Vous êtes sur la page 1sur 44
yi C N° 2474-30 octobre 2015 4,80 € Ae ROLE AIRS.COSMOS fad AN FEATURE COUNTRY NGAP RSHO 2016 SINGAPORE AIRSHOW 2016 16-21 Feb Dossier & paraitre e le 12 février 2016 Contact publicitaire : cmikailoff@air-cosmos.com 06 21 71 11 18 A SEMAINE EN VISU OLS Sr air-cosmes.com _ C-130 Hercules Le dossier traine. >> Dubai Airshow 2015 Dos Iraniens trés courtisés d ‘On parlera beaucoup le persan dans | las chalets d’Airbus et de Booing | durant le prochain salon eéronautique de Dubal, qui ouvre sos portes lo B novembre. Les principaux acteurs ‘souvernomentaux ot privés du trans- port aérion iranien ont en effet et6 invités par les ceux corstructours & des échanges amiicaux et construc tis. Les besoins de iran en avions ‘commerciaux sont estimés & 400 ‘eppareis sur les dix prochaines ‘années, solon los autorités iranionnes de laviation evi. >> Russie Pobeda Airlines rafle ta mise rat des activités de Transaero 80 OCTOBRE 2015, N24 la CONFI DENTIEL + Américains Sattendaient a recevoir une demande d'in- formation (Lexer est LOR) fangaie sur le prix de 4.C-130 des le mois de juillet. Ces acqursitions prévues par l'acwalsation de a Loi de programmation militaire 16 ‘pondent en effet & des besoins opérationnels urgent. La LOR. a 6 envoyée parla DGA il y a environ um mois. Si 330 ME sont povisionnés pour cette anuisiion ke dower semble trainer AézoneS occasion on neus.le débac divs: toujours. Lanrent Collt-Bllon, DGA,a gjouté3 a confision, durant son audition parlementaire, cen précisant envisage un panachage de C-130H d’oecasion et de (C130) neuf. Un dacoursambiga vi les ta importantes ciférences entre ls deux versions et es difiultés de soutien d'une microflot ue cette solution imposerait-Tandis que "heure de vol d'un. C 4130H, avec au compecur dja plusieurs décennies ext de 30 % s- ppérieure celle de la derniére version J de 'USAE Toutes es pro- positions de C-130H d occasion regues concement des flotes qui cnregisrent 30 ou 40 ans de... Lesarmées elles souhaiteraent acquérir sur Etayere dewx C-130 30 (cargo long) et deux HC on ‘KC-130) pour le ewitaillement Philicoptéres. Le débat wane, la décision se ft attendee... et es armées tringuent. Airlines fait las affaires de la filiale low cost d’Aeroflot. Pobeda Alrines est ten effet désormais autorisée & se déployer & international dés cette ‘année, alors qu'elle devait patienter |usqu’en décembre 2016 selon la réglementation russe en vigueur qui stipule que deux années dexploita- tion cur le réseau intériour sont requises avant de pouvoir passer & international. Quito vient d’annuler son contrat avec industriel indien HAL (Hindustan Aeronautics Limited), Contrat passé en 2007 pour 7 héli- coptires Dru, liveés entre 2009 et 2012. Liarmée équatorienne ne >> Stratégie Le dilemme de Philippine Airlines Aprés avoir travaillé sur tous les scé- i narios possibles, "homme cafes ¢ Liicio Tan, dont ie groupe conte Philippine Arnos, a dco randro & tne evidence: la position geogra- phique excentrée du pays oblige la Compagnie aérionne & se trouver au moins un partenaire stratégique pour pouvoir reprendre pied sur le seg- ‘ent du long-courrier, qui nécessite fn plus de Tourds investiscomionts, Du coup, la cession dune partie ou capi- tal do Philippine Anes 08 futur associé est ordre du jour Avec a la clef une injection en capital pour financer achat de long-courries. cose en effet do rencontrer des pro biémes et de souffrir d'accidents 2 répétition. Déja 4 hélicoptéres ont été perdus, dont deux pour le seul ‘mois de janvier 2015. Soit une perte de 60 % de la flotte commandée, en moins de cing années de service! Le choix de HAL pour des raisons éco- nomiques se retourne aujourd'hui Contre Quito, qui va étre contraint de relancer une compstition I owaleoemos.com | 3 Foro] par Yann Cochennec Productivite La mousse médiatique et politique autour des incidents de la derniére reunion du comité cen- tral d'entreprise d’ Air France a faili faire oublier que la principale pierre d’achoppement du plan de restruc- turation de la compagnie aérienne est la plus que nécessaire amélioration de la productivité des navigants l était donc bon que le désormais mondialement célébre Xavier Broseta, directeur des Ressources humaines ”Air France, xecadre Fenjeu qui se pose de maniére cruciale & Pentreprise. C’est ce quill a fait dans un enteetien accordé 3 un quotidien. Parmi les pistes de réflexion proposées aux navigants: des contrats ila carte liant productivité et niveau de salaire. Une piste juridiquement valable. Avec trois variantes. Soit le navigant accepte d’atteindre la productivité demandée avec un salaire qui reste identique, soit il travaille encore plus que requis et gagne alors plus, soit il refuse Veffort de productivité demandé et sa rémunération dimimue.A chacun de librement choisir son option en fonction de sa situa- tion personnelle et privée. Cette formule souple de contrats différenciés est d’ail- leurs parfaitement adaptée au mode de vie des navigants, dont un grand nombre vit en province. Les négociations en cours entre syndicats et dizection montreront si cette formule prendra une toumure concréte ou pas. Une chose est siire:les navigants d’Air France doivent faire des efforts pour étre aussi productifs que leurs collégues allemands et britanniques. Nous ne tomberons pas dans la querelle des comparaisons entre tansporteurs européens, cha- coun brandissant les chifftes qui Varcangent. IL n’en reste pas moins que les navigants d’Air France doivent voler plus. « Le probléme de I'éeart de productivité avec la concurrence nest pas encore totalement intégré », re connaft lui-méme Gilles Laurent, celui que l'on appelle communément « le patron des pilotes d’Air France » Voler plus devrait d’ailleurs les enthousiasmer: ils ont choisi ce métier pour cela. ‘y\waleoemes.com NMRCOSINS | N* 2474 | 30 OCTOBRE 2015, The res creer Ga 22d Neiorore repacTon Frese oe va neaacron YamGomerrec ot Sertcar ca Sees Ector Gem Gasser es Keoyange ar 6) ieee ames Saas it OMIESONDANTS TERRORS: Sore certains Oar ere (Sor Chace Ninos Sortie pci rea sar jg Pac aoa fnereue sho PUBUCITE - PARTENARIAT Se ace velvet. Conientel La stratégie «'Arianespace présentée Pachter | aux sénateurs de Mars . 22 ; Sofiplast change ferrin de braquet 34 ‘Te ccour de Mars. sniccoamon com Ecitorial 3 4 Beetle Canaan La semaine en visu 6 8 0 1 Sore En image MAAETIEG 8 FUBON Les contrats 1 atmo 7 cee etonam | Movements - TRANSPORT Siacee re ROGRAMMES ET | M AERIEN fee anmachin pan’: A DEFENSE DEVELOPPEMENT Quel mocélo SSSIRESSETS’ I somes chia :retat ete rel [Sxmogswowenenranacosvos | voutroprondre amain ..12 | Propamme MOM ITP ‘européen 36 SPE aotayes crooner |¥ Actvks intense | peareventa 26 | Twin Jet se développe Emal-abo@areoenge sem ‘depuis ta Jordani 14; lsat ri 38 Tlsco@r eo 10 8-Faceerenyays | | dopul janie Falcon 8X :e premier international om NH90 Caiman : déja vol se fait attendre 28 un an d’opérations 15 MESPACE ‘necToN GeNeRAl# DARA COSHOS (2) aoe ENTREPRISES | Un chef étoilé & bord SResreu DELESUE: Opn BH bossier ET MARCHES du 26r0-G 40 Seed | Daher s'appuio | Vostochny : fa Russie seocecmmmeinacenceosg Equipements sur innovation rend du retard 42 ume Le routing intelligent, Clip Industrie aide Demniers préparatifs pee Pour réduire les codts...16 = ia supply chain | pour Cygnus 42 FEES aetna i ! Dons Spe oe dase aide salip ces Comat de retour Assemblage terminé ropa corse trois systmesenun....19 | sur Mars pour Osiris-REx 42 ‘cone Dre (anne Avat -ytanes Err VM exo Cl) hte soap on stn “LAGI er uw chen ents cw orale ereress CAA» a at sin wba. ‘es haptrwstcsarsom USA Asn SS #Ct-)pied wey 2505 pe at ta ec Pra ‘ie x Garon Wa secre mary aexe. Are rage snad bre MBM, PO BH 81a rrp, TOI Pt See iS 2930 80 OCTOBRE 2015) N° 2474 | RBCOSHOS owalreoemos.com | 5 URUBU Exercice de protection aérienne 4 Kourou exercice Urubu 2015, s’ost tonu du 12 au 15 octobre en Guyane, sur la base aérienne 367. lVavait pour objectif de tester et entrainer larchi- ‘tecture liaison 16 (liaison de données tactiques de Otan). Ont ainsi pu éire Interconnectés un E-3F Sentry le centre de contre militaire (CCM) de Kourou ot les radars du 3? régiment étranger d'infantoro, FRET Qatar Airways Pousse plus loin Devant la croissance de son trafic de fret, Catar Airways a décidé de faire construire un deuxiome terminal dédié sur I'a6r0- port flambant neuf de Doha. Son ouverture, pro- grammes pour 2018, per- ottra a la compagnie, aérienne de porter sa. capacité totale a 4,4 mil- lions de tonnes, contre 41,4 million aujourd'hui Le transporteur pousse méme plus loin puisqu'l prévoit a terme une capa Cité de traitement du fret de 7 millions de tonnes, « Ceux qui pensent qu’Air France survivra parce qu'elle gagne 100 ME par an se font des illusions » Xavier Brosota, le directeur FH o’Ar France, le 26 octobre, dane « Le Parisien». 3] i RYT Historiques: an 24 2015" *anvor& juillet soulerent Les commandes o’arme: ments de l'industrie fran- ‘aise & lexport ont sont doute déja largement dépassé le total record de 2014... avec quelques mil liards supplémentaires en ‘vue die la fin de l'année, 316 est le nombre de nouveaux passagers aériens générés par Iran d'ici a 2084 s| toutes les contraintes qui pisent actuollement sur ce pays sont levées, Le F-35 sur la sellette Le programme F-35 pourrait tre malmené au Canada, alié pourtant indéfectible des Etats- Unis. Justin Trudeau, quia rappelant 618 élu Premier ministre le que son retrait ou 49 octobre, avait fait la la diminution des. romesse que son pays —_commandes reviendralt Se retireralt du programme @ augmenter la facture F.35, Bien que le fis de _ finale, pour ceux qui Pierre Elliott Trudeau n’ait _restent. Partenaire de ce pas encore pris ses fonc- programme depuis 2002, tions, Washington a déja__le Canada a prévu manceuvré pour empécher d'acheter 65 F-35 pour le Canada de quitter le remplacer sa flotie otteux programme, en actuelle de CF-18. ONERA Essai en vol @un radar passif embarqué C'est une technologie qui radar actif, puisqu’ll n'est pourrait révolutionner les pas équipé a’un systéme opérations aérionnes. Le —_d’émission, codteux notam- radar passif devient pro- ment a 'entretien. Le radar gressivement une réalité, _passif offre également de comme fe démontre cette _trés bonnes performances premiére réalisée par a basse et trés basse alt= POnera et ’école de "Ai. tude, contrairement au Le 16 octobre 2015, pour la radar actif qui est perturbé premiére fois, un radar pas- en particulier par le relief. Sif a 6t6 embarqué surun Le radar passif n'est aéronef pour des essais en —_copendant pas appolé a vol. Discret, ce radar est ——_remplacer le radar acti, il aussi moins onéreux qu'un devrait plutot le compléter. NIRCISIINS | N* 2474 | 290 OCTOBRE 2015 ey Le KC-30A australien déploie sa perche Pour la premiére fois depuis son entrée en service avec la RAAF, un KC-30A a utilisé sa perche de ravitaillement en opération, & occasion du ravitaillement en vol d'un avion de guet aérien E-7A Wedgetail au-dessus de Irak. Quelque 16 000 kg de carburant ont ainsi été transférés en 15 minutes. AFGHANISTAN Cola bouge malgré la guerre Malgré la guerre tarvée qui nouvelles lignes a Finterna- ‘secoue toujours tional. Dans la igne de mire VAtghanistan, Safi Airways de Safi Airways, le mar- a des ambitions de déve- —_ché Inalen, mais. Joppement. Le transporteur, aussi Miran, fe qui exploite aujourPhui Kazakhstan, le Liban et le cing avions, cherche a Kowolt. L’Europe ot ses acquérirou 2 louer 102 ——_diasporas alghanes vien- 20 moyen-courriers supplé- dront dans un deuxiéme ‘montairos pour ouvrir de tomps. AFRIQUE Réunion au sommet a Brazzaville C'est 2 Brazzaville que se déroulera la prochaine assembiée générale de Association des compa- gnies aériennes afri- Caines (Afraa). Avec pour théme principal: « Cioux ouverts : croissance par Ja concurrence et la c00- pération » et, en arriére- plan, la probiématique, toujours réelle, plus de 25 ans apras la déclaration de Yamoussoukro, de ouverture du ciel intra- atricain qui ne représente ‘que 22 % du trafic inter- ‘national des transpor- teurs africains alors que ce marché offre les plus belies marges de pro- gression. 90 OCTOBRE 2015) N* 2474 | NRBCOSMOS US AIR FORCE Le prochain bombar- dier furtif est lancé Aprée une rude compétition de 4 ans, le Pentagone a mis fin au suspense. Le marché géant, estimé entre 60 et 80 MdS, a été attribue 8 Vindustrie! Northrop Grumman. Concepteur du 8-2, Northrop est on charge de developer son successaur, le Long Range Strike Bomber, ou LRS-B, le prochain bombarcier fur tif long rayon d'action de "US Ali Force. Au grand dam de Lockheed et de Bosing, Northrop remporte ln marché considéré ‘comme ’un des plus importants ce rhistoire de "US Air Force. ARGENTINE Le Pampa ill blentat en service Le nowvel avion d'entrat- ement avancé argentin 1A-63 Pampa il, qui a effectué tout récemment sson premier vol, pourrait tro mis en service dans la Fuerza Aérea Argentina (FAC) avant la date pré- ‘ue, méme si le premier vol a été réalisé avec 12 mols de retard sur le calendrer. MRJ Premier vol reporté Les mauvaises langues diront que e’était inévita- ble. Mitsubishi Aircraft Corporation (Mitac) et Mitsubishi Heavy Industries (MHI) ont ‘annoneé un report du premier vol de leur biréactour régional MPU. La nouvelle n'est pas alarmante pour autant if he s'agit que d'un report de deux semaines envi- ron, Mitac et MHI ont justifié ce report parle « besoin de réparer le alonnior » du MP. Lavion devrait ainsi s'en- voler dans la semaine du 9 au 15 novembre. \ i! alr-eoemos.com | ’ Emre Cm eM trl CH En février 2015, 'agence en charye du sauvetage maritime en Espagne a réceptionné un nouvel appareil. Un H-225 d'irbus Coe See ee eee Lee ee ene ena ea eo LU Coane ed ent eet Leona Te ead [A SEMAINE EN VISU Plus sur air-cosmos.com (REVUE DE PRESSE | express: ‘Scéne hallucinante ‘Soane hallicrants a Paéroport de Washington, 08 un passage handicaps de ses membres infieurs, fate de Chale rouarte are cans les temps, net obige ce ramper ‘sur la moitié de la longueur de lneabine passegers pour iter les toletes, ‘Apparoniment sous le rogars de écupage, dont aucun mombrensurat cherché & alder. irri est quo a chaise roan tal cin aa arivee doavion mals une personne, pour instant non cent. Sura deta qu olor tat hs tle South China Morning Post Un oubli facheux Les passagers d'un vel de Hong Kong Anes cul devat ceffectuelalaison ere ‘Shanghai et Hong Kong ont ‘inalement dole avec une heute et dermis de eta. La cause: le copilote a 66 ‘contrat de retour hte ol il était log pour récupérer ‘90n pessepert malencontreusement oublé. Incident embétant, que le transporura essaye de ccacher en exoiquant que les ‘documents Ge avion manquaent La ruse a été éventée par un passager de premiére classe qu a saa lea Echanges de "ecuipage. HUFFINGTON POST Unvol pour 1 § Gréco aun ingéniour aéronautique ai erat, les residents de certains quarters pparmi le plus pares de New Delhi peuvent vure un ‘vant-gott une experience de passager surun val ‘corrmereial dans fa caringue «un Airbus hors service transforms en avion temoin. Pour la somme maximale do 18, ces passagers ont drat a leur carte ePemberquerent, & tne présentation des. ‘consignes de sécurité et au passage du chariot repas densies ales, 10 | yyal-coemes.com [LES CONTRATS Norwegian finalise 19 Boeing 787-9 | | | | Norwegian Aitines finalise une commande de 19 Booing 787 | pour un montant d'un peu plus de 5 MdS, prix catalogue. Le | contrat s'accompasne d'options sur 10 exernplaires _supplémentares, La compagnie aérienne a également pris | des contrats de location pour 11 Boeing 787-8. Norwegian a | dja aoauis trois 787-8 et en loue cing autres. Le commande ‘trois ravitaillours Boeing | | | | | | | | | | | | | \ | | | | | | | | | Le Japon officialise sa | commande de trois | ravitaileurs Boeing KO-46A | pour un montant value & | un peu plus de 518 M$. Les | appareils doivent tre en | service & partir de 2018. | Stag do la prem vento & | Texport du K-46, | | | | | | | | | | | | | | \ l AFI KLM E&M sur les moteurs de Jet2.com Le transporteur britannique Jet2.com confie & Air France Industries KLM E&M Ventretien des moteurs (CFMSG-7 qui équipent ses Boeing 737-800. Le contrat porte sur la réparation, ‘avec une assistance sous Vaile et une option de location de moteurs. 897 M$ pour 15 Boeing EA-18G Growler Boeing se voit notifier la commande de 15 EA-18G Growler, version guerre électronique cu F/A-18 Homet, et leurs kits de {uerre électronique, pour un montant de 897,5 MS. Les livratsons doivent etre ‘achevées pour le mois de Janvier 2018. Russian Helicopters place du Mi-171 et du Mi-8AMT chez Rosneft Russian Helicopters place deux Mi-171 et deux Mi- BMT auprés de la societs pétroligre Rosneft, quiles Utligera au transport employes et de fret sur les sites, pour les premiers, ‘ux activités offshore, pour [ANOTER NOVEMBRE = DU2aU5, & Bangkok Les 3 et 4, & Pars Fr), un colloque international sur le theme des lanceurs européens. wwrwacademe- air-espace.com DuS.aus, a Loncres -U), conférence Global MissatCom dédige aux ‘t6iécommunications militares. www globalmilsatcom.com Du Bau 10,2 Brazzaville (Cong), 47° assembise ‘générale do Association des compagnies aérionnes africaines (Atraa). wwrwatraa.og Du 8 au 12, & Dubai (EAU), Dubai Airshow. ww dubaiairshow aero Los 11 et 12, 8 Pékin (Chi), sommet sur informatisation dans Findustrio aéronautique. wu galeon.co = L017, a Pati Fr), eolloque organisé par 'armée de Air surle theme de la «Transformation » ccesa@armeedilak.com Du 17 au 19, a Bréme (All), ssalon Space Tech Expo Europe. \wwwrspacetechexpo.cu Du 17 au 20, & Pars (Fr), salon Milipol, dédié a ta sécurité intérieure. www milipol.com Les 19 et 20, & Londres (R-U), conférence surles drones et leurs applications militares. \wwrw.uasconference.com DECEMBRE Los 17 ot 2, & Sévillo (Eso), conférence sur le transport militaire et les opérations d'action rapide. wow military-aitift.com * 2474 | 30 OCTOBRE 2015 EN POINTE A | Arnaud Feist | Président de Brussels Airport | Un hasard qui fait bien les choses i ‘ ‘munication dites non crsiques, les AOC-« Typiquement, ce sont des informations qui vont re relatives 3 la poursite du vol, par exemple pout fare passer lun eport de position des ores de météo, qui sont certes im poreanss, mai qui ne sone pas clases comme eritiques. On 90 OCTOBRE 2015) N* 2474 | ARBOSHOS 1 EQUIPEMENTS peut se demander si ces infor- mations doivent étre classées alors que l'appareil est en vol? Parfois ou, parfois non. Pet vent-elles dre décalées et trans rises lorsque des moyens de ‘communication i cod's moindres sontaccessibles? La réponse est souvent oui», commente Phi- Lippe Liévin, Te but de ces nonveatne rou teursinceligents est d analyserle trafic que on veut faire passer, duck sont les moyens de com: snanication wisbes 3 un moment donne, quelles sont les priorités gui ont éé programmées. « A part de ces elements, poursuit- {Le routeur vase débrouiller,en ‘enction da tafe, de ce qu'il wit etde ce qu'il peut temporiser va girer de fagon extrémement ‘optimisée Fenvoi eta reception informations de Pavion, mais {également vers Favion.C est une parte du puzzle, au sers ob si sme vue purement woke de inion gui envoie et qui egoit de in formation. » CONNECTIVITE «END TO END » Rockwell Collins depuis argi 12 vision, en considérant'avion sous un autre angle. « C'est un mobil de la me maniére que vorr ordinateur portable, qui est completement inégréau yxEme 18 ‘SATCOM LO GAIN SATCOM HIGRIN. VHEL Schéma illustrant la présence des différentes antennes de communication VHF VHF R ‘bord d'un avion de compagnie aérienne. Sont exclues les antennes 3 et 46. information de votre société, qui vous permet aprés connexion, aceéder n'importe 03 3 vos f- chiers, vos courricl, tout ce gti cst sensible et qui apparcient & vote société. Une compagnie aérienne a exactement les mémes besoins, 'avion n'est plus sol lle veut que Fapparel soit ro talementintéyré dar son syste information, Cest en cela que nous allons zider,non seulement avec ee routeur intligent @galement avec de conneccivité wend to end ». Hy a deux ans, nous avons acheté un acteurma- {jeu au sol, Arine. Cle sont des ‘genset des compétences qui vont aider & monter de maniéreineol- ligente l'information, de V'avion vers lence fil de la compgpic aérienne. Un pilote va remplir son'“loghook" ou sélier une = ‘mulation de performances, dy a ‘un besoin fort pour synchroniser es informations avec le serveur de la compagnie aérienne, c'est cen cela que nous aidons, paisque nous fournissons les briques de base, comme les ruteurs intel ligens, as éyplement solution send to end» pour ramener in formation vers le nceud final, ce ap peut voaloir de compagnie aérienne, Favionneur ou Pope tear @avions Pafbires, et cela dans les deux sens. On fourit rmlement une instruct, nous nlavons pas de velleite de deve lopper des applications, nous ne voulons pas remplacer Airbus, nous avons vocation 3 étre un cake robuse esécur daponible 24h sur 24 et7 jours sur 7 pour permetre le transfert de ces in formations », poursuit Philippe Lewin. FACILITATEURS. En terms venir, cos briques de be eles que routeun n= teligents ctinfstracture esc sont des fcilarewrs, gui per- tmattront de développer plus de services « On se rend comp, Gque esol du ct des moucrses fn desaviomnear de rion partielle de ces données, Elles pouraion re mica employs Gna tendinoe ualserle mor cle prédctif. On commence & prendre conscience qu'on posr- Fait mieux analyser ces donner pour fosrnir de nouveau sr ices Ans dient» conct Phe lippe Liew, s iony Angrand WF eentony_angrand BCA | N* 2474 | 99 OCTOBRE 2015 EQUIPEMENTS § AIDE AU PILOTAGE Trois systemes en un REUNIR TROIS SYSTEMES POUR EN TIRER LE MEILLEUR fis. Dsutesinformacons vien- ligne toutes es pstsaermatives, PARTI, C'EST CE A QUO! TRAVAILLE ROCKWELL COLLINS nent se superposer,telles que qu peuvent consttuer une som ACTUELLEMENT, EN PROPOSANT UNE VISION villes,rours immeubles, qui peu- lation de délesage, de déroutage SYNTHETIQUE ET UNE VISION AMELIOREE, vent représentertn epére, woire en.caed! abandon de manceawre LETOUTSUR UN ECRAN AAPTICHAGE TETE HAUTE, -wacsnsepoeelpmiiepl Un aure cumple st ea du Jement le rondu des pistes,des une montagne qui arrive face & « E matitre d’équipement présente »,commente Philippe grands bitiments tels que les vous et qui présente un danger aidant ala vision, les jets Ligvin, directeur marketing chez terminaux en 3D,pour ne citer de collision, elle ext surlignée en affaires sont en avance Rockwell Collins. La vision qu’eux. La vision synthétique rouge afin de fournir de infor- par rapport aux appareils des synthétique permet, via une n'est pas tun produit statique as mation sans surcharger le pilote. compagnies agriennes.Ces der- base de données tidimension-_sens oi certaines informations One foumit!'information que nigres ne sont pas contre Vin~ nelle du terran et en corrélant dynamiques wzjoutent. En ap- sell et pertinente i un moment tégration de technologies no- le contextz.Tattiude de 'avion proche, une mancruvre peut donné pourle pilot, afin d'sug- vatrices,mais ily a.un principe etses différents paramétres dy @reahandonnée pour une raion menter situation “awareness” de précaution qui fait qu'un namiques, d'afficher sur les ou une autre, par exemple, n (fon apprécationréell)»,pour- systéme nouveau n'est embar- éeransune vue en 3D du terain, fic impréva. Pour quel pote suit Philippe Ligvin qué que s'il apporte un réel bé-_quinn'est pas apercu parle pilote. puisse agit rapidement, faut néfice. Dans le cas de l'affichage Jui fournir l'information ki plus OU VISION fee haute ct dessystimes EVS VISION SYNTHETIQUE, ——percinente ats moment donné », EE. (oystéme de vision améliorée), « Une vue symthérique n'a pas commente Philippe Liévin. En rajoutane un expeeur pour ‘sont désormais uiliés dans besoin d'une caméra ou dan Rockwell Collim acréé une améliorer la visualisation de Jemransportaérin sen evaiche, capteur extérieur, Nous avons vue comporantles aémpors de son environnement, la vision la vision synthétique n'est pas des ésolutions et un rendu trés secoure La vue synthétiquesur- est alors améliorée. C'est EVS, Run your data at full power. GroundLink® Solutions Data is automatically distributed to where it’s needed. Wirelessly. Quickly. Securely. ‘TELEDYNE CONTROLS Join us in Chalet C3 at the Dubai Airshow - November 8-12, 2015 Everywhereyoulook” t EQUIPEMENTS [Affichage de la vision synthétique, superposée a la vision améliorée sur un écran a téte haute. (Enhanced Vision System —vi- sion améliorée).« Nos systimes embarquent trois caméras, une Swir (infrarouge 4 ondes courtes) une Lwir (infarouge A ondes longues) et une caméra visible. En prenant le meilleur de ces trois caméras les données fisionnées offrent lors au pote tune vue extxémement amélio- zée qui lui permet de voir les Jumiéres d'approche, celles des ‘erminaux, ce mme au travers une épaise couche nuageuse ‘Une autre usilsation dont nous navions pas conscience au débus du développement de ces caménas repose sur le vol au travers des couches de smog des villes chinoises (beume pais, généralement brunéitre, sssue d'un mange de polluanis atmosphériques a base de par- ticules fines et d'ozone), ‘Avec des systémes EVS comme celui que nous sommes en train de comicevoir pour Em- ‘bracr les piloses peuvent voir au avers, en approche, comme au décollage. En fait, Jes eaméras ne font pas tout, note savoir faire repose sure traitement de 20 signa, ca les algorithmes de fasion font toute la difference », précise Philippe Ligvin, EVS ET svS. Rockwell Collins eravaille ac~ tuellement au fusionnement de la vision synthétique dh vision améliorée « Cre un grand défi, car sije pointe une caméra in- ffarouge vers une montagne, le retour sera celui d'une image presque toralement noire. Si JFesaye de la superposer A une ‘we synthévque, aura un point noir au milieu. Cela n’apporte que peu de valeur ajoutée et risque méme de paraster la vie sion du pilote. Ce gui nous a conduits & teavailer 3 des y= témes intelligents, oi a fasion de données entre vision amé- liorée et vision synthétique ext réalisée avec des algorithmes sophistiques qui sont capables de supprimer l'entrée vision améliorée si elle n'apporte pas informations pertinentes af ficher.A contrarisi'on exten approche et que Yon arrive 4 bien délimiter malgeé le brouil~ lard les umiéres d'approche,on va venir la metre en superpo- sition de ka vue synthétique », ajoute Philippe Liévin La FAA et AESA consida- rent ces systimes sous angle des bénétices opérationnels lorsque Pavion en est Equipe « Dé A présent,on peut béné. ficier @un certain nombre de ces bénéfices, par exemple é- dire les RVR. (Runway Visual ange). Nous tavailons 4 met- tre en synengie tos technolo gies, vision synthétique vision aundlionée ec afichage tbe hae Un avion qui, aujoun?hui, ne peut pas approcher d'un aéro- port ow ne peut pas atterrir 3 cause de la météo, cela cotite ims cher parce qu'il fut loger Jes pussagers,leur trouver un autre vol... Parel pour Tope rareur de jes afar,’ une perce de atisicton client. Nous en sommes arrivés la conclu sion que l'asiemblage de ces trois technologies Et nécesie SVS, EVS ET HUD. Laffichage téte haute permet avoir le meilleur des trois mondes. Il permettra de voir’ teaversle monde extérieur avec én superposition une vision synthécique et une vision amé- liorée generée par les eaméras ingarouges »,poursuit Philippe Litvin.Soit in syséme totale~ ment intégré avee un seul point de visualisation, l'Gcran 3 ali chage téte haute. « Cest vrai~ ‘ment ce composant qui va pou- voir valoriser toutes. let informations de la vision syn thetique ct de la vision améloré, tout en prenant en compte la fusion de données intelligence ‘Nous pensons que ce nouvel équipement pourrait aboutir ici trois 3 quatre ans. I! faut fournir un contréle au pilote de maniére lui aster la berte dene plus tien afcher.Si'éean est sturé dinformations, com ‘ment fie pour tout supprimer etn wir que 'extérieur? O8 metre ces contrbles comment interagir avec le cockpit, c'est tune question d’ergonomie. On ouvre un portfolio avec un nombre d'opportunités infin, car dans nos laboratoires,nous nous sommes posé la question de savoir ce que nous pourrions alfcher & Pauerrissage s'l ne faut pas encore plus dinforma- tions pour aider au roulage, au suidage sur le taxiway jusqu’a Ia porte,avec des couplages dap plications surle trafic... Péeran A affichage téte haute est un fa- cilitateur qui permetera dans Vavenie de superposer autres informations. Sur des aéropors ajeurs, quitter la piste pour rejoindre porte d'embaryue~ ment nes pas vient. Pourqoi ne pas utiliser 'écran afichage tte haute pour allicher le trace dela route i suivre ait éyalement a Iesinformations telles que celles de PADS-B afin de faire une description tridimensionnelle du teafic environnant. En cas de brouillard, par exemple, je pourrais ins savoir que j'ai an autre appareil & proximité, un tracteur de piste dans mon environnement immédiat » conclut Philippe Liévin, ‘Antony Angrand NRBOSHNS | \* 2474 | 90 OCTOBRE 2015 CHASSEURS EQUIPEMENTS § AESA: le radar du futur LE RADAR AESA, DOTE D'UNE ANTENNE A BALAYAGE: ELECTRONIQUE ACTIVE, MARQUE UNE VERITABLE, REVOLUTION TECHNOLOGIQUE DANS LAQUELLE LA FRANCE A PRIS UNE LONGUEUR D’AVANCE. A= {gu’en Europe, les in= dustricls commencent & eine & sortir des proto~ types de radars AESA (Active Electronically Scanned Array) surles chaseurs de derniére ge nécation (Eurofighter Typhoon fou Gripen NG), en France, la DG avait sorti son premier prototype dés 2012, Bn conse quence, |e radar a antenne active RIBE2 AESA équipe deja la 4° tranche de production du Rati, en cours de livrason, DE PESAA AESA. La derniére révolution radar avait é¢ manguée parle pasage du radar 3 balayage mécanique dla technologie radar balayage Aecwonique (Pesa). Alors que ‘pour un radar & balayage mé- canique comme le radar RDY (Gur Mirage 20001 ou N), Tan tenne du radar effecrue son ba- layage de maniére mécanique actionné par un moteur, ba- layage Electronique pasif cade esa, qui équipe les premiers Rafile) apporte une grande activité ct un suivi malticibles zon contraint par action mé- canique. Résultat, une grande racivité ot des possblités mul- tifonctions, tandis que la tech= nologie mécanique contrainte sada soit elfectuer du balayage soit dn svi de eile (tracking). ‘Avec b technologie AESA,L nouvelle révoltion tient en ce due chague module devient un émetteur. Dune antenne non ‘mécanique mais passive pour le radar Poa, ABSA met en crue tune antenne active, constituée une multitude de modules.Le ‘lac se extension important de sa porée (plus que doublée) et une trés grande fiabilité: Car, ret en cruvre qu'un seulémec- teu) le radar AESA conta de fonetionner normalement si un ement vient tober en pare ‘Aucune pere de capzcité! Cen tmultde demetteur ours par aller, a pore a de nombresses enous applications, comme des capacités de guerre dleezo~ nique (annoys) ou de com ‘munication es fasceaus da radar éant besucoup plus précis et portant pls loin. « Toutes ces fonctions ne sont pas encore opértionnelies, mais de nom ‘breues posits sont ouveres sce ces nombreux Emer, explique le directeur du pro- ggamme Rate adjoint DGA, en charge du développement DIX ANS D'AVANCE. Grice & la politique de R&D francaise, la DGA a, depuis le début des années 1990, lancé divers plans d'études amont (PEA), chborant une feuille de route technologique Le ésular de cette politique d'innovations, este dixans @avance parrap- port aux autres pays curopens » explique Parchitecte Rafale de Lk DGA.Des financement gui ont permis i Thales, le grand spSealiste fangais du radar, de prendre une bonne longueur avance sur la concurrence. (Cstaini rice au radar AESA quell Rafe va poowie déployer ensemble de es capacités Faire de Tengagement 3 tés longue portée grice au missle Meteor, qui arrivera 4 horizon 2018, mais surtout sls en simuliané Trenscmile de ses missions: = cherche,ar-g ar-sol etc. «La technologie AESA es lecapteur 80 OCTOBRE 2015) N* 2474 | ARBCOSHOS ‘Antenne & balayage mécanique : type M'2000 (radar famille RDY) ‘Antenne balayage électronique passive Pesa : ABE? Pesa Rafale jusqu’a la 3* tranche de production {er ‘Antenne & balayage électronique active AESA : RBE2 AESA Rafale jusqu'a la 4* tranche de production az He. de Vavenir, rice 3 un ts fort potenticl de croisance. » Ainsi, Sgrice 1I/AESA, le Rafile voit plus loin er bénéficc d'une meil- Jeure anticipation sera aus ca poble de detector des cls fartves Ate’ fable SER (surface équi- valente radas) FUTUR. Sila technologie AESA est bien plus performance que celle du Pesa, elle ext ausi plus Iourde, cause des émmeteurs. Un sur poids de Tordre de 10 9% avec tune problématique : elle du refroidissement des modules. Aucun changement, par contre, de Pencombrement. Les radars AESA et Pesa sont interchan- ageables sur le Rafe, de type Plug & Play, ct les Rafale ne ndcessitent aucun changement de logiciel Cte consommation, Ia technologie AESA est eg? rement plus gourmande, mais om est dans le méme ore de grandeur». Les défis de a main tenance ont été prs en compte ds e début du programme ct, sgrice 2 um bon recour sur ex périence du Pes, la logistique de réparation de PAESA estains tats elicace et rapide Bt aprés? Déja, la DGA planche suri technologie MEA, ui doit miniaturser Te radar, tout en développant de nouvelles fonctionnalités. 1a technologie radar AESA va done s'imposer dans le futur et devrait Squiper autres aérone®. De nombreux PEA sont en cours sur les dé veloppements radars. Lenjeu ane pas pete Jes dix ans Tavance dela France. Gultaume Botan WV eutauredein owalevemos.com | 21 DOSSIER EQUIPEMENTS Cred Dd Cu Dr Ce ee) hae el ad ated es carry Ie Oa ne) Ce Maitre d’ouvre : JPL oe ee gry rey at) UC Le ley Th) Pu Oe DO Cy POT eel nH Rte) ere Cel Ce Em uu Pee ett pee Co aie d'cwuvie: Vatterisseur et les instruments pe MET) Cro cen 350 kg eke Sonde de température HP3 Cea : quipée d'un mécanisme de percussion Pr CH ree rt ena ed Pay Pee en pie INSIGHT Ue Ce) Pe aS eae ee ee ean een ecto ees InSight (Inerioe Exploration Using Seismic Investigations, Gcodesy and Heat Transport) est la Pet eer erat eee ears Per ener a een Pere eucee h hens Laboratory et son rover Curiosity Lancée par une PON eAR Oe eer secre Seat eraecen ieee eens iy See eer Pe eter ee eee ne ne genet Pee ene ssa een td Yen ene ones en tater oer ener InSight reprend Parchitecuure de sonde Phoenix Cho etree metre ear ee ene ere ected sondes Mars Reconnaissance Orbiter (2005) et Grail 2011). Le projet, dtigé par le physicien W. ries err ey eet e ees ricaines,fancaisesallemandes,autrichiennes, belges, ieemmr tees etree rennin suisscs. Comparé aux 2,5 MaS de Curiosity, son Petey eee eee a ene sg een) Cee ay Poor} a ue Ey 1 EQUIPEMENTS LE SISMOMETRE FRANCAIS D’INSIGHT Ecouter battre le coeur de Mars ‘TELLE EST LA MISSION INEDITE DE {EXPERIENCE SEIS QUI SERA EMBARQUEE EN MARS PROCHAIN SUR LA ‘SONDE AMERICAINE INSIGHT. LES DERNIERS ESSAIS DU MODELE DE VOL SE DEROULENT EN CE MOMENT AU. CENTRE SPATIAL DE TOULOUSE. tui depisjuin 2011 soes la maitrise d’ceuvre da Cres, mais scoédant& des études papier ct des maquettes pour d'autres missions depuis phos de x ans instrument SEIS ‘Seismic Experiment for interior Seructure) ext vértablement ine trument principal de la sonde srarenne light Premie i= Térade de Pactivté interne de Ja planéte rouge, elle doit per ‘mettre de mieux comprendre sa strueture et son histoire SEIS escun simométre,c'et- Jide un eapteurde mouvernent des sols. Ila été développé par le Canes, Mnsicat de physique du globe de Paris (IPGP.Labo- sntoite Ins CNRS), Université aris Dideroe, institut supérieur de Paéronautigue et de Fespace {lsc les sciétés Erems (Tou Jouse) et Sodern (Limeil-Bre- vannes) ainsi que plusieurs la- boratoites curopéens : Ecole polyrechnique fede de Zurich (ETH), Vlnstitut Max-Planck de recherche surle systtme soaire (MPS) de Gitxingen, I Imperial College de Londres et 'Univer- ste d'Oxford, sans oublie le et Propulsion Laboratory (PL). Pasadena (Californie). Pla- sieurs autres laboratoires du CNRS et d'universiés fan Gases seront par ailleurs as- soci Panayse des données de Vactivité sismique de la } phindteen particulier Géonzur 3Valbonne, le Laboratoie de plnétologie t giodynamique (LPG) de Nantes et nsctut de recherche en astrophysique et planétologie (lap) Toulouse, Ia diffusion des données sismo- logiques et météorologiques de la mision vers les 6coles,colldges et lyeées, Sur une durée de cingans en France, le pmjet aura coité en- viron 50 M€an tota.en ineluane les sates, Les sismométres terrestres sont des instruments fagiles et ours, ce qui les rend inuilisables en état pour des missions spatiles Pour InSight, ila done fala dé- velopper un nouveau capteur capable de résster 3 Femicmble des contraintes d'une mission planétaire (¢ibrations, chocs,ra~ dations...) ete plus éger pos sible. Les &quipes de conception E cont pu profiter de Fespérience acquise lors de la mise au point desde ssmomiétesembarqués bord de la sonde fanco-tovie- fSque Mars 96, perde lors de son lancement en novem- bre 1996, Le sysime avait & propos parla suite sur plusieurs projets de mision quinone pas about : NetLander, les insru- rents Humbold d’ExoMars, International Lunar Network et Selene 2. SEIS ext compo d'un sys seme de déploiement, de trois capteuresismiques «2 large bande VBB (Very Broad Band) dle 10° 3 10 Fz couples 3 des, captouss de température de tross caprean samiqus courte période SP (Short Period) de It)? 3 100 He également accompagnés de capteun de temmpérame an bolder électronique pour Tae aquisition des données et d'un logiciel pilotane l'ensemble. Il pise pris de 3 kg au total et consomene environ I wat, Par ailleurs, les sismomeétres terrestres sont genéralement eet) hy ey TN Ee eee installés dans des caves sis- migues od la température et la pression sont trés stables. SEIS sera donc recouvert par tun bouclier WTS (Wind and ‘Thermal Shield) réalisé par le JPL et ses capteurs fonction noront sous vide. Ce dispositif sgarantira que les mesures ne seront pas perturbées par les vents martiens ni par les im- portants écarts de température entre le jour et la nuit J -25 AVANT LA LIVRAISON FINALE. Le 20 juillet dernier, Institut de physigue du globe de Paris tla société Sodern ont livré au Cres le cceur du sismoméere SEIS sune sphere en titane ren fermant ovis ssmoméees lage bande, eapables de détecter les fondes sismigues martiennes les pls ules sly en a. insera ‘ment est depuis teté sous toutes les coutures en salle blanche au Centre spatial de Toulouse, avant tune ivason Lockheed Martin (Gous responsiblité JPL), priost e25 novembre prochain, pour son intégration sur aterriveur. Philippe Laudet chef de projet de Firstrument SEIS au Cues, revient sur les défis technolo ques qui ont di dae surmontés « Ge sismométre doit pouvoir frre sensible 3 des déplacemenss dauss faible amplitude que le rayon du modéle de Bobr de Vatome dbydeogéne; le tout dans tun environnement ts bruyant aun fillu le développer en une vitese record, poustant chaque technologie 2s limite de Buss- bilité ee mettant& rude épreuve Ie ses des Equipes Tous les ma tins,on se demandait quelle tulle allait nous tomber sur la tte. y en cut, mais on lesa toujours surmontées. Cela aura été une venture humaine autant que spatiale. Abonnez-vous pour 1 an a AIRSCOSMOS 47 numéros par an (dont 5 N° spéciaux) ] r ‘Accédez a la version numérique d'Air & Cosmos, oi que vous soyez, sur votre ordinateur, votre iPhone ou votre iPad. } Carian at a Dieses SD Recevez en cadeau Les Hors-Séries « Les Forces aériennes mondiales » « Le Tigre au combat » manos J <<< eee eee eee eee ee ee: Va re penetra somerp thre’ C867 6918 parla 38718, ova Bulletin d‘abonnement & AIRSCOSMOS «Sct cicwmnectReacomce ti Seerentre caer ‘Groupe ATE” 23, rue Dupont dee Loges- 57000 METZ Oui, jem’abonne a AIR& COSMOS pour anau tarifde 177€seulement. fa @ Jrcevit récedARACOSMOSdonSauapico disiqelebosséesLstrsatemesrundaky sietonsée le Tagen “ Cijsnmen tgemetsforkeARECOSUOS a France. Etranger Soot Ieigepe: Udige | Cersbanie dese Nuréeceloete: LL uw oar ae i Detedevalidite: |_|} __L Pays: . Ladder tilopaauvenodewevene: |_| ws Date Sorat Actesse: Oparscanaiia CO profeasonnate Due rigedrécoptonde focus ocltéunquaran) nsrmigarnenantneyeraemnet nie ‘Que soshaerecevr une actre jtfce de mon rglementlit = ee b Soom one PROGRAMMES ET DEVELOPPEMENT ee JUSQU’EN 2018 Cove meen area erate et ren eer eects tr fare seme teo rT FRANCAIS ET AITANNIQUE ONT DECIDE DE PROLONGER Preah eee ane aCe Oe) AND COMPONENTS FOR MISSILES - INNOVATION AND TECHNOLOGY PARTNERSHIP). pea ol Mes er era wes SCC een ee ee ee Se eee eas programme gire un porte- feville de 121 technologies Ces Fret cee eg eer Pees eee ete ens eee eae cere ete Pee een eee aes Paice neater ere smées dans des armements qui entreront en service dans les prochaines décennies. Pen eg er erereere es aes pores rane ene Pare ts ees eee Pere ore Pe ee inert ees preg ethos Pération fancorbritannique dans le do ene sere eter ene es pager ton eres tient cette année, les 21 et Pecos ees eet ose ccouvre tous les domaines re- ee ee Peay eee er ee ometrorse men reer solide, la propulsion aérobie, Ppepretet manent er errors de sécurité, les matériaux et Fearon eee Feeeereearronrae ear erent eet Beem rect molto Fes eb rend eer ce creer trees 4 Brighton, parle bis de PME Ce een epee ns Perens reer tears rencontrées dans le domaine Ce es dela, "échauffement eimétique eee perenne teem tes ees ants 1000 °C Aucun alliage mé= Peet eee es basé sur Pacier ou le titane, poet eters eens Peers Soe nots preerereten st (ons Peers panes ee eared pene es eet Ceres pore es ered ret év0- PROGRAMMES ET DEVELOPPEMENT Pee ee fare en dessous des 1 000 °C, Pree era Perens meets Beer ere kone presen ect Prec ss eaters Unis sur certains drones —nous visons a étendre nos activités Per ees esta veloppé une autre technologie oxyde-oxyde, pour des tem- Peete ee ee ee ee ree ee sgurentles composites d matrice tures »,commente Guillaume sition de plusieurs heures. » cone re crrsa e eere pee a eee easton eee ao) ee ees eee tun concept de profil de pous- Seri peapeeteceeecerrens Pees Vc ae ee ee eee ee oes quia été constituge voici une sieurs éléments avec la fibre i des besoins que nous ne trentaine d'années. Notre ac-~ de carbure de silicium, puisque ons pas couvrir aujourd'hui. tivité Aforigine était laftra- est ce qui se prétaitle mieux En tant que motoriste, nous ee tt merce a en mee ene tee de induszie pharmaceutique, tons des matrices minérales Ilya des cas ott le volume est Pere ioe a ee eee eee te eee ee ee des piluliers. La filtration se la température. On imprégne de poussée qu'on vise au tra- eee ee earn eee en eee Sree ee ea ee ee fournisseurs d'un donneur ser dorigine,et sur lequel on ginale d'onganiser le propengol Peseta ae et ee se ea ei ere ‘est conduit dans des tunnels partie matériaux composites, plir le profil demande. I y a fen acier Inox et le file est Cesta competition automobile un profil d’accélération lors ‘en fibre de verre, Nous fisons et plus spécialement Ia For- 5 Darra Reet oat tie amor eae Por ere ees eee tet a ‘ation et qui évite les faites. pour les voitures d’endurance Crest origine de notre tech- et les moteurs, on fait des ee ee ere errors eter met eer Oe eid développée sous forme de de 1000 °C 4.250 °C de Tau- rae ent es Peper nr eres peered ote BPROGRAMMES ET DEVELOPPEMENT FALCON 5X Le premier vol se fait attendre CONFRONTE ADES PROBLEMES DE MOTEUR, LE BIREACTEUR D’AFFAIRES. POURRAIT CONNAITRE PRES D'UN AN DE RETARD. uc] programme aéronau- fique n/acewse pas un delat de quelques mois? Siar igumtent es rocevable att ws des années de rear prises par nom- bre de programmes d'avions 1 cents force est de constater que les reports commencent i s'c~ cumuler pour le Falcon 5X de Dassule S'lssontapparemment de retard. ne devmsit ere com-_calendrier pourle Silvercrest. Ils en cause » Le Sivercrst avait di le fait de problémes rencontrés muniqué que vers|a fin de 'an- ont reneontré quelques points conn un probleme de refroidis- par Snecma (groupe Safran) _née,apris la convention améri- nouveaux la fin deéxé.»Des__sementence hulle etle crburant, concernant la mise as pointda caine dela NBA (quise tienda points visblement « durs »,a% a une modéliation erronée. moteur Silvercrest, ces retards 3 LasVegas du 1720 19 nover-_vu du décalage induit. Si ce souci de refroidissement impactent de plas en plas for- bre).Vranemblablement,le pre-_ Desoncéié lemotoritea pu-_navait eu aucun impact sur ls tement Je calendrier du pro-miervol ne devrait pus intervenir blié une déclaration faint at performances générales du moreu, gramme, qui pourrait paser le avant la fin de année. I aura que la campagne des tests au sol ilempéchait temporairement de ‘barre d'un an de décalage. donc lieu avec au moins neuf ten vol menée au cours des x _couvrir toute Famplitude ther Clat la grande question sur mois de retard par rapport a dernien: mois avait mis en évi- miquedu domaine de wol tho le Faleon 5X :quandle premier 'échéancier originel. dence la nécesité de procéder a rique.Le motorie avait aust ren- vol auri-til lew? Interrogé Erie Trappier a néanmoins des compléments de développe-_contré des dfficuks pour adapter cesyjetle 22 octobre lorsd'une _précisé qu'il pourrait déji avoir mentafind'optimiser la durée de le Silvercrest surson banc d esa rencontre organisée par’Asso- —liou,mais qu'il soubaisic @abord vie cts performances dumoteer volt, un Gulfstream GIL ation des journalists profes recaler le programme avec enopératiom Enparticuliercela Autant de « pépins > gui re= sionnels de Taéronautigue et de Snecma avant d’avancer. Il a implique de mieux contéler la poussent peu a peu la date du espace (Ajpac), Eric Trappier ajouté que la production des déformation des cater lige aux premier vol.Au moment du lan excrete cai Le pisdet de prem Fama Xseatdense shuts tempat cement du Falcon 5X,lors dela Dassaule Aviation est cont enattendant d'y voir plus chir. Snecma a néanmoins tenu 2 convention dela NBAA en oc- de confer que le calender préciser que ces tests avaient tobre 2013, le vol inaugural de axcit été décalé touren préciant SULVERCREST. confirmé « la bonne enue du apparel &ai prévu au premier gue le nouvel échéanciern’avait_ Selon le président de Dassault moteurenfonctionnement,avec wimestre 2015 Au fret mesa, pas encore &é defini Aviation,ce sont nouveau des plusde3200hd'essi,done310h Ia date a glissé au dewxitme tri- Celui-ci doit désormais ze problémes rencontrés par son de val et 1600 cycles ». Et que mestre, puis la fn de Pété 2015 iscuté entre Dassault Snecma motoriste qui sont 3 Torigine « ni'intégrité du moteur ni sa et maintenant ala fin de Tanne dans les prochaines semaines, de cae siuution dove :eSnecma—_capacité 2 respecter es exigences 1 Léo Barer ainsi que les possibles pénalités nia pos encore publié de noovean de certification n’étaient remixes Fe.eopamior HCMC. General Electric va construe deux usines & Huntsville (Alabama) qui seront chargées de produre en masse des matériaux SiG dans le but de manufacturer des compestes & matrice céramique. #Rtadar passif. L'Onera a essayé en vol le radar passif sur un motoplaneur Busard. Des systtmes complets de réception ont été intégrés dans un pod monté sous la voilure de l'appareil. #AVio Aero. Le motoriste italien Avio Aero fait equips avec Selex ES pour développer un systime de propulsion hybride pour drones. Le projet concerne étude d'une architecture hybride (moteur & combustion interne combiné aveo un moteur électrique) et le développement des technologies associées Die) 28 ‘NRBCOSNS | \* 2474 | 90 OCTOBRE 2015 Commandez notre hors-série meétiers « Travailler dans la production aéro » ENTREPRISES ET MARCHES DAHER S’APPUIE SUR LINNOVATION = ADEPTE DU PROGRES TECHNOLOGIQUE, LE GROUPE FAMILIAL S'EST ATTELE A STRUCTURER SA DEMARCHE D'INNOVATION exer au niveau mon- ial lonqu'on ext une ct cucprise de tall interm: hie (ETD, innovation semble tune voie congruente. C'est du :moins le choix fi par Daber, qui astructuré une organiotion tans ‘vere afin de béntficer des proge’s technologiques dans Vensemble de ses différentes activités construction d'avious et aGzos- ructares, logistique ee nucleite. ‘Aprés une phise de croisance cexterne intensive, avec nombre acquisitions ene 2009 ot 2012, Je groupe Daher a éprouvé le besoin de se recentrer sur un modile de développement plus endogéne. Cette volonté a dé- Douché sur la publication, en 2013,<'un plan stratégique quin- {quennal, baptisé Performance 2017. Ceii-ciétablit 4chanticrs 20 principaux :’excellence opé tionnell la performance finan ciére, la valorisation de l force de trail de Pentreprise avec le bon niveau de gestion et, enfin, Vinmovation, STRUCTURATION. Pour ce dernier axe, Perfor- ‘mance 2017 éablisit fa volonté de recentealiser et de redyna- riser toute Tinnovation au sein de Daher. Ce qui a &é fit no- tamment avec la nomination de Nicolas Orance, en 2012, chargé de supervier ce domaine pourl'ensemble des métiers du sroupe. Cette approche trans- verse a été pérennisée au sein dela nouvelle organisation, qui etrera en vigueur au 1° janvier 2016, toujours sous la espor.- ‘bilité de Nicolas Orance. Cela se traduit aussi par un budget renforeé. « Daher est une société Google play TRANSPORT AERIEN PROSPECTIVE QUEL MODELE POUR LE REGIONAL EUROPEEN FRAGILISEES DEPUIS. LACRISE DE 2008, LES COMPAGNIES COURT- COURIERS SONT EN CONSTANTE EVOLUTION POUR POURSUIVRE LEURS ACTIVITES AU COEUR DU VIEUX CONTINENT. 26 es compaynies réyio- tales existerontelles encore en Europe oc- cidentale dans quelques années ?Etsi ou,avee quel modéle d'explotation et quelle independance ?La tenve de assemblée générale de'As- sociation des compagzies gio nals européennes (ERA),3 Ber- lin, du 13 au 15 octobre, était occasion pour les acteurs du secteur de se poser la question de la péresité de leur acivité. Depuis a crise financire qui a ébranké le monde en 2008, es, opéeteurs régionaus~ de eaile souvent modeste~ peinent se relever et 4 profiter de la crois- sance actuclle du transpoceaétien De fai, ils sont nombreux. se restructurer en profondeur, 3 évoluer vers un nouveau modile souvent 2 bas coat, 3 tomber dens |e gimn d'un grand groupe, vwire I dispar ‘C'est Je cas notamment en Allemagne, dont important marché se partage aujourd’ hu entre Ie groupe Lufthansa et Jes grands transporteurs & bas cofit que sont airberin, Ryanair et easyJet. Une repartition qui ne Taisse que peu de place 4 autres acteurs, commencer par les régionaux Cet exemple pourrait bien tre représentaif de ce qui attend lereste de I Europe occidentale dlans les années 4 venis, eraint Simon McNamara, directeur général de ERA, au moins dans Tes « grands pays » dozés d’une compagnie nationale forte que sont le Royaume-Uni,k France, voire lake e¢ l'Espagme. CAS PARTICULIER. LLepremiec élément de cette r= flesion est immense place prise par Lufthansa « PAllemagge ex tun cas particulier en Europe, explique Simon McNamara, Cisse Lafthansa gui décide, ef ‘NRBCOSNS | \* 2474 | 90 OCTOBRE 2015 chaque acteur attend ses choix pour définir s sratégie. » Unc situation qui se retrouve égale- sent en Franee et aux Payy-Bas, avec Air France-KLM, et dans ‘une moindre mesure ace British Airways au Royaume-Uri Cette prédomninance de grands groupes oblige donc les com- ‘pagnies régionales & composer asec eux Comme xoue Simon ‘McNamara, « une des seule so- lutions » pour rentabilser eur activité est de s'asocier avec un opérateur majeur. Cette coopération prend dif. frentes formes. Beaucoup de compugnics gional expoitent ainsi des vols pour le compte de sgranck groupes. Dés 1996, Lufi- hhansa a done formé la » Team Lafhansa» even Lofthansa Regional en 2004) avec, entre autres, les allemandes Contact Air, Augsburg. Airways, Cirrus Airlines, 'aurichienne Rihein- tallug eta danoise Cimber Air EXEMPLE AMERICAIN. Ce modtle est proche de celui des compagnie américaines, qui ont formé a partir des années 1980 des egroupements d'opé- rateurs régionaux sous des marques commerciales com- smunes afin d’asurerla desserte de leurs réseau court et moyen- courrier. I permet notamment aux petites compagnies de bé- néficic du pouvoir Wattaction de leur partenaie et de Sassurcr un tafe régulier I présente néanmoins des risques importants de dépen- danee, ePautant plus si opera ‘eur régional n'optre que pour tune seule grande compagnie Ta décision de Lufthansa, en 2012, de ne pas renouveler son contrat avec des compagnies comme Augsburg Airways ou OLT Express Germany a ainsi rovoqué leur filite quelques -mois plus tard Un autre risque est de voir Ja compagnie régionale tout simplement rachetée par son partemaire. Ce fut le cas entre Jafin des années 1990 ece début des années 2000. LA aussi ’AL- Jemagne a été en pointe avec Ie rachat par Lufthansa de plu- sicurs compagnics allemandes mais aussi étrangétes comme Vitaienne Air Dolomiti, D'autres companies majeures da groupe ont eu tendance fire de méme sur leur marché respect Tins- tard’ Austrian Airways avecTy- rolean Airways. DOMINATION. exemple le plus frappant est sans doue Eurowings. Compr gnie régionale indépendante, elle a subi Ie bon vouloir de Lufthansa pendant plus de dix ans, Le groupe allemand I'a partillement acquise au début des années 2000, en partie dé rmembrée en 2008 ave le rachat de sa filiale Germanwings (tansformée en compagnie 4 bas coat), avant d’en prendre le contrdle complet en 2011, Eten 2014,il a annonce la réu- nification @’Eurowings et de Germanvvings afin de corstinier tun grand péle low cost. Lesort de ces pets opérateurs varie en fonction des situations: certains ont pu garder leur marque (Air Dolomiti, Euro~ wing) ;d'antes ont en vance &8 consolidés sous la marque de la maison mére (Tyrolean, Lufthansa CityLine) Ce phénomine se retrouve ailleurs en Europe. Air France a ainsi acquis Brit Air en 2000, Reqomal en 2001 (cee i partir de a fasion de Flandre Air, Pro teu Anes et Regonal Ailing) fu encore CityJet en 2002. Fin 2012, Ailinar a suvi le méme chemin pour étre intégrée & Hopl,lannée daprts. Deméme Brymon Airways, devenue Bri= tish Airways City Express puis BA Connect apris son rachat par British Airways ct Air Do- limit, est pusée sous la coupe du groupe Lufthansa, Heureusement, ce modéle nfaboutit pas toujours une re= lation de dépendance totale. On twouve ains Iilandaise Stobart Air (ex-Aer Arann). qui opére des vols régionaux pour des ‘marguescensément concurrentes sur quelques lignes :Aer Lingus Regional et ive. 90 CCTOBRE 2015) N* 2474 ) ARBOOSMOS TRANSPORT AERIEN 8 arrive parfois que inverse se prods, a Fimage de Citylet, vendue par Air France-KLM et aqui dabore son acivieé de fagon indépendante depuis 2014. La compagnie ilandaise continue néanmoins & opérer des vols pour son ancien groupe. On peut auss citer Is compagnie norvégienne Widerne,sortie du groupe Scandinavian Airlines (SAS) en 2013. Erily al'excmple de British ‘Airways. En pleine tourmente finaneiére, la compagnie bri= tannigue est obligée de se re~ seucturer et d'abandonner son réseau domestigue. Elle revend ainsi sa fille BA Connect 3 Alybe, en 2007, et se retrouve fortement dépendante des opé- zateurs régionaux pour des servir son réseau et alimenter son hub de Londres, Cela reste néanmoins un comte-exemple et somme route, propre au contexte britannique Latendance semble plus proche du modle allemand, oi le groupe Lufthanm asi bien Gendt son emprise qu'il ne reste a jourihui quasiment plus aucun ‘opérateur indépendant dé au court-courrier outre-Rhin Seules quelques compagnies continuent d'exister par elles mimes, mais uniquement sur des créneaux bien spéeifiques (cargo, ambulance, charter.) NICHES. Crest dalleurs autre solution setenue par Simon McNamara: srouver des marchés de niche En ‘Allemagpe on trouve ains Acro Dienst, qui utilise des Faiechild Doenice S28)ET pour des mis sions d’évacvation sanitaire, 4 ‘Argus Air qui rSpartt som activi centre cargo et vol corporate. Sia France nen est pat B avec des compagnies comme (Chala, Hex’Air ou encore in Jet qui arcivent & exploiter un réseau régulier indépendant, force ext de constater qu'une des compagnie les plus en vue esc ASL Aislnes Frice (ex-Eu "wpe Airpo.Si depuis plosears auinées, elle exe diverifige en développant le transport de pas- sages. cet gre au complémenc de son réseau de fict régulier au’elle densife son chiie d'af- fires ct équilibre ses comptes. DIVERSIFICATION. Le direeteur général de TERA salu dailleusa diversification des activites du groupe ASL (maison mére d'ASL Airlines France). C’exe pour Ini une des solutions pour que les compa sgnies égionales pussent péren= niser leurs activités. En dehors da et ow ds vols pourun grand groupe cite la location d'avions 3 d'autres opérateurs, Souent sous la forme dAemi ocation comprenant Pavion, equipage, la maintenance et Vasturance), cette activité se 8 ppand et est de plus en pls in tégrée au modéle économique des compagnies aériennes Leexemple le plus récent vient de Cityfet.La compagnie vient de passer une commande Bombardier pour 8 CRJ900, ui seront exploits sure réseau de SAS a parti de 2016, ‘Simon MeNamara rappelle nganmoins que les marchés de niche ne sont pas forcément le fait d'une activité particuliére : «Les opérateurs indépendants risent de plus en plus sur des rmarchés de niche. Ceux-