Vous êtes sur la page 1sur 50

Tolérancement fonctionnel

Tolérancement fonctionnel 1

1

Tolérancement fonctionnel 1

ECN

Tables des matières

1 Introduction : interchangeabilité et variabilité

3

1.1 Notion de variabilité

3

1.2 Concept d'interchangeabilité

4

1.3 Interchangeabilité : histoire

5

2 Chaînes de cotes fonctionnelles

8

2.1 Définitions, modélisation 8

2.2 Modélisation : chaîne de cotes minimale 9

2.3 Répartition des tolérances 13

2.4 Chaînes de cotes de production 19

2.5 Synthèse 23

3 Notions Statistiques en Production (série)

24

3.1 Notion de capabilité

24

3.2 Suivi de production

25

3.3 Indicateurs de capabilité

26

4 Tolérancement : communication normalisée

27

4.1 Normalisation 27

4.2 Tolérances dimensionnelles 28

4.3 Tolérances géométriques 36

4.4 Tolérances d'états de surfaces 44

4.5 Exemple 46

47

4.6 Tolérancement

2

ECN

Introduction : interchangeabilité et variabilité

1 Introduction : interchangeabilité et variabilité

1.1 Notion de variabilité

et variabilité 1.1 Notion de variabilité La variabilité est représentée par la dispersion des

La variabilité est représentée par la dispersion des différentes valeurs que peut prendre une variable.

des différentes valeurs que peut prendre une variable. Caractéristique mesurée : distance / ex. Caractéristiques
des différentes valeurs que peut prendre une variable. Caractéristique mesurée : distance / ex. Caractéristiques
des différentes valeurs que peut prendre une variable. Caractéristique mesurée : distance / ex. Caractéristiques

Caractéristique mesurée : distance / ex.

Caractéristiques : étendue, moyenne, variance, écart-type, …

3

ECN

Introduction : interchangeabilité et variabilité

1.2 Concept d'interchangeabilité

Maîtriser les caractéristiques pour maîtriser l'assemblage :

au montage

en réparation

Ø mini = 10 mm

Ø maxi = 10,1 mm
Ø maxi = 10,1 mm
• en réparation Ø mini = 10 mm Ø maxi = 10,1 mm Ø mini =

Ø mini = 9,8 mm

Ø mini = 10 mm Ø maxi = 10,1 mm Ø mini = 9,8 mm Ø

Ø maxi = 9,9 mm

Limite inférieure

Limite supérieure

Rebuts Rebuts
Rebuts
Rebuts
= 10,1 mm Ø mini = 9,8 mm Ø maxi = 9,9 mm Limite inférieure Limite

Distance : diamètre

4

ECN

Introduction : interchangeabilité et variabilité

1.3 Interchangeabilité : histoire

Le principe d'interchangeabilité des pièces est à l'origine du passage de la fabrication artisanale à la production de masse : substituer des opérations mécaniques précises et efficaces au savoir faire de l'artisan.

Honoré Blanc (1736-1801) Armurier français. Propose une des première production « standardisée » aux pièces interchangeables

Le fusil de 1777

français. Propose une des première production « standardisée » aux pièces interchangeables Le fusil de 1777
français. Propose une des première production « standardisée » aux pièces interchangeables Le fusil de 1777
français. Propose une des première production « standardisée » aux pièces interchangeables Le fusil de 1777

5

ECN

Introduction : interchangeabilité et variabilité

Les spécifications sont définies par une liste des dimensions de chaque pièce, les plans d'ensemble détaillés du modèle 1777 ne seront achevés qu'en 1804. 20000 exemplaires sont produit entre 1777 et 1801.

Objectifs et effets induits

interchangeabilité des pièces pour la réparation,

réduction des coûts de fabrication,

mécanisation,

suppression de l'ajustage et des ajusteurs maîtres du montage,

moindre qualification du travail productif (fournir du travail à des ouvriers dépourvus de qualification),

hiérarchisation des savoirs de production,

report de la charge de la précision sur les machines et les instruments de contrôle,

mise en place de calibres (contrôle de tolérances). C'est un échec, notamment en raison du surcoût de 20 %.

Développement aux États-Unis

Thomas Jefferson (1743-1826) « Founding Father » : principal auteur de la déclaration d'indépendance en 1776 3ème président des États-Unis 1801-1809. importe l'idée aux États-Unis (congrès américain) alors qu'il est ambassadeur à Paris (1784 à 1789).

6

ECN

Introduction : interchangeabilité et variabilité

Sur la base de ce concept, Eli Whitney (1765-1825) Mécanicien et industriel américain, inventeur du « cotton gin »

(1793).

développe la production en série pour la fabrication d'arme. Il inventera notamment la première machine à fraiser en 1818.

Colt Walker 1847
Colt Walker 1847
la première machine à fraiser en 1818. Colt Walker 1847 La méthode de production à la

La méthode de production à la chaîne de Henry Ford (1863-1947) :

travail à la chaîne : organisation scientifique du travail, Taylorisme Frederick Winslow Taylor (1856-1915)

standardisation : production en grandes séries

• standardisation : production en grandes séries • augmentation du pouvoir d'achat des ouvriers

augmentation du pouvoir d'achat des ouvriers (motivation, consommation de masse) couronnera cette évolution …

7

Ford T (16 482 040 ex. 1908-1927)

ECN

Chaînes de cotes fonctionnelles

2 Chaînes de cotes fonctionnelles

2.1 Définitions, modélisation

Cote condition ou « jeu »

Inscrite sur une dessin d'ensemble (mécanisme). Cote tolérancée qui exprime une exigence liée au fonctionnement ou à l'assemblage des pièces.

Cote fonctionnelle

Inscrite sur un dessin de définition (pièce). Cote tolérancée définissant la position relative et le domaine de variation admissible entre deux surfaces d'une même pièce ayant un influence sur la valeur d'une cote condition. C'est un maillon d'une chaîne de cotes.

Surfaces terminales

Surfaces ou éléments qui précisent les deux extrémités d'une cote condition.

Surface d'appui

Surface de contact entre deux pièces successives qui sert de limite à des cotes fonctionnelles.

Chaîne de cotes

Modélisation vectorielle unidirectionnelle de la cote condition et de toutes les cotes fonctionnelles (maillons de la chaîne) qui jouent un rôle dans le respect de cette condition.

8

ECN

Chaînes de cotes fonctionnelles

2.2 Modélisation : chaîne de cotes minimale

Élaboration

Relier les extrémités (surfaces terminales) du vecteur représentant la cote condition par l’enchaînement (chaque vecteur partage un point extrême avec le précédent) le plus court de vecteurs représentant des cotes fonctionnelles.

Cote fonctionnelle de la pièce A entre les surfaces j et i

Cote fonctionnelle de la pièce A entre les surfaces j et i i Cotes fonctionnelles Cote

i

fonctionnelle de la pièce A entre les surfaces j et i i Cotes fonctionnelles Cote condition

Cotes fonctionnelles

Cote condition : jeu entre Aj et Dk

k l m J Dl,k Cm,l
k
l
m
J Dl,k
Cm,l
Cote condition : jeu entre Aj et Dk k l m J Dl,k Cm,l Aj,i j
Cote condition : jeu entre Aj et Dk k l m J Dl,k Cm,l Aj,i j

Aj,i

j

condition : jeu entre Aj et Dk k l m J Dl,k Cm,l Aj,i j Bi,m
condition : jeu entre Aj et Dk k l m J Dl,k Cm,l Aj,i j Bi,m
condition : jeu entre Aj et Dk k l m J Dl,k Cm,l Aj,i j Bi,m
condition : jeu entre Aj et Dk k l m J Dl,k Cm,l Aj,i j Bi,m
condition : jeu entre Aj et Dk k l m J Dl,k Cm,l Aj,i j Bi,m
Bi,m Surface de contact i entre A et B Surface terminale Aj Surface terminale Dk
Bi,m
Surface de contact i
entre A et B
Surface
terminale Aj
Surface
terminale Dk
Contact l C/D
Contact m B/C

9

ECN

Règles et propriétés

Chaînes de cotes fonctionnelles

Il ne doit y avoir qu'une seule cote condition par chaîne.

Chaque cote fonctionnelle doit appartenir à une seule et même pièce (identification les cotes fonctionnelles sur chaque pièce).

Il ne doit y avoir qu'une seule cote fonctionnelle par pièce et par chaîne.

Une même cote fonctionnelle peut intervenir dans plusieurs chaînes différentes : résolution globale.

Relations algébriques

Aj,i

: résolution globale. Relations algébriques Aj,i J Dl,k Cm,l Bi,m J = – Ai,j + Bi,m
: résolution globale. Relations algébriques Aj,i J Dl,k Cm,l Bi,m J = – Ai,j + Bi,m
: résolution globale. Relations algébriques Aj,i J Dl,k Cm,l Bi,m J = – Ai,j + Bi,m
: résolution globale. Relations algébriques Aj,i J Dl,k Cm,l Bi,m J = – Ai,j + Bi,m

J

Dl,k

: résolution globale. Relations algébriques Aj,i J Dl,k Cm,l Bi,m J = – Ai,j + Bi,m
: résolution globale. Relations algébriques Aj,i J Dl,k Cm,l Bi,m J = – Ai,j + Bi,m

Cm,l

résolution globale. Relations algébriques Aj,i J Dl,k Cm,l Bi,m J = – Ai,j + Bi,m –

Bi,m

globale. Relations algébriques Aj,i J Dl,k Cm,l Bi,m J = – Ai,j + Bi,m – Cl,m

J = – Ai,j + Bi,m – Cl,m – Dk,l

Le jeu est minimal lorsque les dimensions modélisées par les vecteurs positifs sont minimales et si les dimensions modélisées par les vecteurs négatifs sont maximales ; et inversement pour le jeu maximal.

Jeu maximal : J Maxi = – Ai,j mini + Bi,m Maxi – Cl,m mini – Dk,l mini

Jeu maximal : J mini = – Ai,j Maxi + Bi,m mini – Cl,m Maxi – Dk,l Maxi

10

ECN

Chaînes de cotes fonctionnelles

Contraintes dimensionnelles : inéquations

J Maxi – Ai,j mini + Bi,m Maxi – Cl,m mini – Dk,l mini J mini – Ai,j Maxi + Bi,m mini – Cl,m Maxi – Dk,l Maxi

Contraintes dimensionnelles : cotes moyennes et intervalles de tolérances

Cette formulation définie un ensemble de solutions qui est un sous-ensemble de celui défini par les inéquations.

J moy = – Ai,j moy + Bj,m moy – Cl,m moy – Dk,l moy IT J IT Ai,j + IT Bj,m + IT Cm,l + IT Dk,l

avec X moy = | X Max + X min |

2

et IT X = | X Max X min |

11

ECN

Chaînes de cotes fonctionnelles

Exemple : analyse d'un ajustement

cotes fonctionnelles Exemple : analyse d'un ajustement Ø50 H7f6 Tableau d'ajustements : • 50f6 : 49,959

Ø50 H7f6 Tableau d'ajustements :

50f6 : 49,959 d 49,975

50H7 : 50 d 50,025

IT d = 0,016 IT D = 0,025

J Maxi = D Maxi – d mini = 50,025 – 49,959 = 0,066 J mini = D mini – d Maxi = 50 – 49,975 = 0,025

12

IT J = J Maxi – J mini = 0,066 – 0,025 = 0,041 IT J = IT d + IT D = 0,016 – 0,025 = 0,041

ECN

Chaînes de cotes fonctionnelles

2.3 Répartition des tolérances

Assurer le montage / fonctionnement = respecter les contraintes fonctionnelles. Minimiser les coûts = maximiser les tolérances des cotes fonctionnelles.

Aj,i

J

Dl,k

les tolérances des cotes fonctionnelles. Aj,i J Dl,k Cm,l Bi,m Données J = 0 + 0,1
les tolérances des cotes fonctionnelles. Aj,i J Dl,k Cm,l Bi,m Données J = 0 + 0,1
les tolérances des cotes fonctionnelles. Aj,i J Dl,k Cm,l Bi,m Données J = 0 + 0,1
les tolérances des cotes fonctionnelles. Aj,i J Dl,k Cm,l Bi,m Données J = 0 + 0,1
les tolérances des cotes fonctionnelles. Aj,i J Dl,k Cm,l Bi,m Données J = 0 + 0,1
les tolérances des cotes fonctionnelles. Aj,i J Dl,k Cm,l Bi,m Données J = 0 + 0,1

Cm,l

les tolérances des cotes fonctionnelles. Aj,i J Dl,k Cm,l Bi,m Données J = 0 + 0,1

Bi,m

tolérances des cotes fonctionnelles. Aj,i J Dl,k Cm,l Bi,m Données J = 0 + 0,1 +

Données

J

= 0 + 0,1

+ 0,5 IT J = 0,4

Ai,j nominale = 40 ;Bi,m nominale = 85;Cm,l nominale = 25 ;Dk,l nominale = 20

Formulation cotes moyennes et IT

J moy = 0,3 =− Aj,i moy + Bi,m moy Cl,m moy Dk,l moy

IT J IT des cotes fonctionnelles IT Ai,j= IT Bi,m = IT

Cl,m = IT Dk,l = 0,1

Résultats

Ai,j = 40 ± 0,05; Bi,m = 85 + 0,25

+ 0,35 ; Cl,m = 25± 0,05 ; Dk,l = 20 ± 0,05

Répartition uniforme des IT : résultat non optimal / fabrication.

13

ECN

Chaînes de cotes fonctionnelles

Répartition en fonction du procédé d'obtention

Deux exigences « divergentes » :

Coût Procédé de fabrication Tolérances 0 T lim T éco
Coût
Procédé de fabrication
Tolérances
0
T lim
T éco

Fonctionnelle : ▼ Défauts acceptables, tolérances.

Minimisation des coûts : ▲ Tolérances.

Deux étapes :

1. Validation d'une solution assurant la condition fonctionnelle Fabricabilité : tolérances « capables » ? 2. Optimisation des tolérances Augmentation des tolérances de façon à réduire les coûts.

Choix des Intervalles de tolérances

Composants standards : dimensions et tolérances fixées par le fabricant. Tolérances des pièces fabriquées : fonction de leur difficulté de réalisation et la classe du procédé de fabrication (savoir-faire, expérience, …).

Ordres de grandeur des tolérances obtenables par procédés

 

Moulage sable

2

Enlèvement de matière

Tournage-Fraisage

0,5 à 0,05

Obtention de brut

Moulage moule métallique

0,5

Perçage

0,5 à 0,1

Moulage sous pression

0,3

Alésage

0,3 à 0,03

Forgeage estampage

1,5

Rectification

0,05 à 0,001

Laminage

1

Brochage

0,05 à 0,001

Barres étirées

0,2

Rodage

0,0005

14

ECN

Chaînes de cotes fonctionnelles

Exemple : articulation cylindrique

ECN Chaînes de cotes fonctionnelles Exemple : articulation cylindrique 15

15

ECN

Données

J

+ 1,2

1 = 0 + 0,6

A 1 nominale = 25 ;A 2 nominale = 24

Chaînes de cotes fonctionnelles

Formulation en cotes moyennes et IT

J 1 moy = 0,9 = A 1 moy A 2 moy

IT J = 0,6 IT A 1 + IT A 2

Hypothèses sur les moyens de production A 1 : tournage CN, cote programmée

IT éco. = 0,3

IT mini = 0,05

A 2 : fraisage en train de fraises

IT éco. = 0,5

IT mini = 0,1

« Fabricabilité »

IT J 1 = 0,6 0,05 + 0,1

«

{

Optimisation » ITA 1 = 0,2

IT A 2

= 0,4 IT A 1 + IT A 2 = 0,6 = IT J 1

Résultats

0

A 1 = 25 0,2

;

+ 0,2 A 2 = 24 0,2

IT A 1 + IT A 2 = 0,6 = IT J 1 Résultats 0 A

16

IT A 1 + IT A 2 = 0,6 = IT J 1 Résultats 0 A

ECN

Chaînes de cotes fonctionnelles

Exemple : fond de réservoir

ECN Chaînes de cotes fonctionnelles Exemple : fond de réservoir 17

17

ECN

Données :

J

+ 5

2 = 0 + 2

Chaînes de cotes fonctionnelles

B 1nominale = 22;B 2 nominale = 16,5; B 3 nominale = 35

Formulation en cotes moyennes et IT

J moy = 3,5 = B 1 moy + B 2 moy B 3 moy

IT J 2 = 3 IT B 1 + IT B 2 + IT B 3

Hypothèses sur les moyens de production, standards B 3 : tolérances sur les longueur de vis : js15(35) = ± 0,5 Reste 2 à distribuer entre B 1 et B 2 , c'est supérieur aux IT éco. d'un procédé d'usinage.

Résultats

B 1 = 22

+ 0,5

0,5

;

+ 0,5

B 2 = 16,5 0,5

;

+ 0,5

( B 3 = 35 0,5 )

18

B 1 = 22 + 0,5 − 0,5 ; + 0,5 B 2 = 16,5 −

ECN

Chaînes de cotes fonctionnelles

2.4 Chaînes de cotes de production

Le problème est similaire aux chaînes de cotes fonctionnelles avec :

des cotes conditions qui sont :

les cotes fonctionnelles (conception) des pièces ;

des conditions nécessaires à la production (procédé) ;

les maillons des chaînes de cotes qui sont des cotes fabriquées, i.e. des cotes dont les deux surfaces sont maîtrisées dans une même phase de production (surface d'appui ou fabriquée). L'objectif est de déterminer :

les cotes de fabrication : cotes fabriquées dans chaque phase (posage),

les cotes de brut : cotes dimensionnant la pièce brute.

Données

Dessin de définition

A 0,3 A B C 0,2 40 20
A
0,3
A B
C
0,2
40
20
cotes de brut : cotes dimensionnant la pièce brute. Données Dessin de définition A 0,3 A
cotes de brut : cotes dimensionnant la pièce brute. Données Dessin de définition A 0,3 A

A C

19

ECN

Projet de gamme de fabrication

Chaînes de cotes fonctionnelles

L'élaboration de la cotation de fabrication fait partie intégrante de l'étude de la gamme et peut donc remettre en cause le projet : faisabilité, coût, …

Phase 10 : Sciage
Phase 10 : Sciage
Phase 20 : Tournage
Phase 20 : Tournage
Phase 30 : Tournage Ph10 Ph20 Ph30
Phase 30 :
Tournage
Ph10
Ph20
Ph30

20

ECN

Chaînes de cotes fonctionnelles

Modélisation, résolution

Conditions de fabrication

transcription des cotes du dessin de définition,

conditions liées au procédé de fabrication (copeaux mini, …). 1 mini

dessin de définition, • conditions liées au procédé de fabrication (copeaux mini, …). 1 mini 40±0,15
dessin de définition, • conditions liées au procédé de fabrication (copeaux mini, …). 1 mini 40±0,15

40±0,15

dessin de définition, • conditions liées au procédé de fabrication (copeaux mini, …). 1 mini 40±0,15
dessin de définition, • conditions liées au procédé de fabrication (copeaux mini, …). 1 mini 40±0,15

20±0,1

dessin de définition, • conditions liées au procédé de fabrication (copeaux mini, …). 1 mini 40±0,15

21

ECN

Chaînes de cotes fonctionnelles

Chaînes de cotes

ECN Chaînes de cotes fonctionnelles Chaînes de cotes   Ph10 Ph20     Ph30 1 2
  Ph10
 
  Ph10

Ph10

Ph20

Ph20

    Ph30
 
    Ph30
 

Ph30

1
1
2
2
3
3
4
4
 

1 mini

 
 
  Copeau

Copeau

 
  C1,3 mini

C1,3

mini

 

C1,4

 
  C1,4  
 

20±0,1

 
 
    Cote
 

Cote

 
  C1,2 transférée

C1,2

transférée

 

C1,3

  C1,3

40±0,15

40±0,15 Cote

Cote

C1,2

C1,2 directe

directe

Résolution Équations, inéquations

1 : C1,4 mini – C1,3 Maxi ≥ 1

2 : C1,3 moy – C1,2 moy = 20

3 : IT C1,3 + IT C1,2 ≤ 0,2

4 : C1,2 moy = 40

5 : IT C1,2 ≤ 0,3 Calculs

4

→ 2 → C1,3 moy = 60

3

→ IT C1,3 = IT C1,2 = 0,1

5

vérifiée

1

→ C1,4 ≥ 61,1

IT éco. Sciage = 2 → IT C1,4 = 2

Résultats

Phase 10 : obtention du brut C1,4 = 62,1 ± 1 Phase 20 : tournage C1,3 = 60 ± 0,05

Phase 30 : tournage C1,2 = 40 ± 0,05

22

ECN

2.5 Synthèse

Chaînes de cotes fonctionnelles

ECN 2.5 Synthèse Chaînes de cotes fonctionnelles 23

23

ECN

Notions Statistiques en Production (série)

3 Notions Statistiques en Production (série)

Le calcul « au pire des cas » (J Maxi – A m + B M – C m – D m ) est « défavorable » à la production :

La probabilité que toutes les dimensions (des pièces) intervenant d'une chaîne de cotes soient au pire des cas diminue avec le nombre de pièces.

Ceci induit des résultats avec des IT faibles donc coûteux à produire.

La prise en compte des distributions des dimensions produites peut permettre un traitement « statistique » moins pénalisant via des approches appropriées (tolérancement intertiel, …) .

3.1 Notion de capabilité

Lorsque la loi de distribution associée à une dimension produite en série est connue (vérifiée) il est possible d'analyser la dispersion / tolérance.

Procédé capable et bien « réglé »

Intervalle de tolérance
Intervalle de tolérance

Procédé capable

Procédé non capable

Procédé non capable capable si réglable

rebuts rebuts rebuts Intervalle de tolérance Intervalle de tolérance Intervalle de tolérance
rebuts
rebuts
rebuts
Intervalle de tolérance
Intervalle de tolérance
Intervalle de tolérance

Dans le cas d'une loi normale on choisi généralement une dispersion = ± 3s (soit 99,7% de la population comprise dans l'intervalle).

24

ECN

Notions Statistiques en Production (série)

3.2 Suivi de production

Le suivi de production consiste généralement à observer des dimensions produites via des prélèvements par lots de façon à déclencher des actions correctives en cas de dérives et / ou de comportements non maîtrisés. Le principal outil de la MSP est la carte de contrôle.

Limite supérieure Variation Dispersion (dérive) totale Cible Limite inférieure temps Dispersion instantanée
Limite supérieure
Variation
Dispersion
(dérive)
totale
Cible
Limite inférieure
temps
Dispersion instantanée
(court terme)
Dimension observée

25

ECN

Notions Statistiques en Production (série)

3.3 Indicateurs de capabilité

Coefficient d'aptitude du procédé

C p = IT 6 σ Dispersion Intervalle de tolérance
C p = IT
6 σ
Dispersion
Intervalle de tolérance

Coefficient d'aptitude du déréglage C pk = min ( LS − μ , μ − LI ) 3 σ

m D2 D1 LI LS Dispersion Intervalle de tolérance
m
D2
D1
LI
LS
Dispersion
Intervalle de tolérance

Exigence en production grande série on vise généralement : C pk > 1,33

26

ECN

Tolérancement : communication normalisée

4 Tolérancement : communication normalisée

4.1

Normalisation

L'élaboration des normes, étalée dans le temps (depuis 1967 à nos jours) et non concertée, a donné des normes incomplètes et parfois contradictoires.

Comités

des normes incomplètes et parfois contradictoires. Comités • AFNOR : NF • ANSI : US •

AFNOR : NF

ANSI : US

DIN : DE

CEN : EURO

ISO : Internationale

CNOMO : Automobile Française

Le concept GPS (Geometrical product specification, 1995) a pour objectif de centrer le classement des normes et l'élaboration des nouvelles normes sur le produit.

237 normes

27

+0,3

ECN

Tolérancement : communication normalisée

4.2 Tolérances dimensionnelles

Tolérances dimensionnelles linéaires

Limite les dimensions locales réelles (entre deux points) d'un éléments, mais pas ses écarts de forme.

Exemple

Pièce

Spécification

Ø 18 -0,1

Ø 18 - 0 , 1

Caractéristiques

Cote nominale : 18

Cote moyenne : 18,1

Intervalle de Tolérance: 0,4

Écart Supérieur : 0,3

Écart Inférieur : 0,1

Interprétation

di
di

Toutes les dimensions locales doivent être comprises entre 17,9 mm et 18,3 mm 17,9 ≤ di ≤ 18,3

28

ECN

Tolérancement : communication normalisée

Conséquence : tolérancement de « tailles »

15±0,1 7±0,1
15±0,1
7±0,1

diamètre d'un cylindre ou d'une sphère

largeur entre 2 plans parallèles en vis à vis

pour les autres cotes (« distances ») les dimensions locales ne sont pas définies.

Conséquence : indépendance par rapport à la forme Une tolérance dimensionnelle ne limite pas le défaut de forme de l'élément. Les écarts de forme doivent, au besoin, être limité par d'autres

critères :

66±0,1 Ø5±0,1 7±0,1 20±0,1
66±0,1
Ø5±0,1
7±0,1
20±0,1

Tolérance géométrique de forme : cylindricité, planéité, …

Exigence de l'enveloppe

Tolérances générales : ISO 2768 – mK (±0,2)

E
E

f < m < c < v : tolérances dimensionnelles

H < K < L : tolérances géométriques

29

ECN

Tolérancement : communication normalisée

Exigence de l'enveloppe

La surface ne doit pas dépasser une enveloppe de forme parfaite à la dimension au maximum de matière de l'élément.

Ø 18 +0,3 -0,1 E
Ø
18 +0,3 -0,1 E
di Ø 18,3
di
Ø 18,3

30

ECN

Ajustements

Tolérancement : communication normalisée

Utilisés pour les assemblages de deux pièces cylindriques ou prismatiques. Défini les tolérances des deux éléments afin d'assurer les conditions choisies pour la liaison.

Désignation/inscription normalisée

40 H7 k6

la liaison. Désignation/inscription normalisée 40 H7 k6 Cote nominale Pièce femelle Majuscule : position de
la liaison. Désignation/inscription normalisée 40 H7 k6 Cote nominale Pièce femelle Majuscule : position de

Cote nominale

normalisée 40 H7 k6 Cote nominale Pièce femelle Majuscule : position de l'écart /

Pièce femelle Majuscule : position de l'écart / nominal Nombre : tolérance (qualité)

de l'écart / nominal Nombre : tolérance (qualité) Pièce mâle Minuscule : position de l'écart /

Pièce mâle Minuscule : position de l'écart / nominal Nombre : tolérance (qualité)

Ensemble Ø 40 H7g6
Ensemble
Ø 40 H7g6
Arbre Alésage Ø 40 g6 Ø 40 H7 -0,009 +0,025 40 g6 = 40 -0,025
Arbre
Alésage
Ø 40 g6
Ø 40 H7
-0,009
+0,025
40 g6 = 40 -0,025
40 H7 = 40
0

31

ECN

Positions relatives des écarts

Tolérancement : communication normalisée

ECN Positions relatives des écarts Tolérancement : communication normalisée 32

32

ECN

Tolérancement : communication normalisée

Trois types d'ajustements

Avec jeu Ø 40 H8f7

H 8 ( 40 )=

+ 0,039

0

0,025

f 7 ( 40 )= 0,050 J mini = 0,025 J Maxi = 0,089

Incertain Ø 40 H7 k6

H 7 ( 40 )=

+ 0,025

0

+ 0,018

k 6 ( 40 )= + 0,002 S Maxi = 0,018 J Maxi = 0,023

Avec serrage Ø 40 H7 p6

H 7 ( 40 )=

+ 0,025

0

+ 0,042

p 6 ( 40 )= + 0,026 S Maxi = 0,042 S mini = 0,001

Avec jeu Incertain Serré IT Alésage Mini Maxi Jeu maxi Interférence maxi Maxi mini IT
Avec jeu
Incertain
Serré
IT Alésage
Mini
Maxi
Jeu maxi
Interférence
maxi
Maxi
mini
IT arbre

33

Alésages

Arbres

ECN

Écarts usuels

]m-M]

0-3

3-6

6-10

Tolérancement : communication normalisée

Écarts en Micromètres

10-16

18-30

30-50

50-80

80-120

120-180

H6

+6

+8

+9

+11

+13

+16

+19

+22

+25

0

0

0

0

0

0

0

0

0

H7

+10

+12

+15

+18

+21

+25

+30

+35

+40

0

0

0

0

0

0

0

0

0

H8

+14

+18

+22

+27

+33

+39

+46

+54

+63

0

0

0

0

0

0

0

0

0

H10

+40

+48

+58

+70

+84

+100

+120

+140

+160

0

0

0

0

0

0

0

0

0

H11

+60

+75

+90

+110

+130

+160

+190

+210

+250

0

0

0

0

0

0

0

0

0

H13

+140

+180

+220

+270

+330

+390

+460

+540

+630

0

0

0

0

0

0

0

0

0

f6

-6

-10

-13

-16

-20

-25

-30

-36

-43

-12

-18

-22

-27

-33

-41

-49

-58

-68

g6

-2

-4

-5

-6

-7

-9

-10

-12

-14

-8

-12

-14

-17

-20

-25

-29

-34

-39

h6

0

0

0

0

0

0

0

0

0

-6

-8

-9

-11

-13

-16

-19

-22

-25

h8

0

0

0

0

0

0

0

0

0

-14

-18

-22

-27

-33

-39

-46

-54

-63

j6

+4

+6

+7

+8

+9

+11

+12

+13

+14

-2

-2

-2

-3

-4

-5

-7

-9

-11

js6

+3

+4

+4,5

+5,5

+6,5

+8

+9,5

+11

+12,5

-3

-4

-4,5

-5,5

-6,5

-8

-9,5

-11

-12,5

k6

+6

+9

+10

+12

+15

+18

+21

+25

+28

0

+1

+1

+1

+2

+2

+2

+3

+3

m6

+8

+12

+15

+18

+21

+25

+30

+35

+40

+2

+4

+6

+7

+8

+9

+11

+13

+15

n6

+10

+16

+19

+23

+28

+33

+39

+45

+52

+4

+8

+10

+12

+15

+17

+20

+23

+27

p6

+12

+20

+24

+29

+35

+42

+51

+59

+68

+6

+12

+15

+18

+22

+26

+32

+37

+43

34

ECN

Tolérancement : communication normalisée

Ajustement usuels : alésage normal (H)

 

Type

 

Ajustements

Observations

P. mobiles

Jeu élevé

H11c11 H11d10

Cas usuels de longues portées, mauvais alignements, dilatations, …

Jeu

Jeu moyen

H9e9 H8e8 H8e7 H9f8 H8f7 H7f6 H7g6 H6g5 H10h9 H8h7 H7h6

H6h5

Cas usuels pour guidage tournant ou glissant avec jeu (bon graissage assuré) Pour guidage précis (glissant)

Jeu faible

Pièces immobiles

 

Ajusté

Assemblage possible à la main

Pour centrage et positionnement, ne peut pas transmettre d'efforts Pas (ou peu) de détérioration des pièces au démontage

 

Incertain

Très ajusté

H6js5

Jeu

Peu serré

H7k6 H6k5 H8m7 H7m6 H7n6

Assemblage au maillet

Serrage

Serré

H7p6 H7n6

Assemblage à la presse

Pour transmission d'efforts Détérioration des pièces au démontage

Très serré

H8s7 H7s6 H7t6

Assemblage à la presse lourde ou par dilatation (frettage)

pièces au démontage Très serré H8s7 H7s6 H7t6 Assemblage à la presse lourde ou par dilatation

35

ECN

Tolérancement : communication normalisée

4.3 Tolérances géométriques

Une Tolérance géométrique définie une Zone de Tolérance à l'intérieur de laquelle l'élément tolérancé (surface, axe, plan médian, …) doit être compris.

Caractéristiques

l'Élément Tolérancé (réel)

le (ou les) élément(s) de Référence Spécifiée (réels)

la Référence Simple ou Commune ou le Système de Référence (éléments théoriques idéaux parfaits associés à la référence spécifiée)

la Zone de Tolérance

Type de tolérances

Tolérances de forme

Tolérances d'orientation

Tolérance de position

Tolérances de battement

36

ECN

Tolérances de forme

Tolérancement : communication normalisée

Désignation

Symbole

Élément Tolérancé

Rectitude

Ligne "rectiligne"

Planéité

Planéité Surface "plane"

Surface "plane"

Circularité

Circularité Ligne "circulaire"

Ligne "circulaire"

Cylindricité

Cylindricité Surface "cylindrique"

Surface "cylindrique"

Forme d'une ligne quelconque

Forme d'une ligne quelconque Ligne

Ligne

Forme d'une surface quelconque

Forme d'une surface quelconque Surface

Surface

0,2
0,2
Ligne Forme d'une surface quelconque Surface 0,2 Élément Tolérancé surface réputée plane Zone de

Élément Tolérancé surface réputée plane

Zone de Tolérance 2 plans parallèles distants de 0,2 mm

surface réputée plane Zone de Tolérance 2 plans parallèles d i s t a n t

37

ECN

Tolérances d'orientation

Tolérancement : communication normalisée

Désignation

Symbole

Élément Tolérancé

Parallélisme

Parallélisme Ligne, surface
Parallélisme Ligne, surface

Ligne, surface

Perpendicularité

Perpendicularité Ligne, surface

Ligne, surface

Inclinaison

Inclinaison Ligne, surface

Ligne, surface

A 0,2 A
A
0,2
A

Référence Simple plan théorique idéal tangent extérieur matière à la référence spécifiée minimisant l'écart maximal

Zone de Tolérance 2 plans parallèles distants de 0,2 mm contrainte : parallèles à la
Zone de Tolérance
2 plans parallèles
distants de 0,2 mm
contrainte : parallèles
à la référence simple

Élément Tolérancé surface réputée plane

élément de Référence Spécifiée surface réputée plane

38

ECN

Tolérances de position

Tolérancement : communication normalisée

Désignation

Symbole

Élément Tolérancé

Localisation

Localisation Point, ligne, surface

Point, ligne, surface

Concentricité, coaxialité

Concentricité, coaxialité Point, ligne

Point, ligne

Symétrie

Symétrie Ligne, surface

Ligne, surface

A 0,2 A Référence Simple plan théorique idéal tangent extérieur matière à la référence spécifiée
A
0,2
A
Référence Simple
plan théorique idéal
tangent extérieur
matière à la référence
spécifiée minimisant
l'écart maximal
Zone de Tolérance
2 plans parallèles distants
de 0,2 mm
Contrainte : plan médian
distant de 4 mm de la
référence simple
élément de Référence Spécifiée
surface réputée plane
Élément Tolérancé
surface réputée plane
4

39

ECN

Tolérancement : communication normalisée

Références : critères d'association

Cas des références simple / primaire

A

Nature de l'élément de référence

Association de la référence spécifiée

Nature de la référence

Surface sphérique

Centre de la sphère enveloppe

 

Section circulaire d'un trou

Centre du cercle maximal inscrit

Point

Section circulaire d'un arbre cylindrique ou conique

Centre du cercle minimal circonscrit

Trou cylindrique

Axe du cylindre maximal inscrit

 

Arbre cylindrique

Axe du cylindre minimal circonscrit

Droite

Arbre conique

Axe du cône s'adaptant le mieux à la surface réelle

Surface plane

Plan tangent à la surface réelle minimisant l'écart maximal

Plan

Deux surfaces planes

Plan médian (bissecteur) aux deux plans tangents à chacune des surfaces réelles

40

ECN

Tolérancement : communication normalisée

Inscriptions normalisées usuelles

ECN Tolérancement : communication normalisée Inscriptions normalisées usuelles 41

41

ECN

Tolérancement : communication normalisée

Système de références ordonnées

Les éléments de références géométriques parfaits sont « reliés » par des contraintes géométriques d'orientation et / ou de position (implicites ou explicites).

Spécification

Ø 0,1/ ou de position (implicites ou explicites). Spécification B d1 d2 A Interprétation Référence : Plan

position (implicites ou explicites). Spécification Ø 0,1 B d1 d2 A Interprétation Référence : Plan B
position (implicites ou explicites). Spécification Ø 0,1 B d1 d2 A Interprétation Référence : Plan B
position (implicites ou explicites). Spécification Ø 0,1 B d1 d2 A Interprétation Référence : Plan B
position (implicites ou explicites). Spécification Ø 0,1 B d1 d2 A Interprétation Référence : Plan B
B d1
B
d1

d2

(implicites ou explicites). Spécification Ø 0,1 B d1 d2 A Interprétation Référence : Plan B du
A
A

Interprétation

Référence : Plan B du système de référence d2 ZT 90° d1
Référence :
Plan B du système de référence
d2
ZT
90°
d1

Référence :

Plan A du système de référence

ET: Ligne réputée rectiligne : axe « réel » du cylindre ZT : Cylindre de Ø = 0,1 mm distant de d1 et d2 des références

42

ECN

Tolérancement : communication normalisée

La position de la ZT dépend de l'ordre des références dans le système de références.

Interprétation

Ø 0,1 B A Référence primaire : Plan B du système de référence d2 ZT
Ø 0,1
B
A
Référence primaire :
Plan B du système de référence
d2
ZT
90°
d1

Référence secondaire :

Plan A du système de référence

Interprétation

Ø 0,1 A B Référence secondaire : Plan B du système de référence d2 ZT
Ø 0,1
A
B
Référence secondaire :
Plan B du système de référence
d2
ZT
90°
d1

Référence primaire :

Plan A du système de référence

43

ECN

Tolérancement : communication normalisée

4.4 Tolérances d'états de surfaces

Profil d'une surface

Profil d'ondulation

Direction du profil géométrique 2 : Ondulation

Direction du profil géométrique 2 : Ondulation W 1 W i AW 1 AW i 1
W 1 W i AW 1
W 1
W i
AW 1

AW i

du profil géométrique 2 : Ondulation W 1 W i AW 1 AW i 1 :
du profil géométrique 2 : Ondulation W 1 W i AW 1 AW i 1 :

1 : Défauts de forme

filtrage 3 : Stries 4 : Arrachements
filtrage
3 : Stries
4 : Arrachements
1 : Défauts de forme filtrage 3 : Stries 4 : Arrachements Longueur d'évaluation L Profil

Longueur d'évaluation L

Profil de rugosité

y

Ligne moyenne R 1 R i x AR 1 AR i Longueur d'évaluation L
Ligne moyenne
R 1
R i
x
AR 1
AR i
Longueur d'évaluation L

44

ECN

Tolérancement : communication normalisée

Critères les plus répandus

Il existe de (très) nombreux critères.

Profondeur moyenne de rugosité R R = R 1 + R 2 + … + R n

n

Écart moyen arithmétique Ra

Ra = 1

L

L

x = 0

| y ( x )| dx

Ra =

1

n

n

i =1

Inscription

alésé

y ( x ) | dx Ra = 1 n n ∑ i = 1 Inscription

Ra 3,2

) | dx Ra = 1 n n ∑ i = 1 Inscription alésé Ra 3,2

0,5

| y i |

Ra (µm) {50 ; 25 ; 12,5 ; 6,3 ; 3,2 ; 1,6 ; 0,8 ; 0,4 ; 0,2 ; 0,1 ; 0,05 ; 0,025 ; 0,0125

45

}

ECN

4.5 Exemple

Tolérancement : communication normalisée

ECN 4.5 Exemple Tolérancement : communication normalisée 46

46

ECN

4.6 Tolérancement

Tolérancement : communication normalisée

E C N 4 . 6 Tolérancement Tolérancement : communication normalisée 47
E C N 4 . 6 Tolérancement Tolérancement : communication normalisée 47
E C N 4 . 6 Tolérancement Tolérancement : communication normalisée 47
E C N 4 . 6 Tolérancement Tolérancement : communication normalisée 47

47

ECN

Tolérancement : communication normalisée

E C N Tolérancement : communication normalisée 48
E C N Tolérancement : communication normalisée 48
E C N Tolérancement : communication normalisée 48
E C N Tolérancement : communication normalisée 48
E C N Tolérancement : communication normalisée 48

48

ECN

Tolérancement : communication normalisée

E C N Tolérancement : communication normalisée 49
E C N Tolérancement : communication normalisée 49
E C N Tolérancement : communication normalisée 49

49

ECN

Tolérancement : communication normalisée

E C N Tolérancement : communication normalisée 5 0
E C N Tolérancement : communication normalisée 5 0
E C N Tolérancement : communication normalisée 5 0

50