Vous êtes sur la page 1sur 40

— Confidentiel —

Embargo jusqu'au 2 juin 2010

Baromètre Attractivité
du Site France 2010

France,
valeur mondiale ?
France : valeur refuge ou valeur
Sommaire
de croissance ?
Points-clés du Baromètre “Attractivité Dans la course aux quelque 3 000 investissements étrangers De baromètre en baromètre, l’inquiétude naît de la difficulté
du site France — 2010” 2 effectués chaque année en Europe, le Royaume-Uni, la France qu’a le monde extérieur à décrypter ce qu’est la France,
et l’Allemagne forment, dans cet ordre, le podium européen à percevoir ses atouts, ses évolutions et sa capacité à être une
2010 : l’attractivité européenne de l’attractivité, et ce depuis 2005. Mais cette année, des économies leaders de la nouvelle scène mondiale. Dans la
dans un monde qui change  4 la compétition se tend. Avec 529 implantations internationales, comparaison exigeante avec nos voisins, la croissance de ses
2009 : recul des implantations internationales en Europe 6 la France est derrière son rival britannique et devant l’Allemagne entreprises, l’innovation issue de ses laboratoires,
Les services dans la tourmente 7 qui continue de grignoter des parts de marché grâce à sa très sa démographie, les mesures économiques de relance et
bonne image auprès des décideurs. de réforme sont-elles suffisamment bien relayées auprès
Des futurs contrastés pour l’industrie 8
du monde économique international ? Pour 2010,
Les nouveaux clients de l’Europe 9
Avec un nombre d'implantations 2009 stable par rapport les investisseurs étrangers conservent le même discours et n’ont
2010 : le début du commencement de la reprise ? 10
aux années précédentes, la France confirme son rôle de « valeur pas encore inscrit ces évolutions dans notre « capital image ».
Le monde à trois ans : Orient Express 10
refuge », que les investisseurs étrangers avaient déjà perçu
Implantations internationales en France en 2009 : l’an passé. Bien que ces éléments soient de nature rassurante, C’est dans les périodes de transition qu’apparaissent encore plus
année sécurisée, avenir incertain 12 l’attractivité de la France, comparée à celle de ses compétiteurs, nettement les faiblesses et les ressorts de chaque concurrent
soulève interrogations et inquiétudes. Les choix opérés par dans la course aux décisions d’investissements étrangers.
Stagnation des implantations internationales en France  14
notre pays sont-ils en phase avec les exigences d’un monde Par cette nouvelle analyse sur l’attractivité de la France,
Forte chute des implantations tertiaires 16
qui change ? La France se prépare-t-elle à passer du statut les équipes d’Ernst & Young ont tenté d’écouter les « clients »
Nouvelles implantations industrielles : la France tient son rang 17
de « valeur refuge » à celui de « valeur de croissance » ? de la France et de l’Europe, acteurs fidèles mais exigeants
Urgence 2010 : gagner la confiance des nouveaux investisseurs 20 de notre économie, afin de comprendre leurs décisions — mais
Recherche… en développement 21 La France semble plus influente dans son enceinte économique aussi leurs indécisions. Ceux-ci nous renvoient sans détours
Perspective 2011 : des investisseurs stables… et prudents 21 historique — l’Europe — que sur le champ mondial de l’attractivité. aux changements nécessaires — changements structurels
Le futur de l’attractivité française : En témoigne son retard pour l’accueil des nouvelles économies et peut-être avant tout culturels — pour que la France continue
émergées et émergentes. Quand l’Allemagne accueille 41% à tenir son rang dans la mondialisation.
dimension européenne ou mondiale ? 22
des projets chinois en Europe et le Royaume-Uni 54%
La confiance est stable 24 des investissements indiens, la France n’en reçoit respectivement
Le modèle économique français vu par les décideurs :  que 9% et 11%. Inquiétant également, la France connaît en 2009
protection sociale, productivité et coûts élevés  25
une diminution importante des centres de décision implantés.
La France en division européenne, l’Allemagne  
et le Royaume-Uni en ligue mondiale 26
Un avenir vert et branché 28
Transformer les forces nationales en atouts mondiaux 31
Réformes : moins de contraintes, plus de crédit 32

La France au défi d’un monde qui change 34 Jean-Pierre Letartre Marc Lhermitte
Président Associé
Méthodologie 36 Ernst & Young France Ernst & Young Advisory

2 Baromètre Attractivité du Site France — 2010


Préface

Christine Lagarde,
Ministre de l’Economie, de l’Industrie et de l’Emploi

« Chaque année 23 000 sociétés étrangères implantées en France Pour valoriser ces atouts, l’Etat s’est engagé à encourager
apportent une contribution élevée à l’emploi, à l’exportation, ou l’investissement des entreprises. Le Crédit Impôt Recherche a été triplé
à l’innovation. Ce sont d’abord ses caractéristiques intrinsèques dès la loi de finances pour 2008 et le dispositif de remboursement
qui rendent la France attractive au regard des standards internationaux anticipé mis en œuvre pendant la crise a été prolongé par le Président
comme le confirme le baromètre Ernst & Young : une qualité de vie à de la République en faveur des PME. La suppression de la taxe
nulle autre pareille, ses spécificités sectorielles et sa capacité professionnelle a diminué en moyenne, pour les entreprises installées
d’innovation. en France, le coût des investissements productifs de 20% depuis
le 1er janvier. Comme le démontre le baromètre Ernst & Young,
Quand j’évoque l’attractivité de la France devant mes partenaires
la France maintient son leadership européen en matière
étrangers, ils insistent également sur notre positionnement idéal
d’implantations industrielles.
au cœur d’un marché de 495 millions de consommateurs, une main
d’œuvre qualifiée et productive, un réseau d’infrastructures Avec les pôles de compétitivité aujourd’hui et les investissements
performant. Ce n’est donc pas un hasard si les projets accueillis d’avenir financés par l’emprunt national demain, nous continuerons
se sont maintenus en 2009 en France malgré le ralentissement à promouvoir toutes les initiatives d’excellence. Le cadre réglementaire
des implantations internationales en Europe. Concrètement, il des investissements doit naturellement rester ouvert pour que la France
apparaît, selon l’Agence Française pour les Investissements continue à bénéficier des ressources humaines et financières
Internationaux (AFII), que 62% des décisions d’investissement apportées par les entreprises qui y investissent. Le baromètre réalisé
concernent des créations, c'est-à-dire des implantations inédites. par Ernst & Young offre pour cela un outil de compréhension essentiel.
Chacun de ces choix représente une nouvelle marque de confiance Il contribue, chaque année un peu plus, à la réussite du World Investment
dans le « site France ». Conference de La Baule. »

Baromètre Attractivité du Site France — 2010 1


Points-clés du Baromètre 2009 : ralentissement attendu des implantations internationales
en Europe

« Attractivité du site • Avec 3 303 projets annoncés, l’Europe enregistre une baisse de 11% des implantations

France — 2010 »
internationales pour 2009, une tendance observée dès 2008.

• Les conséquences sur la création d’emplois sont lourdes : -16% par rapport à l’année
précédente. Ce résultat s’explique pour partie par la prudence des investisseurs,
les difficultés de financement, les surcapacités de production et les perspectives
encore incertaines de reprise.

•  1
er
fait marquant : l’Europe occidentale connaît une plus forte baisse que l’Europe
centrale et orientale en nombre d’emplois créés par les nouvelles implantations
internationales (-18% contre -14%).

•  2
ème
fait marquant : les services aux entreprises et les projets d’externalisation sont
particulièrement fragilisés (-23% de créations d’emplois dans le tertiaire), alors que
la baisse observée pour les projets industriels n’est que de 13%.

2 Baromètre Attractivité du Site France — 2010


La France, valeur refuge pour l’industrie, résiste malgré Pour l’avenir, la concurrence se jouera sur la capacité à convaincre
l’effondrement du tertiaire

• Les investisseurs sont moins de la moitié (45%) à estimer que, dans les années à venir,
l’attractivité du site France va s’améliorer (contre 54% pour l’Allemagne et 56% pour
• Avec 529 projets accueillis en 2009, la France reste sur la 2marche du podium
ème
le Royaume-Uni).
européen, derrière le leader incontesté, le Royaume-Uni mais devant l’Allemagne qui
se rapproche.
• Les investisseurs qui ne sont pas présents sur le territoire se montrent nettement plus
sceptiques sur l’intérêt du modèle français (43% de satisfaits seulement) que les
• Valeur refuge pour les investisseurs, la France a ainsi pu stabiliser le nombre « clients » actuels du site France (80%). La bataille se jouera sur la capacité à attirer
de ses nouvelles implantations (+1%) au sein d’une Europe occidentale moins solide
ces investisseurs réticents.
(-7%). Elle sauve même la mise en termes de nouveaux emplois (+2%) dans un contexte
de morosité.
• Les décideurs reconnaissent à la France trois atouts principaux : sa qualité de vie
« multidimensionnelle » (31%), ses spécificités sectorielles (27%) et sa capacité
• Ces chiffres rassurants masquent pourtant le désintérêt des économies nouvelles d’innovation (25%).
(notamment les investisseurs issus des BRIC), qui lui préfèrent Londres et
les métropoles allemandes.
• Grâce à un modèle d’attractivité fait de protection sociale, de productivité, de soutien
à l’innovation et de partenariats public-privé, les investisseurs sont 72% à prêter à
• On observe également une chute grave des créations d’emplois tertiaires (-25%), la France une forte capacité de rebond.
notamment dans les services aux entreprises, l’industrie des logiciels et les centres
de décisions.

• Ce retrait est en partie compensé par l’augmentation inattendue du nombre de nouvelles La France mise au défi de la mondialisation
implantations industrielles (+24%), même si elles se sont produites en parallèle
de fermetures de sites qui en atténuent donc la portée.
• Prochains relais sectoriels d’attractivité cités par les investisseurs : les éco-activités
et les technologies vertes (35%), l’énergie (34%) et, dans une moindre mesure,
les nouvelles technologies (18%).

• Comment mettre la France sur la voie d’un modèle de croissance et d’attractivité durables ?
Les attentes des investisseurs sont claires : plus de flexibilité (41%), plus de marges
de manœuvre financières (baisse des charges sociales 36%, accès au crédit 11%),
et plus de créativité — ceci passant selon eux par une réforme du système éducatif (20%)
et le développement de projets de recherche collaboratifs (16%).

Baromètre Attractivité du Site France — 2010 3


4 Baromètre Attractivité du Site France — 2010
2010 :
l’attractivité
européenne
dans un monde
qui change

La réalité est sans appel, la chute du nombre des investissements internationaux  


a durement touché l’Europe. Si une sortie de crise se dessine dès 2009, il n’en reste
pas moins que les créations d’emplois ont chuté de 16% par rapport à l’année précédente.

L’Europe est-elle encore convaincante pour les investisseurs interrogés ?  


Quels ont été leurs choix, entre sécurisation du présent et préparation d’un avenir où
les champions des pays émergents jouent un rôle grandissant, à l’instar des investisseurs
chinois, 3èmes créateurs d’emplois sur le vieux continent ?

Il est évident que le regard des investisseurs se tournera à nouveau vers les zones  
de plus forte croissance qui ont besoin d'infrastructures. Quelle est la nouvelle carte  
des implantations pour les deux grandes régions de l’Europe, chacune étant affaiblie  
par la chute des investissements dans l’industrie comme dans les services ?

Baromètre Attractivité du Site France — 2010 5


2009 : recul des implantations Pour sa part, l’Europe occidentale accuse une baisse de 7%
de ses projets d’implantations et fait face à une diminution
L’Europe centrale et orientale n’est pas épargnée par cette
crise de l’attractivité européenne.
internationales en Europe de 18% du nombre d’emplois créés — aggravant la tendance
observée dès 2008. Le retrait des investisseurs y est encore plus net : 23% de projets
d’implantations en moins par rapport à 2008. La prudence
L’année 2009 voit une chute de 11% Plus que jamais, dans ce contexte d’incertitude générale pour excessive, voire les craintes des investisseurs sont nées d’une
des nouveaux projets d’implantations l’ensemble des investisseurs, la pression sur les coûts,   part de la crise du secteur financier sur certaines « places »
internationales en Europe et de 16% les difficultés de financement et l’appréciation des risques font d’Europe centrale et orientale ou des Pays Baltes, d’autre part
des créations d’emplois induites par rapport la différence. La perception d’une Europe peu compétitive dans des soubresauts économiques et sociaux dans des économies
sa partie occidentale et instable — a priori de façon passagère — certes à fort potentiel … mais à forte vulnérabilité aussi.  
à 2008. Toutefois, les chiffres du dernier dans ses nouvelles frontières, aboutit au ralentissement   Le recul des créations d’emplois liées aux investissements
trimestre 2009 marquent une inversion des décisions ou tout simplement à leur annulation. étrangers connaît une évolution négative elle aussi, bien que
de tendance qui laisse entrevoir une reprise moins importante (-14% seulement).
possible (49 226 emplois créés au 4ème En 2009, en Europe, les projets d’implantations tertiaires créent
23% d’emplois de moins qu’au cours de l’année 2008 : les secteurs Europe centrale et orientale 2008 2009 Variation 08-09
trimestre contre seulement 21 293 au 3ème des services aux entreprises et des logiciels sont les grands Nombre de projets 992 759 -23%
trimestre). perdants, avec une diminution de 8 298 créations d’emplois Nombre d’emplois créés 76 629 65 609 -14%
pour les deux secteurs par rapport à 2008. Il en est de même
Source : Ernst & Young European Investment Monitor 2010
pour les activités industrielles qui voient leurs créations d’emplois
diminuer de façon sévère : 41% dans le secteur des équipements
et 31% pour l’industrie pharmaceutique.

Nombre d’emplois créés liés aux nouveaux projets


d’implantations étrangères en Europe

250 000
215 037
195 821
200 000
176 551
+10%
-18% 149 366
150 000
124 923
-15%
-16%
100 000

50 000 Europe occidentale :


Royaume-Uni, France, Allemagne, Espagne, Belgique, Suède, Suisse, Pays-bas,
Irlande, Danemark, Italie, Autriche, Portugal, Finlande, Grèce, Luxembourg,
0 Norvège ,Malte, Islande, Monaco, Liechtenstein.
2005 2006 2007 2008 2009
Europe centrale et orientale: Pologne, Hongrie, Russie, République Tchèque,
Source : Ernst & Young European Investment Monitor 2010 Roumanie, Slovaquie, Bulgarie, Turquie, Serbie, Ukraine, Lithuanie, Estonie,
Lettonie, Croatie, Slovenie, Bosnie Herzegovine, Macédoine, Albanie, Biélorussie,
Moldavie, Chypre, Montenegro.

6 Baromètre Attractivité du Site France — 2010


Les services dans Les plus touchés sont les centres de services partagés —
particulièrement en Europe occidentale : en un an, les créations
Nombre d’emplois créés liés aux projets d’implantations
de centres de services partagés en Europe de l’Ouest
la tourmente d’emplois y ont diminué de 23%. Cherchant des solutions à plus
10 000
court terme pour réduire leurs coûts, les donneurs d’ordre   9 016
de ces « back offices » ont ralenti les projets dont le coût de mise
Le secteur des services aux entreprises subit en route est particulièrement élevé au cours des deux premières
8 000
6 902
avec décalage l’annulation ou la réduction années. -23%

de commandes par les donneurs d’ordre 6 000

industriels. Aussi les effets initiaux Pour autant, les perspectives de croissance apparaissent
4 000
considérables en Europe début 2009. C’est ce que montre l’étude
particulièrement lourds de la crise financière, « Outsourcing » menée par Ernst & Young en janvier 2009 :
puis de la crise économique, se répercutent-ils 31% des entreprises interrogées y projetaient d’accroître leurs
2 000

en 2009 de manière amplifiée. projets d’externalisation de services et 27% d’intégrer les centres
0
de services partagés au sein de leur stratégie. 2008 2009

Source : Ernst & Young European Investment Monitor 2010

Jouer éco-llectif
« Il existe actuellement, dans le domaine des énergies propres, les estimations) et de l’attention portée à la performance Philippe Carli,
des opportunités réelles et considérables pour les entreprises énergétique et aux énergies renouvelables. En Europe, les énergies Président de Siemens France
européennes. Selon nos calculs, 23 milliards d’euros, soit un quart du solaire et éolienne constituent déjà un marché de 30 milliards et Vice-président Energy
chiffre d’affaires de Siemens, proviennent déjà des solutions d’euros, lequel affiche un rythme de croissance de 15% par an. South West Europe
écologiques et cette proportion augmente rapidement. Notre société envisage, par exemple, d’investir 89 millions d’euros
dans une usine de fabrication d’éoliennes, permettant ainsi la création
L’Europe, et en particulier l’Allemagne, a rapidement compris qu’il de 700 emplois au Royaume-Uni. Cette usine devrait fournir
était important de développer les énergies vertes et d’élaborer les 1 000 turbines qui seront utilisées chaque année pour les fermes adapté permettant la mise en œuvre de réseaux électriques efficaces
des politiques en faveur de leur adoption. Les objectifs de l’Europe : éoliennes offshore du pays, au cours de la prochaine décennie. et d’appareils de mesure connexes et, d’autre part, garantir
réduction de 20% des émissions de CO2 et production de 20%
la transparence et la stabilité des tarifs.
d’électricité à partir d’énergies renouvelables d’ici à 2020, prouvent Le consortium privé Desertec prévoit d’investir 400 milliards d’euros
son engagement dans ce domaine. pour répondre à au moins 15% des besoins en électricité de l’Europe Ils peuvent infléchir la résurgence de la construction de centrales
Avec la crise économique, la demande d’électricité européenne grâce à l’énergie solaire d’Afrique du Nord. L’initiative Transgreen nucléaires. Ils peuvent rassembler les acteurs du secteur privé,
a ralenti, ce qui a retardé certains projets liés aux énergies du gouvernement français fournira les équipements sous-marins en soutenant, par exemple, certains projets pilotes de véhicules
renouvelables mais n’a pas freiné leur progression, d’autant que de télécommunication nécessaires, en utilisant une technologie électriques tels que ceux présentés par l’Italie et la France et qui
les cours du pétrole sont repartis à la hausse. inédite en Europe : la transmission par courant permanent. s’appuient sur les technologies européennes de pointe développées
dans le domaine des véhicules électriques et à accumulateur. Enfin,
Rassembler les forces vives de l’énergie en Europe
Proposer de nouvelles sources d’énergie ils peuvent favoriser la création de pôles d’innovation composés
Pour accompagner ce mouvement en faveur de la création et de de centres de recherche, d’universités et d’entreprises, afin que
Pour les entreprises de ce secteur, il existe des opportunités
la distribution d’énergie, l’Europe et les gouvernements des États l’Europe conserve son avantage technologique. »
remarquables, qui proviennent à la fois des besoins croissants
membres doivent, d’une part, mettre en place un cadre réglementaire
en électricité (supposés augmenter de 44% d’ici à 2030 selon

Baromètre Attractivité du Site France — 2010 7


Des futurs contrastés Pariant plus sur la valeur ajoutée que sur la taille de leurs
projets, les investisseurs sont plus prudents sur les capacités
70% des décideurs européens interrogés affirment que, dans dix
ans, ils continueront à investir en Europe dans des activités  
pour l’industrie industrielles implantées en Europe occidentale, où les coûts de production. Cependant, les non-européens et, notamment
du travail sont plus élevés et la croissance moindre. 38% des décideurs asiatiques interrogés, estiment que l’Europe
Si l’industrie pharmaceutique ou les opérateurs énergétiques n’a pas d’avenir industriel…
Malgré la chute des projets et des emplois continuent à s’implanter dans les grandes économies
créés dans les activités manufacturières, européennes, les nouveaux projets sont sources de créations Dans 10 ans, aurez-vous toujours des unités de production
les investisseurs interrogés affichent un relatif d’emplois qualifiés, mais en moindre quantité. en Europe ?
optimisme quant à l’avenir industriel Ne se prononce pas
Destinations des grandes implantations manufacturières  
de l’Europe. de ces dernières années, les pays d’Europe centrale et orientale 10%
souffrent en 2009 d’une baisse significative des projets
Non 20%
d’investissement industriel (-24%) et, dans une moindre mesure
des créations d’emplois (-9% entre 2008 et 2009). Ce chiffre
dissimule cependant des projets d’envergure annoncés au cours
70%
de l’année. Par exemple, le chinois Chery Automobile a annoncé Oui
l’implantation d’une chaîne de production en Turquie qui pourrait
représenter une création de 5 000 emplois.

Source : Baromètre Ernst & Young de l'attractivité de l'Europe 2010


(814 répondants)

L'Europe vue de Chine


« J’ai récemment participé à une réunion de dirigeants, organisée constaté que tous les principaux opérateurs de télécommunications
par un Ministre chinois, au cours de laquelle nous avons évoqué européens disposent d’une technologie et d’une recherche de pointe
les investissements des entreprises chinoises en Europe. en matière de réseaux. Beaucoup d’entre eux sont des leaders
Tous les participants s’accordaient à voir en l’Europe une zone mondiaux dans certains domaines comme celui de la convergence
attractive en termes d’investissements pour les entreprises fixe — mobile. Huawei a le plaisir de travailler en partenariat avec
chinoises. Tous entendaient augmenter leurs investissements, nombre de ces opérateurs.
malgré la période difficile que vient de traverser l’économie
Miser sur les partenariats et l’échange de compétences
européenne.
Nous avons par exemple beaucoup investi pour accompagner
Attirer les investisseurs chinois
et collaborer avec France Télécom en matière de développement
Deux raisons principales à cela : d’une part, l’Europe a une R&D technologique. En comprenant et en satisfaisant les besoins de
performante ; d’autre part, elle dispose de managers très clients leaders sur le plan international, nous pouvons non seulement
compétents, dotés de techniques de management avancées et des améliorer notre management mais aussi proposer des solutions
ressources humaines correspondantes. répondant parfaitement à leurs attentes grâce à une utilisation de
technologies d’avant-garde. Nous sommes alors dans une situation
Certaines entreprises comme Huawei sont attirées par la gagnant — gagnant. Nos investissements en Europe n’en seront que
technologie de pointe et la qualité du management que l’on trouve plus avantageux et l’amélioration de notre technologie et de notre
en Europe. J’ai travaillé de nombreuses années en Europe et management — qui en découlera — nous rendra plus compétitifs.

8 Baromètre Attractivité du Site France — 2010


Les nouveaux clients La récession a bouleversé la hiérarchie des investisseurs
en Europe : le groupe que forment les BRIC (Brésil, Russie,
Part des emplois créés par les investissements des BRIC
en Europe depuis 2005
de l’Europe Inde, Chine) se hisse collectivement en 2009 à la troisième
10%
place des créations d’emplois induits. Les pays investisseurs 10
traditionnels — Etats-Unis, Europe occidentale et Japon — ont
L’Europe renouvelle sa « clientèle » et voit souffert d’une contraction de leurs liquidités, ce qui les a amenés
9
8
les industriels chinois et indiens se joindre à retarder certains projets d’implantation, voire à les annuler.
7
aux investisseurs traditionnels américains 6
6%

ou européens. Avec presque le même nombre de décisions qu’en 2008,  


5
la création d’emplois par les investisseurs originaires   4%
4
des économies en forte croissance a augmenté de 34%,
3%
principalement tirée par les projets d’entreprises chinoises.   3
2%
Ces nouveaux champions de l’attractivité européenne, en quête 2
d’un rôle mondial, continuent d’étendre leur stratégie   1
de conquête… et se classent à la 3ème place en nombre d’emplois 0
2005 2006 2007 2008 2009
créés. Ils portent 28% de projets supplémentaires par rapport  
à l’année dernière. Source : Ernst & Young European Investment Monitor 2010

Un de ces dirigeants a également déclaré que son entreprise avait celles concernant la main-d’œuvre, les produits, la comptabilité.
beaucoup gagné en créant une chaîne logistique en Europe. Un autre a Il est donc important pour ces entreprises de faire appel à Lilian LI,
affirmé que son entreprise allait investir en France parce qu’elle y des conseillers locaux très compétents. Directeur général et Responsable
du service financier, Huawei
avait découvert un très bon institut de recherche.
Les investisseurs chinois joueront le jeu de l'Europe Technologies Investment, Pays-Bas
Les entreprises asiatiques sont aussi guidées par l’envie d’accroître
Je pense que les mesures d’ouverture prises en Chine aujourd’hui,
leur part de marché grâce à des fusions — aux avantages mutuels :
pour encourager le développement économique, sont excellentes.
celles-ci offrent l’opportunité rapide d’étendre l’offre de produits
Les entreprises d’État sont incitées à investir à l’étranger et leur applicables durant les premières années, une solide base de soutien
à l’échelle mondiale. Geely a par exemple récemment acheté 100%
situation financière solide offre une base fiable pour un développement et une prise de décision rapide par le gouvernement ont été vraiment
de Volvo Automobiles en Suède. La part de marché et la réputation
stratégique intégré en coopération avec les leaders européens. bénéfiques. Ce système attire les investissements avec un effet boule
exceptionnelle de Volvo lui procurent de nombreux avantages
et lui permettent d’améliorer rapidement la renommée internationale de neige. Si l’Europe peut créer un système d’attraction similaire,
Je pense que le développement rapide de la Chine au cours des trente je pense que ses points forts, à savoir ses connaissances,
de Geely sur le marché automobile. De plus, cela lui offre une plateforme
dernières années montre l’une des voies à suivre pour attirer sa technologie, son management qualifié, sa main-d’œuvre et
pour un développement futur. Le management interculturel est
les investissements. Je suis persuadée que les décisions adoptées par les opportunités de partenariats qu’elle présente, constitueront
évidemment la clé du succès et cela n’est pas chose facile.
la Chine, au début, pour créer des zones dotées d’un statut spécial, des bases et des raisons solides pour y investir davantage. Les effets
comme celles de Shenzhen et de Shanghai avec des mesures facilitant en seront bénéfiques pour l’Europe dans son ensemble. »
Les entreprises chinoises investissent plus facilement en Afrique
le transfert des ressources humaines, des règles fiscales avantageuses
qu’en Europe car les normes européennes sont rigides, spécialement

Baromètre Attractivité du Site France — 2010 9


2010 : le début La moitié des investisseurs (53%) nous dit ne pas avoir
l’intention d’investir en Europe, une proportion inchangée
Quels sont vos projets d'investissements
en Europe en 2010 ?
du commencement par rapport à 2009.
La majorité des chefs d’entreprise se concentre encore sur
de la reprise ?
Ne se prononce pas
l’optimisation de leurs actifs existants. Ils sont plus réservés sur
19%
l’investissement dans de nouvelles capacités. Le ralentissement
a affecté les actifs de nombreuses entreprises, en limitant  
Pour 2010, la situation apparaît relativement le montant des capitaux disponibles. Ces décideurs pourraient
encourageante, avec des indicateurs vouloir différer leurs nouveaux projets jusqu’à ce que soit assuré 53% Pas de projet
d’investissement
économiques suggérant un début de reprise. un retour à la croissance en Europe. Un nouveau 28%
projet
D’après les estimations du rapport d’investissement
Pour autant, l’Europe reste attractive pour les entreprises qui  
Ernst & Young Prévisions pour l’Eurozone — en maîtrisent les complexités et qui y ont déjà investi. En effet,
Printemps 2010, le PIB généré par l’Europe près d’un dirigeant sur trois déclare avoir de nouveaux projets
Source : Baromètre Ernst & Young de l'attractivité de l'Europe 2010
devrait croître de 1% en 2010 et de 1,6% tandis que 42% ont l’intention d’étendre leurs implantations (814 répondants)
en 2011. Toutefois, les investisseurs étrangers actuelles. Certes, ces clients de l’Europe ont sans doute également
des projets dans les pays à forte croissance, mais, en venant  
se montrent prudents, voire réticents à l'idée en Europe, ils s’adressent à des économies puissantes,  
de refaire confiance à l’Europe, telle qu’elle des compétences de haut niveau, des capacités en management
se présente. et une R&D avancée. En particulier, PME et ETI (Entreprises  
de Taille Intermédiaire) peuvent préférer cette « sécurité »
européenne aux incertitudes et aux risques des économies
émergentes.

Le monde à trois ans : Le baromètre « Attractivité de l’Europe 2010 » fait apparaître


le retour de la confiance des investisseurs — et leur volonté
Quelles régions verront leur attractivité fortement augmenter
dans 3 ans ?
Orient Express de reprendre de nouveaux risques. Chine 66%
Les décideurs interrogés confirment une amélioration générale Inde 61%
dans les perspectives économiques. Toutes les destinations
Si, au plus fort de la crise, les investisseurs voient croître leur « cote d’attractivité », au premier rang
Europe centrale et orientale 59%
Brésil 53%
ont privilégié la prudence en se concentrant desquelles la Chine (66%), l’Inde (61%), l’Europe centrale et Europe de l'ouest 50%
sur les zones de sécurité et de stabilité, orientale (59%). Amérique du Nord 49%
au risque de bénéficier de taux de croissance Russie 48%
Les villes et les clusters d’excellence de ces trois régions du monde
moins élevés, ils s’orientent aujourd'hui s’affirment comme les options-phares pour tous les futurs
Moyen-Orient 42%
Sud Méditerranée 36%
à nouveau vers les destinations émergentes, investissements : production, back offices, R&D, logistique   Japon 35%
en tête de la reprise mondiale. et service client. La « nouvelle Europe » subit certes un retrait Océanie 32%
massif de confiance pour 2010, mais retrouve un classement Afrique du Sud 29%
favorable à trois ans. Les investisseurs estiment que les problèmes
économiques et politiques de 2008 et 2009 de l’Europe centrale 0 10 20 30 40 50 60 70
et orientale trouveront une réponse efficace dans l’intervention Source : Baromètre Ernst & Young de l'attractivité de l'Europe 2010
des gouvernements et des organisations internationales. (814 répondants)

10 Baromètre Attractivité du Site France — 2010


Top 20 européen 2009 des nouvelles implantations
internationales et des créations d'emplois 678
par les investisseurs étrangers

58 170 11 734
830
Nombre de SE
projets 2009
20 017
84 34 625
3 461 RU
IE DK

108
Création 1 008
d'emploi 2009
UK 418 102
146 NL 7 491
BL 3 357
PL
529 61
3 993 46
2 274
4 928 CZ
DE UA
69
13 298 1 099 41 695 64 7 112
CH
AT 75 6 384
100 HU
1 955
RO
173 FR IT 21 3 248
42 1 780 5 212
RS 27 1 321
PT
ES BG

10 819
58
TR
Source : Ernst & Young European Investment Monitor 2010
Nombre d’implantations de nouveaux projets d’investisseurs étrangers sur chaque territoire.
Seules sont prises en compte les annonces publiques et fermes d’implantations porteuses de nouvelles créations d’emplois. Sur le détail de la méthodologie
de recensement des projets d’implantation et les différences par rapport à l’Agence Française pour les Investissements Internationaux (AFII), voir page 36

Baromètre Attractivité du Site France — 2010 11


12 Baromètre Attractivité du Site France — 2010
Implantations
internationales
en France en 2009 :
année sécurisée,
avenir incertain
Si 2009 fut une année tourmentée pour l’Europe, la France — au regard  
des implantations internationales qu’elle accueille — réussit à se maintenir  
dans le trio de tête de l’attractivité européenne. Comme nous l’avaient annoncé  
les investisseurs internationaux dans le baromètre 2009, le site France a résisté
grâce à ses qualités de « valeur refuge ».

Satisfaction en trois points : industrie, logistique et R&D se portent assez bien.  


A l’inverse, deux alertes : d’une part, le secteur tertiaire voit ses nouvelles
implantations reculer et, d’autre part, les investisseurs des pays émergents — futurs
champions de la croissance mondiale — manifestent un intérêt nettement plus marqué
pour les pays européens concurrents de la France.

Quelles politiques de conquête la France engage-t-elle face à une Allemagne qui  


se rapproche régulièrement et un Royaume-Uni qui conforte son leadership ?  
Quels secteurs portent les espoirs de l’industrie face à la chute conjoncturelle  
des services ? La France, qui protège ses positions en temps de crise, parviendra-t-elle  
à préparer son avenir dans un monde en mutation radicale ?

Baromètre Attractivité du Site France — 2010 13


Stagnation des implantations Avec 529 nouvelles implantations internationales enregistrées
pour l’année 2009, la France se classe toujours derrière
Nombre de projets d’implantations internationales par pays

internationales en France le Royaume-Uni et devant l’Allemagne. Elle résiste au marasme


1 Royaume-Uni
2008
686
PDM 2008
18%
2009
678
PDM 2009 var 08/09
21% -1%
européen avec un nombre de projets et d’emplois créés induits
2 France 523 14% 529 16% 1%
en très légère hausse dans une Europe occidentale qui voit  
En 2009, la France tient bon et conserve le nombre de décisions diminuer de 7% en moyenne.
3 Allemagne 390 10% 418 13% 7%

sa place de deuxième destination européenne 4 Espagne 211 6% 173 5% -18%


5 Russie 143 4% 170 5% 19%
en nombre de nouvelles implantations La France en Europe
6 Belgique 142 4% 146 4% 3%
internationales. Ces résultats assurent-ils Tandis que le Royaume-Uni — avec 678 nouvelles implantations
7 Pays-Bas 116 3% 108 3% -7%
internationales accueillies — s’assure une place confortable  
à la France une meilleure position pour la phase de leader, l’Allemagne se rapproche régulièrement de la France
8 Pologne 176 5% 102 3% -42%

de reprise ? avec une croissance remarquable du nombre de projets


9 Italie 96 3% 100 3% 4%
10 Irlande 108 3% 84 3% -22%
d’implantations qu’elle accueille. En effet, avec 418 projets  
Autres 1 130 30% 795 24% -30%
pour 2009, l’Allemagne enregistre une hausse de 7% par rapport
Total 3 721 100% 3 303 100% -11%
à 2008 contre -1% pour le Royaume-Uni et +1% pour la France.

Nombre de créations d’emplois par pays


Parallèlement, en France, le nombre de créations d’emplois
induits par les investisseurs étrangers augmente légèrement par 2008 PDM 2009 PDM var Nombre
2008 2009 08/09 moyen
rapport à 2008 (+2%), ce qui lui offre 11% de part de marché. d'emplois
Comparativement, le Royaume-Uni affiche un léger recul   créés
du nombre d’emplois créés (-1%) et l’Allemagne une forte par projet*
diminution (-57%) avec seulement 4% de part de marché. 1 Royaume-Uni 20 210 14% 20 017 16% -1% 45
2 France 13 003 9% 13 298 11% 2% 42

Le site France se situe ainsi en 2ème position des pays européens, 3 Russie 12 900 9% 11 734 9% -9% 217

derrière le Royaume-Uni : mieux qu’en 2008. Avec plus de 13 000 4 Turquie 1 863 1% 10 819 9% 481% 515

emplois créés, la France subit moins gravement la crise en 5 Pologne 15 512 10% 7 491 6% -52% 129

termes d’emplois que l’Europe occidentale dans sa globalité 6 Hongrie 11 829 8% 7 112 6% -40% 237

(-16% entre 2008 et 2009). 7 Roumanie 11 403 8% 6 384 5% -44% 206


8 Slovaquie 3 660 2% 5 262 4% 44% 277
9 Espagne 5 038 3% 5 212 4% 3% 97
10 Allemagne 11 422 8% 4 928 4% -57% 21
Autres 42 526 28% 32 666 26% -23%
Total 149 366 100% 124 923 100% -16%

PDM = Part De Marché


Source : Ernst & Young European Investment Monitor 2010
*
Basé sur les projets pour lesquels la donnée emploi est disponilble

14 Baromètre Attractivité du Site France — 2010


Si ces éléments sont rassurants pour 2009, ils ne cachent pas Quant au Royaume-Uni, certes touché de plein fouet par la crise
une réalité qui se dessine d’année en année : la France résiste sur ses deux piliers que sont la finance et l’immobilier et
mais est de plus en plus menacée par les progrès de l’Allemagne. toujours très endetté (68% du PIB), il continue de bénéficier
Entre 2005 et 2009, notre voisin rhénan voit son nombre   d’une cote de confiance dans la sphère anglo-saxonne pour  
de projets d’implantations internationales plus que doubler sa forte flexibilité du marché du travail et sa politique fiscale
tandis que la France accuse une chute de 2%.   favorable, deux éléments qui lui garantissent une compétitivité,
Pour les secteurs des services aux entreprises et des logiciels, elle même augmentée par une livre sterling affaiblie.
alors qu’en cinq ans le site France a connu une baisse importante
de ses annonces d’implantation, l’Allemagne a plus que doublé
les siennes.   Nombre de projets d’implantations internationales
Et par rapport au Royaume-Uni, la France se laisse distancer (2005-2009)
chaque année davantage dans le secteur des logiciels : en 2009,
les Britanniques accueillent 119 projets contre seulement 50   800
en France. Ces tendances — observées dès 2005 — se concrétisent.
La France est bien désormais engagée dans une course   +4% -4%
700 -1%
au leadership sectoriel avec ses deux principaux concurrents 678
dans une compétition résolument mondiale. +23%
600
-4%
Des modèles inégalement attractifs 559 +5%
-3% +1%
Les choix politiques des trois premières économies européennes, 538 529
500
au cœur de la période 2000-2008, expliquent en partie
ces résultats. +7% 418
En Allemagne, le coût du travail a diminué de 1,4% par an entre 400
+28%
2000 et 2008 quand il augmentait de 1% par an en France
comme au Royaume-Uni1. De plus, malgré une forte baisse de +7%
300
la croissance en 2009, les destructions d’emplois en Allemagne +57%
n’ont pas été aussi importantes que pour ses deux voisins
200
européens (moins de 100 000 entre 2008 et 20092). Enfin, 182
avec un excédent commercial de 136 milliards d’euros en 20093,
l’Allemagne — dont la santé économique est fondée sur sa capacité 100
exportatrice — a déjà largement entamé son processus   2005 2006 2007 2008 2009
de redressement. Aussi, grâce à un marché rendu plus flexible,  
Royaume-Uni
à un pacte social efficace, à la compétitivité de ses PME et à 
une plus grande réforme de ses finances publiques (faible risque France

souverain), l’Allemagne est-elle perçue comme proposant   Allemagne

un système fiable et des avantages concurrentiels alliant gains


de productivité et efficacité sur ses marchés cibles. Source : Ernst & Young European Investment Monitor 2010

1 The Economist, Germany and the euro : May the best man share, April 3rd 2010
2 Chiffres OCDE 2009
3 Le Point, l’Allemagne, bouc émissaire du déclin français, 1er avril 2010

Baromètre Attractivité du Site France — 2010 15


Forte chute Avec une chute de 74% des emplois créés et de 18% du nombre
de projets, les services aux entreprises apparaissent comme
au contraire gagne en attractivité sur cette activité stratégique
avec 40 projets, soit 48% de plus qu'en 2008. L’Allemagne est ainsi
des implantations tertiaires les grands perdants de la crise de confiance et de compétitivité, confirmée en tant que barycentre économique européen.  
laquelle affecte les commandes et implantations sur le marché Les investisseurs étrangers lui accordent chaque année de façon
français. plus marquée leur confiance. Celle-ci est confortée par l'influence
Diminution du nombre de projets (-10%) reconnue de l'Allemagne sur l’ensemble des marchés de l’Europe
et surtout du nombre d’emplois créés (-25%), Le secteur du logiciel, pour sa part, voit ses projets de l'Est aussi bien que des candidats à l’entrée, sans compter  
le secteur tertiaire est le premier à subir d’investissement diminuer de près de 22% en une seule année. les perspectives positives également pour la Russie. 
les conséquences du contexte de crise Or, chez ses voisins britannique et allemand, non seulement  
le nombre de projets d’implantation ne connaît pas une telle
de l’investissement. diminution, mais il est en augmentation. Nombre de projets et créations d’emplois industriels et tertiaires en France

Nombre Nombre Variation Variation Répartition


Pour la France, en termes de rayonnement proprement dit, de projets d'emplois du nombre des créations des projets
plus inquiétant encore est le recul des implantations de en 2009 créés de projets d’emplois en 2009
en 2009 entre 2008 entre 2008
centres de décision : seulement 14 contre 42 en 2008 et 57
et 2009 et 2009
en 2007 avec 4 772 créations d’emplois. En 2009, il ne reste
Tertiaire 319 5 379 -10% -25% 60%
que 380 emplois créés, soit une chute de 87% par rapport à 2008.  
Industriel 210 7 919 24% 36% 40%
Si le Royaume-Uni connaît lui aussi une baisse d’implantations
de centres de décision sur son territoire (-26%), l’Allemagne   Source : Ernst & Young European Investment Monitor 2010

Les carburants de la croissance


« Etre entrepreneur en France — et développer une entreprise pérenne d’euros). Nous prévoyons de le doubler à nouveau en 2010 et ce,
— est tout à fait possible. Certes, le coût du travail et les rigidités même si les cyberconsommateurs réduisent leurs dépenses et
du marché du travail sont des obstacles souvent décourageants, mais recherchent des prix bas.
ils sont surmontables. Pour réussir, il faut observer quelques règles
essentielles de saine gestion et d’adéquation entre la prise de risque Le secret de notre réussite ?
et la situation individuelle du ou des porteurs de projet. Le modèle
La chance : on se trouve au bon endroit, au bon moment ! Et avoir mis
de Sarenza.com est bâti sur ces enseignements.
la satisfaction du client au cœur de notre modèle économique : 95%
Saisir les opportunités de nos acheteurs déclarent être prêts à revenir sur notre site pour
leurs prochains achats. Une seule chose compte : le client. Une vérité
Sarenza.com, leader en France de la vente de chaussures et commerciale qui n’est pas neuve, c’était vrai en 1900, en 1950 et c’est
de maroquinerie sur Internet, fait partie de ceux qui ont su identifier toujours vrai en 2010. Mais c’est devenu plus difficile, la concurrence
des opportunités — les Français sont les plus gros consommateurs est féroce car elle est immédiate et sans frontière. Elle oblige à être
de chaussures en Europe — et tirer parti d’un contexte économique innovant et irréprochable. La clé réside dans notre capacité à offrir
difficile. une qualité de service qui dépasse les attentes des consommateurs.

Les achats en ligne ont considérablement augmenté : une nouvelle Le défi du financement
offre de chaussures et d’accessoires a été rendue disponible à
La stabilité du modèle Sarenza nous permet de prétendre
des clients qui, jusque là, n’y avaient pas accès. Ce phénomène nous
aujourd’hui à différents financements pour notre développement et,
a permis de doubler notre chiffre d’affaires en 2009 (40 millions
notamment, à l’emprunt bancaire.

16 Baromètre Attractivité du Site France — 2010


Nouvelles implantations A rebours des tendances observées depuis 2007 — année où
le tertiaire a dépassé l’industrie (59% vs 41%) — le nombre
Ainsi, la modification du rapport entre services et industrie dans
un contexte de crise économique internationale devrait-elle être
industrielles : la France d’emplois créés dans le secteur industriel remonte conjoncturelle. D’une part, 60% des implantations industrielles
sensiblement et dépasse à nouveau celui du secteur tertiaire : concernent des extensions alors que 80% des implantations
tient son rang +36% par rapport à 2008, c’est-à-dire 2 100 emplois de plus tertiaires sont de nouveaux projets, que l’on interrompt donc
qu’en 2008. Ce sont ainsi 60% des emplois liés aux projets plus facilement en temps de crise. D’autre part, les investisseurs
d’implantation en 2009 que l’on doit au secteur industriel. Il est ont eu plus de facilités à freiner le développement de nouveaux
La France se place au premier rang européen probable que dans la conjoncture 2009, la France ait bénéficié projets d’externalisation qu’à mettre un terme à des projets
en matière d’accueil d’implantations industrielles. de sa position logistique au cœur de l’Europe ainsi que de   industriels d’envergure et de long terme.
En pôle position, les équipements industriels, la difficulté, en France, à restructurer rapidement.
la métallurgie et le secteur de l’électricité, tant Industrie des transports : premier créateur d’emplois d’origine
Il faut néanmoins mettre ce flux entrant de nouveaux investisseurs internationale.
en nombre de projets qu’en créations d’emplois. étrangers, réel mais modeste, en regard des fermetures de sites Le secteur des équipements de transport (aéronautique,
Ils compensent en partie le recul, par rapport qui ont émaillé l’année 2009 : au total, il a été recensé 428 ferroviaire, automobile) est le plus grand créateur d’emplois
à 2008, des projets d’externalisation de services fermetures de sites industriels (dont, par exemple : Continental, résultant d’implantations internationales en France  
et de l’industrie du logiciel. Bridgestone, Ford et ArcelorMittal) contre 215 ouvertures d’usines (1 617 emplois en 2009, +46% par rapport à l’année précédente).
nouvelles, représentant au final une perte nette d’emplois de plus Le nouveau site de production pour l’A350 compense en partie
de 80 000 postes1. le retrait des équipementiers automobiles (-42% en créations
d’emplois, pour une baisse de production de 20,5% en volume2),
avant une reprise probable des volumes en 2010.
Nombre de projets et emplois créés en France par secteur d’activité
en 2009 Pharmacie : implantations à valeur ajoutée, mais de taille réduite.
Secteurs Nombre de Emplois Evolution Répartition En un an, le secteur de la pharmacie connaît une envolée  
projets 2009 créés en de projets des projets du nombre de ses projets (+62%) mais une division par deux  
2009 08/09 en 2009
du total des emplois créés. En croissance régulière (+5,2%  
Stéphane Treppoz, Services aux entreprises 62 732 -18% 12%
en 20093), le secteur n’est pas à l’abri de certaines fragilisations :
PDG de Sarenza.com Logiciels 50 538 -22% 9%
déclin de la productivité de la R&D, des brevets tombés dans  
Equipements industriels 45 1219 29% 9%
le domaine public. Pour les mois à venir, des fusions,  
Electricité 37 769 106% 7%
le développement de génériques et des supports nouveaux  
Electronique 31 1177 -6% 6%
pour l’innovation formeront le contexte de l’investissement.
Services de transport 28 492 -7% 5%
Chimie 27 290 13% 5%
Pour nombre d’entrepreneurs, le grand défi n’est pas lié aux charges Electricité : la France première destination d’Europe occidentale.
Alimentaire 24 719 0% 5%
ou aux réglementations mais aux banques. En progression, ce secteur a doublé le nombre de ses implantations
Pharmacie 21 330 62% 4%
internationales et triplé le nombre d’emplois créés.  
Si j’étais à la place du Président de la République, mon combat Métallurgie 20 568 122% 4%
Les implantations concernent en grande majorité l’ouverture
consisterait à faire pression sur les banques afin qu’elles prêtent
aux entrepreneurs. Le gouvernement a pris des mesures et mis Source : Ernst & Young European Investment Monitor 2010 d’activités commerciales dans les énergies renouvelables.
en place des dispositifs d’aide aux entrepreneurs comme OSEO,
maintenant, c’est aux banques de jouer le jeu. »
1
Cabinet d’études Trendeo
2
Xerfi Industrie automobile française, janvier 2010
3
Xerfi Laboratoires pharmaceutiques, janvier 2010

Baromètre Attractivité du Site France — 2010 17


Les lumières de la ville Paris, avec 18% des voix, se classe seconde parmi les villes
européennes considérées comme les plus attractives pour
implanter une entreprise. Elle est devancée par Londres  
Dans le match Londres / Paris, l’écart se creuse…
qui recueille un quart des suffrages. Suivent Berlin, Francfort  
L’attractivité des villes se comprend comme leur capacité à être
et Munich qui cumulent 25% d’opinions positives. Prague s’insère
à la fois des lieux de performance, de créativité et d’équilibre…
dans le Top 10 comme pour mieux marquer l’émergence  
trois critères également recherchés par les investisseurs,
de localisations de la Nouvelle Europe qui ont acquis une dimension
entrepreneurs et décideurs toujours prêts au « benchmarking »
européenne ou mondiale.
permanent.
En termes d’accueil d’implantations internationales en 2009,
Quelle ville européenne vous semble la plus attractive en vue Paris/Île-de-France reste à la seconde place derrière Londres,
d'une implantation ? l’écart se creusant en écho à la perception des investisseurs  
(de 40 à 95 projets d'écart).
Londres 25%
Paris 18%
Berlin 12% Rhône-Alpes s’inscrit comme la 3ème région européenne
Francfort 8% en matière d’accueil d’implantations internationales en 2009  
Madrid 5% et gagne 4 places depuis 2008, même si aucune de ses grandes
Munich 5% villes (Lyon, Grenoble, Saint-Etienne) n'apparait dans le top 15.
Prague 5%
Milan 5%
Amsterdam 5%
Projets d'implantations internationales par région en 2009
Barcelone 4%
Bruxelles Grand Londres 266
4%
Moscou Ile de France 170
3%
Dublin Rhône-Alpes (Lyon) 81
3%
Vienne Dusseldorf 73
3%
Aucune 5% Madrid 66
Ne se prononce pas Catalogne (Barcelone) 66
23%
Moscou 54
Darmstadt (Francfort) 52
0 5 10 15 20 25
Lombardie (Milan) 51
Source : Baromètre Ernst & Young de l'attractivité de l'Europe 2010 Dublin 46
(814 répondants)

0 50 100 150 200 250 300

Source : Ernst & Young European Investment Monitor 2010

18 Baromètre Attractivité du Site France — 2010


Métropoles régionales en dynamique En revanche, à cette même question, les investisseurs interrogés Selon vous, quelle métropole française, challenger de Paris,
Au plan national, lorsque l'on demande aux investisseurs non implantés en France sont 63% à ne pas se prononcer. Les villes sera la ville entreprenante de demain ?
étrangers leur appréciation des métropoles entreprenantes, françaises (hors Paris et l’Ile-de-France) souffrent collectivement Lyon 44%
44% citent Lyon, 20% Lille et 16% Marseille. d’un grave déficit de notoriété et n’ont pas encore acquis le statut Lille 20%
de métropoles mondiales. Marseille 16%
Lyon se place derrière Paris et bénéficie de sa position au cœur Bordeaux 14%
Toulouse 10%
d’une des régions les plus dynamiques d’Europe, tout en récoltant
Nantes 8%
les fruits d’une stratégie d’attractivité efficace.
Strasbourg 5%
Grenoble 2%
Lille — qui profite de son positionnement au cœur du triangle Montpellier 2%
« Paris-Londres-Bruxelles » — voit sa notoriété augmenter   Autre 2%
en 2009. En troisième position, Marseille, désignée capitale Aucune 4%
Ne se prononce pas 30%
européenne de la culture 2013, s’appuie sur sa promesse
« euroméditerranéenne » pour accroître sa notoriété auprès  
0 5 10 15 20 25 30 35 40 45
des décideurs du Baromètre 2010.
Source : Baromètre Ernst & Young de l'attractivité de la France 2010
(208 répondants)

Paris, métropole mondiale


Mike Davies,
« La réflexion sur le développement de la Région Capitale a pour ambition avec la Ville de Paris, les communes périphériques et la Région Senior Director,
de transformer Paris en ville pionnière du développement durable Ile-de-France. En dépit d’inévitables différences de points de vue entre Rogers Stirk Harbour + Partners
et de répondre notamment aux enjeux environnementaux futurs. ces territoires, on voit maintenant émerger une vision holistique
et des points d’entente sur un certain nombre de questions-clés.
L’impulsion politique, au plus haut niveau, permettra d’initier
le changement et de faire barrage aux oppositions politiques. Dans les mois à venir, il faut s’attendre à ce que soit exercée une pression
Le projet du Grand Paris repose sur le concept d’une métropole considérable pour entamer les processus de rééquilibrage entre C’est un réel débat qui se met en place sur les contours d’une métropole
parisienne « intégrée » qui affiche de nouvelles priorités sur les plans les questions sociales et économiques en région parisienne. cohérente et bien connectée. Ce débat doit montrer aux citoyens
politique, géographique ou opérationnel en remplacement Pour les nouvelles infrastructures, l’attention sera portée sur la prise de toute la région les bénéfices qu’ils pourront en retirer. L’émergence
de l’organisation actuelle. en compte à la fois de l’environnement et de l’amélioration de la qualité d’une véritable métropole parisienne représentera un pôle d’attraction
de vie dans la capitale au sens large. plus fort, promesse de croissance, qui étendra à toute la région
Un projet d’envergure
les qualités uniques et la magie du cœur de Paris ! »
Repenser l’usage des bâtiments et l’organisation des espaces
Il n’y a pas de doute sur la volonté politique de faire du projet du Grand
Paris un succès et, partant, sur celle d’augmenter de façon significative Il sera question également d’une gouvernance métropolitaine qui devra
l’énorme pouvoir d’attraction que Paris détient déjà en tant que grande piloter et rationaliser l’ensemble. On pense, par exemple, à une
destination mondiale. Le gouvernement français propose un intensification de l’emploi des terrains : l’accent sera mis sur la
investissement de plus de 20 milliards d’euros pour l’amélioration polyvalence de leur usage, en lien avec les centres d’activités dans la
des transports publics dans la région capitale ainsi qu’une série périphérie, reliés les uns aux autres, offrant ainsi en une seule structure
d’initiatives environnementales, sociales et économiques en coopération des regroupements économico-socio-culturels (vie/ travail/loisir).

Baromètre Attractivité du Site France — 2010 19


La France est toujours loin derrière ses deux concurrents Les grandes entreprises des pays émergents, qui disposent  
Urgence 2010 : en termes de projets d’investissements originaires des nouvelles de liquidités, deviennent aujourd'hui mondiales et cherchent  

gagner la confiance économies émergentes (20 en tout en 2009).


L’Allemagne et le Royaume-Uni attirent trois fois plus de projets
à gagner des parts de marché sur les marchés occidentaux,  
à l’image de la présence des sociétés occidentales dans leurs
des nouveaux investisseurs en provenance des BRIC. La Chine se dirige prioritairement vers
l’Allemagne, l’Inde vers le Royaume-Uni. Le rôle de capitale
régions. Il est donc impératif de les attirer. Comme les
constructeurs automobiles japonais il y a 20 à 30 ans en Europe,
financière de Londres ou la proximité culturelle pour les entreprises les entreprises des BRIC auront, dans 20 ans, des parts de marché
Les implantations internationales en France indiennes, ainsi que les perspectives industrielles chez nos voisins conséquentes dans tous les secteurs d’activités (automobile,
proviennent surtout des pays occidentaux. allemands peuvent en partie justifier un tel écart d’attractivité. TIC, cleantechs…).
Ce déficit d’attractivité des BRIC se traduit aussi dans notre
Depuis 2008, l’origine des investisseurs change : capacité à attirer les talents : seuls 17,5% des Chinois qui viennent Il est ainsi indispensable que la France sache attirer ces entreprises,
les BRIC commencent à investir en France… étudier en Europe font le choix de la France1. afin qu’elles ne produisent pas chez ses voisins européens  
mais trop peu. des biens et services destinés au marché français. Les salaires
de ces pays commencent déjà à augmenter et d’ici quelques
Nombre de projets d’investissements en France selon le pays d’origine décennies, ils atteindront les salaires occidentaux. L’enjeu est donc,
Pays d’origine 2008 2009 var 08/09 aussi, de préserver nos industries et services durant cette période
1 Etats-Unis 111 111 0% transitoire.
2 Allemagne 94 100 6%
3 Royaume-Uni 64 44 -31% Du côté des investisseurs historiques en France, les entreprises
4 Suisse 24 32 33% britanniques réduisent de 31% leurs projets d’implantations  
5 Italie 14 32 129% sur le territoire (-25% en Europe). Le relais pris par les décideurs
6 Pays-Bas 17 25 47% suisses ou italiens ne compense pas totalement le flux  
7 Japon 30 20 -33% en diminution générale, en Europe, de capitaux américains  
8 Espagne 22 19 -14% ou japonais — diminution qui touche également le site France.
9 Belgique 25 19 -24%
10 Canada 10 13 30%
Répartition des projets d’origine Etats-Unis, Inde et Chine
11 Suède 15 11 -27%
destinés au groupe France — Allemagne — Royaume-Uni
12 Chine 7 10 43%
en 2009
13 Danemark 5 8 60%
14 Inde 9 8 -11% 24%
Etats-unis 23%
15 Luxembourg 2 7 250% 53%
14%
Source : Ernst & Young European Investment Monitor 2010 Chine 62%
24%
Certes, en 2009, la France devance le Royaume-Uni et l’Allemagne 15%
Inde 16%
en termes d’emplois créés par les investisseurs chinois (525 69%
créations d’emplois, 3ème place en Europe), mais 60% de ces
créations d’emplois sont dues à un seul projet logistique. 0 10 20 30 40 50 60 70 80
France
Allemagne
Royaume-Uni

Source : note d'information du Ministère de l'Enseignement Supérieur et


1
Source : Ernst & Young European Investment Monitor 2010
de la recherche, Les étudiants étrangers dans l'enseignement supérieur français.

20 Baromètre Attractivité du Site France — 2010


Signe positif pour l’attractivité de la R&D française, la hausse Avec 1 600 emplois logistiques créés, la France se place  
Recherche … des créations d’emplois R&D marque une progression record en première position européenne. Hub efficace, elle accueille

en développement (+142% pour 41 projets), ce qui place la France en tête


des pays européens créateurs d’emplois liés aux investissements
17% de projets logistiques supplémentaires par rapport à 2008,
lesquels lui valent une augmentation de 24% d’emplois face  
internationaux dans la recherche. à une Allemagne qui ne progresse pas en nombre de projets  
Les implantations internationales liées Ces bons résultats, certainement favorisés par le crédit   et perd 28% d’emplois. D’ailleurs, Lidl — la marque de discount
aux activités de recherche et développement impôt-recherche, un des régimes fiscaux les plus attractifs   allemande — est à l’origine de 4 des projets les plus créateurs
au monde, contribuent au maintien et à l’amélioration de   d’emplois dans des plates-formes de distribution en France.
(R&D) et de logistique se maintiennent bien la capacité d’innovation française.
par rapport aux autres fonctions. Nombre de projets et créations d’emplois en France en 2008 et 2009
par fonction
Si le Royaume-Uni enregistre 1,5 fois plus de décisions
Nombre de projets Création d’emplois
d’investissements en R&D que la France, ce sont majoritairement
des implantations de plus petite taille. Et l’Allemagne, pour sa part, Fonction 2008 2009 2008 2009

ne comptabilise que 25 annonces dans ce secteur. Marketing et Ventes 262 249 2194 2138
Activités de production 112 139 4155 5873
Logistique 42 49 1322 1645
Atout français historique, la logistique se porte bien également.
Centres de R&D 25 41 875 2115
La France allie une position géographique privilégiée à  
Autres 29 31 677 436
une expérience une fois encore reconnue dans ce domaine et, ce,  
Centre de décision 42 14 2867 380
de l’amont à l’aval. Elle dispose d'infrastructures routières et
Services de support 11 6 913 711
ferroviaires exceptionnelles, sans citer le hub  
de Roissy-Charles-de-Gaulle.   Source : Ernst & Young European Investment Monitor 2010

Lorsqu’elles sont implantées sur le territoire français, des investisseurs s’est radicalisée. La crise semble avoir eu un
Perspective 2011 : les entreprises affichent non seulement leur satisfaction (80%) impact négatif sur la perception de l’attractivité de la France  

des investisseurs stables… mais également leur intention de rester : 79% d’entres elles
comptent maintenir leurs activités sur le territoire.
par ceux qui ne la connaissent pas.

Globalement, votre groupe envisage de ...


et prudents Une fois découverte et « apprivoisée », la France semble donner  
les garanties nécessaires aux entreprises pour les inciter à   Les entreprises implantées en France... (145 répondants)
se développer et à investir. Maintenir ses activités en France 61%
Quels types d’investisseurs sont prêts Renforcer ses investissements
18%
en France
à s’implanter en France ? On constate Point d’alerte, cependant, pour l’avenir, le recul drastique de   Désinvestir, supprimer des activités
17%
la proportion de répondants déjà implantés en France et prêts   ou relocaliser hors de France
un décalage significatif entre à y réinvestir : en 2009, ils étaient 48% à vouloir y renforcer Ne se prononce pas 4%
les entreprises déjà établies en France leurs investissements, ils ne sont plus que 18% pour cette année.
et celles qui ne le sont pas. De plus, une part non négligeable d’entreprises déjà implantées 0 10 20 30 40 50 60 70

en France (17%) ferait le choix de désinvestir ou de délocaliser


Les entreprises non implantées en France... (63 répondants)
certaines activités.
S'implanter ou investir en France 10%

Les entreprises non implantées en France se montrent encore Ne pas investir en France 68%
plus sceptiques quant à l’attractivité du territoire. Cette année, Ne se prononce pas 22%
seuls 43% des décideurs internationaux non implantés
considèrent l’Hexagone attractif, contre 59% en 2009. 0 10 20 30 40 50 60 70
Ce qui frappe, c’est qu’en peu de temps, la perception   Source : Baromètre Ernst & Young de l'attractivité de la France 2010

Baromètre Attractivité du Site France — 2010 21


22 Baromètre Attractivité du Site France — 2010
Le futur de
l’attractivité française :
dimension européenne
ou dimension mondiale ?

Alors que l’attractivité de la France semble subir des turbulences de moindre intensité
que beaucoup de pays européens, les 208 investisseurs interrogés ne renouvellent
que prudemment leur confiance dans le « modèle français ».

L’attachement au marché français est fragilisé entre autres éléments par  


la concurrence entre les grandes destinations européennes. En effet, pour  
les prochaines années, les décideurs internationaux manifestent une confiance plus
franche dans l’évolution de l’attractivité du Royaume-Uni et de l’Allemagne. L'image
qu'ils dessinent placerait ces deux économies dans une classe mondiale, alors que  
le site France resterait bloqué dans une compétition européenne.

Comment le site France est-il perçu au sein de ce match à trois qu’il livre depuis plusieurs
années tant sur la scène européenne que sur la scène mondiale ? La France parvient-elle
à convaincre de nouveaux décideurs ? Pour les investisseurs, quels sont les piliers  
du modèle d’attractivité français sur lesquels ils fondent leur intérêt ? Quelle vision ont  
les investisseurs de la modernisation de la France et de sa capacité à mener les réformes ?

Baromètre Attractivité du Site France — 2010 23


La confiance est stable C’est avec une année de recul sur la crise que les investisseurs
interrogés se sont prononcés sur leur perception du site
l’interprétation de ce taux de confiance à mettre en perspective
avec près de 50% de décideurs interrogés qui estiment que
France : ils ont en grande majorité (72%) réaffirmé leur l’attractivité de la France ne va pas s’améliorer dans les 5 années
En 2009, les investisseurs considéraient confiance dans la capacité de la France à sortir de la crise. à venir.
la France capable de faire face à une situation
D'ailleurs, selon le rapport Ernst & Young Prévisions pour
difficile ; dans la tourmente, ils voyaient l’Eurozone — Printemps 2010, la France a moins souffert de
Etes-vous confiant dans les capacités de la France à rebondir
dans son modèle socio-économique la crise que ses compatriotes européens. Cela se traduit entre
en sortie de crise ?

une valeur refuge. Aujourd’hui, alors que autres par des prévisions de croissance de son PIB supérieures à Ne se prononce pas

s’amorce une reprise, ils manifestent un intérêt celles de l’Eurozone. Entre 2011 et 2014, le PIB français devrait Pas du tout
Très confiant
croître de 2% en moyenne. confiant 8%
appuyé, voire parfois une préférence, pour 3% 19%
ses voisins immédiats et rivaux de toujours, Plus encore, le taux des « très confiants » passe de 12% en 2009 Peu confiant 17%
le Royaume-Uni et l’Allemagne. à 19% cette année. Néanmoins, force est de constater qu’en termes
de confiance, le site France perd 3 points (72% contre 75%)  
par rapport à l’année passée.
53% Assez confiant
Pratiquants non croyants, les investisseurs implantés en France
affichent plus de réserve sur leur confiance en la France à rebondir
Source : Baromètre Ernst & Young de l'attractivité de la France 2010
(26% disent en douter). Aussi faut-il être prudent sur (208 répondants)

La « marque France »
« Dans le contexte mondialisé qui est le nôtre, ce ne sont plus de leur « marque pays » afin de consolider leur identité
seulement les marques de produits ou de services qui sont concurrentielle. C’est notamment le cas de la Chine qui vient de
en concurrence pour créer de la préférence : ce sont également lancer son label « Made In China : Made by the world ».
de plus en plus celles des pays, des villes et des régions — lesquelles
cherchent à promouvoir leur image. Car comme le rappelle A l’heure où les marques pays se disputent les attributs d’image,
Simon Anholt, « l’affichage d’une marque nationale est autant un acte où les villes déploient des stratégies d’attractivité et d’image — Paris
de légitime défense qu’un comportement proactif. Elle est la réponse est en compétition avec Londres, Los Angeles avec New York —
nécessaire à la tendance naturelle au repli de l’opinion. Un pays qui nous sommes résolument entrés dans une compétition de marques
ne gère pas sa marque courrait le risque d’être enfermé dans territoriales.
une marque qui ne correspond pas à ses ambitions ou ses intérêts,
voire se trouverait marquée d’ignorance, de confusion ou du poids La France, à contre-courant ?
d’une histoire dépassée ».
Fort de ce constat, W&Cie a sondé, non pas les investisseurs,
L’importance des marques d’origine dans la seconde mondialisation les touristes ou encore les chefs d’entreprise, mais bien « le grand
public français » sur sa perception de la marque France. Notre
Les pays ou les villes qui laissent aller leur marque d’origine prennent intuition a été confirmée : il y a, en France, un sport national qui
soit le risque de voir leur identité façonnée par d’autres, soit celui consiste à s’auto-flageller, à se dénigrer en permanence, à marquer
de voir les caractéristiques négatives prendre le dessus. Aussi de des buts contre son camp. Jamais un Américain ou un Chinois ne
plus en plus de pays travaillent-ils de façon approfondie l’image dirait de sa « marque pays » ce que les Français peuvent dire de la

24 Baromètre Attractivité du Site France — 2010


Le modèle économique Au premier rang des atouts distinctifs du site France, près
d’un tiers des décideurs déjà implantés mentionnent la qualité
par les partenariats public-privé dont le nombre a fortement
progressé ces dernières années. On en comptabilise 329 depuis
français vu par les décideurs : de la protection sociale (23%) sans se cacher qu’elle s'obtient 2004, notamment dans le BTP, les équipements urbains, l’énergie,
en contrepartie d'un coût élevé. la culture et le sport.
protection sociale, productivité
et coûts élevés Si le système social est confronté à de véritables défis  
de financement, il n’en reste pas moins reconnu par l’ensemble  
En revanche, le marché intérieur français (1%) ne semble plus
suffire aux aspirations des investisseurs étrangers, ni le
des investisseurs étrangers comme une caractéristique principale rayonnement des grands champions industriels (2%) ni les
Le modèle économique français actuel — du modèle économique français. mécanismes financiers de l’implantation (accès au crédit : 6%  
même si 20% des répondants du Baromètre et fiscalité équilibrée : 7%).
Vient ensuite un haut niveau de productivité du travail (21%  
2010 n’en identifient pas les contours précis — des investisseurs). Souvent dénigrée par les observateurs,  
Quelles sont les deux principales caractéristiques
reste très marqué par sa dimension sociale. la productivité en France est plus élevée que ne le laisse percevoir
du modèle économique français ?
La qualité d'un modèle de protection
l’image des « 35 heures ». Selon un rapport de l’Organisation sociale, à un coût du travail 23%
internationale du Travail (OIT), la France se classe ainsi en 5ème cependant élevé
position des pays les plus productifs, derrière les États-Unis   La productivité élevée 21%
et devant le Royaume-Uni et l’Allemagne.
Le soutien à l'innovation 18%
Par ailleurs, les grands groupes sont 28% à considérer le soutien La priorité donnée à une croissance
à l’innovation comme une caractéristique majeure du site France. sur le long terme et non 17%
à des initiatives court terme
Ils sont 21% à reconnaître l’importance de grands projets portés
La taille importante 16%
du marché accessible

L'importance des grands projets portés 13%


par des partenariats public-privé

marque France. Notre capacité de dérision est inépuisable. Or la Le modèle de croissance 10%
tiré par la demande
dérision est
Denis Gancel,
le pire poison de toute marque, elle tue son image et rend impossible L'importance des initiatives 9%
Président de l’agence W & Cie environnementales
tout projet, toute conquête.
Une fiscalité d'entreprise équilibrée 7%
La diversité, richesse de la France
Le coût modéré du financement
La première caractéristique de la marque France est la diversité : 6%
et l'accès au crédit
diversité de sa représentation, diversité de ses atouts, complémentarité Il faut définir un territoire de communication fort et varié pour
de ses forces et de ses faiblesses. la marque France, un territoire qui lui permette de jouer un rôle Les grands groupes industriels 2%

de premier plan dans la mondialisation de l’immatériel. Imaginer


« La France est diversité » disait Fernand Braudel ; c’est l’attribut une marque France que les entreprises françaises et les salariés Le marché intérieur 1%
saillant majeur de notre « marque pays ». puissent s’approprier et revendiquer facilement. Une marque France
qui rende justement compte de notre diversité et de l’esprit Français. Autres 3%
Cet attribut propre à la marque France est une opportunité réelle dans
un monde globalisé où les marques les plus puissantes font de plus Nous sommes aujourd’hui, nous, Français, les piètres vendeurs Ne se prononce pas 20%
en plus évoluer leurs codes : AOL, IBM, Carrefour ou encore Google d’un bon produit. Définissons un territoire et une identité de marque
disposent de plus de quarante versions variables de leur identité, afin forts pour le produit France, afin d’être de meilleurs ambassadeurs 0 10 15 10 20 25
de l’adapter au mieux au contexte, à l’environnement, aux cibles et de nos réelles performances. » Source : Baromètre Ernst & Young de l'attractivité de la France 2010
aux contraintes temporelles. (208 répondants)

Baromètre Attractivité du Site France — 2010 25


La France en division Les investisseurs sont formels : 45% estiment que, face à
la crise, la France tire son épingle du jeu par rapport aux autres
Quand on demande aux 208 investisseurs de l’échantillon composé
pour l'enquête Attractivité de la France de désigner le principal
européenne, l’Allemagne économies occidentales. Pour autant, à trois ou cinq ans, concurrent de l’Hexagone, 39% citent l’Allemagne. A préciser  
les investisseurs affichent une plus forte confiance sur que cette dernière se ménage une large avance (20 points) sur
et le Royaume-Uni en ligue l’amélioration de l’attractivité de l’Allemagne et du Royaume-Uni. le deuxième concurrent historique de la France, le Royaume-Uni.

mondiale Le modèle France ne leur semble pas suffisant pour faire front
avec une grande réactivité aux enjeux de la sortie de crise  
C’est le statu quo par rapport aux années passées.

d’une part, d’une croissance à long terme, d’autre part. En revanche, l’opinion des investisseurs sur ses deux
Selon 45% des investisseurs, la France, face concurrents directs a radicalement changé. Les déclarations
à la crise, s'en sort mieux que le reste des investisseurs sélectionnés pour l’Allemagne avec les mêmes
critères proposent un cadre de compétitivité élargi par rapport
de l'Europe. Pourtant, la comparaison avec Face à la crise, pensez-vous que la France s’en sort mieux
à celui de la France.
la perception de l'environnement concurrentiel ou moins bien que les autres pays d’Europe occidentale ?
Ne se prononce pas
du Royaume Uni et de l'Allemagne place En effet, l’étude Ernst & Young sur l’attractivité de l’Allemagne
5%
la France dans un cadre d'attractivité 2010 fait apparaître les États-Unis (29%) en tête, puis  
le Royaume-Uni (13%) et la Chine (10%). La France qui, l’an
européen, quand ses premiers concurrents dernier, était encore son principal concurrent, rétrocède en 2010
sont en ligue mondiale. 45% ... mieux
au quatrième rang avec seulement 7% de mentions.
... ni mieux,
42%
ni moins bien
De même au sujet du Royaume-Uni, ils sont 8% à placer la France
parmi ses concurrents, mais très loin derrière les États-Unis
8%
(39%) et l’Allemagne (20%).
... moins bien
Source : Baromètre Ernst & Young de l'attractivité de la France 2010 En Occident, les Etats, endettés, sont voués à devenir de moins
(208 répondants) en moins créateurs de croissance. Les mécanismes de relance
devront être relayés par le secteur privé, qui demande toujours
L’intérêt de ces pays pour l’implantation et le développement plus de flexibilité et de créativité, des exigences auxquelles  
de votre entreprise... « Va s’améliorer » le modèle français semble répondre aujourd’hui moins bien  
que ses concurrents allemand et britannique.
Royaume-Uni 56%

Allemagne 54% Cependant, ces trois pays sont liés politiquement et


France 45% économiquement par l’Europe. L’objectif de cohésion européenne
est-il une injonction à se développer ensemble et non pas  
0 10 20 30 40 50 60 en concurrence ? Daniel Cohen, dans La prospérité du vice, met
en garde les puissances européennes : l’Histoire a vu se succéder
Sources : Baromètre Ernst & Young de l'attractivité du Royaume-Uni 2010
(204 répondants) les dominations des puissances, mais à chaque fois a rétabli
Baromètre Ernst & Young de l'attractivité de l'Allemagne 2010 l’équilibre par une rupture (guerre, crise économique,  
(205 répondants)
coalition etc.).
Baromètre Ernst & Young de l'attractivité de la France 2010
(208 répondants)

26 Baromètre Attractivité du Site France — 2010


La question posée est la suivante : la France a-t-elle bien pris  
la mesure des défis de la mondialisation ? Aurait-elle, à son insu,
manqué son entrée en « ligue mondiale » pour demeurer
« régionale » ? Ou bien, la France serait-elle la victime de son Helen Alexander,
propre scepticisme systématique qui lui interdit toute fierté Présidente de la Confédération
collective ? Sans cet élan d’un peuple, le risque est de voir des industries britanniques
bridée l’énergie nationale pourtant nécessaire pour prendre   Vu du Royaume-Uni :
la mesure des changements et répondre sans délai de façon
juste au contexte économique qui s’impose à tous.
cohérence et flexibilité
« Je pense que la crise économique et la récession ont imposé aux De nombreuses entreprises ont enfin réalisé qu’elles devaient
D’un point de vue global, quel est le principal pays
entreprises un retour à certaines valeurs fondamentales, comme changer pour s’adapter aux nouvelles règles de l’économie mondiale.
concurrent de ... la nécessité de disposer de collaborateurs compétents et d’une Nombreuses aussi sont celles qui ont dû chercher de nouveaux
... la France main-d’œuvre très adaptable. Les mesures de flexibilité adoptées débouchés.
Allemagne 39% (-6) au Royaume-Uni par les équipes dirigeantes et les salariés (congés
sans solde, travail temporaire, fermeture d’une semaine, et parfois De la nécessité d’une certaine stabilité
Royaume-Uni 10% (-1)
même réduction de salaire) ont permis de limiter les suppressions
Hong-Kong 8% Ce que les entreprises attendent maintenant le plus des dirigeants
de postes, qui auraient été, sans cela, beaucoup plus nombreuses.
Etats-Unis 8%(+4) politiques, c’est qu’ils leur apportent une certaine visibilité. Elles ont
S’adapter aux nouvelles règles de l’économie mondiale besoin que les décisions soient prises rapidement — ce que certains
dirigeants des marchés émergents savent très bien faire — mais aussi
0 10 20 30 40
L’attitude face à l’endettement a également changé, chacun ayant pris besoin de certitudes et de cohérence. Les dirigeants d’entreprise
... l’Allemagne conscience du fait que les aides ne seront pas toujours disponibles doivent pouvoir être sûrs, par exemple, que le système d’imposition
à si faible coût et que les entreprises, comme les consommateurs, ne sera pas modifié sans avertissement préalable. Tous, individus
Etats-Unis 29% (+19) ne souhaitent pas accroître leur endettement. comme entreprises, souhaitent que le climat d’incertitude prenne fin.
Royaume-Uni 10% (-1) 13% (+2)
L’importance du rôle des entreprises pour l’économie — et donc pour Certaines entreprises, du moins au Royaume-Uni, ont réglé la question
Chine 10% (-2)
la société — dans la création d’emplois et de revenus pour tous est des retraites de leurs employés. Les gouvernements doivent
France 7% (-15) également mieux reconnue, tout comme les taxes générées par maintenant régler le problème des retraites du secteur public,
le secteur privé — taxes que le gouvernement peut ensuite affecter et le plus tôt sera le mieux.
0 10 20 30 aux écoles, à la santé et aux infrastructures.
Enfin, je pense que nous avons pris conscience de la nécessité absolue
... le Royaume-Uni de disposer, pour attirer les investissements étrangers,
Dans cette nouvelle « donne », le risque est également mieux pris
Etats-Unis en compte et chacun a compris que les entreprises peuvent parfois d’infrastructures adaptées et d’un marché du travail flexible — comme
39%
être confrontées à plusieurs risques de manière simultanée. en Grande-Bretagne où la flexibilité est devenue un atout économique. »
Allemagne 10% (-1) 20%
France 8%
Chine 5%

0 10 20 30 40
Sources : Baromètre Ernst & Young de l'attractivité de la France 2010
(208 répondants)
Baromètre Ernst & Young de l'attractivité de l'Allemagne 2010
(205 répondants)
Baromètre Ernst & Young de l'attractivité du Royaume-Uni 2010
(204 répondants)

Baromètre Attractivité du Site France — 2010 27


Un avenir vert et branché Eco-activités et technologies vertes (35%).
Entre affichage marketing et transformation réelle des entreprises
Technologies de l’information et de la communication (18%).
Les dépenses mondiales en informatique et télécommunications
(procédures repensées, chaîne logistique reconfigurée, (IT) devraient progresser de 3,2% en 2010 pour retrouver leur
Pour les 208 décideurs interrogés, les secteurs éco-conception), le développement durable a-t-il créé de nouvelles niveau de 2008. Offre de « Software as a Service » de plus en plus
d’avenir sont les technologies vertes, l’énergie opportunités de croissance ? Aujourd’hui, l’investissement dans importante, explosion des services web et de géo-localisation  
les technologies propres est perçu comme un outil de sortie   en téléphonie mobile, Internet des objets… plusieurs tendances
et les technologies de pointe — des TIC de crise, ce que confirment 55% des répondants à l’enquête fortes vont faire évoluer la société vers une économie de la
aux biotechnologies. Ernst & Young Cleantech matters 2009. Cette conviction vient donnée, où la valeur se crée de moins en moins sur les solutions
éclairer la réalité des investissements. En termes d’implantations technologiques mais sur l’analyse des données créées par ces
internationales, la France arrive en effet en tête des pays technologies. En termes de structuration du tissu économique,
européens, devant le Royaume-Uni. Elle attire 53 projets en 2009, ces changements impliquent l’apparition de nombreux « petits
soit 34% du total des implantations cleantechs en Europe,   acteurs » spécialisés aux dépens des très gros acteurs.
pour un nombre d’emplois créés induits qui a plus que quadruplé
entre 2008 et 2009. Si les efforts réalisés et le potentiel  
de croissance de ces nouveaux secteurs ne peuvent être remis Quels seront les secteurs moteurs de l’attractivité
en cause, la concrétisation en matière d’investissements étrangers de la France en 2010 et 2011 ?
se fait toutefois encore attendre, la part de marché des projets
Les éco-activités, les technologies
cleantechs étant seulement de 4,8% en 2009 en Europe. vertes et l'environnement
35%

Les énergies et les «utilities» 34%


Énergie et Utilities (34%).
Les TIC 18%
Alors que l’on se prépare à la gestion de la rareté énergétique, L'industrie pharmaceutique
dans un contexte de pénurie d’énergie fossile, les particularismes et les biotechnologies 16%
Les services aux entreprises
français — le choix du nucléaire ainsi que les modes de gestion hors secteur financier 14%
de l’eau et des déchets en partenariat public-privé — sont reconnus L'industrie des transports 12%
et exportés. L’énergie est perçue comme nerf de l’économie.  
La banque / finance / assurance 11%
Le secteur du nucléaire, en particulier, affiche des prévisions  
L'immobilier et le BTP 9%
de 4% de croissance en 2010.  
La réalité des implantations internationales en France en 2009 L'industrie du divertissement 9%
vient confirmer l’intérêt économique du secteur : l'electricité Les biens de consommation 6%
accueille 2 fois plus de projets qu'en 2008 — les deux tiers L'industrie électronique et électrique 5%
s'orientent vers les énergies renouvelables, notamment  
Le tourisme 1%
la production d’énergie solaire.
Autre 2%

Aucun 1%

Ne se prononce pas 4%

0 10 20 30 40
Baromètre Ernst & Young de l'attractivité de la France 2010 (208 répondants)

28 Baromètre Attractivité du Site France — 2010


Innovation : la France peine L’innovation incrémentale plébiscitée par les investisseurs
Pour un tiers des investisseurs interrogés, l’innovation s’exprimera
Dans le classement European Innovation Scoreboard 2009,
la France occupe la 11ème place en matière d’innovation, loin
à tranformer les essais en France, dans les années à venir, à travers les savoir-faire,   derrière l’Allemagne et le Royaume-Uni, respectivement  
ces « avoirs spécifiques » d’une entreprise, acquis et compétences en 3ème et 4ème positions. Pourtant, la recherche publique
partagés en son sein, sans pour autant être formalisés. C’est d’eux française est performante : la France est le premier pays du G7
Selon 30% des investisseurs interrogés, que l'entreprise tient sa performance, qu’elle se mobilise avec pour la part des établissements d’enseignement supérieur dans  
l'innovation s'exprimera avant tout en France pragmatisme pour résoudre des problèmes, ce sont les supports la quantité globale de brevets déposés.
dans les savoir-faire. Et pour 43% majeurs de l’innovation continue. Les décideurs reconnaissent
des décideurs, c'est en améliorant le niveau donc ici l’innovation continue — ou incrémentale — qui constitue C’est là que réside la principale difficulté : la France, pays  
90% des efforts d’une entreprise pour toujours mieux s’adapter des penseurs et des théoriciens, peine à transformer ses idées
d'éducation et de formation dans les hautes à son marché en améliorant ses produits, en y ajoutant   en applications commercialisables. Le nombre de PME françaises
technologies que les entreprises françaises des fonctionnalités, par opposition à l’innovation de rupture,   innovantes est insuffisant et la R&D privée est moins développée
pourront devenir leaders en matière qui n’arrive que très sporadiquement dans la vie d’une entreprise. qu’en Allemagne ou aux Etats-Unis. Sans doute, pour rattraper
d'innovation et de créativité. ce retard, faut-il travailler à construire des ponts entre la recherche
La formation des talents, gage de créativité et l’industrie ou encore cultiver le goût du risque entrepreneurial
Comment permettre aux entreprises implantées en France   des chercheurs et innovateurs, lequel semble plus prononcé
de devenir leaders en matière d’innovation et de créativité ?   chez nos voisins.
A cette question, les décideurs répondent qu’il s’agit avant tout
Dans quel domaine l’innovation va-t-elle le plus s’exprimer
d’améliorer le niveau d’éducation et de formation dans  
dans les années à venir en France ?
les nouvelles technologies (43%) et de développer la culture  
de l’innovation et l’esprit d’entreprendre dans l’enseignement Les savoir-faire 30%
(36%). Les décideurs n’attendent pas de la France qu’elle forme Les modes de communication :
29%
internet, mobile, etc.
des « surdiplômés », mais qu’elle instille dans l’enseignement
une culture de l’innovation qui permettra à des jeunes diplômés Les produits 21%
(BAC+2/BAC+3) d’être créatifs, autonomes et de s’adapter  
Les services liés aux produits 19%
aux évolutions des comportements et des techniques.
Le marketing et la commercialisation 18%
Le Crédit Impôt Recherche, une fiscalité qui porte Les modes de management et
13%
l’esprit d’entreprise d'organisation des entreprises
Donner une fiscalité favorable aux entreprises innovantes ? La supply chain 11%
Cette requête est passée de la 2ème à la 6ème place dans les priorités
L'ingénierie financière 11%
des investisseurs entre 2009 et 2010 : ce déclassement semble
positif dans la mesure où il pourrait signifier que les efforts L'énergie (renouvelable) 2%
d’augmentation et de simplification du Crédit Impôt Recherche
(30% des dépenses de R&D depuis 2008) ont porté leurs fruits. Le tourisme 1%

La France est devenue le 3ème pays de l’OCDE le plus attractif La logistique 1%


en matière de traitement fiscal de la R&D en gagnant dix places
dans ce classement depuis 20011 . Ne se prononce pas 9%

0 10 20 30

Source : Baromètre Ernst & Young de l'attractivité de la France 2010


1
Source OCDE, Etude économique de la France, 2009 (208 répondants)

Baromètre Attractivité du Site France — 2010 29


Christian de Boissieu,
Professeur à l’Université de Paris I
Panthéon-Sorbonne, Président
du Conseil d’Analyse Economique
placé auprès du Premier Ministre
De nouvelles pistes
des entreprises (LBOs) et pas assez au capital-risque et
« La crise financière et la crise économique qui a suivi ont eu deux Même s’il nous faut en premier lieu réduire les déficits et les dettes
au capital-développement.
conséquences lourdes et irréversibles : tout d’abord, elles ont accéléré publiques, ce sont bien les dépenses de fonctionnement des Etats
le déplacement du centre de gravité de l’économie mondiale vers et des autres entités publiques qu’il faut résorber et non les dépenses Le renforcement d’OSEO va dans ce sens. Mais il faut aller plus loin,
l’Asie et, enfin, elles ont conduit à repenser les règles du jeu dans le d’investissement. C’est à ces exigences que répondront l’Agenda car la réglementation va obliger les banques et les assurances à
domaine financier — des modifications qui ne sont toujours pas « Europe 2020 » (l’Agenda de Lisbonne revu et complété à l’aune détenir plus de fonds propres, ce qui risque de réduire leur capacité
acquises. du développement durable) ou, en France, la Commission du Grand à financer l’économie réelle.
Emprunt et la Commission Attali 2 — dont le rapport est attendu
L’urgence de la croissance
pour juillet. Explorer de nouvelles pistes
Il existe un vrai risque que l’Europe soit reléguée en 2ème division
Grand Emprunt, PME, financement Nous avons aujourd’hui en France un taux d’épargne des ménages
de l’économie mondiale si on ne fait rien. En 2010, la Chine affichera
de 17%. Avec la montée du chômage, l’épargne de précaution a
un taux de croissance de l’ordre de 10%, l’Inde 8% — voire plus — et Plus de la moitié des recettes du Grand Emprunt va alimenter augmenté. L’enjeu principal consiste à réussir à allouer l’épargne
les pays émergents d’Amérique latine enregistreront également des fonds attribués par des jurys internationaux à une dizaine disponible à l’investissement productif et au financement
des taux élevés. Les Etats-Unis seront, quant à eux, à 3% quand de pôles (entre 5 et 10) issus de rapprochements entre Grandes des infrastructures à fortes externalités positives.
l’Europe ne serait qu’à 1%. Ecoles et Universités. Dans le même temps, il convient de conserver
le Crédit Impôt Recherche et d’aller plus loin pour inciter les PME
Compte tenu des facteurs démographiques, la croissance annuelle Aujourd’hui, la Banque Européenne d’Investissement emprunte
à investir dans la R&D.
potentielle de l’Europe à l’horizon 2020 ne serait, dans le scenario de 70 à 80 milliards d’euros par an. Elle pourrait recycler plus
« au fil de l’eau », que de 1,5 à 1,7% : c’est inacceptable. La France a beaucoup fait pour inciter à la création d’entreprises : d’épargne en empruntant par exemple 30 milliards de plus et
désormais, il faut soutenir l’essor des entreprises de taille en utilisant ce supplément pour aider au financement de l’agenda
Le Keynésianisme nous a permis de traverser la crise ; maintenant, « Europe 2020 », sans augmenter les dettes publiques.
intermédiaire, trop peu présentes sur notre territoire. Celles-ci sont
il nous faut absolument passer au « Schumpeterisme » : que la R&D, source d’innovation, créatrices d’emplois et in fine de croissance.
l’innovation, l’éducation et l’enseignement supérieur ainsi que Après l’échec de l’agenda de Lisbonne, il nous faut absolument
De plus, elles peuvent contribuer à diminuer le déficit extérieur.
la croissance des petites et moyennes entreprises deviennent atteindre ce nouvel objectif « Europe 2020 ». »
des priorités absolues ! Pour cela, il faut encourager en France le capital-investissement
(private equity), trop souvent dédié aux transmissions

30 Baromètre Attractivité du Site France — 2010


Transformer les forces La qualité de vie reste le premier atout mondial de la France
selon les 208 décideurs internationaux interrogés.
Enfin, les leaders économiques interrogés citent à 25%
la capacité d’innovation et le niveau de l’enseignement comme
nationales en atouts mondiaux Ce critère recouvre aussi bien un haut niveau de protection des atouts majeurs sur lesquels la France peut s'appuyer.
sociale que la richesse et la diversité du patrimoine culturel   Or, au vu des classements internationaux, seules 3 universités
et naturel… Autant d’éléments qui participent peu ou prou françaises apparaissent dans le top 100 du classement  
Lorsqu’il est projeté dans une concurrence directement à la qualité reconnue du modèle français.   de Shanghai 2009 pour 11 britanniques et 5 allemandes.  
mondiale, le modèle économique se Cette perception des décideurs corrobore les conclusions   Le système éducatif français doit de toute urgence opérer  
transforme en modèle d’attractivité et les de l’index d’International Living, lequel place la France sur une mutation pour gagner en visibilité et en performance afin  
investisseurs en soulignent les signes forts : la première marche du podium 2010 en matière de qualité   de transformer les « facultés » en lieu et place de grandes
de vie. En plébiscitant ce critère, les décideurs internationaux institutions capables de rapprocher économie et philosophie,
qualité de vie pluridimensionnelle, excellence mettent en avant une forme d’attractivité non monétisable   médecine et ingénierie… Gageons que les crédits alloués à  
sectorielle et transformation des capacités qui contribue à la valeur immatérielle du site France.   la création de pôles universitaires de renommée internationale,
d’innovation. C’est la théorie d’une « qualité de vie pluridimensionnelle » dans le cadre de l’opération « Campus » puis de l’appel à projets
défendue par l’économiste Joseph Stiglitz : éducation, santé, du grand emprunt « Campus d’excellence », l’aideront à  
travail, sécurité… sont autant d’éléments à prendre en compte se développer en ce sens.
dans le calcul de la richesse d’un pays et, partant, dans son offre
aux investisseurs.
Quels sont les atouts "Made in France" sur lesquels
L’enjeu est aujourd’hui pour la France de transformer cette la France peut s’appuyer dans un monde qui change ?
promesse de qualité de vie en véritable atout concurrentiel.
La qualité de vie 31%
Cela passera aussi bien par l'innovation dans les services à  
la personne au sens large (tourisme, éducation, santé…) que Des spécificités sectorielles fortes 27%
dans une organisation moderne et pragmatique de l’État et   La capacité d'innovation et
25%
des collectivités, et des services privés en matière d’éducation le niveau d'enseignement

(de la petite enfance à la formation permanente), de loisirs Les grands groupes industriels français 20%

culturels, d'environnement urbain… Et cela, afin de proposer, Une bonne accessibilité internationale 16%
pourquoi pas, de nouveaux modes de consommation.
Les investissements énergétiques qui lui
13%
permettent d'être moins dépendante
Le socle de l’attractivité future de la France ne pouvant reposer La stabilité de son secteur bancaire 12%
uniquement sur ce premier pilier, les investisseurs louent L'attitude de la France face 10%
également, à 27%, les fortes spécificités sectorielles de l’économie aux enjeux environnementaux

française. Énergie (notamment nucléaire), industries automobile L'entrepreneuriat et l'esprit d'entreprise 8%


et aéronautique, pharmacie… les champions français sont perçus Des grands projets mis
3% 16%
en œuvre dans les villes
comme les figures de proue de l’attractivité du site France.
Autre 2% 18%

Aucun 2% 25%

Ne se prononce pas 8%

0 10 20 30

Source : Baromètre Ernst & Young de l'attractivité de la France 2010


(208 répondants)

Baromètre Attractivité du Site France — 2010 31


Réformes : moins Même si les mesures récentes prises par le gouvernement
sont, dans l’ensemble, bien perçues des investisseurs (62%
Parmi les mesures de relance, quelles sont les plus adaptées
à l’amélioration de l’attractivité de la France?
de contraintes, plus de crédit pour le Grand Emprunt, 55% pour le Plan de Relance, 48%
Le grand emprunt 62% 18% 20%
pour la réforme de la taxe professionnelle et pour la fiscalité
environnementale), il n’en reste pas moins que près d’un quart
Pour préparer les temps qui s’ouvrent, les d’entre eux estime qu’elles ne constituent pas de véritables
pouvoirs publics ont pris de nombreuses outils de sortie de crise et qu’elles ne sont pas des moteurs
Le plan de relance 55% 23% 22%

mesures : Plan de Relance, Grand Emprunt, d’amélioration durable de l’attractivité de la France. 40% 9%

Opération Campus, réformes fiscales. La réforme de la taxe


professionnelle 48% 30% 22%

Comment les investisseurs jugent-ils ces


Les réformes en
dispositifs : simples amortisseurs ou sources matière de fiscalité 48% 31% 21%
environnementale
de croissance ?
Très ou assez adaptée

Assez peu ou pas du tout adaptée


43%
Ne se prononce pas

Source : Baromètre Ernst & Young de l'attractivité de la France 2010


(208 répondants)

Attractivité fiscale de la France :


ne pas s'arrêter au taux
Parlez compétitivité fiscale à un décideur étranger : il s’arrête souvent
au taux d’imposition sur les résultats, sans prendre en compte la base
de calcul, les déductions et réintégrations autorisées. A ce jeu,
la France fiscale reste handicapée : 33,3% contre 12,5% en Irlande
ou 19% en Pologne. Seuls les Américains (35%) et les Japonais
(40%) « font mieux » !

Malgré des efforts confirmés en 2010 — le Crédit Impôt Recherche,


l’avenant à la convention fiscale franco-américaine, la suppression
de la taxe professionnelle, la mise en place d’un régime favorable pour
les impatriés, le bouclier fiscal, l’aménagement de l’ISF dans le cadre
de l’investissement dans les PME… — accompagnés depuis 2008 par

32 Baromètre Attractivité du Site France — 2010


Pour mieux cerner les clefs de l’attractivité, nous avons imaginé Quelles mesures prioritaires la France doit-elle prendre pour
donner le pouvoir aux leaders économiques : quelles décisions renforcer son attractivité auprès des investisseurs étrangers ?
prendraient-ils pour renforcer l’attractivité de la France ? Assouplir l'environnement administratif, 41%
En dépit des nouvelles mesures d’assouplissement du cadre juridique et fiscal des entreprises
juridique et fiscal des entreprises et du fonctionnement du marché Baisser les charges sociales 36%
du travail, 41% des investisseurs sont toujours prompts à plaider Réformer le système de formation
et d'éducation 20%
pour une plus grande flexibilité. Une souplesse que les grandes
Soutenir la recherche et l'innovation:
entreprises sont proportionnellement encore plus nombreuses   développement de projets collaboratifs, 16%
à appeler de leurs vœux (52%). promotion des industries innovantes
Faciliter l'accès au crédit bancaire 11%

Les plus petites entreprises, pour leur part, ont tendance à Investir dans des projets d'infrastructure
11%
et des projets urbains
demander à l’État plus de moyens par un accès facilité au crédit :
Améliorer l'efficacité des services publics 11%
19% des entreprises dont le chiffre d’affaires est inférieur à  
150 millions d’euros attendent ainsi une réaction de l’Etat   Encourager les pratiques des entreprises
en matière de développement durable 9%
en ce sens. Organiser le marketing du site France
auprès des pays étrangers 8%

Par ailleurs, 20% des investisseurs interrogés estiment qu’une Le développement professionnel 1%
réforme du système de formation et d’éducation aurait
Autres 1%
également un impact très positif sur l’attractivité de la France.
Aucun 1%

Ne se prononce pas 6%

0 10 20 30 40
Source : Baromètre Ernst & Young de l'attractivité de la France 2010 (208 répondants)

le renforcement des pouvoirs du parlement, la France n’attire pas assez Constitutionnel ou les difficultés de mise en œuvre de la taxe sur des investisseurs, que pour le développement de nos entreprises
l’investisseur potentiel. Le réseau de conventions internationales les bonus ou de la contribution économique territoriale ont pu écorner à l’étranger — suggestions des 105 répondants à notre enquête sur
performant, un dispositif de protection des droits du contribuable cette image de performance pour l’investisseur étranger. la Réforme Générale des Prélèvements Obligatoires en 2008.
formalisé, une publication rapide des textes de loi, un service
administratif compétitif à travers la Direction des Grandes Entreprises La France pourrait encore progresser en limitant les risques Mais avant ces réformes qui nécessitent la reprise de l’activité
ou encore la dématérialisation du processus déclaratif ou du règlement de rétroactivité de la loi fiscale ou en ne faisant figurer les règles économique, rappelons aussi aux investisseurs que les éléments
de l’impôt, constituent pourtant des facteurs de compétitivité. fiscales que dans la Loi de Finances. En diminuant le prélèvement de qualité de vie et de travail liés à l’utilisation de l’impôt levé —
sur les produits tirés de l’innovation ou de l’exploitation des brevets ou infrastructures, promotion des arts et de la culture, loisirs, politiques
Certes, le renforcement de l’arsenal répressif - lutte contre la fraude des redevances de marque, la France pourrait consolider sa place d’accompagnement social et familial des employés, système
et l’évasion fiscale avec la mise en place d’une liste d’Etats ou de leader mondial de la création. Une meilleure déductibilité encadrée de santé — donnent à la France l’avantage : comparez le régime de garde
de Territoires non Coopératifs mise à jour annuellement, l’extension des pertes réalisées à l’étranger, la reconnaissance de l’existence des enfants avec la Suisse, la Grande Bretagne et l’Allemagne, pensez
du recours aux traitements informatiques pour la vérification d’un groupe de TVA, l’assouplissement du régime du bénéfice mondial aux épouses des expatriés qui veulent continuer à travailler, et vous
des comptabilités ou l’obligation documentaire en matière de prix consolidé ou encore la mise en place d’une assiette commune avez un avantage marketing peut-être moins lisible, mais ayant plus
de transfert — contribue à améliorer les possibilités de contrôle consolidée au niveau européen de l’impôt sur les sociétés, pourraient de sens qu’un taux d’imposition fiscale.
pour l’Administration. L’annulation de la taxe carbone par le Conseil aussi être des avancées innovantes aussi bien pour l’accueil des sièges

Baromètre Attractivité du Site France — 2010 33


La France
En 2010, pour la première fois depuis l’apparition du Baromètre
Ernst & Young de l’Attractivité du site France, il apparaît
clairement que les cartes ont été redistribuées entre les grands

au défi
champions européens.

En 2009, les implantations internationales en France ont résisté,


les investisseurs considérant la France comme une « valeur

d’un monde
refuge ». Le temps est venu pour la France de porter auprès  
des investisseurs les attributs d'une « valeur de croissance ».

qui change
Malgré la crise, les économies britannique et allemande ont
maintenu leur attractivité auprès des investisseurs
internationaux et jouent ainsi un rôle de premier plan au niveau
mondial. Grâce à leurs qualités distinctives, ces pays s’affirment
comme incontournables. D’un côté, le Royaume-Uni qui, pour  
se développer, s’appuie sur le formidable pouvoir d’attractivité
de son centre financier, Londres, ainsi que sur ses capacités
d’innovation et sur la flexibilité de sa main-d’œuvre et de son
marché du travail. De l’autre, l’Allemagne qui a su prendre  
les bonnes décisions de compétitivité au cours de la dernière
décennie (réduction des déficits publics, réforme de la fiscalité,
amélioration de sa productivité, gel des salaires…) et tire avantage
de son tissu dense de moyennes entreprises puissamment
exportatrices et de l’attraction de ses grands centres
économiques (Munich, Francfort, Hambourg, etc.).

La France peut proposer une troisième voie. Dans ce match à trois,


elle est menacée par ses deux partenaires. Quel est le risque ?
Inspirons-nous d’une formule bien connue des amateurs de sport :
« le football est un jeu qui se joue à 11 et, à la fin, c’est l’Allemagne
qui gagne »… La France a déjà engagé des réformes lourdes pour
gagner en attractivité : une fiscalité innovante sur la recherche,
la suppression de la taxe professionnelle, la régénération de pôles
universitaires d’ambition internationale, etc. Autant de mesures
vouées à porter leurs fruits à moyen ou long terme.

34 Baromètre Attractivité du Site France — 2010


Aussi, dans la vigueur de cette compétition mondiale, le risque l’enseignement au monde qui change. Cette voie de l’autonomie Image individuelle et représentation collective. 
réside-t-il dans une relégation en division européenne au lieu devrait être poursuivie dans les domaines budgétaires,   Il est certain que ce n’est pas uniquement sur les réformes
d’une participation au niveau mondial. En effet, la compétition de recrutement et de rémunération du personnel, si la logique structurelles qu’il faut jouer. De toute évidence, l’image de la France
se durcit. Aux puissances déjà établies (Etats-Unis, Japon, initiée par la loi LRU1 est poussée à son terme. Enfin, en matière et la représentation collective sont essentielles. Les acteurs
Royaume-Uni et Allemagne) s’ajoutent les nouvelles venues,   d’innovation, il est nécessaire d’accentuer les effets d’essaimage — politiques et économiques — sont tombés d’accord sur  
la Chine et l’Inde. La France trouvera-t-elle l’énergie pour figurer de la recherche publique sur la recherche privée, de concentrer un diagnostic : la France souffre d’un grave déficit d’image qui lui
parmi les places mondiales ? Au-delà de leur taille, les économies les financements publics sur les pôles de compétitivité est préjudiciable. A ce titre, d’aucuns n’hésitent pas à analyser
dominantes de la mondialisation concentreront investissements, performants et de niveau international, tout en cherchant   l’échec de certains grands contrats internationaux comme un signe
talents, équipements scientifiques, chercheurs, artistes, bâtisseurs à intégrer un maximum de financements privés. de faiblesse de la marque France. Aussi le marketing de l'Hexagone
des nouveaux piliers de la croissance. C’est une des ambitions prend-il toute son importance. Il est sans doute relayé par  
de ce Baromètre de l’attractivité du site France 2010 : mettre   Le pari sur Paris. Paris bénéficie au niveau mondial la campagne « Expect More » de l’Agence Française pour  
la position française en perspective, souligner ses atouts et   d’une renommée et d’une image exceptionnelles sur lesquelles les Investissements Internationaux et par la mission en charge
ses faiblesses et proposer — tant qu’il est encore possible d’agir — elle peut et doit capitaliser pour jouer, à l’image de Londres,   de créer une « marque France ». Le marketing consiste également
des pistes de réflexion. son rôle de « Global City ». Les décideurs internationaux à faciliter le relais quotidien, individuel, des milliers de décideurs,
plébiscitent sa qualité de vie et son offre culturelle. Comment leaders d’opinion, cadres ou étudiants… lesquels sont autant
Quelles obligations la France doit-elle se créer pour acquérir s’adosser à ces points forts et les transformer en atouts d’ambassadeurs de la France, pour autant qu’ils en assument  
le droit de jouer dans cette nouvelle ligue mondiale ? économiques ? Les services à la personne, qu’ils concernent les nouveaux signes distinctifs.
l’économie résidentielle, le tourisme, la santé ou l’éducation, sont
Vive la classe moyenne ! La France possède de grandes aujourd’hui un vivier d’innovation. Paris et sa proche banlieue ont La France ne peut pas vivre en apesanteur, ni d’ailleurs
marques, des champions mondiaux qui font le rayonnement   toutes les cartes en main pour devenir la capitale des nouveaux les économies qui entendent jouer un rôle dans ce nouvel acte
de son économie. Et pourtant, ces grandes entreprises à elles services innovants et créatifs, économes et respectueux   de la mondialisation. Le monde bouge et la France ne convaincra
seules ne peuvent pas tirer une économie qui ne se régénérera pas de l’environnement. La ville lumière peut porter sur la scène pas les investisseurs d’adopter ses qualités, telles quelles.
sans les relais que sont les sous-traitants et tout le tissu tertiaire. mondiale un nouveau modèle économique européen   Elle devra les adapter. Si elle le fait avec imagination et courage,
Si les créations d’entreprises sont nombreuses sur le territoire, de consommation et de vie. elle attirera la nouvelle génération d’investisseurs des pays
les PME peinent à se développer pour atteindre une taille critique émergents et transformera le fort attachement de ses
internationale. La France ne compte que 4 700 entreprises   L’excès de dette tuera la conquête. Au premier rang investisseurs étrangers actuels, les plus fidèles et les plus
de taille intermédiaire (ETI — entre 250 et 5 000 salariés), soit  des menaces pour le futur, les finances publiques. Elles méritent exigeants, en puissant soutien à son nouveau modèle
deux fois moins qu’au Royaume-Uni ou en Allemagne, d’être assainies après avoir été aggravées par les exigences de d’attractivité.
championne en la matière grâce à la densité de son fameux la relance (dépenses publiques à 56% du PIB et 1 500 milliards
Mittelstand. Bien que performantes — elles contribuent à un tiers d’euros de dette, soit 77% de la richesse produite en 2009  
du chiffre d’affaires français à l’export et à 33% de l’emploi en France, niveau multiplié par trois en vingt ans). Beaucoup
industriel — les ETI françaises ne sont pas assez nombreuses des concurrents de la France sont dans une position similaire  
pour faire la différence. Encouragées à se développer et à   (la dette publique allemande représente 73% de son PIB en 2009,
se multiplier, elles pourraient devenir autant de relais   115% en Italie…), mais tout se jouera sur sa capacité et sa vitesse
du positionnement international du pays. de redressement. Il est donc indispensable de se concentrer  
sur cette certitude : l’allègement de la dette et la réforme de nos
L’innovation mondiale. La France manque cruellement dépenses publiques sont non seulement une obligation pour  
de jeunes diplômés à Bac+2/3 qui soient opérationnels et aux le respect des générations futures, mais également le moyen
prises avec les nouvelles réalités économiques internationales. d’alléger la charge excessive pour nos PME et pour les investisseurs
L’autonomie nouvelle des universités et la création de « Campus qui parieraient sur le ressort international de la France.
d’excellence » devraient améliorer la réactivité et l’ouverture de 1
Loi relative aux libertés et responsabilités des universités

Baromètre Attractivité du Site France — 2010 35


Méthodologie
Le Baromètre 2010 de l’Attractivité du Site
France s’articule autour d’une double analyse :

• d’une part, l’analyse des grandes évolutions des flux


d’investissements étrangers en Europe et en France.
La base de données « Ernst & Young European
Investment Monitor 2010 » recense le nombre
d’implantations sur site. Pour les besoins de l’analyse,
des sources complémentaires reconnues sont également
utilisées : UNCTAD, Xerfi...

• d’autre part, l’analyse de la perception et des attentes


des grands décideurs internationaux à travers
une enquête conduite par l’institut CSA qui interroge
par téléphone les décideurs internationaux selon
le système CATI — Computer Assisted Telephonic
interviews. Du 2 au 15 février 2010, ce sont
208 dirigeants d’entreprises qui ont été interrogés
dans 23 pays différents (5 langues).

36 Baromètre Attractivité du Site France — 2010


Un échantillon représentatif Méthodologie de recensement
des investissements des implantations de projets
internationaux et des créations d’emplois
Les entreprises interrogées sont issues de diverses origines Elles se différencient par la taille de leur chiffre d’affaires... Depuis 1997, Ernst & Young, en partenariat avec le cabinet
géographiques, mais en grande partie (50%) d’Europe Oxford Intelligence, recense le nombre d’implantations de
occidentale. projets d’investisseurs étrangers sur chaque territoire, prenant
Autre Plus de 1,5 Moins de 150 en compte uniquement les annonces publiques et fermes
milliards millions d’investissements, porteuses de nouvelles créations d’emplois.
Asie d'Euros
3% d'Euros 30%
10% 32%
Europe D’autres méthodes peuvent être utilisées pour le recensement
du Nord 8%
de ce type de projets. Il est fait référence ici à l’Agence Française
pour les Investissements internationaux (AFII). Les différences
50% Europe de
l'Ouest de résultats s’expliquent par des différences de méthode. L’AFII
38% recense, en plus des emplois créés, les emplois « maintenus »
Amérique 29%
du Nord
De 150 par les investisseurs étrangers en France. De plus, elle présente
millions à 1,5
les créations et les sauvegardes d’emplois projetés sur 3 ans,
milliards
d'Euros alors que l’ European Investment Monitor (EIM) se concentre
sur les données au démarrage des projets et ce, dans tous les pays
européens. Enfin, l’écart s’explique par la nature des projets
Elles offrent un reflet pertinent du tissu économique et sont représentées par divers postes. retenus par l’AFII qui ne le sont pas forcément par l’EIM (hôtellerie,
français et de ses grands secteurs d’activité. distribution, restauration...). Au final, les tests de qualité et
DAF
croisements réalisés auprès des entreprises pour la constitution
55%
Services aux Equipement et de la base de données EIM permettent de garantir un niveau
entreprises et aux infrastructures en Directeur marketing et commercial 23%
d’exhaustivité et de comparabilité unique en Europe.
particuliers télécommunication
et haute technologie PDG/DG 11%
7% DRH 4%
15%
Industries 20%
Directeur du développement 4%
chimiques et
pharmaceutiques 12% Directeur de la stratégie 2%

43% Directeur des investissements 1%

23%
0 10 20 30 40 50 60
Grande Industrie /
consommation Automobile / Energie

Baromètre Attractivité du Site France — 2010 37


Ernst & Young

Audit | Conseil | Fiscalité & Droit | Transactions

Notre positionnement, notre engagement Contacts Cette étude a été réalisée par Ernst & Young, sous la direction  
Ernst & Young est un des leaders mondiaux de l’audit et du conseil, de de Marc Lhermitte avec la participation d’Agnès Caradec, Ross Tieman,  
la fiscalité et du droit, des transactions. Partout dans le monde, nos Marc Lhermitte Philippe Peuch-Lestrade, Stéphane Baller, Jeanne Carrez, Sophie Meynier,
144 000 professionnels associent nos fortes valeurs communes à un Associé, Ernst & Young Advisory Claire de Loynes, Julia Pfertzel, Sabine Confavreux, Vincent Raufast,
ferme engagement pour la qualité. Nous faisons la différence en aidant Tél. : + 33 1 46 93 72 76 James Wilson, Marie-Armelle Bénito, Gregory Gruz, Corinne Dreux,
nos collaborateurs, nos clients et tous nos interlocuteurs à réaliser leur E-mail : marc.lhermitte@fr.ey.com Catherine Darphin, Pierre Jarrige, Christophe Ménard et avec  
potentiel. Velislava Chichkova la collaboration de Delphine Martelli, Hélène Lussier et les équipes  
Relations Presse de l’institut CSA.
Ernst & Young désigne les membres d'Ernst & Young Global Limited, dont
chacun est une entité juridique distincte. Ernst & Young Global Limited, Tél. : + 33 1 46 93 45 06
société britannique à responsabilité limitée par garantie, ne fournit E-mail : velislava.chichkova@fr.ey.com
pas de prestations aux clients. Retrouvez plus d'informations sur notre Marie-Armelle Bénito
organisation : www.ey.com. Marketing
Ernst & Young est une marque déposée au niveau mondial. Tél. : + 33 1 55 61 35 45
E-mail : marie.armelle.benito@fr.ey.com
Cette étude est la propriété d'Ernst & Young et Associés. Sa reproduction
est interdite sans l'autorisation expresse d'Ernst & Young et Associés.
© 2010 Ernst & Young et Associés.  
Tous droits réservés.