Vous êtes sur la page 1sur 69

Centre de traitement de la douleur Chef de service :

Pr: Monia Haddad Trigui

Conférence présentée par :

Chafik Chérif Kinésithérapeute au CTD

DECEMBRE 2011

POSTUROLOGIE Clinique et praLque 2 ème parLe

RAPPEL : LE BILAN MORPHOSTATIQUE

Défini'on :

C’est l’ensemble des résultats et interprétaLons des examens effectués sur un paLent

Défini'on : C’est l’ensemble des résultats et interprétaLons des examens effectués sur un paLent

Le bilan morpho staLque (Vu sujet du dos)

Le bilan morpho staLque (Vu sujet du dos)
Le bilan morpho staLque (Vu sujet du dos)

Le bilan morpho staLque (Vu sujet du dos)

Le bilan morpho staLque (Vu sujet du dos)
Le bilan morpho staLque (Vu sujet du dos)

Le bilan morpho staLque (Vu sujet du dos)

Le bilan morpho staLque (Vu sujet du dos)

Le bilan morpho staLque (Vu sujet du dos)

Le bilan morpho staLque (Vu sujet du dos)
Le bilan morpho staLque (Vu sujet du dos)

Le bilan morpho staLque (Vu sujet du dos)

Le bilan morpho staLque (Vu sujet du dos)
Le bilan morpho staLque (Vu sujet du dos)

Le bilan morpho staLque (Vu sujet du dos)

Le bilan morpho staLque (Vu sujet du dos)
Le bilan morpho staLque (Vu sujet du dos)

Le bilan morpho staLque (Vu sujet du dos)

Le bilan morpho staLque (Vu sujet du dos)
Le bilan morpho staLque (Vu sujet du dos)
Le bilan morpho staLque (Vu sujet du dos)

Le bilan morpho staLque (Vu sujet du dos)

Le bilan morpho staLque (Vu sujet du dos)
Le bilan morpho staLque (Vu sujet du dos)

Le bilan morpho staLque (Vu sujet du dos)

Le bilan morpho staLque (Vu sujet du dos)
Le bilan morpho staLque (Vu sujet du dos)

Le bilan morpho staLque (Vu sujet du dos)

Le bilan morpho staLque (Vu sujet du dos)
Le bilan morpho staLque (Vu sujet du dos)

Le bilan morpho staLque (Vu sujet du dos)

Le bilan morpho staLque (Vu sujet du dos)
Le bilan morpho staLque (Vu sujet du dos)
Le bilan morpho staLque (Vu sujet du dos)

Le bilan morpho staLque (Vu sujet du dos)

Le bilan morpho staLque (Vu sujet du dos)

Le bilan morpho staLque (Vu sujet du dos)

Le bilan morpho staLque (Vu sujet du dos)
Le bilan morpho staLque (Vu sujet du dos)
Le bilan morpho staLque (Vu sujet du dos)

Le bilan morpho staLque (Vu sujet du dos)

Le bilan morpho staLque (Vu sujet du dos)

Le bilan morpho staLque (Vu sujet du dos)

Le bilan morpho staLque (Vu sujet du dos)
Le bilan morpho staLque (Vu sujet du dos)
Le bilan morpho staLque (Vu sujet du dos)

Le bilan morpho staLque (Vu sujet du profil)

Le bilan morpho staLque (Vu sujet du profil)
Le bilan morpho staLque (Vu sujet du profil)

Le bilan morpho staLque (Vu sujet du profil)

Le bilan morpho staLque (Vu sujet du profil)
Le bilan morpho staLque (Vu sujet du profil)

Le bilan morpho staLque (Vu sujet du profil)

Le bilan morpho staLque (Vu sujet du profil)
Le bilan morpho staLque (Vu sujet du profil)
Le bilan morpho staLque (Vu sujet du profil)

Le bilan morpho staLque (Vu sujet du profil)

Le bilan morpho staLque (Vu sujet du profil)
Le bilan morpho staLque (Vu sujet du profil)
Le bilan morpho staLque (Vu sujet du profil)

Le bilan morpho staLque (Vu sujet du profil)

Le bilan morpho staLque (Vu sujet du profil)

Le bilan morpho staLque (Vu sujet du profil)

Le bilan morpho staLque (Vu sujet du profil)

Le bilan morpho staLque (Vu sujet du profil)

Le bilan morpho staLque (Vu sujet du profil)
Le bilan morpho staLque (Vu sujet du profil)

Le bilan morpho staLque (Vu sujet du face)

Le bilan morpho staLque (Vu sujet du face)

Le bilan morpho staLque (Vu sujet du face)

Le bilan morpho staLque (Vu sujet du face)
Le bilan morpho staLque (Vu sujet du face)

Le bilan morpho staLque (Vu sujet du face)

Le bilan morpho staLque (Vu sujet du face)
Le bilan morpho staLque (Vu sujet du face)
Le bilan morpho staLque (Vu sujet du face)

Le bilan morpho staLque (Vu sujet du face)

Le bilan morpho staLque (Vu sujet du face)
Le bilan morpho staLque (Vu sujet du face)

Le bilan morpho staLque (Vu sujet du face)

Le bilan morpho staLque (Vu sujet du face)
Le bilan morpho staLque (Vu sujet du face)
Le bilan morpho staLque (Vu sujet du face)
Le bilan morpho staLque (Vu sujet du face)

La posturologie

DéfiniLon de la posture

La posture est la posi'on rela've des segments corporels et dans l’éspace Pas de différence entre mouvement et posture Mouvement = succession de postures La posture n’est pas fixe mais déstabilisée en permanence par les accéléra'ons dues à la gravité, le mouvement Restabilisa'on permanente par un contrôle nerveux / la fonc'on d’équilibra'on

DéfiniLon de la posturologie

C’est l’étude de l’organisa'on géométrique et biomécanique des différentes postures

Historique

Dès le XIXe siècle, le rôle de la plupart des capteurs qui concourent au main'en de la posi'on érigée, était déjà découvert. L’importance des yeux était mise en évidence par Romberg, la propriocep'on des paravertébraux par Longet , l’influence du ves'bule par Flourens, le “sens” musculaire par Schérington . La 1ère école de posturographie était fondée en 1890 à Berlin par Vierordt . Le docteur Baron, du Laboratoire de Posturographie à l’Hôpital Ste-Anne à Paris, publiait une thèse, en 1955, sur l’importance des muscles oculomoteurs dans l’a]tude posturale. Henry O's Kendal définit la posture comme “un état composite de l’ensemble des posi'ons des ar'cula'ons du corps à un moment donné”. L'école portugaise se dis'ngua durant les années 80 et le docteur Da Cunha décrivit "le syndrome de déficience posturale".

Selon les posturologues, beaucoup de problèmes de santé (en parLculier des troubles d’équilibre, des maux de tête , des verLges et divers troubles musculosquele[ques) peuvent découler de problèmes de posture qu’on avait, jusqu'alors, du mal à diagnosLquer de façon précise.

IntroducLon

Le système postural pour permeare à l’homme de se situer dans son environnement gravitaire fait appel à l’œil, l’oreille interne, au pied et à la propriocepLon

üpropriocepteurs: (capteurs sensoriels d'informaLons en provenance de l'intérieur du corps)

üExocapteurs : (capteurs sensoriels d'informaLons en provenance de l'extérieur du corps) tact, vision, audiLon.

La posturologie

La posturologie
La posturologie

Les Bases de l'équilibre postural

pieds rachis Axes et Rotateurs Niveaux des ceintures Yeux + ves'buleoculomotricité occlusion Propriocep'on récepteurs bas et haut seuil, nocicep'fs et soma'ques Psy et cogni'f Cervelet et Extrapyramidal

récepteurs bas et haut seuil, nocicep'fs et soma'ques Psy et cogni'f Cervelet et Extrapyramidal

Physiologie de la posture

Un système de contrôle= fonc'on d’équilibra'on §Des capteurs sensoriels §Des centres de contrôle

Capteurs sensoriels

Capteurs sensoriels

Récepteur vesLbulaire : Mvt absolus de la tète et du corps dans les 3 plans de l’espace

Récepteur vesLbulaire : Mvt absolus de la tète et du corps dans les 3 plans de

Capteurs sensoriels : vision

q Référen'el dominant q 2 types de vision : périphérique et fovéale

périphérique

q   2 types de vision : périphérique et fovéale périphérique fovéa par mouvement conjugué tète

fovéa par mouvement

conjugué tète et yeux

EXEMPLES DE TROUBLE POSTURAL

Un léger défaut de convergence oculaire, ou une asymétrie podale, peut provoquer un déséquilibre des chaînes musculaires posturales ; diverses pathologies ar'culaires apparaîtront, elles ne seront pas la cause mais la conséquence du déséquilibre. Ce trouble sta'que provoquera des sollicita'ons anormales sur tout le système locomoteur. Les contraintes ar'culo -capsulaires qu’il génère seront à la base de différents phénomènes pathologiques, algiques et inflammatoires souvent traités de manière purement symptoma'que

EXEMPLES DE TROUBLE POSTURAL

EXEMPLES DE TROUBLE POSTURAL
EXEMPLES DE TROUBLE POSTURAL

EXEMPLES DE TROUBLE POSTURAL

Ø

par les capteurs du système propriocepLf de la mâchoire, est envoyé au cerveau. Le cerveau répond à la malocclusion par des tensions dans certains muscles de la mâchoire. Par la suite des réacLons en chaîne se produiront au niveau postural. Les muscles du cou seront en déséquilibre.

Un désordre des muscles occulo-moteurs compensera pour le désaxement de la tête. Des chaînes de muscles de la tête aux pieds seront en compensaLon. Avec le temps, la posture de la tête, des épaules, du dos, du bassin et des pieds se modifiera avec une mulLtude de symptômes accompagnant ces postures de compensaLon.

Le message de la malocclusion des dents naturelles ou de prothèses dentaires, perçu

ces postures de compensaLon. Le message de la malocclusion des dents naturelles ou de prothèses dentaires,

EXEMPLES DE TROUBLE POSTURAL

les troubles sta'ques dans le sens antéro-postérieur (plan sagital : hyperlordose , cyphose….) sont étroitement liés aux déforma'ons de l’arrière-pied et au déroulement du pas.

Les conséquences : des contraintes anormales apparaissent à différents niveaux Si les anomalies podales sont les principaux facteurs de décompensa'on dans le sens antéropostérieur, ce ne sont pas les seuls, d'autres capteurs comme l'appareil manducateur (appareil stomatogna'que élargi à la déglu''on et la ven'la'on) ou la peau (certaines cicatrices médianes antérieures pathologiques), peuvent moduler la posi'on de la tête et du buste.

DÉSÉQUILIBRE POSTURAL

Ce déséquilibre s’étudie dans les trois plans de l’espace :

- le plan antéro-postérieur

- le plan frontal

- le plan horizontal .

A) DANS LE PLAN SAGITTAL

Quatre paramètres principaux sont à étudier :

1 ) le plan scapulaire;

2 ) le plan fessier;

3 ) la flèche cervicale;

4 ) la flèche lombaire.

Déséquilibre dans le plan sagiaal et ses conséquences sur les arLculaLons lombaires

sagiaal et ses conséquences sur les arLculaLons lombaires Troubles sta'ques dans le plan sagisal et les

Troubles sta'ques dans le plan sagisal et les contraintes ar'culaires vertébrales postérieures qui les accompagnent

DANS LE PLAN FRONTAL

DANS LE PLAN FRONTAL

DANS LE PLAN FRONTAL

DANS LE PLAN FRONTAL

DANS LE PLAN FRONTAL

trois noLons fondamentales doivent se dégager :

1- Le déséquilibre de la ceinture scapulaire est influencé par la latéralité :

- généralement chez le droi'er : l’épaule gauche est la plus haute (84%) ;

- chez le gaucher, c’est le contraire ;

2- Lorsque les épaules et le bassin basculent dans le même sens :

-le capteur ini'alement perturbé est oculaire;

- une cause podale ini'ale provoque un déséquilibre du bassin inverse de celui des épaules.

3- Il existe toujours un déficit neuromusculaire et micro-circulatoire dans le membre supérieur de l’épaule la plus basse , ce déficit permet d'expliquer et de comprendre diverses pathologies (Algodystrophies ).

TROUBLES STATIQUES PLAN HORIZONTAL

TROUBLES STATIQUES PLAN HORIZONTAL En ce qui concerne les rota'ons du bassin elles peuvent se faire

En ce qui concerne les rota'ons du bassin elles peuvent se faire dans le même sens que celles des épaules ou en sens inverse. Les rota'ons apparaîtront chaque fois qu'un récepteur est déréglé de façon asymétrique.

TROUBLES STATIQUES = CONTRAINTES

Ainsi sont définis les troubles sta'ques dans les trois direc'ons de l’espace. La plupart du temps associées, ces perturba'ons réalisent un trouble sta'que plus ou moins complexe, responsable des hypercontraintes ar'culaires et des hypersollicita'ons musculo-ligamentaires.

La sta'que n’est pas régie par des muscles isolés, mais par des ensembles de muscles : «les chaînes musculaires posturales»; toute dysfonc'on ou dysharmonie de ces chaînes propriocep'ves abou'ra à un trouble du tonus de posture.

CONSÉQUENCES DES TROUBLES STATIQUES

* Le trouble staLque est à la base de contraintes mécaniques (forces anormales pathologiques), ces contraintes peuvent être :

- en compression ;

- en distrac'on ;

- en rota'on ;

- en torsion ;

- en cisaillement ;

- en impac'on ; etc

* Elles peuvent s’exercer à différents niveaux :

- ar'culaires ;

- capsulaires ;

- ostéoligamentaires ;

- musculaires ;

- tendineux ;

- aponévro'ques ; etc

CONSÉQUENCES DES TROUBLES STATIQUES

Syndrôme de Déficience Posturale (SDP) Da Cunha H.M. , 1979

Signes fonc'onnels cardinaux :

Douleur :

Céphalée, douleur rétro-oculaire, thoracique, abdominale, arthralgie, rachialgie. Déséquilibre :

Nausées, étourdissement, ver'ge, chutes inexplicables. Ophtalmologiques :

Asthénopie, vision trouble, diplopie, scotomes direc'onnels, métatopsia. PropriocepLve :

Dysmétrie, somatoagnosie, erreurs d'apprécia'on du schéma corporel. Signes fonc'onnels secondaires :

ArLculaires :

Syndrome de l'ar'cula'on temporo -mandibulaire, tor'colis, lumbago, périarthrite, entorse. Neuro-musculaires :

Parésies, défaut de contrôle moteur des extrémités. Neuro-vasculaires :

Paresthésies des extrémités, phénomène de Raynaud. Cardio -circulatoires :

Tachycardie, lipothymie. Respiratoires :

Dyspnée, fa'gue. O.R.L. :

Bourdonnements, surdité. Psychiques :

Dyslexie, dysgraphie, agoraphobie, défaut d'orienta'on, de localisa'on spa'ale et droite-gauche. Défaut de concentra'on, pertes de mémoire, asthénie, anxiété, dépression.

Conséquences des troubles posturales

* Les conséquences seront nombreuses :

Appari'on de douleurs, de raideurs et de contractures; -limita'on des mouvements ar'culaires liée aux verrouillages musculaires et qui favorise ainsi le dépôt d’arthrose

Limita'ons et contractures réflexes vont provoquer une baisse du rendement musculaire, un épuisement des réserves de glycogène et une acidose. Chez le spor'f : c’est le terrain des crampes, des claquages, des courbatures et des tendinites; mais également de la baisse des performances, ou de la non progression des performances, malgré l’entraînement. Dans l’avenir, la principale façon d’améliorer les performances des spor'fs de haut niveau, sera de reprogrammer leur système postural.

Conséquences des troubles posturales

De même les contraintes obliques abou'ssent à plus ou moins long terme, à des blocages vertébraux fonc'onnels. Les conséquences sont également neuromusculaires et microcirculatoires ( Abribat, 1993) expliquant notamment les douleurs non systéma'sées et majorées dans certains territoires, ainsi que les complica'ons post- trauma0ques ou post-chirurgicales:

- syndromes algo - neuro -dystrophiques ;

- retards de consolida'on ;

- pseudarthroses ;

- teno -synovites ;

- fibromyalgies

- retards de cicatrisa'on.

.

Conséquences des troubles posturales

En ce qui concerne l’arthrose, en dehors du terrain et de l’alimenta'on, les contraintes mécaniques, associées à la diminu'on de l’amplitude des mouvements, ainsi qu’aux troubles microcirculatoires locaux, interviendront dans sa genèse.

On a tort de penser que c’est l’arthrose qui fait souffrir, l’ arthrose et la douleur ont la même origine : la contrainte et le déséquilibre tonique postural qui la sous-tend.

En cas de déséquilibre tonique postural, les contraintes anormales provoquées par l’asymétrie des chaînes posturales seront génératrices de différentes pathologies aussi bien ar'culaires que ligamentaires ou musculaires.

VOYONS QUELQUES EXEMPLES DE CES PATHOLOGIES DE CONTRAINTES :

DOS PLAT, PLAN SCAPULAIRE ANTÉRIEUR

LES DIFFÉRENTES CONTRAINTES DU DOS PLAT / PLAN SCAPULAIRE ANTÉRIEUR (VARIANTE)

PLAN SCAPULAIRE ANTÉRIEUR •   LES DIFFÉRENTES CONTRAINTES DU DOS PLAT / PLAN SCAPULAIRE ANTÉRIEUR (VARIANTE)

PATHOLOGIES DE CONTRAINTES

PATHOLOGIES DE CONTRAINTES Si, sur ces différents tableaux purs, se greffe le déséquilibre d’un autre capteur

Si, sur ces différents tableaux purs, se greffe le déséquilibre d’un autre capteur (l’oeil en par'culier), et surtout si ce déséquilibre est asymétrique (cas le plus fréquent) apparaîtront, en plus, bascules et rota'ons qui viendront enrichir rapidement le tableau clinique, par aggrava'on des contraintes.

PATHOLOGIES DE CONTRAINTES

Plus généralement : tout capteur déréglé de façon asymétrique (insuffisance de convergence sur un oeil , occlusion croisée, cicatrices latérales) entraînera bascules et rota'ons des ceintures scapulaire et pelvienne. Les blocages vertébraux étagés qui en résultent sont le reflet du déséquilibre symétrique des chaînes posturales. Ils seront étagés sur différents niveaux et souvent iden'ques, d’une fois sur l’autre, pour une même personne. Chez le sujet jeune ou hyperlaxe, ils sont emplacés par une a]tude scolio'que qui correspond au même type de contraintes. Tous ces troubles sont fonc'onnels, et le reflet du déséquilibre tonique postural. Ils sont différentes expressions des pathologies de contraintes.

Conduite à tenir devant un paLent suspecte

Chercher si il s’agit vraiment d’un trouble posturale( éliminer une douleur projetée ou autre maladie organique) Ce trouble staLque pourra être analysé au travers d'une analyse clinique et paraclinique rigoureuse du paLent.

Chaque individu a sa signature posturale

Carte posturale de programmaLon

On est tous asymétrique

Le corps est divisé en six segments et il existe des testes spécéphiques pour chaque segment

1 / Oeuil directeur : cervical haut C0 C2 2 / Baguese de Madox : cervical moyen C3 C5 3 / Test de Balai : cervico-thoracique C6 D1 4 / Croisement des doigts : dorsal haut D2 D6 5 / Croisement des bras : dorsal bas D7 D12 6 / Montée une marche : lombaire et sacré L1 et le sacrum

Les testes

Fukuda Down up / up down Test de convergance (pieds) Test des yeux Test de l’ATM Test de pouce montant (pidaleau ) Test de la marche Ver'cale de Barré

BUT DE LA POSTUROLOGIE

Apprendre à analyser le système tonique postural, apprendre à examiner ses différents capteurs (le pied et l’oeil ne sont pas les seuls), à les corriger, voilà le but de la posturologie moderne. Le traitement moyen est seulement de dix mois et nécessite un contrôle régulier pour suivre l’évolu'on des correc'ons. C'est le temps nécessaire pour reprogrammer le bon schéma corporel.

conclusion

La posturologie permet donc de corriger le facteur mécanique de différentes affec'ons du système locomoteur et vertébral, de mieux comprendre les diverses pathologies et d’apporter une correc'on é'ologique en lieu et place des habituels traitements symptoma'ques dont on connaît le coût, la iatrogénicité et les possibilités de récidives

La médecine du troisième millénaire se devra d’être éLologique…

MERCI DE VOTRE ATTENTION