Vous êtes sur la page 1sur 24

HADJ

2016

Réunion de coordination pour habiliter la ville de Bouinan à accueillir des milliers de souscripteurs AADL et LPP

Le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville Abdelmadjid Tebboune a tenu hier à Alger une séance de travail avec le ministre des Ressources en eau et de l'Environnement Abdelkader Ouali et le wali de Blida Abdelkader Bouazgui dédiée à l'examen de solutions possibles pour habiliter la ville de Bouinan à accueillir les souscripteurs des logement de type AADL et LPP.Le président directeur général de Sonelgaz, Mustapha Guitouni, a également assisté à cette réunion ainsi qu'un représentant du ministère de l'Energie.

P. 5

DK NEWS

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION

MÉTÉO 30° : ALGER 39° : TAMANRASSET p. 2
MÉTÉO
30°
: ALGER
39° : TAMANRASSET
p. 2

Mercredi 7 septembre 2016 - 5 Dhou al Hidja 1437 - N° 1399 - 4 e année - Prix : Algérie : 10 DA. France : 1€

www.dknews-dz.com

FÊTE NATIONALE DE SWAZILAND

Le Président Bouteflika félicite le Roi, Mswati III

P. 24

ALGÉRIE-MALI

L'Algérie disposée à soutenir le développement du système de sécurité sociale au Mali

P. 24

ARMÉE-TECHNOLOGIE

Atelier technique consacré au projet de création d’une Infrastructure nationale des données géospatiales

P. 4

4M.

Aïssa

Réunion des cadres de la Biâ'tha pour convenir d'un spécimen de prêche à Arafat

demande des explications sur les anomalies relatives aux conditions d'hébergement

Une réunion des cadres scientifiques de la Biâ'tha (mission), présidée par le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aïssa, a été convoquée hier afin de convenir d'un spécimen de prêche à Arafat.

«Le travail est déjà fait en amont et ça m'a donné l'occasion pour commenter les pro- positions et pour demander la réadaptation des propositions selon les nouvelles don- nées (saoudiennes)», a précisé M. Aïssa qui

a fait en outre, l'éloge de la commission reli- gieuse «qui s'est très bien déployée cette année» en copiant les appels des antennes périphériques médicales pour faire un tra- vail de proximité.

P. 24
P. 24

Le Conseil constitutionnel rend son avis sur trois lois organiques

Le Conseil constitutionnel a rendu son avis dans le dernier numéro du Journal officiel sur trois lois organiques relatives au régime élec- toral, à la Haute instance indépendante de surveillance des élections et l'organisation et le fonctionnement de l'Assemblée populaire nationale et du Conseil de la nation ainsi que les relations fonctionnelles entre les cham- bres du Parlement et le gouvernement. P. 3

SELON LE CNRC

Moins de 60% des entreprises ont déposé leurs comptes sociaux dans les délais

P. 3

La DGSN rappelle les dispositions à prendre en cas de perte ou de vol de la puce GSM

P. 3

SANTÉ
SANTÉ
en cas de perte ou de vol de la puce GSM P . 3 SANTÉ STRESS
STRESS La consommation d'oméga 3 le réduirait P.p 12-13
STRESS
La consommation
d'oméga 3
le réduirait
P.p 12-13

HIGH-TECH

POUR AVANTAGES FISCAUX INDUS

L’EUROPE

CORRIGE

APPLE

P. 16

F TBALL LIGUE 1 MOBILIS/SÉCURITÉ DANS LES STADES : Kerbadj confirme le retour de la
F
TBALL
LIGUE 1 MOBILIS/SÉCURITÉ
DANS LES STADES :
Kerbadj confirme
le retour de la police
dès la 3 e journée
(7 E JOURNÉE) :
«Huis clos confirmé pour le derby
MC Alger-USM Alger »
P. 21
MDN
MDN
LUTTE CONTRE LE TERRORISME 4 bombes de confection artisanale détruites par l'ANP à Tizi-Ouzou P.
LUTTE CONTRE
LE TERRORISME
4 bombes
de confection
artisanale
détruites
par l'ANP
à Tizi-Ouzou
P. 3

CLINCLIN

CLIN CLIN 2 DK NEWS Mercredi 7 septembre 2016 D’ EIL Horaires des prières Mercredi 5

2 DK NEWS

Mercredi 7 septembre 2016

D’ EIL

Horaires des prières

Mercredi 5

Mercredi 5
Mercredi 5
Mercredi 5
Fajr 04:46 Dohr 12:47 Asr 16:23 Maghreb 19:15 Isha 20:37
Fajr
04:46
Dohr
12:47
Asr
16:23
Maghreb
19:15
Isha
20:37

La Direction générale de la Sûreté nationale loue l’esprit sportif des supporteurs et apprécie l’affichage des banderoles contre la violence

La Direction générale de la Sûreté nationale loue l’esprit sportif qui a dominé et carac- térisé la rencontre footballis- tique entre l’Equipe nationale et l’Equipe du Lesotho, le 04 septembre 2016, au stade Mustapha-Tchaker à Blida, comptant pour la sixième et dernière journée des élimi- natoires de la Coupe

d’Afrique des nations. La Direction générale de la Sûreté nationale salue égale- ment le rôle positif des diffé- rents médias dans l’éclairage de l’opinion publique notam- ment les supporteurs, par sa sensibilisation de la nécessité de préserver l’esprit sportif et de bannir la violence.

de préserver l’esprit sportif et de bannir la violence. MASCARA Création d'une école d’apprentissage du jeu

MASCARA Création d'une école d’apprentissage du jeu du goumbri

Une école d’apprentis- sage du jeu du goumbri a été récemment ouverte à Mascara à l’initiative de l’association locale ‘‘Ra- chidia, Rijjal Gnawas’’, a-t- on appris hier du prési- dent de cette association culturelle à Béchar. "Cette école où sont ins- crits 205 filles et garçons de différents âges encadrés par quatre (4) maâlmines (maitre de musique diwane), est un espace dédié uniquement à l’appren- tissage du jeu de cet instrument à cordes à la base de la mu- sique diwane", a précisé à l’APS Hassab Ali M’hamed, en marge de la 10e édition du Festival culturel national de la mu- sique et danse diwane.

Festival culturel national de la mu- sique et danse diwane. ORAN 24 e Congrès de la
ORAN 24 e Congrès de la Société algérienne de chirurgie en novembre La 24e édition
ORAN
24 e Congrès de la
Société algérienne de
chirurgie en novembre
La 24e édition du
Congrès de la Société al-
gérienne de chirurgie se
tiendra le 20 novembre
2016 à l'Etablissement
hospitalier universitaire
1er Novembre d'Oran
(EHUO), a-t-on appris
des organisateurs.
Cette manifestation
scientifique coïncidera
avec le 16e congrès de
l'Association de chirurgie
endoscopique pour la
Méditerranée et le
Moyen-Orient (MMESA),
a-t-on indiqué en signa-
lant la participation de
plusieurs sociétés à l'ins-
tar de l'Académie fran-
çaise de chirurgie. Les
thèmes retenus dans ce
cadre s'articulent autour
du cancer du bas rectum,
des urgences abdomi-
nales, de la chirurgie
mini-invasive en gyné-
cologie, et de la chirurgie
hépatobiliaire.
Les travaux se pour-
suivront jusqu'au 23 no-
vembre avec l'animation
de plusieurs ateliers de
formation aux techniques
chirurgicales de pointe,
telles celles faisant appel
à la robotique pour le
traitement des patients
souffrant des pathologies
citées.
Météo
Max
Min
Alger
30°
21°
Oran
35°
21°
Annaba
25°
20°
Béjaïa
27°
20°
Tamanrasset
39°
27°
SAIDA :
4
8 postes créés pour
enseigner tamazight en
cycle primaire
Le secteur de l’édu-
cation de la wilaya de
Saida a bénéficié, au ti-
tre de l’année scolaire
2016/2017, de huit nou-
veaux postes d’ensei-
gnants de tamazight au
niveau des établisse-
ments primaires, a-t-
on appris lundi de la di-
rectrice locale de l’édu-
cation.
Le chef-lieu de wi-
laya a bénéficié ainsi de
deux postes budgétaires
alors que les autres
postes sont ouverts dans
les dairas de Youb, Sidi
Boubekeur, Ouled Bra-
him, Hassassna, Ain
Lahdjar et Ouled Kha-
led, a indiqué Mme Sa-
mia Hamana.
L’enseignement de
tamazight, introduit
pour la première fois
dans la wilaya à l’occa-
sion de cette année sco-
laire, sera assuré au ni-
veau des classes de la
4e année primaire dans
les zones précitées.
Des enseignants,
ayant réussi le concours
de recrutement de cette
matière, viennent des
wilayas de Tizi Ouzou,
Bouira et Béjaia. Ils as-
sureront l’encadrement
des élèves dans ces loca-
lités où leur héberge-
ment est assuré, in-
dique-t-on de même
source.

ORAN :

ment est assuré, in- dique-t-on de même source. ORAN : Ouverture du Salon national de l'équipement

Ouverture du Salon national de l'équipement pédagogique, de la formation et du livre

Le premier Salon national de l'équipement pédagogique, de la formation et du livre complémentaire "Edraak" s’est ou- vert, mardi, avec la participation d’une quarantaine d’expo- sants. Ce salon, qui se tient au Centre des conventions Ahmed Benhmed d’Oran jusqu’à samedi prochain, réunit principa- lement des fournisseurs d’équipements pédagogiques et des écoles de formation, a précisé Rafik Ould Larbi, respon- sable commercial de l’agence organisatrice Numydia Expo. Le but du salon est de mettre en avant les innovations en ma- tière d’outils d’apprentissage, matériels scolaires et livres, afin d’offrir un maximum de choix aux parents d’élèves et leurs enfants, mais de permettre également une rencontre entre les professionnels de ce secteur. Le salon Edraak se veut, par ailleurs, un espace d’échanges et de découvertes entre les différents acteurs de l’éducation en Algérie, venus exposer leurs produits et matériels mais aussi leur savoir-faire et proposer leurs services pour le grand pu- blic.

DU 19 AU 23 SEPTEMBRE À BLIDA

Salon national de la formation et des métiers d'avenir

Le Centre d'information territorial de la 1re RM (Bab Essabt) de la wilaya de Blida abritera du 19 au 23 septembre, le Salon national de la formation et des métiers d'avenir (SAFEM).

AUSTRALIE Des scientifiques parviennent à filmer un très rare baleineau blanc

Des scientifiques ont réussi à capter au large de l'Australie, grâce à un drone, de spectacu- laires images d'une baleine franche australe nageant au côté de son petit, un baleineau dont la couleur blanche est extrême- ment rare, rapportaient hier des médias. Les chercheurs ont re- péré les deux cétacés alors qu'ils effectuaient des relevés aériens de la population de baleines

des relevés aériens de la population de baleines franches au large de l'Etat d'Aus-

franches au large de l'Etat d'Aus- tralie-Occidentale. "Les drones permettent d'effectuer sans les déranger des mesures de la taille et de l'état des baleines franches australes vivantes", a déclaré Fredrik Chris- tiansen, de l'Unité de recherche sur les cétacés de l'Uni- versité Murdoch (Mucru) de Perth. "Les drones offrent en outre un nouvel angle de vue sur les majestueux mammifères marins", a ajouté son collègue Lars Bejder, qui a participé à la captation de ces images en juillet et août derniers. La baleine franche australe n'est pas considérée comme une espèce menacée. Sa population a en effet montré des signes de reconstitution après avoir été décimée au siècle passé lors des campagnes de chasse.

décimée au siècle passé lors des campagnes de chasse. ÉDUCATION NATIONALE Un concours de recru- tement

ÉDUCATION NATIONALE

Un concours de recru-

tement le 17 septembre

Le ministère de l'Education nationale organise le 17 septembre un concours de recrutement sur épreuves qui concernera 5098 postes à pourvoir. Les postes budgétaires ouverts concernent les superviseurs de l'éducation (3285 postes), des laborantins principaux (293), des conseil- lers d'orientation et de guidance scolaire et professionnelle (292), des intendants (612) et des intendants-adjoints (616postes). Des cen- tres ont été réservés au dépôt des dossiers au niveau des établissements éducatifs.

4

TOURNOI DE FOOTBALL AMATEUR « EL DJAZAIRIA CUP »

Ooredoo aux côtés des jeunes footballeurs

Poursuivant sa stratégie de soutien au sport national, Ooredoo accom- pagne les jeunes footballeurs dans El Djazairia Cup, un tournoi de football organisé par la chaine de télévision

El Djazairia TV, dé- dié aux jeunes enfants qui se déroule du 01 au 17 septembre 2016. El Djazairia Cup est un tournoi de football amateur ou- vert aux enfants qui vivront tout au long de ce tournoi une expérience riche et des journées de football intenses et inou- bliables sur le terrain. Les téléspectateurs algériens auront l’opportunité de suivre la compétition sur la chaine El Dja- zairia TV. Une compétition qui verra 25 équipes s’affronter pour espérer une place en finale du tournoi qui se jouera le 17 septembre 2016. L’équipe gagnante remportera un trophée et aura l’opportunité de s’envoler vers l’Europe pour y repré- senter les couleurs de l’Algérie. A travers son accompagnement de ce tournoi de football, Ooredoo poursuit son encouragement du sport algérien qui promeut l’éducation, le respect et le fair-play.

football, Ooredoo poursuit son encouragement du sport algérien qui promeut l’éducation, le respect et le fair-play.

Mercredi 7 septembre 2016

ACTUALITÉ

DK NEWS

3

CONSTITUTION

Le Conseil constitutionnel rend son avis sur trois lois organiques

Le Conseil constitutionnel a rendu ses avis dans le dernier numéro du Journal officiel sur trois lois organiques relatives au régime électoral, à la Haute instance indépendante de surveillance des élections et l'organisation et le fonctionnement de l'Assemblée populaire nationale et du Conseil de la nation ainsi que les relations fonctionnelles entre les chambres du Parlement et le gouvernement.

Les avis du Conseil constitutionnel relatifs au contrôle de conformité de ces lois avec la Constitution sont publiés dans le dernier numéro (50) Journal officiel du 28 août 2016. Ces avis ont été émis par le Conseil constitutionnel, suite à sa saisine par le Président de la République conformé- ment aux dispositions des articles 141 (alinéa 2) et 186 (alinéa 2) de la Constitution, par lettre du 23 juillet 2016, rappelle-t-on. Pour ce qui est de l'avis sur le contrôle de conformité de la loi orga- nique relative au régime électoral, le Conseil constitutionnel considère qu'en la forme, cette loi a été adoptée conformément l'article 141 de la Constitution. «De ce fait, elle est conforme la Constitution». Dans le fond, plusieurs articles ont été reformulés. Ainsi, l'alinéa 1er de l'article 15 et

l'alinéa 1er de l'article 16 de la loi orga- nique relatifs aux listes électorales, partiellement conformes à la Constitution, seront reformulés, est-il mentionné dans le Journal officiel. Selon l'avis du Conseil constitution- nel, l'article 15 est reformulé ainsi:

«sous réserve des dispositions de l'arti- cle 194 de la Constitution, les listes électorales sont dressées et révisées dans chaque commune sous le contrôle d'une commission adminis- trative électorale composée ainsi qu'il

suit

». L'article16 stipule aussi que «sous réserve des dispositions de l'article 194 de la Constitution, les listes électorales sont dressées et révisées dans chaque circonscription diplomatique ou consulaire sous le contrôle d'une com-

diplomatique ou consulaire sous le contrôle d'une com- mission administrative électorale composée ainsi

mission administrative électorale composée ainsi qu'il suit S'agissant de l'avis numéro 3 sur le contrôle de conformité de la loi orga- nique relative à la Haute instance indé- pendante de surveillance des élec- tions, le Conseil constitutionnel consi- dère que cette loi adoptée conformé- ment aux dispositions de l'article 141 de la Constitution est, en la forme, conforme à la Constitution. Enfin, dans son avis numéro 4 sur la loi organique fixant l'organisation et le fonctionnement de l'APN et du Conseil de la nation ainsi que les relations fonctionnelles entre les Chambres du Parlement et le Gouvernement à la Constitution, le Conseil constitution- nel a relevé que cette loi a été a adoptée conformément à l'article 141 (alinéa 2) de la Constitution et que «par consé- quent, elle est conforme à la Constitution». Dans le fond, le Conseil constitutionnel a relevé que certaines dispositions sont conformes ou par-

tiellement conformes à la Constitution et sont ainsi reformulées. A titre indicatif, l'expression «a pour objet» sera remplacée par «détermi- née» dans l'article 1er. Le Conseil constitutionnel a égale- ment relevé que l'article 20 est partiel- lement conforme à la Constitution et sera reformulée ainsi : «Outre les conditions prévues par les articles 136 et 137 de la Constitution, tout projet ou proposition de loi doit être accompa- gnée d'un exposé des motifs et son dis- positif rédigé en articles». Le Conseil constitutionnel a relevé en outre que l'alinéa 1er de l'article 38 est partiellement conforme à la Constitution et sera ainsi reformulé :

«La procédure de vote sans débat est applicable aux ordonnances soumises à l'approbation de chaque Chambre par le Président de la République, en application des dispositions de l'alinéa 1er et 2 de l'article 142 de la Constitution».

SELON LE CNRC

Moins de 60% des entreprises ont déposé leurs comptes sociaux dans les délais

Plus de 58.700 entre- prises ont procédé au dépôt de leurs comptes sociaux pour l'année 2015, soit moins de 60% des entre- prises concernées par cette obligation, un taux qui s'af- fiche tout de même en hausse par rapport à 2014, a- t-on appris hier du Centre national du registre du Commerce (Cnrc). Parmi les 99.129 entre- prises soumises à la publi- cation des comptes annuels de l'exercice écoulé, dont le délai légal a expiré le 31 août dernier, 58.761 entreprises ont procédé à cette opéra- tion (59,28%) en hausse de 5,21% par rapport à l'exer- cice de 2014 (55.852 entre- prises), a indiqué à l'APS le directeur des publicités légales auprès du centre, Merzak Boulakehal. Outre les entreprises ayant déposé leurs comptes sociaux avant l'expiration du délai légal, les entre- prises contrevenantes peu- vent toujours le faire après le paiement d'une amende allant de 30.000 à 300.000 DA. Ces entreprises peuvent donc déposer leurs comptes en présentant le reçu de ver-

donc déposer leurs comptes en présentant le reçu de ver- sement de l'amende trans- actionnelle ou

sement de l'amende trans- actionnelle ou de l'amende prononcée par le juge. «C'est un résultat satisfai- sant d'autant plus que le taux enregistré devrait aug- menter d'ici la fin de l'année avec les dépôts effectués dans le cadre des modes de régularisation en vigueur», a-t-il souligné. Par secteur d'activité, les entreprises ayant procédé le plus à la publication des comptes sociaux sont celles de distribution de détail (65%), de distribution de gros (56%), des services (55,7%), de production de biens (52%) et de l'importa- tion (46,8%). Par région, 7 wilayas ont réalisé un taux de dépôt supérieur à 70%, 15 wilayas

ont enregistré un taux se situant entre 60% et 70% tandis que 19 autres wilayas ont enregistré un taux variant entre 50 et 60%. La wilaya de Mila est arri- vée en tête du classement avec un taux de 83% de publication alors que la wilaya de Chlef est classée dernière avec un taux de 36,5%. La wilaya d'Alger, qui compte le plus grand nom- bre d'entreprises, a enregis- tré un taux de 55,79% soit 18.815 entreprises ayant publié leurs comptes sur les 33.723 entités concernées. A fin 2015, le nombre glo- bal d'entreprises (publiques et privées) activant en Algérie, avait atteint 164.332 contre 157.122 en 2014. L'obligation de dépôt de

compte sociaux concerne les sociétés par action (SPA), les Entreprises uniperson- nelles à responsabilité limi- tée (EURL), les Sociétés à responsabilité limitée (SARL), les Sociétés en nom collectif (SNC), les Sociétés en commandite simple (SCS) ou par action, les banques et les établisse- ments financiers ainsi que les succursales de banques étrangères inscrites au registre de commerce. La publication des comptes sociaux a pour objet de faire connaître aux institutions et organismes financiers et même aux opé- rateurs économiques le contenu de ces comptes (des entreprises) afin d'avoir un aperçu quant à la santé financière des sociétés com- merciales. Les entreprises n'ayant pas procédé à cette obligation seront inscrites au fichier national des frau- deurs est seront ainsi pri- vées d'avantages fiscaux, douaniers et ceux liés à la promotion de l'investisse- ment. Elles seront égale- ment exclues de soumission aux marchés publics et des opérations du commerce extérieur.

SÉCURITÉ

La DGSN rappelle les dispositions à prendre en cas de perte ou de vol de la puce GSM

La Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a rappelé hier les dispo- sitions à prendre en cas de perte ou de vol d'une puce GSM, considérée comme un équipement sensible, conformément à la réglementation en vigueur. Parmi ces dispositions, la DGSN, appelle, les citoyens, dans un communi- qué, à se rendre au poste de police pour déclarer la perte ou le vol de leur puce GSM. Elle cite dans ce contexte le décret exécutif du 10 décembre 2009, fixant les règles de sécurité applicables aux activités portant sur les équipements sensibles, notamment l'article 3 qui stipule que « les cartes à puces des téléphones mobile pré- payées et post-payées sont des équipe- ments sensibles et classés à la sous-section 4 de la section A de l'annexe 1». Le propriétaire de la puce perdue ou volée, doit par conséquent et «impérative- ment déclarer la perte de cette dernière auprès des opérateurs concernés afin de couper la ligne téléphonique», avertit la même source. La même procédure s'applique, en outre, lors d'une déclaration de vol cette puce. «Dans le cadre de la promotion de la politique de proximité prônée par la DGSN, les services de police veillent à la prise en charge efficace et rapide du décla- rant, lors des demandes de délivrance de déclarations de perte», assure-t-on. «Des brigades spécialisées, dont le rôle est de servir le citoyen, le protéger et lui faciliter toutes les mesures administratives sont dès lors mis en place dans ce sens», ajoute- t-on de même source.

RÉHABILITATION DE LA PISTE DE L’AÉROPORT DE SÉTIF :

Le 1 er vol expérimental prévu demain

Le premier vol expérimental depuis l’aéroport du 8 mai 1945 de Sétif, après l’achèvement des travaux de réhabilitation de sa piste, est prévu demain, a indiqué à l’APS mardi le directeur des Travaux publics, Taher Ouadan. L’aéroport de Sétif verra demain l’atter- rissage d’un premier avion de ligne, après un vol expérimental programmé dans le cadre de la réception des travaux de mise à niveau de sa piste, a souligné le responsa-

ble, précisant que le chantier de réhabilita- tion avait duré quatre (04) mois. La piste de l’aéroport de Sétif a été réha- bilité et renforcé sur un linéaire de 2,9km,

a encore précisé la même source, affir-

mant que l’ouverture effective de cette infrastructure aéroportuaire aura lieu ‘‘dans les tous prochains jours’’.

Avec la réhabilitation de cette piste l’aé- roport de Sétif pourra désormais accueillir

de grands avions de ligne, chose qui n’était

pas possible auparavant, a ajouté le res- ponsable, faisant part de l’impact de cette infrastructure dans l’amélioration des conditions de déplacement des citoyens. Le délai de réalisation de ces travaux qui était fixé à 10 mois a été réduit à 4 mois, a rappelé le responsable, précisant que cette opération avait nécessité un investisse- ment public de 600 millions DA et a été réalisé selon les normes internationales. APS

4 DK NEWS

ACTUALITÉ

Mercredi 7 septembre 2016

Atelier technique consacré au projet de création d’une Infrastructure nationale des données géospatiales

Les travaux de l’Atelier technique consacré au projet d’une Infrastructure nationale des données géospatiales (INDG) ont débuté, hieri, au niveau du Cercle national de l’Armée à Alger.

Cet atelier de deux jours, s’inscrit dans le cadre des actions du Comité national chargé du projet de l’Infrastructure nationale des données géospatiales (CN-INDG). Au nom du général de corps d’Armée, vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire, la cérémonie d’ouverture a été présidée par le général-ma- jor Zerrad Cherif, chef du Département emploi-préparation de l’état-major de l’ANP, président du Conseil national de l’informa- tion géographique (CNIG). Ont pris part aux travaux de cet atelier les représentants d’autres départements minis- tériels à vocation territoriale ainsi que les producteurs essentiels de l’information géospatiale en Algérie. Dans son allocution, le général-major Zerrad Cherif a mis l’accent sur l’importance que revêt le projet de création d’une Infra- structure nationale des données géospatiales. «Sans aucun doute, que le rôle primor- dial que joue l’Infrastructure nationale des données géospatiales au niveau local et na- tional se concrétise à travers une meilleure vision dans le cadre de la mise en œuvre des politiques de développement et de la garan- tie d’une grande efficacité des actions rela- tives au service public et ce en garantissant un développement équilibré des territoires, ce qui participe à la réalisation des objectifs du développement durable», a-t-il souli- gné. L’information géo-spatiale étant par es- sence, toute information impliquant di- verses données sur un espace physique lo-

impliquant di- verses données sur un espace physique lo- calisé géographiquement. Lors de cette rencontre, les

calisé géographiquement. Lors de cette rencontre, les aspects techniques et juri- diques du projet en question, traités par les organes subsidiaires du CN-INDG, seront présentés et étudiés par les participants, et ce, avec l’assistance d’une expertise étran- gère. Une analyse de l’état du patrimoine exis- tant dans le domaine de l’information géo- spatiale en Algérie sera préalablement effec- tuée dans l’objectif de le valoriser, dans la perspective de la mise en place de l’infra- structure projetée.

Les résultats de cet atelier devront per- mettre au Comité national de haut niveau d’avancer dans ses travaux visant la finali- sation du rapport relatif à la stratégie natio- nale de mise en £uvre de l’Infrastructure na- tionale des données géospatiales, qui sera soumis aux hautes autorités du pays. La démarche qui sous-tend le projet de l’INDG est donc une démarche multisecto- rielle qui se projette dans le Comité natio- nal de haut niveau en charge du projet de l’Infrastructure nationale des données géo- spatiales (CN-INDG) et ses deux organes sub-

sidiaires (technique et juridique), mise en place sous l’égide du Conseil national de l’in- formation géographique (CNIG). Le CNIG, en sa qualité d’organe de réflexion, de coor- dination et de proposition dans le domaine de l’information géographique en Algérie, et aussi en tant que mécanisme institu- tionnel pour l’activité intersectorielle en matière de gestion et de développement du domaine en question, a été retenu comme étant le cadre idéal devant servir au projet de mise en place d’une Infrastructure natio- nale des données géo-spatiales (INDG).

LUTTE CONTRE LE TERRORISME

Atelier international à Alger sur le rôle de la démocratie dans la prévention et la lutte contre l'extrémisme violent

L'Algérie organise un Atelier international sur «le rôle de la dé- mocratie dans la prévention et la lutte contre l'extrémisme violent et le terrorisme», qui se tiendra les 7 et 8 septembre 2016 au Palais des Nations à Alger, a indiqué hier un communiqué du ministère des Affaires étrangères. Cette rencontre «participe de l'effort que l'Algérie consent, selon ses moyens, dans la lutte interna- tionale contre l'extrémisme violent et le terrorisme», souligne la même source, rappelant qu'elle inter- vient dans le sillage des récentes rencontres organisées également par l'Algérie qui avaient porté res- pectivement sur l'expérience algé- rienne en matière de dé-radicali- sation ainsi que sur le rôle d'inter- net et des réseaux sociaux dans la lutte contre le cyber-terrorisme. «Ces initiatives sont venues ap- puyer l'action que mène l'Algérie au sein du Forum Mondial de Lutte contre le Terrorisme (GCTF) dont elle membre fondateur et dont elle co-préside avec la Canada le Groupe de travail sur le Sahel», pré- cise la même source. Ce groupe a tenu à Alger ses trois sessions plénières, ainsi qu'un atelier d'experts sur le rôle de la justice pénale dans la lutte contre le terrorisme au Sahel, rappelle en- core le ministère, annonçant par la même que la prochaine session plénière aura lieu également à Al- ger les 27 et 28 novembre de cette année. De par cette initiative, l'Algérie «entend partager son expérience dans la construction de la démo- cratie en tant que dynamique de renforcement de l'Etat de droit, de promotion des Droits de l'homme et des libertés individuelles et col- lectives, de renforcement de la co- hésion et de l’unité nationales et de

facteur d'isolement, de marginali- sation et de rejet des discours ex- trémistes et de lutte contre les lo- giques de l'exclusif et de l'exclu- sion», explique la même source. Cette rencontre, relève le com- muniqué, «intervient à un mo- ment où l'Algérie vient de confor- ter, à l'initiative du président de la République, M. Abdelaziz Boute- flika, son choix démocratique et ré- publicain par la révision constitu- tionnelle du 7 février dernier, la- quelle a élargi les espaces des liber- tés et renforcer les fondements institutionnels de la démocratie et de l'Etat de droit». «La tenue de cet atelier interna- tional sur un thème aussi impor- tant dans la conjoncture interna- tionale actuelle se veut une contri- bution de l'Algérie à l'effort de la communauté internationale dans la lutte contre l'extrémisme violent et le terrorisme», affirme le minis- tère, qui souligne que l'Algérie «n'a eu de cesse de conjuguer la fer- meté dans la lutte contre le terro- risme et ses motivations idéolo- giques extrémistes et son attache- ment à la consolidation de sa jeune démocratie en tant que voie de réconciliation nationale et de rejet des idéologies qui alimentent la lo- gique de l'exclusion et de l'exclu- sif». Les participants à cette ren- contre procéderont à un «large échange» de vues sur le rôle de la démocratie dans la lutte contre l'extrémisme violent et le terro- risme, à travers la présentation des expériences nationales en la matière. Selon le MAE, cette importante manifestation regroupera des hauts fonctionnaires et des ex- perts représentant les membres du Forum Global de lutte contre le ter- rorisme, les membres du Conseil

de sécurité de l'ONU, les pays du Sa- hel, les Nations unies, l'Union afri- caine, la Ligue des Etats arabes, l'Organisation de la coopération is- lamique, l'Union européenne et les principaux organismes interna- tionaux et régionaux en charge de la lutte contre le terrorisme. L'objectif de cet atelier, explique le ministère, «est de dégager un

maximum de bonnes pratiques pouvant servir de sources d'inspi- ration aux uns et aux autres dans la lutte contre le phénomène de l’extrémisme violent et du terro- risme, dans le respect de l’Etat de droit et la démocratie et de réfé- rences à toute action devant contri- buer au renforcement de la démo- cratie en tant que pacte consensuel

du vivre ensemble et de la coexis- tence entre tous les membres de la société et de rempart contre les idéologies et comportements extré- mistes qui menacent les fonde- ments des sociétés, leur stabilité et leur cohésion et mettent en danger la paix et la stabilité internatio- nale».

Un terroriste se rend à Jijel (MDN)

Un terroriste ayant rallié les groupes criminels en 1993 et dénommé G. Mohamed Saïd, alias Saad, s'est rendu hier aux autorités sécuritaires à Chekfa rele- vant du secteur opérationnel de Jijel, indique un com- muniqué du ministère de la Défense nationale (MDN). "Dans le cadre de la lutte antiterroriste et grâce aux efforts des forces de l'Armée nationale populaire et ses services de sécurité, le terroriste dénommé +G. Mohamed Saïd+ dit Saad s'est rendu, aujourd'hui 06 septembre 2016, aux autorités sécuritaires à Chekfa au secteur opérationnel de Jijel / 5ème Région militaire, en possession d'un pistolet mitrailleur de type kalachnikov et d'une quantité de munitions", pré-

cise la même source. "Ledit terroriste qui avait rallié les groupes criminels en 1993, s'est accroché avec un détachement de l'Armée nationale populaire, le 30 juin 2016, où sa femme et son bébé ont été touchés et ses trois filles ont été arrêtées", note le communiqué. "Ces résultats révèlent, jour après jour, l'efficacité de l'approche de l'Armée nationale populaire pour l'éradication du fléau du terrorisme et la mise en échec de toute tentative visant à porter atteinte à la stabilité de notre pays et à sa sécurité. Ils dénotent également de l'état de désespoir des résidus de ces criminels", conclut le MDN.

4 bombes de confection artisanale détruites par l'ANP à Tizi-Ouzou (MDN)

Quatre (4) bombes de confection artisanale ont été détruites lundi par un détachement de l'Armée natio- nale populaire (ANP), lors d'une opération de ratis- sage à Tizi-Ouzou, a indiqué hier un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN). «Dans le cadre de la lutte antiterroriste, un déta- chement de l'ANP a détruit, le 05 septembre 2016, lors d'une opération de ratissage à Tizi-Ouzou/1ère RM, quatre (04) bombes de confection artisanale», précise le communiqué. D'autre part et «dans le cadre de la sécurisation des frontières et de la lutte contre la criminalité organi- sée, des détachements de l'ANP ont arrêté, à Ta- manrasset et In Guezzam/ 6éme RM, 26 contreban- diers et saisi un pistolet, une quantité de munitions, 2 véhicules tout-terrain, 1 camion, 1.000 litres de car- burant, 20 quintaux de denrées alimentaires, 4 déten- teurs de métaux, 1 groupe électrogène et 1 marteau pi-

quer», note la même source. A Djanet/4éme RM, un détachement de l'ANP a intercepté 5 contrebandiers et saisi un véhicule tout-terrain et 4 détecteurs de mé- taux, tandis qu'à Biskra, un autre détachement a appréhendé un 1 contrebandier à bord d'un camion chargé de 12 quintaux de cuivre», ajoute le commu- niqué. A Tlemcen et Tiaret /2éme RM, des éléments des Gardes-frontières et de la Gendarmerie nationale ont arrêté 46 immigrants clandestins de différentes na- tionalités, tandis que 39,9 kilogrammes de kif traité ont été saisis à Tlemcen par des éléments de la Gen- darmerie nationale», est-il indiqué. Par ailleurs, des unités des Gardes-côtes d'An- naba/5éme RM et de Mostaganem/2éme RM ont dé- joué des tentatives d'émigration clandestine de qua- torze (14) personnes, à bord d'embarcations de construction artisanale», conclut le MDN.

Mercredi 7 septembre 2016

ACTUALITÉ

DK NEWS

5

AÏD EL ADHA :

Les permanences médicales et paramédicales renforcées au niveau des hôpitaux de la capitale

Les permanences médicales, paramédicales et administratives seront renforcées lundi pro-

chain à l'occasion de l'Aid El Adha au niveau des établissements hospitaliers et des services d'ur- gences de la wilaya d'Alger, a affirmé hier le di- recteur de la santé de cette wilaya, Mohamed Mi- raoui.

A l'occasion de la célébration de l'aid El Adha,

le 12 septembre en cours, les permanences mé- dicales, paramédicales et administratives se- ront renforcées au niveau des établissements hos- pitaliers et des services d'urgences de la wilaya d'Alger, en assurant les médicaments et les poches de sang et des ambulances, en prévision d'éventuels accidents. La wilaya d'Alger compte 35 établissements hospitaliers (centres hospitalo- universitaires (CHU), établissements hospitaliers spécialisés et

services de la santé de proximité) qui seront ren- forcés et dotés de moyens de communication né- cessaires, pour faciliter les contacts entre ces dif- férents établissements. Une commission, composée d'inspecteurs et de cadres relevant de la direction de la santé de la wilaya d'Alger, veillera au respect de ces me- sures et assurera le suivi de cette opération, a in- diqué le responsable. Quant aux permanences de pharmacies pen- dant l'Aid, M. Miraoui a précisé que chaque ci- toyen peut consulter le site électronique de la di- rection de la santé de la wilaya d'Alger ou celui du ministère de la santé, de la population et la re- forme hospitalière pour s'enquérir du tableau des permanences des pharmacies au niveau des 48 wilayas et connaître la pharmacie ouverte la plus proche du lieu de sa résidence. La wilaya d'Alger compte 900 pharmacies, a- t-il rappelé, soulignant qu'un certain nombre d'entre elles (sans donner des chiffres) assurent la permanence lors «des week-ends, des jours de vacances et des fêtes religieuses et nationales». Les bureaux d'hygiène de la wilaya d'Alger, composés de membres des services d'agriculture et du commerce, de médecins et de vétérinaires, veilleront aux opérations d'abattage au niveau des abattoirs d'Alger, afin d'assurer le respect des conditions d'hygiène.

Il a ajouté qu'une vaste campagne de sensibi-

lisation aux dangers du kyste hydatique a été or-

ganisée au niveau de toutes les communes pour rappeler aux citoyens les dispositions à prendre dans de telles situations.

Réception de plusieurs structures hospita- lières d'ici 2016

M. Miraoui a indiqué que plusieurs structures hospitalières seront réceptionnées d'ici 2016

dont une maternité à Douéra (150 lits) qui sera réceptionnée durant le troisième trimestre de

2016

et une polyclinique au niveau de la cité de

1600

logements à Zeralda.

Il

a également cité parmi les importants pro-

jets sanitaires au niveau de la wilaya d'Alger, la réa-

lisation d'un centre de protection maternelle et infantile d'une capacité de 80 lits à Baba H'ssen, d'un hôpital à Zeralda (900 lits) outre un hôpi- tal de chirurgie cardiaque pédiatrique à Ma- halma.

Réunion de coordination

la ville de Bouinan à accueillir des milliers

de souscripteurs AADL et LPP

pour habiliter

Le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville Abdelmadjid Tebboune a tenu hierà Alger une séance de travail avec le ministre des Ressources en eau et de l'Environnement Abdelkader Ouali et le wali de Blida Abdelkader Bouazgui dédiée à l'examen de solutions possibles pour habiliter la ville de Bouinan à accueillir les souscripteurs des logement de type AADL et LPP.

Le président directeur général de Sonelgaz, Musta- pha Guitouni, a également assisté à cette réunion ainsi qu'un représentant du mi- nistère de l'énergie. M. Tebboune a indiqué que des milliers de loge- ments étaient en cours de réalisation mais qu'il était impossible de les livrer à leurs souscripteurs tant

qu'elle n'est pas dotée de

toutes les commodités néces- saires (eau potable, électri- cité et gaz notamment). La réalisation de 36.200 unités de type location-vente (AADL) et public promotion- nel (LPP) est programmée dans la nouvelle ville de Bouinan mais dans ce site les moindres commodités font défaut. Il a été convenu à cet égard d'accélérer la cadence de réalisation des projets

d'accélérer la cadence de réalisation des projets inscrits au titre du pro- gramme en cours dans

inscrits au titre du pro- gramme en cours dans le domaine des ressources hy- driques notamment pour ce qui est du forage des puits et

la réalisation de stations de pompage et des châteaux d'eau. Un rythme accéléré est également imprimé aux tra-

vaux de raccordement de la nouvelle ville au barrage de Boudouaou. Une série de solutions ont été adoptées concernant les transactions relatives à la réalisation du réseau d'assai- nissement. Le wali de Blida a mis en avant l'importance de déga- ger des formules efficaces pour le financement des pro- jets à travers un plan intégré étalé sur un calendrier pré- cis. Concernant la commune de Amroussa, des instruc- tions ont été données à l'ef- fet de l'aménager dans le respect de son cachet archi- tectural. Une réunion se tiendra prochainement à la wilaya de Blida pour trancher les solu- tions et entamer leur mise en œuvre.

Commission interministérielle pour la dénomination des rues et quartiers de la nouvelle ville de Sidi Abdallah

Une commission interministérielle entre les ministères de l'Habitat, des Moudjahidine, de l'Intérieur et la wi- laya d'Alger s'est réunie, lundi, pour préparer la dénomination des rues et quartiers de la nouvelle ville de Sidi Ab- dallah (Alger), en prévision de la déno- mination des premières rues le 11 dé- cembre prochain. Ce premier pas permettra de «don- ner une identité à la nouvelle ville qui ne sera pas qu'une simple superficie d'habitation mais plutôt un espace urbain complémentaire multidimen- sionnel lié à l'histoire et au combat du pays», a indiqué le ministre de l'Habi- tat, de l'urbanisme et de la ville, Abdel- madjid Tebboune lors d'une réunion tenue en présence du ministre des

Moudjahidine, Tayeb Zitouni, du Wali d'Alger, Abdelkader Zoukh et de cadres des ministères concernés. Présidée par le wali d'Alger, la com- mission s'attellera à classer les quar- tiers, les rues et axes principaux et se- condaires, à choisir les dénomina- tions adéquates de façon à refléter l'attachement de l'Algérie à son histoire et à conférer à la nouvelle ville sa di- mension internationale. La liste des noms proposés com-

prend les noms de moudjahidine, de

chouhada, de chefs des résistances

populaires, de membres du GPRA et de présidents algériens décédés. La liste comprend les noms des amis de l'Algérie ayant sacrifié leur vie pour la libération de l'Algérie du joug colonial. «A travers cet hommage, l'Algérie entend honorer la mémoire de ceux

hommage, l'Algérie entend honorer la mémoire de ceux qui ont voué leur vie pour sa liberté,

qui ont voué leur vie pour sa liberté, quelles que soient leurs origines», a dé- claré M. Tebboune. Le ministre a affirmé l'importance de dénommer les quartiers et les rues de manière à faire connaitre l'histoire du pays aux citoyens et aux visiteurs. Les plaques et panneaux indicatifs portant les noms validés par la com- mission seront installés à la fin octo- bre. La nouvelle ville de Sidi Abdallah s'apprête à accueillir 10.000 nouvelles familles dans le cadre de l'opération de distribution du premier quota de loge- ments dans cette ville. La date de dis- tribution du premier quota de loge- ments, prévue initialement le 20 dé- cembre a été avancée au 11 décembre pour coïncider avec les manifesta- tions du 11 décembre 1960. Dans le cadre des préparatifs de cette opération, le ministère de l'Habi-

tat veille à intensifier ses efforts en col- laboration avec les ministères du Com- merce, de la Poste et des technologies de l'information et de la communica- tion, ainsi que l'Association profes- sionnelle des banques et des établisse- ments financiers (ABEF) en vue d'as- surer aux citoyens les prestations né- cessaires. La nouvelle ville de Sidi Abdellah s'étend sur une superficie urbaine de 3.000 hectares au sud-ouest de la ca- pitale. Le plan général de la nouvelle ville comprend 27 cités de 58.296 loge- ments s'étendant sur 21 % de sa super- ficie, 52 structures publiques outre un pôle pharmaceutique, universi- taire, sanitaire et technologique et un autre pôle récréatif et de loisir. Une ligne ferroviaire Zéralda-Bir- touta via Sidi Abdallah sera mise en ser- vice le 1er novembre prochain ce qui fa- cilitera l'accès à la nouvelle ville.

DJELFA :

Remise du prix d’excellence au détenteur de la meilleure moyenne au baccalauréat 2016

Une cérémonie pour la remise du prix d’excellence au détenteur de la meilleure moyenne au baccalauréat de la session juin 2016, à Djelfa, a été abritée, dans la soirée de lundi, par le lycée Cheikh Naim Naimi du chef-lieu de la wilaya La cérémonie, initiée par Ahmed Mou- men, une personnalité connue du sec- teur éducatif local, sous le parrainage du wali Abdelkader Djelaoui, a été marquée

par la remise du premier prix d’excel- lence, représenté par un véhicule toutes options, garanti une année et d’un coût de plus d’1. 100.000 da, à l’élève Khamkham Amina, du lycée Naim Naimi, pour sa moyenne de 18,77 au bac 2016, filière sciences expérimentales. L’initiative, déjà annoncée par le Bazar du grand Maghreb sous le titre «Djelfa cé- lèbre ses élèves lauréats» a, également, en-

globé la distribution de nombreux prix aux élèves ayant obtenu les meilleures moyennes dans toutes les filières d’ensei- gnement secondaire, au même titre qu’aux meilleures moyennes de chaque daïra de la wilaya. La plus jeune candidate au bac 2016, dans la wilaya, représentée par l’élève Hanane Kelouli du Technicum d’El Idris- sia a été, aussi, récompensée par la même

occasion. En outre, cette cérémonie a été caractérisée par le décernement de prix d’honneur aux familles ayant le plus grand nombre d’enfants diplômés de l’enseigne- ment supérieur, avec un grade de Docto- rat. Des prix d’encouragement ont été, aussi, remis à des lycéens de la wilaya, ayant pris part à cette cérémonie.

APS

6 DK NEWS

ÉCONOMIE

Mercredi 7 septembre 2016

CHANGES

L'euro en hausse face au dollar

CHANGES L'euro en hausse face au dollar L'euro montait mardi face à un dollar affecté par

L'euro montait mardi face à un dollar affecté par les incertitudes sur le calendrier d'un éventuel res- serrement monétaire par la Banque centrale améri- caine (Fed). L'euro valait 1,1164 dollar, contre 1,1152 dollar lundi vers l'après-midi. La monnaie européenne montait face à la devise japonaise, à 115,52 yens contre 115,30 yens lundi en fin d'après-midi. Le dollar aussi montait face à la monnaie nippone, à 103,48 yens contre 103,40 yens la veille. La devise américaine souffrait de l'activité ré- duite la veille aux Etats-Unis en l'absence de nom- breux investisseurs à l'occasion d'un jour férié. Le dollar restait également affecté par l'annonce vendredi aux Etats-Unis de chiffres décevants sur l'em- ploi, avec seulement 151.000 créations de postes en août, contre une estimation de 180.000. Bien que ce rapport sur l'emploi n'ait pas été suf- fisamment faible pour remettre totalement en cause le parti pris haussier de la Fed depuis le symposium de Jackson Hole il y a dix jours, certains cambistes semblaient douter du calendrier d'une hausse des taux. Certains analystes estiment en effet que les chif- fres de l'emploi pourraient peser sur la décision de politique monétaire que doit prendre fin septembre la banque centrale américaine, et compromettre un nouveau resserrement monétaire. Une hausse de taux profiterait au dollar en le rendant plus rémunérateur et donc plus attractif. La banque centrale américaine (Fed) reste immo- bile sur le sujet depuis le début de 2016, mais plusieurs de ses responsables ont récemment agité l'idée qu'un resserrement monétaire était probable d'ici la fin de l'année. Les investisseurs aux Etats-Unis attendent deux in- dicateurs. Il s'agit de l'indice d'activité dans le secteur des ser- vices (ISM) pour le mois d'août mardi et le Livre Beige de la Fed mercredi. Le marché, quand à lui, attend la réunion ce jeudi de la Banque centrale européenne (BCE), qui devrait opter pour un statu quo monétaire, face à la résistance de l'économie après le choc du Brexit.

COLLECTE DE TVA DANS L'UE

Près de 160 milliards d'euros de recettes non perçues en 2014

Près de 160 milliards d'euros de recettes de Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) n'ont pas été perçus en 2014 dans l'Union européenne (UE), selon des données publiées hier par l'exécutif de l'Union.

"

(

)

dans l’UE, le

d'avant. L'étude montre

l'écart de TVA le plus élevé

manque à gagner en re- cettes de TVA (taxe sur la valeur ajoutée) non per- çues s'élève à la somme stupéfiante de 159,5 mil- liards d'euros pour 2014", précise la Commission eu- ropéenne qui affirme que

ainsi que l’écart de TVA varie entre 37,9 % de re- cettes TVA non perçues en Roumanie, où il est le plus élevé, à seulement 1,2 % en Suède. En valeur absolue,

les recherches montrent

a

été enregistré en Italie

que la différence entre les

avec 36,9 milliards d'euros

recettes de TVA attendues

de recettes non perçues,

et le montant réellement

et

le plus faible, au Luxem-

collecté, autrement dit l’écart de TVA, a une fois encore atteint un niveau annuel "inacceptable". Comparé à 2013, l’écart de TVA non perçu a dimi- nué de 2,5 milliards d'euros en 2014, révèle une étude réalisée au profit de la Commission européenne dans le cadre de ses efforts

bourg avec seulement 147 millions d'euros de re- cettes, montrent les don- nées de la Commission eu- ropéenne. "Les Etats membres de l'Union perdent des di- zaines de milliards d'eu- ros en recettes de TVA non perçues. C’est inaccepta- ble", a déclaré le commis-

pour réformer le système de TVA en Europe.

saire pour les affaires éco- nomiques et financières,

Cependant, les perfor-

la

fiscalité et les douanes,

mances individuelles des Etats membres "restent très variables" pour ce qui est du respect des règles en matière de TVA, souligne l'étude qui affirme que les

Pierre Moscovici, cité dans un communiqué. Moscovici a jugé le sys- tème actuel "cruellement inadapté" aux problèmes que posent la fraude à la

chiffres se sont améliorés

TVA et les erreurs de calcul.

pour 18 Etats membres,

 

"(

)

il est clair que les

tandis que huit d'entre eux ne sont pas parvenus à per- cevoir davantage de re- cettes de TVA que l’année

choses ne s'amélioreront pas d'elles-mêmes. Les Etats membres doi- vent à présent convenir

Les Etats membres doi- vent à présent convenir d'urgence d'un système de TVA de l'UE étanche

d'urgence d'un système de TVA de l'UE étanche à la fraude, comme l'a proposé la Commission plus tôt cette année", a-t-il plaidé.

de l’UE. Elle compte présenter des propositions législa- tives en 2017 afin de rétablir le principe de l’application

La Commission a adopté en

de la TVA sur les échanges

avril 2016 un plan d’action sur la TVA intitulé "Vers un espace TVA unique dans l’Union". Ce plan préconise des mesures immédiates et ur- gentes visant à remédier à l’écart de TVA ainsi que des solutions stratégiques à long terme pour contrer la fraude à la TVA et amé- liorer la perception de celle-ci dans l’ensemble

commerciaux transfron- tières au sein de l’UE. Selon les estimations de la Commission, la fraude transfrontière représente 50 milliards d'euros d'écart de TVA chaque année dans l'UE. "Le nouveau régime de- vrait permettre de réduire celle-ci de 80 %", précise- t-elle.

FRANCE-VIETNAM

Airbus annonce la vente de 40 appareils à trois compagnies vietnamiennes

Airbus a annoncé hier la vente de 40 appareils à trois compagnies viet- namiennes en marge d'une visite de deux jours du président français François Hollande dans le pays com- muniste. La compagnie low-cost Vietjet air va acheter vingt Airbus A321, la com- pagnie nationale Vietnam Airlines a signé une lettre d'intention pour dix

A350.

Enfin, pour son premier accord avec Airbus, la low-cost Jetstar Paci- fic achètera dix A320. "Ces contrats re- présentent une valeur de 6,5 mil- liards de dollars", a indiqué Sean Lee, porte-parole Airbus Asia, cité par

l'AFP. Lancée en 2011, VietJet, pre- mière compagnie aérienne privée du Vietnam, est en pleine expansion et a déjà conquis plus de 25% des vols intérieurs. En mai, en marge de la visite de Ba- rack Obama dans le pays, la compa- gnie avait annoncé l'achat de 100 Boeing 737 MAX 200 pour un montant de 11,3 milliards de dollars. Avec JetStar Pacific, une low-cost appartenant à 70% à Vietnam Airlines et à 30% au groupe australien Qantas, Airbus avait signé en juillet un pro- tocole d'accord pour ces 10 appa- reils. Basée à Ho Chi Minh-Ville (sud du

Vietnam), elle opère déjà 12 appareils de la famille A320, qu'elle possède en leasing, sur 28 destinations domes- tiques et régionales. Le Sud-Est asiatique, y compris le Vietnam, est un marché porteur pour les compagnies à bas coût, en raison du poids croissant des classes moyennes qui souvent prennent l'avion pour la première fois. L'avionneur américain Boeing es- time que la région aura besoin de 3.750 nouveaux appareils au cours des 20 prochaines années, avec une pré- férence pour les monocouloirs prisés par les compagnies à bas coûts.

ZONE EURO

La croissance économique a ralenti au deuxième trimestre

La croissance économique de la zone euro a ralenti au deuxième trimestre 2016, pâtis- sant de la stagnation de la crois- sance en France, deuxième éco- nomie de la zone, mais égale- ment en Italie et en Finlande, confirme mardi l'Office statis- tique de l'Union européenne (UE), Eurostat. Le produit intérieur brut (PIB) des 19 pays ayant adopté la mon- naie unique a progressé de seu- lement 0,3% sur la période avril- juin 2016 par rapport au trois mois précédent, contre 0,5% au cours du premier trimestre, selon Eurostat qui a publié sa troi- sième estimation. Cependant, si ce chiffre reste

conforme aux attentes des écono- mistes et analystes qui tablaient sur une stagnation de la crois- sance après le vote des Britan- niques en faveur d'une sortie de l'UE, il montre que le taux de croissance de l'économie de cette zone a été divisé presque par deux comparativement au pre- mier trimestre. En comparaison avec le même trimestre de l'année précédente,

le PIB corrigé des variations sai-

sonnières s’est accru de 1,6%

dans la zone euro et de 1,8% dans l'UE au deuxième trimestre 2016, après respectivement +1,7% et +1,9% au premier trimestre 2016,

a précisé encore Eurostat. En Allemagne, première éco-

nomie de la zone euro, la crois- sance a été de 0,4%, poursuivant ainsi sa progression à un rythme légèrement moins soutenu qu'au premier trimestre. Cette baisse de régime de la première économie européenne était attendue au deuxième tri- mestre après un début d'année sur les chapeaux de roue, avec une croissance de 0,7% enregis- trée au premier trimestre. La

croissance a été nulle en France, l'une des principales économies de la zone, mais aussi en Italie et en Finlande, tandis que l'Espagne enregistre une hausse de 0,8% et les Pays-Bas 0,6%, selon Eurostat.

Après un début d'année dyna- mique, les économistes tablaient

sur un ralentissement de la crois- sance qui semble être précipité par le climat d'incertitude induit par le Brexit. Au lendemain du ré- férendum britannique qui a vu le camp du Brexit l'emporter avec 52% des voix, la Commission eu- ropéenne et le Fonds monétaire internationale (FMI) ont revu à la baisse leurs prévisions de crois- sance à moyen terme pour la zone euro. Selon l'institution de Breton Woods, le Brexit et les autres incertitudes pesant sur l'activité amputeront le PIB de la zone euro de 0,2 point en 2017. Il progressera ainsi de 1,4% en 2016 après 1,6% en 2016. Les écono- mistes anticipent, par ailleurs, une accentuation du ralentisse-

ment de la croissance en zone euro d'ici à la fin de l'année en rai- son également du fléchissement du commerce international, du ralentissement des pays émer- gents, la remontée des cours des matières premières et l'affaiblis- sement de l'euro. Le ralentisse- ment annoncé de l'économie de la zone euro pourrait contraindre la Banque centrale européenne (BCE) à poursuivre, voire ren- forcer ses mesures de soutien en maintenant ses taux à des ni- veaux historiquement bas et en poursuivant son programme d'achats d'actifs d'un montant de 80 milliards d'euros par mois pour relancer l'inflation.

APS

Mercredi 7 septembre 2016

RÉGIONS

DK NEWS

7

SÉTIF :

Le wali inspecte le chantier du tramway qui se dessine sur le terrain

Considéré comme l’un des plus importants projets de la décennie, le chemin du tramway de Sétif se dessine doucement mais surement pour être prêt et opérationnel vers la fin de 2017.

Azzedine Tiouri.

C’est justement pour s’enquérir de l’avancée des travaux de ce mégaprojet que le wali de Sétif, Mohamed Bouder- bali, accompagné du président de l’APW, des autorités civiles et militaires de la wi- laya ainsi que des cadres concernés par le sujet, a effectué lundi dernier une visite sur le chantier du tramway qui a nécessité une enveloppe financière s’élevant à 285 millions d’euros. La réalisation de cet important pro- jet a été confiée aux deux entreprises Yapi Merkezi turque et à la française Als- tom dont les travaux ont débuté le 8 mai 2014. Le wali a entamé sa visite d’inspec- tion à partir de la gare principale de dé- part située dans la cité Sntr où il rece- vra toutes les explications nécessaires de l’avancée des travaux par les responsa- bles et représentants des entreprises réa- lisatrices avant de poursuivre sur le tracé du tramway et les différentes étapes. Dans l’ensemble, avanceront les techniciens, le projet est à 50% des tra- vaux tout en insistant que le gros œuvre s’achèvera pour ce qui est du centre ville avant la saison hivernale afin de facili- ter et ne pas entraver la fluidité de la cir- culation pour les piétons et les véhicules tout en préservant vers la finition le côté environnemental et urbanistique. Pour respecter les délais de réalisation fixés au départ à 44 mois, l’ensemble du

réalisation fixés au départ à 44 mois, l’ensemble du projet sera livré vers la fin de

projet sera livré vers la fin de l’année 2017 et les grands travaux seront ache- vés vers le mois d’août de la même an- née. Tout au long de sa visite d’inspec- tion, le wali de Sétif a beaucoup insisté auprès des responsables pour l’utilisa- tion en priorité des matériaux et pro- duits réalisés localement, notamment qu’ils sont disponibles et de très bonne qualité. Il a instruit l’ensemble des respon- sables locaux et communaux de suivre les travaux du tramway pour gagner du temps et faciliter ainsi toutes les étapes de réalisation et respecter les dé- lais de réalisation. Le wali a achevé sa visite de travail et d’inspection en adres- sant un message de remerciements aux citoyens et visiteurs de passage dans la ville de Sétif pour leur compré-

hension et leur patience des désagré- ments causés par les travaux qui, a-t-il, sont pratiquement achevés et le projet sera bénéfique à tous». Si le tramway a beaucoup de côtés po- sitifs pour la préservation de l’envi- ronnement et de l’écologie tout en étant un moyen de transport fiable et propre, sans compter la modernité et le progrès

qu’il donnera à la ville, depuis son lan- cement il a chamboulé le quotidien des citoyens et des commerçants pour la circulation automobile ou piétonne. Il est à rappeler que le tramway de Sé- tif à une longueur de 22,5 km. Il com- prendra 27 stations arrêts de voyageurs,

6 parcs relais, et un centre de mainte-

nance. Il assurera le transport de 5.000 voyageurs par heure et par sens.

TIZI OUZOU

Plus de 11 millions d’estivants enregistrés à Tigzirt et Azeffoun entre juin et août

Pas moins de 11 103 671 estivants ont visité les deux villes cô- tières de Tigzirt et d’Azeffoun dans la wilaya de Tizi Ouzou en- tre juin et août derniers, a déclaré lundi à l’APS le directeur du tourisme et de l’artisanat, Rachid Gueddouchi. Une augmentation de plus de 1,3 million de vacanciers est enregistrée par rapport à la même période de l’année écou- lée avec 9 788 057 estivants enregistrés durant les trois premiers mois de la saison estivale, a-t-il indiqué. Sur la totalité des estivants enregistrés, 6 977 421 ont afflué aux plages de Tigzirt et d’Azeffoun durant le mois d’août der- nier avec une hausse de 2,9 millions personnes de plus par rap- port à la même période de l’année 2015 où 4 037 220 visiteurs ont été recensés, a-t-il signalé. Outre les conditions climatiques favorables au tourisme balnéaire, M. Gueddouchi a estimé que les fêtes traditionnelles locales organisées dans différents vil- lages de la wilaya de Tizi Ouzou ont favorisé l’affluence vers

la région. «Généralement, les visiteurs qui viennent décou- vrir à travers les fêtes et les festivals locaux les richesses arti- sanales de la Kabylie tel que le bijou, le tapis, le burnous, la robe kabyle et autres activités, marquent un passage au niveau des villes côtières de Tigzirt et d’Azeffoun», a-t-il relevé. Et dans le but de promouvoir cette activité touristique mul- tiple qui commence à s’épanouir à travers la wilaya, la direc- tion du tourisme et de l’artisanat projette la création de nou- veaux offices de tourisme à travers les 21 daïras de la wilaya, a-t-il encore annoncé. Actuellement, cinq (05) offices sont opé- rationnels au niveau de Tigzirt, Azeffoun, Akfadou, Abi You- cef, Tizi Ouzou et Beni Yenni, a-t-il fait savoir. Au volet des pro- jets d’investissement touristiques, le premier responsable du secteur a précisé que sur les 38 dosseirs validés en juin der- niers, seuls cinq (05) ont obtenu des permis de construire de la direction de l’urbanisme et de la construction.

BATNA

36 nouveaux enseignants pour l’encadrement de l’université Batna 2

Trente-six (36) nouveaux ensei- gnants seront recrutés en ce début de rentrée par l’université Batna 2 pour por- ter son staff d’encadrement pédago- gique à 1.122 enseignants, a indiqué lundi le recteur Dr. Tayeb Bouzid. Un certain déficit persistera toutefois en encadrement notamment en biologie où la moyenne demeure d’un ensei- gnant pour 60 étudiants alors que cette moyenne est d’un enseignant pour 38 étudiants dans la filière des langues étrangères, a indiqué le responsable.

Dans les filières des sciences technolo- giques, cette moyenne est d’un ensei- gnant pour 20 étudiants alors que la moyenne est d’un pour 32 en sciences médicales (médecine et pharmacie), a ajouté Dr. Bouzid qui a fait état de l’ou- verture pour l’année 2016/2017 de 32 postes de doctorat dans les filières de gé- nie civil, langues étrangères, électro- nique et électromécanique. 3.000 places pédagogiques seront réceptionnées pour la filière des sciences fondamentales, a ajouté le même respon-

sable qui a souligné que le pôle univer- sitaire de Fesdis compte 22.500 places pé- dagogiques. 6.294 nouveaux bacheliers ont été inscrits à l’université Batna 2 dont l’ef- fectif estudiantin a atteint 32.000 étu- diants, a noté Dr. Bouzid. L’université de

Batna a été scindée durant 2016 en deux universités: Batna 1 pour les filières lit- téraires et les sciences sociales et Batna

2 qui comprend le pôle universitaire

de Fesdis pour les filières scientifiques et technologiques.

TISSEMSILT Distribution de 4.000 trousseaux et fournitures scolaires

Quelque 4.000 trousseaux scolaires avec leurs fournitures ont été distribués aux élèves nécessiteux de la wilaya de Tissemsilt, a-t-on appris auprès de la di- rection locale de l’action sociale et de so- lidarité. Cette opération a été lancée dimanche par la distribution de ces trousseaux, dans le cadre des actions de solidarité scolaire 2016 parrainée par le ministère de la solidarité nationale, la famille et la condition de la femme tou-

chant des élèves nécessiteux, orphe- lins et victimes de la tragédie natio- nale. La wilaya de Tissemsilt a également enregistré d’autres initiatives menées par des associations telles le bureau de wilaya de l’association Kafil El Yatimé le Commissariat de wilaya des scouts mu- sulmans algériens et du Croissant- Rouge algérien. 700 cartables et te- nues ont été distribués aux élèves néces- siteux.

RENTRÉE 2016-2017

205 nouveaux inscrits au centre universitaire de Tindouf

Pas moins de 205 nouveaux inscrits se sont déjà inscrits au centre universitaire de Tindouf, au titre de la prochaine rentrée universitaire (2016-2017) , a- t-on appris hier auprès des responsables de ce pôle scientifique . Le nombre global des nouveaux étu- diants devra connaître une augmentation, à la faveur des demandes de transfert vers ce centre , déposés au niveau d’autres établissements universitaires,à tra- vers le territoire national , a fait savoir le recteur de centre universitaire Abdelhamid Touhami. Cette saison universitaire sera marquée par l’in- troduction d’une nouvelle spécialité dans la filière lettres et langue arabe, a-t-il ajouté. De nouveaux enseignants en la matière ont été déjà recrutés, suite au concours organisé en juillet der- nier, en plus de la préparation et équipement des salles de cours pour assurer un meilleur accueil des étudiants de cette spécialité, selon la même source. Toutes les conditions nécessaires ont été réunies pour assuré un bon déroulement de la prochaine rentrée universitaire dans la wilaya de Tindouf , a assuré ce responsable. Le centre universitaire de Tindouf dis- pose actuellement de quatre spécialités. Il s’agit de Droit , sciences de la terre et l’univers (STU) , écono- mie et gestion , lettres et sciences humaines.

ANNABA

Distribution prochaine de 6000

logements sociaux

Un quota de 6000 logements sociaux sera distri- bué au troisième trimestre de l’année en cours dans

la wilaya d’Annaba, a-t-on appris lundi auprès des res-

ponsables de l’office de la promotion et de la gestion

immobilière (OPGI). Cette opération d’attribution qui sera effectuée sur

des phases, ciblera les habitants des quartiers de la vieille d’Annaba centre, et les avenues de la Co- lonne, du 8 mai 1945, de Sibousse et de l’Orangerie,

a indiqué la même source. Les services de l’habitat

d’Annaba ont enregistré 26.000 demandes de loge- ment, précise la même source, soulignant que 21.000 enquêtes de terrain ont été effectuées par les com- missions concernées. Pas moins de 8 000 logements de différents segments ont été attribués dans la wi- laya d’Annaba depuis janvier de l’année en cours, ont précisé les responsables de l’OPGI. Pour rappel, les opérations de relogement, qui ont eu lieu au début de l’année en cours, ont permis d’éra- diquer les bidonvilles à travers neuf sites situés dans les communes d’Annaba, d’El Bouni et de Sidi Amar selon la même source. Dans le cadre du pro- gramme d’habitat de l’année 2017, un quota de 25.000 logements sera réceptionné à la nouvelle ville Draâ Errich dans l’objectif de répondre à près de 80% des demandes de logements à travers la wi- laya d’Annaba selon les responsables locaux de ce sec- teur.

GUELMA

Le gaz pour 3.000 ménages en 7 mois

Un total de 3.046 foyers répartis sur plusieurs ag- glomérations de la wilaya de Guelma a été raccordé au réseau de gaz naturel durant les sept (7) premiers

mois de l’année en cours, a-t-on appris lundi auprès de la cellule de communication de la direction locale de distribution de l’électricité et du gaz. Ces opérations de raccordement ayant nécessité

la réalisation d’un réseau de 100 km ont été effectuées

au titre de la première et seconde tranches du pro- gramme quinquennal 2010-2014, a indiqué la cellule de communication de cette direction. Ce réseau a concerné plusieurs centres urbains des communes d’Ain Reggada, Houari Boumediene, Tamlouka, Medjez Amar, Belkheir, Medjez Sefa, Djeballah Khemissi, Béni Mezline. Le programme 2010-2014 projette le raccordement de 23.426 foyers dans 20 communes par la pose d’un réseau global de 638 km de canalisations. 1.294 foyers avaient été desservis par le réseau de gaz durant les deux années 2014 et 2015, est-il indi- qué de même source.

APS

8 DK NEWS

SOCIÉTÉ

Mercredi 7 septembre 2016

WILAYA D'ALGER :

Recul de la criminalité et des agressions contre les personnes et les biens durant la saison estivale 2016

Les services de sûreté de la wilaya d'Alger ont enregistré un

recul de la criminalité et des agressions contre les personnes et les biens d'autrui durant la saison estivale 2016, a indiqué

le chef de sûreté de la wilaya, le contrôleur de police Noured-

dine Berrachedi.

La criminalité et les agressions contre les personnes et les biens ont sensiblement reculé durant la saison estivale 2016,

a précisé M. Berrachedi, soulignant que des mesures étaient

également prises pour lutter contre la mendicité et les mar- chés informels. Les services de sûreté de la wilaya d'Alger ont traité cet été 3.234 affaires impliquant 3.617 individus, soit un recul par rap- port à l'année précédente. 876 armes blanches ont été saisies et 96 voitures récupérées sur 137 volées à la même période, a indiqué le contrôleur de police, affirmant que ces chiffres étaient en baisse par rapport aux précédentes années. Il a également fait savoir que ses services avaient arrêté et déféré à la justice 139 mendiants depuis le 19 septembre 2015, soulignant que des mesures étaient prises pour lutter contre l'exploitation des enfants aux fins de mendicité. Les mêmes services ont arrêté 699 individus qui se livraient au com- merce informel sur la voie publique, a-t-il ajouté, rappelant les mesures prises pour lutter contre les marchés informels.

Une caravane de sensibilisation déployée sur la corniche jijelienne

Une caravane de sensibilisation sur les risques d’acci- dents de la circulation routière sera déployée samedi prochain sur la corniche jijelienne, entre le chef-lieu de wilaya et la com- mune de Ziama Mansouriah (ouest), a-t-on appris, hier, des organisateurs. Initiée par l’association «vision» pour le développement, la protection de la jeunesse et de l’enfance, cette manifestation aura pour cadre essentiellement la route nationale (RN) n°43 ( Jijel-Bejaia), très empruntée par les usagers de la route et théâ- tre de nombreux accidents. Cette campagne est placée sous le slogan «Pour une rentrée sociale sans accidents», ont précisé ses promoteurs. Le coup d’envoi de la caravane sera donné depuis le siège de l’APC (Assemblée populaire communale) chef-lieu de wi- laya en direction d’El Aouana avec la participation de cinquante jeunes à bord d’un bus, accompagné de quelques véhicules. Les caravaniers arpenteront en file indienne cet axe rou- tier, depuis le site touristique côtier des Aftis, pour sensibili- ser les usagers de la route, en prodiguant des conseils à la pru- dence, au respect du code de la route avec distribution de dé- pliants. Une attention particulière, a-t-on souligné, sera ac- cordée au «point noir» situé près de Ghar El Baz, qui a été théâ- tre de plusieurs drames ayant fait de nombreuses victimes. Selon le programme, l’étape finale sera les «Grottes mer- veilleuses» où les caravaniers dresseront un chapiteau pour des actions d’information et de sensibilisation à propos des ac- cidents de la circulation routière. Cette campagne de proximité, a expliqué le président de cette association, a pour but de rappeler aux usagers de la route les risques qu’ils encourent en cas de non respect des règles de conduite et du code de la route, particulièrement sur cet axe réputé dangereux pour ses nombreux virages sinueux.

L'école a un rôle primordial dans la préservation des enfants des maladies liées à la mauvaise consommation

Le représentant de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) en Algérie, a mis en exergue, hierà Oran, le rôle primordial de l'école dans la préservation des générations à venir des maladies liées à la consommation alimentaire.

S'exprimant à l'APS, en marge d'une Journée d'étude organisée par la Fé- dération algérienne des consommateurs (FAC) et l'OMS sur le mécanisme d'harmonisation pour la santé en Afrique, Bah Keita a souligné que «l'école joue un rôle primordial dans la préservation de la santé, dans la mesure où les en- fants représentent les ac- teurs de la santé de demain et il est de notre devoir de leur inculquer, à l'école, les bonnes manières pour vivre en bonne santé». «L'école, demeure un partenaire-clé pour la pré- servation de la santé des Al- gériens. Les facteurs de risque d'aujourd'hui comme le tabagisme, la sé- dentarité, la mauvaise ali- mentation, peuvent devenir demain des maladies comme les cancers, le dia- bète, l’obésité, d'où l'im- portance d'agir rapide- menté», a-t-il ajouté. Selon lui, expliquer ces facteurs de risque d'une manière facile et pédago- gique ne pourra se faire qu'à l'école. La FAC, en col- laboration avec le minis- tère de l'Education et les enseignants «doit pouvoir

tère de l'Education et les enseignants «doit pouvoir développer des manuels pé- dagogiques pour expliquer aux

développer des manuels pé- dagogiques pour expliquer aux enfants les bienfaits du sport et d’une nourriture saine et les informer pour- quoi le tabac et les autres stupéfiants sont nocifs à la santé». M. Keita préconise une approche multisectorielle par excellence, où plusieurs acteursdoiventfédérerleurs efforts pour préserver la santé, «outre le ministère de l'Education nationale, les ministères du Commerce, de l'Industrie, des Affaires religieuses doivent tous contribuer pour atteindre ce but», a-t-il estimé. Dans le même cadre, le président de la Fédération

algérienne des consomma- teurs (FAC), Zaki Hariz, a également mis en exergue le rôle que doit jouer l'école dans la préservation de la santé, précisant que son or- ganisation est tout à fait consciente de l'importance des établissements scolaires dans la protection et la pré- servation de la santé des générations futures. «Nous avons demandé depuis plus d'une année et demi, une autorisation au ministère de l'Education nationale, pour pouvoir ac- céder aux établissements scolaires afin d’accomplir notre travail de sensibilisa- tion et d'information au- près des écoliers sur les

dangers de certains ali- ments qu'ils consomment quotidiennement. Ce n’est que récemment que nous avons eu l'aval», a-t-il ajouté. Désormais, la FAC pourra faire son travail de sensibilisation dans les écoles par le biais de visites sur site, des campagnes d'information, des confé- rences et la distribution de dépliants et flyers. «Un im- portant travail est à prépa- rer et à mener durant cette année scolaire», a-t-il es- timé. L'Algérie vient de lan- cer sa stratégie de coopéra- tion avec l'OMS qui définit les priorités sanitaires natio- nales retenues par le Gou- vernement et pour les- quelles elle souhaiterait un accompagnement de l'OMS. «La promotion de la santé représente un facteur-clé de cette stratégie. C'est dans ce cadre qu'intervient cette journée d'étude et d'échange», ont précisé les organisateurs. Cette ren- contre représente égale- ment une opportunité pour définir une feuille de route pour pouvoir travailler en commun dans le but de pro- mouvoir et protéger la santé des citoyens algériens.

LUTTE CONTRE LA CRIMINALITÉ :

55 personnes arrêtées en une semaine à Oran (SW)

Les services de la Sûreté de wilaya d’Oran ont mis hors d’état de nuire, en l’espace d’une semaine, 55 individus impliqués dans diverses affaires de cri- minalité, a-t-on appris, hier, de ce corps de sécurité. Ces individus ont été appréhendés, lors des opérations de police menées durant cette même pé- riode, donnant lieu à la mise en exa- men de 715 personnes. Les mis en cause ont été arrêtés pour la détention et la consommation de la drogue et des psychotropes, le port d’armes blanches prohibées, le vol

et d’autres délits. Ces opérations, au nombre de 277, ont permis égale- ment à l’arrestation de personnes im- pliquées dans des affaires criminelles et faisant l’objet de mandats d’arrêt ainsi que des condamnés par la justice, a-t-on signalé de même source. Ces opérations de police s’inscrivent dans le cadre de la lutte contre la cri- minalité et le crime organisé ainsi de l’éradication des foyers de la crimina- lité en milieux urbains et suburbains, a-t-on précisé de même source. Dans ce cadre, de la double rentrée so-

ciale et scolaire, les services de la sécu- rité et la préservation de l’ordre public et la police judiciaire, en coordination avec les 25 sûretés urbaines que compte la wilaya d’Oran, ont été mobilisés. De même source, on signale l’arresta- tion à l’aéroport international d’Oran Ahmed Ben Bella, d’une personne faisant objet d’un mandat d’arrêt in- ternational délivré par un pays euro- péen, pour une affaire de constitution d’une bande de malfaiteurs activant dans le trafic international de drogue.

PLAN ANTI-FEU 2016:

Les forêts épargnés par les feux à Ain Temouchent

Les forêts de la wilaya d’Ain Temouchent ont été épargnées,

cette année, par les feux et au- tres incendies, grâce au plan anti-feu mis en place, a-t-on appris, hier, du chef de bureau

de protection de la faune et de

la flore de la conservation locale des forêts. Depuis le 1er juin à ce jour, la conservation des forêts n’a en- registré que la perte d’un peu

plus d’un hectare de brous- sailles, grâce aux mesures de vi- gilance et de prévention menées sur le terrain, a indiqué Ha- chemi Farid, précisant que seu-

lement 1,58 hectare de brous- sailles a été détruit par le feu, cette année, contre 104 ha en

2015.

Ce plan anti-feu a porté, es-

sentiellement, sur l’ouverture

de pas moins de six postes de vi-

gie pour la surveillance et la prévention contre les feux de fo- rêts. Ces postes ont été installés

les feux de fo- rêts. Ces postes ont été installés à Beni Saf, Ouled Boujemâa, M’said,

à Beni Saf, Ouled Boujemâa,

M’said, Hassasna, Oued Seb- bah et Sidi Boumediène. Ces postes de vigie ont

compté sur une vingtaine de surveillants qui ont été affectés

à ces tâches à travers les forêts

de la wilaya en vue de prévenir d’éventuels incendies, a-t-on ajouté. Ils ont été appuyés, par 11 brigades mobiles de pre-

mière intervention, dont cinq camions citerne, ainsi que deux camions ravitailleurs. Parallèlement, des mesures de prévention et de sensibilisa- tion ont été menées en collabo-

ration avec le mouvement asso- ciatif et la radio locale d’Ain Temouchent, auprès de rive- rains et citoyens. Le plan anti- feu a prévu, aussi, des actions

menées par des partenaires, notamment la direction des travaux publics chargée de libé- rer les accotements de routes des broussailles et mauvaises herbes, la conservation devant réaliser des tourières à proxi- mité des forêts, pour les sépa- rer des parcelles agricoles, des travaux sylvicoles, outre l’ouver- ture et l’aménagement de pistes. Les services de la SDO, pour leur part, ont creusé des tranchées pare-feux et le dés- herbage autour des poteaux électriques de haute et moyenne tension. La wilaya d’Ain Temouchent, pour sa part, a approuvé, fin mai dernier, ce plan anti-feux de fo- rêts, aux côtés de l’installation des comités de wilaya, de daïras et de communes, sans oublier les 31 comités de riverains qui contribuent, eux aussi, à la vi- gilance et à l’alerte, rappelle-t- on.

M’SILA :

Un enfant meurt écrasé par une foreuse de puits à Berhoum

Un enfant âgé de deux (2) ans a trouvé la mort écrasé par une fo- reuse dans la commune de Berhoum, à 40 km l’est de la wilaya de M’sila, a- t-on appris hier des services de la Protection civile. La foreuse du puits aurait percuté l’enfant qui se trouvait dans la cour de son domicile, où des travaux de fo- rage étaient en cours a précisé la même source, précisant que la dé- pouille mortelle a été transportée à la clinique de la commune de Ber- houm. Une enquête a été ouverte par les services de la Gendarmerie natio- nale pour déterminer les causes de cet accident.

APS

Mercredi 7 septembre 2016

SOCIÉTÉ

DK NEWS 9

Malgré une baisse de 8%,

les accidents de la route ont causé la mort de 1.919 personnes au 1 er semestre

Un total de 1.919 personnes ont trouvé la mort dans des accidents de la circulation routière, durant le premier semestre 2016 à l'échelle nationale, en baisse de 8% par rapport à la même période de 2015, a indiqué hier le directeur général du centre national de prévention routière, Ahmed Nait El Hocine.

"Un total de 14.238 accidents de la route a été enregistré

entre le 1er semestre 2016, soit une baisse de 3.263 (-18,64%) d'accidents comparativement à la même période de

2015. Cette baisse n'a pas conduit à une

baisse significative de la mortalité avec

1.919 morts, soit -8%", a précisé M. Nait

El Hocine à la Radio nationale.

Il a cité à cet égard l'accident survenu ré- cemment dans la wilaya de Laghouat qui s'est soldé par le décès de 32 personnes, un bilan, a-t-il relevé, "qui équivaut au bilan semestriel de wilayas importantes comme Skikda et Tizi-Ouzou". Le responsable a noté une "forte" impli- cation des jeunes conducteurs dans les ac- cidents de la route. "Durant le 1er semestre de cette année, près de 35% du nombre de conducteurs sont des jeunes impliqués dans 5.102 acci- dents de la route", a-t-il estimé, ajoutant que les jeunes de moins de 29 ans sont res- ponsables de 30% du nombre total des vic- times. Les conducteurs ayant des permis de conduire de moins de 5 ans représen- tent 50% des conducteurs impliqués dans des sinistres, a-t-il noté. Interrogé sur les mesures prises par les pouvoirs publics pour une meilleure sur- veillance et contrôle des routes, M. Nait El Hocine a souligné la nécessité d'améliorer le dispositif de surveillance et de contrôle "par le déploiement d'un système de radar fixe qui permettra de sécuriser des axes routiers accidentogènes et qui va venir en renfort à l'action opérée par les services de sécurité". "Ce sera un système automatisé de sanctions à l'aide de radars fixes, une po- litique qui a apporté des résultats signifi-

UN COMMUNIQUÉ DU MINISTÈRE DE LA SANTÉ L’A INDIQUÉ :

Début des opérations d'inspection des structures sanitaires à travers le pays

des structures sanitaires à travers le pays catifs dans les pays où elle a été adoptée",

catifs dans les pays où elle a été adoptée", a-t-il affirmé. Il a indiqué que, dans le ca- dre du projet de révision de la loi sur la sé- curité routière, qui va "incessamment" passer au Parlement, il a été retenu le système du permis de conduire à points et l'abandon du système de sanctions qui re- pose sur le système de retrait immédiat du PC. Il a fait savoir que d'autres mesures ont été prises pour réduire les accidents de la route, en prévoyant deux conducteurs pour les bus qui effectuent de longs trajets, "une mesure transitoire en attendant la mise en vigueur du chronotachygraphe (mouchard), qui n'a pas été mise en appli- cation depuis 2010". Cet outil permet aux services de sécu- rité d'opérer un "contrôle rigoureux" du temps de conduite, d'arrêt et des vitesses pratiquées, a-t-il expliqué. Il a appelé, en outre, à la nécessité d'hâter la modernisa-

tion du système de formation et d'exami- nation des candidats pour l'obtention du permis de conduire. "Dans le cadre du projet de création de la Délégation nationale à la sécurité rou- tière, nous envisageons l'introduction du multimédia dans les examens du permis de conduire", a-t-il dit, ajoutant que cette structure a pour mission de "fédérer les ef- forts de l'ensemble des secteurs concernés". La Délégation nationale aura pour but la mise en place d'un système de recueil des données des accidents de la route afin d'unifier les bilans fournis par les services de la Gendarmerie nationale, la Sûreté na- tionale et la Protection civile."Un travail a été engagé en partenariat avec la direction générale du trafic routier d'Espagne avec laquelle nous sommes en jumelage pour la mise en place d'un système de collecte de données", a-t-il fait savoir.

Le ministère de la Santé, de la Population et de la ré- forme hospitalière a entamé, lundi, les opérations d'inspec- tion des structures sanitaires à travers le territoire national, notamment les services de gy- nécologie obstétrique et des urgences. "En application des instruc- tions du ministre de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière, Abdelmalek Bou- diaf, il a été procédé lundi à l'inspection des structures sa- nitaires à travers le territoire national. La première étape concernera 16 wilayas y com-

BATNA

Neutralisation d’une bande spécialisée dans l’agression des usagers des routes à l’est du pays

Une bande de dangereux malfaiteurs spécialisée dans la subtilisation de véhi- cules des transporteurs activant dans l’infor- mel a été neutralisée lundi par la brigade de la Gendarmerie nationale de la localité d’Ain- Djasser (Batna) . Suite à l’agression violente, à l’arme blanche d’un transporteur "clandes- tin" assurant la ligne Sétif-Batna, du côté du village de Lafrada (Ain-Djasser) et le vol de son véhicule, une enquête a été diligentée, a-t-on appris, auprès du groupement de la Gendar- merie nationale de la wilaya de Batna. Les in- vestigations de terrain appuyées par la publi- cation d’avis de recherche de ce véhicule volé,

publi- cation d’avis de recherche de ce véhicule volé, pris Alger", indique un com- muniqué du

pris Alger", indique un com- muniqué du ministère. Une équipe composée de

42 cadres de l'administration centrale et 139 inspecteurs de la santé relevant de la wilaya

veille au bon déroulement de cette opération, ajoute la même source. L'opération d'inspec- tion concerne "les services de gynécologie obstétrique et les urgences, ainsi que les dispo- sitions prises à l'occasion de la fête de l'Aïd el Adha et les me- sures relatives à la relance de la santé scolaire à l'occasion de la rentrée scolaire". Ladite opéra- tion obéit à la feuille de route de chaque établissement élabo- rée depuis plus d'une année à la lumière des vastes opéra- tions d'inspection menées par les services de santé en 2014, conclut le communiqué.

avaient d’abord conduit à l’identification et puis à l’arrestation d’un des suspects, mem- bre de la bande recherchée, au niveau d’un barrage de la gendarmerie nationale à Haoud El-Hamra dans la localité de Hassi Mes- saoud (Ouargla), a-t-on détaillé, soulignant que le suspect était à bord du véhicule volé. Agissant à l'appui d'un mandat d'extension de compétence territoriale, un groupe d’en- quêteur s’est déplacé vers Hassi Messaoud pour récupérer le véhicule et appréhender le suspect, a-t-on expliqué. Au cours de son interrogatoire, le mis en cause a reconnu son implication dans l’ affaire de l’agression

survenue à Ain Djasser, selon la même source qui a ajouté que les investigations ont permis l’arrestation de deux (2) autres com- plices, alors que deux (2) autres suspects de la même bande demeurent activement re- cherchés. L’enquête a permis de prouver l’im- plication des mêmes membres de cette bandedansuneagressiond’uneautrevictime dans la wilaya de Khenchela, a-t-on encore souligné, précisant que des preuves maté- rielles(outilsutilisésdansl’agression)ontété saisies par les enquêteurs. Les trois mis en cause ont été placés sous mandat de dépôt sur ordre du procureur de la République.

TISSEMSILT

Une septuagénaire et sa fille meurent électrocutées à Theniet El Had

Abed Meghit

Une septuagénaire et une jeune femme âgée de 18 ans ont trouvé la mort par élec- trocution au domicile familial à Theniet El Had. C'est après avoir touché malencon- treusement le fil électrique mouillé, hier vers 9h 49, que les victimes ont été fou- droyées. Les deux corps sans vie ont été transférés par les éléments de la Protec- tion civile à la morgue de l'EPH de Theniet El Had. Une enquête est ouverte par les services de la sûreté de daira pour connaî- tre avec précision les causes de cet acci- dent.

PROTECTION CIVILE

19514 appels en une semaine

Durant la période du 28 août au 3 sep- tembre 2016, les unités d’interventions de la protection civile ont enregistré 19 514 appels de secours dans les différents sec- teurs d’interventions pour répondre aux appels de détresses émis par les citoyens, suite à des accidents de la circulation, ac-

cidents domestiques, évacuation sani- taire, extinction d’incendies et dispositif de sécurité etc. Concernant le secours à personnes

9670 interventions ont été effectuées avec

la prise en charge de 1349 blessés traités par nos secours médicalisés, 8024 évacua- tions sanitaires. 2665 interventions effectuées suite à

1440 accidents de la circulation ayant

causé le décès de 36 personnes et 1805 au- tres blessés, traités et évacués vers les structures hospitalières. Le bilan le plus lourd a été enregistré au niveau de la wilaya de Mila avec 06 personnes décédés et 40 au- tres blessés pris en charge par nos se- cours puis évacuées vers les structures hospitalières suite à 37 accidents de la route. En outre, nos secours ont effectué 2591 interventions pour procéder à l'extinc- tion de 2031 incendies urbains, industriels et incendies divers. Par ailleurs 4588 interventions ont été effectuées durant la même période pour la couverture de 3933 opérations divers et l’as- sistance aux personnes en danger.

ACCIDENTS DE LA CIRCULATION:

36 morts et plus de 1.800 blessés en une semaine

Trente-six (36) personnes ont été tuées et 1.805 autres blessées, dans 1.440 accidents de la circulation survenus du 28 août au 3 septembre au niveau national, a indiqué hier un communiqué de la Protection ci- vile. La wilaya de Mila déplore le bilan le plus lourd avec 6 personnes décédées et 40 autres blessées, suite à 37 accidents de la route. Par ailleurs, les secours de la Protection civile sont intervenus pour l'extinction de 2.031 incendies urbains, industriels et in- cendies divers, et effectué 3.933 autres opé- rations diverses dont l'assistance aux per- sonnes en danger.

APS

10 DK NEWS

SOCIÉTÉ

Mercredi 7 septembre 2016

FRANCE

Un nouveau violent incendie aux portes de Marseille

FRANCE Un nouveau violent incendie aux portes de Marseille Un violent incendie, attisé par le vent,

Un violent incendie, attisé par

le vent, ravageait lundi le massif

des calanques, un parc naturel aux portes de Marseille (sud), moins d'un mois après qu'un précédent sinistre a menacé la ville. Quelque 250 hectares de végé- tation avaient déjà été dévorés par les flammes en début de soi-

rée, dans ce sinistre qui s'est dé- claré autour du col de la Gineste,

à quelques kilomètres à l'est du

port de Marseille, deuxième ville française.

«La situation est très difficile,

il y a des rafales de 80 à 100 km/h»,

a déclaré Didier Réault, adjoint au

maire de Marseille et président du Parc national des calanques, cité par l'agence AFP. Selon M. Réault, aucune habi- tation n'était toutefois menacée par les flammes en début de soi- rée, et l'auberge de jeunesse située au coeur de cette zone de garrigue avait été évacuée. «Des moyens considérables

JAPON:

ont été déployés», a expliqué un

porte-parole des marins-pom- piers. Un impressionnant panache de fumée était visible depuis le centre-ville de Marseille et les Canadair multipliaient les rota- tions pour tenter de contenir au maximum le sinistre avant la nuit, qui empêche tout décol- lage. Plus à l'ouest, dans la région de

Carcassone, un autre feu de forêt continuait aussi de progresser après avoir brûlé 250 hectares de garrigue en quelques heures, a-

t-on appris auprès des pompiers.

Ces zones avaient été placées lundi en situation de «danger ex- ceptionnel», pour les risques in- cendie, en raison du fort vent et des températures élevées. La sé- cheresse est, de plus, extrême. Le 10 août, un incendie avait déjà ravagé plus de 3.000 hectares au nord de Marseille et détruit 30 maisons. Il avait été maîtrisé aux portes de la ville.

Un ouvrier déchiqueté dans la broyeuse d'une usine de recyclage

Un ouvrier ja- ponais a été re- trouvé déchiqueté dans la broyeuse d'une usine de re- cyclage de bois, ont rapporté hier des médias japo- nais. La police a dé- couvert de la chair humaine dans une masse de déchets après avoir été avertie de la dis- parition d'un em- ployé posté près d'un convoyeur,

ont rapporté l'agence Kyodo et le quotidien San- kei Shimbun. L'homme âgé de 45 ans aurait été happé par la ma- chine, dans une usine de la préfec- ture de Nara (ouest du Japon), précisent l'agence et le journal. Des morceaux de son casques ont également été re- trouvés dans les déchets.

En août, un ou- vrier de 56 ans avait péri dans la même usine, écrasé entre un ca- mion et une pelle mécanique, selon la presse. Un ou- vrier de 67 ans a également trouvé la mort après avoir été emporté par un convoyeur dans une usine associée et située dans une autre partie de la région, ont rap- porté les médias.

DÉPENDANCE À LA COCAÏNE

Des chercheurs brésiliens développent un vaccin

Des chercheurs brésiliens développent depuis deux ans et demi un vaccin contre la dépendance à la cocaïne, qui est en phase de tests sur des animaux mais sans date d'expérimentation prévue sur des humains.

«Nous avons développé une molécule qui stimule le système immunologique pour produire des anticorps contre la cocaïne», a déclaré lundi le professeur An- gelo de Fatima du Département de chimie organique de l'Université fédérale de Minas Gerais (UFMG), l'un des deux responsables de la re- cherche. «Ces anticorps vont séquestrer la cocaïne et l'empêcher d'arriver au cerveau, en réduisant les effets euphorisants de la drogue, ce qui conduit l'utilisateur à perdre l'in-

ce qui conduit l'utilisateur à perdre l'in- térêt pour la cocaïne», a expliqué M. Fatima, cité

térêt pour la cocaïne», a expliqué M. Fatima, cité par l'agence AFP. Il a rappelé que des chercheurs américains développaient eux aussi un vaccin du même genre mais que la molécule utilisée était différente. «Notre molécule est différente de la molécule améri- caine. La nôtre n'a pas de partie protéique», a-t-il souligné expli- quant qu'il ne révèlerait pas le nom de la molécule car «elle n'est pas encore brevetée». Selon l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC), la consom-

mation de cocaïne au Brésil est quatre fois supérieure à celle de la moyenne mondiale. Face à cette si- tuation, le vaccin est une stratégie prometteuse pour le traitement de la dépendance. En principe, le vaccin ne sera utilisé que par des patients forte- ment motivés pour arrêter de se droguer ou en prévention à l'abus de cocaïne par des enfants et ado- lescents, ou encore dans le combat contre le crack (un dérivé bon marché de la cocaïne), selon M. Fa- tima.

SCIENCES

Des océans «malades» du réchauffement, préviennent des scientifiques

Le réchauffement cli- matique abîme les océans comme jamais, diffusant des maladies aux animaux comme aux êtres humains et mena- çant la sécurité alimen- taire partout dans le monde, met en garde un rapport scientifique pu- blié lundi. Les recherches ont été menées par 80 scienti- fique de douze pays, ont précisé des experts réu- nis à Honolulu pour le congrès de l'Union in- ternationale pour la conservation de la na- ture (UICN). Les eaux de la planète ont absorbé plus de 93% de la chaleur supplémen- taire résultant du ré- chauffe ent depuis les années 1970, limitant la chaleur ressentie sur la terre mais modifiant ra- dicalement le rythme de la vie dans les océans, souligne Dan Laffoley, l'un des principaux au- teurs du rapport intitulé «Explications sur le ré- chauffement océanique».

«Explications sur le ré- chauffement océanique». L'étude, qui portait sur tous les écosystèmes marins

L'étude, qui portait sur tous les écosystèmes marins d'importance, du microbe à la baleine et jusqu'aux fonds océa- niques, a mis en évidence que des méduses, des oi- seaux et du plancton avaient migré en direc- tion des pôles et du froid, parcourant jusqu'à 10 de- grés de latitude. Ces migrations clima- tiques sont «de 1,5 à 5 fois plus rapides que tout ce que nous voyons sur le sol», estime M. Laffoley. «Nous sommes en train de changer les saisons dans l'océan». «Quand on a une vision complète, on voit un ensemble de

conséquences totales et inquiétantes», analyse M. Laffoley. Le rapport, dont plus d'un quart des constata- tions sont inédites, contient des études mon- trant que le réchauffe- ment climatique affecte les systèmes météorolo- giques et provoque de plus en plus de tempêtes. Le rapport affirme également détenir des preuves selon lesquelles le réchauffement des océans «provoque une augmentation des mala- dies chez les populations végétales et animales». Des agents patho- gènes tels que la bactérie

vectrice du choléra ou la prolifération d'algues toxiques peuvent engen- drer des maladies neuro- logiques comme la ci- guatera, intoxication ali- mentaire découlant de la consommation de poissons des zones tropi- cales et dont le réchauf- fement marin favorise donc le développement. Des pathologies tout aussi dangereuses pour l'homme. Ainsi, le réchauffe- ment des océans a tué des récifs coralliens à un rythme record, ce qui a pour effet de réduire le nombre d'espèces de poissons, privés de leur habitat naturel. «Nous devons diminuer dras- tiquement les gaz à effet de serre», a affirmé Carl Gustaf Lundin, directeur des pro- grammes marin et po- laire à l'UICN. «Il n'y a au- cun doute sur le fait que nous sommes la cause de tout cela. Nous savons quelles sont les solu- tions».

URUGUAY Un ancien détenu de Guantanamo hospitalisé après une grève de la faim

Un ancien détenu syrien de Guantanamo, assigné à résidence en Uruguay depuis 2014, a été hospitalisé lundi en conséquence d'une grève de la faim qu'il menait pour rejoindre sa famille en Turquie, a affirmé l'un de ses proches, cité par des médias. Le Syrien, Jihad Ahmad Diyab, 45 ans, a été conduit en ambu- lance dans un hôpital de Montevideo, a déclaré cette source qui a requis l'anonymat, a rap- porté l'AFP. «Il était très mal, sa tension était très basse avec un pouls très faible. Il souffrait beaucoup» et était très «déshy- draté», a poursuivi cette source. «Ca suffit, ça fait un an et neuf mois que je suis ici (en Uruguay) et on n'a pas trouvé de

solution à ma situation», a déclaré le détenu syrien en référence au gouvernement uru- guayen. Il a dit souhaiter vivre «dans un autre pays» que l'Uruguay et ne pas vouloir que sa famille le rejoigne à Montevideo, contraire- ment à ce que propose le gouvernement uruguayen, estimant qu'il n'aurait pas les moyens de les faire vivre. Le ministre uruguayen des Affaires étran- gères Rodolfo Nin Novoa, a lui affirmé que la Turquie ne comptait pas accueillir Jihad Ah- mad Diyab. Il avait été transféré de Guantanamo vers l'Uruguayparl'administrationaméricainefin 2014 en même temps que cinq autres détenus,

en vertu d'un accord entre les deux pays dans le cadre de la volonté du président amé- ricain Barack Obama de fermer Guanta- namo. Après leur arrivée en Uruguay, les ex- détenus de Guantanamo avaient protesté pendant plusieurs semaines, en mai 2015, de- vantl'ambassadedesEtats-UnisàMontevideo, exigeant de meilleures conditions d'exis- tence en Uruguay et un dédommagement pour leurs 13 années d'incarcération sans ju- gement. Ce Syrien avait quitté clandestinement l'Uruguay il y a plusieurs semaines, fran- chissant la frontière avec le Brésil en évitant les contrôles, avant d'être localisé fin juillet au Venezuela, où il avait été arrêté. Il a été renvoyé en Uruguay le 30 août.

Jihad Ahmad Diyab, également nommé Abu Wael Diyab à Guantanamo, avait déjà mené une grève de la faim au cours de ses 12 années de détention à Guantanamo pour protester contre son emprisonnement sans jugement, selon son avocat Jon B. Eisenberg. Seizemédiasinternationauxontdemandé la publication des vidéos. Un tribunal des Etats- Unis a validé cette demande mais les autori- tés américaines ont fait appel de cette décision et un nouveau jugement est attendu le 8 sep- tembre. Guantanamo a accueilli au total 780

prisonniersdepuis2001.BarackObamaespère

respecter sa promesse de la fermer avant la fin de son mandat en janvier 2017. APS

Mercredi 7 septembre 2016

SOCIÉTÉ

DK NEWS 11

PORTUGAL

Une série de feux de forêt continue de sévir

1 PORTUGAL Une série de feux de forêt continue de sévir Plus de 1.900 pompiers continuaient

Plus de 1.900 pompiers continuaient hier à combattre une soixantaine de feux de fo- rêt qui sévissaient à travers le Portugal, ont indiqué les ser- vices de la Protection civile. Une soixantaine de touristes, pour la plupart des étrangers, ont été évacués lundi peu avant minuit d'un hôtel 4 étoiles à Se- tubal, à 30 km au sud de Lis- bonne, menacé temporaire- ment par un feu de broussaille qui a finalement été maîtrisé. "Les vitres de quelques cham- bres se sont brisées sous l'effet de la chaleur dégagée par l'in- cendie", mais quatre heures après "la fumée s'est dissipée et tous les clients ont pu regagner l'hôtel", a expliqué une porte- parole de l'établissement, citée par l'AFP.

Un feu de forêt dans le dis- trict de Leiria (centre), qui s'approchait lundi soir de plu- sieurs maisons et d'une école, a

amené les pompiers à évacuer le village de Fonte Fria, ont in- diqué les services de secours. Un violent incendie qui s'était déclaré lundi après-midi à Soure, à une vingtaine de km de Coimbra (centre), était en passe d'être maîtrisé, a précisé la même source. Mais plus de

400 pompiers y étaient tou-

jours à pied d'oeuvre mardi pour éviter toute reprise de feu. Après une relative accalmie en

2014 et 2015, le Portugal a été

durement touché cette année par une vague d'incendies qui

ont réduit en cendres, début août, plus de 95.000 hectares de forêts et de broussaille.

SELON UNE ÉTUDE

Le changement climatique annonciateur de typhons plus violents en Asie

Le changement climatique de- vrait encore accroître la violence des typhons en Asie, selon une étude parue lundi, qui montre déjà une intensification de ces phénomènes du fait du réchauffe- ment de l'océan. "Ces 37 dernières années, les ty- phons ayant frappé l'est et le sud- est de l'Asie ont gagné 12 à 15% d'intensité", écrivent les auteurs dans la revue "Nature Geoscience". Une intensification liée au ré- chauffement localisé de la surface de l'Atlantique aux abords de ces régions, un réchauffement peut- être déjà dû au bouleversement du climat. Sur cette période, la propor- tion des tempêtes de catégories

TURQUIE

Arrestation du capitaine d'un bateau de tourisme après un naufrage

maximales (4 et 5) a plus que dou- blé, ajoute l'étude. Or, si l'homme continue de dé- régler le climat via les émissions de gaz à effet de serre, les eaux océa- niques vont continuer de se ré- chauffer. Ce qui "laisse entendre que les typhons frappant l'est de la Chine, Taïwan, la Corée et le Japon vont s'intensifier encore", écri- vent Wei Mei et Shang-Ping Xie, de l'Université de Californie-San Diego et de l'Université de Caroline du Nord. "Au vu des dommages dis- proportionnés générés par les gros typhons, cela veut dire une menace accrue pour les populations et les biens dans ces régions", ajoutent- ils.

Un tribunal turc a placé hier en détention le capitaine d'un bateau de tourisme après un naufrage qui a coûté la vie à deux passagers durant le week-end au large de la station balnéaire d'Antalya, selon les médias officiels. L'embarcation sinistrée, équipée de deux mâts et de voiles, a chaviré samedi après avoir été prise dans une tempête lors d'une croisière tou- ristique en Méditerranée au large d'Antalya, dans le sud de la Turquie. Deux touristes - une Libanaise et une Turque - parmi les 86 qui se trou- vaient à bord sont mortes noyées alors que les autres ont pu être secou- rus. Le capitaine, dont l'identité n'a pas été rendue publique, a été placé en détention provisoire sous l'accusation de négligence criminelle ayant entraîné la mort des deux passagers. La Turquie a connu cette année une forte baisse du nombre de tou- ristes à la suite d'une série d'attentats mais ses côtés égéennes et médi- terranéennes, largement épargnées par la violence, demeurent une des- tination prisée.

COLOMBIE

Arrestation massive d'une centaine de membres de gangs

Plus d'une centaine de membres de gangs criminels, dont 84 du Clan del Golfo, princi- pale bande de narcotra- fiquants de Colombie, ont été arrêtés en quelques heures lundi lors de plusieurs opé-

rations à travers le pays, ont annoncé les autori- tés. Une opération conjointe de la police nationale et du Parquet

a abouti notamment à

«la capture de 84 mem- bres du Clan del Golfo»,

gang issu de la démobi-

lisationdesmilicespara-

militaires d'extrême- droite armés contre les guérillas d'extrême- gauches.

L'«Operation Neme- sis V» a été menée dans sept départements (Bo- livar, Meta, Valle del

Cauca,Cesar,Choco,Na-

rino et Risaralda) ainsi que dans le secteur du

Magdalena Medio et

d'Uraba,permettantl'ar-

restation de plusieurs

et d'Uraba,permettantl'ar- restation de plusieurs chefs locaux du Clan del tos et qui se solde à

chefs locaux du Clan del

tos et qui se solde à ce

Golfo, a précisé la po-

jour par plus de 600 ar-

lice dans un communi- qué. Le Parquet a ajouté dans un autre commu- niqué que les détenus étaient notamment poursuivis pour «asso-

restations et la saisie de 135 armes. Le Clan del Golfo, qui se fait aussi appeler mi- lices d'Autodéfense Gai- tanistes de Colombie (AGC), a surgi après la

ciation de malfaiteurs,

démobilisationdespara-

trafic d'armes, fabrica-

militaires sous la prési-

tion ou possession de

denced'AlvaroUribeen-

stupéfiants, extorsion et homicide». Cetteopérationentre dans le cadre d'une vaste offensive contre le crime organisé, lancé il y a quelques mois par le gouvernement du prési- dent Juan Manuel San-

tre 2003 et 2006. Selon les autorités, ce gang est responsable de l'envoi à l'étranger de centaines de tonnes de cocaïne, et est en outre impliqué dans le trafic d'armes et le trafic d'être humains.

CORÉE DU NORD

Des inondations ont fait 60 morts

Soixante personnes ont péri et 44.000 sont sans abri en Corée du Nord en raison de graves inonda- tions, ont annoncé hier les Nations unies. Pyongyang avait annoncé ven- dredi que le fleuve Tumen, qui marque une partie de la frontière en- tre Corée du Nord sur une rive et Chine et Russie sur l'autre, connais- sait ses plus graves crues après qua- tre jours de fortes précipitations. Certaines villes à proximité, comme Musan et Hoeryong, ont été particulièrement touchées, avec 60 personnes décédées et 5% de la po- pulation sans toit, a indiqué dans un communiqué le Bureau de coordina- tion des Affaires humanitaires de l'ONU. Il cite des données obtenues du gouvernement nord-coréen. «En- trer en contact avec les zones tou- chées et s'y rendre demeure un défi», peut-on lire. «Des besoins de pre- mière nécessité ont été identifiés, comme des logements d'urgence, de la nourriture, des médicaments, de l'eau et des produits pour l'hy-

ÉTATS-UNIS

2 morts lors d'un défilé caribéen à New York

Deux personnes ont été tuées par balle dans la nuit de dimanche à lundi

à New York lors d'incidents distincts

en marge du défilé "J'ouvert", événe- ment annuel de tradition caribéenne. "J'ouvert" démarre traditionnellement

de nuit et s'achève en début de mati- née, ce qui rend l'événement plus dif- ficile à sécuriser que la plupart des au- tres grands rassemblements festifs organisés à New York. Peu avant 04H00 du matin lundi, un homme d'une vingtaine d'années a été tué par une balle reçue à la poitrine, a in- diqué une porte-parole de la police de New York. Peu après 04H00, un peu plus loin sur le parcours du défilé, qui

se déroule dans le quartier de Crown

Heights à Brooklyn, une femme de 22 ans a été la cible d'un tir mortel au vi- sage, selon la même source. Aucun suspect n'a encore été appréhendé, a indiqué la police de New York en mi-

lieu de matinée. Mercredi, les res- ponsables de la police de New York avaient annoncé le renforcement des

giène». Près de 9.000 bâtiments ont été détruits ou endommagés et 10.000 hectares de terres agricoles ont été inondées, selon la même source, qui précise que des efforts sont fournis par la Corée du Nord et l'ONU pour faire face à l'urgence. Vendredi, les médias officiels nord- coréens avaient fait état de 15 morts et de 17.000 logements détruits ou en- dommagés. Faute d'infrastructures et d'aménagements adéquats, la Co- rée du Nord est particulièrement vulnérable aux catastrophes natu- relles. Le pays est souvent touché par des inondations meurtrières, qui sont également dues à la déforesta- tion. A l'été 2012, des inondations et glissements de terrain causés par des pluies torrentielles avaient fait 169 morts, 400 disparus et 212.200 dépla- cés, dévastant 650 km2 de terres cultivées, selon les médias officiels nord-coréens. Inondations et fortes précipitations furent parmi les causes de la grave famille de 1994- 1998 qui avait fait des centaines de milliers de morts.

effectifs affectés au défilé ainsi que l'installation de 200 projecteurs le

long du parcours. Le maire de New York Bill de Blasio avait annoncé qu'en 2016, "J'ouvert" serait "plus sûr que ja- mais". Le nom "J'ouvert" vient d'une contraction des mots français "jour" et "ouvert", liée à l'introduction du car- naval aux Caraïbes par des colons français. En 2015, un des assistants du gouverneur de l'Etat de New York, Andrew Cuomo, avait été tué par une balle perdue alors qu'il participait à la parade. Quelques minutes avant le départ du défilé, un autre homme avait reçu des coups de couteau mor- tels le long du parcours. Le chef de la

police de New York, William Bratton, avait alors estimé que "J'ouvert" était "l'événement public le plus violent de la ville". "J'ouvert" précède la West Indian Day Parade, la parade cari- béenne qui se déroule le premier lundi de septembre, jour férié aux Etats-Unis (fête du travail), et qui réu- nit plus d'un million de personnes.

12 DK NEWS

SAN

Mercredi 7 se

STRESS ET ALIMENTATION, QU'EN EST-IL VRAIMENT ?

Le stress est une sensation désagréable qui entraîne fatigue et anxiété. Mais savez-vous réellement ce que c'est ? Est-il influencé par notre alimentation ?

que c'est ? Est-il influencé par notre alimentation ? Le mot a tellement été gal- vaudé

Le mot a tellement été gal- vaudé que l'on en a presque ou- blié que le stress correspond bel et bien à une réalité physio- logique. Face à une situation inconnue, du type agression

(physique comme le froid ou une brûlure, ou psycholo- gique), pression, ou contrainte, une cascade de réactions phy- siologiques va se mettre en place afin de permettre au

corps de mobiliser l'ensemble de ses capacités pour faire face à la menace. Aussi, le stress est- il nécessaire à la (sur)vie. Tant qu'il reste contrôlé, il est donc plutôt positif. C'est lorsqu'il est

récurrent qu'il pose problème et peut entraîner troubles mus- culaires, organiques, psycholo- giques. Manque de concentration, perte de mé- moire, difficultés de sommeil ,

mal de dos, articulations sensi- bles, tensions musculaires, constipation, ballonnements, manque d'énergie, palpita-

tion

sont autant de manifesta-

tions liées à un état de stress chronique.

Une alimentation déséquilibrée peut- elle provoquer du stress ?

« Si les apports en nutri- ments et micronutriments ne sont pas optimaux, c'est toute la biochimie du cerveau mais aussi du corps qui est mise à mal. Cela va entraîner un stress physique, sans pour autant qu'il existe une situation exté- rieure stressante », explique Laëtitia Agullo. Autant dire que l'alimentation moderne n'est pas notre meilleure alliée contre le stress. Caloriques mais appauvris en micronutri- ments , dont certains ont un

rôle central dans la biochimie du cerveau, les aliments indus- triels entraînent souvent des carences, pourvoyeuses de stress. Ces mêmes aliments sont également source de mau- vaises graisses dont on sait qu'elles rigidifient les mem- branes neuronales, altérant la qualité de l'influx nerveux, et de ce fait nos fonctions cogni- tives et notre humeur. Aussi, pour nombre de prati- ciens de santé, le stress n'est pas seulement dû à des circons- tances extérieures (crise éco- nomique, vie à 100 à l'heure, pression au travail, etc.). Les ca- rences nutritionnelles ont elles aussi leur part de responsabi- lité dans cette montée du stress dont nombre de personnes se plaignent. Et il n'est pas seule- ment question de la qualité des aliments ingérés, mais aussi de leur répartition sur la journée. « Rien qu'en rééquilibrant les apports sur la journée, on peut réellement observer un mieux », constate Laëtitia Agullo dans sa pratique quotidienne de dié- téticienne.

Stress : la consommation d'oméga 3 le réduirait

Une recherche publiée le 21 juillet dans la revue Cell Reports tend à prouver que les omega 3 réduiraient l'anxiété. Lors d'une expérience en 2011, des scientifiques de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (In- serm) et de l'Institut national de la re- cherche agronomique (Inra) avaient fait consommer des oméga 3 à des souris. Ré- sultat : leur stress avait augmenté. Ce phé- nomène était lié a une production réduite d'endocannabinoïdes, des lipides du cer- veau qui contrôlent la mémoire synap- tique (mémoire des signaux entre deux cellules nerveuses). L'équipe de chercheurs a poursuivi ses recherches sur différents types de stress afin de mieux comprendre les liens entre l'anxiété et la plasticité synaptique dépen- dante des endocannabinoïdes. Ces tra- vaux, publiés le 21 juillet dans la revue Cell Reports , révèlent que la plasticité dépen- dante des endocannabinoïdes dans le noyau accumbens est le substrat neuro- biologique de l'anxiété.

Les rongeurs, inégaux face au stress

Durant les expériences, les scienti- fiques ont constaté que les rongeurs ne réagissaient pas de la même manière au stress. Ils ont en effet soumis les souris à un stress chronique et ont mesuré leurs symptômes émotionnels grâce à des tests comportementaux : isolement, laby-

rinthe, environnement anxiogène. Résultat : certains animaux étaient na- turellement plus résistants au stress . Une capacité due à une meilleure plasticité des neurones du noyau accumbens, une zone du cerveau impliquée dans la régu- lation des émotions et du stress, où les en- docannabinoïdes jouent un rôle important sur la mémoire à l'échelle sy- naptique. Les chercheurs ont donné aux rongeurs qui présentaient de l'anxiété un traitement stimulant la production d'en- docannabinoïdes dans le noyau accum- bens. Ils ont ensuite observé une réduction du stress. Ces résultats mettent en avant le lien entre la production d'en- docannabinoïdes au niveau du noyau ac- cumbens et le développement de troubles anxieux face à un stress chronique.

Des recherches sur les omega 3 à suivre

Une découverte qui offre de nouvelles pistes pour développer des stratégies pharmacologiques et nutritionnelles dans la gestion du stress , comme l'utili- sation des molécules modulants la pro- duction naturelle d'endocannabinoïdes dont font partie les omega 3 . Objectif de la prochaine recherche ? Comprendre comment les omega 3 protè- gent la plasticité du noyau accumbens et peuvent stimuler la production d'endo- cannabinoïdes dans une situation de stress.

plasticité du noyau accumbens et peuvent stimuler la production d'endo- cannabinoïdes dans une situation de stress.

In topsanté.fr

DK NEWS 13

ptembre 2016

Les tâches ménagères réduiraient le stress

ptembre 2016 Les tâches ménagères réduiraient le stress Faire les tâches ménagères pourrait réduire les

Faire les tâches ménagères pourrait réduire les sentiments de stress et d'anxiété, selon une nouvelle étude scientifique. Et si laver la vaisselle était une activité de médiation qui pouvait promouvoir la pleine conscience? C'est la question posée par une nouvelle étude, réalisée par des chercheurs de l'université de Florida State. L'équipe a réalisé une expéri- mentation sur des participants étudiants afin de connaître les bienfaits de cette tâche ména- gère sur le bien-être émotionnel. Pour réaliser leur étude, les chercheurs ont recruté 51 étu- diants, dont une moitié ont lu des instructions spécifiques sur comment faire la vaisselle d'une manière inspirée de la pleine conscience. La pleine conscience favorise une connaissance plus active et aiguë du moment pré- sent et de nos sens et sentiments à un moment donné. Ces ins- tructions encourageaient les participants à concevoir le lavage de la vaisselle comme une expé- rience sensorielle, selon un re- portage de Fox News. Les autres participants ont lu un passage sur comment faire la vaisselle d'une manière traditionnelle.

Chaque participant a lavé 18 plats. Puis, ils ont rempli un questionnaire sur l'effet de l'acti- vité sur leur esprit et leur bien- être. Ceux qui ont pratiqué le la- vage de la vaisselle en pleine conscience ont vu une réduction dans leur niveau de nervosité et des effets positifs sur leur bien- être émotionnel en général. Les participants qui ont fait la vaisselle en pleine conscience ont témoigné d'une réduction de 27% dans leurs sentiments de nervosité après l'expérimenta- tion. En revanche, les autres parti- cipants n'ont remarqué aucun changement dans leur esprit. Les chercheurs constatent que d'au- tres activités pourraient avoir le même impact positif sur l'esprit si elles sont pratiquées selon les principes de la pleine conscience. « Les conséquences de ces dé- couvertes sont diverses et elles suggèrent que la pleine

conscience [

peut être cultivée

en s'engageant activement dans une grande variété d'activités », écrivent les chercheurs dans leur étude, publiée dans le journal Mindfulness.

]

L'ANXIÉTÉ FAVORISERAIT LA DÉMENCE

L'anxiété devrait être prise en charge de manière précoce pour éviter une aug- mentation du facteur de risque de démence.

L'anxiété serait un facteur de risque de dé- mence, selon les résultats d'une étude publiée dans la revue médicale Alzheimer's & Demen- tia . Elle augmenterait de 50% la probabilité d'être touchée par ce type de maladies neuro- dégénératives. Les chercheurs de l'University of Southern California (Etats-Unis) ont réalisé une étude de grande ampleur pendant 28 ans. Ils ont étudié les donnes médicales de 1 082 participants, ju- meaux monozygotes, de la cohorte suédoise Swedish Adoption Twin Study of Aging. Les conclusions de cette étude ont montré que l' anxiété est un facteur de risque de dé- mence, indépendamment des symptômes de dépression . Les chercheurs ont observé que parmi les jumeaux, celui qui développe une dé- mence a des antécédents voire une histoire d'anxiété par rapport à celui qui n'est pas tou- ché par une maladie neurodégénérative. Ils ont réussi à estimer que des niveaux d'anxiété élevés sont associés à une augmenta- tion de 50% du risque de démence. Selon les chercheurs, la prise en charge de l'anxiété de- vrait être mise en œuvre de manière précoce chez les personnes âgées.

Le cortisol en cause

Les chercheurs expliquent le lien entre l'anxiété et la démence par la production d'une hormone du stress , le cortisol. « Une forte anxiété est associée à des niveaux plus élevés d'hormones de stress, dont le cortisol. Or une élévation chronique du cortisol entraîne des dommages dans certaines zones du cerveau comme l'hippocampe, impliqué dans la mé-

du cerveau comme l'hippocampe, impliqué dans la mé- moire, et le cortex frontal, impliqué dans la

moire, et le cortex frontal, impliqué dans la pensée et les fonctions complexes ».

La maladie d'Alzheimer en chiffres

En France, selon les derniers chiffres de l'Institut national de la santé et de la re-

cherche médicale (Inserm), 860 000 per- sonnes souffrent de la maladie d'Alzheimer et le nombre de malades devrait atteindre deux millions en 2020. La maladie d'Alzhei- mer et les maladies apparentées représen- tent la première cause de perte des fonctions intellectuelles liée à l'âge.

ANXIÉTÉ: 3SOLUTIONSNATURELLESPOURRESTERZEN

Lorsque l'anxiété vous envahit, il peut être parfois difficile de la maîtriser. On vous propose trois recettes naturelles qui vous aide- ront à rester zen et vous éviteront de vous laisser dépasser par un sentiment d'insécurité perma- nent.

Anxiété: une tisane pour la jounée

Pour cette tisane aux vertus apaisantes qui permet de lutter contre l'angoisse, mélangez 50g de passiflore, 50g de pavot de Califor- nie, 50 g de tilleul. Faites une infu- sion à raison de 15 g de ce mélange

pour 500 ml d'eau bouillante. Buvez une tasse de cette tisane 4 à 5 fois par jour, en dehors des repas. A noter : la passiflore et le pavot de Californie ont des pro- priétés anxiolytiques et sédatives. Elles sont souvent indiquées en cas d'anxiété, d'agitation nerveuse ou de troubles légers du sommeil . Et vous ne craignez aucune toxicité aux doses préconisées.

Anxiété: des huiles essentielles à diffuser

Dans un flacon, mélangez 120 gouttes d'huile essentielle de la- vande fine, 60 gouttes d'huile es- sentielle de bois de rose, 20 gouttes

d'huile essentielle d'ylang-ylang. Mettez 20 à 40 gouttes de ce mé- lange dans un diffuseur électrique et diffusez-le dans l'atmosphère, dans la journée et le soir avant de vous coucher. A noter: l'huile es- sentielle de lavande fine a des pro- priétés calmantes, anxiolytiques et sédatives.

Anxiété : un exercice de respiration antistress

Les yeux ouverts, dirigez votre regard vers un point précis. Re- laxez les muscles de votre visage, puis fermez les yeux. Pour calmer l'anxiété, vous allez pratiquer la

respiration de l'abeille. Posez les paumes des mains contre vos oreilles. Inspirez lon- guement et silencieusement par le nez. Tenez l'arrêt du souffle. Expirez par le nez en produi- sant, avec les cordes vocales, un son aigu bourdonnant dans la tête, comme le bruit d'une abeille. Gar- dez l'arrêt du souffle et reprenez une inspiration profonde. Durée : de 5 à 10 respirations. A noter : la vibration sonore a un effet stimulant sur les cellules de la moelle épinière et du cortex céré- bral, siège des émotions. Le fait de poser vos mains contre vos oreilles renforce la résonance vibratoire.

ANXIÉTÉ : LES SECRETS DE LA GYM CÉRÉBRALE

Le Centre des Emotions, situé au sein de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, accueille des personnes dont la vie est perturbée par des troubles anxieux. Ils y apprennent à maîtriser leurs peurs (de la foule, du vide) ou leurs troubles obsessionnels compulsifs en s'exerçant sur des programmes informatiques développés par une équipe du CNRS. « Tous les anxieux éprouvent des difficultés à se concentrer et à fixer leur attention de façon efficace, car ils sont préoccupés par ce qui les angoisse, ou au contraire trop attentifs aux détails. Cela peut même les empêcher d'avoir une activité professionnelle », constate le Dr Antoine Pelissolo, psychiatre. Avant de mettre en place le programme de soins, les patients viennent au centre pour un bilan destiné à évaluer leur trouble. La prise en charge s'appuiera sur une thérapie

cognitivo-comportementale (axée sur la modification des comportements) et des séances de gym cérébrale, parfois associées à des médicaments (anxiolytiques, antidépresseurs

Anxiété : des exercices de 15 mn

Près de trois cents bilans sont effectués chaque année, et une trentaine de patients viennent chaque semaine dans le service. Chacun bénéficie d'un programme d'entraînement personnalisé de quinze à vingt séances (une ou deux par semaine pendant trois à quatre mois). Ils effectuent à chaque fois trois exercices de quinze minutes chacun, portant sur la reconnaissance de formes, de visages, la mémoire verbale, le raisonnement, la

vigilance (assis dans un train, il faut cliquer quand on voit passer tel ou tel panneau), etc.

Anxiété : on s'entraîne aussi à la maison

Il y a dix exercices, avec des niveaux de difficulté variable. « Il suffit d'appuyer sur trois boutons et de répondre le plus vite possible. C'est simple, ludique, tout le monde se prend au jeu, même ceux qui n'ont jamais touché un ordinateur. Les patients mesurent eux-mêmes leurs progrès et peuvent en parler avec l'équipe soignante », précise le spécialiste. L'idéal consiste à entretenir ses capacités de concentration à la maison en utilisant des logiciels grand public ou en faisant des mots croisés, des grilles de Sudoku ou toute autre activité qui développe l'attention.

14 DK NEWS

AFRIQUE

Mercredi 7 septembre 2016

SOUDAN DU SUD Juba accepte le déploiement d'une force de protection régionale mandatée par le Conseil de sécurité

Le gouvernement sud-soudanais a accepté le déploiement d'une force de protection régionale forte de 4.000 soldats, récemment manda- tée par le Conseil de sécurité et qui viendra s'ajouter aux quelque 12.000 casques bleus servant déjà dans le pays. L'annonce a été faite hier dans un communiqué conjoint publié à l'is- sue d'une rencontre entre le président sud-soudanais Salva Kiir et une délégation du Conseil de sécurité codirigée par les représentants per- manents du Sénégal et des Etats-Unis auprès de l'ONU. «Pour améliorer la situation sécuritaire, le gouvernement de transi- tion d'unité nationale a donné son consentement au déploiement, dans

le

cadre de la Mission des Nations unies au Soudan du Sud (MINUSS), de

la

Force de protection régionale», a annoncé le ministre des affaires gou-

vernementales du Soudan du Sud, Martin Elia Lomoro, conformément

à la résolution 2304 (2016) du Conseil de sécurité. Début juillet, à l'approche du cinquième anniversaire de l'indépen- dance du pays, la plus jeune nation du monde a été plongée dans de nou- velles violences en raison d'affrontements entre l'Armée de libération du peuple du Soudan (ALPS), fidèles au président Kiir, et l'Armée de libéra- tion du peuple du Soudan - en opposition (ALPS/IO), soutenant l'ancien premier vice-président Riek Machar. «Le Conseil de sécurité des Nations unies et le gouvernement de tran- sition d'unité nationale conviennent de travailler dans un esprit frais de coopération pour faire avancer les intérêts du peuple sud-soudanais, en particulier leurs aspirations à la justice, la liberté et la prospérité. Ils ont convenu que les besoins humanitaires et de sécurité de la population

étaient primordiaux», a indiqué le communiqué. «La MINUSS a un mandat impartial pour protéger les civils, peu importe qui ils sont et où ils sont», a déclaré l'ambassadrice américaine, Samantha Power, co-chef de la délégation du Conseil, notant que des consultations sont en cours pour déterminer les modalités de déploie- ment de la force de protection régionale. Selon le communiqué, les pays contributeurs de troupes, la MINUSS

et le gouvernement de transition ont convenu de continuer à travailler

sur les modalités de déploiement, et de construire sur les consultations qui ont eu lieu ces derniers mois. Le Conseil a, dans sa récente résolution, exprimé sa profonde inquié- tude face à la situation sécuritaire et la poursuite des violences dans le pays, ainsi que les conséquences humanitaires désastreuses pour la population. Selon M. Lomoro, le gouvernement de transition s'est engagé à élabo- rer un plan de mesures concrètes pour éliminer les obstacles à la capa- cité de la MINUSS de mettre en oeuvre son mandat. Ce plan est attendu d'ici la fin de septembre 2016, a-t-il dit, expliquant que ces mesures com- prendraient un examen des procédures liées au mouvement de la MINUSS et une rationalisation des processus bureaucratiques. La MINUSS s'est par ailleurs engagée à informer le gouvernement sur ses mouvements et tous autres détails. Le communiqué déclare en outre que le gouvernement de transition

a exprimé sa volonté de mettre en oeuvre le chapitre 5 de l'accord sur la résolution du conflit au Soudan du Sud, et qu'il travaillera avec l'Union africaine dans la mise en place du tribunal hybride pour le Soudan du Sud.

CRISE AU GABON L'UE appelle à la poursuite des efforts d'apaisement

L'Union européenne (UE ) a appelé hier à la poursuite des «efforts d'apaisement» de la situation au Gabon où des violences ont éclaté après l'annonce de la réélection du président Ali Bongo, contestée par les partisans de son rival Jean Ping. «Les efforts d'apaisement de la situation doivent être poursuivis», ont affirmé la chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini et le commissaire à la coopération internationale et au développe- ment Neven Mimica dans une déclaration conjointe. Pour l'UE, «le rétablissement des moyens de communication et un traitement équitable des centaines de personnes détenues, source de grande inquiétude, y contribueront». L'UE a jugé «essentiel» que le processus électoral au Gabon puisse aboutir dans la «pleine transparence» pour restaurer la confiance des Gabonais et assurer «la légitimité du pouvoir», esti- mant que «les différends doivent être résolus par les voies légales». Elle a salué, par ailleurs, la mobilisation internationale croissante sur la situation post-électorale au Gabon qu'elle juge «encoura- geante», relevant la disponibilité du Président Idriss Déby, Président en exercice de l'Union africaine (UA), à se rendre à Libreville accom- pagné d'autres Chefs d'Etat africains. Cette initiative africaine «témoigne de cette même détermination à assister les parties gabonaises dans la recherche d'une solution à la crise, pacifique et juste», a-t-elle ajouté, soulignant également le tra- vail du professeur Abdoulaye Bathily, représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU. Des violences ont suivi l'annonce des résultats officiels du scrutin présidentiel dans tout le pays, notamment dans la capitale Libreville où l'Assemblée nationale a été partiellement incendiée. Plus de 200 pillages ont été reportés par la police et sept per- sonnes ont été tuées. Près d'un millier de personnes ont été égale- ment arrêtées à la suite d'affrontement entre manifestants qui récla- ment un nouveau décompte des voix et forces de l'ordre. Le gouvernement gabonais a aussi coupé totalement Internet pendant cinq jours, juste après l'annonce des résultats officiels pro- visoires.

NIGER

Une unité de police formée par les Etats-Unis déployée contre Boko Haram

Une unité d'élite de police composée de 250 hommes formés par les Etats-Unis va être déployée dans le sud-est du Niger, théâtre de nombreuses attaques du groupe terroriste nigérian Boko Haram, ont indiqué les autorités des deux pays lors d'une cérémonie de fin de formation à Niamey.

Ce nouveau corps

d'élite sera basé à Maïné-Soroa, une ville située dans la région de Diffa, avec pour mission de «surveiller

la frontière» nigériane,

principal théâtre des opérations de Boko Haram. L'opération est financée par la Global Security Contingency Fund (GSCF), un projet du ministère améri-

cain de la Défense, qui

a également doté cette

unité de police d'im- portants moyens logis- tiques. «Cette compagnie est bien formée et bien équipée», et «va ame- ner un plus dans le tra- vail qui est déjà fait sur le terrain», a déclaré Ider Adamou, secré- taire général du minis- tère nigérien de l'Intérieur. Sa création entre dans le cadre «des nouvelles

Sa création entre dans le cadre «des nouvelles mesures sécuritaires» décidées par les autori- tés,

mesures sécuritaires» décidées par les autori- tés, a-t-il précisé. L'unité doit contri- buer à «renforcer les capacités» de la police «dans la sécurisation des populations» et dans la lutte «contre les réseaux criminels transfrontaliers», a souligné Souley Boubacar, patron de la Police nigérienne.

«Le Niger a une réputation de parte- naire sérieux, ferme- ment engagé» dans la lutte contre le terro- risme, a relevé Eunice Reddick, l'ambassa- drice américaine au Niger. Depuis février 2015, Boko Haram mène des attaques autour de Diffa, région fronta- lière du nord-est du

Nigeria, fief du groupe extrémiste. La région de Diffa abrite plus de 300.000 réfugiés et déplacés, dont des mil- liers vivent aux dépens d'une population locale déjà très pauvre, selon l'ONU qui demande à la commu- nauté internationale d'accroître son soutien financier pour leur venir en aide. Malgré des impor- tantes mesures sécuri- taires instaurée à Diffa, l'armée du Niger peine à contenir les actions de Boko Haram. Après trois mois de répit dans la zone, cinq villageois ont été tués et deux autres blessés dans une attaque menée vendredi soir par Boko Haram contre la localité de Toumour dans la région de Diffa (sud- est du Niger), selon les autorités locales.

CAP-VERT

Victoire du parti libéral au pouvoir lors des municipales

Le parti libéral Mouvement pour la Démocratie (MPD), au pouvoir au Cap-Vert, a remporté 19 des 22 municipalités de l'ar- chipel, selon des résul- tats officiels publiés lundi. A l'annonce de ces résultats, portant sur plus de 99% des suf- frages, Janira Hopffer Almadala, la dirigeante du prin- cipal parti d'opposition au Cap- Vert, le PAICV, a présenté sa démission. Cette nouvelle victoire du MPD, arrivé au pouvoir à l'issue des législatives du 20 mars en battant le Parti Africain pour l'Indépendance du Cap-Vert (PAICV), pourrait préfigurer sa victoire lors de l'élection prési- dentielle du 2 octobre. Ce scrutin verra le président sortant Jorge Carlos Fonseca, du

GUINÉE-BISSAU

président sortant Jorge Carlos Fonseca, du GUINÉE-BISSAU MPD, affronter deux candidats indépendants. Les analystes

MPD, affronter deux candidats indépendants. Les analystes politiques ont qualifié les résultats de «catas- trophe politique» pour le PAICV, dont les appels à ne pas confier tous les pouvoirs au même parti n'ont pas été entendus, s'inter- rogeant sur sa capacité à repré- senter une opposition crédible à l'avenir. Si le PAICV a remporté seule- ment deux des 22 municipalités, un ancien député du MPD, José

Luis Santos, à la tête du groupe indépen- dant BASTA, a rem- porté l'île de Boavista - l'une des plus tou- ristiques du pays. La démission de Mme Almada devra être soumise à un congrès extraordi- naire du parti. Plus de 360.000 électeurs étaient appelés aux urnes, mais le taux d'abstention a été relativement élevé, à 41,7 %. Cet archipel d'Afrique de l'Ouest, ancienne colonie portu- gaise, considéré comme un «modèle de démocratie» sur le continent, est réputé pour sa stabilité politique et sa bonne gouvernance. Il est doté d'un régime semi- parlementaire dans lequel l'exé- cutif est dominé par le Premier ministre.

L'ONU exhorte les acteurs nationaux à sortir de l'impasse politique

Le Conseil de sécurité des Nations unies a exprimé sa «grave préoccupation» concer- nant l'impasse politique à laquelle est confrontée la Guinée-Bissau. Dans une déclaration à la presse publiée lundi, les mem- bres du Conseil ont exhorté les acteurs nationaux à «respecter la Constitution et l'état de droit, tout en cherchant à trouver une solution politique à la crise par le dialogue de bonne foi». Ils ont également exhorté les forces de sécurité de la Guinée- Bissau à «maintenir leur non- ingérence dans la situation poli- tique, à poursuivre la retenue

manifestée à cet égard, et à maintenir le respect du contrôle civil». La déclaration fait suite à l'au- dition par le Conseil le 30 août dernier, du représentant spécial du secrétaire général et chef du Bureau intégré des Nations Unies en Guinée-Bissau (BINUGBIS), Modibo Ibrahim Touré, qui a fourni une mise à jour sur la situation du pays. Les 15 membres ont souligné la nécessité urgente d'assurer le fonctionnement du gouverne- ment et se sont félicités du dia- logue permanent entre les prin- cipaux acteurs nationaux, y com- pris entre le Parti africain pour

l'indépendance de la Guinée et du Cap vert (PAIGC) et le Parti de la rénovation sociale (PRS). Ils les ont également exhorté à tra- vailler à cette fin et ont souligné l'importance d'assurer la stabi- lité tout au long de la législature actuelle. Les membres du Conseil ont réitéré leur soutien à une mission présidentielle à Bissau décidée par la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) et comprenant les chefs d'Etat de la Guinée, le Sénégal et la Sierra Leone. Ils ont souligné l'urgence du déploie- ment d'une telle mission.

APS

Mercredi 7 septembre 2016 MONDE DK NEWS 15
Mercredi
7 septembre 2016
MONDE
DK NEWS
15

JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA CHARITÉ:

Ban Ki-moon appelle à faire des objectifs du développement durable une réalité

Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon a déclaré que «la charité est l'un des meilleurs investissements que nous pouvons faire dans notre avenir commun», faisant remarquer que le monde connaît maintenant une augmentation spectaculaire de la philanthropie dans les pays en développement.

«Chaque année, la Journée sert d'appel pour chaque per- sonne à agir avec solidarité et compassion face à la souf- france humaine», a dit M. Ban, lundi dans un message, à l'occasion de la Journée internationale de la Charité, précisant que cette année, «la

de la Charité, précisant que cette année, «la Journée avait une nouvelle orientation pour le bénévolat

Journée avait une nouvelle orientation pour le bénévolat et le don de bienfaisance: le Programme de développe- ment durable à l'horizon

2030.»

«Ce nouveau cadre univer- sel, avec 17 buts en son coeur, est le plan d'action contre la pauvreté et en faveur de la planète le plus complet et ambitieux jamais adopté par les dirigeants mondiaux», a

précisé le secrétaire général. «Pour qu'il fonctionne, il faut libérer la pleine force de l'esprit humain», a-t-il ajouté. Pour M. Ban, la philan- thropie mondiale continue de générer des approches novatrices et de fournir des ressources indispensables. «Une nouvelle dimension importante est l'augmenta- tion spectaculaire de la phi-

lanthropie dans le Sud, qui conduit de nouveaux acteurs à s'impliquer et à relever les défis locaux et mondiaux», a- t-il dit. «Je demande aux gens, partout, de faire partie de notre partenariat de 15 ans pour l'humanité, et d'aider à faire des objectifs de dévelop- pement durable une réalité pour tous», a conclu le secré- taire général. En reconnaissance du rôle de la charité dans la lutte contre les crises humani- taires et les souffrances humaines, ainsi que des efforts déployés par les indi- vidus et les organisations de bienfaisance, y compris le travail de Mère Teresa, l'Assemblée générale des Nations Unies a désigné la date du 5 septembre, l'anni- versaire de la mort de Mère Teresa, comme Journée internationale de la Charité, dans sa résolution adoptée en

2013.

UKRAINE

L'adhésion à l'Otan reste un «objectif stratégique»

Le président ukrainien, Petro Porochenko a déclaré hier lors d'un dis- cours devant les députés que l'adhésion de l'Ukraine à l'Otan reste «un objectif stratégique». Kiev a atteint un niveau de coopéra- tion «sans précédent avec les Etats mem- bres de l'Alliance», a-t-il affirmé, s'expri- mant à l'occasion de la rentrée parle- mentaire. «Notre objectif stratégique reste une adhésion à l'Otan», a-t-il ajouté, sans pour autant donner d'échéance. L'Ukraine exprime l'envie

donner d'échéance. L'Ukraine exprime l'envie de rejoindre l'Otan depuis qu'un gouver- nement

de rejoindre l'Otan depuis qu'un gouver- nement pro-occidental a été constitué en février 2014 après le soulèvement du Maïdan, l'annexion le mois suivant de la Crimée par la Russie et le déclenche- ment d'un conflit meurtrier dans l'Est séparatiste, qui a fait plus de 9.500 morts. Selon un sondage réalisé entre mai et juin de l'Institut international de sociologie de Kiev, 43,9% des personnes interrogées soutiennent une adhésion à l'Alliance atlantique, contre 38% qui y sont opposés.

UE-FRANCE

La France exhorte L'UE à prendre des «initiatives fortes» en matière de défense d'ici décembre

Le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian a exhorté lundi l'UE à prendre des «initiatives fortes» en matière de défense d'ici décembre, après le vote sur le Brexit. «Il y a entre maintenant et décembre une fenêtre d'opportunité pour des inititatives européennes fortes», a-t-il déclaré à l'Université d'été de la Défense, rendez-vous annuel de responsables poli- tiques, militaires et experts organisé cette année à l'Ecole polytechnique, près de Paris. «Je ne suis pas sûr que cela se retrouvera dans les mêmes conditions d'ici longtemps», a ajouté M. Le Drian, en plaidant pour une approche «pragma- tique et concrète». Le sommet européen de Bratislava doit donner le 16 septembre le coup d'envoi d'une relance de l'Europe, notamment dans le domaine la défense, trois mois après la décision des Britanniques de quitter l'UE. Aucune avancée concrète en matière de défense n'est attendue à Bratislava. «Il faut met- tre une dynamique sur la table», l'objectif étant d'aboutir à des «orientations significatives» au Conseil européen de décembre, a précisé M. Le Drian, selon l'agence AFP. La France et l'Allemagne, deux pays clés pour la relance de l'UE, seront confrontés ensuite à d'im- portances échéances électorales en 2017 qui ris- quent de ralentir tout projet européen. Paris souhaite que plus de fonds européens soient consacrés à la défense, y compris en matière industrielle, et appelle à renforcer la capacité à pla- nifier et conduire des opérations communes. L'Europe doit pouvoir mobiliser plus vite des sol- dats et «mutualiser» plus de moyens militaires dans des opérations communes, selon un diplomate français, cité par la même agence.

ÉTATS-UNIS

Obama: «Obligation morale» d'aider le Laos à se débarrasser des bombes de la guerre du Vietnam

Le président américain Barack Obama a évoqué hier à Vientiane «l'obligation morale» pour Washington d'aider le Laos - pays qui a reçu le plus de bombes par habitant au monde - à se débarrasser de celles héri- tées de la guerre du Vietnam. «Etant donné notre his- toire ici, je pense que les Etats- Unis ont une obligation morale d'aider le Laos à guérir», a déclaré Barack Obama lors d'une inter- vention à Vientiane, la capitale lao- tienne. Le Laos, voisin du Vietnam, a subi de plein fouet la guerre qui a débordé sur son sol de 1964 à 1973. Washington tentait alors de cou- per les voies d'approvisionnement des combattants nord-vietna- miens. «Ce fut une guerre secrète Cela a fait du Laos le pays le plus bombardé, plus que l'Allemagne ou le Japon», a rappelé le président Obama, soucieux de «reconnaître les souffrances de toutes les par- ties» et de regarder en face «l'héri- tage douloureux de la guerre». Plus de deux millions de tonnes de bombes y ont été lancées. Environ 30% n'ont pas explosé sur le coup, mais ont, à retardement, tué ou blessé plus de 20.000 per-

ont, à retardement, tué ou blessé plus de 20.000 per- sonnes depuis la fin de la

sonnes depuis la fin de la guerre. «Au fil des années, des milliers

de Laotiens ont été tués ou blessés. Des fermiers dans leurs champs, des enfants en train de

jouer

bras amputés, sont à vie», a ajouté M. Obama. Il a annoncé le déblo- cage d'une enveloppe de 90 mil- lions de dollars d'aide au Laos sur les trois prochaines années. Ce budget est en forte hausse, comparé aux 100 millions de dol- lars seulement versés sur les vingt dernières années. Cette aide ira au déminage mais aussi à l'aide aux victimes. Barack Obama devrait d'ail- leurs visiter mercredi à Vientiane un centre d'aide aux victimes de bombes. Les relations entre Washington et Vientiane, se sont récemment détendues après des années de tension liées à l'héritage de la guerre du Vietnam.

ou

Les

blessures,

jambe

DÉBAT SUR LE BURKINI

La France se fait rhabiller par l’ONU

Cherbal E-M

La saison estivale tire bientôt à sa fin et la rentrée sociale remettra sur le devant de la scène politique des débats et autres sujets beau- coup plus pertinents et utiles pour la vie politique et le quotidien des Français. Cet été aura en tout cas été enta- ché par un débat, que la presse anglophone et l’instance onu- sienne des droits de l’Homme ont confiné au ‘’stupide’’, tant une partie de la classe politique fran- çaise, relayée par des médias a mis au cœur de l’actualité des décisions aussi inopportunes qu’inélégantes à l’égard de la communauté musul- mane de France. En décrétant l’interdiction des tenues vestimentaires portées par des femmes, généralement musul- manes, sur les plages de certaines communes du sud de la France, quelques élus en mal d’exister poli- tiquement ont enflammé la scène médiatique et politique française, offrant le visage d’une classe poli- tique en mal de stigmatisation et de haine pour affirmer sa présence, même en contribuant ainsi à ins- taurer un climat de haine et de rejet de l’autre. Le sujet est allé jusqu’à laisser transparaître des divergences entre le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, convaincu qu’une loi contre le burkini serait non conforme à la Constitution, et le Premier ministre Manuel Valls, pas tout à fait hostile au projet allant même jusqu’à déclarer que ««Marianne, le symbole de la République, elle a le sein nu parce qu'elle nourrit le peuple, elle n'est pas voilée parce qu'elle est libre. C'est ça, la République ! » Le sujet a pourtant fait les choux gras de la presse anglo-saxonne et notamment américaine qui a vu avec beaucoup d’humour et de dérision ce déchaînement de la presse et des politiques français contre des citoyennes qui ne vou- laient en fait que se promener en plage dans des tenues dans les- quelles elles estiment se sentir à l’aise. La plupart des décisions muni- cipales ont été disqualifiées par la justice française qui n’a pas vu d’entorse ni aux règlements ni à l’ordre public, par le seul fait de se balader dans une tenue vestimen- taire couvrante. Tout en saluant l’annulation de ces mesures, le Haut-Commissaire des nations unies pour les droits de l’homme a souligné que les décrets municipaux pris par certaines communes françaises «n’amélio- rent pas la situation sécuritaire ; ils tendent au contraire à alimenter l’intolérance religieuse et la stig- matisation des personnes de confession musulmane en France, en particulier les femmes. » En voulant interdire aux femmes de porter de tels habits sur la plage, les décisions prises «sapent leur autonomie en niant leur aptitude à prendre des déci- sions indépendantes sur leur manière de se vêtir», ajoute-t-il dans son communiqué, expliquant en effet que «les personnes portant le burkini ne peuvent pas se voir reprocher les réactions hostiles ou violentes des autres.»

16 DK NEWS

HIGH-TECH

Mercredi 7 septembre 2016

POUR AVANTAGES FISCAUX INDUS

L’EUROPE CORRIGE APPLE

LE TORCHON VA CERTAINEMENT BRÛLER ENTRE LES AMÉRICAINS ET LES EUROPÉENS EN RAISON DE LA RÉCENTE DÉCISION DE BRUXELLES DE FAIRE REMBOURSER APPLE QUELQUE 13 MILLIARDS DE DOLLARS QUE L’IRLANDE LUI AURAIT ACCORDÉS EN AVANTAGES FISCAUX INDUS.

Samy Yacyne

Dans un long communiqué mis e ligne sur son site internet le 30 août, l’Union européenne passe à l’offen- sive après des années d’enquête sur un système de réductions fiscales oc- troyées par le gouvernement irlan- dais à de nombreuses sociétés dont justement la firme Apple. Elle n’y va pas de main morte puisqu’elle inflige la plus grosse amende de l’histoire de son système de sanctions pécu- niaires, convaincue que la firme à la pomme a bénéficié d’aide de l’Etat ir- landais en contrepartie d’efforts pour l’emploi. Ce qi est en cause c’est le fa- meux système des ruling, en pratique dans de nombreux pays européens. Dans un chapitre dédié à cette pra- tique appelée également le rescrit, l’encyclopédie en ligne explique qu’il « permet d'obtenir une réponse pré- cise et définitive opposable à l'admi- nistration y compris si la solution donnée est contraire à la loi, ajoutant que c’est un « accord entre l'entre- prise et l'administration fiscale porte sur un montage spécifique et sur ses incidences fiscales » et que dès lors qu’il est avalisé par les deux parties pour une durée déterminée, « géné- ralement 5 à 7 ans – l'accord ne peut pas être remis en cause par l’admi- nistration fiscale sauf s’il est vrai- ment détourné. » Dans le cas de la société Apple le montage en cause est celui pratiqué à travers deux sociétés créés en Irlande et qui relèvent de la maison mère Apple Inc. Dans son communiqué l’Union européenne explique en effet que « les rulings fiscaux émis par l'Ir- lande avalisaient une répartition in- terne artificielle des bénéfices au sein d'Apple Sales International et d'Apple Operations Europe, que rien ne justi- fiait sur le plan factuel ou écono- mique », mettant le doigt sur des pratiques d’optimisation fiscales dont ont bénéficiées ces deux filiales pendant de longues années. A la suite de calculs bien précis, les enquêteurs européens sont en effet parvenus à démontrer que le taux d’imposition concédé aux filiales d’Apple est nette- ment en deçà de la moyenne de la pression fiscale en vigueur qui avoi- sine les 12% du chiffre d’affaires. On apprend sur le site de l’union

du chiffre d’affaires. On apprend sur le site de l’union européenne que ce traitement de fa-

européenne que ce traitement de fa- veur « a permis à Apple de se voir ap- pliquer un taux d'imposition effectif sur les sociétés de 1% sur ses béné- fices européens en 2003, taux qui a diminué jusqu'à 0,005 % en 2014 », ce qui a motivé donc la décision de Bruxelles qui a décrété que « l'Ir- lande doit maintenant récupérer les impôts impayés par Apple sur son ter- ritoire entre 2003 et 2014, à savoir 13 milliards d'euros, plus les intérêts ». Connue pour ses positions farou- chement hostiles aux pratiques de l’évasion fiscale la commissaire euro- péenne à la politique de la concur- rence, la Danoise Margrethe Vestager semble résolue ainsi à frapper un grand coup, même si cela doit susci- ter des remous de l’autre côté de l’At- lantique. Après la montée au créneau du gouvernement irlandais outré par cette mesure, jugée non conforme à ses choix politiques et à la limite ‘’at- tentatoire à sa souveraineté’’, les réactions sont en effet venues en chaine du côté américain pour s’éle-

ver cette pratique qualifiée d’unilaté- rale par le président Obama et qui pourrait, selon lui, peser sur le futur de la collaboration fiscale entre les deux parties. Ce fut d’abord le patron d’Apple Tim Cook qui a sorti les grands chif- fres pour rappeler tout ce que son groupe a fait pour l’emploi en Ir- lande où il fait travailler plus de 6000 personnes, qualifiant au passage la décision de Bruxelles de ‘’foutaise politique’’, avant de brandir la me- nace de l’emploi et du rapatriement de son trésor de guerre financier es- timé à plus de 200 milliards de dol- lars vers les Etats-Unis. Chose difficilement concevable au regard du seuil d’imposition, de 35%, en vi- gueur dans ce pays. L’administration du Trésor améri- caine est également rentrée en jeu pour dire que ces « actions de la Commission pourraient menacer les investissements étrangers, le climat des affaires en Europe et l'important esprit de partenariat économique entre les USA et l'UE ». Par l’entre-

mise de son porte-parole, le prési- dent Obama a lui aussi marqué sa so- lidarité avec le groupe Apple, en se disant préoccupé « par un approche unilatérale qui menace de saper les progrès que nous avons fait ensemble avec les Européens pour un système fiscal international juste", a indiqué Josh Earnest, porte-parole du prési- dent américain en précisant, qu’à ses yeux, juste veut dire, «pour les contribuables mais aussi pour les so- ciétés qui essayent de faire des af- faires à travers le monde.» En attendant le développement de cette affure il est utile de noter que cette sanction constitue un record ab- solu dans l’histoire de l’Europe qui a eu à infliger des sanctions similaires mais dans des proportions beaucoup moindres. « Le dernier record --1,29 milliard d'euros-- était détenu par le circuit automobile du Nürburgring en Allemagne, selon un porte-parole de la Commission», rapporte l’agence de presse française AFP.

BÉNÉFICES D’IMAGE

La commissaire européenne chargée de la politique de la Concurrence Mme Vestager ne semble pas craindre les répercus- sions possibles de la décision de l’Europe sur les relations entre Européens et Américains. La réaction de l’administration américaine ne lui fait pas changer de position, se contentant de dé- clarer lors d’une conférence de presse consacrée justement à une possible crispation de ces rela- tions, « estimer qu'elle partageait le même objectif que les USA d'une imposition mondiale juste et équi- table pour les citoyens ». Pour l’heure, et en dehors des positions

hostiles à la décision de Bruxelles affichées par l’Irlande et les Amé- ricains, la société civile euro- péenne se dite satisfaite de ce coup de bâton dans le marécage de l’op- timisation fiscale qui mine la confiance des citoyens et contri- buables européens. Il y aura cer- tainement un grand bénéfice en termes d’image de marque pour cette commissaire réputée intrai- table sur le dossier de l’évasion fis- cale. Un bénéfice qui ne manquera pas de déteindre sur le président de la commission européenne le luxembourgeois Junker, qui traîne pourtant l’image d’une main molle devant l’évasion fiscale.

TIM COOK OUTRÉ !

Devant la décision prise par l’Europe de lui faire rem- bourser quelques 13 milliards de dollars au profit du gouver- nement irlandais, le patron d’Apple ne trouve pas mieux que les chiffres rela- tifs aux investisse- ments consentis en Irlande où, ex- plique-t-il, sa so- ciété a contribué à créer près de 6000 emplois. Il rappelle

qu’à son installation dans les années 1980, à Cork dans la ville, Apple avait trouvé une ville «souffrant d'un haut niveau de chômage et d'un investisse- ment économique extrêmement fai- ble.» S’adressant à la communauté Apple en Europe à travers une lettre ouverte, il indique que la contribution d’Appel à l’écono-

mie européenne va bien au-delà, puisqu’elle a permis de préserver quelques 1,5 mil- lions d’emplois. A ses yeux la décision de Bruxelles est en- train de ‘’réécrire l’histoire d’Apple en Europe’’, estimant qu’elle serait même attentatoire à la souveraineté des Etats membres en matière de politique fiscale.

Mercredi 7 septembre 2016

HISTOIRE

DK NEWS 17

Mémoires du sous- lieutenant M’khelet

Mokhat, une nouvelle publication pour commémorer la guerre de libération

L'histoire de la guerre de libération nationale, à Djelfa, vient de s’enrichir d'une nouvelle édition, sous forme de mémoires, intitulée : M’khelet Mokhtar, histoire-combat mémoires d’un sous-lieutenant de l’Armée de libération nationale.

sous-lieutenant de l’Armée de libération nationale. Il s’agit d’une nouvelle édition histo- rique,

Il s’agit d’une nouvelle édition histo- rique, relatant en 297 pages, les mémoires du moudjahid M’khelet Mokhtar, relevant

de la 2e zone, de la 3e région de la Wilaya VI historique, reprises par le chercheur uni- versitaire M’hamed Gueroud, de l’univer- sité Ziane Achour de Djelfa, à qui revient l’honneur d’avoir réalisé le livre. Outre le parcours historique de ce moudjahid, occupant aujourd’hui le poste de responsable du secrétariat de wilaya de l’Organisation nationale des moudjahi- dine (ONM) de Djelfa, le livre est un concen- tré d’informations sur de nombreux faits

et événements historiques, dont il a été le

témoin vivant, tout au long de la guerre de libération nationale, et même avant son dé- clenchement. Ces mémoires ont été préfacées par le se- crétaire général de l’ONM, Said Abadou, qui

a estimé que «l’écriture de l’histoire de la

guerre du 1 Novembre et sa transmission aux générations futures est un devoir na- tional, qui incombe à tous ceux qui y ont contribué», considérant que le «frère moud- jahid, l’officier Mokhtar M’khelet fait par- tie de ces hommes valeureux qui ont accom- pli cet acte et l’ont offert comme un cadeau précieux aux lecteurs, étudiants, cher- cheurs et tous ceux qui sont intéressés par l’histoire de l’Algérie». Selon l’auteur de ces mémoires, le moudjahid M’khelet Mokhtar est né le 18 décembre 1929 dans le désert de Messaâd. Il fut, dès son plus jeune âge intéressé par l’action politique, avant de rejoindre l’action armée dès son déclenchement

dans les monts Boukhil de la région de Djelfa. «Pour moi, ces mémoires sont un pré- cieux lègs des hommes, qui ont su mener à bon port la glorieuse guerre de Libération nationale, grâce à une volonté doublée d’une détermination sans égale, dans le seul objectif de libérer cette terre sainte du joug colonial», a déclaré à l’APS le moud- jahid M’khelet. En présentant son livre, cette semaine, au musée du moudjahid de Djelfa, M.M’khelet Mokhtar a tenu à souligner les nombreux événements historiques rap-

portés dans ses pages concernant certains héros éternels de Novembre, dont les cha- hids Ziane Achour, Hani Mohamed Ben- hadi, Hachi Abderrahmane et bien d’autres. De nombreuses batailles historiques et des rencontres d’importance entre les

chefs de la Révolution, y sont, également, rapportées, au même titre que la riposte or- ganisée par les moudjahidine contre le tristement célèbre «traître Belounis». La fin de ces «pages d’or», comme qualifiées par les spécialistes du domaine, est truffée de photos de documents et manuscrits sur la Révolution, relevant de la 2e zone de la 3e région de la Wilaya VI historique. Selon le Pr .Mustapha Daoudi de l’uni- versité Ziane Achour et le directeur du musée du moudjahid Benkida Messaoud, ce livre est une «véritable source d’informa- tions, tout en constituant une réelle réfé- rence pour les chercheurs dans l’histoire de la guerre de Libération nationale dans la région».

ANNIVERSAIRE DU 20 AOÛT:

Le message du président de la République matérialise l'article 76 de la Constitution

Le chercheur en histoire et expert en droit constitutionnel Me. Amar Rekhila a estimé que le message du président de la République Abdelaziz Bouteflika à l'occasion de l'an- niversaire du 20 Août matérialisait l'article 76 de la Constitution faisant obligation aux ins- titutions de l'Etat d'inculquer l'histoire nationale aux générations montantes. Dans une conférence dédiée à une lecture analytique du message du président de la République à l'occasion du double anniversaire du 20 Août 1955/1956, l'expert relève une «importance particulière» de ce message dans la mesure, où, a-t-il soutenu, il matéria- lise l'article 76 de la Constitution faisant obligation aux institutions de l'Etat d'inculquer l'histoire nationale aux générations montantes. Il a rappelé que cette même disposition faisait obligation dans son deuxième volet à l'Etat de garantir le respect des symboles de la Révolution, la mémoire des Chouhada et la di- gnité des moudjahidine. Selon cet expert de droit constitutionnel, il incombe aux insti- tutions de l'Etat, le président de la République à leur tête, de veiller à la concrétisation de cette objectif. Le message du président de la République pour l'anniversaire du 20 Août établit un parallèle entre le passé et le présent en liant le combat livré par le peuple algé- rien contre l'occupant durant la période coloniale et sa résistance face aux défis qui s'étaient posés à lui au lendemain de l'indépendance notamment le fléau du terrorisme, a soutenu Me Rekhila. Il a mis en avant la nécessité d'approfondir et d'enrichir le contenu historique des programmes scolaires, y compris à l'université, pour traiter toutes les étapes du mi- litantisme national. Le commandant général des scouts musulmans algériens Mohamed Boualleg a considéré pour sa part que le message du président de la République compor- tait un appel à relire l'histoire pour permettre aux générations présentes et montantes de suivre la traces des aînés qui ont réalisé des exploits que des exploits héroïques.

APS

Publicité

DK NEWS Anep : 427 934 du 07/09/2016
DK NEWS
Anep : 427 934 du 07/09/2016

Verticalement :

Horizontalement:

18 DK NEWS

DÉTENTE

Mercredi 7 septembre 2016

Programme de la soirée

20:55DÉTENTE Mercredi 7 septembre 2016 Programme de la soirée Blacklist SUSAN HARGRAVE (N°18) Saison 3 épisode

Blacklist

SUSAN HARGRAVE (N°18) Saison 3 épisode 21 - Série TV / Etats-Unis 2016 Avec : James Spader, Diego Klattenhoff

/ Etats-Unis 2016 Avec : James Spader, D iego Klattenhoff Reddington met le FBI sur la

Reddington met le FBI sur la piste de Susan Har- grave qui, avec son mari, dirige une entreprise fournissant des services de sécurité. En réalité, leur société dissimule une agence privée de rensei- gnements militaires spé- cialisée dans les opéra- tions délicates. Susan au- rait été engagée pour s'en prendre à l'agent Keen. Harold accepte d'intégrer Tom dans son équipe et le charge d'une mission sous couverture.

21:00 Alex Hugo Créée par : Pierre Isoard Avec : Samuel Le Bihan, Lionnel Astier
21:00
Alex Hugo
Créée par : Pierre Isoard
Avec : Samuel Le Bihan, Lionnel
Astier
A
Lusagne, en fin d'après-
midi, alors que les enfants
de la colonie de vacances
rentrent d'une longue ex-
cursion, Justine, 10 ans,
manque à l'appel. Sa mo-
nitrice, Marianne Helme,
part à sa recherche
avant
de disparaître à
son tour. Alex et Angelo
mobilisent des volontaires
pour retrouver la femme
et
la petite fille. Ils ne tar-
dent pas à découvrir le
corps de Marianne,
échoué dans un torrent.

19:55découvrir le corps de Marianne, échoué dans un torrent. D es racines et des ailes PASSI

le corps de Marianne, échoué dans un torrent. 19:55 D es racines et des ailes PASSI

Des racines et des ailes

PASSION PATRIMOINE : EN GIRONDE, DES VIGNOBLES AUX GRANDS LACS

OINE : EN GIR ONDE, D ES VIGN O BLES AU X GRAN D S LACS

Plus grand département de France métropolitaine, la Gi- ronde est un territoire aux mul- tiples visages. Alain Beschi, conservateur du patrimoine, s'intéresse aux grands do- maines viticoles du Bordelais comme le Château Giscours et

le Château Margaux qui ou- vrent leurs portes. Dans le Sau- ternais, se déroulent d'éton- nantes vendanges, celles qui donnent naissance à des vins blancs liquoreux d’exception. Le long de la façade atlantique, Frédéric Gilbert, kayakiste confirmé, navigue sur le canal des Etangs qui relie les grands lacs médocains au bassin d’Ar- cachon. L’occasion de décou-

vrir des sites naturels d’une grande richesse. Au cœur du bassin, Mathieu Cabaussel fait partager sa passion pour l’île

aux OiseauxMathieu Cabaussel fait partager sa passion pour l’île 20:55 L'étudiante et monsieur Henri Réalisateur :

20:55Cabaussel fait partager sa passion pour l’île aux Oiseaux L'étudiante et monsieur Henri Réalisateur : Ivan

fait partager sa passion pour l’île aux Oiseaux 20:55 L'étudiante et monsieur Henri Réalisateur : Ivan

L'étudiante et

monsieur Henri

Réalisateur : Ivan Calbérac Avec : Claude Brasseur, Guillaume de Tonquédec

Date de sortie : Mer. 07 octobre

2015

de Tonquédec D ate de sortie : Mer. 07 octobre 2015 La jeune Constance, origi- naire

La jeune Constance, origi- naire d'Orléans, qui vient de rater pour la cinquième fois son permis de conduire, monte à Paris pour termi- ner ses études. Afin de loger à peu de frais, l'étudiante désargentée a répondu à une annonce sur Internet :

elle logera dans une cham- bre de l'appartement d'Henri Voizot, un vieux veuf acariâtre. Très rapide- ment, elle comprend que son logeur ne supporte pas Valérie, l'épouse de son fils, Paul. Henri lui demande d'ailleurs, contre une ré- duction de loyer, de séduire

Paul afin d'évincer Valérie.contre une ré- duction de loyer, de séduire 21:00 M6 Music Show - 100 % tubes

21:00de loyer, de séduire Paul afin d'évincer Valérie. M6 Music Show - 100 % tubes 2016

loyer, de séduire Paul afin d'évincer Valérie. 21:00 M6 Music Show - 100 % tubes 2016

M6 Music Show - 100 % tubes 2016

Valérie. 21:00 M6 Music Show - 100 % tubes 2016 Plébiscités par le public ces der-

Plébiscités par le public ces der- niers mois, des chanteurs inter- prètent leurs titres. Ils chantent en duo ou en solo. Au pro- gramme : Cœur de pirate et Marc Lavoine, Amir dont le CD « J'ai cherché » a cartonné tout l'été, Claudio Capéo, ex-partici- pant du télé-crochet « The Voice » avec son tube « Un homme de- bout » et les Kids United. Il y aura également des talents comme Tal ou encore Hiba Ta- waji, ancienne candidate de « The Voice » qui reprend le rôle d'Esméralda dans la comédie musicale « Notre-Dame de Paris

» ainsi que Céline Dion qui re-

prend deux morceaux de son nouvel album, « Encore un soir ». Sans oublier Christophe Maé, Florent Pagny, Jenifer, Soprano, Black M, Fréro Delavega, Vin-

cent Niclo et Florent MothePagny, Jenifer, Soprano, Black M, Fréro Delavega, Vin- Jeux “Je suis le captif des mille êtres

Jeux

M, Fréro Delavega, Vin- cent Niclo et Florent Mothe Jeux “Je suis le captif des mille

“Je suis le captif des mille êtres que j'aime.”

Sully Prudhomme

Citation

Samouraï-Sudoku n°1386

Les problèmes de sudoku samouraï se composent de cinq grilles de sudoku entrelacées. Les règles standard du sudoku s'appliquent à chacune de ces cinq grilles. Placez les chiffres de 1 à 9 dans les cases vides de chaque grille. Chaque ligne, chaque colonne, et chaque région 3 x 3 doit contenir une fois les chiffres de 1 à 9.

Chaque sudoku samouraï a une solution unique et peut être résolu par la logique pure.

solution unique et peut être résolu par la logique pure. 1.Constitué de cinq sons 2.Enlevée la

1.Constitué de cinq sons 2.Enlevée la cime - Prêtre et apologiste espagnol

3.Pillaged'uneville-Ensemble

des règles et des habitudes fixées par la tradition 4.Tremblements de la voix - Lanthane 5.Italie - Argent - Grade 6.Chargea de lest - Soutient les fils

Mots croisés n°1386

7.Articleespagnol -Expectative 8.Navire à voiles - Récipient - Consentement donné 9.Tirera le lait des mamelles de la vache - Dans la rose des vents 10.Dégradation - Du verbe avoir 11.Il. Prytanée - Oiseau (pl.) 12.Prénomféminin- Paroi na- turelle – Or

Oiseau (pl.) 12.Prénomféminin- Paroi na- turelle – Or 1.Qui dégage une odeur infecte 2.Démantibuler - Curie

1.Qui dégage une odeur infecte 2.Démantibuler - Curie 3.Ch. 1. du dép. des Alpes- Maritimes - Sommet calcaire dominant Toulon 4.Thalium - Houx d'Amérique du Sud - Mille-pattes 5.Excès d'air dans l'estomac 6.Commune de l'Ardèche - Chirurgien français (1830-

1898)

7.Audace, effronterie - Qui éprouve ou manifeste de l'émotion 8.Pronom personnel - Métal

précieux - Infinitif 9.Colère - Marcher au ralenti 10.Port d'Algérie - Roula autour d'elle-même

11.

Europium

12.

publique – Monceau

Coutumes - Énerve -

Triple voyelle - Voie

Roula autour d'elle-même 11. Europium 12. publique – Monceau Coutumes - Énerve - Triple voyelle -

Mercredi 7 septembre 2016

DÉTENTE

DK NEWS

19

Grille géante n°086

7 septembre 2016 DÉTENTE DK NEWS 19 Grille géante n°086 Solution n°1385Sudoku Mots Croisés n°1385 QUADRILATERE

Solution

n°1385Sudoku
n°1385Sudoku
Mots Croisés n°1385 QUADRILATERE ULTRASONORES EMOUnAUnUELE LnMEMBRESnUR QUEnDEESSEnI UNnInLnPETON EnnNnLEAnUSE
Mots Croisés n°1385
QUADRILATERE
ULTRASONORES
EMOUnAUnUELE
LnMEMBRESnUR
QUEnDEESSEnI
UNnInLnPETON
EnnNnLEAnUSE
SnRENEnRODEn
nNEPEnYnIInC
MEnTRAVELAGE
InGIFLESnNID
nDIESESnETNA

C’est arrivé un

1954 : naissance de l'Organisation du

traité de l'Asie du Sud-Est (OTASE).

1968

: indépendance du Swaziland.

1972

: prise d'otages des Jeux olympiques

de Munich

1994 : Owen Arthur devient Premier

ministre de la Barbade.

1998 : Edward Fenech Adami devient

Premier ministre de Malte.

Célébrations

- Bulgarie : (Den na Saedinenieto ou Fête de l'unification), commémore l'unification de la Roumélie orientale

avec la principauté de Bulgarie en 1885.

- Canada : Nouveau-Brunswick, Québec,

Ontario, Nouvelle-Écosse : Stillbirth

7

Septembre

Remembrance Day ( Journée du souvenir des enfants mort-nés), depuis 2006. - États-Unis (sauf Alaska, Connecticut, Hawaii, Maine, Montana, Nevada, New Jersey, New Hampshire, Nouveau- Mexique, Dakota du Nord, Dakota du

Sud) : Stillbirth Remembrance Day

( Journée du souvenir des enfants mort- nés), en souvenir de Breanna Lynn

Bartlett-Stewart.

- Pakistan : Jour des forces armées, depuis

1965.

- Swaziland : Fête de l'indépendance, vis-

à-vis du Royaume-Uni en 1968.

20 DK NEWS

SPORTS

Mercredi 7 septembre 2016

TENNIS/US OPEN

308 e succès en Grand Chelem pour l'Américaine Serena Williams

La N.1 mondiale l'Américaine Serena Williams a signé sa 308e victoire en Grand Chelem, dépassant ainsi les 307 succès du Suisse Roger Federer, à l'occasion de sa qualifi- cation pour les quarts de finale du tournoi de l'US Open de tennis à New York (Etats-Unis). Williams a sans surprise dominé la Kazakhe Yaroslava Shvedova, 52e mondiale, en deux sets 6-2, 6-3. Elle s'est qualifiée pour la sixième année consécutive et pour la 14e fois en dix-sept participations à ce stade de la compétition. «Ce chiffre de 308 est vraiment extraordi- naire, j'espère en ajouter quelques unes», a réagi la sextuple lauréate de l'épreuve, 34 ans, qui sera opposée au prochain tour à la Roumaine Simona Halep, 5e mondiale. Depuis son arrivée à New York, Williams n'a pas perdu une seule fois son service et n'a eu qu'une balle de break à repousser, signe qu'elle ne ressent plus la douleur à l'épaule droite qui la pertur- bait depuis Wimbledon. La cadette des soeurs Williams, éliminée de l'édition 2015 à la sur- prise générale en demi-finale par l'Italienne Roberta Vinci, joue gros lors du tournoi new- yorkais: elle peut dépasser en cas de sacre, qui serait son 23e titre du Grand Chelem, l'Allemande Steffi Graf. Toutefois, elle peut aussi être délogée de la première place mondiale qu'elle occupe sans discontinuer depuis février 2013.

ATHLÉTISME/CHANGE-

MENTS DE NATIONALITÉ

La Confédération africaine plaide pour un durcissement de la réglementation

Le président de la Confédération africaine d'athlétisme (CAA) Hamad Kalkaba Malboum a plaidé lundi à Dakar pour un durcissement de la réglementation concernant les changements de nationalité, de plus en plus nombreux notamment au profit des pays du Golfe et de la Turquie. «La réglementation sur les change- ments de nationalité doit être revue», a déclaré le Camerounais Hamad Kalkaba Malboum en conférence de presse après le premier jour du conseil de la CAA réuni lundi et hier à Dakar. «Ce qui se passe dans les compétitions inter- nationales gêne tout le monde», a-t-il dit, expli- quant que le phénomène ne concernait pas seulement les Africains mais faisait aussi débat chez les Européens et les Asiatiques, dont «cer- tains évoquent même une +invasion+ des athlètes africains». Il a rappelé les changements de nationalité au profit des pays européens, mais aussi du Qatar et de Bahreïn. Illustration: l'athlète bahreïnie d'origine kényane Ruth Jebet, championne olympique du 3000 m steeple et auteur du record du monde (8:52.78) le 27 août à Paris. Un athlète ayant déjà concouru pour un pays doit attendre trois ans pour changer de natio- nalité sportive, selon la réglementation de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF), mais des dispositions comme l'entente entre fédérations peuvent raccourcir ce délai à un an. Une autre disposition autorise un athlète résidant dans un pays tiers pendant trois ans à en demander et obtenir la nationalité sportive.

JO-2016 - ALGÉRIE :

Berraf : «Les critiques infondées m'ont profondément affecté»

Le président du Comité olympique et sportif algérien (COA) Mustapha Berraf s'est dit «profondément affecté par les attaques» de certains athlètes et entraîneurs envers sa structure, lui reprochant ainsi qu'à la commission chargée de la préparation des dernières olympiades à Rio d'avoir «failli à leurs devoirs» alors que leur travail était «exempt de tout reproche», en marge d'une réunion de travail hier à Alger.

«Le COA est l'instance suprême du sport en Algérie et sans les efforts colos- saux qu'il a consentis depuis l'entame de la préparation de ces olympiades brésiliennes, pratiquement aucun athlète algérien ne se serait qualifié pour Rio» a commencé par expliquer Berraf. Le président du COA a appuyé ses dires par la présentation d'un bilan chiffré, montrant l'importance de l'aide apportée par sa structure à la quasi- totalité des disciplines sportives, ainsi qu'à leurs fédérations. «Le COA a financé pas moins de 107 stages de préparation, dont la plupart à l'étranger, pour une valeur de 11 mil- liards et 250 millions de centimes. Il a également avancé la somme de 10,5 milliards de centimes à différentes fédérations sportives afin qu'elles puis- sent poursuivre leur plan d'action dans les temps. Sans cette aide du COA, pratique- ment aucun athlète n'aurait achevé sa préparation à temps ou participé aux compétitions nécessaires à la réussite de ses minima pour Rio» a affirmé Berraf devant les journalistes. Le double médaillé d'argent, sur 800m et 1500m à Rio, Taoufik Makhloufi, avait jeté un véritable pavé dans la mare, en pleine compétition, en dénonçant «un manquement des res- ponsables envers les athlètes» et qui selon lui était «la principale cause» de l'échec. L'entraîneur du décathlonien Larbi Bourrada, Ahmed Mahour-Bacha avait emboîté le pas à Makhloufi, en révélant que si son athlète s'était contenté de la 5e place à Rio, c'est surtout parce qu'il n'avait pas bénéficié de moyens suffi- sants pour bien se préparer et récupé-

de moyens suffi- sants pour bien se préparer et récupé- rer. «Outre le fait qu'elles étaient

rer. «Outre le fait qu'elles étaient infon- dées, ce qui m'a fait le plus mal dans ces critiques, c'est qu'elles ont été profé- rées par des personnes qui font partie du mouvement sportif national, et fran- chement, je ne m'attendais pas à cela de leur part» a encore regretté le président du COA, affirmant avoir engagé pas moins de 14 entraîneurs étrangers pour mettre toutes les chances du côté des athlètes algériens, contre une valeur 1.5 milliard de centimes. Berraf a avancé d'autres chiffres, notamment, la somme de 37 millions de dinars, représentant les frais de la délégation algérienne pendant son séjour à Rio, ainsi que les 32 millions de dinars, ayant servi pour le déplace- ment. «Nous avons voyagé à Rio à moi- tié prix, car nous avons une convention avec Air Algérie qui nous procure une réduction de 50%. Donc, je ne vois pas comment on pourrait ne reprocher quoi que ce soit à ce propos» s'est encore insurgé Berraf.

Le président du COA a affirmé que «la bonne gouvernance a toujours été le credo» de sa structure, ce qui lui a valu les «félicitations du comité internatio- nal olympique (CIO), ayant offert une donation de 100.000 US Dollars» devant contribuer au financement du Musée Olympique, situé en face de la salle Harcha-Hacène (Alger). Concernant les résultats techniques à Rio, Berraf a considéré que «deux médailles d'argent, c'est pas mal du tout», surtout si on tient compte du «peu de moyens» investis. «Le coup de revient d'une seule médaille d'or est d'environ deux millions de dollars, en termes de préparation, de soins et d'en- gagement dans différentes compéti- tions. Mais l'Algérie n'a dépensé que 2,5 millions de dollars pour l'ensemble des frais. C'est donc un très bon résultat que d'avoir glané ces deux médailles d'ar- gent» a réitéré le président du COA.

PARALYMPIQUES-2016 :

L'athlétisme algérien a une réputation à défendre à Rio

L'athlétisme handisport algérien, représenté par 21 athlètes aux Jeux Paralympiques de Rio (7-18 septembre) qui débutent aujourd’hui, ambitionne de confirmer son statut de chef de fil du handisport national et de s'offrir quelques médailles dans une compétition qui ne sera pas de tout repos aux athlètes. Lors de la dernière édition des JP en 2012 à Londres, l’athlétisme avait offert à l’Algérie 4 or, 6 argent et 6 bronze. Et pour l'édition de 2016, le pari des athlètes et entraineurs au moins rééditer la même performance. «Cela ne sera pas facile pour nos athlètes et ils le savent. Le niveau du handisport dans ses différentes disciplines et surtout en athlétisme, a énormément progressé et le podium est devenu très difficile à atteindre», a expliqué l’entraineur Abdelhak Kassouri. Depuis l'épopée du chef de file de l'athlétisme algérien le défunt Mohamed Allek (auteur de cinq titres paralympiques et une bronze en sprint dans l'histoire de sa participation), plusieurs athlètes ont pris le relais, à l'image des lanceurs et lanceuses Betina, Medjmedj Nadia, Safia Djelal, Nassima Saifi et des sprinteurs Abdelatif Baka, Sofiane Hamdi, le demi-fondiste Samir Nouioua. Seule discipline en Algérie à avoir été sacrée dans quatre différentes paralympiades (Atlanta 96, Sydney 2000, Athènes

2004 et Pékin 2008), l'athlétisme handisport jouit, en outre, du statut de la discipline la plus titrée aux JP (16 or, 13 argent et 22 bronze), suivie par le judo avec (3 or par Nine Messaoud,Sid Ali Lamri et Mouloud Nora et 04 bronze dont celle de Zoubida Bouazoug). A Rio De Janeiro, les athlètes algériens sont censés sortir le grand jeu et être à la hauteur des espoirs et ambitions de l'athlétisme algérien, toujours avide de meilleurs résultats. La sérénité et l'optimisme sont de rigueur chez les 21 athlètes dont de nouveaux jeunes talents prometteurs. Sous la houlette d’un staff technique expérimenté et rompu aux grandes compétitions, la sélection algérienne a effectué «une bonne et satisfaisante» préparation, de l’avis de l’ensemble des entraineurs. «Au vu de la préparation effectuée et de la progression constante de leurs athlètes lors des différents tests effectués, l’ensemble des techniciens ont pronostiqué une perfor- mance honorable à Rio», a indiqué la direction technique nationale (DTN). Un lourd fardeau est porté par les chevronnés de la sélec- tion qui veulent montrer le chemin des consécrations aux tous nouveaux et leur donner de la motivation supplémen- taire dans un rendez-vous d’une toute autre dimension qu’ils découvrent pour la première fois.

SUPERCOUPE D'ALGÉRIE DE HANDBALL (MESSIEURS ET DAMES)

Les deux affiches programmées à La Coupole vendredi

Les deux rencontres de la Supercoupe d'Algérie de handball (mes- sieurs et dames) se joueront vendredi prochain à la salle La Coupole d'Alger, a annoncé la fédération algérienne de handball (FAHB) lundi sur sa page face- book. Chez les dames, le GS Pétroliers, champion d'Algérie, sera opposé au HBC El Biar, détenteur de la Coupe d'Algérie à 16h00, alors que chez les messieurs le champion en titre le GSP défiera le MC

les messieurs le champion en titre le GSP défiera le MC Saida à partir de 18h00.

Saida à partir de 18h00. Par ailleurs, le coup d'envoi du championnat national de la Division «Excellence» de handball (messieurs) pour la saison sportive 2016- 2017 débutera le 7 octobre prochain. La compétition de la saison «2016- 2017» à laquelle prendront part 14 clubs répartis en deux groupes A et B de 7 clubs chacun, se déroulera en deux phases (12 journées).

APS

Mercredi 7 septembre 2016

SPORTS

DK NEWS

21

LIGUE 2 MOBILIS :

Le Paradou AC vise l'accession

Le Paradou AC, qui a raté de peu l'accession en Ligue 1 algérienne de football la saison passée une an- née après son retour en deuxième palier, espère recti- fier le tir lors de l'exercice 2016-2017 dont le coup d'en- voi sera donné vendredi prochain. Le PAC, l'un des rares clubs à n'avoir pas trop cham- boulé son effectif se contentant d'engager seulement qua- tre nouveaux joueurs, débutera son parcours en rendant visite au CRB Ain Fakroun, dans un match qui sera joué à huis clos. Une aubaine pour les Algérois afin de débuter la com- pétition par une victoire et confirmer par là même les ambitions affichées par leur nouveau staff technique es- pagnol que dirige Josep Maria Noges. "Nous sommes ici en Algérie avec l'objectif de réus- sir la montée en Ligue 1 dès la fin de l'exercice en cours. Nous serons très heureux si nous parvenons à terminer notre première année en Algérie par une accession", dé- clare Adolfo