Vous êtes sur la page 1sur 8

TP1 : Simulation d’un essai de traction d’une éprouvette plate

2

TP1 : Simulation d’un essai de traction d’une éprouvette plate

Objectif :

Dans cette première séance, on désire mettre en œuvre le calcul d’un essai de traction simple sur une éprouvette plate en acier DC04, matériau très utilisé dans l’industrie automobile sous forme de tôle. Dans un premier temps on suppose que le matériau est isotrope et élastique. On cherche la validité des hypothèses faites lors de ce type d’essai à savoir l’homogénéité du champ de déformation et de contraintes dans la partie utile de l’éprouvette.

Un logiciel par éléments finis (ABAQUS) est utilisé pour modéliser l’essai de traction et voir le degré de validité des hypothèses émises lors cet essai.

Introduction

Pour réaliser des calculs par éléments finis, il faut passer par les différentes étapes suivantes (il existe d’autres étapes mais qui sont nécessaires dans les problèmes de contact ou bien si on a plusieurs pièces qui sont modélisées)

Etape 1 : Définition de la géométrie Etape 2 : Définition des matériaux et affectation de ses matériaux à la géométrie Etape 3 : Appel aux géométries qui seront utilisées (assembly) Etape 4 : Définition de la nature de l’analyse, des étapes de calcul et des résultats recherchés (outputs) Etape 5 : Définition des conditions aux limites et du chargement Etape 6 : Choix de la stratégie de maillage, de la densité de maillage, de la nature des éléments et finalement maillage de la structure Etape 7 : Résolution du problème (exécution du job) Etape 8 : Post-traitement et analyse des résultats

Etape 1 : Définition de la géométrie

Dans ABAQUS et dans la majorité des logiciels industriels de calculs par éléments finis, il existe plusieurs façons pour définir la géométrie de la structure à calculer. Les deux méthodes les plus utilisées sont : La première consiste à construire soit même la géométrie à partir des outils disponibles dans le pré-procésseur du logiciel et la deuxième consiste à importer cette géométrie à partir d’un fichier issu d’un logiciel de CAO (format neutre). Pour cette première séance, vous allez construire la géométrie de l’éprouvette en utilisant le pré-processeur d’ABAQUS qui est ABAQUS CAE, afin de maîtriser ses différentes fonctionnalités et options.

Géométrie de l’éprouvette :

La géométrie de l’éprouvette est donnée par la figure 1

3

120 Lc=50 10 e=2 L0=40 R=25
120
Lc=50
10 e=2
L0=40
R=25

Figure 1 : Géométrie de l’éprouvette

Lc : longueur calibrée L0 : longueur entre repères

Il s’agit d’une éprouvette plate dont l’épaisseur est très faible devant la longueur, donc on peut ramener le problème à un problème plan.

Pour représenter la géométrie de cette éprouvette avec ABAQUS CAE, on doit réaliser les étapes suivantes :

1/ Créer une nouvelle étude 2/ créer un nouveau part

file/new

Aller dans module Part, puis create part, puis choisir modeling space 2D (géométrie plane), type deformable (l’éprouvette est un formée par un matériau déformable et non rigide), base feature shell (on a besion d’une géométrie surfacique) et enfin approximate size à 300 (taille de la zone de dessin qui doit être du même ordre que la géométrie)

3/ Dessiner le contour de l’éprouvette.

la géométrie) 3/ Dessiner le contour de l’éprouvette. 4/ partition de la géométrie de l’éprouvette Avant

4/ partition de la géométrie de l’éprouvette

Avant de passer aux étapes suivantes, il faut avoir une idée de ce qu’on cherche et la stratégie de maillage qu’on va adopter.

a) De préférence, il faut que le maillage de la zone calibrée de l’éprouvette soit le plus

régulier possible.

b) On a besoin des déplacements des deux lignes de repères qui seront tracées sur l’éprouvette

réelle pour mesurer leurs déplacements. Pour ses deux raisons, on va diviser l’éprouvette en 5 zones.

4

Il existe plusieurs méthodes pour partitionner une géométrie plane.

plusieurs méthodes pour partitionner une géométrie plane. Cliquer sur partition face choisir l’icône use shortest

Cliquer sur partition face choisir l’icône use shortest path between 2 points Cliquer sur deux points qui vont définir le segment qui va couper la géométrie de l’éprouvette en deux. Refaire cette opération pour créer l’autre zone de la partie calibrée (sauf que après une première partition, on dispose de deux zones, donc il faut choisir quelle est la zone qui sera partitionner)

Pour créer la zone entre repères, on utilise une autre technique de partition qui est partition

face by sketch.

technique de partition qui est partition face by sketch. Au final l’éprouvette doit présenter les zones

Au final l’éprouvette doit présenter les zones suivantes :

final l’éprouvette doit présenter les zones suivantes : Etape 2 : Définition du matériau et affectation

Etape 2 : Définition du matériau et affectation du matériau à la géométrie

1/ Définition du matériau

Pour définir un ou plusieurs matériaux, il faut se placer dans le module property Puis cliquer sur create material, type mechanical, elasticity, elastic Ensuite rentrer le module de Young et le coefficient de Poisson E=210 GPa et nu=0.3

2/ Création d’une section :

Poisson E=210 GPa et nu=0.3 2/ Création d’une section : Category : solid (car c’est un

Category : solid (car c’est un problème plan et non pas une plaque) Homogenious Puis choisir le matériau relatif à cette section et l’épaisseur de la tranche (2 mm)

à cette section et l’épaisseur de la tranche (2 mm) 3/ affectation des propriétés aux différentes

3/ affectation des propriétés aux différentes zones de l’éprouvette Cliquer sur assign section Sélectionner les 5 zones de l’éprouvette et affecter les la section qu’on vient de définir.

5

Etape 3 : appel à la géométrie

Dans le module assembly on fait appel aux géométries qui seront utilisées lors de l’analyse et de les positionner les une par rapport aux autres. Choisir l’option make independant

Etape 4 : création des step

Un step est une étape de calcul. Dans un calcul on peut avoir plusieurs step. Dans ce cas on aura besoin que d’un seul step et qui sera de nature static general puisqu’on va simuler un essai de traction quasi-statique sans effets dynamiques.

1/ aller dans module step 2/ cliquer sur l’icône create step 3/ choisir le type static, general 4/ mettre les autres options par défauts NLGEOM : non (on reste dans le cadre linéaire géométrique HPP)

: non (on reste dans le cadre linéaire géométrique HPP) Définition des sorties (output) Il existe

Définition des sorties (output) Il existe deux types de sorties : les field output (sortie de type champ, on obtient l’évolution spatiale de certaines grandeurs). Les history output (sortie de certaines grandeurs en des points ou éléments particuliers). On s’intéresse ici à l’évolution des champs de contraintes et de déformations dans l’éprouvette (pour les field output) et aux déplacements des deux lignes de repère tracées sur l’éprouvette et de la réaction de l’éprouvette dans les history output.

Pour les field output on les laisse par défauts Pour les history output on va définir trois ensembles (set) Le premier correspond à la marque du premier repère Le deuxième correspond à la marque du deuxième repère Le dernier correspond à la frontière de l’éprouvette qui sera encastrée.

Pour les set relatifs aux marques des repères, on demande comme sortie le déplacement suivant l’axe de l’éprouvette Pour le set de la frontière encastrée, on demande comme sortie la réaction suivant l’axe de l’éprouvette

Etape 5 : Définition des conditions aux limites et du chargement

Les conditions aux limites choisies pour cet essai sont blocage d’une partie de l’éprouvette en contact avec le mors fixe et un déplacement axial de la partie de l’éprouvette en contact avec le mors mobile.

6

Aller dans module load Cliquer sur create Boundary condition L’encastrement sera appliquer dans le step initial Category : mechanical Types : displacement Mettre U1=0 et U2=0

: mechanical Types : displacement Mettre U1=0 et U2=0 Choisir les 3 arêtes définissant la frontière

Choisir les 3 arêtes définissant la frontière de l’éprouvette en contact avec le mors fixe

frontière de l’éprouvette en contact avec le mors fixe Refaire la même démarche pour la partie

Refaire la même démarche pour la partie en contact avec le mors mobile sauf que le step sera le step-1 et on impose comme déplacement U1=-0.1

Etape 6 : Maillage de la structure

Aller dans le module mesh 1/ definir la technique adoptée pour le maillage ainsi que la forme des éléments (quadrangulaires, triangulaires ou un mélange de deux)

Cliquer sur assign mesh control Choisir les zones désirées (les parties droites de l’éprouvette) Choisir la forme des éléments (quad) Définir la technique de maillage :

structured

(quad) Définir la technique de maillage : structured Refaire la même démarche pour les deux zones

Refaire la même démarche pour les deux zones de l’éprouvette en contatc avec les mors et choisir une technique free avec une option advancing front

2/ définir la taille ou le nombre d’élément par arête (il existe plusieurs techniques, on utilise la technique edge by nember) 3/ choix des types des éléments (triangulaire, quadrangulaire, linéaire ou quadratique ainsi que la nature de l’intégration réduite ou complète) et choix de la famille de l’élément qui est ici plane stress (contraintes planes) On choisit ici des éléments quadrangulaires linéaires à intégration complète (CPS4) CPS pour dire c’est plane stress et 4 c’est quadrangulaire)

7

3/

maillage de la géométrie (part entier en un seul coup ou par région)

Etape 7 : Exécution des calculs

Module job

Create job

: nom du job test_traction

Exécution du job : job manager

submit

Etape 8 : post traitement

Le fichier résultats généré par ABAQUS a l’extension .odb.

Il

existe deux façons pour visualiser un fichier résultats. Soit l’ouvrir directement par file open

et

demander l’extension odb soit dans job manager en cliquant sur results.

1/

Visualiser la distribution de la contrainte de Von Mises.

2/ Visualiser les différentes composantes du tenseur des contraintes (results/field output/ choisir le type de contrainte à visualiser). Est-ce que le champ de contrainte est uniforme dans la zone utile de l’éprouvette ?

Est-ce que l’état de contrainte uniaxial est vérifié ou non ?

Les contraintes représentées sont issues d’une interpolation réalisée par le post- processeur à partir des contraintes calculées aux points de Gauss de chaque élément. Pour visualiser les contraintes aux points de Gauss d’un élément, il faut définir un history output relatif à l’élément dont on veut voir son état de contrainte où bien définir une courbe à partir du field output Tools/XYdata/create/odb field output/ Variables/integration point/choisir S11 Elements and nodes/ choisr l’élément à partir de la fenêtre graphique

On obtient 4 courbes pour chaque élément qui représentent les contraintes aux 4 points de Gauss de l’élément quadrangulaire à intégration complète.

3/ on veut tracer l’évolution spatiale de la contrainte axiale suivant la largeur de l’éprouvette

pour vérifier l’hypothèse de l’homogénéité du champ de contraintes. Pour cela il faut commencer par définir un path (chemin) qui représente la direction de l’évolution spatiale.

Tools /path /create/type :node list/continu puis on clique sur deux nœuds qui représentent respectivement le début et la fin du path. Pour tracer l’évolution spatiale de la contrainte normale :

Tools/XYdat/create/path/ Path : on choisit le path déjà défini Model shape : undeformed Point location : include intersection (appuyer sur Tip pour avoir plus d’informations)

X value : true distance

Yvalue : choisir dans field output la contrainte SS11 Appuyer sur plot pour tracer la courbe

Refaire cette opération pour deux chemins le premier au centre de l’éprouvette et le second à

la frontière de la zone entre repère.

Est-ce que la contrainte normale est uniforme dans la section ?

4/ On va calculer la valeur de la réaction

8

Resultats/history output/choisir tous les nœuds de la frontière encastrée Puis plot/ save as somme

Calculer la valeur de la contrainte nominale

σ

n

=

F

S

0

où S0 est la valeur de la section initiale.

Comparer cette valeur avec la contrainte SS11 au centre de l’éprouvette. 5/ calculer la déformation nominale en supposant que l’allongement de l’éprouvette est égale au déplacement du mors de la machine. Comparer cette valeur avec la valeur de la déformation au centre de l’éprouvette E11. Calculer le module de Young comme étant le rapport de la contrainte nominale sur la déformation nominale. Comparer la valeur trouvée avec le vrai module de Young. 6/ calculer la déformation nominale comme étant le rapport entre le déplacement relatif des deux repères et la longueur initiale entre repère. Comparer cette valeur avec la valeur de E11 au centre de l’éprouvette. Calculer le module de Young du matériau et le comparer avec sa vraie valeur.

Conclure

Travail à faire à domicile

Vous avez bien remarqué que le problème présente 2 plans de symétrie. Retraiter le problème en tenant compte des symétries (ne représenter que le quart de l’éprouvette). Il faut bien expliquer les conditions aux limites choisies.

9