Vous êtes sur la page 1sur 6
Norme de performance 7, révision 0,1 Populations autochtones Le 14 avril 2010 Introduction 1. La

Norme de performance 7, révision 0,1

Populations autochtones

Le 14 avril 2010

Introduction

1. La Norme de performance 7 reconnaît que les populations autochtones, en tant que groupes

sociaux avec des identités différentes de celles des groupes dominants au sein des sociétés nationales, font souvent partie des segments de la population les plus marginalisés et les plus vulnérables. Leur statut économique, social et juridique entrave souvent leur capacité à défendre leurs intérêts et leurs droits sur les terres et les ressources naturelles et culturelles, et peut limiter leur capacité à participer au développement et à en tirer avantage. Elles sont particulièrement vulnérables en cas de transformation, d’empiètement par des personnes extérieures ou de dégradation substantielle de leurs terres et de leurs ressources. Leurs langues, cultures, religions, croyances spirituelles et institutions peuvent aussi être menacées. Ces caractéristiques exposent les populations autochtones à différents types de risques et d’impacts potentiellement plus sévères, comprenant la perte de leur identité, de leur culture et de leurs modes de subsistance basés sur ces ressources, ainsi qu’à l’appauvrissement et aux maladies.

2. Des projets du secteur privé peuvent créer des opportunités permettant aux populations

autochtones de s’impliquer et de tirer profit des activités liées à un projet susceptibles de leur permettre de satisfaire leurs aspirations au développement économique et social. Dans bon nombre de pays, les gouvernements jouent un rôle central dans la gestion des questions relatives aux populations autochtones et les clients doivent donc collaborer avec les autorités responsables. De plus, cette Norme de performance reconnaît que les populations autochtones peuvent jouer un rôle dans le développement durable par la promotion et la gestion d’activités et d’entreprises en tant que partenaires du développement.

Objectifs

Veiller à ce que le processus de développement favorise le plein respect de la dignité, des droits de l’homme, des aspirations, des cultures et des modes de subsistance basés sur des ressources naturelles des populations autochtones

Éviter les impacts négatifs des projets sur les communautés de populations autochtones ou, si cela n’est pas possible, réduire, restaurer et/ou compenser ces impacts

Fournir aux populations autochtones des possibilités de tirer parti des avantages et des résultats du développement durable, d’une manière qui soit appropriée sur le plan culturel

Établir et maintenir une relation permanente avec les populations autochtones affectées par un projet pendant toute la durée de vie du projet

avec les populations autochtones et la

participation en connaissance de cause de celles-ci lorsque les projets i) doivent

être situés sur des terres traditionnelles ou coutumières exploitées par les populations autochtones ; ii) nécessitent la réinstallation des populations autochtones de leurs terres traditionnelles ou coutumières ; ou iii) nécessitent l’utilisation commerciale des ressources culturelles des populations autochtones.

Favoriser une négociation de bonne foi 1

1 Les négociations de bonne foi nécessitent i) la volonté de prendre part au processus et la disponibilité de se réunir à des horaires et fréquences raisonnables ; ii) la fourniture de l’information nécessaire à des négociations éclairées ; iii) l’examen des enjeux clés ; iv) des procédures mutuellement acceptables pour les négociations ; v) la capacité de changer de position initiale et d’autres points de vue lorsque cela est possible ; et vi) la fourniture de suffisamment de temps aux deux parties pour la prise de décisions.

1

Norme de performance 7, révision 0,1 Populations autochtones Le 14 avril 2010  Respecter populations

Norme de performance 7, révision 0,1

Populations autochtones

Le 14 avril 2010

Respecter

populations autochtones

et

préserver

la

culture,

les

connaissances

et

les

pratiques

des

Champ d’application

3. L’applicabilité de cette Norme de performance est définie au cours du processus d’identification

des risques et impacts sociaux et environnementaux, tandis que la mise en oeuvre des mesures nécessaires pour répondre aux exigences de cette norme est gérée par le système de gestion sociale et environnementale du client. Les exigences du système de gestion et d’évaluation sont définies dans la Norme de performance 1.

4. Il n’existe pas de définition de « populations autochtones » universellement acceptée. Les

populations autochtones peuvent être désignées dans différents pays par des termes tels que « minorités ethniques autochtones », « aborigènes », « tribus de montagnards », « nations minoritaires », « ethnies minoritaires », « premières nations » ou « groupes tribaux ».

5. Dans la présente Norme de performance, le terme « populations autochtones » est utilisé dans

un sens générique pour désigner un groupe social et culturel distinct présentant les caractéristiques

suivantes à des degrés variables :

Auto-identification en tant que membres d’un groupe culturel autochtone distinct et reconnaissance de cette identité par d’autres

Attachement collectif à des habitats géographiquement distincts ou des territoires ancestraux dans la zone du projet et aux ressources naturelles offertes par ces habitats et territoires

Institutions culturelles, économiques, sociales ou politiques coutumières distinctes de celles de la société ou de la culture dominante

Une langue autochtone, souvent différente de la langue officielle du pays ou de la région

6. Cette Norme de performance s’applique aux groupes ou aux communautés de populations

autochtones qui maintiennent un attachement collectif à des habitats ou territoires ancestraux distincts et à leurs ressources naturelles. Elle peut également s’appliquer aux groupes et aux communautés qui ont perdu leur attachement collectif à des habitats ou territoires ancestraux distincts dans la zone du projet, au cours de la durée de vie des membres des groupes concernés, en raison d’une séparation forcée, d’un conflit, de programmes gouvernementaux de réinstallation, de la dépossession de leurs terres, de catastrophes naturelles ou de l’incorporation de tels territoires dans les zones urbaines.

7. Il peut être exigé du client qu’il cherche conseil auprès d’un ou de plusieurs experts qualifiés

pour déterminer si un groupe particulier est considéré comme faisant partie des populations autochtones aux fins de cette Norme de performance.

Exigences

Généralités

Prévention des impacts négatifs

8. Le client identifiera, par un processus d’identification des risques et impacts sociaux et

environnementaux, toutes les communautés de populations autochtones susceptibles d’être

2

Norme de performance 7, révision 0,1 Populations autochtones Le 14 avril 2010 touchées par le

Norme de performance 7, révision 0,1

Populations autochtones

Le 14 avril 2010

touchées par le projet dans sa zone d’influence, ainsi que la nature et l’ampleur des impacts sociaux, culturels (notamment sur le patrimoine culturel 2 ) et environnementaux directs et indirects prévus sur ces dernières.

9. S’il n’est pas possible de les éviter, le client réduira, restaurera ces impacts, et/ou les

indemnisera d’une manière culturellement appropriée et proportionnelle à la nature et à l’échelle de tels impacts et à la vulnérabilité des populations autochtones touchées. L’action envisagée par le client sera élaborée avec la participation en connaissance de cause des populations autochtones touchées et prévue dans un plan comportant des échéances tel qu’un Plan de développement pour les populations autochtones ou un pPan de développement communautaire plus vaste ayant différentes composantes en faveur des population autochtones qui sont conformes aux exigences du paragraphe 10. 3

Communication d’informations, consultation et participation en connaissance de cause

10. Le client établira une relation permanente avec les communautés de populations autochtones

touchées le plus tôt possible dans la planification du projet et la maintiendra pendant tout le cycle de vie du projet. Dans des projets présentant des impacts négatifs sur les communautés de populations autochtones touchées, le processus de consultation veillera à une consultation libre, préalable et en connaissance de cause de celles-ci, ainsi qu’à la facilitation de leur participation en connaissance de cause sur des questions qui les touchent directement, telles que les mesures d’atténuation envisagées, le partage d’avantages et d’opportunités de développement et les questions de mise en œuvre. Le processus d’engagement auprès de la communauté sera approprié à sa culture et proportionnel aux risques et impacts potentiels sur les populations autochtones. En particulier, le processus comprendra les étapes suivantes :

Faire participer les organes et organisations représentatifs des populations autochtones (par exemple, les conseils d’anciens, les conseils de village, etc.) ainsi que les membres des communautés de populations autochtones

Permettre aux membres des communautés de populations autochtones d’avoir accès à l’information relative au projet (notamment les impacts sociaux et environnementaux du projet), d’en prendre conscience et de la comprendre et leur donner l’occasion d’en parler avec le client

Tenir compte des femmes et des hommes de différentes tranches d’âge d’une manière conforme à leur culture

Accorder suffisamment de temps aux processus collectifs de prise de décision par les populations autochtones

Encourager les populations autochtones à exprimer leurs points de vue, leurs préoccupations et leurs propositions dans la langue de leur choix, sans aucune manipulation, interférence, coercition ou intimidation externe

Veiller à ce que le mécanisme ou la procédure de règlement des griefs, tel que défini dans la Norme de performance 1, soit culturellement approprié et accessible aux populations autochtones

Atténuation, indemnisation et bénéfices du développement

2 Des exigences supplémentaires quant au patrimoine culturel sont énoncées dans la Norme de performance 8.

3 La détermination du plan approprié nécessitera l’avis d’un expert qualifié. Un plan de développement communautaire peut être approprié lorsque les populations autochtones constituent une partie des communautés touchées.

3

Norme de performance 7, révision 0,1 Populations autochtones Le 14 avril 2010 11. Le client

Norme de performance 7, révision 0,1

Populations autochtones

Le 14 avril 2010

11. Le client veillera à la mise en place d’un processus de consultation libre, préalable et en

connaissance de cause. Le client et les populations autochtones touchées identifieront les mesures d’atténuation et/ou d’indemnisation ainsi que les opportunités pour tirer parti du développement d’une manière durable et appropriée à leur culture.

12. Les mesures d’atténuation ainsi que la fixation, la livraison et la distribution des indemnisations

et des autres mesures de partage des bénéfices avec les populations autochtones touchées tiendront compte des lois, des institutions et des coutumes des groupes touchés ainsi que de leur niveau d’interaction avec la société dominante. L’admissibilité à une indemnisation peut être individuelle ou collective ou encore être une combinaison des deux. 4 Lorsqu’une indemnisation est

accordée sur une base collective, des mécanismes seront élaborés et mis en place pour assurer une fourniture et une distribution efficaces de cette indemnisation à tous les membres admissibles du groupe.

13. L’ampleur des risques et impacts du projet et la vulnérabilité des populations autochtones

touchées détermineront la nature des bénéfices de développement pour les populations autochtones soutenus par le projet. Les possibilités identifiées devraient être conformes aux objectifs et préférences des populations autochtones, notamment l’amélioration de leurs conditions de vie et de leurs moyens de subsistance d’une manière qui soit appropriée à leur culture, et devraient favoriser une gestion durable des ressources naturelles dont ces populations dépendent.

Exigences particulières

14. Étant donné que les populations autochtones peuvent être particulièrement vulnérables aux

circonstances du projet décrites ci-dessous, les dispositions suivantes seront également appliquées, dans les circonstances indiquées, en plus des exigences générales ci-dessus. Lorsqu’une de ces exigences particulières s’applique, le client retiendra des experts qualifiés et expérimentés pour participer au processus d’identification des risques et impacts.

Impacts sur les terres traditionnelles ou coutumières exploitées

15. Les populations autochtones sont souvent étroitement attachées à leurs terres et à leurs

ressources naturelles, que ces terres soient traditionnellement détenues ou utilisées de manière coutumière. Si ces terres peuvent ne pas faire l’objet d’une propriété juridique conformément à la législation nationale, leur utilisation, saisonnière ou cyclique notamment, par des communautés de populations autochtones dans le cadre de leurs modes de subsistance ou à des fins culturelles, cérémonielles ou spirituelles caractéristiques de leur identité et de leur communauté, peut souvent être prouvée et documentée. Les paragraphes 16 et 17 ci-dessous précisent les exigences à observer par le client lorsque des terres traditionnelles ou coutumières sont utilisées d’une manière décrite dans ce paragraphe.

16. Si le client envisage d’implanter le projet sur des terres traditionnelles ou coutumières exploitées

ou s’il envisage d’exploiter commercialement des ressources naturelles situées sur de telles terres et

si des impacts négatifs 5 sont à prévoir sur les modes de subsistance coutumiers ou sur l’utilisation culturelle, cérémonielle ou spirituelle caractéristique de l’identité de la communauté de populations autochtones, le client respectera leur utilisation en suivant les étapes suivantes :

4 Lorsque le contrôle des ressources et des biens ainsi que la prise de décisions sont principalement collectives par nature, des efforts seront déployés pour veiller à ce que les avantages et l’indemnisation soient également collectifs si cela est possible. 5 Ces impacts négatifs peuvent comprendre les impacts résultant de la perte d’accès aux actifs ou aux ressources ou de restrictions afférentes à l’utilisation des terres résultant des activités du projet.

4

Norme de performance 7, révision 0,1 Populations autochtones Le 14 avril 2010  Le client

Norme de performance 7, révision 0,1

Populations autochtones

Le 14 avril 2010

Le client fournira les preuves de ses efforts pour éviter ou au moins réduire l’étendue des terres visées par le projet

L’utilisation de la terre par les populations autochtones sera documentée par un ou plusieurs experts en collaboration avec les communautés des populations autochtones touchées, sans préjudice des revendications foncières de ces

L’évaluation de l’utilisation des terres et des ressources naturelles

devraient être inclusive des genres et examiner précisément le rôle des femmes dans la gestion et l’utilisation de ces ressources

Lors de l’achat ou de la location de terres, le client identifiera tous les intérêts fonciers légitimes et veillera à ce que le vendeur/bailleur du bien foncier soit réellement le propriétaire des terres

Les communautés de populations autochtones affectées seront informées de leurs droits relatifs à ces terres tels que prescrits par la législation nationale et, notamment, par toute loi reconnaissant des droits coutumiers ou d’utilisation

Le client proposera aux communautés de populations autochtones une indemnisation et leur offrira des droits de recours en cas d’exploitation commerciale de leurs terres conformément à la législation nationale en la matière et leur proposera des opportunités de développement culturellement appropriées. Des indemnités en nature seront proposées à la place des indemnités en numéraire lorsque cela est faisable. Le client tiendra compte des droits de passage et des pratiques d’utilisation des communautés locales de populations autochtones sur les terres dont elles sont propriétaires ou sur lesquelles elles exercent un contrôle qui pourraient avoir une incidence sur les questions de santé, de sûreté et de sécurité

Le client engagera de bonne foi une négociation avec les communautés de populations autochtones touchées et documentera leur participation en connaissance de cause ainsi que le résultat positif de cette négociation.

populations. 6

Réinstallation des populations autochtones hors de leurs terres traditionnelles ou coutumières

17. Le client étudiera les conceptions alternatives possibles du projet afin d’éviter le déplacement de

populations autochtones de leurs terres traditionnelles ou coutumières utilisées et exploitées en commun. 7 Si un tel déplacement est inévitable, le client ne poursuivra pas le projet sans avoir engagé de bonne foi une négociation avec les communautés de populations autochtones touchées et documentera leur participation en connaissance de cause ainsi que le résultat positif de cette négociation. Tout déplacement de populations autochtones interviendra conformément aux dispositions relatives à la planification et mise en oeuvre du déplacement énoncées dans la Norme de performance 5. Si cela est possible, les populations autochtones devraient pouvoir retourner sur leurs terres traditionnelles ou coutumières une fois que les motifs de leurs déplacements auront cessé d’exister.

6 Cette Norme de performance exige que l’utilisation de telles terres soit prouvée et documentée. Toutefois, les clients doivent aussi savoir que les terres peuvent faire l’objet d’une utilisation alternative telle que définie par le

gouvernement hôte.
7

En règle générale, les populations autochtones revendiquent le droit d’accès et d’utilisation des terres et ressources par le biais de systèmes traditionnels ou coutumiers dont bon nombre comprennent des droits fonciers collectifs. Ces revendications traditionnelles de terres et de ressources peuvent ne pas être reconnues par les lois nationales. Si les membres des communautés de populations autochtones détiennent des titres fonciers individuels ou si la législation nationale en vigueur reconnaît les droits coutumiers des individus, on appliquera les exigences de la Norme de performance 5 au lieu des dispositions contenues dans le paragraphe 17 de cette Norme de performance.

5

Norme de performance 7, révision 0,1 Populations autochtones Le 14 avril 2010 Ressources culturelles 18.

Norme de performance 7, révision 0,1

Populations autochtones

Le 14 avril 2010

Ressources culturelles

18. Lorsqu’un projet se propose d’utiliser les ressources, connaissances, innovations ou pratiques

culturelles des populations autochtones à des fins commerciales, le client informera les populations autochtones de i) leurs droits prescrits par la législation nationale ; ii) de l’étendue et la nature du développement commercial proposé ; et iii) des conséquences éventuelles dudit développement. Le client ne poursuivra pas cette commercialisation à moins de i) engager de bonne foi une négociation avec les communautés de populations autochtones touchées ; ii) documenter leur participation en connaissance de cause ainsi que le résultat positif de cette négociation ; et iii) prévoir une répartition juste et équitable des bénéfices de la commercialisation de ces connaissances, innovations ou pratiques, compatible avec leurs coutumes et traditions.

Responsabilités du secteur privé dans le cadre de systèmes gouvernementaux de gestion des populations autochtones

19. Lorsque la gestion des questions relatives aux populations autochtones est de la responsabilité

du gouvernement, le client collaborera avec l’organisme gouvernemental responsable, dans la limite possible et permise par cette organisation, pour obtenir des résultats conformes aux objectifs de cette Norme de performance. De plus, lorsque la capacité du gouvernement est limitée, le client jouera un rôle actif au cours de la planification, de la mise en œuvre et du suivi des activités, dans la limite permise par l’organisme gouvernemental.

20. Le client préparera un plan qui, avec les documents élaborés par l’organisme gouvernemental

responsable, traitera des exigences pertinentes de cette Norme de performance. Le client devrait y

inclure i) le plan, la description de la mise en oeuvre et la documentation du processus d’engagement de la partie intéressée et des négociations de bonne foi le cas échéant ; ii) une description des droits des populations autochtones touchées ; iii) les mesures proposées pour combler l’écart entre de tels droits et les exigences de cette Norme de performance ; et iv) les responsabilités financières et d’exécution de l’organisme gouvernemental et/ou du client.

6