce qu’il faut pour donner une victoire et du plaisir au merveil- leux public algérien. Quelle est l’ambiance au sein de la sé- lection ?

Quelle est l’ambiance au sein de la sé- lection ? Comme à chaque rendez-vous qui nous

Comme à chaque rendez-vous qui nous attend, on éprouve énormément de plaisir à se retrouver à chaque regroupement d’avant- match. Défendre les couleurs d’une nation nous procure tellement de fierté que cela se répercute positivement sur le groupe. On res- sent des sensations exceptionnelles lorsqu’on joue pour l’Algérie. L’ambiance extraordi- naire du public algérien, l’envergure des matches internationaux et l’envie d’aller de l’avant nous transcendent à chaque rendez- vous avec l’Equipe nationale. C’est un réel moment de joie et de bonheur. C’est mon sen- timent personnel. Comment vous sentez-vous sur le plan personnel à présent que le championnat a commencé en France ? Tout se passe bien pour moi, Dieu merci. Je me sens bien à Montpellier où tout le monde me respecte. Je veux réussir une belle saison. Il est vrai que je souhaitais un trans- fert vers un autre championnat pour vivre d’autres sensations et connaître autre chose.

Cela ne s’est pas fait, je reste donc concentré sur mon actuel club pour être à la hauteur de la confiance placée en moi et du respect que les dirigeants et supporters montpelliérains me vouent. De quelle manière allez-vous aborder la confrontation contre le Lesotho ? Avec sérieux parce qu’on respecte le Le- sotho, mais sans grande pression, cela va de soi, parce que ce match n’est qu’une simple formalité pour l’équipe nationale. On est déjà qualifiés, cela dit, on veut rajouter une autre victoire pour le compte de l’équipe nationale. Ce match permettra aussi au nouveau sélec- tionneur de voir à l’œuvre les joueurs par rap- port à l’organisation de jeu qu’il préconise. En sélection, on ne doit rien prendre à la lé- gère. Tout rendez-vous a son importance d’une manière ou d’une autre. J’espère qu’on donnera du spectacle au public algérien. Cela ne sera pas une mince affaire jus- tement. Ces trois adversaires de taille ne sont pas le Lesotho, n’est-ce-pas ? Exact. Ne vous inquiétez pas, eux aussi craignent l’Algérie. On jouera à fond chaque rencontre avec la détermination d’arracher la qualification au Mondial-2018, pour la 3e fois consécutive pour l’Algérie et la 5e dans l’histoire du football algérien. Il nous tient à cœur que l’Algérie participe dorénavant à chaque coupe du monde. On a des atouts à faire valoir. On part à chances égales et on fera tout ce qui est possible pour que l’Algé- rie sorte grandie de son groupe, le groupe de la mort, comme le qualifient les observateurs. Entretien réalisé par Mohamed-Amine AZZOUZ

MERCATO

Brahimi à Everton, c'est « tombé à l'eau »

Retour à l'envoyeur! Contrairement à Islam Slimani dont les tractations entre le Sporting Lisbonne et Leicester City ont débouché sur un dénouement heureux, portant sur le trans- fert de l'Algérien chez le champion d'Angle- terre en titre pour 35 millions d'euros, Yacine Brahimi est contraint, lui, de rester bon gré mal gré au FC Porto. Pourtant, tout était fait pour le milieu de terrain des Verts pour qu’il rejoigne les Tof- fees, mais un désaccord sur le montant du transfert a fait capoter les négociations. Il faut dire que le FC Porto s'est montré inflexible sur le montant de son transfert. Jusqu'aux der- nières heures du mercato, Fulham n'avait pas lâché prise, espérant pouvoir lever l'option d'achat, en vain. Le club portugais demande plus de 50 millions d'euros pour le joueur et

demande plus de 50 millions d'euros pour le joueur et plusieurs parties sont impliquées et Porto

plusieurs parties sont impliquées et Porto n'a que 50% des parts du joueur. Les Toffees ont fait une offre à hauteur de 40 millions d'euros

+ 20% sur la revente. Pas suffisant pour convaincre les Portugais, visiblement durs en affaires. Autorisé à s'absenter lors des trois premiers jours du stage de l'EN à Sidi-Moussa, Yacine Brahimi s'était déplacé à Londres, d'après cer- tains écrits de presse portugaise, pour visiter les infrastructures du club en attendant l'offi- cialisation de son arrivée. Il a dû finalement se résigner à l'idée de rester au FC Porto, en dépit de l'incertitude qui plane sur son statut au sein du FC Porto. Yacine Brahimi a rejoint le stage de l'EN à Sidi-Moussa. Il a d'ailleurs pris part à l'entraî- nement de 18h avec le reste du groupe. Il de- vrait prendre part à la rencontre de demain face

au Lesotho. Amar BENRABAH

JEUX AFRICAINS-2019

La Guinée Equatoriale CANDIDATE

La Guinée Equatoriale serait candidate à l'organisation de la prochaine édition des Jeux africains en 2019, rapporte jeudi la presse locale. "A trois ans des prochains JA, l’Union africaine n’a toujours pas désigné de ville hôte, mais le salut pourrait toutefois venir de la Guinée équatoriale, qui a manifesté son souhait d’organiser cet événement", a indiqué journaldemalabo.com, citant une source de l'Union africaine (UA). " La Guinée équatoriale a en effet manifesté sa volonté d’accueillir ce grand événement sportif africain. Une version confirmée par un dirigeant de fédération sportive de Gui-

née Equatoriale", assure la même source. D'ailleurs, rappelle la source, le chef d’Etat de ce pays d'Afrique centrale, Teodoro Obiang Nguema, était l’invité d’honneur des Jeux africains (JA) 2015 au Congo- Brazzaville, et il avait apporté son soutien (financier, notamment) à l’organisation de l’édition 2015 à Brazzaville. "La capitale équato-guinéenne, située sur l’île de Bioko, présente plusieurs avan- tages: un complexe omnisports, le Com- plejo Deportivo, existe déjà, son stade dispose d’une capacité de 25.000 places adaptée aux Jeux, Malabo a enfin l’expé- rience des Coupes d’Afrique des nations 2012 et 2015 de football ainsi qu’un parc hôtelier étoffé", explique l'organe de presse. Néanmoins, un gros chantier res- tera à entamer, à savoir la construction du village africain des athlètes, en plus de la possibilité de mettre à contribution les villes situées sur la partie continentale du pays, Bata, Mongomo et Ebibeyin, qui ont accueilli des matchs de Coupe d’Afrique. Outre la Guinée Equatoriale, trois autres pays ont aussi manifesté un intérêt plus ou moins officiel pour les Jeux africains de

2019. Il s'agit du Ghana, du Kenya et de

la Zambie, alors que les noms des postu- lants devaient être annoncés en décembre

2016. Les ministres des Sports d’Afrique

devaient également aborder ce dossier dé- licat en mai dernier, au moment où l’Union africaine reste en désaccord avec l’Asso- ciation des Comités nationaux olympiques africains (ACNOA) concernant la tutelle des Jeux africains. En l’absence d’accord, l’ACNOA pourrait s’opposer à ce que les épreuves des JA-2019 soient qualifica- tives pour les jeux Olympiques de 2020 à Tokyo. Ce qui ferait une nouvelle fois per- dre un grand intérêt sportif à cette mani- festation organisée pour la première fois en 1965.

SITUATION AU GABON

"Aucun changement" pour la CAN-2017, selon la CAF

"Il n'y a aucun changement, on suit la situation au Gabon", a indiqué Junior Bi- nyam, le directeur des médias et porte-pa- role de la Confédération africaine de football (CAF), suite aux émeutes surve- nues au pays hôte de la CAN-2017. "Dans l'état actuel des choses, le calen- drier communiqué par la CAF est main-

tenu, il n' y a pas de souci à se faire. Il y a un tirage au sort le 19 octobre prévu à Li- breville, on n'y est pas encore", a ajouté Junior Binyam. "On a les réunions an- nuelles de la CAF (basée au Caire) entre le 21 et le 27 septembre, toutes les com- missions permanentes se réunissent, parmi lesquelles la commission d'organisation de

la coupe d'Afrique des nations (

tuation sera évaluée et discutée au mo- ment des réunions annuelles", a-t-il encore expliqué. A la question «existe-t- il un plan B ?», Junior Binyam a répondu:

"Ce n'est pas le moment de faire ce débat- là". L'annonce de la réélection controver- sée du président sortant Ali Bongo mer- credi en fin de journée par la commission électorale a déclenché une nuit d'émeutes meurtrières et de pillages à Libreville et dans d'autres villes du pays.

La si-

)

Vendredi 2 - Samedi 3 Septembre 2016

Sports

23

EL MOUDJAHID

ESPANYOL DE BARCELONE

1 re académie de formation en Algérie et en Afrique

L'Espanyol de Barcelone a ouvert sa 1 re académie en Algérie et en Afrique, spécialisée dans la formation de jeunes talents de football, ont annoncé les organisateurs, jeudi à Alger.

«

Cest une fierté

pour le club d'ouvrir sa 1ère

Académie en Algérie et en Afrique, mais aussi une grande responsabilité, dans la mesure où nous devons former une génération de footballeurs", a indiqué Eloy Perez, ancien joueur, et di- recteur des Académies de l'Espanyol, lors d'une confé- rence de presse à Alger. "Je suis persuadé que les spor- tifs qui rejoindront notre Académie pourront pro- gresser, tout en ayant la pos- sibilité de faire partie de l'Académie du club en Es- pagne, car la devise du club est la concrétisation du rêve des jeunes talents, mais qui nécessite la collaboration des efforts de toutes les par- ties" a t-il ajouté. Le représentant du club a en outre, souligné la néces- sité de connaître davantage le milieu familial et scolaire du joueur pour mieux s'adapter à sa nouvelle si- tuation, et ne pas se concen- trer seulement sur le volet sportif".

ESG-DIVISION AMATEUR (EST)

Un directoire provisoire désigné

Un directoire provisoire a été désigné à la tête de l'Espérance sportive de Guelma (division nationale amateur), afin de sauver le club, sous la menace d'une non-participation au pro- chain exercice 2016-2017, a-t-on appris jeudi auprès du directeur de la jeunesse et des sports, Yacine Siafi. Siafi a indiqué à l’APS que la désignation d’un direc- toire provisoire s’est révélé être inévitable, après le dou- ble échec de l’assemblée gé- nérale élective du club à élire son staff dirigeant, dont le dernier en date remonte au 28 août dernier et ce à 72 heures seulement du délai fixé par la ligue pour l’en- voi des dossiers d’engage- ment au championnat. Il a également ajouté que le nom de l'ESG risquait d’être rayé du calendrier officiel de la division nationale amateur, en cas de non-paiement des frais et envoi du dossier d'engagement pour la saison 2016-2017, avant le 31 août. Constitué de quatre figures sportives connues locale- ment, le directoire aura en premier lieu la tâche d’assu- rer la participation de l'ESG au championnat amateur, puis préparer une nouvelle assemblée générale élective avant la mi-octobre, ap- prend-on encore. Il est à noter que, l’ex-président de l’ESG, Hocine Lahioul cha- peautera ce directoire pro- visoire et sera assisté par Said Fedaoui, Ismail Dafri et Ibrahim Bouhsane.

assisté par Said Fedaoui, Ismail Dafri et Ibrahim Bouhsane. Le coordinateur général de l'Académie d'Alger,

Le coordinateur général de l'Académie d'Alger, Mo- hamed Necham, a indiqué de son côté que "l'Espanyol de Barcelone constitue le meilleur "profil" pour la formation des jeunes talents algériens, lesquels ont sou- levé l'admiration des res- ponsables espagnols qui ont proposé de leur faire prendre part à des tournois en Es- pagne afin de retenir les meilleurs éléments et les in- tégrer à l"Académie de l'Es- panyol. Par ailleurs, la partie espagnole a proposé la no- mination d'un directeur

technique qui supervisera un staff d'entraîneurs détenteurs de la licence CAF-A. "Nous avons entrepris des contacts avec des entraîneurs dispo- sant de la licence "CAF-A", dont certains vont entamer leur travail, à l'instar de Farid Boucenna et Djamal Arab", a ajouté le coordina- teur général, en soulignant que les deux meilleurs élé- ments seront retenus à la fin de chaque saison pour inté- grer l'Académie de l'Espa- nyol Barcelone. Selon les responsables de l'Académie implantée à Dely Brahim

LIGUE 1 (3 e JOURNÉE)

(Alger), 50 jeunes font déjà partie de cette école, et les inscriptions sont toujours en cours. Les jeunes talents pren- nent part aux entraînements lors des jours de repos sco- laire à savoir: vendredi, sa- medi et mardi après-midi, sans toutefois "bénéficier de l'internat, pour ne pas pertur- ber leur scolarité" selon le responsable de l'Académie d'Alger qui précise que les droits d'inscription s'élèvent à 50.000 DA l'année, soit (5 millions de centimes).

DRB Tadjnanet-USM Alger avancé au 9 septembre

Le match DRB Tadjna- n e t - U S M Alger comp- tant pour la t r o i s i è m e journée du championnat de Ligue 1 algérienne a été avancé de 24 heures et aura lieu vendredi 9 septembre à 17h00, selon le programme modifié et publié sur le site officiel de la Ligue de football professionnel (LFP). Pour sa part, la rencontre CR Belouizdad-JS Saoura dans le cadre de la même journée, a

Belouizdad-JS Saoura dans le cadre de la même journée, a été programmée pour jeudi 8 sep-

été programmée pour jeudi 8 sep- tembre à partir de 19h00, elle sera précédée par le match des équipes réserves qui débutera à 16h00 et à huis clos. La LFP a également fixé à 21h00 le coup d'envoi du match CS Constantine- MO Béjaia, samedi 9 septembre, un ren- dez-vous qui sera retransmis sur le petit écran tout comme la rencontre DRBT- USMA, indique-t-on de même source.

TRANSFERT

Belfodil au Standard de Liège

L'international algérien Ishak Belfodil, libre de contrat, s'est engagé pour deux saisons avec le club belge du Standard de Liège, a annoncé jeudi le site officiel de l'équipe de première division de foot- ball. "Le Standard de Liège et Ishak Belfodil ont trouvé un accord: l'attaquant algé- rien, libre de contrat, vient de signer un contrat de 2 saisons (1+1) avec notre club" précise la même source. Agé de 24 ans, Bel- fodil avait résilié "par consentement mutuel" la veille son contrat avec le club emirati de Baniyas une année seule- ment après son arrivée. Il avait inscrit 11 buts en 23 matchs de championnat. Le di- recteur sportif du Standard de Liège Oli- vier Renard a estimé que l'arrivée de l'attaquant algérien est une opportunité pour son équipe. " Ishak était une oppor- tunité pour nous car il était libre actuelle-

une oppor- tunité pour nous car il était libre actuelle- ment. C’est un joueur po- lyvalent

ment. C’est un joueur po- lyvalent capable de jouer à plusieurs postes en attaque. Sa taille (1,92 m) est un atout et il est doté de belles qualités techniques. Il nous donnera plus de choix au niveau offensif. Il y a quelques années, Ishak était un grand espoir du foot français. Il se réjouit de relancer sa carrière à Sclessin." a t-il dit. Ishak a commencé sa carrière pro- fessionnelle à l’Olympique Lyonnais en 2009 avant d’être transféré au Parme FC (34 matches/8 buts) en 2012. Un an plus tard, il signe à l’Inter de Milan (10 matches/1 goal). Après un prêt à l’AS Livourne et un retour à Parme FC, il a rejoint le Baniyas FC (23 matches/11 buts) la saison passée. Belfodil qui compte également 14 sélec- tions en équipe nationale d’Algérie, n'est pas convoqué pour la rencontre des Verts contre le Lesotho .

DANS LA LUCARNE
DANS LA LUCARNE

Pour une bouchée de pain

l Il faut dire que par le passé, et même de nos jours, le football algérien a formé de très bons

joueurs. Certains d’entre eux ont eu une aura planétaire en jouant dans le haut niveau. On pense à Madjer, qui a décroché la coupe d’Europe des clubs champions avec son club fétiche le Porto FC, en 1987, contre le grand Bayern de Munich. Il y a aussi Dahleb et

d’autres, qui, malgré leur talent avéré, n’ont pas eu cette chance de jouer aussi bien dans l’Hexagone qu’ailleurs, à l’image de Bencheikh, Merzekane, Meziani, Adjissa, Salhi, Lalmas, Amirouche, Zefzef, Djebbar, Boufermes, Melaksou, Selmi, Fréha, Belkedroussi, Ali Dahleb, Farès El Aouni, « Tchipalo », Keddou, Kheddis, Fergani, Fendi, Krokro, Gamouh, Abdi, Hachouf… C’était un peu l’ancienne époque des années 60/70 et même 80. Il est certain que les noms sont nombreux de nos joueurs qui avaient le niveau mondial. Le talent était dans chaque « coin de rue », tellement ils étaient pétris de qualités. Chaque joueur, à chaque poste, était un « régal ». Toutefois, nombreux parmi eux n’ont pas réussi à se payer une place dans le gotha mondial. Il faut dire que l’espace européen était quelque peu fermé pour nos compatriotes. A cette époque aussi, il faut dire que le football européen, d’une manière générale, se suffisait à lui-même du fait qu’il était bien pourvu en talents, sauf dans de rares cas où des « pépites » peuvent surgir et éclabousser le marché des transferts. Aujourd’hui, on peut dire:

autres temps, autres mœurs. Nos joueurs, à travers les stades où ils évoluent, arrivent à donner une belle image du ballon rond algérien. Certes, ceux qui jouent en équipe nationale ont été formés en France, mais comme ils sont Algériens, on ne peut qu’être fiers d’eux. La plupart de ces joueurs algériens sont en train de faire les beaux jours des championnats européens. On les trouve en France, Angleterre, Italie, Turquie, Espagne,

Portugal

meilleur joueur de la première League anglaise. Ce qui intriguait les spécialistes, c’est que les joueurs algériens

recrutés aussi bien en Angleterre, Portugal, France et ailleurs l’ont été pour des

bouchées de pain. C'est-à-dire qu’ils ont été recrutés presque « gratos ». On peut même dire qu’il s’agit de contrats de dupes. Jugez-en : Slimani, l’ex-Belouizdadi, a été recruté par le grand club du Sporting de Lisbonne pour la somme très dérisoire de 300.000 euros. Presque rien ! Les dirigeants de ce club viennent de le céder pour Leicester (Angleterre) pour 35 millions d’euros dont deux autres en guise de bonus. Un investissement rentable, pour ne pas dire autre chose. Car les Portugais du Sporting ont gagné plus de 100 fois la somme versée dans la première transaction. Le CRB aussi aura sa part. C’est que Leicester a aussi gagné beaucoup d’argent pour Mahrez, lorsqu’il est venu du Havre. Il l’a été pour 400.000 euros seulement. C'est-à-dire, en plaisantant, le prix d’un « sandwich ». Dans certains pays, cette somme est destinée pour payer les

« sucreries et autres confiseries » pour les enfants des joueurs. A vrai dire, nos clubs n’évaluent pas leurs

joueurs à leur juste valeur. Pour eux, 300.000 euros, c’est beaucoup d’argent. Au fond, on ne fait que

Mahrez a même été sacré, la saison écoulée,

« brader » nos talents. Aujourd’hui, au Portugal, on ne

jure que par Slimani, un avant-centre convoité par tous. Ce qu’il faudra retenir, c’est que nos joueurs, même ceux qui sont nés chez nous, méritent beaucoup d’égards. A l’avenir, il faudra négocier serré pour que les efforts de formation de nos différents clubs ne soient pas inutiles ou simplement de la fumée en l’air. On avait vu comment Aulas est en train de faire avec notre compatriote Ghezzal. Il veut le rentabiliser en réussissant

avec lui la meilleure plus-value possible. Il ne veut pas pas- ser à côté d’une affaire juteuse. Au niveau de nos clubs, on doit accorder l’importance voulue au marketing. Comment

« vendre » le produit Algérie à sa vraie valeur. Nos clubs

doivent apprendre à bien vivre de leurs

« produits » dont certains veulent minimiser la valeur. Ce

qui fait que c’est toujours le club étranger qui en profite, financièrement parlant. Il faudra négocier serré ! Hamid GHARBI

T

OPS

Jugurtha Hamroun prêté à Al Sadd par Steaua Bucarest

L'ancien international olympique algérien Jugurtha Hamroun a été prêté à Al Sadd par le Steaua Bucarest pour un an avec option d'achat, a annoncé le club qatari de première division sur son site officiel. Selon la même source, le club roumain de Steaua Bucarest et la forma- tion qatarie sont parvenus à un accord pour le prêt du joueur pour une saison avec une option d'achat. L'atta- quant algérien est attendu ce jeudi dans la capitale qatarie Doha pour effectuer la traditionnelle visite médicale avant de signer son contrat. Agé de 27 ans, Hamroun a inscrit un but et une passe décisive en 8 matchs disputés sous les couleurs de Steaua Bucarest, cette saison.

Vendredi 2 - Samedi 3 Septembre 2016

LE PRÉSIDENT BOUTEFLIKA NOMME BELAÏD SALAH PRÉSIDENT DU HAUT CONSEIL DE LA LANGUE ARABE Une

LE PRÉSIDENT BOUTEFLIKA NOMME BELAÏD SALAH PRÉSIDENT DU HAUT CONSEIL DE LA LANGUE ARABE

Une consécration constitUtionnelle

Le professeur Belaïd Salah a été nommé, jeudi dernier, par le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, en qualité de président du Haut conseil de la langue arabe (HCLA), un organisme ayant pour mission notamment d'œuvrer à l'épanouissement de cette langue et à la généralisation de son utilisation dans les domaines scientifique et technologique.

À L'OCCASION DE LA CÉLÉBRATION DE LA FÊTE NATIONALE DE LEUR PAYS

le président Bouteflika félicite ses homologues slovaque…

Le Président de la République, Abde- laziz Bouteflika, a adressé un message de félicitations à son homologue slovaque, Andrej Kiska, à l'occasion de la célébra- tion de la fête nationale de son pays, lui réitérant sa disponibilité à œuvrer pour dé- velopper davantage les relations de coo- pération entre les deux pays. "Au moment où votre pays célèbre sa fête nationale, il me plaît de vous adresser, au nom du peu- ple et du gouvernement algériens et en mon nom personnel, nos vives et chaleu- reuses félicitations ainsi que nos meilleurs

vœux de santé et de bonheur pour vous- même, et davantage de progrès et de prospérité pour le peuple slovaque ami", a écrit le Chef de l'Etat dans son message. "Je saisis cette heureuse opportunité pour vous réitérer ma disponibilité à œuvrer avec vous pour développer davantage les relations de coopération entre nos deux pays dans tous les domaines, au bénéfice de nos deux peuples", a souligné le Président Bouteflika.

… et vietnamien

Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a adressé un message de vœux à son homologue vietnamien Trân Dai Quang à l'occasion de la célébration de la fête nationale de son pays dans lequel il lui a exprimé sa disponibilité à œuvrer avec lui pour la consolidation des relations bilatérales. "La célébration de la fête nationale de votre pays m'offre l'agréable opportunité de vous souhaiter, au nom du peuple et du gouvernement algériens, mes vœux les meilleurs de santé et de bien être et de davantage de progrès et de prospérité au peuple vietnamien ami", a écrit le président Bouteflika dans son message. "Cette heureuse occasion s'offre à moi également pour me féliciter de la qualité des relations d'amitié et de coopération qui unissent nos deux pays et vous réitérer mon entière disponibilité à œuvrer avec vous pour les raffermir davantage et leur ouvrir des horizons plus larges au mieux des intérêts mutuels de nos deux peuples amis", a ajouté le Chef de l'Etat.

OUZBÉKISTAN

Décès du président islam Karimov

Le président Islam Karimov, à la tête de l’Ouzbékistan depuis plus d’un quart de siècle, est décédé vendredi des suites d’une hémorragie cérébrale, a an- noncé la télévision publique ouzbèke. «Chers compatriotes, c’est avec un im- mense chagrin dans nos cœurs que nous vous annonçons la mort de notre cher président», a déclaré le présentateur. Les funérailles du président Islam Kari- mov auront lieu aujourd’hui à Samarcande, sa ville natale, a précisé la télévision d’Etat. Né le 30 janvier 1938, le président ouzbek a grandi dans un orphelinat avant de gravir tous les échelons de l’appareil du Parti communiste à l’époque de l’URSS, jusqu’à prendre la tête de la République soviétique d’Ouzbékistan. A l’indépendance, en 1991, il se maintient au pouvoir et s’emploie aussitôt à éli- miner tous ses opposants. APS

aussitôt à éli- miner tous ses opposants. APS MDN trois casemates et des bombes artisanales détruites

MDN

trois casemates et des bombes artisanales détruites àtizi-ouzou

Dans le cadre de la lutte antiterroriste, des détachements de l'ANP ont détruit lors d'opérations de ratissage à Tizi-Ouzou (1 re Région militaire), le 31 août 2016, trois casemates, un canon, onze bombes de confection artisanale et des outils de détonation", précise-t-on de même source. D'autre part et dans le cadre de la lutte contre la criminalité organisée et grâce à l'exploitation de renseignements, un déta- chement combiné de l'ANP en coordination avec les services de sécurité, "a inter- cepté à Ain-Temouchent (2 e Région militaire) un narcotrafiquant à bord d'un camion chargé d'une importante quantité de kif traité s'élevant à quatre quintaux et 25 ki-

logrammes". A Constantine (5 e Région militaire), un détachement de l'ANP "a arrêté trois narcotrafiquants et saisi deux véhicules et une quantité de kif traité s'élevant

à deux quintaux et 70 kilogrammes". A Tindouf (3 e Région militaire), un détache-

ment de l'ANP "a saisi un camion, un véhicule tout-terrain et plus de 1.000 litres de carburant destinés à la contrebande", tandis qu'un autre détachement "a saisi, à Bordj Badji Mokhtar (6 e Région militaire), un camion chargé de trente quintaux de denrées alimentaires et 3.600 litres de carburant". Par ailleurs, des détachements de l'ANP et des éléments de la Gendarmerie nationale "ont appréhendé à Ghardaïa

(4 e Région militaire) et Mila (5 e Région militaire) et Bordj Badji Mokhtar (6 e Région militaire), dix-sept immigrants clandestins de différentes nationalités africaines".

A Annaba (5 e Région militaire), des éléments des Gardes-côtes "ont déjoué une ten-

tative d'émigration clandestine de quarante-neuf personnes, à bord d'embarcations

de construction artisanale au nord de Ras-El-Hamra".

L e Haut Conseil de la langue arabe, consacré dans la dernière consti-

tution révisée, est chargé no- tamment "d'œuvrer à l'épanouissement de la langue arabe et à la généralisation de son utilisation dans les do- maines scientifique et techno- logique ainsi qu'à l'encouragement de la traduc- tion vers l'arabe à cette fin". La Constitution révisée de 2016 stipule, dans son article 3, que "l'arabe est la langue nationale et officielle" et "demeure la

langue officielle de l’Etat" et "il est créé auprès du Président de la République, un Haut Conseil de la langue arabe". Le Président Bou- teflika avait déclaré que "les termes de cette consécration constitution- nelle, s'agissant des composantes fondamentales de notre identité que sont l'Islam, l'Arabité et l'Amazi-

que sont l'Islam, l'Arabité et l'Amazi- ghité stipulent que l'Etat œuvre désormais et

ghité stipulent que l'Etat œuvre désormais et constamment à la pro- motion et au développement de chacune d'entre elles, marquant ainsi le souci de préserver la pro- fondeur et la spécificité qui les ca- ractérisent". Aussi, si l'Islam est consacré, à l'article 2 de la Consti- tution, religion de l'Etat, l'arabe qui

est aux termes de l'article 3 de la Constitution, la langue nationale et offi- cielle demeure, en vertu de ce même article, la langue officielle de l'Etat et la création du Haut Conseil de la langue arabe lui confère opportuné- ment la vocation de déve- loppement et de rayonnement notamment par le besoin pressant et la capacité de s'approprier, sans tarder, l'utilisation des sciences et des tech-

nologies modernes". M. Belaid Salah, professeur à l'université de Tizi-Ouzou, a exercé durant plus de 30 ans dans l'ensei- gnement universitaire. Il est égale- ment l'auteur de plusieurs publications en linguistique sur la langue arabe. APS

DÉCÈS D’UNE ALGÉRIENNE À SÉOUL

Démarches de l’ambassade d’Algérie pour connaître l’origine du drame

L'ambassade d'Algérie à Séoul a été instruite de poursuivre "toutes les démarches" adminis- tratives et judiciaires nécessaires auprès des au- torités sud-coréennes compétentes pour connaître les "véritables circonstances" du drame lié au décès de la ressortissante algé- rienne M me Bouteldja Nassira, indique un com- muniqué du ministère des Affaires étrangères. Le ministère des Affaires étrangères "a appris avec tristesse et consternation le décès tragique en Corée du Sud de la ressortissante algérienne M me Bouteldja Nassira", précise la communi- qué. "Dès qu'elle a été informée de ce drame, l'ambassade d'Algérie à Séoul a dépêché deux

fonctionnaires qui se sont rendus dans la ville où le drame a eu lieu en vue de procéder aux vé- rifications sur l'identité de la victime et connaî- tre les circonstances de ce décès", affirme la même source. A ce titre, "l'ambassade a été instruite de poursuivre toutes les démarches administratives et judiciaires nécessaires auprès des autorités sud-coréennes compétentes pour connaître les véritables circonstances de ce drame", assure le ministère qui "présente à la famille de la dé- funte ses sincères condoléances et l'assure de son entière compassion et solidarité.

TROUBLES AU GABON

Des ressortissants algériens et leurs familles évacués

Des ressortissants algériens exerçant dans le domaine pétrolier à Port-Gentil, deuxième ville du Gabon, ont été évacués avec leurs familles, a indiqué jeudi le minis- tère des Affaires étrangères, pré- cisant suivre "de près" la situation de la communauté algérienne dans ce pays. A la lumière des

événements survenus au Gabon au lendemain de la proclamation des résultats du scrutin présiden- tiel du 27 août, les services de l'ambassade d'Algérie dans la ca- pitale gabonaise Libreville, "sont en contact permanent avec les au- tres membres de notre commu- nauté sur place", a précisé le

de notre commu- nauté sur place", a précisé le n En dépit de la conjoncture économique
de notre commu- nauté sur place", a précisé le n En dépit de la conjoncture économique

n En dépit de la conjoncture économique difficile

suite à la baisse des prix du pétrole, la politique de

rationalisation des dépenses, d’austérité, le dévelop-

ministère des Affaires étrangères dans un communiqué. "La cellule de suivi du ministère suit l'évolu- tion de la situation et des mesures ont été prises pour assurer la pro- tection de nos ressortissants et leur apporter toute l'assistance re- quise", a-t-on assuré de même source.

pement et la croissance économique passent par l’ouverture de l’investissement aux secteurs productifs, mais cela ne si- gnifie pas qu’il faille renoncer aux acquis sociaux, car il s’agit de justice et d’équité telles que consacrées par la Constitution et les textes fondateurs de l’Etat algérien. Cette fidélité à la politique d’accompagnement des classes les plus démunies par un soutien des prix de produits de consomma- tion, se justifie par une volonté ferme, tout en mettant un terme au gaspillage. Cela étant, face à la crise financière «aiguë» découlant de la baisse des prix des hydrocarbures, l’Algérie entend sauvegarder et renforcer la dynamique de croissance qu’elle a développée durant toutes ces dernières années, tout en veillant à maintenir sa politique de justice so- ciale. Par ailleurs, le nouveau modèle de croissance écono- mique adopté par le gouvernement actuel se fonde sur une

C OMMENTAIRE

par le gouvernement actuel se fonde sur une C OMMENTAIRE DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT politique budgétaire rénovée

DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT

politique budgétaire rénovée avec l’amélioration de la fisca- lité ordinaire et une mobilisation de ressources financières supplémentaires tout en privilégiant l’investissement à forte valeur ajoutée. De plus, ce nouveau modèle de croissance économique consiste notamment à privilégier, pour les inves- tissements publics, ceux destinés aux infrastructures géné- rant un effet d’entraînement sur les capacités productives du pays. Comme Il s’agit également d’investir essentiellement dans les secteurs à forte valeur ajoutée tels que les énergies renouvelables, l’agro-industrie, les services, l’économie nu- mérique et celle du savoir, l’industrie en aval des hydrocar- bures et les mines. De plus, ce modèle repose aussi sur la

reprise de la production des hydrocarbures, une stimulation de la création d’entreprises par la poursuite de l’améliora- tion du climat des affaires et l’ouverture des secteurs non stratégiques à l’investissement privé et public ainsi que la promotion des exportations hors hydrocarbures. Enfin, à noter que l’Algérie a mis quinze ans pour faire pas- ser le taux de chômage de 29% en 1999 à 9,9 % en 2016. Cette prouesse a été réalisée par la grâce des chantiers réali- sés durant les dernières années et les programmes ambitieux, dont la création de l’ANGEM et ANSEG, les infrastructures routières et ferroviaires, construction de logements et des équipements publics, réalisation d’ouvrages hydrauliques et d’autres projets qui ont crée des emplois et d’autres postes temporaires. L’Algérie reste et restera à l’abri des agressions internes et externes grâce aux assurances du Chef de l’Etat qui demeure à l’écoute des aspirations des citoyens qui peu- vent s’enorgueillir des acquis enregistrés.

Hichem HAMzA