Vous êtes sur la page 1sur 86

Photo : ADEME - S.

LEITENBERGER

Schéma
Régional Eolien
Schéma Régional Eolien

L’activité humaine nécessite des besoins énergétiques considérables. Trop longtemps,


nous avons puisé dans nos réserves sans considérer les conséquences qu’un tel
comportement pouvait engendrer pour les générations futures à la fois en matière
environnementale mais aussi en terme de ressources énergétiques. Aujourd’hui, la grande
majorité de la communauté internationale a pris conscience qu’un changement radical
était urgent et indispensable concernant nos politiques énergétiques.
Face au réchauffement planétaire annoncé par les scientifiques et considérant la
raréfaction des gisements pétroliers, les économies d’énergie et le développement des
énergies renouvelables s’inscrivent désormais comme une priorité pour nos sociétés.
C’est dans ce contexte que la France s’est engagée à réduire ses émissions de gaz à effet
de serre en portant la part des énergies renouvelables dans la consommation d’électricité
de 15 à 21% d’ici à 2010. Pour atteindre cet objectif, l’énergie éolienne apparaît comme
une des meilleures alternatives à développer. Le territoire haut-normand constitue à cet
égard un gisement important et présente également l’avantage d’une excellente
accessibilité au réseau de transport d’électricité.
Au moment où les projets de parcs éoliens sont en plein essor, le Schéma Régional Eolien,
dont l’élaboration est confiée à la Région dans le cadre de la loi urbanisme et habitat,
constitue à la fois un outil d’aide à la décision indispensable pour l’ensemble des acteurs
concernés (services de l’Etat, Départements, ADEME, Association départementale des
Maires, Producteurs et distributeurs d’énergie électrique…) mais également un recueil
d’informations objectives facilitant la compréhension des populations. Fruit d’une large
concertation avec l’ensemble de nos partenaires, ce document met à la disposition des
décideurs de nombreuses données cartographiques, des éléments techniques et
réglementaires ainsi qu’une démarche pour éviter les zones inopportunes et prendre en
compte les sensibilités du territoire.
L’ambition poursuivie par la Région est ainsi de promouvoir un développement raisonné
de l’énergie éolienne en affirmant la prise en compte des composantes
environnementales dans les différents projets de parcs afin d’orienter le choix des
autorités décisionnelles pour l’implantation et l’intégration des parcs éoliens sur notre
territoire.

Alain Le Vern
Président de la Région Haute-Normandie
SOMMAIRE

I. INTRODUCTION 1

II. GENERALITES 2
1. L’éolien en France 2

2. L’éolien en Haute Normandie 3

3. Le Schéma Régional Eolien 4

4. Les éoliennes 5
4.1 Les caractéristiques des éoliennes modernes 6

4.2 Le fonctionnement d’une éolienne 7

4.3 Les impacts d’une l’éolienne sur l’environnement 8

5. La réglementation 9
5.1 Le permis de construire 9

5.2 La déclaration ou l’autorisation d’exploiter 9

5.3 L’autorisation de raccordement au réseau électrique 9

6. L’évaluation des impacts du projet sur les milieux


physiques et naturels 10

7. Du projet à la construction 11

-A-
III. CONTEXTE REGIONAL 12
1. Le potentiel éolien de la région Haute-Normandie 12
1.1 Les outils disponibles. 12

1.2 Les principales directions du vent 12

1.3 Le potentiel éolien régional 12

2. Le patrimoine en Haute-Normandie 14
2.1 Les protections du patrimoine culturel 14

2.2 Les protections du patrimoine environnemental 19

3. Le milieu naturel 24
3.1 La flore 24

3.2 La faune 24

3.3 L’avifaune 25

3.4 Les chiroptères 31

4. Le paysage 34
4.1 L’analyse du paysage 34

4.2 Les éoliennes et le paysage 36

4.3 Les principes d’implantation d’un parc éolien 37

4.4 Les sensibilités du paysage 43

4.5 Des exemples de compositions paysagères de parcs éoliens 46

4.6 La réduction des impacts paysagers 52

5. L’environnement acoustique 53
5.1 Les éoliennes et le bruit 53

5.2 Les zones acoustiquement propices pour l’implantation d’un parc éolien 54

5.3 Les bonnes pratiques pour l’implantation d’un projet 56

-B-
6. L’environnement humain 57
6.1 Les éoliennes et l’activité humaine 57

6.2 Les données socio-économiques de la Haute-Normandie 57

6.3 L'occupation des sols et la situation de l’habitat 59

7. Les contraintes et les servitudes techniques 60


7.1 L’accessibilité au réseau électrique 60

7.2 Les servitudes militaires 62

7.3 Les servitudes liées aux infrastructures routières et ferroviaires 62

7.4 Les servitudes liées aux réseaux de transport de matières 63

7.5 Les servitudes liées au réseau de télécommunication 64

7.6 Les servitudes aéronautiques 65

IV. SYNTHESE DES SENSIBILITES ET DES


CONTRAINTES, POTENTIEL ENERGETIQUE DE LA
REGION 67
1. La carte de synthèse des sensibilités et des
contraintes 67

2. Le potentiel énergétique de la région 68


2.1 La production électrique 68

2.2 La simulation énergétique 70

GLOSSAIRE 71

REFERENCES 72

CONTACTS UTILES 75

-C-
-D-
I. INTRODUCTION

Le développement des énergies La France possède le deuxième potentiel


renouvelables s’inscrit dans le cadre de la éolien d’Europe après le Royaume-Uni. Ce
préservation de l’environnement de notre potentiel est estimé à 66 TWh sur terre et
planète. S’il y a une trentaine d’années, 90 TWh en mer, soit prés du tiers de la
elles étaient développées pour économiser production totale d’électricité en France
le pétrole, aujourd’hui, ce développement, (514,2 TWh en 2004). Et pourtant, la
combiné à la maîtrise des consommations production éolienne actuelle n’est que de
d’énergie, a pour objet premier la 0,57 TWh.
réduction des émissions de gaz à effet de
Alors que la politique électrique française
serre.
était orientée sur le nucléaire, les autres
Dans le cadre de la mise en œuvre du pays européens se tournaient vers les
protocole de Kyoto, l’intérêt des sources énergies renouvelables si bien que notre
d’énergies renouvelables a conduit l’Union pays souffre d’un retard incontestable avec
Européenne à les promouvoir vivement. un peu moins de 756 MW installés en
Elle s’est ainsi fixée des objectifs à l’horizon France en fin 2005 contre 18 427 MW en
2010 dans la directive 2001/77/CE du Allemagne, 10 027 MW en Espagne et
27 septembre 2001 relative à la promotion 3200 MW au Danemark1. En France, cette
de l’électricité produite à partir de sources énergie a émergé lentement depuis les
renouvelables. premiers projets réalisés au début des
années 90 et de l’appel à propositions
Les sources d’énergies renouvelables
EOLE 2005 du ministère chargé de
participent également à la sécurité
l’énergie, mis en œuvre en 1996.
d’approvisionnement et au développement
Cependant, le réel décollage a eu lieu suite
local. De plus, elles s’inscrivent doublement
à la publication de l’arrêté tarifaire du
dans le développement durable : d’une
8 juin 2001 instaurant un tarif incitatif
part, en permettant aux générations
pour l’achat de l’électricité d’origine
futures d’économiser des ressources
éolienne.
fossiles épuisables et d’autre part en ne
produisant ni gaz ni déchets susceptibles
d’affecter le développement des
générations actuelles et futures.
Dans ce contexte, le Schéma
Les atouts de l’énergie éolienne ont été
Régional Eolien soutient un
reconnus au-delà de nos frontières avec la
développement raisonné de
mise en place de politiques nationales
incitatives. La puissance totale d’énergie cette énergie sur le territoire
éolienne installée au niveau mondial est de haut normand.
57 837 MW fin 2005. Elle est en forte
Il a pour objectifs : de réaliser
croissante (17 000 MW début 2001) et l’on
prévoit une puissance installée de plus de un état des lieux des
83 000 MW en 2007, essentiellement en possibilités d’implantation
Europe. d’éoliennes de grande
puissance et de coordonner et
d’homogénéiser l’essor de
l’éolien au niveau régional.

1
Source : Wind Power Monthly

-1-
II. GENERALITES

1.L’éolien en France En effet, une éolienne de 2000 kilowatts


(2 MW) produisant 4 à 6 millions de kWh
Au delà des préoccupations permet de couvrir les besoins d’électricité
environnementales de réduction des gaz à domestique (hors chauffage et eau chaude
effet de serre, la nécessité de développer sanitaire) de 1600 à 2400 foyers.
rapidement l’énergie éolienne répond
également à des engagements politiques Les taux de croissance représentés ci-
dessous attestent bien du développement
et réglementaires :
de l’éolien. Mais ces taux sont à relativiser
1) la loi n° 2001-153 du 19 février 2001 et ne masquent pas la position modeste de
précise (article 1) que « la lutte contre la France.
l’intensification de l’effet de serre et la
prévention des risques liés au Développement de l’énergie éolienne en
2
réchauffement climatique sont reconnues France de 1997 à 2006
priorité nationale » ;
Evolution de la puissance éolienne française
2) les objectifs de l’arrêté PPI
(Programmation Pluriannuelle des 900
Evolution annuelle
Investissements) du 7 mars 2003 sont de 800 Evolution cumulée
2 000 à 6 000 MW éoliens en
700
fonctionnement au 1er janvier 2007 ;
600
Puissance en MW

3) la circulaire interministérielle aux préfets


500
du 10 septembre 2003, relative à la
promotion de l’énergie éolienne terrestre, 400

demande de « faciliter la concrétisation 300


rapide des projets éoliens ». 200

4) la loi de Programme fixant les 100


Orientation de la Politique Energétique (Loi 0
POPE) du 13 juillet 2005, 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007

En autre chose, la loi POPE réaffirme


l’objectif de 21% de la consommation
intérieure d’électricité à partir d’énergie
renouvelable.
Cette volonté affirmée d’un
En France, la filière éolienne est la développement quantitatif et
principale source d’énergie renouvelable rapide de l’énergie éolienne
susceptible de répondre aux objectifs de la dans notre pays ne saurait
directive du 27 septembre 2001 et de la loi oublier la nécessité de
POPE du 13 juillet 2005, à savoir 21% de construire des parcs éoliens de
notre consommation intérieure d’électricité qualité.
d’origine renouvelable en 2010 contre
15% en 1997.

____
2
Source : www.suivi-eolien.com

-2-
2. L’éolien en Haute Les services de l’Etat de la région de Haute
Normandie ont fourni la liste des projets
Normandie dont le permis de construire a été accepté,
ainsi que les projets en cours d’instruction.
Notre région possède l’un des plus fort
potentiel éolien français, notamment On se réfèrera au tableau de l’annexe 1,
grâce au littoral de la Seine Maritime et qui sera régulièrement mis à jour par la
aux plateaux céréaliers du département de suite.
l’Eure. Cependant, ce potentiel demeure Depuis début novembre 2001, le site
majoritairement inexploité. www.suivi-eolien.com, réalisé pour le
Au 1er janvier 2006, seul le parc éolien compte de l'ADEME, permet de connaître
d’Assigny (6 machines de 2 MW unitaire), la production mensuelle des parcs français
est en fonctionnement. et de suivre le développement de cette
filière en France.

Gisement éolien français et répartition des productions régionales

Répartition régionales des 840 MW


Gisement éolien en France
installés en mars 2006

-3-
3.Le Schéma Régional Ainsi, ce schéma régional éolien vise les
principaux objectifs suivants :
Eolien Rappeler les principaux textes
réglementaires concernant l’énergie
Afin de promouvoir un développement éolienne ;
harmonieux de l’énergie éolienne, les Identifier les zones exploitables pour
régions peuvent mettre en place un l’implantation d’éoliennes connectées
schéma régional éolien, prévu par la loi au réseau, ainsi que le gisement
n°2003-590 du 2 juillet 2003. C’est donc éolien afférant à ces zones, en tenant
dans ce contexte réglementaire que compte des diverses données
s’inscrit le Schéma Régional Eolien de la environnementales, réglementaires et
Haute-Normandie. techniques ;
La réalisation du Schéma Régional Eolien Favoriser le développement et
s’inscrit dans le cadre d’une politique l’intégration territoriale de projets
durable de développement des énergies éoliens :
renouvelables en Haute-Normandie. en permettant aux élus et aux
développeurs de parcs éoliens, de
Il s’agit de disposer de données choisir des lieux d’implantation
exploitables pour l’information, la raisonnés en excluant les territoires
sensibilisation et l’accompagnement de les plus sensibles. Le Schéma
projets éoliens afin de promouvoir un Régional Eolien pourra notamment
développement raisonné de cette énergie servir de base à la définition des
sur le territoire Haut Normand. Zones de Développement Eolien
Ce schéma s’adresse principalement aux introduites par la loi du 13 juillet
collectivités territoriales et à leurs 2005 ;
groupements dans le cadre de en apportant une aide à la décision
l’élaboration des documents pour les services de l’état ;
d’urbanismes, et aux promoteurs. Il peut en privilégiant l’insertion
aussi constituer une information utile pour environnementale des projets
les services de l’Etat dans le cadre de éoliens.
l’instruction des demandes d’autorisation
d’occupation du sol et des études La Région, d’une superficie globale
d’impact concernant les projets éoliens. d’environ 12 318 km², comporte deux
départements :
Ce document de planification a l’ambition
de prendre en compte l’ensemble des L’Eure : département de
enjeux liés au développement de l’éolien 6 040 km² dont la
sur le territoire régional. préfecture est à Evreux ;
Même s’il n’a pas de valeur réglementaire, La Seine Maritime :
il se veut être : département de 6 278
km², dont la préfecture
Un outil d’aide à la décision à est Rouen.
l’attention des élus ;
La Haute-Normandie compte
Un outil d’aide à la conception des 1420 communes réparties en
projets éoliens à destination des 103 cantons.
développeurs.

-4-
4.Les éoliennes Caractéristiques des éoliennes de grande
puissance
Il existe aujourd’hui sur le marché une
grande diversité d’aérogénérateurs,
appelés couramment éoliennes, tant en
puissance qu’en dimension (hauteur,
dimension du rotor...). On distingue :
Les éoliennes de petite puissance
(jusqu’à quelques dizaines de
kilowatts) : Elles présentent une
grande diversité de silhouettes et de
formes. Compte tenu de leur
puissance, elles ne sont pas souvent
raccordées au réseau électrique. Ce
type d’installation n’est alors pas
concerné par le schéma éolien.
Les éoliennes de moyenne puissance :
Les éoliennes de moyenne puissance,
souvent de 200 à 400 kilowatts, sont
moins visibles dans le paysage
(hauteur en général inférieure à 50 m-
rotor compris). Elles peuvent
appartenir à des acteurs locaux.
Les éoliennes de grande puissance :
Les éoliennes de grande puissance
(jusqu’à 3 mégawatts) constituent les
projets de parcs éoliens. La hauteur de
leur mât varie de 60 à 100 mètres, le
diamètre du rotor étant de taille
équivalente.

Les éoliennes de grande


puissance, raccordées au
réseau électrique et dont la
production est destinée à la
revente à EDF sont directement
concernées par ce schéma
éolien.

Le présent schéma n’évoque pas les


éoliennes horizontales qui sont implantées
sur des bâtiments en zones urbanisées.

-5-
4.1 Les caractéristiques des
éoliennes modernes

Visuellement, une éolienne moderne se


caractérise par sa taille, par le nombre de
ses pales et par sa tour. La couleur blanche (plus ou moins grisée)
Le choix des technologies tripales est est la couleur standard des éoliennes.
aujourd’hui devenu la règle, Cette couleur a été adoptée par tous les
principalement pour des raisons fabricants et elle est désormais exigée par
d’équilibre esthétique, le mouvement des les services aéronautiques français comme
bipales apparaissant irrégulier (effet premier moyen de balisage.
optique). Les éoliennes sont constituées d’un mât
Les éoliennes font aujourd’hui l’objet de (formé de tronçons métalliques tubulaires)
recherches afin de les rendre plus supportant le rotor et la nacelle. Il est
esthétiques. ancré dans des fondations en béton
enfouies dans le sol.
Les fabriquants font ainsi appel à des
designers afin de rendre les formes des Eléments d’une éolienne
aérogénérateurs plus pures, pour qu’elles
soient mieux perçues aux yeux du grand-
public.

3
Eolienne moderne

____
3
Source : http://www.ecolo.org/photos/eole/

-6-
4.2 Le fonctionnement d’une Schéma de principe du fonctionnement
d’une éolienne
éolienne

Pour fonctionner, une éolienne a besoin


de vent. La vitesse du vent doit être au
moins égale à 3 m/s. Au delà de cette
/ Girouette
vitesse, la rotation du rotor convertit
l’énergie mécanique du vent en énergie
électrique, via une génératrice enfermée
dans la nacelle.
Afin de produire le maximum d’énergie,
un aérogénérateur nécessite une
réorientation permanente pour placer
l’axe de rotation parallèlement à la
direction du vent. C’est pourquoi les
aérogénérateurs de grande puissance
possèdent un système d’orientation
interne, télécommandé par une petite
girouette/anémomètre située
généralement sur la nacelle.
L’électricité ainsi produite est évacuée vers
le réseau de distribution par un câble
d’évacuation souterrain.
Les nouvelles éoliennes terrestres installées
en France développent en général une
puissance d’environ 2 à 3 MW,
permettant d’alimenter environ 2000 à
3000 foyers (hors chauffage).

Le principe de fonctionnement des éoliennes impose


donc des contraintes que l’on pourra qualifier de
« techniques » sur le choix d’un site d’implantation :
le site doit être suffisamment venté,
les éoliennes doivent être implantées à proximité
du réseau de transport électrique.

-7-
4.3 Les impacts d’une éolienne Il regroupe les points suivants :
sur l’environnement Le bruit avec l’évaluation de l’impact
sonore des éoliennes sur les
Depuis quelques années les éoliennes, habitations les plus proches vis à vis
bénéficient de progrès technologiques du niveau sonore initial. L’acceptation
importants. Elles sont fiables, efficaces et du projet tel quel ou avec différents
permettent une production électrique aménagements sera fonction des
décentralisée, sans pollution, sans niveaux sonores obtenus lors des
émission de gaz à effet de serre. simulations.
Cependant, la production d’énergie Les effets stroboscopiques liés à
éolienne, comme toute activité humaine, l’ombre portée des pâles des
n’est pas dénuée de tout impact sur son éoliennes en mouvement au niveau
environnement. En effet, concernant les des habitations les plus proches.
aérogénérateurs, le débat prend en Les infrasons. Les dernières études
compte les principaux thèmes suivants : réalisées en Allemagne ne font état
Impact sur le paysage ; d’aucun effet sur la santé.
Impact sur les oiseaux ; Les champs électromagnétiques
induits par les éoliennes. Les tensions
Le bruit ; en jeu et les raccordements
La sécurité des parcs ; électriques (en général souterrains et
à l’écart des zones habités) rendent
Les éoliennes et la santé. les risques générés par les parcs
Les impacts potentiels d’une éolienne ne éoliens minimes.
se réduisent pas seulement à son
fonctionnement, mais aussi aux phases de
construction et de démantèlement des
parcs.

4.3.1 Les éoliennes et la sécurité

A ce jour, en France, aucun accident


affectant des tiers ou des biens
appartenant à des tiers n’est à déplorer.
Seul un accident de personne relevant de
la sécurité du travail lors de travaux de
maintenance dans des locaux accueillant
des appareils à haute tension en service a
été recensé.

4.3.2 Les éoliennes et la santé

Dans le cadre de tout projet éolien, un


volet concernant la santé publique est
étudié dans l’évaluation
environnementale.

-8-
5.La réglementation 5.2 La déclaration ou
l’autorisation d’exploiter
Les projets éoliens sont soumis à un
certain nombre de textes réglementaires, En fonction de la puissance totale des
dont les objectifs sont de favoriser et installations, l’exploitant doit procéder à
faciliter l’implantation d’éoliennes, tout en une demande d’autorisation d’exploiter
veillant à respecter l’environnement. (Puissance supérieure à 4,5 MW) ou à une
simple déclaration (Puissance inférieure ou
égale à 4,5 MW) auprès du Ministère
5.1 Le permis de construire chargé de l’énergie (Direction Générale de
l’Energie et des Matières Premières), selon
Afin de faciliter l’installation des les prescriptions énoncées dans le décret
équipements éoliens et leurs procédures n°2000-877 du 07/09/2000. Les décisions
d’autorisation, l’état a été amené à donnent lieu à publication au journal
préciser le cadre réglementaire et à officiel.
compléter le Code de l’environnement et
le Code de l’urbanisme par l’adoption de
l’article 98 de la loi Urbanisme et Habitat 5.3 L’autorisation de
2003-590 du 3 juillet 2003. Cet article raccordement au réseau
stipule : électrique
Une éolienne connectée au réseau,
d’une hauteur supérieure à 12 m, est Les gestionnaires de réseau public de
soumise à permis de construire délivré transport et de distribution instruisent les
par le représentant de l’Etat ; demandes de raccordement au réseau
électrique pour l’ensemble des
Une éolienne connectée au réseau, installations de production électrique.
d’une hauteur supérieure à 50 m, doit
faire l’objet d’une demande de permis Le décret n°2003-229 du 13 mars 2003
de construire auprès du Préfet de pris en application de la loi n°2000-108
département, d’une étude d’impact et du 10 février 2000 définit les prescriptions
est soumise à la réalisation d’une techniques générales de conception et de
enquête publique ; fonctionnement auxquelles doivent
satisfaire les installations en vue de leur
Les projets qui ne sont pas raccordement aux réseaux publics de
subordonnés à la réalisation préalable distribution.
d’une étude d’impact doivent faire
l’objet d’une notice d’impact. La demande de raccordement au réseau
électrique doit être adressée au
gestionnaire de réseau (RTE ou EDF-ARD)
qui assure des possibilités de
L’implantation d’éoliennes n'est raccordement et d’évacuation de l’énergie
possible que si le projet est produite.
conforme aux règles et servitudes
d'urbanisme applicables sur
Les travaux de raccordement sont réalisés
sous la responsabilité du gestionnaire de
l'espace concerné.
réseau (et non de l’opérateur éolien) qui
procède aux demandes nécessaires.
L’autorisation de travaux de raccordement
est instruite soit par la DDE soit par la
DRIRE selon le niveau de tension électrique
de la ligne électrique conformément
au décret du 29 juillet 1927.

-9-
Cette autorisation est sollicitée après la La notice d’impact, qui concerne des
délivrance de permis de construire. projets de moindre ampleur n’exige pas
forcément des études aussi approfondies
La vente de l’énergie électrique produite
que l’étude d’impact. Elle peut par
par tout parc éolien (y compris les
exemple concerner une aire d’étude moins
éoliennes isolées) nécessite l’obtention
vaste. Mais c’est surtout la sensibilité du
d’un certificat ouvrant droit à l’obligation
territoire sur lequel un projet est envisagé
d’achat délivré par la DRIRE (décret
qui doit guider le porteur du projet.
n°2001-410 du 10 mai 2001 modifié). Cet
acte est requis pour l’établissement d’un Un petit projet dans un site sensible
contrat d’achat avec le gestionnaire du requiert des études qui peuvent être
réseau. délicates, plus longues et plus onéreuse
qu’un projet plus important mais dans un
Service instructeur de la demande de site moins sensible.
raccordement au réseau électrique Rappelons que l'étude d'impact est une
Type de réseaux Service Instructeur
analyse scientifique et technique qui doit
permettre d'envisager globalement les
Direction Départementale de conséquences futures d'un ouvrage sur
Tension < 63kV
l’Equipement (DDE)
l'environnement et d'identifier la solution
Tension ≥ 63kV
Direction Régionale de l’Industrie, de la la moins préjudiciable à cet égard.
recherche et de l’Environnement (DRIRE)
Elle s'appuie sur des études à caractère
environnemental qui doivent être menées
dans le cadre du choix du site et de
6.L’évaluation des l'élaboration du projet : analyse floristique
impacts du projet sur et ornithologique, étude des niveaux
sonores perçus, simulation paysagère, etc.
les milieux physiques Le contenu de l'étude d'impact est
et naturels organisé en cinq chapitres et accompagné
d'un résumé non technique ; il est défini
Conformément au Code de par le décret du 12 octobre 1977.
l’Environnement, tous les projets de parcs
éoliens doivent faire l’objet d’une Elle doit prévoir les mesures destinées à
évaluation environnementale. minimiser les impacts du projet qui
prennent valeur d'obligation si elles sont
Une éolienne connectée au réseau, reprises dans les prescriptions du permis
d’une hauteur supérieure à 50 m, doit de construire. Cette étude enfin doit
faire l’objet d’une étude d’impact ; porter sur l'ensemble du projet,
Une éolienne connectée au réseau, raccordements électriques et routier
d’une hauteur inférieure à 50 m, doit inclus, et concerner l'ensemble des phases
faire l’objet d’une notice d’impact. prévues.

Ces deux documents, étude d’impact et La phase de travaux ;


notice d’impact, obéissent aux mêmes La phase d’exploitation ;
règles générales, tant au niveau de leur
contenu, de leurs objectifs que de la La phase de démantèlement (associée
démarche d’étude. Ils se distinguent par la à l’article L553-3 du Code de
mise en œuvre du principe de l’environnement).
proportionnalité.
Actuellement, la plupart des projets
font l’objet d’une étude d’impact
sur l’environnement.

- 10 -
7.Du projet à la Phases de l’élaboration d’un projet
éolien4
construction
Le schéma suivant présente les différentes
phases de l’élaboration de projets
composés d’éoliennes de grande
puissance.

1) SITE EOLIEN POSSIBLE


- Dégagé pour le vent
- Occupation du sol compatible
- Eloigné de tout habitat

Analyse des Analyse des


Premiers contacts
Pré-analyse de la contraintes possibilités de Pré-analyse de Avis des élus locaux avec les
ressource en vent environnementales raccordement l’accès routier propriétaires fonciers
et réglementaires électrique

Non Oui Non Oui Non Oui Oui Non Oui Non Oui Non

2) SITE EOLIEN PROPICE

Expertises Expertise Campagne de


Expertise bruit Expertise Analyse
naturalistes, Concertation
paysagère mesures du vent archéologique économique
faune, flore

3) PARC EOLIEN FAISABLE

Révision des
Elaboration du projet Etude d’impact sur Accords fonciers documents
l’environnement
d’urbanisme

4) DEMANDE DE PERMIS DE
CONSTRUIRE

Commission Demande de
Enquête publique départementale des raccordement Montage financier
sites et paysages électrique

Autorisation de Autorisation de Certificat donnant


construire raccordement Autorisation droit à l’obligation
électrique d’exploiter d’achat

Recours des tiers

____
4
Source : ABIES

- 11 -
III. CONTEXTE REGIONAL

Le développement des parcs éoliens doit ressource en vent que seule la mise en
tenir compte de certaines contraintes place d’un mât de mesure sur site
techniques, ainsi que de la sensibilité de permettra d’affiner, et de vérifier.
l’environnement qui les intègrera.
Cette partie s’attache à décrire le contexte 1.2 Les principales directions
régional, afin de définir les zones du vent
favorables ou peu favorables à
l’implantation d’aérogénérateurs. Dans la région, les vents dominants sont
principalement orientés de secteur Ouest à
Sud-ouest. Néanmoins, on observe aussi
1.Le potentiel éolien de des vents de secteur Nord-est, assez
la région Haute- fréquemment.
Normandie
Rose des vents Rouen5
Les pales d’une éolienne sont mises en
mouvement dès que le vent atteint une
vitesse d’environ 15 km/h (environ 4 m/s).
Au-delà d’une vitesse de 90 à 110 km/h
(environ 25 à 30 m/s), l’éolienne est
automatiquement arrêtée pour des raisons
de sécurité.
Outre la vitesse du vent, sa régularité tout
au long de l’année, est une caractéristique
importante de l’efficacité des éoliennes.
Cette rose des vents est assez
représentative de la répartition des vents
1.1 Les outils disponibles. au niveau régional.
Il s’agit de l’atlas éolien de la Haute-
Normandie réalisé à l’initiative de la 1.3 Le potentiel éolien
Région Haute-Normandie et de l’ADEME. régional
Pour les deux départements de la région
La carte suivante présente le potentiel
(Eure et Seine Maritime), cet atlas fournit
éolien de la Haute Normandie à 40 mètres
une cartographie par classes des vitesses
d’altitude.
moyennes du vent à 40 m de hauteur.
La vitesse moyenne du vent est d’environ
Cette cartographie est établie par un
5,5 à 6 m/s. Les zones les plus ventées
logiciel de simulation (WASP - Wind Atlas
sont essentiellement situées sur le littoral,
Analysts and Application Program) à partir
tandis que les zones les moins ventées
des données des différentes stations de
sont situées en vallées, en forêts et dans le
Météo France, de la topographie et d’une
Sud du département de l’Eure.
évaluation de la rugosité de surface. Elle
constitue un outil de pré-analyse de la
____
5
Source : Atlas éolien de la Haute Normandie
Cabinet GERMA

- 12 -
La répartition des surfaces par classes de Potentiel éolien régional (planche 01)
vitesses de vent est indiquée dans le
tableau ci-dessous :

Réparation des surfaces par classes de vitesse


de vent :

Vitesse de vent
Pourcentage de la région
V en m/s
V ≤ 5,5 33 %

5,5 < V ≤ 6 64 %

6<V 3%

Cette carte ne constitue qu’une analyse préliminaire des


ressources régionales en vent. Elle permet de mettre en
évidence trois types de zones d’un strict point de vue éolien :
Zone à vitesse de vent supérieure à 6m/s. Ces zones seront
considérées comme très intéressantes pour leur ressource en vent ;
Zone à vitesse de vent inférieure à 5m/s. Ces zones seront
considérées comme « actuellement » peu intéressantes pour leur
ressource en vent ;
Zone à vitesse de vent intermédiaire. Ces zones seront considérées
comme intéressantes en fonction notamment d’autres données
techniques et économiques.

Une analyse complémentaire, basée sur des campagnes de


mesure du vent sur le site, sera nécessaire pour déterminer la
ressource réelle d’un site.

- 13 -
2. Le patrimoine en C’est pourquoi tout projet éolien doit faire
l’objet d’études ou de notices d’impact au
Haute-Normandie cours desquelles le milieu culturel existant
est pris en compte, afin d’évaluer les
La Haute-Normandie recèle une richesse incidences de l’aménagement retenu.
patrimoniale culturelle et
environnementale importante et On distingue différentes mesures
diversifiée : les abbayes de la vallée de la permettant de protéger le patrimoine,
Seine, les cathédrales de Rouen et qu’il s’agisse d’un site ou d’un monument.
d’Evreux, les sites inscrits et classés, ainsi Ces protections, encadrées par voie
que de nombreux sites archéologiques. réglementaire, permettent de distinguer :
Les sites inscrits et classés ;
Par ailleurs, la Haute-Normandie, de part Les monuments historiques inscrits et
sa situation géographique, son climat ou classés ;
encore son relief, possède un milieu Les Zones de Protection du Patrimoine
naturel riche et varié. En effet, la diversité Architectural, Urbain et Paysager ;
de ces biotopes, littoral de la Manche, Les sites archéologiques.
plaines, vallées humides et sèches, marais
ou surfaces boisées, lui confère une
2.1.1 Les sites inscrits et classés
biodiversité importante.
Dans l’esprit de la fin du 19ème siècle
d’assimilation des œuvres de la nature aux
œuvres d’art, et, de protection des
Le concept de patrimoine, qu’il soit monuments historiques, les premières
culturel, environnemental ou interventions de l’Etat français ont consisté
paysager, introduit plusieurs à protéger les sites les plus pittoresques et
notions, telles que la rareté, la artistiques. C’est dans cette optique que
fragilité, l’originalité, l’adaptation, fut créée la loi de 1930 sur les sites classés
et s’applique non seulement à des et inscrits avec l’objectif de conserver et de
éléments isolés, mais aussi à des préserver des sites présentant un intérêt
ensembles et compositions offrant général.
un équilibre et une harmonie
globale.

Les sites classés et inscrits


résultent de la loi du 2 mai 1930
ayant pour objet la protection des
2.1 Les protections du
monuments naturels et des sites à
patrimoine culturel
caractères artistiques, historiques,
scientifiques, légendaires ou
L’implantation d’un parc éolien sur un site
pittoresques.
va modifier son environnement. Elle aura
un impact sur la valeur patrimoniale du
site, qu’il soit artistique, original ou plus
ordinaire.
Il est donc important d’identifier les zones
d’implantation du patrimoine culturel, afin
de définir si l’implantation d’éoliennes est
compatible avec la préservation de ce
patrimoine.

- 14 -
Le classement est une protection forte qui 2.1.2 Les monuments inscrits et
a le plus souvent pour objet le maintien classés
du site dans l’état où il se trouve au Tout édifice peut bénéficier d’une
moment du classement. Il n’interdit pas protection dans le cadre de la loi et
toute évolution mais un site classé ne peut devenir, un monument historique
être ni détruit, ni modifié dans son état ou
son aspect sauf autorisation ministérielle La loi du 31 décembre 1913 sur les
ou préfectorale (selon la nature des Monuments Historiques définit deux types
projets), après avis de la Commission de protection :
Départementale des Sites, Perspectives et Les bâtiments classés au titre des
Paysages (CDSPP). Cette autorisation ne monuments historiques :
peut être accordée pour des travaux Ils ne peuvent être détruits, déplacés
attentatoires à l’intégrité du site. ou modifiés, même en partie, ni être
Dans un site inscrit, le maître d’ouvrage l’objet d’un travail de restauration ou
doit informer l’administration quatre mois de réparation sans l’accord préalable
à l’avance de tout projet de travaux de du ministre de la Culture ;
nature à modifier l’état ou l’intégrité du
site. L’Architecte des Bâtiments de France Zones de Protection du Patrimoine
Architectural, Urbain et Paysager, et
émet un avis simple sur les projets de
Monuments Historiques (planche 03)
construction et un avis conforme sur les
projets de démolition.
La planche suivante localise les sites
inscrits et classés sur le territoire régional.

Sites Inscrits et classés au titre du Code de


l’Environnement (planche 02) :

- 15 -
Les bâtiments inscrits à l'inventaire Elle conforte également la capacité de cet
supplémentaire des monuments instrument à intervenir sur des espaces à
historiques : protéger en valeur indépendamment de
Ils ne peuvent être détruits, déplacés l’existence d’un monument historique.
ou modifiés, même en partie, ni être
La possibilité est offerte aux communes de
l’objet d’un travail de restauration ou
substituer le périmètre de 500 m autour
de réparation sans que la Direction
d’un monument historique par une
Régionale des Affaires Culturelles
ZPPAUP qui permet de définir un zonage
n’en soit informée quatre mois
plus pertinent au sein duquel l’avis
auparavant. Le ministère pourra
conforme de l’Architecte des Bâtiments de
s’opposer à ces travaux en engageant
France est maintenu.
la procédure de classement.
6
Exemple de ZPPAUP

Les bâtiments classés ou inscrits


au titre des monuments
historiques bénéficient d’un
rayon de protection de 500
mètres en périphérie.
Le périmètre de protection
constitue une contrainte forte,
car l’intrusion dans ce périmètre
nécessite l’approbation du
Ministère de la Culture sur les
principales caractéristiques du
projet.
Dans le cas de l’implantation d’un
parc éolien, il ne faudra pas
négliger les possibilités de
visibilités simultanées entre les
ARQUES-LA-BATAILLE (76)
éoliennes et les monuments.

2.1.3 Les Zones de Protection du


Patrimoine Architectural, Urbain et
Paysager

Créées par la loi du 07 janvier 1983, les


Zones de Protection du Patrimoine
Architectural, Urbain et Paysager (ZPPAUP)
ont vu leur intitulé complété par
«paysager» par la loi du 08 janvier 1993.
Cette adjonction confirme et renforce la
vocation de cette procédure à prendre en
compte l’ensemble des éléments
patrimoniaux dans leur diversité et leur
pluralité, pratique qui prévalait dans le
traitement des abords de monuments VERNEUIL-SUR-AVRE (27)
historiques qu’elle devait améliorer.
6
Source : Paris Normandie

- 16 -
La ZPPAUP est une servitude d’utilité lorsque des monuments, des
publique qui complète le POS, qui a les ruines, des substructions, des
effets suivants : mosaïques, des éléments de
canalisation antique, des vestiges
De suspendre les effets de la servitude
d'habitation ou de sépultures
des abords en créant un nouveau
anciennes, des inscriptions ou
contour autour des monuments
généralement des objets pouvant
historiques (mais en dehors de la
intéresser la préhistoire, l'histoire,
Z.P.P.A.U.P., le périmètre de 500 m et
l'art, l'archéologie ou la
la notion de covisibilité s’appliquent
numismatique sont mis au jour,
toujours) ;
l'inventeur de ces vestiges ou
De suspendre les effets des sites objets et le propriétaire de
inscrits au titre du code de l'immeuble où ils ont été
l’environnement, dès lors qu’ils sont découverts sont tenus d'en faire
compris dans son périmètre (les sites la déclaration immédiate au
classés quant à eux, conservent leur maire de la commune qui doit la
propre régime d’autorisation de transmettre sans délai au préfet.
travaux demeuré de la compétence de Celui-ci avise le ministère des
l’Etat) ; affaires culturelles ou son
D’établir diverses prescriptions représentant qualifié dans le
(interdictions ou limitations au droit département.
de construire ou démolir…..) Le décret n° 86-192 du 5 février 1986
prend en compte le patrimoine
archéologique dans certaines
Dans le périmètre de la ZPPAUP, procédures d'urbanisme ;
tous les travaux, soumis ou non à La loi n° 2001-44 du 17 janvier 2001
autorisation dans le régime normal, relative à l'archéologie préventive.
sont soumis à autorisation spéciale,
Cette dernière loi réaffirme la dimension
accordée par l’autorité compétente
scientifique de la fouille préventive
en matière de permis de construire
comme un des moyens de la
après avis conforme de l’Architecte
connaissance. Elle prévoit la réalisation
des Bâtiments de France.
des opérations de diagnostic et de fouille
par un financement de l'aménageur sous
2.1.4 Les sites archéologiques
forme de redevance. Elle précise le rôle
de l'Etat dans l'élaboration de la carte
Plusieurs textes de lois réglementent la archéologique.
protection des vestiges anciens et
l'organisation des fouilles de sauvetage est La région recèle près de 11 000 sites
sous contrôle scientifique de l'Etat. archéologiques ; il conviendra, pour
chaque projet de contacter le Service
Parmi ces textes certains vont s’appliquer Archéologie de la Direction Régionale
directement aux projets éoliens : des Affaires Culturelles afin de connaitre
La loi validée du 27 septembre 1941 le potentiel archéologique du site
réglemente les fouilles et les d’implantation choisi :
découvertes archéologiques et institue
notamment : DRAC
Cité administrative
l'obligation de déclarer à Bâtiment C
l'administration toute découverte Accueil 2e étage
fortuite d'objets ou de vestiges 2, rue Saint-Sever
archéologiques ; 76032 Rouen Cedex

- 17 -
2.1.5 La sensibilité patrimoniale d’implantation d’éoliennes. Toutefois, lors
de la mise en œuvre d’un projet, il
Le territoire haut-normand fait l’objet de conviendra de vérifier auprès de la DRAC
multiples protections et inventaires. Haute-Normandie, la mise à jour de
L’ensemble de ces contraintes certaines informations. La planche
réglementaires et sensibilités patrimoniales suivante présente un zonage de la
fortes sont recensées sur les planches 2et sensibilité culturelle pour la région.
3.
Sensibilité patrimoniale (planche 4)
Le tableau ci-après7 présente quelques
chiffres significatifs de ces protections
pour la région.
Nombre
Edifices protégés au titre des
1 090
monuments historiques
ZPPAUP 12
Secteurs sauvegardés 2
Sites archéologiques recensés 11 000

Afin de hiérarchiser les contraintes


réglementaires, ces dernières ont été
traduites dans un zonage synthétique
définissant deux niveaux de sensibilité
issus des protections du patrimoine :

Afin de hiérarchiser les contraintes


réglementaires, ces dernières ont été
traduites dans un zonage synthétique
définissant deux niveaux de sensibilité
issus des protections du patrimoine :
Zone non propice à l’implantation
d’éoliennes, ou à sensibilité culturelle
élevée. Cette classe regroupe
l’ensemble des protections du
patrimoine culturel (Sites inscrits et
classés, Monuments historiques et
ZPPAUP), qui représente environ 10 %
du territoire régional ;
Pour chaque projet, il sera
Zone propice à l’implantation nécessaire de tenir compte de la
d’éoliennes : zones ne faisant l’objet sensibilité patrimoniale sur toute la
d’aucune protection du patrimoine. zone d’étude afin d’appréhender
les problématiques d’insertion
L’ensemble des données présentées sur
cette carte sont exhaustives et utilisables paysagère, notamment de co-
avec précision à diverses échelles à partir visibilité et de visibilité simultanée
du SIG, permettant d’accéder jusqu’au site entre les éléments du patrimoine et
les éoliennes.

____
7
Source : DRAC Haute-Normandie

- 18 -
2.2 Les protections du
patrimoine environnemental

Les effets d’un projet éolien sur le milieu


naturel sont liés à la valeur patrimoniale
des sites et à leurs composantes
biologiques. La compréhension globale
des milieux naturels nécessitent ainsi la
prise en compte :
Des périmètres d’inventaires et
périmètres réglementaires ;
Des sites ayant une valeur paysagère
et patrimoniale ;
La cartographie des habitats naturels ;
Forêt de Brotonne
La localisation des espèces végétales
protégées ;
La localisation des espèces animales
remarquables, notamment les espèces
d’oiseaux et de chiroptères
remarquables.
Il est important d’identifier les zones
sensibles afin de définir si l’implantation
d’éoliennes est compatible avec les
caractéristiques du milieu. C’est pourquoi
tout projet éolien doit faire l’objet
d’études ou de notices d’impact au cours
desquelles on analyse les milieux naturels
existants et on évalue les incidences de Les falaises d’Etretat
l’aménagement sur la faune et la flore.
Cette évaluation environnementale
permet de proposer des mesures
préventives et réductrices des impacts.
Le Schéma Régional Eolien a pour but de
recenser l’ensemble des sensibilités du
milieu naturel à l’échelle de la Haute-
Normandie afin de définir les zones qu’il
convient de respecter.
Réalisée par voie réglementaire,
contractuelle ou foncière, la protection
des espaces naturels en France vise à La vallée de la Seine
préserver la biodiversité en tenant compte
du contexte économique, social et culturel
du territoire concerné.

- 19 -
2.2.1 Le patrimoine Le tableau ci-dessous9 présente quelques
environnemental en Haute-Normandie chiffres significatifs de ces protections :
Le territoire haut-normand fait l’objet de
multiples protections et inventaires, Superficie de la Haute-Normandie : 1 231 400 ha
répertoriés sur le SIG de la DIREN Haute- Type de protection Nombre Superficie (ha)
Normandie. L’ensemble de ces contraintes
Espaces littoraux à préserver 52 9 509
réglementaires et sensibilités patrimoniales
fortes sont recensées sur la planche ci- Zones Importantes pour la
48 28 707
Conservation des Oiseaux
dessous.
40 492, dont
8 Sites du réseau Natura 2000 24 31 069
Le milieu naturel protégé et inventorié terrestres
(planche 5)
Zones Naturelles d’Intérêt
Ecologique, Faunistique et 459 41 923
Floristique de type I
Parc naturel régional 1 80 797
Zones Naturelles d’Intérêt
Ecologique, Faunistique et 74 298 030
Floristique de type II

Les espaces naturels protégés,


inventoriés ou bénéficiant d’une
gestion particulière représentent
34 % du territoire régional Haut-
Normand.

Plus précisément, 2,1 % (hors


zones maritimes) de cette
superficie bénéficie d’une
protection forte (Arrêté de
Protection du Biotope, Réserve
Naturelle,…) excluant toute
modification temporaire ou
permanente du site, et de ce fait,
l’implantation d’éoliennes.
La densité des éléments recensés sur la
carte démontre la richesse du milieu
naturel haut-normand, représenté
notamment par de nombreuses vallées,
par le littoral de la Manche, ainsi que par
des espaces boisés.

____ ____
8
Source : DIREN Haute-Normandie 9
Source : DIREN Haute-Normandie

- 20 -
Outils de protection du patrimoine environnemental (Source : DIREN)

Protection Origine de la protection Effet(s)


L'arrêté fixe les mesures qui doivent permettre la conservation des biotopes. La réglementation édictée vise le milieu lui-même et non les espèces qui y vivent (maintien du couvert
Code de l'Environnement : art. L.411-1 et végétal, du niveau d'eau, interdiction de dépôts d'ordures, de constructions, d'extractions de matériaux,...).
Arrêtés de protection du biotope 2, R.211-12 à 14 Il peut interdire certaines activités, en soumettre d'autres à autorisation ou à limitation.
APB
Circulaire n° 90-95 du 27 juillet 1990. L'effet du classement suit le territoire concerné en quelque main qu'il passe. Mais ce classement ne constitue pas une servitude d'utilité publique reportée en tant que telle au plan
d'occupation des sols.
Espaces littoraux à préserver Code de l'Urbanisme : art. L.146-6, art. Les travaux qui visent à la conservation de ces milieux, les aménagements légers nécessaires à l'exercice d'activités traditionnelles ou à l'ouverture du public peuvent être admis après
ELP R.146-1 et 2 enquête publique.
Code Forestier : art. L.411-1 et suivants,
Forêts de protection art. R.411-1 et suivants. Tout changement d'affectation ou de tout mode d'occupation du sol de nature à compromettre la conservation ou la protection des boisements est interdit. La fréquentation du
FP public peut être réglementée.
Circulaire n° 92-3011.
Code Forestier : art. L.411-1 et suivants,
Forêts soumises au régime forestier Tout changement d'affectation ou de tout mode d'occupation du sol de nature à compromettre la conservation ou la protection des boisements est interdit. La fréquentation du
art. R.411-1 et suivants.
FSRF public peut être réglementée.
Circulaire n° 92-3011.
L'acte de classement peut soumettre à un régime particulier ou interdire : les activités agricoles, pastorales et forestières, l'exécution de travaux, de construction et d'installations
diverses, la circulation et le stationnement des personnes, des animaux et des véhicules, le jet ou le dépôt de matériaux, résidus et détritus de quelque nature que ce soit pouvant
porter atteinte au milieu naturel, les actions de nature à porter atteinte à l'intégrité des animaux non domestiques ou des végétaux non cultivés de la réserve ainsi qu'à l'enlèvement
Réserves naturelles régionales Code de l'Environnement, art. L.332-1 à hors de la réserve de ces animaux ou végétaux.
RNR L.332-27 L'acte de classement doit tenir compte de l'intérêt du maintien des activités traditionnelles existantes dans la mesure où elles sont compatibles avec les nécessités de la protection.
Toute destruction ou modification de l'état ou de l'aspect du territoire de la réserve est interdite sauf autorisation du Conseil Régional.
La gestion peut être confiée à des établissements publics, des groupements d'intérêt public, des associations, des fondations, des collectivités territoriales ou leurs groupements, aux
propriétaires.
Code de l'Environnement : art. L.332-1 à Ils sont variables en fonction du décret de création de la réserve. En général toute action susceptible de nuire au développement de la flore et de la faune ou d’entraîner la
L.332-10 et L.332-12 à L.332-27 et dégradation des biotopes et du milieu naturel concerné peut être réglementée ou interdite.
Réserves naturelles nationales R.242-1 à R.242.49 Toute modification ou destruction du milieu sur le territoire de la réserve est interdite, sauf autorisation de l'Etat après avis du CNPN.
RNN Circulaires du 19 février 1986 et du 2 Une structure de gestion est en général désignée dans le décret de création de chaque réserve.
novembre 1987, n° 95-47 du 28 mars Dans les communes dotées d’un PLU, l’emplacement de la réserve doit être reportée sur le PLU en qualité de servitude d’utilité publique opposable aux tiers.
1995, n° 97-1 du 7 octobre 1997 L’effet du classement suit le territoire concerné en quelque main qu’il passe.
Réserves biologiques domaniales Le site est ouvert au public de manière contrôlée pour son information et son éducation, les interventions sylvicoles sont limitées dans un but de protection.
Code Forestier, art. L.133-1 et R.133-1-1
RBD Le gestionnaire, l'O.N.F., doit maintenir à long terme la richesse du milieu naturel et garantir sa pérennité, faciliter un suivi scientifique.
Le parc naturel régional est régi par une charte. Celle-ci comporte un plan et un rapport déterminant les mesures qui seront applicables sur le territoire du parc.
Les documents d'urbanisme (S.C.O.T., P.L.U.) doivent être compatibles avec les orientations et les mesures de la charte.
Parcs naturels régionaux Code de l'environnement : art. L.333-1 et
Un organisme est chargé de l'aménagement et de la gestion du parc. Il met en œuvre la charte et veille à son respect.
PNR suivants, art. R.244-1 à 16
Les études d'impact intéressant le territoire du parc doivent lui être soumises pour avis.
Il peut être consulté, à sa demande, lors de l'élaboration ou de la révision des documents d'urbanisme.
Directive Oiseaux n° 79/409 Les Etats prennent des mesures (dispositif réglementaire ou contractuel) pour éviter tout effet significatif sur les populations ou les habitats des ZPS et ZSC.
Sites du réseau Natura 2000 Directive Habitats n° 92/43 L’effet du classement suit le territoire concerné, en quelque main qu’il passe (propriétaire ou usufruitier aussi).
N2000 Code de l'Environnement : art. L.414-1 à Les projets susceptibles d’affecter une ZPS ou une ZSC de manière significative doivent faire l’objet d’une évaluation de leur impact. Les Etats ne peuvent les autoriser que s’il est
7, art. R.214-23 à 39 démontré que ces projets ne porteront pas atteinte au site concerné, excepté en cas de raisons impératives d'intérêt public majeur.
Directive Oiseaux n° 79/409 Les ZICO sont l'équivalent de ZNIEFF oiseaux.
Zones I mportantes pour la La prise en compte d'une zone dans le fichier ZICO ne lui confère pas de protection réglementaire.
Directive Habitats n° 92/43
Conservation des Oiseaux
ZICO Code de l'Environnement : art. L.414-1 à La conservation des ZICO nécessite leur prise en compte dans les schémas d'aménagement, et ce à toutes les échelles de décision.
7, art. R.214-23 à 39 Les populations d'oiseaux sauvages abritées par les ZICO font l'objet d'un suivi régulier dans le cadre de l'observatoire du patrimoine naturel.
La prise en compte d'une zone dans le fichier Z.N.I.E.F.F. ne lui confère pas de protection réglementaire.
Zones Naturelles d’Intérêt Dans le cadre de l'élaboration de documents d'urbanisme (P.O.S., P.L.U., Schéma Directeur, S.C.O.T.), l'inventaire Z.N.I.E.F.F. fournit une base essentielle pour localiser les espaces
Ecologique, Faunistique et Floristique Circulaire n° 91-71 du 14 mai 1991 du naturels (zones N). Lors de l'élaboration d'un plan, programme ou projet par une commune ou un établissement public de coopération intercommunale, le préfet communique les
de type I et II (de première ministre de l'environnement informations contenues dans l'inventaire Z.N.I.E.F.F.
génération) Code de l'Environnement : art.L.411-5. Une jurisprudence maintenant étoffée rappelle que l'existence d'une Z.N.I.E.F.F. n'est pas en elle-même de nature à interdire tout aménagement. En revanche, la présence d'une
ZNIEFF Z.N.I.E.F.F. est un élément révélateur d'un intérêt biologique et, par conséquent, peut constituer un indice pour le juge lorsqu'il doit apprécier la légalité d'un acte administratif au
regard des dispositions législatives et réglementaires protectrices des espaces naturels.

- 21 -
Grands milieux de Haute-Normandie

Les caractéristiques du littoral Haut-Normand Les caractéristiques des vallées de Haute-Normandie Les caractéristiques des milieux boisés de Haute-Normandie
Les fleuves : Seine, Béthune (fleuve), Bresle, Veules, … Les forêts haut-normandes recouvrent actuellement environ 20 % de la
Données caractéristiques Longueur des côtes : 120 km Les rivières : Andelle, Epte, Eure (rivière), Iton, Avre, Lézarde, Risle, surface régionale (214 000 hectares), un taux voisin de la moyenne
Charentonne., … française (23,6 %).

Illustration

La côte d’Albâtre

Réseau hydrographique régional Forêts de Haute-Normandie


Les forêts de Haute-Normandie sont surtout localisées sur les sols
Le réseau hydrographique dense de la Haute-Normandie entaille le pauvres non recouverts de limon, là où l'argile à silex et les alluvions
Le littoral cauchois est un des paysages les plus exceptionnels de Haute-
relief, formant ainsi de nombreuses vallées, dont la plus connue est la grossières (à proximité des fleuves et rivières) affleurent.
Normandie.
Description vallée de la Seine. Ces vallées sont souvent accompagnées de zones Composée à plus de 80 % de feuillus, la forêt haut-normande est riche
L’importance de ce milieu est essentiellement liée aux falaises de craie
humides (marais, tourbières,…), de prairies et de forêts sur les coteaux, en chênes (46 % des feuillus).
présentes tout le long de ce littoral, ainsi qu’au milieu marin. qui constituent un biotope complexe. Les forêts jouent un rôle écologique de première importance, mais
également un rôle économique non négligeable.
Rivières et Estuaires soumis à la
marée, Vasières et bancs de sable,
Lagunes (incluant les bassins de
production de sel)
Mer, Bras de Mer Eaux douces intérieures (Eaux
Galets, Falaises maritimes, Ilots stagnantes, Eaux courantes) Forêts caducifoliées
Forêts caducifoliées Marais (végétation de ceinture), Forêts de résineux
Milieux rencontrés Landes, Broussailles, Recrus, Bas-marais, Tourbières Pelouses sèches, Steppes
Maquis et Garrigues, Phrygana Forêts caducifoliées Marais (végétation de ceinture),
Marais (végétation de ceinture), Autres terres arables Bas-marais, Tourbières
Bas-marais, Tourbières Pelouses sèches, Steppes
Le front de mer Marais salants, Prés salés, Steppes
salées Le Marais Vernier Forêt de Lyons
à Veulettes-sur-Mer
Prairies semi-naturelles humides,
Prairies mésophiles améliorées

Grand Rhinolophe (Rhinolophus


Ecaille chinée (Callimorpha
Bécasseau violet (Calidris ferrum-equinum)
quadripunctaria)
maritima) Ecrevisse à pattes blanches
Damier de la Succise (Euphydryas
Types d’espèces importantes Faucon pèlerin (Falco peregrinus) (Austropotamobius pallipes)
aurinia)
potentielles Fulmar boréal (Fulmarus glacialis) Saumon Atlantique (Salmo salar)
Grand Murin (Myotis myotis)
Goéland argenté (Larus (schéma ci-contre)
Grand Rhinolophe (Rhinolophus
argentatus) Flûteau nageant (Luronium
Saumon atlantique ferrum-equinum)
natans)
Goéland argenté Ecaille chinée

- 22 -
2.2.2 Les principaux habitats Zone propice pour l’implantation
naturels rencontrés en Haute- d’éoliennes (Zone de sensibilité
Normandie environnementale faible) : zones ne
La richesse écologique régionale passe par faisant l’objet d’aucune protection ou
la diversité de ses habitats, conférant à inventaire.
cette région des sensibilités intimement La planche suivante présente un zonage
liées aux caractéristiques du site, à son des sensibilités environnementales au sein
fonctionnement et à sa valeur de la région.
patrimoniale.
Trois grands milieux caractérisent la Sensibilité du milieu naturel (planche 6)
Haute-Normandie :
Le littoral Haut-Normand ;
Les vallées de Haute-Normandie ;
Les milieux boisés ;
Ces trois milieux sont présentés dans le
tableau ci-avant.

2.2.3 La sensibilité environnementale

Afin de hiérarchiser les contraintes


réglementaires et les sensibilités
patrimoniales fortes, ces dernières ont été
cartographiées selon un zonage
synthétique qui définit trois niveaux de
sensibilité issus de la classification des
inventaires et des protections
environnementales réalisée par la DIREN
de Haute-Normandie :
Zone non propice pour l’implantation
d’éoliennes (Zone de sensibilité
environnementale maximale). Cette
classe regroupe les sites classés et
inscrits, les espaces naturels
remarquables (loi littorale), les 2,1 % du territoire (hors zones
Z.N.I.E.F.F. de type I, Natura 2000, les maritimes) est assimilé comme étant
réserves naturelles, les terrains du de sensibilité environnementale
Conservatoire du Littoral, les Arrêtés élevée (non propice à l’implantation
de Protection de Biotope, les Réserves d’éoliennes), et 25% de sensibilité
Naturelles ; intermédiaire (peu propice à
Zone peu propice pour l’implantation l’implantation d’éoliennes).
d’éoliennes (Zone de sensibilité Chaque projet éolien doit faire l’objet
environnementale intermédiaire) : d’une analyse de l’incidence, qu’il
Z.N.I.E.F.F. de type II, Espaces aura sur le milieu naturel.
Naturelles Sensibles des
départements, Parcs Naturels
Régionaux ;

- 23 -
3.Le milieu naturel

3.1 La flore

Les stations floristiques remarquables font


généralement l’objet de mesures de
protection. L’implantation d’éoliennes ne
doit en aucun cas provoquer la disparition
d’espèces végétales protégées soit au
niveau national, soit au niveau régional.
Si une telle espèce est présente sur un site,
des mesures de protection doivent être
prises. Dans certains cas, il est préférable
de renoncer à l’implantation d’éoliennes.
Toutefois, l’existence de plantes
intéressantes ne constitue pas forcément Violette de Rouen
(Viola hispida )
un frein au développement d’un projet. Il
faut alors que les implantations et le
chantier soient planifiés avec soin pour
préserver les secteurs sensibles.
L’impact de la fréquentation potentielle
du site par le public doit également être
estimé. Des mesures de protection
spécifiques doivent, le cas échéant, être
prises (balisage d’un tracé de promenade,
sensibilisation par l’information…).

3.2 La faune Lunetière de Neustrie


(Biscutella neustriaca )
La grande faune peut éventuellement être
dérangée au moment des travaux
d’installation. Il convient de se rapprocher
des associations locales de protection de la
nature et des fédérations locales de chasse
pour planifier au mieux le chantier. En
dehors de la phase « chantier », les
éoliennes n’ont pas d’impact significatif
sur la faune sauvage terrestre (sangliers,
cerfs…).
En revanche, d’autres infrastructures ont
un impact très important sur la grande
faune. La circulation routière, par
exemple, en tue en moyenne 20 000
chaque année en France.
Quant aux animaux domestiques, ils ne
sont pas gênés par la présence des
éoliennes.

- 24 -
3.3 L’avifaune A l’approche des éoliennes, la
majorité des grands voiliers modifie
En raison de sa mobilité, l’avifaune est l’un son vol. Ils corrigent leur trajectoire en
des groupes les plus sensibles aux effets fonction de l’organisation
de l’installation d’un parc éolien. topographique et de la direction du
vent.
3.3.1 L’avifaune et les éoliennes La grande majorité des passereaux
reste indifférente en ne modifiant pas
Les études réalisées par les ornithologues leur trajectoire à l’approche du parc
à ce sujet montrent que deux types éolien.
d’impacts doivent être envisagés :
La collision directe avec les pales ou la Les différents types de réaction des
tour : oiseaux face aux éoliennes11
L’analyse bibliographique montre la
complexité et la variabilité des
situations. Plusieurs facteurs peuvent
expliquer les collisions éventuelles : les
conditions météorologiques, le type
de déplacement (local ou migratoire),
le type d’éoliennes et leur
implantation sur le site.
L’impact lié à la modification de
l’habitat :
Cet impact concerne principalement
les oiseaux nicheurs et les espèces De manière générale, les observations
hivernantes. Il est lié à la perturbation menées à proximité de nombreux parcs
des territoires de nidification et de éoliens en Europe montrent que l’avifaune
nourrissage des oiseaux par le migratrice modifie son comportement à
montage puis le fonctionnement des l’approche des éoliennes qui sont
turbines (perte de biotope). généralement en mouvement.
Vu la complexité et la multitude des Quant à l’avifaune nicheuse, elle intègre
critères d’impact de l’éolien sur l’avifaune, les éoliennes dans son aire de vie. Il faut
il est important que chaque projet de parc toutefois éviter de réaliser le chantier
soit accompagné d’une étude d’incidence pendant la période de nidification.
permettant de mesurer au mieux l’impact Les études réalisées en Europe indiquent
sur les oiseaux. une mortalité de 0,4 à 1,3 oiseaux tués
Un suivi ornithologique du parc éolien de par éolienne et par an.
Port-la-Nouvelle, situé dans une zone Si le risque n’est jamais nul, il faut
migratoire, a été mené en 1997 par la LPO rappeler que les routes, les lignes
de l’Aude et le bureau d’études ABIES10. électriques aériennes, les baies vitrées et la
Réalisée pendant les migrations chasse provoquent la mort de plusieurs
prénuptiales et postnuptiales, l’étude a dizaines de milliers d’oiseaux chaque
permis de mettre en évidence certains année en France. La fondation hollandaise
comportements : pour la protection des oiseaux a réalisé
une estimation de la mortalité annuelle de
l’avifaune dans ce pays.
____
10
Source :
www.ademe.fr/htdocs/publications/publipdf/col_s
____
er/suivi.pdf 11
Source : Yvain DUBOIS

- 25 -
3.3.2 La protection de l’avifaune Un paysage ornithologique est le plus
souvent, une liste d’oiseaux nicheurs qui
L’avifaune, tant sur le plan des traduit, en l’intégrant, la mosaïque des
réglementations relatives au patrimoine milieux dont dépendent ces oiseaux. Les
naturel que sur celui des espèces milieux rencontrés en Haute Normandie
proprement dite, bénéficie de sont :
protections :
Les falaises
Natura 2000 ;
Avec plusieurs centaines de kilomètres de
Diverses protections réglementaires falaises, la Normandie possède une
au niveau régional, national et grande variété de littoraux. Le littoral
européen, présentées dans le tableau cauchois, avec près de 120 km, est le
suivant12. plus long secteur de falaises français. Il
est entrecoupé de rares valleuses dont les
L’Annexe 1 de la Directive « Oiseaux » n° 79/409/CEE plus grandes sont occupées par des villes
concernant la conservation des oiseaux sauvages dans l’Union et des villages.
Européenne. Les espèces de cette directive doivent faire
Le statut
des
l’objet de mesures spéciales de conservation en particulier en Le littoral cauchois présente les trois
ce qui concerne leur habitat.
espèces au caractéristiques qui permettent
niveau La convention de Berne 82/72/CEE qui a pour objectif
d’assurer la conservation de la vie sauvage et du milieu l’établissement de colonies d’oiseaux de
européen
naturel de l'Europe par une coopération entre les états.. Les mer :
espèces énoncées dans l’annexe 2 sont des espèces
strictement protégées. Un abrupt vertical important ;
La Liste Rouge des espèces d’oiseaux menacées et à surveiller De nombreux trous de corniches ;
Le statut en France (ROCAMORA & YEATMAN-BERTHELOT, 1999) :
des espèces en danger, vulnérables ou rares. Une roche compacte.
espèces au La Liste Orange des espèces d’oiseaux menacées et à
niveau surveiller en France (ROCAMORA & YEATMAN-BERTHELOT,
Au contraire, les iles et îlots sont rares.
national 1999) : espèces en déclin, localisées ou dont le statut en
France est à préciser.
Les espèces les plus couramment
Le Statut Pour les espèces nicheuses : les listes rouge et orange des rencontrées sur le littoral sont :
des espèces nichant en Normandie (DEBOUT, 2003).
espèces au Pour les espèces de passage ou présentes en période
Goéland argenté
niveau internuptiale : la liste commentée des oiseaux observés en (Larus argentatus) ;
régional Normandie (DEBOUT, 1992). Mouette tridactyle
(Rissa tridactyla) ;
Pétrel fulmar
(Fulmarus glacialis) ;
3.3.3 Le paysage ornithologique de Le Grand Cormoran
Haute Normandie13 (Phalocrocorax carbo ) ;
Le risque éolien se présente surtout vis-à- Goéland marin (Larus marinus) ;
vis des oiseaux nicheurs terrestres, pour Cormoran huppé
lesquels la destruction des milieux de vie (Phalocrocorax aristotelis) ;
auxquels ils sont habitués pourrait avoir Guillemot de Troïl (Uria aalge) ;
des répercussions dommageables pour Faucon pélerin (Falco peregrinus).
leur cycle de reproduction ou leur
territoire de chasse. Ainsi, ce chapitre
traitera principalement le paysage
ornithologique Haut-Normand.

____
12
Source : Groupe Ornithologique Normand Martin pêcheur
Goéland argenté (LPO)
13
Source : Atlas des Nicheurs Normands (Oiseaux.net)
GONm, février 1993

- 26 -
Les Marais Les Roselières
Il existe deux grands types de marais : les Formations végétales très particulières,
marais d’eau douce qui se rencontrent elles sont ponctuellement distribuées en
en milieu sublittoral et les marais plus Normandie, même si la roselière du Hode
continentaux comme les marais des (près du Havre) est l’une des plus
vallées des fleuves et des rivières. grandes en France. Elles sont rencontrées
surtout en périphérie des plans d’eau
Ces milieux sont assez variés avec
naturels sublittoraux, le long de certains
notamment :
secteurs de rives fluviales et parfois en
Les prairies pâturées de manière limite supérieure des herbus. Les espèces
extensive où l’on rencontre le les plus caractéristiques de cette
vanneau huppé et la bécassine des formation sont la rousserolle effarvatte
marais, si l’eau affleure ; et, lorsque les superficies le permettent,
Les prairies de fauche tardive, la mésange à moustaches.
domaine du râle des genêts (vallée
Les rivières
de Seine).
Il existe une grande dissemblance au sein
Les plans d’eau naturels sont rares en
du réseau hydrographique haut-
Haute Normandie, mis à part la Grand-
normand. Les chevelus, faits de petites
Mare et le Marais Vernier, ils sont tous
rivières, étroites et courtes où l’eau court
considérés comme d’origine anthropique
d’autant plus que le climat y est très
et sont concernés par des activités
océanique, sont le domaine de la
d’extraction de granulats ou de loisirs.
bergeronnette des ruisseaux.
Les espèces le plus couramment
Le reste du réseau est clairsemé, les
rencontrées, pour autant que les activités
rivières y sont plus grandes mais peu
exercées sur ces plans d’eau le
nombreuses, les pertes ne sont pas
permettent sont :
rares ; on y rencontre la poule d’eau et le
Le grèbe huppé ; martin pêcheur.
Le petit gravelot ;
L’hirondelle de rivage.

Bergeronnette flavéole
Petit gravelot (Oiseaux.net) (Oiseaux.net)

- 27 -
Bois et forêts Les Pelouses
Il existe de nombreuses espèces Ces formations végétales basses sont
inféodées aux bois et forêts haut- variées ; on y trouve un cortège
normandes. La mésange noire par d’oiseaux où l’alouette des champs
exemple sera liée aux conifères, les pics domine.
et rapaces forestiers exploiteront les
Les pelouses littorales et les prairies
essences de haut-jets.
humides quant à elles accueillent le pipit
L’évolution des boisements et de leur farlouse.
exploitation a d’ailleurs contribué à
modifier la liste des espèces nicheuses
forestières présentes en Haute-
Normandie.

Les Landes
Les landes sont rencontrées
principalement sur les sols à substrat
d’argile à silex très décalcifié dans les
pentes de certaines falaises cauchoises, Busard Saint-Martin Caille des Blés
littorales ou riveraines de la Seine. Sur le (Oiseaux.net) (Oiseaux.net)
plan ornithologique, selon le type de la
lande, la répartition des espèces sera
différente. A titre d’exemple :
Les bocages
La lande à ajoncs est la plus
développée et aussi la plus riche en Le bocage occupe la frange Ouest de
oiseaux nicheurs originaux comme l’Eure et le Pays de Bray en Seine-
la fauvette pitchou ; Maritime. On y retrouve divers espèces
comme le Pic vert, le Moineau friquet, le
La lande à molinie, souvent aux Rougequeue à front blanc,….
abords forestiers est un des milieux
de prédilection de la locustelle
tachetée et du bruant des roseaux. Les Plaines cultivées
Les grandes plaines cultivées, limoneuses,
occupent une grande partie de la Haute-
Normandie. Les productions céréalières
et industrielles (betteraves, lin,…) y sont
intensivement développées. Ce sont des
paysages ouverts sans haies. Ces grandes
haies sont encore le domaine privilégié
de plusieurs espèces, certaines étant
même rares ou exceptionnelles :
Œdicnème criard, Busard Saint-Martin,
caille des blés, perdrix grise et bruant
proyer.

- 28 -
Zones bâties à la zone d'hivernage méridionale. Le flux
général qui nous concerne va donc du
L’homme a peu à peu constitué autour
Nord-Est de l'Europe vers le Sud-Ouest.
de lui un cortège d’espèces compagnes
qui profitent directement de ses maisons, Pour migrer les oiseaux s’orientent en
de ses abris, pour nicher. utilisant un grand nombre de critères,
parmi lesquels des repères visuels
Certaines espèces en sont quasi
topographiques, comme les côtes, les
totalement dépendantes : martinet noir
vallées et les cours d’eau, les chaînes
et hirondelle des cheminées, d’autres le
montagneuses ou les collines, les reliefs
sont à des degrés divers : faucon
procurant des ascendances d’air facilitant
crécerelle, pigeon biset, chouette effraie,
le maintien en altitude des oiseaux.
hirondelle de fenêtre, rougequeue noir,
gobe-mouche gris, moineau domestique, Une attention particulière doit être portée
choucas des tours. sur la distance d’un projet éolien aux
zones humides (milieux naturels noyés au
3.3.4 La prise en compte de
moins une partie de l'année. Le terme
l’avifaune lors de l’implantation d’un "zone humide" regroupe en réalité une
parc éolien grande diversité de milieux naturels :
marais, tourbières, étangs et lacs, lagunes,
L’avifaune, tant sur le plan des ...).
réglementations relatives au patrimoine En effet, ces zones accueillent une densité
naturel que sur celui des espèces importante d’espèces souvent d'intérêt
proprement dites, bénéficie de communautaire en servant notamment de
protections : zones d’alimentation et de repos pour ces
Pour limiter l’impact des éoliennes sur nombreux oiseaux de passage.
l'avifaune, le Guide du porteur de projet Les zones humides assurent notamment à
de parc éolien, publié par l'ADEME, l'échelle régionale, nationale et même
préconise trois critères ornithologiques internationale, des fonctions essentielles
dans le choix d'un site éolien : pour les espèces végétales et animales, et
« On évitera le voisinage des pentes notamment pour l’avifaune :
abruptes ou de versants raides : ces une fonction d'alimentation
topographies favorisent en effet les permanente ou périodique,
mouvements d'air recherchés par les notamment lors des hautes eaux ;
oiseaux. » ;
une fonction de reproduction pour
« On évitera la proximité des zones une partie des oiseaux d'eau qui se
humides, milieux habituellement reproduisent exclusivement en zones
attractifs pour de nombreuses humides où ils trouvent des
espèces. » ; conditions adéquates pour leur
« On évitera les sites placés en nidification et nurserie ;
resserrement d'un axe migratoire, à une fonction d'abri et de protection.
plus forte raison si les oiseaux ont Les oiseaux ont besoin de ces abris
l'habitude de se reposer ou de lors de la mue ou comme protection
séjourner à proximité. » contre les prédateurs. A ce titre, les
communications transversales entre le
En général, dans notre région, la lit mineur et ses annexes humides de
migration la plus marquée en intensité et la plaine d'inondation (anciens
en ampleur est la migration postnuptiale. méandres, bras morts) jouent un rôle
Elle consiste pour l’avifaune en un voyage important pour l'avifaune.
de la zone de reproduction septentrionale

- 29 -
En outre, trois des dix principales voies de Les espaces importants pour les oiseaux au
migration qui traversent la France passent niveau de la Haute Normandie (planche 07)
par la région de Haute-Normandie. Cette
situation privilégiée s'explique par la
diversité des rivages du littoral normand,
la quantité et la qualité écologique
relativement bonne des marais arrière
littoraux, la présence de plaines alluviales
et d'estuaires, les nombreux lacs et marais
intérieurs.

3.3.5 Le cas particulier du Bassin


Seine-Normandie

Important lieu de passage des voies


migratoires, le bassin Seine-Normandie
(bassin versant de la Seine et des ses
affluents) présente un intérêt stratégique
en France et en Europe pour un nombre
considérable d'oiseaux d'eau. En effet, il
abrite :
74 % des espèces d'oiseaux d'eau
recensées comme nicheuses régulières
en France soit 78 espèces sur 105 ;
81 % des espèces d'oiseaux d'eau
hivernantes recensées en France soit
94 espèces sur 116.Les effectifs de
certaines espèces nicheuses ou
hivernantes sont importants, car ils
dépassent souvent 50 % de la Les zones de sensibilité élevée pour
population française (ou 5 % de la l’avifaune sont en général prises en
population européenne). compte dans la définition des zones
naturelles protégées et
De par ces grandes qualités paysagères et inventoriées. Les zones humides, ni
naturelles, le bassin Seine-Normandie protégées, ni inventoriées doivent
apparait comme zone non propice dans ce être considérées comme étant des
Schéma Régional Eolien. zones de sensibilité intermédiaire.
La planche suivante présente les milieux
Par ailleurs, malgré la définition de
fréquentés par les oiseaux au niveau de la
grands axes migratoires dans la
Haute Normandie :
région, il conviendra de réaliser une
expertise locale afin de définir plus
précisément l’incidence d’un projet
et de définir les mesures
compensatoires les mieux adaptées.

- 30 -
3.4 Les chiroptères Ces menaces sont bien plus importantes
sur les populations de chiroptères que ne
Il est important de prendre en peut l'être un parc éolien. Il reste qu'un
considération les chauves souris dans le parc éolien peut constituer
cadre de tout projet d'implantation d'un potentiellement une cause supplémentaire
parc éolien, et d'essayer d'évaluer les de mortalité lorsqu'il est situé dans le
impacts possibles du projet sur les domaine vital d'une population de
populations identifiées. Chiroptères.

Fermeture des cavités pour protéger les


3.4.1 Les chiroptères et les
éoliennes
chiroptères

Pratiquement toutes les études


européennes élaborées à la suite de suivis
ornithologiques ont révélé des cas de
collisions sur des chauves-souris.
Les principaux impacts avérés des
éoliennes sur les chauves-souris sont de
deux types :
Mortalité par collision avec les pales
en mouvement des machines ;
Perte de terrains de chasse et de
corridors de déplacement.
3.4.2 La protection des chiroptères
Bien que d'autres impacts
(dépressurisation lorsqu'une pale passe Outre la protection des zones naturelles
devant le mât de l'éolienne, attractivité de d’habitat, comme les Arrêtés de
la chaleur dégagée par les protection du biotope, Réseau Natura
aérogénérateurs pour les insectes, 2000, les chiroptères bénéficient d’une
présence d'interstices attractifs dans les protection spécifique.
nacelles…) aient été annoncés par les
spécialistes des chiroptères, ils ne relèvent
à ce jour que d'hypothèses.
De nombreuses menaces pèsent sur les
chiroptères, dont les principales sont : les
dérangements en tous genres des gîtes de
reproduction ou d'hivernage (spéléologie,
rénovation des bâtiments…), la
destruction des gîtes, l'usage de certains
insecticides, l'uniformisation du paysage
accompagnée de la disparition des
corridors (arrachage de haies), la
destruction directe des animaux… Des cas
de mortalité accidentelle de Chiroptères
par collisions avec des phares, des radars,
des tours radio et des véhicules sont
également rapportés (MANVILLE, 1963 ; P.
RAEVEL, obs. pers.).

- 31 -
Protection des chiroptères

La Convention de BERNE (1er septembre 1982)


Cette convention, relative à la conservation de la vie sauvage et du milieu naturel de
l'Europe, veut protéger les espèces et leurs habitats. Quatre annexes, ou listes d'espèces,
complètent les dispositions prises par la Convention, et imposent aux "parties
contractantes" des obligations précises. Les animaux repris dans l'annexe II font partie des
espèces de faune strictement protégées. On y trouve toutes les espèces de
microchiroptères, sauf la pipistrelle commune, qui se trouve dans l'annexe III comme
espèce de faune protégée. La protection des espèces placées dans cette annexe est moins
stricte, leur "exploitation" est réglementée, au lieu d'être interdite.
La Convention de BONN (24 juin 1982)
Cette convention sur la conservation des espèces migratrices appartenant à la faune
sauvage est un traité intergouvernemental, qui vise à assurer la conservation des espèces
terrestres, marines et aériennes, sur l'ensemble de leur aire de migration. La Convention a
deux annexes lesquelles énumèrent les espèces migratrices qui bénéficieraient des mesures
de conservation prises par les "Etats de l'aire de répartition". Rhinolophes et Vespertilions
ont été inclus à l'annexe II en octobre 1985. Dans cette annexe, sont placées les espèces
migratrices dont l'état de conservation exige ou nécessiterait l'application d'accords
internationaux de coopération.
Le statut des espèces au L'accord de Londres "BATS AGREEMENT"
niveau européen Accord relatif à la conservation des chauves-souris en Europe (décembre 1991). L’Accord
relatif à la protection des chauves-souris en Europe (décembre 1991) - (appelé Accord de
Londres ou Bats Agreement) Il est inspiré de la convention de Bonn et protège toutes les
espèces de chauves-souris d'Europe. Les obligations stipulées pour les états signataires
sont : - d'interdire la destruction, la détention et la capture des chauves-souris, -
d'inventorier et de protéger les sites les plus importants pour la conservation des chauves-
souris, particulièrement les zones de chasse, - de mandater un organisme pour les
campagnes d'information et de sensibilisation, - de mettre en œuvre toutes les mesures
pour la sauvegarde des espèces les plus menacées. Ainsi, de soutenir les programmes de
recherche portant sur la conservation des espèces menacées, - de s'efforcer de remplacer
les pesticides et les produits chimiques de traitement du bois hautement toxiques par des
substituts moins dangereux. A ce jour l'Allemagne, la Belgique, la France, le Luxembourg
et les Pays-Bas ont ratifiés cet accord
La directive européenne : FAUNE, FLORE, HABITAT (21 mai 1992).
L'annexe II comprend une liste d'espèces dont les habitats doivent être prioritairement
protégés par la création de zones spéciales de conservation : grand Rhinolophe, petit
Rhinolophe, grand Murin, Vespertilion de Bechstein, Vespertilion à oreilles échancrées,
Vespertilion des marais, Barbastelle et Minioptère de Schreibers font partie de cette liste.
L'annexe IV fixe la liste des espèces animales d'intérêt communautaire qui nécessitent une
protection stricte. Toutes les chauves-souris européennes sont inscrites à cette annexe.
Le statut des espèces au L'arrêté ministériel du 17 avril 1981 a accordé à toutes les espèces de chauves-souris se
niveau national trouvant sur le territoire national un statut de protection stricte.

La liste suivante dresse la liste des espèces Quelques exemples d’espèces pouvant être
les plus à risque pour la Normandie observées en Haute-Normandie
appartenant à l’inventaire des espèces
dont la mortalité a été provoquée par des
éoliennes en Europe :

Grand Murin (Myotis myotis)


Oreillard Roux (Bâtiments, forêts, Noctule commune
Noctule commune (Nyctalus noctula) le long des clos masures) (Forêts )
Noctule de Leisler (Nyctalus leisleri)
Sérotine commune (Eptesicus serotinus)
Pipistrelle commune (Pipistrellus pipistrellus)
Pipistrelle de Kuhl (Pipistrellus kuhli)
Pipistrelle commune Sérotine commune
Pipistrelle de Nathusius (Pipistrellus nathusii) (Bâtiments, forêts) (Bâtiments)

- 32 -
14
3.4.3 Les vols de déplacement et de Vols de déplacement et de chasse
chasse des chiroptères

Beaucoup d’espèces adoptent


généralement un vol proche du sol et/ou
d'un corridor pour se déplacer d’un lieu à
un autre. Elles utilisent ces structures
paysagères comme repères.
Ces espèces devraient donc être moins
sensibles à une mortalité directe. Presque
toutes les espèces suivent donc des
linéaires paysagers au cours de leurs
déplacements et en particulier les haies et
les lisières de bois (Moeschler & Blant,
1990, Limpens & Kapteyn, 1991 ; Walsh &
Harris, 1996), comme le montre le schéma
ci-contre.
Certaines espèces sont aussi capables de
voler à grande hauteur ou de se
« libérer » des structures paysagères.
C’est le cas par exemple de la Sérotine
commune, du Grand murin, du Murin à
oreilles échancrées, de la Noctule
commune et de la Noctule de Leisler.
Ces chauves-souris capables de réaliser
des vols à grande hauteur peuvent chasser
ou bien réaliser des vols de connections Les zones de sensibilité élevée pour
vers des zones de chasse comme des les chiroptères sont généralement
vallées, des étendues d’eau ou des forêts prises en compte dans la définition
connues des individus. Ce sont ces des zones naturelles protégées et
espèces qui présentent un risque inventoriées. Les espaces boisés,
important de collision. notamment les lisières, bosquets et
haies, ni protégées, ni inventoriées
doivent être considérées comme
étant des zones de sensibilité
intermédiaire.
Par ailleurs, pour véritablement
traduire la sensibilité des
chiroptères à l’échelle d’un parc
éolien, il conviendra de réaliser une
expertise locale afin de définir plus
précisément l’incidence du projet et
de définir les mesures
compensatoires les mieux adaptées.

____
14
Source : Arthur & Lemaire, 1999

- 33 -
4.Le paysage panoramas emblématiques,…), des cônes
de visibilité peuvent être définis, cônes qui
Le paysage, défini dans la Convention permettront de mettre en évidence les
Européenne du Paysage du 20 Octobre composantes visuelles et sensibles d’un
2000, approuvée par la France le 12 pays.
octobre 2005, désigne « une partie du La Circulaire n°94-88 du 21 novembre
territoire telle que perçue par les 1994 rappelle à ce sujet que les cônes de
populations, dont le caractère résulte de visibilité apparaissent particulièrement
l’action de facteurs naturels et/ou humains utiles pour la mise en valeur du patrimoine
et de leurs interrelations ». culturel. La définition de tels cônes permet
La perception est au cœur de la définition, notamment d’assurer la protection de
ce qui fait du paysage une notion à la fois panoramas même lointains ; ils peuvent
scientifique (connaissance du « pays ») et concerner de vastes territoires, couvrant
culturelle (relation sensible de l’homme à plusieurs communes pour assurer la
son espace de vie). pérennité d’une vision lointaine sur un
monument, une cathédrale, d’un lieu de
Afin de pouvoir analyser le paysage, la loi vision privilégié, promontoire par exemple,
n°93-24 du 8 janvier 1993, sur la dont l’intérêt est constitué par l’ampleur
protection et la mise en valeur des du panorama.
paysages, a introduit des « définitions »
pour faciliter la prise en compte du
4.1.2 Les structures paysagères
paysage dans les décisions
d’aménagement : les éléments de Selon la Circulaire n°94-88 du 21
paysage, les structures paysagères et les novembre 1994, prise pour application du
unités paysagères. décret n°94-283 du 11 avril 1994 relative
aux directives de protection et de mise en
valeur des paysages, « les structures
4.1 L’analyse du paysage
paysagères se définissent comme
l’agencement ou la combinaison
4.1.1 Les éléments du paysage d’éléments végétaux, minéraux,
Ce sont des éléments de paysage isolés hydrauliques, agricoles, urbains qui
qui, par leur redondance ou leur forment des ensembles ou des systèmes
organisation dans l’espace, participent à cohérents ». Il peut s’agir de bocages, de
l’identité du paysage. Assemblés entre eux plantations d’alignement, de cultures mais
de manière spécifique, ils constituent les aussi d’éléments isolés qui ont un rôle
structures paysagères. Ils sont issus de structurant dans le paysage comme les
spécificités géomorphologiques (rochers, infrastructures, les monuments naturels ou
crêtes, monuments naturels…) ou sont culturels voire même une silhouette
témoins d’une activité ou d’un patrimoine urbaine.
vernaculaire (murs, haies, clochers, bâti, La détermination des structures
monuments culturels, silhouette paysagères d’un site permettra de définir
urbaine,…). les variantes d’implantation dans le
A partir d’éléments spécifiques du respect ou le renforcement des lignes
paysage, comme des itinéraires privilégiés, structurantes existantes : localisation du
des sites fréquentés ou certains lieux parc, organisation des éoliennes (en ligne,
entretenant un dialogue évident avec le en groupe), dimensionnement du parc
site du projet (chemins et routes (nombre, hauteur), la qualité des éléments
touristiques, espaces publiques, annexes (voiries, postes).

- 34 -
4.1.3 Les unités paysagères Les grandes entités paysagères présentes
Une unité paysagère est une portion de en Haute-Normandie se déclinent en 4
territoire qui présente une certaine grands ensembles :
homogénéité d’aspect, un certain nombre Paysage de champs ouverts ;
de caractères communs dans les formes
du relief, l’hydrographie, la végétation, les Les champs ouverts avec clos
structures urbaines l’occupation des sols, masures ;
l’histoire. Elle est également caractérisée Région mixte de transition (mélange
par un mode d’évolution particulier de ces de bocages et de champs ouverts) ;
composantes naturelles et humaines.
Paysage de bocages.
L’identification des unités de paysage
permet de mesurer la diversité des On se réfèrera à la planche suivante.
paysages pour un territoire donné, et
Le paysage (planche 08)
d’identifier les traits de caractères qui les
différencient.

Les grandes entités paysagères de Haute-


15
Normandie

Chaque unité paysagère est unique et


caractérisée par une combinaison de
structures et d’éléments qui lui est
propre. La connaissance de ces unités
paysagères permet d’apprécier si un
projet est compatible ou non avec
elles, par leur échelle, l’agencement
des structures et l’ambiance.

____
15
Source : AREHN

- 35 -
4.2 Les éoliennes et le paysage échelle comparable à celles des éoliennes,
avec de grandes lignes de force, afin que
les éoliennes puissent s’y inscrire.
4.2.1 L’élément « éolienne »
Echelle des éoliennes par rapport à d’autres
Les éoliennes actuellement sur le marché éléments du paysage
possèdent des caractéristiques
dimensionnelles importantes liées aux
performances recherchées et à une solidité
de la structure exigée.

La qualité du design des éoliennes joue un


rôle important. De nombreux efforts ont
été faits à ce niveau par les constructeurs
qui font aujourd’hui appel à des designers
pour la conception d’éléments tels que la
nacelle. Si les éoliennes peu esthétiques
installées au cours des années 1980 –
début 1990 en Europe du Nord et aux 4.2.3 La perception visuelle des
éoliennes
Etats-Unis continuent à pénaliser l’image
de l’éolien auprès du grand public, les Lors de la mise en place d’un parc éolien,
nouveaux modèles utilisent aujourd’hui de nombreux facteurs interviennent sur la
des formes plus pures, généralement bien perception visuelle des éoliennes :
mieux perçues.
les conditions météorologiques ;

4.2.2 L’échelle des éoliennes dans le la saison et l’heure d’observation ainsi


paysage que les conditions d’ensoleillement ;
A l’exception de grands monuments, la le relief observé sur la zone d’étude ;
plupart des éléments composant les la position et les conditions de
paysages traditionnels hauts-normands l’observation ;
sont à l’échelle humaine : maisons, villes
et villages, clos-masures dont arbres qui l’ouverture visuelle du site d’accueil ;
les entourent, forment des ensembles la présence d’éléments « écrans » ;
cohérents à notre échelle.
les formes existantes dans le paysage
Les nouvelles générations d’éoliennes, ou les lignes de structure.
culminant entre 100 et 130 m de haut
(correspondant à un immeuble de 30
étages) créent une rupture d’échelle forte Ainsi, « l’intervention paysagère dans
avec les autres éléments qui composent le un projet éolien portera plus sur
paysage dans lequel elles prennent place. l’agencement des éoliennes que sur
Même les pylônes très haute tension (50 l’objet éolienne en tant que tel.
m) traversant la Région ou les relais de L’intégration paysagère se fera en
communications ont des dimensions recherchant une organisation, un
moindres.
nombre et une taille d’éoliennes qui
Les éoliennes vont donc imposer leur soient les plus cohérents possibles
échelle à ce nouveau paysage et devenir par rapport au territoire
un élément de référence. C’est pourquoi d’implantation ». (ADEME).
les paysages d’accueil doivent avoir une

- 36 -
4.3 Les principes 4.3.1 Aires d’influence des éoliennes
d’implantation d’un parc éolien Les parcs éoliens sont très visibles et
modifient le paysage dans lequel ils
L’installation d’un nouvel équipement s’inscrivent. Les répercussions sont
dans le territoire renvoie, parfois de perceptibles à différentes aires
manière brutale, à la mobilité du paysage. géographiques distinctes :
L’extraction de matériaux, l’installation de
bâtiments agricoles ou industriels et dans Une échelle territoriale : large de 10 à
la même logique l’installation d’éoliennes, 15 km, correspondant à l’aire de
peuvent être ressenties comme des covisibilité. Elle permet d’inscrire le
agressions profondes de l’identité d’un projet dans l’unité paysagère
paysage, un bouleversement des concernée et de restituer le parc
écosystèmes, des formes du relief et des éolien dans les grandes logiques
perceptions que nous portons sur ce d’organisation du territoire (lignes
territoire. Pourtant, bien plus qu’un décor structurantes du paysage). Cette
figé, le paysage reste un système échelle sert au choix des sites
dynamique soumis à l’évolution de ces potentiels et à l’identification des
composantes physiques et humaines. Il éventuelles covisibilités. Elle
enregistre dans le temps et l’espace les correspond à l’étude des unités
actes d’aménagement de la société et paysagères. ;
dessine ainsi le cadre de vie et de travail Une échelle locale (entre 1 et 10 km
quotidien de chacun. du projet) liée à la qualité du cadre de
Dans cet objectif, la circulaire du 22 février vie et à l’organisation des paysages de
1999 relative au Programme Eole 2005 et proximité (perspectives visuelles,
Environnement précise « De tous les qualité architecturale des abords du
impacts environnementaux induits par parc et des éoliennes). Le projet y est
l'éolien, l'impact visuel mérite à lui seul perceptible dans sa globalité, et
une attention particulière. L'implantation s’inscrit dans le paysage comme un
d'un parc éolien suppose en effet une ensemble. Il forme un élément du
transformation plus ou moins importante paysage, au sein d’une structure
du paysage selon la nature de celui-ci paysagère. C’est à cette échelle que
(paysage naturel ou zone industrielle par se construit le projet de paysage :
exemple). C'est pourquoi on doit, pour étude des solutions possibles et parti
chaque site potentiel, se poser la question d’aménagement du projet retenu. Elle
de la capacité d'intégration d'un parc correspond à l’étude des structures
éolien au site d'accueil. Les paysagères ;
caractéristiques paysagères du site doivent Une échelle parcellaire : à proximité
faire l'objet d'une analyse structurelle des machines. Cette échelle permet
(relief, unité paysagère, ruptures d’apprécier la qualité et les impacts
existantes, analyse des cônes de des équipements connexes
perception, des covisibilités à petite, (transformateurs, poste de livraison,
moyenne et longue distance...). À ces clôtures) et des emprises au sol (pistes
éléments d'analyse s'ajoute la prise en d’accès et de chantier, plate-forme de
compte de l'aspect esthétique des parcs montage). Cette aire d’étude
(taille des machines, forme, couleur...). ». correspond à celle de l’étude des
éléments du paysage. C’est à cette
échelle qu’on étudie le traitement des
abords du site et les conséquences du
chantier. Elle correspond à l’étude des
éléments paysagers.

- 37 -
4.3.2 L’appréciation de la capacité Rapport d’échelle avec les différentes
d’un site à accueillir un projet composantes du paysage ;
D’un point de vue géographique, la Zone d’influence visuelle du projet :
Haute-Normandie est constituée d’un déterminant l’étendue de l’impact du
vaste plateau entrecoupé de vallées. Elle projet au niveau de l’entité.
offre une grande diversité de paysages
parmi lesquels le littoral et ses valleuses, le
4.3.2.1 Les paysages littoraux
paysage de bocage du Pays de Bray et du
Lieuvin, les clos-masure du Pays de Caux, Lignes structurantes et
Logique d’implantation
les plaines ouvertes du Neubourg, de échelle du territoire
Saint-André ou du Vexin ainsi que les
Bien que les lignes structurantes
grands massifs boisés et les grandes révélées sur le littoral se prêtent à
hêtraies. l’implantation d’éoliennes, le littoral
régional Haut-Normand se révèle peu
Cette diversité constitue à la fois un cadre propice à l’implantation d’éoliennes
de vie aux facettes multiples et un
Ce paysage présente Ce paysage exceptionnel, lié à la
potentiel touristique important. présence de falaises, bénéficie d’un
un relief structurant.
L’enjeu d’un projet éolien est de La ligne de force du attrait touristique important. Il est
rivage constitue en composé de nombreux sites proposés
conserver la diversité et les singularités du par la France comme Sites d’Intérêt
effet une structure et
paysage. L’approche paysagère doit donc une symbolique très Communautaire. Le littoral haut-
s’appuyer sur une connaissance précise du forte. normand fait partie des Espaces
territoire pour aboutir à une cohérence du littoraux à préserver. En outre, les
constructions et installations sont,
nouveau paysage induit.
depuis la loi "littoral" de 1986, en
Il n’existe pas de stratégie type principe interdites dans une bande
littorale de 100 mètres à compter de la
d’implantation applicable de façon
limite du rivage.
systématique. Néanmoins, certains sites
imposent des contraintes fortes
d’implantation par rapport à des éléments
structurants (reliefs très individualisés et
lignes de crêtes continues). Au contraire,
d’autres contextes, largement ouverts,
offrent une grande latitude de
positionnement. Il faut donc repérer dans
le contexte les lignes structurantes du
paysage et y appuyer l’implantation des
éoliennes.
Cette constatation nous ramène à la
notion d’échelle d’un territoire : les
éoliennes auront une plus grande capacité
à s’intégrer dans des paysages qui sont à
leur échelle :
Rapport d’échelle horizontal et vertical
du paysage qui détermine l’effet
d’accompagnement ou d’intrusion
visuelle ;
Rapport avec les lignes de force du
paysage qui détermine l’effet
d’accompagnement ou de
concurrence visuelle ;

- 38 -
4.3.2.2 Les paysages de relief

Lignes structurantes et
Logique d’implantation
échelle du territoire

Il faut suivre les lignes de force


représentatives de l’unité paysagère
et privilégier les intervalles
4.3.2.3 Les paysages de plateau
importants entre éoliennes.
Ce sont des paysages
Ce paysage possède des lignes de Lignes structurantes et
fortement structurés, Logique d’implantation
force quelque fois multiples, qu’il échelle du territoire
parcourus de lignes de
forces lisibles (crêtes, s’agit de départager pour choisir la
Ce paysage ne présente
lignes de cuestas). plus représentative.
pas de relief structurant,
Certaines contraintes locales doivent ni de ligne de force Ce paysage ne possède pas de lignes
Les dénivelés doivent
être prises en compte : naturelle sur lesquelles de forces structurantes naturelles, il
être à la mesure des
s’appuyer. s’agira de s’appuyer plutôt sur les
éoliennes (entre 150 et - préserver un recul de 1 à 2 km infrastructures signifiantes à l’échelle
200 m). par rapport aux rebords des Le paysage de plateau est du grand territoire (autoroute, voie
Les vallées constituent plateaux pour limiter l’impact un paysage à grande d’eau,…) ou sur le parcellaire.
quant-à elles des des situations dominantes ; échelle. Les éléments
verticaux ont un impact Tout élément en élévation crée
espaces à trop petites - préserver un recul au pied des fort, sans éléments de immédiatement un évènement, les
échelles pour pouvoir rebords de plateau afin d’éviter comparaison. vues peuvent porter à plus de 10
intégrer des parcs les vues trop plongeantes. kilomètres, aussi la tentation serait
éoliens. La juxtaposition de
Les implantations trop « tassées » d’espacer largement les projets ce
différents projets risque qui banalise le paysage à grande
doivent être évitées dans ce type de de provoquer une
paysage, il faut privilégier les échelle. C’est pourquoi, il est
mutation forte et préférable d’éviter la dispersion des
linéaires simples. négative : des bouquets projets et privilégier les
éoliens dispersés sans regroupements le long des
cohérence ont pour effet infrastructures.
de créer un mitage sur le
plateau.

- 39 -
4.3.2.4 Les paysages bocagers

Lignes structurantes et
Logique d’implantation
échelle du territoire
Le paysage bocager est
cloisonné par des haies et
des arbres de haut jet. Ce
maillage très structurant 4.3.2.5 Les paysages industriels
présente donc de
nombreuses lignes de forces. Lignes structurantes et
Logique d’implantation
C’est un paysage à petite L’implantation d’éoliennes dans échelle du territoire
échelle, l’impact des un paysage de bocage doit être Les zones industrielles,
éléments verticaux y est réalisée avec précaution car le bigarrées et confuses, L’installation d’éoliennes dans un
faible. rapport des éoliennes avec présentent souvent un paysage industriel peut permettre
l’échelle des composantes du paysage déstructuré. de structurer les espaces industriels
Les éléments du bocage
bocage est déséquilibré. La Le bâti est généralement et contribuer à leur donner une
(haies, talus,…) ne
hauteur des éoliennes peut de grande taille et image plus positive. L’éolien
permettent pas de dissimuler
donner une impression disposé sur de grandes devient ainsi un outil de
un parc éolien en vue
d’écrasement du paysage. étendues ; ce paysage à communication de l’image des
rapprochée, néanmoins,
grande échelle est sociétés. Il faut néanmoins rester
avec la distance, la trame
adapté aux grandes prudent face aux contraintes
bocagère joue un rôle
dimensions des éoliennes techniques pouvant empêcher
d’écran non négligeable,
modernes. l’implantation d’éoliennes.
amoindrissant l’impact visuel
des éoliennes.

- 40 -
4.3.2.6 Les paysages urbains 4.3.3 La perception visuelle des
éoliennes

Deux notions sont à prendre en compte :


Lignes structurantes et échelle
Logique d’implantation
du territoire La visibilité simultanée entre les parcs
Les villes se construisent par éoliens et les entités culturelles du
sédimentation, successions territoire : villes, villages, bâtiments
d’ajouts, selon des rythmes isolés, voies anciennes,…
forts variables. Compte tenu de la rupture d’échelle
Les transformations entre les éléments bâtis ordinaires et
contemporaines des paysages les éoliennes, liée aux disproportions
urbains se caractérisent
notamment par des
de taille, à la nature industrielle des
Ces paysages ne possèdent
changements d’échelle qui pas de lignes de forces
équipements et à l’impact lointain des
touchent, d’une part à des structurantes à proprement éoliennes, la covisibilité doit être
aspects quantitatifs, élévation parler mais des axes urbains à évaluée à distance lointaine et à
des hauteurs, concentration et grande échelle. proximité.
densification au centre, L’éolien peut mettre en scène
étalement et éclatement à leur de façon avantageuse : La visibilité simultanée du parc éolien
périphérie, et d’autre part, à avec d’autres projets.
des caractères qualitatifs, - des grandes perspectives
protection du patrimoine urbaines ; La règle principale pour l’agencement
urbanistique, nouveautés - des grands aménagements de parc entre eux, est que, dans un
urbaines, ruptures (centres commerciaux, même bassin de perception, les
architecturales, modifications zones d’activités, parcs
urbains,…)
projets ne doivent pas trop différer les
des cadres de vie.
- de grandes infrastructures
uns des autres afin d’assurer une
Le paysage à petite échelle des de communication (voie cohérence à l’ensemble : choix
zones d’habitat se révèle peu d’eau, autoroute, rail,…) d’éoliennes similaires dans leur
propice au développement
éolien. hauteur, leur couleur, similitude dans
les principes d’implantation,…
Les zones d’activités, les
grands équipements urbains et
les infrastructures de
communication possèdent une
échelle plus adaptée à
l’installation d’éoliennes.

- 41 -
4.3.4 Les recommandations pour 4.3.4.2 L’aspect du parc
l’implantation d’un parc éolien
Une attention particulière doit être portée
Nous avons vu précédemment que la par le maître d’ouvrage :
configuration des lieux dicte les principes sur les objets composant le parc
généraux d’implantation qu’il faut éolien : éoliennes (harmonie entre
s’efforcer de respecter en accord avec les mâts, nacelles et pales), postes de
lignes de forces du paysage ; néanmoins, livraison, voies d’accès,…. ;
des contraintes plus « locales » vont sur le traitement des abords du
influer sur le positionnement précis des projet : créer des lieux de promenade
machines. intégrant dans un projet d’ensemble
4.3.4.1 La composition d’un parc éolien
les éoliennes, les postes, les
stationnements éventuels ; habillage
Afin d’éviter les effets de mitage ou de du poste de livraison ; traitement
banalisation du territoire et de créer des paysager des accès,…
parcs éoliens valorisants et attractifs,
plusieurs principes sont à appliquer lors de
la composition d’un parc :
Eviter la dispersion dans le paysage en
favorisant le regroupement des
machines ;
Composer des parcs selon des lignes
géométriques les plus lisibles possible,
en liaison avec les éléments du
paysage : courbes de niveaux, voies
principales, axes structurants
existants,…
Créer, par ces lignes d’implantation
des effets de franchissement, de
perspective ou d’accompagnement
par rapport aux voies principales de
circulation (la mise en scène de
découverte des éoliennes peut être un
fil conducteur par exemple) ;
Structurer ces lignes par des
implantations rythmées, avec des
écartements réguliers, composés ou
progressifs.

- 42 -
4.4 Les sensibilités du paysage Zone à sensibilité paysagère
maximale :
La détermination des sensibilités Seront ici pris en compte l’ensemble des
paysagères d'un paysage donné face à vallées du territoire de Haute Normandie,
l'intrusion d'éoliennes, fait intervenir ainsi que les sites inscrits et classés, dont la
d'une part, l'image collective que nous portée dépasse le seul contexte naturel.
avons de nos paysages (valeur culturelle)
et d'autre part des considérations Type de configuration
Sensibilité
empreintes de subjectivité, faisant de terrain
notamment référence à l'idée que l'on a La dénivellation du versant
s'additionnant à la hauteur du fût
des éoliennes ou d'une façon plus large à de l'aérogénérateur, la perception
l'avis que tout un chacun s'est forgé sur le Les vallées fermées sont d'éoliennes en contreplongée est
choix de l'éolien. caractérisées par leur une des plus pénalisantes qui soit,
isolement ou une on se placera donc largement en
Par ailleurs, le jugement fait entrer en moindre ouverture. retrait dans tous les cas de figure
ligne de compte des critères que l'on peut où des implantations sont ainsi
cette fois qualifier d'objectifs (ou que l'on envisagées à proximité de vallées
peut traduire en une cartographie habitées.
Les sites emblématiques,
objective), notamment : l’ouverture, La protection de tels sites ne se
éminences isolées ou
l’exposition, le cloisonnement, la lignes de relief limite pas à leurs abords
lisibilité… du paysage. particulièrement exposés immédiats, il doit être en effet
face à un paysage possible (c'est un exemple) de les
La notion de sensibilités se traduira donc ouvert, jouant le rôle de photographier sans qu'aucune
par la capacité d’un paysage à accueillir point d'appel dans un éolienne ne vienne interférer en
arrière-plan.
des projets éoliens. contexte étendu.

Les paysages de Haute-Normandie, selon


leur typologie, peuvent être classés, par
degrés de sensibilité, de la manière
suivante. La zone à sensibilité maximale
représente les paysages qui
participent très fortement à
l’identité paysagère
départementale, les paysages
emblématiques et les espaces
moins reconnus (vallées) où les
projets éoliens risquent
d’engendrer des « mutations
négatives » et dommageables.
L’implantation d’un parc éolien est
donc à proscrire.

- 43 -
Zone à sensibilité paysagère Zone à sensibilité paysagère faible :
intermédiaire :
Seront considérés comme paysage de Les zones de sensibilité paysagère faible
sensibilité intermédiaire les massifs sont les plaines et plateaux, ainsi que les
boisés, les paysages vallonnés comme régions bocagères se trouvant à
l’on peut observer dans le Pays de Bray, proximité.
ainsi que l’ensemble des zones côtières
de Haute-Normandie. Type de configuration de
Sensibilité
terrain
Type de configuration de L’ouverture du paysage permet
Sensibilité Paysages de plaine ou de
terrain une extrême lisibilité des
plateau caractérisés par
Secteurs densément alignements et des intervalles
Les implantations seront leur ouverture et une
cloisonnés, massifs d’un projet, cependant, les
absorbées par le couvert boisé, certaine uniformité
forestiers étendus constructions érigées sont
sauf en limite de l'unité où le d'aspect, éventuellement
éventuellement percés de exposées à très grande
projet se détachera largement. rompue d'ondulations très
clairières éparses, la distance, vues dégagées de
Les éoliennes donnent ici une atténuées
végétation gomme la part et d'autre des routes.
impression de cloisonnement
perception du relief Paysages sans relief,
plus intense. La perception variant selon la
lorsqu'il y en a. relativement ouverts, mais
à travers lesquels les vues transparence du lieu, il y a en
Paysages "en creux" de
sont filtrées ou arrêtées de général peu de recul, une
forme largement évasée Les projets sont peu lisibles en
place en place par un vision d'ensemble sera
avec des versants vision frontale de versant à
cloisonnement végétal rarement possible sauf depuis
remontant doucement et versant. En effet, elles viennent
significatif. des sites voisins dominants.
un relatif isolement par enclaver la vallée, la rendant
rapport au contexte plus enfermée. Le relief devient un élément
environnant potentiellement directeur en
Le relief devient un élément Les situations de côtière terme d'implantation, mais
potentiellement directeur en largement exposées l’attrait pour les côtes
terme d'implantation, mais normandes impose toutefois
Les situations côtières
l’attrait pour les côtes assez de recul pour ne pas
largement exposées
normandes impose toutefois forcément accaparer la côte.
assez de recul pour ne pas
forcément accaparer la côte.

Les zones à sensibilité intermédiaire Dans les zones à sensibilité faible,


possèdent des qualités paysagères l’impact sur le paysage sera moins
reconnus à l’échelle locale, avec un préjudiciable, dans des conditions
enjeu de développement local. de mise en œuvre idéale, avec des
Toutes les actions d’aménagement projets éoliens en accord étroit
du territoire seront à encadrer avec avec l’identité du paysage. A noter
le plus grand soin. que certains éléments très
ponctuels comme les monuments
historiques ne sont pas pris en
compte dans ce zonage.

- 44 -
Sensibilité paysagère de Haute-Normandie (planche 09)

Les zones de sensibilité paysagère élevée sont concentrées


autour du littoral et des vallées, ainsi qu’autour des sites classés
et inscrits. Elles représentent environ 420 000 ha, soit 34 % de la
superficie régionale.
Les zones de sensibilité intermédiaire concernent principalement
les zones boisées et la région du Pays de Bray.
Enfin les zones peu sensibles pour le critère paysager
représentent 55 % du territoire régional.

- 45 -
4.5 Des exemples de compositions paysagères de parcs éoliens

Pour visualiser des projets, le choix des prises de vue pour la réalisation des
photomontages doit refléter les principaux axes d’observation possibles du parc éolien. En
effet, selon le point d’observation d’un parc, un photomontage peut se révéler plus ou
moins favorable. C’est pourquoi, l’agencement des éoliennes d’un parc lors de la phase
étude doit tenir compte de l’ensemble de ces axes d’observation.

4.5.1 Paysage littoral

En référence à l’analyse portée au chapitre 4.3.2.1. sur le paysage littoral haut-normand,


cette entité paysagère ne se prête pas en général à l’implantation d’éoliennes.

Afin d’éviter tout conflit d’échelle entre les falaises du littoral cauchois et la hauteur des
machines, l’implantation d’éoliennes doit se faire préférentiellement avec un recul de 1 à
2 km par rapport au rebord des falaises afin de limiter l’impact des situations dominantes.

Le parc éolien d’Assigny (76)


se situe à 2 km du littoral.
L’implantation du parc éolien
s’est faite selon deux lignes
parallèles au trait de côte.

- 46 -
4.5.2 Paysage de relief

Certains paysages haut-normands présentent un paysage plus structuré, composé de lignes


de force majeures. Dans le cas du paysage ci-dessous, une ligne de crête rectiligne marque
l’horizon, et permet d’envisager plusieurs implantations.

Les éoliennes suivent la ligne de crête.


L’objectif de ce type d’implantation
est d’accompagner les lignes de forces
du paysage. Attention cependant au
rapport d’échelle, les éoliennes ne
devant pas se sur-imposer

Les éoliennes dans cette simulation


accompagnent la ligne de crête mais sont
implantées au pied du relief. Selon le point
d’observation, les vues en contre-plongées
peuvent se révéler non souhaitables, c’est
pourquoi il faut veiller à respecter un recul
par rapport au pied du relief.

- 47 -
4.5.3 Paysage de plateau

Dans le cadre de paysages ouverts, rencontrés sur les plateaux, l’absence de lignes de force naturelles
incite à s’orienter vers des implantations d’éoliennes s’appuyant sur le réseau viaire ou ayant une lecture
géométrique significative.

Ces deux photomontages


présentent des structures
géométriques simples, linéaires
et symétriques, qui rendent les
projets lisibles dans ce type de
paysage ouvert.

- 48 -
4.5.4 Paysage de bocage

Le paysage de bocage est composé d’un maillage parcellaire plus ou moins marqué, créant de
nombreuses lignes de force. Le rapport d’échelle entre les éoliennes et les éléments du bocage
est marqué, l’implantation du parc a peu de lisibilité.

Néanmoins, les éléments du bocage jouent un rôle d’écran. Il est préférable dans ce type de
paysage de respecter la trame parcellaire.

- 49 -
4.5.5 Paysage industriel

D’un simple point de vue paysager, les éoliennes s’intègreront bien dans un paysage industriel ; Le rapport
d’échelle entre les éléments de ce type de paysage et les éoliennes étant peu marqué.

L’implantation des éoliennes devra dans ce type de paysage essentiellement répondre aux contraintes
techniques des industries environnantes.

Implantée au sud de la raffinerie des


Flandres sur un terrain industriel
concédé par le Port Autonome de
Dunkerque, la centrale éolienne de
Mardyck est un exemple de réussite
de parc éolien en milieu industriel.

- 50 -
4.5.6 Paysage le long des infrastructures de transport

Le long des infrastructures de transport, les projets éoliens doivent avoir des structures
géométriques simples qui accompagneront les usagers lors de leur passage à proximité du parc.

L’intervalle entre les éoliennes devra être identique pour favoriser le repérage dans l’espace. Les
linéaires simples seront privilégiés, mais d’autres formes géométriques pourront être utilisées.
Une disposition en quinconce, par exemple, créera un effet de porte au passage du conducteur.

Disposition des éoliennes


selon une forme linéaire
accompagnant
l’infrastructure de transport.

Disposition des éoliennes


en quinconce.

- 51 -
4.6 La réduction des impacts 4.6.2 En phase de fonctionnement
paysagers
4.6.2.1 A l’échelle parcellaire

Certaines mesures peuvent être mises en


4.6.1 En phase chantier place à l’échelle parcellaire afin de réduire
les impacts liés aux aménagements
La phase chantier peut générer des annexes d’un parc éolien :
impacts temporaires associés : Chemins d’accès : il faut limiter au
Aux emprises des aires de circulation maximum la création de chemins
et de manœuvre des engins, et des d’accès afin d’éviter de déstructurer
aires de montage des éoliennes les terrains alentours. Les chemins
(impacts agricoles et sur la d’accès doivent être intégrés dans
végétation) ; leur environnement et les apports de
matériaux limités. Ces chemins
Au trafic de camions et au bruit des peuvent éventuellement servir de
engins de chantier (gênes et nuisances circuit touristique ;
pour les riverains et les populations
Locaux techniques : le poste de
locales) ;
livraison doit bénéficier d’un habillage
A l’émission de poussière et aux paysager, en permettant ainsi une
risques de pollution ; meilleure intégration sur le site. Il
A la production de déchets. peut également servir de point
d’information au public ;
Pour limiter ces impacts, l’érosion et la Enfouissement de la ligne électrique
revégétalisation des sols doivent être et raccordement au poste source
contrôlées. réalisés par ouverture puis fermeture
Une gestion des déchets de chantier, pour de tranchées ;
éviter toute pollution visuelle et physique Renforcement des caractéristiques
du site, est à effectuer. Il s’agit de ne d’insertion du projet par le rappel de
laisser sur place que les équipements certaines caractéristiques du paysage :
nécessaires et donc de procéder à des haies brise-vent, des alignements
l’enlèvement des déchets et des caractéristiques, une texture
équipements annexes de toutes sortes particulière de l’occupation des
abandonnés suite au chantier. sols,… Des plantations (alignements
d’arbres,…) ou des aménagements
Rappelons également qu’en
rappelant ces caractéristiques
fonctionnement, un parc éolien ne produit
faciliteront la compréhension du site
ni déchets, ni sous-produits. Le chantier de
montage procède de la même logique. 4.6.2.2 Aux échelles locale et territoriale

Enfin, la finition est soignée. C’est grâce à Un parc éolien n’est pas construit dans
une bonne finition, dans le soin apporté l’objectif d’être dissimulé, c’est pourquoi il
aux détails, qu’un parc éolien peut être n’existe pas vraiment de mesures
qualifié de réussi ou non. L’aire de réductrices concernant les échelles locale
dégagement nécessaire à l’entretien doit et territoriale.
être réduite au minimum et engazonnée,
Néanmoins, dans des zones à sensibilité
le reste étant remis en culture par
majeure, comme les habitations les plus
recouvrement du massif de fondation.
proches ou un monument majeur, la
En outre, l’intégration des transformateurs plantation de haies pour faire écran aux
à l’intérieur des tours est un facteur positif vues pénalisantes est envisageable.
tout comme l’enfouissement des lignes
électriques et téléphoniques.

- 52 -
4.6.3 En phase de démantèlement
d’un parc
5.L’environnement
acoustique
Avec une maintenance soignée et un
remplacement adéquat des composants L’implantation d’un parc éolien est
les plus sollicités, la durée prévisionnelle soumise à de nombreuses contraintes. Le
de vie d’une éolienne est estimée à plus site d’accueil est soumis à des critères de
de 20 années au terme desquelles il est vents, de respects du patrimoine, du
envisageable de mettre un terme à la paysage et de l’environnement.
centrale ou de remplacer les éoliennes par Parmi ces critères environnementaux, il est
de nouveaux éléments. ainsi important de prendre en compte le
critère acoustique.
Dans la situation d’un démantèlement,
l’ensemble des mâts et des pales sera
évacué hors du site, les fondations en 5.1 Les éoliennes et le bruit
béton arasées jusqu’à au moins 1 mètre
Le bruit émis par les éoliennes est à la fois
de profondeur.
d’origine mécanique (mouvements des
Les déblais étant intégralement évacués, engrenages essentiellement) et d’origine
les différents horizons pédologiques aérodynamique (turbulences induites par
reconstitués et un semencier naturel l’interaction des pales et de l’air en
extrait in situ sera disposé sur l’ensemble circulation).
du site affecté par les travaux, après Ces dernières années, les progrès
décompactage du sol si des mesures de technologiques aidant (avec la diminution
protection au sol n’ont pas été prises de la vitesse de rotation des pales, des
(plaques d’acier ou de béton amovibles). engrenages de précision silencieux, le
Les transformateurs et postes de livraisons montage des arbres de transmission sur
seront démontés et évacués vers des amortisseurs, le capitonnage de la nacelle)
filières d’élimination adaptées, en évitant les éoliennes sont de plus en plus
toute pollution. silencieuses.

16
Echelle de bruit

____
16
Source : ADEME

- 53 -
Le décret n°95-408 du 18 avril 1995 Contribution sonore d’un parc de 15
relatif à la lutte contre les bruits de éoliennes disposées en ligne (a) et en trapèze
voisinage, fixe les valeurs de l'émergence (b) (pour une vitesse de vent à 10 m de
17
limite admissible Elim par rapport au bruit 6 m/s)
ambiant avant l’implantation des a) Parc éolien en ligne
éoliennes.
Cette émergence limite correspond à
Elim = 3 dB(A) pour des éoliennes en
fonctionnement en période nocturne, et à
Elim = 5 dB(A) pour des éoliennes en
fonctionnement en période diurne.
Cette différence entre les émergences
limites diurnes et nocturnes s’explique par
b) Parc éolien en trapèze
le fait que le bruit résiduel est plus élevé
pendant la journée.

5.2 Les zones acoustiquement


propices pour l’implantation
d’un parc éolien

5.2.1 L’influence de la forme du parc

La disposition des éoliennes dans un parc


a une incidence sur la surface d’influence
Sur ces résultats, nous pouvons observer
du parc, ainsi que sur la position du
que les distances indiquées par rapport au
« centre acoustique » (CA) du parc.
« CA » d’un parc éolien n’auront que peu
Ainsi, pour exemple, un parc de 15 de sens.
éoliennes (d’une puissance de 2,5 MW et
De même, une distance donnée par
d’une hauteur de mat de 80 m), en
rapport à l’éolienne la plus proche (pour
supposant une distance de séparation de
les secteurs sensibles) s’avère très variable.
450m entre les éoliennes, on observera
Pour l’exemple précédent, la distance avec
théoriquement des surfaces d’influence
l’isophone 36 dB(A) peut varier
d’environ 8,6 km² pour un parc en ligne,
significativement comme indiqué dans le
et 7 km² pour un parc en forme de
tableau ci-dessous :
trapèze.
Distance par Distance à
Parc éolien rapport au l’éolienne la plus
« CA » proche
en ligne 800 à 3 600 m 500 à 800 m
en trapèze 1 700 à 1 800 m 650 à 1 300 m

Ainsi, dans la théorie, les parcs en


lignes seront a priori plus
favorables en terme de distances
d’impact sonore, mais plus
défavorables en terme de surface
d’influence au sol.
____
17
Source : IMPEDANCE

- 54 -
5.2.2 L’influence de l’environnement Distances vis-à-vis des zones sensibles pour le
sonore du parc respect de l’émergence en périodes nocturne
18
et diurne
La réglementation en vigueur en France
vis-à-vis du bruit des projets éoliens NUIT
Distances vis-à-vis des zones sensibles pour le respect de l'émergence
prévoit, dans les secteurs sensibles, le Parc

respect d’une émergence maximale du 4 x 2.5MW 8 x 2.5MW 15 x 2.5MW

bruit ambiant avec éolienne(s) par rapport Site à niveau résiduel bas (21 à 35 min 1 100 m 1 200 m 1 200 m
dB(A)*) "CA" 1 400 m 1 800 m 1 900 m
à ce bruit résiduel. Site à niveau résiduel intermédiaire min 400 m 400 m 400 m
(28 à 46 dB(A)*)
Il est donc fondamental de caractériser les
"CA" 500 m 550 m 600 m

Site à niveau résiduel moyen (38 à min < 400 m < 400 m < 400 m
bruits résiduels qui dépendent 49 dB(A)*) "CA" < 400 m < 400 m < 400 m
notamment : Site à niveau résiduel relativement min < 400 m < 400 m < 400 m
haut (42 à 50 dB(A)*) "CA" < 400 m < 400 m < 400 m
de la vitesse du vent sur le site et des JOUR

conditions météorologiques ; Distances vis-à-vis des zones sensibles pour le respect de l'émergence
Parc

de l’occupation du sol, et notamment 4 x 2.5MW 8 x 2.5MW 15 x 2.5MW

de la végétation : Site à niveau résiduel bas (21 à 35


dB(A)*)
min
"CA"
500 m
600 m
500 m
700 m
500 m
800 m

des activités et de la circulation à Site à niveau résiduel intermédiaire


(28 à 46 dB(A)*)
min < 400 m < 400 m < 400 m

proximité (présence de zones "CA"


min
< 400 m
< 400 m
< 400 m
< 400 m
< 400 m
< 400 m
d’activités, d’infrastructures routières,
Site à niveau résiduel moyen (38 à
49 dB(A)*) "CA" < 400 m < 400 m < 400 m
ferroviaires, etc.) ; Site à niveau résiduel relativement min < 400 m < 400 m < 400 m
haut (42 à 50 dB(A)*) "CA" < 400 m < 400 m < 400 m
de la topographie (endroits protégés
du vent notamment).

5.2.3 Les zones propices à


Les résultats des simulations mettent
l’implantation d’un projet éolien du
en évidence que les cas où l’impact
point de vue acoustique
sonore est le plus important, se
Du point de vue acoustique, les présentent en période nocturne, pour
simulations ont été effectuées dans les une ambiance résiduelle basse et
zones ne présentant pas de fortes intermédiaire.
sensibilités environnementales ou
patrimoniales, et se situant à une distance
d’au moins 500 mètres des habitations.
Par ailleurs, pour la prise en compte du
bruit résiduel, quatre ambiances sonores,
typiques et théoriques, sont retenues :
Niveau résiduel bas ;
Niveau résiduel intermédiaire ;
Niveau résiduel moyen ;
Niveau résiduel relativement haut.
Le tableau suivant montre les distances
d’éloignement, par rapport aux
habitations, qu’il conviendra de respecter
pour l’implantation de trois parcs éoliens
types.

____
18
Source : IMPEDANCE

- 55 -
5.3 Les bonnes pratiques pour les périodes de fonctionnement (jour
l’implantation d’un projet par exemple) ;
la mise au point d’un plan de gestion
Chaque projet éolien doit faire l’objet du site ;
d’une étude d’impact détaillée qui prend
notamment en compte les nuisances Ces mesures compensatoires permettent
sonores éventuelles. de gérer au mieux les risques de gênes
sonores pouvant émerger d’un projet
La partie acoustique de l’étude d’impact éolien.
d’un projet d’implantation ou de
modification d’un parc éolien renseigne Elles pourront permettre de s’affranchir, le
les quatre parties suivantes : cas échéant, des distances importantes
d’éloignement des parcs éoliens par
Description du projet et du voisinage ; rapport aux zones sensibles que l’on
Caractérisation du bruit résiduel observe en période nocturne pour des
initial ; ambiances sonores résiduelles basses ou
intermédiaires.
Impact sonore prévisionnel du projet ;
Précautions et préconisations
éventuelles.
L’étude technique de l’impact acoustique
d’un projet éolien doit être réalisée par un
bureau d’études spécialisé en acoustique, Chaque projet devra faire l’objet
ayant une expérience des projets éoliens.
d’une étude acoustique détaillée et
Le bureau d’étude acoustique veillera dans objective.
son étude aux potentialités de gêne
Cette étude devra mettre en
sonore éventuelle pour les riverains, même
évidence l’impact sonore potentiel
si les critères d’émergence réglementaire
du projet sur son environnement.
seront respectés a priori.
Elle devra aussi proposer des
Les mesures devront être conformes à la
mesures qui permettront le cas
norme NFS 31-010 et à son complément
échéant de diminuer ou de
relatif aux mesures acoustiques dans
s’affranchir des risques d’émergence
l’environnement avec vent pour les projets
sonore du projet.
éoliens (norme en projet).
Si le projet ne respecte pas les critères
d’émergence réglementaires dans les
zones sensibles, par principe le projet
devra être éloigné, ou devra faire l’objet
d’un remaniement, par exemple en jouant
sur :
le nombre d’éoliennes envisagé ;
le type des aérogénérateurs ;
leurs positions respectives ;
le mode de fonctionnement des
machines (bridé ou non) ;

- 56 -
6.L’environnement 6.2 Les données socio-
économiques de la Haute-
humain
Normandie

6.1 Les éoliennes et l’activité 6.2.1 La démographie en Haute


humaine Normandie : chiffres clefs (Source
INSEE)
Les impacts potentiels d’un parc éolien sur
D’après les données de l’INSEE, la Haute-
l’environnement humain peuvent être liés
Normandie comptait en 2004 environ
au fonctionnement des aérogénérateurs
1 805 000 habitants, répartis sur
ou aux travaux de construction ou de
l’ensemble du territoire Haut-Normand,
démantèlement du parc.
d’une superficie de 12 318 km². La
Parmi les impacts directs des projets densité de population régionale est égale
éoliens sur le milieu humain, peuvent être à 146 hab/km², avec une inégalité
cités par exemple : importante entre les deux départements.
Le bruit ; On se réfèrera à la planche suivante,
présentant la densité de population à
Les impacts sur les infrastructures de l’échelle régionale.
télécommunication ou de transport :
Répartition de la population (planche 10)
Perturbation des émissions
radioélectriques ;
Gêne de la circulation automobile
lors du transport des éléments de
l’éolienne ;
Impact en cas de chute d’une
éolienne sur une canalisation de
transport de gaz, …
La création de richesse, liée au
versement d’une taxe professionnelle.

L’étude d’impact doit


permettre de déterminer
l’effet global de
l’implantation d’un projet
éolien sur l’environnement
humain, et proposer des
mesures visant à limiter ou
éliminer les impacts
« négatifs » de ce dernier.

- 57 -
Ce sont les trois principales 6.2.4 L’impact des éoliennes sur
agglomérations de la région (Rouen, l’emploi et le tourisme
Evreux et le Havre), qui regroupent près Les créations d’emplois se répartissent en
de 40 % de la population. trois groupes : les emplois locaux liés à la
mise en place des machines ; les emplois
6.2.2 L’emploi Haut-Normand en industriels de l’ensemble de la filière ;
quelques chiffres clefs enfin, s’y ajoutent les emplois induits.
La population active représente en Haute- Emplois locaux : au titre de n’importe
Normandie environ 45% de la population quel ouvrage, la réalisation des études
totale, soit 804 026 personnes. Elle et des travaux de préparation
comprend 686 326 actifs ayant un emploi (terrassement, génie civil) puis de
et 117 700 chômeurs. (source RGP 1999) raccordement (pose et branchements)
La répartition des emplois montre une renforce l’activité des entreprises
large part aux activités de services qui locales et régionales ;
rassemblent près de 56 % et pour le Emplois industriels : ces emplois
secteur industriel 23 % des actifs ayant un intéressent des métiers bien connus
emploi. Au contraire, l’agriculture est le comme l’entretien d’installations
secteur d’activité présentant le moins industrielles, la chaudronnerie,
d’emplois, avec 2,6 %. l’électricité, l’électromécanique.
Autant de professionnels qui trouvent
6.2.3 Le tourisme en Haute là l’occasion d’exercer leur spécialité,
Normandie en adaptant simplement leur savoir-
faire. Par ailleurs, il existe des
Berceau du tourisme balnéaire français, la opportunités de reconversion vers des
Haute-Normandie dispose de structures spécialités plus pointues comme
hôtelières assez bien développées. l’électronique, l’informatique….Dans
L'ensemble de ses capacités d'accueil ces domaines, les constructeurs
correspond à une "densité touristique" assurent la formation des personnels
qui la place au 15è rang national. concernés.
La Haute-Normandie est une région de Emplois induits : ils sont les plus
tourisme de nature où la campagne, la significatifs. On estime en effet qu’un
forêt et la mer sont les principales zones emploi direct génère 4 emplois
d'attraction. Ses plus grandes capacités induits, les besoins de chaque
d'hébergement touristique restent le fait travailleur supplémentaire conduisant
des campings et des hôtels mais les gîtes à renforcer l’activité au sein d’un
ruraux et de nouvelles formes de camping territoire à travers la sous-traitance et
(à la ferme, en aire naturelle) sont en très la subsistance des employés
forte progression sur les dix dernières (logement, déplacement,
années. nourriture…). L’éolien y participe au
même titre que n’importe quelle
autre activité.
De plus, les éoliennes, en modifiant
l’image d’une unité paysagère, peuvent
avoir des incidences sur l’activité
touristique. Elles créent souvent un facteur
nouveau de curiosité ou d’attractivité, qui
peut être combiné avec d’autres actions
conduites par les acteurs locaux.

- 58 -
Visite du parc de Roquetaillade dans l’Aude 6.3 L’occupation des sols et la
situation de l’habitat

6.3.1 L’occupation des sols en Haute-


Normandie

En terme d’occupation des sols, on note


en Haute-Normandie cinq catégories
distinctes :
Les zones artificialisées : zones
urbaines, zones industrielles, zones
d’habitat… (5 %) ;
Les zones agricoles (76%) ;
Les forêts et milieux naturels (18%) ;
Les zones humides (0,2%) ;
Les surfaces d’eau (0,8%).
La réalisation d’un projet
éolien aura nécessairement Occupation des sols (planche 11)
des incidences soit directes
(production et
commercialisation
d’énergie), soit indirectes
(agriculture, tourisme…), et
par voie de conséquence une
influence sur l’économie
locale et sur les recettes
fiscales des collectivités
(Taxe Professionnelle
Unifiée, taxe foncière et
loyer des terrains).

L’occupation des sols en Haute-


Normandie est principalement
dominée par les zones
agricoles, occupant 76 % du
territoire régional ; zones
généralement favorables à
l’implantation d’éoliennes.

- 59 -
6.3.2 Les zones de sensibilités au
regard de l’habitat
7.Les contraintes et les
Pour déterminer les sensibilités face à
servitudes techniques
l’habitat, différents degrés de sensibilité
ont été pris en compte, définis avec le 7.1 L’accessibilité au réseau
comité de pilotage de l’étude. électrique
La classification des zones se décompose
donc en 3 niveaux de sensibilité, selon un 7.1.1 Le réseau électrique
critère d’éloignement entre l’habitat
En France, la majorité des moyens de
humain et les zones éligibles pour les
production sont centralisés (nucléaire,
projets éoliens :
thermique classique et hydraulique) et
Zone à sensibilité maximale : zone éloignés des centres de consommation.
d’habitat. L’électricité produite transite sur les
Zone à sensibilité intermédiaire : zone réseaux de très haute tension (400 000 et
se situant dans un rayon de 500 225 000 V), afin d’être transportée sur de
mètres autour des habitations. grandes distances.
On note l’apparition depuis quelques
Zone à sensibilité faible : zone au-delà
années de moyens de production
du rayon de 500 mètres des
décentralisée, dont fait partie l’énergie
habitations.
éolienne, localisée sur les réseaux haute
tension (90 000 et 63 000 V) et moyenne
tension (20 000 et 15 000 V).
Le réseau électrique est constitué :
Du réseau de transport haute et très
haute tension. Le réseau à 400 000
volts (très haute tension) assure les
échanges d'énergie entre les régions
françaises et avec l'étranger. Le
réseau à 225 000 (très haute tension),
90 000 et 63 000 volts (haute
tension) achemine l'électricité depuis
les postes de transformation à
400 000 volts jusqu'à proximité des
centres de consommation, et des
réseaux de distribution.
Des postes de transformation, nœuds
du réseau de transport, qui assurent
la répartition de l’énergie entre les
réseaux de niveau de tension
différents.
Du réseau de distribution, qui assure
la livraison de l’énergie à la majorité
de la clientèle en moyenne tension
(20 et 15 kV), pour les villes,
agglomérations, grandes surfaces,
usines…et en basse tension (380 et
220 V) pour les particuliers,
commerçants, exploitants agricoles,
artisans…
- 60 -
Lignes haute tension Réseau électrique haute et très tension
(planche 12)

Les ouvrages composant les


différents réseaux (lignes,
postes de transformation) Suite à une étude sur l’éolien réalisée par
ont des capacités limitées la société RTE, dans le cadre de
de transit de l’énergie l’élaboration du Schéma Régional de
électrique. La présence Développement du Réseau Public du
d’une ligne proche de la Transport d’Electricité, la capacité
localisation géographique d’accueil disponible sur le réseau de
d’un projet éolien ne transport pour la région est d’environ
préjuge en rien de la 1000MW (situation en 2003).
capacité à accepter un
Ce chiffre correspond à une capacité
transit supplémentaire, qu’il
d’accueil globale au niveau de la région,
s’agisse de production ou de
grandeur en constante évolution. Il fournit
consommation.
une simple indication de la place
disponible sur les réseaux de transport,
réseau qu’il faudra renforcer au-delà de
7.1.2 Le réseau électrique de Haute- cette valeur.
Normandie Ainsi, lors de l’implantation de chaque
La carte ci-après présente le réseau haute nouveau projet, cette capacité devra être
et très haute tension, exploité par RTE, et réévaluée au niveau local et régional.
les postes source du territoire Haut-
Normand.

- 61 -
7.2 Les servitudes militaires Liste des servitudes cartographiées

L’armée de l’air, garante des servitudes de Servitudes


l’ensemble des corps d’armée française ne Infrastructures routières
souhaite pas fournir les éléments qui Réseaux de transport d’énergie et de matière :
permettraient de cartographier les Electrique
servitudes militaires pour cause de Hydrocarbures liquides
confidentialité. Elle précise que ces Voies ferrées (T1)
éléments seront fournis projet par projet Télécommunication :
sur consultation de ses services. PT 1 : servitudes de protection des centres
Concernant notre région, le centre radioélectriques d'émission et de réception
contre les obstacles
militaire à contacter pour connaitre les
PT2 : servitudes de protection des centres de
servitudes s’appliquant à la zone d’étude réception radioélectrique contre les
est : perturbations
Commandement de la Région Aérienne Aérodromes :
Servitudes aéronautiques de dégagement (T5)
Nord (RAN)
Servitudes de radioprotection (T8)
Armée de l’air
78129 Villacoublay Les parties suivantes décrivent
succinctement ces servitudes, ainsi que les
recommandations qui ont été émises par
Seules les servitudes liées aux couloirs les gestionnaires.
aériens de vol à basse altitude et à
l’aérodrome militaire d’Evreux ont été 7.4 Les servitudes liées aux
fournies. On se réfèrera à la planche 18. infrastructures routières et
ferroviaires
7.3 Les servitudes techniques
autres que militaires Les infrastructures routières sont
concernées par les servitudes EL5 et EL7,
Les servitudes techniques, d'utilité visant à protéger essentiellement les
publique, sont des contraintes abords immédiats du réseau routier.
réglementaires listées dans le Code de Concernant la distance à retenir entre une
l'Urbanisme (article R126.1 du Code de éolienne et le réseau routier, aucune règle
l’Urbanisme) et portées dans les n’existe à ce jour.
documents d'urbanisme.
Les voies de chemin de fer sont
Les servitudes se traduisent, face à concernées par la servitude T1 « chemins
l’implantation d’un projet éolien, soit par de fer », imposée en application des
une interdiction pure et simple d’implanter dispositions de la loi du 15 juillet 1845.
des éoliennes, soit par l'obligation de Par ailleurs, les recommandations émises
mettre en place des mesures par la direction régionale de la SNCF,
compensatrices (limitation de hauteur ou concernant le réseau ferré, sont les
obligation de balisage par exemple). suivantes :
Par ailleurs, des recommandations
peuvent être émises par les gestionnaires
de certaines installations, afin de protéger
leur fonctionnement et les usagers.
La cartographie a été établie à partir des
éléments suivants :

- 62 -
Le respect d’une distance de sécurité 7.5 Les servitudes liées aux
entre les éoliennes et les voies ferrées réseaux de transport de
égale à la hauteur totale de matières
l’aérogénérateur (hauteur du mât et
des pales) augmentée de 20 mètres Pour le présent document, seuls les
pour ne pas mettre en cause la réseaux d’importance majeure ont été pris
sécurité des circulations et de en compte. Ainsi, ont été cartographiés :
l’infrastructure ferroviaire en cas de
chute. Les réseaux de transport d’électricité
de haute tension exploités par RTE (cf.
Les installations ne devront pas planche 13) ;
amener de perturbations
électromagnétiques à l’infrastructure Les pipelines de transport
ferroviaire qui risqueraient de d’hydrocarbures exploités par TRAPIL
dégrader sa sécurité. (réseau LHP : Le Havre – Paris) ;
On se réfèrera à la planche suivante, Le réseau des Oléoducs de Défense
présentant les infrastructures de transport Commune dont l’exploitation est
de Haute-Normandie. confiée à TRAPIL, dans le cadre d'une
convention signée avec l'Etat
Infrastructures de transport (planche 13) Français ;
Le réseau de transport
d’hydrocarbures exploité par Air
Liquide ;
Le réseau de transport de gaz Haute
pression exploité par Total.

Réseau de transport d’énergie et de matière


(planche 14)

- 63 -
Pour les réseaux de gaz à haute pression PT2 : servitudes de protection des
exploités par GDF, qui ne sont pas centres radioélectriques d’émission et
représentés sur la carte précédente, il sera de réception contre les obstacles
nécessaire de contacter GDF. (articles L 54 à L 56 et R 21 à R 26 du
code des P et T). Ces servitudes
consistent en une limitation de la
Lors de la réalisation d’un hauteur des obstacles dans des zones
projet éolien il est définies autour des centres d’émission
nécessaire de prendre en ou de réception et sur le parcours des
compte la présence de faisceaux hertziens. Elles sont fixées
réseaux de transport de par le décret approuvant le plan de
matières. servitude et publié au Journal Officiel.
La planche suivante localise les centres
Pour cela, il convient de se d’émission ou de réception et les parcours
référer aux documents des faisceaux hertziens fournis par les
d’urbanisme des communes différents gestionnaires, et notamment
visées par le projet et de se grâce à la base de données de l’ANFR
renseigner auprès des présentée sur internet :
gestionnaires.
Réseau de télécommunication (planche 15)

7.6 Les servitudes liées au


réseau de télécommunication

Les télécommunications utilisent


actuellement un réseau d’antennes
émettrices et réceptrices pour véhiculer les
informations (télévision, radio, …).
Certaines stations radioélectriques
particulières bénéficient de servitudes,
établies par décret pris après avis de
l’Agence Nationale des Fréquences
(ANFR). L'ANFR élabore, tient à jour et
diffuse la documentation relative aux
servitudes radioélectriques conformément
à ses missions telles que fixées par l'article
R20-44-11 5° du Code des Postes et
Communications Electroniques. Il existe
ainsi les deux types de servitudes
suivantes :
PT1 : servitudes de protection des
centres de réceptions radioélectriques
contre les perturbations Les principaux gestionnaires de liaisons
électromagnétiques (articles L 57 à L radioélectriques dans la région sont :
62 et R 27 à R 32 du code des P et T).
Ces servitudes sont destinées à T.D.F. - DO PARIS FRANCE TELECOM
4 avenue Ampère U.R.R. Haute
protéger la réception radioélectrique
Montigny le Normandie
des centres. Elles sont fixées par Bretonneux 2 rue Georges Lebret
décret. 78897 ST QUENTIN EN BP 20545
YVELINES Cedex 14037 CAEN CEDEX

- 64 -
Il existe aujourd’hui des principes de calcul 7.7 Les servitudes
permettant de définir l’impact des aéronautiques
éoliennes en fonction du type de
l’antenne, de l’onde véhiculée et de la Concernant l’aéronautisme, il existe deux
distance entre les éoliennes et les types de servitudes opposables aux projets
installations radioélectriques. Par ailleurs, éoliens :
certaines mesures compensatoires
permettent de limiter les perturbations Servitudes aéronautiques de
potentielles. L’ANFR a d’ailleurs réalisé une dégagement (T5) :
étude concernant la « Perturbation de la Elles sont reportées sur un plan de
réception des ondes radioélectriques par dégagement. Les surfaces de
les éoliennes » en 2002, disponible sur dégagement, figurant sur ce plan,
internet. 19 permettent de déterminer les
altitudes que doivent respecter les
En cas de perturbation de la réception obstacles. Après étude et prise en
télévisuelle, l’opérateur a obligation d’y compte éventuelle des observations
remédier. Cependant des mesures émises au cours de l’enquête, les
compensatoires, telle que l’installation de servitudes aéronautiques sont
nouvelles antennes émission et réception approuvées par décret ou arrêté. Elles
permettent largement de supprimer les sont annexées aux documents
perturbations. d’urbanisme, aux Modalités
d’Application du Règlement National
d’Urbanisme (MARNU) ou aux
documents en tenant lieu des
communes concernées lorsque ces
Lors de la réalisation d’un documents existent.
projet éolien il est 20
nécessaire de prendre en Exemple de surfaces de dégagement
compte la présence de
centres d’émission ou de
réception et des parcours
des faisceaux hertziens.
Pour cela, il convient de se
référer aux documents
d’urbanisme des communes
visées par le projet et de se
renseigner auprès des
gestionnaires.

____
19
____
Source :
20
www.anfr.fr/doc/docenligne/rapport_eolienne.pdf Source : DGAC

- 65 -
Servitudes de radioprotection (T8) : Localisation des servitudes aéronautiques
Le Plan de Servitudes Radioélectriques (planche 16)
(PSR) est un document régi par le
Code des Postes et des
Télécommunications et destiné à
garantir la fiabilité des informations
émises ou reçues par les stations
radioélectriques installées par les
services de l’Aviation Civile.
Les PSR ont pour objet la protection
des stations d’émission et de
réception contre les obstacles et les
perturbations électromagnétiques. Ils
sont élaborés par le Service Technique
de la Navigation Aérienne (STNA).
Les principales servitudes aéronautiques
de la Haute-Normandie concernent :
Les aérodromes civils de Eu, Dieppe,
Le Havre, Deauville (dont les
servitudes visent une partie du
département de l’Eure), Bernay, Saint-
Romain-le -Colbosc et Rouen.
L’aéroport militaire d’Evreux.
Par ailleurs, il existe sur notre région
Par ailleurs, la région possède 3 d’autres contraintes aéronautiques allant à
aérodromes, dont l’avant projet de l’encontre de l’implantation d’éoliennes :
servitude n’a pas encore été approuvé,
situés à Etrépagny, Saint-André-de-l’Eure La présence de couloirs de vol de
et Saint-Valery-en-Caux. basse altitude utilisés par l’armée de
l’air ;
On note aussi la présence d’hélistations,
d’hélisurfaces et de pistes privées, La présence de sites de
présentant des surfaces de dégagement. parachutisme ;
La Direction Générale de l’Aviation Civile Des zones de protection liées aux
(DGAC) précise que l’ensemble de ces procédures d’approche aux
zones de dégagement ne peuvent pas instruments pour les aérodromes de
accueillir d’aérogénérateur, car Dieppe, Le Havre, Rouen ;
l’implantation d’éoliennes mettrait en péril Les zones grevées d’une altitude
la sécurité des usagés. minimum de sécurité autour des
On se réfèrera à la planche suivante aérodromes de Dieppe, Le Havre,
présentant la localisation des zones Rouen, Deauville et Beauvais.
d’aviation. Chaque projet devra faire l’objet d’une
demande de renseignement auprès de :

DGAC
Délégation Régionale de Haute Normandie
Rue Louis Blériot
76600 Le Havre

- 66 -
IV. SYNTHESE DES SENSIBILITES
ET DES CONTRAINTES, POTENTIEL
ENERGETIQUE DE LA REGION

Carte de synthèse (planche 17)


1.La carte de synthèse
des sensibilités et des
contraintes

Sur la base des éléments étudiés au


chapitre précédent, il est possible de
réaliser une carte de synthèse qui reprend
l’ensemble des sensibilités du territoire
régional, et des contraintes allant à
l’encontre de l’implantation
d’aérogénérateurs.

Ainsi la carte de synthèse reprend


l’ensemble des données relatives :
A la sensibilité patrimoniale,
environnementale et paysagère de la
Haute-Normandie ;
Carte du potentiel éolien (planche 18)
A la présence de l’habitat (cette
sensibilité est limitée sur la carte aux
zones de plus de 10 hectares, il
conviendra donc d’être très vigilant
sur la présence d’habitat sur une
superficie inférieure à cette limite) ;
Aux réseaux de communication, de
transport d’électricité et aux
infrastructures de transport.

Cette carte est accompagnée d’une carte


des vents, permettant de définir le
potentiel éolien par rapport à une zone
géographique.

- 67 -
2. Le potentiel Le nombre fractionnaire
16
intervenant
énergétique de la 27
dans l’équation précédente représente la
région limite de Betz. Cette limite physique
correspond à la fraction maximale
En ne prenant en compte que les éléments d’énergie éolienne pouvant être récupérée
décrits dans la partie « Le contexte par une éolienne.
régional », on peut définir une capacité de
production maximale sur le territoire
régional. Ainsi, la carte régionale du potentiel éolien
permet de calculer avec la relation de Betz
Cependant, ce chiffre ne serait pas la puissance fournie par le vent à 40 m
pertinent puisqu’il ne prend pas en d’altitude, rapportée au m² de pale :
considération, d’une part les contraintes
Vitesse du vent à
liées à la capacité d’accueil du réseau Puissance fournie par le vent
40 m
électrique, et d’autre part les contraintes en W/m²
en m/s
économiques relatives au coût du 7,5 153,12
raccordement.
7,0 124,50
6,5 99,68
2.1 La production électrique 6,0 78,40
5,5 60,39
2.1.1 Puissance fournie par le 5,0 45,37
vent
La théorie de Betz décrit la puissance
théorique maximale P, fournie par le vent
sur les pales et récupérable par une
éolienne, telle que :

16 ρ
P= × × S × v3
27 2

Où P est la puissance du vent en W,


ρ est la masse volumique de l’air
(dans des conditions normales,
−3
ρ = 1,225 kg.m
S est la surface balayée par les pales
de l’éolienne en m²
-1
v est la vitesse du vent en m.s .

- 68 -
Cependant, les éoliennes majoritairement Une seconde courbe apparaît souvent
utilisées aujourd’hui sont montées sur des dans la documentation technique des
mats d’environ 80 m de haut. Prendre la aérogénérateurs, c’est la courbe
vitesse du vent à 40 mètres revient donc à d’évolution du coefficient de puissance en
sous estimer la puissance fournie par le fonction de la vitesse du vent. Cette
vent à 80 m. seconde courbe, qui dépend aussi des
caractéristiques techniques de la machine,
A titre d’exemple, pour une longueur de
présente le rapport entre la puissance
rugosité de 0,055 m (correspondant à un
électrique délivrée en sortie et la puissance
terrain agricole avec quelques
du vent en entrée, pour chaque vitesse de
constructions et des haies vives de 8 m de
vent.
haut situées à environ 1.250 m les unes
des autres) les variations de la vitesse du
vent et de la puissance fournie à
Caractéristiques de puissance d'une éolienne de 2,5 MW
l’éolienne, entre 40 m et 80 m d’altitude,
seront : 3000 0,5
0,45
2500
Données pour les vents Données pour les vents 0,4

Coefficient de puissance
mesurés à 40 m mesurés à 80 m 2000
0,35
Puissance en kW

0,3
Vitesse du Puissance Vitesse du Puissance
1500 0,25
vent fournie vent fournie 0,2
en m/s en W/m² en m/s en W/m² 1000
0,15
7,50 153,12 8,29 206,79 0,1
500 Puissance en kW
7,00 124,50 7,74 168,30 Coefficient de puissance 0,05
6,50 99,68 7,18 134,34 0 0
6,00 78,40 6,63 105,77 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20

5,50 60,39 6,08 81,57 Vitesse du vent en m/s

5,00 45,37 5,53 61,38

On peut observer sur ce graphique, d’une


part l’évolution de la puissance de la
2.1.2 La loi de Weilbull
machine et d’autre part celle du
La loi de Weilbull permet de décrire les coefficient de puissance. La superposition
variations de la vitesse du vent pour un de ces deux courbes montre que
site donnée. l’efficacité de la machine est maximale
pour des vitesses de vent comprises entre
Elle indique la fréquence des vents pour 6 et 9 m/s. Le coefficient de puissance
chaque vitesse et permet de calculer le vaut alors 0,43 %. Ce chiffre correspond
potentiel de production d’un site en au pourcentage maximal de
fonction des caractéristiques du projet. transformation de la puissance du vent en
puissance électrique qui peut être opéré
par la machine.
2.1.3 Puissance récupérable par une
éolienne Il est fixé par les ingénieurs chargés de la
conception des machines. Il dépend de
Chaque éolienne est caractérisée par une critères économiques permettant d’obtenir
courbe de puissance. Cette courbe, le meilleur compromis entre le coût de la
dépendant des caractéristiques techniques machine et les recettes créées sur les 20
de la machine, représente la puissance ans de fonctionnement de l'éolienne.
électrique pouvant être produite par une
éolienne en fonction de la vitesse du vent.

- 69 -
2.2 La simulation énergétique Trois objectifs de puissance à raccorder
semblent pertinents en matière de
Les simulations énergétiques qui suivent développement de la filière éolienne afin
sont basées sur les observations des de permettre à la France de respecter ses
parties précédentes du document. En engagements en terme d’électricité de
effet, nous avons préalablement source renouvelable (directive EnR) :
déterminé les sensibilités du territoire et 6 000 MW (niveau haut de la
mis en évidence pour chaque critère Programmation Pluriannuelle des
étudié (patrimoine, milieu naturel, Investissements à la fin 2006).
paysage, infrastructures liées aux activités
humaines) trois types de zones : 10 000 MW (déclaration de Madame
Nicole Fontaine, ministre déléguée à
Zones non propices ; l’industrie, lors de la présentation en
Zones peu propices ; octobre 2003 du rapport Besson).
14 000 MW (préconisation du rapport
Zones potentiellement propices
Besson pour tenir l’objectif de 21%
(absence de sensibilité au niveau
de la directive EnR).
plus local ou de servitudes autres
que celles prises en compte dans le
document). Ainsi, la capacité du
territoire régional à accueillir des Un niveau de puissance de
projets éoliens se base sur les zones 10 000 MW éolien, à l’horizon
peu et potentiellement propices. 2010, est actuellement le plus
communément admis.
D’autre part, l’implantation des machines,
d’un point de vue économique, se fera en Afin de satisfaire cet
fonction de la ressource potentielle en engagement français, la Haute-
vent et de l’accessibilité au réseau Normandie devrait y participer à
électrique.
hauteur de 5%.
Sur la base de la carte de synthèse
préalablement établie, et en prenant en Ainsi la production d’énergie
compte les zones favorables au éolienne de la Région devrait
raccordement électrique (10 km autour de s’élever à 500 MW, d’ici 2010.
chaque poste de livraison), on peut
déduire qu’une surface d’environ Sur la base des données étudiées
3000 km² peut potentiellement accueillir dans ce document (ne prenant
des éoliennes, en l’absence de contraintes pas en compte les projets off-
à un niveau plus local. shore), la participation moyenne
théorique de la région dans cet
Si l’on considère ensuite des parcs de dix
engagement énergétique
machines de 2,5 MW avec des distances
français pourrait être de 11%.
d’environ 5 à 10 km entre chaque parc,
en fonction de la capacité d’accueil du
La Haute-Normandie a donc les
paysage. Il serait théoriquement possible
capacités suffisantes pour
d’installer entre 875 à 1000 MW sur le
répondre aux engagements fixés
territoire régional.
par l’Etat.

- 70 -
GLOSSAIRE

Institutions, Associations

ADEME Agence de l’Environnement et GMN Groupe Mammalogique


de la Maitrise de l’Energie Normand
ANFR Agence Nationale des GONm Groupe Ornithologique
Fréquences Normand
ARD Accès Réseau de Distribution GRD Gestion Réseau Distribution
(EdF)
DDASS Direction Départementale des
Affaires Sanitaires et Sociales LPO Ligue pour la Protection des
Oiseaux
DDE Direction Départementale de
l’Equipement RTE Réseau Transport d’Electricité
DGAC Direction Générale de SDAP Services Départementaux de
l'Aviation Civile l’Architecture et du Patrimoine
DIREN Direction Régionale de SFEPM Société Française pour l’Etude
l'Environnement et la Protection des
Mammifères
DRAC Direction Régionale des
Affaires Culturelles SRA Service Régional de
l’Archéologie
DRIRE Direction Régionale de
l'Industrie, de la Recherche et
de l'Environnement

Définition des termes techniques

SIG Système d'Information Géographique


Parc éolien Désigne un ensemble de plusieurs aérogénérateurs sur un site,
connectés au réseau d'électricité en un même point
Watt (W) Unité légale de puissance ; c’est la quantité d'énergie
consommée ou produite par unité de temps.
On utilise très souvent ses multiples :
le kW (kilowatt) avec 1 kW égal à 1000 W ;
le MW (mégawatt) avec 1 MW égal à 1 000 000 W ;
le TW (térawatt) avec 1 TW égal à 1 000 000 000 W.
Wattheure (Wh) Unité d’énergie égale à 3 600 joules
On utilise le plus souvent avec des multiples :
le kWh (kilowattheure) avec 1 kWh égal à 1000 Wh ;
le MWh (mégawattheure) avec 1 MWh égal à 1 000 000 Wh ;
le TWh (térawattheure) avec 1 TWh égal à 1 000 000 000 Wh.

- 71 -
REFERENCES

OUVRAGES GENERAUX
Guide de l'Etude d'Impact sur l'Environnement des Parcs Eoliens

MEDD- ADEME, janv. 2005


http://www.ecologie.gou.fr/rubrique.php3?id_rubrique=980

Manuel préliminaire de l’étude d’impact des parcs éoliens

ADEME 2001

Guide du porteur de projet de parc éolien

ADEME 1999 et révision 2003

Outil d’insertion sociale et territoriale des éoliennes (ISTE)

ADEME, Médiation et Environnement – 2002-2003

Un projet d’éoliennes sur votre territoire ? Vade-mecum à


l’intention des élus et des associations

ADEME, Amorce et CLER - GARNIER N., CABANES A., MAILLEBOUIS C.,


QUANTIN J. – novembre 2003

MILIEUX NATURELS & PAYSAGE


Les sites classés et inscrits en HAUTE-NORMANDIE

DIREN – janvier 2006

Atlas des Nicheurs Normands

Groupe Ornithologique Normand, février 1993

Suivi ornithologique des parcs éolien du plateau de Garrigue


Haute (Aude)

ADEME - Abies - LPO 10 - juin 2002

L’énergie éolienne et la conservation de la nature

LPO - 2004

- 72 -
Le paysage en quatre dimensions – Pour une nouvelle approche
de la concertation

Philippe Thébaud – Editions de Kerlan – 2001

Les paysages français

Collection Synthèse – BERINGUIER P., DERIOZ B., LAQUES A.


novembre 1999

Le paysage et ses fonctions

Région HAUTE-NORMANDIE – AREHN – 2000

Guide des Pays et des Agglomérations

Région HAUTE-NORMANDIE – 2004

www.arehn.asso.fr

http://www.haute-normandie.ecologie.gouv.fr/

www.sfepm.org

ACOUSTIQUES
Les bruits de l'éolien, rumeurs, cancans, mensonges et petites
histoires

ADEME - novembre 2004

Guide méthodologique pour la maîtrise du bruit dans


l’environnement des établissements bruyants

Groupement de l’Ingénierie Acoustique (GIAC) - décembre 1996

Aide à la mise au point d’une méthodologie d’identification des


paysages sonores en fonction des typologies urbaines

Tisseyre et Associés - octobre 1998

Caractérisation des nuisances sonores de parcs éoliens

Acoustique Gamba - décembre 2002

Les éoliennes et le bruit. Cahier des charges pour l’élaboration


de l’étude d’impact sonore

DRASS de Picardie, DDASS de l’Aisne, de l’Oise et de la Somme. Avril 2004.

- 73 -
PUBLICATIONS DIVERSES SUR L'ÉOLIEN
Rapport sur la sécurité des installations éoliennes

Conseil Général des Mines - GUILLET R., LETEURTROIS J.P. – juillet 2004

Sondage perception de l’énergie éolienne en France

ADEME SYNOVATE – janvier 2003

Les français et les énergies éoliennes, note de synthèse

ADEME - Louis Harris – juin 2004

Impact potentiel des éoliennes sur le tourisme en Languedoc-


Roussillon

CSA Région L-R novembre 2003

L’impact potentiel des éoliennes sur le secteur viticole

IFOP Région Languedoc-Roussillon janvier 2004

PROCÉDURES ET DOCUMENTS RÉGLEMENTAIRES


www.editions-legislatives.fr

- 74 -
CONTACTS UTILES

Région Haute-Normandie
Principales missions :
- Réalisation du Schéma Régional Eolien de la Haute-Normandie afin de promouvoir
le développement raisonné de l’énergie éolienne sur le territoire haut-Normand ;
- Information sur le contenu du schéma régional Eolien (rapports et cartographie).

REGION HAUTE-NORMANDIE
5 rue Robert Schuman
BP1129
76174 Rouen Cedex
Tél. : 02.35.52.56.00
www.region-haute-normandie.com

Préfectures de l’Eure et de la Seine-Maritime


Principales missions : coordination et autorisation des projets.

Préfecture de l’Eure Préfecture de Seine-Maritime


Boulevard Georges Chauvin 7 place de la Madeleine
27022 Evreux cedex 76036 Rouen Cedex
Tél. : 02.32.78.27.27 Tél. : 02.32.76.50.00
www.eure.pref.gouv.fr www.seine-maritime.pref.gouv.fr

ADEME : Agence de l’Environnement et de la Maitrise de


l’Energie
Principales missions : susciter, animer, coordonner, faciliter ou réaliser des
opérations ayant pour objet la protection de l'environnement et la maîtrise de
l'énergie.

ADEME Haute-Normandie
30 rue Henri Gadeau de Kerville
76100 ROUEN
Tél. 02 35 62 24 42
www.ademe.fr

- 75 -
DIREN : Direction Régionale de l’Environnement
Principales missions : gérer et préserver le patrimoine naturel, évaluer la prise en
compte de l’environnement dans les procédures de planification et
d’aménagements, informer et sensibiliser le grand public.

DIREN
1, rue Dufay
76100 Rouen
Tél : 02.32.81.35.80
www.haute-normandie.ecologie.gouv.fr

DRIRE : Direction Régionale de l'Industrie, de la Recherche et de


l'Environnement
Principales missions : contrôler les activités industrielles susceptibles d’avoir un
impact sur l’environnement ou sur la santé et la sécurité.

DRIRE
21, avenue de la Porte des Champs
76037 Rouen
Tél. 02.35.52.32.00
www.haute-normandie.drire.gouv.fr/

DDE : Direction Départementale de l’Equipement


Principales missions : mener les projets d’aménagement en partenariat avec les
collectivités territoriales et veiller à l’application des réglementations, notamment
celles relatives à la sécurité et au développement durable en matière d’équipement
et de construction.

DDE de la Seine-Maritime
DDE de l'Eure
Cité administrative Saint-Sever
1 avenue du Maréchal Foch
76032 Rouen cedex
27022 Evreux cedex
Tél. : 02.35.58.53.27
Tél. : 02.32.29.60.60
www.seine-
www.eure.equipement.gouv.fr/
maritime.equipement.gouv.fr/

- 76 -
DDASS : Direction Départementale des Affaires Sanitaires et
Sociales
Principales missions :
- Avis au titre de l’instruction de la demande de permis de construire pour l’aspect
acoustique et la protection des ressources en eau ;
- Traitement de plaintes de bruit émanant du fonctionnement des éoliennes.

DDASS de Seine-Maritime
DDASS de l’Eure
31 rue Malouet
18 boulevard Georges Chauvin
BP 2032 x
27023 Evreux cedex
76040 Rouen Cedex
Tél. : 02.32.78.29.29
Tél. : 02.32.18.32.32
www.haute-normandie.sante.gouv.fr
www.haute-normandie.sante.gouv.fr

SDAP : Service Départemental de l’Architecture et du


Patrimoine
Principales missions : promouvoir une architecture et un urbanisme de qualité,
s’intégrant harmonieusement dans le milieu environnant.

SDAP de l’Eure
SDAP de Seine Maritime
Hôtel de l’Equipement
104 rue Jeanne d’Arc
1 avenue Foch
76000 Rouen
27022 Evreux cedex
Tél : 02.32.76.27.40
Tél : 02.32.29.60.60

DRAC : Direction Régionale des Affaires Culturelles


Principales missions : dispenser des conseils et expertises aux collectivités territoriales
dans une perspective d'aménagement du territoire.

DRAC
Cité administrative
2, rue Saint-Sever
76032 Rouen Cedex
Tél : 02.35.63.61.60
www.haute-normandie.culture.gouv.fr/

- 77 -
Version avril 2006

Région Haute-Normandie ingetec


Délégation Régionale Haute Normandie
Service Environnement 11, avenue de l'industrie
30, rue Gadeau de Kerville
Opé 3769/1

5, rue Robert Schuman - BP1129 Sainte Marie des Champs


76000 ROUEN
76174 ROUEN Cedex 76190 YVETOT
Tél. : 02.35.62.24.42 – Fax : 02.32.81.93.13
Tél. : 02.35.52.56.00 - Fax : 02.35.52.56.56 Tél. : 02.35.95.48.47 – Fax : 02.35.95.48.61
www.ademe.fr
www.region-haute-normandie.com www.ingetec.fr