Vous êtes sur la page 1sur 11

B LA TRANSFORMATION D’UN SYSTÈME CHIMIQUE EST-ELLE TOUJOURS TOTALE ?...................................

9
UNE TRANSFORMATION CHIMIQUE N’EST PAS TOUJOURS TOTALE .............................................................................................................9
Introduction du pH et de sa mesure.......................................................................................................................................9
Acides et bases....................................................................................................................................................................................9
Couple acide / base.............................................................................................................................................................................9
Définition du pH.................................................................................................................................................................................9
Avancement final....................................................................................................................................................................9
Etat d’équilibre...................................................................................................................................................................................9
Taux d'avancement final...................................................................................................................................................................10
Interprétation à l’échelle microscopique de l’état d’équilibre............................................................................................................10
ETAT D’ÉQUILIBRE D’UN SYSTÈME....................................................................................................................................................11
Quotient de réaction.............................................................................................................................................................11
Généralisation aux réactions hétérogènes et cas du solvant...............................................................................................................11
Quotient de réaction dans l’état d’équilibre........................................................................................................................11
Taux d’avancement final...................................................................................................................................................................12
TRANSFORMATIONS ASSOCIÉES À DES RÉACTIONS ACIDO-BASIQUES EN SOLUTION AQUEUSE.........................................................................13
Autoprotolyse de l’eau.........................................................................................................................................................13
Echelle de pH.......................................................................................................................................................................13
Constante d’acidité Ka.........................................................................................................................................................14
Domaines de prédominance de la forme acide et de la forme basique...............................................................................14
Zone de virage d’un indicateur coloré acido-basique.........................................................................................................14
Echelle des pKa....................................................................................................................................................................15
Forces des acides et des bases dans l’eau...........................................................................................................................15
Titrage pH-métrique............................................................................................................................................................15
Constante d’équilibre associée à une réaction acide base..................................................................................................................15
Suivi pH-métrique.............................................................................................................................................................................16
Taux d’avancement final...................................................................................................................................................................16
NOTATIONS, UNITÉS ET VALEURS......................................................................................................................................................17
CONNAISSANCES ET SAVOIR-FAIRE EXIGIBLES.....................................................................................................................................17

8
B La transformation d’un système chimique est-elle toujours totale ?
Une transformation chimique n’est pas toujours totale ...
...et la réaction a lieu dans les deux sens.
Introduction du pH et de sa mesure

Acides et bases
On obtient une solution en dissolvant un soluté (constituant minoritaire) dans un solvant (constituant
majoritaire). Une solution est aqueuse si le solvant est de l’eau ; elle peut contenir des ions ou des
molécules.
Les réactions qui impliquent un échange de protons H + entre les réactifs sont appelées réactions acido-
basiques. Brønsted a défini :
 un acide, qui est une espèce chimique capable de céder un proton H +
 une base, qui est une espèce chimique capable de capter un proton H +
Couple acide / base
Suivant la réaction acido-basique envisagée, une espèce chimique peut jouer différents rôles :
 CH 3 CO 2 H (aq) + H 2 O (l) = CH 3 CO −
2 (aq ) + H 3 O
+
l’acide éthanoïque est un acide
− +
 CH 3 CO 2 (aq ) + H 3 O = CH 3 CO 2 H (aq ) + H 2 O (l) l’ion éthanoate est une base
L’acide éthanoïque CH3CO2H est la forme acide et l’ion éthanoate CH 3 CO −2 est la forme basique d’une
même espèce chimique. L’acide éthanoïque et l’ion éthanoate forment un couple acide / base.
Ce couple est noté CH 3 CO 2 H / CH 3 CO −2 (toujours dans l’ordre acide / base)
Définition de Brønsted

On dit que les espèces AH et B constituent un couple acide / base si elles sont conjuguées, c’est à dire
liées par la relation AH = B − + H + qui correspond à un échange de proton.
Définition du pH
Pour les solutions aqueuses diluées (en pratique 10-4 mol.L-1 ≤ c ≤ 10-2 mol.L-1)
pH = − log ( [H3O+] )
−pH
Concentration en ions oxonium en fonction du pH : [H3O+] = 10
Mesure du pH d’une solution
 indicateur coloré qui est une substance organique dont la couleur dépend du pH
 papier pH qui est un papier imbibé d’indicateur coloré
 pH-mètre qui est un voltmètre relié à deux électrodes plongées dans la solution. L’une des électrodes
est une référence dont le potentiel électrique est indépendant du pH. L’autre est l’électrode de verre
dont le potentiel électrique est une fonction linéaire du pH (ces deux électrodes peuvent être
associées au sein d’une sonde unique).
Avancement final

Etat d’équilibre
Mesure du pH d’une solution d’acide éthanoïque

c (CH3CO2H) en mol.L-1 10-4 10-3 10-2


pH mesuré à 25 °C 4,3 3,9 3,4
[H3O+] calculée en mol.L-1 5,0.10-5 1,3.10-4 4,0.10-4

9
Il apparaît qu’aux concentrations usuelles c (CH3CO2H) > [H3O+]
La réaction de l’acide éthanoïque avec l’eau est partielle :
CH 3 CO 2 H (aq) + H 2 O (l) = CH 3 CO −
2 (aq ) + H 3 O
+

Au sein d’une solution d’acide éthanoïque coexistent deux réactions opposées :

 CH 3 CO 2 H (aq) + H 2 O (l) →CH 3 CO −


2 (aq ) + H 3 O
+

 CH 3 CO − +
2 ( aq ) + H 3 O → CH 3 CO 2 H (aq) + H 2 O (l)

Ces deux réactions opposées évoluent rapidement de manière naturelle et spontanée vers un état
d’équilibre dynamique où elles se compensent exactement. A l’équilibre, la concentration des espèces
n’évolue plus.
La réaction mise en jeu s'effectue dans les deux sens. Pour cette raison, l'écriture de l'équation a été
modifiée en remplaçant la flèche → par un symbole symétrique =

CH3CO2H (aq) H2O (l) CH3CO2 (aq) H3O+
état initial n i (CH3CO2H) excès 0 0
état final n i (CH3CO2H) - x f excès xf xf

L'avancement final de la réaction est ici égal à la quantité d’ions oxonium formés :
−pH
x f = n f (H3O+) = Vsol .[H3O+]f = Vsol .10
L’avancement maximal de la réaction (dans l’hypothèse où le réactif limitant aurait été
entièrement consommé) est ici égal à la quantité de molécules d’acide éthanoïque
consommées :
x max = n i (CH3CO2H) = Vsol .c (CH3CO2H)
On constate que x f < x max car [H3O+]f < c (CH3CO2H) (comme on l’a vu plus haut).
Remarque L’indice « i » est employé dans le cours pour l’état initial et l'indice « f » pour l'état final.
Il est acceptable de n’employer aucun indice pour l’état final.
Taux d'avancement final
Si l'avancement final x f d'une réaction est inférieur à l'avancement maximal x max, alors la transformation
associée est limitée (≠ totale).
Le taux d'avancement final τ d'une réaction est le quotient de l'avancement final x f par l'avancement
maximal x max :
xf
τ=
x max

Si τ = 1, la transformation associée est totale


Si τ < 1, la transformation associée est limitée
Interprétation à l’échelle microscopique de l’état d’équilibre
La réaction chimique nécessite la rencontre des espèces chimiques et s'effectue à
l'occasion d'un choc efficace entre entités réactives ou produites.
Lorsque l'état d'équilibre est atteint, les nombres de chocs efficaces entre entités
réactives d'une part et entités produites d'autre part sont égaux. et se compensent
exactement.
A l'échelle macroscopique, l'état du système ne semble plus évoluer alors qu'à l'échelle microscopique
l'agitation se poursuit avec la même intensité.

10
Etat d’équilibre d’un système

Quotient de réaction
Expression littérale du quotient de réaction en fonction des concentrations molaires
des espèces dissoutes pour un état donné du système :
∏[produit] coef stoechioi
Qr =
∏ [réactif] coef stoechio

Exemple
a A (aq) + b B (aq) = c C (aq) + d D (aq)
[C] c .[ D] d
Qr =
[A] a .[ B] b
Généralisation aux réactions hétérogènes et cas du solvant
Le quotient de réaction est défini rigoureusement par :
∏ a (produit) coef stoechio
Qr =
∏ a (réactfs) coef stoechio
A chaque espèce chimique est associée une grandeur sans dimension (l’activité) dont la valeur vaut 1
lorsque l’espèce est à l’état standard à une température donnée :

nature du description de l’état standard expression de


constituant l’activité
liquide liquide pur a=1
solide solide pur a=1
[ion]
solution diluée l’ion à la concentration [ion] i = 1 mol.L-1 a=
[ion] i

Ainsi, l'expression du quotient d'une réaction hétérogène ne fait pas intervenir les
solides dont l'activité est égale à 1.
Exemple Cu (s) + 2 Ag+ (aq) = Cu2+ (aq) + 2 Ag (s)
[Cu 2 + ]
Qr =
[ Ag + ] 2
De même, l'expression du quotient d'une réaction ne fait pas intervenir le solvant.
En effet aux concentrations usuelles (très faibles : 10-4 mol.L-1 ≤ c ≤ 10-2 mol.L-1) l’eau est
pratiquement pure et son activité est très proche de 1.
Exemple CH 3 CO 2 H (aq) + H 2 O (l) = CH 3 CO −
2 (aq ) + H 3 O
+

[CH 3 CO −2 ].[ H 3 O + ]
Qr =
[CH 3 CO 2 H]
Quotient de réaction dans l’état d’équilibre
Rappels de conductimétrie
Relation entre la conductivité σ et la conductance G d’une solution :
S
G =σ
L
Relation entre les conductivités molaires ioniques λ i et la conductivité σ d’une solution :
σ = ∑λi .[X i ]
i

Pour une solution d'acide éthanoïque, la conductivité σ est donnée par :

11
( ) ( )
σ = λ H 3 O + .[ H 3 O + ] f + λ CH 3 CO −2 .[CH 3 CO −2 ] f
L’équation bilan de la réaction de l’acide éthanoïque avec l’eau montre qu’à tout instant [H3O+] =

[CH3CO2 ] :
σ
[H 3 O + ] f =
λ( H 3 O ) + λ( CH 3 CO −2 )
+

On détermine donc Qr éq par la relation :


[H 3 O + ] f2
Q r éq =
c( CH 3 CO 2 H ) − [H 3 O + ] f
Mesure de la conductivité d’une solution d’acide éthanoïque
c (CH3CO2H) en mol.L-1 10-4 10-3 10-2
σ mesurée en mS.m-1 1,4 4,9 16,2
[H3O+]f calculée en mol.L-1 3,6.10-5 1,3.10-4 4,1.10-4
Qr éq 2,00.10-5 1,80.10-5 1,79.10-5

On vérifie que le quotient de réaction à l'équilibre Qr éq demeure pratiquement constant. Cet état étant
unique et stable, on peut lui associer un nombre réel appelé constante d’équilibre K qui est la valeur que
prend le coefficient de réaction dans l'état d'équilibre du système.
K =Q r éq

La constante d'équilibre ne dépend pas de la composition initiale. Elle ne dépend que de la température.
Taux d’avancement final
Pour une transformation donnée, le taux d’avancement final dépend de la constante d’équilibre et de l’état
initial du système.
Exemple d’influence de la constante d’équilibre
Prenons un cas particulier mais simple de réaction :
- les coefficients stœchiométriques de l’équation bilan sont tous égaux à 1
- les réactifs sont dans les conditions stœchiométriques
Equation bilan A (aq) + B (aq) = C (aq) + D (aq)

A (aq) B (aq) C (aq) D (aq)


état initial ni ni 0 0
état final ni - xf ni - xf xf xf

On voit immédiatement que x max = n i et l’on sait que x f = τ . x max


xf xf
.
[C] f .[D] f Vsol Vsol x f2 τ 2 .x 2max τ2
K= = = = =
(
[A] f .[B] f (n i - x f ) (n i − x f ) ( n i − x f ) 2 ( x max − τ.x max ) 2 1 − τ 2
. )
Vsol Vsol
Cette expression montre que le taux d'avancement final τ dépend de la valeur de la constante d'équilibre
K.
Exemple d’influence de l’état initial du système
Reprenons la réaction de l’acide éthanoïque avec l’eau dans les conditions du 2.1. On a vu que :
x max = n i (CH3CO2H), x f = n f ( CH 3 CO −2 ) et qu’à tout instant [H3O+] = [ CH 3 CO −2 ]

12
τ=
xf
=
(
n f CH 3 CO −2
=
) (
n f CH 3 CO −2
.
Vsol ) =
[CH 3 CO −2 ] f
=
[H 3 O + ] f
x max n i ( CH 3 CO 2 H ) Vsol n i ( CH 3 CO 2 H ) c( CH 3 CO 2 H ) c( CH 3 CO 2 H )

c (CH3CO2H) en mol.L-1 10-4 10-3 10-2


σ mesurée en mS.m-1 1,4 4,9 16,2
[H3O+]f calculée en mol.L-1 3,6.10-5 1,3.10-4 4,1.10-4
[H 3 O + ] f 0,36 0,13 0,041
τ=
c( CH 3 CO 2 H )

Plus une solution d'acide éthanoïque est diluée, plus le taux d'avancement final de la réaction de l'acide
avec l'eau est grand.
Transformations associées à des réactions acido-basiques en solution aqueuse

Autoprotolyse de l’eau
Mesure du pH d’une solution de soude
c (NaOH) en mol.L-1 10-4 10-3 10-2
pH mesuré à 25°C 10 11 12
[H3O+] calculée en mol.L-1 10-10 10-11 10-12
−14
10
Il apparaît qu’aux concentrations usuelles c (NaOH) = (1)
[H 3 O + ] f
La réaction de l’hydroxyde de sodium avec l’eau est totale :

NaOH (s)  e a u→ Na+ (aq) + OH (aq)

Cette équation bilan montre que c (NaOH) = [OH ]f (2)

(1) et (2) : [H3O+]f.[OH ]f = 10-14 = Ke
L’expérience montre que cette relation est vraie dans toute solution aqueuse aux concentrations usuelles,
à 25 °C. Ke est appelé produit ionique de l’eau. C’est une constante à température donnée. On associe à
cette constante la grandeur pKe par la formule :
p
Ke =
−l
og K
e

Au sein des solutions aqueuses, des chocs entre molécules d’eau conduisent à la formation d’ions

d’hydroxyde et oxonium : H2O (l) + H2O (l) → H3O+ + OH (aq)

Les ions libérés peuvent se recombiner : H3O+ + OH (aq) → H2O (l) + H2O (l)

L’existence de ces deux réactions conduit à écrire 2 H2O (l) = H3O+ + OH (aq) appelée réaction
d’autoprotolyse de l’eau
Echelle de pH

Dans une solution neutre [H3O+]f = [OH ]f le produit ionique de l’eau s‘écrit alors :
1
Ke = [ H 3 O + ] f2  − log Ke = −2. log [H 3 O + ] f  pH = pKe
2

Dans une solution acide [H3O+]f > [OH ]f soit en multipliant les deux membres par [H3O+]f :
1
[ H 3 O + ] f .[ H 3 O + ] f > [ H 3 O + ] f .[ OH − ] f + 2
 [ H 3 O ] f > Ke  pH < pKe
2

solution acide solution neutre solution basique


pH
= 7 à 25 °C
0 pKe
13
Constante d’acidité Ka
La constante d'acidité Ka est la constante d'équilibre associée à l'équation de la réaction d'un acide avec
l'eau :

AH + H2O = B + H3O+ (acide + eau = base conjuguée + ion oxonium)
[B − ] f .[ H 3 O + ] f
Constante d'équilibre associée Ka =
[ AH ] f
Remarques
 le Ka dépend du couple acide / base considéré. Son intervalle de variation est très grand. Aussi, on lui
préfère souvent le pKa = - log Ka
 le Ka caractérise le couple acide / base que l’on s’intéresse à la forme acide ou basique du couple
− −
Exemples pKa ( NH +
4 / NH 3 ) = 9,20 pKa (HClO / ClO ) = 7,30 pKa (HCl / Cl ) = 0,00
Relation entre le pH et la constante d’acidité
[B − ] f . [H 3 O + ] f Ka . [AH] f  [AH] f 
 log [H 3 O ] f = log Ka + log  − 
+
 [H 3 O ] f =
+
Ka = 
[AH] f [B − ] f  [B ] f 
 [B − ] f   [B − ] f 
 - log [H 3 O ] f = −log Ka + log    pH = pKa + log  
+
 
 [AH] f   [AH] f 

Domaines de prédominance de la forme acide et de la forme basique


1er domaine pH = pKa
 [B − ]  −
log   =0  [B ] = [AH] acide et base conjugués ont même concentration
 [AH] 
 

2ème domaine pH < pKa  pH – pKa < 0


  [B − ]   [B − ]  [B − ]
pKa + log   − pKa < 0  log 
 [AH]   < 0  <10 −0
  [AH]    [AH]

 [AH] >[B ] prédominance de la forme acide AH
3ème domaine pH > pKa  pH – pKa > 0
  [B − ]   [B − ]  [B − ]
pKa + log 
 [AH]  − pKa > 0  log 
 [AH]   > 0  >10 0
     [AH]
− −
 [B ] >[AH] prédominance de la forme basique B

Résumé prédominance : AH B−
pH
pKa
Zone de virage d’un indicateur coloré acido-basique
Un indicateur coloré acido-basique est constitué par un couple acide base dont les espèces conjuguées ont
des teintes différentes.
La teinte de l'indicateur dépend de l'espèce qui prédomine et donc du pH de la solution :
 pH < pKa l'indicateur à sa teinte acide
 pH > pKa l'indicateur à sa teinte basique

14
Exemple
Le bleu de bromothymol (BBT) est jaune pour pH ≤ 6,0 et bleu pour pH ≥ 7,6. Si 6,0 < pH < 7,6 le BBT
présente sa teinte sensible résultat de la superposition des ses teintes acide et basique (zone de virage).
Echelle des pKa
Le chlorure d’hydrogène réagit totalement avec l’eau : HCl (g) + H 2 O (l) →H 3 O + + Cl − (aq )
C’est pourquoi HCl n’existe pas dans l’eau. On en déduit que H3O+ est l’acide le plus fort qui existe dans
l’eau.
L’ion éthanolate réagit totalement avec l’eau : C 2 H 5 O − (aq ) + H 2 O (l) → C 2 H 5 OH (aq) + OH − (aq )
− −
C’est pourquoi C2H5O n’existe pas dans l’eau. On en déduit que OH est la base la plus forte qui existe
dans l’eau.
Considérons le couple acide base H3O+ / H2O. Equation bilan de la réaction de l’acide H 3 O + avec l’eau :
[H 3 O + ] f
+ +
H3O + H2O (l) = H2O (l) + H3O ainsi Ka = = 1 (pKa = 0)
[H 3 O + ] f

Considérons le couple acide base H2O / OH . Equation bilan de la réaction de l’acide H2O avec l’eau :
− + − −14
H2O (l) + H2O (l) → H3O+ + OH (aq) ainsi Ka = [ H 3 O ] f .[ OH ] f = 10 (pKa = 14)
Les relations précédentes montrent que :
 Si un acide a une valeur de pKa négative, il n’existe pas dans l’eau
 Si une base a une valeur de pKa supérieure à 14, elle n’existe pas dans l’eau
Forces des acides et des bases dans l’eau
Equilibre d’un couple acide base : AH + H 2 O = B − + H 3 O +
Plus l’acide est fort, plus l’équilibre est déplacé vers la droite :
− +
[ B − ] f . [H 3 O + ] f
[AH]f  [B ]f et [ H 3 O ]f  d’où Ka = 
[ AH ] f
Ainsi, plus l’acide est fort, plus son Ka est grand (ou son pKa petit).
Résumé Ka

-3,0 HNO3 / NO 3
0 H 3O + / H 2O

4,75 CH 3 CO 2 H / CH 3 CO -2 bases de +
acides de +
9,20 +
NH / NH 3 en + fortes
en + forts 4

14,0 H 2 O / OH −
16,0 CH3CH2OH / CH3CH2O-
pKa

Titrage pH-métrique

Constante d’équilibre associée à une réaction acide base



Equation bilande la réaction d’un monoacide HA1 avec une monobase B2 :
HA 1 (aq ) + B −2 (aq ) = B1− (aq ) + HA 2 (aq )
La constante d'équilibre associée à cette équation s'écrit :

15
[B1− ] f .[ HA 2 ] f [B1− ] f .[ H 3 O + ] f [HA 2 ] f Ka 1
K= = =
[HA 1 ] f .[ B −2 ] f [ HA 1 ] f [ B −2 ] f .[ H 3 O + ] f Ka 2
ou encore pK = pKa 2 − pKa 1
On estime qu’une réaction est totale si, dans les conditions stoechiométriques, au moins 99% des réactifs
réagissent. Dans ce cas :
[B1− ] f . [HA 2 ] f 0,99 . 0,99 . c²
K= -
≥ ≅ 10 4
[HA 1 ] f . [B 2 ] f 0,01 . 0,01 . c²
Ka1 10− pKa1
K= = = 10 pKa2 − pKa1 ≥ 104  pKa 2 − pKa 1 ≥ 4
Ka 2 10 − pKa2
Ainsi une réaction acide base est considérée totale si la différence entre les pKa des deux couples acide /
base mis en jeu est ≥ 4.
Suivi pH-métrique
Doser une solution d'acide (resp. de base) consiste à déterminer la concentration de l'acide (resp. de la
base) dans cette solution. Pour cela, on utilise une réaction acido-basique totale.
Exemple Dosage de l’acide éthanoïque par la soude :
CH 3 COOH(aq) + OH − (aq ) =CH 3 COO − (aq ) + H 2 O (l)
10 −4,8
La constante d’équilibre associée à cette réaction est K = = 10 9,2 donc la réaction est totale.
10 −14

pH méthode des tangentes

pHe > 7

Vb
Vbe
Le pH à l’équivalence dépend des couples mis en présence. L’indicateur coloré doit avoir une zone de
virage contenant le pH à l’équivalence. Chaque dosage nécessite le choix d’un indicateur coloré adapté.
Taux d’avancement final
A partir de la courbe de dosage, il est possible de calculer le taux d'avancement final τ de la réaction
quand le volume de la solution titrante versé est inférieur au volume équivalent.
Exemple
Reprenons le dosage de l’acide éthanoïque par la soude. La concentration calculée de l’acide est c a =
9,0.10-2 mol.L-1 et le volume de la prise d’essai est Va = 20,0 mL. La concentration de la soude est c b =
1,0.10-1 mol.L-1.
-
On a mesuré que pour V b = 15 mL, pH = 5,5. Par ailleurs pKa ( CH 3 CO 2 H / CH 3 CO 2 ) = 4,76
− −
CH3CO2H (aq) OH (aq) CH3CO2 (aq) H2O (aq)
état initial c a.Va c b.Vbe 0 0
état final c a.Va - x f c b.Vbe - x f xf xf

− − −1 −3 −3
Pour V b = 15 mL, OH est le réactif limitant : x max = n i (OH ) = c b .Vb = 10 .15 .10 = 1,5.10 mol .
La valeur du pH permet de déterminer [OH − ] f = 10 ( pH −pKe ) = 10 5,5 −14 = 3,16 .10 −10 mol .L−1

16
− − −10 −3 −3 −11
 n f (OH ) = [OH ] f .( Va + Vb ) = 3,16 .10 .(15 .10 + 20 .10 ) = 1,11 .10 mol .

Dans le tableau, l’état final des ions hydroxyde permet de déterminer n f (OH ) = c b .Vb − x f
− −1 −3 −11
 x f = c b .Vb − n f (OH ) = 10 .15 .10 −1,11 .10 = 1,5.10 −3 mol .

xf 1,5.10 −3
τ= = =1
x max 1,5.10 −3
Le taux d'avancement final de la réaction de dosage est égal à 1. La transformation est totale.
Notations, unités et valeurs
[] concentration d’une espèce en solution, en mol.L-1
BBT bleu de bromothymol, un indicateur coloré de pH
c concentration malaire d’un soluté à l’origine de la solution. [ c ] = mol.L-1
G conductance d’une portion d’électrolyte. [ G ] = S
K constante d’équilibre d’une réaction chimique. [ K ] = sans unité
Ka constante d’équilibre d’une réaction acido-basique. [ Ka ] = sans unité
Ke produit ionique de l’eau. Ke = 10-14 à 25°C
L distance entre les électrodes d’une cellule conductimétrique. [ L ] = m
log logarithme décimal
n nombre de mol. ou quantité de matière. [ n ] = mol.
pH potentiel hydrogène. [ pH ] = sans unité
pK constante d’équilibre d’une réaction chimique. [ pK ] = sans unité
pKa constante d’équilibre d’une réaction acido-basique. [ pKa ] = sans unité
pKe produit ionique de l’eau. pKe = 14 à 25°C
Qr quotient de réaction d’une transformation chimique. [ Q r ] = sans unité
S surface des électrodes d’une cellule conductimétrique. [ S ] = m 2
V volume. [ V ] = L
x avancement d’une réaction chimique. [ x ] = mol.
xf avancement final ou à l’équilibre d’une réaction chimique. [ x f ] = mol.
x max avancement maximal d’une réaction. [ x max ] = mol.
λ conductivité molaire ionique. [ λ ] = S .m2 .mol -1
σ conductivité d’une solution ionique. [ σ ] = S .m -1
τ taux d’avancement final d’une transformaton chimique. [ τ ] = sans unité
Connaissances et savoir-faire exigibles
1 Une transformation chimique n’est pas toujours totale et la réaction a lieu dans les deux sens
Définir un acide ou une base selon Brønsted.
Ecrire l’équation de la réaction associée à une transformation acido-basique et
identifier dans cette équation les deux couples mis en jeu.
Connaître la définition du pH pour les solutions aqueuses diluées.
Être capable de mesurer la valeur du pH d’une solution aqueuse avec un pH-mètre.
Connaissant la valeur de la concentration et du pH d’une solution d’acide, calculer
l’avancement final de la réaction de cet acide sur l’eau et le comparer à
l’avancement maximal.
Connaître la définition du taux d’avancement final et le déterminer à partir d’une
mesure.
2 Etat d’équilibre d’un système
Utiliser la relation liant la conductance G aux concentrations molaires effectives [X i]
des ions X i en solution.
Savoir que, lorsque l’état d’équilibre du système est atteint, les quantités de
matière n’évoluent plus, et que cet état d’équilibre est dynamique.

17
En disposant de l’équation d’une réaction, donner l’expression littérale du quotient
de réaction Q r
Savoir que le quotient de réaction dans l’état d’équilibre d’un système,Q r,éq, prend une valeur,
indépendante de la composition initiale, qui est la constante d’équilibre associée à
l’équation de la réaction.
Savoir que, pour une transformation donnée, le taux d’avancement final dépend de
la constante d’équilibre et de l’état initial du système.
3 Transformations associées à des réactions acido-basiques en solution aqueuse
Savoir que Ke est la constante d’équilibre associée à l’équation de la réaction
d’autoprotolyse de l’eau.
Connaissant la valeur du pH d’une solution aqueuse, dire si elle est acide, basique
ou neutre.

À partir de la concentration molaire des ions H3O+ ou OH , déduire la valeur du pH de
la solution.
Associer la constante d’acidité Ka à l’équation de la réaction d’un acide sur l’eau.
Déterminer la constante d’équilibre associée à l’équation d’une réaction acido-
basique à l’aide des constantes d’acidité des couples en présence.
Connaissant le pH d’une solution aqueuse et le pKa du couple acide/base indiquer
l’espèce prédominante ; application aux indicateurs colorés.
Réaliser par suivi pH-métrique le titrage d’un acide ou d’une base en solution
aqueuse.
Déterminer, à partir des résultats d’une expérience, le volume versé à l’équivalence
lors d’un titrage acide-base.
Montrer qu’un indicateur coloré convenablement choisi permet de repérer
l’équivalence.

18