Vous êtes sur la page 1sur 6
Harri XIV PROJET D'UN AMPLIFICATEUR A HAUTE-FIDELITE Qualités @’un ampli a haute fidélité Un amplificateur & haute-Adélité doit, pour donner une amplification 1+ uniforme & toutes les fréquences audibles ; 2° sans déformation dans toute Ia gamme audible, étre capable de transmettre une gamme de fré- quences beaucoup plus étendue que celle qui est audible, La gamme Suidible s’étendant environ de 20 8 15 000 e/s Pamplificateur devra avoir tune puissance diminuée au plus de moitié & 3 ou 4 ¢/s et & 50 000 e/s. Les ainplificateurs a hautesidélite atteignent des performances encore supé- Fieures dans le registre aigu. Celte grande étendue du registre est nécessaire pour pouvoir appli- quer a Pamplificateur une réaction négative de tension 4 grand taux afin de corriger les déformations éventuelles et pour rendre parfaitement plate dans la zone utile la courbe représentant Vamplification en fonction de la fréquence. D’autre part, notre amplificateur devra posséder une puissance beaucoup plus importante que celle qui est nécessaire car il n’aura ses Belles propriétés que s'il fonctionne loin de sa puissance maximum. Dans a reproduction de Ia musique, il faut que les « pianissimo > soient suffi samment puissants pour atre audibles et que les ¢ forte » restent en des- sous de la puissance maximum, laquelle Vamplificateur perd ses ‘qualités, Ainsi, um amplificateur ttavaillant & une puissance moyenne de 2 ou 3 walts-modulés pourra avoir des pointes 8 ou 10 watts. Il faudra, pour que ces pointes soient transmises correctement que Yamplificateur puisse fournir une puissance maximum de 20 & 25 walls. Méme dans les ¢ forte » 1a puissance maximum exigée sera loin des possibilités réelles de Pamplificateur. C'est pourquoi un amplificateur A haute-fidélité, méme destiné & fonctionner dans un appartement devra @tre capable de fournir une puissance maximum d’au moins 10 watts en gardant ses qualités. (Il sera bon de se souvenir de la figure IV-17,) Ce n'est quien ayant esprit bien pénétré de ces nécessités qu'on réalisera un amplificateur de qualité. La qualité et le rendement ne vont pas de pair dans ce domaine. 668, BASSE FREQUENCE BT HAUTE FIDELITE Projet d'un amplificateur & haute fidélité Heureusement, dans un appartement, une puissanee de 0,5 watt est suffisante. Il suffit d’écouter un appareil 4 transistors dont la puissance maximum dépasse rarement 0,5 watt pour s'apercevoir que cela fait déja beaucoup de bruit lorsqu’il est poussé & fond (nous faisons i abstraction bien entendu de la qualité du son obtenu dans ces conditions. Une puissance maximum de 3 A 4 W peut alors suffire et un ampli ficateur a étage de sortie unique comme Je 3-3 Mullard (chapitre XVII) peut donner d’excellents résultats. Si on veut se réserver une marge plus grande de puissanee, on ut sera un élage final push-pull. Nous allons étudier comment concevoir un amplificateur trés simple, et pourtant, dexcellente qualité, bien qu'utilisant du matériel {res courant, Etage final Les tubes les plus couramment employés élant du type EL84, nous emploierons un push-pull de ces tubes. La encore, nous aurons le choix entre un étage final utilisant le eircuit ultra-linéaire et un étage final Ulisant tout simplement les tubes EL84 en pentode, Dans ce dernier cas, si nous voulons obtenir de bons résultats, il faudra stabiliser la tension d’écran, Un push-pull de tubes EL84 en classe AB alimenté avec 250 V plaque et écran demande 8 volts efficaces, soit 11 volts pointe de grille a grille pour donner 11 watts avec 3 % de distorsion sur une charge anodique de 8 k@ de plaque plaque. Déphasour et préamplificateur de teasion Pour obtenit ces 11 volts, un déphaseur sans gain précédé d'un étage amplificateur de tension ayant au moins un gain de 50 suffira pour permettre application un taux de contre-réaction propre & ramener la distorsion 4 une valeur supportable, Nous utiliserons le nouyeau déphaseur bi tre VIT, équipé dun tube ECC83. On se reportera & ce chapitre pour l'utilisation de ce déphascur. Son gain ()) en tension est de ordre de 0,96 sur chaque sortie. 11 suffira donc de 6 V a Pentrée. Pour compenser la tension positive sur les grilles (40 V) et la tension de polarisation, variable de 9 V au repos & 12 volts en pointe, il faudra Aever la tension d’alimentation des plaques & 300 V environ, athode décrit au chapt- 9 3 8 en08 rioune XIV ymenter in tube RECS on dé "nck BLS oblige n tube BERG amplificate nade: puissance’ ULL ‘yin a "placer ces fea feuenr_comp Ae EER en any mpi if Be ih normale de fonet ‘Bik ae ta 670 BASSE FREQUENCE ET HAUTE FIDELITE Les cathodes devant se trouver 4 49 V au repos au-dessus de la 49 ‘masse, il faudra prendre Ry égale & ——— 0,070.4 dre deux résistances 390 @ - 3 watts en série ou une résistance de 680 Q- 5 watts. Pour attaquer le déphaseur, nous utiliserons une pentode EF86 avec une faible charge anodique 68 KO seulement et une résistance d'écran de 330 k@. La résistance de polarisation sera prise égale a 1 KO et nous mettrons une résistance de 47 @ en série (non shuntés) pour y relier Je cireuit de R.N-T. globale. La résistance de 1 k@ sera shuntée par une capacité de 50 uF et In résistance d'écran découplée a la cathode par lune capacité de 220 nF. Avec ces valeurs la chute 4 3 dB aura liew pour une fréquence de 3 ou 4 Hz. 700 @, On pourra pren- Gain en tension Le gain en tension sera voisin de 100 ct les 6 volts désirés seront obtenus avec 0,05 V a lentrée, soit avec un minimum de distorsion, Avec les tubes EL84 en pentodes, le gain en tension total de Yampli- . 1 ficateur est, pour un HP de 8 @: G =100 x 2x 0,96 x 45 x — 30 288 ; en régime UL, i] est environ la moitié (27 au lieu de 45) Circuit de R. On peut appliquer un taux de contre-réaction important. La distor- mn annoncée pour les tubes EL84 est 3 % en pentodes classe AB, Pour la réduire a 0,3 %, il faut 20 dB de R.N-T. On doit avoir 14+ nG = 10; 0G = 9 9 1 Si on admet un gain de 270 en pentode, on an = 27030 La résistance de R.N.T,, allant du secondaire du transformateur de sor- tie & Ia cathode du tube EF86, devra étre 29 fois plus grande que la résistance non shuntée de cathode, Celle-ci a été choisie égale a 47 @; la résistance de liaison vaudra done : 47 @ x 29 = 1363 Q. On prendra 1,2 kQ ou 1,5 ka. Avec les tubes EL8¢ en régime UL, on prendra comme valeur de Ja résistance 680 2. Une étude a oscilloscope avec des signaux rectan- gulaires indiquera la valeur optimum de Ja capacité & melire en shunt sur cette résistance pour allénuer les oscillations parasites. Le transformateur de sortie sera un de ceux décrits au chapitre IX, soit pentode, soit UL (fig. IX-9 ou 10), PROJED DUN AMPLIFICATEUR A MAUTE-FIDELITE ont Si on veut utiliser cet amplificateur avee un P.U. piézo-électrique ow un convertisseur M.F. (chapitre XI), il faudra le doter d'un étage cor- recteur. On pourra utiliser un correcteur Baxandall avec un tube ECC83, entrée étant faite en charge cathodique pour tirer le meilleur parti du correcteur (Gg, XIV-2). L’alimentation sera calculée comme il est indiqué au chapitre XIII. ® 010 tare vem Ecc83, l oye Frovnn XIV-2 rte corte pnr re 1 pT Ppl CONSEILS POUR LA REALISATION PRATIQUE DUN AMPLIFICATEUR A HAUTE FIDELITE Les précautions a prendre ont pour but d’éviter d'abord la destruc- tion par échauffement de certains organes, les réactions, pouvant donner lieu a Pentrée en oscillation de cireuits, qui rendent I'amplificateur ins- table et introduisent des distorsions supplémnentaires, enfin et surtout, 672 BASSE FREQUENCE BT HAUTE FIDéLITE a’éviter les ronflements dus A des causes multiples et qui sont trés sen- sibles dans un amplificateur ayant une bonne réponse aux fréquences basses comme c'est Ie cas i Disposition des éléments 1) Résistances et capacités Les résistances devront étre prévues largement. La, oit une résistance quart de watt suffirait, on mettra une demi-watt ; celle-ci aura un échaut- fement moindre et Tamplificateur aura moins de bruit de fond, Le cdblage sera aéré et on évitera le voisinage des résistances chutrices de gros wattage, dont le dégagement de chaleur est important, et des condensateurs au papier ou des condensateurs électro-chimiques. Les condensateurs électro-chimiques seront également éloignés des lampes de puissance et des valves de redressement dont le rayonnement calori- fique est considérable. Les résistances miniatures dont les valeurs se mo- difient a I'échauffement seront soudées avee précaution en intercalant, entre le corps de la résistance et Je fer & souder, une pince dont Ja masse absorbera la plus grande partie de la chaleur nécessaire 4 la soudure. Rien ne servirait d'avoir étalonné au pont de mesures, des résistances gu’on veut de mémes valeurs si cette belle égalité était détruite par Péchauffement dit a la soudure. Les condensateurs de forte capacité uti- lisés pour les liaisons plaque-grille des étages amplificatetirs a résistances- capacités seront choisis avec un trés bon isolement et non inductifs. Des condensateurs tropicalisés feront merveille en liaison. On les éloignera du chassis pour éviter les capacités parasites ; on fera de méme pour toutes les résistances aboutissant & des plaques ou des grilles pour Ja méme raison. 2) Chassis Le chassis pourra étre fait en fer-blane épais (10/10 de mm) ou en tole cadmiée mais il ne faudra en aucun cas utiliser le chassis comme masse. L’aluminium ou méme le cuivre ont Vavantage de ne pas étre magnétiques. Si le chassis est en fer comme c'est le cas le plus souvent, on éta- blira d’un bout a Vautre du chassis un fil de masse qui sera un fil de cuivre de préférence étamé ou méme argenté ayant un diamétre de 20/10 de mm au moins. Ce fil sera soigneusement isolé du chassis, il sera supporté de place en place par des cosses relais. On le reliera au chassis en un seul point qui pourra étre le point de masse du circuit d’entrée de I'amplificateur ou un autre point reconna plus favorable expérimentalement, Les condensateurs de filtrage, s'ils sunt en boltier d’aluminium vissés sur le chassis, auront leur boitier isolé du chassis par une rondelle isolante et la masse du condensateur sera réunie au fil de masse par Yintermédiaire d'une cosse spéciale, souvent livrée avec les condensa- PROJET D'UN AMPLIFICATEUR 4 HAUTE-FIDELITE 673 teurs électrochimiques, Il est souvent préférable d'utiliser des capacités sous carton ayant 1 cose de connexion & chaque extrémité, le tout est sous le chiissis li ott le dégagement de chaleur est assez faible, mais Vin- convénient de ces capacités est leur encombrement sous lé chassis. On choisira done le type qui s’adapte le mieux & la disposition du eAblage. Pour les découplages le type deux sorties est préférable (sortie masse). Fre, XIV Ccabiage dan conden iateur™ dleetrochtent asse’ soit réknte aut [ide masse au tien Weire reunte.directe: cnt gi chaste ce ‘tut erderait pla ‘points de masse riuliqr, assert rane bouer te endentteur andl sente 3) Alimentation Lialimentation (transformateur, valve, inductance de filtrage) sera de préférence montée sur un chassis indépendant ; on évitera ainsi bien des ennuis : induction du transformateur dans le chassis, du transfor- matcur dans Ie transformateur de sortie, une source importante de ehi leur proximité des eapacités dont Fencobage risque de fondre. Cepen- dant, moyennant certaines précautions, on pourra trés bien monter Palimentation sur le chassis de Pamplifieatevr. On placera cette alimentation 4 Vextrémité du chassis opposée au circuit entrée, Le transformateur sera placé de préférence de telle sorte que le plan de ses tdles soit perpendiculaire au plan du chassis Si cependant, on désire encastrer le transformateur dans le chis- sis, on aura'soin de Téloigner de celui-ei par un matériau non ma- anétique de fagon A ce que le circuit magnétique soit au moins & un centimétre du chassis. Si les tdles touchent an chassis, celui-ci constitue, s'il est en fer, une {dle supplémentaire qui est Ie siége d'un champ magnétique a 50’ c/s, Iequel induira dans les boucles du cablage, des courants, causes de ronflements. (Un chassis en cuivre éviterait tous ces inconvénients). On utilisera un transformateur largement caleulé, travaillant Join du régime de saturation des téles afin d’éviter les fuites magnétiques. Les connexions allant de Venroulement haute-tension aux plaques de Ia valve seront trés bien isolées, si on les torsade ensemble, On utilisera un fil isolé, passé dans un bon souplisso. Ainsi on n'aura pas de claquage & craindre. La tension entre ces 2 fils peut atteindre 1 000 volts en pointe. Le fil de eablage, dit américain, a un isolement insuffisant. oma BASSE RMEQUENCE ET HAUTE FIDELITE Les fils, allant au filament de la valve, sont 4 un potentiel continu atevé #400 V environ, Ml Tuudra, soit les maintenir loin de la masse dt chassis, soit les munir d’isolants srs, On ne prend jamais assez de pré- cautions. L’alimentation des filaments des lampes se fera par 2 fils torsa- és maintenus prés du chassis et éloignés le plus possible des con- nexions chaudes (connexons allant aux électrodes activés des tubes). On n'utilisera pas le procédé qui consiste a se servir du chassis eomme deuxiéme connexion filament, C'est le milieu de Venroulement filament qui sera réuni au fil de masse’ ou & un point de potentiel positif, si crest nécessaire, 7 Fro, XIV-t et 5 Montages d'un trans- -formatear” @altmen- DU teansfo.at mentation (1 eLogNeR DE ter BU CoRests) La disposition des ements sur le chissis est tr ‘ chassis eat trds importante et on ne consterera jamais trop de. temps A ttadier la disposition. Ta plus Tationnelie des elements, Le il blindé sera proserie ear il apporte des capacités parasites importantes qui attenueat la transmission” des tne auences elevées, On ne Pemploiera qu’en cas de nécessite impésieuse et en trés petites longucurs ; 4 moins qu’il ne s‘agisse d'un circuit & basse impedance Si les éléments sont bien disposés, il ne sera aucune wt, Le premier support de lampe, celui de la lampe tent, sera le pits brés possible des doulles entrée de ampiieatear et son orientation sem tlle que fa connexion douilie rile not le plus sedate possible. aa a earl entre 2 élages successifs, eesticive entre 2 cestifs, Cestivdice entre 2 supports de lumpes successifs sera celal de Torgane de llason s capacite par exes ple et Vorientation sera tele qu'il wy ait pas de retours en arlene: Le Céblage doit suivre le plus idslement possible le schema theorique, Toute perturbation se produlsant dans Vamplieateur, ayant dautant plus iimporiance que Tamplification. qu'elle subira see grande, on Eongoit que les Stages entrée seront ceux qui devront faire objet Ou plus rand soin, Diautre part il ne faut ps oublier que Jes étages dentrée peuvent avoir un gain appréciable sur des frequenees de plusieurs centatnes de iee/s qui tont des frequences de’ radioaifusion et que Tes precautions rises k propos de cellewel sont prendre haus PROJET D'UN AMPLIFICATEUR A HAUTE-FIDELITE 675 Le eAblage correct d'un amplificatcur BF est aussi délicat qu'un cAblage UHF dans un autre ordre d’idées. 4) Cablage Les masses des condensateurs de découplage de cathode, de éeran, de plaque devront étre réunies au méme point, Pour le circuit Wentrée, ec point sera choisi sur la douilie masse dentrée. On réduira, le plus possible, les conncxions chaudes pour éviter de eréer de grandes boucles dans lesquelles un champ magnétique & 50 c/s pourrait induire des ronflements, On pourra blinder le eircnit dentrée a Vaide dun petit capot de fer-blane ou de cuivre englobant la résistance grille-masse et Ja douille d'entrée, Si Yon utilise une lampe dentrée ayant sa grille au sommet de Vampoule et qu’on soit obligé utiliser un fil blindé, on choisira un Ail blindé a faible eapacité (cable co-axial pour descente d’antenne TV, sou- plisso blindé d’assez gros diamétre) ct on isolera In masse du fil blindé Ge celle du chassis pour la réunir a la masse commune de étage. Si on ulilise des potentiométres de volume de son, ou de controle de timbre il faudra les placer Ie plus prés possible de utilisation. Sion fait usage de fils blindés, on les isolera pour les connecter au point de masse de Vétage ot en ce point seulement, La méthode de eablage qui parait donner le meilleur résultat, quant 4 Vélimination des ronflements, est celle qui consiste & rassembler toutes les connexions allant a la masse et appartenant au méime étage, en un méme point, iso! du chdssis (cose relais) et relier chacun de ces points de masse par des fils isolés et propres & chaque point de masse Aun point du chissis situé prés de la sortie du préamplificateur ou de Yamplifleateur (fig. XIII-19). Un défaut des étages d'entrée A grand gain réside dans Yeffet microphonique. C'est une vibration mécanique produite sur les électrodes des tubes par la vibration de V'air ou des masses solides, due au haut- parieur. Cette vibration, provoquant une variation des caractéristiques de la lampe, produit un courant qui amplifié actionne le haut parleur lequel vibre ‘plus intensément et augmente Pamplitude du phénoméne (iffet Larsen). 1 existe des lampes dont la structure interne a été renforoée pow éviter cet effet ; ceperidant, i sera bon de monter le préamplifieateur sur des pieds de caoutchoue et, si besoin est, le support de Ja lampe sen- sible sur un pelit chassis auxiliaire, fixé d'une maniére souple au chassis principal, La meilleure défense, contre cet effet, sera de ne pas disposer, Si cest possible, Je préamplificateur dans le iméme. local que te haut- parleur. Certaines lampes étant plus microphoniques que d'autres, on dura intérét a en essayer plusieurs, Citons parmi les tubes spéciaux pour Glages dentrée les modéles EF37 . EFAO - EF86, Ces Tampes sont. par 676 PASSE FREQUENCE EF NAUTR FIDELITE surcrolt traitées pour étre peu sensibles an ronflement induit par le filament. On yeillera & la bonne disposition relative des circuits magnétiques des différents transformateurs ou inductances en vue d’éviter les ronfle- ments par induction. Twouctace of rir Fro, XIV. Dispostion dex differents rtheformatents’ induce ‘ined pour dotter tesco Plages "magndtues” enite ehvascun Feo, XIV Disposition gonrante et judt- ceeeee es Stiments af tn ‘chdssts, “hs Cie Tey Fine otntnde La figure XIV-7 donne une idée de disposition des éléments sur le chassis. Il fandra choisir d’excellents supports de lampes assurant de bons contacts avec de fines tiges de sortie des lampes actuelles et présentant un bon isolement entre cosses, surtout pour les lampes finales, car on y risque des amorcages d’arcs. Veiller a la qualité des soudures et aux ‘eourt-cireuits entre électrodes par rognures de fils ou grains de soudure, Réaliser le cablage de fagon & ne pas eacher les supports des tubes : iis devront étre accessibles pour y mesurer les tensions sur les diverses Aectrodes, Faire en sorte que chaque piéce-soit facilement remplacable, car aux oasais certaines peuvent étre défectueuses ou non appropriées et on devra pouvoir Jes changer aisément sans avoir 4 démonter la moitié de Vappareil.. Ceci est plus important que Vesthétique du cAblage t. PROJET D'UN AMPLIFICATEUR A HAUTE-FIDELITE 6719 Citblage sur bakélite, On peut réaliser le plan de edblagé%héotique & pew prés fdélement en utilisant, comme support de cablage, une plaque de bakélite de 1 a 2mm d'épaisseur. Les supports de lampes sont placés a Pendroit conve- able pour que les capacités et résistances suffisent & réaliser les liaisons. Des trous percés aux endroils appropriés, dans lesquels on place un rivet, permettent d’y placer les fils de sortie das capacités ou des résis- tances, et de les ¥ souder. On obtient, de cette facon, un cAblage rigide et compact oit tous Tes Héments occupent "emplacement le meilleur. Tl suffit de placer le tout dans un chassis ‘métallique plat pour en assurer le blindage, des trous ant percés-au-dessus des tubes et organes de commande pour en assurer Ja pose ou la maneeuvre,