Vous êtes sur la page 1sur 4

SS2 C49

(Suite des explications sur la clé principale des mystères spirituels: Amour et
Sagesse. Exemples tirés de la vie terrestre: La construction d'une
maison; artistes : Peintres et musiciens. L'amour est le moteur. Dans
l'amour se tient le vrai secret de l'art. Amour et foi. L'essence de la toute-
puissance. )

-26 Juillet 1843-de 17h. à 19h. -

-1- Voulez-vous réfléchir plus profondément ? Voulez-vous éclairer de plus


près ce mystère avec la lumière de l'intellect ? Voulez-vous le saisir de vos mains ? -Je vous
dis: Tout cela est inutile.
-2- De la même manière que vous pouvez apercevoir les contours d'une
peinture blanche sur un fond blanc avec vos yeux physiques, même si vous deviez tenir le
regard fixé durant des années, tout aussi peu vous pouvez pénétrer en ces mystères, en vous
servant des moyens habituels naturels d'examen et de jugement, car tout marche du même pas.
-3- La vue des objets de cette galerie où vous n'apercevez rien, et la
compréhension de la plus profonde Sagesse intérieure, vont du même pas. Cependant, je vous
dis: Avec l'amour vous saisirez tout, et dans l'amour pour le Seigneur, vous pouvez. tout
comprendre.
-4- L'amour est une substance qui donne forme et couleur aux choses qui
proviennent de la Sagesse; et ce qui, dans la Lumière de la Sagesse se tient infiniment loin,
l'amour le recueille dans sa sphère, en le mettant ainsi à la portée de la vue; cependant, il ne
doit pas y avoir un demi-amour, mais bien plutôt, un véritable et complet amour, pour que
l’on puisse atteindre un tel but.
-5- Ceci est aussi compréhensible au sens naturel ; et même rien ne pourrait
être plus naturel et plus compréhensible que ceci. Nous avons une infinité d’exemples et
beaucoup sont réellement devant vos yeux, et tous vous enseignent la seule et même chose.
-6- Admettons qu’en raison de ses possibilités économiques, il vint à
quelqu’un le désir de se construire une maison ; mais pour ce faire, outre tous les matériaux
nécessaires, il faut y mettre beaucoup de fatigues, et de sacrifices pour réunir tous ces
matériaux, et ensuite, capacité, intelligence, patience et attention, avant que la maison ne soit
achevée.
-7- Donc, avec la simple envie et une pensée joyeuse, on ne peut certes rien
édifier ; mais par contre, si dans le cœur de celui qui voudrait édifier un semblable travail
s’est éveillé en lui un grand amour pour cette maison, alors toutes les conditions que réclame
une telle œuvre s’affrontent avec un grand zèle.
-8- Et, au fur et à mesure que les choses mûrissent, l’amour devient aussi
toujours plus véhément ; et à la fin, tout prend sa place véritable et fixée, étant donné que de
sages mains savent organiser, sous l'impulsion de l'amour créateur.
-9- Lorsque, le travail accompli, vous passerez devant, et vous verrez que là
où à la place des matériaux mis en vrac, se présentera à vous une magnifique petite maison,
vous direz: Voila ce que l'homme peut faire à travers l'amour.
-10- Vous objecterez certainement que, sans les matériaux, l'argent, la main
d’œuvre, le constructeur, la maison ne serait certes pas née; mais je vous dis que ce sont là
simplement les éléments secondaires, tandis que l'élément de base c'est l'amour, en tant que
pierre fondamentale de toute la maison; car c'est lui qui a rassemblé les éléments secondaires,
et non pas les éléments secondaires qui ont rassemblé l'amour pour la maison, car ceux-ci sont
séparés chacun de leur côté.
-11- Et maintenant que la chose est achevée, chacun peut voir sa forme utile
à son but, tandis que sans le véritable et ferme amour de son maître, tous les matériaux
seraient restés là en vrac, dans un chaos sans forme, dans leur état d'origine. J'estime que cet
exemple est valable si évidemment, qu'il n'y a pas besoin d'autres explications. Passons donc à
un autre exemple.
-12- Imaginez un homme qui, grâce à son imagination formelle, a beaucoup
de dispositions pour la peinture. Cet homme tire une grande jouissance de la vue d’œuvres de
ce genre, de même que de la nature elle-même, ce qui éveille en lui le désir de devenir lui-
même un artiste; mais il lui manque le sérieux nécessaire pour s'y appliquer.
-13- Quelle est donc la cause pour laquelle cet homme, avec des dispositions
aussi brillantes, n'a pas encore saisi le crayon et le pinceau, et ne s'est pas mis à étudier
sérieusement les éléments principaux d'un tel art ?
-14- Je vous le dis: A cet homme il ne manque rien d'autre que le véritable
amour pour cet art; quand il sera vraiment pénétré par l'amour, alors nous commencerons à
apercevoir bien vite de très belles esquisses de notre nouveau peintre, auxquelles suivront
bien vite de magnifiques chefs d’œuvre.
-15- Dans un tel cas, qui est le véritable informateur ? - Qui unit
l'imagination intérieure aux formes extérieures ? - Qui unit les formes ainsi développées, au
moyen du pinceau, avec les couleurs, sur le fond blanc de la toile ? - Estimez-vous que ceci
dépende des bons maîtres et instructeurs, ou bien de quelque très beau modèle ?
-16- Oh, je vous dis: Tout cela ne compte pour rien, mais bien seulement le
véritable et grand amour pour cet art a formé un nouveau grand-maître, qui attire et rassemble
l'amorphe de la sphère infinie et dispersée du savoir, et le représente en de splendides formes
nouvelles, qui peuvent être admirées par chacun.
-17- Vous voyez, c'est là à nouveau un exemple tellement clair pour notre
question, qu'il n'est pas nécessaire d'en discuter davantage. Cependant, nous recourrons
encore à un exemple, qui pour vous est à portée de main.
-18- Passons donc à cet art si expressif et si sensible qu'est la musique. Vous
trouverez sûrement parmi les hommes, de nombreux amis de cet art qui éprouvent un
immense plaisir, quand ils ont l'occasion d'entendre une splendide musique, avec une
splendide exécution de la part d'un vrai concertiste.
-19- Ce sont eux cependant qui, pour cette raison, se considèrent pour autant
d'artistes, pour être seulement d'enthousiastes auditeurs de cet art ! J’estime que vous êtes
vous-mêmes en mesure de juger que, parmi tant d’enthousiastes auditeurs, bien peu seraient
ceux qui mériteraient d'être considérés comme tels.
-20- Mais pourquoi ceux-là ne sont-ils pas eux-aussi des musiciens, mais
bien seulement des amateurs de cet art ? Pourquoi sur l'estrade y a-t-il seulement un être, si
éminent au point d'influer, avec ses sons empruntés au Ciel, sur les cœurs des auditeurs, et de
les disposer à une grande joie, et d'annoncer à leurs âmes une autre vie beaucoup plus élevée
et plus parfaite ?
-21- Ne pourrait-on pas dire: Ce qui est possible à un homme, ne devrait pas
être impossible à d'autres hommes ? Chacun à sa manière, et selon son talent, pourrait
sûrement faire quelque chose de valable, dans la pleine vivacité de son esprit, qui est un
descendant des divines perfections.
-22- Admettons qu'en réponse quelqu'un pourrait faire observer: Certes, cela
dépend des maîtres. Si parmi ceux-là, quelques-uns avaient eu des maîtres appropriés, ils
seraient devenus eux-aussi de bons artistes; cependant * ex trunco non fit Mercurius * -
comme vous avez l'habitude de dire - de même un maître incapable formera très difficilement
un maître dans son art. Il est très vrai que, qui déjà en soi-même ne-sait rien, ne sera
certainement pas en mesure d'enseigner grand-chose à un autre.
-23- Par contre, nous devons admettre qu'il y a de véritables maîtres dans
leur art qui ont à leur école et en tant que guides plusieurs disciples, mais que, malgré cela,
bien peu nombreux sont ceux de leur école qui deviennent des artistes qui méritent même
seulement un peu d'attention; mais ensuite on arrive à la conclusion suivante:
-24- Si des meilleures écoles sortent aussi peu d'artistes, on doit chercher
ailleurs la vraie raison pour laquelle un élève devient un véritable artiste, et non dans le
maître, qui a toutes les cartes en règle pour être un artiste parfait.
-25- Les élèves ont-ils peut-être peu de talent ? Ou bien sont-ils peu diligents
? Ou bien y a-t-il d'autres circonstances qui les empêchent de se consacrer suffisamment à l'art
?
-26- Voilà que je vois déjà ce que certains voudraient dire: * Ce maître a
seulement la malchance de ne même pas avoir un génie parmi ses nombreux disciples*-
Tandis que je vous dis: Ce n'est pas manque de génie, mais bien plutôt par manque d'un
véritable amour, capable de pénétrer dans le mystère artistique, et de faire sien cet art, avec un
esprit de sacrifice et d'abnégation.
-27- Vrai maître de l'art ne l'est pas seulement celui qui sait le prouver
techniquement et artistiquement, mais qui, en outre, sait souffler de l'amour vivant dans le
cœur de ses élèves.
-28- Cependant, si ceux-ci ne savent pas recevoir un tel amour, le maître ne
peut tirer aucun résultat de tels élèves; tandis que, pour ceux qui se laisseront enflammer par
un tel feu, alors tous les organes vitaux que cet art réclame, seront mis sous peu en forme, de
manière si merveilleuse que tout auditeur en restera hautement surpris, tant le maître que ses
élèves.
-29- Comme vous voyez, en ce cas aussi, l'amour seulement est le véritable
maître; c'est lui qui forme le musicien à une telle grandeur de sensation dont un profane en
cette sensation ne peut même pas se faire la plus lointaine idée.
-30- Cette hauteur de sensation assujettit aussi ensuite avec le temps tout
l'organisme, de façon telle que même tout ce que l'on appelle des difficultés techniques
peuvent être surmontées de manière quasi surprenante.
-31- Et comme, en ce cas, l'amour est simplement tout en tout, ainsi est-il
aussi, et même spécialement, tout sur tout, dans le grand art de la Vie !
-32- Avec l'amour vous pouvez pénétrer dans les profondeurs, devant
lesquelles s'étonnent les plus hauts esprits; mais sans l'amour, ou avec peu d'amour, ne se lève
jamais un artiste parfait.
-33- C'est pourquoi, depuis le commencement, je vous ai dit: Vous voulez
regarder plus profondément la haute Sagesse en ces choses, alors vous devez très
sérieusement mettre la main à l'amour, mais qui ne doit pas être un demi-amour, ou bien un
quart, mais bien plutôt un amour en pleine mesure.
-34- Saisissez donc notre très aimant Seigneur et Père en Jésus-Christ, de
toute la force de votre cœur, et vous vous convaincrez bien vite que l'amour pour Dieu peut
tout.
-35- En vérité, je n'exagère pas si je vous dis: Si vous aviez de l'amour en
toute la plénitude de l'esprit, alors vous auriez aussi la puissante foi vivante; et avec un tel
amour et une telle lumière de la foi qui émane d'elle, vous pourriez arracher des étoiles au
firmament.
-36- Réveillez-vous donc, et nous verrons, en cette dixième galerie, encore
des choses merveilleuses.