Le Bulletin

Chers adhérents,
Tout départ a sa dose d’excitaon.
Nos volontaires le savent bien. Ils
vont rejoindre des desnaons
souvent nouvelles pour eux, ils auront l’occasion de découvrir un
nouveau pays, un nouveau peuple,
une nouvelle culture. De belles
images à rapporter, de belles histoires à raconter !
En bouclant leur sac à dos, les volontaires pensent aussi à leurs
compagnons de voyage. Ils ne les

ont croises que quelque fois lors
des réunions de préparaon, mais
dans le fond, ils ne se connaissent
pas encore vraiment. De nouvelles rencontres en perspective, de nouvelles amitiés à nouer !
Enfin et surtout, ils savent que
le voyage qu’ils entreprennent n’est pas un
voyage comme les autres.
Ils partent pour aider des pauvres,
pour soutenir des associaons lo-

n°25, octobre 2013
cales qui consacrent leur vie pour
ces populaons. Et bien sûr, cela a
du sens. Ils partent avec “Coup de
pouce humanitaire”, notre associaon qui a ses valeurs et ses tradions. Ces dernières ont passé
l’épreuve du temps - 13 ans
que Coup de pouce existe !
Elles sont robustes et nos volontaires savent qu’ils peuvent faire
confiance.
L’expérience ainsi vécue
sera belle !
Gonzague de Pirey
Président de l'associaon

L’actu Coup de
pouce en 6
chiffres :

203 missions
réalisées

PÉROU
Chumbao

32 pays

Un très beau
challenge

46 partenaires
102 chefs de mission

Au Pérou, à Chumbao, à 3 300 mètres
d’altude une famille de 8 enfants vivait
sous des bâches. Un comité local a choisi
ce;e famille en situaon d’extrême pauvreté et un propriétaire a cédé le terrain
pour leur construire une pete maison.

Merci à Arnaud et son équipe qui, de
même, ont ajouté à leur chaner du
poste de santé, le début des fondaons
dans le rocher à la barre à mine aidés
une journée par les jeunes scouts de
Nantes.

Merci à Jérôme et son équipe qui n’ont
pas hésité en plus de leur chaner à commencer le ne;oyage du terrain.

Merci à Emilie et son équipe qui n’ont
pas ménagé leurs efforts pour construire
tout le premier étage.
Merci à Raul, Nieves, nos
partenaires locaux qui, aidés
par les mamitas du club de la
laine et tous les voisins, ont
achevé ce;e construcon.
Belle solidarité pour un chaner pas comme les autres.

Avant

Après

Merci à tous

2 473 départs

1 519 volontaires
Pour tout renseignement,
n’hésitez pas à consulter le
site www.cdepouce.com
Pour nous soutenir, devenez membre de l’associaon : la cosaon de
membre s’élève à 15 € par
an, celle de bienfaiteur à
76 €.  Cosaons à envoyer par chèque à l’ordre
de “Coup de pouce Humanitaire” :
Associa on Coup de pouce
humanitaire / Arnaud
Schwebel, Trésorier / 4,
rue Léon Cosnard - 75017
Paris

BÉNIN - Bohicon
Yovo + Méwi = “Bon travail !”*
Vous vous demandez quelle est la rece;e pour un
voyage qui marquera votre vie ? Ne cherchez plus !
Une mission Coup de pouce vous dépaysera, vous
donnera l'occasion de mener à bien des acons concrètes au quodien (vive le béton !), avec séances de
sport à la clé (lancer de seaux, transport de
broue;es …), et vous fera rencontrer des gens de tous
horizons. Sans parler des fous rires et autres moments
savoureux qui émailleront chaque jour.
Des rencontres, disions-nous ? Près de Bohicon, à l'intérieur des terres au sud du Bénin, nous
éons 25 volontaires (2 équipes), issus de milieux professionnels variés. Sous le regard vigilant et bienveillant de Mathieu, notre hôte et partenaire, nous avons
œuvré aux côtés des maçons, coffreurs, ferrailleurs,
charpeners et manœuvres. Au cours de ces semaines
de travaux sous un soleil intense, nous avons échangé
avec Alain, Antoine, Athanase, David, les deux Eric,
Gabin, Joseph, Rémy, Théodore, Tibuce et Wilfrid.
Sans oublier les cuisinières, Cole;e, Jeanne;e, Ode;e
et Marceline, qui nous ont régalés de leurs mets (ah,

le
sandwich
bague;e-crème
d'avocat-oignon !), les enfants du centre, tous ceux
qui nous ont accompagnés ou aidés (Abraham, Serge,
André, Solenne, Piotr, Fabien ...) et la famille de Mathieu avec laquelle nous partagions nos soirées.
Chaque mission, c’est quatorze jours sur place, onze à
nous dépenser sans compter, sourires et regards chaleureux échangés à foison, nous avons tant reçu pour
ce que nous avons donné. Le résultat ? Le bonheur de voir émerger de terre un atelier d'arsanat
pour la transformaon des feuilles du moringa
(“l'arbre de vie”) en complément alimentaire pour
lu;er contre la malnutrion des enfants. Et l'envie de
reparr en mission pour revivre de tels instants précieux.
Coup de pouce Bohicon,
c'était bon ? C'était très
bon !

* Yovo : Blanc - Méwi : Noir - “Bon travail !” : au Bénin, se dit avant et après l’effort.

Thaïlande - Mae Woei Clo

Première mission en
terre karen !

Olagué ! Bienvenue en terre karen, pour la première mission Coup de pouce en Thaïlande, à 12 kilomètres de
la fronère birmane, au milieu de la jungle, bercés par le bruit de la rivière et
des cigales locales et sous la haute protecon de Kafè, l’éléphant du village.
Chez les Karens,
Karens on sse. De mère en
fille, à l’intérieur des maisons, pour confeconner les costumes tradionnels ou
se parer de sarongs au quodien. Un harnais pour soutenir le dos, les
pieds tendus, la trame accrochée à un support vercal, nous sommes
fins prêtes : la bobine passe entre une rangée de fils, on croise avec
l’autre rangée, on tasse, et on reprend dans l’autre sens ; quatre rangées
plus tard, on change de couleur, et nous voilà en train de réaliser un lais
bicolore. Une technique purement manuelle et toute tradionnelle mais
les Karens n’ont rien à apprendre de la Manufacture des Gobelins ! /...

PÉROU
Andahuylas Pampamarca
Alta Au Pays des
Quechua !

C’est enfin l’été.
Alors que
la majorité
des
Français
a décidé
de profiter du soleil, de la chaleur
et de la plage, quatorze volontaires
ont décidé de retourner en hiver !
Et pour cela, quoi de mieux que
d’aller donner un pet Coup de
pouce à l’Associaon Munay
Wasi, sur un chaner, perché à
3.400 m d’altude à Pampamarca Alta au cœur de la Cordillère des Andes péruvienne ?
Pour y accéder, Jerardo, sa femme
et leur minibus emmènent l’équipe
tous les jours dans un tour endiablé à flanc de montagne : 45mn
pour apprendre à se connaître au
début, puis 45mn pour finir sa nuit
et enfin 45mn pour rire. Rire, je
crois que ce fut le maître mot de

ce;e mission ! Il y avait une école
à construire mais pourquoi ne pas
le faire dans la bonne humeur ? Il
en a fallu porter des sacs et des
sacs de terre, donner des coups et
des coups de pioche et de pelle,
faire des kilos et des kilos de
“barro” et de ciment, transporter des milliers de briques. Les premiers jours étaient plus pénibles
en raison de l’altude. Et même
acclimaté, essayez donc de porter
un tronc d’eucalyptus sur 1 km, de
faire une pete course ou un foot
avec les enfants et vous comprendrez ! Mais avec l’entraide francopéruvienne, le sourire et une
bonne dose d’humour, tout devient possible. Ce qui a accru notre
movaon, ce fut la fête surprise
organisée par les villageois le 3e
jour de chaner. Tous les enfants
étaient là avec leurs instutrices,
ils avaient préparé 1001 a;enons
à notre égard. Là, nous avons pris

pleinement conscience de l’intérêt
de notre modeste contribuon à la
construcon de ce;e école. Les
barrières invisibles sont peu à peu
tombées. Au fil des jours, les enfants étaient plus nombreux sur le
chaner, nous aidant dans notre
mission ou bien venant pour jouer
au foot ou dessiner. Avec de la
bonne volonté, un peu d’humilité,
les bons conseils de Jerardo (le
chauffeur-maçon), de Luis (le
“presidente” du district) ou de
Jorge (le gardien-maçon) et toujours le sourire, le chaner a avancé et nous sommes repars heureux mais non sans quelques pincements au cœur de devoir qui;er
ce;e école, ces paysages magnifiques et ce;e très accueillante
communauté villageoise. Nous
avons désormais tous un souhait :
retourner le plus vite possible donner un Coup de pouce à ceux qui
en ont besoin.

…/ De ce savoir-faire est né l’idée de développer une coopérave de fil puis une coopérave de ssage, afin de
vendre les ssus réalisés et d’apporter aux familles, qui vivent en quasi autarcie, une nouvelle source de revenus. De fils en aiguilles, certaines villageoises ont été formées à la couture et de magnifiques machines Singer
ont fait leur apparion dans le village.
C’est ainsi que les Karens ont eu un besoin d’un coup de pouce et que 12 volontaires, évidemment chanceux,
sont pars construire un nouveau bâment qui servira d’atelier de couture et de lieu de stockage des fils.
Comme les fils que l’on sse, les liens qui se nouent avec les habitants qui nous accueillent grandissent au fil des
jours. Les Karens s’invitent les uns chez les autres, à toute heure de la journée, et culvent les moments de
partage. Une pare de takraw avec les enfants (une
sorte de volley qui se joue avec les pieds), des chants et
spectacles lors de la magnifique Fête des mères du 12
août, ou une bouteille d’alcool de riz avec les adultes, et
les barrières de la langue s’estompent ! Les rituels s’apprennent peu à peu et c’est avec regret qu’à peine intégrés dans la communauté, il faut déjà parr …
Autant dire qu’il ne faut pas perdre le fil de ce;e nouvelle
relaon et envoyer au plus vite une autre mission Coup de
pouce dans ce;e région !

VIETNAM
Trang Bam

Chère Maman,

Je t'écris de Trang
Bam, un pet village
près d'Hô-Chi-MinhVille, où tout se passe le mieux du monde pour notre
joyeuse équipe.
Le Vietnam, pays au ciel blanc, à la chaleur étouffante
et humide, aux mille chapeaux coniques et aux scooters pétaradants nous a accueillis à bras ouverts !
Nous dormons dans le dispensaire de l'Associaon
Mère Isabelle, une femme aussi douce que généreuse.
Les chaners vont bon train ! Nous pelletons, bêchons, préparons le ciment, installons les briques, bien
décidés à remporter la palme de la truelle d'or ! Il y a 4
chaners, pour construire 4 maisons en brique;es. À
chaque chaner sa personnalité !
Le chaner bapsé "Disneyland” est animé par tous
les enfants des maisons voisines, des enfants généreux et péllants qui ne perdent pas une occasion de
nous coiffer, nous me;re du vernis à ongle, ou nous
recruter pour faire un “1 2 3 soleil” avec eux ! L'un
d'eux nous a même invités après le chaner à faire un

karaoké en pleine jungle ! Il n'y avait que des chansons vietnamiennes !
À l'heure où les pelles et les truelles s'arrêtent, c'est
l'apéro qui est roi ! Les ouvriers vietnamiens, accueillants et amicaux, nous font goûter leurs plats et boissons, et ça vaut le détour ! Rien à voir avec les chips et
cacahuètes : ici c'est alcool de riz, alcool de mouche et
tripes en tout genre ! On leur a fait
goûter le pass, ils ont fait une
drôle de tête ! Ils nous ont appris à
compter jusqu'à 10 en vietnamien
et ont hurlé de rire devant nos accents douteux !
Ah ens … Je vois que quelqu'un a
sor le jeu de
carte ... La belote
du soir est imminente !
Gros bisous pleins
de peps coup de
poucien !

Les missions de l’hiver 2014 ...
Amériques :
3 missions
Chili à Tirua 
Coopérave
de
femmes  2 missions : 5 janvier avec
Alexandre Chabaud
et 26 janvier avec
Charles Boreux
Nicaragua
à Esteli 
Logements sociaux  1 mission : 27 décembre avec
Dominique de
Pirey

Afrique :
2 missions
Côte d’Ivoire à Gonzagueville  Centre pour handicapés  1
mission : 18 janvier avec Claire Peyron
RDC à Tananga  Laboratoire dans l’hôpital  1 mission : 4 (ou 5) janvier avec Eric
Schneider

Inde et Népal : 3 missions
Inde vers Pondichery  Dispensaire
sion : 8 février avec Camille Derkenne 

1 mis-

Népal à Hadikhola  Salle communautaire  1
mission : 22 février avec Jonathan Lamboley
Népal à Tanapathi  Poste de santé 
1 mission : 22 février avec Hugues Brunel

Asie du Sud Est :
5 missions
Cambodge à Kirivong  Logements sociaux  1 mission : 27
décembre avec Edouard Schwebel
Cambodge à Khsaom  Logements sociaux  1 mission : 11
janvier avec Vincent Lazare
Thaïlande à Maevoi Tha 
École  1 mission : 4 janvier avec
Jean-Marc Trésor
Philippines à Talisay (Île
de Cebu)  Foyer social enfants
de la rue  2 missions : 4 janvier
avec Charles-Armand No;er et 18
janvier avec Jérôme de Clercq

Merci à BNP Paribas pour l’impression de ce bullen  Rédacon : Hélène Steiner - Maximilien Perrollaz

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful