Vous êtes sur la page 1sur 14

Vigouroux

2006/2007

Remerciements et avertissements :

PrDNot

• L’auteur de ce travail, remercie l’ensemble des collègues et des élèves pour leurs contributions à venir pour l’amélioration du projet.

• Je remercie David SAINT-CLAIR, professeur de Lettres Modernes pour sa patience, son travail de rédaction et la mise en page du présent travail. Je remercie également le proviseur du Lycée V. D’INDY, M. ORTOLANI pour son soutien moral, logistique et financier.

• Toute modification, utilisation, exploitation même partielle, à des fins commerciales ou non doit d’abord faire l’objet d’une demande pour autorisation auprès de son auteur ; sans limitation de temps. Aucune autorisation n’est requise pour consulter ces travaux sur le site du lycée :

• L’auteur rappelle qu’il n’est pas propriétaire des sites qui sont indiqués en références, que ceux-ci peuvent être modifiés ou effacés sans préavis. Les sites et leurs contenus restent la propriété de leurs auteurs, moi, auteur du présent document ne saurait être tenu pour responsable de quelque manière que ce soit des contenus autres que le présent document.

• Ce document est diffusé sous couvert du chef d’établissement

1/14

Vigouroux

2006/2007

La prise de notes

PrDNot

« Pouvez-vous répéter s'il vous plaît ? » Qui n'a jamais entendu cette requête en classe ? Est-ce le professeur qui parle trop vite ou l'élève qui ne prend pas assez rapidement de notes ? Le problème se pose particulièrement aux élèves entrant en seconde car la prise de

notes est une compétence qui ne leur a pas – ou très rarement – été enseignée ; mais les

difficultés perdurent pour beaucoup jusqu'en terminale et

après.

... Commençons par rappeler une évidence : prendre des notes ne consiste pas à écrire tout ce que dit le professeur ; si tel était le cas il faudrait apprendre la sténographie. À défaut il est évidemment utile d'employer des signes conventionnels, des abréviations etc. qui permettent un gain de temps. Nous développerons cet aspect plus loin. Mais avant de parler de la technique de prise de notes, peut-être est-il judicieux de rappeler l'utilité des notes.

Pendant

Prendre des notes impose d'écouter !

C'est donc une activité qui force l'attention. Des heures à rester assis à écouter quelqu'un parler peut être fastidieux et amener à l'assoupissement (bien sûr, cela dépend aussi de l'orateur). La prise de notes est une activité physique -- certes restreinte -- mais qu'il ne faut pas minimiser.

Après

les notes permettent de réviser (re- visualiser) cette opération stimule la mémoire visuelle. La mémoire auditive, elle, a été sollicitée durant les cours. Cette opération de revisualisation doit être quotidienne. L'expérience montre qu'il faut réactiver la mémoire et que plus vous le faites moins cela vous prendra de temps à chaque relecture. Ainsi, lorsqu'il s'agira de réviser parce qu'un ou plusieurs professeurs auront annoncé un devoir surveillé cela ne vous prendra que peu de temps et évitera les « marchandages » visant à repousser ledit DS, parce que vous n'avez pas assez de temps pour réviser (qui pour certains devrait être remplacé par « découvrir » !).

Quelques questions à se poser avant d'aller plus loin 1 :

En tant qu'étudiant, je suis différent de chacun de mes collègues. J'ai une façon particulière d'apprendre qui coïncide avec mon mode d'être le plus fondamental. C'est en utilisant ce mode d'être que je suis le plus efficace, y compris dans ma pratique de la prise de notes en classe.

Pourquoi. est-ce que je prends des notes en classe?

Mes objectifs affectifs sont relatifs à mes attitudes et à mes émotions qui précèdent, accompagnent ou suivent ma prise de notes en classe. En voici quelques-uns :

1 Claude Lamontagne, http://www.irpa.qc.ca/prisnote.htm

2/14

Vigouroux

2006/2007

PrDNot

· me sécuriser; · faire sentir au professeur que son cours est intéressant; · me donner bonne conscience par le sentiment du devoir accompli.

Mes objectifs cognitifs peuvent aller de la simple saisie de l'information à l'évaluation critique de celle-ci. En voici quelques-uns :

· m'informer sommairement du contenu du cours; · m'informer du détail du contenu du cours; · comprendre le contenu du cours; · me préparer à l'évaluation des apprentissages.

Mes objectifs psychomoteurs tiennent compte de mes habiletés sensori-motrices. En voici quelques-uns :

· faire quelque chose d'utile pour demeurer attentif au professeur; · refréner mon besoin de parler durant le cours.

Ma pratique de la prise de notes en classe

Est-ce que je me prépare à la prise de notes avant d'aller au cours? Est-ce que j'ai à

cœur de faire des lectures préparatoires au cours? Est-ce que je tiens à lire attentivement les notes de cours du professeur avant les cours lorsque ces notes sont disponibles? Jusqu'à quel point est-ce que je tiens à ce que mes notes de cours soient organisées? Est-ce que je prends les moyens appropriés à cet effet? Quel contenu fait l'objet de ma prise de notes? Le contenu détaillé, voire le mot à mot, ou seulement les idées importantes et les exemples-clés? Les questions à explorer pour l'examen? Les questions posées par les étudiants et les réponses du professeur? Est-ce que je note aussi les idées et les questions qui me viennent a l'esprit? Quelle est la source principale de mes notes de cours : l'exposé magistra1 du professeur, ses notes de cours polycopiées, les documents qu'il distribue au cours, les notes de mes collègues, mes propres lectures, etc.?

L'enrichissement et la révision de mes notes de cours

Est-ce que je complète mes notes de cours par des ajouts personnels, les notes de collègues, des lectures, etc.? Combien de temps est-ce que j'investis dans cette activité? Est-ce que je révise mes notes de cours de façon régulière ou seulement à la veille des examens ou encore jamais? Quand je fais la révision de mes notes de cours, est-ce que j'ai l'impression d'apprendre réellement et efficacement? L'essentiel, c'est de pouvoir me retrouver dans mes notes afin qu'elles puissent être utilisées, enrichies, etc. compte tenu des objectifs que je poursuis.

Quelques conseils pratiques :

Pensez aussi que vous écrivez des Textos/ SMS à longueur de temps…

si vous devez visualiser l'ensemble de vos notes (exemple : les feuilles de brouillon d'un devoir) n'écrivez qu'au recto.

3/14

Vigouroux

2006/2007

PrDNot

 

Chaque chapitre doit commencer sur une nouvelle feuille (même si la dernière

page écrite ne comporte qu'une ligne) pour faciliter la relecture de vos notes il faut aérer la mise en page :

- n'hésitez pas à sauter deux lignes entre les grandes parties ; une ligne entre les parties moins importantes ; revenez à la ligne à chaque paragraphe, en n’oubliant pas les alinéas. Un paragraphe par idée ou raisonnement ; une idée ou raisonnement par paragraphe

Une méthode parmi d’autres – que l’on vous aura sans doute conseillée au C.D.I. :

Par exemple :

1

 

1.1

 

1.1.1

1.1.2

1.1.3

 

1.2

 

1.2.1

1.2.2

1.2.3

 

1.3

 

etc.

2.

 

2.1

 

2.1.1

2.1.2

2.1.3

 

2.2

 

etc.

 

2.3

 

etc.

laisser une marge suffisante (à droite ou à gauche, comme vous voulez) pour

Pensez à noter les sources, références

Lorsque vous les connaissez.

pouvoir ajouter des informations concernant vos notes. N'oubliez pas de numéroter vos pages de notes.

... Il est recommandé de souligner et/ou surligner vos notes.

4/14

Vigouroux

2006/2007

PrDNot

- le sous/surlignage n'est efficace que s'il est réduit au minimum : à l'extrême, surligner

l'ensemble des notes n'a plus aucun intérêt. Vous pouvez considérer qu'il ne faut pas sous/surligner plus de 10 % du texte. - vous pouvez utiliser plusieurs couleurs et leur attribuer un code ; il est préférable de conserver ce code identique pour chacune des matières. Par exemple : une couleur pour ce qui vous semble le plus important ; une couleur pour les notions dont il faudra rechercher les définitions, une couleur pour ce que vous pensez maîtriser, une autre pour que vous vous rappeliez que là, au contraire vous avez des

difficultés

...

Et il serait bon lors du prochain cours de demander des explications au

professeur !

La technique de la prise de notes :

Rappelons d'emblée qu'il n'y a pas de règle absolue puisque ce sont vos notes mais qu'elles sont destinées - en théorie - à votre seul usage. Vous avez donc entière liberté d'invention.

Les différents procédés

1) les signes (souvent des indicateurs logiques) 2

SIGNES

SIGNIFICATIONS POSSIBLES

 

aboutit à, entraîne, provoque, va à, devient,

conséquence

vient de, a pour origine, est issu de, cause

Equivalent à, cause et conséquence interagissent

en bas, voir plus bas

en haut, voir plus haut

à l'origine, au début

augmente, croît, monte, progresse positivement

diminue, décroît, descend, progresse négativement

varie, instable

varie, instable

somme, totalité

Ø

rien, vide, désert, absence

différent, n'est pas

=

équivaut à, égale, est,

ressemble, n'est pas tout à fait pareil à, à peu près, environ

>

est supérieur à, vaut mieux que, l'emporte sur

<

est inférieur à, vaut moins que, est écrasé par

il existe, on trouve, il y a quelques

il existe, on trouve, il y a quelques

Є

fait partie de, est de la famille de, appartient à

2 http://fzpc.club.fr/Go/Synth_Method/Notes.htm

5/14

Vigouroux

2006/2007

PrDNot

 
ne fait pas partie de, est étranger à, n'est pas à

ne fait pas partie de, est étranger à, n'est pas à

p/r

par rapport à

ε

il y a un peu, en petite quantité

+

et, s'ajoute à

±

plus ou moins, environ, à peu près

homme, masculin, mâle

femme, féminin, femelle

etc.

Δ

variation

x

multiplié

/!\

Attention (piège ou important)

/

Divisé par

/!\ important : lorsque vous aurez adopté un signe une abréviation, il faudra toujours utiliser le/la même.

2) Les abréviations

il y en a qui sont usuelles, inutile de les remplacer :

c'est-à-dire càd quelque chose qqch quelqueqq quelqu'un qq’un touttt nousns vousvs exempleex etc.

Plus le mot est long, plus vous avez intérêt à lui trouver une abréviation. Entraînez-vous sur : « Anticonstitutionnellement ».

De même pour des mots qui reviennent souvent. (Récurrents)

Ex : une leçon impliquant Charles de Gaulles CdG A ce propos, chaque matière a un corpus de vocabulaire. Il est utile dès le début de l'année de trouver des abréviations (ou signes) pour les termes récurrents.

- Il y en a qui sont couramment employés, inutile de les changer :

exemple :

Y = fonction X= exportations M= importations i= investissement E= épargne

6/14

Vigouroux

K= capital W= travail φ = philosophie Ψ = psychologie dev = développement intro = introduction …

2006/2007

PrDNot

- pour les autres, il vous faudra inventer. Par exemple en S. E. S. il faut très tôt trouver des abréviations pour : « entreprise » ; « production » ; « productivité » ; « concurrence »…

3) La suppression de certains mots

Les articles

Les verbes dans la suppression n'enlèvent rien à la compréhension (souvent le

verbe être) Toute digression qui -- par nature -- n'apporte rien à l'essentiel du propos.

4) Restituer la structure du discours

Il faut accorder une attention particulière aux connecteurs, c'est-à-dire aux mots-clés qui organisent le texte :

Dans un récit : ce sont les indicateurs de temps

Dans un texte descriptif ce sont les indicateurs de lieu

Dans une argumentation, ce sont les mots qui indiquent une relation logique :

la cause, la conséquence, l'opposition, la négation, l'addition, la réserve, etc.

5) La nominalisation

La nominalisation est le procédé lexical qui consiste à choisir un nom à partir d'un verbe ayant évidemment le même sens :

augmenter augmentation développer développement créer création etc.

En quoi cela vous fait-il gagner du temps ? Exemple 1)

« une entreprise investit pour développer ses capacités de production » l'investissement développe les capacités de production

au passage il faut supprimer les informations secondaires :

Exemple 2)

« pour des raisons liées, peut-être, à des bouleversements économiques, le clan se désagrège progressivement ».

Raisons Éco ? désagrégation du clan

7/14

Vigouroux

2006/2007

PrDNot

6) L'utilisation de l'hyperonyme (ou « nom générique »)

« Un hyperonyme est un nom qui fait office d'étiquette générale à un groupe de noms qui expriment la même idée ». Exemple : « les contrats à durée déterminée, l'intérim, les contrats aidés »

la précarité de l'emploi

Prise de notes : EXEMPLE

L'ethnologue Claude Lévi-Strauss 1 a constaté que la famille « repose sur l'union plus ou moins durable

et socialement approuvée d'un homme et d'une femme, et de leurs enfants ». Mais il existe, de par le monde, une extraordinaire variété de systèmes matrimoniaux et parentaux. Dans la civilisation musulmane, par exemple, la société est polygame : l'homme peut avoir simultanément plusieurs épouses. Les sociétés polyandres - quand une femme peut avoir plusieurs époux - sont peu nombreuses. On en

rencontre particulièrement en Inde, chez les Nayor et les Todas. [ (97 mots, 516 caractères)

...

] Elle est souvent conjointe à la polygamie.

1) supprimer les articles :

Ethnologue Claude Lévi-Strauss a constaté que famille « repose sur union plus ou moins durable et socialement approuvée d’homme et de femme, et de leurs enfants ». Mais il existe, de par le monde, extraordinaire variété de systèmes matrimoniaux et parentaux. Dans civilisation musulmane, par exemple, société est polygame : homme peut avoir simultanément 2

épouses.

Les sociétés polyandres - quand femme peut avoir plusieurs époux - sont peu nombreuses. On en

rencontre particulièrement en Inde, chez Nayor et Todas. [

...

] Elle est souvent conjointe à polygamie.

Est-ce toujours compréhensible ?

2) Supprimer les verbes et employer des signes Pr ethnologue Claude Lévi-Strauss 1 → famille = union plus ou moins durable et socialement OK pour

homme et femme et enfants ». Mais

Vigouroux 2006/2007 PrDNot 6) L'utilisation de l'hyperonyme (ou « nom générique ») « Un hyperonyme est

, de par le monde, extraordinaire variété de systèmes matrimoniaux et

parentaux. Dans civilisation musulmane, par exemple, société polygame : homme simultanément 2 épouses.

sociétés polyandres : (quand femme plusieurs époux ) peu nombreuses. Particulièrement en Inde,

chez Nayor et Todas. [

...

] Elle est souvent conjointe à polygamie.

3) Supprimer ce qui est inutile pour le sens

Pr ethnologue Claude Lévi-Strauss 1 → famille = union plus ou moins durable et socialement OK pour

homme et femme et enfants ». Mais

Vigouroux 2006/2007 PrDNot 6) L'utilisation de l'hyperonyme (ou « nom générique ») « Un hyperonyme est

, systèmes matrimoniaux et parentaux.

Dans civilisation musulmane, par exemple, société polygame : homme simultanément 2 épouses.

sociétés polyandres : (quand femme plusieurs époux ) peu nombreuses. Particulièrement en Inde,

chez Nayor et Todas. [

...

] Elle est souvent conjointe à polygamie.

4) Les abréviations et plus de signes

Pr ethnologue Cl. Lévi-Strauss 1 : famille = union ± durable OK pour ♂ + ♀ + enfants ». Ms matrimonio et parento. Ex :

Vigouroux 2006/2007 PrDNot 6) L'utilisation de l'hyperonyme (ou « nom générique ») « Un hyperonyme est

, ≠ syst

polygami : ♂ pls ♀.Ds civil° musulmane polyandrie : ♀pls ♂. Inde, chz Nayor et Todas. [ NB 2 poly souvt ensemble. (52 mots, 199 caractères)

...

]

4) Par curiosité, vous pouvez chronométrer le temps d’écriture du texte original et de vos notes pour apprécier le gain de temps

8/14

Vigouroux

Exercices

Exercice 1

2006/2007

PrDNot

Partager la classe en deux groupes. Chaque groupe aura un document différent avec la consigne de le traduire sous forme de notes. Le travail peut être individuel ou fait en binôme, trinôme, etc. à l'issue d'un temps déterminé par le professeur – fonction de la longueur et de la difficulté des documents d'une part et l'expérience des élèves de l'autre –les groupes échangent leur production. Il s'agit ensuite de retrouver le plus fidèlement possible à partir des notes, le texte original. Prévoir à l'issue de ces deux étapes le temps de sélectionner et écrire au tableau les trouvailles les plus pertinentes des élèves.

Exercice 2

Enregistrez une émission de télé –courte– ou un extrait. Prenez des notes pendant l'enregistrement. Une semaine plus tard, essayer de reconstituer l'émission à partir de vos notes. Évaluer la déperdition de l'information et le degré d'importance de ce qui a été perdu.

Exercice 3

Faire écouter en classe un court enregistrement audio ou vidéo avec la consigne de prendre des notes. N.B. : l'écoute ne doit être faite qu'une seule fois. Choisir quelques productions. Écrire le travail d'un élève au tableau (il est possible pour gagner du temps de faire travailler les élèves sur des transparents et d'utiliser un rétroprojecteur). En repassant l'enregistrement autant de fois que nécessaire, on fera paraître :

– les éléments des notes qui sont inutiles : redondance, détails sans importance, etc. – les éléments importants qui n'apparaissent pas dans les notes. Lors de ce travail on insistera sur ce qui permet de reconnaître ce qui est essentiel de ce qui ne l'est pas.

9/14

Vigouroux

Les fiches

2006/2007

PrDNot

Le but de cette méthode est d'organiser l'information de manière à faciliter l'usage ultérieur. Elles peuvent servir à une rédaction, à une présentation orale, à mémoriser des informations.

Avantages:

souplesse dans l'organisation des informations

utilisations multiples

concision des informations

Inconvénients:

plus long à faire

le transport et l'entreposage des fiches peut poser problème

Matériel :

fiches de différentes dimensions selon leur utilisation et de préférence lignées

Méthodes :

Principe de base : une idée par fiche

Identifiez bien vos fiches

Pour les utiliser, il suffit de les classer selon l'ordre qui vous est le plus utile

Les différents types de fiches : bibliographiques, de documentation (citation, commentaire, réflexion, résumé.)

Pour les fiches bibliographiques (modèles proposés par TREMBLAY, R et Y. PERRIER, Y. "Les notes de cours : module 5" , Savoir Plus ; Outils et méthodes de travail intellectuel, Montréal, Chenelière / McGraw Hill, 2000, p. 37 à 41. LB 2395 T7892 2000)

____________________________ Référence complète selon les normes bibliographiques THÈME - sous-thème n o ____________________________________________________ [Bref commentaire s'il
____________________________
Référence complète selon les normes bibliographiques
THÈME - sous-thème
n o
____________________________________________________
[Bref commentaire s'il y a lieu]
Référence
Cote:
___________________

10/14

Vigouroux

2006/2007

pour les fiches de documentation

PrDNot

 citation ____________________________ Référence abrégée et page de la citation "Citation" "Les citations sont toujours entre
citation
____________________________
Référence abrégée et page de la citation
"Citation"
"Les citations sont toujours entre guillemets"
THÈME - sous-thème
n o
Citation
Cote:
___________________

pour les fiches de documentation

 commentaire THÈME - sous-thème ____________________________ n o Référence abrégée, partie commentée et page qui a
commentaire
THÈME - sous-thème
____________________________
n o
Référence abrégée, partie commentée et page qui a inspiré votre
commentaire
[Texte de votre commentaire]
Les commentaires sont toujours entre [ crochets carrés]
Commentaire
Cote:
___________________

11/14

Vigouroux

2006/2007

pour les fiches de documentation

PrDNot

 réflexion THÈME - sous-thème ____________________________ n o Référence abrégée (ne renvoie pas nécessairement à une
réflexion
THÈME - sous-thème
____________________________
n o
Référence abrégée (ne renvoie pas nécessairement à une page
précise)
Votre réflexion personnelle entre [crochets carrés]
Réflexion
Cote:
___________________

pour les fiches de documentation

 résumé ____________________________ Référence abrégée, page qui a inspiré votre résumé, s'il y a lieu Résumé
résumé
____________________________
Référence abrégée, page qui a inspiré votre résumé, s'il y a lieu
Résumé
Les résumés dans vos propres mots
THÈME - sous-thème
n o
Résumé
Cote:
___________________

Notes prises à partir d'un écran

Il arrive fréquemment que vous deviez travailler à partir d'un texte à l'écran, qu'il s'agisse d'Internet, d'un cédérom ou d'un traitement de textes. Il est alors plus avantageux de procéder par "copier/coller".

Matériel :

ordinateur

logiciel de traitement de texte : Word, Workpad, etc.

Méthode:

12/14

 

Vigouroux

2006/2007

PrDNot

Ouvrez les logiciels ; ex. Internet Explorer et Workpad

Créez deux espaces de travail en draguant la base de l'écran

Avec la souris positionnez le curseur au début de la zone à copier

Maintenez le bouton gauche enfoncé pour marquer le texte à copier

Relâchez le bouton, le texte est maintenant coloré.

Pesez sur le bouton de droite et sélectionnez "Copier"

Positionnez le curseur dans la page de traitement de texte

Pesez sur le bouton de droite et sélectionnez "Coller"

13/14

Vigouroux

Sitographie

2006/2007

pages traitant de la prise de notes sur Internet

PrDNot

Page intéressante en particulier pour les signes et abréviations utilisables pour une prise de notes rapide.

Bibliographie

BEGIN, Christian. "La prise de notes", Devenir efficace dans ses études, Laval, Beauchemin, 1992,

(Agora) p. 122-139. LB 2395 B417 1992 (à la réserve) DIONNE, B. "Prendre des notes en classe", Pour réussir : guide méthodologique pour les études et la

recherche, Montréal, Beauchemin, 2004, p. 18-29. LB 2369 D592 2004 ELLIS, David B. "Les notes", La clé du savoir, Sudbury, Ontario, Institut des technologies télématiques,

  • 1049 H698 1987

Collège Cambrian, 1992, p. 122 à 139. LB 2343.3 E47 1992 ESPINASSE, Marie Chantal. "La prise de notes; des idées, des conseils, des façons de faire", Parcours

sans détour; guide d'accompagnement méthodologique, Montréal, AQPC, 1996, p. 151-177. LB 2395 P225 1996 à consulter pour les exemples très clairs qui y sont donnés. GUIOMAR, M.G. et D. HÉBERT. "Prise de notes : document 10", Repères méthodologiques. Aide à

l'apprentissage de méthodes de travail, St-Laurent, ERPI, 1995, p. 65 à 68. LB 2395 G964 1995 HOFFBECK, G. et J. WALTER. Savoir prendre des notes vite et bien, Paris, Dunod, 1987, 99 p. LB

PIOLAT, Annie. La prise de notes, 2ième éd., Paris, PUF, 2006, 128 p. (Coll. que sai-je, 3630) AC 20

Q3 v. 3630 SIMONET, Renée et Jean. La prise de notes intelligente, Paris, Éditions d'organisation, 1989, 136 p. LB

  • 1049 S598 1989

TREMBLAY, R et Y. PERRIER. "Les notes de cours : module 5", Savoir Plus ; Outils et méthodes de travail intellectuel, Montréal, Chenelière / McGraw Hill 2000, p. 37 à 41. LB 2395 T7892

14/14