Vous êtes sur la page 1sur 10

Centre d'Information sur les

Renseignements
et le Terrorisme
26 mai 2010

IHH, qui joue un rôle central dans l'organisation


de la flotte vers Gaza, est un fonds de secours
humanitaire turc à orientation anti-occidentale
islamique radicale. En plus de ses activités
philanthropiques légales, il soutient des réseaux
islamiques radicaux, y compris le Hamas et, du
moins dans le passé, des éléments du jihad
mondial.

Portrait d'IHH

1. Parmi la coalition d'organisations participant à la flotte d'aide devant arriver à Gaza dans
les prochains jours figure l'IHH turque (Insani Yardim Vakfi, IHH, "le fonds humanitaire de
soutien"). Organisation islamique radicale fondée en 1992, elle a été enregistrée
formellement à Istanbul en 1995. Elle est dirigée par Bülent Yildirim.

Le dirigeant d'IHH Bülent Yildirim


(www.ihh.org.tr, 7 avril 2010)

126-10
2

2. IHH gère un large éventail d'activités dans des secteurs abandonnés, dont l'envoi de
nourriture et le soutien aux orphelins, l'établissement d'institutions éducatives, d'hôpitaux et
de cliniques, des programmes pour l'enseignement professionnel, l'approvisionnement en
médicaments, la construction de mosquées et la prévention de la violation des droits de
l'Homme dans certaines zones islamiques du monde entier. Ces dernières années, elle a
commencé à élargir ses activités aux pays européens, en établissant notamment des
succursales à son nom.

3. Dans les faits, en plus de ses activités humanitaires légitimes, IHH soutient des réseaux
terroristes islamiques radicaux. Ces dernières années, l'organisation a notamment
apporté son soutien au Hamas (via la Coalition de Charité). De plus, selon des
informations du Centre d'Information sur les Renseignements et le Terrorisme,
IHH a dans le passé fourni un soutien logistique et financier aux réseaux du jihad
mondial

Le logo d'IHH : la colombe de la paix apparaît en bas à droite du globe.

Relation d'IHH avec le Hamas

4. L'orientation d'IHH est radicale-islamique ainsi que anti-américaine et l'organisation


est proche des Frères Musulmans (le mouvement-mère du Hamas). IHH soutient le
Hamas et ne dissimule pas leur lien. Le Hamas accorde une grande importance à sa
relation avec IHH et les Turcs, et considère la Turquie comme un public-cible pour son
réseau de propagande (Palestine-Info, le principal site Internet du Hamas, existe en version
turque et depuis fin 2009, le site Internet de sa branche armée, les Brigades Izz al-Din al-
Qassam, est également disponible en Turc).

5. Ces dernières années, notamment depuis la prise de contrôle de la bande de Gaza par le
Hamas, IHH a apporté sa coopération aux campagnes de propagande du Hamas en
organisant des conférences publiques de soutien en Turquie. À l'occasion de ces conférences,
auxquelles ont participé les hauts responsables du Hamas, les dirigeants d'IHH ont exprimé
leur soutien au Hamas et à sa stratégie (y compris la lutte armée qu'il prône), au mépris de
l'Autorité Palestinienne, rivale du Hamas.
3

6. IHH est membre de la Coalition de la Charité, une association parrainant plus de


50 fonds et fondations islamiques dans le monde, qui transfère des fonds aux
institutions du Hamas dans les territoires administrés par l'Autorité Palestinienne.
En tant que membre de la Coalition de la Charité, IHH est liée à d'autres fonds islamiques
mondiaux soutenant le Hamas. Ce soutien comprend notamment la création et la mise en
place de projets dont l'objectif est de soutenir l'administration de facto du Hamas dans la
bande de Gaza et l'infrastructure civile du Hamas en Judée-Samarie, qui supporte le
terrorisme (l'infrastructure est sous la pression des services de sécurité de l'Autorité
Palestinienne).

7. IHH, qui est devenue un facteur important dans la collecte de fonds internationale pour le
Hamas, transfère des sommes d'argent significatives aux institutions du Hamas en Judée-
Samarie, y compris à la Société Caritative Islamique de Hébron et à la Société
Caritative Al-Tadhamun de Naplouse (deux "organismes de charité" essentiels du
Hamas, déclarés illégaux par Israël).

8. IHH opère largement partout dans la bande de Gaza. Afin de promouvoir ses
activités, elle y a ouvert une succursale, dirigée par Muhammad Kaya, qui a récemment
déclaré qu'IHH avait l'intention d'envoyer d'autres flottes d'aide vers Gaza (Voir ci-
dessous). En Janvier 2008, une délégation d'IHH a rencontré Ahmed Bahar, membre
important du Hamas, Président du conseil du Hamas dans la bande de Gaza. Lors de la
rencontre, la délégation a révélé la mesure de l'aide accordée au Hamas dans la bande de
Gaza pendant l'année écoulée, déclarant avoir l'intention de doubler la somme dans l'avenir.
En Janvier 2009, le dirigeant d'IHH Bülent Yildirim a rencontré Khaled Mashaal, le
chef du bureau politique du Hamas à Damas et Mashaal l'a remercié pour l'assistance à son
organisation.

Bülent Yildirim et Khaled Mashaal (Janvier 2009)1

1
http://www.spittoon.org/archives/4168.
4

9. En Janvier 2010, Bülent Yildirim s'est rendu à Gaza où il a rencontré le responsable de


l'administration de facto du Hamas Ismail Haniya.

Bülent Yildirim avec Ismail Haniya et d'autres Bülent Yildirim et Ismail Haniya (7 janvier 2010)2
3
personnalités de la bande de Gaza (7 janvier 2010)

Israël déclare IHH hors-la-loi et expulse un de ses activistes

10. Israël a déclaré IHH illégale en raison de son affiliation à la Coalition de la


Charité et pour son rôle crucial dans la levée internationale de fonds pour le
Hamas. L'organisation a fait partie d’une décision du ministre israélien de la Défense Ehud
Barak en 2008 qui a banni 36 associations membres de la Coalition de la Charité (IHH figure
à la 36ème place de la liste4).

11. En Novembre 2009, IHH a envoyé un de ses activistes, Izzat Shahin, en Judée-
Samarie afin d'y ouvrir une représentation (en plus de son bureau de Gaza). Shahin a
commencé à promouvoir les activités des "organismes de charité" du Hamas. Il a ainsi
transféré des dizaines de milliers de dollars américains d'IHH à la Société Caritative Islamique
de Hébron et à Al-Tadhamun de Naplouse, deux organismes de charité cardinaux du Hamas.
Ses activités ont été contrecarrées par les forces de sécurité israéliennes. En Avril 2010, il a
été arrêté pour son rôle supposé dans le financement du terrorisme ainsi que pour son
soutien au Hamas et a été expulsé d'Israël immédiatement après son interrogatoire,
conformément à une requête officielle turque.

2
http://hurryupharry.org/2010/04/14/oh-jesus, http://www.velfecr.com/gazze-de-goz-yasartan-buyuk-bulusma-
video-foto-1408-haberi.html.
3
http://www.velfecr.com/gazze-de-goz-yasartan-buyuk-bulusma-video-foto-1408-haberi.html, 7 janvier 2010.
4
A ce sujet, voir notre article d'Août 2008 intitulé "La guerre contre le financement du terrorisme : Le ministre de
la Défense Ehud Barak a signé un arrêté déclarant hors la loi 36 organisations islamiques de la "Coalition de
Charité" qui collectent des fonds pour des institutions du Hamas dans les territoires administrés par l'Autorité
Palestinienne. L'argent permet au Hamas de mettre sur pied une alternative politique à l'AP et de maintenir un
système soutenant le terrorisme," à l'adresse http://www.terrorism-
info.org.il/malam_multimedia/fr_n/pdf/financing_f0708.pdf
5

Auteur d'un attentat Coalition de charité L'organisme de charité islamique


suicide à Ariel Al-Tadhamun à Naplouse
Logo de la Coalition de Charité

Auteur d'un
attentat suicide
à Netanya

Tué sur le point de


commettre un attentat

Extrait d'un document saisi par Tsahal durant l'Opération Rempart (2002) : tableau rédigé par la
Coalition de Charité et présentant les noms de "chahids" ayant commis des attentats suicide dans des
villes israéliennes. Il a été utilisé pour classer les paiements aux familles des auteurs d'attentat-suicide
via l'"organisme de charité" du Hamas Al-Tadhamun à Naplouse. Il s'agit de l'un des organismes
auxquels Izzat Shahin a transféré de l'argent après avoir été nommé représentant d'IHH en Judée-
Samarie en 2009.

Lien d'IHH au jihad mondial

12. Le Centre d'Information sur les Renseignements et le Terrorisme possède des


informations fiables indiquant que dans le passé, IHH était lié au jihad mondial et
à des éléments terroristes islamiques au Moyen-Orient. Dans le cadre de ses liens
avec le jihad mondial, elle a soutenu des réseaux terroristes jihadistes en Bosnie, en Syrie, en
Irak, en Afghanistan et en Tchétchénie.

13. Ce soutien s’est manifesté par une assistance logistique pour le transfert d'armes
et d'argent.
6

14. Ces informations corroborent les conclusions de l'étude d'un institut de recherche danois
sur les liens passés d'IHH avec Al-Qaïda (Voir ci-dessous).

15. Nous n'avons pas d'informations mises à jour sur le lien actuel d'IHH avec des éléments
du jihad mondial, cependant, ses activités dans le passé peuvent en indiquer la nature.

Un institut de recherche danois révèle les liens passés


d'IHH avec Al-Qaïda

16. En 2006, un institut de recherches danois appelé l'Institut danois d'études


internationales a mené une étude selon laquelle, dans le passé, IHH était lié à des
membres du jihad mondial et d'Al-Qaïda.5 L'étude, bien documentée, a été menée par Evan
Kohlman,6 un chercheur américain spécialiste d'Al-Qaïda et des sujets en découlant. Elle
traite de l'implication d'organismes de charité islamiques dans le soutien au terrorisme. Les
pages 10 à 14 se réfèrent à l'IHH.

Page de couverture de l'étude de l'institut danois.

17. Selon l'étude, les autorités turques ont commencé à enquêter sur IHH dès Décembre
1997, après avoir reçu des informations selon lesquelles des responsables de l'organisation
avaient acheté des armes automatiques à des organisations islamiques radicales. Le bureau
de l'organisation à Istanbul a été fouillé et des activistes ont été arrêtés. Pendant

5
http://www.diis.dk/graphics/Publications/WP2006/DIIS%20WP%202006-7.web.pdf.
6
Evan Kohlman est un chercheur américain spécialisé dans le terrorisme qui a travaillé pour le FBI et d'autres
organisations gouvernementales américaines. Il possède un diplôme de droit et un autre en politique internationale
ainsi qu’en études islamiques. Dans le passé, il a travaillé à Washington pour The Investigative Project, un think-
tank antiterroriste, et est actuellement à la tête de la NEFA, la Nine/Eleven Finding Answers Foundation. Il a servi
de témoin expert aux procès de plusieurs jihadistes aux Etats-Unis, à la Haye et au Danemark, et est un
commentateur du terrorisme pour NBC. Il a écrit un ouvrage sur le mouvement du jihad en Europe qui a été publié
en 2002 par les Presses Universitaires d'Oxford, ainsi que plusieurs articles sur les mouvements islamiques
radicaux (de : http://en.wikipedia.org/wiki/Evan_Kohlmann et
http://www.ie.edu/IE/site/php/en/school_communication_detail.php?id_new=111)
7

le raid, les forces de sécurité turques ont trouvé des armes, des explosifs, des
instructions de préparation d'engins piégés ainsi qu’un drapeau avec un message
du jihad. Un examen des documents trouvés dans le bureau d'IHH a indiqué que ses
membres planifiaient de participer aux activités du jihad en Afghanistan, en Bosnie et
en Tchétchénie.

18. L'étude cite un rapport des renseignements français révélant qu'au milieu des
années 1990, le dirigeant d'IHH, Bülent Yildirim, a été directement impliqué dans le
recrutement de "soldats expérimentés" pour organiser des activités du jihad. Selon le rapport
français, plusieurs activistes ont été envoyés par IHH dans des zones de guerre situées dans
des pays islamiques, afin d'y acquérir une expérience de combat. Le rapport affirme
également qu'IHH a transféré de l'argent, des armes et des explosifs préfabriqués.

Passage d'une étude citant un rapport des renseignements français qui traite du rôle d'IHH et de son
dirigeant dans les activités du jihad mondial dans les années 1990

19. L'étude révèle également qu'un examen des conversations téléphoniques d'IHH en 1996
montrait des appels téléphoniques répétés à une maison d'hôte d'Al-Qaïda à Milan ainsi qu’à
des terroristes algériens opérant en Europe (dont le tristement célèbre membre d'Al-Qaïda
Abu Ma'ali [Abd Mukhtari Al-Qadr], qui opérait en Bosnie). Le nom d'IHH a également
été mentionné pendant le procès d'Ahmed Ressam aux États-Unis en 2000 (Ressam était
un membre d'Al-Qaïda actif au Canada, qui à la fin de 1999 est entré aux États-
Unis dans une voiture transportant 600 kilogrammes d'explosifs. Il prévoyait de
commettre un attentat à l'aéroport international de Los Angeles ainsi qu‘à la veille
du Millénium.) Les procureurs fédéraux des États-Unis ont appelé Jean-Louis Bruguière,
magistrat français spécialiste du terrorisme, comme témoin expert. Il a témoigné qu'IHH
avait joué un rôle important dans l'attaque planifiée d'Al-Qaïda. Selon Bruguière,
IHH a servi de couverture à Al-Qaïda et a acquis de faux documents, a recruté des
membres et a transféré des armes.
8

Passage de l'étude traitant de la couverture d'IHH pour le jihad mondial‫פיסקה במחקר העוסקת בכ‬

20. Selon l'étude, après l'invasion américaine d'Irak en 2003, Bülent Yildirim et
IHH ont joué un rôle clé dans l'incitation anti-occidentale au sein des Musulmans
turcs. Fin 2000, IHH a organisé des manifestations contre la tentative de renverser Saddam
Hussein, pendant lesquelles des drapeaux israéliens et américains ont été brûlés. En
Décembre 2004, IHH a organisé un défilé anti-américain à Istanbul. Bülent Yildirim a déclaré
à l'agence de presse Turkish Anatolia que la coopération au niveau des renseignements entre
les États-Unis, la Grande-Bretagne et la Turquie devait s'arrêter car, à défaut, IHH
organiserait des actions devant chaque consulat en faisant venir, si nécessaire, 50000 ou
100000 personnes devant le consulat américain. À l'occasion d'une manifestation en
Décembre 2004, des slogans anti-américains ont été scandés, dont : "Meurtrier envoyé
par les États-Unis meurtriers, quitte le Moyen-Orient," et "Vive la résistance."

Extrait de l'étude sur les activités anti-américaines d'IHH en Irak.


9

Le rôle central d'IHH dans la flotte humanitaire pour Gaza

21. IHH occupe une place prépondérante au sein des nombreuses organisations pro-
palestiniennes turques participant à la flotte humanitaire. Sa participation s'inscrit dans le
cadre de l'aide massive qu'elle verse au Hamas, ainsi que son désir de tirer les
fruits de la propagande pour le Hamas et pour elle-même.

22. À cette fin, IHH a acheté trois bateaux (sur les neuf de la flotte) : un bateau de
voyageurs nommé le Mavi Marmaris et deux cargos (dont un a été nommé "Gaza"). Le Mavi
Marmaris a quitté Istanbul le 22 mai pour Antalya, où 500 passagers doivent y embarquer.
Les trois bateaux navigueront vers Chypre pour rejoindre les autres, et de là, feront route
ensemble vers la bande de Gaza (où ils devraient arriver le 29 mai au matin). De plus, ces
derniers mois, IHH a aidé les ministères du Transport et des Travaux publics de
l'administration de facto du Hamas à effectuer divers travaux dans le port de Gaza afin de le
préparer à recevoir les embarcations (Filastin Al-Yawm, 19 avril 2010).

Itinéraire de la flotte vers Gaza. La ligne rouge se réfère au Rachel Corrie, parti d'Irlande.7

23. Le 7 avril 2010, le responsable d'IHH Bülent Yildirim a déclaré à l'occasion d'une
conférence de presse à Istanbul que la flotte serait "un test" pour Israël. Selon lui, si
Israël s'oppose à la flotte, cela sera considéré comme "une déclaration de guerre"
aux pays dont les activistes se trouvent à bord des bateaux (Site Internet d'IHH, 7
avril 2010). Dans un discours ardent prononcé à l'occasion du lancement du Mavi Marmaris le
23 mai, il a déclaré à Israël, "Traitez-bien cette crise. Si vous empêchez [la flotte
d'atteindre Gaza] vous resterez isolés du monde et vous nuirez à vous-mêmes"
(Site Internet d'IHH en turc, 23 mai 2010). Le 21 mai, Muhammad Kaya, le chef de la

7
http://www.ihh.org.tr.
10

branche d'IHH à Gaza a fait référence au projet d'envoyer des flottes vers Gaza chaque
mois (Site Internet Al-Jazeera-Info, arabianawareness.com, 21 mai 2010).

Cérémonie de départ du Mavi Marmaris


d'Istanbul, organisée par IHH. Au premier
rang, à la seconde place en partant de la
droite, se trouve Ra'ed Salah, le chef de la
faction septentrionale du Mouvement
Islamique en Israël. Le quatrième à gauche
est Kazem Sawalha, activiste du Hamas affilié
aux Frères Musulmans, qui a trouvé refuge en
Grande-Bretagne. Il était un des
organisateurs du précédent convoi d'aide
(Lifeline) vers Gaza (Site Internet IHH, 23
mai 2010)

Le rassemblement en Turquie ayant accompagné les préparatifs du départ du bateau. Les participants
arborent des drapeaux turcs, palestiniens et du Hamas ainsi que les drapeaux d'organisations affiliées
au Hamas et à l'Islam radical ("shahadah" est inscrit sur le drapeau vert) (Site Internet IHH, 23 mai
2010)