Vous êtes sur la page 1sur 5

LIBERTE

Lundi 3 octobre 2016

Supplément Sport

13

MCA-USMA SE JOUERA BEL ET BIEN À HUIS CLOS

La FAF dit non à Ghrib

Liberté
Liberté

FINALE ALLER DE LA COUPE DE LA CAF

Le MOB est dans son droit !

L e MO Béjaïa est en finale de la coupe de la CAF, un exploit inédit et historique pour les gars de Yemma Gouraya. En dépit d’une intersaison tumultueuse

avec le départ de l’entraîneur, par qui le re- nouveau est arrivé, Amrani

en l’occurrence, et surtout le

lâchage de certains cadres de l’équipe, les Crabes se sont accrochés à leur es- poir fou de bousculer la hiérarchie africaine.

Désormais, le rêve est permis. Mais en atten- dant, certains couacs sont apparus ces der- niers temps, assombrissant l’horizon d’un au- tomne pourtant prometteur pour les Mobistes. Première mésaventure, la mise en détention provisoire du président du club, At- tia, à Lubumbashi, au Congo à l’occasion du dernier match de poule contre le TP Mazembé pour n’avoir pas honoré la note d’hôtel. Il aura fallu l’intervention du président de la FAF, Mohamed Raouraoua, et d’un dirigeant puis- sant de la CAF pour le libérer sous caution,

puis- sant de la CAF pour le libérer sous caution, Par : SAMIR LAMARI avec la

Par : SAMIR LAMARI

avec la promesse de payer la dette par vire- ment une fois de retour à Béjaïa. Mais en rai- son d’une crise financière aiguë, Attia tarde à virer l’argent avant que Raouraoua ne re- vienne à la charge pour payer à sa place. Raou- raoua en profite du reste, devant l’exploit du MOB, pour prendre en charge l’organisation de la finale contre ces mêmes Congolais du TP Mazembé, y compris le séjour de l’adversaire en Algérie. Le MOB en sera sans doute recon- naissant car, après tout, la FAF n’est pas obli- gée de mettre la main à la poche pour sauver la face d’un président nouvellement élu, déjà défaillant et qui avait pourtant promis de ren- flouer les caisses du club une fois intronisé. Mais pour la FAF, quand il s’agit des couleurs du pays, on ne compte pas, pourvu que le MOB parvienne à remporter le titre africain, ce qui ne sera pas sans effet sur l’image de marque de la FAF. Bref, la préparation des deux matches de la finale se présente plutôt sous de bons auspices. Enfin presque, car il subsiste

encore un petit problème pas du tout insur- montable du reste. De quoi s’agit-il ? En fait, le détail concerne la domiciliation du match al- ler, prévu le 29 octobre prochain. Alors que la LNF a déjà opté pour le stade Tchaker de Blida, le MOB souhaite recevoir le TP Mazembe à Béjaïa, au stade de l’Unité Maghrébine. C’est a priori son droit le plus absolu. D’autant plus que pour une finale de Ligue des champions d’Afrique, l’USMA avait reçu le TP Mazambé (encore) à Bologhine. “La finale aller de la Coupe de la Confédération (CAF) qui opposera le MO Béjaïa au TP Mazembe aura lieu le 29 oc- tobre 2016 à 20h30 au stade Mustapha-Tchaker de Blida”, note le communiqué de la LNF, pu- blié sur son site internet la semaine précé- dente, soit un mois avant l’échéance, histoire de mettre tout le monde devant le fait établi. La même information est également publiée sur le site de la fédération. Le président de la LFP, Mahfoud Kerbadj, se permet même de préciser que c’est le MOB qui a demandé à re-

cevoir à Tchaker. C’est d’ailleurs vrai mais sauf qu’il omet maladroitement de signaler un dé- tail important (et c’est là que réside la mal- heureuse manipulation) : le MOB avait for- mulé cette demande alors qu’il pensait que le match retour allait avoir lieu à Béjaïa. C’était avant que la CAF nous sorte de son chapeau cette histoire d’erreur suspecte de tirage au sort pour changer les lieux des deux matches, aller et retour. “Selon les règlements de la CAF, quand deux équipes qui se sont déjà rencon- trées en phase des groupes se retrouvent en fi- nale, le match retour se déroule sur le terrain de l’équipe qui a terminé première. Et c’est le cas du TP Mazembe qui a terminé en tête du groupe A suivi du Mouloudia de Béjaïa”, ex- plique la FAF. Ainsi soit-il ! Cependant, au lieu de réparer à son tour l’injustice, et lui per- mettre de recevoir à Béjaïa, la LFP et la FAF en- foncent le MOB et maintiennent le match al- ler à Tchaker. Cela s’appelle de l’abus.

S. L.

14

Supplément Sport

Lundi 3 octobre 2016

LIBERTE

ACTUALITÉ

LES SUPPORTERS DE L’USMA S’ATTAQUENT À CAVALLI

“Nous voulons du beau jeu, une Coupe d’Afrique, pas un championnat de bas niveau”

L es supporters de l’US- MA n’ont retenu que les trois points du mat- ch gagné face au nou- veau promu l’OM. Les Rouge et Noir ont évi-

té de justesse le piège du match nul alors qu’ils se- coué les filets avaient
té de justesse le piège du match nul
alors qu’ils
se-
coué les filets
avaient
Par : NAZIM T.

adverses à trois reprises. Et pourtant, rien ne présageait un tel scénario. Médéa est revenu à la charge, parvenant même à inscrire deux buts et rater l’égali- sation dans les temps morts. On ne pouvait pas imaginer une fin de match crispante, eu égard au poten- tiel existant au sein de la formation de Soustara qui dispose des moyens d’écraser tout sur son passage. Mais le Corse n’est pas étranger à cette si- tuation. Preuve à l’appui : les erreurs de casting et de coaching se multi- plient, causant un certain déséqui- libre dans le jeu de l’équipe. On se rappelle la première mi-temps catas- trophique des Usmistes du côté de Tadjenanet. Ce jour-là, la composan- te alignée en première période n’avait rien d’un onze offensif. Au contrai- re, Cavalli avait fait montre d’une prudence exagérée en renforçant davantage sa défense. Il avait, en ef-

L e MO Béjaïa a, depuis quelques jours, un nouveau conseil d’administration. En

effet, les membres du nouveau

conseil d'ad- ministration sont de Arab

Bennai, ex- président du CSA ; Mohamed Hi- hat, ex-DG SSPA ; Reda Tikha- roubine, ex-chargé de sécurité ; Amar Allou, ex-DTS des jeunes. Ce nouveau conseil prêtera main for- te au président pour la gestion du club. À noter que la finale retour de la Coupe de la CAF entre la forma- tion congolaise de TP Mazembe et le MOBéjaïa se jouera, selon le site de la CAF, le dimanche 6 novembre 2016 à partir de 14h30 au stade du TP Mazembe à Lubumbashi. Néan- moins, pour le match aller, la domi- ciliation reste une équation à plu- sieurs inconnues. Annoncée au stade Tchaker à Bli- da, ce “choix” n’a pas fait l’unanimi- té au sein du “peuple” du MOB. Ce dernier revendique la domicilia- tion de cette première rencontre à Béjaïa. Attia, le président du MOB, a beau discourir sur le sujet mais les fans du club sont apparemment en colère contre cette programmation extra muros. “L’USMA a bien joué à Bologhine, le TP Mazembé aussi recevra chez lui, pourquoi pas nous. Notre stade n’est pas pire que les autres, nous exigeons que ce match

Par : A. HAMMOUCHE A. HAMMOUCHE

Liberté
Liberté

fet, composé avec cinq défenseurs dont trois axiaux, à savoir Abdel- laoui, Khoualed et Benyahia sans parler des deux latéraux Meftah et Benmoussa qui avaient la double tâche de défendre mais aussi d’atta- quer. Il aura fallu à Cavalli une heu- re de jeu pour changer sa stratégie jusque-là inappropriée avec l’en- trée en jeu de Sayoud, Koudri et Guessan. Ce trio avait changé la donne, parvenant même à créer des

se joue à Béjaïa”, estimera un grou- pe d’inconditionnels des Vert et Noir de la Soummam. Le groupe Ultras granchios a même tenu sa ré- union hebdomadaire consacrée à ce sujet : “Nous ne voulons jouer nul- le part, sauf à Béjaïa”, ont-ils signi- fié. Cela dit, les responsables du MOB se retrouvent désormais otages de cette “revendication” po- pulaire plus que légitime. Quelle is- sue prendra-t-elle ? C’est la question qui taraude l’esprit des Crabes, qui ne veulent jouer qu’à Béjaïa. Intervenant sur la radio lo- cale, Attia s'est exprimé sur le su- jet en avouant “saisir la CAF pour domicilier le match à Béjaïa.” Néanmoins, selon les règlements de la CAF, article 11, le MO Béjaïa doit donner des garanties au club visiteur et à la CAF, et ce concernant le res- pect des règles, faute d'une lourde sanction au club et, par ricochet a la FAF. Par ailleurs, les coéquipiers de Faouzi Rahal ont bénéficié de 4 journées de repos accordées par le staff technique ; la reprise des entraî- nements a eu lieu vendredi à 18H00 au stade de l'Unité Maghrébine. À noter que le MOB, pour le compte de ses matchs retard, affrontera demain le RCR. Une aubaine pour les Crabes pour renouer avec la compétition natio- nale, et ce avant la grande explica- tion face au TP Mazembe que le tout-Béjaïa attend.

A. H.

occasions de buts. Résultats des courses : l’USMA rate le coche et la victoire, se contentant d’un seul point. On croyait, dès lors, que Ca- valli avait retenu la leçon surtout après la victoire contre le CSC sur

S i Moh Cherif Hannachi ne ces- se de dénoncer l’arbitrage de- puis le début de cette saison, il

n’a pas tout à fait tort ! Cela s’est de nouveau vé- rifié samedi Par
n’a pas tout à fait tort ! Cela s’est de
nouveau vé-
rifié samedi
Par : RACHID
ABBAD
au stade du
20-Août de

Béchar face à la JS Saoura, pour le compte de la 6 e journée de championnat de Ligue 1 Mobilis, où les Kabyles ont été spo- liés par l’arbitre M. Bachir et son juge assistant M. Abid. En effet, le but inscrit à la 51’ de jeu par Zaïdi de la tête souffre d’une grossière position de hors-jeu, non signalée par le juge assistant et son directeur du jeu. Les images nettes et sans équivoque de la Télévision nationale de la chaîne A3, au cours de l’émission “Daouri El-Mouhtari- fine”, ont montré clairement que le joueur Zaïdi était bel et bien en po- sition de hors-jeu avant que le coup franc ne soit exécuté. Le consultant de la télévision est allé dans le même sens : “Selon les images qu’on est en train de voir, il y a bel et bien posi- tion de hors-jeu, on aurait souhaité un angle de vue, mais il est clair que le joueur est au départ hors-jeu”, avait témoigné Mohamed Zekrini. Même Hakim Serrar a abondé dans le même sens. Kamel Mouassa, le coa- ch de la JSK, n’y est pas allé avec le dos de la cuillère pour dénoncer, en fin de partie, l’arbitrage de M. Bachir. “Ce n’est pas normal ce qu’a fait l’ar- bitre aujourd’hui, je dirais même que c’est injuste. La JSK a été victime du mauvais arbitrage. On avait la possibilité de revenir avec un bon ré- sultat. Hélas ! M. l'arbitre n’était pas correct, sinon comment expliquer le fait qu’il a validé but de la JSS ins-

une réalisation signée Meziane, un attaquant ayant prouvé ce dont il était capable. Et contre le Chabab, tout le monde s’attendait à un jeu at- trayant, en vain. Au-delà de la vic- toire, l’USMA s’est contentée de gé- rer son acquis jusqu’au coup de sifflet final. En un mot : l’équipe chè- re à Haddad gagne d’une manière peu convaincante en raison de la mauvaise utilisation des joueurs. Un élément comme Sayoud dont les qualités intrinsèques lui permettent de créer la différence, se contente de brèves apparitions (une mi-temps face au CRB, un quart d’heure face au DRBT). Meneur de jeu, ce joueur peut offrir des balles de but s’il est placé derrière les attaquants. Et sa mauvaise utilisation prive l’USMA d’une force de frappe à même de de- venir un véritable rouleau compres- seur avec des éléments comme Gues- san, Meziane et Andréa en pointe de l’attaque. D’ailleurs, un attaquant comme Andréa pourrait apporter plus de percussion et de vitesse au jeu algérois. Mais son cas suscite des in-

crit par Zaïdi, entaché d'une position de hors-jeu, et refusé un but de Bou- laouidet, qui n’était pas en position de hors-jeu ?”, avait dénoncé le coa- ch en fin de partie, tout remonté contre l’enfant de Aïn Témouchent. La commission fédérale d’arbitrage n’avait pas fait le bon choix en dési- gnant cet arbitre rarement utilisé. Comment se fait-il qu’un match aussi important pour les deux équipes ne suscite pas l’intérêt de cet- te structure d’arbitrage qui est en train de tuer le championnat par des désignations très discutables. La CFA ne dispose-t-elle pas d’un ar- bitre chevronné pour officier cette rencontre ? Que fait cette commission de dési- gnation installée récemment pour prendre en charge les désignations en toute équité ? L’absence d’une stratégie claire en matière de déve- loppement et de suivi est la consé-

n L'attaquant de la sélection camerounaise de football, Jacques Zoua, blessé, manquera le match face à l'Algérie, dimanche prochain à 20h30, au stade Mustapha- Tchaker de Blida pour le compte de la première journée des qualifications du Mondial 2018 (groupe B), a annoncé la fédération camerounaise Fecafoot. L'international camerounais s'est blessé au cours d'un match avec son club” et devrait être absent pendant “deux à trois semaines”, a indiqué la Fecafoot citant les médecins de Kaiserslautern, le club allemand de Zoua. Ce dernier sera remplacé par Daniel Arnaud Ndi qui évolue au Sporting Gijon (Espagne), selon la même source. Le sélectionneur du

terrogations sachant qu’il était un cadre dans l’équipe de la saison der- nière ayant remporté le titre et dis- puté une finale de Ligue des Cham- pions africaine. Un objectif que tous puriste usmiste rêve d’embrasser cette année d’où la colère affichée face à l’OM à cause d’un rendement insatisfaisant en deuxième période. La victoire et le spectacle sont et res- teront la devise de l’USMA, une habitude ancrée dans les coutumes du club. Et Cavalli doit comprendre que les fans veulent du beau jeu, des victoires et une consécration en C1, comme l’a si bien indiqué Kop Uni- ted sur sa page Facebook. “Notre ob- jectif n'est pas de gagner les matchs du championnat à domicile mais de voir une équipe qui est capable de dé- crocher le titre africain. Qu'on arrê- te de parler de statistiques dans ce championnat de bas niveau. Avec ces plans de jeu, ces changements et la mentalité de notre entraîneur, on aura des résultats catastrophique- ment historiques en CL”.

N. T.

LA JSK VICTIME, DE NOUVEAU, DES ERREURS D’ARBITRAGE

Les images de la télé accablent l’arbitre Bachir

quence directe de ses récurrentes er- reurs d’arbitrage qui risquent de mettre le feu aux poudres si des me- sures concrètes ne sont pas prises à temps par la FAF. Le président de la JSK est convoqué par la CD, aujour- d’hui lundi, pour s’expliquer sur ses récentes déclarations sur l’arbi- trage de MM. Arab (JSK-MCA) et Bessiri (JSK-CAB). Pourquoi les joueurs et les présidents sont sanc- tionnés lorsqu’ils fautent, alors que les arbitres ne risquent rien lorsqu’ils commettent de grosses bourdes, à l’instar de Necib qui a été reconduit dans la liste de 2017 alors qu’il a cau- sé l’élimination de l’USMBA des demi-finales de la coupe d’Algérie ? La FAF continuera-t-elle à fermer les yeux sur ces graves dérapages ? Au- tant de questions auxquelles le petit supporter aimerait bien connaître les réponses.

R. A.

MO BÉJAÏA

Nouveau CA

CAMEROUN

L’attaquant Jacques Zoua forfait contre l'Algérie

Cameroun, Hugo Broos, doit déjà composer sans le gardien de l'Union Douala, Moïse Pouty, blessé et remplacé par le portier Guy- Roland Ndy-Assembe de Nancy (France). En prévision de la rencontre contre les Verts, le Cameroun effectue un stage du 2 au 7 octobre à Marseille avec, au menu, un match amical contre l'Olympique de Marseille (Ligue 1 française) mercredi 5 octobre à 11h00, selon la Fecafoot. Les hommes d'Hugo Bross rallieront Alger vendredi. Une fois sur place, les Lions indomptables effectueront une seule séance d'entraînement, samedi à 18h00 au stade Tchaker, selon le programme de l'équipe.

LIBERTE

Lundi 3 octobre 2016

Supplément Sport

15

ACTUALITÉ

MCA-USMA SE JOUERA BEL ET BIEN À HUIS CLOS

La FAF dit non à Ghrib

C’ est désormais officiel, le grand derby algérois, MCA- USMA, prévu le 15 octobre,

aura bel et bien à huis clos sur un

terrain non encore arrêté. La demande de grâce faite par le pre- mier respon- Par
terrain non encore arrêté. La
demande de grâce faite par le pre-
mier respon-
Par : SAMIR
LAMARI
sable
du
Mouloudia

d’Alger, Omar Ghrib, à la FAF, afin de lever le huis clos ou de le reporter pour la prochaine réception du MCA, soit après celle de l’USMA, a reçu une fin de non-recevoir de la part du président de la FAF, Mohamed Raouraoua, dès son retour du Caire où il a participé aux travaux de l’assemblée générale de la CAF. Selon une source digne de foi, Raouraoua n’a même pas daigné répondre par écrit au MCA, infor- mant ses responsables que la demande n’avait aucun socle légal. “À partir du moment où la FAF, par la voix de sa commission de recours, a statué sur le recours du MCA concernant la sanction prise par la commission de discipline de la LFP, d’un match à huis clos suite aux incidents de la rencontre JSK- MCA , à la quelle il faut ajouter les deux matches à huis clos de la sai- son dernière, il était normal que la FAF ne rouvre aucunement ce dos- sier. Les décisions de la commission sont sans appel au niveau de la FAF du point de vue réglementaire.

Donc, la demande du MCA n’a aucun sens, c’est la preuve d’ailleurs que Ghrib ne connaît pas la réglementation en vigueur”, affirme notre source. Et d’ajouter :

“En dehors du fait de rappeler donc la loi à Ghrib, la FAF n’a plus rien à voir dans ce dossier.” Reste à savoir maintenant si Ghrib n’a pas fait cette demande tout en sachant qu’elle n’avait aucune chance d’aboutir. D’ailleurs, poursuit notre source, “Ghrib a essayé de joindre à maintes reprises Raouraoua pour cette affaire, mais le président de la FAF a refusé caté- goriquement d’aborder le sujet”. Il faut dire aussi que le contexte ne s’y prête pas du tout, après les déclarations de Ghrib dans la pres- se, dans lesquelles il a critiqué ouvertement Raouraoua au sujet de la non-qualification du joueur Mansouri (PAC). “Raouraoua nous avait promis de faire quelque chose pour le qualifier au MCA, mais à l’arrivée rien n’y fit, Raouraoua n’a pas tenu son enga- gement”, martèle Ghrib dans la presse. Le lendemain, il est convo- qué pour, entre autres, cette phra- se et une autre désobligeante contre le président de la LFP, Mahfoud Kerbadj, en commission de discipline. Le sujet est même abordé en bureau fédéral. Suite à un premier report pour absence justifiée, l’audition de Ghrib devant la CD de la LFP est pro- grammée pour demain. Ghrib risque une suspension de 6 mois,

Zehani/Liberté
Zehani/Liberté

indique notre source, d’autant plus qu’il s’agit là d’un récidiviste. D’ailleurs, le règlement des cham- pionnats professionnels est clair à ce sujet. Dans son article 122, il est stipulé que “tout dirigeant, entraî- neur, joueur et/ou employé de club à titre de salarié ou bénévole qui critique publiquement ou porte atteinte à l'honneur et à la considé-

ration de la fédération, de ses Ligues ou à l'un de leurs membres et/ou à un officiel de match (arbitre, commissaire de match, inspecteur des arbitres, chargé de la sécurité…) par quelque moyen que ce soit, est sanctionné conformé- ment aux dispositions prévues par le code disciplinaire en vigueur”. Le bureau fédéral avait déploré

récemment certaines déclarations intempestives de responsables de club qui s’attaquent aux différentes structures du football national, notamment aux arbitres, sans juste raison. “Dorénavant, les respon- sables de tels dépassements seront traduits devant les organes juridic- tionnels”, avait menacé la FAF.

S. L.

LE GRAND DERBY ALGÉROIS SANS PUBLIC ET SDF

La LFP tue le 100 e MCA-USMA

L ors de la saison 2014-2015, et pour la première fois de l’histoire du cham- pionnat national depuis

l’Indépendance, le derby que tout le pays attend entre le MC Alger et l’USM Alger

s’est disputé sans public en aller et retour. Malgré les appels et les déceptions de tous

les amoureux de la

balle ronde, les ins- tances qui gèrent le football national n’ont pas bronché. Une année après, le 22 décembre 2015, les galeries des deux clubs ont donné une leçon à tous ceux qui veulent tuer le spectacle dans les gradins. Les retrou- vailles entre les supporters, après une année, ont été spectaculaires. Sur le terrain, il n’y avait rien à voir puisque l'USMA et le MCA se sont quittés dos à dos à l'issue de la déce- vante parité vierge. Cependant, le spectacle était dans les gradins. Il y a eu une ambian- ce extraordinaire, colorée et très fair-play, faisant dire à certains que vu le spectacle offert, ce sont les supporters des deux clubs qui méritaient les salaires octroyés aux joueurs des deux formations. Quelques mois plus tard, les deux galeries se sont donné rendez-vous pour la manche retour. Encore une fois, les supporters des deux équipes, venus en force, ont offert une spectacle hors normes. Avec les tifos brandis par les deux galeries avant le début de la rencontre et la folle ambiance haute en couleur, en chants et en lumières créée tout le long de la partie, les deux galeries ont été à la hauteur de l'évé- nement et sont à féliciter pour le fair-play dont elles ont fait preuve comme à leur habitude. Malheureusement cette année, le 100 e derby algérois se jouera sans la présen- ce du plus important acteur de la confronta-

Par : MALIK A.

tion entre Mouloudéens et Usmistes. Sanctionné par deux matches à huis clos, après les incidents du dernier match de la saison dernière face à l’ES Sétif, la LFP n’a pas été indulgente avec le MCA qui s’est vu infliger un autre match sans la présence de son public dès la première infraction de la nouvelle saison. En effet, les Mouloudéens ont écopé d’un match à huis clos après les évènements du stade du 1 er -Novembre à l’occasion du Clasico face à la JSK. Les res- ponsables de la LFP n’ont pas mesuré l’éten- due de leur décision. Malgré les proposi- tions des deux clubs pour revoir la sanction, l’instance qui gère le championnat profes- sionnel est restée de marbre. Il n’y aura pas de spectacle dans les gradins pour cette 100 e confrontation entre les deux meilleurs enne- mis du championnat algérien.

6 e huis clos de l’histoire du derby

L’histoire retient que le derby a vécu des moments difficiles avec des rencontres pro- grammées à huis clos. Le premier incident entre l’USMA et le MCA, qui a provoqué le premier huis clos entre les deux formations,

remontre à la saison 1995-1996. Après cinq saisons d’absence, l’USMA venait de remon- ter en Division Une et ses retrouvailles avec le MCA étaient certainement très attendues. Plusieurs semaines avant le match, les deux fiefs étaient sur le qui-vive. Le jour du match est arrivé, le jeudi 8 février 1996, les Rouge et Noir et les Vert et Rouge se sont donnés ren- dez-vous à Bologhine. Quelques secondes après le coup d’envoi, Nacer Zekri a trouvé le chemin des filets en faveur des Usmistes. La tension avait atteint son paroxysme et l’irréparable s’était produit avant même la fin du premier quart d’heure. En effet, à la 13 e minute, le match a été arrêté à cause d’un incident. L’arbitre assistant de la rencontre, Benhamouda, a reçu un projectile (une fusée) sur la tête. L’arbitre Belbordj a décidé d’arrêter le match, rejoué quarante jours après, soit le 18 mars 1996 sur le même stade (Bologhine), mais cette fois sans la présence du public. Ironie du sort, le même Nacer Zekri et presque à la même seconde avait ouvert la marque, qui avait offert la victoire à l’USMA (1-0) après dix saisons de disette. Les deux formations algéroises ont dû subir

un deuxième huis clos lors de la saison 2008-2009. Le 19 mars 2009, l’USMA avait étrillé le MCA (3-0) à Bologhine, avant que les Vert et Rouge ne prennent leur revanche lors de la saison 2010-2011, toujours au stade Omar-Hamadi (Bologhine), grâce à deux buts signés Zeddam et Sofian, avant que Meklouche ne sauve l’honneur. Et puis, il y avait la saison “blanche” 2014-2015, où l’USMA l’avait remporté à l’aller (0-1), alors que la manche retour s’était soldée par un nul vierge (0-0) sous le regard déçu d'Eric Cantona, venu faire un reportage sur le derby algérois. Néanmoins, l’ancien enfant terrible du football français n’est pas retour- né bredouille en réalisant le derby vu autre- ment. Pour cette saison, la LFP a pris la déci- sion que le plus grand spectacle footballis- tique national se déroule à huis clos. C’est une manière de ternir davantage la balle ronde algérienne, qui ne propose pas grand- chose déjà. Le 100 e derby MCA-USMA, toutes compétitions confondues, se jouera devant des gradins vides au grand dam des amoureux du football.

M. A.

Blida accueillerait le derby pour la 5 e fois

n Il faut dire que le problème de domiciliation du derby algérois ne se pose que dans de très rares occasions. L’environnement naturel d’une affiche MCA-USMA est bien évidemment le stade olympique du 5-Juillet. Les deux formations se sont affrontées 60 fois sur ce terrain. Vient ensuite le stade Omar-Hamadi de Bologhine avec 24 confrontations et le stade

du 20-Août-1955 avec 8 matches disputés et une seule fois au stade Marcel-Cerdan, actuel Ferhani. Cependant, il faut savoir que le derby de la capitale a été déplacé plusieurs fois en dehors d’Alger. En effet, le match s’est joué quatre fois dans la wilaya de Blida, avec deux matches au stade Mustapha-Tchaker, une fois à Brakni et une fois à Koléa. Et ce

n’est pas tout. MCA - USMA s’est joué une fois à l’OPOW de Boumerdès. Côté statistiques, le MCA mène la cadence avec 20 victoires contre 14 au 5-Juillet, 11 succès contre 8 à Bologhine et 4 à 1 au 20-Août. A Blida aussi le Mouloudia a imposé son hégémonie avec trois victoires contre une défaite, alors que le seul stade où le MCA n’a pas

gagné est celui de Boumerdès. Pour ce 100e derby, et puisqu’il se jouera sans public, le Mouloudia, qui reçoit dans ce match, a choisi le stade Mustapha-Tchaker, en attendant la confirmation de la commission d’organisation de de la compétition, à moins que la LFP ne revoie sa décision, chose qui reste improbable.

M. A.

16

Supplément Sport

Lundi 3 octobre 2016

LIBERTE

OMNISPORTS

SOUS LA PRESSION, LE MJS MODIFIE LE DÉCRET 15-74

La victoire des amateurs !

L article 6 du décret exécutif 15-74

qui stipule qu’un club sportif

amateur omnisports ne peut, en

aucun cas, payer ses sportifs et

ses entraîneurs avec l’argent des

subventions a bel et bien été

modifié. Cette mesure avait soulevé rappelons- le un tollé du côté des clubs qui avaient brandi la menace du boycott. En effet, lors de la céré- monie organisée par le ministère de la

Jeunesse et des Sports en l’honneur des ath- lètes qui se sont distingués aux Jeux olympique et paralympiques de Rio, le ministre de la Jeunesse et des Sports,

El-Hadi Ould-Ali, a mis fin à cette affaire qui a fait couler beaucoup

d’encre, notamment lorsqu’on sait que l’article 6 empêche les clubs de puiser de l’argent de l’État, ce qui n’a pas été du goût des clubs des championnats de volley- ball, de handball et de basket-ball qui ont menacé de boycotter le championnat, quitte à passer une année blanche, si l’article 6 n’est pas modifié, surtout que la plupart de ces clubs n’ont aucune source de financement mis à part les subventions de l’État. “Je me suis réuni avec les représentants des clubs contestataires, et je peux vous dire qu’on est arrivé à un accord. J’ai transmis les préoccupations de ces clubs au Premier ministre, M. Sellal, qui m’a promis de régler ce problème dans les plus brefs délais. Je peux rassurer nos clubs amateurs omnisports que tout est rentré dans l’ordre. Désormais, la compétition nationale de ces trois disciplines va reprendre ses droits prochainement”, a affirmé M. Ould Ali, en marge de la cérémonie organi- sée en l’honneur des athlètes qui avaient hono- ré l’Algérie aux Jeux olympiques et paralym- piques de Rio. D’ailleurs, même le président du club de basketball du NAHD, et ex-coordi- nateur de la commission ad hoc des clubs contestataires, Djamel Benalioua, a confirmé l’information du gel de l’article 6 au quotidien Horizons : “J’ai été membre de la commission mixte ministère-clubs contestataires. Nous nous sommes réunis avec le ministre de la Jeunesse et des Sports, El-Hadi Ould Ali. Ce dernier a transmis nos préoccupations au Premier ministre, Abdelmalek Sellal. Il était compréhen- sif et a validé la modification de l’article dans

sif et a validé la modification de l’article dans Par : SOFIANE MEHENNI Louiza /Archives son

Par : SOFIANE MEHENNI

Louiza /Archives
Louiza /Archives

son alinéa 2. D’ailleurs, sa publication dans le Journal officiel se fera prochainement.” À noter que le championnat de volley-ball “dames” a repris ses droits le week-end dernier en atten- dant la reprise des championnats nationaux de basket-ball, handball et volley-ball messieurs. Pour rappel, l'article 6 du décret exécutif 15-74 du 16 février 2015, objet de contestation, devant être appliqué depuis le mois de février dernier “interdit le changement de destination par le club amateur d'une subvention publique de l'État ou des collectivités locales sans l'accord express de l'administration chargée des sports sans en avoir informé et recueilli l'avis de la col- lectivité ou de l'organisme ayant octroyé la sub- vention. Aucune rémunération ou indemnité, ou prime attribuée à un sportif du club amateur ne peut être puisée sur les subventions publiques de l'État ou des collectivités locales accordées au club sportif amateur sous peine de sanctions prévues par la législation et la réglementation en vigueur”. Ne voulant en aucun cas arriver à cette situation, le MJS avait réagi, en mars der- nier, dans un communiqué annonçant l’instal- lation d’une commission officielle. “M. El- Hadi Ould Ali, ministre de la Jeunesse et des Sports, a procédé à l’installation officielle de la

commission mixte chargée d’étudier et de recen- ser les situations qui seraient induites par l’ap- plication des dispositions de l’article 6 du décret exécutif n°15-74 du 16 février 2015 fixant les dispositions et le statut type applicables au club sportif amateur. Cette commission est composée de cadres centraux au ministère de la Jeunesse et des Sports, de représentants du Comité olym- pique algérien et de clubs sportifs amateurs. Dans son allocution, le ministre a rappelé que suite aux sollicitations des clubs sportifs ama- teurs, dans l’esprit de concertation et de dia- logue avec les partenaires et soucieux de préser- ver la quiétude au sein desdits clubs et la saison sportive, la décision de créer cette commission a été prise. Ainsi, le ministre a proposé dans un premier temps de retarder la mise en œuvre de l’application de l’article 6 comme mesure d’ur- gence et a demandé en seconde étape à la com- mission de proposer la formule adéquate en vue de dépasser cette situation, et ce, dans le respect des formes pouvant garantir la pérennité du mouvement sportif et de ses règlements”, note le communiqué du MJS. Cependant, depuis le mois de mars dernier, rien n’a été fait par le MJS. Sept mois après, la situation est toujours au point mort.

S. M.

TRAMPOLINE
TRAMPOLINE

CHAMPIONNAT D’ALGÉRIE (5 e ÉTAPE)

Domination des gymnastes l’IRBO-Est et l’Entente d’Oran

n Les gymnastes de l’Entente

sportive d’Oran filles et de l’IRBO- Est garçons se sont illustrés aux épreuves de la 5 e et dernière étape du championnat d’Algérie de trampoline individuel benjamins, minimes et cadets filles et garçons, disputée samedi à la salle Frères-Missoum de Hay Sidi El- Houari d’Oran. Les athlètes de l’ES Oran ont dominé les épreuves en filles et l’IRBO Est en garçons, remportant les premières places, suivis de ceux d’El-Wafae et du CSF Oran. Cette compétition de sports acrobatiques, organisée par la ligue oranaise de gymnastique,

a regroupé plus

60 participants représentant 7 clubs : Koléa-Gym de Tipasa, le MB Saïda, le Rapiee Athlétic de Mostaganem, l’IRB Oran-Est, le CSF Oran, Wafae d’Oran et l’ES Oran. À l’issue de cette ultime étape, les six premiers de chaque catégorie sont qualifiés à la phase finale du championnat d’Algérie, qui aura lieu fin octobre à Tipasa,

lors du Festival national des sports gymniques toutes catégories qui regroupera différentes spécialités. Le directeur de la compétition, Rabah Mekachi, a estimé que cette dernière étape nationale a été d’un niveau technique “appréciable”, espérant que les athlètes retrouveront progressivement la forme et un véritable niveau au cours de la phase finale du Festival national des sports gymniques fin octobre

à Tipasa. “Nous avons découvert,

lors de ces cinq étapes, de jeunes talents animés d’une volonté d’aller de l’avant”, a-t-il souligné.

JUDO
JUDO

CHAMPIONNAT ARABE

Le GSOP et l’équipe militaire représenteront l’Algérie

n Deux clubs algériens seniors et

deux autres juniors vont prendre part au championnat arabe en Arabie Saoudite du 2 au 10 novembre prochain, il s’agit de Groupement sportif des pétroliers et de l’équipe militaire, et de l’USM El-Harrach et l’USM Alger dans la catégorie juniors.

Dans un autre registre, la Fédération algérienne de judo (FAJ) a tenu un collège technique national samedi passé pour l'évaluation des Jeux olympiques et la présentation des plans d'action de l'année 2017.

S. M.

KARATÉ-DO

KARATÉ-DO
KARATÉ-DO
KARATÉ-DO

CHAMPIONNAT DU MONDE (SHOTOKAN)

Six Algériens présents à Sofia

n La sélection algérienne de karaté-do, style shotokan, composée de 6 athlètes,

prendra part à la 24 e édition du championnat du monde de la discipline, prévue du 7 au 9 octobre à Sofia (Bulgarie) avec la participation de 65 pays. L'entraîneur national Islam Lazreg a estimé que “son équipe (était) capable de jouer les premiers rôles dans cette compétition en kumité et kata”, allant même jusqu'à parler de “titre mondial”. “Nous nous sommes bien préparés pour ce rendez-vous mondial, à travers l'organisation de 7 stages depuis juin dernier. À une semaine du début de la compétition, nos athlètes sont prêts à affronter les meilleures nations, à l'image de la France, de l'Allemagne et de l'Italie”, a-t-il ajouté. En revanche, le président du comité national de la discipline, Khelifa Ben Kaâkaâ, a tablé sur deux médailles de bronze en individuel, vu que c'est la première participation des athlètes convoqués pour le Mondial de Sofia, alors que dans les épreuves par équipes, “il sera difficile de jouer les premiers rôles”. Lors des précédentes éditions du Mondial, Serbie 2013 et Pologne 2014, l'Algérie avait réussi à terminer à la 3 e place. Au championnat d'Afrique 2016

disputé en Égypte, la sélection nationale avait obtenu la deuxième place avec 3 médailles d'or, 4 argent et 2 bronze.

TAEKWONDO

TAEKWONDO
TAEKWONDO
TAEKWONDO

L’ALGÉRIE PRIVÉE DE CHAMPIONNAT DU MONDE À CAUSE D’UNE FORMALITÉ ADMINISTRATIVE

Scandale à la Fédération algérienne de taekwondo

demandes des visas pour l’en- semble des athlètes sélection- nés, aucune demande n’a été formulée, précisent des sources proches de cette affaire. Les res- ponsables du MJS et de la Fédération algérienne de taek- wondo se renvoient la faute et s’accusent mutuellement de négligence. En effet, et selon les mêmes sources, les services du département d’Ould Ali El Hadi, croyaient que c’était à la fédération de taekwondo d’en- clencher les démarches admi- nistratives et, par conséquent, ils attendaient “tranquillement” que la fédération les contacte afin de finaliser les formalités administratives. Même topo du côté de la fédération. Les ath- lètes, qui se préparaient sereine- ment au niveau du Centre de préparation des talents et des élites sportifs de Souidania,

L es sélections algériennes

de taekwondo poomsé,

furent estomaqués d’apprendre durant la soirée du 25 sep- tembre que leur rêve de partici- per à ces championnats du monde a été réduit à néant à cause d’un problème de pape- rasse. Parmi ces champions potentiels dont le rêve a été gâché par l’incompétence de certains, on retrouve le jeune Yanis Soualah, 13 ans et déjà champion d’Afrique de taek- wondo poomsé lors de la der- nière compétition continentale qui s’est déroulée à Port-Saïd (Égypte) en avril dernier. Ce scandale, encore un autre disent certains, rappelle celui des JO de Rio de Janeiro, où certains athlètes, notamment Toufik Makhloufi, avaient dénoncé haut et fort la gestion hasardeu- se du sport algérien.

RAMDANE B.

sont privées de participer

au championnat du monde de cette discipline, du 29 sep- tembre au 3 octobre. Selon des sources sûres, c’est à cause d’un imbroglio administratif entre la

Fédération algérienne de taek- wondo et le ministère de la Jeunesse et des Sports que nos athlètes ne représentent pas notre pays à cette compétition. Ainsi, selon nos informations, les visas des athlètes n’ont pas été déposés à temps auprès des services concernés, ce qui a considérablement retardé les démarches administratives, ayant conduit à l’annulation pure et simple de la participa- tion de l’Algérie à cette compé- tition internationale. En effet, jusqu’au 26 septembre dernier, date butoir des dépôts de

LIBERTE

Lundi 3 octobre 2016

Supplément Sport

17

ACTUALITÉ

APRÈS LA VICTOIRE À TADJENANET

Le CRB se rebiffe

L e CR Belouizdad s’est ressaisi de fort belle ma- nière en allant s’imposer face à l’excellente for- mation du DRB Tadje- nanet sur le score de

2 buts à 1. Il faut dire qu’avant cet-

te rencontre, les protégés d’Alain Mi-

chel étaient dos au mur, puisque en

cinq journées dis- putées, les Rouge et Blanc n’avaient récolté que quatre points, une maigre moisson pour une équipe qui aspi- re à jouer les premiers rôles. Qu’à cela ne tienne, les camarades de Rebbih, buteur à Tadjenanet, ont réalisé un match d’hommes face au DRBT imbattable jusque-là sur son terrain fétiche. Les capés du techni- cien français, Alain Michel, ont dis- puté leur meilleure rencontre de la saison face au DRBT. Avec une nouvelle tactique mise en place par le coach belouizdadi qui a joué en 4- 4-2 au lieu de 4-2-3-1 comme il l’a

Par :qui a joué en 4- 4-2 au lieu de 4-2-3-1 comme il l’a SOFIANE M. Liberté

SOFIANE M.

Liberté
Liberté

fait face à l’USMA. Cette fois-ci cet- te tactique lui a donné raison puisque le jeu du Chabab s’est tota- lement métamorphosé, avec deux at-

à Tariket et Niati de se libérer et de monter d’un cran, alors que le gar-

dien Salhi qui a fait sa première ap- parition avec le maillot du Chabab,

a été irréprochable. Même sur l’ac-

tion du but du Difaâ, le gardien be- louizdadi ne pouvait rien faire et n’était pas responsable de la seule réalisation de Tadjenanet. “Nous étions dans une situation difficile, avec quatre points au compteur et une défaite face à l’USMA. Il nous fal- lait une réaction et un sursaut d’or- gueil à Tadjenanet. C’est ce que nous sommes parvenus à faire en allant ga- gner là-bas. Je pense que ces trois pré- cieux points vont nous permettre de respirer avant de disputer le match re- tard face au MOB où nous devrons également revenir de Béjaïa avec un bon résultat”, a déclaré l’entraîneur. Et de poursuivre : “Contre le DRBT, j’ai changé la tactique de jeu. J’ai vu que face à l’USMA le 4-2-3-1 n’avait pas bien fonctionné, dès lors j’ai pris la décision de revenir aux fonda-

taquants devant (Derrag et Bou- gueroua), la défense du Difaâ a souffert le martyre. Le retour de Draoui dans l’entrejeu a aussi permis

EN

Les Verts en stage à Sidi Moussa

mentaux avec deux lignes de quatre et deux attaquants devant, ce qui a très bien marché, en témoignent les deux buts inscrits et la victoire arra-

chée derrière. Cette victoire permet de détendre une atmosphère devenue quelque peu lourde après notre défaite lors du match précédent contre l'USM Alger (1-0), un match que nous n'au- rions pas dû perdre.” En outre, ayant disputé le match du DRBT vendredi, les camarades de Bouchama suspendu pour le pro- chain match pour cumul de cartons ont repris les entraînements hier au centre d’hôtellerie et de restauration d’Aïn Benian. Le technicien français du Chabab a programmé un biquotidien jusqu’à mercredi avant de passer à une seu- le séance par jour puisqu’un match capital attend les camarades de Reb- bih samedi face au MOB, un match de mise à jour de la 4 e journée du championnat national.

S. M.

L stage bloqué de la sélection algérienne de football a débuté, hier au Centre technique national (CTN) de Sidi Mous-

sa (Alger), en vue du match de la première journée (groupe B) des éliminatoires de la Cou- pe du monde 2018 en Russie, prévu le 9 oc- tobre (20h30) contre le Cameroun à Blida. Le gardien Raïs Ouahab M'bolhi, présent à Alger depuis déjà plusieurs jours, est le premier à avoir rejoint le stage, en attendant les profes- sionnels qui ne se rendront à Sidi Moussa qu’aujourd’hui. Ces derniers devaient arriver, comme à l'ac- coutumée, par vagues successives, hier, à commencer par les éléments qui ont joué avec leurs clubs respectifs samedi, mais finale- ment, il s'est avéré que “mis à part M'bolhi, au- cun autre joueur professionnel ne viendra avant lundi”, a appris l'APS auprès de la Fé-

e

dération algérienne de football (FAF). Dès leur arrivée au CTN de Sidi-Moussa, les joueurs passeront toute une série de tests, physiques et médicaux, pour donner au staff technique national une idée précise sur leur état de for- me actuel. Après quoi, Milovan Rajevac pour- ra dresser un programme de préparation spé- cifique pour chacun d'entre eux. Ce qui permettra de standardiser leur forme physique, tout en évitant d'éventuelles com- plications, notamment en ce qui concerne les éléments qui viendront avec de légères bles- sures. Outre le travail technico-tactique et les soins qui pourraient être prodigués aux joueurs blessés, le sélectionneur national a ins- crit au programme de ce regroupement un match amical contre l'USM Blida, sociétaire de la Ligue 2. Une joute prévue à huis clos et pen- dant laquelle Rajevac devrait apporter les

derniers réglages à son dispositif tactique. Sur l'ensemble du programme préparatoire, tout sera mis en œuvre pour mettre les Verts dans des conditions optimales en vue de ce match choc contre le Cameroun, où la victoire sera impérative pour entamer les qualifications pour la Coupe du monde 2018 du bon pied. Outre le Cameroun, le groupe B dans lequel a été versée l'Algérie comporte également le Ni- geria et la Zambie. Les Verts enregistrent l'ab-

Liste des joueurs convoqués

Gardiens : Raïs Ouahab M'bolhi, Malik Asselah et Chemseddine Rahmani Défenseurs : Carl Medjani, Mehdi Zeffane, Faouzi Ghoulam, Hicham Belkaroui, Liassine Bentiba Cadamuro, Houari Ferhani, Mohamed Khoutir-Ziti et Nacer-Eddine Khoualed

sence de leur défenseur central Aïssa Mandi, blessé, au moment où l'autre libero, Hicham Belkaroui, vient tout juste d'achever sa pério- de de convalescence et présente donc un cer- tain manque de rythme. Une situation qui devrait contraindre le sé- lectionneur national Milovan Rajevac à aligner face aux Lions indomptables une charnière centrale composée de joueurs peu habitués à évoluer ensemble.

Milieux de terrain : Mehdi Abeïd, Saphir Taïder Sliti, Ryad Boudebouz, Mehdi Tahrat, Adlène Guedioura, Sofiane Feghouli, Yacine Brahimi et Walid Mesloub Attaquants : Islam Slimani, Rachid Ghezzal, Riyad Mahrez, Hilal Soudani et Sofiane Hanni

APRÈS 6 JOURNÉES SANS JOUER LA MOINDRE RENCONTRE À DOMICILE

L’USMH touche le fond

E concédant vendredi sa troi-

sième défaite face au MCO au

stade Ahmed-Zabana pour le

n

compte de la 6 e journée du cham- pionnat de Ligue 1 Mobilis, les Har-
compte de la 6 e journée du cham-
pionnat de Ligue 1 Mobilis, les Har-
Par : R. A.
rachis touchent le
fond et se position-

nent à la 14 e place au classement général totalisant uni- quement 3 petits points. Les camarades de Younès n’ont ins- crit que 2 buts et en ont encaissé cinq, un bilan des plus faibles en ce début de championnat qui risque d’avoir de fâcheuses conséquences pour l’avenir du club qui, curieuse-

ment, n’a pas encore évolué sur son stade fétiche de Lavigerie. Sur les six rencontres disputées à ce jour, les banlieusards en ont dispu- té quatre en déplacement face res- pectivement à l’USMBA, à la JSK, au CAB et au MCO. Ils ont, en re- vanche, disputé deux derbys algérois contre le MCA et le NAHD, raison pour laquelle, ils n’ont pas pu en- granger la moindre victoire à ce jour, comme nous l’explique Hacen Benomar. “Lorsque vous jouez 6 matches hors de vos bases, il faut s’attendre à de tels résultats, après 6 journées de championnat, nous

n’avons pas encore joué la moindre rencontre chez nous, c’est tout à fait normal que les joueurs se sentent quelque peu lésés par ce calendrier contradictoire, nous payons aujour- d’hui cash cette programmation, nous avons besoin d’une victoire pour créer ce déclic psychologique, c’est la première fois dans l’histoire du club que nous vivons une situation pareille, notre jeune équipe n’a pas as- sez d’expérience pour faire face à cet- te situation inédite, nous allons en- fin recevoir chez nous dès la pro- chaine journée l’équipe du DRBT. Nous espérons remporter ce match

pour amorcer un nouveau départ, le championnat est encore long, nous pourrons nous rattraper”, explique

l’adjoint de Boualem Charef qui n’a pas encore trouvé l’équilibre de son équipe.

Il attend avec impatience la 7 e jour-

née du championnat avec l’accueil du DRBT au stade de Lavigerie pour tenter d’enregistrer la premiè- re victoire de la saison, et espérer re- partir du bon pied comme il l’avait fait il y a quelques années lorsque le club avait aligné cinq défaites consé- cutives, pour se racheter ensuite, en

alignant une belle série de victoires.

Les Harrachis souhaitent revivre ce scénario pour tenter de rattraper le temps perdu et revenir en force pour jouer le podium comme l’avait rappelé le revenant président Mo- hamed Laïb dans l’une des ses ré-

centes sorties en affirmant que “l’USMH a les moyens de jouer le podium et en finir avec cette tra- dition de jouer uniquement pour le maintien”. Les Harrachis attendent impatiem- ment la 7 e journée du championnat pour espérer enfin voir leur équipe jouer chez elle.

R. A.

ANGLETERRE

Première défaite de la saison pour Manchester City

M anchester City s'est incliné pour la pre- mière fois de la sai-

son en Premier League, bat- tu par Tottenham 2-0 hier, lors de la 7 e journée, après six victoires en autant de matches de championnat. Manchester City avait déjà été tenu en échec sur la pe- louse du Celtic Glasgow (3-3) mercredi, lors de la

2 e journée de Ligue des champions, mettant alors fin à son incroyable série de dix victoires consécutives toutes compétitions confon- dues. Après cette défaite, les hommes de Pep Guardiola restent leaders de la Premier League avec 18 points. Mais ils voient les Londoniens revenir à un petit point (17 pts). Liverpool, vain-

queur à Swansea samedi (2-1), a, lui, deux longueurs de retard (16 pts). Aleksandar Kolarov a concé- dé un but contre son camp dès la 9 e minute en ren- voyant dans ses filets un centre de Danny Rose. Son Heung-min trouvait ensuite Dele Alli dans la surface. L'international anglais ne manquait pas sa chance de-

puis le point de penalty, en plaçant une frappe décroisée le long du poteau de Claudio Bravo (37’). Mené 2 à 0, Manchester City n'a pas cou- lé tout de suite, mais ses ten- tatives pour revenir au sco- re n'ont pas été couronnées de succès, à l'image de cette frappe de Sergio Agüero dé- tournée par Hugo Lloris sur son poteau (50’).

REAL MADRID

Modric absent un mois

n Le milieu de terrain international croate du Real Madrid, Luka Modric sera absent environ un mois après avoir subi avec succès une opération du genou gauche hier, selon des médias espagnols. “Modric a subi dimanche, avec succès, une arthroscopie au genou gauche pour retirer un fragment rotulien”, a annoncé le Real Madrid dans un communiqué, sans pour autant dévoiler la durée de son indisponibilité. Des médias espagnols ont cependant indiqué que Modric pourrait être tenu éloigné des terrains pendant environ un mois. Déjà forfait avec la Croatie pour les matches de qualification au Mondial-2018, Modric devrait manquer également les rendez- vous du Real Madrid, face au Betis Séville, l'Athletic Bilbao et Alaves en Liga, ainsi que le duel contre le Legia Varsovie en Ligue des champions. Avec Isco, James Rodriguez et Marco Asensio, l'entraîneur Zinedine Zidane dispose de plusieurs options pour pallier l'absence de son milieu de terrain.