Vous êtes sur la page 1sur 1

Friesenleed

nach einem Gedicht von Martha Müller-Grählert

# # 3 « « « « « « « « « « « «
#
#
3
« «
« « «
« «
«
« « «
«
«
« «
«
˙« ˙»
«
ˆ« œ»
Œ
4
˙« ˙»
«
« «
« «
« « «
« «
« «
ˆ« œ»
»
« « «
.
« «
=============================& ll ll ll ll ll ll ˙«
œ» ˆ«
˙« ˙»
˙« ˙»
˙«
=
ll
» »
_ˆ« _œ» « »
_ˆ« _œ» « »
˙« ˙»
» »
» » »
_˙» »
.
_˙» »
»
» »
»
» »
» » »
»
» » »
» »
» »
» »
»
»
»
»
»
Wo
die
Nord - see
- wel
-
len
trek -
ken
an
den
Strand,
#
«
«
«
« «
« « «
#
«
« «
« «
«
˙«
« «
« «
«
« «
« «
« « «
˙«
«
« « «
ˆ«
ˆ«
« «
Œ
ˆ«
˙«
«
« «
«
=============================&
ˆ«
˙«
œ»
˙»
œ»
œ» ˆ«
ll
˙»
#œ» »
ll
˙»
#œ» »
ll
˙» »
ll
»
ll
ll
˙«
˙»
=
ll
_˙» » ˙« »
˙» ˙« . .
» »
» »
» »
»
» »
»
» »
»
» »
» »
» »
»
» » »
»
»
» »
»
» »
Wo
de
gee
-
len
Blo -
men
blöh´n
in´t
grö
-
ne
Land.
«
« «
« «
«
«
«
#
«
« «
« «
« «
«
˙« .
«
.
«
« «
« «
« «
#
« « «
˙«
ˆ«
˙«
˙«
« « «
ˆ«
« « «
ˆ«
˙» .
˙»
ˆ«
˙» ˙«
œ»
˙« .
»
˙» .
œ»
»
˙» .
=============================&
œ»
˙»
œ»
»
»
˙» ˙«
»
ll
ll
ll
ll
ll
» »
»
» »
ll
=
ll
» »
» »
» »
» »
» »
» »
»
» » »
» » »
»
»
» »
Wo
de
-
wen
schrie
-
gen
hell
in´t
Storm -
ge
-
brus;
«
«
#
«
«
«
«
«
«
«
«
«
«
«
«
«
«
«
«
#
˙«
«
«
«
Œ
«
˙«
.
«
«
«
«
«
«
«
˙»
˙» » ˙«
ˆ«
˙»
ˆ«
˙«
œ»
œ»
˙»
.
˙« .
«
«
«
«
»
»
«
«
ˆ«
«
==============================
&
»
ll
»
ll
»
»
ll
»
ll
.
ll
ll
˙» ˙«
œ»
ll
˙« .
˙» .
ll
»
»
»
»
»
»
_˙» »
_˙» » ˙« »
_œ» » ˆ«
»
»
»
»
»
» »
»
»
» »
»
»
»
»
» »
»
dor is mi - ne Hei - mat, dor bün ick to Hus. « «
dor
is
mi
-
ne
Hei
-
mat,
dor
bün
ick
to
Hus.
«
«
«
#
« «
« «
« «
« «
« «
« «
«
«
«
«
˙« .
.
« «
«
«
#
«
« «
Œ
« « «
˙«
ˆ«
˙«
« «
˙«
ˆ«
˙« .
« «
« « «
ˆ«
˙» .
˙» ˙«
ˆ«
˙»
œ»
˙»
œ»
˙» .
=============================&
œ»
œ»
˙» .
˙« ˙»
ll
˙» ˙«
»
ll
ll
ll
ll
» »
ll
» » »
»
» »
ll
» »
=
ll
» » »
»
» » »
»
» »
» » »
» » »
» » »
» » »
» » »
Wo
de
Mö - wen
schrie
-
gen
hell
in´t
Storm - ge -
brus;
«
«
#
«
«
«
«
«
«
«
«
«
«
«
«
«
«
«
«
#
Œ
˙«
«
«
«
«
˙» ˙«
ˆ« «
˙» »
ˆ«
˙«
.
«
«
«
.
˙« .
«
«
«
«
«
«
«
«
œ»
˙»
«
«
&
»
˙» » ˙«
˙«
==============================
»
ll
œ»
»
ll
»
»
ll
»
ll
.
ll
ll
ll
«
˙«
ll
«
œ» ˆ«
ll
»
»
»
»
»
»
_˙» »
_˙» »
»
»
»
»
_˙» » ˙«
_œ» » ˆ« «
_œ» » ˆ«
»
»
»
»
»
»
»
»
»
»
»
»
»
»
»
»
dor
is
mi
-
ne
Hei
-
mat,
dor
bünn
ick
to
Huus.

2. Well´n un Wogen sungen dor min Weegenleed und de hogen Dieken kennt min Kinderleed,

kennt ook all min Sehnsucht, as ik wussen weer, in de Welt to fleegen, öber Land un Meer.

3. Wull hett mi dat Leben all min Lengen stillt, hett mi allens geben, wat min Hart nu füllt.

Allens is verswunnen, wat mi quäl´ un dreew, heff dat Glück ook funnen, doch de Sehnsucht bleew.

4. Sehn sucht na min leewet, grönet Marschenland, wo de geelen Blomen blöhn in´t gröne Land,

wo de Möwen schriegen hell in´t Stormgebrus, dor is mine Heimat, dor bünn ick to Huus.

H. Uthof 18. August 1995