Vous êtes sur la page 1sur 360

LechinoispourlesNuls Titredel’éditionaméricaine:ChinesePhrasesforDummies Publiépar WileyPublishing,Inc.

111RiverStreet

Hoboken,NJ07030–5774

USA

Copyright©2005WileyPublishing,Inc.

PourlesNulsestunemarquedéposéedeWileyPublishing,Inc.

ForDummiesestunemarquedéposéedeWileyPublishing,Inc.

©ÉditionsFirst-Gründ,2007pourl’éditionfrançaise.PubliéeenaccordavecWileyPublishing,Inc.

Cetteœuvreestprotégéeparledroitd’auteuretstrictementréservéeàl’usageprivéduclient.Toute reproductionoudiffusionauprofitdetiers,àtitregratuitouonéreux,detoutoupartiedecetteœuvre,est

strictementinterditeetconstitueunecontrefaçonprévueparlesarticlesL335-2etsuivantsduCodedela

PropriétéIntellectuelle.L’éditeurseréserveledroitdepoursuivretouteatteinteàsesdroitsdepropriété

intellectuelledevantlesjuridictionscivilesoupénales.

ISBNnumérique:9782754038386

Dépôtlégal:2 e trimestre2007 Traduction:Marie-AngeGaullier Production:EmmanuelleClément Miseenpage:StéphaneAngot

ÉditionsFirst-Gründ

60,rueMazarine

75006Paris–France

Tel.:0145496000

Fax:0145496001

Siteinternet:www.pourlesnuls.fr

LeChinoisPourlesNuls

Sommaire

Pagedetitre

PagedeCopyright

Introduction

Àproposdecelivre

Conventionsutiliséesdanscelivre

Àquis’adressecelivre?

Icônesutiliséesdanscelivre

Etmaintenant

Chapitre1-Lesbasesduchinois

Comprendrelesdialectechinois Lepinyin:BeijingetnonpasPékin Initiales Finales C’estpartipourlesgrandslaïus:lessonsdebaseenchinois Ondémarreaveclesinitiales Ontermineaveclesfinales Laparfaitehauteurdevoix:présentation desquatretons Ajoutezdesidiomesetdesexpressionspopulairesàvotrerépertoire Maîtrisezdesphrasessimples

Chapitre2-Petiteinitiationàl’écriturechinoise

L’écriture:zutalors!Ilsn’ontpasd’alphabet! Lespictogrammes Lessymbologrammes Lesidéogrammes Lesidéophonogrammes Lechinoisa-t-ilbeaucoupdelettres? Etquandsait-onlire? Lescaractèreschinoisdesurvie

Chapitre3-Passonsauxchosessérieuses:lesbasesdelagrammaireetlesnombres

Lesélémentsdebasedelalanguechinoise

Lesnoms

Articlesdéfinisetindéfinis

Adjectifs

Verbes

Lesadverbes

Bùetméiyǒu:lanégationabsolue

Laformepossessiveaveclaparticule(de)

Poserdesquestions

Laparticuleinterrogative«ma»

Questionsalternatives:répétitionduverbeetinsertionde«bu» Pronomsinterrogatifs Compterenchinois

Nombresde1à10

Nombresde11à99

Nombresde100à9999

Nombresde10000à100000etaudelà

Quefait-ondesmoitiés? Nombresordinaux Combien?

Chapitre4-Sesalueretfaireconnaissance:petitesconversations

Lesprésentations Vousprésenter Présentervosamisetvotrefamille Demanderleursnomsauxgens Sesalueretbavarder S’adresseràdenouveauxamisetàdesétrangers Bavarderàtouteheure Parlerdelapluieetdebeautemps Découvrird’oùviennentlesgens Accepter(ourefuser)lescompliments Direaurevoir Établirunlien Poserdesquestionssimplespouramorcerlaconversation Discuterdelafamille Discuterdutravail Parlerdel’endroitoùvoushabitez

Chapitre5-Mangeretboire:Gānbēi!

Toutsurlesrepas Vousrassasier S’asseoirpourmanger Pratiquerlesbonnesmanièresàtable Découvrirlescuisineschinoises Dînerenville Comprendrecequiestécritsurlemenu Commanderlesplatsetdiscuteraveclesserveurs Unpetittourducôtédesdimsum Trouverlestoilettes Terminervotrerepasetréglerl’addition ToutlethédeChine Allerparlerchinois Poidsetmesures Comparer Combiencoûtecetœufmillénaire?

Chapitre6-Fairedesachats

Allerdanslesmagasins Regardersansacheter Demanderdel’aide Acheterdesvêtements Quelleestvotretaille? Comparerlaqualité Comparerdeuxarticles Queportez-vous? Demanderlacouleur Acheterd’autreschoses Àlarecherched’antiquités Acheterdesobjetsdehautetechnologieetdel’électronique Obtenirunbonprixetpayer Négocierlesprixaumarchédenuit Réglervotreachat(oudemanderunremboursement)

Chapitre7-Sortirenville

Connaîtrelejouretl’heure Parlerdesjours,dessemaines,desmoisetplusencore Assisteràunspectacle Visitergaleriesetmusées Visiterlessiteshistoriques Alleraucinéma Assisteràunconcert Fairelatournéedesbarsetdesclubs

Chapitre8-Sedétendre:loisirs

Donnezunnomàvoshobbies Àladécouvertedelanature Exploitervostalentsartistiques Quel’orchestrecommence! Jouerenéquipe

Chapitre9-L’argent,toujoursl’argent

Deviserdesdeviseschinoises LeRénminbì(RMB)delaRépubliquepopulairedeChine LesXintáibìenRépubliquedeChine LesdollarsdeHongKong LesdollarsdeSingapour Gagneretéchangerdel’argent Dépenserdel’argent Encaisserdeschèquesetvérifierl’argentdisponible Régleraveclacarte Lesopérationsbancaires Retireretdéposerdel’argent L’automatebancaire Desconseilssurlespourboires

Chapitre10-Demandersonchemin

Éviterdeposer20questions:demandertoutsimplement«où»

Unenuancequienditlong:nǎretnǎlî Serepérerquandondemandesonchemin Répondreàlaquestion«où» Indiquerlechemin Exprimerlesdistances(letempsetl’espace)aveclí Découvrirlesnombrescardinaux Préciserlespointscardinauxavecdesco-verbesdirectionnel

Chapitre11-Séjourneràl’hôtel

Réserverunechambre Procéderàl’enregistrementavantdeplongerdanslapiscine Utiliserlesservicesdel’hôtel Formalitésdedépart

Chapitre12-Alleretvenir:différentsmoyensdetransport

Sedéplacerdansl’aéroport Passerlecomptoird’enregistrement Monterdansl’avion Passerladouane Circulerenville Appeleruntaxi Sauterdanslebus Prendreletrain

Chapitre13-Encasd’urgence

Demanderdel’aideencasdebesoin Recevoirdessoinsmédicaux Trouverunmédecin Décrirecequinevapas Discuterdevotredossiermédical Faireundiagnostic Sesoignerpourêtreenmeilleuresanté Appelerlapolice Demanderl’aided’unavocat

Chapitre14-Lesdixexpressionschinoiseslespluscourantes

Gōngxĭgōngxĭ Yílùpíng’ān Yìyánnánjìn Mămăhūhū kāiwánxiào Máfannĭ Zĕnmeyàng? Qĭngwèn Zìjĭlái Āiyà!

ĭ Z ĕ nmeyàng? Q ĭ ngwèn Zìj ĭ la ́ i Ā iyà! Chapitre15 -

Chapitre15-DixphrasesquivousfontpasserpourunChinois

Huānyínghuānyíng!

Bǐcǐbĭcĭ

Jiŭyăngjiŭyăng

Mànmànchī

Wŏqǐngkè

Yŏukòngláiwán

Láojiàláojià

Zhù

nǐzăorìkāngfú

Búkèqi

Hăojiŭméijiàn

Index

Introduction

Introduction
Introduction

Aveclaglobalisation,ilestmieuxetmêmeessentiel,auXXI e siècle,d’avoirunecertaine connaissancedesautrespeuples,deleursculturesetdeleurslangues.GrâceàInternet,un simpleclicdesourispermetaujourd’huid’allerpartoutetd’êtreencontactavecquelqu’un quisetrouveauboutdumonde.Maisfinalement,riennevautderencontrerenface-àface quelqu’unquivousfaitsignedel’autrecôtéduglobedanssaproprelangue.La communicationdanslecyberespacenepermetpascetteproximité. Celivres’adresseàvous,quevoussoyezunvoyageurinvétéré,quevousalliezfairedes affairesauboutdumonde,quevoussouhaitiezvousrendreplussouventdanslequartier chinois,vouslierd’amitiéavecuncamaradedeclasseouuncollèguequiparlelechinois. LaChinepeutaussi,toutsimplement,vousattirer.LechinoispourlesNulspeutvousaiderà vousfamiliariseravecsuffisammentdetermeschinoispourmeneruneconversationnormale suruncertainnombredesujets.Ilestévidentquevousneparlerezpaschinoiscouramment enuneseconde,maiscelivrevousaideraàsaluerunétranger,àacheterunbilletd’avionet àcommanderdelanourriture.Celivrevousdonneraaussiaccèsàuncertainnombre d’élémentsculturelsafinquevousnedébitiezpastouscesnouveauxmotsetcesnouvelles phrasesàtouteallure,maisquevousvouscomportiezcommeilconvientetquevous utilisiezcesconnaissancesaubonmoment. Celivreaétéconçudefaçonàvousaideràutiliserbrillammentl’unedeslangueslesplus difficilesaumonde.J’ajouteraiqu’ilestimportantd’apprendrelechinoistoutens’amusant.

Àproposdecelivre

LabonnenouvelleestquevouspouvezutiliserLechinoispourlesNulsquandetoùvousle souhaitez.Pasdecoursobligatoire,d’examens,oudedevoirsàredouter.Vousdevezvous rendredansunenouvellevillepouruneréuniond’affaires?Rendez-vousauchapitresurles transportspourdécouvrircommentvouspouvezmarchandervotrebilletd’avion,enfixerle prixetatteindrel’aéroportentempsvoulu.Vousdevezvousrendred’urgencechezle médecin?Ouvrezlechapitresurlasantéetpréparezcommentvousallezexpliquercequine vapasàceuxquivoussoignent.

Vousn’avezpasàmémoriserlechapitre5avantdepasserauchapitre6,sic’estlechapitre

6quitraitedecedontvousavezvraimentbesoin.Chaquechapitremetàvotredisposition

desinformationsdifférentessurlalanguechinoiseetapprofonditcertainsélémentsde

grammairechinoise.Lisezlespagesquivousconviennent,àvotreproprerythme.

Concentrez-voussurcequivousintéresse.Etrappelez-vousunechose:vousêtesentrainde

découvrirunelanguequireprésenteàlafoisl’unedescivilisationslesplusanciennesau

mondeetl’unedeséconomiesquiconnaîtlacroissancelaplusrapideduXXI e siècle.

Conventionsutiliséesdanscelivre

Nousvousrecommandonsd’êtreattentifsauxconventionsquipeuventvousaiderànaviguer

àtraverscelivre:

Lesmotschinoissontindiquésencaractèregraspourlesfaireressortir.

Leurprononciationsimplifiéeenfrançaisfigureentreparenthèseetenitalique

aprèslesmotschinois.

Suitensuitedanslaparenthèselesmotsenécriturechinoise.

Enfin,toujoursdanslaparenthèse,voustrouverezleursignification.

Celivreutiliselesystèmedetranscriptionpinyin(motàmot:combinerlessons).Qu’est-ce quecelasignifie?Ehbien,sivousallezenChine,vousallezvoirdescaractèreschinoistout autourdevousmais,sivouscherchezquelquechoseenfrançais,vousallezavoirbiendu malàletrouver.Touslessignesquevousverrezsouslaformeromaniséeserontdupinyin,

lesystèmedetranscriptionquiaétémisaupointparlescommunistesdanslesannées1950.

Vousallezainsipratiquerlepinyintoutaulongdecelivre.

Aufuretàmesurequevousallezcommenceràcomprendrelechinois,vousdevriezvous

rappelerquedenombreusestraductionsquevousallezvoirdanscelivrenesontpasdes

traductionslittérales.Ilestplusimportantdecomprendrelasignificationdecequevous

entendezetvoyezplutôtquelemotàmot.Parexemple,enchinois,laphraselittérale

«chevalchevaltigretigre»,seratraduitepar«couci-couça».Enfait,vousn’êtespasen

traindeparlerd’animaux.Chaquefoisquej’indiquelatraductionlittérale,jelafais

précéderde«motàmot»enitalique.

Àquis’adressecelivre?

Qu’attendez-vousdecelivre?EnécrivantLechinoispourlesNuls,noussommespartisde

quelqueshypothèsesvousconcernant:

Vousneconnaissezpaslemoindremotdechinois,àpartpeut-êtrequelques-uns

quevousavezattrapéauvolenregardantunbonfilmdekung-fuoubienlemot

«tofu»quevousavezcroiséenfaisantvoscourses.

Votreobjectifdanslavien’estpasdedevenirinterprètedechinoisauxNations

unies;vousvoulezjusteintégrerquelquesmots,phrasesoustructuresdephrases

utilespourvousfairecomprendredansunenvironnementchinois.

Vousn’avezpasl’intentiondepasserdesheuresetdesheuresàmémoriserle

vocabulaireetlesstructuresgrammaticales.

Aufond,vousvoulezvousamuserenparlantunpeuchinois.

Icônesutiliséesdanscelivre

Dejoliespetitesicônessetrouventdanslamargegauche,àcôtédesbarreslatéralesetprès

decertainesintroductionsdesections«Conversations»toutaulongdecelivre.Cesbalises

clarifientlegenred’informationquevousavezsouslesyeuxetpeuventvousaiderà

localiserrapidementcertainstypesd’informations.Lessixicônesutiliséesdanscelivresont

lessuivantes:

Laciblevousaideàretrouveruneidéeimportantequivouspermettradefacilitervotrelessuivantes: apprentissageduchinois.

apprentissageduchinois.

Cetteicônequimontreundoigtentouréd’unfildevraitvousserviràvousrappelerdesapprentissageduchinois. informationsparticulièrementimportantessurlechinois.

informationsparticulièrementimportantessurlechinois.

Labombedevraitavoirlemêmeeffetsurvousquelepanneaudecirculation«Stop».Elleinformationsparticulièrementimportantessurlechinois.

vousavertitquevousdevriezéviterdedireoudefairecertaineschosesafindenepas

passerpourunimbécileàl’étrangerouvis-à-visdevotrenouveaucontactchinois.

CetteicônevousdonnecertainesinformationspassionnantessurlaChineetlaculture

chinoise.Laconnaissanced’uneculturevadepairaveccelledelalangue;cesicônes

éclairerontdoncvotrerouteaucoursdevotrevoyagelinguistique.

Cetteicônesoulignecertainesrèglesdegrammairequipeuventêtreinhabituelles.Mêmesiéclairerontdoncvotrerouteaucoursdevotrevoyagelinguistique.

celivreneseconsacrepasenpremierlieuàlagrammaire,lefaitd’êtreattentifàcespoints

derèglesgrammaticalesvousaideraàacquérirunepratiqueplusfinedelalangue.

Etmaintenant

Lechinoisestsouventconsidérécommelalanguelaplusdifficileàmaîtriseraumonde.La

difficultérésideenfaitdansl’accèsàlalecturecourantedeslivresetdesjournaux,quiest

unevéritablelonguemarche!Quoiqu’ilensoit,nevousinquiétezpas.Ilnes’agitjustement

pasdemaîtriserlalangue.Toutcequevoussouhaitez,c’estvousfairecomprendrechaque

foisquevousouvrezlaboucheafindenepasdemanderlestoilettespourhommesalorsque

vousvoulezenfaitlestoilettespourfemmes.

Chapitre1

Lesbasesduchinois

Chapitre1 Lesbasesduchinois Danscechapitre: Maîtriserlessonsdebaseenchinois Lirepourcommuniquer
Chapitre1 Lesbasesduchinois Danscechapitre: Maîtriserlessonsdebaseenchinois Lirepourcommuniquer

Danscechapitre:

Maîtriserlessonsdebaseenchinois

Lirepourcommuniquer

Donnerl’impressiondeparlercouramment

Prononcerlesquatretonsdebaseàlaperfection

Pratiquerlesexpressionschinoises

Comprendrelesphrasesetlesgesteschinoislespluscourants

Comprendrelesphrasesetlesgesteschinoislespluscourants L

Lechinois:ilesttempsdevousymettre.Cechapitrevousdonnedesconseilsquivous aiderontàprononcerdesmotsdemandarinstandard(lalangueofficielledelaRépublique populairedeChineetdeTaïwan)commeunChinoisetvousaideàmaîtriserlesquatretons quicaractérisentlemandarin.Aprèsvousavoirprésentélesélémentsessentiels,jevous montreraicommentconstruiredesphrasessimplesenchinois. Mais,avantquevousvousymettiez,laissez-moivousdonnerundernierconseil:nevous laissezpasintimiderpartouslestons!Lameilleurechosequevouspuissiezfairequand vousapprenezunelangueétrangèreestdenepasavoirpeurdefairedeserreursdèsque vousouvrezlabouche.Commencezàvousexerceràparleravecvotrechienouvotrechat,et ensuiteaugmentezladifficultéenparlantàvospoissonsrougesouàunneveuouunenièce

demoinsde10ans.Vousfinirezparavoirlecouragededébiterquelquesphrasesàtoute

allureàl’épicierdevotrequartierchinois;voussaurezalorsquevousavezatteintvotre

objectif.EtlorsdevotrepremiervoyageenChine,vousvousapercevrezàquelpointles

Chinoischerchentvraimentàencouragerquiconquefaitdestentatives,plusoumoins

réussies,pours’exprimerdansleurlangue.Touteslesheuresquevousaurezpasséesà

jacasseravecvosanimauxfamilierscommencerontàporterleursfruits,etvousserez

grandementrécompensé.Vousavezencoredesdoutes?Vousallezêtreétonnédetoutceque

vousallezpouvoirdireunefoisquevousaurezfourrévotrenezdansLechinoispourles

Nuls!

Lechinoispourles Nuls !

Larencontredelaculturechinoiseesttoutaussiimportantequel’explorationdelalangue.

Enfait,vousnepouvezvraimentmaîtriserlalanguesansabsorberparosmoseunepartiede

laculture.Voseffortspourparlerchinoissontdesactespositifsdediplomatie.Nevous

tracassezpasàproposdessonsquevousémettezquandvousouvrezlabouche–quelleque

soitleursonorité,vousapportezvotrecontributionàl’amitiéinternationale.

Comprendrelesdialectechinois

Vouspouvezmaintenantvousenvoyerdesfleurs.Ehoui,toutdesuite,–mêmeavantde commenceràprononcerlemoindremotdechinois.Sivousnelefaitespasmaintenant,ilest possiblequevoussubissiezunchoctropimportantparlasuite,quandvousaurezréaliséque vousavezchoisiunelanguequicomprenddescentaines(oui,descentaines)dedialectes– chacunétantincompréhensibleàquiconqueparleunautredialecte.Danslapratique,chaque grandevilleetbiensûrchaqueprovincedeChinepossèdentleurpropredialecterégional

quelesgensapprennentengrandissant(voirletableau1-1).Desseptprincipauxdialectes,

leshanghaien,letaïwanaisetlecantonaissontceuxdontvousavezpeut-êtredéjàentendu

parlerauparavant.

Ensuite,ilyalemandarin,ledialectedesmasses.

Lemandarinestlalanguelaplusparléeaumonde,aujourd’hui.Elleestutiliséeparprès

d’unquartdel’humanité,vul’importancedelapopulationchinoise.Maispourquoidoncce

dialecteest-ildevenulangueofficielleenseignéedanstouteslesécolesàtraverslaChine,

laissantainsidecôtélesautresdialectesparlésenfamilleouauseindescommunautés?

Composéseulementdequatretons,leGu ā nhuà (kouannh’oua ; Guānhuà(kouannh’oua;

Gu ā nhuà (kouannh’oua ; ;lemandarin;ou mot àmot:

;lemandarin;oumot

àmot:lalanguedesfonctionnaires,quiétaientaussiappelésmandarins)aservidelangue

hybrideenChinedepuisleXV e siècle:elles’estforméeàpartirdelalanguedespersonnes instruitesdelarégiondePékin.LesChinoisdelaRépubliquepopulairedeChinen’yfont pasréférenceentantqueGuānhuà,maisilsl’appellentmaintenantPŭtōnghuà(p’hou t’honngh’oua; lalanguecommune).ÀTaïwan,HongKongetdanslescommunautés chinoisesd’outre-mer,onl’appelleGuóyŭ(kouoyu; ;lalanguenationale).D’autresla nommentZhôngwén(djonngouenn; ;lalangueduMilieu)etHànyŭ(h’annyu; lalanguedesHan),carlesChinoissesontsouventprésentéscommelesdescendantsdela

dynastieHan(206av.J.-C.à220aprèsJ.-C.),l’undesâgesd’ordel’histoirechinoise.Le

chinoisétantàlafoislalanguestandarddel’ethniechinoiseetdesminoritéschinoises,on

préfèreletermeplusglobaldeZhôngwén.

préfèreletermeplusglobalde Zhôngwén . EnRépubliquepopulairedeChine,c’estleterme P ŭ t ō
préfèreletermeplusglobalde Zhôngwén . EnRépubliquepopulairedeChine,c’estleterme P ŭ t ō
préfèreletermeplusglobalde Zhôngwén . EnRépubliquepopulairedeChine,c’estleterme P ŭ t ō
préfèreletermeplusglobalde Zhôngwén . EnRépubliquepopulairedeChine,c’estleterme P ŭ t ō

EnRépubliquepopulairedeChine,c’estletermeP ŭ t ō nghuà (motàmot: lalangue Pŭtōnghuà(motàmot:lalangue

commune)quel’onutilisepourparlerdumandarin,etàTaïwan,letermeGuóyŭ.Maissi

vousditestoutsimplementHànyû(lalanguedesHan),vouspouvezvousenservirpartout.

Tableau1-1:Principauxdialecteschinois.

Dialecte

Prononciation Régionoùilestparlé

/Guóyŭ

(Mandarin) yu

h’oua/kouo

/Guóy ŭ (Mandarin) yu h’oua/kouo danslesécolessurtoutleterritoire;langue officielledelaRépubliquepopulairede

danslesécolessurtoutleterritoire;langue

officielledelaRépubliquepopulairede

Chine,onlaparleaussipartoutàTaïwan.

ÀShanghai,danslesud-ouestdel’Anhui,

Wú

W ú
 

ou

etdansunegrandepartieduZhejiang.

Xiāng

X i ā n g hsiaang Hunan

hsiaang

Hunan

Gàn

G à n   k a n DansleJiangxi,lesuddel’Anhuietlesud-
 

kan

DansleJiangxi,lesuddel’Anhuietlesud-

estdel’Hubei.

Kèjiā

 

khetia

Dansdeszonesunpeudisperséesàl’estet

ausud-ouestduGuangxiainsiqu’aunord

(Hakka)

(Hakka)

delaprovinceduGuangdong.

Yuè (Cantonais) yué

(Hakka) delaprovinceduGuangdong. Yuè (Cantonais) yué Ausud-estduGuangxi,dansleGuangdong

Ausud-estduGuangxi,dansleGuangdong

(dontlacapitaleestCanton)etàHong

Kong.

Mĭn

m i n n minn

DansleFujian,lesudduZhejiang,lenord-

estdeGuangdong,àHainanetàTaïwan.

Lepinyin:BeijingetnonpasPékin

Assemblerlessons,voilàlasignificationlittéraledutermepinyin.Depuisdessiècles,le

chinoisaététranscritdediversesfaçons.Finalement,en1958,laRépubliquepopulairede

Chineaadoptéofficiellementlepinyincommesystèmederomanisationofficiel,celui-ci

devenantlanormeinternationaleaudébutdesannées1980.EnFrance,lesétablissements

d’enseignement,dèslesannées1960,etlesorganesdepresse,dèslesannées1980,ont

adoptécesystèmedetranscriptionphonétique.

Vousdevriezgarderentêtecesquelquesbrèvesindicationssurcertainssonsinitiauxen

mandarinquandvousleslirezàpartirdusystèmepinyinrelativementrécent.

Initiales

m,f,n,l,sseprononcentcommeenfrançais.

dt»dans«table»ou«tour».Dayi(«manteau»)seprononcetayi.

j=«t»dans«tienne»,«type»ou«tulipe».Nécessairementsuividessons«i»

ou«u»,etdeleurscomposés.«feiji»,quisignifie«avion»seprononcefeïti.

z=«dz»commedanslenomducélèbreleaderdelaRépubliquepopulairede

Chine,MaoZedongqu’ontranscrivaitauparavantMaoTsé-toung(transcription

française)ouMaoTse-tung(transcriptionanglaise)seprononceMaoDzetonng.

zh=«dj»,commedanszhu(«porc»),quiseprononcedjou,oudanszha

(«frire»),quiseprononcedja.

sh=«ch».Ainsi,sha(«sable»)seprononceracommeunchat.

b=«p».LacapitaledelaFrances’écritenpinyinBalietseprononcePali.

g=«k».«chien»,gouenpinyin,seprononcekô.

h=«h»anglais(plusfort).

x=«s»(légèrementchuinté).Nécessairementsuividessons«i»ou«u»,etde

leurscomposés.«Merci»,xiexie,seprononcehsiéhsié.

r=«j»(léger).«Viande»,rou,seprononcejô.

Ilfaudraparticulièrementveilleràlaprononciationdesconsonnesditesaspirées(enfait

expirées,

«soufflées»);ils’agiteneffetdesoufflerbrusquementaprèslaconsonneinitiale:

p=«p’h »;ainsi,pa(«avoirpeur»)seprononcep’ha(ensoufflantentre«p» et«a»)

t=«t’h »; ta (« il »ou«elle»),parexemple,seprononcera t’ha. =«t’h »;tail»ou«elle»),parexemple,seprononcerat’ha.

k=«k’h ».«Café», kafei, sedira k’hafei: =«k’h ».«Café»,kafei,sedirak’hafei:

t’ha. k =«k’h ».«Café», kafei, sedira k’hafei: q

q=«tch»(fort).Nécessairementsuividessons«i»ou«u»,etdeleurs

composés,commexetj.LabièreQingdao(«Tsingtao»enanciennetranscription

française)seprononcetchingtao.

c =«ts’h »dansdesmotscomme cai («nourriture »)ou cesuo («toilettes»).

c=«ts’h

»dansdesmotscommecai(«nourriture

»)oucesuo(«toilettes»).

ch =«tch ». Cha («thé»)seprononce tch’ha.

ch=«tch ».Cha(«thé»)seprononcetch’ha.

Finales

Lesvoyellesneprésententpasdedifficultésparticulièresdeprononciation.Lorsqu’elles

sontcombinées,ellesnedoiventpasêtreprononcéesdefaçonséparée.

ie=«yé». =«yé».

e=ouvert,unpeucommedans«heure».

rfinal=«er»dans«sister»(prononciationaméricaine).

ai=«aï»(léger). =«aï»(léger).

ei=«eï»(léger). =«eï»(léger).

ou=«ô»sefermanten«ou»/iu=io.

an=«Anne»sanstropprononcerle«n».

ngfinal=nasalisationsansprononcerle«g».

anprécédédeyoui=«hyène»sanstropprononcerle«n».

Danszi,ci,si,zhi,chi,shi,ri,leineseprononcepas;danscescas,seule

l’initialeseprononce.Exemple:zi=«dz»,rijj»(commele«ge»deplage).

Lesconsonnesj,qetxnesontsuiviesquedevoyellesfermées,c’est-à-diredes

sons«i»etde«u»(commedans«vie»ou«vue»),etdeleurscomposés.

Exemple:ju(sansmêmeêtreaffectédutréma)=«tu»;oubienjun(«l’armée»)=

«tune».

Enpositioninitiale,leuetleisetransformerespectivementenwety.

C’estpartipourlesgrandslaïus:lessonsdebaseenchinois

Nevoustracassezpastropàl’idéequel’onnevousprennepaspourunChinoislapremière

foisquevousprononcerezunesyllabeenchinois–aprèstout,quis’eninquiète?Maisplus

vousrepousserezlemomentdevousfamiliariseraveclesélémentsdebaseduvocabulaire

chinois,plusvousaurezpeurdecettelangueuniqueensongenre.Unefoisquevousaurez

commencéàpratiquerlessons(etfinalementlestons)àhautevoix,ilsepeutquevousvous

demandiezsivousallezréussirunjouràressembleràBruceLeedansunfilmdekung-fu,ou

mêmeàl’épicierdevotrequartierchinois.C’estsûrqu’audébutilesttrèsimpressionnant

d’entendreparlerchinoisàl’allurenormale;vousdevriezdoncprendreplaisiràvousy

mettretrèsprogressivement,commeunbébéquiapprendàmarcher,toutensavourantles

élogesdesserveursquiapprécieronttousvoseffortslaprochainefoisquevousirezau

restaurantchinois.

Ilestimportantdeserappelerunechoseessentielleencequiconcernelalanguechinoise:restaurantchinois. chaque morphème

chaquemorphème(lapluspetiteunitéayantunsensdansunelangue)secomposed’une

syllabe.Chaquesyllabecomporteelle-mêmeunsoninitialetunsonfinal,avec,commeune

cerisesurungâteau,unemélodietonale.Cecis’appliqueàchaquesyllabe.Sil’undeces

troisélémentsvenaitàmanquer,leChinoismoyenrisqueraitd’êtredansl’incapacitédevous

comprendre.Parexemple,lasyllabe«mā»estcomposéedel’initiale«m»etdelafinale

«a»,etseprononceaveccequ’onappellelepremierton.L’ensemblesignifie«maman».

Sivousremplacezlepremiertonparletroisièmeton,cequis’écrit«mă»,vousprononcez

lemot«cheval».Faitesdoncbienattentiondenepasappelervotremamancheval(etvice

versa)quandvouspratiquezlesinitiales,lesfinalesetlestons.Lessectionssuivantes

séparentlestroisélémentsetapportent,pourchacund’entreeux,lesprécisionsnécessaires.

Avantdeparticiperàunsportoudejoueràunjeu,ilestimportantdebienenconnaître

touteslesrègles.Ilenestdemêmequandils’agitdepratiquerunenouvellelangue.Faitesde

votremieuxpourcomprendrelesrèglesdebasedelaprononciation,etcontinuezàpratiquer

sanscessejusqu’àcequevouscommenciezàvoussentiràl’aiseenparlantchinois.

Ondémarreaveclesinitiales

Enchinois,lesmotscommencentpresquetoujourspardesconsonnes.Letableau1-2listeles

initialesquevouspouveztrouverenchinois.

Tableau1-2:Lesinitialeschinoises.

Lettrechinoise Son

Exempleenfrançais,

b

«p»

papa

p

«p’h

»

pan!(soufflé)

m

m

maman

f

f

facile

d

t

table

t

t’h

terrible!(soufflé)

n

n

nous

l

l

long

g

k

caramel

k

k’h

queltemps !(soufflé)

h

h’

hot(anglais)

j

t

type,tube

q

tch

tchik-a-tchik-a-tchik

x

hs

Siffler

z

dz

dzing-boum!

c

ts’h

ts’ha

s

s

sardine

zh

dj

jet-set

ch

tch

bout’chou(soufflé)

sh

ch

chat

r

j

joli

w

ou-

William

y

y

yack

r j j oli w ou- W illiam y y y ack Lesinitiales n et r

Lesinitialesnetrdansletableau1-2peuventaussiêtredesfinales;nesoyezdoncpas

surprisdeslesretrouverdansletableausuivant.

Ontermineaveclesfinales

Lalanguechinoisesetargued’avoirplusdeconsonnesquedevoyelles.Enfait,lesvoyelles nesontqu’aunombredesix:a,o,e,i,uetü.Sivousprononcezlesvoyelleslesunesàla suitedesautres,votrebouchecommencegrandeouverteetvotrelanguesetrouveenposition basse.Etàlafin,quandvousarrivezauü,votreboucheestbeaucoupplusferméeetvotre languesetrouveassezhaut.Vouspouvezaussicombinerlesvoyellesdediversesfaçons

pourformerdesvoyellescomposées.Letableau1-3listelesvoyellesainsiqueplusieurs

combinaisonspossibles.

Tableau1-3:Lesvoyelleschinoises.

Lettrechinoise

Son

Exempleenfrançais,

a

a

papa

ai

ail

ao

ao

Bilbao(enaccentuanta)

an

ann

panne

an(précédédeyou–

hyène

i)

ienn

 

bigbang(prononcédu

ang

aang

nez)

0

oo(ouvert)

oh!

 

ping-pong(prononcédu

ong

onng

nez)

ou

ô

beau

e

e(ouvert)

beur

ei

paye

en

enn

amen

eng

enng

un(prononcédunez)

sister(prononciation

er

américaine)

i

i

petit

i(précédédez,c,s,

neseprononcepas

malice

zh,ch,sh,r)

Ex.:si=ss

ia

ia

tiare

iao

iao

miao(miaou abrégé)

ie

palier

iu

io

io-io

ian

ienn

hyène

 

yinetyang(prononcédu

iang

iaang

nez)

in

inn

cantine

ing

inng

bing!(prononcédunez)

iong

ionng

Pyongyang(prononcédu

nez)

u

ou

tout

ju-qu-xu-yu

u

tu

ua

oua

ouah!

uo

ouo

what(anglais)

ui

oueï

ouais!

uai

ouaï

ouailles

uan

ouann

couenne

un

ounn

soon(anglais)

uang

ouanng

Rouen(prononcédunez)

 

one(anglais)+ng

ueng

ouenng

(prononcédunez)

ü

u

tulipe

üe

huer

üan

uenn

U-N

ün

une

prune

ué huer üan uenn U-N ün une pr une En p ī ny ī n

Enpīnyīn,lesmarquesdetonssetrouventtoujoursau-dessusdelavoyelle,maissideux

voyellessesuivent,lamarquedetonsesitueraau-dessusdelavoyellelaplusaccentuée

(généralementlapremière,saufpouriuetui:danscecas,lamarquedetonseraplacéeau-

dessusdeladeuxièmevoyelle).

Ilarrivequedesvoyellesnesoientpasprécédéesd’uneconsonneinitiale,maisellesont

quandmêmeunesignification.Lemotăi,quisignifiepetit(detaille),enestunexemple.

Laparfaitehauteurdevoix:présentation desquatretons

Excusez-moi.Jem’emballeaveclesexercicesd’échauffementavantd’aborderlesquatre tons.Imaginezdonclestonsainsi:ilspeuventêtrevosmeilleursamisquandils’agitde vousfairecomprendreenchinois,etilsdonnentàcettelangueancienneunintérêttout particulier. Sivouscombineztouslessonsinitiauxpossiblesavectouteslespermutationspossiblesde

sonsfinaux,vousarriverezseulementà400combinaisonsdesonsenchinois–cequin’est

pastoutàfaitsuffisantpourexprimertouteslesidéesquitrottentdansvotretête.Sivous

ajoutezlesquatretonsdebasedumandarinàcemélange,lenombredepermutations

possiblesestalorsàmultiplierparquatre.Lestonssontaussiunbonmoyenderéduirele

nombred’homophonesenchinois.Mêmeainsi,chaquesyllabeassociéeàuntonspécifique

peutavoirplusd’unesignification.Parfois,leseulmoyend’endéchiffrerlesensestdevoir

lemotécrit.

Lemandarinn’aquequatretons.Lemeilleurmoyendepercevoircesquatremélodies

tonalesestdesereprésentercequisuit:

Premierton:C’estletonhaut.Lepremiertonsupposedeplacervotrevoixassez

haut,sanstrembler,commequandondonnelelaavantdechanter.Ilestmatérialisé

ainsiau-dessusdelalettrea:ā.

Deuxièmeton:C’estletonmontant,partantd’assezbasdanslavoixetbref.Il

correspondassezbienàl’intonationdumotfrançais«hein?».Ilestmatérialisé

ainsiau-dessusdelalettrea:á.

Troisièmeton:C’estletonbas.Letroisièmetonestuneinflexiontoutenbasde

votrevoix,enremontantlégèrementsurlafin.Ilestmatérialiséainsiaudessusdela

lettrea:ă.

Quatrièmeton:C’estletondescendant,hautplacédanslavoixetamorçant

brièvementunedescente;ilcorrespondàl’intonationdel’exclamationfrançaise

«na!»ou«non!».Voicicommentilestmatérialiséau-dessusdelalettrea:à.

Deuxtroisièmestonsquisesuivent

Voiciquelquechosed’intéressantàproposdestons:quandvousdevezprononcerd’affilée,

àvoixhaute,untroisièmetonsuivid’unautretroisièmeton,lepremierdevientenfaitun

deuxièmeton.Sivousentendezquelqu’undire«Tāhĕnhăo»(t’hah‘ennh’ao;

elleesttrèsbien),ilestpossiblequevousneréalisiezpasque«hĕn»et«hăo»sonttous

deux,prisindividuellement,dessyllabesdetroisièmeton.«Hén»ressembleplutôtàun

deuxièmetonet«hăo»àuntroisièmetoncomplet.

Hén »ressembleplutôtàun deuxièmetonet« h ă o »àuntroisièmetoncomplet. ;

;

Dessemi-troisièmestons

Quanduntroisièmetonestsuivid’unautretonpremier,deuxième,quatrième,oumêmeun

tonneutre–ildevientunsemi-troisièmeton.Onneprononcequelapremièrepartieduton–

lapartiedescendante–avantdeprononcerlesautressyllabesaveclesautrestons.Enfait,

unsemi-troisièmetonneredescendpas.Ilressembleplutôtàuntonniveléetbas(c’est

quasimentl’opposédupremiertonhaut).Pigé?

Tonsneutres

Ilexisteuncinquièmetonqu’onnepeutpasvraimentassocierauxquatretonsdebase,car,

enfait,iln’estpasaccentué,ilestneutre.Onneverrajamaisunemarquedetonau-dessus

d’uncinquièmeton,etilneseprononcequelorsqu’ilestassociéàuneparticule

grammaticaleouquandilestlesecondcaractèredesyllabesrépétitives,commebàba(pa

pa;

grammaticaleouquandilestlesecondcaractèredesyllabesrépétitives,comme bàba (pa pa; ;papa)ou m ā ma (mama; ;maman).

;papa)oumāma(mama;

grammaticaleouquandilestlesecondcaractèredesyllabesrépétitives,comme bàba (pa pa; ;papa)ou m ā ma (mama; ;maman).

;maman).

Changementsdetonpouryīetbù

Maintenantquevousavezl’impressionquevouscommencezàvousensortiravectousles tonspossiblesettousleschangementsdetonsenchinois,jevaisvousprésenterencoreune particularitétonale:lesmotsyī(yi;–;un)et(pou; ;nepasounon)sontvraimentdes

élémentsàpartenchinois;eneffet,letonquileurestassociépeutchangerautomatiquement

enfonctiondecequilessuit.Toutseul,yīseprononceaupremierton.Mais,quandilest

suiviparunpremier,deuxièmeoutroisièmeton,yīsetransformeautomatiquementen

quatrièmeton,commedansyìhāngzhĭ(yidjaangdj;

contre,s’ilestsuivid’unquatrièmeton,yīdevientautomatiquementundeuxièmeton,comme danslemotyíyàng(yiyaang;— ;lemême).Jesaisquetoutceciparaîtbiencompliqué, maisunefoisquevousavezintégrélestons,laprononciationdevientunesecondenature.

maisunefoisquevousavezintégrélestons,laprononciationdevientunesecondenature. ;unmorceaudepapier).Par

;unmorceaudepapier).Par

maisunefoisquevousavezintégrélestons,laprononciationdevientunesecondenature. ;unmorceaudepapier).Par

Ajoutezdesidiomesetdesexpressionspopulairesàvotrerépertoire

Musicalement,lechinoissemblenerienavoirencommunaveclefrançais,tout

particulièrementencequiconcernelaprononciationetlestons;cependant,lalangue

chinoiseutilisedesexpressionscaractéristiques(groupesdemotsdontl’associationaun

sensdifférentdesmotsprisindividuellement)pourexprimerdesidéesoudessituations

spécifiques,commeilenexisteenfrançais.Sivousessayezdetraduirecesexpressionsmot

àmot,vousn’irezpastrèsloin.

Parexemple,sivousavezsoudaindéclaréàvotrecolocatairedel’université«wŏhulā

yígequányèchē»(ouoh’oueïlayiketchuannyétch’he;

vaistireruntraindenuitentier),ilresterasansvoixetcommenceraàsedemanderàquoiil

pouvaitbienpenserquandilaacceptéunecolocationavecunétranger.Delamêmefaçon,

vousserieztoutaussiembarrassés’ildisait:«wŏhuìkāiyèchē»(ouoh’oueïk’haïyé

tch’he;

lesdeuxdirelamêmechose:«Jevaispasserunenuitblancheàtravailler.»Maisilva commenceràsedemandercombienpeutbienpeseruntraindenuit,etvouscommencerezà vousinquiéterenvousdemandantdansquellevilleilarriveralelendemainmatin.Vous pourriezmêmeêtretentédel’accompagneraulieud’étudiervotreexamen. Lalanguechinoisepossèdedesmilliersd’expressionsidiomatiquesconnuessouslenomde chéngyŭ(tch’henngyu; ).Laplupartdeceschéngyŭontpouroriginedesanecdotes, desfablesoudesœuvreslittérairesanciennes.Certainesexpressionsexistentdepuisdes milliersd’années.Laplupartnesontcomposéesquedequatrecaractères,exprimant succinctementdespréceptesmorauxprovenantd’histoirestrèslonguesetanciennes. D’autressontcomposéesdeplusdequatrecaractères.Quoiqu’ilensoit,lesChinois émaillentleursconversationsdecesexpressionssavoureuses. Voiciquelqueschéngyŭquel’onentendsouventenchinois:

Voiciquelques chéngy ŭ quel’onentendsouventenchinois: ; motàmot: je ; motàmot:

;motàmot:je

chéngy ŭ quel’onentendsouventenchinois: ; motàmot: je ; motàmot:

;motàmot:jevaisconduireletraindenuit).Biensûr,vousvouleztous

jevaisconduireletraindenuit).Biensûr,vousvouleztous Mòmíngqímiào ( mominngtchimïao; ; motàmot

Mòmíngqímiào(mominngtchimïao;

Mòmíngqímiào ( mominngtchimïao; ; motàmot :c’esthorsde

;motàmot:c’esthorsde

l’ordinaireetiln’yapasdemotpourcela).Cedictondécrittoutcequ’ilest

difficiledecomprendre,ycomprisuncomportementinhabituel.

Yĭshēnzuòzé(yichedzouodze;

Y ĭ sh ē nzuòzé ( yichedzouodze; ; motàmot: fairedesapersonneune règle):donnerl’exemple).

;motàmot:fairedesapersonneune

règle):donnerl’exemple).

Yìmóyíyàng(yimoyiyaang;

;motàmot: unmodèle,une motàmot:unmodèle,une

apparence):toutàfaitpareil.

Quánxīnquányì(tchuennhsinntchuennyi;

Quánx ī nquányì ( tchuennhsinntchuennyi; ; motàmot: coeurentier, intentionentière):detoutsoncoeur.

;motàmot:coeurentier,

intentionentière):detoutsoncoeur.

Ànbùjiùbān(annpoutiopann;

Húshuōbadào(h’ouchouopatao;

ā n ( annpoutiopann ; Húshu ō badào ( h’ouchouopatao; procéderétapeparétape). ;racontern’importequoi). Hu ŏ

procéderétapeparétape).

;racontern’importequoi).

Huŏshàngjiāyóu(h’ouochaangtiayô;

;mettredel’huilesurlefeu).

Yìzhēnjiànxiĕ(yidjenntiennhsié;

;motàmot:voirlesangenun

coupd’aiguille):mettredanslemille,fairemouche.

Yìjŭliăngdé(yituliaangte;

;faired’unepierredeuxcoups).; motàmot: voirlesangenun coupd’aiguille):mettredanslemille,fairemouche. Yìj ŭ li ă ngdé ( yituliaangte;

Rùxiāngsuísú(jouhsiaangsoueïsou;

Rùxi ā ngsuísú ( jouhsiaangsoueïsou; ; motàmot: quandonentre

;motàmot:quandonentre

danslevillage,ilfautensuivrelesusages):àRome,ilfautvivrecommeles

Romains.

Quandoncommenceàutiliserleschéngyŭ,onserendvitecomptequelesexpressionsse

réfèrentsouventauxanimaux.Envoiciquelques-unes:

Gŏuzhàngrénshì(kôdjaangjennch;

G ŏ uzhàngrénshì ( kôdjaangjennch; ; motàmot: commelechienqui

;motàmot:commelechienqui

aboieenprofitantdelaprésencedesonmaître):profiterderelationspuissantes

pours’enprendreauxpetits.

Guàyángtóumàigŏuròu(kouayaangt’hômaïkôjô;

Guàyángtóumàig ŏ uròu ( kouayaangt’hômaïkôjô; ; motà mot:

;motà

mot:présenterunetêted’agneaumaisvendredelaviandedechien):faireprendre

desvessiespourdeslanternes.

;motàmot:battrel’herbepour

fairepeurauserpent):prévenir.

Dăcăojīngshé(tats’haotinngche;

D ă c ă oj ī ngshé ( tats’haotinngche; Duìniútánqín ( toueïniot’hanntchinn; ; motàmot

Duìniútánqín(toueïniot’hanntchinn;

;motàmot :jouerduluthàun motàmot:jouerduluthàun

buffle):donnerdesperlesaupourceau.

Xuányálèmă(hsuennialema;

Xuányálèm ă (hsuennialema; ; motàmot: ramenerlechevalaupas

;motàmot:ramenerlechevalaupas

avantqu’ilnedépasselalisièredubois):s’arrêter.

Huàshétiānzú(h’ouachet’hienndzou;

Huàshéti ā nzú (h’ouachet’hienndzou; ; motàmot: dessinerun

;motàmot:dessinerun

serpentetluiajouterdesjambes):fairequelquechosedesuperflu.

Hŭtóushéwĕi(h’out’hôcheoueï;

H ŭ tóushéw ĕ i (h’out’hôcheoueï; ; motàmot: têted’untigremais

;motàmot:têted’untigremais

queued’unserpent):commenceravecbriomaisterminerenbâclantses

conclusions.

Chēshuĭmălóng(tch’hechoueïmalonng;

Ch ē shu ĭ m ă lóng ( tch’hechoueïmalonng; ; motàmot :lesvoitures

;motàmot:lesvoitures

coulantcommedel’eauetleschevauxformantunelignecontinueressemblantàun

dragon):unecirculationdense.

Maîtrisezdesphrasessimples

Sivousprenezl’habituded’utiliserlescourtesphraseschinoisesquisuiventchaquefoisque

vousenavezl’opportunité,vouspourrezlesmaîtrisertrèsrapidement.Vousimpressionnerez

aussitousceuxquivousentourent–spécialements’ilsneparlentpaschinois.

Laprochainefoisquevousrencontrerezunserveurchinoisouquevousapporterezvos

vêtementsaupressingchinoisenbasdechezvous,vouspourrezsacrémentimpressionner

toutlemonde.Essayezcesphrases:

toutlemonde.Essayezcesphrases: N ĭ h ă o! (nih’ao; Xièxie. (hsiéhsié; ;merci.)

Nĭ h ă o! (nih’ao; ĭhăo!(nih’ao;

Xièxie.(hsiéhsié; (hsiéhsié;

N ĭ h ă o! (nih’ao; Xièxie. (hsiéhsié; ;merci.) ;bonjour;commentallez-vous?) ;jevousenprie;derien.)

;merci.)

;bonjour;commentallez-vous?)

;jevousenprie;derien.)

;cen’estrien;derien.)

;super;génial!)

Búkèqi.(pouk’hetchi;

Méishì.(meïch; (meïch;

Hăojíle!(h’aotile;

Duìle!(toueïle; (toueïle;

(meïch; H ă ojíle! (h’aotile; Duìle! (toueïle; ;c’estvrai.) G ō ngx ĭ g ō ngx ĭ

;c’estvrai.)

Gōngxĭgōngxĭ!(konnghsikonnghsi;

;c’estvrai.) G ō ngx ĭ g ō ngx ĭ ! (konnghsikonnghsi; ;toutesmesfélicitations!) Duìbùq ĭ . (toueïpoutchi;

;toutesmesfélicitations!)

Duìbùqĭ.(toueïpoutchi;

Suànle!(souannle;

Méiyŏuguānxi.(meïyôkouannhsi;

Dĕngyíxià.(tenngyihsia;

ā nxi. (meïyôkouannhsi; D ĕ ngyíxià. ( tenngyihsia; ;excusez-moi.) ;n’enparlonsplus.) ;cen’estpasgrave.)

;excusez-moi.)

;n’enparlonsplus.)

D ĕ ngyíxià. ( tenngyihsia; ;excusez-moi.) ;n’enparlonsplus.) ;cen’estpasgrave.) ;attendezuneminute.)
D ĕ ngyíxià. ( tenngyihsia; ;excusez-moi.) ;n’enparlonsplus.) ;cen’estpasgrave.) ;attendezuneminute.)

;cen’estpasgrave.)

;attendezuneminute.)

Communicationetlangagecorporel

Avez-vousdéjàpenséquevoussaviezcequecertainscouplesdisaientoupensaient uniquementenobservantleursgestesetleurlangagecorporel?Ehbien,onpeut observerlamêmechoseenChine.Bienquelesgestessoientdifférents,ils contiennentdesindicationsimportantesencequiconcernelestatutsocialdesgens, leursémotions ObservezlesChinoisdèsquevousenavezlapossibilitépour voirsivouspouvezremarquerl’unoul’autredecesgestes:

Pointerledoigtverssonnez.Vousallezpeut-êtreavoirdumalàlecroire, maislesChinoispointentsouventleurdoigtversleurnezetletouchentsouvent, quandilsparlentd’euxenutilisantlemot«wŏ»(ouo; ;je).LesChinois sontprobablementtoutaussicurieuxdesavoirpourquoilesOccidentaux montrentleurcœurdudoigt. Acquiescerdelatêteouinclinerlégèrementlatête.Quandilssaluentdes personnesd’uncertainâge,desprofesseurs,oud’autrespersonnesquioccupent desfonctionsdepouvoiroudeprestige,lesgensinclinentlégèrementlatête pourmanifesterleurdéférenceetexprimerleurrespect.Contrairementaux Japonaisquiseprosternentprofondément,lesChinoisinclinentlégèrementla tête. Lapoignéedemain.Lesgensdestatutsocialtrèsdifférentneseserrentpas lamain,maisl’usagedelapoignéedemainestcourantentreamisetcollègues. Seprosterner,lesmainsjointes.Sivousvoyezdespersonnesjoindreles mainsetseprosterner,vouspouvezendéduirequ’ellessontentrainde célébrerquelquechose.Celasignifiequ’ellestransmettentdesfélicitationsou qu’ellessaluentd’autrespersonneslorsdefêtesspécifiques.Ellesjoignentles mainsauniveaudelapoitrineetinclinentlégèrementlatête(souventavecun grandsourire).

mainsauniveaudelapoitrineetinclinentlégèrementlatête(souventavecun grandsourire).

Chapitre2

Petiteinitiationàl’écriturechinoise

Chapitre2 Petiteinitiationàl’écriturechinoise Danscechapitre: Découvrirl’originedel’écriturechinois
Chapitre2 Petiteinitiationàl’écriturechinoise Danscechapitre: Découvrirl’originedel’écriturechinois

Danscechapitre:

Découvrirl’originedel’écriturechinois

Sefamiliariseraveclescaractèreschinoislesplusfréquents

S’essayeràlacalligraphie

Reconnaîtrelescaractèresdelaviequotidienne

S’essayeràlacalligraphie Reconnaîtrelescaractèresdelaviequotidienne

L’écriture:zutalors!Ilsn’ontpasd’alphabet!

JepariequevouscommencezàvousdemandercommentlesChinoisontréussià communiquerentreeuxpendantprèsdecinqmillénairesmalgréladiversitédesformeset desdialectesdeleurlangueparlée.C’est(roulementdetambour) dansl’écriturequel’on trouvelaréponse. Imaginons,parexemple,quevousvoyiezdeuxChinoisassiscôteàcôtedansuntrainallant deCantonàShanghai.Siceluiquiparlecantonaislitlejournalàvoixhaute,letypede Shanghain’auraaucuneidéedecequ’ilpeutbienvouloirdire.Maissichacunlisaitdeson côtélemêmearticle,ilspourraientalorscomprendrecequisepassedanslemonde.S’ilen estainsi,c’estparcequelescaractèreschinoissontlesmêmesdanstoutlepays etqu’ils peuventseprononcerdefaçontrèsdifférente!

etqu’ils peuventseprononcerdefaçontrèsdifférente!

Lespremiersrudimentsdel’écriturechinoise

Lespremièrestracesd’écriturechinoiseontétéretrouvéessurdesossements d’oraclesquidatentdelapremièredynastiedontl’existenceaétéprouvéegrâce

auxrecherchesarchéologiques.Ils’agitdeladynastieShang(vers1766à1122av.

J.-C.).Gravéesurdesomoplatesdebœufoudescarapacesdetortue,l’écriture étaitutiliséeàdesfinsdedivinationpardeschamansquiposaientdesquestionsau

nomduroi.Onaseulementréussiàidentifierenvironlamoitiédes4000

caractèresretrouvés,maiscesdécouvertesmontrentquel’écritureétaitdéjàbien

développéeenChineausecondmillénaireavantJ.-C.

Lesmotschinoissontécritssousdebellesformessouventsymboliquesquisontappelées

descaractères.Chaquecaractèreestunmotenlui-même,etilpeutaussi,parfois,faire

partied’unmotcomposé.Vouspouvezécrirelescaractèresdedroiteàgauche,degaucheà

droite,oudehautenbas,celanechangeriendutout,carvouspouvezlesécrireetles

comprendredansn’importequelordre.Sivousvoyezunfilmchinoisdanslequartier

chinois,vousavezsouventlechoixentredeuxtypesdesous-titres,lefrançais,quevouslisez

degaucheàdroite,et,suruneautreligne,lescaractèreschinoisquevouslisezdedroiteà

gauche.(Mais,attention:ilspeuventaussiallerdegaucheàdroite.)Ilsepeutquevous

louchiezunpeuenessayantdesuivrelesdeuxlignes.

PendantladynastieHan,unlexicographedunomdeXuShenaclassélescaractèreschinois

ensixfamillesdifférentes.Quatred’entreellessontlespluscourantes.

Lespictogrammes

Cescaractèressontélaborésàpartird’élémentssimplesfigurantdefaçonstyliséelaforme

decequiestexprimé.Quelquesexemples:

decequiestexprimé.Quelquesexemples: lecaractèreévoquelanotionde«soleil,jour»

lecaractèreévoquelanotionde«soleil,jour»

etvoicisonancêtregraphique

etvoicisonancêtregraphique lecaractèreévoquelanotionde«soleil,jour»

lecaractèreévoquelanotionde«soleil,jour»etvoicisonancêtregraphique etvoicisonancêtregraphique

etvoicisonancêtregraphique

etvoicisonancêtregraphique lecaractèreévoquelanotionde«homme,humain»
etvoicisonancêtregraphique lecaractèreévoquelanotionde«homme,humain»

lecaractèreévoquelanotionde«homme,humain»

etvoicisonancêtregraphique

etvoicisonancêtregraphique lecaractèreévoquelanotionde«arbre,bois»
etvoicisonancêtregraphique lecaractèreévoquelanotionde«arbre,bois»

lecaractèreévoquelanotionde«arbre,bois»

etvoicisonancêtregraphique

etvoicisonancêtregraphique
etvoicisonancêtregraphique

lecaractèreévoquelanotionde«brochette,d’objetsenfilés»

etvoicisonancêtregraphique

etvoicisonancêtregraphique lecaractèreévoquelanotionde«brochette,d’objetsenfilés» etvoicisonancêtregraphique

Lessymbologrammes

Cescaractèresreprésententdesnotionsplusabstraites.Parexemple,lescaractèrespour

«au-dessus»et«endessous»,sonttousdeuxcomposésd’unelignehorizontale

représentantl’horizonetd’unautretraitsituéau-dessusouendessousdel’horizon.

lecaractèreévoquelanotionde«racine,commencement»

lecaractèreévoquelanotionde«racine,commencement»

etvoicisonancêtregraphique(unarbremarquéàsabase)

etvoicisonancêtregraphique(unarbremarquéàsabase) lecaractèreévoquelanotionde«sommetdel’arbre,fin»

lecaractèreévoquelanotionde«sommetdel’arbre,fin»etvoicisonancêtregraphique(unarbremarquéàsabase) etvoicisonancêtregraphique(unarbremarquéàsonsommet)

etvoicisonancêtregraphique(unarbremarquéàsonsommet)

etvoicisonancêtregraphique(unarbremarquéàsonsommet) caractèreévoquelanotionde«dessus,monter»

caractèreévoquelanotionde«dessus,monter»

caractèreévoquelanotionde«dessus,monter» etvoicisonancêtregraphique(unemarqueaudessusd’uneligne)

etvoicisonancêtregraphique(unemarqueaudessusd’uneligne)

etvoicisonancêtregraphique(unemarqueaudessusd’uneligne) lecaractèreévoquelanotionde«au-dessous,descendre»

lecaractèreévoquelanotionde«au-dessous,descendre»

etvoicisonancêtregraphiqueunemarqueau-dessousd’uneligne.

lecaractèreévoquelanotionde«au-dessous,descendre» etvoicisonancêtregraphiqueunemarqueau-dessousd’uneligne.

Lesidéogrammes

Cesontdescombinaisonsdecaractèressimples,dontl’associationd’idéesorienteversla

signification.Quelquesexemples:

signification.Quelquesexemples: lecaractèreévoquelanotionde«suivre»

lecaractèreévoquelanotionde«suivre»

etvoicisonancêtregraphique(deuxpersonnesl’unederrièrel’autre)

lecaractèreévoquelanotionde«foule»

lecaractèreévoquelanotionde«foule» etvoicisonancêtregraphique(troispersonnes souslesoleil?)
lecaractèreévoquelanotionde«foule» etvoicisonancêtregraphique(troispersonnes souslesoleil?)

etvoicisonancêtregraphique(troispersonnes souslesoleil?)

lecaractèreévoquelanotionde«forêt»etvoicisonancêtregraphique(troispersonnes souslesoleil?) etvoicisonancêtregraphique(deuxarbres)

etvoicisonancêtregraphique(deuxarbres)

etvoicisonancêtregraphique(deuxarbres) lecaractèreévoquelanotionde«grandeforêt»
etvoicisonancêtregraphique(deuxarbres) lecaractèreévoquelanotionde«grandeforêt»

lecaractèreévoquelanotionde«grandeforêt»

etvoicisonancêtregraphique(troisarbres)

etvoicisonancêtregraphique(troisarbres) lecaractèreévoquelanotiond’«amitié»
etvoicisonancêtregraphique(troisarbres) lecaractèreévoquelanotiond’«amitié»

lecaractèreévoquelanotiond’«amitié»

etvoicisonancêtregraphique(deuxmainsensemble)

etvoicisonancêtregraphique(deuxmainsensemble) lecaractèreévoquelanotionde«prisonnier»
etvoicisonancêtregraphique(deuxmainsensemble) lecaractèreévoquelanotionde«prisonnier»

lecaractèreévoquelanotionde«prisonnier»

etvoicisonancêtregraphique(unepersonneentouréed’uneenceinte)

lecaractèreévoquelanotionde«bon,bien»etvoicisonancêtregraphique(unefemmeetunenfant) lecaractèreévoquelanotionde«tranquillité,installation»

etvoicisonancêtregraphique(unefemmeetunenfant)

etvoicisonancêtregraphique(unefemmeetunenfant) lecaractèreévoquelanotionde«tranquillité,installation»

lecaractèreévoquelanotionde«tranquillité,installation»etvoicisonancêtregraphique(unefemmeetunenfant) etvoicisonancêtregraphique(unefemmesousuntoit)

etvoicisonancêtregraphique(unefemmesousuntoit)

lecaractèreévoquelanotionde«tranquillité,installation» etvoicisonancêtregraphique(unefemmesousuntoit)

Lesidéophonogrammes

Cesontdescaractèrescomposésconstituésdedeuxélémentsgraphiques-l’un,quel’on

appelleralaclé(laracinegraphiqueenquelquesorte),donnantuneindicationsurla

catégorieàlaquelleestliélesensducaractère(«l’homme»,«lafemme»,«lapluie»,

«l’herbe»,«lefeu»,«l’eau»,etc.)etl’autrepouvantdonnerunindicepourleson.Les

caractèreschinoissontdansleurmajoritédesidéophonogrammes.Quelquesexemples:

wang(laclédel’eau+l’indicephonétiquewang)«vasteetprofonde»wang(laclédusoleil+l’indicephonétiquewang)«éclatant»

wang(laclédusoleil+l’indicephonétiquewang)«éclatant»wang(laclédel’arbre+l’indicephonétiquewang)«courbé»

wang(laclédel’arbre+l’indicephonétiquewang)«courbé»wang(laclédusoleil+l’indicephonétiquewang)«éclatant»

Lechinoisa-t-ilbeaucoupdelettres?

«Lechinoisabeaucoupdelettres»entend-onparfois Leproblème(jepensequevous commencezàvousfaireàcetteidée)estqu’iln’yapasdelettres!Maisalors Vousvous demandez(jelistoujoursdansvospensées),commentchercheruncaractèredansle dictionnaire?CommentfontlesChinoispourépelerleurnomautéléphone?Commentun professeurs’yprend-ilpourfairel’appel?Etqu’est-cequ’unefauted’orthographedansune écriturenonalphabétique?Bonnesquestions etvoiciquelquesréponses:

Commentchercherdansundictionnairenonalphabétique?Quelquesoitle typedecaractèrequevousvoyiez,vousnepourrezpasleprononcersivousnele connaissezpas delamêmefaçonquevousnepouvezpasmettreunnomsurun visageinconnu!Commentdoncchercheruncaractèredansundictionnairechinois? Deplusieursfaçons.Commelescaractèreschinoissontcomposésdeplusieurs(et souventdebeaucoup)detraitsdepinceau,onpeutrechercherunmotencomptantle nombredetraits.Onconsulteensuitelapartiedudictionnaireoùlescaractèressont classésenfonctiondunombredetraitsdontilssontcomposés.Maispouryarriver, ilfautd’abordquevoussachiezsousquelleclévousdevezlechercher.Les

dictionnaireschinoisrecensententre189et214clés-cesracinesgraphiquesqui

aidentàserapprocherdusensducaractère;parexemple,troispointsàgauchedu

caractèresymbolisentl’eau.Chaquecléestcomposéeelle-mêmed’uncertain

nombredetraits;vousdevezdoncd’abordrechercherlacléenfonctiondunombre

detraitsdontelleestcomposée.Unefoisquevousavezlocalisécetteclé,vous

cherchezànouveausouslenombredetraitsrestantpourcecaractèreaprèslaclé

afindelocaliserlecaractèrequevousvouliezrechercherdepuisledépart.

Vouspouvezaussitrouverlecaractèreàpartirdesaprononciation(sivoussavez

déjàcommentilseprononce),maisvousdevezpasserenrevuechaquecaractère

quiseprononcedelamêmefaçon.Vousdevezaussiportervotreattentionsur

chaquetonetvérifierquelmotprononcédelamêmefaçonestassociéaupremier,

deuxième,troisièmeouquatrièmetonquevousêtesentraindechercher.Etparce

qu’ilyabeaucoupd’homonymesenchinois,cettetâchen’estpassifacilequ’ily

paraît.

Voicid’autresréponsesauxquestionsquevousvousposezetquivousempêchededormir

depuisdesannées:

Pour«épeler»unnomsansl’écrire,vouspourrezvisualisermentalementles partiesquicomposelecaractèredonné etceladonnera:«Jem’appelleLi,arbre +enfant»(comprenez:lecaractèreLIestunpuzzlecomposédedeuxpièces,celle del’«arbre»etcelledel’«enfant»); Pourfairel’appel,unprofesseurcommenceraparlenomquicomporteralemoins detraitsettermineraparceluidontlenomestuntasd’unevingtainedetraits.Il

suffisaitd’ypenser! Unefauted’orthographeenchinois,celapeutêtreoublieruntrait,enrajouterdeux

suffisaitd’ypenser! Unefauted’orthographeenchinois,celapeutêtreoublieruntrait,enrajouterdeux oucarrémentécrireunsigneseprononçantdelamêmefaçon,maissignifianttoutà faitautrechose.Enfrançais,unefauted’orthographe,mêmegrossière,neperturbe généralementpaslacompréhension(«jemangedupoiçon»ferabondir,maissera compris),alorsqu’enchinoiscelapeutconduireàécrireuncaractèreseprononçant delamêmefaçon,maissignifianttoutàfaitautrechose.Etaulieud’écrire«je mangedupoisson»,vousaurezécrit«jemangedelabécasse»ou«jemangedela patatedouce»(«bécasse»et«patatedouce»correspondantàdeuxcaractères différentsde«poisson» maisseprononçantàl’aidedelamêmesyllabe!)

Lemondedelasinophonie etceluidelasinographie

Ilyalafrancophonie,aveclaFrance,leQuébec,etc.Ilyaégalementlemondede

lasinophonie,aveclaChinecontinentale,Taiwan,Singapour,etlesChinatownsdu

13 e arrondissementdeParis,deSanFranciscooudeNewYork.Lemondedela sinographie,lui,s’étendàdespaysquiutilisentdescaractèreschinoisauseinde languesquin’ontrienàvoiraveclechinois:lescaractèresseprononcerontet s’emploierontdifféremment,maisaurontlemêmesens!C’estpourcelaquel’ona pudiredel’écriturechinoisequ’elleétaitun«espérantographique».Composent lemondesinographique(au-delàdumondesinophone):leJapon,laCoréeet,dans lepassé,leVietnam. Lecaractèrechinois («montagne»)seprononceshanenchinoisetyamaen japonais.

lepassé,leVietnam. Lecaractèrechinois («montagne»)seprononce shan enchinoiset yama en japonais.

Etquandsait-onlire?

Ehbien commentdire Onnesaitjamaislire(nepartezpas!)etenmêmetempsonsait toujoursquelquescaractères(jevousvoisrevenir ).Expliquons-nous!LeChinoisleplus cultivédumondeneconnaîtpastouslescaractères,existantsouayantexisté:ilnesauralire quequelquespetitsmilliersdecaractères(defaitrarissimes).Enrevanche,unenfantnon encorescolarisé,ouunanalphabète ouunNulconnaîtratoujoursquelquescaractères(1,

10,100ou1000)sanspourautantsavoirlireunarticledejournalouunroman.Enchinois,

onnesaitjamaistotalementlire,onsaitdeplusenpluslire

Voiciles5caractèreschinoislesplusfréquents:

Voiciles5caractèreschinoislesplusfréquents:

Lesreconnaître,«brancher»unesyllabesurchacund’euxetapprendreleursignificationest

l’affairedequelquesminutes.Ces5caractèresvouspermettentdereconnaître10%du

journalPékin-Soiroud’unromanchinoiscontemporain!Oui,vousreconnaîtrez1caractère

sur10,ou,sivousvoulez,10caractèressur100!Maisnecriezpasvictoiretroptôt:vous

necomprendrezpas10%decequevouslisez,vousnecomprendreztoujoursstrictement

riendutout!Maisdites-vousquesivousaviezchoisid’apprendreles5caractèreslesplus

rares,vousnereconnaîtriezque0,00006%d’unelecturecourante.

Continuons:

Avec24caractères(lesplusfréquents),vousreconnaitrez1/4descaractèresd’unarticle.

Avec44caractères,vousatteindrez33%decouvertured’unelecturecourante.

Avec116caractères,50%.

Avec500caractères,79%.

Avec1000caractères,91%

etavec1500caractères,vousatteignezuntauxdereconnaissancede95%environ,cequi

vouspermetenfindevousjeteràl’eauetdebasculerdansledébutdelavéritable

compréhensiond’unelecturecourante,laquelleestfaitede3000etquelquescaractères.

compréhensiond’unelecturecourante,laquelleestfaitede3000etquelquescaractères.
Lacalligraphie Prenezunpinceau,dupapierderiz,quiabsorbel’encre,entraînez-vouspendant

Lacalligraphie

Prenezunpinceau,dupapierderiz,quiabsorbel’encre,entraînez-vouspendant

quelquesannéesàbientracerchacundeshuittypesdetraitsd’uncaractèrechinois,

àbiencentrerchaquecaractèredansunespacecarré,àdoserlarapiditéetla

pressiondupinceausurlepapier:vousaccéderezalorsàunartinconnusousnos

latitudes,lacalligraphie.Ilvousresteraensuiteàvousessayerauxdifférentsstyles

calligraphiques:lekaishu(k’haïchou;«stylecursif»),lexingshu(hsinng

chou;«styleallant»)quilaissedéjàpoindrelemouvementdel’exécutiondes

traitsentreeux,etlecaoshu(ts’haochou;«stylebrouillon»)quilaisselibre

coursàlaspontanéité,attachantlestraitsentreeuxaupointquelescaractères

serontsouventméconnaissables!

coursàlaspontanéité,attachantlestraitsentreeuxaupointquelescaractères serontsouventméconnaissables!
coursàlaspontanéité,attachantlestraitsentreeuxaupointquelescaractères serontsouventméconnaissables!
coursàlaspontanéité,attachantlestraitsentreeuxaupointquelescaractères serontsouventméconnaissables!

Lescaractèreschinoisdesurvie

Puisquel’apprentissagedelalectureestuneaffairedelonguehaleine,qu’est-cequeseraitla

«sinographiedesurvie»?Deuxchoses:

lesclés,lesracinesgraphiqueslesplusfréquentes,quipermettentdesavoirsiun

caractèreserapporteàl’eau,lefeu,lamain,lebambou,etc.;

caractèreserapporteàl’eau,lefeu,lamain,lebambou,etc.; exemplesdecaractèrescomposésà

exemplesdecaractèrescomposésà

l’aidedelaclédel’eau(«fleuve»,

«fleuve»,«mer»,«sable»)

«fleuve»,«mer»,«sable») exemplesdecaractèrescomposésà

exemplesdecaractèrescomposésà

l’aidedelaclédel’herbe(«fleur»,

«herbe»,«thé»,«parfumé»)

«herbe»,«thé»,«parfumé») exemplesdecaractèrescomposésà

exemplesdecaractèrescomposésà

l’aidedelaclédubois(«planche»,

«chaise»,«matériau»,«peuplier»)

«chaise»,«matériau»,«peuplier») exemplesdecaractèrescomposésà

exemplesdecaractèrescomposésà

l’aidedelaclédubambou(«baguette»,

«pinceau»,«flûte»,«calculer»)

«pinceau»,«flûte»,«calculer») exemplesdecaractèrescomposésà

exemplesdecaractèrescomposésà

l’aidedelaclédelafemme(«elle»,

«lait»,«grandesœur»,«petitesœur»)

«lait»,«grandesœur»,«petitesœur») exemplesdecaractèrescomposésà l’aidedelaclédelabouche

exemplesdecaractèrescomposésà

l’aidedelaclédelabouche

(«manger»,«chanter»,«aspirer»,

«boire»)

(«manger»,«chanter»,«aspirer», «boire») exemplesdecaractèrescomposésà

exemplesdecaractèrescomposésà

l’aidedelaclédufeu(«inflammation»,

«fumée»,«chaleur»,«éclatant»)

descaractèresquevousmémoriseriezcommedessymbolesetquipermettraientle

descaractèresquevousmémoriseriezcommedessymbolesetquipermettraientle

repérageminimumdanslaviequotidienne.Bref,descaractèresdesurvie.Envoici

quelques-uns:

danslaruequelques-uns: est Ouest sud nord gauche droite rue gare taxi

estquelques-uns: danslarue Ouest sud nord gauche droite rue gare taxi

quelques-uns: danslarue est Ouest sud nord gauche droite rue gare taxi

Ouest

sud

nord

gauchequelques-uns: danslarue est Ouest sud nord droite rue gare taxi àl’entréedestoilettesparexemple wc

droitequelques-uns: danslarue est Ouest sud nord gauche rue gare taxi àl’entréedestoilettesparexemple wc homme

ruequelques-uns: danslarue est Ouest sud nord gauche droite gare taxi àl’entréedestoilettesparexemple wc homme femme

garequelques-uns: danslarue est Ouest sud nord gauche droite rue taxi àl’entréedestoilettesparexemple wc homme femme

taxidanslarue est Ouest sud nord gauche droite rue gare àl’entréedestoilettesparexemple wc homme femme

àl’entréedestoilettesparexemple

wcdroite rue gare taxi àl’entréedestoilettesparexemple homme femme dansungrandmagasinparexemple sortie entrée

droite rue gare taxi àl’entréedestoilettesparexemple wc homme femme dansungrandmagasinparexemple sortie entrée

homme

femme

dansungrandmagasinparexemple

wc homme femme dansungrandmagasinparexemple sortie entrée surunécriteau nepas (interdiction)

sortie

entrée

surunécriteau

nepas

sortie entrée surunécriteau nepas (interdiction) surunmenuderestaurant viande mouton boeuf

(interdiction)

surunmenuderestaurant

viande

mouton

boeuf

poisson

crevettesurunécriteau nepas (interdiction) surunmenuderestaurant viande mouton boeuf poisson boissonalcoolisée eau serpent!

boissonalcooliséeentrée surunécriteau nepas (interdiction) surunmenuderestaurant viande mouton boeuf poisson crevette eau serpent!

eaunepas (interdiction) surunmenuderestaurant viande mouton boeuf poisson crevette boissonalcoolisée serpent!

serpent!surunécriteau nepas (interdiction) surunmenuderestaurant viande mouton boeuf poisson crevette boissonalcoolisée eau

Lescaractèressimplifiés En1956,pensantainsiréduirel’analphabétisme,legouvernementdeRépublique

Lescaractèressimplifiés

En1956,pensantainsiréduirel’analphabétisme,legouvernementdeRépublique

populairedeChinedécidedesimplifieruncertainnombredecaractères,en

réduisantlenombredetraits.Acejour,oncompteunpeuplusde2000caractères

simplifiés,quidiffèrentdoncdescaractèresdits«traditionnels»,enusageà

TaiwanetàHongKong.Surl’ensembledescaractèresd’usagecourant,lesdeux

tierssontidentiquesdepartetd’autredesdeuxrives

Autredifférencedepartetd’autredudétroit:ladispositiontraditionnelled’un textechinoisestverticaleetdedroiteàgauche.ElleaencorecoursàTaiwanetà

HongKong.EnChine,onaadoptédepuislafindesannées1950ladisposition

réformée:commeenfrançais,c’est-à-direhorizontaleetdegaucheàdroite.

réformée:commeenfrançais,c’est-à-direhorizontaleetdegaucheàdroite.
réformée:commeenfrançais,c’est-à-direhorizontaleetdegaucheàdroite.

Laissonspourplustard(quandvousserezenretraite!)l’écritureetconsacrons-nous

uniquementàlalangueparlée.Ilyadéjàdequoifaire,croyezmoi!

Chapitre3

Passonsauxchosessérieuses:lesbasesdelagrammaireetles

nombres

nombres Danscechapitre: Utiliserlesdifférentsélémentsdulangage
nombres Danscechapitre: Utiliserlesdifférentsélémentsdulangage
Danscechapitre: Utiliserlesdifférentsélémentsdulangage Poserdesquestions Seconcentrersurlesnombres
Danscechapitre:
Utiliserlesdifférentsélémentsdulangage
Poserdesquestions
Seconcentrersurlesnombres

Vousfaitespeut-êtrepartiedespersonnesquigrincentdesdentsàlaseulementiondumot

grammaire.Laseulepenséedetoutescesrèglessurlaconstructiondesphrasespeutvous

donnerdessueursfroides.

Calmez-vous!Cechapitreauraittoutaussibienpus’intituler«Lechinoissanspleurs».Il

vousindiquedesmoyensrapidesetfacilesvouspermettantdecombinerlesélémentsde

baseduchinois(quisontd’ailleurslesmêmesqu’enfrançais).Ils’agitdesnomsquiservent

ànommerleschoses,desadjectifsquiqualifientlesnoms,desverbesquiexprimentl’action

oudesétatspassifs,etdesadverbesquidécriventlesverbes,lesadjectifs,oud’autres

adverbes.Dèsquevoussaurezcombinercesélémentsprésentsdanstoutephrase,vous

pourrezalorsexprimervosidéesetvoscentresd’intérêtspassés,présentsetfuturs.Quand

vousparlezfrançais,jepariequevousnerestezpasplantélààanalyserl’ordredesmots

avantd’ouvrirvotrebouchepourdirequelquechose.Ehbien,ilenestdemêmequandvous

commencezàparlerchinois.Ilestprobablequevousneconnaissiezmêmepaslemot

grammaireavantqu’onnevousapprennequelagrammaireétaitlecadred’analysedela

structuredulangage.Aulieudevousaccabler,cechapitrevousferaconsidérerlagrammaire

commequelquechosedefacilecommetout.

Sivousfaitespreuvedepatience,sivousvousamusezaveclesdialoguesquireprennentdes

phrasesélémentaires,alors,toutirabien.

Lesélémentsdebasedelalanguechinoise

Convenez-en.Laplupartd’entrenousonteubesoindelaplusgrandepartiedeleursdeux

premièresannéesdeviepourmaîtriserlesélémentsdebasequileurontpermisde

construiredesphrasesenfrançais.Grâceàcelivre,vouspouvezréduirecelapsdetempsà

quelquesminutespourarriveraumêmeniveauenchinois.Contentez-vousdecontinueràlire

cechapitre.Jevousprometsqu’ilvousferagagnerbeaucoupdetempsàlalongue.

L’ordredesmotsenchinoisestengroslemêmequ’enfrançais.Vousavezdumalàle

croire?Voyezdoncleschosesainsi:quandvousdites«j’aimelesépinards»,vousutilisez

l’ordresujet(je),verbe(aime),complément(lesépinards).Ilenestdemêmeenchinois.

Saufqu’àPékin,celaressembleplusàWŏxĭhuanbōcài(ouohsih’ouannpots’haï;

W ŏ x ĭ huanb ō cài ( ouohsih’ouannpots’haï; ).

).

Etsicelanesuffitpasàvousfaireaimerlechinois-nilesépinards-dèsàprésent,peut-

êtrequecettemiseenbouchevousyaidera.Enchinois:

Vousn’avezpasbesoindeconjuguerlesverbes.

Vousn’avezpasbesoindemaîtriserlestempsdesverbes.(N’êtes-vouspaspris

d’unepassionsoudainepourlechinois?)

Vousn’avezpasbesoindedistinguerlesnomsausingulierdesnomsaupluriel.

Lesnomsn’ontpasdegenre.

Unmêmemotpeutêtreàlafoissujetetobjet.

Commentdesinformationsaussiprodigieusespourraient-ellesnepasréchaufferlecoeurde

tousceuxquiontlaphobiedelagrammairedepuisl’écoleprimaire?Enrèglegénérale,en

chinois,c’estl’utilisationdeparticulesetl’ordredesmotsdanslaphrasequipermettentde

déterminerlesrelationsentrelesdiversélémentsd’unephrase.(Pourceuxquisontentrain

desegratterlatête:situéesendébutouenfindephrase,lesparticulesservent

principalementàdistinguerdifférentsmodesd’intensitédudiscoursmaisn’ontpasà

proprementparlerdesignification.)

proprementparlerdesignification.)

Lalanguechinoiseprésentediversescaractéristiquesquiluisontproprescommel’absence deconjugaison(parexemple:«jemange»et«tumanges»);l’absencedeformeactiveou passive(parexemple:«entendre»et«êtreentendu»);l’absencedepasséoudeprésent («jel’aime»et«jel’aimais»).Enoutre,lechinoisneconnaîtprincipalementquetrois aspects(réalisé,vécuetduratif),contrairementaufrançaisquiaccumuletemps,aspectset combinaisonsdesdeux:imparfait,passécomposé,passéantérieur,etc.(Onpeutprendre pourexemplelesdistinctionsentre«jemange»,«j’aimangé»,«jemangeais»,«j’avais mangé»,«jesuisentraindemanger» ).Laprésenced’aspectshorsducadred’untemps desverbesestunegrandecaractéristiquedelalanguechinoise.Lesaspectsexprimentle pointdevuedulocuteurparrapportàunévénementouunétat.

Lesnoms

Ilssontextrêmementnombreuxenchinois.

Lesnoms Ilssontextrêmementnombreuxenchinois. Lesnomscommunsreprésententleschosestangibles,comme háizi (h’aïdz;

Lesnomscommunsreprésententleschosestangibles,commeháizi(h’aïdz; enfant)ou(yé; ;feuille). Lesnomspropresdésignentlespaysoulesgens,commeFăguó(fakouo;

laFrance)etZhāngXiānsheng(djaanghsiennchenng;

Lesnomsconcretspourleschosesindénombrablescommekāfēi(k’hafeï;

k ā f ē i ( k’hafeï; ; ;M.Zhang). ; ; lecafé)ou j ī n (
k ā f ē i ( k’hafeï; ; ;M.Zhang). ; ; lecafé)ou j ī n (

;

k ā f ē i ( k’hafeï; ; ;M.Zhang). ; ; lecafé)ou j ī n (

;M.Zhang).

;

;

k ā f ē i ( k’hafeï; ; ;M.Zhang). ; ; lecafé)ou j ī n (

lecafé)oujīn(tinn; ;l’or).

Lesnomsabstraitsquinommentdeschosescommezhèngzhì(djenngdj;

politique)ouwénhuà(ouennh’oua;

Lesnomsabstraitsquinommentdeschosescomme zhèngzhì ( djenngdj; politique)ou wénhuà (ouennh’oua; ;laculture). ;la

;laculture).

Lesnomsabstraitsquinommentdeschosescomme zhèngzhì ( djenngdj; politique)ou wénhuà (ouennh’oua; ;laculture). ;la

;la

Lespronoms

Leplurieldespronomspersonnels(leseulquiexiste!)estfacileàformerenchinois.Voici

toutcequevousavezbesoindesavoir:ilvoussuffitd’ajouterlesuffixepluriel-menaux

troispronomsdebase:

-men aux troispronomsdebase: W ŏ ( ouo; ;je/moi)devient w ŏ men ( ouomenn;
-men aux troispronomsdebase: W ŏ ( ouo; ;je/moi)devient w ŏ men ( ouomenn;

Wŏ(ouo; ;je/moi)devientwŏmen(ouomenn; ;nous/nous).

ŏ ( ouo; ;je/moi)devient w ŏ men ( ouomenn; ;nous/nous). N ĭ ( ni; ;tu)devient n
ŏ ( ouo; ;je/moi)devient w ŏ men ( ouomenn; ;nous/nous). N ĭ ( ni; ;tu)devient n

Nĭ(ni; ;tu)devientnĭmen(nimenn; ;vous). Tā(t’ha; ;il/elle,l’/lui,le)devienttāmen(t’hamenn; ; ils/elles,eux).

t ā men ( t’hamenn ; ; ils/elles,eux). Onentendparfoisleterme zánmen (dzamenn; )aulieude w ō
t ā men ( t’hamenn ; ; ils/elles,eux). Onentendparfoisleterme zánmen (dzamenn; )aulieude w ō
t ā men ( t’hamenn ; ; ils/elles,eux). Onentendparfoisleterme zánmen (dzamenn; )aulieude w ō

Onentendparfoisletermezánmen (dzamenn; )aulieude w ō men. Cemotestutilisé zánmen(dzamenn; )aulieudewōmen.Cemotestutilisé

zánmen (dzamenn; )aulieude w ō men. Cemotestutilisé

dansdessituationstrèsfamilièresquandlelocuteurveutinclurel’auditeurdansuneaction

spécifique,commelorsquevousditesZánmenzŏuba(dzamenndzôpa;

y).

Zánmenz ŏ uba (dzamenndzôpa; y). ;allons-

;allons-

Quandonparleàquelqu’undeplusâgéouquel’onneconnaîtpastrèsbienetquel’on devraitfairepreuved’uncertainrespectenverscettepersonne,onutilisealorslepronomnín ( ninn; )aulieudelaformeplusinformelle n ĭ ( ni; Enrevanche,sionparleàplusieurs nín (ninn; )aulieudelaformeplusinformellenĭ(ni; Enrevanche,sionparleàplusieurs personnesquirépondentàcettedescription,leplurielesttoujoursnĭmen(nimenn;

ĭ ( ni; Enrevanche,sionparleàplusieurs personnesquirépondentàcettedescription,leplurielesttoujours n ĭ men ( nimenn;
ĭ ( ni; Enrevanche,sionparleàplusieurs personnesquirépondentàcettedescription,leplurielesttoujours n ĭ men ( nimenn;
Lesclassificateurs Lesclassificateurssontparfoisappelésspécificatifs.Cesontdesindicateursdelacatégorie

Lesclassificateurs

Lesclassificateurssontparfoisappelésspécificatifs.Cesontdesindicateursdelacatégorie àlaquelleappartientquelquechose,oudel’anglesouslequelonenvisagequelquechose. Parexemple,leclassificateurbĕn(penn; )s’appliqueàdeslivres,desmagazines,des dictionnairesettoutcequiestimpriméetreliécommeunlivre.Vouspouveztoutaussibien

entendreWŏyàoyìbĕnshū(ouoyaoyipennchou;

yàokànyìbĕnzázhì(ouoyaok’hannyipenndzadj;

magazine).

Ontrouvelesclassificateursentrelesnombres(ouunpronomdémonstratifcomme«ceci»

ou«cela»)etunnom.Onpeutlescomparerunpeuauxmotsfrançaissuivants:un

«troupeau»(d’éléphants),ce«banc»(depoissons),une«botte»(deradis),ce

«bouquet»(defleurs).Silefrançaisn’utilisepastrèssouventdeclassificateurs,ils

apparaissentenchinoisdèsqu’unnombreestsuivid’unnom,mêmesous-entendu(comme

dans«jevaisenprendreuneautre»,quisous-entendunetassedecafé,parexemple).

;jeveuxunlivre)que W ŏ ;jeveuxlireun
;jeveuxunlivre)que W ŏ ;jeveuxlireun

;jeveuxunlivre)queWŏ

;jeveuxlireun

Étantdonnélamultiplicitédesclassificateursenchinois,leclassificateurge(ke; ) devientunpeuleclassificateurpasse-partout.Entantqueclassificateurdesindividus,ilest aussilepluscourantenchinois.Onnepeutgénéralementpassetrompersionutilisege.Si vousavezenviedevouspasserdeclassificateurparcequevousnesavezpaslequelvous devezutiliser,necédezpasàlatentation!Ilestpossiblequel’onnevouscomprennepasdu tout. Chaqueclassificateurétantspécifiqueàunecatégoriedechosesdéterminée,lechinoisen

possèdeungrandnombre.Parexemple,letableau3-1regroupelesclassificateurs

d’élémentsnaturels.Voicid’autresexemples:

d’élémentsnaturels.Voicid’autresexemples: g ē n ( kenn;
d’élémentsnaturels.Voicid’autresexemples: g ē n ( kenn;

gēn(kenn; ):ils’utilisepourtoutcequiressembleàunbâton,commeune cordeoumêmeunbrind’herbe.

cordeoumêmeunbrind’herbe. zh ā ng ( djaang ;
cordeoumêmeunbrind’herbe. zh ā ng ( djaang ;

zhāng(djaang; ):ils’utilisepourtoutcequiestplat,commeunjournal,une tableouunlit. kē(k’he; ):ils’utilisepourtoutcequiestrondetpetit,commeuneperle.

):ils’utilisepourtoutcequiestrondetpetit,commeuneperle. Tableau3-1
):ils’utilisepourtoutcequiestrondetpetit,commeuneperle. Tableau3-1
):ils’utilisepourtoutcequiestrondetpetit,commeuneperle. Tableau3-1

Tableau3-1:Quelquesclassificateursspécifiquesàdesélémentsnaturels.

Chinois Prononciation Français

duŏ

d u ŏ touo fleurs

touo

fleurs

kē

k ē
 

k’he

arbres

lì li grains(deriz,desable )

li

grains(deriz,desable

)

zhī

z h ī dj animaux,insectes,oiseaux

dj

animaux,insectes,oiseaux

zuò

zuò dzouo montagnes,ponts

dzouo

montagnes,ponts

zuò dzouo montagnes,ponts Pourtoutepaired’objets,onpeututiliserleclassificateur shu

Pourtoutepaired’objets,onpeututiliserleclassificateurshuāng.Celavadekuàizi

(k’houaïdz;

unepairedemains).Unepairepeutaussiêtrespécifiéeparleclassificateurduì(toueï; ), commepouryíduìĕrhuán(yitoueïerh’ouann; ;unepairedebouclesd’oreilles).

(yitoueïerh’ouann; ;unepairedebouclesd’oreilles). ;unepairedebaguettes)à yìshu ā ngsh ŏ u ( yichouaangchô

;unepairedebaguettes)àyìshuāngshŏu(yichouaangchô;

(yitoueïerh’ouann; ;unepairedebouclesd’oreilles). ;unepairedebaguettes)à yìshu ā ngsh ŏ u ( yichouaangchô ; ;
;
;

Singulieretpluriel:laquestionneseposepas

Lechinoisnefaitpasladifférenceentrelesingulieretlepluriel.Sivousprononcezlemot shū(chou; ),celapeuttoutaussibiendire«unlivre»que«deslivres».Vousnepouvez savoirsic’estunsingulierouunplurielquesilemotshūestprécédéd’unnombresuivi d’unclassificateur,commedansWŏyŏusānbĕnshū(ouoyôsannpennchou; ;j’aitroislivres).

ā nb ĕ nsh ū ( ouoyôsannpennchou; ;j’aitroislivres).
ā nb ĕ nsh ū ( ouoyôsannpennchou; ;j’aitroislivres).

Siunnombreouunclassificateurprécèdedéjàunpronomouunnomrelatifàunepersonne,ā nb ĕ nsh ū ( ouoyôsannpennchou; ;j’aitroislivres). comme s ā ngeháizi ( sannkeh’aïdz; men après

comme s ā ngeháizi ( sannkeh’aïdz; men après háizi

commesāngeháizi(sannkeh’aïdz;

menaprèsháizicarilportedéjàlamarquedupluriel.

men après háizi carilportedéjàlamarquedupluriel. ;troisenfants),n’ajoutezpaslesuffixe -

;troisenfants),n’ajoutezpaslesuffixe-

N’ajoutezjamaislesuffixe-menàquoiquecesoitquinesoitpasunepersonne.Lesgens penserontquevousêtescinglésivouscommencezàparlerainsidevosdeuxchats:wŏde xiăomāomen(ouotehsïaomaomenn; ).Ditestoutsimplementwŏdexiăo

māohĕnhăo,xièxiè(ouotehsïaomaoh’ennhaohsiéhsié;

chatsvontbien,merci).Celadevraitfairel’affaire.

m ā oh ĕ nh ă o,xièxiè ( ouotehsïaomaoh’ennhaohsiéhsié; chatsvontbien,merci).Celadevraitfairel’affaire. , ;mes
,
,

;mes

Articlesdéfinisetindéfinis

Sivouscherchezenchinoiscespetitsmotsdontvousnepouvezpasvouspasserenfrançais,

comme«un»,«une»,et«le»-desarticles,commelesappellentlesgrammairiens-vous

verrezqu’ilsn’existenttoutsimplementpasenchinois.Seull’ordredesmotsdanslaphrase

permetdesavoirsil’onseréfèreàquelquechosedemanièrespécifique(articledéfini)ou

demanièregénérale(articleindéfini).C’estgénéralementendébutdephrase,avantleverbe,

quel’ontrouvelesnomsquiseréfèrentàquelquechosedemanièredéfinie.

Shūzàinàlĭ.(choudzaïnali;le(s)livre(s)est/sontlà.)

Háizixĭhuāntā.(h’aïdzhsih’ouannt’ha;

Pánzizàizhuōzishàng.(p’hanndzdzaïdjouodzchaang;

Pánzizàizhu ō zishàng. ( p’hanndzdzaïdjouodzchaang; ;lesenfantsl’aiment.) ;

;lesenfantsl’aiment.)

( p’hanndzdzaïdjouodzchaang; ;lesenfantsl’aiment.) ; l’assietteest/lesassiettessontsurlatable.)

;

l’assietteest/lesassiettessontsurlatable.)

C’estplussouventenfindephrase,aprèsleverbe,quel’ontrouvelesnomsquiseréfèrentà

quelquechosedeplusgénéral(etquisontdonc«indéfinis»):

quelquechosedeplusgénéral(etquisontdonc«indéfinis»): Nàl ĭ y ŏ uhu ā ? (naliyôh’oua;

Nàlĭyŏuhuā?(naliyôh’oua;oùya-t-ilune/desfleur(s)?)

Nàlĭyŏuhuā.(naliyôh’oua;ilyaune/desfleur(s)là-bas.)

Zhèigeyŏuwèntí.(djeïkeyôouennt’hi;

Zhèigey ŏ uwèntí. (djeïkeyôouennt’hi; ;ceciposeun/des problème(s).)

;ceciposeun/des

problème(s).)

Ilyadesexceptionsàcesrègles:siunnomsetrouveendébutdephrase,ilpeutenfaitse référeràquelquechosed’indéfinisilaphraseexprimeuncommentairegénéral(etne racontepastouteunehistoire);ilenestainsiquandleverbeshì(ch; ;être)faitpartiedu commentaire:

Xióngmāoshìdòngwù.(hsionngmaochtonngou;

animaux.)

Ilenestdemêmesiunadjectifsuitlenom,commedans:

animaux.) Ilenestdemêmesiunadjectifsuitlenom,commedans: ;lespandassontdes Pútáoh ĕ ntián. (
animaux.) Ilenestdemêmesiunadjectifsuitlenom,commedans: ;lespandassontdes Pútáoh ĕ ntián. (

;lespandassontdes

Pútáohĕntián.(p’hout’haoh’ennt’hienn;

Pútáoh ĕ ntián. ( p’hout’haoh’ennt’hienn; ;leraisinesttrèssucré.) Ous’ilyaunverbeauxiliaire: Xi ă

;leraisinesttrèssucré.)

Ous’ilyaunverbeauxiliaire:

Xiăomāohuìzhuālăoshŭ.(hsïaomaoh’oueïdjoualaochou;

chatonspeuventattraperlessouris.)

;lesXi ă om ā ohuìzhu ā l ă osh ŭ . ( hsïaomaoh’oueïdjoualaochou; chatonspeuventattraperlessouris.)

Ousiunverbeindiqueuneactionhabituelle:

Niúchīcăo.(niotchts’hao;

Niúch ī c ă o. (niotchts’hao; ;lesvachesmangentdel’herbe.)

;lesvachesmangentdel’herbe.)

Sontaussiconsidéréscommedéfinislesnomsprécédésparunnombre(etdoncun classificateur),surtouts’ilssontaccompagnésdumotdōu(; ;tout).Ilsserontprécédés d’undémonstratif:

u ( tô ; ;tout).Ilsserontprécédés d’undémonstratif: Zhèsìgexuésh ē ngd ō uh ĕ nc ō ngmíng. (

Zhèsìgexuéshēngdōuhĕncōngmíng.(djeskehsuéchenngtôh’ennts’honng

minng;

ō ngmíng. ( djeskehsuéchenngtôh’ennts’honng minng; ;cesquatreétudiantssonttrèsintelligents.) Silemot zhè (

;cesquatreétudiantssonttrèsintelligents.)

minng; ;cesquatreétudiantssonttrèsintelligents.) Silemot zhè ( dje; ;celui-ci)ou nà ( na;
minng; ;cesquatreétudiantssonttrèsintelligents.) Silemot zhè ( dje; ;celui-ci)ou nà ( na;

Silemotzhè(dje; ;celui-ci)ou(na; ;celui-là)estaccompagnéd’un classificateuralorsquelenomsuitleverbe,letermeestdéfini.

Wŏyàomăinàzhānghuà.(ouoyaomaïnadjaangh’oua;

achetercetableau.)

W ŏ yàom ă inàzh ā nghuà. (ouoyaomaïnadjaangh’oua; achetercetableau.) ;jeveux

;jeveux

Adjectifs

Commevousl’avezapprisàl’écoleprimaire(vousécoutiezalorsavecattentioncequ’on

vousdisait,n’est-cepas?),lesadjectifsqualifientlesnoms.Onpeutsedemanderoùonles

met.Leprincipeestlesuivant:sil’adjectifnecomportequ’unesyllabeetqu’ilpermetde

renvoyeràunecatégorie,ilprécèdedirectementlenomqu’ilqualifie:

lüchá (lutch’ha; chángzh ī tiáo (

lüchá(lutch’ha;

chángzhītiáo(tch’haangdjt’hïao;

(lutch’ha; chángzh ī tiáo ( tch’haangdjt’hïao; ;duthévert) ;longbâton)

;duthévert)

chángzh ī tiáo ( tch’haangdjt’hïao; ;duthévert) ;longbâton)

;longbâton)

Mais,silesadjectifssontcomposésdedeuxsyllabes,laparticulededéterminationde

s’intercalegénéralemententrel’adjectifetlenomqu’ilqualifie:

gānjìngdeyīfu(kanntinngteyifou;

cāozádewănhuì(ts’haodzateouannh’oueï;

c ā ozádew ă nhuì ( ts’haodzateouannh’oueï; ;desvêtementspropres) ;unefêtebruyante)

;desvêtementspropres)

;unefêtebruyante)

Etsiunnombreestsuivid’unclassificateur,tousdeuxprécèderontl’adjectifetcequ’il

qualifie:

qualifie: yíjiànx ī ny ī fu (yitiennhsinnyifou; s ā nb ĕ ny ŏ

yíjiànxīnyīfu(yitiennhsinnyifou;

sānbĕnyŏuyìsideshū(sannpennyôyistechou;

s ā nb ĕ ny ŏ uyìsidesh ū (sannpennyôyistechou; ;unnouveauvêtement) ;troislivres intéressants)

;unnouveauvêtement)

ŏ uyìsidesh ū (sannpennyôyistechou; ;unnouveauvêtement) ;troislivres intéressants)

;troislivres

intéressants)

Larèglesuivanteestspécifiqueauchinois:unadjectifqualificatifplacéenfindephrase peutêtreverbequalificatif,ilseplaceaprèslesujetoulethème,etleverbeshì(ch; ; être)n’aalorspaslieu d’être.

ch; ; être)n’aalorspaslieu d’être. T ā defángzih ĕ ng ā njìng.

Tādefángzihĕngānjìng.(t’hatefaangdzh’ennkanntinng;

ĕ ng ā njìng. (t’hatefaangdzh’ennkanntinng; ; samaisonesttrèspropre.) Nàjiàny ī futàijiù.

;

samaisonesttrèspropre.)

Nàjiànyīfutàijiù.(natiennyifout’haïtio;

Nàjiàny ī futàijiù. (natiennyifout’haïtio; ;cevêtementesttrop vieux.)

;cevêtementesttrop

vieux.)

Ici,ganjingetjiusignifientrespectivement«êtrepropre»et«êtrevieux».

Verbes

Bonnenouvelle!Vousn’aurezjamaisdetoutevotrevieàvouspréoccuperdeconjuguerdes

verbeschinois.Sivousentendezquelqu’undireTāmenchīYìdàlìfàn(t’hamenntchyita

lifann;

entraindemangeritalien».Letableau3-2listecertainsverbesutiliséscouramment.

tableau3-2 listecertainsverbesutiliséscouramment. ),celapeutvouloirdire«Ilsmangentitalien»maisaussi«Ilssont

),celapeutvouloirdire«Ilsmangentitalien»maisaussi«Ilssont

Tableau3-2:Verbesutiliséscouramment.

Chinois

Prononciation Français

chī

c h ī tch manger

tch

manger

kàn

kàn k’hann voir

k’hann

voir

măi

m ă i maï acheter

maï

acheter

mài

mài maï vendre

maï

vendre

rènshi

rènshi jennch connaître

jennch

connaître

shì

shì
 

ch

être

yào

yào yao vouloir,avoirbesoinde

yao

vouloir,avoirbesoinde

yŏu

y ŏ u yô avoir

avoir

zhīdào

z h ī d à o

djtao

savoir,connaître(unfait)

zŏulù

z ŏ u l ù dzôlou marcher

dzôlou

marcher

zuòfàn

z u ò f à n

dzouofann

cuisiner

Êtreounepasêtre:leverbeshi

Êtreounepasêtre:leverbeshi Leverbechinois shì ( ch; )signifie-t-ilvraiment«être»?Oubien«nepasêtre»?Son

Leverbechinoisshì(ch; )signifie-t-ilvraiment«être»?Oubien«nepasêtre»?Son usageestprochedufrançaisencequ’ilestsouventsuivid’unnomquidéfinitlethème,

commedansTāshìwŏdelăobăn(t’hachouotelaopann;

ouNàshìyìgehuàihuà(nachyikeh’ouaïh’oua;

ou Nàshìyìgehuàihuà ( nachyikeh’ouaïh’oua; ;c’estmonboss) ;c’estunemédisance).

;c’estmonboss)

;c’estunemédisance).

Veillezànepasmettreleverbeshì devantunadjectifàmoinsquevousvouliezvraimentêtre shìdevantunadjectifàmoinsquevousvouliezvraimentêtre

catégorique.Aucoursd’uneconversationnormale,vouspourriezdire:Nàzhībĭtàiguì(na

djpit’haïkoueï;

guì(nadjpicht’haïkoueï;

( na djpit’haïkoueï; guì ( nadjpicht’haïkoueï; ;cestylo[est]tropcher).Vousnediriezpas: Nazhibishìtai

;cestylo[est]tropcher).Vousnediriezpas:Nazhibishìtai

),àmoinsquevousnevouliezvraimentdire«Ce

styloESTtropcher!»auquelcasvousaccentueriezleverbeshì.

Laformenégativeduverbeshì s’obtientenlefaisantprécéderdupréfixenégatif bù. shìs’obtientenlefaisantprécéderdupréfixenégatifbù.

;est-iloun’est-ilpas?)

Zhèbúshìtángcùyú?(djepoucht’haangts’houyu; poissonàlasauceaigre-douce ?)

Shìbushì?(chpouch;

( djepoucht’haangts’houyu; poissonàlasauceaigre-douce ?) Shìbushì? (chpouch; ;cen’estpasdu
( djepoucht’haangts’houyu; poissonàlasauceaigre-douce ?) Shìbushì? (chpouch; ;cen’estpasdu

;cen’estpasdu

Seriez-vousunpeutendu?Le,guo,etautresindicateursd’aspect

C’estbon,vouspouvezvousdétendre,maintenant.Iln’yaaucuneraisondevivrelamoindre

tensionquandonabordelechinoissousprétextequelesverbesn’indiquentpasletemps.

C’estlerôledesmotsdetemps(demain,hier,jadis,etc.),maisaussid’indicateursd’aspect.

Cesontdesmonosyllabesquiindiquentsiuneactionest(considéréecomme)réalisée,esten

cours,vientdecommencer,ainsiquepresquetouteslesétapesintermédiaires.

Prenons,parexemple,lasyllabele.Elleindiquequ’uneactionestconsidéréecomme

réaliséequandonl’utilisecommesuffixeapposéàunverbe:

Nĭmăilehĕnduōshū.(nimaïleh’enntouochou;

N ĭ m ă ileh ĕ ndu ō sh ū . (nimaïleh’enntouochou; ;tuasacheté denombreuxlivres.) T ā

;tuasacheté

denombreuxlivres.)

Tādàiletādeyŭsăn.(t’hataïlet’hateyusann;