Vous êtes sur la page 1sur 17

GUIDE DES PROCÉDURES D’IMMIGRATION

COMPOSANTE 5
MANUEL DE RÉFÉRENCE

CHAPITRE 8
ANNULATION DE DOCUMENTS ET RECOURS À L’ENCONTRE
DES DÉCISIONS EN MATIÈRE D’IMMIGRATION

.......................2 Conditions justifiant le refus d’une demande d’engagement .............................................................3 2...............2 Procédure...7 3..................8 3...................................................................................1......2............................8 Caducité d’un CAQ.....................3 Objet du recours............................................................................................2........3 2....... D'UN CERTIFICAT DE SITUATION STATUTAIRE OU D'UN ENGAGEMENT ..........................................9 4......................1.............8 4..................2 2..............5 Cessation d'existence des conditions requises pour la délivrance d'un certificat ou l'acceptation d'un engagement comme cause d'annulation ............1.9 Procédure ..........................................................................................................................................................2 Caducité d’un CSQ ............................ LE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DU QUÉBEC........3 Informations ou documents faux ou trompeurs comme cause d'annulation .....................4 2.........................1 Conditions justifiant l’annulation d’un CSQ...................................GUIDE DES PROCÉDURES D'IMMIGRATION Composante 5 : Manuel de référence Chapitre 8 : GPI-5-8 Annulation de documents et recours à l’encontre des décisions en matière d’immigration Page 1 TABLE DES MATIÈRES .........7 3.....................8 4.........10 Mise à jour OCTOBRE 2006 ............................... INTRODUCTION.......3 2...................6 3................................1 4......................PAGE 6 RÉVISÉE EN MARS PAGE 1................8 4.............1....................................................9 Révision d’une décision du Tribunal administratif du Québec .....................................................................................1 Assises légales québécoises .................................5 Procédure à suivre lors d'une demande d'annulation de CSQ.....................................1 3.....7 3..................................................2 4..........8 3... CADUCITÉ D’UN CSQ ET D’UN CAQ .............2 Procédure...................4 L'erreur comme cause d'annulation........ D'UN CAQ.. d’un CAQ ou d’un engagement..5 Assises légales québécoises ..1 Assises légales québécoises ................................ de CAQ ou d'engagement......... ANNULATION D'UN CSQ....................1 2..........................................................................

...........11 Révision d’une décision négative .................... sociale et humanitaire ........................................................................................2 Réception de la demande.....................13 Procédure en matière d’immigration économique...GUIDE DES PROCÉDURES D'IMMIGRATION Composante 5 : Manuel de référence Chapitre 8 : GPI-5-8 Annulation de documents et recours à l’encontre des décisions en matière d’immigration Page 2 TABLE DES MATIÈRES (SUITE) PAGE 5................1 Refus révisé à cause d'une erreur ...11 5................3 Modalités de traitement de la demande...........11 5...............15 Procédure en matière d’immigration familiale.............16 Mise à jour OCTOBRE 2006 ..3 5................... RÉVISION ADMINISTRATIVE DE CERTAINES DÉCISIONS EN MATIÈRE D’IMMIGRATION................4 Révision d’une décision positive .......................1 5..10 5..........14 5.........................................................................................14 5.............2.2 Refus révisé en raison de faits nouveaux ................14 5............................................2............................3.................3....................................16 5....2 5..........4.......1 Conditions de recevabilité d’une demande ..1 Conditions de recevabilité d’une demande ...................3...........

Par ailleurs.GUIDE DES PROCÉDURES D'IMMIGRATION Composante 5 : Manuel de référence Chapitre 8 : 1. un engagement ou un certificat d'engagement peut être annulé. de fait ou d'écriture. un certificat de situation statutaire. 2.2.1 Assises légales québécoises DE L'article 3. Les autorités du ministère ont en outre établi une procédure de révision administrative de certaines décisions. b) lorsque le certificat a été délivré ou l'engagement accepté par erreur. D'UN CERTIFICAT SITUATION STATUTAIRE OU D'UN ENGAGEMENT 2. GPI-5-8 Annulation de documents et recours à l’encontre des décisions en matière d’immigration Page 3 INTRODUCTION La Loi sur l'immigration au Québec prévoit certains motifs pour lesquels un certificat de sélection. un certificat d'acceptation (CAQ). Elle prévoit également un recours à l'encontre de certaines décisions auprès du Tribunal administratif du Québec. le Règlement sur la sélection des ressortissants étrangers prévoit les motifs pour lesquels un engagement ou un certificat de sélection du Québec deviennent caducs. D'UN CAQ. ANNULATION D'UN CSQ. ou c) lorsque les conditions requises pour la délivrance du certificat ou l'acceptation de l'engagement cessent d'exister.2 de la Loi sur l'immigration au Québec prévoit qu'un certificat de sélection (CSQ). un certificat d'acceptation. Mise à jour OCTOBRE 2006 . dans le but de corriger une erreur évidente de droit. un certificat de situation statutaire ou un engagement peut être annulé pour l'un des trois motifs suivants : a) lorsque le certificat a été délivré ou l'engagement accepté sur la foi d’une demande de certificat ou d’engagement contenant une information ou un document faux ou trompeur.

sous peine du rejet de sa demande de certificat de sélection. le CSQ. après avoir délivré un CSQ ou un CAQ ou avoir accepté un engagement. peut contester cette décision auprès du Tribunal administratif du Québec (TAQ).2 Informations ou documents faux ou trompeurs comme cause d'annulation Ce motif d'annulation vise à la fois les agissements d'un candidat ou d'un garant et se rapporte à l'obligation prescrite par l'article 3. le fonctionnaire à l'immigration prépare une liste des questions pertinentes au dossier et avise le candidat ou le garant. Il peut aussi s'agir d'une omission de fournir une information véridique sur un fait important dans le processus de sélection ou relatif à l'acceptation d'un engagement (ex. de situation statutaire ou de la demande d'engagement. que de nouveaux éléments ont été portés à son attention. Mise à jour OCTOBRE 2006 . de démontrer au Ministre la véracité des déclarations qu'elle a faites relativement à sa demande. du CAQ ou de l'engagement. la lettre utilisée est le PERM 143. des éléments nouveaux incitent à douter sérieusement de la véracité d'une information ou d'un document présenté par un candidat ou un garant. Le candidat ou le garant est invité à se justifier dans les trente (30) jours. soit en venant personnellement aux bureaux du ministère. le CAQ ou l'engagement pourrait être annulé. par pli recommandé. soit par écrit. d'acceptation. institué par l’article 14 de la Loi sur la justice administrative. Si. 2.: le candidat omet de signaler sur la demande de certificat de sélection qu'une demande d'immigration pour le Canada à destination d’une autre province lui a déjà été refusée). lesquels pourraient remettre en cause la validité du CSQ. et il lui est rappelé qu'à défaut de répondre dans le délai imparti.GUIDE DES PROCÉDURES D'IMMIGRATION Composante 5 : Manuel de référence Chapitre 8 : GPI-5-8 Annulation de documents et recours à l’encontre des décisions en matière d’immigration Page 4 L’article 17 de la Loi sur l’immigration au Québec prévoit qu’une personne qui s’estime lésée par la décision d’annuler un CSQ ou un CAQ. Dans le cas d’une demande de justification à l’occasion d’une éventuelle annulation d’un CSQ à l’étranger dans la catégorie de l’immigration économique.1 de la loi à toute personne. Il en est de même s’il s’agit d’une personne physique (ce qui exclut une personne morale ou un groupe de personnes) qui se voit refuser une demande d’engagement ou dont l’engagement a été annulé.2.

4 Cessation d'existence des conditions requises pour la délivrance d'un certificat ou l'acceptation d'un engagement comme cause d'annulation Le cas le plus fréquent d'annulation d'un engagement se produit lorsque le fonctionnaire à l’immigration est amené à procéder à la réévaluation de la capacité financière du garant. par ailleurs. avant de délivrer ou de renouveler un CSQ à l'égard d'un ressortissant étranger. Il faut préciser.3 GPI-5-8 Annulation de documents et recours à l’encontre des décisions en matière d’immigration Page 5 L'erreur comme cause d'annulation Pour permettre l'annulation d'un CSQ. l'erreur doit avoir été commise par l'administration en appliquant de façon incorrecte les normes établies par la réglementation. S'il conclut à l'insuffisance des ressources financières du garant ou s'il est informé que le garant a manqué aux obligations qu'il a contractées en vertu d'un engagement antérieur. PARAGRAPHE 3). En matière d'engagement. il y a lieu de le soumettre à l'administration centrale qui avisera. si un cas particulier se présentait. Mise à jour OCTOBRE 2006 . Au besoin. Les erreurs les plus courantes qui donnent ouverture à l'annulation d'un CSQ sont. Ce sont là des exemples d'erreur les plus usuelles. d'un CAQ ou d'un engagement. alors qu'il n'a pas encore obtenu le statut de résident permanent. mais d'autres peuvent survenir. les mauvaises transcriptions des notes ou l'attribution d'un code inadéquat. la délivrance d'un CSQ ou d'un CAQ par une personne non autorisée. que l’annulation d’un engagement entraîne la caducité du CSQ (VOIR GPI 5-8. l’agent est justifié de demander l'annulation de l'engagement. il peut s'agir du fait de considérer l’époux ou le conjoint de fait d'un garant comme cosignataire de l'engagement. par exemple.GUIDE DES PROCÉDURES D'IMMIGRATION Composante 5 : Manuel de référence Chapitre 8 : 2. l'inscription d'une profession qui n'apparaît pas à la Liste des professions en demande au Québec ou une application contraire à l'interprétation du règlement. 2. des points attribués en trop.

la procédure est la suivante : - le fonctionnaire remplit le formulaire de demande d’annulation en inscrivant les faits pertinents et une brève analyse de la situation. appose sa signature et transmet le dossier au sous-ministre adjoint. 2.5. - une fois la décision rendue.5. pour décision.5 GPI-5-8 Annulation de documents et recours à l’encontre des décisions en matière d’immigration Page 6 Procédure à suivre lors d'une demande d'annulation de CSQ. la procédure est la suivante : - le fonctionnaire à l'immigration remplit le formulaire de demande d’annulation en inscrivant les faits pertinents et une brève analyse de la situation.GUIDE DES PROCÉDURES D'IMMIGRATION Composante 5 : Manuel de référence Chapitre 8 : 2. - le gestionnaire concerné formule sa recommandation. lorsqu’il s’agit d’un certificat délivré ou d’un engagement accepté par une unité de la Direction de l’immigration familiale et humanitaire (DIFH) ou un Service d’immigration du Québec (SIQ) en région. - le gestionnaire concerné appose sa signature et transmet le formulaire et les documents requis au Service de la révision administrative (SRA) qui révise la Mise à jour MARS 2007 .5. le dossier est retransmis par les voies hiérarchiques et l’unité administrative expédie au candidat ou au garant. du CAQ ou de l’engagement. appose sa signature et transmet le formulaire et les documents requis à la Direction de la coordination stratégique et de la révision administrative (DCSRA) qui révise la recommandation. le formulaire Examen d’une demande d’annulation de CSQ ou de CAQ est utilisé. le fonctionnaire envoie aux autorités fédérales la lettre de demande de suspension des procédures au fédéral pour leur demander de surseoir temporairement aux procédures. une lettre l’avisant de sa décision. 2. 2.4 Lorsqu’il s’agit d’un certificat délivré à un candidat appartenant à la catégorie de l’immigration économique. de CAQ ou d'engagement 2.5. Cette lettre varie selon le service-programme. Dans le cas d’un certificat délivré à un candidat appartenant à la catégorie de l’immigration économique.1 Le fonctionnaire à l'immigration doit remplir le formulaire Examen d’une demande d’annulation du CSQ.3 Lorsqu’il s’agit d’un certificat délivré ou d’un engagement accepté par une unité de la DIFH ou un SIQ en région.2 En même temps.

1 du Règlement sur la sélection des ressortissants étrangers prévoit que le CSQ devient caduc dans les cas suivants : a) lorsque le ressortissant de la catégorie de l’immigration économique ne présente pas sa demande de visa de résident permanent.5. 2. CADUCITÉ D’UN CSQ ET D’UN CAQ 3. appose sa signature et transmet le dossier au sous-ministre adjoint. 2. selon le cas. - une fois la décision rendue. Selon la décision prise.7 Dans les cas où l'annulation d'un CSQ. afin de lui permettre de finaliser son dossier. le recours possible au TAQ ou la possibilité d’une révision administrative. c) lorsque le ressortissant étranger fait l’objet d’une mesure de renvoi pour laquelle il n’y a pas de sursis ou s’il est interdit de territoire et n’est pas autorisé à entrer Mise à jour OCTOBRE 2006 .1 Caducité d’un CSQ 3. s’il s’agit d’une personne physique ou d’une révision administrative.5. le fonctionnaire en communique la teneur au bureau de Citoyenneté et Immigration Canada concerné (Bureau canadien des visas ou autre). pour décision.1. dans les 12 mois qui suivent la date de délivrance du certificat. 2.6 Dans les cas d’annulation d’un engagement. b) lorsque le CSQ a été délivré à la suite d’un engagement et que celui-ci devient caduc ou est annulé. selon le cas. il y a un droit de recours auprès du TAQ.5. 3.5 Dans les cas d’annulation d’un certificat. il y a un recours possible au Tribunal administratif du Québec (TAQ).GUIDE DES PROCÉDURES D'IMMIGRATION Composante 5 : Manuel de référence Chapitre 8 : GPI-5-8 Annulation de documents et recours à l’encontre des décisions en matière d’immigration Page 7 recommandation.1 Assises légales québécoises L’article 15. s’il s’agit d’un groupe de personnes ou d’une personne morale. conformément au Règlement sur l’Immigration et la protection des réfugiés. le dossier est retransmis par les voies hiérarchiques et l’unité administrative expédie au candidat une lettre l’avisant de sa décision. d’un CAQ ou d’un engagement a été accordée. la lettre expédiée précise au candidat.

2 Procédure (Procédure à préciser) 3.2 du Règlement sur la sélection des ressortissants étrangers prévoit que le CAQ devient caduc dans les cas suivants : a) lorsque le ressortissant fait l’objet d’une mesure de renvoi pour laquelle il n’y a pas de sursis ou s’il est interdit de territoire et n’est pas autorisé à entrer et demeurer au Canada.1. au sens de la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés.1 Assises légales québécoises L’article 15.1 Objet du recours En vertu de l’article 17 de la Loi sur l’immigration au Québec. 3.2 Caducité d’un CAQ 3. Mise à jour OCTOBRE 2006 .GUIDE DES PROCÉDURES D'IMMIGRATION Composante 5 : Manuel de référence Chapitre 8 : GPI-5-8 Annulation de documents et recours à l’encontre des décisions en matière d’immigration Page 8 et demeure au Canada. b) lorsque le ressortissant étranger obtient un CAQ pour le même motif de séjour temporaire. Il en est de même s’il s’agit d’une personne physique (ce qui exclut une personne morale ou un groupe de personnes) qui se voit refuser une demande d’engagement ou dont l’engagement a été annulé.2 Procédure (Procédure à préciser) 4. au sens de la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés.2. LE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DU QUÉBEC 4. institué par l’article 14 de la Loi sur la justice administrative. peut contester cette décision auprès d’un Tribunal administratif du Québec (TAQ).2. d) lorsque le ressortissant étranger obtient un nouveau CSQ. une personne qui s’estime lésée par la décision d’annuler un CSQ ou un CAQ. 3.

d’un CAQ ou d’un engagement (VOIR PARAGRAPHE 2. En outre. celles-ci variant selon le type de parrainage et. 4. le TAQ communique avec l’unité administrative concernée pour l’aviser de la demande qui lui a été présentée et lui demander le dossier relatif à la décision.1 Conditions justifiant l’annulation d’un CSQ.1. Sur réception d’une requête. le recours devant le TAQ ne suspend pas l’exécution de la décision du ministre (article 107) de la Loi sur la justice administrative.1.2 Procédure Toute personne dont le CSQ ou le CAQ a été annulé et toute personne physique (ce qui exclut une personne morale ou un groupe de personnes) qui voit sa demande d’engagement refusée ou annulée doit être informée par lettre des motifs de l’annulation ou du refus de la demande d’engagement. selon le lien de parenté entre le garant et le parrainé. Le recours devant le TAQ doit être formulé dans les 60 jours qui suivent la date à laquelle la décision a été notifiée à l’intéressé (article 17 de la loi).1) 4. De façon générale. la personne concernée doit être avisée de son droit de recours au Tribunal administratif du Québec (TAQ). Mise à jour OCTOBRE 2006 . Le délai imparti pour contester la décision est calculé à partir de la date de la réception de l’avis par cette personne. dans le cas des membres de la catégorie du regroupement familial. Les avis d’annulation ou de refus doivent être communiqués par le moyen qui puisse assurer la meilleure réception par la personne concernée.GUIDE DES PROCÉDURES D'IMMIGRATION Composante 5 : Manuel de référence Chapitre 8 : GPI-5-8 Annulation de documents et recours à l’encontre des décisions en matière d’immigration Page 9 En matière d’immigration.2 Conditions justifiant le refus d’une demande d’engagement Une demande d’engagement est refusée si le garant ne satisfait pas aux conditions prévues au règlement. 4. c’est la section des affaires sociales du TAQ qui traite les recours à l’encontre des décisions ci-dessus mentionnées.

le requérant peut se faire représenter par un parent ou par un organisme sans but lucratif voué à la défense ou aux intérêts des immigrants. s’il avait été connu en temps utile. Cette erreur peut être constatée de diverses façons : - par hasard. 4. section des affaires sociales. pour les motifs suivants : a) s’il y a découverte d’un fait nouveau qui. se faire entendre. aurait pu justifier une décision différente. Dans ce cas. indiquant la gratuité du mandat. Des témoins peuvent aussi être entendus. Mise à jour OCTOBRE 2006 . sur demande. signé par la personne qu’il représente. il est possible de réviser une décision déjà rendue lorsqu’il s’agit de corriger une erreur évidente de droit. le mandataire doit fournir au tribunal un mandat écrit.GUIDE DES PROCÉDURES D'IMMIGRATION Composante 5 : Manuel de référence Chapitre 8 : GPI-5-8 Annulation de documents et recours à l’encontre des décisions en matière d’immigration Page 10 Devant le TAQ. lors d’une vérification de routine. s’il ne peut se présenter lui-même du fait qu’il se trouve pas au Québec. 5. pour des raisons jugées suffisantes. réviser ou révoquer une décision qu’il a rendue.3 Révision d’une décision du Tribunal administratif du Québec Bien que les décisions du Tribunal administratif du Québec (TAQ). c) lorsqu’un vice de fond ou de procédure est de nature à invalider la décision. et ce. Le fait que la décision du TAQ ne soit pas sujette à un appel n’exclut cependant pas une possibilité d’intervention (recours extraordinaire) de la Cour supérieure dans le cas de défaut ou d’excès de juridiction par le TAQ. b) lorsqu’une partie n’a pu. En matière d’immigration. chacune des parties peut exposer son point de vue. de fait ou d’écriture. l’article 154 de la Loi sur la justice administrative prévoit que le TAQ peut. soient finales et sans appel. modifier ou infirmer la décision qui fait l’objet du litige (article 15 de la Loi sur la justice administrative). RÉVISION ADMINISTRATIVE MATIÈRE D’IMMIGRATION DE CERTAINES DÉCISIONS EN Outre les situations décrites au paragraphe 3 où un recours est déjà prévu par la loi. Le TAQ peut confirmer.

dans les cas où : - une erreur évidente de droit.GUIDE DES PROCÉDURES D'IMMIGRATION Composante 5 : Manuel de référence Chapitre 8 : GPI-5-8 Annulation de documents et recours à l’encontre des décisions en matière d’immigration Page 11 - en vérifiant le dossier à la suite d’une lettre du candidat. l’erreur ne pourra être corrigée que par le processus d’annulation prévu à cette fin par l’article 3.1 Refus révisé à cause d'une erreur 1) Erreur de droit Il existe deux types d'erreur de droit : l'erreur d'incompétence et l'erreur dans l'interprétation ou l'application d'une disposition législative ou réglementaire. - des faits qui existaient au moment où la décision a été rendue. 5. une erreur de fait ou une erreur matérielle a entraîné une décision négative plutôt que positive.2.2 de la loi. a) L'erreur d'incompétence Mise à jour OCTOBRE 2006 . - lors d’une vérification faisant suite à une demande formelle de la part du candidat.1 Révision d’une décision positive Dans le cas où l’erreur a donné lieu à la délivrance d’un CSQ. 5. que le délai imparti pour exercer ce recours soit échu ou non. La possibilité d’obtenir une révision administrative est limitée aux seules situations pour lesquelles aucun recours n’est prévu par la loi auprès du Tribunal administratif du Québec. 5.2. sont présentés.2 Révision d’une décision négative Lorsque la décision est négative. mais qui n'avaient pas alors été démontrés (faits nouveaux). - lors de la réception d’un avis d’erreur de la Direction des systèmes d’information (DSI). lorsque des erreurs matérielles ou des erreurs d’interprétation sont détectées par le système informatique. d’un CAQ ou encore à l’acceptation d’un engagement. il est possible de demander la révision de cette décision dans les 90 jours suivant sa notification.

Exemple : le fonctionnaire à l’immigration n'accorde pas le bon nombre de points au facteur âge de la grille de sélection.GUIDE DES PROCÉDURES D'IMMIGRATION Composante 5 : Manuel de référence Chapitre 8 : GPI-5-8 Annulation de documents et recours à l’encontre des décisions en matière d’immigration Page 12 Exemple : une décision de refus final. Ce faisant. le fonctionnaire à l’immigration a pris note de son existence et de sa pertinence. mais a omis d'en tenir compte dans l'attribution des points à la grille de sélection. le fonctionnaire n'a pas jugé bon de calculer ce montant parmi les actifs prouvés du candidat. le fonctionnaire à l'immigration s'est vu remettre un document prouvant la propriété d'une caution (« keymoney ») de 100 000 $ remise par le candidat à son locateur. 2) Erreur de fait Quant aux cas d'erreur évidente de fait. car en Corée cette caution représente une valeur sûre. il a mal apprécié ce fait. qui serait prise par une personne qui n'a pas la compétence légale pour prendre ce genre de décision. lors de l'examen préliminaire d'une demande de CSQ. Voici quelques exemples qui permettent d'illustrer ces situations : a) Omission de faits : Exemple : le candidat a soumis un diplôme. Cette erreur doit être manifeste et évidente. b) L'erreur d'interprétation Pour qu'elle soit retenue comme motif de révision d'une décision. il peut s'agir de l'omission de certains faits démontrés ou d'une erreur dans l'appréciation de certains faits. b) Erreur d'appréciation de certains faits : Exemple : lors d'une mission en Corée. cette erreur doit être évidente et apparente par rapport aux dispositions légales ou à l'interprétation constante qui en a été donnée. Peu familier avec les coutumes du pays et croyant à tort que cette caution avait une valeur plutôt aléatoire (comme les cautions locatives en Europe). Mise à jour OCTOBRE 2006 .

par exemple : - mauvaise saisie d'un chiffre (un neuf est confondu avec un zéro).GUIDE DES PROCÉDURES D'IMMIGRATION Composante 5 : Manuel de référence Chapitre 8 : GPI-5-8 Annulation de documents et recours à l’encontre des décisions en matière d’immigration Page 13 3) Erreur matérielle Il peut s'agir d'erreurs d'écriture ou de transcription qui ont fait en sorte qu'une candidature a été refusée plutôt que d'être acceptée. Note : La situation est tout autre lorsqu'il s'agit d'un fait nouveau qui serait postérieur à la décision. La décision ne peut être révisée et le candidat doit présenter une nouvelle demande. n'ayant pas été communiqué. n'a pas pu être pris en compte dans le processus décisionnel. Exemple : cas d'un candidat investisseur refusé pour fonds insuffisants. Mise à jour OCTOBRE 2006 . 5. Après la décision de refus. Il faut s'assurer que le candidat le possédait bel et bien au moment de sa demande. son dossier doit être examiné à nouveau dans le but de vérifier si cet élément aurait changé la décision initiale. Refusé en janvier. être invité à présenter une nouvelle demande qui sera évaluée en fonction des dispositions réglementaires alors applicables. Si un candidat nous fait part d'un fait nouveau dans les trois mois de la communication de la décision.2. cela peut justifier la révision de la décision rendue. le candidat informe le ministère qu'il a hérité de 50 000 $ en février. Exemple : autre cas d'un candidat investisseur refusé pour fonds insuffisants. - mauvaise transcription d'un nom qui génère une confusion d'identité (on attribuerait à un candidat ce qui s'applique à un autre). Si c'est le cas. la révision de la décision initiale n'est pas possible et le candidat doit. le candidat déclare au ministère qu'il possédait aussi un autre compte bancaire dont il n'avait pas fait mention dans sa demande.2 Refus révisé en raison de faits nouveaux On peut aussi réviser une décision en raison d'un fait nouveau en matière d’immigration économique: il doit s'agir d'un fait qui existait au moment où la décision a été prise mais qui. s'il y a lieu. Dans un tel cas.

5. 5.GUIDE DES PROCÉDURES D'IMMIGRATION Composante 5 : Manuel de référence Chapitre 8 : GPI-5-8 Annulation de documents et recours à l’encontre des décisions en matière d’immigration Page 14 Exemple : afin de faire valoir l'amélioration de sa capacité financière. Les motifs pouvant justifier une révision sont décrits à la section 4. le garant doit présenter une nouvelle demande. le fonctionnaire du BIQ accuse réception en indiquant que le dossier est transféré à l’unité centrale responsable Mise à jour OCTOBRE 2006 . demande de révision en raison de faits nouveaux ou autres. La demande de révision doit être déposée auprès de l’unité centrale responsable de la révision dans un délai maximum de 90 jours après la réception par le candidat d’une décision négative accompagnée de la fiche d’évaluation (FEVAL).3.3 Procédure en matière d’immigration économique Depuis le 19 janvier 2004. erreur de fait. Le fonctionnaire du BIQ concerné inscrit dans l’état des résultats du dossier informatique du candidat le code V02 « Réouverture du dossier – révision » et envoie le dossier à l’unité centrale responsable de la révision.2 Réception de la demande Sur réception d’une demande de révision conforme : a) le fonctionnaire à l’immigration de la Direction des bureaux d’immigration à l’étranger (DBIE) accuse réception et demande au BIQ concerné de lui acheminer le dossier physique.1 Conditions de recevabilité d’une demande La demande de révision doit être formulée par le candidat lui-même ou par son représentant spécifiquement mandaté à demander cette révision.3. un garant invoque des revenus générés postérieurement à la décision refusant la demande d'engagement. toute demande de révision doit être traitée par l’unité centrale responsable de la révision administrative à Montréal soumise avant cette date et doit être traitée par les Bureaux d’immigration du Québec (BIQ). Comme le fonctionnaire à l'immigration ne pouvait en tenir compte au moment de l'évaluation de la demande d'engagement. 5. à l’exception du BIQ de Hong Kong. b) si la demande est soumise d’abord au BIQ. La demande de révision doit être motivée. erreur matérielle.2 de ce chapitre. Elle doit donc clairement préciser les motifs qui la justifient : erreur de droit.

des raisons la justifiant et retourne le dossier du candidat au BIQ. Le fonctionnaire du BIQ Mise à jour OCTOBRE 2006 .3 Modalités de traitement de la demande À l’unité centrale responsable de la révision. le candidat ou son représentant des raisons justifiant une nouvelle entrevue et retourne au BIQ le dossier du candidat. b) le second groupe rassemble toutes les autres demandes de révision.3. Le fonctionnaire du BIQ modifie la décision dans SEPTE et procède à la délivrance de la promesse de CSQ ou du ou des CSQ . ces demandes doivent être traitées sur une base chronologique.GUIDE DES PROCÉDURES D'IMMIGRATION Composante 5 : Manuel de référence Chapitre 8 : GPI-5-8 Annulation de documents et recours à l’encontre des décisions en matière d’immigration Page 15 de la révision. 2) Demande de renseignements complémentaires Lorsque l’unité centrale responsable de la révision estime que des renseignements additionnels sont nécessaires pour compléter l’évaluation de la demande de révision. 3) Octroi d’une nouvelle entrevue Lorsque l’unité centrale responsable de la révision estime que les motifs invoqués justifient l’octroi d’une nouvelle entrevue. l’unité centrale responsable de la révision informe le BIQ concerné. elle informe le BIQ concerné. Le fonctionnaire du BIQ inscrit dans l’état des résultats du dossier informatique du candidat le code V02 « Réouverture du dossier – révision » et envoie le dossier à l’unité centrale responsable de la révision. l’une des quatre décisions suivantes doit être prise et inscrite dans le rectangle « remarque » de l’état des résultats V02 : 1) Renversement de la décision Lorsque les motifs invoqués justifient un changement de la décision rendue. 5. les demandes doivent être subdivisées en deux groupes : a) le premier groupe concerne les demandes de révision dues à des erreurs manifestes et évidentes. elle peut les demander au candidat ou à son représentant et donne 60 jours pour les produire. À l’issue de l’examen de la demande de révision. le candidat ou son représentant. ces demandes doivent être traitées en priorité.

voir 2. erreur de fait. l’unité centrale responsable de la révision transmet au candidat ou à son représentant une lettre expliquant les motifs du maintien de la décision et une copie de cette lettre est versée au dossier. sociale et humanitaire Toute demande de révision de décision relative à la délivrance d’un CSQ. 4) Maintien du refus Lorsque l’administration centrale conclut au maintien de la décision. La demande de révision doit être motivée. La demande de révision doit être déposée auprès de l’unité centrale responsable de la révision dans un délai maximum de 90 jours après la réception par le candidat d’une décision.5. le garant lui-même ou par son représentant spécifiquement mandaté à demander cette révision. 5. 5.1 Conditions de recevabilité d’une demande La demande de révision doit être formulée par le candidat. Elle doit donc clairement préciser les motifs qui la justifient : erreur de droit.6) doit être acheminé au Service de révision administrative de la DGIFSH.4 Procédure en matière d’immigration familiale. Cette décision est finale. demande de révision en raison de faits nouveaux ou autres. d’un CAQ pour études où à l’acceptation d’un engagement (pour lequel il n’y a pas de recours prévu au TAQ. Le dossier physique est retourné dans le BIQ concerné et le dossier informatique est fermé.4. erreur matérielle.GUIDE DES PROCÉDURES D'IMMIGRATION Composante 5 : Manuel de référence Chapitre 8 : GPI-5-8 Annulation de documents et recours à l’encontre des décisions en matière d’immigration Page 16 convoque le candidat à une seconde entrevue qui sera réalisée par un conseiller différent de la première entrevue. Mise à jour OCTOBRE 2006 .