Vous êtes sur la page 1sur 254

OBAMA 666: Sera-t-il le Premier Dictateur Américain? S'il Vous Plait Réveillez-vous!

Posté le 28 Mars, 2016 (English version included at the end)

https://truthernews.wordpress.com/2016/03/28/obama-666-will-americas-first-dictator-please-stand-up/

https://www.scribd.com/document/327701847/28-Mars-2016-Obama-est-Un-Etre-Robotoide-Biologique-
Electronique-Sous-Controle-Mental-Ne-en-Suisse

Téléchargez le PDF d’OBAMA : TRUTHER.ORG – La PAIX PAR REVELATION

"Obama est le plus grand canular jamais perpétré sur le peuple américain." - Clint Eastwood

A PROPOS DE L'AUTEUR : David Chase Taylor est un auteur, journaliste et rédacteur en chef de l'American
Truther.org, un site parrainé terreur dénonciateur d’Alertes. Il vit actuellement en Suisse où il a officiellement
demandé l'asile politique le 17 Juillet, ici en 2015. Bien que le gouvernement suisse ait décidé de sa demande d'asile
dans les 24 heures (avant qu’une preuve puisse être soumise), le cas de Taylor est actuellement en appel. Pourquoi la
Suisse voudrait refuser un terreur dénonciateur nucléaire comme Taylor asile politique alors qu'ils érigent
publiquement une statue d'Edward Snowden, Chelsea Manning et Julian Assange devant le siège des Nations Unies à
Genève n'a de sens que lorsque il est entendu que la Suisse est le foyer de la CIA dont le siège se trouve en dessous
du lac Léman en Suisse. Pour ceux qui se demandent pourquoi Taylor aurait demandé l'asile politique en Suisse s’il
était en effet le foyer de la CIA, considère ceci: Taylor initialement a demandé l'asile politique le 8 Mars 2011, à peu
près 2 ans avant de découvrir que la Suisse abritait la CIA. Par conséquent, le gouvernement suisse a fait tout ce qui
est en leur pouvoir depuis 2011 pour tenter et forcer Taylor de sortir hors de la Suisse, à savoir en lui refusant à
plusieurs reprises: a) l’emploi, b) les prestations de chômage, c) les soins dentaires, d) les soins de santé, e) tous
formes de protection sociale, et f) une procédure régulière dans son cas d'asile politique.

David Chase Taylor


28 mars 2016
Truther.org
SUISSE, Zurich - Malgré les rumeurs incessantes que Barack Hussein Obama II est né à Hawaii ou au Kenya et par
la suite soulevé en Indonésie, Obama fut évidemment né et a grandi en Suisse où il a certes des parents de sang et a
même été nommé citoyen d' honneur.

Selon l'endroit où la famille Obama aurait émané de à Ried bei Kerzers, Suisse, ainsi que les traits physiques
d'Obama et les manières personnelles, il semble qu’Obama est un descendant hybride de Septime Severus, le
premier Africain empereur romain, et le dernier leader des droits civils américains Malcom X .

La lignée de Severus est un hommage historique à la maison de l'Empire romain (c.-à-d.- ligne) de dictateurs qui sont
par hasard représentés dans le blason de Ried bei Kerzers, tandis que la lignée de Malcolm X est un hommage
génétique au charismatique afro-américain leader où Obama est censé imiter.

Obama a été donné le nom de naissance de « Barry Soetoro » qu'il conserva depuis « circa 1980 » quand il a ensuite
été re-nommé Barack Hussein Obama II. Le nom fictif de "O-bomb-a" a été créé pour préfigurer l'imminente attaque
nucléaire sur l’Amérique qui élèvera finalement Obama au statut de dictateur.

Semblable à Napoléon Bonaparte, Benito Mussolini et Kim Jong-un (qui tous vivaient en Suisse avant leur rôle de
dictateurs), Obama a été formé par la CIA en Suisse pour devenir le dictateur de son respectif pays, les États-Unis
d'Amérique. Cela se produira à la suite d’une soi-disant « urgence nationale ».

Cependant, contrairement à ses prédécesseurs, Obama est un candidat mandchou dans l’état de l'art-contrôle de
l’esprit. Bref, Obama a évidemment été programmé pour agir et parler électroniquement (probablement via une puce
insérable) qui est la raison pour laquelle sa présidence est devenu synonyme de prompteurs qui lui fournissent la
couverture politique nécessaire.

L'idée qu’Obama est sous le contrôle de l’esprit est corroborée par le fait qu'il dégage un troublant massif crânien qui
suggère que le président, a précédemment subi d’importantes chirurgies du cerveau. Cependant, parce que les
dossiers médicaux d'Obama sont scellés, la cause officielle de ses cicatrices de tête prononcées reste inconnue.

Comme l'acteur Denzel Washington a déclaré dans le film de propagande 2004 Hollywood intitulé « The Manchurian
Candidate » (qui préfigure par hasard une dictature Obama), « Ceci est un coup d' Etat... Dans notre propre pays, un
changement de régime... de mettre un lit dans la Maison Blanche ».

Si Obama est sous le contrôle de l'esprit comme présumé, il aurait un « gestionnaire » qui gère son psychisme sur une
base presque quotidienne. Par coïncidence, la prétendue petite amie de collège d'Obama, Geneviève Cook, semble
être la même personne que la psychologue Dr. Lisa E. Jack, qui, ensemble, ont ombragé Obama pour 41 de ses 54
années de vie.

Mis à part le fait qu’Obama est un fumeur à la chaîne qui a longtemps été répandu pour être un homosexuel, il semble
maintenant qu’Obama n'a jamais assisté à l'Occidental College, Columbia College ou Harvard Law School, ou
enseigné à l’Université de Chicago Law School comme allégué, faisant de lui comme la quintessence d'une fraude
intellectuelle.

Cette notion est corroborée par le fait qu'il n'y a pas de photos ou vidéo d'Obama diplômé de Columbia College, et
pas de photos ou vidéo d'Obama diplômé de la Harvard Law School, en dépit d' être le premier président afro-
américain de la prestigieuse Harvard Law Review.

Dans l'introduction de son livre « Les rêves de mon père » (2004), Obama écrit: « Car nous sommes étrangers devant
eux, et étrangers, comme tous nos pères ». Le verset de la Bible de 1 Chroniques 29:15 évidemment sert un
avertissement voilé à toute l'humanité qu’Obama est pas qui ou ce qu'il prétend être.

Comme beaucoup l'ont soupçonné, Obama est prévu pour devenir le premier prochain dictateur Adolf Hitler en
Amérique si vous voulez. Semblable à l'Allemagne nazie, le génocide de masse de millions est prévu par
l'intermédiaire des camps FEMA de concentration qui ont maintenant été érigés à travers les Etats-Unis sous le
couvert de la sécurité intérieure (DHS).

Par conséquent, le seul moyen d'arrêter la dictature Obama imminente est d'exposer la puissance qui se trouve
derrière le trône, à savoir le siège de la CIA sous le lac de Genève, en Suisse, qui est en fin de compte dans la
commande et le contrôle des personnes, les politiques d'Obama et la présidence en général.

Le fait que le cortège d'Obama est officiellement intitulé "La Bête" n’est pas un hasard car il a été conçu pour
préfigurer la montée de l’Anti-Christ, la redoutable « marque de la bête » (ie, « 666 » ), et la « Fin des Temps » qui
est pourquoi le monde souffre aujourd'hui sans précédent dans le chaos, le changement climatique, les maladies, le
terrorisme et la guerre.

Bref, Obama est l’Anti-Christ longtemps mis en garde dans la Sainte Bible (livre allégorique et métaphorique
l'histoire de l'Empire romain) qui a été génétiquement engendré par la CIA en Suisse pour contrer l'arrivée du
Messie et de l’Apocalypse qui, contrairement à la croyance populaire, signifie la « fin du monde ».

Au contraire, le terme apocalypse est définie comme la « découverte » en ce qui concerne des informations sur
l'Empire romain au Groenland et ses sièges CIA situés sous le lac Léman en Suisse tel que documenté dans le livre
choquant "Théorie du Groenland: Apocalypse Now" (2014) par David Chase Taylor .

Parce que presque toutes les grandes religions prophétisent que l'Empire romain et son Anti-Christ (ie, Obama) seront
détruits par le Messie, il va de soi que le Messie est maintenant ici sur Terre pour inaugurer l'ère messianique (ie, le
Monde à venir ), autrement connu comme l'âge du Verseau.

Comme le dramaturge Edward Bulwer-Lytton une fois déclaré: « La plume est plus puissante que l'épée », mais qui
était avant l'invention de l'internet. Par conséquent, le pouvoir d'arrêter Obama se trouve maintenant entre les mains
des gens qui lisent ce rapport. Paix sur la Terre ne viendra pas jusqu'à ce que l’humanité l’exige, et cette date doit être
maintenant!

OBAMA 666 CHAPITRES :

I. OBAMA 666: Né et élevé en SUISSE


II OBAMA 666: BARRY SOETORO Alias BARACK OBAMA
III. OBAMA 666: UN CANDIDAT MANCHURIAN SOUS CONTRÔLE D’ESPRIT DE LA CIA
IV OBAMA 666: LE PREMIER PRÉSIDENT GAY DES ÉTATS-UNIS
V. OBAMA 666: L’Abrégé D'UNE FRAUDE INTELLECTUELLE
VI. OBAMA 666: ALL HAIL DICTATEUR HUSSEIN OBAMA BARACK
VII. OBAMA 666: LES CAMPS FEMA & GENOCIDE de MASSE
VIII. OBAMA 666: LE PROCHAIN ADOLF HITLER
IX. OBAMA 666: L'ANTI-CHRIST dépeint dans la Bible
X. OBAMA 666: Elevé POUR CONTRER LA VENUE DU MESSIE
I. OBAMA 666: Né Et Elevé EN SUISSE :

1.1: Obama Elevé en Suisse


Comme premier révélé dans le rapport Truther.org intitulé « 10 raisons pour lesquelles la Suisse est le Siège de la
CIA », le pays de la Suisse est intimement liée à un certain nombre de dictateurs notoires, à savoir Napoléon
Bonaparte, Adolf Hitler, Benito Mussolini, et Kim Jong-un, qui, sauf pour Hitler ont certes vécu en Suisse (voir ci-
dessous). Par conséquent, il est très probable que Barack Hussein Obama II a également été soigné par la CIA en
Suisse pour devenir le premier dictateur de l'Amérique. L'idée qu’Obama est de la Suisse a été essentiellement
confirmé par un rapport de Swiss Info du 3 Juillet 2010, intitulé "Roots Obama retracée à Swiss Villager" qui a révélé
qu'un archiviste suisse a tracé « l'arbre d'Obama à un villageois dans l’ouest de la Suisse ». Bien que l'arbre d'Obama
remonte à Fräschels, Suisse où lointain cousin d'Obama a vécu une fois, le village suisse de Ried bei Kerzers semble
être la ville où Obama est en fait né et a grandi. Selon les rapports, bei Kerzers Ried a revendiqué que le président
Obama, qui, avec l'ambassade américaine à Berne, en Suisse, ont été invités à assister à une cérémonie le 13 Juillet
2010, où Obama a été nommé citoyen d’honneur de la Suisse. Bien que la nationalité suisse d'Obama a été documenté
dans un rapport Swiss Info du 14 Juillet 2010, intitulé « Documents de citoyenneté d' honneur Envoyé à Obama »,
aucunes sources de médias à l’extérieur de la Suisse ont rapporté sur ce fait choquant. Au contraire, ils
débattent sans cesse de savoir si Obama est né au Kenya et a grandi en Indonésie, qui sont tous deux manifestement
faux. Selon la prophétie de Nostradamus, « La Suisse deviendra alarmée et brisera sa tradition de neutralité séculaire,
prenant le parti contre l'Antéchrist et lutter activement ». Depuis que la Suisse abrite le siège de la CIA situé sous le
lac Léman, on peut en déduire que le contraire est vrai de la prophétie de Nostradamus. Cela revient à dire que la
Suisse facilitera activement la montée de l'Anti-Christ.

Enfin, l'idée qu’Obama est né et a grandi en Suisse est corroborée par une photographie en noir et blanc de Barack
et Michelle Obama, qui aurait été prise en 1992. Comme la montre la photo, les Obama sont debout en face de ce qui
semble une ferme avec au moins 5 voitures européennes fabriquées dans l'allée (par exemple, Mercedes, Opel,
Volkswagen, etc.), dont l'une a clairement une plaque d'immatriculation européenne.

Comme il y a des registres indiquant que soit Barack ou Michelle Obama ont voyagé en Europe avant 1992, cela pose
naturellement la question: Quand et où a été prise la photo?

Bien que la conjecture, il semble que la photo a été prise en Suisse ou dans un pays européen voisin quand Michelle a
d' abord été présentée à Barack. Depuis Obama est évidemment un homosexuel (voir ci-dessous), la photo avec
Michelle a été prise strictement pour la consommation publique.
1.2: Les Dictateurs suisses
Parce que la Suisse est la maison du siège de la CIA situé sous le lac Léman, passé infâme, les dictateurs actuels et
futurs tels que Napoléon Bonaparte, Adolf Hitler, Benito Mussolini, Kim Jong-un et Barack Hussein Obama II sont
intimement liés au petit pays Alpin, une coïncidence des plus inhabituelles. En ce qui concerne le cas de Napoléon
Bonaparte, la Suisse a servi de base arrière pour les batailles françaises contre les Autrichiens et les Russes. En dépit
d’être temporairement occupée par les troupes françaises, la Suisse n’a été mystérieusement jamais attaqué par les
troupes de Napoléon. Bien qu'il n'y ait aucun dossier que Napoléon fut suisse, le Arenenberg bâtiment sur les rives
du lac de Constance à Salenstein, en Suisse, abrite le Napoleonmuseum qui est par hasard un site du patrimoine suisse
d'importance nationale, un hommage apparent au dictateur suisse. Après avoir détruit une grande partie de l’Europe
pendant les guerres napoléoniennes, la famille de Napoléon relocalisé à la succession mentionnée ci-dessus en Suisse
où Napoléon III (le petit - fils de Napoléon) reçu la nationalité suisse et même fut diplômé de l'Académie militaire
suisse. Depuis la nationalité suisse est généralement disponible uniquement via le mariage ou d’un parent, il est très
probable que Napoléon Bonaparte était un citoyen suisse tout au long. Malgré le fait que 3,5 millions de décès sont
attribués à Napoléon à la suite des guerres napoléoniennes, la Suisse a souffert zéro mort.

En ce qui concerne le cas d'Adolf Hitler, l'opération Tannenbaum (ie, "Opération d'arbre de Noël") fut l’allégué
l'invasion planifié et annulé par la suite de la Suisse par l’Allemagne nazie pendant la Seconde Guerre mondiale. En
bref, en dépit d’avoir un plan d'invasion élaboré, Hitler n'a jamais attaqué ou envahi la Suisse, (le pays le plus
riche en Europe), malgré que le pays soit pratiquement entouré.

Parce que la Garde suisse est ultimement responsable de la sécurité du pape et celle de la Cité du Vatican, les liens
entre l'Eglise catholique et l’Allemagne nazie impliquent la Suisse en ce qui concerne les crimes de guerre et de
génocide commis Hitler, même indirectement. Malgré le fait que 7 à 9 millions de décès sont attribués à Hitler à la
suite de la Seconde Guerre mondiale, la Suisse n'a subi environ 100 victimes.

En ce qui concerne le cas de Benito Mussolini, le futur dictateur de l’Italie a émigré en Suisse en 1902 où il a certes
participé à une série de réunions qui ont organisé les révolutions communistes et insurrections qui ont balayé plus
tard à travers l’Europe. Similaire à son homologue Hitler, Mussolini n'a jamais attaqué la Suisse en dépit du fait que
l'Italie borde avec la Suisse au nord. Malgré le fait que 454,600 décès sont attribués à Mussolini à la suite de la
Seconde Guerre mondiale, la Suisse n'a subi environ 100 victimes. Pourquoi Napoléon, Hitler et Mussolini n’ont pas
attaqué ou envahi la Suisse (le pays le plus riche sur terre) alors qu'ils ont violé et pillé le reste de l’Europe n'a de sens
quand il est entendu que ces dictateurs respectifs ont été financés par la CIA en Suisse, d' où leur propension
collective à épargner le pays.

En ce qui concerne le cas de Kim Jong-un, le dictateur nord-coréen certes a vécu avec son maître en Suisse où il a
été « repéré » un certain nombre de fois assister à une soi-disant « école privée » qui était probablement où il a été
soigné (cad., programmé) pour son rôle éventuel comme le dictateur de la Corée du Nord. En dépit d’être
régulièrement dépeint comme un dictateur mentalement instable, la personne a été régulièrement photographié avec
Jong-un en Suisse semble être « gestionnaire » qui suggère qu'il est sous une forme de CIA contrôle de l’esprit. Par
conséquent, toute attaque ou guerres initiée par Jong-un devrait finalement être imputés à la CIA en Suisse. Inutile
de dire que ces faits, pris collectivement, confirment, quoique d'une manière de facto, que le pays de la Suisse est
partiellement, sinon entièrement responsable, des actes génocidaires des dictateurs susmentionnés.
1.3: Descendant probable Obama de Septimius Severus
Bien qu'un indépendant test d'ADN doit être effectuée pour savoir avec certitude, il semble que Barack Hussein
Obama II est un hybride descendant de Septimius Severus, le premier Africain empereur romain qui a pris le
pouvoir au cours de la 193-197 guerre civile, puis a supervisé ce qui est finalement devenu connu sous le nom chute
de l'Empire romain. Si et quand l’Amérique tombe sous Obama, l’histoire se répète encore une fois car il est toute
l'histoire romaine.

Lorsque l'on compare les peintures et les statues de Severus avec photos et caricatures d'Obama, les similitudes sont
frappantes.

En plus d'avoir les mêmes yeux insipides et mâchoire carrée, Obama et Severus ont des os, joues scandaleusement
similaires, l'espacement du visage, les cheveux, les déliés, les lèvres, le nez et les structures du crâne.

Ce qui précède les armoiries de Ried bei Kerzers, Suisse (où Obama serait né et grandi) contient un arbre 11 branches
en face d'une maison cachée, un hommage évident à la ligne des dictateurs fascistes (par exemple, des rois, des
reines, des présidents, les premiers ministres, etc.) qui ont été damées par la CIA en Suisse au cours des siècles pour
être dictateur de leurs pays respectifs. La 11e lettre de l’alphabet romain-anglais est la lettre "K" (qui double comme
la lettre "C"), un hommage à la Crète (le berceau de l'Empire gréco-romaine) qui est un acronyme pour les deux
"Cull" et "tuer" , quelque chose des dictateurs se spécialisent par hasard dans.

Acronymement et parlant consonant, le nom de "Ried bei Kerzers" (R + D) (B) (C / K + R + S / Z + R + S / Z)


équivaut évidemment à « Red Cross Be Raise/Rise » qui pourrait être interprété comme signifiant qu'une croix rouge
de sang sera porté sous les dictateurs, il damées.

Le symbole de la croix, qui est par hasard trouvé sur le drapeau de la Suisse, équivaut à la lettre « D » dans le Score
Roman (ie, l'alphabet romain), un acronyme pour les termes « mort » et « Die ».

Enfin, la notion selon laquelle un futur dictateur, comme Obama a été engendré à partir de l'ADN d'un dictateur
passé (c. -à- empereur Sévérus) est par hasard l'intrigue d'un roman de Robert Van Kampen intitulé « Le Quatrième
Reich » (1997) dans lequel l'esprit d’Adolf Hitler est libéré de l'enfer et pénètre dans l'embryon de l'Anti-Christ
qui est créé à partir de son ADN cloné.

Considérant qu’Obama a été positivement identifié comme l'Anti-Christ, l'intrigue dans le roman de Kampen semble
être plus un fait qu’une fiction.
1.4: Obama Descendant de Malcolm X
Bien qu'un indépendant test d'ADN doit être effectuée pour savoir avec certitude, qu'il semble que Barack Hussein
Obama II est un descendant hybride du dernièr Malcolm X, un américain ministre musulman militant des droits
humains.

Lorsque l'on compare les photos de Malcolm X à ceux d'Obama, les similitudes entre les deux hommes sont
frappantes. Comme le montre les photos et les vidéos comparant Obama à Malcolm X, les hommes ont des
pommettes scandaleusement similaires, rainage du visage, l’espacement du visage, des cheveux, des déliés, les lèvres,
le nez, la structure du crâne, sourires, ricanes, maxillaires carrés et des dents.

Mis à part le fait que Malcolm X était 6,29 pieds de hauteur (1,92 mètres) et Obama est 6.02 pieds de hauteur (1,85
mètres), le langage du corps, les gestes du visage et les manières personnelles les hommes sont étrangement similaire
qui suggère qu'ils sont en fait liés dans certaines manières.

Depuis les deux parents d'Obama sont commodément décédé, il n'y a pas une vie pour contester sa paternité
respective.

Enfin, étant donné que le premier cas de l'insémination artificielle a eu lieu en 1884, et la première banque de sperme
a été développé dans l’Iowa dans les années 1920, la science pour frayer Obama dans un laboratoire de l’hôpital par
l’intermédiaire du sperme volé de Malcolm X était scientifiquement possible au moment qu’au Obama fut présumé
né en 1961.
1.5: Le Canular Obama de l’Indonésie
Parce que Barack Hussein Obama II était évidemment né et a grandi en Suisse, un canular a été perpétré sur le
monde qu'il a été élevé en partie en Indonésie.

Selon le récit officiel de la CIA, un Obama de 5 ans est passé de Hawaii à l’Indonésie en 1966 avec sa mère présumée
Stanley Ann Dunham et son second mari Lolo Soetoro. De 6 à 10 ans, Obama aurait assisté à Saint François d'Assise
école catholique pendant 2 ans et Public School Besuki pendant 18 mois.

Depuis que l'école fait partie de l'Église catholique romaine, tous les enregistrements de fréquentation présumée
d'Obama ont sûrement été fabriqués. Les portées disparues 18 mois dans l'éducation d'Obama auraient été passées à la
maison avec sa mère qui l'enseigna à domicile via l’école Calvert. À 10 ans d'âge, Obama serait retourné à Hawaii en
1971.

Dans le but de vendre le canular Obama-indonésien au public, un certain nombre de photos suspectes d'Obama en
Indonésie ont été diffusés par la CIA. Comme le montre la « photo-collage » Obama-indonésien (voir photo ci-
dessus), les photos du haut à gauche et en haut à droite sont clairement photo-montées que la tête d'Obama a
clairement été mise sur le corps d'un enfant indonésien beaucoup plus petit. (Sic !)

Mis à part le fait que pratiquement chaque photo semble avoir été photo-montée, Obama est toujours photographié
avec des personnes d'origine ethnique indonésienne. À ce jour, aucunes photos n’ont été trouvées d'Obama en
Indonésie sans au moins une personne indonésienne sur la photo.

Par conséquent, il semble que ces photos d'Obama étaient: a) Photos truquées, et/ou Obama s’est envolé en
Indonésie pour une photo-option financée par la CIA.

Afin de vendre davantage l'idée qu’Obama a été élevé en Indonésie, il a été signalé le 25 Septembre 2006, que,
« Obama a un goût éclectique dans la musique, l’écoute de tous, de la flûte indonésienne musique OutKast
Motown ».

Environ 4 mois plus tard, le 31 Janvier 2007, le Jakarta Post a publié un rapport qui cite Bandung Winardijanto, un
prétendu camarade d'Obama, qui a déclaré que "Nous le connaissions pas sous le nom de Barack Obama, mais
comme Barry Soetoro". La déclaration du camarade présumé a été conçu pour donner un compte de première main
d'Obama en fait comme un étudiant en Indonésie.

Environ 15 mois plus tard, le 14 Avril 2008, le New York Times a publié un rapport intitulé « Leçons indonésiennes
d'Obama » qui a révélé que les camarades de classe indonésiens d'Obama l'appelaient « Barry » et qu'il était "inscrit
à leur école comme Barry Soetoro".
Environ 2 mois plus tard, le 13 Juin 2008, le Washington Times a révélé que « Obama, alors connu comme Barry » a
été « enregistrée sous le nom numéro de série de Barry Soetoro 203 » et est entré dans l'école primaire Asisi
franciscaine ».

Environ 2 ans plus tard, en 2010, une statue de bronze d'Obama a été érigée en Menteng Parc à Jakarta, en Indonésie.
Cette même année, un film de propagande de la CIA intitulé "Obama Anak Menteng" (2010) ou "Little Obama" a été
libéré. Selon Wikipédia, le film donne ironiquement « un récit romancé de l'enfance de Barack Obama, le 44e
président des États-Unis, qui a vécu en Indonésie de 1967 à 1971 ».

Il y a également eu des rumeurs incessantes qu'Obama a été admis au Pakistan sur un passeport indonésien qu'il aurait
obtenu tandis que sa mère était mariée à Lolo Soetoro, un Indonésien.

Selon un rapport de Vanity Fair de Juin 2012 intitulé "Devenir Obama", Obama et sa prétendue petite amie
Genevieve Cook "restent à Jakarta [Indonésie] avaient chevauché pendant quelques années, à partir de 1967». Le
rapport a été évidemment conçu pour vendre l'idée qu’Obama est revenu à la place de son enfance en Indonésie.

Enfin, le 23 Octobre, 2012, The Nation a publié un rapport qui affirmait qu'Obama était prétendument sous
l'influence d'une « nounou transgenre » tout en vivant en Indonésie.

Inutile de dire que les rapports et les photos ci-dessus confirment qu'il y a eu un effort très coordonnée pour vendre
l'idée qu’Obama a vécu en Indonésie, mais pour seulement 5 ans.

Considérant que virtuellement rien n’est connu sur le temps présumé d'Obama à Hawaii de 1971 à 1.979, il est
logique, pourquoi tout l'accent a été mis sur le temps présumé d'Obama en Indonésie.

En d’autres termes, la CIA veut que le monde se concentre sur l'Indonésie plutôt que Hawaii, malgré le fait
qu’Obama a vécu à Hawaii pendant 8 ans, prétendument obtenu son diplôme d'études secondaires en 1979.
1.6: Le Canular Obama-Hawaii
Parce que Barack Hussein Obama II était évidemment né et a grandi en Suisse, un canular a été perpétré sur le monde
qu'il est né et a grandi à-part à Hawaii.

Selon le récit officiel de la CIA, un Obama de 10 ans est retourné à Hawaï à partir de l’Indonésie en 1971 pour vivre
avec ses grands - parents maternels présumés, Madelyn et Stanley Dunham. Avec l'aide d'une bourse sans nom,
Obama aurait assisté à l’école Punahou, un collège privé école préparatoire, à partir de la cinquième année jusqu'à
obtention de son diplôme d'études secondaires en 1979. Dans son premier livre intitulé « Rêves de Mon Père »
(2004), Obama parle de Punahou, déclarant que « Gramps me saisit par le bras.

Mon dieu!, Bar, chuchota-t-il, « ce n'est pas une école. C’est le paradis ! ». Dans le livre « Aloha, Lady Blue »
(2013), auteur Charley Memminger déclare que Punahou était "l'école privée la plus exclusive à Hawaii".

Considérant que Punahou plus grande école indépendante aux Etats-Unis avec environ 3.760 étudiants, ce serait
l'endroit idéal pour la CIA pour cacher un étudiant comme Obama qui n'était évidemment jamais inscrit à l'école.
Puisque l'école est privée, la présumée présence d'Obama n'est pas sujette aux demandes de FOIA en vertu de la Loi
sur la liberté d'information. En outre, considérant que l'école Punahou aurait été fondée en 1841 pour les enfants de
missionnaires chrétiens environ 118 ans avant qu'Hawaï ne devienne un état américain, on peut déduire que l'école a
probablement été fondée par une faction de l'église catholique romaine comme L'école d'Obama en Indonésie.

Considérant que la plupart des campus Punahou a été réquisitionné par le le Corps des ingénieurs de l 'armée
américaine pendant la Seconde Guerre mondiale, il peut aussi en déduire que l'école peut être une extension de facto
de l'armée américaine. Afin de continuer à vendre le canular Obama-Hawaii au public, un certain nombre de photos
suspectes d'Obama à Hawaii ont été diffusées par la CIA. Comme en témoigne le collage photo Obama-Hawaii (voir
photo ci-dessus), pratiquement toutes les photos d'Obama semblent avoir été photoshopées.

Malgré le fait d'aller dans une école privée ultramoderne, il n'y a qu'une poignée de photos qui documentent l'heure
présumée d'Obama à Punahou. Bien qu'Obama aurait joué au basketball à l'école secondaire pendant quatre ans, il n'y
a pas de décompte des boîtes qui documentent son jeu dans les journaux locaux et aucune vidéo de lui jouant au
basketball pour l'équipe. Mis à part le fait qu'Obama n'a qu'une seule photo officielle du lycée (la plupart des
étudiants en ont 4), Obama n'a pas de photos de bal, pas de photos de rentrée et pas de photo de haut niveau. Il n'y a
pas non plus de photos d'Obama sur la plage d'Hawaï à l'adolescence. C'est presque comme si la carrière d'Obama
au lycée à Hawaii n'existait pas dans la réalité. Par conséquent, il faut en déduire que les photos suspectes
d'Obama à Hawaï étaient: a) photoshoppées en masse, et / ou b) la CIA a emmené Obama à Hawaï pour une « photo-
opération ». Inutile de dire que la première est le plus probable.
1.7: Le Canular Régulation de Naissance d’Obama
Afin de brouiller les pistes en ce qui concerne la preuve croissante que Barack Hussein Obama II avait évidemment
grandi et né en Suisse, un canular colossal a été perpétré sur le monde en ce qui concerne la terre de naissance
d'Obama. En bref, le récit officiel mis en avant par la CIA et la Maison Blanche est qu’Obama est né à Hawaii. A
l’inverse, il y a la conspiration de la CIA engendré des théories du complot qui prétend qu’Obama est né au Kenya.
Inutile de dire que les deux sont de nature frauduleuse. Si Obama était vraiment né à Hawaï comme allégué, son
certificat de naissance ne contiendrait pas le nom "Barack Hussein Obama" pour son nom de naissance, qui
était "Barry Soetoro". Néanmoins, selon FactCheck.org, un projet de l'Annenberg Public Policy Center, les
fonctionnaires de l’Etat à Hawaii ont déclaré à plusieurs reprises que Obama est né à Hawaii en 1961 et est donc un
«citoyen de naissance américain».

Afin d'aider à vendre ce mensonge au public, la Maison Blanche a divulgué une photo du passeport d'Obama qui
stipule clairement qu'il est né à Hawaii. Si Obama était vraiment né au Kenya comme allégué, Obama ne ferait pas
des soi-disant blagues « Birther » sur lui-même sur une base régulière car il serait auto-incriminant. En d'autres
termes, Obama prétendument être né au Kenya est une blague courante qui sert comme un hareng rouge à l'égard de
la véritable ville natale d'Obama en Suisse

Lors d' un dîner d' État au Kenya en Juillet 2015, le président Obama a pris le temps de parler de son certificat de
naissance, en plaisantant que, « Je soupçonne que certains de mes critiques à la maison laissent entendre que je suis
de retour ici pour chercher mon certificat de naissance ». Obama a également plaisanté: « Je suis fier d'être le premier
président américain à venir au Kenya. Et bien sûr, je suis le premier Kenyan américain pour être président des États-
Unis. Cela va sans dire ».

Depuis sa prise de fonction en 2009, il y a eu une opération de contre-espionnage hautement coordonnée impliquant
le score de célébrités et des politiciens qui ont fait des déclarations publiques qu’Obama est né au Kenya. Alors que le
mouvement Conspiration de Naissance d'Obama est présenté comme un effort de base pour exposer la vérité sur
l'origine véritable Obama de naissance, il n'y a rien de plus qu'une opération psychologique ( PSYOP ) par la CIA qui
est conçu pour: a) brouiller les pistes en ce qui concerne la fait qu’Obama né en Suisse, et b) de vendre l'idée
qu’Obama est un président illégitime, fournissant ainsi le motif d'un coup d'état à base militaire de la Maison blanche
d' Obama et / ou Washington, DC en conséquence, il y a eu 4 poursuites liées birther - qui ont été déposées par des
membres de l'armée américaine (ie, Lieutenant-colonel. Donald Sullivan, lieutenant Scott R. Easterling, le major
général Carroll D. Childers et Major général Stefan F. cuire ). Inutile de dire que ces poursuites ont été conçues pour
établir un précédent pour l’action contre l'administration Obama par les membres actuels et anciens de l'armée
américaine.
1.8: Les poursuites Obama régulation de Naissance
Afin d'aider à vendre l'idée que Barack Hussein Obama II est né au Kenya, un certain nombre de fausses poursuites
Régulation de Naissances ont été déposées par des agents de la CIA avant même qu’Obama soit devenu président en
2009. S'il y avait une validité ou la véracité de ces procès, les médias gérés par la CIA derrière Obama n’auraient
jamais donné les plaignants ou leurs procès respectifs une once de publicité. En d’autres termes, si Obama était
vraiment né au Kenya comme on le prétend, les personnes qui tentent d'exposer ce secret seraient assassinés ou
réduits au silence d'une autre manière pour avoir jamais déposé leurs actions en justice.

Néanmoins, une action en justice affirmant qu’Obama est un président illégitime des États-Unis a commencé le 17
Octobre, 2008, lorsque l'auto-proclamé "Roi de Birthers" Andy Martin a déposé une poursuite contre Obama dans
l'état d'Hawaï, pour demander la libération publique d'Obama naissance certificat et d' autres registres d' état civil.
Environ 5 mois plus tard, le 13 Mars 2009, le membre du Congrès républicain Bill Posey de la Floride a déposé
HR1503 - Loi présidentielle admissibilité qui a été conçu « Pour modifier la Loi sur les campagnes électorales
fédérales de 1971 à exiger que le comité de la campagne principale d'un candidat à l’élection au poste du Président
d'inclure avec la déclaration de l'organisation, une copie du certificat de naissance du candidat du comité, ainsi que
les autres documents qui peuvent être nécessaires pour établir que le candidat remplit les conditions d'admissibilité au
Bureau du Président en vertu de la Constitution ».

Environ 18 mois plus tard, le 26 Octobre 2010, l’afro-américain Ambassadeur Alan Keyes du Maryland a
officiellement a eu son procès Régulation de naissance rejeté. Environ 6 mois plus tard, le 15 Avril 2011, CBS
Nouvelles a indiqué qu'un projet de loi Birther* a été adopté dans la législature de l’État de l’Arizona. Environ 11
mois plus tard, le 28 Mars 2012, un autre projet de loi Birther a obtenu l’approbation préliminaire des législateurs
dans le Missouri. Près d’un an plus tard, le 15 Février 2012, un panneau de la chambre du Kansas a adopté un projet
de loi raillée comme Birther inspiré. Environ 3 ans plus tard, le 13 Juillet, 2015, la poursuite Birther déposée par
l’avocat Orly Taitz a été rejetée par un juge fédéral au Texas. À ce jour, un total de 38 poursuites Birther liées ont été
déposées en ce qui concerne la prétendue ville natale d'Obama et / ou le bureau du président des États-Unis, dont 4
par des membres de l'armée américaine (c. -à- Lieutenant-colonel. Donald Sullivan, Lieutenant Scott R. Easterling, le
major général Carroll D. Childers et Major général Stefan F. cuire ). Enfin, le nombre» 38" équivaut à « CH » dans
l’alphabet romain-anglais, l'abréviation officielle du pays de la Suisse où Obama était évidemment né.

*Signification de « Birther » : Une personne qui doute de la légitimité de la présidence de Barack Obama à cause
d'une théorie de la conspiration selon laquelle Obama n'est pas un citoyen américain de naissance.(Sic!)
1.9: Les théoriciens de Régulation de Naissance d’Obama
À ce jour, il y a eu au moins 60 personnes d'influence politique (voir la liste ci-dessous), qui ont publiquement
insinué ou affirmé que Barack Hussein Obama II n’est pas né aux États-Unis.

Il y a aussi le livre intitulé « Où est le certificat de naissance? » (2011) par Jérôme Corsi qui a favorisé la demande
qu'Obama est pas un citoyen-né des États-Unis et est donc est pas constitutionnellement qualifié pour être président.

Le livre de propagande, qui a été publié le 17 mai 2011, atteint n ° 6 sur la liste du New York Times des meilleures
ventes de livres à couverture rigide de non-fiction et a ensuite été diffusé par de nombreux médias, y compris mais
sans s'y limiter: le Drudge Report, le canal Nouvelles Fox nations, et Glenn Beck 's The Blaze.

Alors que les médias traditionnels ont dépeint le mouvement Birther comme des racines d'herbe effort de frange
dirigée par les républicains amers, il y a également eu des dizaines de soi-disant journaux « libéraux» à travers le
monde qui ont soulevé la question Birther, y compris mais sans s'y limiter: Un Nouveau Blaze rapport du 2
Novembre, 2008, intitulé « Lettre ouverte à Barack Obama: S'il vous plaît votre certificat de naissance »; un rapport
Pravda du 18 Décembre 2012, intitulé « Le Mystérieux Fantôme: Code Nom Obama »; et un rapport canadien de
Free Press du 6 Décembre 2013, intitulé « Détails du Forgery Obama Exposé ».

OBAMA Théoriciens de Régulation de Naissance CHRONOLOGIE (2011-2015) :

1. Novembre 25 2008: Ambassadeur Peter Ogego (Kenya)

2. 3 décembre 2008: Radio Hôte Brian Sussman SA)

3. 3 décembre 2008: Radio Hôte Lars Larson (USA)

4. 3 décembre 2008: Radio Hôte Mark Davis (USA)

5. 3 décembre 2008: Radio Host Bob Grant (USA)

6. 3 décembre 2008: Radio Hôte Jim Quinn (USA)

7. 3 décembre 2008: Radio Host Rose Tennent (USA)

8. 31 janvier 2009: Ltd. Le colonel Donald Sullivan (Militaire américain)


9. 10 février 2009: GOP Congrès Eric Swafford (Tennessee)

10. 23 février 2009: Lt. Scott R. Easterling (US Military)

11. 26 février 2009: Maj. Gen. Carroll D. Childers (Militaire américain)

12. 13 mars 2009: GOP Congrès Bill Posey (Floride)

13. 16 juillet 2009: Major Stefan F. Cook, (Militaire américain)

14. 22 juillet 2009: CNN et Fox News TV Anchor Lou Dobbs (New Jersey)

15. 28 juillet 2009: GOP sénateur Richard Shelby (Alabama)

16. 28 juillet 2009: GOP du Congrès Marsha Blackburn (Tennessee)

17. 28 juillet 2009: GOP Congrès John Campbell (Californie)

18. 28 juillet 2009: GOP Congrès Jim Inhofe (Oklahoma)

19. 30 juillet 2009: GOP Congrès Candidat Roy Blunt (Missouri)

20. 6 août 2009: Radio Host Lynn Samuels (USA)

21. 8 août 2009: GOP Congrès John Sullivan (Oklahoma)

22. 12 août 2009: Le Premier ministre israélien Netanyahu Benjamin (Israël)

23. 8 septembre 2009: GOP du Congrès Jean Schmidt (Ohio)

24. Le 3 décembre 2009: GOP gouverneur et candidat présidentiel Sarah Palin (Alaska)

25. 17 décembre 2009: le pasteur Dr James David Manning (New York)

26. 21 janvier 2010: GOP du Congrès Candidat William Bill Hudak (Massachusetts)

27. 2 février 2010: GOP lieutenant-gouverneur et candidat au poste de gouverneur Ron Ramsey (Tennessee)

28. 18 mars 2010: GOP gouverneur Nathan Deal (Géorgie)

29. 12 juillet 2010: GOP sénateur David Vitter (Louisiane)

30. 21 juillet 2010: GOP du Congrès candidat Tracey Mann (Kansas)

31. 26 octobre 2010: Ambassadeur Alan Keyes (Maryland)

32. 18 novembre 2010: GOP État sénateur Leo Berman (Texas)

33. : 1 mars 2011 Candidat GOP gouverneur et présidentielle américaine Mike Huckabee (Missouri)

34. 14 mars 2011: GOP du Congrès et candidat présidentiel Michele Backmann (Minnesota)

35. 17 mai 2011: Auteur Jerome R. Corsi (Inconnu)


36. 26 mars 2011: Radio Hôte Sean Hannity (New York)

37. 11 septembre 2010: GOP président de la Chambre Newt Gingrich (Géorgie)

38. 29 décembre 2010: Candidat GOP présidentielle Andy Martin (New Hampshire)

39. 24 octobre 2011: GOP gouverneur Rick Perry (Texas)

40. 1 février 2012: GOP du Congrès candidat John Sampson (Colorado)

41. 20 mars 2012: GOP Congrès Candidat & Judicial Watch fondateur Larry Klayman (Floride)

42 Avril 9, 2012: Maricopa County Sheriff Joe Arpaio (Arizona)

43. 19 avril 2012: GOP Congrès Candidat Richard Hudson (Caroline du Nord)

44. 23 avril 2012: GOP Congrès Candidat Wil Cardon (Arizona)

45. 4 mai 2012: GOP du Congrès candidat Jim Pendergraph (Caroline du Nord)

46. 15 mai 2015: GOP du Congrès Candidat Scott Keadle (Caroline du Nord)

47. 16 mai 2012: GOP Congrès Mike Coffman (Colorado)

48. 17 mai 2012: Radio Host Alex Jones (Texas)

49. 30 mai 2012: GOP sénatoriale Candidat Pete Hoekstra (Michigan)

50. 7 juin 2012: Dentiste & Avocat Orly Taitz (Californie)

51. 6 août 2012: Candidat GOP présidentielle américaine Donald Trump (New York)

52. : 24 août 2012 Candidat GOP gouverneur et présidentielle américaine Mitt Romney (Utah)

53. 10 septembre 2012: Conseiller scientifique au Premier ministre israélien Israël Hanukoglu (Israël)

54. 24 septembre 2012: GOP Politicien James Grinols (Minnesota)

55. 15 octobre 2012: GOP gouverneur et candidat sénatoriale Tommy Thompson (Wisconsin)

56. 22 octobre 2012: GOP du Congrès candidat Steven King (Iowa)

57. 27 juillet 2013: Radio Hôte Michael Savage (Californie)

58. 7 janvier 2015: Radio Host Rush Limbaugh (Floride)

59. 14 septembre 2013: Radio Hôte Sandy Rios (USA)

60. 20 septembre 2015: Radio Hôte Steve Malzberg (USA)

[Ne pas prétendre être une liste complète des Théoriciens de Naissance connus d’Obama]
II. OBAMA 666: BARRY Soetoro Alias BARACK OBAMA:

2.1: Le Nom d’Obama Change


À un certain moment avant d’assister prétendument à l’Harvard Ecole de Droit entre 1988 et 1991, Barack Hussein
Obama II avait son nom légalement changé de "Barry Soetoro" à «Barack Hussein Obama». Considérant que la
guerre du Golfe entre les États-Unis et le dictateur Saddam Hussein de l’Irak fait rage du 2 Août 1990, jusqu'au 28
Février 1991, il semble qu’Obama été donné intentionnellement le nom de milieu de « Hussein » pour annoncer qu'il
est de l’Amérique du dictateur en attente.

Bien que Obama aurait enregistré avec le Service sélectif comme» Barack Obama" le 30 Juillet, 1980 (où il a ensuite
été affecté un Sélectif Service Numéro 61-1125539-1, le 4 Septembre, 1980), sa transcription présumée de
l’Occidental College (où il a été étudiant de 1979 à 1981) énumère son nom officiel comme "Barry Soetoro". Sur la
base des documents mentionnés ci- dessus dont la validité ne peut être vérifiée de façon indépendante, il peut être
déduit qu’Obama avait son nom changé à un moment donné entre 1979 et Juillet 1980.

L'idée qu’Obama a été inscrit à l’Occidental College sous le nom de Barry Soetoro a été confirmé par un rapport Los
Angeles Times à partir de Janvier 29, 2007, intitulé « Occidental rappelle 'Barry' Obama » qui a révélé qu’Obama
était un « résident d'Hawaï [qui a été] connu à l'époque comme Barry ».

Deux jours plus tard, le 31 Janvier 2007, le Jakarta Post a cité Bandung Winardijanto, un prétendu camarade
d'Obama, qui a déclaré que "Nous le connaissions pas le nom de Barack Obama, mais comme Barry Soetoro". La
notion selon laquelle Obama était connu comme Barry Soetoro a été corroborée par un rapport du New York Times
du 14 Avril, 2008, intitulé "Les Leçons d'Obama indonésiennes", qui a révélé que ses camarades de classe
indonésiens d'Obama l'appelaient "Barry" et qu'il était "inscrit à leur école Barry Soetoro".

Environ 2 mois plus tard, le 13 Juin 2008, le Washington Times a révélé que « Obama, alors connu comme Barry » a
été « enregistrée sous le nom numéro de série de Barry Soetoro '203 et est entré dans l'école primaire Asisi
franciscaine ».

Environ 2 mois plus tard, le 20 Août, 2008, CNN a diffusé un droit spécial ‘Barack Obama Révélé » dans lequel
Obama a été désigné comme « Barry » au total de 15 fois. Le rapport CNN a également révélé qu’Obama a été appelé
"Barack Jr., qu'ils surnommaient Barry", et "Barry O'Bomber" , en raison de son amour présumé du basket-ball. Il est
impératif de noter que les noms de» Obama" (ie, "O-bomb-a") et "Bomber" sont des noms fictifs conçus
spécifiquement pour préfigurer le bombardement nucléaire d'Amérique qui sera finalement élever Obama au statut de
dictateur.

L'idée qu’Obama était précédemment nommé Barry a également été corroborée par Décembre 17, 2008, un rapport
de l’Université d' Augsbourg intitulé « Souvenirs d'Obama » dans laquelle Lisa E. Jack (gestionnaire apparent
d'Obama) a déclaré que « le meilleur ami de mon colocataire m'a présenté à ce « chaud garçon" nommé Barry » et
que « Barry a accepté d'être un modèle ». Jack a également utilisé les expressions « Maintenant que Barry est le
président élu » et « j'ai repéré Barry assis à une table près de la mienne » en ce qui concerne Obama.

Environ 6 mois plus tard, le 27 mai 2009, le Los Angeles Times a publié un rapport intitulé « Photos Voir le
président Barack Obama comme Barry le Freshman (l’homme frais) », confirmant en outre qu’Obama a utilisé le
nom de Barry mais prétendument inscrits à l’Occidental College.

Afin de vendre davantage l'idée qu’Obama a été nommé Barry Soetoro tout en étant prétendument élevé en
Indonésie, une statue en bronze d'Obama a été érigée en Menteng Parc à Jakarta Central, Indonésie.

Fait intéressant, la statue porte les mots» un jeune garçon nommé Barry« et est désigné par l’ancien gouverneur de
Jakarta Fauzi Bowo comme "Barry la statue de rêve".

Inutile de dire que ces rapports, pris collectivement, confirment, quoique d'une manière de facto, qu’Obama a été une
fois légalement nommé Barry Soetoro, ce qui rend son certificat de naissance hawaïen du 8 Août, 1961 un faux sans
équivoque.

Cela étant dit, le nom de Barry Soetoro et les documents mentionnés ci-dessus qui contiennent où intentionnellement
diffusées par la CIA afin de brouiller les pistes en ce qui concerne le fait que Obama était évidemment né et a grandi
en Suisse, pas Hawaï ou au Kenya.

Comme il y a maintenant plusieurs rapports liant le nom de "Barry Soetoro" à l’Indonésie, le monde a été amené à
croire qu’Obama a effectivement été élevé sous un nom différent.

En bref, ces références sémantiques sont un leurre destiné à confondre délibérément les masses en ce qui concerne le
fait qu’Obama a été élevé en Suisse comme Barry Soe Toro.

En d’autres termes, alors qu’Obama était selon toute vraisemblance, précédemment nommé Barry Soetoro, il n'a
jamais été élevé en Indonésie comme allégué.
2.2: Décrypter les noms d'Obama
Parce que Barack Hussein Obama II était évidemment formé par la CIA en Suisse (à la demande de l’Empire romain
au Groenland ) pour devenir le premier dictateur d'Amérique, ses prénoms de "Barry Soetoro" et "Barack Hussein
Obama" ont des significations infâmes et secrètes.

Tout d' abord, lors de l’utilisation du score romaine (ie, l'alphabet romain) et l’alphabet romain-anglais, le terme le
nom de» Barry" (B + R) équivaut à» Ours" rétroactivement et / ou constamment parler, une référence voilée à
Babylone, Rome (la première capitale de l'Empire romain), qui sert également de» Ours du Groenland" (ie, la Bête du
Groenland ). En second lieu, le nom Soetoro (S + T + R) équivaut à "État Rome" synonymement et / ou constamment
parlé (ie, l'État de Rome), ainsi que "Satur" (ie, Saturne), le dieu romain du Capitole, qui est la raison pour laquelle
Obama réside à Washington, DC, la capitale des États-Unis. En troisième lieu, le nom» Barack" (B + R + C / K) est
assimilé rétroactivement et / ou constamment parler à» Ours Rock", une autre référence au Groenland (à savoir le
Ours des Ages), qui abrite la susmentionnée Bête du Groenland. Quatrièmement, le nom» Obama" (B + M) est
assimilé à la fois» Bombe" rétroactivement et / ou constamment parler et» Boom", qui étaient tous deux
intentionnellement conçu pour préfigurer le bombardement nucléaire d'Amérique qui sera finalement élever Obama
au statut de dictateur.

L'idée qu’Obama est une marionnette de la CIA et une création de l'Empire romain au Groenland est confirmée,
quoique d'une manière de facto, par le fait que la signature d'Obama contient le symbole» Ф" qui est par coïncidence
se trouve sur le drapeau du Groenland.

Bref, Obama a été créé par la CIA en Suisse (à la demande de l'Empire romain au Groenland) pour sauver l'Empire
romain à partir de l'arrivée du Messie et la suite apocalypse qui a commencé le 21 Décembre, 2012. Par conséquent,
Obama est chargé de superviser la destruction du monde tel que nous le connaissons par les pandémies biologiques,
des astéroïdes artificiels / comètes attaques, tremblements de terre de l’homme, les tsunamis synthétiques, volcans
artificiels, des attaques terroristes nucléaires, le terrorisme parrainé par l’état, etc.

III. OBAMA 666: UN CANDIDAT MANCHURIAN SOUS CONTRÔLE D’ESPRIT De La CIA :


3.1: Obama Sous Contrôle Mental De La CIA
Comme en témoigne, il y a un certain nombre de drapeaux rouges qui indiquent que Barack Hussein Obama II est
sous l'état du contrôle technique de l'esprit. Cette notion est corroborée par le fait que:

a) Les agents de la CIA dans les médias et la politique ont préfiguré depuis des années que Obama est en fait un
candidat Manchurian;

b) Obama a subi une intervention chirurgicale cérébrale majeure à partir de laquelle il a conservé effarouchement des
cicatrices crâniennes massives;

c) la technologie existe maintenant qui permet aux pensées et aux actions de l’homme d'être commandée
électroniquement via une puce insérable, donc la cicatrisation crânienne d'Obama;

d) Obama a été caché depuis au moins 1980 par le Dr Lisa E. Jack, son maître apparent qui se double d'un
psychologue clinicien;

e) Obama est un fumeur à la chaine (ie, "fumeur quotidien") qui est évidemment comment il médicamenté sur une
base quotidienne;

f) Obama admettant certes regarde ESPN toute la journée (Chaine de Divertissement et programmation Sportive),
tous les jours, un signe révélateur qu'il a un esprit en sommeil;

g) Obama utilise couramment un prompteur, sa» béquille familière» , un canular colossal qui fournit la couverture
politique nécessaire à sa forme de contrôle de l'esprit technique;

h) la Maison Blanche était évidemment rénové pour accueillir Obama qui a besoin de mises à jour quotidiennes
médicales; et

i) le film de propagande Hollywood intitulé "The Manchurian Candidate" (2004) est un hommage voilée à la
première vie réelle Manchurian Candidate, également connu sous le nom de Barack Obama. Selon source inconnue
de la Maison Blanche,
Obama affiche tous les signes avant - coureurs de contrôle de l’esprit: « Le président Obama a terminé son discours, a
quitté le stade, a été escorté vers le couloir arrière où il s'et s’effondré dans un siège contre le mur. Les deux mains
sont allés à chaque côté de sa tête, qui se penchait vers le bas presque entre ses genoux. On pouvait voir des marques
sur les côtés de son visage où le maquillage de scène avait été déteint par ses mains. Il porte ce genre de choses
partout ces jours-ci.

Un membre du personnel allait et se pencha sur le président et lui a dit qu'il était temps d'y aller. Le président se leva,
fit un petit sourire, et se leva lentement. Très lentement. Le seul mot qu'il a dit était « Ouais.» Il n'y avait pas
d’excitation. Aucune énergie de lui. Les gens autour du président semblaient ignorer son état. Ils ont regardé à travers
lui jusqu'à ce qu'il ait commencé à marcher dans le couloir vers l'extérieur. Ils l’ont suivi à côté de lui et semblait
gentiment le pousser à la porte. Le président avait l’air incroyablement fatigué. Usé ».

L'idée qu’Obama est pas vraiment en charge de la Maison Blanche a été confirmé par l’ancien secrétaire
américain au Trésor, Timothy Geithner, qui a déclaré en 2011 que « [Obama] n’est pas en charge. Je suis ».

En réalité, la CIA est en charge et Geithner comme Obama est juste une marionnette, même si il est plus
autonome.
3.2: Anomalies dans le Programme Contrôle d’Esprit d'Obama
La notion que Barack Hussein Obama II est sous contrôle technique d’esprit est corroboré par le fait qu’Obama a
généralement la même voix monotone, peu importe ce qu'il dit.

Il est comme si Obama ne sait pas vraiment ou se soucie de ce qu'il est en train de dire-systématiquement parler sans
aucun sens de la passion ou de but.

Dans ce qui semble être le talon d'Achille de l’état de l'art contrôle de l’esprit du système d'Obama, un problème
technique a été identifié dans lequel Obama pousse à plusieurs reprises le mot « euh» entre les phrases qu'il a été
programmé à dire. Semblable à la façon d’une période représente la fin de la phrase dans le texte, le mot « euh »
représente évidemment la fin d'une phrase ou d'une ligne de pensée au sein du système de contrôle de l’esprit
numérique d'Obama.

Contrôle de l’esprit anomalie d'Obama a d'abord été mis en évidence, quoique d'une manière de facto, par le Late
Show avec David Letterman le 17 Février 2010, qui a diffusé un segment intitulé « comte Barack Obama 'Uh' » qui
montre Obama en prononçant le terme « euh » un total de 29 fois au cours d' une courte entrevue.

La dite anomalie de contrôle mental était également exposée au cours du deuxième débat de l’élection présidentielle
américaine 2012 au cours de laquelle Obama a prononcé le mot « uh » un total de 236 fois au cours d' un débat de 90
minutes avec Mitt Romney.

Inutile de dire que, pour un avocat aurait formé Harvard, le nombre «euh» est stupéfiant et suggère qu'il y a plus de
rencontres à l'oeil, en ce qui concerne Obama, et sa capacité mentale (ou son absence).
3.3: Obama: Le Manchurian Candidat
Depuis que Barack Hussein Obama II a été élu président des États-Unis en 2008, des rumeurs ont circulé qu’Obama
est un candidat mandchou sous CIA contrôle de l’esprit.

Un candidat mandchou est essentiellement une personne qui a subi un lavage de cerveau en actions préformage lors
de la réception d’un mot de code spécial ou déclencheur phrase.

Cela étant dit, un candidat mandchou moderne pourrait également effectuer des actions lors de la réception d’un code
numérique ou la transmission comme une mise à jour de l’ordinateur, probablement transmis sans fil.

Les faits d’un candidat mandchourie se comportent normalement avant de recevoir un déclencheur donné, sans
aucune connaissance de ce qu'il ou elle fera sous l'influence dudit contrôle de l’esprit.

Par conséquent, il n'y a pas de mémoire de ce qu'une personne dit ou fait pendant qu'il ou elle est sous le contrôle de
l’esprit. Alors que les projets de contrôle de l’esprit de la CIA tels que l’assassin Project MKultra pour tuer ou
devenir victimes dans les assassinats divers complots visant des personnalités politiques déjà élevés (par
exemple, John F. Kennedy, John Lennon, Robert F. Kennedy, Ronald Reagan, etc.), les progrès dans les
ordinateurs et la technologie numérique ont permis aux scientifiques de reproduire des marionnettes politiques réelles
qui sont en essence androïdes biologiques esprit contrôlé.

L'idée qu’Obama est un candidat mandchou a d' abord été annoncée par Roger Cohen dans un rapport du New York
Times du 11 Février, 2008, intitulé « No Manchurian Candidate ». Cohen a déclaré que « Les attaques,
principalement anonymes e-mails, ont tissé ensemble différents fils - son deuxième prénom « Hussein »; scolarisation
en Indonésie musulmane; l'étreinte de son pasteur de Chicago du leader anti-sémite de la Nation de l'Islam, Louis
Farrakhan; et ses appels au dialogue avec l'Iran – pour dépeindre Obama comme Manchurian Candidat musulman ».
Cohen, un Juif, a également déclaré que « les juifs devraient franchir l’alarmisme: « Obama n’est pas Manchurian ».

Néanmoins, malgré les assurances de Cohen, tous les signes indiquent qu’Obama est en fait un candidat mandchou de
la vie réelle.

Quelques mois avant même qu’Obama ai été élu président, l’auteur financée par la CIA et historien Webster Griffin
Tarpley a publié un livre intitulé « Obama: Le Postmodern Coup d’Etat - Making of a Manchurian Candidate »
(2008), qui a déclaré que « Obama est une personnalité profondément troublée, l’homme mégalomaniaque pour un
Coup d'Etat postmoderne par les agences de renseignement » qui est contrôlée par Zbigniew Brzezinski, et que
« Obama est une recette pour une tragédie mondiale ».
Environ 7 ans plus tard, le 8 Avril, 2015, l’ancien vice-président américain Dick Cheney a déclaré que Obama agit
comme une vie réelle « Manchurian Candidate » dans une interview avec l'animateur de radio Hugh Hewitt. Cheney a
également déclaré qu’Obama est « ... le pire président que nous ayons jamais eu » et que « si vous aviez quelqu'un
comme président qui voulait prendre l’Amérique vers le bas, qui voulait affaiblir fondamentalement notre position
dans le monde et réduire notre capacité d'influer sur les événements, tourner le dos à nos alliés et à encourager nos
adversaires, ce serait ressembler exactement à ce que Fait Barack Obama ».

{ Mes commentaires : Dick Cheney, fait ici sa propagande médiatique grâce aux médias Radios US, pour vendre
l’idée qu’Obama est comme un « Manchurian Candidate ». Afin que le public américain ne puisse pas imaginer un
seul instant qu’Obama est un être robotisé-micropucé à distance. Alors qu’il le sait parfaitement. Grace à la « CIA
Suisse » contrôlé par des entités Extraterrestres de type sans doute DRACO cachés dans le site de la CIA-
Groenland. Car Dick Cheney a été cité plusieurs fois par l’informateur Cobra sur le web, comme étant un des
véritables artisans Draco (sous force humaine) ayant mené le chaos sur la Planète Terre et qui a participé au
Programme Spatial Secret US. La preuve :

« Du côté humain, le programme a été dirigé par les quatre impies (Bush Sr., Henry Kissinger, Donald Rumsfeld et
Dick Cheney). Les quatre impies sont en fait des Draconiens qui ont pris des incarnations humaines il y a 26000
ans et sont les quatre Draco/hybrides humains les plus visibles. » http://portail2012-fr.blogspot.fr/2015/02/mise-
jour-sur-la-situation-du-systeme.html

« (La dette dans le monde dû en grande partie au programme spatial secret, dont Dick Cheney a contribué avec Mars
Corporation – dette du monde excède 223 trillions de dollars). Dick Cheney a volé tout l’argent pour l’investir
dans Mars Corporation (géré par lui – Mars Corporation) pour les bases Mars et les colonies de Mars. La plupart de
l’or qui était en Asie a été pris en charge par le Mouvement de la résistance il y a 3 ans, elle a été porté dans des lieux
tenus secrets sous la surface de la planète. » http://portail2012-fr.blogspot.fr/2015/04/cobra-la-reinitialisation-
financiere-le.html

« Les joueurs-clés de la faction Rockefeller/ Illuminazi sont: David Rockfeller, Henry Kissinger, George Herbert
Walker Bush (George Scherf Jr.), Dick Cheney, Jay Rockfeller, Donald Rumsfeld, Karl Rove et Paul Wolfowitz. »
http://portail2012-fr.blogspot.fr/2012/12/les-differentes-couches-de-la.html

Dick Cheney et Donald Rumsfeld ont aussi voyagé dans le système solaire. Des entreprises multinationales ont
participé à la construction de vaisseaux spatiaux, par exemple, Boeing et Airbus. Les ingénieurs qui travaillaient là
pensaient qu'ils concevaient des avions, en vérité leurs connaissances ont été utilisées pour créer des vaisseaux
spatiaux. Dans ce contexte, Cobra nous montre une photo d'une navette spatiale portant le logo d’une Compagnie de
transport de courriers américaine privée. http://portail2012-fr.blogspot.fr/2015/04/notes-prises-lors-de-la-
recente.html}

Comme indiqué dans le Mémo Talking Points, Cheney est en substance, décrivant l'intrigue de « The Manchurian
Candidate » (2004), un film de propagande Hollywood (voir ci-dessous), qui dispose d' un politicien américain en
cours d' exécution pour le bureau du président qui a été programmé pour détruire les Etats-Unis de l’intérieur. Inutile
de dire que la vie est sur le point d'imiter le nouvel art.

L'idée qu’Obama est un candidat mandchou a de nouveau été préfiguré en Juillet 15, 2014, dans un rapport de
Breitbart News intitulé « Obama le Candidat Manchurian » qui définit un candidat mandchou comme « une
personne qui déteste toute l'Amérique dans ce qu’elle représente, et dont le but est de gagner la présidence,
dans le but exprès de détruire la plus grande nation". Le rapport indique également que « La plus grande
conspiration dans l'histoire du monde est menée par la vie réelle « Manchurian Candidate »: le président Barack
Obama".
3.4: La Cicatrice Crânienne d'Obama
Pendant la campagne présidentielle américaine de 2008, Obama a publié un résumé des informations médicales de
son médecin personnel, David L. Scheiner, MD, qui l’a prononcé d'être en « excellente santé ». Obama a également
publié les résultats de son premier examen physique» périodique » le 28 Février 2010, et les résultats de son
deuxième examen « périodique»

Le 31 Octobre 2011. Cependant, ce que Obama n'a pas publié l'information en ce qui concerne sa tête prononcée de
cicatrices qui suggèrent qu'il était soit dans un terrible accident ou a été victime d' une chirurgie du cerveau majeur.
Dans le cas où Obama est en fait sous le contrôle de l’esprit, il serait logique de penser qu'il aurait subi une
intervention chirurgicale cérébrale majeure. Bien que la conjecture, il est très probable que M. Obama a eu
une opération majeure du cerveau afin que les appareils électroniques et/ou médicaux liés, puissent être
implantés dans son crâne.

Depuis Obama, ses médecins et la Maison Blanche n’ont jamais mentionné ces cicatrices, et les médias gérés par la
CIA ont même jamais demandé à leur sujet, on peut en déduire que le sujet des cicatrices à la tête d'Obama est sous
une CIA pour un gag strict. En d’autres termes, personne n'a le droit de discuter des cicatrices à la tête d'Obama en
toute circonstance.

Cela étant dit, de retour le 6 Avril 2011, le Daily Mail de Londres a publié un rapport intitulé « Le Mystère des
Cicatrices sur la tête d'Obama invite une autre question de théoriciens de la conspiration? - Est-ce que le président a
eu la chirurgie du cerveau ? » Qui contenait des photos choquantes d’Obama qui semble avoir de longues cicatrices
qui remontent les deux côtés de sa tête et sur sa couronne. Bien que les cicatrices en question puissent théoriquement
être le résultat d'une mauvaise coupe de cheveux, marque de naissance ou Photo-monté, il est beaucoup plus probable
qu’Obama a subi une chirurgie cérébrale majeure de sorte qu'une puce, comme un émetteur/transpondeur (CTT)
crânien pourrait être insérée dans son crâne. Ce serait, en théorie, permettre à Obama de parler hors d'un script
numérique préenregistré qui a été précédemment téléchargé sur la puce prétendument situé dans son cerveau. Par
coïncidence, ce type exact de dispositif de cerveau implantable a été enregistrée au bureau des brevets des
États- Unis le 30 Septembre 2003 sous le numéro 7187967 dont le titre est « Appareil et méthode pour détecter des
signaux neuronaux et en utilisant des signaux neuronaux à conduire des Fonctions externes ».

En raison de la dépendance apparente d'Obama sur ce dispositif implantable, il est devenu tristement célèbre pour son
utilisation de prompteurs, un canular colossal conçu pour brouiller les pistes en ce qui concerne le fait qu'il parle
à l'aide de l’esprit-contrôle électronique, et non par des prompteurs tel qu'il apparaîtrait au public.
3.5: Le Contrôle Mentale Maintenant Scientifiquement Possible
L'idée que la science a évolué au point de permettre à un humain comme Barack Hussein Obama II pour devenir un
androïde biologique de l’esprit contrôlé a été essentiellement confirmé en Août 7, 2013. Un rapport intitulé
« Nouveau système de stimulation cérébrale profond Medtronic. Le premier à détecter et enregistrer l'activité
cérébrale tout en offrant une thérapie » qui a révélé que Medtronic, Inc. a annoncé la « première implantation
d'un nouveau système de stimulation cérébrale profonde (DBS) qui, pour la première fois, permet la détection
et l'enregistrement de sélectionner l'activité du cerveau, tout en fournissant simultanément une thérapie DBS
ciblée". En d'autres termes, le cerveau humain peut maintenant être commandée de l'extérieur par l'intermédiaire
d'une puce pouvant être insérée, ce qui rend les humains « animatroniques » une réalité.

Exactement un an plus tard, le 7 Août 2014, Popular Mechanics a publié un rapport intitulé « Une Micropuce qui
imite le cerveau humain » qui a révélé que les chercheurs d' IBM ont construit une puce qui simule le cerveau
humain avec des millions de neurones et plus de 250 millions de synapses. Dans le résumé d'un rapport Science
Magazine du 8 Août 2014, intitulé « La puce du cerveau », il a été révélé que « les chercheurs de rapport IBM et
l’Université Cornell ont créé la première production à l’échelle de la puce informatique neuromorphic au
monde. La nouvelle approche du matériel est composée de 5,4 milliards de transistors qui sont câblés pour émuler un
cerveau avec 1 million de « neurones » qui parlent les uns aux autres par l’intermédiaire de 256 millions de
« synapses ». Environ 3 semaines plus tard, le 27 Août 2014, IEEE Spectrum a publié un rapport intitulé « DARPA
projet Démarre Palais des Prosthétiques Mémoire » qui a révélé que « les premiers dispositifs qui améliorent la
mémoire pourraient être implantés dans les quatre ans », la technologie qui a probablement été découverte des
décennies avant. Le rapport poursuit en indiquant que la mémoire de laboratoire informatique à l'Université de
Pennsylvanie a des commandes de l'Agence américaine Défense Advanced Research Projects (DARPA) pour
construire « un dispositif de mémoire prothétique qui est prêt pour l’implantation dans un cerveau humain » et que les
scientifiques ont déjà développé « un implant expérimental à la fois, enregistrer l’activité neuronale et peut stimuler
le cerveau ». Enfin, l'idée que les pensées peuvent contrôler les ordinateurs (et vice versa) a été essentiellement
confirmé par un rapport du Washington Post du 22 mai, 2015, qui a révélé que « Les chercheurs travaillent sur toutes
sortes de dispositifs à base de silicium qui vont à l’intérieur du corps et de manipuler les signaux du corps pour créer
le mouvement » et que cela « marquera le début d'une nouvelle ère d’adjonctions de robots contrôlés par les
pensées de quelqu'un qui sera en mesure d'effectuer toutes sortes de travaux à partir de soulever des objets
dangereux pour les documents de dépôt». Inutile de dire que ces rapports, pris collectivement, confirment que la
technologie nécessaire à créer une vraie vie Manchurian Candidat contrôlée électroniquement non seulement existe,
mais est utilisé dans les laboratoires à travers le monde sur une base quotidienne.
3.6: La Gestionnaire et Psychologue Lisa E. Jack d’Obama
Dans le cas où Barack Hussein Obama II est sous contrôle mentale technique, il serait logique de penser qu'il serait
camouflé par un gestionnaire. Un gestionnaire est une personne qui est sous les ordres stricts de la CIA pour
instruire, surveiller et camoufler des candidats de contrôle de l’esprit avant, pendant et après leurs missions
respectives. Dans le cas d'Obama, son maître semble être le Dr Lisa E. Jack, une psychologue dont la page Web
faculté liste à Augsburg College lui énumère comme une « instructrice ».

En plus d'être un professeur de psychologie, Jack est aussi un thérapeute qui est titulaire d’un cabinet privé, Obama
étant évidemment le patient n ° 1.

Jack a rapporté venir à Augsburg College à Minneapolis, Minnesota en 1994 quand Obama a été professeur présumé
à l’Université de Chicago Law School à Chicago, Illinois, qui est à seulement à 408 miles (656 kilomètres) de
distance. Fait intéressant, la biographie de Jack ne dit rien de ses cours au collège, des conférences ou des papiers
universitaires, sauf en ce qui concerne ses études psychologiques des fumeurs de cigarettes, Obama semble être l’un
d'entre eux (voir ci-dessous).

Le lien entre Jack et Obama a été rendue publique le 17 Décembre 2008, quand le magazine TIME a publié un
rapport intitulé « Obama: les années de lycée », qui contenait une collection de photographies allégué que Jack aurait
pris d'Obama dans le collège. Selon les rapports, Jack a rencontré Obama en 1980 lors d’une séance photo pendant
que les deux furent prétendument étudiants à l’Université Occidental à Los Angeles.

Selon Jack, «... le meilleur ami de mon colocataire m'a présenté à ce « Mec chaud » nommé Barry, je savais que je
devais prendre sa photo parce que, eh bien, il était « chaud » et je ne pouvais pas résister. Barry a accepté d'être un
modèle. Jack a poursuivi en déclarant que « ... Maintenant que Barry est le président élu, je vous offre [les photos]
afin que d’autres puisse voir un côté de lui que je dois encore d’observer capturé dans le maelström actuel des médias
contemporains ».

Selon une opinion éditoriale (op-ed) par Jack, elle « a couru avec Obama sur le campus » de temps en temps, mais
[ils] n'interagissaient pas souvent que cela. Jack déclare alors que « L'été prochain, alors que j'étais dans un club à
Hawaii, j'ai repéré Barry assis à une table près de la mienne » ... Ce fut la dernière fois que je devais voir Barry
depuis plus de 25 ans ». À Washington, DC en 2005, Jack aurait été « arrêté par le bureau du sénateur Obama pour
dire bonjour » , hurlant, « Hey Barry ... Le sénateur Obama ». Selon Jack, Obama « regarda par-dessus et savait
exactement qui [elle] était », quelque chose que l’on peut s’attendre si elle fut de fait la Gestionnaire d’Obama. Jack a
ensuite rencontré Obama le 3 Juin 2008, à St. Paul, Minnesota, quand il a appris qu’il était le candidat démocrate
pour le président des États-Unis.
Fait intéressant, Jack déclare que « Je ne vais pas partager la façon dont je l’ai fait dans les entrailles du bâtiment,
mais je parie que le gars du Secret Service se souvient de moi ».

Le fait qu'un photographe prétendument aléatoire a été accordé pour l'accès à Obama par les services secrets pendant
le moment le plus important de la carrière politique d'Obama est tout à fait révélateur et suggère que Jack possède la
plus haute autorisation disponible de la CIA.

En bref, le Dr Lisa E. Jack, qui est titulaire d’un doctorat en psychologie de l'Université de Californie du Sud, veut
nous faire croire qu'elle a rencontré juste au hasard Obama dans le collège en Californie en 1980, a rencontré au
hasard Obama en vacances à Hawaii en 1981, rencontré au hasard Obama lors d'une visite à Washington, DC, en
2005, et a rencontré au hasard Obama tandis qu’il était au Minnesota en 2008.

Inutile de dire que ces 4 réunions entre Jack et Obama ne sont pas au hasard comme prétendu, mais plutôt
une partie d'un plan complexe conçu pour : a) cacher le fait que Jack est la gestionnaire d'Obama, et b) de
vendre l'idée qu’Obama est une personne normale qui a assisté à l’Occidental Collège, a des amis de la vie réelle, et
est allé en vacances, comme la plupart des étudiants le font.

En outre, puisqu’Obama a manifestement été sous contrôle de l’esprit toute sa vie d'adulte, il nécessite un suivi
psychologique constant par un médecin pour veiller à ce qu'il soi: a) progresse comme prévu, b) la prise de
médicaments comme prescrit, et c) ne présente aucun effets secondaires imprévus ou indésirables de la puce état
d’esprit qui a probablement été implanté dans son cerveau.

Voilà pourquoi, peu importe où Obama se déplace, Jack suit.

Enfin, le 1er Octobre 2009, le Augsburg College a publié un rapport intitulé « Finding Perspective » qui a révélé que,
après les photos du collège de Jack d'Obama furent libérés au public, « Jack n'a jamais entendu un mot d'Obama ou
quelqu'un à la Maison Blanche ».

Inutile de dire que la déclaration a été faite pour vendre l'idée que la relation entre Jack et Obama est terminée, ce qui
n’est évidemment pas.

Nom: Lisa E. Jack

Université: Augsburg College

Position: professeur adjoint de psychologie

Diplôme: Ph.D., University of Southern California (Counseling Psychology)

Bureau: Memorial Hall 329

Téléphone: 612-330-1221

E-mail: jack @ augsburg .edu


3.7: Geneviève Cook ( alias Lisa E. Jack) Une petite amie de collège d’Obama
Dans le cas où Lisa E. Jack est la gestionnaire officiel de Barack Hussein Obama II, il serait logique de penser qu'elle
était dans la vie d'Obama dans une certaine mesure avant et après son temps présumé à l'Université Occidental qui
aurait duré jusqu'en 1981. Par coïncidence, la prétendue petite amie de collège d'Obama, Geneviève Cook, qu’il
aurait prétendument rencontré en 1983 lors d’une fête de Noël à New York, semble arrivé similairement à Jack (voir
photo ci-dessus). Lorsque contrastant les photos de Cook (rangée du haut) avec celles de Jack (rangée du bas),
les similitudes sont frappantes. Semblable à Jack, Cook a voyagé avec Obama à plusieurs reprises à l'étranger qui
suggère qu'elle fut le camouflage aussi bien dans une certaine mesure.

Selon un rapport de Vanity Fair de Juin 2012 intitulé "Devenir Obama", Obama et Cook « séjours à Jakarta
[Indonésie] avaient été camouflé pendant quelques années, à partir de 1967 ». Comme tout bon gestionnaire ferait
avant l'ère des ordinateurs, Cook aurait « ... a tenu un journal [...] et de la pensée d'elle - même à titre d'observateur
[...] et parfois exaspérant d’une mère ». En d’autres termes, depuis que Cook fut l’actrice agissant comme
gestionnaire personnel d'Obama, elle a gardé un œil sur lui avec un journal et a joué le rôle de la mère psychologue,
par opposition à l'amant d'Obama car il est évidemment homosexuel gay. Cette notion est corroborée par le fait que,
depuis 1984, Obama et Cook ont été « vu régulièrement les jeudis soirs [...] et les weekends ». Inutile de dire que le
calendrier très règlementé est plus indicatif d'une relation médecin-patient qu’une romantique. Dans le but de cacher
l'idée qu’Obama est gay et que Jack est sa psychologue (ie, gestionnaire), Obama fait référence à Cook dans son livre
intitulé « Les rêves de mon père » (2004), déclarant: « Il y avait une femme à New York que j'aimais ... Elle était
blanche. Elle avait les cheveux noirs, et des taches de vert dans ses yeux. Sa voix sonnait comme un carillon de vent.
Nous nous sommes vus l’un et l'autre pendant presque un an. Les weekends, la plupart du temps ». Après leur rupture
présumée, Cook a écrit dans son journal, « le jeudi 23 mai 1985: Barack a quitté ma vie _ Au moins aussi loin que
des amants se quittent ».

La dernière entrée du journal indique pour Cook resterait dans la vie d'Obama comme Lisa E. Jack, son maître
apparent. Il est impératif de noter que à part des trois photos de Cook (voir photo ci-dessus), il n'y a pas d’autres
photos d’une Geneviève Cook, en dépit de sa romance présumée avec le leader du monde libre. Par conséquent, on
peut en déduire que la ressemblance de Geneviève Cook était soit complètement fabriqué (ce qui expliquerait
comment elle a réussi éviter les paparazzis et est resté libre des tabloïds), ou Cook vit maintenant sa vie comme Lisa
E. Jack, une psychologue qui a dupliqué Obama en tant que gestionnaire. Considérant que Cook était certes dans la
vie d'Obama à partir de 1967 jusqu'en 1985, et Jack était certes dans la vie d'Obama de 1980 à 2008, la femme
connue sous le nom Geneviève Cook / Lisa E. Jack a le camouflage d’Obama dans une certaine mesure pour 41 de
ses 54 années de sa vie, en commençant quand il avait évidemment l’Age de 6 ans. Le fait que rien est connu de cette
femme est très suspect et confirme, quoique d'une manière de facto, qu'elle a et continue à jouer un rôle vital dans
la vie d’Obama; évidemment comme gestionnaire d'un esprit contrôlé Manchurian Candidate qui est appelé à
devenir le premier dictateur de l’Amérique.
3: 8: Obama Fumeur en chaine
Dans le cas où Barack Hussein Obama II est sous le contrôle de l’esprit, il serait logique de penser qu'il serait ingéré
une certaine forme de médicaments sur une base quotidienne, éventuellement sous la forme de cigarettes. Cigarettes
médicamentés serait une façon discrète pour les gestionnaires d'Obama pour le garder sous sédation et gérable de
manière discrète. Selon les rapports, Obama a commencé à fumer dans son adolescence et était encore fumeur quand
il a lancé sa campagne présidentielle américaine en 2007. Selon une lettre de David L. Scheiner, MD 2008, médecin
personnel d'Obama depuis 1987, les antécédents médicaux d'Obama comprend « intermittent la cigarette » , bien qu'il
aurait « quitté cette pratique à plusieurs reprises et utilise actuellement la gomme Nicorette avec succès.» Bien
qu’Obama lui-même s’appelle un « ancien fumeur », la preuve suggère qu'il est un fumeur à temps plein qui n'a pas
l’intention de cesser de fumer. Cette notion a été confirmée le 23 Juin 2009, au cours d' une conférence de presse à la
Maison Blanche dans laquelle Obama a déclaré : « Je l’ai déjà dit qu'en tant qu'ancien fumeur, je lutte constamment
avec elle ... Suis-je tombé du wagon parfois? Oui. Suis- je un fumeur quotidien, un fumeur constant? Non ». La
déclaration d'Obama, qui a probablement été écrit par un avocat, est plutôt trompeuse qu’Obama « lutte
constamment » avec le tabagisme, mais est pas un « fumeur constant".

L'idée qu’Obama est un fumeur à la chaîne a été préfiguré 4 mois plus tard par le Globe, qui a publié un rapport
tabloïd le 17 Novembre 2009, avec le titre "Obama Lung Cancer Drama" qui a été flanqué par les termes "quintes de
toux", "Torse Peiness" et "Alarmant 25 Perte de Poids LB ». Malgré l'incessante, Obama affirme qu'il a cessé de
fumer, l'Associated Press a révélé le 5 mai 2010, que le docteur Scheiner a confirmé qu’Obama fume encore des
cigarettes. Malgré les conclusions officielles du médecin, Michelle Obama a annoncé que Barack n'avait pas touché
de cigarettes pour près d’un an, le 9 Février 2011. Près de 3 ans plus tard, le 24 Septembre, 2013, USA Today cite
Obama dit un fonctionnaire des Nations Unies que « Je n’ai jamais eu une cigarette en 6 ans... c'est parce que je suis
effrayé par ma femme ». Considérant que les dernières déclarations faites par les deux Michelle et Barack
contredisent complètement les déclarations antérieures d'Obama, ainsi que celles faites par son médecin, il peut être
déduit qu’Obama n'a jamais cessé de fumer. Cette notion a été confirmée encore une fois le 9 Juin 2015, quand
Obama a été photographié avec un paquet de cigarettes au sommet du G7 en Allemagne. Malgré se faisant passer
pour un athlète qui joue régulièrement le basketball et le golf, Obama est un fumeur à la chaîne qui évidemment ne se
soucie pas de sa santé à long terme. Enfin, le 22 Octobre, 2015, USA Today a publié un rapport de propagande
intitulé « Obama Cites habitude de fumer Passées », la vente de plus le mensonge qu’Obama a arrêté de fumer en
dépit des preuves accablantes du contraire. Inutile de dire que ces rapports, pris collectivement, confirment qu’Obama
est un fumeur en chaîne qui n'a pas l’intention de cesser de fumer. Considérant que la gestionnaire présumée
d'Obama, le Dr Lisa E. Jack, mène des études psychologiques des fumeurs de cigarettes, il est très probable que
l'habitude de la cigarette d'Obama est une partie intégrante de son programme de contrôle de l’esprit, d' où la
nécessité incessante par la CIA de le couvrir.
3.9: Obama regarde ESPN tous les Jours, Chaque Jour
Dans le cas où Barack Hussein Obama II est sous le contrôle de l’esprit comme le prétend, il va de soi qu'il serait
sous sédation (probablement en raison de cigarettes médicamenteux) et plutôt distrait tandis que sur l'oeil du public.

Par coïncidence, Obama semble avoir un engouement contre nature avec l’ESPN (Chaine de Divertissement et de
programmation Sportive), familièrement connu comme la chaîne sportive.

Par conséquent, il est très probable qu’ESPN sert la programmation intermittente pour le cerveau Obama alors qu'il
est entre l’esprit contrôlé d’apparitions publiques. En d’autres termes, ESPN est la bande-son de facto du cerveau
d'Obama qui le garde calme et relativement stable mentalement.

Cette notion a été confirmée en Janvier 13, 2010, dans un rapport de Hill qui a révélé que les Obama regardent Sports
Center ESPN le matin au cours de leurs séances d’entraînement quotidiennes à 05:30 AM. Obama a également
plaisanté en disant que la connaissance du Sport de sa femme Michelle « est importante dans notre mariage ».

Traduction: Obama est essentiellement marié aux sports, d' où son engouement pour ESPN.

Dans un rapport de Business Insider du 12 Décembre 2014, Obama a déclaré que « Je passe la plupart de mon temps
à regarder ESPN dans la matinée. Je reçois tellement de politiques, je ne veux pas être inondés avec un tas de
bavardages sur la politique au cours de la journée ».

Traduction: Obama ne peut pas être dérangé par la politique, un signe clair qu'il est en fait un candidat
mandchou et que ses connaissances politiques, la rhétorique et la suite des décisions politiques ne sont pas les
siennes.

Obama a également déclaré que « SportsCenter, lorsque je travaille le matin me donne une assez bonne idée de ce
qui se passe ».

Traduction: Obama regarde ESPN toute la journée tous les jours et n'a donc pas de sens réel de ce qui se passe
réellement en Amérique, ou dans le monde pour cette question.
Obama a également déclaré qu'il allait allumer ESPN, lors de la lecture d’un réel « gros livre d’information » et que
« Il y a des moments que je vais admettre la nuit, quand j'ai un gros cahier d’information, où je pourrais avoir le jeu
avec le son ».

Dans le cas où Obama est sous le contrôle de l’esprit comme allégué, le « gros livre d’information" qu’Obama
prétend lire la nuit est probablement inexistant.

Néanmoins, le fait qu’Obama regarde certes ESPN du matin au soir confirme, quoique d'une manière de facto,
qu’Obama est un candidat mandchou sous le contrôle de l’esprit qui est très endoctriné.

L'obsession d'Obama avec ESPN n'est pas reléguée à juste la télévision ESPN de programmation car il a joué au golf
avec des présentateurs d’ESPN à de multiples occasions.

Le premier incident signalé a eu lieu le 13 Juillet 2013, quand Obama est allé jouer au golf avec les présentateurs
ESPN, Mike Wilbon et Tony Kornheiser à Fort Belvoir dans le comté de Fairfax, en Virginie.

Environ 2 mois plus tard, le 14 Septembre 2013, Obama a une fois de plus jouer au golf avec les présentateurs ESPN
Wilbon et Kornheiser au Joint Base Andrews dans le Maryland.

Environ 10 mois plus tard, le 26 Juillet 2014, Obama a une fois de plus jouer au golf avec les animateurs ESPN
Wilbon et Kornheiser au Congressionnel Country Club à Bethesda, Maryland.

Environ un an plus tard, en Juillet, 5, 2015, Obama a une fois de plus jouer au golf à nouveau avec les présentateurs
ESPN Wilbon et Kornheiser au Joint Base Andrews dans le Maryland.

Enfin, le 24 Octobre 2015, Obama est allé jouer au golf avec l’hôte ESPN Kornheiser au TPC Potomac à Avenel
Farm à Potomac, Maryland.

Ces Haut niveaux des sorties de golf d'Obama avec des chroniqueurs-présentateurs d’ESPN sont également conçus
pour dissiper les rumeurs selon lesquelles Obama utilise ses sorties de golf pour les orgies homosexuelles avec des
jeunes membres masculins du personnel de la Maison Blanche (voir ci-dessous).
03h10: Le téléprompteur Canular d’Obama
Parce que Barack Hussein Obama II est évidemment un candidat mandchou sous contrôle mentale technique de
l’esprit, un canular a été perpétré sur le monde qu’Obama a désespérément besoin d'un prompteur. En réalité, rien ne
pouvait être plus éloigné de la vérité.

En d’autres termes, parce que les actions et les paroles d'Obama sont probablement sous scriptes via une puce
électronique embarquée, il ne fait que répéter ce qu'il a été programmé à dire et donc n'a absolument aucune
utilité pour un prompteur.

Néanmoins, il y a eu un effort concerté pour mettre en évidence l’utilisation présumée d'Obama d'un prompteur, dont
la plupart a été auto-infligée par Obama lui-même , le vice - président américain Joe Biden, la Maison Blanche, et d'
innombrables agents de la CIA dans les médias et la politique en général.

En outre, il y a eu au moins 8 coups de publicité (voir ci-dessous) qui ont mis en évidence le besoin incessant
d'Obama (ou son absence) pour télésouffleurs au niveau international.

Ces coups de publicité sont flanqués par des centaines de rapports de propagande qui ont fait la présidence Obama
synonyme de prompteur.

La question évidente est: « Pourquoi? ». Dans des circonstances normales, l'utilisation continue d'un prompteur serait
la chute d'un homme politique, mais pas dans le cas d’Obama.

Parce que la première priorité de la CIA est de dissimuler le fait qu’Obama est sous contrôle mentale technique de
l’esprit, ils accueillent et aggravent chaque article, association et blague liées, reliant le prompteur Obama à des
prompteurs.
3.11: Obama Chronologie du télésouffleur
Depuis Barack Hussein Obama II a été élu président des États-Unis en 2008, il y a eu un effort très coordonnée par la
CIA et ses serviteurs respectifs dans les médias et la politique d'associer Obama avec l'utilisation de prompteurs .
Inutile de dire, ils ont réussi qu’à la présidence Obama est depuis devenu synonyme de prompteurs.

Dans ce qui semble être le premier coup de publicité CIA-engendré conçu pour mettre en évidence l’utilisation
présumée d'Obama d'un prompteur sur le plan international, The Guardian a publié un rapport le 18 Mars 2009,
intitulé «Voilà votre discours »: télésouffleur nourrit les paroles du Premier ministre irlandais » qui a souligné le fait
que, tandis qu'en Irlande, le prompteur d'Obama l’a nourri de mots signifiait pour le premier ministre d'Irlande, ce qui
entraîna une tempête médiatique mondiale sur l’utilisation présumée d'Obama d'un prompteur.

Environ un mois plus tard, le 25 Avril 2009, il a été signalé que le Ron Fournier d’Associated Press a été préoccupé
par l'utilisation de prompteur d'Obama qu'il a appelé une « béquille familière ». Inutile de dire que rien ne pouvait
être plus éloigné de la vérité que la béquille d'Obama semble être son système de contrôle mental technique de
l’esprit.

Dans ce qui semble être le deuxième coup de publicité CIA-engendré conçu pour mettre en évidence l'utilisation
présumée d'Obama d'un prompteur sur le plan international, il a été signalé le 27 Avril 2009, que Obama est allé de
l’avant devant son téléprompteur quand il a commencé à nommer les membres du PCAST avant de réaliser qu'il
les avait déjà présenté plus tôt dans son discours. Obama a déclaré: « En plus de John - désolé, le - Je viens de
remarquer que je sautais l’arme ici ». Obama alors en pause pendant quelques secondes tout en regardant le
prompteur, en déclarant: « Allez- y. Déplacer vers le haut. Je l’avais déjà présenté tous les gars ».

Afin de souligner davantage l'incident embarrassant sur le plan international, le porte - parole de la Maison Blanche
Robert Gibbs a déclaré: « Je suis absolument étonné que tout le monde en Amérique se soucie du [...] le mécanisme
par lequel [Obama] lit ses remarques préparées ». Les « remarques préparées » ont probablement été transmis à
Obama via sa puce insérable, pas d'un prompteur que Gibbs voudrait faire croire au public.

Dans ce qui semble être le troisième coup de publicité CIA-engendré conçu pour mettre en évidence l’utilisation
présumée d'Obama d'un prompteur sur le plan international, il a été signalé le 27 mai 2009, que le vice - président Joe
Biden prompteur tomba mystérieusement , incitant Biden à déclarer: « Qu'est - ce que je vais dire au président? ...
dites- lui son prompteur est cassé? Qu’est-ce qu’il va- faire alors? » La réponse à la question rhétorique de Biden est
pour Obama de compter sur son système de contrôle mental de l’esprit, comme il le fait toujours.
Dans ce qui semble être le quatrième coup de publicité CIA-engendré conçu pour mettre en évidence l’utilisation
présumée d'Obama d'un prompteur sur le plan international, ABC News a publié un rapport le 13 Juillet 2009, intitulé
« Si un prompteur tombe à la Maison Blanche, émet-il un son? » qui a révélé que à mi- chemin à travers l’un des
discours d'Obama, « l’un de ses deux petits souffleurs de verre s’était désintégré, avait frappé le plancher de bois et
s’écrasa en de nombreuses pièces ». Un soit- disant sursaut d’Obama a alors plaisanté « Oh, bonté ... Désolé pour ça,
les gars ». Pour à la fois mettre en évidence la fausse utilisation incessante d'Obama d'un prompteur.

l'Oignon Satirique a publié un rapport le 16 Novembre 2009, intitulé « Le QG Obama des Dysfonctionnements du
télésouffleur d’Obama pendant le dîner de la famille » qui a déclaré entre autres que « Les fonctionnaires disent chez
le prompteur du Président est tout simplement un outil pour s’assurer de parler dans les oreilles avec Michelle ou de
conversations avec sa belle-mère se passe bien ».

Dans ce qui semble être le cinquième coup de publicité CIA-engendré conçu pour mettre en évidence l’utilisation
présumée d'Obama d'un prompteur sur le plan international, Snopes a publié un rapport le 18 Janvier 2010, qui a
confirmé que la Maison Blanche (à la demande de la CIA) a publié des photos qui montraient Obama utilisant
télésouffleurs parler à un groupe d'élèves de l’école primaire (voir photo ci-dessus). Les photographies de l'incident
mis en scène par la suite, devenue virale sur internet qui est exactement la raison pour laquelle ils ont été pris en
premier lieu.

Dans un discours de campagne du 6 Février 2010, candidat à la présidence de l’ancien vice - américaine Sarah Palin a
déclaré que « Ceci est sur les gens ... il est beaucoup plus grand que tout type charismatique avec un prompteur ». Les
commentaires de Palin disent pour Obama est devenu synonyme de prompteurs, exactement comme prévu par la
CIA. Afin de souligner l'incident de prompteur Obama précité à partir de Janvier 2010, il a été signalé le 27 Mars
2010, que l’ancien hôte du Show Daily Jon Stewart se moque d' Obama pour l’aide d' un prompteur tout en abordant
une salle de classe de 6e . En raison de la popularité du Daily Show, l'Obama-prompteur coup de publicité a été une
nouvelle fois mis en évidence au niveau international.

Environ un mois plus tard le 20 Avril 2010, US candidat présidentiel Marco Rubio a claqué l'utilisation de prompteur
d'Obama tout en se tenant en face de prompteurs à CPAC , un geste manifestement hypocrite qui a été conçu pour
soulever à nouveau le spectre de l'utilisation de prompteur d'Obama sur le plan international.

Environ 5 mois plus tard, le 2 Septembre 2010, l’hôte MSNBC Chris Matthews aurait appelé Obama à « se
débarrasser de ce satané prompteur » qu'il appelait aussi « une menace ». Matthews a également déclaré: « Vous allez
à une réunion avec lui, je me dit, les hommes d’affaires sont invités à le rencontrer à la Maison Blanche, il transporte
le putain de prompteur, et il le lit pour eux ». Inutile de dire que les commentaires de Matthieu étaient préméditation
artificiel afin de vendre davantage l'idée qu’Obama est impuissant sans son prompteur.

Dans ce qui semble être le sixième coup de publicité CIA-engendré conçu pour mettre en évidence l’utilisation
présumée d'Obama d'un prompteur sur le plan international, il a été signalé le 18 Octobre 2011, qu'un camion
contenant l’Obama prompteur et l’audio furent volés en Virginie. Le vol a probablement été orchestré par la CIA
dans le but que le prompteur d'Obama, utilise un point de discussion national.

Ce même jour, le 18 Octobre 2011, le Washington Post a publié un rapport intitulé « télésouffleur utilisation de
républicains Mock Obama » dans lequel Fred Davis, un stratège médiatique qui a déjà conseillé la campagne
présidentielle de 2008 du sénateur John McCain, a déclaré que « Si vous utilisez [un prompteur ] maintenant, vous
êtes comme Obama ... il est un négatif parce qu'il est un signe de inauthenticité ... il est un signe que vous ne pouvez
pas parler sur vos deux pieds ... il est un signe que vous avez des gestionnaires derrière vous, vous dire ce qu'il
faut dire ».

Les commentaires de Davis sont tout à fait prophétique que les gestionnaires d'Obama orchestrent chaque mot, mais à
partir de son système de contrôle de l’esprit mentale plutôt que d'un prompteur comme allégué.
Un jour plus tard, le 19 Octobre 2011, tard dans la nuit, le comédien Conan O'Brien a fait un sketch sur la façon dont
Obama fait vraiment en parlant sans son prompteur, soulignant en outre la prétendue incapacité d'Obama à parler
intelligemment, sans l'aide de son prompteur.

Près de 5 mois plus tard, le 12 Mars 2012, l’ancien candidat présidentiel américain Rick Santorum a déclaré que « je
croyais toujours que lorsque vous exécutez pour le Président des États-Unis , il devrait être illégal de lire sur un
prompteur, parce que tout ce que vous faites est la lecture des mots de quelqu'un d' autre aux gens ». Les
commentaires de Santorum ont été conçus pour vendre davantage l'idée qu’Obama n’est pas un président ou un
conférencier authentique, à savoir en raison de son utilisation incessante d'un prompteur.

Exactement un mois plus tard le 12 Avril 2012, il a été signalé que le républicain super - donateurs PAC Foster Friess
espère qu’Obama « les prompteurs sont des balles », soulignant en outre l'utilisation d'Obama d'un prompteur en
annonçant un prochain événement d'assassinat Obama.

Environ 2 mois plus tard, le 22 Juin 2012, le Huffington Post a publié un rapport intitulé « Obama télésouffleur
Attaque Pub », qui fait référence à la prétendue dépendance à l'égard d'Obama sur les télésouffleurs comme « une
sorte de preuve d'une carence dans ses talents oratoires ». Fait intéressant, l'attaque annonce de Slate.com a déclaré
que « Les mots voudraient vous faire croire qu'ils viennent juste de l’air mince... », Une référence apparemment
voilée à l’état de contrôle de l’esprit du système d'Obama qui alimente probablement Obama ses
commentaires et des discours sans fil.

Dans ce qui semble être le septième coup de publicité CIA-engendré conçu pour mettre en évidence l’utilisation
présumée d'Obama d'un prompteur sur le plan international, The Hill a publié un rapport le 17 Juillet 2012, intitulé
« Obama éteint son télésouffleur ». Le rapport a révélé qu’Obama a éteint son prompteur lors d’un discours et a pu
continuer sans problème, ce qui confirme, quoique d'une manière de facto, qu’Obama n'a pas besoin d’un
prompteur. Obama est et a toujours été tout à fait capable de parler sans un prompteur en raison de son
système de contrôle électronique mental de l’esprit qui le nourrit évidemment des mots en temps réel.

Cette notion a été corroborée par un rapport d’Huffington Post du 17 Juillet 2012, intitulé « Obama télésouffleur
Obtenir Moins utilisation sur la campagne Trail », qui a déclaré qu’Obama est en train de devenir un meilleur orateur
et est donc moins dépendant de son prompteur à portée de main. En réalité, cependant, Obama est juste relié sur son
système de contrôle de l’esprit mental technique comme il le fait toujours.

Près d' un mois plus tard, le 22 Août 2012, le Huffington Post a publié un rapport intitulé « Obama Photo Caption
Contest: télésouffleur Obstruction » qui a en outre souligné la prétendue utilisation d'Obama d'un prompteur à un
niveau international.

Environ un mois plus tard le 16 Octobre 2012, le New Yorker a publié un rapport intitulé « Pourquoi Obama a
réellement besoin d' un télésouffleur » qui a déclaré: « Soyons clairs: la théorie, populaire parmi certains à droite,
que le président Obama est perdu sans prompteur est non seulement choquant, c’est stupide - l'homme a écrit
deux livres, a été président de la Harvard Law Review, il a fait plus de discours réels que la plupart des autres
politiciens à son niveau, est l'un des meilleurs orateurs de la politique américaine, a vu dans un certain temps,
et ainsi de suite.. Il peut faire très bien sans un prompteur, je vous remercie beaucoup.»

Bien que probablement vrai, Obama peut ne rien faire de ce dernier sans son système de contrôle de l’esprit
mental qui le nourrit des mots par l’intermédiaire d’une puce électronique en temps réel.

Presque 4 mois plus tard, le 11 Décembre 2012, Cathie Adams, l'ex - présidente du Parti républicain du Texas, aurait
déclaré: « Je vous le dis, Barack Hussein Obama a obtenu d'avoir un prompteur parce qu'il fait frire son cerveau dans
les drogues ».

En réalité, le cerveau d'Obama n’est pas cuit mais plutôt re-câblé avec un système de contrôle mental technique
de l’esprit.
Environ un mois plus tard, le 19 Janvier 2013, le Weekly Standard a publié un rapport intitulé « Livré 699 Discours
d'Obama à l’aide d' un télésouffleur Depuis son élection » qui a été conçu pour vendre davantage la notion selon
laquelle Obama est uniquement dépendant de son téléprompteur au lieu de sa puce électronique implantée.

Presque 3 mois plus tard, le 17 Avril 2013, il a été rapporté que l’homme qui a volé le prompteur d'Obama en
Virginie a reçu 7 ans de prison pour son crime. Que ce soit, ce vol fut jamais commis, n’ait pas connu, mais en outre
la condamnation présumée du suspect associé à l'utilisation de prompteurs d’Obama.

Ce même jour, le 17 Avril 2013, le Huffington Post a publié un rapport intitulé « 11 raisons que Certaines Personnes
Volent le télésouffleur d'Obama » qui a été conçu pour mettre en évidence le vol de prompteur d’Obama sur le plan
international.

Environ un mois plus tard, le 22 mai 2013, le vice-président américain Joe Biden de nouveau fait amusant incessante
utilisation de prompteur d'Obama quand il a déclaré que « Vous ne pouvez pas dire à Barack que le prompteur tombe
en panne... La grande plaisanterie dans l’Office est l'apprentissage de Barack à parler sans un prompteur, j'apprends à
parler avec un tout seul. Je suis désolé pour le prompteur.»

Inutile de dire que les mots de Biden ont été conçus pour vendre davantage l'idée qu’Obama est incapable de parler
d'une manière savante sans l'utilisation d'un prompteur.

Dans ce qui semble être le huitième coup de publicité CIA-engendré conçu pour mettre en évidence l'utilisation
présumée d'Obama d'un prompteur sur le plan international, il a été signalé le 7 Juin 2013, Obama a été laissé sans
voix après que ses aides oublièrent de charger son prompteur . L'incident semble avoir été mis en scène par la CIA
car elle contredit les rapports précédents que Obama était capable de parler parfaitement bien sans son prompteur.

Près de 3 mois plus tard, le 4 Septembre 2014, l’analyste politique George Will a déclaré que sans son prompteur,
Obama n’est « Pas vraiment bon ». Les commentaires de Will étaient évidemment conçues pour vendre davantage
l'idée qu’Obama est impuissant sans l'utilisation d'un prompteur, quel que soit le rapport susmentionné, qui a déclaré
que Obama était capable de parler parfaitement bien sans elle.

Environ 4 mois plus tard, le 21 Janvier 2015, Mairie a publié un rapport intitulé « Camarade Obama Lit télésouffleur
pour la 6e fois aux deux Chambres du Congrès » qui a été conçu pour vendre davantage la notion selon laquelle
Obama dépend uniquement de l'utilisation d'un prompteur.

Enfin, environ 6 mois plus tard, le 26 Août, 2015, candidat à la présidence des États-Unis Donald Trump a déclaré
que le gouvernement américain devrait « interdire télésouffleurs pour quiconque candidat à la présidence », une
référence évidente à Obama dont la présidence est devenu synonyme de prompteurs.

Inutile de dire que ces rapports, pris collectivement, confirment, quoique d'une manière de facto, qu'il y ait un
effort coordonné par la CIA et ses serviteurs respectifs au sein des médias et de la politique pour associer
Obama avec télésouffleurs afin d'aider à dissimuler le fait qu’Obama est un candidat mandchou qui parle à
l'aide d'un système de contrôle de l'esprit mental.
3.12: La Rénovation Top Secrète à la Maison Blanche
Dans le cas où Barack Hussein Obama II est sous l’Etat contrôle esprit mental, il serait logique de penser que la
Maison Blanche serait rénové afin que le matériel médical le plus récent et qui pourrait être installé pour
l'accueillir. Cela permettrait aux médecins d’accéder au cerveau d'Obama et / ou sa puce insérable sans avoir
à le transporter régulièrement à un laboratoire du gouvernement américain telle que la DARPA.

La notion selon laquelle un futur président des États-Unis aurait besoin d' un laboratoire médical secret pour mettre à
jour son programme de contrôle de l’esprit a été annoncé dans le film « The Manchurian Candidate » (2004), dans
lequel le candidat à la vice présidentielle américaine Raymond Prentiss Shaw (Liev Schreiber) est appelé dans un
laboratoire secret dans sa chambre d'hôtel qui avait été truqué pour mettre à jour médicalement sa programmation de
contrôle de l’esprit.

Par coïncidence, de retour le 12 Septembre 2012, il a été révélé que la construction après près de deux ans et 86
millions de dollars, l’aile ouest de la Maison Blanche d'Obama a émergé de son isolement visuel « remarquablement
stable ». Le projet de rénovation de la Maison Blanche, qui est familièrement appelée la « Maison Blanche Big Dig »,
a commencé en Septembre 2010 avec l'excavation d'une fosse énorme de plusieurs étages en face de l'aile ouest.
L'idée que la fosse est mystérieuse dans la nature a été mise en évidence par un rapport Huffington Post du 12
Septembre, 2012 intitulé « White House Big Dig reste un mystère que la construction dissimule ».

Article disparu ! Traduire celui-ci : http://www.nydailynews.com/news/politics/white-house-big-dig-wraps-project-


remains-shrouded-mystery-article-1.1158343

Malgré la description utilitaire de son but, le projet secret est venu à être l'objet d’une intense spéculation des médias.
Le Washington Post a caractérisé le projet comme un « récit rien à voir ici » , le New York Times, citant une source
anonyme, a affirmé que c’était « la construction en matière de sécurité » , tandis que ABC News a assimilé le projet
de construction d'un « mystère » sur pied d'égalité avec "ce qui est arrivé aux dinosaures".

Depuis l'aile ouest contient le Bureau ovale, la salle du Cabinet, la Chambre de Situation et la salle Roosevelt, qui
sont tous clairement au-dessus du sol, on peut en déduire que l’« énorme fosse multi étages » en face de l'aile ouest
est probablement maintenant, la maison d’un bunker souterrain secret médical qui permet aux médecins un accès
sans entrave au Manchurian Candidat connu en tant que président Obama.
3.13: « Le Film « Manchurian Candidate »
Le film d’Hollywood intitulé» The Manchurian Candidate« (2004) est un hommage cinématographique aux
merveilles de contrôle de l’esprit, en particulier en ce qui concerne la future présidence de Barack Hussein Obama II
qui deviendrait une réalité 4 ans plus tard.

Par conséquent, l'affiche du film (voir la bande annonce) contient le slogan « Tout est sous contrôle » pour Obama
est complètement sous contrôle, le contrôle de l’esprit.

Le film a également servi comme un avertissement voilé à l’égard de la dictature imminente d'Obama qui était un
membre du Sénat de l’Illinois, lorsque le film est sorti en salles le 30 Juillet 2004.

Environ 5 mois plus tard, le 4 Janvier 2005, Obama a officiellement est devenu un sénateur américain, ouvrant la voie
à son élection historique en tant que président des États-Unis en 2008. Dans le film, membre du Congrès américain
Raymond Prentiss Shaw (Liev Schreiber ) de New York est un candidat politique sous le contrôle de l’esprit qui est
en cours d’exécution pour le Bureau du vice - président américain. Avec l'aide de Manchurian Global Schreiber est
prévue pour exécuter une préméditation coup d'État du gouvernement des États-Unis.

A l’inverse, le major Bennett « Ben » Marco (Denzel Washington ), un ancien membre de l'unité de l’armée
américaine de Shaw, essaie désespérément d'arrêter Shaw et le coup de la Maison Blanche imminente. Il avait l'acteur
afro-américain de Washington a joué le rôle de Shaw dans le film, l'idée selon laquelle Obama, le premier président
afro-américain, est un candidat mandchou sous CIA contrôle de l’esprit aurait été trop évident. Par conséquent, Shaw
a été joué par l'acteur juif Schreiber.
3.14: Présidence Obama préfiguré par « The Manchurian Candidate »
Parce que le film intitulé « The Manchurian Candidate » (2004) est la programmation psychologique contrôle
d’Esprit pour la mise en œuvre d'un candidat mandchou de la vie réelle à la Maison Blanche, il y a de nombreuses
références voilées à Barack Hussein Obama II dans le film. Par exemple, lorsque Shaw (Liev Schreiber) est en cours
d' exécution en tant que candidat à la vice - présidence américaine, une chaîne de télévision d’informations stipule
que « Raymond Prentiss Shaw est une énigme » qui a « les honneurs millionnaire de Harvard ». Par coïncidence,
Obama aurait assisté à la Harvard Law School de 1988 jusqu'en 1991 où il a reçu de nombreux honneurs, le plus
élevé étant président de la Harvard Law Review.

Le terme « énigme » est défini comme» quelqu'un ou quelque chose qui est difficile à comprendre ou à expliquer »,
la définition même d'Obama dont le présumé lieu de naissance, l’éducation, la religion et la sexualité sont débattus
sur une base quotidienne. Tout en essayant d'exposer Shaw comme un candidat mandchou frauduleux sous le
contrôle de l’esprit, Marco (Denzel Washington ) a une réunion avec le renseignement de l’armée américaine dans
laquelle le colonel Garret déclare: « …Vous dites une escouade entière de soldats de l’armée américaine a été
hypnotisé à croire que Raymond Shaw méritait la médaille d'honneur? ». La déclaration est une référence
apparente à: a) les Etats - Unis Election présidentielle de 2008 dans laquelle l'Amérique (et le monde
d'ailleurs) a été hypnotisé par les célébrités et les médias à voter pour Obama, et b) le prix Nobel de la paix
remporté par Obama 2009 en dépit du fait qu'il n'a pas réussi à mettre fin à la guerre en Irak ou la guerre en
Afghanistan comme promis.

Dans le film, la mère de Shaw, le sénateur américain Eleanor Prentiss Shaw (Meryl Streep), affirme que « Nous
sommes sur le point de cataclysme nucléaire, sur notre propre sol », une référence apparente à l’Plot Super Bowl
XLV nucléaire Terreur de 2011 qui, ainsi que de nombreux autres complots terroristes nucléaires, ont été déjoués par
le site dénonciateur Truther.org. Enfin, Marco affirme dans le film que, « Ce n'est pas une élection, cela est un coup
d’Etat. Ceci est ... Dans notre propre pays, un changement de régime, dans notre propre pays. Ceci est [...] ...
Manchurian Le financement mondial de la mauvaise science de mettre un lit dans la Maison Blanche ... la première
propriété privée et exploitée vice - président des Etats-Unis ».

Si et quand la CIA est enfin capable d'orchestrer une « urgence nationale » aux Etats-Unis (par exemple, en cas de
pandémie biologique, grève d'astéroïdes homme, attaque terroriste nucléaire, etc.), la loi martiale sera mis en œuvre,
ce qui entraîne une dictature Obama pour lesquels la législation Rex 84 (voir ci-dessous) prévoit expressément. Le
coup d’Etat du Manchurian Candidate Obama Seulement alors est terminé.
3.15: Références au Contrôle Mentale dans « The Manchurian Candidate »
Dans le film intitulé « The Manchurian Candidate » (2004), Shaw (Liev Schreiber ), un candidat à la vice –
présidence américaine, reçoit un appel téléphonique qui active tout à coup son esprit. Il est alors appelé dans un
laboratoire secret dans sa chambre d'hôtel où il est assis sur une chaise et est ensuite calé avec de nombreux tubes et
fils.

Avec des accolades tenant sa tête en place, les médecins insèrent un peu de micro-foret dans sa tête tandis que les
écrans LCD montrent une carte virtuelle du cerveau de Shaw. Après avoir placé un insert électronique (c. -à- puce)
dans le cerveau de Shaw, le Dr Atticus Noyle (Simon McBurney ), un ancien généticien Manchurian travaillant sous
une subvention de Mandchourie mondial de recherche pour développer la modification du comportement de l'implant
profond, déclare: « Pas de pourriture, pas de dérapage. Tout semble être en état de marche sans faille ».

Dans une scène plus tard, le Dr Noyle dit à Shaw, « Nous avons vingt minutes pour notre petit examen à partir du
cou ». Après avoir reçu la mise à jour, Shaw cite textuellement ce qu'il a été programmé à dire. En d’autres
termes, une fois l'ordinateur au sein du cerveau de Shaw a été numériquement mis à jour, il était capable de
verbaliser exactement ce qui a été précédemment téléchargé sur l'implant insérable (ie, la puce).

Lorsque Marco (Denzel Washington ) étudie le Dr Noyle sur l'Internet, il tombe sur des mots clés tels que
« l’amélioration de la mémoire génétique » et « modification du comportement », qui sont tous deux maintenant
scientifiquement possible. Quand on parle de contrôle de l’esprit, le Dr Noyle déclare: «Il est en fait une procédure
très simple pour désactiver le gène concerné. La même chose peut être appliquée à soi-même. Lors d’une
impulsion d'un commutateur, nous pouvons ajuster le caractère, le changement de personnalité. Et bien sûr,
plus important encore ... nous pouvons compenser les ravages de la démence par l’implantation mémoire ou le
réglage des connexions synaptiques ».

Sur la base de preuves acquises à ce jour, il semble qu’Obama est sous une forme étrangement similaire de
contrôle de l’esprit.

Alors que Shaw a reçu ses mises à jour de contrôle de l'esprit dans un laboratoire secret dans sa chambre d'hôtel,
Obama reçoit évidemment ses mises à jour de contrôle de l'esprit dans un laboratoire secret qui est évidemment
situé là où le mentionné ci- dessus la fosse devant l'aile ouest de la Maison Blanche qui s’y trouvait autrefois.
3:16: Références de la CIA dans « The Manchurian Candidate »
Parce que Barack Hussein Obama II a été spécifiquement formé par la CIA en Suisse pour devenir le premier
Manchurian Candidat de tenir le Bureau du Président des États-Unis, il y a de nombreuses références à la CIA dans
le film intitulé « The Manchurian candidate » (2004).

Ces références servent comme un hommage cinématographique à la CIA qui est en fin de compte dans le
commandement et le contrôle d’Hollywood et en tant que personne de la présidence d’Obama.

Dans la scène 52 du film, la « femme mystérieuse » stipule que « Ceux d' entre vous ayant des liens avec la
communauté du renseignement peut rappeler malavisée le programme MK-ULTRA de la CIA, la recherche
Novichok du KGB, et les entreprises demi assises similaires en Grande - Bretagne et en Chine - sous le terme laïque
de contrôle de l’esprit ». Bien que la CIA Projet MKULTRA a depuis longtemps été déclassifié, ce fut la première
fois dans l’histoire, qu’il a été publiquement lié au Bureau du Président des États-Unis.

Dans la scène 145, Marco (Denzel Washington) étudie le Dr Noyle (Simon McBurney) en ligne quand il vient à
travers le titre « Capetown U. Scientifique Expelled: Allégation CIA customisée ».

En Scène 154, le sénateur américain Tom Jordan (Jon Voight) déclare: « Son nom est Atticus Noyle. Il est un
médecin sud - africain, scientifique neuropsychiatrique et mercenaire, quelqu'un de notre CIA l’a entraîné pour la
guerre secrète esprit contre les Soviétiques en Afghanistan ».

Jordan continue, déclarant que « Sur le conseil consultatif de Mandchourie mondial, devraient-ils jamais publier une
liste - qui ils ne feront pas - vous trouverez les anciens présidents, rois déchus, retraités premiers ministres,
Ayatollahs, Seigneurs de Guerre d’Afrique, les Dictateurs Communistes tombés et un assortiment de l’Enculé de
Riche, qui se distinguent des Riches simplement sales, par des facteurs de milliards. »

La dernière déclaration de la Jordan est révélateur pour elle qui corrobore l'idée que la CIA en Suisse est en fin de
compte dans la commande et le contrôle de tous les 206 pays du monde, les démocraties et les dictatures
semblables. Voilà pourquoi les dictateurs tels que Adolf Hitler, Benito Mussolini, Napoléon Bonaparte et Kim Jong-
Un sont tous intimement liés au pays de la Suisse.

Voilà aussi pourquoi Obama est un citoyen d’honneur de la Suisse car il a été préparé par la CIA pour devenir le
premier Manchurian Candidate pour servir en tant que président et Dictateur des États-Unis d'Amérique.

IV. OBAMA 666: LE PREMIER PRÉSIDENT GAY DES ÉTATS-UNIS :


4.1: Obama: « Il est homosexuel »
Sur la base de preuves acquises à ce jour, il semble que Barack Hussein Obama II est un homosexuel, une notion
plausible étant donné qu'il a longtemps été répandu pour être gay comme le souligne le rapport intitulé « Barack
Obama est-il gay? ».

Kevin DuJan, un ancien chroniqueur de commérages à Chicago, a déclaré qu’Obama n’est « pas hétérosexuel et il
n'est pas bisexuel. Il est homosexuel ».

L'idée qu’Obama peut être gay a été préfiguré retour le 13 Juin 2012, quand Obama est apparu sur la couverture du
magazine Fierté, une publication ouvertement gay.

Environ 2 ans plus tard, Obama a été essentiellement démasqué par Newsweek le 21 mai 2014, lorsque le magazine a
publié une photo d'Obama avec un halo arc au- dessus des mots « Le premier président gay ».

Environ 18 mois plus tard, le 10 Novembre, 2015, Obama fait la couverture du magazine « Out100 » qui l'a nommé
« de la communauté LGBT Ally de l'année ».

L’hôte Fox News, Greg Gutfeld a déclaré que « Obama est maintenant sorti du placard » après que le président a
annoncé son soutien pour le mariage gay.

En réponse, l’ancien rédacteur des discours de George W. Bush, David Frum, a déclaré: «Vous ne pouvez pas
'obtenir' plaisanterie de Gutfeld sauf si vous ‘l’obtenez’ qu'une grande partie de son auditoire croit ardemment que
Obama est en fait gay, que son mariage est une imposture, et que Mme Obama mène une vie d'extravagance Marie-
Antoinette comme pour compenser la négligence de son mari pendant qu'il s'ébat avec ses aides personnelles».

Comme beaucoup d’hommes gais, Obama n’est pas monogame et donc la plupart de ses relations se chevauchent,
parfois même pendant des années.

Par conséquent, comme la plupart de son personnage public, son mariage avec Michelle Obama est un canular
colossal qui a été perpétré sur le public américain pour le bien de la politique...

L'idée que le président est gay est corroboré par le fait que Obama va régulièrement en voyages d'affaires et en
vacances sans sa femme alors que Michelle se déplace souvent au pays et à l’étranger sans son mari, quelque chose
sans précédent pour un président américain assis et sa Première Dame.

Les Obama sont tellement éloignés qu'ils ont dépensé un montant record pour la troisième année consécutive à la
Saint - Valentin à part.
Obama passe généralement des vacances romantiques avec des « amis » hommes, tandis que Michelle est souvent
accompagnée de ses filles ou mère.

Afin d'aider à vendre l'idée que Barack et Michelle sont en effet un couple de la vie réelle, un film de propagande
intitulé « Southside avec Vous » (2016) à propos du premier flirt d'Obama a été libéré au Festival du film de
Sundance le 24 Janvier 2016.

Comme décrit dans le rapport intitulé « Est-ce que Barack Obama s’est marié au College? », Obama a été
photographié à plusieurs reprises portant une bague sur son annulaire avant son engagement à Michelle en 1991.

Depuis qu’Obama a été formé par la CIA en Suisse pour devenir le premier dictateur d’Amérique, chaque partie de
la vie d'Obama a été soigneusement scénarisée. Par conséquent, l'anneau porté par Obama faisait évidemment partie
d'un script conçu pour: a) détourner l’attention du fait qu’Obama est un homosexuel, et b) servir comme un signe
pour les femmes à « rester à l’écart » d'Obama de peur qu'il devienne apparent qu'il n'a aucun intérêt pour elles.

Dans le cas où Obama est complètement démasqué comme étant gay pendant sa présidence et de la dictature
subséquente, une histoire sur l'anneau deviendra probablement un scandale national sur les spéculations sur un
éventuel engagement ou le mariage avec une femme avant Michelle.

Inutile de dire que, comme le mariage de Bill et Hillary Clinton, le mariage d'Obama est de nature frauduleuse et
seulement maintenu pour la consommation publique.
4.2: Les Escapades homosexuels d'Obama à Chicago
Selon plusieurs rapports, Barack Hussein Obama II a régulièrement fréquenté Le pays de la Salle de Bain de
l'homme, seule boîte de nuit pour hommes à Chicago, Illinois, qui est tristement célèbre connu comme l’un des
« grands anciens bains » de la Ville au Vent.

Obama aurait fréquenté les bains publics de 1996 à Janvier 2004, quand il a finalement entrepris sa campagne
politique pour le Sénat des États-Unis.

Des Informés sources gay communauté de Chicago indiquent qu’Obama et son ancien chef de cabinet Rahm
Emanuel sont membres à vie de l'Homme BathHouse dont les fichiers informatiques et les fichiers de papier pré-
ordinateur inclus, auraient des informations d'appartenance pour les deux hommes.

Bien que le Secret Service américain ait depuis purgé les données d'adhésion sur Obama et Emanuel, les membres ont
émis des cartes d'identité du club pour l’entrée qu’Obama et Emanuel précédemment possédaient.

Le Chicago échotier Kevin DuJan a déclaré que les chambres du Country BathHouse de Man sont toujours désignés
comme la « suite présidentielle » et le « Oral Bureau » parce que « le président actuel l’a utilisé pour hanter l'endroit
où il était juste un sénateur de l’Illinois que personne n’avait jamais entendu parler ou se souciait».

En d’autres termes, les escapades homosexuelles d'Obama sont si notoires que les chambres du club gay ont
conservé des références sémantiques pour lui.
4.3: Obama: Le premier président gay
Si, en fait, Barack Hussein Obama II est un homosexuel, il serait logique de penser qu'il utiliserait le bureau du
président des États-Unis pour les droits des homosexuels champion en Amérique. En d’autres termes,

Obama utiliserait son influence et le pouvoir d’homosexualiser l’Amérique.

En tant que candidat au Sénat d’Etat à l'Illinois en 1996, Obama a déclaré qu'il était en faveur de la légalisation du
mariage homosexuel. Cependant, au moment où il a couru pour le Sénat des États-Unis en 2004, Obama fait une
volte-face, affirmant que tout en appuyant les unions civiles et les partenariats domestiques pour les partenaires de
même sexe, il était opposé aux mariages de même sexe.

Le changement d'Obama de cœur était évidemment un stratagème politique visant à: a) rendre plus éligible pour
l'élection présidentielle américaine de 2008, et b) cacher le fait qu'il est lui- même un homosexuel. Depuis qu'il est
devenu président des États-Unis, le soutien d'Obama pour la communauté gay a été sans précédent.

L’Agenda pro-gay d'Obama a commencé le 22 Décembre 2010, quand il a signé le Ne demandez pas, Ne dites pas,
Loi sur l'abrogation de l’année 2010, l'accomplissement d' une promesse clé faite lors de la campagne présidentielle
de 2008 pour mettre fin à la Ne demandez pas, Ne dites Pas la politique instauré par le président Bill Clinton en
1993, ce qui a empêché les gais et lesbiennes de servir ouvertement dans les forces armées des États-Unis.

Environ un an plus tard, en Décembre 2011, Obama a demandé aux agences gouvernementales US de considérer les
droits des LGBT lors de la délivrance des aides financières à des pays étrangers.

Peu de temps après avoir été réélu, Obama a déclaré le 9 mai 2012, que ses vues avaient évolué et qu'il soutient
maintenant la légalisation du mariage homosexuel, devenant le premier président américain assis à le faire.

Le retard dans le soutien débrider d'Obama du mariage de même sexe était encore un autre stratagème politique
visant à cacher l’activisme homosexuel bourgeonnant d'Obama qu'après avoir remporté un second mandat et ne serait
plus soumis à l’approbation des électeurs.

Fait intéressant, Paul Cameron, de l'Institut de recherche de la famille a déclaré qu’alors qu'il n’est « pas sûr au sujet
des réclamations de diverses personnes qui ont rapporté qu’Obama a au moins participé à des moments avec eux dans
des actes homosexuels » son soutien du mariage homosexuel « prête certainement une certaine crédibilité ».
Lors de son second discours inaugural, le 21 Janvier 2013, Obama a appelé à la pleine égalité pour les homosexuels
américains, déclarant que « Notre voyage est pas complet tant que nos frères et sœurs homosexuels sont traités
comme toute autre personne - en vertu de la loi- car si nous sommes vraiment créés égaux, alors sûrement l'amour
que nous engageons à l'autre, doit être égal aussi bien..»

Le discours d'Obama était historique car il était la première fois qu'un président américain a mentionné les droits des
homosexuels ou le mot « gay » dans un discours inaugural.

Environ 6 mois plus tard, le 7 Août 2013, Obama a critiqué publiquement la nouvelle loi de la Russie de
discrimination contre les homosexuels.

Considérant qu'une fracture amère a depuis été développée entre Obama et le président russe Vladimir Poutine, il
semble qu’Obama a subi l’anti-loi russe personnellement.

L'idée que Poutine est conscient de l'homosexualité d'Obama a été annoncée par un rapport indépendant du 11 Août
2014, intitulé « Vladimir Poutine sortira Barack Obama comme Gay 'dans les 100 jours », a prédit le révérend fou
d’ATLAH James David Manning. »

Bien qu’Obama n'ai jamais été démasqué par Poutine, son activisme pro-gay, depuis qu'il est devenu président, a
essentiellement démasqué lui-même, sans parler de sa longue liste d’amants présumés (voir ci-dessous).

Neuf mois plus tard, le 20 mai, 2015, Obama a de nouveau déclaré : le mois de Juin pour être LGBT, Mois de la
fierté.

Enfin, l'idée qu’Obama est le premier président gay a été confirmé, quoique d'une manière de facto, le 26 Juin, 2015,
lorsque la Maison Blanche avait créé une lumière douce et chaude avec les couleurs de l’arc de la Gay Pride dans le
sillage de l’historique Cour suprême des États-Unis au pouvoir, qui a légalisé le mariage gay en Amérique.

Inutile de dire que, sans cesse le plaidoyer d'Obama des droits des homosexuels est sans précédent pour un homme
politique, et encore moins un président américain assis.

Par conséquent, on peut en déduire qu’Obama est très probablement un homosexuel de placard qui savoure la
possibilité d'utiliser le bureau du président des États-Unis pour faire avancer l'ordre du jour politique de la
communauté LGBT.

Bien que seul le temps nous le dira, il apparaît que l'héritage d'Obama ne sera pas l'accord nucléaire qu'il a signé avec
l’Iran ou la mise en œuvre de l’Obamacare, mais plutôt être sa poursuite incessante des droits des homosexuels.
4.4: Sohale Siddiqi (1981-1983)
Qui exactement Barack Hussein Obama II flirte actuellement n’est pas connu, mais pendant la soi-disant participation
au Columbia College à l’Université Columbia à New York entre 1981 et 1983, Obama fut prétendument avoir eu des
relations sexuelles avec un homme pakistanais nommé Sohale Siddiqi (Sadik) qui est familièrement appelé
« colocataire » d'Obama. Selon les rapports, Sadik fume de la marijuana, la cocaïne sniffée, aimait faire la fête et
vivait en Amérique illégalement. Bien que leur relation est enveloppée de mystère, il y a une photo des deux hommes
assis ensemble sur un canapé (voir photo ci-dessus) dans ce qui ne peut être interprété comme un cadre intime pour
des hommes pas droits, ne jamais s'asseoir à dessein, que rapprochés. Selon Rashid Razaq, un journaliste du London
Evening Standard, Obama et Sidik avaient un « impair relation de couple » mais qu'il y avait une « réelle proximité
entre eux ». En ce qui concerne leur temps présumé vivre ensemble à New York, Sidik déclare qu’ Obama « était
léger et amusant aimant pour la première moitié de notre cohabitation et devint sérieux plus tard ». Sadik aurait
voyagé avec Obama au Pakistan en 1981, lorsque les citoyens américains furent supposés empêchés de se rendre dans
le pays. Ceci est quand Obama utilisait son soi-disant passeport indonésien pour entrer au Pakistan au lieu d'utiliser
celui américain. Selon FactCheck.org, un projet de l'Annenberg Public Policy Center, il n'y a aucune raison de penser
qu’Obama a utilisé autre chose que la version alors en vigueur de son passeport américain quand il a voyagé au
Pakistan comme un étudiant en 1981. En dépit des rumeurs à l’effet contraire, il n'y avait pas d’interdiction de
Voyage au Pakistan avant, pendant ou après la période en question. Cette notion a été confirmée par un New York
Times rapport de Voyage de 1981 qui décrivait la propre visite de l'auteur à Lahore, au Pakistan.

Par conséquent, il semble que l'appartement d'Obama à New York City, sa relation homosexuelle avec Sadik, et son
voyage présumé au Pakistan ont été fabriqués en partie par la CIA comme couverture politique dans le but de
vendre l'idée qu’Obama a réellement vécu à New York et assisté à Columbia College. Mis à part un peu de
photos au hasard, il n'y a pas de preuves tangibles qui corroborent l'histoire de la vie d'Obama, d'où tous les
personnages fous qui semblent imprégner la vie d'Obama. Considérant que les allégations qui prétendent qu’Obama a
faufilé au Pakistan sur un passeport indonésien ont depuis été prouvé faux, il pose la question de savoir pourquoi ces
allégations ont été faites en premier lieu. Ces anomalies énigmatiques n'a de sens lorsqu’il est entendu que le pays du
Pakistan a été le bouc émissaire prévu pour le déjoué 2011 Super Bowl Nuclear Terror Plot qui aurait déclenché une
guerre nucléaire entre les États-Unis et le Pakistan. De retour le 25 Novembre 2009, Obama a déclaré lors d’une
réunion de la Maison Blanche que "Nous devons faire comprendre aux gens que le cancer est au Pakistan". Ledit
cancer est une référence apparente à l'extrémisme islamique et le terrorisme nucléaire que le pays du Pakistan engage
dedans prétendument. Alors qu’Obama avait probablement des relations sexuelles avec l'homme du Moyen-
Orient Looking-Man, où il a été photographié avec sur le canapé, il semble que l'histoire de colocation pakistanaise
ainsi que le voyage controversé d'Obama au Pakistan ont été fabriqués par la CIA afin de: a) lié Obama au Pakistan
avant l'attaque prévue de la terreur nucléaire en 2011, ce qui rend une dictature Obama encore plus effrayante que
l'attaque peut avoir été un « Inside Job » , et b) aider à vendre la notion (via son passeport indonésien) qu’Obama a
été élevé en Indonésie, pas en Suisse où il est un citoyen d' honneur .
4.5: Larry Sinclair (1999)
Qui exactement Barack Hussein Obama II drague n’est actuellement pas connue, mais de retour les 6 Novembre au 7
Novembre 1999, Obama aurait allégué avoir des relations sexuelles avec Larry Sinclair alors qu'il était sénateur de
l’État de l’Illinois. Les deux hommes auraient acheté la cocaïne et du crack ensemble avant d’avoir des relations
homosexuelles dans le dos d'une limousine Chicago exploité par Five Star Limousine Service, et à l'hôtel Comfort
Suites à Gurnee, Illinois.

Après avoir révélé les détails de sa rencontre avec Obama lors d' une conférence de presse au National Press Club à
Washington, DC, Sinclair a été arrêté par Washington Metropolitan Police sur un mandat fugitif délivré par la
fin du procureur général du Delaware Beau Biden, fils du vice course présidentielle compagnon d'Obama, Joe
Biden. Peu de temps après Obama est devenu président, Sinclair a publié la rencontre dans un Dire-tout livre intitulé
« Barack Obama et Larry Sinclair: Cocaïne, Sexe, Mensonges & Meurtre » (2009).

Considérant que Sinclair n'a pas été assassiné et a même été autorisé à publier sa rencontre sexuelle présumée
avec Obama dans un livre qui est maintenant vendu sur Amazon, on peut en déduire que Sinclair est un agent
de la CIA qui était soit: a) payé pour avoir une drogue alimenté escapade sexuelle avec Obama pour des fins de
chantage, ou b) fabriqué ledit médicament-alimenté escapade sexuelle avec Obama pour des raisons politiques. Peu
importe si la rencontre a existé dans la réalité, l'incident a donné à la CIA, le matériau de chantage dont elle a besoin
pour garder Obama en ligne.

En d’autres termes, dans le cas où Obama ne veut pas jouer au ballon avec les pouvoirs en place, l'histoire de Sinclair
va soudainement devenir un scandale grand public, conduisant vraisemblablement à la démission forcée
d'Obama. Le livre de Sinclair sert aussi un avertissement voilé au trésor des amants homosexuels d'Obama
(passés et présents) qui peuvent penser à rendre publique, d' où le mot « Meurtre » dans le titre du livre de
Sinclair. L'idée que l'histoire de Sinclair a daigné avoir un effet dissuasif sur d'éventuels dénonciateurs Obama a été
confirmée le 18 Juin 2008, lorsque le personnage de Sinclair a été assassiné par un rapport Politico intitulé « Obama
Accusateur A Rap long Sheet » , qui a ouvertement accusé Sinclair d'être un toxicomane qui est recherché sur un
crime falsification et vol charges.

Environ 3 ans plus tard, le 14 Novembre 2011, les rapports de surface que Sinclair a été tué dans un délit de fuite, une
revendication qui probablement être avéré faux. Comme le livre lui-même, la mort du canular Sinclair a servi
d'avertissement voilé à tous ceux qui pensent du public d’aller avec leur relation homosexuelle avec Obama.

Après tout, ils peuvent tout simplement souffrir d’un accident mortel d’une certaine sorte.
4.6: Donald Young, Larry Bland & Nate Spencer (2004-2007)
Qui exactement Barack Hussein Obama II drague n’est pas actuellement connue, mais à partir de 2004 jusqu'en 2007,
il fut prétendument avoir eu des relations sexuelles avec Donald Young, Larry Bland et Nate Spencer. Par
coïncidence, les trois hommes étaient des membres de Trinity United Church of Christ (Tucc) à Chicago, l'église de
20 ans d'Obama. Tucc a déjà été pasteur par la Jeremiah Wright qui aurait été en cours d’exécution d’un service de
jumelage pour les homosexuels mariés professionnels noirs au sein de l'église (par exemple, les hommes d’affaires,
médecins, avocats, politiciens, etc.). Le club de jumelage aurait été appelé le « Down Low Club », mais a été
référencé par téléphone et e-mail via le code phrase « DLC ». Les membres du Dow Low Club incluaient Obama et le
directeur de la chorale de Tucc, Donald Young, un homme ouvertement gay qui avait censément des relations
sexuelles avec Obama pour un certain nombre d'années. Selon un membre anonyme de la Trinité, Wright « a aidé
Obama à cacher son homosexualité » au sein de la communauté noire. Peu de temps après Obama a lancé sa
campagne présidentielle américaine de 2008, Young a été assassiné, le style d'exécution, la veille de Noël, le 24
Décembre 2007. Selon un membre de l'église, » A la Trinity, même si vous faites allusion à parler Obama d’être gay,
vous êtes rappelé de notre bien aimé directeur de la chorale parti ... il a été tué, et ce n’était pas un vol. Les cadeaux
de Noël ne furent pas touchés. Le téléviseur n'a pas été volée, rien dans l'appartement manquait ».

Le meurtre de Young a été précédé par la mort de Larry Bland, membre ouvertement gay afro-américain de la
DLC, qui a également été tué en exécution de style le 17 Novembre 2007. Selon son certificat de décès, Bland a été
assassiné à son domicile, mourant de multiples blessures par balles. Enfin, Nate Spencer, un autre membre gay afro-
américain de la DLC, est mystérieusement décédé le 26 Décembre 2007, deux jours après que Young ait été
assassiné. Selon son certificat de décès, la cause officielle de Spencer de la mort était « la septicémie, la pneumonie et
le VIH ». Le groupe des trois morts homosexuels afro-américains en moins de 40 jours qui ont tous appartenu au
hasard au même club gay au sein de la même église où Obama était un membre actif n’est pas un hasard.

Par conséquent, il semble que les hommes en question ont été tués en raison de: a) leur relation homosexuelle avec
Obama, et / ou b) leur connaissance de première main de l’homosexualité endémique d'Obama au sein de l'église de
la Trinité. Enfin, il est impératif de noter que la mort de Michael Young, Larry Bland et Nate Spencer en 2007 ont été
suivis par la mort présumée de Michael Sigmator en 2008, et la mort d'Alex Okrent en 2012. Par coïncidence, toutes
les personnes décédées étaient évidemment des hommes gays vivant dans la région de Chicago qui ont été
personnellement connu d’Obama. Inutile de dire que les hommes morts ne parlent pas, en particulier ceux homo
érotiques.
4.7: Michael Signator (2004-2008)
Avec qui exactement Barack Hussein Obama II drague actuellement n’est pas connu, mais de 2004 à 2008, il a
prétendument avoir eu des relations sexuelles avec Michael Signator qui par hasard avait apparition fugace dans le
premier livre de Obama intitulé « L’Audace de l’Espoir » (2006). Obama aurait rencontré Signator quand il a été
bénévole en 2004 pour la campagne du Sénat américain d'Obama.

Comme un ancien officier de police de Chicago, Signator avait accès à des armes et a donc été engagé pour être le
chauffeur d'Obama pendant son mandat en tant que sénateur américain de l’Illinois.

Selon un rapport de Politico du 19 Octobre, 2008, intitulé « Mystère Soutien Monsieur prêt pour Obama », Signator
était une « aide et ami » d'Obama qui était un « confident de confiance et l’un des quelques non-familiaux pour
toujours obtenir régulièrement du temps avec Obama ». Les rapports ont également caractérisés Signator comme un
ami, de longue date et ancien collaborateur « homme de corps d’Obama. Un « un homme de corps » répond
généralement à tous les besoins d'un homme politique, y compris leurs penchants sexuels.

Signataire a également été la « star des bulletins relatant les mouvements de Barack Obama » qui partagent certains
des moments les plus marquants de la carrière d'Obama avec lui. Par conséquent, Signator était au courant de
l’information privilégiée au sujet d’Obama, une responsabilité politique qui a finalement été fatale.

Les journalistes qui ont suivi la campagne d'Obama pour environ 2 ans ne savaient même pas à quoi ressemblait
Signator et les membres du personnel qui ont voyagé avec l’équipe d' Obama « ne savaient même pas qu'il travaille
[travaillait] pour la campagne », comme il y avait « jamais eu une histoire dans un média majeur autour de lui ». La
question évidente est: « Pourquoi? ». Evidemment, Signator était plus que juste un chauffeur pour Obama.

Cette notion a été confirmée par des rapports qu’Obama a régulièrement rencontré Signator à la maison des deux
Obama et celle de Signator. Bien que Signator ait été propriétaire d’une maison dans la banlieue du comté de
DuPage, il a également loué un appartement au 16ème étage d'un gratte-ciel appelé Regents Park qui a été par
hasard situé à seulement quelques pâtés de maisons de la maison d'Obama dans le quartier de Kenwood sur Chicago.

Selon ce qu'on appelle des « rapports de pool de protection » distribués parmi les journalistes qui ont suivi la
campagne d' Obama, Obama peut aussi s’arrêter de temps en temps par le bâtiment juste pour traîner avec "Sig,
comme certains membres du personnel de la campagne l'appellent".
En Juin 2008, Obama aurait été reporté «allé pour une séance d’entraînement à l'édifice de son ami Mike Signator. Il
portait sa casquette noir des White Sox; un T-shirt gris et un pantalon d'entraînement noir. Il ne restait qu’environ
15 minutes. Le personnel de presse ne savait pas s'il allait travailler sur ou tout simplement s’accroché avec son ami
». Considérant qu’Obama appartenait à la Banque Club East au centre - ville de Chicago, ses trop brèves séances
d’entraînement avec Signator semblent avoir été de nature sexuelle dans laquelle aucun préliminaire» n’ait été
impliqué.

L'idée qu’Obama a fréquenté la maison de Signator a été confirmé en Février 15, 2009, par un rapport de Politico
intitulé « Obama Retour à Old Routines à Chicago », qui a déclaré que « Le président était de retour à son ancien
repaire de séance d'entraînement, la salle de gym au Regents Park, l’appartement de luxe complexe où son ami
Michael Signator vit». Au cours de son weekend prolongé à Chicago, Obama serait « resté à la maison sa première
nuit en ville », ce qui signifie qu'il était probablement à la maison de Signator les deux autres nuits. Fait intéressant,
lorsque Politico a contacté Signator par téléphone, il a refusé de commenter sa relation avec Obama et a demandé
comment Politico a obtenu son numéro de téléphone. Evidemment, Signator avait été chargé de garder sa bouche
fermée, ce qui confirme, quoique d'une manière de fait, qu'il avait des informations au sujet d’Obama et / ou sa
campagne qui n'a pas été pour la consommation publique. Signator a dirigé les enquêtes de Politico à la presse bureau
de campagne d' Obama, expliquant que, « je ne peux pas faire tout type d'entretien du tout. Je m'excuse. Je suis
désolé, et s'il vous plaît simplement ignorer ce numéro de téléphone, parce que je ne peux pas prendre d'appels».

La campagne (politique) d’Obama, qui a initialement nié que Signator a même travaillé pour eux, par la suite a
découragée Politico d'écrire sur Signator, refusant de mettre en place une entrevue avec lui. Inutile de dire, qu’il était
impératif que Signator reste hors de l'oeil public. Le rapport post-mortem de Politico est très suspect considérant que
Signator a inexplicablement disparu le 29 Juin 2008, juste avant la Gay Pride Parade à Chicago. À ce jour, aucune
explication officielle n'a été donnée quant à ce résultat à Signator ou ce qu'il faisait avec Obama au cours de ses
séances d'entraînement de 15-20 minutes.

Considérant que Signator a disparu quelques mois seulement après la mort susmentionné de Donald Young, Larry
Bland et Nate Spencer, il est possible que Signator (qui a eu accès aux armes à feu comme un ancien officier de
police de Chicago) puisse avoir joué un rôle clé dans leur mort respective.

Les agents de police sont souvent utilisés comme assassins en raison de leur adresse au tir, la compréhension de
la preuve, et leur capacité de chantage.

Par conséquent, la CIA peut avoir utilisé Signator pour nettoyer le gâchis d'Obama, et a été récompensé par un
assassinat double croix.

Cela étant dit, comme un ancien officier de police de Chicago, Signator a pu être un dealer de drogue d'Obama, par
conséquent l'incessante équipe Obama avait besoin de le garder hors de l'œil du public de peur que quelqu'un le
reconnaisse.

En conséquence, peut-être que la relation homosexuelle entre les deux hommes puisse avoir été diffusée post-mortem
comme couverture politique pour cacher le fait qu’Obama a utilisé des drogues illicites, une charge de carrière
politique qui ne pourrait jamais récupérer.

Enfin, il est impératif de noter que la mort supposée de Michael Sigmator en 2008, a été précédée par la mort de
Michael Young, Larry Bland et Nate Spencer en 2007, et suivie par la mort d'Alex Okrent en 2012. Par coïncidence,
tous ces défunts étaient évidemment les hommes gais vivant dans la région de Chicago qui furent personnellement
connu à Obama. Inutile de dire que les hommes morts ne parlent pas, en particulier ceux homo érotiques.
4.8: Alex Okrent (2004 à 2012)
Avec qui exactement Barack Hussein Obama II flirte n’est actuellement pas connue, mais de 2004 à 2012, il a
prétendument avoir eu des relations sexuelles avec Alex Okrent. Comme beaucoup d'amants présumés d'Obama,
Okrent a travaillé pour Obama; d' abord comme un membre du personnel pendant sa campagne Illinois d’Etat au
Sénat en 2004, puis en tant que membre du personnel lors de sa campagne présidentielle américaine de 2008. Après
avoir remporté la présidence en 2008, Okrent est resté avec l’équipe Obama, travaillant pour le département des
médias qui a traité la publicité pour son offre 2012 réélection. En dépit de travailler 8 ans sous Obama, Okrent s’est
inexplicablement effondré au siège de la campagne d'Obama au One Prudential Plaza à Chicago le 12 Juillet 2012.
Selon les rapports, les paramédicaux de Chicago ont été appelés à 10h36, et Okrent a ensuite été emmené à l’hôpital
Northwestern Mémorial où le vieux de 29 ans par la suite a été déclaré mort. Comme cela est le cas avec de
nombreux assassinats politiques, la police n'a jamais été appelée parce que « l'incident ne semble pas être suspect ».
Par conséquent, l’autopsie d’Okrent a été rendue « peu concluante ».

Bien que la conjecture, il est très probable qu’Okrent a été assassiné en raison de sa relation homosexuel de dix ans
près avec Obama qu'il aurait menacé de rendre public. Cette notion a été annoncée par un rapport de Chicago Tribune
à partir de 2012, qui a déclaré qu’Okrent « pensait à son prochain mouvement ». De quel prochain « mouvement »
d’Okrent n’a pas été connu, mais en 2002, Okrent a déclaré que « Le gouvernement a commis des atrocités partout
dans le monde, et ils disent qu'ils le font dans notre intérêt ... Je suis en train de faire entendre ma voix que je ne veux
pas que les gens soient tués en mon nom ». Considérant qu'Obama a attaqué la Libye en Mars 2011 sans déclaration
de guerre, Okrent peut avoir décidé qu'il allait se prononcer contre la politique étrangère d'Obama, peut-être
en révélant leur relation homosexuelle de longue date. Malheureusement, il n'a jamais eu la chance.

Enfin, il est impératif de noter que la mort d'Alex Okrent en 2012 a été précédée par la mort de Michael Young, Larry
Bland et Nate Spencer en 2007, et la mort présumée de Michael Sigmator en 2008. Par coïncidence, toutes les
personnes décédées étaient évidemment des hommes gays vivant dans la région de Chicago qui ont été
personnellement connu d’Obama. Inutile de dire que les hommes morts ne parlent pas, en particulier ceux homo
érotiques.
4.9: Bill Frist (2006)
Qui exactement Barack Hussein Obama II drague n’est actuellement pas connu, mais en 2006 quand il était sénateur
de l’État de l’Illinois, Obama a été prétendument eu avoir des relations sexuelles avec le républicain du Sénat chef de
la majorité Bill Frist du Tennessee.

Selon des sources au sein du Congressional Black Caucus, il y avait des rumeurs persistantes de rendez-vous gays
entre Obama et Frist qui est devenu public après qu’Obama aurait reçu une invitation à participer au « 5ème
VOLPAC annuel '06 Weekend » de Frist à Nashville, Tennessee en Avril 2006.

Comme détaillée dans un rapport du Washington post du 7 Avril 2006, intitulé « Southern Hospitalité de Frist » ,
l'événement VOLPAC était « un peu trop Brokeback Mountain (film américain qui dépeint la relation affective et
sexuelle complexe entre deux hommes) » comme la carte d'invitation aurait exigé un à « déboucler le pantalon du
cow-boy et regarder à l'intérieur pour voir ce que cela était tout au sujet ».

Le dos de la carte aurait montré un cowboy par derrière avec un mouchoir à fleurs rouge qui sortait de sa poche
droite. Le mouchoir rouge dans la poche droite est évidemment le code au sein de la communauté gay pour les
homosexuels pour signaler à l'autre qu'ils sont gais quand ils sont entourés par des hétérosexuels.

Le fait qu’Obama a reçu une telle invitation suggère que Frist a été engagé dans des relations sexuelles avec
Obama ou au moins eu connaissance de première main qu’Obama est gay.

Enfin, en Octobre 23, 2012, un rapport de The Nation intitulé « Ce qui est derrière le droit d'Obama, est de la gay
Conspiration », il a été révélé que les républicains ont accusé Obama d'avoir des « rendez-vous homosexuels» avec
le chef de la majorité du Sénat Bill Frist ».

Que les allégations soient vraies ne sont pas connus, mais où il y a de la fumée, il y a du feu. Compte tenu de tous les
autres hommes gais Obama ont jusqu'ici été liés à la revendication Frist, ne peut pas être facilement rejetée.
4.10: Nick Colwin (2006-2009)
Avec qui exactement Barack Hussein Obama II flirte actuellement n’est pas connu, mais à partir de 2006 jusqu'en
2008, il a été allégué avoir eu des relations sexuelles avec Nick Colwin, l’original « homme de corps » d'Obama.

Selon Septembre 25, 2006, un rapport du Michigan Daily intitulé « L'emploi de Alum: être amis avec un sénateur »,
Colvin est devenu l’assistant personnel du sénateur Barack Obama » après une interview dans laquelle Obama et
Colvin ont « fondamentalement juste frappé au large ». Colvin a déclaré que « Il est juste Barack pour moi » et que
« du lundi soir au jeudi après - midi, il travaille avec [Obama] 11 à 16 heures par jour ». En d’autres mots, à part
dormir, les deux hommes sont inséparables.

Le rapport a confirmé cette notion indiquant que Colvin « passe ses heures en étroite compagnie avec le sénateur » et
que le « Le travail de réveiller Obama appartient souvent à Colvin ». Dans ce qui semble être le flirt ouvert entre les
deux hommes, le rapport indique que « Le visage public d'Obama n’est pas le seul que Colvin connait ... Au lieu de
cela, Colvin a révélé un Obama qui plaisante avec lui entre les deux conférences de presse, échangeant des
ricanements amicaux, aller et retour ». Le rapport indique également que le menu du travail de Colvin est dans ces «
entre-deux moments dans la voiture sur la route des prochains événements. »

Traduction: Colvin « prend soin » d'Obama sexuellement entre-deux événements, probablement par le sexe oral.

L'intimité de leur relation a été également détaillé dans ce « la plupart du temps, Colvin et Obama juste discutent ».
Colvin admet également que « lui et le sénateur ont des conversations de cœur à cœur ».

Enfin, l'engouement pour Obama Colvin était évident quand il a déclaré qu'il veut incarner ce qu’Obama signifie pour
lui, en disant: « Je ne veux pas être le sénateur américain Barack Obama ... Je veux être Barack Obama ».

Inutile de dire que la meilleure chose à être Barack Obama est d’être son amant.

Enfin, le 28 Janvier 2009, un Nicholas Colvin a été nommé assistant du personnel dans le bureau de la Maison
Blanche avocat, un apparent quid pro quo pour ses services sexuels rendus au président Obama.
4.11: Reggie Amour (2007-2011)
Avec qui exactement Barack Hussein Obama II flirte n’est actuellement pas connu, mais entre 2007 et 2011, il a été
allégué avoir eu des relations sexuelles avec Reggie Amour. L'ancien joueur de basket-ball de l’Université Duke est
devenu un « assistant personnel » à Obama pendant la campagne présidentielle américaine de 2008 qui a finalement
traduit en une position officielle au sein de la Maison Blanche comme un « Aide personnelle au Président ». Mis à
part aller en vacances ensemble sans Michelle Obama, les deux hommes auraient douchés ensemble après avoir
joué au basket qui était presque un événement quotidien. (Sic !) Obama et l’amour ont souvent été photographiés dans
ce qui ne peut être interprétée comme la proximité intime à l'autre. En d’autres termes, ils étaient pratiquement
inséparables ce qui explique pourquoi l’Amour est infâmement connu à ce jour comme « l'homme de corps »
d'Obama. En dépit de leur relation amoureuse de 3 ans, le 10 Novembre 2011, la Maison Blanche a publié un
communiqué de presse, en substance, annonçant la rupture d'Obama avec l’Amour. Les deux hommes se séparèrent à
l’amiable en grande partie grâce à un gros paquet de départ de collecte de fonds du démocrate Orin Kramer, l'associé
gérant de Boston Provident qui avait recueilli plus de 2 millions de dollars pour Obama au cours du cycle de 2012.
Une source proche de Kramer a rejeté l'assistance comme un acte de routine de générosité et a souligné que l’Amour
n'a pas été compensé pour tout travail et qu'il ne figure pas sur la liste de paie de son entreprise. « Amour ne
fonctionne pas pour Boston Provident à un titre quelconque ... Point final », la source a déclaré dans un courriel.
L’indemnité de départ secrète de l’Amour aurait été organisé par les gens d'Obama, afin de garder l'Amour tranquille
et assurer qu'il n'a pas été tenté d'écrire un livre qui dit tout, ou vendre son histoire à l'Enquirer après avoir quitté le
côté d'Obama. En Septembre 7, 2012, un rapport de TMZ, l'Amour est désigné comme « l'homme ex-corps »
d'Obama et déclare à la caméra qu'un « bon homme de corps» doit toujours avoir des mouchoirs et Purell
(désinfectant des mains), un « devoir de posséder ».

La référence à un désinfectant pour les mains et mouchoirs était apparemment une allusion sexuelle voilée à
l'égard de la relation homosexuelle de l’Amour avec Obama, dans lequel il a obtenu régulièrement ses mains
sales, nettoyer le gâchis après qu’Obama ait éjaculé.
4.12: Kal Penn (2007-2011)
Exactement qui Barack Hussein Obama II drague n’est actuellement pas connu, mais à partir de 2007 jusqu'en 2011,
il a été allégué avoir eu des relations sexuelles avec l'acteur indien Kal Penn.

En plus d'être un défenseur public pour la campagne présidentielle d'Obama de 2007 à 2008, Penn a été invité à la
Maison Blanche où il a été donné une position officielle intitulée « Maison-Blanche Bureau de l'engagement du
public et des Affaires intergouvernementales » qui a été spécialement créé par Obama sous la direction Bureau du
Président des États-Unis.

En d’autres termes, Penn quid pro quo relation avec Obama était caché à la vue. Semblable à la façon Marilyn
Monroe a participé à la victoire de la célébration de John F. Kennedy, Penn a été photographié assistant vainqueur
du parti d'Obama après avoir remporté l'élection présidentielle américaine de 2008.

Selon les rapports, Penn a rompu avec Obama et a brusquement quitté la Maison Blanche en 2011 après qu'il aurait
été victime de harcèlement sexuel.

Traduction: relation sexuelle Penn avec Obama était finie et donc une excuse a été fabriqué comme couverture
politique pour son contentieux évidemment rupture avec Obama.

Cela étant dit, en Janvier 2015, Penn a rejoint Obama pour son voyage en Inde, afin de « produire une vidéo
spéciale ».

Que ce soit la vidéo était de nature sexuelle n’est pas connu, mais le rapport suggère que les deux hommes se
sont peut-être réconciliés, quoique brièvement.
4.13: Artur Davis (2008)
Exactement qui Barack Hussein Obama II flirte actuellement n’est pas connu, mais en 2008, Obama aurait eu des
relations sexuelles alors avec le représentant US démocratique de l’Alabama Artur Davis.

Comme beaucoup d'amants présumés d'Obama, Davis était un employé qui a servi en tant que co-président national
pour la campagne présidentielle américaine d'Obama de 2008.

En Octobre 23, 2012, un rapport de The Nation intitulé « Ce qui est derrière le droit d'Obama, est de la gay
Conspiration », il a été révélé que les républicains ont accusé Obama d'avoir des « rendez-vous homosexuels avec le
représentant Artur Davis».

Que les allégations soient vraies ne sont pas connus, mais où il y a de la fumée, il y a du feu. Compte tenu de
tous les autres hommes gais qu’Obama a jusqu'ici été liés à la revendication, Davis ne peut pas être facilement
rejetée.
4.14: Deval Patrick (2008-2012)
Avec qui exactement Barack Hussein Obama II flirte n’est pas actuellement connue, mais de 2008 à 2012, il a été
allégué avoir eu des relations sexuelles avec alors le gouverneur du Massachusetts démocrate Deval Patrick.

Comme beaucoup d'amants présumés d'Obama, Patrick était un employé qui a servi comme un substitut pour la
campagne d' Obama lors de l'élection présidentielle de 2012.

En Octobre 23, 2012, un rapport de The Nation intitulé « Ce qui est derrière le droit d'Obama, est de la gay
Conspiration », il a été révélé que les républicains ont accusé Obama d'avoir des « rendez-vous homosexuels» avec «
le gouverneur du Massachusetts Deval Patrick ».

Que les allégations soient vraies ne sont pas connus, mais où il y a de la fumée, il y a du feu. Compte tenu de
tous les autres hommes gais qu’Obama a jusqu'ici été liés à la revendication, Patrick ne peut pas être
facilement rejetée.
4.15: Ben Finkenbinder, David Katz & Marvin Nicholson (2009-2011)
Qui exactement Barack Hussein Obama II drague actuellement n’est pas connue, mais de 2009 à 2011, il a été
prétendument avoir eu des relations sexuelles avec Ben Finkenbinder, un membre du personnel du Bureau de Presse
de la Maison Blanche, Marvin Nicholson, directeur de voyage du président, et David Katz, un membre du personnel
du ministère de l’énergie.

Selon un rapport du 1, Octobre 2012, Hill Buzz intitulé « Qui sont les Copains de Golf d'Obama et à quels Clubs
vont- il au Golf? » Le quatuor est allé régulièrement au golf ensemble qui est où le sexe gay entre les hommes, aurait
eu lieu. En Août 24, 2015, Obama aurait joué au golf plus de 1100 heures ce qui équivaut à environ 247 rondes de
golf.

En d’autres termes, Obama a joué une ronde de golf environ tous les 9,74 jours. Bien que George W. Bush ait joué
24 rondes de golf au cours des 2 premières années de sa présidence, il a décidé d'arrêter de 6 mois dans la guerre en
Irak, en déclarant: « Je pense que jouer au golf pendant une guerre envoie simplement le mauvais signal »

Néanmoins, malgré les guerres en cours en Irak et en Afghanistan, ainsi que la montée du groupe terroriste
parrainée par l’État connu comme ISIS, Obama joue au golf plus que jamais. Ceci est assez étrange étant donné
qu'Obama a lui-même admis qu'il est « terrible » au parcours mais est attirée sur le jeu tout de même. « C’est le seul
moment que pendant six heures, je suis à l’extérieur ... où vous vous sentez presque normal... C’est comme si... vous
êtes hors du conteneur ». Bien que jouer au golf presque chaque semaine, le jeu de golf d'Obama ne s’est pas
amélioré et il ne parle jamais avec émotion de golf comme il est d’usage pour ceux qui sont obsédés par le jeu.
Selon Mark Knoller de CBS Nouvelles, « Nous ne savons jamais les scores de M. Obama sur le terrain de golf. Et
rarement la Maison Blanche permet à la presse d’obtenir une photographie du président sur les liens. Au
cours de la présidence Clinton, ces séances de photos étaient de routine».

Naturellement, par conséquent, il pose la question: « Qu’est- ce qu’Obama fait là-bas sur le terrain de golf alors qu'il
prétend être sur le golf » Contrairement à ses prédécesseurs, Obama Golfe avec Finkenbinder, Katz et Nicholson
pour qui il se réfère familièrement comme « Le Finkmeister ». Les compagnons de Golf du 51 ans d’âge Obama
avaient des 26, 29, et 39 ans d'âge, respectivement. C'est plus ou moins 12 à 25 ans plus jeunes qu’Obama, et les trois
membres du personnel de la Maison Blanche sont par coïncidence célibataires et plutôt à la recherche féminine.
Inutile de dire que les politiques s’établissent pour les amis étranges, littéralement, et au sens figuré.

De toute évidence, Obama n'a pas d’affaires stupéfiantes autour des terrains de golf avec les jeunes hommes de
la moitié de son âge, mais il est évident qu'elle a eu lieu sur une base régulière et se fait probablement encore.
V. OBAMA 666: L’INCARNATION D'UNE FRAUDE INTELLECTUELLE :

5.1: Obama: Une fraude intellectuelle


Parce que Barack Hussein Obama II était évidemment né et a grandi en Suisse, il est très probable que son éducation
prétendue aux États-Unis est une fraude complète. Selon FactCheck.org, un projet de l'Annenberg Public Policy
Center, les transcriptions des collèges d'Obama et les dossiers universitaires n’ont pas été libérés.

En effet, selon toute vraisemblance, les relevés de notes collégiales: a) existent, ou b) ont été complètement
fabriqué. En Août 20, 2008, un rapport de CNN intitulé « Barack Obama Révélé » , CNN Suzanne Malveaux a
déclaré que « Barry est resté un étudiant terne ». De toute évidence, Obama ne peut pas être simultanément un
étudiant terne et un génie. La déclaration de Malveaux contredit les accolades collégiales d'Obama qui offrent un
diplôme de baccalauréat de Columbia College à l'Université Columbia, un diplôme de jurisprudence de la Harvard
Law School, ainsi que le prestigieux titre de président de la Harvard Law Review. Comme le montre le présent
document, il y a une énorme quantité de preuves indirectes et directes qui suggère qu'il y a quelque chose de très
suspect en ce qui concerne la prétendue éducation (ou son absence) d'Obama.

Malgré prétendument passer 19 ans à la fois comme un étudiant et un professeur à 4 collèges et universités différentes
aux États-Unis, il n'y a pratiquement aucune preuve tangible que ce soit une personne nommée « Barry
Soetoro » ou « Barack Hussein Obama » qui était l'élève et professeur qu'il prétend avoir été. Tout ce qui
existe à titre de preuve est les comptes de quelques camarades de classe présumés (dont aucun n'a été jamais
photographiés avec Obama), certaines formes d’inscriptions fabriquées, et une collection de photos au hasard,
dont la plupart ont été évidemment photo-fabriquées.

Cette notion n'a de sens quand il est entendu que: a) Obama est un candidat mandchou sous le contrôle mental de
l’esprit qui serait exposé comme une fraude intellectuelle dans un cadre collégial, et b) la CIA ne risquerait jamais la
sécurité du premier dictateur de l’Amérique dans le crime villes-ravagées de Chicago, Los Angeles et New York. En
d’autres termes, Obama a dû être protégé à la fois mentalement et physiquement du monde extérieur, d' où le manque
flagrant de preuves en ce qui concerne son temps présumé à la fois comme un étudiant et professeur. Lors d’un
discours à la Conférence d’action politique conservateur, le 10 Février 2011, le candidat à la présidentielle américaine
actuelle Donald J. Trump a déclaré: « [Obama] est sorti de nulle part. Est sorti de nulle part...En fait, je vais aller plus
loin: les gens qui sont allés à l’école avec [Obama], ils ne le virent pas, ils ne savent pas qui il est. C'est fou ».

Considérant que les commentaires sont venus de la bouche de Trump, ils ont par la suite été rejetée comme partisane
en dépit du fait qu'ils sont en fait vrai.
Présumée chronologie collégiale d'Obama :

1979-1981: Étudiant: Collège Occidental (Los Angeles, Californie)

1981-1983 Étudiant: Columbia College de l'Université Columbia (New York, New York)

1988 à 1991: Etudiant: Harvard Law School (Cambridge, Massachusetts)

1992-1996: Conférencier: University of Chicago Law School (Chicago, Illinois)

1996-2004: Maître de conférences: Université de Chicago Law School de (Chicago, Illinois)

5.2: Obama au Collège Occidental (1979-1981)


Parce que Barack Hussein Obama II était évidemment né et a grandi en Suisse, il est très probable qu'il n'a jamais
assisté à Occidental College à Los Angeles, Californie 1979-1981 comme allégué.

Cette notion est corroborée par une foule de preuves indirectes et directes (ou son absence) qui suggère que le temps
d'Obama à l’Occidental College a été complètement fabriqué. Bien qu’Obama puisse avoir été secrètement inscrits au
collège, il semble qu'il n'a jamais assisté à une seule classe avec d’autres étudiants.

L'idée qu’Obama n'a jamais assisté à l’Occidental College a été annoncée par un rapport du Wall Street Journal du 9
Octobre 2009, dans laquelle le président Occidental Jonathan Veitch a déclaré: « Littéralement, vous pouvez venir à
Occidental et ne pas savoir que le président n'a jamais été ici ». En effet, selon toute vraisemblance, Obama n'a
jamais assisté à Occidental College.

Enfin, dans le cas où Obama a vécu à Los Angeles pendant 2 ans alors qu'il assistait à l’Occidental College, il serait
logique de penser qu'il y aurait au moins une photographie d'Obama avec un camarade, un ami, une amie ou un
professeur, mais il n'y en a pas. Mis à part quelques photos de Obama aurait assisté à un rassemblement à Pasadena, il
n'y a pas de photos d'Obama à un endroit touristique en Californie du Sud, tels que la plage ou Disneyland.

En bref, il n'y a pas de preuves tangibles qui confirment qu’Obama a vécu en Californie ou assisté à
l’Occidental College.
5.3: Obama à l’Occidental College propagande
Pour aider à vendre l'idée qu’Obama a assisté à l’Occidental College à Los Angeles, Californie, Obama fait la
couverture de» Occidental" magazine à l’automne 2004.

Symboliquement, la capture du magazine sur les états « OBAMA MANIA ... du sénateur de l’Etat de l’Illinois du
Parti démocratique supernova: Barack Obama 83 'est arrivé. (Et oui, tout a commencé à Oxy.)».

Si Obama avait assisté à l’Occidental College comme allégué, il n'y aurait pas besoin de mettre en évidence son
année d'obtention du diplôme ou du fait qu'il a effectivement assisté à l'école pour les élèves et le personnel aurait
sûrement rappeler l'étudiant afro-américain politiquement actif qui était probablement plus grand que la plupart des
gens sur le campus.

Néanmoins, à peu près 3 ans plus tard, le 29 Janvier 2007, le Los Angeles Times a publié un rapport intitulé
« Occidental rappelle 'Barry' Obama » qui a déclaré qu’Obama a « souvenirs » de l'école.

Malheureusement, en dehors de deux camarades de classe présumés, pas d’autres se souviennent d’Obama
fréquentant l'école. Fait intéressant, la version imprimée du rapport Los Angeles Times a utilisé une photo du
prétendu lycée d'Obama à Hawaii.

De toute évidence, aucune photo officielle d’Obama n’a été prise pour une carte d'identité d'étudiant quand il
aurait assisté à l'école.

Environ 2 ans plus tard, un documentaire pour la télévision intitulé « Occidental College Jours de Barack Obama »
(2008) a été diffusé, puis libéré sur le DVD. Le film aurait été fait pour l'émission de télévision intitulée « L’Or de la
Californie » (1994-2012), dans laquelle l'hôte Huell Howser a visité le campus de l’Occidental College à Eagle Rock
pour retracer les deux ans où Barack Obama aurait passé là comme un étudiant de premier cycle de 1979 à 1981. Le
film contient aurait une conversation avec le premier professeur de sciences politiques d'Obama, une visite avec deux
de ses amis de collège présumés, et un regard à l’intérieur de sa prétendue chambre de dortoir.

Il est impératif de noter qu’Obama n'a jamais été photographié avec aucun de ses amis ou de professeurs
présumés tout à l’Occidental College.

Le film révèle également l'endroit présumé où Obama a fait son premier discours politique dont il n'y a naturellement
pas de photos ou des vidéos de.

Inutile de dire que le film est très suspect car il suggère que la CIA anticipait des questions sur le temps présumé
d'Obama à l’Occidental College, d' où le film de propagande qui a été conçu pour fournir des témoignages de
première main de l'époque d'Obama à l'école.

Plus tard cette année, le 17 Décembre 2008, le magazine Time a publié un rapport intitulé « Obama: les années
lycée », qui contenait une collection de photographies d'Obama qui auraient été prises alors que M. Obama a assisté à
l’Occidental College.
Fait intéressant, les photos ont été prises par la psychologue a noté le Dr Lisa E. Jack, gestionnaire apparente
d'Obama (voir ci-dessous). Par conséquent, l'emplacement présumé de la photo-fabriquée est très discutable.

Environ 4 ans plus tard, le 3 Octobre 2012, le New Yorker a publié un rapport intitulé « Obama à l’Occidental », qui
commence en déclarant que « Le 18 Février 1981, un étudiant à l’Occidental College, Barack Obama, a prononcé son
premier discours public».

Encore une fois, si Obama avait effectivement donné le discours dramatique comme allégué, il n'y aurait pas besoin
de dater avec force et affirmer avec force au début de l'article.

Fait intéressant, le rapport indique que l’étudiant de seconde année Tom Grauman a pris « des milliers de photos pour
le Bureau des communications », y compris des dizaines de ralliements où Obama aurait donné son premier discours
politique. On pouvait s'y attendre cependant, Grauman n'a pas pris une photo d'Obama donnant effectivement son
discours.

En effet, selon toute vraisemblance, Obama n'a jamais prononcé le discours en question ou assisté à l’Occidental
College, à quelque titre.

Enfin, le site Web de l’Occidental College a une page spéciale intitulée « Obama à Oxy » (voir photo ci-dessus), qui
comporte le slogan « Parfois, lorsque vous commencez est plus important que celui où vous vous retrouvez ».

La déclaration semble être encore une autre tentative désespérée de vendre l'idée qu’Obama a commencé sa carrière
universitaire à l’Occidental College.

Comme le film mentionné ci-dessus, la page Web a été évidemment créée à la demande de la CIA pour détourner
de sérieuses questions sur Obama par les anciens élèves et le personnel qui ne se souviennent pas son temps à l'école.

Comme pour le rapport susmentionné du Los Angeles Times, la page web de l’Occidental College utilise une
photographie d'Obama de ses journées d'études secondaires présumées à Hawaii.

Si Obama avait en effet été un étudiant à l’Occidental College comme le prétend, il aurait été délivré une carte
d'identité d'étudiant avec une photo comme le reste des élèves.
5.4: Les Photos d’Obama à l’Occidental College
Parce que Barack Hussein Obama II était évidemment né et a grandi en Suisse, la plupart de ses photos pendant son
temps présumé au Occidental College à Los Angeles, en Californie étaient évidemment photo fabriquée et /ou mises
en scène dans le cadre d'une photo-montage.

Par conséquent, afin de vendre l'idée qu’Obama a assisté à l’Occidental College, un certain nombre de photos ont été
libérés d'Obama sur le campus à Los Angeles. Mystérieusement, pas une de ces photos contient un membre camarade
de classe, un enseignant ou de la famille.

En outre, la personne ou les personnes chargées de prendre des photos d'Obama ont jamais été publiquement
identifiés, ni étaient- ils photographiés en retour par Obama qui est généralement pratique courante pour les étudiants.
Bien qu'il y ait d’autres photos d’Obama alors qu'il aurait assisté à l’Occidental College, les quatre photos suivantes
en particulier sont assez éloquentes.

PHOTO 1: Dans la photo en haut à gauche, ce qui aurait été prise en 1980, Obama est représenté par la fontaine sur
le campus de Collège Occidental. Un second regard sur la photo suggère qu'elle est en fait une photo montée. Comme
en témoigne, le Soleil est clairement brille de la gauche, comme le démontre le fait qu'il se réfléchit du côté gauche
du disque de métal derrière Obama. Cependant, le Soleil est également jette une ombre du corps d'Obama sur le
disque à sa gauche, ce qui entraîne une silhouette ou ombre de son corps. Inutile de dire que le Soleil ne peut pas se
trouver dans deux positions différentes au même moment. En outre, lorsque l'arrière des frontières afro d'Obama la
réflexion du soleil hors du disque derrière lui, la photo est flou qui suggère que la ressemblance d'Obama a été une
photo montée dans la photo à une date ultérieure.

PHOTO 2: Dans la photo en haut à droite, ce qui aurait été prise dans une salle de classe Occidental College quelque
part entre 1979 et 1980, Obama boit ce qui semble être une bière ou une canette de soda. Encore une fois, un second
regard sur la photo suggère qu'il est en fait photo montée. Mis à part le fait que l'ombre à la gauche du bras d'Obama,
et la main ne donne pas l'éclairage dans le reste de la photo, l'afro Obama saigne clairement dans le fond blanc de
chaque côté de sa tête, une indication claire que l'image a été fabriquée. En outre, la photo contient un tableau noir
avec les mots « Eagle Rock », le quartier où l’Occidental College est situé à Los Angeles. La référence à Eagle Rock
a été conçu pour vendre l'idée qu’Obama effectivement assisté à l'Occidental College. Comme la plupart des photos
de collège d'Obama, la photo en question ne contient pas de qualités 3D. En d'autres termes, Obama n’est pas derrière
un objet ou une personne, ni interagir avec quelque chose ou quelqu'un dans la photo. Par conséquent, l'image
d'Obama aurait pu facilement être superposée à la photographie sans ruiner la chimie naturelle de celle-ci.

PHOTO 3: Dans la photo en bas à gauche, ce qui aurait été prise à proximité du campus de l'Occidental College en
1980,, Obama pose pour une séance photo qui aurait être libéré publiquement le 17 Décembre 2008, dans un rapport
de TIME magazine intitulé « Obama: les années lycée ». Fait intéressant, les photos ont été prises par la psychologue
noté, le Dr Lisa E. Jack, gestionnaire apparente d’Obama. Par conséquent, la localisation présumée de la photo
fabriquée près de l'Occidental College est très discutable. Néanmoins, les photographies sont les plus authentiques de
toutes les photographies prétendant être Obama pendant son temps présumé à l’Occidental College.

PHOTO 4: Enfin, sur la photo en bas à droite, qui aurait été prise lors d’un rassemblement Pasadena quelque part
entre 1979 et 1980, Obama est vu debout avec deux autres hommes. Encore une fois, un second regard sur la photo
suggère qu'il est en fait une photo montée. Comme la plupart des photos de collège d'Obama, la photo en question ne
contient pas de qualités 3D. En d’autres termes, Obama n’est pas derrière un objet ou une personne, ni il interagit
avec quelque chose ou quelqu'un dans la photo. Par conséquent, l'image d'Obama aurait pu facilement être superposée
à la photographie sans ruiner la chimie naturelle de celle-ci.

5.5: Obama au Columbia College (1981-1983)


Parce que Barack Hussein Obama II était évidemment né et a grandi en Suisse, il est très probable qu'il n'a jamais
assisté au Collège Columbia à l’Université de Columbia à New York 1981-1983 comme allégué. Cette notion est
corroborée par une richesse d'une preuve circonstancielle directe (ou son absence) qui suggère que le temps d'Obama
au Columbia College a été complètement fabriqué. Bien qu’Obama puisse avoir été secrètement inscrit au collège, il
semble qu'il n'a jamais assisté à une seule classe avec d’autres étudiants.

Cette notion est corroborée par un rapport du New York Times du 30 Octobre 2007, intitulé « Compte d'Obama de
New York ans diffère souvent de ce que les autres disent » qui a révélé que « Barack Obama ne dit pas beaucoup sur
ses années à New York ». En ce qui concerne son livre « Les rêves de mon père » (1995), qui est plus de 450 pages,
le rapport indique que Obama « se jette comme un promeneur solitaire dans la métropole ».

Traduction: Obama était un solitaire à New York, d’où le manque d'amis et des photos de son temps.

Le rapport indique également qu’Obama a « diminué par des demandes répétées de parler de ses années à New York,
libérer sa transcription Columbia ou d' identifier un seul camarade, un collègue, un colocataire ou un ami de ces
années ».

Selon l'ancien porte - parole de la campagne d'Obama, Ben LaBolt, « Il ne se souvient pas des noms de beaucoup de
gens dans sa vie ». Les seules interactions humaines qu’Obama aurait eu tout en vivant à New York pendant deux ans
se baignaient dans une bouche d'incendie à côté d’un homme sans abri, vivant avec un Pakistanais qu'il s’appelait
Sadik, et bavarder avec ses voisins portoricains sur les Knicks de New York (franchise de basket-ball NBA).

Contrairement à la plupart des étudiants de premier cycle, Obama a appelé ses jours de collège à New York comme
« une intense période d'étude ... Je passais beaucoup de temps dans la bibliothèque. Je ne socialisais pas beaucoup.
J'étais comme un moine ».

Afin de vendre l'idée qu’Obama a effectivement assisté à Columbia College, le répertoire 1982-1983 des étudiants de
Columbia College affirme qu’Obama a vécu à 142 West Street 109e (voir photo ci-dessus), tandis que le New York
Times a déclaré que Obama a vécu dans Appartement 6A sur 339, rue 94e Est.
Afin de corroborer l'idée qu’Obama a réellement vécu à cette adresse particulière à Manhattan, la CIA a publié une
liste de l’annuaire téléphonique de 1982 qui comprenait la prétendue adresse d'Obama sur la rue 94e, ainsi que son
numéro de téléphone présumé, 410-2857 (voir photo ci-dessus).

La Columbia a également publié le programme d'obtention du diplôme de 1983 (voir photo ci-dessus) qui contient le
nom prévisible « Barack Hussein Obama ». Le fait que ces documents ont été rendus publics montre le pur
désespoir de la CIA qui frénétiquement tente de maintenir le récit que fait Obama a assisté et est diplômé de
Columbia College.

Que les documents mentionnés ci-dessus ont été forgés ne sont pas connus, mais il est fort probable que personne ne
se souvient en fait d’Obama au Columbia College, et il n'y a pas une seule photo ou vidéo d'Obama établissant ses
études à l'école. En réponse à la question: « Est- il vrai que personne ne se souvient Obama assister à l’Université de
Columbia? », FactCheck.org répondit : « Au moins l’un de ses camarades de classe se souvient bien de lui, et
l'université revendique fièrement Obama ».

Un rapport du Wall Street Journal du 11 Septembre, 2008, intitulé "Les Années perdus d'Obama", il a été révélé que
Fox News a contacté quelque 400 de ses camarades de classe et ne trouva personne qui se souvenait de lui ».

Le Libertaire Wayne Allen Root (qui a assisté à Columbia en même temps que Obama) a dit au Reason magazine,
« Je pense que la chose la plus dangereuse que vous devez savoir à propos de Barack Obama est que je ne connais pas
une seule personne à la Columbia qui le sait, et ils me connaissent tous. Je n'ai pas un camarade de classe qui n’ait
jamais connu Barack Obama à Columbia. Jamais! ». En réponse aux 'incessantes réclamations qui affirment que
« pas une seule personne n'ai jamais venu avant » de ses années à Columbia College, le New York Times a été
contraint de publier un rapport de propagande le 20 Janvier 2009, intitulé « Recollections des Ex-Colocataire
d'Obama » qui a déclaré que Phil Boerner était un colocataire de tout Obama fréquentant Columbia College à New
York.

Bien qu'ils vivent ensemble depuis plus de 2 ans, Obama et Boerner n’ont pas d’amis communs et n'ont jamais été
photographiés ensemble, en dépit de leur fête incessante et l'invention de l'appareil photo des siècles avant.
Néanmoins, le rapport indique que « M. Boerner se souvient des musées, jogging dans le parc, Petit déjeuners à Tom
sur Broadway, mais pas encore le célèbre repaire de Jerry Seinfeld et George Costanza »... M. Boerner a également
raconté son expérience présumée avec Obama dans le numéro de Janvier-Février de « Columbia College Today »
intitulé « Barack Obama '83, mon Columbia College Colocataire. Fait intéressant, l'article a révélé que Boerner a
rencontré Obama à Los Angeles alors qu'il assistait à l’Occidental College, fournissant un alibi bien nécessaire pour
l’inscription présumée d'Obama dans les deux écoles. Deux pour une, si vous voulez.

Parce qu’un article de fond de Boerner a été fabriqué à la demande de la CIA, il commence par la phrase « Je suis
colocataire de Barack Obama au 83 à Columbia College à l’automne 1981. Je l’ai rencontré en 1979, quand nous
étions étudiant de première année à l’Occidental College (Oxy) à Los Angeles», et se termine par la phrase « sur la
base de mes six années de le connaître à l’université et les années immédiatement après».

Inutile de dire que, le compte littéraire de Boerne a été conçu pour publiquement une rencontre et sa relation avec
Obama afin d'apaiser les rumeurs selon lesquelles Obama n'a jamais assisté à Columbia College. Enfin, dans le but de
vendre l'idée qu’Obama a assisté à Columbia College comme un « étudiant étrange » sous le nom de « Barry
Soetoro », a clairement une carte d’étudiant photo-fabriquée d'identification des élèves (voir photo ci-dessus) du
Columbia College avec la photo d'Obama a été diffusé à l’échelle mondiale par la CIA.

Bien que le nom original d'Obama fût en fait « Barry Soetoro », il n'a jamais assisté à Columbia College et, par
conséquent, on peut déduire que la carte est de nature frauduleuse.
5.6: Propagande Obama au Columbia College
Afin de vendre l'idée que Barack Hussein Obama II a effectivement assisté à Columbia College, Obama affirme avoir
écrit en Mars 10, 1983 un essai sur deux groupes anti-guerre sur le campus intitulé Brisé la Mentalité de la Guerre »,
qui aurait été publié dans la maintenant défunte revue étudiante, intitulé "Sundial". Depuis le magazine n'existe plus
et aucune copie papier de l'essai n'a jamais été produit, on peut en déduire que l'essai d'Obama est susceptible de
nature frauduleuse. Dans un rapport du New York Times du 30 Octobre 2007, intitulé « Compte des années d'Obama
à New York diffère souvent de ce que les autres disent » , il a été révélé que M. Obama a été écrit sa thèse sur le
désarmement nucléaire soviétique » tout au Columbia College. Toutefois, Obama a officiellement déclaré qu'il n'a
pas et ne peut donc pas libérer les exemplaires du journal thèse de longueur qu'il aurait écrit au cours de son année
senior. En effet, selon toute vraisemblance, il n'existe pas le papier de thèse. Le porte- parole d’Obama, Ben LaBolt,
aurait dit à NBC Nouvelles que « Nous ne disposons pas d’une copie du document de cours que vous avez demandé
et ni l’Université de Columbia ». Selon FactCheck.org, un projet de l'Annenberg Public Policy Center, « Obama a fait
rédiger un document sur le désarmement nucléaire pour un cours spécialisé dans la politique étrangère américaine au
cours de sa dernière année, mais ce ne fut pas le genre de « thèse » que certains collèges ont besoin pour l’obtention
du diplôme et de garder le dossier dans leurs bibliothèques, comme celles que Hillary Clinton et Michelle Obama ont
réalisés ». En d’autres termes, Obama a écrit une thèse, mais il n'y a pas de papier ou de dossier public qui même
existe. Semblable à la façon dont Obama a été présenté sur la couverture de « Occidental » magazine en 2004, Obama
a également été présenté sur la couverture du numéro de Janvier 2005 de « Columbia College Aujourd'hui ». Dans
une interview avec le magazine des anciens, Obama affirme que même si il a gardé un profil bas tout au Columbia
College, il a été impliqué avec l'Organisation des étudiants noirs et participé à des activités et des manifestations anti-
apartheid. Si Obama était en effet politiquement actif sur le campus comme allégué, des dizaines d'étudiants et le
personnel lui auraient sûrement rappelé, et il y aurait d’innombrables photos de lui avec d’autres militants à des
réunions et des manifestations. Mystérieusement, cependant, il n'y a pas une photo ou une vidéo unique
d’Obama étant de donner un discours ou d’être politiquement actifs sur le campus. Obama affirme que « ...mes
années à Columbia étaient une intense période d'étude ... Quand je fus transféré, je décidai de boucler vers le bas et
d’être sérieux. Je passais beaucoup de temps dans la bibliothèque. Je ne socialisais pas beaucoup. J'étais comme un
moine ». En d'autres termes, l'excuse d'Obama pour ne pas connaître une seule âme au Columbia College est parce
qu'il était un bon élève qui a étudié dur. Il est comme si Obama veut nous faire croire que le campus, la classe et la
bibliothèque étaient en quelque sorte dépourvue de personnes. (Sic !) Néanmoins, Obama fut également photographié
sur la couverture du Magazine 2008-2009 « Hiver de Columbia », la vente de plus de la notion frauduleuse
qu’Obama a effectivement participé à Columbia College. Dans ce qui semble être un coup de publicité conçu pour
vendre davantage la notion selon laquelle Obama a fréquenté l'école, son épouse légale Michelle Obama a posté une
photo d'Obama sur les médias sociaux portant une chemise Columbia College comme décrit dans le, rapport
Columbia Spectator 1 mai 2015 intitulé « Obama Expositions School Spirit avec T-shirt Columbia ». Peu après, le 31
Août, 2015, la Columbia Spectator a publié un rapport intitulé « Bollinger Causes de Remuer avec Commentaires à
propos d’Obama retour au Campus en 2017», qui ce qui implique que: a) Obama est diplômé de la Columbia College,
et b) qu’Obama a les degrés et force mentale pour enseigner à un niveau collégial. Inutile de dire que les deux sont
douteux.
Commentaires: informations qui semblent exactes ! Et que le pasteur noir James David Manning avait d’ailleurs
déjà identifié en procédant à une action en justice. Il avait lui-même découvert l’homosexualité d’Obama! Ce qui
provoqua l’irritation de la CIA qui l’approcha en vue de l’assassiner.

Voici les meilleurs vidéos et articles du pasteur James David Manning à l’époque.

CIA Columbia Cover Up Obama


https://www.youtube.com/watch?v=2WedxY61d60
(Publié le 17 Fevrier 2010)

CIA Visits Dr. Manning's A Second Time Church


https://www.youtube.com/watch?v=B3nPafhQnbs
(Publié le 25 Mars, 2010)

CIA and Obama tried to kill Pastor Manning. Obama worked for CIA in 80s
https://www.youtube.com/watch?v=RoD9Wvbzrwk
(Publié le 27 Avril, 2012)

You Got To Sacrifice To Remove Obama


https://www.youtube.com/watch?v=whGUup8gBw4
(Publié le 03 Avril, 2010)

Obama's Ineligibility for the White House


http://www.wnd.com/index.php?fa=PAGE.view&pageId=153145
(Publié le 12 Mai, 2010)

Short Orders Obama To Resign In 90 Days


https://www.youtube.com/watch?v=8h0EdpvZ23s
(Publié le 31 Janvier, 2011)

(Je ne pense pas que le pasteur sache qu'Obama est juste un "robot hybride humain" sur Terre;) Et il existe
certainement un second fictif Obama pour remplacer le premier!
5.7: Columbia Photos d'Obama
Parce que Barack Hussein Obama II était évidemment né et a grandi en Suisse, la plupart des photos de lui lors de son
enrôlement présumé au Columbia College à New York ont évidemment été photo-monté ou mis en scène dans le
cadre d'un photo-montage élaboré.

Encore plus révélateur que toutes les photos est le fait qu'il n'y a pas une seule photo ou vidéo d'Obama diplômé de
Columbia College en 1983.

Depuis presque toutes les graduations de collège sont photographiées en excès, le manque de preuves
photographiques et vidéographiques d'une telle étape historique dans la vie d'Obama parle pour lui-même.

Néanmoins, afin de vendre l'idée qu’Obama a assisté à Columbia College, un certain nombre de photos ont été
produite d'Obama sur place à Columbia campus à New York City. Mystérieusement, aucune de ces photos
contiennent des camarades de classe, des amis ou des professeurs.

En outre, la personne ou les personnes chargées de prendre des photos d'Obama n’ont jamais été publiquement
identifiés, ni étaient-ils photographiés en retour par Obama qui est généralement une pratique courante pour les
étudiants.

Par conséquent, il semble que les photos suivantes ont été organisées dans le cadre d’un photo-montage ou photo-
montée à la demande de la CIA afin d'aider à vendre l'idée qu’Obama a effectivement assisté à Columbia College.

Bien qu'il existe en effet d’autres photos d’Obama de son temps présumé au Columbia College, les quatre photos
suivantes sont les plus révélatrices:
PHOTO 1: Dans la photo du haut à gauche, Obama est photographié avec un Pakistanais nommé Sohale Siddiqi
(Sadik) qui est familièrement dénommé « colocataire» d'Obama à New York City. Un second regard sur la photo
suggère que la tête d'Obama a été photo-montée sur le corps d'un autre homme comme en témoigne le fait que le
pull à col roulé noir fait le cou de bien ajustement d’Obama comme prévu.

En outre, la ligne entre le cou d'Obama et le chandail mentionné ci-dessus est tout sauf un aspect naturel.

PHOTO 2: Dans la photo en bas à gauche, Obama est photographié en face d'un cours d'eau dans Central Park, qui
est situé à New York City. Par tous les comptes, la photo d'Obama semble réelle, mais a peut-être été photo- montée
sur l'arrière-plan de Central Park. Comme la plupart des photos de collège d'Obama, la photo en question ne contient
pas de qualités 3D. En d’autres termes, Obama n’est pas derrière un objet ou une personne, ni interagir avec quelque
chose ou quelqu'un dans la photo. Par conséquent, l'image d'Obama aurait pu facilement être superposée à la
photographie sans ruiner la chimie naturelle de celle-ci.

En raison du fait qu’Obama porte les mêmes vêtements que la photo avec ses grands-parents présumés qui est
clairement une photo-fabriquée, on peut en déduire que la photo d'Obama dans Central Park a probablement été aussi
une photo-truquée.

PHOTO 3: Dans la photo du milieu, Obama est photographié dans Central Park à New York avec ses grands -
parents présumés, Stanley et Madelyn Dunham. Considérant que le bras gauche du prétendue grand-père d'Obama est
dans une position impossible en raison du fait que ses épaules sont carrées, on peut en déduire que la photo a été
photo-montée. En d’autres termes, de la position grand-père d'Obama est assis, il serait impossible pour lui de tenir sa
main dans cette position particulière.

En outre, lorsque le corps d'Obama rencontre le costume bleu de son grand-père et le costume rouge de sa grand-
mère, les frontières sont anormalement floues. Cela donne à penser qu'une personne a été retiré de la photo et
remplacée par la ressemblance d'Obama.

PHOTO 4: Dans l'extrême droite de la photo, Obama est photographié quittant son appartement présumé à New
York. Considérant que le châssis du corps et des vêtements amples de la personne sur la photo ne correspond pas à
celle d'Obama sous quelque forme ou de la mode, il est très probable que la photo a été fabriquée afin de vendre l'idée
qu’Obama a vécu dans un appartement délabré à New York City.
5.8: Obama à Harvard Law School (1988-1991)
Parce que Barack Hussein Obama II était évidemment né et a grandi en Suisse, il est très probable qu'il n'a jamais
assisté à la Harvard Law School à Cambridge, Massachusetts 1988-1991 comme allégué. Cette notion est corroborée
par une foule de preuves indirectes et directes (ou son absence) qui suggère que la période d'Obama à la Harvard Law
School a été complètement fabriqué.

Bien qu’Obama puisse avoir été secrètement inscrit à Harvard, il semble qu'il n'a jamais assisté à une seule classe
avec d’autres étudiants. Cela étant dit, Obama peut avoir été sous la tutelle de différents professeurs à Harvard, mais
était manifestement jamais un étudiant à temps plein, jamais vécu sur le campus, et n'a jamais terminé les tâches
ardues nécessaires afin de recevoir le très convoité Juris Doctor degré de Harvard.

En bref, la prétendue inscription d'Obama à Harvard ainsi que son titre de président de la Harvard Law Review
semblent être des canulars colossales qui ont été perpétrées par les agents de la CIA à Harvard qui ont conspiré pour
vendre l'idée que: a) Obama était un intellectuel de la plus grande capacité, b) Obama est diplômé de l’une des écoles
les plus élitistes en Amérique (ie, Harvard), et c) Obama a été élu à la position juridique la plus prestigieuse dans le
milieu universitaire ( à savoir le président de la Harvard Law Review).

Par conséquent, afin de créer le récit qu’Obama était un étudiant réelle à Harvard, un certain nombre d'articles ont été
publiés sous son nom et avec son image pendant son temps présumé à l'école.

Par exemple, le Daily Herald a publié un rapport le 3 mai 1990, intitulé « Le racisme Harvard Student Filières à sa
base », qui a mis en évidence le prétendu activisme d'Obama sur le campus à côté d'une photo d'alors étudiant
Obama.

Quelques mois plus tard dans le numéro de Juillet / Août 1990 du Chicago Reporter, Obama aurait publié un rapport
intitulé « Top étudiants: Quel type de minorités les entreprises veulent », qui curieusement met en vedette une photo
de lui-même. Bien que les rapports mentionnés ci-dessus puissent avoir en effet été publié, leur véracité ne peut être
justifiée que des copies papier originales soient obtenues.

Afin de vendre davantage l'idée qu'Obama est diplômé de Harvard, Obama a assisté à la deuxième célébration du
week-end des anciens noirs à Harvard où il a prononcé le discours au Déjeuner de la Harvard Law School Award
Association le 17 Septembre 2005. Juste avant l’élection présidentielle américaine de 2008, « Harvard Law Today » a
publié un rapport en ligne intitulé « Obama First Made History à Harward Law School » qui a fourni les noms des 7
témoins qui ont personnellement cautionné le temps d'Obama à Harvard (ie, le professeur Kenneth Mack, le
professeur Laurence Tribe, la professeure Martha Minow, Artur Davis, Bradford Berenson, Cassandra Butts, et
Michael Froman).

Malgré leur amitié présumée avec Obama, aucun des étudiants ou des professeurs mentionnés ci- dessus n'a
jamais été photographié avec Obama au cours de ses trois ans à Harvard. En outre, aucun des étudiants ou
professeurs ont eu la gentillesse de prendre une photo d'Obama quand prétendument diplômé avec mention en 1991
comme le premier président afro-américain de la Harvard Law Review.
Afin de vendre davantage l'idée qu’Obama a assisté à Harvard, PBS a publié un rapport le 22 mai 2012, intitulé
« Obama a fait une première impression forte à Harvard » qui a présenté ce qui précède, professeur à Harvard,
Laurence Tribe, qui a de nouveau été porté garant pour le temps d'Obama sur le campus.

Considérant Tribe sert encore comme un mentor et conseiller informel pour Obama, il est très probable qu'il est l’un
des professeurs de Harvard sur la masse salariale de la CIA et donc son compte d'Obama a probablement été
fabriqué. Néanmoins, la tribu a produit son calendrier quotidien à partir du 31 Mars, 1989, qui contient prétendument
et à l’entrée qui stipule, « 11 heures: Barack Obama (1L) » (voir photo ci-dessus), prouve qu’en fait il avait rendez-
vous avec l'étudiant en droit de première année Obama..

Tribe a déclaré en ce qui concerne le calendrier que «... il a un numéro de téléphone, qui je pense est sa chambre ... et
il y a un point à côté d'exclamation ».

Inutile de dire que les gens ne gardent pas de vieux calendriers, pendant des années, et encore moins des décennies
seulement, ni les professeurs détaillent le nom complet d'un étudiant, chambre d'étudiant, niveau académique et le
numéro de téléphone sur leur calendrier quotidien, avant de jamais les rencontrer en personne. Par conséquent, il
semble que le calendrier détaillé de la tribu et de sa rencontre présumée avec Obama, ont été entièrement fabriqués
afin de vendre l'idée qu’Obama a assisté à la Harvard Law School. Afin de fournir une couverture politique bien
nécessaire pour la prétendue période d'Obama à Harvard.

Le candidat présidentiel républicain et Harvard alun Mitt Romney a déclaré lors de l'élection présidentielle
américaine 2012 que Obama a passé « trop de temps à Harvard, peut – être ». Le terme « peut-être » est correct car il
semble qu’Obama n'a jamais passé un moment de qualité à Cambridge, moins quelques séances de photos de la CIA
ordonnées (voir ci-dessous).

Enfin, dans ce qui semble être un coup de publicité « CIA-orchestré » conçu pour aider à vendre l'idée qu'il a
effectivement assisté à Harvard, Obama a visité Harvard Square le 5 Mars, 2014. Fait intéressant, le rapport de
Harvard détaillant la visite d'Obama à Cambridge a utilisé une photo d’Obama obtention du diplôme d'études
secondaires à Hawaii au- dessus des mots « Welcome Back! ». Semblable à Columbia College, il n'y a pas de photos
de prétendue obtention du diplôme d'Obama de Harvard en 1991.

Cette anomalie est encore plus choquante étant donné qu’Obama a été le premier président afro-américain de la
Harvard Law Review diplômé de Harvard. Malgré cet événement historique dans la vie d'Obama et dans l'histoire de
Harvard, aucuns camarades de classe, membres de la famille, des amis, amies, journalistes ou professeurs étaient
curieusement en mesure de documenter l’obtention du diplôme mémorable d'Obama.
5.9: Les Annuaires d’Obama à Harvard
Contrairement à Occidental College et Columbia College, Obama est évidemment représenté dans l'annuaire de la
Harvard Law School et de la Harvard Law Review pour l'année 1991. Cela étant dit, la ressemblance Obama est
toujours manquante des annuaires mentionnés ci-dessus pour les années de 1988 à 1990, un drapeau rouge défini
pour dire le moins. Par conséquent, jusqu'à ce que des copies papier originales des annuaires de Harvard et de
Harvard Law Review de 1991 soient obtenues, leur véracité ne peut pas être justifiée.

À la page 100 de l'annuaire de Harvard de 1991, il y a une photo standard d'Obama qui est représenté avec 3 autres
étudiants (voir photo ci-dessus). Cependant, contrairement à ses collègues, Obama curieusement ne portait pas de
cravate. L'annuaire Harvard contient également un extrait intitulé « Profil de l’élève: Barack Obama » qui commence
par les mots « Après trois ans ... », un autre horodatage conçu à ce jour, heure présumée d'Obama à Harvard dans un
forum public.

En d’autres termes, si Obama avait assisté à Harvard comme allégué, il n'y aurait aucune raison de documenter
publiquement pour tout le monde à voir. Obama est évidemment aussi représenté dans l'annuaire Harvard Law
Review de 1991 tel que détaillé dans le rapport Breitbart News du 17 mai 2012, intitulé « L’examen minutieux
Exclusif – Livret Agent littéraire d'Obama en 1991: «Né au Kenya et a grandi en Indonésie et à Hawaii»

Contrairement à d’autres rapports basés sur Harvard qui déclarent qu’Obama est né à Hawaii, la bio d'Obama dans
l'annuaire Harvard Law Review contient les mots « né au Kenya » sous sa photo. Encore une fois, jusqu'à ce qu'une
copie papier original de Harvard Law Review annuaire de 1991 soit obtenu, la véracité de la bio ne peut pas être
justifiée.

Cela étant dit, le fait même que la bio a été publiée en premier lieu confirme en outre qu'il existe une conspiration de
la CIA-orchestré de vendre l'idée qu’Obama est né en Afrique, pas en Suisse.
5.10: Obama en tant que président de la Harvard Law Review
Parce que Barack Hussein Obama II était évidemment né et a grandi en Suisse, il est très probable qu'il n'a jamais
assisté à la Harvard Law School et n'a donc jamais été élu président de la Harvard Law Review, le 5 Février 1990,
comme allégué. Il est impératif de noter que la prétendue élection d'Obama comme le premier Afro-Américain du
président de la Harvard Law Review a été conçu pour établir un précédent pour l'élection d'Obama comme le premier
afro-américain Président des États-Unis. Après tout, si Obama était assez bon pour Harvard (sans doute la plus
prestigieuse université aux États-Unis), il était certainement assez bon pour la Maison Blanche. En d’autres termes,
Harvard faisait partie intégrante du pedigree politique d'Obama et personnage public qui a été utilisé pour
vendre Obama au peuple américain.

Le 06 Février 1990, un rapport de la Harvard Crimson intitulé « Obama nommé nouveau Président Nouvelles Revue
de droit », il a été révélé que la position d'Obama en tant que président de la Harvard Law Review l'a mis « en charge
d'une équipe de 80 qui édite et publie des articles par les autorités judiciaires huit fois par an ». En plus d'être une
position très stressant et une position fiscale, la présidence d'Obama l’aurait aurait mis en contact direct avec environ
100 personnes sur une base d’environ une fois par jour, le cas échéant, ils ont cautionné, pour son temps sur le
campus. Dans une vidéo intitulée « Obama en 1990 pour son élection à Harvard Law Review » (l’une des deux
vidéos de allégué trois ans d'Obama à Harvard), Obama parle de son élection historique comme le premier président
afro-américain de la Harvard Law Review. Mis à part le fait que la voix d'Obama est beaucoup trop profonde
pour son âge et à sa ressemblance, ses paroles ne correspondent pas au mouvement de ses lèvres. Il n'y a
également aucune indication que la vidéo a été tournée à Cambridge à part les mots » Cambridge, MA - février
1990 », qui apparaissent au bas de l'écran.

Ces paroles sont encore un autre horodatage prémédité conçu pour vendre l'idée que la vidéo est authentique
dans la nature. Si Obama a vraiment servi comme président de la Harvard Law Review comme on le prétend, il
aurait sûrement été photographié et/ou filmé donnant un discours lors d’un des clubs de nombreuses fonctions
sociales, mais cela n'a pas été le cas. Par conséquent, il semble que le mandat d'Obama en tant que président de la
Harvard Law Review n’ait eu lieu qu’avec le nom. Cela veut dire que sa présidence présumée était une création des
médias (voir ci-dessous), ce qui signifie que la situation juridique était assise en sommeil durant le temps qu’Obama
aurait occupé le poste. Cette notion est corroborée par le fait qu'il n'y a que deux photos qui suggèrent même
qu’Obama ai été président de la Harvard Law Review.

Tout d' abord, il y a une photo de Obama tenant un livre Revue de droit Harvard dans sa main (voir photo ci-dessus)
qui a été évidemment mis en scène dans le cadre d'un photo-montage pour vendre l'idée que: a) Obama a assisté à
Harvard, et b) le président Obama a été élu de la Harvard Law Review. Deuxièmement, il y a une photo d’Obama
tenant un bâton comme un objet (voir photo ci-dessus) qui a été conçu pour vendre l'idée qu’Obama était en fait
président de la Harvard Law Review. Cependant, un second regard sur la photo suggère c’est photo-truquée comme
en témoigne le fait que le corps Obama ne correspond pas à la profondeur 3D des personnes à sa droite, et les jambes
d'Obama sont clairement absentes de la photo .
5.11: Les publications du président de la Harvard Law Review
Parce que Barack Hussein Obama II était évidemment né et a grandi en Suisse, il est très probable qu'il n'a jamais
assisté à la Harvard Law School et donc n'a jamais été élu président de la Harvard Law Review, le 5 Février 1990,
comme il est allégué. Comme mentionné précédemment, il semble que la position d'Obama en tant que président de
la Harvard Law Review était essentiellement une création médiatique qui a probablement rendu dormante la situation
juridique prestigieuse pour l'année qu’Obama aurait occupé le poste. Ironie du sort, ce scénario se reflète dans la
Maison Blanche aujourd'hui où par Obama, est un candidat mandchou sous contrôle mental d’esprit tandis que la
CIA tire finalement les cordes. Néanmoins, afin de vendre l'idée qu’Obama a été élu président de la Harvard Law
Review comme on le prétend, au moins trois articles ont été publiés qui, en substance servent un horodatage public
qu’Obama était en fait élu président de la Harvard Law Review en 1990. Bien que ces trois articles puissent avoir été
publiés comme prétendus, leur véracité ne peut être justifiée tant que des copies papier originales soient obtenues.
Tout d' abord, le 5 Février 1990, le New York Times aurait publié un rapport intitulé « Premier Noir Elu à la Tête de
la Revue de Droit D’Harvard » (voir photo ci-dessus) dont le deuxième alinéa a déclaré que « M. Obama est né à
Hawaii ». Le fait que le rapport a mis en évidence le lieu présumé de naissance d'Obama est assez curieux et suggère
qu'il a été consciemment écrit dans le but de vendre l'idée qu’Obama est né à Hawaii, pas au Kenya ou en Suisse. Il
est presque comme si le New York Times anticipait la question « Conspiration de Naissance » près de 2-ans avant sa
réalisation dans la réalité. Ce seul fait donne à penser que l'article peut avoir été écrit à une date ultérieure, d' où
la nécessité d'obtenir une copie papier des rapports réels. En outre, Obama porte la même veste et col roulé comme il
est dans les 5 autres photos (voir ci- dessous) qui ont été évidemment prises dans le cadre d’un photo-montage CIA
ordonné. Par conséquent, il semble que le New York Times a créé l'article à la demande de la CIA qui suggère qu’il
est carrément frauduleux par nature.

Deuxièmement, le magazine Jet aurait publié un rapport allégué le 26 Février 1990, intitulé « Harvard Law Review
obtient le premier président noir » (voir photo ci-dessus) qui a également documenté l’Obama prétendue élection à la
présidence de la Revue de Droit Harvard. En troisième lieu, en Juin 1990, le magazine Vanity Fair aurait publié un
rapport intitulé « Droit de Harvard Commentaires: brisant les portes », qui a également souligné qu’Obama nouveau
poste de président de la Harvard Law Review. Bien que l'URL (lien web) des rapports Vanity Fair inclut la date
« 1990/06 » (ie, Juin 1990), la date effective de publication du rapport est le 22 Juillet 2008. Le délai de 18 ans
suggère que le rapport est frauduleux nature et a probablement été fabriqué à une date ultérieure. Encore une fois,
jusqu'à ce que des copies papier originales des rapports mentionnés ci-dessus soient obtenues, leur véracité ne peut
pas être justifiée car ils ont seulement été récupérés en ligne.

Par conséquent, il est très probable que les rapports New York Times, Jet et Vanity Fair ont été fabriquées en totalité
après le fait. En d’autres termes, ils n’ont jamais été publiés comme prétendus en 1990, mais plutôt à une date
ultérieure, comme le rapport Vanity Fair. Enfin, dans le but de vendre davantage l'idée qu’Obama a été élu président
de la Harvard Law Review en 1990, le Huffington Post a publié un rapport le 6 Février 2015, intitulé « Obama avait
brisé les barrières 25 ans auparavant aujourd'hui ». Inutile de dire que les allégations du rapport semblent être de
nature frauduleuse.
5.12: La Vidéo de Protestation d’Obama
Parce que Barack Hussein Obama II était évidemment né et a grandi en Suisse, il est très probable qu’Obama n'a
jamais assisté à la Harvard Law School. Par conséquent, la vidéo intitulée « Jeune Barack Obama: Manifestation
Discours à la Harvard Law School en 1991» (une des deux seuls vidéos à partir de trois ans d'Obama à Harvard) est
probablement une fausse et une fraude.

Dans la vidéo, Obama est vu introduisant le professeur de droit Derrick Bell lors d’une manifestation sur le campus
de Harvard à Cambridge, Massachusetts. Que ce soit Obama était à Harvard ce jour-là on ne le sait pas, il y a
quelques anomalies frappantes en ce qui concerne la vidéo qui doit être abordée. Tout d' abord, la ressemblance
d'Obama dans la vidéo est assez floue tandis que d’autres parties de la vidéo sont très clairs, à savoir la face du
professeur Bell.

Deuxièmement, il n'y a pas des séquences vidéo de près d'Obama alors qu'il présente Bell qui suggère que la vidéo
a été éditée et manipulé. Cela a été fait afin de dissimuler le fait que les paroles d'Obama ne correspondaient pas au
mouvement de ses lèvres, par conséquent, les réductions en temps opportun.

En troisième lieu, comme mentionné précédemment, la vidéo contient de nombreuses coupures artificielles juste
avant, pendant et peu de temps après le discours d'Obama qui suggère également que la vidéo a été altéré en partie ou
en totalité. Selon toute vraisemblance, une CGI (imagerie générée par ordinateur) a été utilisée pour insérer l'image
d'Obama dans la vidéo tandis qu'une voix off fut établi.

Cette notion est corroborée par le fait qu’en dépit d'être un ami proche et un mentor pour Obama tel que documenté
par la vidéo, il n'y a pas une seule photo d'Obama et Bell ensemble, malgré le fait que de Bell aurait visité la
Maison Blanche à deux reprises en 2010. Étant donné que Bell est mort en 2011, sa relation présumée avec Obama
restera à jamais un mystère

Enfin, étant donné que Bell a été connu pour être très « raciste » contre les blancs, on peut en déduire que la vidéo en
question a probablement été fabriqué par un studio de Hollywood CIA afin de : a) fomenter une guerre raciale en
Amérique, b) vendre l'idée qu’Obama a assisté à Harvard, et c) vendre l'idée qu’Obama était politiquement actif sur le
campus.
5.13: les Photos d’Obama à Harvard
Parce que Barack Hussein Obama II est évidemment né et a grandi en Suisse, la quasi-totalité de ses photos de son
temps présumé à la Harvard Law School à Cambridge, Massachusetts ont été soit mis en scène dans le cadre d'un
photo-montage CIA ordonné ou photo fabriqué.

Comme en témoigne, Obama a pris part à au moins quatre photos montages professionnelles qui ont été menées
sur le campus de Harvard campus et dans la ville de Cambridge sur la période d'environ 3 ans.

Par conséquent, à ce jour, pas de photos d'Obama avec ses camarades de classe présumés ou des membres de la
faculté ou du personnel de Harvard ont été découverts.

En d’autres termes, en dépit d’être une célébrité politiquement actif sur le campus, il n'y a aucune preuve
photographique autre que les quatre photos-montages qu’Obama a effectivement assisté à Harvard comme allégué.

RANGÉE 1: Les trois premières photos en noir et blanc ont probablement été prises dans la bibliothèque de Harvard
entre 1988 et 1989 dans le cadre d'un photo-montage CIA-ordonné comme en témoigne le fait qu’Obama porte les
mêmes vêtements dans toutes les trois photos. Les photographies en question ont été conçus pour: a) de vendre l'idée
qu’Obama a assisté à Harvard comme allégué, et b) de vendre l'idée qu’Obama était un bon élève et était donc digne
de son poste de président de la Harvard Law Review.

Les deuxièmes trois photos couleurs ont été manifestement prises à divers endroits sur le campus de Harvard, le plus
probable entre 1988 et 1989. Elles étaient évidemment prises dans le cadre d’un photo-montage CIA ordonné comme
en témoigne le fait qu’Obama porte les mêmes vêtements dans toutes les trois photos. Inutile de dire que les photos
ont été conçu pour vendre l'idée qu’Obama a assisté à Harvard comme allégué.

RANGÉE 2: Les cinq photos à la ligne numéro 2, furent évidemment prises sur le campus de Harvard et à
Cambridge dans le cadre d’un autre photo-montage CIA-commandé, le plus probable entre 1989 et 1990. Dans la
photo du milieu, Obama est photographié en face d'un pont à Cambridge avec sa mère présumée Ann Dunham. En
plus d'être la seule photo prise d'Obama et sa mère au sein de la zone continentale des États-Unis, Curieusement,
Obama porte la même veste, jeans et chandail que les autres photos en question. Par conséquent, il est très probable
qu’Obama et sa mère présumée ont été transportés dans le Massachusetts depuis la Suisse spécifiquement pour
participer à une séance photo professionnelle qui a été conçu pour aider à vendre l'idée qu’Obama a une famille réelle
et a assisté à Harvard comme allégué. En outre, Obama porte la même veste et col roulé dans le New York Times de
1990 (voir photo ci-dessus) en ce qui concerne son élection comme président de la Harvard Law Review.
RANGÉE 3: Les trois premières photos en noir et blanc ont probablement été prises la bibliothèque de Harvard
quelque part entre 1990 et 1991. Considérant qu’Obama arbore le même teint, coupe de cheveux et col roulé noir
dans toutes les trois photos, il semble que la photo d'Obama avec le livre Harvard Law Review dans sa main a été
prise au cours de la même CIA- photo-montage commandé. Inutile de dire que les photos en question ont été conçus
pour: a) de vendre l'idée qu’Obama a assisté à Harvard comme allégué, b) de vendre l'idée qu’Obama était un bon
élève et était donc digne de son poste de président de la Harvard Law Review, et c) de vendre l'idée qu’Obama était
en fait président de la Harvard Law Review.

Le fond de la photo de droite d’Obama portant un « T-shirt Gantt Sénat américain » aurait été prise par un autre
étudiant Bradford Berenson le soir des élections, le 6 Novembre, 1990. La photo qu’Obama a signé et qui aurait
été envoyé au démocrate Harvey Gantt, est encore un autre horodatage public visant à vendre l'idée qu’Obama
vivait à Cambridge, Massachusetts en 1990.

Enfin, il est impératif de noter que la ou les personnes responsables pour prendre des photos ci-dessus d'Obama n'ont
jamais été publiquement identifié.

En outre, il n'y a pas de photos d'Obama diplômé de la Harvard Law School en 1991. Depuis presque toutes les
graduations de collège sont photographiés en excès, le manque de preuves photographiques d'une telle occasion
historique dans la vie d'Obama est tout à fait révélateur et parle pour lui-même.
5.14: Obama à l’Université de Chicago Law School (1992-2004)
Parce que Barack Hussein Obama II était évidemment né et a grandi en Suisse, il est très probable qu'il n'a jamais
assisté à l’Occidental College, Columbia College à l’Université Columbia et de Harvard Law School comme allégué.

Par conséquent, Obama n’aurait pas obtenu les degrés nécessaires qui lui auraient permis d'enseigner à l’Université
de Chicago Law School en tant que conférencier de 1992 à 1996, et en tant que maître de conférences de 1996 à
2004. Obama n’aurait pas non plus gagné la nécessaire éducation et l’expérience du monde réel nécessaire pour
enseigner au niveau universitaire d'une manière compétente, en particulier sur le sujet du droit constitutionnel.

L'idée qu’Obama n'a jamais enseigné le droit à l'Université de Chicago Law School est corroborée par une foule de
preuves directes, indirectes, photographiques et vidéographiques (ou son absence) qui suggère que le temps d'Obama
à l'Université de Chicago Law School a été complètement fabriqué.

Bien qu’Obama puisse avoir été secrètement employé par l'école, il semble qu'il n'a jamais enseigné une seule
classe avec les élèves réels. Selon une déclaration officielle de l'Université de Chicago Law School (voir photo ci-
dessus), l'école de droit a « reçu de nombreuses demandes des médias à propos de Barack Obama, en particulier à
propos de son statut de « Senior Lecturer ». De toute évidence, l'école Alma mater et les professeurs ne se
rappelaient pas avoir vu un avocat afro-américain de haut de Harvard pendant les années qu’Obama aurait été
employé par l'université.

Pendant la campagne présidentielle américaine de 2008, Obama a été régulièrement référencé à lui-même comme
« un professeur de droit constitutionnel», qui était, en substance, validé par l’Université de Chicago Law School, qui
a confirmé que M. Obama a « servi en tant que professeur » et a été « considéré comme » un professeur. Cependant,
ils ont changé depuis leur position en raison de la pression croissante des étudiants et du personnel qui ne se
souviennent pas d’Obama. Afin de dissiper les rumeurs incessantes qu’Obama n'a jamais enseigné à l'Université de
Chicago Law School, un coup de publicité sémantique de toutes sortes a été exécuté par le Chicago Sun-Times (à la
demande de la CIA) le 28 Mars 2008, quand ils ont publié un rapport intitulé « Obama n'a pas « Détenu le titre » de
l’Université de Chicago Law professeur d’école ». Le rapport choquant a déclaré que même si Obama a donné des
cours à temps partiel à l'école, il n'a jamais tenu un titre de professeur à l'université de l’école de droit de Chicago.»
Il n'a pas tenu le titre de professeur de droit », a déclaré Marsha Ferziger Nagorsky, un doyen adjoint à la
communication et professeur de droit. Nagorsky a tenté de couvrir pour Obama en déclarant que le statut de maître de
conférences est similaire à l'état d'un professeur et qu’Obama a donné des cours de base habituellement traités par des
professeurs. Néanmoins, compte tenu qu’Obama aurait servi comme président de la Harvard Law Review, la notion
selon laquelle il a été relégué à l’enseignement « trois cours par an » est d’une importance relative, le rabaisserait,
pour dire le moins.

Le rapport a également révélé qu’Obama n'a pas eu d'obligations de recherche scientifiques, ce qui signifie qu'il n'a
pas de fonctions universitaires comme les professeurs le font généralement. En outre, Obama ne faisait pas partie du
processus de recherche académique, ce qui signifie qu’Obama n'a jamais été examinée par la faculté et le personnel
de l'Université de Chicago avant d'être embauché.

En résumé, Obama a enseigné un cours par semestre (environ 36 cours sur une période de 12 ans), n'a pas été vérifié
par ses pairs universitaires avant d'être embauché ( ce qui est la procédure d'exploitation standard dans le milieu
universitaire), n’avait aucune obligation de recherche scientifique (c., avait zéro responsabilité académique), a été
promu professeur de conférencier principal après seulement 4 ans (environ 12 cours), et a été en mesure de conserver
le titre frauduleux de « professeur conférencier » pendant 16 ans avant d' être exposé et ensuite rétrogradé à
« professeur ». Inutile de dire que le prétendu professeur d'Obama à l'Université de Chicago Law School est sans
précédent dans le milieu universitaire et donc n’a probablement jamais été produit dans la réalité.

Selon un rapport du New York Times du 30 Juillet 2008, intitulé « L'enseignement du droit, tester des idées, Obama
était légèrement écarté », Obama était introuvable sur le campus de l'Université de Chicago Law School. Obama,
qui aurait refusé d'être interviewé pour l'article, a été « bien apprécié à l'école de droit, mais [Obama] a toujours été
un peu en dehors d'elle, laissant certains collègues se sentir un peu triché qu’il n’est pas été pleinement embauché ».

En d’autres termes, Obama n'a pas participé avec les étudiants et le personnel parce que, selon toute vraisemblance, il
n'était pas sur le campus pour le faire. Cette notion a été essentiellement confirmée par le rapport qui a déclaré que,
« Trois fois par semaine, les professeurs combattent au cours du déjeuner à une table ronde spéciale dans le Club de
la faculté de l'université, et ils partagent et défendent leurs recherches dans les discussions de l’atelier. M. Obama y a
rarement assisté, même quand il était en ville ».

Selon Dennis Hutchinson, « Je ne suis pas sûr [Obama] était proche de tout le monde », à l’exception des professeurs
de droit constitutionnel tels que Cass Sunstein qui était par hasard un conseiller 2008 à la campagne présidentielle
d'Obama. En d’autres termes, Obama n'a pas participé avec les étudiants et le personnel de l'Université de Chicago
Law School, n'a pas participé à des fonctions informelles de professeur, et n'a pas été amis avec tout le monde sur le
campus.

Il y a aussi la question de la connaissance juridique d'Obama (ou son absence) par rapport à la Constitution des États-
Unis, un sujet qu'il aurait enseigné à l’Université de Chicago Law School. Au cours de son état de l'Union le 27
Janvier, 2010, Obama a déclaré que: « Nous trouvons l’unité dans notre diversité incroyable, misant sur la promesse
inscrite dans notre Constitution: l'idée que nous sommes tous créés égaux». Toutefois, l'expression exacte « créés
égaux » ne figure pas dans la Constitution des États-Unis, mais plutôt dans la Déclaration d'indépendance. En tant
qu'avocat constitutionnel Harvard formé qui a servi comme président de la Harvard Law Review, l'erreur est
inacceptable et suggère qu’Obama ne sait pas de quoi il parle.

Bien qu'il n'y ait pas de vidéos d'Obama pendant son mandat de 12 ans à l'Université de Chicago Law School, il a été
en bonne place dans une publicité pour l'école comme illustré dans la vidéo intitulée « University of Chicago Law
School - Ideas & Action », qui a été téléchargée sur YouTube, le 21 Janvier 2011.

Enfin, afin d'aider à vendre l'idée qu’Obama a été employé par l'Université de Chicago Law School comme on le
prétend, il a été signalé le 1er mai 2015, que Obama a choisi l'Université de Chicago comme la vue pour sa
bibliothèque présidentielle, un geste ironique pour dire, le moins.
5.15: Photos d’Obama à Université de Chicago
Parce que Barack Hussein Obama II était évidemment né et a grandi en Suisse, la quasi-totalité de ses photos de
son professeur présumé à l’Université de Chicago Law School ont été soit mis en scène dans le cadre d'un photo-
montage ou photo-retouchée-numérique.

Comme en témoigne, Obama a pris part à un certain nombre de photos montages professionnels sur place à
l'Université de Chicago Law School qui ont été conçus pour vendre l'idée qu'il a été effectivement employé par
l'école. Mis à part le fait que seulement 7 photos d’Obama ont été découvertes à partir de ses 12 ans présumés à
l'école, il n'y a pas de photos d'Obama avec tous les membres du corps professoral, la famille ou le personnel, et
seulement 2 photos avec les étudiants présumés.

PHOTO 1: Dans la photo du haut à gauche, Obama est photographié en train d’écrire sur un tableau noir qui aurait
été situé dans une salle de classe à l'Université de Chicago Law School. Considérant qu'il n'y a pas d’étudiants dans
l'image et la date et l’emplacement de la photo est inconnue, il est très probable que la photo faisait partie d’un photo-
montage CIA ordonné conçu pour vendre l'idée qu’Obama était un professeur à l'Université de Droit Ecole de
Chicago.

PHOTO 2: Dans la photo du milieu gauche, Obama est représenté donnant une conférence aux étudiants qui sont
prétendument inscrits à l'Université de Chicago Law School. La photo est un reste d'un commercial qui occupe une
place importante Obama comme illustré dans la vidéo intitulée « University of Chicago Law School - Ideas &
Action » qui a été mis en ligne sur YouTube le 21 Janvier 2011. Considérant que la vidéo originale de conférence
d’Obama n'a jamais été libéré, on peut en déduire qu'il a probablement été mis en scène dans le but de vendre l'idée
qu’Obama était un professeur à l'Université de Chicago Law School.

PHOTO 3: Dans la photo en bas à gauche, Obama est représenté penché sur une table alors censé enseigner à un
groupe d'étudiants de l'Université de Chicago Law School. Considérant que la photo est assez floue dans la nature, il
suggère que la photo a été photo-montée. En outre, étant donné que la date et le lieu de la photo est inconnue, il est
très probable qu'il a été photo-fabriqué afin de vendre l'idée qu’Obama était un professeur à l'Université de droit de
l’école de Chicago.

PHOTO 4 Dans la photo du haut milieu, Obama est photographié avec trois de ses prétendus étudiants à l'Université
de Chicago Law School. Considérant que les lettres FLAUM » et « HALL » peuvent être vu dans la partie supérieure
gauche de la photographie (ie,» « salle de lectures Pflaum » est un bâtiment à l'Université de Chicago Law School
campus), on peut en déduire que la photo a été consciemment prise sur l’emplacement de l'école dans le cadre d'un
photo-montage CIA ordonné conçu pour vendre l'idée qu’Obama était en fait un professeur à l'école. En outre, la
date de la photo et l'identité des trois étudiants présumés n'a jamais été établi, ce qui est très suspect.
PHOTO 5: Dans le fond de la photo du milieu, Obama est à nouveau représenté avec trois de ses étudiants présumés
à l'Université de l’école de droit de Chicago. Semblable à la photo 4, la photo en question fut évidemment prise à
l'Université de Chicago Law School dans le cadre d’un photo-montage CIA ordonné pour vendre l'idée qu’Obama
était un professeur à l'école. Encore une fois, la date de la photo et l'identité des trois étudiants présumés n'a jamais
établi ce qui est fortement suspect.

PHOTO 6: Dans la photo du haut à droite, Obama est photographié dans son bureau présumé à l'Université de
Chicago Law School en 1995. Fait intéressant, la photo contient un portrait du défunt maire de Chicago, Harold
Washington, et « C’est une chose puissante » de l'affiche à partir de 1992, une campagne politique qui Obama aurait
travaillé. Les objets mentionnés ci-dessus étaient évidemment placés dans la pièce pour personnaliser et l’heure de la
photo dans une tentative désespérée de vendre l'idée qu’Obama était un professeur à l'Université de droit de l’école de
Chicago.

PHOTO 7: Enfin, sur la photo en bas à droite, Obama est photographié s’exprimant à un groupe présumé d'étudiants
à l'Université de Chicago Law School. Considérant que la date et le lieu de la photo est inconnue, il est très probable
que la photo a été organisée afin de vendre l'idée qu’Obama était un professeur à l'Université de Chicago Law School.

5.16: Les Allégations de Pratiques du Droit d’Obama


Parce que Barack Hussein Obama II était évidemment né et a grandi en Suisse, il est très probable qu'il n'a jamais
assisté ou été diplômé de Harvard Law School comme on le prétend, ce qui rend impossible pour lui d'obtenir le
degré de loi nécessaire qui aurait permis le travail comme un barreau certifié avocat dans l'état de l’Illinois.

Selon FactCheck.org, un projet de l'Annenberg Public Policy Center, Obama n'a pas publié la liste de 30 et + clients
qu'il aurait allégué représenté alors qu'il était un avocat avec la firme de l’Illinois intitulé « Davis, Miner, Barnhill et
Gallard ». Cela étant dit, en 2008, la campagne (politique) d’Obama, a confirmé qu’Obama a personnellement
représenté le groupe libéral ACORN dans un procès contre l'État de l’Illinois qui a été conçu pour rendre plus facile
l’inscription des électeurs 1995. Cependant, jusqu'à ce qu'une copie papier du procès soit obtenu, sa véracité ne peut
pas être justifiée.

Inutile de dire que le manque de transparence en ce qui concerne les clients d'Obama allégué est très suspect et
suggère qu'il n'a jamais pratiqué le droit en tant qu'avocat dans l'état de l’Illinois comme allégué.

Si le nom d'Obama était en fait sur des dizaines de procès comme allégué, la nature dudit procès aurait sûrement été
divulguée. Après tout, Obama est la plus grande célébrité dans le monde et donc un document juridique avec son nom
dessus, vaudrait une petite fortune...
5.17: Les Licences de droit révoqués des Obama
L'idée que Barack Hussein Obama II ai jamais été diplômé de la Harvard Law School ou a enseigné le droit
constitutionnel à l’Université de Chicago Law School est corroboré par le fait qu'il n'a pas et probablement jamais eu
une licence valide à pratiquer le droit dans l'état de l’Illinois.

Selon FactCheck.org, un projet de l'Annenberg Public Policy Center, Obama est diplômé de la Harvard Law School
en 1991 et a été admis comme avocat par la Cour suprême de l’Illinois le 17 Décembre 1991. Avant d'être élu à
l'Illinois State Sénat en 1996, Obama aurait travaillé comme avocat des droits civiques à l'entreprise anciennement
connue sous le nom « Davis, Miner, Barnhill & Galland ». Cependant, quatre jours seulement après qu'Obama ait
annoncé qu'il serait candidat à président des États-Unis en Février 2007, il a volontairement choisi d'avoir sa licence
de droit mis sur le statut « inactif ». Puis, quelques jours seulement après être devenu président le 20 Janvier 2009,
Obama une fois de plus élu, d’avoir eu a volontairement sa licence de droit sur le statut « retraité » en Février 2009.

Si Obama avait effectivement obtenu son diplôme de droit comme allégué, il ne serait pas dans une telle ruée
pour l’annuler. En plaçant la prétendue licence de droit d'Obama sur l’état « inactif », puis « retraité », la CIA
espérait dissiper l'idée que le degré de droit d'Obama et sa chaire subséquente à l’Université de Chicago Law School
étaient de nature frauduleuse.

Afin de rendre inexplicable l'abandon d'Obama de sa licence de droit, à moins d'une anomalie, son épouse Michelle
Obama, qui en fait est diplômé de la Harvard Law School en 1988, a volontairement placé sa licence sur le statut
« inactif ». Les excuses données par les Obama pour la retraite inexplicable de leurs diplômes de droit collectif est
que: a) ils auraient été tenus de payer une cotisation annuelle de 289 $ (maintenant 342 $), et b) auraient dû prendre
des cours pour satisfaire le minimum exigence de formation juridique permanente (CLE) de l’Etat afin de garder leur
licence active. Inutile de dire que les avocats sur l’état de la retraite ne doivent pas payer une cotisation annuelle ou
prendre des cours. Considérant que les Obama valent des millions et des cours de Minimum Continuing Legal
Education requirement (CLE) sont disponibles en ligne, la retraite de leurs diplômes de droit respectifs est très
suspecte pour dire le moins.

En bref, les Obama sont des avocats en théorie, mais n’ont pas la licence nécessaire à la pratique du droit. A
l’inverse, le président Bill Clinton a conservé sa licence de droit jusqu'à ce qu'il ait été condamné par un tribunal de
droit de faire de fausses déclarations au cours du procès Monica Lewinsky. Parjure de Clinton a abouti à « Rendre
Volontairement » sa licence de droit. Par conséquent, si Obama était l'ancien président de Harvard Law Review
comme on le prétend, il serait logique de penser que: a) qu'il ferait tout en son pouvoir pour conserver sa licence de
droit après des années de travail acharné, et b) dans le cas où il ne voulait plus de pratiquer le droit, il laisserait sa
licence expiré plutôt que d’accélérer sa retraite.

Inutile de dire que la précipitation à laquelle les deux Barack et Michelle Obama se sont éloignés de leurs degrés
respectifs de droit de Harvard est très suspecte considérant que lesdits degrés sont très convoités et très difficile à
trouver, surtout pour les Afro-Américains. (Sic !)
VI. OBAMA 666: TOUTES LES ACCLAMATIONS DU DICTATEUR HUSSEIN BARACK OBAMA :

6.1: Dictateur Barack Hussein Obama


Alors que Barack Hussein Obama II aurait été inscrit à la Harvard Law School de 1988 à 1991, la guerre du Golfe
entre les États-Unis et le dictateur irakien Saddam Hussein fait rage du 2 Août 1990, jusqu'au 28 Février 1991.

En conséquence, il apparait qu’Obama fut consciemment prénommé « Hussein » brièvement, afin de préfigurer l'idée
qu'il est prévu pour devenir le premier dictateur de l’Amérique. Semblable à la façon dont les dictateurs Adolf Hitler
(1938) et Joseph Staline (1939 et 1942) furent nommés par le magazine TIME « Homme de l'Année », Obama a été
nommé « TIME Personne de l'année » en 2008 et en 2012. Un second regard sur la couverture de TIME révèle que le
«M» dans «TIME» sert de deux cornes du diable sur la tête d'Obama. Le prix convoité semble être un rite de passage
pour les dictateurs pondus CIA qui, au moment où ils ont reçu leurs prix respectifs, ont le plein soutien de
l'establishment politique et pratiquement tous les médias (par exemple, les journaux, la radio, la télévision, etc.). En
d’autres termes, le statu quo était pleinement favorable à Hitler et Staline avant les guerres, ils ont commencé et
l'abattage industriel de leurs citoyens respectifs. Toutefois, étant donné que leurs décès respectifs, Hitler et Staline ont
été diabolisé dans tous les sens, façonné et formé par les mêmes gouvernements et les médias qui ont contribué à
élever leur statut de dictateur en premier lieu.

Par conséquent, après qu’Obama devienne dictateur des Etats-Unis et tue des dizaines de millions, sous le couvert des
camps de concentration de la FEMA, lui aussi va rejoindre les rangs d’Hitler et de Staline comme les dictateurs les
plus célèbres de tous les temps.

Le chemin vers une dictature Obama sera probablement mis en œuvre comme suit: a) Obama déclare une « urgence
nationale » à la suite d'une invasion étrangère, catastrophe naturelle ou d'attaque terroriste, b) en raison de ladite
« urgence nationale », Obama déclarera la loi Martiale (cad- droit militaire), ce qui entraîne la suspension de la
primauté du droit comme dicté par la Constitution des États-Unis; c) en raison de « l’urgence nationale » en cours,
l'élection présidentielle américaine 2016 sera d' abord reporté puis finalement annulée, conduisant à une dictature de
facto des Etats-Unis sous le président Obama; d) sous le couvert de « l’urgence nationale » et la loi martiale, Obama
va ouvrir des camps de concentration de la FEMA pour abriter les personnes déplacées ainsi que des présumés
« terroristes », conduisant à l'abattage industriel des dizaines de millions d'Américains; et e) à la suite du génocide de
masse, Obama prendra sa juste place dans l’histoire comme l’Adolf Hitler noir.
6.2: Dictature Obama Programmation & Propagande
Parce que Barack Hussein Obama II est prévu pour devenir le premier dictateur de l’Amérique, Obama lui-même
avec des dizaines de serviteurs de la CIA dans la politique et les médias ont spéculé et saliver à propos de la dictature
imminente d’Obama depuis des années. En dépit des assurances qu'il n'a pas l'intention de devenir un dictateur, le
discours d'Obama à La Raza le 25 Juillet, 2011 ( voir la vidéo ) suggère le contraire. Obama a déclaré: « Maintenant,
je sais que certaines personnes veulent de moi que je contourne le Congrès et change les lois sur moi. Et croyez- moi,
maintenant traiter avec le Congrès ... Croyez- moi ... Croyez- moi, l'idée de traiter les choses sur moi-même est très
tentant. Je vous promets. Pas seulement sur la réforme de l’immigration. Mais ce n'est pas la façon dont notre système
fonctionne. Ce n'est pas le fonctionnement de notre démocratie. Ce n'est pas la façon dont notre Constitution est
écrite. ». Afin de préfigurer l'idée qu'il sera le premier dictateur de l’Amérique, Obama a déclaré le 1er Mars 2013,
que « je ne suis pas un dictateur, je suis le président » (voir la vidéo ). La déclaration préméditée par Obama a été
conçu pour associer intimement le bureau du président des États-Unis avec le terme « dictateur» juste avant une
dictature Obama transpirant dans la réalité. Bien qu'il y ait littéralement des milliers de rapports associant Obama
avec les termes « dictateur » et « dictature », l'exemple suivant est adéquate en montrant qu'il y a un effort coordonné
pour préparer psychologiquement les masses pour la dictature Obama imminente de sorte qu'elle sera moins
choquante quand elle apparaît dans la vie réelle. Mis à part les déclarations mentionnées ci-dessus par Obama.

La première programmation Obama-dictateur a été identifiée de retour le 11 Novembre 2008, lorsque le membre du
Congrès de Géorgie Paul Brown a averti d'une dictature sous Obama.

Environ 18 mois plus tard, le 16 Juin, 2010, Ed Schultz de MSNBC a demandé à Obama d'agir « comme un
dictateur ».

Environ 18 mois plus tard, le 3 Janvier 2012, le Washington Times a publié un éditorial intitulé « Obama et
dictature », qui supplia la question: « une loi banale d'autorisation de la défense peut-il créer une dictature Obama ».

Environ 6 mois plus tard, le 18 Juin 2012, la traîtresse Infowars a tenu un « concours arrêt du dictateur Obama » qui
a été évidemment conçu pour élever la notion d'une dictature Obama imminente juste avant sa réalisation dans la
réalité.

Environ 5 mois plus tard, le 7 Novembre 2012, le New York Post a publié un rapport intitulé « Victoire historique
d'Obama: Hail 'O ‘Caesar » qui dépeint Obama comme le dictateur notoire Julius Cesare.

Cinq jours plus tard, le 12 Novembre 2012, Bloomberg News a publié un rapport intitulé « Les quatre prochaines
années » , qui dépeint Obama comme un vieil homme juste après avoir remporté l'élection présidentielle américaine
de 2012. Considérant qu’Obama ne vieillira pas beaucoup plus que dans 4 ans. On peut en déduire que le couvercle
choquant a été conçu pour préfigurer l'idée qu’Obama sera au pouvoir pendant des décennies qui est seulement
possible en Amérique sous une dictature militaire.
Une semaine plus tard, le 19 Novembre 2012, Newsweek a publié un rapport intitulé «La conquête Obama: Chanceux
général ou Maitre du Jeu?», Qui dépeint Obama comme le dictateur Napoléon Bonaparte.

Moins d'un mois plus tard, le 6 Décembre 2013, l'Examinateur a publié un rapport intitulé Les Libéraux-démocrates à
Obama: La règle comme dictateur sur le salaire minimum, Déportations », préfigurant plus Obama agissant
unilatéralement d'une manière dictateur-j’aime.

Environ 2 mois plus tard, le 20 Février 2014, le chanteur de Korn Jonathan Davis a appelé le président Obama un
dictateur qui utilise Miley Cyrus et Kanye West pour détruire l’Amérique. La dernière partie de la remarque de
Davis a été conçu pour rejeter la gravité de la dictature Obama imminente.

Environ 6 semaines plus tard, le 2 Avril 2014, le Huffington Post a publié un rapport intitulé « Une vérification de la
réalité sur les commandes de directions et du « Obama Dictateur Mythe » qui a été évidemment conçu pour dissiper
l'idée d'une dictature Obama imminente.

Environ 6 mois plus tard, le 10 Octobre 2014, l’actrice juive Gayet Paltrow a déclaré que « Ce serait merveilleux si
nous étions en mesure de donner à cet homme [Obama] toute la puissance dont il a besoin pour passer les choses
dont il a besoin pour passer ». Les commentaires de Paltrow ont été conçus pour vendre l'idée que la solution à tous
les problèmes de l’Amérique est une dictature Obama.

Environ 3 semaines plus tard, le 3 Novembre 2014, MSNBC a publié un rapport intitulé « Obama peut-il être
«apathique» ou un « dictateur » , mais il ne peut pas être les deux à la fois », préfigurant en outre qu'une dictature
Obama est imminente.

Environ de 6 semaines plus tard, le 20 Janvier 2015, le Washington Post a publié un rapport intitulé « La présidence
Obama, de « socialiste » à « dictateur », confirmant, quoique d'une manière de facto, qu'une dictature Obama est juste
une question de temps.

Environ 5 mois plus tard, le 17 Juin, 2015, le Wall Street Journal a publié un rapport intitulé « Les dictatures et les
normes d’Obama », associant en outre Obama avec la notion d'une dictature.

Une semaine plus tard, le 24 Juin, 2015, la traîtresse Infowars a publié un rapport intitulé « TPP Passes: Obama
maintenant Un dictateur », la vente de plus l'idée qu’Obama est en fait un dictateur.

Environ 6 semaines plus tard, le 5 Août, 2015, Forbes a publié un rapport intitulé « Le véritable héritage d'Obama:
étaient des Dictateurs », préfigurant ce véritable héritage d'Obama sera sa dictature imminente.

Environ 5 semaines plus tard, le 1er Septembre, 2015, Columbus Dispatch a publié un rapport intitulé « Obama un «
dictateur » , dit l’ex-Ohio Congressman Après le mont McKinley Changement de nom », qui a été conçu pour
montrer qu’Obama a déjà agi d'une manière dictatoriale.

Presque 7 semaines plus tard, le 23 Octobre, 2015, Slate a publié un rapport intitulé « Le Pouvoir Américain
présidentiel ne mène pas à la dictature », qui intimement associée au bureau du président des États-Unis avec la
notion d'une dictature imminente.

Environ 2 semaines plus tard, le 6 Novembre, 2015, l’animateur de radio juive Michael Savage a déclaré sur son
programme de radio « Nous vivons dans une dictature », une référence nue à l'administration Obama.

Enfin, le 3 Janvier 2016, le gouverneur du New Jersey Chris Christie a déclaré que Obama veut agir « comme s'il
était un dictateur », augmentant encore le spectre d'une dictature Obama juste avant sa réalisation dans la réalité.

Inutile de dire que ces rapports, pris collectivement, confirment qu'il existe un effort concerté de mes serviteurs de la
CIA dans la politique et les médias pour programmer l’Amérique et le monde pour la dictature imminente de Barack
Hussein Obama.
6.3: La Législation de Dictature d’Obama
Au lendemain d'une soi-disant « urgence nationale », Barack Hussein Obama II deviendra légalement le premier
dictateur de l’Amérique sous Rex 84 (Readiness Exercise 1984) qui permet une dictature militaire des États-Unis.

Les plans de Rex 84 ont d' abord été révélé par Alfonso Chardy dans l’édition du Miami Herald du 5 Juillet, 1987
intitulé « les Aides de Reagan et le « gouvernement secret » (voir photo ci-dessus). En bref, Rex 84 est un plan
d'urgence élaboré par le gouvernement fédéral des États-Unis (à la demande du CA) pour suspendre la Constitution
des États-Unis, déclarer la loi martiale, placer les commandants militaires en charge des gouvernements étatiques et
locaux, et détenir un grand nombre de citoyens d’Amérique dans les camps de concentration de la FEMA (voir ci-
dessous) qui sont considérés comme des « menaces pour la sécurité nationale ». Le terme « préparation exercice
1984 » a probablement été choisie parce qu'elle invoque la société dystopique de la guerre perpétuelle et la
surveillance du gouvernement omniprésent préfigurée dans le livre « 1984 » de George Orwell.

L'idée que Rex 84 a été explicitement créé pour une dictature Obama est corroborée par le fait que l'anniversaire
d'Obama est le 4 Août, ce qui équivaut à astrologiquement à « 84 ». Ceux qui rejettent cette coïncidence comme pure
coïncidence, ne comprennent pas la numérologie. Lors de l'utilisation du score romain (ie, l'alphabet romain) et
l’alphabet romain-anglais, le terme « Rex » (R + X) est assimilé acronymement et / ou consonant parlant à « Rome
X » ou « Rome Kill », tandis que les numéros « 84 » se traduisent par « HD, qui acronymement et / ou consonant
parlé équivaut à « Mort pour Toujours ». Par conséquent, le terme « Rex 84 » signifie que l’Empire romain au
Groenland sera un autre abattage d’une grande partie de la population des États-Unis sous le couvert d'une dictature
Obama.

Enfin, le 4 mai 2007, la « Directive présidentielle 51 de la Maison Blanche sur la sécurité nationale et la sécurité
intérieure» (NSPD-51) a été adoptée par le Congrès américain qui permet la « continuité du gouvernement » sous
Obama à la suite d'une « Urgence catastrophique ».

Une telle situation d'urgence est généralement définie comme « tout incident, indépendamment de leur
emplacement, qui se traduit par des niveaux extraordinaires de pertes massives, des dommages ou des
perturbations affectant gravement la population des États-Unis, les infrastructures, l’environnement, les
fonctions économiques, ou du gouvernement ».

Si Obama décide qu'une telle « urgence nationale » a bien eu lieu, lui et lui seul a le pouvoir de faire tout ce qu'il juge
nécessaire pour veiller à ce que « la continuité du gouvernement » survit, y compris en se déclarant dictateur des
États-Unis d'Amérique.
6.4: Imminente Urgence Nationale d'Obama
Depuis les attentats du 11 Septembre 2001, le gouvernement fédéral américain a assumé le pouvoir d'instituer la loi
martiale, arrêter une large bande de dissidents (citoyen et non-citoyens), incarcérer les terroristes présumés
(domestique ou autre) et détenir des personnes en masse sans recours juridique ou constitutionnel à la suite d'une
« urgence nationale ».

En d' autres mots, Barack Hussein Obama II a maintenant l'autorisation d'utiliser l'armée américaine en réponse à
« une catastrophe naturelle, une épidémie, une attaque terroriste ou toute autre condition dans laquelle le président
détermine que la violence familiale a eu lieu dans la mesure où les fonctionnaires de l’Etat ne peuvent pas maintenir
l’ordre public». «Les scénarios « Urgence nationale » sous Obama comprennent, mais ne sont pas limités à: l’attaque
d' astéroïdes, bio-attaque, épidémie biologique et /ou en cas de pandémie, effondrement du système bancaire,
panne (électrique ou Internet), attaque comète, guerre civile, sale attentat à la bombe, tremblement de terre, attaque
EMP, invasion étrangère (par exemple, la Chine, ISIS, Russie, etc.), ouragan majeur, attaque/fuite réacteur
nucléaire, attaque terroriste nucléaire, des émeutes raciales, krach boursier, une tornade majeure, tsunami majeur
et éruption volcanique.

En bref, quand la merde frappe le ventilateur, Obama sera prévisible à se déclarer dictateur afin de bien répondre à la
constante « d’urgence nationale ». Le précédent juridique pour une dictature Obama tombe sous le « Plan de
continuité des opérations » ou « continuité du plan du gouvernement » (COG) qui dicte les préparatifs et les
institutions maintenues par le gouvernement américain pour la survie des activités du gouvernement fédéral à la suite
d'une catastrophe un événement. Le plan de COG a d' abord été mis en œuvre par George W. Bush après les
attentats du 11 Septembre 2001, et sera mis en œuvre pour une deuxième fois sous Obama à la suite d'une « urgence
nationale ». L'imminente « urgence nationale » sera déclarée au niveau national par l'intermédiaire du système
d’alerte d’urgence (EAS) qui est l'infrastructure électronique qui a été créé le 29 Novembre 1997, précisément pour
servir de système d'alerte national pour les États-Unis. Les EAS permettront à Obama de parler directement à tous les
Américains à moins de 10 minutes après qu’une « urgence nationale » ait eu lieu. Dans ce qui semble être un test-bêta
pour la prochaine « urgence nationale » qui rehaussera Obama au statut de dictateur.

L'EAS a exécuté un test à l’échelle nationale le 9 Novembre, 2011, qui a été transmis par les stations de radio et de
télédiffusion, la télévision par câble et divers autres médias -services associés. Étant donné que le système EAS a
été mis à jour pour les Smartphones, pratiquement tout le monde en Amérique verra le moment où Obama
déclare une « urgence nationale » qui l'élèvera au rang de dictateur. Enfin, la date de la bêta- test EAS a été
numériquement appelé, le 09/11/2011 » qui a été évidemment conçu pour invoquer les attaques de 9/11 qui a abouti
à la première « urgence nationale » de l’Amérique.
6.5: La loi martiale prise de Contrôle d'Obama
Parce que Barack Hussein Obama II est prévu pour devenir le premier dictateur de l’Amérique, il y a eu
d'innombrables références à la loi martiale qui se traduira par la suppression de tous les pouvoirs de l'exécutif
précédent, législatif et judiciaire du gouvernement. En d’autres termes, aucunes lois ne seront applicables, sauf celles
qu’Obama juge nécessaire.

Afin de programmer l’Amérique pour la mise en œuvre de la loi martiale à la suite d'une pandémie biologique, le
film de propagande Hollywood intitulé « World War Z » (2013) avec Brad Pitt fait une Référence nue à la loi
martiale.

La notion selon laquelle Obama envisage de mettre en place la loi martiale était évidente entourant JADE HELM 15,
un jeu de guerre de l’armée américaine qui a eu lieu en Arizona, Californie, Colorado, Nevada, Nouveau-Mexique, au
Texas et en Utah du 15 Juillet 2015, jusqu'au 15 Septembre, 2015.

En bref, l'exercice militaire sans précédent a été conçu en partie pour mettre en œuvre la loi martiale sur une base
locale avant de se propager à l’échelle nationale. Heureusement, Obama, mais n’a jamais eu la chance de mettre en
œuvre la loi martiale en raison d' alertes terroristes en temps opportun de Truther.org.

Néanmoins, l'idée que JADE HELM 15 était une couverture pour la mise en œuvre de la loi martiale a été identifié de
retour le 30 Avril, 2015, lorsque Bloomberg a publié un rapport intitulé « Whoa, Si c’est Vrai: l’Opération Jade Helm
15' jette les Bases pour la loi martiale ». Le rapporteur Josh Earnest de la Maison Blanche, qui a déclaré: « En aucun
cas, les droits constitutionnels ou les libertés civiles de tout citoyen américain seront violé alors que [JADE HELM
15] est en cours ». Traduction: les droits constitutionnels et les libertés civiles seront violés à la suite de la loi
martiale.

Environ une semaine plus tard le 6 mai 2015, Bloomberg News a publié un rapport qui a révélé que l’armée
américaine se prépare à « la loi martiale moderne » au Texas.

Ce même jour, le 6 mai 2015, le New York Times a publié un rapport qui a révélé que JADE HELM 15 est « partie
d'un plan secret pour imposer la loi martiale ».

En outre, le 6 mai 2015, The Star a publié un rapport qui a déclaré que JADE HELM 15 est vraiment un sinistre
complot par Obama à « prendre en charge l'état [du Texas] et d’imposer la loi martiale ».
Deux jours plus tard, le 8 mai 2015, le Los Angeles Times a publié un rapport intitulé Opération Jade Helm 15:
Training Militaire Exercice ou La loi martiale » qui a révélé que l'exercice militaire était « la préparation de la
déclaration imminente de la loi martiale ».

Un peu plus d’une semaine plus tard le 17 mai 2015, le Hartford Courant, a publié un rapport qui a déclaré que
l'armée américaine a l’intention de « supprimer les personnalités politiques qui pourraient s’opposer à l'institution de
la loi martiale ».

Un jour plus tard, le 18 mai 2015, le New Yorker a publié un rapport qui a déclaré que JADE HELM est « une
répétition pour la guerre civile et l'application de la loi martiale ».

Environ 2 mois plus tard, le 4 Juillet 2015, le Washington Post a publié un rapport qui a déclaré que JADE HELM 15
est un complot Obama pour « confisquer leurs armes à feu et, finalement, d’établir la loi martiale ».

Environ une semaine plus tard, le 10 Juillet, 2015, Russia Today a publié un rapport qui a déclaré que « la loi martiale
[est] sur le point d'être déclarée » et que « la loi martiale entre en vigueur cet été. »

Deux jours plus tard, le 12 Juillet 2015, Yahoo News a publié un rapport qui a déclaré que JADE HELM 15
entraînera une « orchestrée crise financière [qui] conduira à la loi martiale ».

Un jour plus tard, le 13 Juillet, 2015, The Guardian a publié un rapport qui a déclaré que JADE HELM 15 était le
prélude à la loi martiale ».

Moins de 24 heures plus tard, le 14 Juillet, 2015, Russia Today a publié un rapport qui a déclaré que « Les Texans
seront [...] forcé à endurer la loi martiale ».

Enfin, lors d' une spéciale CNN intitulé « Guns en Amérique », qui a été diffusé à l’échelle internationale le 7 Janvier
2016, Obama a fait une référence directe à JADE HELM, déclarant que « Nous avons fait un exercice militaire au
Texas, et tout un tas de gens étaient sûrs que ce fut le début de la loi martiale ».

En réponse à une question de suivi par l’hôte CNN Anderson Cooper, Obama a déclaré: « Voulez- vous dire que
l'idée que nous créons un complot visant à prendre les armes à feu de tout le monde ainsi pour que nous puissions
imposer la loi martiale?. » Le fait qu’Obama a volontairement parlé de la loi martiale confirme, quoique d'une
manière de facto, qu'il est juste une question de temps avant que la loi martiale soit mise en œuvre au niveau
national.

Inutile de dire que ces rapports, pris collectivement, confirment, quoique d'une manière de facto, qu’Obama va mettre
en œuvre la loi martiale à la suite d'une « urgence nationale » qui prévisiblement élèvera Obama au statut de
dictateur.
6.6: Suspension d'Obama de l’élection Présidentielle américaine de 2016.
Pour Barack Hussein Obama II pour devenir dictateur des États-Unis, l’élection 2016 présidentielle américaine, qui
est actuellement prévue pour avoir lieu le mardi 8 Novembre, 2016, doit être suspendu indéfiniment ou annulation
pure et simple. Ce scénario particulier émergera probablement à la suite d'une « urgence nationale » et la mise en
œuvre ultérieure de la loi martiale.

Retour au 23 mai 2014, Obama a plaisanté au sujet de devenir dictateur au dîner des correspondants de la Maison
Blanche, en déclarant: « Partout où je regarde, il y a des rappels que je ne détiens ce poste temporairement. Mais, il
est un long temps entre maintenant et 2016. Et tout peut arriver». Traduction: une « urgence nationale » transpercera
quelque temps avant le 8 Novembre, 2016, permettant à Obama de déclarer la loi martiale et de suspendre l’élection
présidentielle américaine 2016, se rendant dictateur des États-Unis.

Dans ce qui semble être une pré - programmation / suspension / annulation 2016 élection présidentielle, l'Iowa Straw
Poll, qui détermine généralement qui va gagner les caucus de l'Iowa, a été inexplicablement annulé en Juin 2015.
En outre, l'élection présidentielle américaine 2016 est à peu près 1 à 5 ans de retard comme en témoigne le fait qu'il
n'y a toujours pas de meneurs clairs soit dans les partis démocrates ou républicains.

Commentaires : plus maintenant monsieur Dave Chase Taylor, puisque plusieurs candidats hostiles à Obama se sont
présentés depuis la publication de votre article. Comme Donald Trump, ou Hilary Clinton. Un autre candidat
perturbateur est l’avocat juriste Andrew Basiago, dont un autre juriste, Alfred Lambremont Webre, avait été interdit
d’utiliser Facebook car il faisait la promotion publicitaire pour le candidat Basiago ! (Lol!)

Car Andrew Basiago, avait confirmé avoir participé à deux programmes classés Top Secret DARPA / CIA
impliquant le « Voyage dans le temps » et « la téléportation » vers la Planète Mars! C’est aussi lui qui affirma
qu’Obama avait déjà effectué deux voyages sur la planète Mars. 23-Novembre-2011-Barack Obama Et Ses
Voyages Secrets sur La Planète Mars - https://fr.scribd.com/document/329452077/23-Novembre-2011-Barack-
Obama-Et-Ses-Voyages-Secrets-sur-La-Planete-Mars -

C’est vous dire à quel point Andrew Basiago dérange ! Il est pour la divulgation de la vie extraterrestre, les
technologies classées, une réforme de la CIA, la levée Top Secrète des programmes secrets de l'Espace et la
vérité sur l'administration Bush dans les attentats du 11 septembre 2001 !!
Retour le 19 Mars, 2015, l’animateur de radio et agent de renseignement Alex Jones, a déclaré à l’égard de ce qui
précède JADE HELM 15 jeu de guerre qu'il était une « préparation à l'effondrement financier et peut-être même
Obama de ne pas quitter ses fonctions ».

Environ 3 mois plus tard, le 4 Juillet 2015, le Washington Post a déclaré qu’Obama peut utiliser JADE HELM 15 à
« annuler les élections présidentielles de 2016 et de prolonger son mandat ».

Environ une semaine plus tard le 12 Juillet 2015, le New York Times a déclaré que JADE HELM 15 peut permettre à
Obama de « suspendre la Constitution et accrocher au pouvoir indéfiniment », ce qui entraîne de facto la dictature de
Obama.

Ce même jour, le 12 Juillet, 2015, Yahoo News a publié un rapport indiquant que JADE HELM 15 peut conduire à
une « dictature sous le président Barack Obama » et qu’Obama peut essayer d’« arrêter la prochaine élection d'avoir
lieu ».

Environ 8 mois plus tard, le 4 Mars, 2016, CNN a publié un rapport intitulé « Obama dit Qu’il ne quittera pas
(Washington) DC Cette année » qui a été conçu préfigurer l'idée qu’Obama va rester dans le bureau passé 2016.

Cinq jours plus tard, le 9 Mars, 2016, Infowars a réitéré cette idée quand ils ont publié un rapport intitulé « Obama est
d' essayer de démarrer une guerre pour rester au pouvoir? », qui comprenait l'expression « Beaucoup ont prédit un
troisième mandat d'Obama, et avec le temps court, nous allons bientôt voir si cela va se produire».

Inutile de dire que ces rapports, pris collectivement, suggèrent qu'Obama suspendra indéfiniment et/ou carrément
annulera l'élection présidentielle américaine 2016 à la suite d'une « urgence nationale » qui l’élèvera prévisiblement
au rang de dictateur.
XII. OBAMA 666: CAMPS FEMA & GENOCIDE DE MASSE :

7.1: Camps de concentration FEMA, Trains de Bovins humains & Fosses Communes
A l’insu des millions d'Américains, il y a maintenant des centaines de camps FEMA camps de concentration situés
dans les États-Unis d'Amérique qui ont été confirmées à la fois par des sources alternatives et d’informations grand
public. Bien que la notion de camps de concentration de la FEMA ait été rejetée comme une théorie du complot, la
preuve parle pour lui-même. Clôtures cannelés de fils orientées vers l'intérieur, des wagons de transport
humains, des cercueils de masse, et des incinérateurs humains sont tous présents à ces Camps de l’US
Département of Homeland Security (DHS) qui rappellent étrangement l’Allemagne nazie. La notion selon laquelle
un culte de la personnalité leader comme Barack Hussein Obama II superviserait l'abattage industriel des millions
d'Américains par le biais des camps de concentration peut sembler carrément absurde et ridicule, mais c'est
exactement ce qui est arrivé au Cambodge sous Pol Pot, en Chine sous Mao Zedong, en Allemagne sous Adolf
Hitler, et en Russie sous Josef Staline. Inutile de dire que, à moins qu’Obama soit exposé, l’histoire se répètera à
nouveau en Amérique.

L'idée que les camps de concentration de la FEMA ont été construits pour l'abattage industriel de millions de
personnes a été confirmée par le San Francisco Chronicle, qui a publié un rapport le 4 Février 2008, intitulé « Règle
par la peur ou de la règle par la loi? ». Le rapport choquant a révélé qu'à partir de 1999, le gouvernement des États –
Unis « a conclu une série de contrats mono-soumission avec la filiale Halliburton Kellogg, Brown and Root (KBR)
pour construire des camps de détention dans des lieux tenus secrets aux États-Unis ». Camp de détention est un mot
de code pour des camps de concentrations dans le jargon du gouvernement américain. Le contrat KBR est censément
partie d'un plan DHS intitulé Opération Fin de Match (voir ci-dessous) dont le but est la suppression de « tous les
étrangers amovibles » et « terroristes potentiels » des États-Unis d'ici l'an 2012.

Inutile de dire que, le DHS est en retard. Mis à part la preuve vidéographique écrasante, les camps de concentration
de la FEMA ont été confirmés dans le film (de propagande montre vidéo ) intitulé « Camp FEMA: American Lock
down » (2009), ainsi que dans un rapport Infowars du 10 Novembre 2010, intitulé « Bombshell: FEMA Camps
Confirmé ». Il est impératif de noter que les films, reportages et vidéos publiés en ce qui concerne les camps de
concentration de la FEMA ont été conçus en partie pour fournir un motif en temps opportun pour une insurrection
nationale sous Obama qui ironiquement, ouvrir effectivement, les camps de concentration pour ceux qui se battent
contre le gouvernement qu’espérait éviter.

Le rapport San Francisco Chronicle a également révélé que le gouvernement américain a conclu un contrat avec
plusieurs sociétés telles que KBR à « construire des milliers de wagons, certains auraient été équipés avec des
chaînes, apparemment pour transporter les détenus ». Malheureusement, l’histoire se répète que les trains ont été
utilisés par l’Allemagne nazie pour transporter des millions de victimes sans méfiance des camps de concentration où
ils ont été abattus dans la masse par l’intermédiaire des chambres à gaz toxiques.
Mis à part les camps de concentration de la FEMA et des wagons à bestiaux humains, des reportages vidéo ont
confirmé que les cercueils de masse ont été trouvés à divers endroits à travers les États-Unis.

Alors que les représentants du gouvernement des États-Unis affirment que les cercueils ne sont que pour les urgences
catastrophiques, il y a suspicion croissante que quelque chose de bien plus sinistre est en cours. Peu importe si les
cercueils sont pour une « urgence nationale » ou pour l'abattage industriel du peuple américain, le gouvernement
fédéral américain a maintenant la possibilité d'enterrer des millions de personnes dans un très court laps de temps;
une perspective plus effrayante, de dire le moins.

Les fosses communes ont également été confirmées par un rapport Inforwars du 13 Février 2009, intitulé « Est-ce-
que la FEMA et la DHS sont en Préparation pour des Fosses Communes et la Loi martiale Près de Chicago? » , Et par
un rapport Infowars du 25 Mars 2009, intitulé « Le Complexe militaro-industriel prépare des Fosses Communes pour
les citoyens américains ».

Inutile de dire que ces rapports, pris collectivement, suggèrent que l'administration Obama (à la demande des sièges
de la CIA sous le lac Léman ) se prépare à transporter des millions d'Américains à la FEMA concentrations camps
par des wagons à bestiaux humains où ils seront abattus en masse et enterrés dans des tombes anonymes.

Voici deux excellents documentaires exposant la naissance de nombreux camps Nazis aux USA ! Et ceci depuis déjà
des années sans que la presse française s’en soit souciée !

Les Camps de la FEMA

https://www.youtube.com/watch?v=4Q-fy9Vdfao

Les Camps de la FEMA - VOSTFR - Alex Jones

https://www.youtube.com/watch?v=YbOJFqxnhu4

(Alex Jones est considéré comme un traitre par Dave Chase Taylor, Lire son article ici)
7.2: La Programmation des Camps FEMA
Les preuves suggèrent maintenant que Barack Hussein Obama II (à la demande du siège de la CIA sous le lac de
Genève ) se prépare à utiliser les camps de concentration de la FEMA qui ont été construits à travers les Etats-Unis
pour l'abattage industriel du peuple américain. Exactement à quel échelon le nombre de décès sera sous une dictature
Obama, n’est pas connu, mais il surpassera probablement celui de l’Allemagne nazie.

Le scénario de l’Allemagne nazie comme imminent sera probablement évoquer à la suite de « l’urgence nationale »
comme dictée sous le précité Rex 84. Dans le temps, les camps de concentration de la FEMA abriteront puis
extermineront des millions d'Américains qui sont considérés par la CIA pour être un potentiel de menace pour le
gouvernement des États-Unis. Afin de préparer psychologiquement les Etats-Unis pour la grande ouverture des
camps de concentration de la FEMA, des termes tels que « centres de détention », « centres d’installations »,
installations d'interrogatoires», « camps de prisonniers » et « camps de style deuxième Guerre mondiale » ont
soudainement faire partie de la langue vernaculaire américaine au cours de la dernière année.

Par exemple, le 21 Juillet, 2015, le commandant ex-OTAN et ancien général américain Wesley Clark a suggéré que
les camps de style Seconde Guerre mondiale devraient être ouverts pour les Américains radicalisés, déclarant que
« Dans la Seconde Guerre mondiale, si quelqu'un a soutenu l’Allemagne nazie au détriment des États-Unis ... nous
l’avions mis dans un camp, ils étaient prisonniers de guerre ... Si ces gens sont radicalisés et ils ne supportent pas les
Etats-Unis ... il est de notre droit et notre obligation de les séparer de la communauté normale pour la durée de le
conflit ».

Ce même jour, le 21 Juillet, 2015, Infowars a publié un rapport intitulé « FEMA Identifiant les potentiels extrémistes
» qui a souligné « HR 2899: loi contre l'extrémisme violent de 2015 », un projet de loi qui a été présenté par le
représentant Michael McCaul le 25 Juin, 2015. Le nouveau projet de loi élargit la définition de ceux que le
gouvernement américain juge « extrémistes violents». Inutile de dire que, dit « extrémistes violents » seront détenus
dans des camps de concentration de la FEMA.

Trois jours plus tard, le 24 Juillet, 2015, CNN a publié un rapport intitulé « Honteux les camps de Prison de
l’Amérique », préfigurant en outre l'idée que les camps de concentration nazis comme honteux seront ouverts aux
Etats-Unis.
Environ 2 semaines plus tard, le 5 Août, 2015, il a été signalé que la police de Chicago ont arrêté des milliers
d'Américains noirs à un centre d'interrogatoire, confirmant en outre que les camps de concentration de la FEMA ne
sont pas seulement opérationnel, mais ouvert aux affaires. Semblable à l’Allemagne nazie, les immigrants, les
minorités et les pauvres seront les premiers à être incarcérés puis exterminés.

En outre, le 5 Août, 2015, il a été rapporté qu'Israël a placé un extrémiste juif en détention administrative où il lui sera
refusé une procédure régulière. Ceux qui sont assez malheureux pour être détenu dans un camp de concentration
FEMA, se verront non seulement refuser une procédure régulière mais leurs droits à la vie.

Enfin, le 7 Août, 2015, Fox News a publié un rapport intitulé « ministère de la Justice demande au juge de ne pas
libérer les familles dans les centres de détention de l’immigration», qui confirmé, quoique d'une manière de facto,
qu'une fois qu'une personne a été détenue dans un camp de concentration de la FEMA ils ne seront pas libérés en
toute circonstance. (Sic !)

Inutile de dire que ces rapports, pris collectivement, confirment, quoique d'une manière de facto, que la CIA
programme l’Amérique et le monde pour l’ouverture des camps de concentration de la FEMA aux États-Unis.

7.3: Le récit du Camp FEMA-JADE HELM


L'idée que Barack Hussein Obama II prévoit d'ouvrir des camps de concentrations FEMA en Amérique était évidente
entourant JADE HELM 15, un jeu de guerre de l’armée américaine qui a eu lieu en Arizona, Californie, Colorado,
Nevada, Nouveau-Mexique, Texas et en Utah du 15 Juillet, 2015, jusqu'au 15 Septembre 2015. En bref, l'exercice
militaire sans précédent a été conçu en partie pour ouvrir les camps de concentration de la FEMA au niveau
local avant de les ouvrir à un niveau national afin que l'abattage industriel du public américain puisse commencer.
Toutefois, en raison des alertes terroristes à temps de Truther.org, les camps de concentration de la FEMA sont
jusqu'ici resté fermé.

L'idée que JADE HELM 15 était en fait la couverture pour la grande ouverture des camps de concentration de la
FEMA a été identifié dans un rapport Army Times du 23 Mars, 2015, qui a déclaré que JADE HELM 15 préparerait
des troupes à « jeter les citoyens dans les camps de la FEMA » et qu'il y a des rumeurs de « dômes de la mort »
FEMA fleurissent à travers le Texas » à « abriter des insurgés américains capturés ».
Environ 6 semaines plus tard, le 6 mai 2015, le New York Times a publié un rapport qui a déclaré que « les volets
clos des magasins Wal-Mart seraient utilisés pour « Camps de traitement FEMA ».

Environ 2 semaines plus tard, le 17 mai 2015, le Hartford Courant a publié un rapport qui a déclaré que l'armée
américaine « prévoit d'arrondir les dissidents politiques » et « supprimer des personnalités politiques clés », des
tactiques qui rappellent étrangement l’Allemagne nazie.

Environ 2 mois plus tard, le 10 Juillet, 2015, le Houston Chronicle a publié un rapport qui a déclaré que JADE
HELM soulève « des craintes [à propos] de l'ouverture imminente des camps de concentration » en Amérique.

Ce jour même, le 10 Juillet, 2015, Russia Today a publié un rapport qui a déclaré que JADE HELM 15 mettra en
vedette « des déportations vers la FEMA « camps d'internement ».

Deux jours plus tard, le 12 Juillet 2015, le New York Times a publié un rapport qui a déclaré que « les opposants
politiques du président Obama seront rassemblés et parqués dans des centres de détention.

En outre, le 12 Juillet, 2015, Yahoo News a publié un rapport qui cite le Texan Josh Munyon qui a déclaré que « ils
ont déjà les trains FEMA qui [...] ressemblent aux trains que les nazis utilisèrent dans la Seconde Guerre mondiale ».

Un jour plus tard, le 13 Juillet, 2015, The Guardian a publié un rapport qui a déclaré que JADE HELM 15 est un
prélude à « un verrouillage d’Américains innocents dans les camps d’internement ».

Enfin, le lendemain, le 14 Juillet, 2015, Russia Today a publié un rapport qui a déclaré que les Texans peuvent être
« regroupés dans des camps de concentration ».

Inutile de dire que ces rapports, pris collectivement, confirment, quoique d'une manière de facto, que les camps de
concentration de la FEMA seront ouvertes sous Obama qui résulteront par la suite à l'abattage industriel de millions
d'Américains.
7.4 .: Operation Endgame (Opération Fin de jeu)
Le précité « Opération Endgame » est en substance le plan juridique pour l'arrestation, l’incarcération et la fin ultime
de millions d'Américains sous Barack Hussein Obama II. Parce que ce sinistre plan est essentiellement un Relancé de
ce qui a existé dans l’Allemagne nazie sous Adolf Hitler, il n'a jamais été mentionné ni par les sources
d'information alternatives ou ordinaires.

En bref, Opération Endgame (Fin de jeu) est un plan en cours de mise en œuvre par le Bureau des opérations de
détention et de renvoi du ministère américain de la sécurité intérieure du Bureau de l’immigration et des douanes de
détenir et de déporter tous les « étrangers amovibles » et « terroristes présumés » vivant actuellement aux États-Unis
d' ici 2012. Inutile de dire que le DHS est en retard. Les soi-disant « étrangers » et des « terroristes présumés» ciblés
pour l’enlèvement par l’Opération Endgame (Fin de jeu) sont prévus pour subir le même sort que les étrangers et les
terroristes présumés dans l’Allemagne nazie, à savoir la mort de masse.

L'objectif de l’opération Endgame (Fin de jeu) a été décrit en Juin 27, 2003, dans un mémorandum d'Anthony S.
Tangemann le sous-directeur adjoint des opérations sur le terrain qui a déclaré que « Le DRO (detention and Removal
Operation) fournit la phase finale d'application de l’immigration et qui est la suppression de tous les étrangers
amovibles. Ceci est aussi l'essence de notre énoncé de mission et la « mesure d’or » à nos succès ». Un document
publié par le bureau des Opérations de Détention et de Renvoi intitulé « Plan stratégique, 2003-2012, Stratégie de
Détention et de Renvoi pour une patrie sûre», élaboré sur le plan du gouvernement secret, indiquant que l’opération
Endgame (Fin de jeu) « est l’Application de l'immigration et des douanes (ICE), Bureau des détentions et des renvois
(DRO) plan pluriannuel d'application stratégique. Il insiste sur l'exécution efficace et efficiente du service essentiel
DRO qui offre à ses partenaires et les parties prenantes pour faire appliquer les lois sur l’immigration et de
naturalisation de la nation. Le plan stratégique du DRO met en branle un programme d'exécution cohérent avec un
horizon de dix ans qui va construire la capacité de « supprimer tous les étrangers amovibles », éliminer l'arriéré des
cas non exécuté d’une ordonnance définitive dans le cas de renvois, et de réaliser sa vision.»

Pour fournir la couverture politique nécessaire pour l’Opération Endgame, le traître Alex Jones a publié un film
documentaire intitulé « Endgame » (2007), qui a également servi comme un hommage public au plan génocidaire qui
finira par exterminer des millions d'Américains, en particulier ceux qui ont regardé le film. Environ trois ans plus
tard, le film « Opération: Endgame » (2010) est sorti en salles, offrant une couverture encore plus politique pour le
vrai Opération Endgame (Fin de jeu).

Inutile de dire que, l’Opération Endgame confirme que l'administration Obama (à la demande des sièges de la CIA
sous le lac de Genève ) se prépare activement pour arrêter et détenir des millions de citoyens américains et non-
citoyens. Naturellement, ces étrangers illégaux soi-disant et les terroristes présumés seront pris pour la FEMA camps
de concentration où la majorité d'entre eux seront ensuite éliminés.
7.5: La Législation des Camps de Concentration FEMA
Mis à part l’Operation Endgame et Rex 84, de nombreuses lois ont été adoptées par le Congrès des États-Unis sous
l'administration de George W. Bush qui permet légalement à Barack Hussein Obama II et son administration
d’arrêter et incarcérer tous ceux qu'ils choisissent, pour aussi longtemps qu'ils veulent sans procédure
régulière. En d’autres termes, les citoyens américains ont aucun recours juridique dans le cas où ils sont arrêtés et
emmenés dans un camp de concentration FEMA. Les « Commissions militaires Act of 2006 (de HR-6166) », qui ont
été signé dans la loi le 17 Octobre 2006, ont effectivement suspendu l'habeas corpus, le droit pour les citoyens
américains à la pétition des tribunaux fédéraux dans la récusation de leur détention. Par conséquent, le gouvernement
américain a maintenant le droit d'emprisonner ses citoyens indéfiniment dans le cas où ils: a) tournent sur une liste
secrète d’organisations « terroristes», et / ou b) se prononcent contre les politiques du gouvernement des États-
Unis. Environ 6 mois plus tard, le 19 Avril 2007, la « Violente radicalisation et prévention du terrorisme du pays Loi
de 2007 » (S-1959) a été adopté par le Sénat américain qui permet au gouvernement américain de classer de
nombreux types d'activités politiques américaines comme le terrorisme intérieur (par exemple, boycotts,
désobéissance civile, des marches, des piquets de grève, des protestations, des sit-in, grève, etc.).

En bref, S-1959 ceci équivaut à « la violence fondée sur les idéologies », comme le terrorisme domestique. Cela
signifie que toute personne peut être considéré comme un terroriste potentiel par le gouvernement américain basé
uniquement sur leurs pensées ou soupçonnés idéologies. Parce que le terme « violence fondée sur les idéologies » est
si large, les Américains peuvent être arrêtés et incarcérés en permanence pour quelque « pensées » que le
gouvernement arrive à affirmer qu'ils pensent. Un indice pour savoir où la S-1959 va est, la Animal Enterprise
Terrorism Act qui labélise ceux qui « se livrent à des protestations, la désobéissance civile, l’intrusion, ou tout autre
crime au nom des droits des animaux » comme des terroristes domestiques. Dans le cas où Obama déclare la loi
martiale, quiconque désobéit à ses ordres pourrait être arrêté et emmené dans un camp de concentration de la
FEMA en vertu de cette loi donnée. Environ 3 ans plus tard, le 6 Mars 2010, la « Loi de 2010, Ennemi belligérant
Interrogatoire, détention, et poursuite » (S-3081) a été adoptée, qui exige que toute personne arrêtée sur des soupçons
de terrorisme contre les Etats-Unis ou ses partenaires de la coalition soient placés en détention militaire à des fins
d'interrogatoire initial et la détermination du statut d’« ennemi belligérant non privilégié ». Cette détermination doit
être faite dans les 48 heures. Le projet de loi définit un « ennemi belligérant non privilégié » comme une personne
qui: a) « est engagé dans des hostilités contre les États-Unis ou de ses partenaires de la coalition », ou b) « a des
hostilités à dessein et matériellement soutenus contre les États-Unis ou de ses partenaires de la coalition ». Le projet
de loi autorise la détention d'une personne qui est réputée être un ennemi non privilégié belligérant sans inculpation ni
procès pénal pour la durée des hostilités contre les États-Unis ou de ses partenaires de la coalition dans laquelle
l'individu a engagé ou que l'individu a volontairement et matériellement pris en charge.

En d’autres termes, si Obama et le gouvernement des États-Unis estiment qu'une personne est un terroriste, ils
peuvent être tenus pour le reste de leur vie naturelle, sans aucun recours juridique. Enfin, compte tenu qu'en 2008
le National Counter terrorism Center a tenu les noms des quelque 775.000 « suspects de terrorisme » (un nombre qui
est censément en augmentation de 20 000 par mois), au moins 2,6 millions de citoyens américains sont maintenant
prévus pour être arrêtés et conduits à la FEMA camps de concentration. (My gosh !)
VIII. OBAMA 666: LE PROCHAIN ADOLF HITLER :

8.1: Le récit d’Obama-Hitler


Même avant qu’Obama Barack Hussein Obama II ait emménagé dans la Maison Blanche le 20 Janvier 2009, les
personnes d'influence (par exemple, les acteurs, les athlètes, les milliardaires, les évêques, les célébrités, comédiens,
musiciens, politiciens, animateurs de radio, télévision personnalités, etc.) avaient déjà comparé Obama à Adolf Hitler.
Mais pourquoi?

La programmation de masse qu’Obama est le prochain Hitler est à multiples facettes car il est conçu pour: a) dissiper
l'idée qu’Obama est en fait le prochain Hitler, b) la programmation de l’Amérique pour la dictature imminente
d'Obama, c) de fournir le motif d'une armée d’insurrection contre Obama (ie, une guerre civile), d) fournir un motif
de soi-disant attaques terroristes domestiques contre Obama et/ou le gouvernement des États-Unis, e) fournir un motif
pour un coup d' Etat interne parrainé par l’état de la Maison blanche et/ou un autre lié à l’entité d gouvernement
américain, et/ou e) fournir un déni plausible à la suite d'une dictature Obama en ce que l’Amérique a été assez mis en
garde contre la dictature Obama imminente, mais n'a rien fait. Il est impératif de noter que pratiquement tous les
incidents dans lesquels Obama a publiquement été comparé à Hitler étaient un coup publicitaire engendré par la CIA.

En d’autres termes, les personnes organisant comparant Obama à Hitler, ont dit quand et où le faire. Par conséquent,
dans la plupart des cas (voir ci-dessous), une controverse artificielle a suivi dans la presse. En bref, les commentaires
Obama-Hitler, des comparaisons, des panneaux d’affichage et les signes ont été conçus pour recueillir une réaction
émotionnelle des Américains et ont donc été ensuite traités par les médias pour toute la peur qu'ils valaient.

Enfin, l'idée qu’Obama est le prochain Hitler a été annoncé dans l'intrigue du roman de Robert Van Kampen intitulé
« Le Quatrième Reich » (1997) dans lequel l’esprit d’Adolf Hitler est libéré de l'enfer et pénètre dans l'embryon de
l'Anti-Christ qui est créé à partir de son ADN cloné.

Depuis qu'Obama a maintenant été identifié positivement comme l'Anti-Christ (voir ci-dessous) comme décrit dans la
Sainte Bible, le lien de Kampen entre Hitler et l'Anti-Christ Obama est encore plus inquiétant.
8.2: Obama-Hitler Propagande & Programmation
Bien qu'il y ait littéralement des milliers d'articles et de rapports liant Barack Hussein Obama II à Adolf Hitler,
l'exemple suivant est interprété en montrant qu'il y est coordonné en effort par la CIA et leurs serviteurs respectifs
dans la politique et les médias à programmer psychologiquement les masses pour la dictature Hitler, comme Obama.

Le récit Obama-Hitler a débuté le 11 Novembre 2008, lorsque le Congressiste de Géorgie Paul Broun aurait appelé
le président élu Obama marxiste et l’a comparé à Adolf Hitler, 70 jours avant Obama a pris ses fonctions le 20
Janvier 2009. Quelques semaines plus tard le 6 Février 2009, la personnalité de la radio et de la télévision Glen Beck
a déclaré en ce qui concerne Obama que « Nous sommes vraiment dans l’intensification au-delà du socialisme et
commençons à ressembler au fascisme », une référence apparente à Hitler et l’Allemagne nazie.

Commentaires : Glen Beck qui est lui-même un escroc avéré de ce processus d’intoxication mentale dans les médias
US. Et est probablement un agent de cette « CIA Suisse ». il apparait dans un documentaire choquant réinitialisant
un « Robotoïde » en défaut de fonctionnement! Glen Beck nous prend vraiment pour des imbéciles. Regardez :
Alcyon Pléiades 34-2 Clones humains, Robots et êtres Synthétiques évolués, Posthumain,
Immortalité https://www.youtube.com/watch?v=EHRO66JSAVI

Un mois plus tard, le 28 Mars 2009, Jon Stewart et le Daily Show ont diffusé un rapport intitulé « Est-ce qu’Obama
est Hitler Ou L'Antéchrist? », Comparant ouvertement Obama à Hitler. Environ 4 mois plus tard, le 26 Juillet 2009,
un groupe républicain dans le Maryland aurait été contraint d'abattre une comparaison Obama-Hitler sur leur site
web, un coup de publicité apparent.

Environ un mois plus tard, le 21 Août 2009, Rush Limbaugh aurait comparé Obama à Hitler sur son émission de
radio, l’un des plus importants en Amérique. Quatre jours plus tard, le 25 Août 2009, Fox News de Sean Hannity a
tenu un show en mairie locale, dans laquelle son hôte aurait déclaré que « le national-socialisme est très bien ce que
nous voyons aujourd'hui dans cette administration », une comparaison flagrante d'Obama à l’Allemagne nazie et par
là, Hitler.

Environ 2 semaines plus tard, le 7 Septembre 2009, les protestataires Nancy Pelosi auraient utilisé un enfant dans une
poussette comme un accessoire pour comparer Obama à Hitler, un autre coup de publicité apparent. A ce propos de 3
semaines plus tard, le 25 Septembre 2009, le Huffington Post a publié un rapport intitulé « En comparant Obama à
Hitler », qui a mis en évidence un certain nombre de comparaisons Obama-Hitler susmentionnés.

Neuf mois plus tard, le 23 Juin, 2010, le républicain Louie Gohmert du Texas aurait attiré des comparaisons entre
Obama et Hitler sur le plancher de la Chambre des représentants à Washington, DC. Quatre jours plus tard, le 27 Juin
2010, la gouverneur de l’Alaska Sarah Palin aurait appelé Obama comme Hitler.

Deux ans plus tard, Palin ferait face à Obama dans l'élection présidentielle américaine de 2012. Moins d'un mois plus
tard, le 13 Juillet 2010, un panneau Tea Party dans l’Iowa aurait comparé Obama à Hitler et Lénine.

Presque un mois plus tard le 12 Août 2010, un panneau d’affichage du Missouri aurait lié Obama à Hitler. Environ 2
mois plus tard, le 6 Octobre 2011, ESPN a licencié le musicien Hank Williams Jr. après avoir fait référence à Obama
comme Hitler qui est devenu par la suite un scandale national. Williams a décrit Obama jouant au golf avec le
président de la Chambre John Boehner comme « Hitler jouant au golf avec Netanyahu ». (Mon Dieu !)
Un peu plus de 4 mois plus tard, le 12 Février 2012, le candidat à la présidence des États-Unis républicain Rick
Santorum aurait rejeté l'idée selon laquelle il a comparé Obama à Adolf Hitler. Environ 2 mois plus tard, le 20 Avril
2012, Roman Catholic Bishop Daniel Jenky aurait comparé Obama à Hitler et a ensuite été invité à démissionner de
Notre - Dame. Presque 3 semaines plus tard, le 10 mai 2012, une pétition demandant que Mgr Jenky s’excuse pour
ses commentaires Obama-Hitler aurait été signée par des milliers de personnes.

Deux mois plus tard, le 3 Juillet 2012, le Huffington Post a publié un rapport intitulé « Tom Smith, le candidat Tea
Party, dit qu’il a regretté la comparaison Obama-Hitler », attirant l'attention nationale à une seule observation faite
par un membre du Tea Party. Environ un mois plus tard, le 6 Août 2012, le candidat républicain Marisha Agana
aurait comparé Obama à Hitler, Mao et Staline.

Environ 2 mois plus tard, le 18 Octobre 2012, une femme aurait été arrêtée pour avoir volé des signes d'Obama avec
une moustache d’Hitler. L'incident a été évidemment mis en scène pour mettre en évidence la comparaison Obama-
Hitler au niveau international ainsi que pour créer un effet dissuasif pour ceux qui osent comparer les deux leaders.

Cinq jours plus tard, le 23 Octobre 2012, il a été signalé que la femme qui a volé les signes de moustache Obama-
Hitler n'a pas été accusé de vol, ce qui confirme, quoique d'une manière de facto, que l'incident a été exécuté par un
serviteur de la CIA. Trois jours plus tard, le 26 Octobre 2012, un panneau comparant Obama à Adolf Hitler aurait été
érigé à Atlanta, en Géorgie. Environ 3 mois plus tard, le 9 Janvier 2013, le Drudge Report a lié l'action executive
d'Obama sur les armes à Hitler et Staline.

Quatre jours plus tard, le 13 Janvier 2013, le représentant républicain Randy Weber du Texas aurait déclaré
qu’Obama est fondamentalement pire qu’Hitler. On pouvait s'y attendre, il a présenté ses excuses pour l'Obama-
Hitler tweeter un jour plus tard.

Environ un mois plus tard, le 12 Février 2013, l’activiste Tea Party Judson Phillips a déclaré que les républicains
devraient éviter l'état de l'adresse de l’Union d'Obama Hitlérienne ». Deux jours plus tard, le 14 Février 2014, le
prétendu cousin d'Obama, le Dr Milton Wolf, a comparé Obama à Hitler. Les commentaires étaient évidemment
conçus pour montrer que la famille même d’Obama craint qu’Obama va devenir le prochain Hitler.

Environ 8 mois plus tard, le 15 Octobre 2013, un panneau d’affichage dans l’Indiana aurait représenté Obama comme
Hitler, exigeant la destitution du président. Environ 14 mois plus tard, le 22 Décembre 2014, Le jourt NFL (Natioanal
Football League) Hall of Fame quart, Steve Young aurait suggéré que le président Obama est un dictateur.

Environ 5 mois plus tard, le 12 mai 2015, Obama lui-même a déclaré qu'il a été appelé « Hitler » pour essayer de
taxer les gestionnaires de fonds de couverture fiscale (Hedge funds). Obama a évidemment fait le commentaire afin
de s'associer avec Hitler juste avant sa dictature imminente. Environ 7 mois plus tard, le 13 Janvier, 2015, Salon.com
a publié un rapport intitulé « 7 conservateurs qui ont comparé Obama à Hitler », qui a mis en évidence un certain
nombre de personnes susmentionnées qui ont comparé Obama à Hitler.

Environ 4 mois plus tard, le 15 mai, 2015, le républicain Alan Keyes a déclaré qu'Obama est un sérial killer dans le
moule d'Hitler et de Staline. Un peu plus de 2 mois plus tard, le 18 Juillet, 2015, un juif survivant de l’Holocauste a
appelé Obama le « nouvel Hitler ». Une semaine plus tard, le 25 Juillet, 2015, le candidat à la présidence des États-
Unis républicain Mike Huckabee a déclaré qu'Obama démontre des Israéliens à « la porte du four », une référence
évidente à l'Holocauste et ainsi Hitler. (!!!)

Un mois plus tard, le 19 Août, 2015, un Panneau-Mur de type Rushmore a été érigé dans les limites d’Oshkosh, au
Wisconsin avec Obama, Hitler, Staline et Mao. Enfin, environ 2 mois plus tard, le 1er Octobre, 2015, le candidat
présidentiel républicain américain Ben Carson a déclaré que « Hitler" pourrait se produire ici, une référence évidente
à la prochaine dictature hitlérienne comme du président Obama.

Inutile de dire que ces rapports, pris collectivement, confirment, quoique d'une manière de facto, que l'effort concerté
de serviteurs de la CIA dans la politique et les médias pour associer, comparent et relient Obama à Adolf Hitler.
8.3: La comparaison Obama-Hitler
À l’insu de la plupart du monde, Barack Hussein Obama II a tous les ingrédients du prochain Adolf Hitler. Bien
qu’Obama n’ait pas encore montré ses vraies couleurs dictatoriaux, il est juste une question de temps. Lorsque la
vraie nature d’Obama est enfin révélée, le nombre de morts en Amérique surpassera celui de l’Allemagne nazie,
probablement surpassant 100 millions. Comme en témoigne, Obama et Hitler sont étrangement similaires dans
presque tous les égards qui suggèrent que la CIA suit le même livre de jeu de dictateur. Similitudes entre Obama et
Hitler comprennent, mais ne sont pas limités à:

A) Mystérieuses origines: Les deux Obama et Hitler ont eu leurs véritables identités cachés de leur pays par la CIA
pour des raisons infâmes. Hitler est devenu chancelier de l’Allemagne en tant que citoyen autrichien avec
l’ascendance juive, alors qu’Obama est devenu président des États-Unis en tant que citoyen suisse d’honneur qui fut
né allégué à Hawaii ou au Kenya, et par la suite déplacé en Indonésie. Contrairement à Hitler cependant, Obama est
un candidat mandchou dans l’état de contrôle de l’esprit.

B) Changement de noms: Les deux Obama et Hitler avaient à l’origine des noms différents qui ont été modifiés à
une date ultérieure dans la vie. Nom d'Hitler était à l’origine « Schickelbruber », tandis que le nom original d'Obama
était « Barry Soetoro ». Les changements de nom ont été évidemment commandés par la CIA pour rendre ces
dictateurs plus commercialisables. Dans le cas d'Obama, le nom « Obama » (i.e.- Obomb) a été conçu pour préfigurer
le bombardement nucléaire d’Amérique, qui rehaussera Obama au statut de dictateur.

C) Premier livre: Obama et Hitler autobiographies fantômes écrites avant le début de leur carrière politique. Hitler a
écrit « Mein Kampf » (1925), tandis qu’Obama a écrit « rêves de mon père » (2004).

D) Deuxième livre: Les deux Obama et Hitler a écrit un deuxième livre décrivant leurs espoirs et leurs objectifs pour
leurs pays respectifs. Hitler a écrit "A New World Order" (1928), tandis qu’Obama a écrit “The Audacity of Hope”
(2006).

E) Hauts Orateurs dynamiques: Les deux Obama et Hitler sont connus pour leurs talents oratoires énormes. Alors
que les discours dynamiques d'Hitler semblent être authentiques dans la nature, Obama prononce évidemment ses
discours par un système de contrôle technique mental de l’esprit pour lequel des télé-souffleurs servent de
couverture politique nécessaire.
F) Des discours dans des Stadium: Les deux Obama et Hitler ont organisé des rassemblements dans des stades
extérieurs pour montrer leur appel de masse. Les deux hommes ont également enflammé les passions des femmes qui,
souvent, se sont évanouies ou ont éclaté en larmes lors d'une rencontre ou de voir ces hommes en personne.

G) Culte de la Personnalité: les deux Obama et Hitler ont un culte de la personnalité. Par conséquent, leurs partisans
suivent aveuglément et sans question, un scénario très dangereux comme en témoigne ce qui est finalement apparu
dans l’Allemagne nazie. Même quand Obama se déclare enfin dictateur, des millions d'Américains seront toujours
l’adorer et le suivre.

H) Comparaisons Messianiques: Les deux Obama et Hitler ont reçu des comparaisons messianiques, et les deux
hommes ont eu des chansons d'adoration écrites à leur sujet. Les deux hommes ont également pu hypnotiser les
masses, peu importe si elles prononçaient la vérité ou non. (Sic !)

I) Dépendant Chimiquement: Les deux Obama et Hitler sont / étaient dépendants de substances chimiques. Alors
qu'Hitler aurait été accro aux drogues dures comme la cocaïne et la méthamphétamine, Obama a été accro à la
cigarette depuis qu'il était un adolescent. Comme mentionné précédemment, ces cigarettes sont probablement une
partie intégrante du système d'Obama Etat de contrôle de l’esprit.

J) Brigades de jeunes: Les deux Obama et Hitler ont préconisé l'utilisation d'une « armée » de la jeunesse qui se
consacrent à leurs respectives idéaux. Hitler a formé la jeunesse d' Hitlérienne tandis que Obama a formé une brigade
de jeunesse similaire.

Retour en 2008, Obama a appelé à une « force de sécurité nationale civile » au cours d’un arrêt de campagne à
Colorado Springs, Colorado (voir la vidéo ), déclarant que

« Nous ne pouvons pas continuer à compter sur nos militaires afin d'atteindre les objectifs de sécurité nationale
que nous avons ensemble. Nous devons avoir une force de sécurité nationale civile qui est tout aussi puissant,
aussi fort, aussi bien financé ».

K) Chute Libre économique: Les deux Obama et Hitler sont arrivé au pouvoir à un moment où leurs pays respectifs
ont été une hémorragie, économiquement parlant. Ce ne fut pas un accident de la CIA, saignant d'abord un pays sec,
via les banques et la manipulation de la monnaie avant de se livrer à l'abattage industriel de la population en faillite
qui ne peut pas se permettre de se battre ou de fuir dans un autre pays.

Exact! Un bel exemple dans ce superbe documentaire de France2 !

L'Amérique en faillite – Reportage - https://www.youtube.com/watch?v=XAibew908iM

L) Les Marionnettes de la CIA: les deux Obama et Hitler ont été entretenues par la CIA en Suisse pour leurs rôles
respectifs en tant que dictateur. Voilà pourquoi en dépit d’être le plus riche comté dans toute l'Europe, Hitler n'a
jamais attaqué la Suisse où Obama est par hasard un citoyen d’honneur.

M) Terrorisme sous Faux-Drapeau: Obama et Hitler ont utilisé le terrorisme parrainé par l’État pour atteindre
leurs objectifs politiques. Peu de temps après l’arrivée d’Hitler au pouvoir, l’incendie du Reichstag a eu lieu en
Allemagne, qui a servi de catalyseur pour une dictature Hitler. Un scénario similaire a été essayé en Amérique, mais
Truther.org a jusqu'ici été en mesure de déjouer les attaques qui ont amené une dictature Obama (par exemple, le
Super Bowl Nucléaire Terreur Plot 2011, la Convention Nationale Démocratique Terreur Plot 2012, la 2014 super
Bowl nucléaire Terror Plot, etc.).

N) La Législation Draconienne: les deux Obama et Hitler ont été mis en puissance pour exécuter des lois
draconiennes à la suite des attaques terroristes sans précédent parrainés par l’État. Suite à l’incendie du Reichstag,
Hitler a adopté la « Activation Act de 1933 », qui a dépouillé les libertés civiles et a donné le pouvoir au
gouvernement allemand débridé. À la suite d'une « urgence nationale» en Amérique, Rex 84 sera invoqué, ce qui
entraîne une dictature militaire sous le président Obama.
O) Tendances dictatoriales: Les deux Obama et Hitler gouvernent au mépris direct de la volonté et les souhaits du
peuple. C'est parce qu’Hitler a été importé en Allemagne de l’Autriche, alors que M. Obama a été importé aux
États-Unis de la Suisse. Par conséquent, aucun d’entre eux n’ont de respect pour leur pays ou d’empathie pour son
peuple. Inutile de dire que cette combinaison se traduit généralement par le génocide de masse et la guerre.

P) Les camps de concentration: Les deux Obama et Hitler dominent sur les pays dans lesquels des centaines de
camps de concentration ont été érigés. Semblable à l’Allemagne nazie, l'abattage industriel du public américain est
prévu sous Obama via les camps de concentration de la FEMA.

Q) L’Eugénisme Endgame (Fin de jeu). Les deux Obama et Hitler ont été spécifiquement mis au pouvoir par la
CIA pour mener à bien la démo homicide de la population de leur pays respectif via les camps de concentration et de
la guerre sans fin. Les deux sont faites au nom de l’eugénisme comme un moyen à la fois pour féminiser et amincir
le troupeau humain.

IX. OBAMA 666: L'ANTI-CHRIST DÉPEINT dans la Sainte Bible :

9.1: L’Anti-Christ Obama


Preuve acquise à ce jour confirme maintenant que Barack Hussein Obama II est l’Anti-Christ (ie, le «faux messie»)
tel que représenté dans la Sainte Bible, l’allégorique et métaphorique livre d’histoire de l'Empire romain. Le mot
« anti-Christ » est composé de deux mots racine « anti » et « Christ ». Le terme « anti » est défini comme étant
« contre », « en face de » et « à la place de », alors que le terme « Christ » équivaut à « Messie », qui tous deux
littéralement signifie « oint » (Anoited One). Par conséquent, la montée de l'Anti-Christ (ie, le « faux-Messie») est
conçu pour contrer le véritable « Messie », un homme qui est maintenant en vie sur Terre.

Depuis que le vrai Messie est venu pour sauver le monde, Obama a été consciemment formé par la CIA pour le
détruire, afin que le Messie ne puisse pas être vu, ni son message écouté au- dessus du chaos qui a suivi et de la
guerre. Il est impératif de noter qu’Obama n’est pas un frayeur de Satan, mais plutôt un simple humain qui a été
conçu et formé par la CIA en Suisse (à la demande de l’Empire romain au Groenland ) pour servir de facto, comme
dictateur d'Amérique et le monde au cours de la « Grande Tribulation » et la « Fin des Temps ».

Cette notion est corroborée par le catholique Saint Jérôme (c. 347-420) qui a déclaré: « Ne suivons pas l'avis de
certains commentateurs et supposons [l'Antéchrist] pour être soit le diable ou un démon, mais plutôt, l’un de la
race humaine, en qui Satan prendra entièrement sa résidence sous une forme corporelle ».

L'idée qu’Obama est l'Anti-Christ a été identifiée de retour le 13 Novembre 2008, quand Obama a choisi
« Renegade » comme son nom de code Secret Service. Le terme « renégat » est défini comme suit:
a) un « apostat de la foi religieuse », b) une» personne qui rejette le comportement légitime », et c) un « hors la loi;
un rebelle ».

Dans 2 Thessaloniciens 2 du New King James Version (LSG) de la Bible, l'Anti-Christ est décrit sous le titre « La
Grande Apostasie », tandis que 2 Thessaloniciens 2: 9 se réfère spécifiquement à lui comme le « inique ». En d’autres
termes, le nom de code des services secrets d'Obama signifie littéralement Anti-Christ.

Environ 3 ans plus tard, en Septembre 2011, Obama a déclaré : « Ne pas me comparer au Tout-Puissant, me comparer
à l'alternative ». Cette déclaration éloquente suggère qu’Obama est conscient du fait qu'il est destiné à devenir l'Anti-
Christ. Environ 40 mois plus tard, le 25 Avril, 2015, Obama a ouvertement plaisanté au sujet d'être l'Anti-Christ
pendant qu’au Dîner des correspondants à la Maison Blanche, déclarant que « Michèle Bachmann a véritablement
prédit que je porterais au sujet du Biblique « Fin des Jours ». Voilà un héritage - qui est grand. Je veux dire, Lincoln,
Washington - ils ne l’ont pas fait ». Bien qu’Obama soit régulièrement présenté comme un grand humanitaire qui se
soucie profondément du monde, rien ne pouvait être plus éloigné de la vérité. L'idée que l'Anti-Christ sera présenté
comme un grand philanthrope a été prophétisé par l'évêque catholique Fulton J. Sheen (1.895 à 1.979) qui a écrit que
« [The Anti-Christ] ... viendra déguisé en Grand humanitaire; il parlera de paix, de prospérité et d’abondance
ne signifie pas nous conduire à Dieu, mais comme des fins en eux-mêmes ».

Bref, Obama a été politiquement chargé de sauver le monde d'un trésor de menaces internes et externes (par exemple,
les astéroïdes, les pandémies biologiques, les crises financières, le réchauffement climatique, ISIS, Troisième
Guerre Mondiale, etc.) qui ont été consciemment fabriqué par la CIA afin de fournir à Obama la couverture
politique nécessaire pour qu'il puisse superviser l'abattage industriel d'environ 75% de la population de la Terre,
autrement connu comme la « Grande Tribulation ».

Mes commentaires : Même si la CIA tentait d’éradiquer 75% de la population planétaire (avec la marionnette
électronique Obama), nous pouvons prouvez aujourd’hui que leur scénario a échoué et échouera dans le futur sans
l’ombre d’un doute. Poutine a éradiqué DAESH en 6 mois en Syrie. Et, les membres de la Cabale / CIA Suisse ont
tenté de s’enfuir en grandes profondeurs dans des grottes secrètes grâce à des sous-marins sophistiqués. Plusieurs
engins ont été torpillés et leurs vaisseaux spatiaux militaires (qui tentaient de s’enfuir) furent anéantis! De surcroit, et
ce depuis 2013, grâce à un article de l’informateur anonyme Cobra, nous savons qu’actuellement un minimum de
plus de 5 milliards de vaisseaux spatiaux positifs protègent la Terre et le système solaire.

Et pour rajouter une couche, un vaisseau militaire de type Reptilien a tenté de détruire une passerelle « porte des
Etoiles » près des Rocheuses au Canada le 29 décembre 2015, afin de certainement déclencher une 3ième guerre
mondiale sur notre planète. L’engin fut détruit par deux rayons lasers des forces célestes du Conseil d’Andromède.
Les survivants (humains et Reptiliens) seront jugés ou envoyés aux confins de l’Univers pour un reformatage
mental. Elena KAPULNIK, une ‘voyageuse d’Etoiles’, a diffusé cet info dans une vidéo et produit un ebook en
anglais. Lisez-le ci-après en traduction française et intitulé:

« Vaisseau reptilien détruit par le Conseil Andromède le 29 décembre 2015 »

Ainsi, nous pouvons envoyer tout ennemi hors de ce monde.

Reptilian Ship Destroyed By Andromeda Council-29-12-2015 -


https://www.youtube.com/watch?v=LikLLULbq_k

Enfin, l'idée qu’Obama est l'Anti-Christ est intrinsèquement ressenti par un certain segment de la population, comme
en témoigne le 16 Septembre 2009, un sondage qui a révélé que 33% des conservateurs dans le New Jersey pense que
Obama « pourrait » être l’anti -Christ, tandis que 18% des conservateurs auto-identifiés croient que Obama « est »
l'Anti-Christ. Environ 4 ans plus tard, en Avril 2013, Public Policy Polling a mené un sondage qui a révélé que 13%
des Américains croient Obama « est » l'Anti-Christ, tandis que 25% des Américains pensent qu’Obama « peut » être
l'Anti-Christ. Compte tenu de la propagande incessante et la programmation affirmant qu’Obama est en fait l'Anti-
Christ (voir ci-dessous), les chiffres du sondage ci-dessus ne devraient pas surprendre.
9.2: Anti-Christ Obama préfiguré dans la religion
Parce que pratiquement toutes les grandes religions sont gréco-romaine à l’origine, il y a de nombreuses références à
la venue de l’Anti-Christ qui a été identifié comme Barack Hussein Obama II.

Dans l'eschatologie chrétienne, Jésus revient sur Terre pour faire face à l'Anti-Christ, le plus grand Faux Messie dans
l’histoire. Bien qu'il y ait quatre versets bibliques qui se réfèrent spécifiquement à l'Anti-Christ (ie, 1 Jean 2:22, 1
Jean 2:18, 1 Jean 4: 3 et 2 Jean 1: 7 ), le compte donné dans 2 Thessaloniciens 2: 3-10 est de loin le plus descriptif.
En bref, il est dit que l'Anti-Christ « fait opposition et s'élève au-dessus de tout ce qu'on appelle Dieu », ainsi « se
proclamant, qu'il est Dieu ». Bien que Obama prétend être un chrétien, ses actions et rhétorique pro-islamiques
suggèrent le contraire. Sa déclaration que «Nous ne sommes plus une nation chrétienne » suggère qu’Obama ment au
sujet d’être un chrétien qui est exactement ce que l’on peut attendre de l'Anti-Christ.

L'idée que l'Anti-Christ sera anti-chrétien dans la nature a été prophétisée par l'évêque catholique Fulton J. Sheen, qui
a déclaré que l'Anti-Christ « ne veut pas croire en Dieu ». Le verset de la Bible 2 Thessaloniciens2 stipule que l'Anti-
Christ sera « pris hors du chemin » et qu'il sera détruit avec « l’éclat de son avènement », une référence apparente à sa
bataille épique avec le Messie. Puisque la lumière est le plus souvent affiliée à la vérité, il semble que le Messie va
finalement détruire Obama l'Anti-Christ avec la vérité.

Dans l'eschatologie islamique, le mal étant Al-Masih ad-Dajjal est connu comme « Le faux messie » ou « Trompeur »
(ie, l'Anti-Christ). En bref, Dajjal prétend être le Masih (ie le Messie ) à un moment dans l'avenir, avant Yawm al-
Qiyamah (c.ad- Jour de la Résurrection). En d’autres termes, dans la tradition islamique, l'Anti-Christ sera présenté
comme le Sauveur du monde. Selon Abu Bakr Siddiq, le Messager d'Allah, « Dajjal se rendra dans le monde entier
prêcher son mensonge. » En Mars 2016, Obama a fait 44 voyages internationaux vers 55 pays différents, prêchant ses
nombreux mensonges.

Dans eschatologie juive, Armilus est l’Anti-Messie (ie, Anti-Christ) dont la destruction inévitable symbolise la
victoire du bien sur le mal dans l’ère messianique. Selon l’Encyclopédie juive, Armilus est un « Roi qui se posera à la
fin du temps contre le Messie » qui sera la progéniture de Satan et une vierge, ou Satan et une statue (ou « pierre »).
Parce qu’Obama est évidemment un descendant hybride de Septimus Severrus, le premier Africain empereur
romain, et le dernier leader américain des droits civils Malcom X, il peut avoir été procréé d'une vierge qui a été
inséminée artificiellement.
Le terme « pierre » (S + T + N) est consonant le même que le mot «Satan» (S + T + N), qui sont tous deux
représentant du Groenland, la pierre angulaire de la Terre qui est par hasard la maison de l’Empire romain. Le nom
de Armilus (R + M + L + S) a été certes dérivé de Romulus (R + M + L + S), l’un des fondateurs de Rome.
Phonétiquement parlant, les deux noms sont identiques.

Enfin, parce qu’Obama est l'Anti-Christ qui a été engendré par l'Empire romain, il a rencontré le pape Ratzinger en
2009, a rencontré François en 2014, et a rencontré François à nouveau en 2015. Semblable à la relation intime de
l'Eglise catholique avec Adolf Hitler, les réunions susmentionnées entre Obama et le pape montrent la duplicité de
l'Eglise catholique à l’égard de la dictature imminente du président Obama.

9.3: L’Anti-Christ Obama dans la culture populaire


Parce que Barack Hussein Obama II est l’Anti-Christ comme représenté dans la Sainte Bible, il est dépeint comme tel
dans les diverses formes de culture populaire. Dans le célèbre tableau intitulé « Actes de l'Anti-Christ » (c. 1501) par
l'artiste italien Luca Signorelli, le cornu Anti-Christ est dépeint comme un homme d'origine africaine comme en
témoigne sa bouche, le nez, la structure musculaire et couleur de peau. Cette interprétation artistique préfigure
apparemment la venue de l’Anti-Christ Obama dont la famille fut supposé émanée du Kenya. En outre, la main de
l'Anti-Christ est unique et identique à celle de Jésus, préfigurant la notion que l'Anti-Christ: a) être présenté comme le
Jésus sauveur du monde, et b) de tenter d'usurper l’identité et de remplacer l'action du Messie, le vrai Sauveur de la
Terre. Par conséquent, Obama a été présenté comme une figure de Jésus qui est venu pour sauver le monde (voir ci-
dessous). Bien qu'il y ait un certain nombre de romancées Anti-Christs dans la culture populaire, le bavard dictatorial
singe connu sous le nom « Shift » dans les séries « CS Lewis » de Narnia (1949 à 1954) semble être une
représentation ouvertement raciste d'Obama comme l'Anti-Christ.

Considérant que le slogan de la campagne politique d'Obama était « Change » (synonyme de « Changement »), il
semble que la carrière politique d'Obama est destinée à finir dans une dictature. Comme pour le nombre record
d'enregistrement de décrets d'Obama (un drapeau rouge défini, d'une dictature imminente), l'avidité de décalage
pour le pouvoir sert sa motivation première, des décrets indisciplinés. En fin de compte, « Le changement » n'a pas de
problème pour assassiner son propre peuple et les vendre en esclavage, un aperçu apparent de la dictature imminente
d'Obama qui mettra en vedette les camps de concentration de la FEMA (voir ci-dessous). Comme les actions de
Changement deviennent de plus en plus mal, il devient de plus en plus humain dans son apparence. Cette
transformation suggère que le Changement est une représentation romancée d'un dictateur de la vie réelle à venir, à
savoir le président Obama.

L'idée que l'Anti-Christ sera le fils de Satan ne provient pas du livre de l’Apocalypse, mais plutôt des films
d'Hollywood intitulé « Bébé de Rosemary » (1968) et « The Omen » (1976), tous deux équipés d' un enfant
diabolique dont le destin est de régner sur, et détruire la Terre.
Bien que la conjecture, les films mentionnés ci-dessus semblent être un hommage à la naissance d'Obama qui aurait
eu 7 et 14 ans d'âge lorsque les films ont été libérés dans les théâtres. Cela étant dit, beaucoup de gens croient
qu’Obama est plus jeune que prétendu, et donc la sortie de « Bébé de Rosemary » en 1968, peut-être un hommage
cinématographique à la naissance réelle d'Obama via la Vierge (Rose)-Mary.

Anung Un Rama, également connu sous Hellboy (1993), est une populaire comique bande dessinée et un film qui
présente le fils du Diable. Destinées comme une figure Antéchrist, Anung Un Rama produit une main
surdimensionnée droite de la pierre, de manière à libérer un grand mal sur le monde. Semblable à celui mentionné ci-
dessus. Similaire à ce qui précède Armilus, le nom « Rama » (R + M) est un hommage titulaire (les deux mots
partagent les mêmes consonnes.) Pour « Rome » (R + M), qui est responsable de la création de l'Anti-Christ (c. -à-
Obama) et la destruction imminente de la Terre que nous connaissons.

Enfin, dans la mini-série de télévision intitulée « La Bible » (2013), Obama est clairement décrit comme Satan (voir
photo ci-dessus) qui a été consciemment produit afin de préfigurer que l'Obama est l'Anti-Christ, le fils de Satan.

Mes commentaires : David Chase Taylor énonce Obama comme étant le fils de Satan décrit dans la Bible. Ce qu’il
ne sait point, et pour n’avoir jamais lu à mon avis les deux livres de révélations d’une femme nommée, Isis Blue
Nebadonia, autrefois généticienne en chef en Egypte de l’Humanité, est que, « Satan » n’est pas du tout considéré
comme étant le Diable. Sa version personnelle sur deux images ci-dessous de l’un de ses livres pages 332 et 519:
« La Guérison de l’Humanité de Urantia »
9.4: L’Anti-Christ Obama Propagande & Programmation
Bien qu'il y ait littéralement des dizaines de milliers d'articles affirmant que Barack Hussein Obama II est l'Anti-
Christ, l'exemple suivant est approprié en montrant qu'il y a un effort coordonné par la CIA et leurs respectueux
serviteurs dans la politique et les médias pour programmer psychologiquement les masses pour l’éventuelle
révélation qu’Obama est en effet le Christ comme représenté dans la Sainte Bible. Mis à part le site
« AntiChristObama2016.webs.com », qui prétend que le 6 Juin 2016 ( par exemple, « 666 ») l'identité de l'Anti-Christ
sera révélé au monde entier, le récit Obama-Anti-Christ était d' abord identifié de retour le 11 Août, 2008, lorsque le
sénateur républicain John McCain a publié une publicité télévisée au cours de l'élection présidentielle de 2008 des
États-Unis intitulée « le One » (voir la vidéo) qui peint Obama comme une figure anti-christique.

Quatre jours plus tard, le 15 Août, 2008, Format Raw a publié un rapport intitulé « Obama l'Anti-Christ? CNN
Actuellement s’interroge » qui a souligné l'annonce susmentionnée McCain avec le titre « Obama l'Antéchrist? ».
Environ 2 mois plus tard, le 28 Octobre 2008, le comédien et commentateur politique Victoria Jackson aurait déclaré
que « Obama porte les traits qui ressemblent à l'Anti-Christ ». Environ un mois plus tard, le 19 Novembre 2008, le
Chicago Tribune a publié un rapport intitulé « Obama pas l'Antéchrist, démystifier les découvertes » qui a été conçu
pour associer Obama avec la notion de l'Anti-Christ.

Environ 4 mois plus tard, le 25 Février 2009, Jon Stewart du Daily Show a diffusé un droit spécial « Est-ce
qu’Obama est Hitler ou l'Antéchrist? » Qui a été conçu pour augmenter le spectre qu’Obama peut être l'Anti-Christ.
Le spéciale controversé a ensuite été mis en évidence dans un rapport d’Huffington Post intitulé « Obama est Hitler
ou l'Antéchrist? Celles-ci sont les seuls deux Options ».

Presque 3 mois plus tard, le 20 Février 2009, le film de propagande Hollywood « Antéchrist » (2009) créée dans les
théâtres, exactement un mois après qu’Obama a pris ses fonctions. Bien que le film n'a rien à voir avec l'Anti-Christ
en soi, de son calendrier et le titre ne peuvent être ignorés.

Environ 6 mois plus tard, le 4 Août 2009, WND a publié un rapport intitulé « Obama: Préfiguration de
l'Antéchrist? », Qui a souligné le nouveau livre « The Islamic Anti-Christ » (2009) par Joël Richardson (Obama est
allégué 'être un musulman secret). Un jour plus tard, le 5 Août 2009, ADM a publié un rapport intitulé « Qu’est- ce
qu’Obama et l'Antéchrist ont en commun », qui a affirmé que la répartition des richesses par Obama est un signe qu'il
est bien l'Anti-Christ. Environ un mois plus tard, le 16 Septembre 2009, un sondage a été libéré qui a affirmé que
33% des conservateurs dans le New Jersey pense que Obama « pourrait » être l'Anti-Christ alors que 18% des
conservateurs auto-identifiés croient que Obama « est » l’Anti-Christ.
Neuf jours plus tard, le 25 Septembre 2009, The Guardian a publié un rapport intitulé « Anticiper l'Antéchrist », qui
fait référence prévisible d’Obama à plusieurs reprises.

Environ 8 mois plus tard, le 24 mai 2010, le Huffington Post a publié un rapport intitulé « Donc le président Obama
Peut être l'Anti-Christ. Big Deal » qui a conclu avec les mots «...juste au cas où Obama est l'Anti-Christ ». Environ un
an plus tard, le 15 mai 2011, le Huffington Post a publié un rapport intitulé « Ciel à la Terre: Obama est pas
l'Antéchrist! » Qui a essentiellement marqué ceux qui croient qu’Obama est l'Anti-Christ en tant que terroristes
domestiques. Dix jours plus tard, le 25 mai 2011, le Huffington Post a publié un rapport intitulé « Obama comme
l'Anti-Christ? », Qui a mis en évidence le fait que les Américains croient maintenant que «Obama [est la] incarnation
de l'Anti-Christ».

Environ 6 mois plus tard, le 11 Novembre 2011, le terroriste domestique Oscar Ramiro Ortega-Hernandez qui
aurait attaqué la Maison Blanche, affirmant que Obama était « l'Anti-Christ ». Inutile de dire que l'incident a été
organisé afin de souligner l’idée qu’Obama est l’Anti-Christ sur le plan international. Une semaine plus tard, le 18
Novembre 2011, The Guardian a publié un rapport intitulé « Obama l'Antéchrist et End-Times Doctrine », qui a
souligné la demande par Ortega-Hernandez qu’Obama était l'Anti-Christ.

Moins d'un an plus tard, le 11 Novembre 2012, le pasteur Texas méga église Robert Jeffress a déclaré que « le
président Obama est pas l'Antéchrist » mais « ouvre la voie pour le futur règne de l'Antéchrist ». Inutile de dire que
la déclaration de Jeffress a été conçue pour préfigurer l'idée qu’Obama est l'Anti-Christ dans la communauté
chrétienne. En plus de créer le site aujourd'hui disparu intitulé «BeastObama.com», le parrainée par l’État Westboro
Baptist Eglise a organisé un rassemblement « Obama Anti-Christ » lors de la deuxième investiture d'Obama à
Washington, DC le 21 Janvier 2013. De nombreux manifestants auraient tenus des signes représentant Obama comme
l'Anti-Christ.

Environ 3 mois plus tard, le 2 Avril 2013, un sondage réalisé par Public Policy Polling a révélé que 13% des
Américains croient Obama «est l'Anti-Christ », et que 25% des Américains croient Obama « peut » être l'Anti-Christ.

Dix mois plus tard, le 18 Février 2014, le magazine Time a publié un rapport intitulé « Après Obama Uproar, Satan
Retiré de la « Bible » du film » qui met en évidence la mini-série de télévision mentionnés ci-dessus intitulée « La
Bible » (2013) dans laquelle Obama est clairement dépeinte comme Satan la plupart des gens correctement ou
incorrectement assimilent à être l'Anti-Christ. Environ 8 mois plus tard, le 25 Octobre 2014, il a été signalé que Fox
News à plusieurs reprises accueilli le pasteur Jeffress qui, auparavant, a déclaré que Obama est «... ouvrant la voie
pour le règne futur de l'Anti-Christ ».

Moins de 4 mois plus tard, le 16 Février, 2015, le Lexington Dispatch de Caroline du Nord a imprimé et ensuite
rétracté une histoire avec un titre affirmant qu’Obama était l'Anti-Christ. Inutile de dire que l'impression et la
rétraction subséquente a été un coup de publicité conçu pour mettre en évidence l'idée qu’Obama est l'Anti-Christ
sur le plan international.

Environ 2 mois plus tard, le 25 Avril, 2015, Obama a plaisanté au sujet d' être l'Anti-Christ quand il a déclaré au
Dîner des correspondants à la Maison Blanche que « « Michèle Bachmann a véritablement prédit que je porterais au
sujet du Biblique « Fin des Jours ». Voilà un héritage - qui est grand. Je veux dire, Lincoln, Washington - ils ne l’ont
pas fait ».

Environ 4 mois plus tard, le 7 Août, 2015, Charisma News a publié un rapport intitulé « Pourquoi tant de gens
pensent qu’Obama est l'Antéchrist » qui a été évidemment conçu pour vendre l'idée qu’Obama est l'Anti-Christ, en
particulier au sein de la communauté chrétienne. Enfin, le 7 Mars, 2016, la nouvelle série télévisée intitulée
« Damien » créé sur le réseau A & E. Basé sur le film ci- dessus intitulée « The Omen » (1976), l'émission de
télévision est un jeune dont beaucoup découvre qu'il est en effet l'Anti-Christ.

Inutile de dire que ces diverses formes de propagande et de la programmation, prises collectivement, confirme,
quoique d'une manière de facto, qu'il y a eu un effort concerté de la CIA et leurs laquais collectifs dans les médias
et la politique de préfigurer l'idée qu’Obama est l’Antéchrist.
9.5: Faux-Messie Obama propagande
Comme en témoigne, Barack Hussein Obama II est maintenant vanté dans diverses formes de propagande que le
redoutable Anti-Christ (ie, le « faux messie ») comme illustré dans la Sainte Bible. Mis à part le site Web intitulé
« Est-ce que Barack Obama est le Messie? » (Qui est par hasard enregistré en Suisse, où Obama fut évidemment
né et a grandi), il existe de nombreuses affirmations selon lesquelles Obama est Dieu, Jésus et le Messie qui est
exactement ce que la Bible déclare que l'Anti-Christ sera annoncé comme.

Le récit Obama-Faux-Messie a été identifié de retour le 22 Novembre 2010, lorsque Newsweek a publié un magazine
avec Obama comme la divinité hindoue Shiva (le dieu de la destruction) ainsi que les mots « Le Dieu de toutes
choses » (voir photo ci-dessus ). Environ 16 mois plus tard, en Mars 2012, Mark F. Bozzuti-Jones a publié un livre
intitulé « L'Evangile de Barack Hussein Obama Selon Mark » (2012) qui affirme qu’Obama est une manifestation
unique et importante de la volonté de Dieu pour l’épanouissement humain. Un extrait du livre indique que « il y eut la
réalisation des espoirs et des rêves des siècles: Barack Hussein Obama, né d'une vierge, jeune en âge ... Et l'enfant
dont ils avaient été donné le nom, CELUI-LA, la Bénédiction, l’Unique qui Confronte et remporte la victoire: Barack
Hussein Obama, une Bénédiction pour tous les peuples».

Environ 6 mois plus tard, le 2 Septembre 2012, il a été rapporté que James Hickman du calendrier « Garder le Rêve »
mettant en vedette Obama comme "envoyé du ciel" (voir photo ci-dessus–Cliquez sur le lien pour voir les photos!)
a été vendu dans les rues de la Convention nationale 2012 démocratique à Charlotte, Caroline du Nord. Environ 3
semaines plus tard, le 24 Septembre 2012, Fox News a publié un rapport intitulé « Atworks Likens Obama to Jésus »
qui a révélé que les vendeurs de rue à Charlotte vendaient des affiches et des illustrations représentant Obama comme
Jésus-Christ. Une affiche a présenté une image d'Obama dans la prière avec le titre, "Prophétie Accomplie" (voir
photo ci-dessus). L'affiche a déclaré que le nom "Barak" est la signification d'origine hébraïque "éclair", faisant
référence à un passage dans le livre de l'Ancien Testament des juges.

Environ 3 mois plus tard, en Janvier 2013, Foreign Policy magazine a publié un magazine dans lequel Obama a été
présenté sur la couverture par les mots « La Seconde Venue » , une référence messianique évidemment conçu pour
préfigurer l'idée qu’Obama est le faux-Messie (à savoir, l'Anti-Christ).

Enfin, quelques semaines plus tard le 18 Janvier 2013, Newsweek a publié un magazine dans lequel Obama a été
présenté sur la couverture ainsi que les mots « La Seconde Venue », une autre référence messianique évidemment
conçu pour préfigurer l'idée qu’Obama est le faux-Messie.

Inutile de dire que ces représentations de Christ comme d'Obama confirment, quoique d'une manière de facto,
qu’Obama est le « Faux-Messie » (c.ad. l'Anti-Christ) comme illustré dans la Sainte Bible.
9.6: Jésus-Christ Obama
Comme attesté, il y a eu un effort prémédité coordonné pour lancer Barack Hussein Obama II comme une figure
messianique de Christ, afin de remplir les prophéties bibliques en ce qui concerne l’Anti-Christ, autrement connu
comme le « faux messie ». Mis à part de nombreuses photos illustrant Obama de la même manière que Jésus avec un
halo (voir photo ci-dessus), Obama lui-même avec des dizaines de serviteurs larbins de la CIA (par exemple, des
acteurs, des célébrités, réalisateurs, musiciens, politiciens, journalistes, etc.) ont fait un sacrilège de commentaires
qui, en substance prétendent qu’Obama est une figure de Jésus comme le Christ qui a été envoyé sur Terre pour
sauver l’humanité.

Le récit Obama-Jésus a été identifié de retour le 11 Décembre 2006, quand le magazine Slate Noa Brenda Bladen
qui déclara en ce qui concerne Obama que « je ne le compare pas à Jésus-Christ, mais ... ».

Environ 4 mois plus tard, dans le numéro d’Avril 2007 du magazine Vogue, il a été révélé lorsque l’acteur Morgan
Freeman salua ensuite le sénateur Obama, Obama a déclaré que « Ce gars était Dieu avant que je le sois ».

Environ 5 mois plus tard, le 9 Septembre 2007, le membre du Congrès et Black Panther Bill L. Rush aurait déclaré
que l'élection d'Obama au Sénat des États-Unis a été « divinement ordonnée » et qu'il « était le plan de Dieu ».

Un mois plus tard, le 8 Octobre 2007, Obama aurait déclaré dans un discours que, « Je veux juste de vous tous de
prier pour que je puisse être un instrument de Dieu de la même manière que le pasteur Ron et vous tous sont
des instruments de Dieu ... Je suis convaincu que nous pouvons créer un royaume ici sur Terre ».

Deux mois plus tard, le 9 Décembre 2007, l’animatrice de télévision Oprah Winfrey aurait déclaré : « Nous sommes
ici pour évoluer vers un plan supérieur ... [Obama] est un leader évolué ... [Il] a une oreille pour l'éloquence et une
langue trempée dans la pure vérité ».

Moins de 2 semaines plus tard, le 22 Décembre 2007, l’ancien membre du Congrès Gerald Campbell aurait déclaré
que « Obama a la capacité de rassembler les forces héroïques des profondeurs spirituelles des citoyens
ordinaires, et de libérer celui-ci, un chœur symphonique d'actes créatifs uniques, dont le but commun est
d'apprivoiser l'âme et soulager les grands défis auxquels est confrontée l'humanité ».

Commentaires : Deux intelligentes invocations d’Obama ci-dessus, en utilisant le public comme cobayes à prier pour
lui, afin de « manifester » toute sorte de requête. Et ceci gratuitement d’une manière virale.
Environ 2 semaines plus tard, le 4 Janvier 2008, un extrait du livre de Washington Post Ezra Klein intitulé « cadeau
d'Obama » (2008) a été publié, qui a déclaré que « [Obama] n'est pas le verbe fait chair, mais le triomphe du Verbe
sur la chair ... Obama est, à son meilleur, capable de nous rappeler à nos plus hautes personnalités ».

Trois jours plus tard, le 7 Janvier 2008, Obama aurait déclaré dans un discours que «... une lumière brillera à travers
cette fenêtre, un faisceau de lumière descendra sur vous, vous ferez l’expérience d'une épiphanie ... et vous réalisez
soudainement que vous devrez vous rendre aux urnes et voter pour Obama ».

Environ un mois plus tard, le 5 Février 2008, le New York Observer a cité l’hôte MSNBC Chris Matthews déclaré
qui a souligné que, « [Obama] arrive et il semble avoir les réponses. Ceci est le Nouveau Testament. Ceci est
surprenant ».

Environ une semaine plus tard, le 13 Février, 2008, l’ancien membre du Congrès et diplomate Gary Hart aurait
déclaré que M. Obama «... ne fonctionne pas sur le même plan des politiciens ordinaires » et qu'il est « l'agent de
transformation à l'ère de la révolution, en tant que comprendre les seuls qualifiés pour ouvrir la porte au 21e siècle ».

Dix jours plus tard, le 23 Février, 2008, le Pasteur John Van Sloten, de l’église New Hope aurait déclaré en ce qui
concerne Obama que «...Dieu essaie de faire une déclaration en 2008 par l'ascension fulgurante d'un nouveau
symbole - un charismatique, sénateur éloquent de l'Illinois qui tourne la politique américaine classique sur sa tête »?.

Un jour plus tard, le 24 Février, 2008, le chef de la Nation de l’Islam Louis Farrakhan aurait déclaré qu’Obama est
l’« espoir du monde entier » et que « Un homme noir avec une mère blanche est devenue un Sauveur pour nous. »

Moins d'un mois plus tard, le 21 Mars 2008, Chicago-Sun Times Lyn Doux aurait déclaré que « Obama, pour moi,
doit être non seulement un être humain ordinaire, mais bien une âme avancée, qui vient de mener l’Amérique à sortir
de ce pétrin ».

Dix jours plus tard, le 31 Mars 2008, le Journal Gazette Times & Courier a publié un rapport intitulé « L'appel de
Barack est en fait messianique » qui a présenté la lettre par Stevie Davis, qui a déclaré que « l'appel de Barack est en
réalité messianique, il est quelque chose à propos de son aura, son esprit, son âme, qui respire l’illumination dans la
fabrication ... il est l’un de ces individus qui communique l’énergie semblable à Dieu (métaphoriquement parlant),
en qui vous pouvez « sentir » Dieu ... Je prends un coup d' oeil spécial à Barack Obama parce qu'il est beaucoup plus
proche d'un type de Jésus que les autres candidats, par un peu. Et si Dieu a décidé d'incarner les hommes prêcher
« l’espoir et le changement. » Et si nous ne les reconnaissons pas, parce que nous sommes si terne, et les laisser filer,
pas nous prévaloir de la possibilité d'être conduit par Dieu! Dieu sait que nous avons élu assez souvent l'anti-Christ ».

Moins d'un mois plus tard, le 26 Avril 2008, le Daily Kos a publié un rapport qui indiquait que, « une main spéciale
guide Obama lors de son voyage », insinuant que Dieu guide personnellement Obama.

Environ un mois plus tard, le 3 Juin 2008, Obama aurait déclaré dans son discours de victoire d’investiture démocrate
que, « Ce fut le moment où la montée des océans a commencé à ralentir et notre planète a commencé à guérir », une
référence biblique semblable.

Deux jours plus tard, le 5 Juin 2008, le membre du Congrès Jesse Jackson Jr. aurait déclaré que « Ce que Barack
Obama a accompli est l'événement le plus extraordinaire qui a eu lieu dans les 232 ans d'histoire politique de la nation
... L'événement lui–même, est si extraordinaire qu'un autre chapitre pourrait être ajouté à la Bible pour faire la
chronique de son importance ». (Rien que ça !)

Un jour plus tard, le 6 Juin 2008, le journaliste du San Francisco Chronicle Mark Morford aurait déclaré qu’Obama
est « un Travailleur de lumière- un être à l'écoute, avec une luminosité puissante et à l'intégrité de haute vibration qui
vont effectivement aider à ouvrir la voie à une nouvelle manière d'être».
Environ 3 semaines plus tard, le 27 Juin 2008, le politique indien Dinesh Sharma aurait déclaré que « Beaucoup
voient même dans Obama une figure de messie comme, une grande âme, et certains l'appellent affectueusement
Mahatma Obama ».

Moins de 2 semaines plus tard, le 10 Juillet 2008, le réalisateur Spike Lee aurait déclaré : « Vous aurez à mesurer le
temps par "Avant Obama" et "Après Obama", ce qui implique que Obama est le Christ dont la naissance est la raison
alléguée pour la transition de l'ère de B.C. à l'ère de A.D. ». (??)

Environ un mois plus tard, le 7 Août, 2008, US Nouvelles et World Report a publié un rapport intitulé « Une Nation,
sous un Nouveau Salut Obama » , une référence à l’US Pledge of Allegiance qui comprend l'expression « Une nation
sous Dieu».

Environ 2 mois plus tard, le 9 Octobre 2008, WND a publié un rapport intitulé Farrakhan sur Obama: « Le Messie
est absolument parlant » dans lequel la Nation du chef de l'Islam a proclamé en ce qui concerne Obama que « Quand
le Messie parle, les jeunes entendront, et le Messie est absolument parlant ». Farrakhan a également déclaré que
« Barack Obama pour moi, est un héraut du Messie ».

Moins de 2 mois plus tard, le 29 Novembre 2008, le doyen de la Chapelle internationale Martin Luther King Jr.
au Morehouse College, Lawrence Carter, aurait déclaré en ce qui concerne Obama que « Personne ne l'a vu venir, et
les chrétiens croient que Dieu vient à nous des angles étranges et des endroits que nous ne prévoyons pas, comme
Jésus étant né dans une mangeoire ».

Deux mois plus tard le 24 Janvier 2009, l’artiste Matthew J. Clark aurait défilé une sculpture d'Obama monté sur un
âne devant le Capitol Building Iowa State. La scène faisait étrangement penser à l'entrée de Jésus à Jérusalem comme
prédit par le prophète Zacharie dans Matthieu 21: 5 qui stipule: «... Voici, ton roi vient à toi, débonnaire, et monté sur
un âne ... ».

Environ 11 mois plus tard, le 28 Décembre 2009, le journal danois intitulé Politiken a publié un rapport intitulé
« Obama Meilleur que Jésus », qui a déclaré qu’Obama était le « Sauveur pratique de notre temps ».

Environ 14 mois plus tard, le 5 Février 2011, le leadership et le Coach de vie Eve Konstantine aurait déclaré que
« Barack Obama est notre représentation collective de nos plus purs espoirs, nos plus hautes visions et nos plus
sincères connaissance... Il est notre produit sur le tout savoir champ quantique de l'intelligence ».

Environ 2 mois plus tard, le 29 Mars 2011, l’animateur de radio Rush Limbaugh aurait déclaré qu'Obama « croit qu'il
est le 12ème Iman ». Le 12 Iman est connu dans l’eschatologie islamique Muhammad ibn Hasan al-Mahdî qui est
considéré par les musulmans comme le Mahdî, un sauveur ultime de l’humanité qui émergera avec Isa (Jésus-
Christ), afin de remplir leur mission d'apporter la paix et la justice au monde.

Moins d'un an plus tard, le 17 Avril 2012, la Première Dame Michelle Obama aurait déclaré : « Nous avons une
histoire incroyable à raconter ... [Obama] nous a fait sortir de l'obscurité et dans la lumière », une autre référence
messianique flagrante.

Environ 7 mois plus tard, le 27 Novembre 2012, l’acteur et musicien Jamie Foxx aurait déclaré que M. Obama était
« Notre Seigneur et Sauveur ».

Enfin, 19 mois plus tard, le 24 Juin 2014, a rapporté Politico Glenn Thrush aurait déclaré que « Dieu nous a envoyé
Barack Obama ».

Inutile de dire que ces déclarations, prises collectivement, confirment qu'il y a eu un effort prémédité et coordonnée
pour lancer Obama comme une figure christique spécifiquement pour remplir les prophéties bibliques en ce
qui concerne le faux-Messie, autrement connu comme l'Anti- Christ.
9.7: « The Truth » (La Vérité) par Michael D'Antuono
Parce que Barack Hussein Obama II est le faux-Messie (ie, Anto-Christ) comme illustré dans la Sainte Bible, il est
dépeint comme Jésus dans le tableau de 2009 intitulé « The Truth » par Michael D'Antuono.

La peinture controversée dépeint Obama crucifié d'une manière Jésus-Christ, comme avec ses bras tendus, portant
une couronne d'épines sur sa tête sur la toile de fond du sceau du président des États-Unis. Le titre de la peinture a
aussi un thème messianique que Jésus dit dans Jean 14: 6 : « Je suis le chemin, la vérité, et la vie: nul ne vient au
Père que par moi ».

Comme indiqué dans le rapport ADM 2009 du 25 Avril intitulé « 100 jours dans Office, Obama couronné comme le
Messie », la peinture devait être révélé à Union Square à New York en Avril 29, 2009, 100e jour d'Obama dans le
bureau.

Cependant, en raison d'une apparence indignation artificielle par le soi-disant droit-religieux, l'exposition d'art a été
annulée sans cérémonie. Le premier calendrier prévu et l’annulation subséquente était évidemment un coup de
publicité destinée à attirer l’attention des médias sans précédent à la peinture controversée.

Environ 3 ans plus tard, D'Antuono a finalement affiché « The Truth » ainsi que plusieurs autres peintures au College
Art Gallery Bunker Hill Community à Boston, Massachusetts dans le cadre de leurs « Artistes sur le puzzle- la route
de la Maison Blanche 2012 » exposition. Bien que beaucoup l'ont accusé de comparer Obama à Christ, D'Antuono
affirme que « la crucifixion du président était censé métaphoriquement » et que son « intention était de ne pas
comparer [Obama] à Jésus ».

Inutile de dire, d'Antunono est malhonnête, au mieux, que la peinture Obama étant crucifié d'une manière
semblable au Christ avec une couronne d'épines ne peut avoir d'autre sens.

PJ Gladnick de NewsBusters a réitéré cette idée en déclarant que « L'artiste a très clairement dépeint Obama comme
un dernier jour de figure christique compte tenu des bras tendus et la couronne d'épines ».
9.8: Obama: Né d'une Vierge
Parce que Barack Hussein Obama II est l’Anti-Christ (ie, le» faux messie») tel que représenté dans la Sainte Bible, il
y a de nombreuses affirmations selon lesquelles il est effectivement né d'une vierge. L'idée que l'Anti-Christ sera né
d'une vierge se trouve dans l'eschatologie juive qui stipule que Armilus (ie, le Anti-Messie ) sera la progéniture de
Satan et vierge.

Parce qu’Obama est évidemment un descendant hybride de Septimius Severus, le premier empereur Africain
romain, et dernier américain leader des droits civils Malcom X, il est théoriquement possible qu'il était en fait né
d'une vierge qui a été inséminée artificiellement. L'idée que Anti-Christ sera né d'une vierge nommée Marie a été
annoncé dans le film ci-dessus « Rosemary’s Baby » (1968), qui dispose d’une femme qui donne naissance à l'Anti-
Christ qui est destiné à régner sur, et finalement détruire le monde. Le titre de « Rosemary’s Baby » (i.e - Rose-
Mary’s Baby) semble être un hommage cinématographique à la Vierge Marie, mère de Jésus.

Dans le film, cependant, Rosemary porte l'Anti-Christ à la place de Jésus. Semblable à la prétendue mère d'Obama
Ann Dunham, la mère de l'Anti-Christ dans le film est de descendance Caucasien (ie, « blanche »).

Fait intéressant, Dunham serait alléguée morte sous le cancer de l’utérus à l’âge de 52 ans, un signe inquiétant que
son utérus toxique ait engendré le mortelle Anti-Christ maintenant identifié comme Obama. Cela étant dit, il est très
improbable que Dunham ait effectivement donné naissance à Obama.

Selon toute vraisemblance, la vierge (qui peut avoir été effectivement nommée Marie) a été le mieux tué dans un
sacrifice de sang juif romain peu après avoir donné naissance à Obama en Suisse.

Environ 44 ans après le film mentionné ci-dessus, Mark F. Bozzuti-Jones a publié un livre, le 20 Mars 2012, intitulé
« L'Evangile de Barack Hussein Obama Selon Mark » (2012). Un extrait du livre déclare: «...il y eut la réalisation
des espoirs et des rêves des siècles: Barack Hussein Obama, né d'une vierge, jeune en âge. Le nom de la vierge était
Ann. Et l'homme qu'elle était fiancée provenait de l'est de l’Afrique. Et l'enfant qu'ils avaient donnèrent le nom « That
One », la Bénédiction, Celui qui confronte et remporte la victoire: Barack Hussein Obama, une bénédiction pour tous
les peuples ». Inutile de dire que la représentation de Bozzuti-Jones d'Obama rappelle étrangement l'histoire de Jésus
au sein de la Sainte Bible.

L'idée qu’Obama est né d'une vierge a également été préfigurée quelques 8 mois plus tard, le 12 Novembre 2012,
quand Obama a été présenté dans une scène de la nativité italienne avec Jésus, Joseph et Marie.

Enfin, dans le but de vendre l'idée que Jésus né d'une vierge était d'origine africaine comme Obama, la série télévisée
intitulée « Black Jésus » (2014) fut créée le 7 Août 2014.
Mes commentaires : Très intéressant chapitre de Dave Chase Taylor ici concernant la naissance d’Obama issu d’une
vierge nommée : « Marie ». Toutefois, l’humanité toute entière ne sait pas vraiment qui est Jésus, dans quelle
condition, et à quel endroit il est né très exactement sur cette planète Terre. Et quelle fut la femme (ancienne
dignitaire d’Egypte) qui le cacha d’ennemis meurtriers afin de lui donner naissance en le nommant: « Jésus ».

La réponse se trouve dans deux livres ci-dessous. En série limitée (6 exemplaires dispos seulement à cette date).
Détails en cliquant sur les liens ci-dessous. Ou librement en lecture en les téléchargeant gratuitement !!

LA GUERISON DE L’HUMANITE - UNE GRANDE HISTOIRE D’AMOUR


https://fr.scribd.com/collections/17142621/La-Guerison-de-l-Humanite-de-Urantia

LE LANGAGE DE LA LUMIERE - TRANS-MUTATION


https://fr.scribd.com/collections/17149869/Le-Langage-de-La-Lumiere

Etrangement, le nouveau Blog de cette femme a été fermé en mai 2017 par la vente de la
plateforme ! Coïncidence ?
Retrouvez ci-dessous l’essence générale de son ancien Blog qui a été conservé en archive, n’en déplaise à la CIA
Suisse. Et le nom de son nouveau Blog ou d’autres archives d’Isis Blue ont été conservés

Liens Officiels du Journal de Bord d’Isis Blue Nebadonia, mises à Jour de son Journal de Bord à consulter, et
de ses publications gratuites en PDF
https://fr.scribd.com/document/321737702/06-Liens-Officiels-du-Journal-de-Bord-d-Isis-Blue-Nebadonia-mises-a-
Jour-de-son-Journal-de-Bord-a-consulter-et-de-ses-publications-gratuites-en-PDF

Commentaires : Dans le deuxième livre d’Isis Blue Nebadonia (Trans-Mutation), il est évoqué le personnage de
Barack Obama et sa trahison lors du procès par le pasteur noir James David Manning. Chez Où exactement.
9.9: La Bête de la Programmation & de Propagande d’Obama
Parce que Barack Hussein Obama II est l’Anti-Christ comme représenté dans la Sainte Bible, il y a des dizaines
d'articles, photos et rapports lui dépeignant le diable et le lien vers « La Bête » comme décrit dans la livre de
l’Apocalypse. Selon la Bible, la première bête vient « de la mer » et est donné autorité et pouvoir par la deuxième
Bête, le Dragon, qui vient « de la terre ». La deuxième Bête est décrite dans Apocalypse 13: 11-18 que le « Faux
Prophète » (ie, l'Anti-Christ). Par conséquent, si Obama est l'Anti-Christ comme supposé, alors on peut en déduire
qu'il est aussi la deuxième bête.

Le mot « bête » est mentionné 44 fois dans sa forme singulière dans le Livre de l’Apocalypse et Obama est par hasard
le 44e président des États-Unis. Le théologien Hippolyte de Rome (c.. 170-c 236) a identifié l'Anti-Christ avec « The
Beast » du Livre de l’Apocalypse, déclarant que « Par la bête, alors, qui monte de la terre, il signifie le royaume
de l’Antéchrist; et par les deux cornes qui le signifie et le faux prophète après lui ».

Comme attesté, Obama a produit les « Cornes du diable » avec la main gauche, main droite, et avec les deux mains
sur d’innombrables occasions. Obama a également été photographié à plusieurs reprises comme le Diable et des
cornes (voir photo ci-dessus) qui ont été conçus pour laisser présager qu’Obama est « La Bête » (ie, l'Anti-Christ)
comme prophétisé par le Livre de l’Apocalypse.

Le récit Obama-La Bête a été identifié de retour le 29 Décembre, 2008, quand le magazine TIME a publié son
« Personne de l'année » question avec Obama. La lettre « M » dans « TIME » a servi comme deux cornes du diable
sur la tête d'Obama (voir photo ci-dessus), préfigurant d'une manière subliminale l'idée qu’Obama est « La Bête »
(The Beast). Environ 5 ans plus tard, le 7 Octobre 2013, la Blaze a publié un rapport intitulé « Est-ce une photo
d'Obama avec des cornes ou des ailes » qui présentait une photo d'Obama avec ce qui pourrait être interprété comme
les cornes du diable.

Environ 9 mois plus tard, le 10 Juillet, 2014, Raw Story a publié un rapport intitulé « La Fin des Temps, dit un
Radiodiffuseur: Oui, Obamacare nous prépare pour la Marque de la Bête », associant davantage Obama à la fois à
« La Bête » et à « La Fin des Temps » qui est quand « La Bête » sera révélé. Environ 2 mois plus tard, le 13
Septembre 2014, une deuxième photo d'Obama avec les cornes du diable a été publiée, préfigurant en outre l'idée
qu’Obama est « La Bête ». Un peu plus d’un an plus tard, le 25 Septembre, 2015, une troisième photo d'Obama avec
les cornes du diable a été publiée, vendant davantage l'idée qu’Obama est « La Bête ». Enfin, afin de populariser le
nom de « The Beast » sur le plan international à l'aube de la présidence Obama, Hollywood (à la demande de la
CIA) a créé une série « drame criminel » intitulé « The Beast (La Bête) » (2009) mettant en vedette Patrick Swayze
et Peter Lafferty.

Inutile de dire que les photos de mentionnés ci-dessus, les rapports et émissions de télévision prises collectivement,
confirment, quoique d'une manière de facto, qu'il y ait un effort concerté par la CIA d’associer Obama avec « La
Bête », afin de préfigurer l'idée qu’Obama est en effet l'Anti-Christ.
9.10: « La Bête »: le Cortège d'Obama
Afin de préfigurer que Barack Hussein Obama II est l’Anti-Christ comme représenté dans la Sainte Bible, la Cadillac
cortège d'Obama a été officiellement intitulé « The Beast » en 2009. Depuis lors, il y a eu au moins trois coups de
publicité visant à mettre en évidence le « The Beast » au niveau international dans une tentative préméditée
qu’Obama est en effet l'Anti-Christ.

Le premier coup de publicité CIA-orchestré impliquant « La Bête » a eu lieu de retour le 23 mai 2011, quand « La
Bête » aurait touché le fond et est resté coincé en Irlande. Environ un an plus tard le 13 Mars 2012, il a été signalé
que « La Bête » « n'a pas été coincé » sur une rampe de Dublin comme allégué, confirmant que le rapport initial de
2011 a été frauduleux et la nature qui est typique des coups de publicité.

Le second coup de publicité CIA-engendré impliquant « La Bête » a eu lieu à peu près un an plus tard le 20 Mars
2013, quand « La Bête" tomba en panne alors que M. Obama était en Israël. Bien que « La Bête » ait ensuite été
remorqué, la véracité de la défaillance mécanique alléguée ne peut être justifiée.

Le troisième coup de publicité impliquant « La Bête » est apparu à peu près 3 ans plus tard, le 1er Janvier, 2016,
quand Obama a pris l’acteur et comédien Jerry Seinfeld pour une croisière dans « La Bête » pour une émission de
web. Trois semaines plus tard, le 22 Janvier, 2016, CNS News a publié un rapport intitulé « Obama: Je dis adieu à la
Bête » , associant plus Obama avec « La Bête » avant sa déclaration selon laquelle il est en effet l'Anti-Christ.

Enfin, une semaine plus tard le 29 Janvier 2016, le international Business Times a publié un rapport intitulé « Voiture
présidentielle d’État américaine la Bête » subissant des Tests secrets pour être prête pour le successeur Obama » ,
préfigurant l'idée qu’Obama finira par réussir à devenir « La Bête » (ie, l'Anti-Christ).

Inutile de dire que ces rapports et coups de publicité, prises collectivement, confirment, quoique d'une manière de
facto, qu'il y a un effort prémédité par la CIA pour associer Obama avec « La Bête", afin de laisser présager
qu’Obama est en effet le Anti- Christ.
9.11: 666: La Marque de la Bête
Parce que Barack Hussein Obama II est l’Anti-Christ comme représenté dans la Sainte Bible, il a été à plusieurs
reprises lié à la « marque de la bête », autrement connu comme « Nombre de la Bête » (Ca- dire,» 666 "). De
nombreux spécialistes de la Bible et les chrétiens souscrivent aussi bien à l'idée que l'Anti-Christ va forcer le monde à
recevoir la soi-disant « Marque de la Bête » afin de participer légalement dans le système économique mondial. Cette
notion est dérivée de l’Apocalypse 13:17 (LSG) qui stipule que «…personne ne peut acheter ou vendre, sauf celui qui
a la marque, ou le nom de la bête ou le numéro de son nom », et de l’Apocalypse 20 : 4 (LSG) qui stipule que les
personnes recevront une « ... marque sur leur front, ou dans leurs mains ».

Qu'est-ce exactement la soi-disant "marque de la Bête" entraînera, n’est pas connu, mais l’implantable puce RFID a
longtemps été la principale suspecte. Bien qu'une marque physique constituée d'une puce de tatouage ou RFID fût
probablement le plan initial pour la « marque de la bête », la volonté politique sera de forcer la puce pour toute
l'humanité est certainement stupide. En raison de la mauvaise technologie et le fait que le corps humain rejette
automatiquement les objets étrangers, une micropuce RFID implantable causerait de graves complications médicales
chez ses utilisateurs.

Cela étant dit, le téléphone cellulaire personnel (par exemple, l’iPhone ou « Phone Eye ») contient une puce qui
semble maintenant être la vrai soi-disant « marque de la bête », car elle suit et trace tous ceux qui osent l'utiliser…
Cette notion est corroborée par le fait que les formes de commerce à base de téléphone cellulaire sont actuellement
mises en œuvre dans le monde (par exemple, Android Pay, d'Apple Pay , Google Wallet , Samsung Pay , etc.).

Alors que le monde a été amené à croire que la « marque de la bête » était une micropuce RFID implantable,
ce fut le téléphone cellulaire personnel et sa puce électronique inhérente tout le long. Comme il est juste une
question de temps avant que tout commerce soit effectué par le biais du téléphone cellulaire personnel, ceux
qui refusent d’acquiescer ne seront pas autorisés à participer au système économique mondial. (My gosh !)

L'idée que l'Anti-Christ trompe le peuple en prenant la « marque de la bête » (ie, le téléphone cellulaire personnel) a
été prophétisé dans l’Apocalypse 19:20 (LSG) qui stipule que le faux prophète «…avait séduit ceux qui avaient reçu
la marque de la bête, et ceux qui adoraient son image ». Retour au 10 Juillet, 2014, Raw Story a publié un rapport
intitulé « La Fin des Temps, dit un Radiodiffuseur: Oui, Obamacare nous prépare pour la Marque de la Bête », qui a
été conçu pour préfigurer l'idée qu’Obama est l'Anti-Christ qui mettra en œuvre la « marque de la bête ».

L'idée que ce scénario est imminent a été préfiguré quelques 8 mois plus tard, le 6 Mars, 2015, quand Infowars a
publié un rapport intitulé « 666: il a commencé ». Fait intéressant, le logo du CERN (qui double comme l'entrée au
siège de la CIA sous le lac de Genève en Suisse) représente le nombre « 666 ».
Ce n’est pas une erreur pour le CERN qui est le foyer de l'Internet qui contrôle finalement tous les téléphones
cellulaires respectifs du monde, les ordinateurs et leurs puces inhérentes.

Lorsque l'on utilise les méthodes trouvées dans le grec isopséphie , Gématria juive (ie, Algebraic anglais ) la valeur
absolue de « 666 » équivaut à « 18 » dont la numérique racine est « 9 ». Dans l'alphabet romain-anglais, la 18e lettre
« R » tandis que dans le Score Roman (ie, l'alphabet romain) le symbole 9 est « Γ » (ie, la lettre originale ’R’).
Depuis la lettre ’R’ est un acronyme pour « Rome », on peut en déduire que le nombre ‘666’ équivaut à « Rome »,
qui est bien vivant au Groenland. Par coïncidence, le pays du Groenland est géographiquement en forme de la tête
d'un renard, ours ou loup (ie, la Bête du Groenland ) qui est communément appelé par de nombreuses sources
historiques, littéraires et religieuses comme « La Bête ».

La lettre ‘G’ (ie, la 7ème lettre de l'alphabet romain-anglais) est un acronyme pour « Groenland », qui est la raison
pour laquelle il y a exactement 7 versets dans la Bible qui mentionnent spécifiquement « La Bête » (ie, Apocalypse
13: 17 , Apocalypse 13:18 , Apocalypse 14:11 , Apocalypse 15: 2 , Apocalypse 16: 2 , Apocalypse 19:20 et
Apocalypse 20: 4 ). Depuis que l'Empire gréco-romain a été fondée par « Man » (ie, Minos de Crète ), le nombre
‘666’ est également représentatif du nombre de ‘Man’ comme décrit dans l'Apocalypse 13:18 (LSG), qui indique que
le nombre de la bête «... est le nombre d'un homme; et son nombre est six cent soixante-six ».

En résumé, le « Nombre de la Bête » (ie, ‘666’) équivaut numériquement à Rome et l'Empire romain qui est
maintenant situé au Groenland, un pays qui est physiquement en forme de la tête d'une bête. Le nombre de la bête est
aussi représentant de « Man (L’Homme) », autrement connu comme les Gréco-Romains qui vivent maintenant au
Groenland. Par conséquent, le système économique imminent mettant en vedette la « marque de la bête » (ie, le
téléphone cellulaire personnel) est un système créé par les Gréco-Romains au Groenland qui sera mis en œuvre
dans le monde souterrain par l'Anti-Christ qui a maintenant été identifié comme Obama.

Commentaires : Si tenté que ce soi-disant « monde souterrain Groenland » veuille un jour œuvrer pour l’élaboration
esclavagiste d’un système monétaire « bis », avec les outils que sont : nos téléphones cellulaires, nos ordinateurs ou nos
dernières tablettes nouvelles générations avec l’aide de puces RFID électroniques intégrées, tout en utilisant les systèmes de
paiement de la dite « Bête Obama », ce ‘monde occulte’ devrait y réfléchir à deux fois. Puisque…

(1) Obama est clairement identifié ici comme un « hybride micro-processeur implanté » sous contrôle mental à distance avec
son mentor Zbigniew Brzeziński clairement révélé par Dave Chase Taylor

(2) Le nouveau système financier mondial est déjà en cours d’élaboration depuis le 1ier octobre 2016 grâce aux BRICS après la
capitulation du baron Jacob Nathaniel Rothschild et de sa Cabale par deux articles phares publiés en juillet 2016. Un Nouveau
système financier est déjà en marche afin de remplacer le pétrodollar Américain qui utilisera désormais le système CIPS
puisque l’ancien système Swift ne peut fonctionner avec le yuan Chinois.

(3) Ce monde souterrain « CIA Suisse-Groenland-CERN » peut parfaitement être détruit par notre Mouvement de Résistance et
le Conseil d’Andromède avec leurs technologies avancées si ces Elites continuaient dans leur arrogance à provoquer
l’Humanité. Comme ce fut le cas récemment, lorsque certains d’entre eux se précipitèrent vers l’Antarctique avec des sous-
marins sophistiqués et leurs vaisseaux spatiaux militaires.

(4) Un exemple flagrant fut la destruction d’un vaisseau spatial de type Reptilien détruit le 29 décembre 2015 par le Conseil
d’Andromède comme déjà précisé ci-dessus.

(5) Pour finir, Nous peuple de l’Humanité, pouvons refuser d’adhérer au BRICS et à son nouveau système financier basé sur
l’Or. Puisque l’argent est notre fléau. Ainsi, l’argent n’existerait plus jamais sur la Planète Terre et le système monétaire
« micropuce-Obama-La-Bête-implanté » dans nos téléphones, nos ordinateurs, deviendrait obsolète et inutile. L’économie
fonctionnerait uniquement grâce au partage, à un système communautaire d’échanges de produits et services gratuits. Tout en
utilisant les technologies avancées extraterrestres non polluantes ayant été déjà utilisé dans les Programmes Secrets Spatiaux qui
ont été secrètement caché à l’humanité depuis au moins 70 ans !

Point final.
9.12: Obama-666 Programmation & Propagande
Parce que Barack Hussein Obama II est l’Anti-Christ représenté dans la Sainte Bible, il y a des dizaines d'articles, des
photos et des rapports l’associant avec le « Nombre de la Bête » (ie, « 666 » ).

Mis à part le fait que la ville natale d'Obama de Chicago, Illinois contient le code postal « 60606 » (voir photo ci-
dessus), ce qui équivaut à « 666 » dans la Gematria Juive, le nom « Barak » apparaît d' abord dans les Juges 4: 6 qui
est par hasard est le 6606ième verset de la Bible ce qui équivaut également à « 666 » en Gematria juive.

« Contre les Heresies », l'évêque catholique romain Saint Irénée (2ème siècle après JC -.C 202) a utilisé « 666 », le
nombre de la Bête de l’Apocalypse 13:18, pour neurologiquement décoder plusieurs noms possibles pour l'Anti-
Christ. Le compte ‘Irenaeus’ le confirme, quoique d'une manière de facto, que le nombre « 666 », ainsi que le titre de
« La Bête » sont révélateurs de l'Anti-Christ. Par conséquent, Obama a été intimement affilié avec le nombre « 666 »
même avant de devenir président des États-Unis le 20 Janvier 2009.

La narrative Obama-666 a d' abord été identifié de retour le 27 Octobre, 2008, lorsque The Guardian a publié un
rapport intitulé « Révélations électorales: 666 raisons de ne pas voter pour Barack Obama », intimement associer
Obama avec le nombre « 666 ».

Neuf jours plus tard, le 5 Novembre 2008, le pays d'origine d'Obama de l’Illinois a tiré les numéros de loterie « 666 »
moins de 24 heures après qu’Obama a été élu président. Les numéros de loterie étaient évidemment truqués afin de
préfigurer l'idée qu’Obama est en effet l'Anti-Christ comme représenté dans la Sainte Bible.

Environ 8 mois plus tard, le 19 Juillet 2009, NBC News a publié un rapport intitulé « Obama 666 Propos, Obtient la
Suspension du président de la Chambre de commerce » qui a révélé que Arthur Secondo, président de la Chambre de
Commerce de Southington a été suspendu sans salaire pour avoir déclaré lors d' une réunion du conseil municipal
que « ...tout le monde aime ce Obama... Je pense que nous devrions vérifier l'arrière de sa tête pour voir s'il y a un
666 là, mais cela est une autre question ». Inutile de dire que les commentaires de Secondo faisaient partie d'un coup
de publicité CIA-orchestré conçu pour préfigurer l'idée qu’Obama est en effet l'Anti-Christ.

Environ 3 ans plus tard, le 6 Septembre 2012, l'Oignon satirique a publié un rapport intitulé « Obama: Aidez - nous
à détruire Jésus et de Commencer une nouvelle ère des ténèbres Libérale » qui a déclaré qu’Obama « a été remis un
non baptisé, orphelin nouveau-né, trempée dans le sang de 666 chrétiens abattus ».

Deux mois plus tard le 29 Novembre 2012, des soi-disant vandales auraient peint au pistolet « Obama 666 » sur les
murs de deux écoles catholiques à Dallas, Texas, reliant plus Obama avec le nombre « 666 ».

Environ 2 mois plus tard, le 23 Janvier 2013, CNN a publié un iReport intitulé « Obama Twitter 666. Conspiration
des Peurs! », qui a mis en évidence le fait que le chiffre suiveur Twitter d'Obama était au numéro 666828.
Moins de 2 ans plus tard, le 5 Février, 2015, il a été signalé que les politiciens à Washington, DC ont changé le
numéro de la facture 666 de sorte que les gens puissent « se concentrer sur le contenu » du projet de loi plutôt que le
nombre. Considérant qu'il y a deux autres projets de loi au Congrès avec le nombre « 666 » (cad- HR 666 dans le
112e Congrès et HR 666 au Congrès 113e), le changement de numéro de facture semble être un coup de publicité
sans précédent, destinée à attirer l’attention des médias vers le nombre « 666 » juste avant qu’Obama se déclarant lui-
même l'Anti-Christ.

Environ 3 semaines plus tard, le 24 Février, 2015, CNS News a publié un rapport intitulé « La Dette Jusqu'à $ 6,666
Trillion Sous Obama », associant en outre Obama avec le nombre « 666 ».

Enfin, afin de populariser le nom de « La Bête » sur le plan international au cours de la présidence Obama,
Hollywood (à la demande de la CIA) a créé un drame intitulé « 666 Park Avenue » (2013 à 2014) qui a été diffusé
sur le réseau ABC.

Inutile de dire que ces publicitaires en cascades, des rapports et des spectacles télévisés, pris collectivement,
confirment, quoique d'une manière de facto, qu'il y ait un effort concerté par la CIA d’associer Obama avec le
nombre « 666 » afin d'annoncer qu'il est l'Anti-Christ.

X. OBAMA 666: Orchestré POUR CONTRER LA VENUE DU MESSIE :


10.1: Le Messie
Parce que Barack Hussein Obama II est l’Anti-Christ représenté dans la Sainte Bible, on peut en déduire que le
Messie est maintenant vivant quelque part ici sur Terre. Les chrétiens le connaissent comme Jésus-Christ et anticipent
son retour, les Juifs l'attendent comme le Messie, les Hindous attendent avec impatience la venue de Krishna,
bouddhistes lui attendent que Bouddha Maitreya, et les musulmans anticipent l'Imam Mahdi ou Messie.

Quel que soit le nom qui lui est attribué, le Messie est venu pour détruire l'Anti-Christ et apporter la paix sur la
planète Terre. Étant donné que le Messie est venu inaugurer l’ère messianique (ie, une ère de paix, d’amour et de
respect entre tous les hommes), Obama a été consciemment formé par la CIA (à la demande de l’Empire romain au
Groenland ) pour superviser la destruction du monde au cours de la « fin des temps » (c. -à- d « Grande
Tribulation »). En d’autres termes, la montée de l’Anti-Christ Obama a été spécifiquement conçue pour contrer les
actions prévues du Messie dont l’arrivée et à la mission suivante a fait l'objet de la prophétie depuis des siècles. Par
conséquent, le Messie signifie littéralement « Anointed One », « Sauveur», ou libérateur du monde.

Dans le judaïsme, le Messie est pensé pour être un chef de file humain, physiquement descendu de la paternelle ligne
davidique par le roi David et le roi Salomon. Autrement dit, en dépit d’être présenté comme un être divin envoyé du
Ciel, le Messie est un simple humain.

Dans l’eschatologie juive, le Messie accomplira au moins quatre choses prédéterminées quand il arrive sur la Terre, à
savoir: a) l’unification des tribus d'Israël (une métaphore pour l'unification de toutes les tribus du monde), b) le
rassemblement de tous les Juifs à Eretz Israël, c) la reconstruction du Temple à Jérusalem, et d) l'inauguration dans de
l’ère messianique de la paix universelle et mondiale à venir (voir ci-dessous).

On dit aussi que le Messie viendra où: a) le monde est désespéré et a besoin de lui le plus, ou b) lorsque le monde le
mérite le plus (quand une véritable bonté l’emporte finalement sur la Terre). Dans le islamique eschatologie, Jésus
reviendra sur Terre à la fin des temps avec le Mahdi et la défaite al-Masih ad-Dajjal, autrement connu comme « faux
messie » ou « l'Antéchrist » (c.ad- Obama).

Après que le Messie a détruit ad-Dajjal, sa dernière tâche sera d'unir et diriger tous les musulmans (une métaphore
pour l'unification du monde et le rôle éventuel du Messie en tant que son chef). Un hadith dans Abu Dawud ( 37:
4310 ) déclare que le Messie brisera la croix, tuera le porc, et mettra fin à la guerre.

En d’autres termes, le Messie va détruire l'Empire romain qui est symbolisé par la croix (voir ci-dessous), entraînant
une ère de paix et d’amour universel. Mahdî est également considéré par les musulmans Twelver Shī‘a d'être le nec
plus ultra Sauveur de l’humanité et le finale Imâm des Douze Imams qui émergeront avec Isa (Jésus-Christ), afin de
remplir leur mission d'apporter la paix et la justice dans le monde.

Le Messie est aussi appelé Montazar (ie, « l’Attendu (The Awaited »), son arrivée a été prévu depuis des éons. En
Ahmadiyya la théologie, les termes « Messie » et « Mahdi » sont synonymes et ils représentent tous les prophètes
précédents. Par conséquent, le Messie sera probablement un étudiant des prophètes qui sont venus avant lui (par
exemple, Alan Watts, Bob Marley, Bouddha, Jésus, Mahatma Gandhi, etc.).

Enfin, le terme « Mahdi » signifie littéralement » guidée par Dieu », qui implique que le Messie est un individu qui a
été ordonné et guidé par Dieu pour ouvrir la voie à l'ère messianique. Cela étant dit, il est impératif de noter que le
Messie est juste un homme dont la relation avec Dieu lui permettra de sauver le monde des clenches de l'Empire
romain.
10.2: Destruction du Messie de l'Empire romain
Avant que le monde puisse entrer dans l’ère messianique (ie, le monde à venir ), l'Empire romain et son système
babylonien doit être détruit par le Messie, pacifiquement. Sachant que l'arrivée du Messie fut imminente, l’Empire
romain au Groenland a engendré Obama (à savoir l'«Anti-Chris » ou «Faux-Messie») pour superviser la destruction
du monde, afin que l'arrivée du Messie et son message de la paix et de l’amour soit perdus dans le chaos qui a suivi.
Par coïncidence, le 21 Décembre, 2014, l’auteur et journaliste David Chase Taylor a publié un livre intitulé « Théorie
du Groenland: Apocalypse Now » (2014) qui a révélé que l'Empire romain est bien vivant au Groenland.

L'idée que l'Empire romain sera détruit par le Messie est corroboré par le catholique Saint Jérôme (c. 347-420), qui a
déclaré que la montée de l’anti-Christ va se produire «... à la fin du monde, lorsque l’Empire Romain est à
détruire...». Depuis, l'Empire romain n'a jamais été vaincu militairement, sa disparition imminente se trouve dans
l’eschatologie de pratiquement toutes les religions, dont la plupart sont gréco-romaine d'origine.

Le Roman Tiburtine Siby (c. 380) a déclaré que «... lorsque l'Empire romain a cessé, l'Antéchrist sera ouvertement
révélé et sera assis dans la maison du Seigneur à Jérusalem ». L'auteur romain Tertullian (ca.160 - ca.220 AD) fait
écho à ce sentiment, déclarant que « "Quels obstacles sont là, mais l'État romain, l'apostasie qui, en étant dispersés
dans les dix royaumes, introduisent l'Antéchrist sur (ses propres ruines)?". Parce que l'Anti-Christ est certes une
progéniture de l'Empire romain, sa destruction subséquente comprendra également l'Anti-Christ qui a été identifié
comme Barack Hussein Obama II. Par conséquent, les citations de Tiburtine Siby et Tertullian ont probablement été
produites dans le respect pour le Messie afin que lorsque l'Empire romain échouera, le monde connaitra le Messie et
ses révélations prophétiques.

Depuis le Messie est destiné à devenir un grand et charismatique leader politique, tant que l'Empire romain est au
pouvoir, son existence même sera refusée. Dans l’eschatologie islamique, un hadith dans Abu Dawud ( 37: 4310 ) a
prophétisé que le Messie brisera la croix, tuera le porc, et mettra fin à la guerre. Considérant que la croix est le
symbole officiel de la Rome, sa destruction est symbolique de la fin de l'Empire romain. Dans l’Islam, le nom du
Mahdî, le sauveur ultime de l’humanité, signifie littéralement « guides aux questions secrètes ». Par conséquent, on
peut en déduire que le Mahdî va divulguer des secrets, à savoir en ce qui concerne l'Empire romain.

Le prophète Muhammad est accusé d'avoir dit dans le hadith : « Le Mahdi est le protecteur de la connaissance,
l'héritier de la connaissance de tous les prophètes, et est conscient de toutes choses ».
Par conséquent, afin de sauver le monde, le Mahdi va révéler la connaissance sacrée qui a été caché à l’humanité
depuis des siècles. Ces révélations secrètes faites par le Mahdi (ie, le Messie) sont communément appelées
l’apocalypse qui ne soit pas synonyme de la soi-disant « fin du monde » comme on le pensait généralement.

Au contraire, l'apocalypse est définie comme la « découverte », « une divulgation des connaissances (ie, une levée du
voile ou de la révélation), une « vision des célestes secrets qui peuvent donner un sens des réalités terrestres ». En
d'autres termes, l'apocalypse est la révélation de la structure du pouvoir véritable de la Terre, à savoir en ce qui
concerne l’Empire romain au Groenland et ses sièges de la CIA situés sous le lac Léman en Suisse.

L'Imam Muhammad al-Baqr aurait dit que « Quand le Mahdi semble qu'il suivra dans le chemin du Messager de
Dieu. Lui seul peut expliquer les œuvres du Messager de Dieu ». Cela revient à dire que le Madhi (ie, le Messie) sera
divinement inspiré, expliquant ses révélations par écrit pour tout le monde à voir. Ces écrits révéleront des
informations jamais entendu, à savoir en ce qui concerne l'Empire romain. Dans le judaïsme, le Messie sera
celui qui ne sera pas « juge par ce que ses yeux voient » ou « décider par ce que ses oreilles entendent ». Par
conséquent, le Messie sera divinement inspiré et guidé par Dieu, révélant des vérités ésotériques qui ont été
précédemment cachés de l’humanité.

Commentaires : En ce qui concerne des écrits et informations « jamais entendu » à travers le monde, et l’arrivée d’un
soi-disant Messie révélant des vérités ésotériques qui ont été cachés de l’humanité. Nous pouvons facilement
prétendre ici, que ce « Messie » est probablement :

_ la femme française nommée Isis Blue Nebadonia qui a déjà divulgué depuis 2007, la véritable histoire
extraterrestre de l’Humanité dans un livre de 607 pages, et ses nombreuses révélations perturbantes, informations
secrètes qui ont été caché à la race Humaine depuis sans doute 500 000 ans. Non ?

_ Ou alors David Chase Taylor lui même? En effet, le 04 aout 2017, ce journaliste dénonciateur lanceur d’alertes
découvra qu’il était lui-même le Messie ! Et il nous expliqua pourquoi !!

04-08-2017-Extra!-Le Messie Est Vivant en Allemagne-28 Raisons Pourquoi Le Dénonciateur Journaliste


David Chase Taylor de Truther.org Est Le Messie

https://www.scribd.com/document/356070941/04-08-2017-Extra-Le-Messie-Est-Vivant-en-Allemagne-28-Raisons-
Pourquoi-Le-Denonciateur-Journaliste-David-Chase-Taylor-de-Truther-org-Est-Le-Messie

(Un article extrêmement CHOQUANT pour les Millions de catholiques !)

Ce qui pourrait évidemment faire peur au siège de l’Empire Romain du Groenland. C’est sans doute, pour cette raison
qu’Obama a été créé artificiellement, afin de: (a) diffuser « la bonne parole » et (b) choisi par la CIA-Groenland pour
en définitive détruire notre monde. Ceci ne sera absolument pas toléré.

En décrivant l'âge messianique à venir, le philosophe juif Maïmonide (1135-1204) a déclaré dans la Mishneh Torah,
Lois des Rois 12: 5, que « ... le peuple d' Israël sera d' une grande sagesse (Israël est une métaphore du monde) ; ils
perçoivent les vérités ésotériques et comprennent la sagesse de leur Créateur comme la capacité de l’homme. Comme
il est écrit [dans Esaïe 11: 9]: «Car la terre sera remplie de la connaissance de Dieu, comme les eaux couvrent la
mer». En d’autres termes, le Messie éclairera toute l'humanité.

En Ahmadiyya la théologie, « Messie » et « Mahdi » sont des termes synonymes pour une seule et même personne.
Le terme « Mahdi » signifie littéralement « guidé» par Dieu, qui confirme l'idée que l'information révélée par le
Messie sera divinement inspiré. Dans le zoroastrisme, le Saoshyant, dont le nom signifie littéralement « celui qui
apporte des avantages », est une figure de qui provoque la rénovation finale du monde. Par conséquent, le Saoshyant
est présenté comme le futur sauveur du monde dans Yasht 19,88 à 96 qui stipule qu'il fera le monde parfait et
immortel, et que le mal Druj disparaîtra.
Lors de l’utilisation du score romain (ie, l'alphabet romain) et/ou Roman-anglais (ie, l'alphabet moderne), le terme
« Druj » (D + R + G / J) équivaut d'une manière acronyme et/ou constamment « Druid Groenland ». Considérant que
les druides sont la classe de prêtre de l'Empire romain au Groenland, la Saoshyant (ie, le Messie) va détruire le Druj
(ie, les druides), apportant la paix à la Terre. Selon la littérature Théosophical, le Maitreya (ie, le Messie) est une
entité spirituelle avancée qui est un membre de haut rang d'une Hiérarchie spirituelle cachée, les soi-disant
« Maîtres de la Sagesse antique ». L’une des fonctions de la hiérarchie est de superviser l'évolution et le
développement de l’humanité, y compris son éducation, la civilisation et la religion.

Par conséquent, le Maitreya est dit, de tenir le soi-disant « Bureau de l'Instructeur du Monde » dont le but est de
faciliter le transfert des connaissances sur la véritable constitution et le fonctionnement de l’existence à l’humanité.
Cela revient à dire que le Maitreya (ie, le Messie) va transférer la connaissance ésotérique aux peuples du monde, à
savoir en ce qui concerne l'éducation, la civilisation et la religion, qui sont tous d'origine gréco-romaine.

Ces prophéties, pris collectivement, confirment, quoique d'une manière de facto, que: a) l'Empire romain est
toujours au pouvoir, bien que temporairement, et que b) le Messie finalement détruira l'Empire romain avec la
connaissance ésotérique, ouvrant la voie dans l’Age Messianique et le Monde à venir.
10.3: L’Age Messianique & le Monde à venir
Après que le Messie ait détruit l'Empire romain et son Anti-Christ (qui a été identifié comme Barack Hussein Obama
II ), le monde va enfin entrer dans l’ère messianique (ie, le monde à venir ), autrement connu comme l’âge du
Verseau. En bref, l'ère messianique est une ère de paix mondiale qui est exempt de conflits et propice à la
connaissance du Créateur. Toutes les religions ensuite cesseront et le monde collectivement le monde adorera
collectivement, le seul et unique Créateur. Le Messie sera également inspirera tous les êtres humains d'être une
famille et créer une civilisation qui est basée sur le partage et la coopération.

La Sainte Bible décrit ce changement global de la conscience dans Isaiah 2: 4 (LSG) qui stipule que « ... ils briseront
leurs épées pour en faire des socs et de leurs lances des serpes: nation ne lèvera plus l'épée, ni n’apprendra plus la
guerre ». Cet âge de la paix est également prophétisé dans le zoroastrisme, qui stipule que «… Il viendra un moment
où l’humanité deviendra comme l'Amesha Spentas, vivant sans nourriture, sans faim ou de soif, et sans armes (ou
possibilité de blessures corporelles). La substance matérielle des corps sera si légère à ne jeter aucune ombre. Toute
l’humanité parlera d’une seule langue et qui appartient à une seule nation sans frontières. Tous partageront un seul
but et objectif, rejoignant le divin pour une perpétuelle exaltation à la gloire de Dieu ».

Le philosophe juif Maïmonide (1135-1204) a décrit l'ère messianique dans la Mishneh Torah, Les Lois des Rois 12:5,
déclarant que «... il n'y aura plus de faim ou de guerre, plus de jalousie ou de rivalité. Pour le bien sera abondant, et
toutes les spécialités disponibles comme de la poussière. L'ensemble de l’occupation du monde ne sera que de
connaître Dieu ... le peuple d’Israël sera d’une grande sagesse; ils percevront les vérités ésotériques et comprendront
la sagesse de leur Créateur comme la capacité de l’homme. Comme il est écrit [dans Isaiah 11: 9]: « Car la terre sera
remplie de la connaissance de Dieu, comme les eaux couvrent la mer ».

La juive Kabbalah indique également que le Messie (ie, le Messie ben David ) va inaugurer une période de liberté et
de paix. Selon la littérature Théosophique, le Maitreya (ie, le Messie) devra entreprendre les besoins fondamentaux
des êtres humains (par exemple, la nourriture, l’habillement, l'éducation et les soins médicaux) un droit universel.

Sous l'inspiration du Maitreya, l’humanité elle-même apportera les changements nécessaires pour créer un monde
sensible et plus juste pour tous les êtres vivants.

Le chef de la Bahài Faith, Shoghi Effendi, décrit l'ère messianique comme « La plus grande paix... une paix qui doit
inévitablement suivre comme la conséquence pratique de la spiritualisation du monde et la fusion de toutes ses races,
croyances, classes et nations ...».

Enfin, dans l’hindouisme, une nouvelle incarnation de l'avatar (ie, le Kalki Avatar) va combattre le serpent
apocalyptique et atteindre la victoire finale sur le mal sur Terre. Il va renouveler l’humanité et permettre aux gens de
mener des vies pures et honorables.
10.4: Le Messie Cometh
Bien que le Messie passera probablement largement inaperçue jusqu'à ce qu'il détruise l'Empire romain, il y a un
certain nombre d'indices dans les eschatologies de diverses religions qui indiquent qui est le Messie, et à quoi il
ressemblera. Parce que le Messie est l’arabe décent dans l’Islam, l’Indien décent dans l’hindouisme, et le juif décent
dans le christianisme et le judaïsme, son appartenance ethnique n’est pas unanime. Cela étant dit, les prophéties faites
à l’égard de ses cheveux, la couleur de peau et les caractéristiques physiques suggèrent qu'il est un Caucasien
d’origine de race blanche. Cette notion est également corroborée par des siècles d'art qui dépeignent le Sauveur
Jésus-Christ comme un homme blanc. Bien que le Messie est systématiquement associé à Jésus, une divinité
religieuse qui est censé être le Fils unique de Dieu, le Messie n’est pas considéré comme Dieu ou divine
préexistante Fils de Dieu. En d’autres termes, le Messie n’est pas le Fils de Dieu, comme représenté dans la Sainte
Bible. Par conséquent, toutes les demandes que le Messie est un être semblable au Christ surnaturel sont de nature
frauduleuse.

Cette notion est corroborée par le judaïsme qui prétend que le Messie est physiquement descendu de la paternelle
ligne Davidique par le roi David. Que ce soit le nom du Messie est en fait David n’est pas connu, mais il est fait
référence dans le judaïsme comme le Messie ben David, ce qui signifie « Messie, fils de David ».

En outre, l'Église primitive croyait que la vie de David préfigurait la vie du Christ, en ce que: a) les deux sont nés à
Bethléem, b) David était un berger tandis que Jésus-Christ était le Bon Pasteur, c) David a choisi cinq pierres choisies
pour tuer Goliath tandis que Jésus a souffert cinq plaies saintes, et d) un grand nombre des Psaumes Davidiques sont
typiques du futur Messie. Comme cela semble se dérouler, la tradition islamique affirme que le Mahdi (ie, le Messie)
aura les joues plates et les cheveux raides. At-Tirmidhi a affirmé que Muhammad a déclaré que « Le visage du Mahdi
doit briller sur la surface de la Lune ».

Cette déclaration suggère que le visage du Messie sera lumineux, rayonnant d'énergie positive. En arabe, le mot al-
Masih est le nom pour le Messie qui signifie littéralement « l'Oint » (the anointed), « le voyageur », ou « celui qui
guérit en caressant ». Bien que la conjecture, la raison probable pour les voyages du Messie est qu'il essaie
désespérément d'éviter l’assassinat par l'Empire romain dont il essaie de détruire, ne jamais rester dans un
seul endroit trop longtemps.

Un hadith dans Abu Dawud ( 37: 4310 ) indique que le Messie sera un homme de taille moyenne et rougeâtre teint
sombre. Sur la base de ce compte, le Messie sera autour de 5'10 (177 cm) de hauteur avec des cheveux rouges foncés
et une peau bronzée.
Abu Sa'id al-Khoudri, le Messager d'Allah, a déclaré que « Le Mahdi est de ma lignée, avec un haut front et un long,
mince, nez busqué ». Selon l'Université de Harvard l’anthropologue William Howells, les traits cliniques de la race
caucasienne comprennent des « visages droits » et des « nez étroits ». At-Tarabani a affirmé que « le front [du
Messie] sera large et son nez sera élevé, son visage brillera comme une étoile et il aura une tache noire sur sa joue
gauche ».

Le compte d’At-Tarabani semble impliquer que le Messie sera d'origine caucasienne avec un grain de beauté sur la
joue gauche. Les traditions islamiques chiites affirment que le Mahdi est « un jeune homme de taille moyenne avec
un beau visage » et la barbe. Sadir al-Sayrafi a déclaré que le Mahdi (ie, le Messie) « qui est privé de, et privé de ses
droits, se déplacera entre eux et se promènera à travers leurs marchés, et de marcher où ils marchent, mais ils ne le
reconnaîtront pas. » En d'autres termes, le Messie sera persécuté, probablement à cause de ses révélations
ésotériques sur l'Empire romain.

Les Théosophes* (croient que le Maitreya (ie, le Messie) se manifestera physiquement dans le courant du 21e siècle,
devenant ainsi le Messie attendu dans presque toutes les religions. Les adeptes de cette religion considèrent Maitreya
comme « Le Messie » qui a été prévu pour les générations par toutes les grandes religions.

L’artiste Esotérique et auteur Benjamin Creme a déclaré que le Maitreya (ie, le Messie) lui a communiqué qu'il avait
décidé de revenir sur Terre plus tôt que l'année 2025. Creme a déclaré plus tard que le Maitreya matérialisé dans un
corps physique au début de 1977. Sur la base du compte de Crème, le Messie est actuellement de 38 à 39 ans d'âge.
Bien que les musulmans chiites croient que « [Le Messie] ne viendra pas dans une année impaire », comme 1977, le
calendrier islamique est bizarre quand le calendrier grégorien est même (cad.2016 équivaut à l'année 1437 dans le
calendrier islamique).

Enfin, la notion que Jésus (ie, le Messie) est maintenant ici sur Terre a été confirmée, quoique d'une manière de facto,
par un rapport de propagande en 2015 du 23 Janvier provenant de Popular Mechanics qui prétend légalement
scientifique a confirmé que les actions du Messiah ne partagent aucune des traits mentionnés ci-dessus et ne
ressemble en rien à la façon dont il a été dépeint dans les peintures religieuses et de sculptures depuis des siècles. En
d’autres termes, si un homme ressemblant à Jésus apparaît sur la Terre, ne faites pas attention.

* Les Théosophes, Individus qui font référence à un système philosophique ésotérique à travers lequel l'être humain tente de
connaître « le Divin » et les mystères de la Vérité. Se référant à la Société Théosophique :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9osophie
10.5: Le Profilage du Messie
Basée sur les comptes précités, une image plus claire et concise du Messie commence à émerger. Par souci
d'identifier le Messie, ces comptes ont été résumés comme suit:

a) Ressemblance: Le Messie n’est pas considéré comme Dieu ou divine préexistante Fils de Dieu. Il est un simple
humain, rien de plus, rien de moins. Cette notion est confirmée dans le judaïsme qui prétend que le Messie est
descendu de la paternelle ligne Davidique par le roi David.

b) Arrivée anticipée: Les Théosophes croient que le Maitreya (ie, le Messie) se manifestera physiquement dans le
courant du 21e siècle qui a commencé le 01 Janvier 2001, et se conclut le 31 Décembre, 2100. Depuis qu'Obama (à
savoir, l'Anti-Christ) est devenu président des États-Unis le 20 Janvier 2009, on peut en déduire que le Messie est
maintenant en vie sur Terre.

c) Année de naissance: l’artiste Esotérique et auteur Benjamin Creme a affirmé que le Maitreya (ie, le Messie)
reviendrait sur Terre avant 2025 et qu'il est matérialisé physiquement au début de 1977. La tradition islamique
affirme que le Messie sera peut-être un jeune homme d'environ 38 à 39 ans l'âge. Bien que les musulmans croient que
« [Le Messie] ne viendra pas dans une année impaire », comme 1977, le calendrier islamique est impair, lorsque le
calendrier grégorien est de même (à savoir 2016 équivaut à l'année 1437 dans le calendrier islamique).

d) Le Nom Potentiel: Considérant que dans le judaïsme du Messie est descendu physiquement de la ligne Davidique
paternelle par le roi David, et est communément appelé le Messie ben David, ce qui signifie « Messie, fils de David »,
il est possible que le Messie peut être nommé David.

e) Caractéristiques physiques: la tradition islamique affirme que le Messie aura les joues plates et les cheveux
raides. Il sera un homme de taille moyenne et le teint sombre rougeâtre. Il aura un front haut et un long, mince, nez
courbé. Son front sera large et son nez sera élevé. Son visage brillera comme une étoile et il aura une tache noire sur
la joue gauche (à savoir, une taupe). Il est également dit être de taille moyenne avec un beau visage et de la barbe. Il
est également très probable que le Messie aura une cicatrice sur son côté gauche pour Jésus qui fut poignardé avec
une lance romaine tout en étant crucifié.
f) Les Tendances Nomades: Le mot Arabe Messie est al-Masih qui signifie littéralement « le voyageur ». Par
conséquent, le Messie sera probablement un voyageur, en essayant d'éviter l’assassinat par ne pas rester dans un seul
endroit trop longtemps. Par coïncidence, Jésus était nomade sans-abri, voyageant d'un endroit à l'autre.

g) Politique persécuté: Dans l’Islam, Sadir al-Sayrafi affirme que le Mahdi (i.e., le Messie) sera privé de, et privé de
ses droits, se déplaçant parmi eux, mais personne ne le reconnaîtra. En d’autres termes, le Messie sera persécuté
politiquement et non reconnu par le monde jusqu'à ce qu'il détruise l'Empire romain.

Source de cet article :


https://truthernews.wordpress.com/2016/03/28/obama-666-will-americas-first-dictator-please-stand-up/

A propos de l'auteur
David Chase Taylor est un journaliste américain et rédacteur en chef de Truther.org, un site terreur dénonciateur
parrainé par l’État. Taylor vit actuellement en Suisse où il a demandé l'asile politique le 17 Juillet, 2015. Taylor est
l’auteur de La Bible nucléaire, un livre crédité de déjouer une attaque terroriste nucléaire sur le Super Bowl XLV à
Dallas, Texas le 6 Février 2011, et la théorie du Groenland: Apocalypse Now, un livre et le site web exposant la
structure du pouvoir véritable du monde, en particulier en ce qui concerne le Groenland et son état proxy primaire de
la Suisse, qui est par hasard le siège de la CIA. Taylor a également publié La Bible Bio-Terreur, un livre et le site
web exposant la pandémie mondiale de bioterrorisme prévue pour 2015. À ce jour, Taylor a soufflé le coup de sifflet
sur plus de 100 complots terroristes parrainés par l’État, y compris le Plot 2012 Convention Nationale Démocratique
Terreur, le super Bowl Nuclear Terror Plot 2011, la 2014 super Bowl nucléaire Terror Plot, le scandale de Terrorgate,
le Massacre 2014 jour commémoratif, l'attaque d'astéroïdes artificielle prévue pour 2015, et la frappe de drone qui a
tué « fast and Furious » star Paul Walker. Taylor a également été le premier à exposer les liens traîtres d’Alex Jones à
Stratfor et est noté pour les 10 raisons pour lesquelles l'atterrissage Rosetta Comet était un canular .

LIRE: «Le Plus recherché » journaliste dénonciateur Mondiale David Chase Taylor demande l'asile politique en
Suisse

Truther.org Mentions légales


Truther.org objectif déclaré est de stopper le terrorisme en attirant l'attention mondiale indésirable de complots
terroristes avant leur maturité. Les Alertes terroristes et les avertissements faits par Truther.org n’impliquent pas
nécessairement que ces événements terroristes vont se matérialiser dans la réalité, mais plutôt qu'il y a une possibilité
distincte qu'ils peuvent se produire sur la base de la rupture, par rapport aux nouvelles infos, des événements et des
données. Historiquement parlant, une fois un terrain majeur faux drapeau terreur est exposé, il est immédiatement
annulé, reporté ou retravaillé (par exemple, le Super Bowl nucléaire complot terroriste 2,011, la 2014 Super Bowl
nucléaire complot terroriste, la 2014 Freedom Tower nucléaire complot terroriste, etc.). Actes de terreur financés par
l'État doivent avoir une trace écrite préalable afin de mettre en place des pigeons, des boucs émissaires premiers,
créer un déni plausible, et de tromper le public contre les suspects habituels de la terreur qui travaillent à la demande
de la CIA en Suisse. S'il vous plaît soutenir le véritable journalisme citoyen et contribuer à rendre le terrorisme une
chose du passé.

Bienheureux les artisans de paix.

Namaste

Traduction complète: un dénonciateur- informateur français.


OBAMA 666: WILL AMERICA’S FIRST DICTATOR PLEASE STAND UP?

Posted: March 28, 2016

https://truthernews.wordpress.com/2016/03/28/obama-666-will-americas-first-dictator-please-stand-up/

TRUTHER.ORG — PEACE BY REVELATION

“Obama is the greatest hoax ever perpetrated on the American people.” —Clint Eastwood

ABOUT THE AUTHOR: David Chase Taylor is an American author, journalist and editor-in-chief of Truther.org,
a state-sponsored terror whistle-blower website. He currently lives in Switzerland where he officially applied for
political asylum on July 17, 2015. Although the Swiss government decided his asylum case within 24-hours (before
any evidence could be submitted), Taylor’s case is currently on appeal. Why Switzerland would deny a nuclear terror
whistleblower like Taylor political asylum while they publicly erect a statue of Edward Snowden, Chelsea Manning
and Julian Assange in front of United Nations Headquarters in Geneva only makes sense when its understood that
Switzerland is home to the CIA whose headquarters lies beneath Lake Geneva in Switzerland. For those wondering
why Taylor would apply for political asylum in Switzerland if it were indeed home to the CIA, consider this: Taylor
originally applied for political asylum on March 8, 2011, roughly 2-years before he discovered that Switzerland was
harboring the CIA. Consequently, the Swiss government has done everything in their power since 2011 to try and
force Taylor out of Switzerland, namely by repeatedly denying him: a) employment, b) unemployment benefits, c)
dental care, d) health care, e) all forms of social welfare, and f) due process in his case for political asylum.

DOWNLOAD PDF HERE

David Chase Taylor


March 28, 2016
Truther.org
SWITZERLAND, Zurich — Despite the incessant rumors that one Barack Hussein Obama II was born in Hawaii or
Kenya and subsequently raised in Indonesia, Obama was evidently born and raised in Switzerland where he
admittedly has blood relatives and has even been named an honorary citizen.

Based on where the Obama family reportedly emanated from in Ried bei Kerzers, Switzerland, as well as Obama’s
physical traits and personal mannerisms, it appears that Obama is a hybrid descendant of Septimius Severus, the first
African Roman Emperor, and the late American civil rights leader Malcom X.

The bloodline of Severus is a historical tribute to the Roman Empire’s house (i.e., line) of dictators which is
coincidentally depicted in the coat of arms of Ried bei Kerzers, while the bloodline of Malcolm X is a genetic tribute
to the charismatic African-American leader who Obama is supposed to emulate.

Obama was given the birth name of “Barry Soetoro” which he retained until circa 1980 when he was subsequently re-
named Barack Hussein Obama II. The fictitious name of “O-bomb-a” was created to foreshadow the impending
nuclear attack on America which will ultimately elevate Obama to dictator status.

Similar to Napoleon Bonaparte, Benito Mussolini and Kim Jong-un (all of which lived in Switzerland prior to their
role as dictators), Obama was groomed by the CIA in Switzerland to become the dictator of his respective country—
the United States of America. This will happen in the aftermath of a so-called “National Emergency”.

However, unlike his predecessors, Obama is a Manchurian Candidate under state-of-the-art mind-control. In short,
Obama has evidently been programmed to act and speak electronically (likely via an insertable microchip) which is
why his presidency has become synonymous with teleprompters which provide him the necessary political cover.

The notion that Obama is under mind control is corroborated by the fact that he exudes massive cranial scaring which
suggests that the president previously underwent extensive brain surgery. However, because Obama’s medical
records are sealed, the official cause of his pronounced head scars remains unknown.

As the actor Denzel Washington stated in the 2004 Hollywood propaganda film entitled “The Manchurian Candidate”
(which coincidentally foreshadows an Obama dictatorship), “This is a coup…In our own country, a regime
change…to put a sleeper in the White House”.

If Obama is under mind control as alleged, he would have a “handler” which manages his psyche on an almost daily
basis. Coincidentally, Obama’s alleged college girlfriend, Genevieve Cook, appears to be the same person as
psychologist Dr. Lisa E. Jack, whom together have shadowed Obama for 41 of his 54-years of life.

Aside from the fact that the Obama is a chain smoker who has long been rumored to be a homosexual, evidence now
suggests that Obama never attended Occidental College, Columbia College or Harvard Law School, or taught at the
University of Chicago Law School as alleged, making him the epitome of an intellectual fraud.

This notion is corroborated by the fact that there are no photos or video of Obama graduating from Columbia
College, and no photos or video of Obama graduating from Harvard Law School, despite being the first African-
American President of the prestigious Harvard Law Review.

In the introduction of his book “Dreams from My Father” (2004), Obama writes, “For we are strangers before them,
and sojourners, as were all our fathers”. The Bible verse from 1 Chronicles 29:15 evidently serves as a veiled warning
to all of humanity that Obama is not who or what he purports to be.

As many have suspected, Obama is slated to become America’s first dictator—the next Adolf Hitler if you will.
Similar to Nazi Germany, the mass genocide of millions is planned via FEMA concentration camps which have now
been erected across the United States under the guise of Homeland Security (DHS).
Therefore, the only way to stop the impending Obama dictatorship is to expose the power which lies behind the
throne, namely CIA Headquarters beneath Lake Geneva, Switzerland which is ultimately in command and control of
Obama’s person, policies and presidency in general.

The fact that Obama’s motorcade is officially entitled “The Beast” is no accident for it was designed to foreshadow
the rise of the Anti-Christ, the dreaded “Mark of the Beast” (i.e., “666”), and the “End Times” which is why the
world is now suffering unprecedented chaos, climate change, disease, terrorism and war.

In short, Obama is the Anti-Christ long warned about in the Holy Bible (the allegorical and metaphorical history book
of the Roman Empire) who was genetically spawned by the CIA in Switzerland to counter the arrival of the Messiah
and the Apocalypse which, contrary to popular belief, does mean the “End of the World”.

Rather, the term apocalypse is defined as the “uncovering” in respect to information about Roman Empire in
Greenland and its CIA Headquarters located beneath Lake Geneva in Switzerland as documented in the shocking
book “Greenland Theory: Apocalypse Now” (2014) by David Chase Taylor.

Because virtually all major religions prophesize that the Roman Empire and its Anti-Christ (i.e., Obama) will be
destroyed by the Messiah, it stands to reason that the Messiah is now here on Earth to usher in the Messianic Age
(i.e., the World to Come), otherwise known as the Age of Aquarius.

As the playwright Edward Bulwer-Lytton once stated, “The pen is mightier than the sword“, but that was prior to the
invention of the internet. Consequently, the power to stop Obama now lies in the hands of people reading this report.
Peace on Earth will not come until humanity demands it, and that time must be now!

OBAMA 666 CHAPTERS:

I. OBAMA 666: BORN AND RAISED IN SWITZERLAND


II.OBAMA 666: BARRY SOETORO AKA BARACK OBAMA
III. OBAMA 666: A MANCHURIAN CANDIDATE UNDER CIA MIND CONTROL
IV. OBAMA 666: THE FIRST GAY PRESIDENT OF THE UNITED STATES
V. OBAMA 666: THE EPITOME OF AN INTELLECTUAL FRAUD
VI. OBAMA 666: ALL HAIL DICTATOR BARACK HUSSEIN OBAMA
VII. OBAMA 666: FEMA CONCENTRATION CAMPS & MASSS GENOCIDE
VIII. OBAMA 666: THE NEXT ADOLF HITLER
IX. OBAMA 666: THE ANTI-CHRIST DEPICTED IN THE HOLY BIBLE
X. OBAMA 666: SPAWNED TO COUNTER THE ARRIVAL OF THE MESSIAH

DOWNLOAD PDF HERE


I. OBAMA 666: BORN AND RAISED IN SWITZERLAND:

1.1: Obama Spawned in Switzerland


As first revealed in the Truther.org report entitled “10 Reasons Why Switzerland is Home to the CIA”, the country of
Switzerland is intimately linked to a number of notorious dictators, namely Napoleon Bonaparte, Adolf Hitler, Benito
Mussolini, and Kim Jong-un, all of which except for Hitler have admittedly lived in Switzerland (see below).
Consequently, it’s highly likely that Barack Hussein Obama II was also groomed by the CIA in Switzerland to
become America’s first dictator. The notion that Obama is from Switzerland was essentially confirmed by a Swiss
Info report from July 3, 2010, entitled “Obama’s Roots Traced to Swiss Villager” which revealed that a Swiss
archivist has traced “Obama’s family tree to a villager in western Switzerland”. Although Obama’s family tree can be
traced back to Fräschels, Switzerland where Obama’s distant cousin once lived, the Swiss village of Ried bei Kerzers
appears to be the city where Obama was actually born and raised. According to reports, Ried bei Kerzers has laid
claim to President Obama, who, along with the U.S. Embassy in Bern, Switzerland, were invited to attend a
ceremony on July 13, 2010, where Obama was named an honorary citizen of Switzerland. Although Obama’s Swiss
citizenship was documented in a Swiss Info report from July 14, 2010, entitled “Honorary Citizenship Papers Sent to
Obama”, no media sources outside of Switzerland have reported on this shocking fact. Rather, they incessantly debate
whether Obama was born in Kenya and raised in Indonesia, both of which are patently false. According to the
prophecy of Nostradamus, “Switzerland will become alarmed and break its centuries-old tradition of neutrality,
taking the side against the Antichrist and actively fighting”. Since Switzerland is home to CIA Headquarters located
beneath Lake Geneva, it can be deduced that the opposite is true of Nostradamus’ prophecy. That is to say that
Switzerland will actively facilitate the rise of the Anti-Christ. Lastly, the notion that Obama was born and was raised
in Switzerland is corroborated by a black and white photograph of Barack and Michelle Obama which was reportedly
taken back in 1992. As evidenced in the photo, the Obamas are standing in front of what appears to be a farmhouse
with at least 5 European made cars in the driveway (e.g. Mercedes, Opel, Volkswagen, etc.), one of which clearly has
a European license plate. Since there are records indicating that either Barack or Michelle Obama traveled to Europe
prior to 1992, it naturally begs the question: When and where was the photo taken?

Although only conjecture, it appears that the photo was taken in Switzerland or a neighboring European country
when Michelle was first introduced to Barack. Since Obama is evidently a homosexual (see below), the photo with
Michelle was taken strictly for public consumption.
1.2: Swiss Dictators
Because Switzerland is home to CIA Headquarters located beneath Lake Geneva, infamous past, current and future
dictators such as Napoleon Bonaparte, Adolf Hitler, Benito Mussolini, Kim Jong-un and Barack Hussein Obama II
are intimately linked to the small Alpine country, a most unusual coincidence. In respect to the case of Napoleon
Bonaparte, Switzerland served as the staging ground for French battles against the Austrians and Russians. Despite
being temporarily occupied by French troops, Switzerland was mysteriously never attacked by Napoleon’s troops.
Although there is no record that Napoleon was Swiss, the Arenenberg estate on the shores of Lake Constance in
Salenstein, Switzerland houses the Napoleonmuseum which is coincidentally a Swiss heritage site of national
significance, an apparent tribute to the Swiss dictator. After destroying much of Europe during the Napoleonic Wars,
the family of Napoleon relocated to the aforementioned estate in Switzerland where Napoleon III (the grandson of
Napoleon) admittedly held Swiss citizenship and even graduated from the Swiss Military Academy. Since Swiss
citizenship is generally only available via marriage or one’s parents, it’s highly likely that Napoleon Bonaparte was a
Swiss citizen all along. Despite the fact that 3.5 million deaths are attributed to Napoleon as a result of the
Napoleonic Wars, Switzerland suffered zero casualties. In respect to the case of Adolf Hitler, Operation Tannenbaum
(i.e., “Operation Christmas Tree”) was the allegedly planned and subsequently cancelled invasion of Switzerland by
Nazi Germany during World War II. In short, despite having an elaborate invasion plan, Hitler never attacked or
invaded Switzerland, (the richest country in Europe), despite having the country virtually surrounded. Because the
Swiss Guard is ultimately responsible for the Pope’s security and that of Vatican City, the links between the Roman
Catholic Church and Nazi Germany implicate Switzerland in respect to the war crimes and genocide committed
Hitler, albeit indirectly. Despite the fact that 7 to 9 million deaths are attributed to Hitler as a result of World War II,
Switzerland only suffered approximately 100 casualties. In respect to the case of Benito Mussolini, the future dictator
of Italy emigrated to Switzerland in 1902 where he admittedly participated in a series of meetings that organized the
communist revolutions and insurrections that later swept through Europe. Similar to his counterpart Hitler, Mussolini
never attacked Switzerland despite the fact that Italy borders Switzerland to the north. Despite the fact that 454,600
deaths are attributed to Mussolini as a result of World War II, Switzerland only suffered approximately 100
casualties. Why Napoleon, Hitler and Mussolini did not attack or invade Switzerland (the wealthiest country on
Earth) while they raped and pillaged the rest of Europe only makes sense when it is understood that these respective
dictators were being funded by the CIA in Switzerland, hence their collective propensity to spare the country. In
respect to the case of Kim Jong-un, the North Korean dictator admittedly lived with his handler in Switzerland where
he was “spotted” a number of times attending a so-called “private school” which was likely where he was groomed
(i.e., programmed) for his eventual role as the dictator of North Korea. Despite being routinely portrayed as a
mentally unstable dictator, the person routinely photographed with Jong-un in Switzerland appears to be “handler”
which suggests that he is under a form of CIA mind-control. Consequently, any attack or wars initiated by Jong-un
should ultimately be blamed on the CIA in Switzerland.

Needless to say, these facts, taken collectively, confirm, albeit in a de facto manner, that the country of Switzerland is
partially if not wholly responsible for the genocidal actions of the aforementioned dictators.
1.3: Obama Likely Descendant of Septimius Severus
Although an independent DNA test must conducted prior to knowing for certain, it appears that Barack Hussein
Obama II is hybrid decedent of Septimius Severus, the first African Roman Emperor who rose to power during the
193-197 Civil War and subsequently oversaw what eventually became known as the Fall of the Roman Empire. If
and when America falls under Obama, history will repeat itself once again for it is all Roman history.

When comparing paintings and statues of Severus with photos and caricatures of Obama, the similarities are striking.
Aside from having the same vapid eyes and square jawbone, Obama and Severus have shockingly similar cheek
bones, facial spacing, hair, hairlines, lips, nose and skull structures.

The aforementioned coat of arms of Ried bei Kerzers, Switzerland (where Obama was allegedly born and raised)
contains an 11-branched tree in front of a hidden house, an apparent tribute to the line of fascist dictators (e.g., kings,
queens, presidents, prime ministers, etc.) who were groomed by the CIA in Switzerland over the centuries to be
dictator of their respective countries. The 11th letter in the Roman-English alphabet is the letter “K” (which doubles
as the letter “C”) a tribute to Crete (the birthplace of the Greco-Roman Empire) which is an acronym for both “Cull”
and “Kill”, something dictators coincidentally specialize in. Acronymically and consonantly speaking, the name of
“Ried bei Kerzers” (R+D) (B) (C/K+R+S/Z+R+S/Z) evidently equates to “Red Be Cross Raise/Rise” which could be
interpreted to mean that a red bloody cross will be raised under the dictators groomed there. The cross symbol, which
is coincidentally found on the flag of Switzerland, equates to the letter “D” in the Roman Score (i.e., the Roman
alphabet), an acronym for terms “Death” and “Die”. Lastly, the notion that a future dictator such as Obama was
spawned from the DNA of a past dictator (i.e., Emperor Severus) is coincidentally the plot of a Robert Van Kampen
novel entitled “The Fourth Reich” (1997) in which Adolf Hitler‘s spirit is released from Hell and enters the embryo
of the Anti-Christ which is created from his cloned DNA.

Considering that Obama has now been positively identified as the Anti-Christ, the plot in Kampen’s novel appears to
be more fact than fiction.
1.4: Obama Likely Descendant of Malcolm X
Although an independent DNA test must conducted prior to knowing for certain, it appears that Barack Hussein
Obama II is hybrid decedent of the late Malcolm X, an American Muslim minister and human rights activist.

When comparing photos of Malcolm X to those of Obama, the similarities between the two men are striking. As
evidenced in photos and videos comparing Obama to Malcolm X, the men have shockingly similar cheek bones,
facial creasing, facial spacing, hair, hairlines, lips, nose, skull structure, smiles, smirks, square jawbones and teeth.

Aside from the fact that Malcolm X was 6.29 feet tall (1.92 meters) and Obama is 6.02 feet tall (1.85 meters), the
body language, facial gestures and personal mannerisms the men are eerily similar which suggests they are in-fact
related in some manner.

Since both of Obama’s parents are conveniently deceased, there is no one alive to challenge his respective paternity.
Lastly, considering that the first reported case of artificial insemination occurred in 1884, and the first sperm bank
was developed in Iowa the 1920s, the science to spawn Obama in a hospital laboratory via Malcolm X’s stolen sperm
was scientifically possible at the time of Obama’s alleged birth in 1961.
1.5: The Obama-Indonesia Hoax
Because Barack Hussein Obama II was evidently born and raised in Switzerland, an elaborate hoax has been
perpetrated on the world that he was raised in-part in Indonesia. According to the official CIA narrative, a 5-year old
Obama moved from Hawaii to Indonesia in 1966 with his alleged mother Stanley Ann Dunham and her second
husband Lolo Soetoro. From ages 6 to 10, Obama allegedly attended St. Francis of Assisi Catholic School for 2-years
and Besuki Public School for 18-months. Since the school is part of the Roman Catholic Church, all records of
Obama’s alleged attendance have surely been fabricated. The unaccounted 18-months in Obama’s education were
allegedly spent at home with his mother who homeschooled him via the Calvert School. At 10-years of age, Obama
reportedly returned to Hawaii in 1971. In order to sell the Obama-Indonesian hoax to the public, a number of suspect
photos of Obama in Indonesia have been disseminated by the CIA. As evidenced in the Obama-Indonesian photo
collage (see above photo), the top left and top right photos are clearly photoshopped as Obama’s head has clearly
been placed on the body of a much smaller Indonesian child. Aside from the fact that virtually every photo appears to
have been photoshopped, Obama is always photographed with people of Indonesian ethnicity. To date, no photos
have been found of Obama in Indonesia without at least one Indonesian person in the photo. Therefore, it appears that
these photos of Obama were: a) photoshopped in mass, and/or Obama flew to Indonesia for a CIA-funded photo-op.
In order to further sell the notion that Obama was raised in Indonesia, it was reported on September 25, 2006, that,
“Obama has an eclectic taste in music, listening to everything from Indonesian flute music to OutKast to Motown”.
Roughly 4-months later on January 31, 2007, the Jarkarta Post published a report which quoted Bandung
Winardijanto, an alleged fellow student of Obama’s, who stated that “We knew him not by the name of Barack
Obama but as Barry Soetoro“. The alleged classmate’s statement was designed to give a first-hand account of Obama
actually as a student in Indonesia. Roughly 15-months later on April 14, 2008, the New York Times published a
report entitled “Obama’s Indonesian Lessons” which revealed that Obama’s Indonesian classmates called him
“Barry” and that he was “registered at their school as Barry Soetoro”. Roughly 2-months later on June 13, 2008, the
Washington Times revealed that “Obama, then known as Barry” was “registered under the name ‘Barry Soetoro’
serial number 203 and entered the Franciscan Asisi Primary School”. Approximately 2-years later in 2010, a bronze
statue of Obama was erected in Menteng Park in Jakarta, Indonesia. That same year, a CIA propaganda film entitled
“Obama Anak Menteng” (2010) or “Little Obama” was released. According to Wikipedia, the film ironically gives “a
fictionalized account of the childhood of Barack Obama, the 44th President of the United States, who lived in
Indonesia from 1967 to 1971”. There have also been incessant rumors that Obama was admitted into Pakistan on an
Indonesian passport which he allegedly obtained while his mother was married to Lolo Soetoro, an Indonesian man.
According to a Vanity Fair report from June 2012 entitled “Becoming Obama”, Obama and his alleged girlfriend
Genevieve Cook’s “stays in Jakarta [Indonesia] had overlapped for a few years, starting in 1967”. The report was
obviously designed to sell the notion that Obama returned to the place of his childhood—Indonesia. Lastly, on
October 23, 2012, The Nation published a report which claimed that Obama was allegedly under the influence of a
“transgender nanny” while living in Indonesia. Needless to say, the aforementioned reports and photos confirm that
there has been a highly coordinated effort to sell the notion that Obama lived in Indonesia, albeit for only 5-years.
Considering that virtually nothing is known about Obama’s alleged time in Hawaii from 1971 to 1979, it makes sense
why all the focus has been on Obama’s alleged time in Indonesia. In other words, the CIA wants the world to focus
on Indonesia rather than Hawaii, despite the fact that Obama lived in Hawaii for 8-years, allegedly graduating from
high school there in 1979.
1.6: The Obama-Hawaii Hoax
Because Barack Hussein Obama II was evidently born and raised in Switzerland, an elaborate hoax has been
perpetrated on the world that he was born and then raised in-part in Hawaii. According to the official CIA narrative, a
10-year old Obama moved back to Hawaii from Indonesia in 1971 to live with his alleged maternal grandparents,
Madelyn and Stanley Dunham. With the aid of an unnamed scholarship, Obama allegedly attended Punahou School,
a private college preparatory school, from fifth grade until his graduation from high school in 1979. In his first book
entitled “Dreams from My Father” (2004), Obama speaks of Punahou, stating that “Gramps grabbed me by the arm.
‘Hell, Bar,’ he whispered, ‘this isn’t a school. This is heaven'”.

In the book “Aloha, Lady Blue” (2013), author Charley Memminger states that Punahou was “the most exclusive
private school in Hawaii”. Considering Punahou is the largest independent school in the United States with roughly
3,760 students, it would be the perfect place for the CIA to to hide a student like Obama who was evidently never
enrolled in the school. Since the school is private, Obama’s alleged attendance is conveniently not subject to FOIA
requests under the Freedom of Information Act. Also, considering that Punahou School was reportedly founded in
1841 for the children of Christian missionaries roughly 118-years prior to Hawaii ever becoming a U.S. state, it can
be deduced that the school was likely founded by a faction of the Roman Catholic Church just like Obama’s school in
Indonesia. Considering that much of the Punahou campus was commandeered by the U.S. Army Corps of Engineers
during World War II, it can also be deduced that the school may be a de facto extension of the U.S. military.

In order to further sell the Obama-Hawaii hoax to the public, a number of suspect photos of Obama in Hawaii have
been disseminated by the CIA. As evidenced in the Obama-Hawaii photo collage (see above photo), virtually every
photo of Obama appears to have been photoshopped. Despite going to a private state-of-the-art school, there are only
a handful of photos documenting Obama’s alleged time at Punahou.

Although Obama allegedly played basketball at the high school for 4-years, there are no box scores documenting his
play in the local newspapers and no videos of him playing basketball for the team. Aside from the fact that Obama
only has one official high school photo (most students have 4), Obama has no prom photos, no homecoming photos
and no senior picture. There are also no photos of Obama on the beach in Hawaii as a teenager. It’s almost as if
Obama’s high school career in Hawaii fails to exist in reality.

Consequently, it must be deduced that the suspect photos of Obama in Hawaii were: a) photoshopped in mass, and/or
b) the CIA flew Obama flew to Hawaii for a photo-op. Needless to say, the former is the most likely.
1.7: The Obama Birther Hoax
In order to muddy the waters in respect to growing evidence that Barack Hussein Obama II was evidently born and
raised in Switzerland, a colossal hoax has been perpetrated on the world in respect to the land of Obama’s birth. In
short, the official narrative put forth by the CIA and the White House is that Obama was born in Hawaii. Conversely,
there are CIA-spawned conspiracy theories which claims that Obama was born in Kenya.

Needless to say, both are fraudulent in nature. If Obama were truly born in Hawaii as alleged, his birth certificate
would not contain the name “Barack Hussein Obama” for his birth name was “Barry Soetoro”. Nevertheless,
according to FactCheck.org, a project of the Annenberg Public Policy Center, state officials in Hawaii have stated
repeatedly that Obama was born in Hawaii in 1961 and is therefore a “natural born American citizen”. In order to
help sell this lie to the public, the White House leaked a photo of Obama’s passport which clearly states that he was
born in Hawaii. If Obama were truly born in Kenya as alleged, Obama would not make so-called “Birther” jokes
about himself on a regular basis for it would be self-incriminating. In other words, Obama allegedly being born in
Kenya is a running joke that serves as a red herring in respect to Obama’s true birthplace—Switzerland. During a
State Dinner in Kenya back in July of 2015, President Obama took time to mention his birth certificate, joking that, “I
suspect that some of my critics back home are suggesting that I’m back here to look for my birth certificate”.

Obama also quipped, “I am proud to be the first American president to come to Kenya. And of course, I’m the first
Kenyan-American to be president of the United States. That goes without saying”. Since taking office in 2009, there
has been a highly coordinated counter-intelligence operation involving score of celebrities and politicians which have
made public statements that Obama was born in Kenya. While the Birther movement is touted as a grassroots effort
to expose the truth about Obama’ true origin of birth, it is nothing more than a psychological operation (PSYOP) by
the CIA which is designed to: a) muddy the waters in respect to the fact that Obama born in Switzerland, and b) sell
the notion that Obama is an illegitimate president, thereby providing the motive for a military-based coup d’état of
the Obama White House and/or Washington, D.C.

Consequently, there have been 4 Birther-related lawsuits which have been filed by members of the U.S. military (i.e.,
Lieutenat Colonel. Donald Sullivan, Lieutenant Scott R. Easterling, Major General Carroll D. Childers and Major
General Stefan F. Cook).

Needless to say, these lawsuits were designed to set the precedent for action against the Obama administration by
current and former members of the U.S. military.
1.8: Obama Birther Lawsuits
In order to help sell the notion that Barack Hussein Obama II was born in Kenya, a number of bogus Birther lawsuits
have been filed by CIA operatives before Obama even became president in 2009. If there was any validity or veracity
to these lawsuits, the CIA-run media behind Obama would never give the plaintiffs or their respective lawsuits an
ounce of publicity. In other words, if Obama was really born in Kenya as alleged, persons trying to expose this secret
would be assassinated or silenced in another manner prior to ever filing their lawsuits. Nevertheless, legal action
claiming that Obama is an illegitimate U.S. president began on October 17, 2008, when the self-proclaimed “King of
Birthers” Andy Martin filed a lawsuit against Obama in the state of Hawaii, calling for the public release of Obama’s
birth certificate and other vital records. Roughly 5-months later on March 13, 2009, Republican Congressman Bill
Posey of Florida filed H.R.1503 – Presidential Eligibility Act which was designed “To amend the Federal Election
Campaign Act of 1971 to require the principal campaign committee of a candidate for election to the office of
President to include with the committee’s statement of organization a copy of the candidate’s birth certificate,
together with such other documentation as may be necessary to establish that the candidate meets the qualifications
for eligibility to the Office of President under the Constitution”.

Roughly 18-months later on October 26, 2010, African-American Ambassador Alan Keyes of Maryland officially has
his Birther lawsuit rejected. Approximately 6-months later on April 15, 2011, CBS News reported that a Birther bill
was passed in the Arizona state legislature. Roughly 11-months later on March 28, 2012, another Birther bill gained
preliminary approval from lawmakers in Missouri. Nearly a year later on February 15, 2012, a Kansas house panel
passed a bill derided as Birther inspired. Roughly 3-years later on July 13, 2015, the Birther lawsuit filed by lawyer
Orly Taitz was denied by a federal judge in Texas.

To date, a total of 38 Birther-related lawsuits have been filed in respect to Obama’s alleged birthplace and/or the
office of President of the United States, including 4 by members of the U.S. military (i.e., Lietenat Colonel. Donald
Sullivan, Lieutenant Scott R. Easterling, Major General Carroll D. Childers and Major General Stefan F. Cook).
Lastly, the number “38” equates to “CH” in the Roman-English alphabet, the official abbreviation of the country of
Switzerland where Obama was evidently born.
1.9: The Obama Birthers
To date, there have been at least 60 persons of political influence (see list below) which have publicly insinuated or
stated that Barack Hussein Obama II was not born in the United States. There is also the book entitled “Where’s the
Birth Certificate?” (2011) by Jerome Corsi which promoted the claim that Obama is not a natural-born citizen of the
United States and is therefore is not constitutionally qualified to be president. The propaganda book, which was
released on May 17, 2011, reached No. 6 on the New York Times list of best-selling hardcover non-fiction books and
was subsequently publicized by numerous media outlets, including but not limited to: the Drudge Report, the Fox
News Channel‘s Fox Nation, and Glenn Beck‘s The Blaze. While the mainstream media has portrayed the Birther
movement as a fringe grass roots effort led by bitter Republicans, there have also been scores of so-called “liberal”
newspapers around the world which have raised the Birther issue, including but not limited to: a News Blaze report
from November 2, 2008, entitled “An Open Letter to Barack Obama: Please Produce Your Birth Certificate”; a
Pravda report from December 18, 2012, entitled “The Mysterious Shadow: Code Name Obama”; and a Canadian
Free Press report from December 6, 2013, entitled “Details of the Obama Forgery Exposed”.

OBAMA BIRTHER TIMELINE (2011-2015):

1. November 25, 2008: Ambassador Peter Ogego (Kenya)


2. December 3, 2008: Radio Host Brian Sussman (USA)
3. December 3, 2008: Radio Host Lars Larson (USA)
4. December 3, 2008: Radio Host Mark Davis (USA)
5. December 3, 2008: Radio Host Bob Grant (USA)
6. December 3, 2008: Radio Host Jim Quinn (USA)
7. December 3, 2008: Radio Host Rose Tennent (USA)
8. January 31, 2009: Lt. Col. Donald Sullivan (U.S. Military).
9. February 10, 2009: GOP Congressman Eric Swafford (Tennessee)
10. February 23, 2009: Lt. Scott R. Easterling (U.S. Military)
11. February 26, 2009: Maj. Gen. Carroll D. Childers (U.S. Military)
12. March 13, 2009: GOP Congressman Bill Posey (Florida)
13. July 16, 2009: Major Stefan F. Cook (U.S. Military)
14. July 22, 2009: CNN & Fox News TV Anchor Lou Dobbs (New Jersey)
15. July 28, 2009: GOP Senator Richard Shelby (Alabama)
16. July 28, 2009: GOP Congresswoman Marsha Blackburn (Tennessee)
17. July 28, 2009: GOP Congressman John Campbell (California)
18. July 28, 2009: GOP Congressman Jim Inhofe (Oklahoma)
19. July 30, 2009: GOP Congressional Candidate Roy Blunt (Missouri)
20. August 6, 2009: Radio Host Lynn Samuels (USA)
21. August 8, 2009: GOP Congressman John Sullivan (Oklahoma)
22. August 12, 2009: Israeli Prime Minister Benjmi Netanyahu (Israel)
23. September 8, 2009: GOP Congresswoman Jean Schmidt (Ohio)
24. December 3, 2009: GOP Governor & Presidential Candidate Sarah Palin (Alaska)
25. December 17, 2009: Pastor Dr. James David Manning (New York)
26. January 21, 2010: GOP Congressional Candidate William Bill Hudak (Massachusetts)
27. February 2, 2010: GOP Lt. Governor & Gubernatorial Candidate Ron Ramsey (Tennessee)
28. March 18, 2010: GOP Governor Nathan Deal (Georgia)
29. July 12, 2010: GOP Senator David Vitter (Louisiana)
30. July 21, 2010: GOP Congressional Candidate Tracey Mann (Kansas)
31. October 26, 2010: Ambassador Alan Keyes (Maryland)
32. November 18, 2010: GOP State Senator Leo Berman (Texas)
33. March 1, 2011: GOP Governor & US Presidential Candidate Mike Huckabee (Missouri)
34. March 14, 2011: GOP Congresswoman & Presidential Candidate Michele Backmann (Minnesota)
35. May 17, 2011: Author Jerome R. Corsi (Unknown)
36. March 26, 2011: Radio Host Sean Hannity (New York)
37. September 11, 2010: GOP Speaker of the House Newt Gingrich (Georgia)
38. December 29, 2010: GOP Presidential Candidate Andy Martin (New Hampshire)
39. October 24, 2011: GOP Governor Rick Perry (Texas)
40. February 1, 2012: GOP Congressional Candidate John Sampson (Colorado)
41. March 20, 2012: GOP Congressional Candidate & Judicial Watch Founder Larry Klayman (Florida)
42 April 9, 2012: Maricopa County Sheriff Joe Arpaio (Arizona)
43. April 19, 2012: GOP Congressional Candidate Richard Hudson (North Carolina)
44. April 23, 2012: GOP Congressional Candidate Wil Cardon (Arizona)
45. May 4, 2012: GOP Congressional Candidate Jim Pendergraph (North Carolina)
46. May 15, 2015: GOP Congressional Candidate Scott Keadle (North Carolina)
47. May 16, 2012: GOP Congressman Mike Coffman (Colorado)
48. May 17, 2012: Radio Host Alex Jones (Texas)
49. May 30, 2012: GOP Senatorial Candidate Pete Hoekstra (Michigan)
50. June 7, 2012: Dentist & Lawyer Orly Taitz (California)
51. August 6, 2012: GOP US Presidential Candidate Donald Trump (New York)
52. August 24, 2012: GOP Governor & U.S. Presidential Candidate Mitt Romney (Utah)
53. September 10, 2012: Science Adviser to Israeli Prime Minister Israel Hanukoglu (Israel)
54. September 24, 2012: GOP Politician James Grinols (Minnesota)
55. October 15, 2012: GOP Governor & Senatorial Candidate Tommy Thompson (Wisconsin)
56. October 22, 2012: GOP Congressional Candidate Steven King (Iowa)
57. July 27, 2013: Radio Host Michael Savage (California)
58. January 7, 2015: Radio Host Rush Limbaugh (Florida)
59. September 14, 2013: Radio Host Sandy Rios (USA)
60. September 20, 2015: Radio Host Steve Malzberg (USA)

[Does not purport to be a complete list of known Obama Birthers]


II. OBAMA 666: BARRY SOETORO AKA BARACK OBAMA:

2.1: The Obama Name Change


At some point prior to allegedly attending Harvard Law School between 1988 and 1991, Barack Hussein Obama II
had his name legally changed from “Barry Soetoro” to “Barack Hussein Obama”.

Considering that the Gulf War between the United States and dictator Saddam Hussein of Iraq raged on from August
2, 1990, until February 28, 1991, it appears that Obama was premeditatively given the middle name of “Hussein” in
order to foreshadow that he is America’s dictator-in-waiting.

Although Obama allegedly registered with the Selective Service as “Barack Obama” on July 30, 1980 (where he was
subsequently assigned Selective Service Number 61-1125539-1 on September 4, 1980), his alleged transcript from
Occidental College (where he was a student from 1979 until 1981) lists his official name as “Barry Soetoro”. Based
on the aforementioned documents whose validity cannot be independently verified, it can be deduced that Obama had
his name changed at some point between 1979 and July of 1980.

The notion that Obama was enrolled at Occidental College under the name of Barry Soetoro was confirmed by a Los
Angeles Times report from January 29, 2007, entitled “Occidental Recalls ‘Barry’ Obama” which revealed that
Obama was a “resident from Hawaii [who was] known at the time as Barry”.

Two days later on January 31, 2007, the Jarkarta Post quoted Bandung Winardijanto, an alleged fellow student of
Obama’s, who stated that “We knew him not by the name of Barack Obama but as Barry Soetoro“.

The notion that Obama was known as Barry Soetoro was corroborated by a New York Times report from April 14,
2008, entitled “Obama’s Indonesian Lessons” which revealed that Obama’s Indonesian classmates called him
“Barry” and that he was “registered at their school as Barry Soetoro”.

Roughly 2-months later on June 13, 2008, the Washington Times revealed that “Obama, then known as Barry” was
“registered under the name ‘Barry Soetoro’ serial number 203 and entered the Franciscan Asisi Primary School”.
Roughly 2-months later on August 20, 2008, CNN aired a special entitled “Barack Obama Revealed” in which
Obama was referred to as “Barry” at total of 15 times. The CNN report also revealed that Obama was referred to as
“Barack Jr., whom they nicknamed Barry”, and “Barry O’Bomber”, due to his alleged love of basketball. It is
imperative to note that the names of “Obama” (i.e., “O-bomb-a”) and “Bomber” are fictitious names specifically
designed to foreshadow the nuclear bombing of America which will ultimately elevate Obama to dictator status.

The notion that Obama was previously named Barry was also corroborated by a December 17, 2008, report from
Augsburg University entitled “Recollections of Obama” in which Lisa E. Jack (Obama’s apparent handler) stated that
“My roommate’s best friend introduced me to this “hot guy” named Barry” and that “Barry agreed to be a model”.
Jack also used the phrases “Now that “Barry” is the President-Elect” and “I spotted Barry sitting at a table near mine”
in respect to Obama.

Roughly 6-months later on May 27, 2009, the Los Angeles Times published a report entitled “Photos Show President
Barack Obama as Barry the Freshman”, further confirming that Obama used the name Barry while allegedly enrolled
at Occidental College. In order to further sell the notion that Obama was named Barry Soetoro while allegedly being
raised in Indonesia, a bronze statue of Obama was erected in Menteng Park in Central Jakarta, Indonesia.

Interestingly, the statue bears the words “A young boy named Barry” and is referred to by former Jakarta Governor
Fauzi Bowo as the “Barry Dream Statue”.

Needless to say, these reports, taken collectively, confirm, albeit in a de facto manner, that Obama was once legally
named Barry Soetoro, making his Hawaiian birth certificate from August 8, 1961 an unequivocal forgery. That being
said, the name of Barry Soetoro and the aforementioned documents which contain it where premeditatively
disseminated by the CIA in order to muddy the waters in respect to the fact that Obama was evidently born and raised
in Switzerland, not Hawaii or Kenya.

Since there are now multiple reports linking the name of “Barry Soetoro” to Indonesia, the world has been led to
believe that Obama was actually raised there under a different name. In short, these semantical references are a red
herring designed to purposely confuse the masses in respect to the fact that Obama was raised in Switzerland as Barry
Soetoro.

In other words, while Obama was in all likelihood previously named Barry Soetoro, he was never raised in Indonesia
as alleged.
2.2: Deciphering the Names of Obama
Because Barack Hussein Obama II was evidently groomed by the CIA in Switzerland (at the behest of the Roman
Empire in Greenland) to become the first dictator of America, his given names of “Barry Soetoro” and “Barack
Hussein Obama” have nefarious and secret meanings.

Firstly, when employing the Roman Score (i.e., the Roman alphabet) and the Roman-English alphabet, the term the
name “Barry” (B+R) acronymically and/or constantly speaking equates to “Bear”, a veiled reference to Babylon,
Rome (the first-ever capital of the Roman Empire) which also doubles as the “Bear of Greenland” (i.e., the Beast of
Greenland).

Secondly, the name Soetoro (S+T+R) acronymically and/or constantly speaking equates to “State Rome” (i.e., the
State of Rome), as well as “Satur” (i.e., Saturn), the Roman god of the Capitol which is why Obama resides in
Washington, D.C., the capitol of the United States.

Thirdly, the name “Barack” (B+R+C/K) acronymically and/or constantly speaking equates to “Bear Rock”, another
reference to Greenland (i.e., the Rock of Ages) which is home to the aforementioned Beast of Greenland.

Fourthly, the name “Obama” (B+M) acronymically and/or constantly speaking equates to both “Bomb” and “Boom”,
both of which were premeditatively designed to foreshadow the nuclear bombing of America which will ultimately
elevate Obama to dictator status.

The notion that Obama is a CIA puppet and a creation of the Roman Empire in Greenland is confirmed, albeit in a de
facto manner, by the fact that Obama’s signature contains the “Ф” symbol which is coincidently found on the flag of
Greenland. In short, Obama was created by the CIA in Switzerland (at the behest of the Roman Empire in Greenland)
in order to save the Roman Empire from the arrival of the Messiah and the subsequent apocalypse which began on
December 21, 2012.

Consequently, Obama is tasked with overseeing the destruction of the world as we know it via biological pandemics,
man-made asteroids/comets attacks, man-made earthquakes, man-made tsunamis, man-made volcanoes, nuclear
terror attacks, state-sponsored terrorism, etc.
III. OBAMA 666: A MANCHURIAN CANDIDATE UNDER CIA MIND CONTROL:

3.1: Obama Under CIA Mind Control


As evidenced, there are a number of red flags which indicate that Barack Hussein Obama II is under state-of-the-art
mind control. This notion is corroborated by the fact that:

a) CIA operatives within the media and politics have foreshadowed for years that Obama is in fact a Manchurian
Candidate;

b) Obama has undergone major brain surgery from which he has retained massive cranial scaring;

c) technology now exists which enables the thoughts and actions of humans to be controlled electronically via an
insertable microchip, hence Obama’s cranial scaring;

d) Obama has been shadowed since at least 1980 by Dr. Lisa E. Jack, his apparent handler who doubles as a clinical
psychologist;

e) Obama is a chain-smoker (i.e., “daily smoker”) which is evidently how he medicated on daily basis;

f) Obama admittedly watches ESPN all day, every day, a telltale sign that he has a dormant mind;

g) Obama routinely uses a teleprompter, his “familiar crutch”, a colossal hoax that provides the necessary political
cover for his state-of-the-art form of mind control;

h) the White House was evidently renovated to accommodate Obama who is in need of daily medical updates;

and i) the Hollywood propaganda film entitled “The Manchurian Candidate” (2004) is a veiled tribute to the first-ever
real-life Manchurian Candidate, also known as Barack Obama.

According to unknown White House source, Obama displays all the telltale signs of mind control: “President Obama
finished the speech, walked off the stage, was escorted to the back corridor where he collapsed into a seat against the
wall. Both hands went to each side of his head which was leaning down almost between his knees. You could see
marks on the sides of his face where the stage makeup had been rubbed off by his hands. He wears that stuff
everywhere these days.
A staffer walked up and leaned over the president and told him it was time to go. The president looked up, gave a
little smile, and got to his feet slowly. Very slowly. The only word he said was ‘Yeah.’ There was no excitement.
No energy from him. The people around the president seemed to ignore his condition. They looked right through
him until he started walking down the hallway toward the outside.

They followed alongside him and seemed to kind of push him out the door. The president looked incredibly
tired. Used up”. The notion that Obama is not really in charge of the White House was confirmed by former U.S.
Treasury Secretary Timothy Geithner who stated in 2011 that “[Obama] is not in charge. I am”.

In reality, the CIA is in charge and Geithner like Obama is just a puppet, albeit a more autonomous one.

3.2: Glitches in Obama’s Mind Control Program


The notion that Barack Hussein Obama II is under state-of-the-art mind control is corroborated by that fact that
Obama generally has the same monotone voice, regardless of what he’s saying. It’s as if Obama doesn’t really know
or care about what he’s actually saying—routinely speaking without any sense of passion or purpose. In what appears
to be the Achilles’s Heel of Obama’s state-of-the art mind control system, a technical glitch has been identified in
which Obama repeatedly utters the word “uh” in between the sentences he has been programmed to say. Similar to
how a period represents the end of sentence in text, the word “uh” evidently represents the end of a sentence or line of
thought within Obama’s digital mind control system.

Obama’s mind control glitch was first highlighted, albeit in a de facto manner, by the Late Show with David
Letterman on February 17, 2010, which aired a segment entitled “Barack Obama ‘Uh’ Count” which shows Obama
uttering the term “uh” a total of 29 times during a short interview. Said mind control glitch was also on display during
the second debate of the 2012 U.S. Presidential Election during which Obama uttered the word “uh” a total of 236
times during a 90-minute debate with Mitt Romney. Needless to say, for an allegedly Harvard trained lawyer, the
“uh” count is staggering and suggests that there is more than meets the eye in respect to Obama and his mental
capacity (of lack thereof).

3.3: Obama: The Manchurian Candidate


Ever since Barack Hussein Obama II was elected President of the United States in 2008, rumors have been circulating
that Obama is a Manchurian Candidate under CIA mind control. A Manchurian Candidate is essentially a person who
has been brainwashed into preforming actions upon receiving a special code word or trigger phrase. That being said,
a modern Manchurian Candidate could also perform actions upon receiving a digital code or transmission such as a
computer update, likely transmitted wirelessly.
A Manchurian Candidate acts and behaves normally prior to receiving a given trigger, with no knowledge of what he
or she will do while under the influence of said mind control. Consequently, there is no memory of what a person
says or does while he or she is under mind control. While CIA mind control projects such as Project MKUltra
previously bred assassins to kill or become patsies in various assassinations plots targeting political figures (e.g., John
F. Kennedy, John Lennon, Robert F. Kennedy, Ronald Reagan, etc.), advances in computers and digital technology
have enabled scientists to breed real-life political puppets which are in essence mind-controlled biological androids.

The notion that Obama is a Manchurian Candidate was first foreshadowed by Roger Cohen in a New York Times
report from February 11, 2008, entitled “No Manchurian Candidate”. Cohen stated that “The attacks, mainly
anonymous e-mails, have woven together various threads—his middle name ‘Hussein’; schooling in Muslim
Indonesia; his Chicago pastor’s embrace of the anti-Semitic leader of the Nation of Islam, Louis Farrakhan; and his
calls for dialogue with Iran—to portray Obama as the Muslim Manchurian Candidate”. Cohen, a Jew, also stated that
“Jews should get over the scaremongering: Obama is no Manchurian”.

Nevertheless, despite Cohen’s assurances, all signs indicate that Obama is in fact a real-life Manchurian Candidate. A
few months before Obama was even elected president, CIA-funded author and historian Webster Griffin Tarpley
published a book entitled “Obama: The Postmodern Coup – Making of a Manchurian Candidate” (2008) which stated
that “Obama is a deeply troubled personality, the megalomaniac front man for a postmodern coup by the intelligence
agencies” who is controlled by Zbigniew Brzezinski, and that “Obama is a recipe for a world tragedy”. Roughly 7-
years later on April 8, 2015, former U.S. Vice President Dick Cheney stated that Obama is acting like a real-life
“Manchurian Candidate” in an interview with radio host Hugh Hewitt.

Cheney also stated that Obama is “…the worst president we’ve ever had” and that “if you had somebody as president
who wanted to take America down, who wanted to fundamentally weaken our position in the world and reduce our
capacity to influence events, turn our back on our allies and encourage our adversaries, it would look exactly like
what Barack Obama’s doing”. As stated in the Talking Points Memo, Cheney is in essence describing the plot of
“The Manchurian Candidate” (2004), a Hollywood propaganda film (see below) which features an American
politician running for the office of president who has been programmed to be destroy the United States from within.
Needless to say, life is about to imitate art once again.

The notion that Obama is a Manchurian Candidate was again foreshadowed in a July 15, 2014, report from Breitbart
News entitled “Obama the ‘Manchurian Candidate’” which defines a Manchurian Candidate as “a person who hates
everything America stands for and whose goal is to win the presidency for the express purpose of destroying the
greatest nation”. The report also states that “The greatest conspiracy in world history is being carried out by the real-
life ‘Manchurian Candidate’: President Barack Obama”.
3.4: Obama’s Cranial Scaring
During the 2008 U.S. Presidential Campaign, Obama released summary medical information from his personal
physician, David L. Scheiner, M.D., which pronounced him to be in “excellent health”. Obama also released the
results of his first “periodic” physical exam on February 28, 2010, and the results of his second “periodic” exam on
October 31, 2011. However, what Obama has not released is information in respect to his pronounced head scars
which suggest that he was either in a terrible accident or was the victim of major brain surgery. In the event that
Obama is in fact under mind control, it would stand to reason that he would have undergone major brain surgery.
Although only conjecture, it’s highly likely that Obama has had major brain operation so that electronic and/or
medical-related devices could be implanted into his skull. Since Obama, his doctors and White House have never
mentioned these scars, and the CIA-run media have never even asked about them, it can be deduced that the topic of
Obama’s head scars is under a strict CIA gag order. In other words, no one is allowed to discuss Obama’s head scars
under any circumstance.

That being said, back on April 6, 2011, the Daily Mail of London published a report entitled “Mystery Scars on
Obama’s Head Prompt Another Question from Conspiracy Theorists – Has the President Had Brain Surgery?” which
contained shocking photos of Obama who appears to have long scars which go up both sides of his head and over his
crown. Although the scars in question could theoretically be the result of a bad haircut, birthmark or Photoshop, it’s
far more likely that Obama underwent major brain surgery so that a microchip such as a cranial
transmitter/transponder (CTT) could be inserted into his skull. This would, in theory, allow Obama to speak off of a
pre-recorded digital script which was previously uploaded onto the microchip allegedly located in his brain.
Coincidentally, this exact type of implantable brain device was registered at the U.S. patent office on September 30,
2003 under the number 7187967 whose title is “Apparatus and Method for Detecting Neural Signals and Using
Neural Signals to Drive External Functions”.

Due to Obama’s apparent dependency on this implantable device, he has become infamous for his use of
teleprompters, a colossal hoax designed to muddy the waters in respect to the fact that he is speaking with the aid of
electronic mind-control, not from the teleprompters as it would publicly appear.
3.5: Mind Control Now Scientifically Possible
The notion that science has evolved to the point of enabling a human like Barack Hussein Obama II to become a
mind controlled biological android was essentially confirmed in an August 7, 2013, report entitled “New Medtronic
Deep Brain Stimulation System the First to Sense and Record Brain Activity While Delivering Therapy” which
revealed that Medtronic, Inc. announced the “first implant of a novel deep brain stimulation (DBS) system that, for
the first time, enables the sensing and recording of select brain activity while simultaneously providing targeted DBS
therapy”. In other words, the human brain can now be controlled externally via an insertable microchip, making
human animatronics a reality. Exactly a year later on August 7, 2014, Popular Mechanics published a report entitled
“A Microchip That Mimics the Human Brain” which revealed that IBM researchers have built a microchip that
simulates the human brain with million neurons and more than 250 million synapses. In the abstract of a Science
Magazine report from August 8, 2014, entitled “The Brain Chip”, it was revealed that “researchers at IBM and
Cornell University report creating the world’s first production-scale neuromorphic computing chip. The novel
approach to hardware is made up of 5.4 billion transistors that are wired to emulate a brain with 1 million ‘neurons’
that talk to one another via 256 million “synapses”.

Roughly 3-weeks later on August 27, 2014, IEEE Spectrum published a report entitled “DARPA Project Starts
Building Human Memory Prosthetics” which revealed that “The first memory-enhancing devices could be implanted
within four years”, technology which was likely discovered decades prior. The report goes on to state that the
Computational Memory Lab at the University of Pennsylvania has orders from the U.S. Defense Advanced Research
Projects Agency (DARPA) to build “a prosthetic memory device that’s ready for implantation in a human brain” and
that scientists have already developed “one experimental implant that can both record neural activity and stimulate
the brain”. Lastly, the notion that thoughts can control computers (and vice versa) was essentially confirmed by a
Washington Post report from May 22, 2015, which revealed that “Researchers are working on all manner of silicon-
based devices that go inside the body and manipulate the body’s signals to create motion” and that this will “usher in
a new era of robot adjuncts controlled by someone’s thoughts that will be able to perform all manner of jobs from
lifting dangerous objects to filing papers”.

Needless to say, these reports, taken collectively, confirm that the technology needed create an electronically
controlled real-life Manchurian Candidate not only exists but is being utilized in laboratories around the world on a
daily basis.
3.6: Obama Handler & Psychologist Lisa E. Jack
In the event that Barack Hussein Obama II is in under state-of-the-art mind control, it would stand to reason that he
would be shadowed by a handler. A handler is someone who is under strict CIA orders to instruct, monitor and
shadow mind control candidates before, during and after their respective missions. In Obama’s case, his handler
appears to be Dr. Lisa E. Jack, a psychologist whose faculty webpage at Augsburg College lists her as an “instructor”.
Aside from being a psychology professor, Jack is also a therapist who holds a private practice, Obama evidently
being patient #1. Jack reportedly came to Augsburg College in Minneapolis, Minnesota back in 1994 when Obama
was an alleged professor at University of Chicago Law School in Chicago, Illinois which is only 408 miles (656
kilometers) away. Interestingly, Jack’s bio says nothing of her college courses, conferences or academic papers
except in respect her psychological studies of cigarette smokers, Obama apparently being one of them (see below).
The link between Jack and Obama was first made public on December 17, 2008, when TIME magazine published a
report entitled “Obama: The College Years” which contained a collection of photographs Jack allegedly took of
Obama while in college.

According to reports, Jack met Obama back in 1980 during a photo shoot while the two were allegedly students at
Occidental University in Los Angeles. According to Jack, “…My roommate’s best friend introduced me to this “hot
guy” named Barry, I knew I had to take his picture because, well, he was “hot” and I just couldn’t resist. Barry agreed
to be a model”. Jack went on to state that “…Now that “Barry” is the President-Elect, I offer [the photos] up so that
others may see a side to him I have yet to observe captured in the current maelstrom of contemporary media”.
According to an op-ed by Jack, she “ran” into Obama on campus “occasionally, but [they] didn’t interact all that
often”. Jack then states that “The next summer, while I was at a club in Hawaii, I spotted Barry sitting at a table near
mine”…That was the last time I was to see Barry for over 25 years”. While in Washington, D.C. in 2005, Jack
allegedly “stopped by Senator Obama’s office to say hello”, yelling out, “Hey Barry…Senator Obama”. According to
Jack, Obama “looked over and knew exactly who [she] was”, something one would expect if she was in fact Obama’s
handler. Jack then met Obama on June 3, 2008, in St. Paul, Minnesota when he learned that he was the Democratic
nominee for President of the United States.

Interestingly, Jack states that “I won’t share how I made it into the bowels of the building, but I bet the Secret Service
guy remembers me”. The fact that an allegedly random photographer was granted access to Obama by the Secret
Service during the most important moment Obama’s political career is quite telling and suggests that Jack has the
highest CIA clearance available.

In short, Dr. Lisa E. Jack, who holds a doctorate of psychology from the University of Southern California, wants us
to believe that she just randomly met Obama while in college in California in 1980, randomly met Obama while on
vacation in Hawaii in 1981, randomly met Obama while visiting Washington, D.C., in 2005, and randomly met
Obama while in Minnesota in 2008. Needless to say, these 4 meetings between Jack and Obama were not random as
alleged, but rather part of an elaborate scheme designed to: a) hide the fact that Jack is Obama’s handler, and b) sell
the notion that Obama is a normal person who attended Occidental College, has real-life friends, and went on
vacation like most students do. Also, since Obama has evidently been under mind control all of his adult life, he
requires constant psychological monitoring by a physician to ensure that he is: a) progressing as planned, b) taking
medications as prescribed, and c) is not experiencing any unforeseen or unwanted side-effects of the state-of-the-art
microchip which has likely been implanted into his brain.

That is why no matter where Obama travels, Jack follows. Lastly, on October 1, 2009, Augsburg College published a
report entitled “Finding Perspective” which revealed that after Jack’s college photos of Obama were released to the
public, “Jack has never heard a word from Obama or anyone at the White House”. Needless to say, the statement was
made to sell the notion that the relationship between Jack and Obama is over, which it’s obviously not.

Name: Lisa E. Jack


University: Augsburg College
Position: Assistant Professor of Psychology
Degree: Ph.D., University of Southern California (Counseling Psychology)
Office: Memorial Hall 329
Phone: 612-330-1221
E-mail: jack@augsburg.edu

3.7: Obama’s College Girlfriend Genevieve Cook (aka Lisa E. Jack)


In the event that Lisa E. Jack is the official handler of Barack Hussein Obama II, it would stand to reason that she was
in Obama’s life in some capacity prior to and after his alleged time at Occidental University which reportedly lasted
until 1981. Coincidentally, Obama’s alleged college girlfriend, Genevieve Cook, whom he allegedly met in 1983
while at a Christmas party in New York City, happens to looks identical to Jack (see above photo).

When contrasting photos of Cook (top row) with those of Jack (bottom row), the similarities are striking. Similar to
Jack, Cook randomly ran into Obama on multiple occasions while abroad which suggests that she was shadowing
him in some capacity as well. According to a Vanity Fair report from June 2012 entitled “Becoming Obama”, Obama
and Cook’s “stays in Jakarta [Indonesia] had overlapped for a few years, starting in 1967”. As any good handler
would do prior to the age of computers, Cook reportedly “…kept a journal […] and thought of herself as an observer
[…] and at times exasperating mother”.

In other words, since Cook was acting as Obama’s personal handler, she kept tabs on him with a journal and played
the role of mother psychologist as opposed to Obama’s lover since he’s evidently gay. This notion is corroborated by
the fact that as of 1984, Obama and Cook were “seeing each other regularly on Thursday nights […] and on
weekends”.
Needless to say, the highly regimented schedule is more indicative of a doctor-patient relationship than a romantic
one. In order to hide the notion that Obama is gay and that Jack is his psychologist (i.e., handler), Obama refers to
Cook in his book entitled “Dreams from My Father” (2004), stating: “There was a woman in New York that I
loved…She was white. She had dark hair, and specks of green in her eyes. Her voice sounded like a wind chime. We
saw each other for almost a year. On the weekends, mostly”.

After their alleged breakup, Cook wrote in her journal, “Thursday, May 23, 1985: Barack leaving my life—at least as
far as being lovers goes”. The latter journal entry is telling for Cook would stay in Obama’s life as Lisa E. Jack, his
apparent handler. It is imperative to note that that aside from the three photos of Cook (see above photo), there are no
other photos of one Genevieve Cook, despite her alleged romance with the Leader of the Free World. Consequently,
it can be deduced that the likeness of Genevieve Cook was either completely fabricated (which would explain how
she has managed avoided the paparazzi and remained free of the tabloids), or Cook is now living her life as Lisa E.
Jack, a psychologist who doubles as Obama’s handler.

Considering that Cook was admittedly in Obama’s life from 1967 until 1985, and Jack was admittedly in Obama’s
life from 1980 until 2008, the woman known as Genevieve Cook/Lisa E. Jack has shadowed Obama in some capacity
for 41 of his 54-years of life, starting when he was evidently 6-years old. The fact that virtually nothing is known
about this woman is highly suspicious and confirms, albeit in a de facto manner, that she has and continues to play a
vital role Obama life; evidently as handler of a mind controlled Manchurian Candidate who is slated to become
America’s first dictator.
3:8: Chain-Smoker Obama
In the event that Barack Hussein Obama II is under mind control, it would stand to reason that he would be ingesting
some form of medication on a daily basis, possibly in the form of cigarettes. Medicated cigarettes would be a discreet
way for Obama’s handlers to keep him sedated and manageable in a discreet manner. According to reports, Obama
began smoking in his late teens and was still smoking when he launched his U.S. presidential campaign in 2007.
According to a 2008 letter from David L. Scheiner, M.D., Obama’s personal doctor since 1987, Obama’s medical
history includes “intermittent cigarette smoking”, although he allegedly “quit this practice on several occasions and is
currently using Nicorette gum with success”.

Although Obama calls himself a “former smoker”, evidence suggests that he is a full-time smoker who has no
intention of quitting. This notion was confirmed on June 23, 2009, during a press conference at the White House in
which Obama stated “I’ve said before that as a former smoker I constantly struggle with it…Have I fallen off the
wagon sometimes? Yes. Am I a daily smoker, a constant smoker? No”. Obama’s statement, which was likely written
by a lawyer, is rather deceptive in that Obama “constantly struggles” with smoking but is not a “constant smoker”.

The notion that Obama is a chain smoker was foreshadowed 4-months later by The Globe which published a tabloid
report on November 17, 2009, with the headline “Obama Lung Cancer Drama” that was flanked by the terms
“Coughing Fits”, “Chest Pains”, and “Alarming 25 LB Weight Loss”. Despite Obama’s incessant claims that he has
quit smoking, the Associated Press revealed on May 5, 2010, that Doctor Scheiner has confirmed that Obama is still
smoking cigarettes. Despite the doctor’s official findings, Michelle Obama announced that Barack had not touched
cigarettes for almost a year on February 9, 2011.

Almost 3-years later on September 24, 2013, USA Today quoted Obama telling a United Nations official that “I
haven’t had a cigarette in 6 years…that’s because I’m scared of my wife”. Considering that the latter claims made by
both Michelle and Barack completely contradict Obama’s previous statements as well as those made by his doctor, it
can be deduced that Obama has never stopped smoking. This notion was confirmed yet again on June 9, 2015, when
Obama was photographed with a pack of cigarettes at the G7 summit in Germany. Despite passing himself off as an
athlete who routinely plays basketball and golf, Obama is a chain smoker who evidently does not care about his long-
term health. Lastly, on October 22, 2015, USA Today published a propaganda report entitled “Obama Cites Past
Smoking Habit”, further selling the lie that Obama quit smoking despite overwhelming evidence to the contrary.
Needless to say, these reports, taken collectively, confirm that Obama is a chain-smoker who has no intention of
quitting.

Considering that Obama’s alleged handler, Dr. Lisa E. Jack, conducts psychological studies of cigarette smokers, it’s
highly likely that Obama’s cigarette habit is an integral part of his mind control program, hence the incessant need by
the CIA to cover it up.
3.9: Obama Watches ESPN All-Day, Every Day
In the event that Barack Hussein Obama II is under mind control as alleged, it stands to reason that he would be
sedated (possibly due to medicated cigarettes) and rather absent-minded while out of the public’s eye. Coincidentally,
Obama appears to have an unnatural infatuation with ESPN (Entertainment and Sports Programming Network),
colloquially known as the sports channel. Consequently, it’s highly likely that ESPN serves as the intermittent
programming for Obama brain while he is between mind controlled public appearances. In other words, ESPN is the
de facto soundtrack of Obama’s brain which keeps him calm and relatively mentally stable. This notion was
confirmed in a January 13, 2010, report from The Hill which revealed that the Obamas watch ESPN’s SportsCenter
in the mornings during their daily 5:30 AM workouts. Obama also joked that his wife Michelle’s knowledge of sports
“is important in our marriage”. Translation: Obama is essentially married to sports, hence his infatuation with ESPN.
In a Business Insider report from December 12, 2014, Obama stated that “I spend most of my time watching ESPN in
the morning. I get so much politics I don’t want to be inundated with a bunch of chatter about politics during the
day”. Translation: Obama can’t be bothered with politics, a clear sign that he is in fact a Manchurian Candidate and
that his political knowledge, rhetoric and subsequent political decisions are not his own. Obama also stated that
“SportsCenter when I work out in the morning gives me a pretty good sense about what’s going on”. Translation:
Obama watches ESPN all-day every day and therefore has no real sense of what is actually going on in America, or
the world for that matter. Obama also stated that he would turn on ESPN when reading a “really fat briefing book”
and that “There are times that I will admit at night, when I’ve got a really fat briefing book, where I might have the
game on with the sound off”. In the event that Obama is under mind control as alleged, the “fat briefing book”
Obama claims to read at night is likely non-existent. Nevertheless, the fact that Obama admittedly watches ESPN
from morning to night confirms, albeit in a de facto manner, that Obama is a Manchurian Candidate under mind
control who is highly brainwashed. Obama’s obsession with ESPN is not relegated to just ESPN television
programming for he has golfed with ESPN anchors on multiple occasions. The first reported incident occurred on
July 13, 2013, when Obama went golfing with ESPN hosts Mike Wilbon and Tony Kornheiser at Fort Belvoir in
Fairfax County, Virginia. Roughly 2-months later on September 14, 2013, Obama once again went golfing with
ESPN hosts Wilbon and Kornheiser at Joint Base Andrews in Maryland. Roughly 10-months later on July 26, 2014,
Obama once again went golfing with ESPN hosts Wilbon and Kornheiser at the Congressional Country Club in
Bethesda, Maryland. Roughly a year later on July, 5, 2015, Obama once again went golfing again with ESPN hosts
Wilbon and Kornheiser at Joint Base Andrews in Maryland. Lastly, on October 24, 2015, Obama went golfing with
ESPN host Kornheiser at TPC Potomac at Avenel Farm in Potomac, Maryland. Obama’s high profile golf outings
with ESPN anchors are also designed to dispel rumors that Obama uses his golf outings for homosexual orgies with
young male members of the White House staff (see below).
3:10: Obama Teleprompter Hoax
Because Barack Hussein Obama II is evidently a Manchurian Candidate under state-of-the-art mind control, an
elaborate hoax has been perpetrated on the world that Obama is desperately in need of a teleprompter.

In reality however, nothing could be further from the truth. In other words, because Obama’s actions and words are
likely scripted via an embedded electronic microchip, he is only repeating what he has been programmed to say and
therefore has absolutely no use for a teleprompter.

Nevertheless, there has been a concerted effort to highlight Obama’s alleged use of a teleprompter, most of which has
been self-inflicted by Obama himself, U.S. Vice President Joe Biden, the White House, and countless CIA operatives
within the media and politics in general. Also, there have been at least 8 publicity stunts (see below) which have
highlighted Obama’s incessant need (or lack thereof) for teleprompters on an international level.

These publicity stunts are flanked by hundreds of propaganda reports which have made the Obama presidency
synonymous with teleprompters. The obvious question is, “Why?”. Under normal circumstances, the continuous use
of a teleprompter would be a politician’s downfall, but not in Obama case.

Because the CIA’s top priority is to conceal that fact that Obama is under state-of-the-art mind control, they welcome
and exacerbate every teleprompter-related article, association and joke linking Obama to teleprompters.
3.11: Obama Teleprompter Timeline
Ever since Barack Hussein Obama II was elected President of the United States in 2008, there has been a highly
coordinated effort by the CIA and its respective minions in the media and politics to associate Obama with the use of
teleprompters.

Needless to say, they have been successful for the Obama presidency has since become synonymous with
teleprompters. In what appears to be the first CIA-spawned publicity stunt designed to highlight Obama’s alleged use
of a teleprompter on an international level, The Guardian published a report on March 18, 2009, entitled “‘That’s
Your Speech’: Teleprompter Feeds Irish PM Obama’s Words” which highlighted the fact that while in Ireland,
Obama’s teleprompter fed him words meant for the Prime Minister of Ireland, resulting in a global media storm over
Obama’s alleged use of a teleprompter.

Roughly a month later on April 25, 2009, it was reported that the Associated Press’ Ron Fournier was concerned by
Obama’s teleprompter use which he called a “familiar crutch”. Needless to say, nothing could be further from the
truth as Obama’s crutch appears to be his state-of-the-art mind control system. In what appears to be the second CIA-
spawned publicity stunt designed to highlight Obama’s alleged use of a teleprompter on an international level, it was
reported on April 27, 2009, that Obama got ahead of his teleprompter when he began to name the members of
PCAST before realizing he’d already introduced them earlier in his speech.

Obama stated, “In addition to John – sorry, the – I just noticed I jumped the gun here”. Obama then paused for
several seconds while looking at the teleprompter, stating, “Go ahead. Move it up. I had already introduced all you
guys”. In order to further highlight the embarrassing incident on an international level, White House spokesman
Robert Gibbs stated, “I am absolutely amazed that anybody in America cares about […] the mechanism by which
[Obama] reads his prepared remarks”.

The “prepared remarks” were likely conveyed to Obama via his insertable microchip, not from a teleprompter as
Gibbs would have the public believe. In what appears to be the third CIA-spawned publicity stunt designed to
highlight Obama’s alleged use of a teleprompter on an international level, it was reported on May 27, 2009, that Vice
President Joe Biden’s teleprompter mysteriously fell over, prompting Biden to state: “What am I going to tell the
president?…Tell him his teleprompter is broken? What will he do then?”
The answer to Biden’s rhetorical question is for Obama to rely on his state-of-the-art mind control system, as he
always does. In what appears to be the fourth CIA-spawned publicity stunt designed to highlight Obama’s alleged use
of a teleprompter on an international level, ABC News published a report on July 13, 2009, entitled “If a
Teleprompter Falls in the White House Does It Make a Sound?” which revealed that midway through one of
Obama’s speeches, “one of his two small glass prompters came crashing down, hitting the wood floor and crashing in
many pieces”.

An allegedly startled Obama then quipped, “Oh, goodness…Sorry about that, guys”. In order to both mock and
highlight Obama’s incessant use of a teleprompter, the satirical Onion published a report on November 16, 2009,
entitled “Obama’s Home Teleprompter Malfunctions During Family Dinner” which stated among other things that
“Officials say the President’s home teleprompter is simply a tool to make sure pillow talk with Michelle or
conversations with his Mother-In-Law go smoothly”.

In what appears to be the fifth CIA-spawned publicity stunt designed to highlight Obama’s alleged use of a
teleprompter on an international level, Snopes published a report on January 18, 2010, which confirmed that the
White House (at the behest of the CIA) released photographs which showed Obama using teleprompters to talk to a
group of elementary school students (see above photo).

The photographs of the staged incident subsequently went viral on the internet which is exactly why they were taken
in the first place. In a campaign speech from February 6, 2010, former U.S. vice presidential candidate Sarah Palin
stated that “This is about the people… it’s a lot bigger than any charismatic guy with a teleprompter”.

Palin’s comments are telling for Obama has become synonymous with teleprompters, exactly as planned by the CIA.
In order to highlight the aforementioned Obama teleprompter incident from January of 2010, it was reported on
March 27, 2010, that former Daily Show host Jon Stewart mocked Obama for using a teleprompter while addressing
a 6th grade classroom.

Due to the popularity of the Daily Show, the Obama-teleprompter publicity stunt was once again highlighted on an
international level. Roughly a month later on April 20, 2010, U.S. presidential candidate Marco Rubio slammed
Obama’s teleprompter use while standing in front of teleprompters at CPAC, an obviously hypocritical gesture which
was designed to once again raise the specter of Obama’s teleprompter use on a international level.

Approximately 5-months later on September 2, 2010, MSNBC host Chris Matthews reportedly called on Obama to
“Get rid of that damn teleprompter” which he also called “a menace”. Matthews also stated, “You go to a meeting
with him I’m told, businessmen are invited to meet him at the White House, he hauls out the damn teleprompter, and
he reads it to them”.

Needless to say, Matthew’s comments were premeditatedly contrived in order to further sell the notion that Obama is
helpless without his teleprompter. In what appears to be the sixth CIA-spawned publicity stunt designed to highlight
Obama’s alleged use of a teleprompter on an international level, it was reported on October 18, 2011, that a truck
containing Obama’s teleprompter and audio equipment were stolen in Virginia. The theft was likely orchestrated by
the CIA in order to make Obama’s teleprompter use a national talking point.

That same day, October 18, 2011, the Washington Post published a report entitled “Republicans Mock Obama’s
Teleprompter Use” in which Fred Davis, a media strategist who previously advised Senator John McCain’s 2008
presidential campaign, stated that “If you use [a teleprompter] now, you’re like Obama…It’s a negative because it’s a
sign of inauthenticity…It’s a sign that you can’t speak on your own two feet…It’s a sign that you have handlers
behind you telling you what to say”. Davis’ comments are quite prophetic as Obama’s handlers are orchestrating his
every word, albeit from his state-of-the-art mind control system rather than from a teleprompter as alleged.

A day later on October 19, 2011, late-night comedian Conan O’Brien did a skit on how Obama really does when
speaking without his teleprompter, further highlighting Obama’s alleged inability to speak intelligently without the
aid of his teleprompter. Nearly 5-months later on March 12, 2012, former U.S. presidential candidate Rick Santorum
stated that “I always believed that when you run for President of the United States, it should be illegal to read off a
teleprompter, because all you’re doing is reading someone else’s words to people”. Santorum’s comments were
designed to further sell the notion that Obama is not an authentic president or speaker, namely due to his incessant
use of a teleprompter.

Exactly a month later on April 12, 2012, it was reported that Republican super PAC donor Foster Friess hoped that
Obama’s “teleprompters are bulletproof”, further highlighting Obama’s use of a teleprompter while foreshadowing an
upcoming Obama assassination event.

Roughly 2-months later on June 22, 2012, the Huffington Post published a report entitled “Obama Teleprompter
Attack Ad” which referenced Obama’s alleged reliance on teleprompters as “some kind of proof of a deficiency in his
oratory skills”. Interestingly, the attack ad from Slate.com stated that “Words would like you to believe that they just
come from thin air…”, an apparently veiled reference to Obama’s state-of-the-art mind control system which likely
feeds Obama his comments and speeches wirelessly. In what appears to be the seventh CIA-spawned publicity stunt
designed to highlight Obama’s alleged use of a teleprompter on an international level,

The Hill published a report on July 17, 2012, entitled “Obama Switches Off His Teleprompter”. The report revealed
that Obama turned off his teleprompter during a speech and was able to continue without a problem, confirming,
albeit in a de facto manner, that Obama does not need a teleprompter. Obama is and has always been fully capable of
speaking without a teleprompter due to his electronic state-of-the-art mind control system which evidently feeds him
words in real time.

This notion was corroborated by a Huffington Post report from July 17, 2012, entitled “Obama Teleprompter Getting
Less Use On Campaign Trail” which stated that Obama is becoming a better orator and therefore is less dependent on
his handy teleprompter. In reality however, Obama is just relying on his state-of-the-art mind control system as he
always does. Nearly a month later on August 22, 2012, the Huffington Post published a report entitled “Obama Photo
Caption Contest: Teleprompter Obstruction” which further highlighted Obama’s alleged use of a teleprompter on an
international level.

Approximately a month later on October 16, 2012, the New Yorker published a report entitled “Why Obama Really
Might Need a Teleprompter” which stated, “Let’s be clear: the theory, popular among some on the right, that
President Obama is lost without a teleprompter isn’t just offensive, it’s stupid—the man wrote two books, was
president of the Harvard Law Review, does more actual speechwriting than most other politicians at his level, is one
of the better orators American politics has seen in some time, and on and on. He can do just fine without a
teleprompter, thank you very much.” While likely true, Obama can do none of the latter without his state-of-the-art
mind control system which feeds him words via an electronic microchip in real time.

Almost 4-months later on December 11, 2012, Cathie Adams, the former chairwoman of the Texas Republican Party,
reportedly stated, “I’m telling you, Barack Hussein Obama has got to have a teleprompter because he fried his brain
on drugs“. In reality, Obama’s brain is not fried but rather rewired with a state-of-the-art mind control system.

Roughly a month later on January 19, 2013, the Weekly Standard published a report entitled “Obama’s Delivered 699
Speeches Using a Teleprompter Since Taking Office” which was designed to further sell the notion that Obama is
solely dependent on his teleprompter instead of his implanted microchip.

Almost 3-months later on April 17, 2013, it was reported that the man who stole Obama’s teleprompter in Virginia
received 7-years in prison for his crime. Whether the theft was ever committed is not known, but the alleged
sentencing of the suspect further associated Obama with the use of teleprompters.

That same day, April 17, 2013, the Huffington Post published a report entitled “11 Reasons Some Guy Stole Obama’s
Teleprompter” which was designed to highlight the Obama teleprompter robbery on an international level.

Approximately a month later on May 22, 2013, U.S. Vice President Joe Biden once again made fun of Obama’s
incessant teleprompter use when he stated that “You can’t tell Barack that the teleprompter’s down…The standing
joke in the office is Barack’s learning to speak without a teleprompter, I’m learning to speak with one. I apologize for
the teleprompter.” Needless to say, Biden’s words were designed to further sell the notion that Obama is incapable of
speaking in a scholarly manner without the use of a teleprompter.

In what appears to be the eighth CIA-spawned publicity stunt designed to highlight Obama’s alleged use of a
teleprompter on an international level, it was reported on June 7, 2013, Obama was left speechless after aides forget
to load his teleprompter. The incident appears to have been staged by the CIA as it contradicts previous reports that
Obama was able to speak perfectly fine without his teleprompter.

Nearly 3-months later on September 4, 2014, political analyst George Will stated that without his teleprompter,
Obama is “Not that good”. The comments by Will were obviously designed to further sell the notion that Obama is
helpless without the use of a teleprompter, regardless of the aforementioned report which stated that Obama was able
to speak perfectly fine without it.

Approximately 4-months later on January 21, 2015, Town Hall published a report entitled “Comrade Obama Reads
Teleprompter for 6th Time to Both Houses of Congress” which was designed to further sell the notion that Obama is
solely dependent on the use of a teleprompter.

Lastly, roughly 6-months later on August 26, 2015, U.S. presidential candidate Donald Trump stated that the U.S.
government should “outlaw teleprompters for anyone running for president”, an obvious reference to Obama whose
presidency has become synonymous with teleprompters.

Needless to say, these reports, taken collectively, confirm, albeit in a de facto manner, that there is a coordinated
effort by the CIA and its respective minions within media and politics to associate Obama with teleprompters in order
to help conceal the fact that Obama is a Manchurian Candidate who speaks with the aid of a state-of-the-art mind
control system.
3:12: Top Secret White House Renovation
In the event that Barack Hussein Obama II is under state-of-the-art mind, it would stand to reason that the White
House would be renovated so that the latest and greatest medical equipment could be installed to accommodate him.
This would allow doctors access to Obama’s brain and/or his insertable microchip without having to regularly
transport him to a U.S. government laboratory such as DARPA. The notion that a future President of the United
States would need a secret medical laboratory to update his mind control program was foreshadowed in the film “The
Manchurian Candidate” (2004), in which U.S. Vice Presidential Candidate Raymond Prentiss Shaw (Liev Schreiber)
is called into a secret laboratory within his hotel room which had been rigged to medically update his mind control
programming.

Coincidentally, back on September 12, 2012, it was revealed that after nearly two years and $86 million worth of
construction, the West Wing of the Obama White House emerged from its visual seclusion “remarkably unchanged”.

The White House renovation project, which is colloquially referred to the “White House Big Dig”, began back in
September of 2010 with the excavation of a huge multistory pit in front of the West Wing. The notion that the pit is
mysterious in nature was highlighted by a Huffington Post report from September 12, 2012 entitled “White House
Big Dig Remains a Mystery as Construction Wraps Up”. Despite the utilitarian description of its purpose, the secret
project came to be the object of intense media speculation. The Washington Post characterized the project as a
“nothing to see here story“, the New York Times, citing an anonymous source, claimed it was “security-related
construction”, while ABC News equated the construction project with a “mystery” on-par with “what happened to the
dinosaurs”.

Since the West Wing contains the Oval Office, the Cabinet Room, the Situation Room, and the Roosevelt Room, all
of which are clearly above ground, it can be deduced that the “huge multistory pit” in front of the West Wing is likely
now home to a secret underground medical bunker which allows doctors unfettered access to the Manchurian
Candidate known as President Obama.
3:13: “The Manchurian Candidate” Movie
The Hollywood film entitled “The Manchurian Candidate” (2004) is a cinematic tribute to the wonders of mind
control, especially in respect to the future presidency of Barack Hussein Obama II which would become a reality 4-
years later. Consequently, the poster for the film (see trailer) contains the slogan “Everything Is Under Control” for
Obama is completely under control, mind control. The film also served as a veiled warning in respect to the
impending dictatorship of Obama who was a member of the Illinois Senate when the film was released in theaters on
July 30, 2004.

Roughly 5-months later on January 4, 2005, Obama officially became a U.S. Senator, paving the way for his historic
election as President of the United States in 2008. In the film, U.S. Congressman Raymond Prentiss Shaw (Liev
Schreiber) of New York is a political candidate under mind control who is running for the Office of U.S. Vice
President. With the help of Manchurian Global, Schreiber is slated to execute a premeditated coup d’état of the
United States. government. Conversely, Major Bennett “Ben” Marco (Denzel Washington), a former member of
Shaw’s U.S. Army unit, is desperately trying to stop Shaw and the impending White House coup.

Had the African-American actor Washington played the role of Shaw’s in the film, the notion that Obama, the first
African-American president, is a Manchurian Candidate under CIA mind control would have been way too obvious.
Consequently, Shaw was played by the Jewish actor Schreiber.
3:14: Obama Presidency Foreshadowed by “The Manchurian Candidate”
Because the film entitled “The Manchurian Candidate” (2004) is state-of-the-art psychological programing for the
implementation of a real-life Manchurian Candidate in the White House, there are numerous veiled references to
Barack Hussein Obama II in the film. For example, when Shaw (Liev Schreiber) is running as a candidate for U.S.
Vice President, a TV news channel states that “Raymond Prentiss Shaw is an enigma” who has “millionaire Harvard
honors”.

Coincidentally, Obama allegedly attended Harvard Law School from 1988 until 1991 where he received numerous
honors, the highest being President of the Harvard Law Review. The term “enigma” is defined as “someone or
something that is difficult to understand or explain”, the very definition of Obama whose alleged birthplace,
education, religion and sexuality are debated on a daily basis.

While attempting to expose Shaw as a fraudulent Manchurian Candidate under mind control, Marco (Denzel
Washington) has a meeting with U.S. Army Intelligence in which Colonel Garret states, “…You’re saying an entire
squad of U.S. Army soldiers was hypnotized into believing that Raymond Shaw deserved the Medal of Honor?”. The
statement is an apparent reference to: a) the 2008 U.S. Presidential Election in which America (and the world for that
matter) was hypnotized by celebrities and the mass media into voting for Obama, and b) the Nobel Peace Prize won
by Obama in 2009 despite the fact that he failed to end the Iraq War or the War in Afghanistan as promised. In the
film, Shaw’s mother, U.S. Senator Eleanor Prentiss Shaw (Meryl Streep), states that “We are on the brink of nuclear
cataclysm, on our own soil”, an apparent reference to the Super Bowl XLV Nuclear Terror Plot of 2011 which, along
with numerous other nuclear terror plots, were foiled by the whistle-blower website Truther.org.

Lastly, Marco states in the film that, “This isn’t an election, this is a coup. This is… In our own country, a regime
change, in our own country. This is […]…Manchurian Global funding bad science to put a sleeper in the White
House…the first privately owned and operated Vice President of the United States”.

If and when the CIA is finally able to orchestrate a “National Emergency” within the United States (e.g., biological
pandemic, man-made asteroid strike, nuclear terror attack, etc.), Martial Law will be implemented, resulting in an
Obama dictatorship for which the legislation Rex 84 (see below) specifically provides for.

Only then will the coup of Manchurian Candidate Obama be completed.


3:15: Mind Control References in “The Manchurian Candidate”
In the film entitled “The Manchurian Candidate” (2004), Shaw (Liev Schreiber), a candidate for U.S. Vice President,
receives a phone call which suddenly activates his mind. He is then called into a secret laboratory within his hotel
room where he sits down in a chair and is subsequently rigged up with numerous tubes and wires. With braces
holding his head in place, doctors insert a micro-drill bit into his head while LCD screens show a virtual map of
Shaw’s brain. After placing an electronic insert (i.e., microchip) into Shaw’s brain, Dr. Atticus Noyle (Simon
McBurney), a former Manchurian geneticist working under a research grant from Manchurian Global to develop deep
implant behavior modification, states, “No decay, no slippage. Everything appears to be in flawless working
condition”. In a later scene, Dr. Noyle says to Shaw, “We have twenty minutes for our little check up from the neck
up”.

After receiving the update, Shaw cites verbatim what he has been programmed to say. In other words, once the
computer within Shaw’s brain was digitally updated, he was able to verbalize exactly what was previously
downloaded onto the insertable implant (i.e., the microchip). When Marco (Denzel Washington) is researching Dr.
Noyle on the internet, he comes across key words such as “genetic memory enhancement” and “behavioral
modification”, both of which are now scientifically possible.

When speaking about mind control, Dr. Noyle states, “It’s actually a very simple procedure to deactivate the gene
concerned. And the same thing can be applied to ourselves. At a flick of a switch, we can adjust character, change
personality. And of course, more importantly…we can offset the ravages of dementia by implanting memory or
adjusting the synaptic connections”. Based on evidence acquired to date, it appears that Obama is under an eerily
similar form of mind control.

While Shaw received his mind control updates in a secret laboratory within his hotel room, Obama evidently receives
his mind control updates in a secret laboratory which is evidently located where the aforementioned pit in front of the
West Wing of the White House once stood.
3:16: CIA References in “The Manchurian Candidate”
Because Barack Hussein Obama II was specifically groomed by the CIA in Switzerland to become the first-ever
Manchurian Candidate to hold the Office of the President of the United States, there are numerous references to the
CIA within the film entitled “The Manchurian Candidate” (2004). These references serve as a cinematic tribute to the
CIA who is ultimately in command and control of Hollywood as wells Obama’s person and presidency. In Scene 52
of the film, the “mysterious woman” states that “Those of you with ties to the Intelligence community may recall the
CIA’s misguided MK-ULTRA program, the KGB’s Novichok research, and similar half-assed ventures in Great
Britain and China — under the lay term of ‘mind control”.

Although the CIA’s Project MKUltra has long since been declassified, this was the first time in history that it was
publically linked to the Office of the President of the United States. In scene 145, Marco (Denzel Washington) is
researching Dr. Noyle (Simon McBurney) online when he comes across the headline “Capetown U. Scientist
Expelled: Alleged CIA Ties”. In Scene 154, U.S. Senator Tom Jordan (Jon Voight) states, “His name is Atticus
Noyle. He is a South African physician, neuropsychiatric scientist and mercenary — someone our CIA trained for
covert mind warfare against the Soviets in Afghanistan”. Jordan continues, stating that “On the advisory board of
Manchurian- Global, should they ever publish a list — which they won’t—you would find former Presidents,
deposed Kings, retired Prime Ministers, Ayatollahs, African War-Lords, fallen Communist Dictators and an
assortment of the Fucking Rich, who are distinguished from the merely Filthy Rich by factors of billions”.

The latter statement by Jordan is telling for it corroborates the notion that the CIA in Switzerland is ultimately in
command and control of all 206 countries of the world, democracies and dictatorships alike. That is why dictators
such as Adolf Hitler, Benito Mussolini, Napoleon Bonaparte and Kim Jong-un are all intimately linked to the country
of Switzerland. That is also why Obama is an honorary citizen of Switzerland for he has been groomed by the CIA to
become the first-ever Manchurian Candidate to serve as president and then dictator of the United States of America.
IV. OBAMA 666: THE FIRST GAY PRESIDENT OF THE UNITED STATES:

4.1: Obama: “He’s Homosexual”


Based on evidence acquired to date, it appears that Barack Hussein Obama II is a homosexual, a plausible notion
considering he has long been rumored to be gay as highlighted by the report entitled “Is Barack Obama Gay?”. Kevin
DuJan, a former gossip columnist in Chicago, stated that Obama is “not heterosexual and he’s not bisexual. He’s
homosexual”. The notion that Obama may be gay was foreshadowed back on June 13, 2012, when Obama appeared
on the cover of Pride magazine, an openly gay publication. Roughly 2-years later, Obama was essentially outed by
Newsweek on May 21, 2014, when the magazine published a photo of Obama with a rainbow halo above the words
“The First Gay President”. Roughly 18-months later on November 10, 2015, Obama graced the cover of “Out100”
magazine which named him the LGBT community’s “Ally of the year”. Fox News host Greg Gutfeld stated that
“Obama is now out of the closet” after the president announced his support for gay marriage. In response, former
George W. Bush speechwriter, David Frum, stated, “You cannot ‘get’ Gutfeld’s joke unless you ‘get’ that a large part
of his audience ardently believes that Obama is in fact gay, that his marriage is a sham, and that Mrs. Obama leads a
life of Marie Antoinette–like extravagance to compensate for her husband’s neglect while he disports himself with his
personal aides”. Like many gay men, Obama is not monogamous and therefore most of his relationships overlap,
sometimes even for years. Consequently, like most of his public persona, his marriage to Michelle Obama is a
colossal hoax which has been perpetrated on the American public for the sake of politics.. The notion that the
president is gay is corroborated by the fact that Obama routinely goes on business trips and vacations without his wife
while Michelle often travels domestically and internationally without her husband, something unprecedented for
a sitting U.S. President and his First Lady.

The Obama’s are so distant they’ve spent a record third straight Valentine’s Day apart. Obama generally spends the
romantic holiday with male “friends” while Michelle is often accompanied by her daughters or mother. In order to
help sell the notion that Barack and Michelle are indeed a real-life couple, a propaganda film entitled “Southside with
You” (2016) about the Obama’s first date was released at the Sundance Film Festival on January 24, 2016. As
depicted in the report entitled “Was Barack Obama Married in College?”, Obama has been photographed on multiple
occasions wearing a ring on his ring finger prior to his engagement to Michelle in 1991. Since Obama was groomed
by the CIA in Switzerland to become America’s first dictator, every part of Obama’s life has been carefully scripted.
Consequently, the ring worn by Obama was evidently part of a script designed to: a) draw attention away from the
fact that Obama is a homosexual, and b) serve as a sign for women to “stay away” from Obama lest it become
apparent that he has no interest in them. In the event that Obama is fully outed as being gay during his presidency and
subsequent dictatorship, a story about the ring will likely become a national scandal over speculation about a possible
engagement or marriage to a woman prior to Michelle.

Needless to say, like the marriage of Bill and Hillary Clinton, the Obama’s marriage is fraudulent in nature and only
maintained for public consumption.
4.2: Obama’s Homosexual Escapades in Chicago
According to multiple reports, Barack Hussein Obama II routinely frequented Man’s Country Bathhouse, a men’s
only nightclub in Chicago, Illinois which is infamously known as one of the Wind City’s “grand old bathhouses”.

Obama reportedly frequented the bathhouse from 1996 until January of 2004 when he finally embarked on his
political campaign for the U.S. Senate.

Informed sources in Chicago’s gay community state that Obama and his former chief of staff Rahm Emanuel are
lifetime members of the Man’s Country Bathhouse whose computer files and pre-computer paper files reportedly
include membership information for both men.

Although the U.S. Secret Service has since purged the membership data on Obama and Emanuel, members are issued
club identification cards for entry which both Obama and Emanuel previously possessed. Chicago gossip columnist
Kevin DuJan stated that rooms at Man’s Country Bathhouse are still referred to as the “Presidential Suite” and the
“Oral Office” because “the current President used to haunt the place when he was a just another Illinois State Senator
that no one had ever heard of or cared about”.

In other words, Obama’s homosexual escapades are so notorious that the rooms at the gay club have retained
semantical references to him.
4.3: Obama: The First Gay President
If in fact Barack Hussein Obama II is a homosexual, it would stand to reason that he would use the office of President
of the United States to champion gay rights in America. In other words, Obama would use his influence and power to
homosexualize America.

As a candidate for the Illinois State Senate in 1996, Obama stated that he was in favor of legalizing same-sex
marriage. However, by the time he ran for the U.S. Senate in 2004, Obama flip-flopped, stating that while he
supported civil unions and domestic partnerships for same-sex partners, he was opposed to same-sex marriages.
Obama’s change of heart was evidently a political ploy designed to: a) make him more electable for the 2008 U.S.
Presidential Election, and b) hide the fact he himself is a homosexual. Since becoming President of the United States,
Obama’s support for the gay community has been unprecedented.

Obama’s pro-gay agenda began on December 22, 2010, when he signed the Don’t Ask, Don’t Tell Repeal Act of
2010, fulfilling a key promise made during the 2008 presidential campaign to end the Don’t ask, don’t tell policy
instated by President Bill Clinton in 1993 which prevented gay and lesbian people from serving openly in the United
States Armed Forces.

Roughly a year later in December 2011, Obama instructed U.S. governmental agencies to consider LGBT rights
when issuing financial aid to foreign countries. Shortly after being reelected, Obama stated on May 9, 2012, that his
views had evolved and that he now supports the legalization of same-sex marriage, becoming the first sitting U.S.
President to do so.

The delay in Obama’s unbridle support of same-sex marriage was yet another political ploy designed to hide
Obama’s bourgeoning homosexual activism until after he won a second term in office and would no longer subject to
voter approval. Interestingly, Paul Cameron of the Family Research Institute stated that while he’s “not sure about the
claims by various people who have reported that Obama has at least participated at times with them in homosexual
acts”, his support of gay marriage “certainly lends some credence”.

During his second inaugural address on January 21, 2013, Obama called for full equality for gay Americans, stating
that “Our journey is not complete until our gay brothers and sisters are treated like anyone else under the law—for if
we are truly created equal, then surely the love we commit to one another must be equal as well.” The speech by
Obama was historic for it was the first time that a U.S. President mentioned gay rights or the word “gay” in an
inaugural address.
Roughly 6-months later on August 7, 2013, Obama publically criticized Russia’s new law discriminating against
gays. Considering that a bitter rift has since developed between Obama and Russian President Vladimir Putin, it
appears that Obama took Russia’s anti-law personally.

The notion that Putin is aware of Obama’s homosexuality was foreshadowed by an Independent report from August
11, 2014, entitled “Vladimir Putin Will Out Barack Obama as Gay ‘Within 100 Days’, Predicts Crazed ATLAH
Reverend Dr. James David Manning”.

Although Obama was never outed by Putin, his pro-gay activism since becoming president has essentially outed
himself, not to mention his long list of alleged lovers (see below).

Nine months later on May 20, 2015, Obama once again declared the month of June to be LGBT Pride Month.

Lastly, the notion that Obama is the first gay president was confirmed, albeit in a de facto manner, on June 26, 2015,
when the White House was set aglow with the rainbow colors of Gay Pride in the wake of the historic U.S. Supreme
Court ruling which legalized gay marriage in America.

Needless to say, Obama’s incessant advocacy of gay rights is unprecedented for a politician, let alone a sitting U.S.
President. Consequently, it can be deduced that Obama is most likely a closet homosexual who relishes the
opportunity to use the office of President of the United States to further the political agenda of the LBGT community.

Although only time will tell, it appears that Obama’s legacy will not the nuclear deal he signed with Iran or the
implementation of Obamacare, but rather be his relentless pursuit of gay rights.
4.4: Sohale Siddiqi (1981-1983)
Exactly who Barack Hussein Obama II is currently dating is not known, but while allegedly attending Columbia
College at Columbia University in New York City between 1981 and 1983, Obama was allegedly having sexual
relations with a Pakistani man named Sohale Siddiqi (Sadik) who is colloquially referred to as Obama’s “roommate”.
According to reports, Sadik smoked marijuana, snorted cocaine, liked to party and was living in America
illegally. Although their relationship is shrouded in mystery, there is a photo of the two men sitting together on a
couch (see above photo) in what can only be construed as an intimate setting for no straight males would ever
purposely sit that close together.

According to Rashid Razaq, a reporter for the London Evening Standard, Obama and Sidik had an “odd-couple
relationship” but that there was a “real closeness between them“. In respect to their alleged time living together in
New York City, Sidik state that Obama “was lighthearted and fun-loving for the first half of our cohabitation and
grew serious later”. Sadik reportedly traveled with Obama to Pakistan in 1981 when American citizens were
allegedly barred from visiting the country. This is when Obama allegedly used his Indonesian passport to
enter Pakistan instead of using his American one. According to FactCheck.org, a project of the Annenberg Public
Policy Center, there’s no reason to think Obama used anything but the then-current version of his U.S. passport when
he traveled to Pakistan as a student in 1981.

Despite rumors to the contrary, there was no travel ban to Pakistan prior to, during or after the time in question. This
notion was confirmed via a New York Times travel report from 1981 which described the author’s own visit to
Lahore, Pakistan. Consequently, it appears that Obama’s apartment in New York City, his homosexual relationship
with Sadik, and his alleged trip to Pakistan were fabricated in-part by the CIA as political cover in order to sell the
notion that Obama actually lived in New York City and attended Columbia College. Aside from a few random
photos, there is no hard evidence which corroborates Obama’s life story, hence all the crazy characters which seem to
permeate Obama’s life. Considering that the allegations which claim that Obama snuck into Pakistan on an
Indonesian passport have since been proved false, it begs the question as to why these allegations were made in the
first place. These puzzling anomalies only make sense when it’s understood that the country of Pakistan was the
slated scapegoat for the foiled 2011 Super Bowl Nuclear Terror Plot which would have triggered nuclear war
between the United States and Pakistan. Back on November 25, 2009, Obama stated in a White House meeting that
“We need to make clear to people that the cancer is in Pakistan”. Said cancer is an apparent reference to the Islamic
extremism and nuclear terrorism that the country of Pakistan allegedly engages in.

While Obama likely had sexual relations with the Middle Eastern-looking man he was photographed with on the
couch, it appears that the Pakistani roommate story as well as Obama’s controversial trip to Pakistan were fabricated
by the CIA in order to: a) link Obama to Pakistan prior to the planned nuclear terror attack in 2011, making an
Obama dictatorship even more frightening in that the attack may have been an “Inside Job”, and b) help sell the
notion (via his Indonesian passport) that Obama was raised in Indonesia, not Switzerland where he is an honorary
citizen.
4.5: Larry Sinclair (1999)
Exactly who Barack Hussein Obama II is currently dating is not known, but back on November 6 through November
7, 1999, Obama allegedly having a sexual relations with Larry Sinclair while he was an Illinois State Senator. The
two men reportedly bought cocaine and crack together before having homosexual relations in the back of a Chicago
limousine operated by Five Star Limousine Service, and in the Comfort Suites hotel in Gurnee, Illinois. After
revealing details of his encounter with Obama at a press conference at the National Press Club in Washington, D.C.,
Sinclair was arrested by Washington Metropolitan Police on a fugitive warrant issued by the late Delaware Attorney
General Beau Biden, the son of Obama’s Vice Presidential running mate, Senator Joe Biden. Shortly after Obama
became President, Sinclair published the encounter in a tell-all book entitled “Barack Obama & Larry Sinclair:
Cocaine, Sex, Lies & Murder” (2009).

Considering that Sinclair has not been assassinated and was even allowed to publish his alleged sexual encounter with
Obama in a book that is now being sold on Amazon, it can be deduced that Sinclair is a CIA operative who was
either: a) paid to have a drug-fueled sexual escapade with Obama for blackmail purposes, or b) fabricated said drug-
fueled sexual escapade with Obama for political reasons. Regardless of whether the encounter transpired in reality,
the incident has given the CIA the blackmail material they need to keep Obama in line. In other words, in the event
that Obama doesn’t want to play ball with the powers that be, Sinclair’s story will suddenly become a mainstream
scandal, likely leading to the forced resignation of Obama. The book by Sinclair also serves as a veiled warning to the
hoard of Obama’s gay lovers (both past and present) who may be thinking about going public, hence the word
“murder” in the title of Sinclair’s book. The notion that Sinclair’s story was deigned to have a chilling effect on
would-be Obama whistleblowers was confirmed on June 18, 2008, when Sinclair’s character was assassinated by a
Politico report entitled “Obama Accuser Has Long Rap Sheet” which openly accused Sinclair of being a drug addict
who is wanted on felony forgery and theft charges.

Roughly 3-years later on November 14, 2011, reports surfaced that Sinclair was killed in a hit and run accident, a
claim which predictably turned out to be false.

Like the book itself, the Sinclair death hoax served as a veiled warning to anyone thinking about going public with
their homosexual relationship with Obama. After all, they may just suffer a fatal accident of some kind.
4.6: Donald Young, Larry Bland & Nate Spencer (2004-2007)
Exactly who Barack Hussein Obama II is currently dating is not known, but from 2004 until 2007, he was allegedly
having sexual relations with Donald Young, Larry Bland and Nate Spencer. Coincidentally, all three men were
members of Trinity United Church of Christ (TUCC) in Chicago, Obama’s church of 20 years. TUCC was previously
pastored by Jeremiah Wright who was allegedly running a matchmaking service for gay married black professionals
within the church (e.g., businessmen, doctors, lawyers, politicians, etc.). The matchmaking club was reportedly called
the “Down Low Club” but was referenced over the phone and email via the code phrase “DLC”. Down Low Club
members included Obama and TUCC’s choir director, Donald Young, an openly gay man who reportedly had sexual
relations with Obama for a number of years.

According to an anonymous member of Trinity, Wright “helped Obama hide his homosexuality” within the black
community. Shortly after Obama launched his 2008 U.S. Presidential Campaign, Young was murdered, execution-
style on Christmas Eve, December 24, 2007. According to a member of the church, “At Trinity, if you even hint at
talking about Obama being gay, you are reminded of our dear departed choir director…He was killed, and it wasn’t a
robbery. The Christmas presents weren’t touched. The TV was not taken, nothing in the apartment was missing”.
Young’s murder was preceded by the death of Larry Bland, an openly gay African-American member of the DLC,
who was also killed execution-style on November 17, 2007.

According to his death certificate, Bland was murdered in his home, dying of multiple gunshot wounds. Lastly, Nate
Spencer, another gay African-American member of the DLC, mysteriously died on December 26, 2007, two days
after Young was murdered. According to his death certificate, Spencer’s official cause of death was “septicemia,
pneumonia, and HIV”. The cluster of three dead African-American homosexuals in less than 40-days who all
coincidentally belonged to the same gay club within the same church where Obama was an active member is no
accident. Consequently, it appears that the men in question were killed due to: a) their homosexual relationship with
Obama, and/or b) their first-hand knowledge of Obama’s rampant homosexuality within the Trinity church.

Lastly, it’s imperative to note that the death of Michael Young, Larry Bland and Nate Spencer in 2007 were followed
by the assumed death of Michael Sigmator in 2008, and the death of Alex Okrent in 2012.

Coincidentally, all of the deceased were evidently gay men living in the Chicago area who were personally known to
Obama. Needless to say, dead men tell no tales, especially homoerotic ones.
4.7: Michael Signator (2004-2008)
Exactly who Barack Hussein Obama II is currently dating is not known, but from 2004 until 2008 he was allegedly
having sexual relations with Michael Signator who coincidentally had a cameo in Obama’s first book entitled “The
Audacity of Hope” (2006). Obama reportedly met Signator when he was volunteering for Obama’s 2004 U.S. Senate
campaign. As a former Chicago police officer, Signator had access to weapons and was therefore hired to be
Obama’s driver during his tenure as a U.S. Senator from Illinois.

According to an October 19, 2008, report from Politico entitled “‘Mystery’ Man Lends Support to Obama”, Signator
was an “aide and buddy” of Obama’s who was a “trusted confidant and one of only a few non-relatives to
consistently get time with Obama”. Reports also characterized Signator as a friend, longtime aide and former
bodyman of Obama’s. A “bodyman” generally caters to a politician’s every need, including their sexual proclivities.
Signator was also the “star of bulletins chronicling Barack Obama’s movements” who “shared some of the most
pivotal moments of Obama’s career with him”.

Consequently, Signator was privy to insider information about Obama, a political liability which eventually proved
fatal. Journalists who followed Obama’s campaign for roughly 2-years did not even know what Signator looked like
and staffers who traveled with Team Obama “didn’t even know he work[ed] for the campaign” as there had “never
been a story in a major media outlet about him”. The obvious question is, “Why?”. Evidently, Signator was more than
just a driver to Obama. This notion was confirmed by reports that Obama routinely met with Signator at both
Obamas’ home and that of Signator’s. Although Signator reportedly owned a home in suburban DuPage County, he
also rented an apartment on the 16th floor of a high-rise called Regents Park which was coincidentally located just a
few blocks from Obama’s home in the Kenwood neighborhood on Chicago.

According to so-called “protective pool reports” distributed among journalists who followed the Obama campaign,
Obama “may also occasionally stop by the building just to hang out with “Sig, as some campaign staffers call him”.
In June of 2008, Obama reportedly “went for a workout at his friend’s Mike Signator’s building. He wore his black
White Sox cap; a gray T-shirt and black workout pants. He only stayed about 15 minutes. Press staff was unsure
whether he worked out or just hung with his friend”.

Considering that Obama belonged to the East Bank Club in downtown Chicago, his all too brief workouts with
Signator appear to have been of a sexual nature in which no foreplay was involved.
The notion that Obama frequented Signator’s home was confirmed in a February 15, 2009, report from Politico
entitled “Obama Back to Old Routines in Chicago” which stated that “The president was back at his old workout
haunt, the gym at Regents Park, the luxury apartment complex where his friend Michael Signator lives”. During his
extended weekend in Chicago, Obama reportedly “stayed at home his first night in town”, meaning that he was likely
at Signator’s home the other two nights. Interestingly, when Politico contacted Signator via telephone, he declined to
comment on his relationship with Obama and asked how Politico obtained his telephone number. Evidently, Signator
had been instructed to keep his mouth shut, which confirms, albeit in a de fact manner, that he had information about
Obama and/or his campaign which was not for public consumption.

Signator directed Politico’s inquiries to the Obama campaign press office, explaining that, “I can’t do any type of
interview at all. I apologize. I’m sorry, and please just disregard this phone number, because I can’t take any calls”.
The Obama campaign, which originally denied that Signator even worked for them, subsequently discouraged
Politico from writing about Signator, declining to set up an interview with him. Needless to say, it was imperative
that Signator remain out of the public eye.

The post-mortem report from Politico is highly suspicious considering that Signator inexplicably disappeared on June
29, 2008, just prior to the Gay Pride Parade in Chicago. To date, no official explanation has been given as to what
happed to Signator or what he was doing with Obama during his 15-20-minute workout sessions. Considering that
Signator disappeared only a few months after the aforementioned deaths of Donald Young, Larry Bland and Nate
Spencer, it’s possible that Signator (who had access to guns as a former Chicago police officer) may have played a
key role in their respective deaths. Police officers are often used as assassins due to their marksmanship,
understanding of evidence, and their blackmail-ability.

Consequently, the CIA may have used Signator to clean up Obama’s mess and was rewarded with a double-cross
assassination. That being said, as a former Chicago police officer, Signator may have been Obama’s drug dealer,
hence Team Obama’s incessant need to keep him out of the public eye lest someone recognize him. Consequently,
it’s possibly that the homosexual relationship between the two men may have been disseminated post-mortem as
political cover to hide the fact that Obama was using illicit drugs, a charge his political career could never recover
from. Lastly, it’s imperative to note that the assumed death of Michael Sigmator in 2008, was preceded by the death
of Michael Young, Larry Bland and Nate Spencer in 2007, and followed by the death of Alex Okrent in 2012.

Coincidentally, all of the deceased were evidently gay men living in the Chicago area who were personally known to
Obama. Needless to say, dead men tell no tales, especially homoerotic ones.
4.8: Alex Okrent (2004-2012)
Exactly who Barack Hussein Obama II is currently dating is not known, but from 2004 until 2012 he was allegedly
having sexual relations with Alex Okrent. Like many of Obama’s alleged lovers, Okrent worked for Obama; first as a
staffer during his 2004 Illinois State Senate campaign, and then as staffer during his 2008 U.S. presidential campaign.
After winning the presidency in 2008, Okrent stayed on with Team Obama, working for the media department which
handled advertising for his 2012 re-election bid. Despite working 8-years under Obama, Okrent inexplicably
collapsed at Obama’s campaign headquarters at One Prudential Plaza in Chicago on July 12, 2012. According to
reports, Chicago paramedics were called at 10:36 AM, and Okrent was subsequently taken to Northwestern Memorial
Hospital where the 29-year old was subsequently pronounced dead. As is the case with many political assassinations,
the police were never called because “the incident did not appear to be suspicious”. Consequently, the autopsy of
Okrent was rendered “inconclusive”.

Although only conjecture, it’s highly likely that Okrent was assassinated due to his nearly decade-long homosexual
relationship with Obama which he may have threatened to go public with. This notion was foreshadowed by a
Chicago-Tribune report from 2012 which stated that Okrent was “thinking about his next move”. What Okrent’s next
“move” was is not known, but in 2002, Okrent stated that “The government is committing atrocities all over the
world, and they say they’re doing it in our interest…I’m trying to make my voice heard that I don’t want people
killed in my name”.

Considering that Obama attacked Libya in March of 2011 without a declaration of war, Okrent may have decided that
he was going to speak out against Obama’s foreign policy, possibly by revealing their long-time homosexual
relationship.

Unfortunately, he never got the chance. Lastly, it’s imperative to note that the death of Alex Okrent in 2012 was
preceded by the death of Michael Young, Larry Bland and Nate Spencer in 2007, and the assumed death of Michael
Sigmator in 2008. Coincidentally, all of the deceased were evidently gay men living in the Chicago area who were
personally known to Obama. Needless to say, dead men tell no tales, especially homoerotic ones.
4.9: Bill Frist (2006)
Exactly who Barack Hussein Obama II is currently dating is not known, but back in 2006 when he was a State
Senator from Illinois, Obama was allegedly having sexual relations with Republican Senate Majority Leader Bill
Frist of Tennessee. According to sources within the Congressional Black Caucus, there were persistent rumors of gay
trysts between Obama and Frist which became public after Obama allegedly received an invitation to attend Frist’s
“5th Annual VOLPAC ’06 Weekend” in Nashville, Tennessee in April of 2006. As detailed in a Washington Post
report from April 7, 2006, entitled “Frist’s Southern Hospitality”, the VOLPAC event was “a bit too ‘Brokeback
Mountain’” as the invitation card reportedly required one to “unbuckle the cowboy’s pants and look inside to see
what this was all about”.

The back of the card reportedly showed a cowboy from behind with a red flowered handkerchief sticking out of his
right pocket. The red hanky in the right pocket is evidently code within the gay community for homosexuals to signal
to each other that they are gay when surrounded by heterosexuals.

The fact that Obama received such an invitation suggests that Frist was engaged in sexual relations with Obama or at
least had first-hand knowledge that Obama is gay.

Lastly, in an October 23, 2012, report from The Nation entitled “What’s Behind the Right’s ‘Obama Is Gay’
Conspiracy”, it was revealed that Republicans have accused Obama of having “homosexual trysts” with “Senate
majority leader Bill Frist”.

Whether the allegations are true is not known, but where there is smoke there is fire. Considering all of the other gay
men Obama has thus far been linked to, the Frist claim cannot be readily dismissed.
4.10: Nick Colwin (2006-2009)
Exactly who Barack Hussein Obama II is currently dating is not known, but from 2006 until 2008, he was allegedly
having sexual relations with Nick Colwin, Obama’s original “body man”.

According to a September 25, 2006, report from Michigan Daily entitled “Alum’s Job: Be Friends with a Senator”,
Colvin became the “personal assistant of Senator Barack Obama” after an interview in which Obama and Colvin
“basically just hit it off”. Colvin stated that “He’s just Barack to me” and that “from Monday night to Thursday
afternoon, he works with [Obama] 11 to 16 hours a day. In other words, aside from sleeping, the two men are
inseparable. The report confirmed this notion stating that Colvin “spends his hours in close company with the
senator” and that the “job of waking up Obama often belongs to Colvin”.

In what appears to be open flirting between the two men, the report states that “The public face of Obama isn’t the
only one Colvin knows…Instead, Colvin revealed an Obama who jokes with him in between press conferences,
trading friendly jibes back and forth”. The report also states that “The meat of Colvin’s job is in these ‘in-between’
moments in the car on the way to the next events”. Translation: Colvin “takes care” of Obama sexually in-between
events, likely via oral sex.

The intimacy of their relationship was also detailed in that “a lot of the time, Colvin and Obama just talk”. Colvin
also admits that “he and the senator have heart-to-heart conversations”. Lastly, Colvin’s infatuation for Obama was
evident when he stated that he wants to embody what Obama means to him, saying, “I don’t want to be U.S. Senator
Barack Obama…I want to be Barack Obama“. Needless to say, the next best thing to being Barack Obama is being
his lover.

Lastly, on January 28, 2009, one Nicholas Colvin was named a staff assistant in the White House Counsel’s office, an
apparent quid pro quo for his sexual services rendered to President Obama.
4.11: Reggie Love (2007-2011)
Exactly who Barack Hussein Obama II is currently dating is not known, but between 2007 and 2011 he was allegedly
having sexual relations with Reggie Love. The former Duke University basketball player became a “personal
assistant” to Obama during the 2008 U.S. presidential campaign which eventually translated into an official position
within the White House as a “Personal Aide to the President”. Aside from going on holidays together without
Michelle Obama, the two men reportedly showered together after playing basketball which was an almost daily
occurrence.

Obama and Love were often photographed in what can only be construed as intimate proximity to one another. In
other words, they were virtually inseparable which is why Love is infamously known to this day as Obama’s “Body
Man”. Despite their romantic relationship of 3-years, on November 10, 2011 the White House issued a press release
in essence announcing Obama’s breakup with Love. *

The two men parted ways amicably due in large part to a large severance package from Democratic fundraiser Orin
Kramer, the managing partner of Boston Provident who had raised more than $2 million for Obama during the 2012
cycle. A source close to Kramer dismissed the assistance as a routine act of generosity and stressed that Love was not
being compensated for any work and that he is not on his firm’s payroll. Love “is not working for Boston Provident
in any capacity…Period”, the source stated in an email.

Love’s secret severance package was reportedly arranged by Obama’s people in order keep Love quiet and to ensure
that he was not tempted to write a tell-all book or sell his story to the Enquirer after leaving Obama’s side. In a
September 7, 2012, report from TMZ, Love is referred to as Obama’s “ex-body man” and states on camera that a
good “body man” should always have handkerchiefs and Purell, a “must-have”. The reference to hand sanitizer and
handkerchiefs was apparently a veiled sexual innuendo in respect to Love’s homosexual relationship with Obama in
which he routinely got his hands dirty, cleaning up the mess after Obama ejaculated.
4.12: Kal Penn (2007-2011)
Exactly who Barack Hussein Obama II is currently dating is not known, but from 2007 until 2011, he was allegedly
having sexual relations with Indian actor Kal Penn.

Aside from being a public advocate for Obama’s Presidential Campaign from 2007 until 2008, Penn was invited into
the White House where he was given an official position entitled “White House Office of Public Engagement and
Intergovernmental Affairs” which was specifically created by Obama under the Executive Office of the President of
the United States.

In other words, Penn’s quid pro quo relationship with Obama was hidden in plain sight. Similar to how Marilyn
Monroe attended John F. Kennedy’s victory celebration, Penn was photographed attending Obama’s victor party after
winning the 2008 U.S. Presidential Election.

According to reports, Penn broke up with Obama and abruptly left the White House in 2011 after allegedly being
sexually harassed. Translation: Penn’s sexual relationship with Obama was over and therefore an excuse was
fabricated as political cover for his evidently contentious break-up with Obama.

That being said, in January of 2015, Penn joined Obama for his trip to India in order to “produce a special video”.
Whether the video was sexual in nature is not known, but the report suggests that the two men may have reconciled,
albeit briefly.
4.13: Artur Davis (2008)
Exactly who Barack Hussein Obama II is currently dating is not known, but back in 2008, Obama allegedly had
sexual relations with then Alabama Democratic U.S. Representative Artur Davis. Like so many of Obama’s alleged
lovers, Davis was an employee who served as a national co-chair for Obama’s 2008 U.S. presidential campaign. In an
October 23, 2012, report from The Nation entitled “What’s Behind the Right’s ‘Obama Is Gay’ Conspiracy”, it was
revealed that Republicans have accused Obama of having “homosexual trysts with Representative Artur Davis”.
Whether the allegations are true is not known, but where there is smoke there is fire. Considering all of the other gay
men Obama has thus far been linked to, the Davis claim cannot be readily dismissed.

4.14: Deval Patrick (2008-2012)


Exactly who Barack Hussein Obama II is currently dating is not known, but from 2008 until 2012 he was allegedly
having sexual relations with then Massachusetts Democratic Governor Deval Patrick. Like so many of Obama’s
alleged lovers, Patrick was an employee who served as a surrogate for the Obama campaign during the 2012
Presidential election. In an October 23, 2012, report from The Nation entitled “What’s Behind the Right’s ‘Obama Is
Gay’ Conspiracy”, it was revealed that Republicans have accused Obama of having “homosexual trysts” with
“Massachusetts Governor Deval Patrick”. Whether the allegations are true is not known, but where there is smoke
there is fire. Considering all of the other gay men Obama has thus far been linked to, the Patrick claim cannot be
readily dismissed.

4.15: Ben Finkenbinder, David Katz & Marvin Nicholson (2009-2011)


Exactly who Barack Hussein Obama II is currently dating is not known, but from 2009 until 2011 he was allegedly
having sexual relations with Ben Finkenbinder, a White House press office staffer, Marvin Nicholson, the president’s
trip director, and David Katz, a Department of Energy staffer. According to an October 1, 2012, Hill Buzz report
entitled “Who Are Obama’s Golfing Buddies and At What Clubs Did He Golf?”, the foursome routinely went golfing
together which is where the gay sex between the men allegedly occurred. As of August 24, 2015, Obama reportedly
golfed more than 1,100 hours which equates to roughly 247 rounds of golf. In other words, Obama played a round of
golf approximately every 9.74 days. Although George W. Bush played 24 rounds of golf during the first 2-years of
his presidency, he decided to stop 6-months into the Iraq War, stating, “I think playing golf during a war just sends
the wrong signal”. Nevertheless, despite ongoing wars in Iraq and Afghanistan, as well as the rise of the state-
sponsored terror group known as ISIS, Obama is golfing more than ever. This is rather strange considering that
Obama himself admitted he’s “terrible” at golf but is drawn to the game just the same. “It’s the only time that for six
hours, I’m outside…where you almost feel normal…It feels as if…you’re out of the container”.

Despite playing golf nearly every week, Obama’s golf game has not improved and he never speaks fondly of golf as
is customary for those who are obsessed with the game. According to Mark Knoller of CBS News, “We don’t ever
hear about Mr. Obama’s scores on the golf course. And only rarely does the White House permit the press to get a
photograph of the president on the links. During the Clinton presidency, such photo ops were routine”. Naturally,
therefore, it begs the question: “What is Obama doing out there on the golf course while he’s pretending to be
golfing?” Unlike his predecessors, Obama golfs with Finkenbinder, Katz and Nicholson who he colloquially refers to
as “The Finkmeister”. The then 51-year-old Obama’s golfing companions were 26, 29, and 39-years of age,
respectively. That’s roughly 12 to 25 years younger than Obama, and all three White House stafffers are
coincidentally single and rather feminine looking.

Needless to say, politics makes for strange bedfellows, literally and figuratively speaking. Obviously, Obama has no
business prancing around golf courses with young men half his age, but it evidently occurred on a regular basis and
likely still does.
V. OBAMA 666: THE EPITOME OF AN INTELLECTUL FRAUD:

5.1: Obama: An Intellectual Fraud


Because Barack Hussein Obama II was evidently born and raised in Switzerland, it’s highly likely that his purported
education within the United States is a complete fraud. According to FactCheck.org, a Project of the Annenberg
Public Policy Center, Obama’s college transcripts and university records have not been released. This is because, in
all likelihood, the collegiate transcripts: a) do exist, or b) have been completely fabricated. In an August 20, 2008,
report from CNN entitled “Barack Obama Revealed”, CNN anchor Suzanne Malveaux stated that “Barry remained a
lackluster student”. Obviously, Obama cannot simultaneously be both a lackluster student and genius. Malveaux’s
statement contradicts Obama’s collegiate accolades which boast a Bachelor’s degree from Columbia College at
Columbia University, a Jurisprudence Degree from Harvard Law School, as well as the prestigious title of President
of the Harvard Law Review. As evidenced herein, there is an overwhelming amount of circumstantial and direct
evidence which suggests that there is something very suspicious in respect to Obama’s alleged education (or lack
thereof). Despite allegedly spending 19-years as both a student and as a professor at 4 different colleges and
universities within the United States, there is virtually no hard evidence whatsoever that a person named “Barry
Soetoro” or “Barack Hussein Obama” was the student and professor that he claims to have been. All that exists by
way of evidence are the accounts of a few alleged classmates (none of which were ever photographed with Obama),
some fabricated enrollments forms, and a collection of random photos, most of which have evidently been
photoshopped. This notion only makes sense when it’s understood that: a) Obama is a Manchurian Candidate under
mind control who would be exposed as an intellectual fraud in a collegiate setting, and b) the CIA would never risk
the safety of America’s first dictator in the crime-ridden cities of Chicago, Los Angeles and New York. In other
words, Obama had to be protected both mentally and physically from the outside world, hence the overwhelming lack
of evidence in respect to his alleged time as both a student and professor. During a speech at the Conservative
Political Action Conference on February 10, 2011, current U.S. presidential candidate Donald J. Trump stated,
“[Obama] came out of nowhere. Came out of nowhere…In fact, I’ll go a step further: the people that went to school
with [Obama], they never saw him, they don’t know who he is. It’s crazy”. Considering that the comments came from
the mouth of Trump, they have subsequently been dismissed as partisan despite the fact that they are actually true.

Obama’s Alleged Collegiate Timeline:

1979-1981: Student: Occidental College (Los Angeles, California)


1981-1983: Student: Columbia College at Columbia University (New York, New York)
1988-1991: Student: Harvard Law School (Cambridge, Massachusetts)
1992-1996: Lecturer: University of Chicago Law School (Chicago, Illinois)
1996-2004: Senior Lecturer: University of Chicago Law School (Chicago, Illinois)
5.2: Obama at Occidental College (1979-1981)
Because Barack Hussein Obama II was evidently born and raised in Switzerland, it’s highly likely that he never
attended Occidental College in Los Angeles, California from 1979 to 1981 as alleged.

This notion is corroborated by a wealth of circumstantial and direct evidence (or lack thereof) which suggests that
Obama’s time at Occidental College has been completely fabricated. Although Obama may have been secretly
enrolled at the college, evidence suggests that he never attended a single class with other students. The notion that
Obama never attended Occidental College was foreshadowed by a Wall Street Journal report from October 9, 2009,
in which Occidental President Jonathan Veitch stated, “Literally, you could come to Occidental and not know the
president was ever here”.

This is because, in all likelihood, Obama never attended Occidental College. Lastly, in the event that Obama lived in
Los Angeles for 2-years while attending Occidental College, it would stand to reason that there would be at least one
photograph of Obama with a classmate, friend, girlfriend or professor, but there is not. Aside from a few photos of
Obama allegedly attending a rally in Pasadena, there are no photos of Obama at a touristy location in Southern
California such as the beach or Disneyland. In short, there is no hard evidence which confirms that Obama lived in
California or attended Occidental College.
5.3: Obama at Occidental College Propaganda
In order to help sell the notion that Obama attended Occidental College in Los Angeles, California, Obama graced the
cover of “Occidental” magazine in Fall of 2004. Interestingly the caption on the magazine cover states “OBAMA
MANIA…From Illinois state senator to Democratic Party supernova: Barack Obama 83’ has arrived. (And yes, it all
began at Oxy.)”. If Obama had attended Occidental College as alleged, there would be no need to highlight his
graduation year or the fact that he actually attended the school for the students and staff would surely have
remembered the politically active African-American student who was likely taller than most everyone on campus.
Nonetheless, roughly 3-years later on January 29, 2007, the Los Angeles Times published a report entitled
“Occidental Recalls ‘Barry’ Obama” which stated that Obama has “fond memories” of the school. Unfortunately,
aside from two alleged classmates, no else remembers Obama attending the school. Interestingly, the printed version
of the Los Angeles Times report used a photograph from Obama’s alleged high school in Hawaii. Evidently, no
official photo of Obama was taken for a student identification card when he allegedly attended the school. Roughly 2-
year later, a made-for-TV documentary entitled “Barack Obama’s Occidental College Days” (2008) was aired and
subsequently released on DVD. The film was reportedly made for the television show entitled “California’s Gold”
(1994-2012) in which host Huell Howser visited the campus of Occidental College in Eagle Rock to retrace the two
years Barack Obama allegedly spent there as an undergraduate student from 1979 to 1981. The film reportedly
contains a conversation with Obama’s first political science professor, a visit with two of his alleged college friends,
and a look inside his alleged dorm room. It is imperative to note that Obama was never photographed with any of his
alleged friends or professors while at Occidental College. The film also reveals the alleged location where Obama
made his first political speech of which there are naturally no photos or videos of. Needless to say, the film is highly
suspect for it suggests that CIA was anticipating questions about Obama’s alleged time at Occidental College, hence
the propaganda film which was designed to provide first-hand witness accounts of Obama’s time at the school. Later
that year on December 17, 2008, TIME magazine published a report entitled “Obama: The College Years” which
contained a collection of photographs of Obama which were allegedly taken while Obama attended Occidental
College. Interestingly, the photographs were taken by noted psychologist Dr. Lisa E. Jack, Obama’s apparent handler
(see below). Consequently, the alleged location of the photoshoot is highly questionable. Roughly 4-years later on
October 3, 2012, the New Yorker published a report entitled “Obama at Occidental” which begins by stating that “On
February 18, 1981, a student at Occidental College, Barack Obama, delivered his first public speech”. Again, if
Obama had actually given the dramatic speech as alleged, there would be no need to emphatically date it and
emphatically state it at the beginning of the article. Interestingly, the reports states that sophomore Tom Grauman
took “thousands of photos for the Office of Communications”, including dozens of the rally where Obama allegedly
gave his first political speech. Predictably however, Grauman did not take one photo of Obama actually giving his
speech. This is because, in all likelihood, Obama never gave the speech in question or attended Occidental College in
any capacity. Lastly, Occidental College’s website has a special page entitled “Obama at Oxy” (see above photo)
which features the slogan “Sometimes where you start out is more important than where you end up”. The statement
appears to be yet another desperate attempt to sell the notion that Obama began his college career at Occidental
College. Like the aforementioned film, the webpage was evidently created at the behest of the CIA to deflect serious
questions about Obama by former students and staff who don’t remember his time at the school. Similar to the
aforementioned report from the Los Angeles Times, the webpage of Occidental College uses a photograph of
Obama’s from his alleged high school days in Hawaii. If Obama had in fact been a student at Occidental College as
alleged, he would have been issued a student identification card with a photo like the rest of the students.
5.4: Obama’s Occidental College Photos
Because Barack Hussein Obama II was evidently born and raised in Switzerland, most of his photos during his
alleged time at Occidental College in Los Angeles, California were evidently photoshopped and/or staged as part of a
photoshoot. Consequently, in order to sell the notion that Obama attended Occidental College, a number of photos
have been released of Obama on campus in Los Angeles. Mysteriously, not one of these photos contains a classmate,
teacher or family member. Also, the person or persons responsible for taking the photos of Obama have never been
publically identified, nor were they photographed in return by Obama which is generally standard practice for college
students. Although there are other photos of Obama while he allegedly attended Occidental College, the following
four photos in particular are quite telling. PHOTO 1: In the top left photo, which was allegedly taken in 1980,
Obama is pictured by the fountain on the campus of Occidental College. A second look at the photo would suggest
that it is in fact photoshopped. As evidenced, the Sun is clearly shining from the left as demonstrated by the fact that
it is reflecting off of the left side of the metal disc behind Obama. However, the Sun is also casting a shadow of
Obama’s body onto the disc to his left, resulting in a silhouette or shadow of his body. Needless to say, the Sun
cannot be in two different positions at the same time. Also, where the back of Obama’s afro borders the Sun’s
reflection off the disc behind him, the photo is fuzzy which suggests that Obama’s likeness was photoshopped into
the photo at a later date. PHOTO 2: In the top right photo, which was allegedly taken in an Occidental College
classroom sometime between 1979 and 1980, Obama is drinking what appears to be a beer or a can of soda. Again, a
second look at the photo would suggest that it is in fact photoshopped. Aside from the fact that the shadow to the left
of Obama’s arm and hand does not jive lighting in the rest of the photo, Obama’s afro is clearly bleeding into the
white background on either side of his head, a clear indication that the image has been photoshopped. Also, the photo
contains a blackboard with the words “Eagle Rock”, the neighborhood where Occidental College is located within
Los Angeles. The reference to Eagle Rock was designed to sell the notion that Obama actually attended Occidental
College. Like most of Obama’s college photos, the photo in question contains no 3D qualities. In other words, Obama
is not behind an object or person, nor is he interacting with anything or anyone in the photo. Consequently, Obama’s
image could have easily been superimposed upon the photograph without ruining the natural chemistry of it. PHOTO
3: In the bottom left photo, which was allegedly taken near the campus of Occidental College in 1980, Obama is
posing for a photoshoot which would be released publically on December 17, 2008, in a TIME magazine report
entitled “Obama: The College Years”. Interestingly, the photographs were taken by noted psychologist, Dr. Lisa E.
Jack, Obama apparent handler. Consequently, the alleged location of the photoshoot near Occidental College is
highly questionable. Nevertheless, the photographs are the most authentic of all photographs purporting to be Obama
during his alleged time at Occidental College. PHOTO 4: Lastly, in the bottom right photo, which was allegedly
taken at a Pasadena rally sometime between 1979 and 1980, Obama is seen standing with two other males. Again, a
second look at the photo would suggest that it is in fact photoshopped. Like most of Obama’s college photos, the
photo in question contains no 3D qualities. In other words, Obama is not behind an object or person, nor is he
interacting with anything or anyone in the photo. Consequently, Obama’s image could have easily been superimposed
upon the photograph without ruining the natural chemistry of it.
5.5: Obama at Columbia College (1981-1983)
Because Barack Hussein Obama II was evidently born and raised in Switzerland, it’s highly likely that he never
attended Columbia College at Columbia University in New York City from 1981 to 1983 as alleged. This notion is
corroborated by a wealth of circumstantial an direct evidence (or lack thereof) which suggests that Obama’s time at
Columbia College has been completely fabricated.

Although Obama may have been secretly enrolled at the college, it appears that he never attended a single class with
other students. This notion is corroborated by a New York Times report from October 30, 2007, entitled “Obama’s
Account of New York Years Often Differs From What Others Say” which revealed that “Barack Obama does not say
much about his years in New York City”. In respect to his book “Dreams from My Father” (1995), which is more
than 450 pages long, the report states that Obama “casts himself as a solitary wanderer in the metropolis”.

Translation: Obama was a loner in New York City, hence the lack of friends and photos from his time there. The
report also states that Obama has “declined repeated requests to talk about his New York years, release his Columbia
transcript or identify even a single fellow student, co-worker, roommate or friend from those years”.

According to Obama’s former campaign spokesman, Ben LaBolt, “He doesn’t remember the names of a lot of people
in his life”. The only human interactions Obama allegedly had while living in New York City for two years were
bathing in a fire hydrant alongside a homeless man, living with a Pakistani whom he called Sadik, and chatting with
his Puerto Rican neighbors about the New York Knicks.

Unlike most undergraduate students, Obama referred to his college days in New York City as “an intense period of
study…I spent a lot of time in the library. I didn’t socialize that much. I was like a monk”. In order to sell the notion
that Obama actually attended Columbia College, the 1982-1983 student directory of Columbia College claims that
Obama lived at 142 West 109th Street (see photo above), while the New York Times stated that Obama lived in
Apartment 6A on 339 East 94th Street.

In order to corroborate the notion that Obama actually lived at this particular address in Manhattan, the CIA released
a phone book listing from 1982 which included Obama’s alleged address on 94th street as well as his alleged phone
number, 410-2857 (see above photo). Columbia also released the graduation program from 1983 (see above photo)
which predictably contains the name “Barack Hussein Obama”. The fact that these documents were released to the
public shows the sheer desperation of the CIA who is frantically trying to maintain the narrative that Obama actually
attended and graduated from Columbia College.

Whether the aforementioned documents were forged is not known, but it’s highly likely as no one at Columbia
College actually remembers Obama, and there is not one single photo or video of Obama actually graduating from the
school. In response to the question: “Is it true that nobody remembers Obama attending Columbia University?”,
FactCheck.org answered: “At least one of his classmates remembers him well, and the university proudly claims
Obama”. In a September 11, 2008, Wall Street Journal report entitled “Obama’s Lost Years”, it was revealed that
“Fox News contacted some 400 of his classmates and found no one who remembered him”.
Libertarian Wayne Allen Root (who attended Columbia at the same time as Obama) told Reason magazine that, “I
think the most dangerous thing you should know about Barack Obama is that I don’t know a single person at
Columbia that knows him, and they all know me. I don’t have a classmate who ever knew Barack Obama at
Columbia. Ever!”.

In response to the incessant claims that “not one person has ever come forward” from his years at Columbia College,
the New York Times was forced to publish a propaganda report on January 20, 2009, entitled “Recollections of
Obama’s Ex-Roommate” which stated that Phil Boerner was a roommate of Obama’s while attending Columbia
College in New York City. Despite living together for over 2-years, Obama and Boerner have no mutual friends and
were never photographed together, despite their incessant partying and the invention of the camera centuries prior.
Nevertheless, the report states that “Mr. Boerner recalls.

Museums. Jogging in the park. Breakfasts at Tom’s on Broadway, not yet the celebrated hangout of Jerry Seinfeld
and George Costanza”. Mr. Boerner also recounted his alleged experience with Obama in the January-February issue
of “Columbia College Today” entitled “Barack Obama ’83, My Columbia College Roommate”.

Interestingly, the article revealed that Boerner met Obama in Los Angeles while attending Occidental College,
providing a well-needed alibi for Obama’s alleged enrollment at both schools—a two for one if you will. Because
Boerner’s op-ed was fabricated at the behest of the CIA, it begins with the phrase “I was Barack Obama ’83’s
roommate at Columbia College in fall 1981. I met him in 1979, when we were freshmen at Occidental College (Oxy)
in Los Angeles”, and ends with the phrase “Based on my six years of knowing him in college and the years
immediately after”.

Needless to say, Bowener’s literary account was designed to publicly date and his relationship with Obama in order
to quell the rumors that Obama never attended Columbia College.

Lastly, in order to sell the notion that Obama attended Columbia College as a “foreign student” under the name
“Barry Soetoro”, a clearly photoshopped student identification card (see above photo) from Columbia College with
Obama’s photo was disseminated globally by the CIA.

Although Obama’s original name was in-fact “Barry Soetoro”, he never attended Columbia College and therefore it
can be deduced that the card is fraudulent in nature.
5.6: Obama at Columbia College Propaganda
In order to sell the notion that Barack Hussein Obama II actually attended Columbia College, Obama claims to have
written a March 10, 1983 essay about two antiwar groups on campus entitled “Breaking the War Mentality” which
was allegedly published in Columbia College’s now-defunct student periodical entitled the “Sundial”. Since the
magazine no longer exists and no hard copies of the essay have ever been produced, it can be deduced that Obama’s
essay is likely fraudulent in nature. In a New York Times report from October 30, 2007, entitled “Obama’s Account
of New York Years often Differs from what Others Say”, it was revealed that Obama was “writing his thesis on
Soviet nuclear disarmament” while at Columbia College. However, Obama has officially stated that he doesn’t have
and therefore can’t release any copies of the thesis-length paper that he allegedly wrote during his senior year. This is
because, in all likelihood, the thesis paper does not exist. Obama spokesman, Ben LaBolt, reportedly told NBC News
that “We do not have a copy of the course paper you requested and neither does Columbia University”. According to
FactCheck.org, a Project of the Annenberg Public Policy Center, “Obama did write a paper on nuclear disarmament
for an honors course in American foreign policy during his senior year, but it wasn’t the sort of “thesis” that some
colleges require for graduation and keep on file in their libraries, like those that Hillary Clinton and Michelle Obama
released”. In other words, Obama wrote a thesis but there is no paper or public record that it even exists. Similar to
how Obama was featured on the cover of “Occidental” magazine in 2004, Obama was also featured on the cover of
the January 2005 issue of “Columbia College Today”.

In an interview with the alumni magazine, Obama claims that although he kept a low profile at while at Columbia
College, he was involved with the Black Students Organization and participated in anti-apartheid activities and
protests. If Obama was indeed politically active on campus as alleged, scores of students and staff would have surely
remembered him, and there would be countless photos of him with other activists at meetings and protests.
Mysteriously, however, there is not one single photo or video Obama being giving a speech or being politically active
on campus. Obama claims that “…my years at Columbia were an intense period of study…When I transferred, I
decided to buckle down and get serious. I spent a lot of time in the library.

I didn’t socialize that much. I was like a monk”. In other words, Obama’s excuse for not knowing a single soul at
Columbia College is because he was a good student who studied hard. It’s as if Obama wants us to believe that the
campus, classroom and library were somehow devoid of people. Nevertheless, Obama was also pictured on the cover
of the Winter 2008-2009 cover of “Columbia” magazine, further selling the fraudulent notion that Obama actually
attended Columbia College. In what appears to be a publicity stunt designed to further sell the notion that Obama
attended the school, his legal wife Michelle Obama posted a photo of Obama on social media wearing a Columbia
College shirt as depicted in the May 1, 2015, Columbia Spectator report entitled “Obama Exhibits School Spirit with
Columbia T-Shirt”.

Shortly thereafter on August 31, 2015, the Columbia Spectator published a report entitled “Bollinger Causes Stir with
Comments about Obama Returning to Campus in 2017” which implying that: a) Obama graduated from Colombia
College, and b) that Obama has the degrees and mental fortitude to teach at a collegiate level. Needless to say, both
are doubtful.
5.7: Obama’s Columbia Photos
Because Barack Hussein Obama II was evidently born and raised in Switzerland, most of the photos of him during
his alleged enrollment at Columbia College in New York City have evidently been photoshopped or staged as part of
an elaborate photoshoot. Even more telling than all the photos is the fact that there is not one single photo or video of
Obama graduating from Columbia College in 1983.

Since virtually all college graduations are photographed in excess, the lack of photographic and videographic
evidence from such an historic milestone in Obama’s life speaks for itself. Nevertheless, in order to sell the notion
that Obama attended Columbia College, a number of photos have been produced of Obama on location at Columbia
campus in New York City.

Mysteriously, none of these photos contain any classmates, friends or professors. Also, the person or persons
responsible for taking the photos of Obama have never been publically identified, nor were they photographed in
return by Obama which is generally standard practice for college students.

Consequently, it appears that the following photos were staged as part of a photoshoot or photoshopped at the behest
of the CIA in order to help sell the notion that Obama actually attended Columbia College.

While there are indeed other photos of Obama from his alleged time at Columbia College, the following four photos
are the most telling:

PHOTO 1: In the top left photo, Obama is pictured with a Pakistani man named Sohale Siddiqi (Sadik) who is
colloquially referred to as Obama’s “roommate” in New York City. A second look at the photo suggests that
Obama’s head was photoshopped onto the body of another man as evidenced by the fact that the black turtleneck
sweater does tightly fit Obama’s neck as expected. Also, the line between Obama’s neck and the aforementioned
sweater is anything but natural looking.

PHOTO 2: In the bottom left photo, Obama is pictured in front of a body of water in Central Park which is located in
New York City. By all accounts, the photo of Obama appears real but may have been photoshopped onto the
background of Central Park. Like most of Obama’s college photos, the photo in question contains no 3D qualities. In
other words, Obama is not behind an object or person, nor is he interacting with anything or anyone in the photo.
Consequently, Obama’s image could have easily been superimposed upon the photograph without ruining the natural
chemistry of it. Due to the fact that Obama is wearing the same clothes as the photo with his alleged grandparents
which is clearly photoshopped, it can be deduced that the photo of Obama in Central Park was likely also
photoshopped.
PHOTO 3: In the middle photo, Obama is pictured in New York City’s Central Park with his alleged grandparents,
Stanley and Madelyn Dunham. Considering that the left arm of Obama’s alleged grandfather is in an impossible
position due to the fact that his shoulders are square, it can be deduced that the photo was photoshopped. In other
words, from the position Obama’s grandfather is sitting, it would be impossible for him to hold his hand in that
particular position. Also, where Obama’s body meets the blue suit of his grandfather and the red suit of his
grandmother, the borders are unnaturally fuzzy. This suggests that a person was removed from the photo and replaced
with Obama’s likeness.

PHOTO 4: In the far right photo, Obama is pictured leaving his alleged apartment in New York City. Considering
that the body frame and loose clothing of the person pictured does not match that of Obama in any form or fashion,
it’s highly likely that the photo was fabricated in order to sell the notion that Obama lived in a rundown apartment in
New York City.
5.8: Obama at Harvard Law School (1988-1991)
Because Barack Hussein Obama II was evidently born and raised in Switzerland, it’s highly likely that he never
attended Harvard Law School in Cambridge, Massachusetts from 1988 to 1991 as alleged. This notion is
corroborated by a wealth of circumstantial and direct evidence (or lack thereof) which suggests that Obama’s time at
Harvard Law School has been completely fabricated.

Although Obama may have been secretly enrolled at Harvard, it appears that he never attended a single class with
other students. That being said, Obama may have been under the tutelage of various professors at Harvard but was
clearly never a full-time student, never lived on campus, and never completed the arduous tasks required in order to
receive the coveted Juris Doctor degree from Harvard.

In short, Obama’s alleged enrollment at Harvard along with his title of President of the Harvard Law Review appear
to be colossal hoaxes which were perpetrated by CIA operatives at Harvard who conspired to sell the notion that:

a) Obama was an intellectual of the highest capacity,

b) Obama graduated from one of the most elite schools in America (i.e., Harvard), and

c) Obama was elected to the most prestigious legal position within academia (i.e., the President of the Harvard Law
Review).

Consequently, in order to create the narrative that Obama was an actual student at Harvard, a number of articles were
published under his name and with his likeness during his alleged time at the school. For example, the Daily Herald
published a report on May 3, 1990, entitled “Harvard Student Tackles Racism at its Core” which highlighted
Obama’s alleged activism on campus next to a photo of then student Obama.

A few months later in the July/August 1990 issue of the Chicago Reporter, Obama allegedly published a report
entitled “Top Student: What Kind of Minorities Do Firms Want” which curiously featured a photo of himself.
Although the aforementioned reports may have in fact been published, their veracity cannot be substantiated until
original hard copies are obtained. In order to further sell the notion that Obama graduated from Harvard, Obama
attended the Second Celebration of the Black Alumni Weekend at Harvard where he gave the keynote address at the
Harvard Law School Association Award Luncheon on September 17, 2005. Just prior to the 2008 U.S. Presidential
election, “Harvard Law Today” published an online report entitled “Obama First Made History at HLS” which
provided the names of 7 witnesses who personally vouched for Obama’s time at Harvard (i.e., Professor Kenneth
Mack, Professor Laurence Tribe, Professor Martha Minow, Artur Davis, Bradford Berenson, Cassandra Butts, and
Michael Froman).

Despite their alleged friendship with Obama, none of the aforementioned students or professors were ever
photographed with Obama during his three years at Harvard. Also, none of the students or professors were kind
enough to take a photo of Obama when allegedly graduated with honors in 1991 as the first African-American
President of the Harvard Law Review. In order to further sell the notion that Obama attended Harvard, PBS published
a report on May 22, 2012, entitled “Obama Made A Strong First Impression At Harvard” which featured the
aforementioned Harvard Professor, Laurence Tribe, who once again vouched for Obama’s time on campus.

Considering Tribe still serves as a mentor and informal adviser to Obama, it’s highly likely that he is one of the
Harvard professors on the CIA’s payroll and therefore his account of Obama was likely fabricated. Nevertheless,
Tribe has produced his daily calendar from March 31, 1989, which allegedly contains and entry which states, “11
AM: Barack Obama (1L)” (see above photo), proof that he in fact had an appointment with the first-year law student
Obama. Tribe stated in respect to the calendar that “…it has a phone number, which I guess is his dorm room…and
there’s an exclamation point next to it“.

Needless to say, people do not keep old calendars for years let alone decades, nor do professors detail a student’s full
name, dorm room, academic level and phone number on their daily calendar prior to ever meeting them in person.

Consequently, it appears Tribe’s detailed calendar and his alleged meeting with Obama were completely fabricated in
order to sell the notion that Obama attended Harvard Law School. In order to provide well-needed political cover for
Obama’s alleged time at Harvard, Republican presidential candidate and Harvard alum Mitt Romney stated during
the 2012 U.S. Presidential Election that Obama spent “too much time at Harvard, perhaps”.

The tem “perhaps” is correct for it appears that Obama never spent any quality time in Cambridge minus a few CIA-
ordered photoshoots (see below). Lastly, in what appears to be a CIA-spawned publicity stunt designed to help sell
the notion that he actually attended Harvard, Obama visited Harvard Square on March 5, 2014.

Interestingly, the Harvard report detailing Obama’s visit to Cambridge used a photo of Obama’s high school
graduation in Hawaii above the words “Welcome Back!”. Similar to Columbia College, there are no photos of
Obama’s alleged graduation from Harvard in 1991. This anomaly is even more shocking considering that Obama was
first African-American President of the Harvard Law Review to graduate from Harvard.

Despite this historic event in Obama’s life and in the history of Harvard, no classmates, family members, friends,
girlfriends, journalists or professors were curiously able to document Obama’s momentous graduation.
5.9: Obama in Harvard Yearbooks
Unlike Occidental College and Columbia College, Obama is evidently depicted in the yearbook of Harvard Law
School and the Harvard Law Review for the year of 1991. That being said, Obama likeness is still missing from the
aforementioned yearbooks for the years of 1988 through 1990, a definite red flag to say the least.

Consequently, until original hard copies of the Harvard and Harvard Law Review yearbooks from 1991 are obtained,
their veracity cannot be substantiated. On page 100 of the Harvard yearbook from 1991, there is a standard photo of
Obama who is pictured along with 3 fellow students (see above photo).

However, unlike his colleagues, Obama is curiously not wearing a tie. The Harvard yearbook also contains an excerpt
entitled “Student Profile: Barack Obama” which begins with the words “After three years…”, another time stamp
designed to date Obama’s alleged time at Harvard in a public forum. In other words, if Obama had attended Harvard
as alleged, there would be no reason to publically document it for all the world to see.

Obama is also evidently depicted in the Harvard Law Review yearbook from 1991 as detailed in the Breitbart News
report from May 17, 2012, entitled “The Vetting – Exclusive – Obama’s Literary Agent in 1991 Booklet: ‘Born in
Kenya and raised in Indonesia and Hawaii’”. Contrary to other Harvard-based reports which state that Obama was
born in Hawaii, Obama’s bio in the Harvard Law Review yearbook contains the words “born in Kenya” beneath his
photo.

Again, until an original hard copy of Harvard Law Review yearbook from 1991 is obtained, the veracity of the bio
cannot be substantiated. That being said, the very fact that bio was published in the first place further confirms that
there is a CIA-spawned conspiracy to sell the notion that Obama was born in Africa, not Switzerland.
5.10: Obama as President of the Harvard Law Review
Because Barack Hussein Obama II was evidently born and raised in Switzerland, it’s highly likely that he never
attended Harvard Law School and was therefore never elected President of the Harvard Law Review on February 5,
1990, as alleged. It is imperative to note that Obama’s alleged election as the first African-America President of the
Harvard Law Review was designed to set the precedent for Obama’s election as the first African-American President
of the United States. After all, if Obama was good enough for Harvard (arguably the most prestigious university in
the United States), he was definitely good enough for the White House. In other words, Harvard was an integral part
of Obama’s political pedigree and public persona which was used to sell Obama to the American people.

In a February 6, 1990, report from The Harvard Crimson entitled “Obama Named New Law Review President”, it
was revealed that Obama’s position as President of the Harvard Law Review put him “in charge of a staff of 80
which edits and publishes articles by legal authorities eight times per year”. Aside from being a highly stressful and
taxing position, Obama’s presidency would have put him in direct contact with roughly 100 people on a day-to-day
basis, very few if any have vouched for his time on campus. In a video entitled “Obama in 1990 On His Election to
Harvard Law Review” (one of only two videos from Obama’s alleged three years at Harvard), Obama speaks of his
historic election as the first African-American President of the Harvard Law Review. Aside from the fact that
Obama’s voice is far too deep for his age and likeness, his words do not match the movement of his lips. There is also
no indication that the video was shot in Cambridge aside from the words “Cambridge, MA – February 1990” which
appear at the bottom of the screen.

These words are yet another premeditated time stamp designed to sell the notion that the video is authentic in nature.
If Obama really served as President of the Harvard Law Review as alleged, he would have surely been photographed
and/or videotaped giving a speech during one the clubs many social functions, but he was not. Consequently, it
appears that Obama’s tenure as President of the Harvard Law Review was held in name only. That is to say that his
alleged presidency was a media creation (see below) which would mean that the legal position sat dormant for the
time while Obama allegedly held the position.

This notion is corroborated by the fact that there are only two photos which even suggest that Obama served as
President of the Harvard Law Review. Firstly, there is a photo of Obama holding a Harvard Law Review book in his
hand (see above photo) which was obviously staged as part of a photoshoot to sell the notion that: a) Obama attended
Harvard, and b) Obama was elected President of the Harvard Law Review.

Secondly, there is a photo of Obama holding a baton-like object (see above photo) which was designed to sell the
notion that Obama was in fact President of the Harvard Law Review.

However, a second look at the photo suggests that its photoshopped as evidenced by the fact that Obama body does
not match the 3D depth of the persons on his right, and Obama’s legs are clearly missing from the photo.
5.11: Harvard Law Review President Publications
Because Barack Hussein Obama II was evidently born and raised in Switzerland, it’s highly likely that he never
attended Harvard Law School and therefore was never elected President of the Harvard Law Review on February 5,
1990, as alleged. As previously mentioned, it appears that Obama’s position as President of the Harvard Law Review
was in essence a media creation which likely rendered the prestigious legal position dormant for the year which
Obama allegedly held the position.

Ironically, this scenario is reflected in the White House today where by Obama is a Manchurian Candidate under
state-of-the-art mind control while the CIA ultimately pulls the strings. Nevertheless, in order to sell the notion that
Obama was elected as President of the Harvard Law Review as alleged, at least three articles were published which in
essence serve as a public time stamp that Obama was in fact elected President of the Harvard Law Review in 1990.
While these three articles may have been published as claimed, their veracity cannot be substantiated until original
hard copies are obtained. Firstly, on February 5, 1990, the New York Times allegedly published a report entitled
“First Black Elected to Head Harvard’s Law Review” (see above photo) whose second paragraph stated that “Mr.
Obama was born in Hawaii”. The fact that the report highlighted Obama’s alleged place of birth is rather curious and
suggests it was premeditatively written in order to sell the notion that Obama was born in Hawaii, not Kenya or
Switzerland. It’s almost as if the New York Times was anticipating the “Birther” issue nearly 2-decades prior to its
fruition in reality.

This fact alone suggests that the article may have been written at a later date, hence the need to obtain a hard copy of
the actual reports. Also, Obama is wearing the same jacket and turtleneck as he is in 5 other photos (see below) which
were evidently taken as part of a CIA-ordered photoshoot.

Consequently, it appears that the New York Times created the article at the behest of the CIA which suggests that its
likely fraudulent in nature. Secondly, Jet magazine allegedly published a report on February 26, 1990, entitled
“Harvard Law Review Gets First Black President” (see above photo) which also documented Obama alleged election
as President of the Harvard Law review. Thirdly, in June of 1990, Vanity Fair magazine allegedly published a report
entitled “Harvard Law Reviews: Kicking Down Doors” which also highlighted Obama new position as President of
the Harvard Law Review. Although the URL of the Vanity Fair reports includes the date “1990/06” (i.e., June of
1990), the actual publication date on the report is July 22, 2008.

The 18-year time delay suggests that the report is fraudulent in nature and was likely fabricated at a later date. Again,
until original hard copies of the aforementioned reports are obtained, their veracity cannot be substantiated for they
have only retrieved online. Consequently, it’s highly likely that the New York Times, Jet and Vanity Fair reports
were fabricated in whole after the fact. In other words, they never published in 1990 as claimed but rather at a later
date like the Vanity Fair report. Lastly, in order to further sell the notion that Obama was elected President of the
Harvard Law Review in 1990, the Huffington Post published a report on February 6, 2015 entitled “Obama Was
Breaking Barriers 25 Years Ago Today”. Needless to say, report’s claims appear to be fraudulent in nature.
5.12: Obama Protest Video
Because Barack Hussein Obama II was evidently born and raised in Switzerland, it’s highly likely that Obama never
attended Harvard Law School. Consequently, the video entitled “Young Barack Obama: Protest Speech at Harvard
Law School in 1991” (one of only two video from Obama’s three years at Harvard) is likely a forgery and a fraud.

In the video, Obama is seen introducing law professor Derrick Bell during a protest at the Harvard campus in
Cambridge, Massachusetts. Whether Obama was at Harvard that day is not known, there are some striking anomalies
in respect to the video that must be addressed.

Firstly, Obama’s likeness in the video is quite fuzzy while other parts of the video is very clear, namely the face of
professor Bell.

Secondly, there is no up-close video footage of Obama while he is introducing Bell which suggests that the video was
edited and spliced.

This would be done in order to cover-up the fact that Obama’s words did not match the movement of his lips, hence
the timely cuts. Thirdly, as previously mentioned, the video contains numerous unnatural cuts just prior to, during and
shortly after Obama’s speech which also suggests that the video was tampered with in part or in whole.

In all likelihood, CGI (computer-generated imagery) was used to insert Obama’s likeness into the video while a
voiceover was done.

This notion is corroborated by the fact despite being such close a friend and mentor to Obama as documented by the
video, there is not one single photo of Obama and Bell together, despite the fact that Bell allegedly visited the White
House on two separate occasions in 2010.

Since Bell died in 2011, his alleged relationship with Obama will forever remain a mystery. Lastly, since Bell was
known to be highly “racist” against white people, it can be deduced that the video in question was likely fabricated by
a CIA-run Hollywood studio in order to:

a) foment a race war in America,

b) sell the notion that Obama attended Harvard, and

c) sell the notion that Obama was politically active on campus.


5.13: Obama’s Harvard Photos
Because Barack Hussein Obama II was evidently born and raised in Switzerland, virtually all of his photos from his
alleged time at Harvard Law School in Cambridge, Massachusetts were either staged as part of a CIA-ordered
photoshoot or photoshopped. As evidenced, Obama took part in at least four professional photoshoots which were
conducted on the campus of Harvard campus and in city of Cambridge over the period of approximately 3-years.
Consequently, to date, no photos of Obama with his alleged classmates or members of Harvard’s faculty or staff have
been discovered. In other words, despite being a politically active celebrity on campus, there is no photographic proof
other than the four photoshoots that Obama actually attended Harvard as alleged. ROW 1: The first three black and
white photos were likely taken in the Harvard library between 1988 and 1989 as part of a CIA-ordered photoshoot as
evidenced by the fact that Obama is wearing the same clothes in all three photos. The photos in question were
designed to: a) sell the notion that Obama attended Harvard as alleged, and b) sell the notion that Obama was a good
student and therefore was deserving of his position as President of the Harvard Law Review. The second three color
photos were obviously taken at various locations on the campus of Harvard, most likely between 1988 and 1989.
They were evidently taken as part of a CIA-ordered photoshoot as evidenced by the fact that Obama is wearing the
same clothes in all three pictures. Needless to say, the photos were designed to sell the notion that Obama attended
Harvard as alleged. ROW 2: The five photos in row two were evidently taken on the campus of Harvard and in
Cambridge as part of another CIA-ordered photoshoot, most likely between 1989 and 1990. In the middle photo,
Obama is pictured in front of a bridge in Cambridge with his alleged mother Ann Dunham. Aside from being the only
photo taken of Obama and his mother within the continental United States, Obama is curiously wearing the same
jacket, jeans and sweater as the other photos in question. Consequently, it’s highly likely that Obama and his alleged
mother were flown into Massachusetts from Switzerland specifically to partake in a professional photoshoot which
was designed to help sell the notion that Obama has an actual family and attended Harvard as alleged. Also, Obama is
wearing the same jacket and turtleneck in the New York Times report from 1990 (see above photo) in respect to his
election as President of the Harvard Law Review. ROW 3: The first three black and white photos were likely taken
in the Harvard library sometime between 1990 and 1991. Considering that Obama is sporting the same complexion,
haircut and black turtleneck in all three photos, it appears that the photo of Obama with the Harvard Law Review
book in his hand was taken during the same CIA-ordered photoshoot. Needless to say, the photos in question were
designed to: a) sell the notion that Obama attended Harvard as alleged, b) sell the notion that Obama was a good
student and was therefore deserving of his position as President of the Harvard Law Review, and c) sell the notion
that Obama was in fact President of the Harvard Law Review. The bottom right photo of Obama wearing a “Gantt for
U.S. Senate” t-shirt was allegedly taken by fellow student Bradford Berenson on election night, November 6, 1990.
The photo, which Obama signed and allegedly sent to Democrat Harvey Gantt, is yet another public time stamp
designed to sell the notion that Obama was living in Cambridge, Massachusetts in 1990. Lastly, it is imperative to
note that the person or persons responsible for taking the aforementioned photos of Obama has never been publically
identified. Also, there are no photos of Obama graduating from Harvard Law School in 1991.

Since virtually all college graduations are photographed in excess, the lack of photographic evidence from such a
historic occasion in Obama’s life is quite telling and speaks for itself.
5.14: Obama at University of Chicago Law School (1992-2004)
Because Barack Hussein Obama II was evidently born and raised in Switzerland, it’s highly likely that he never
attended Occidental College, Columbia College at Columbia University and Harvard Law School as alleged.
Consequently, Obama would not have obtained the necessary degrees which would have enabled him to teach at the
University of Chicago Law School as a lecturer from 1992 until 1996, and as a senior lecturer from 1996 until 2004.
Obama would also not have gained the necessary education and real-world experience needed to teach at the
university level in a competent manner, especially on the subject of constitutional law.

The notion that Obama never taught law at the University of Chicago Law School is corroborated by a wealth of
direct, circumstantial, photographic and videographic evidence (or lack thereof) which suggests that Obama’s time at
the University of Chicago Law School has been completely fabricated.

Although Obama may have been secretly employed by the school, it appears that he never taught a single class with
actual students. According to an official statement from the University of Chicago Law School (see above photo), the
law school has “received many media requests about Barack Obama, especially about his status as “Senior Lecturer”.
Evidently, the school’s Alma mater and faculty did not recall seeing a tall African-American lawyer from Harvard
during the years that Obama was allegedly employed by the university.

During the 2008 U.S. presidential campaign, Obama regularly referred to himself as “a constitutional law professor”
which was in essence validated by the University of Chicago Law School who confirmed that Obama “served as a
professor” and was “regarded as” a professor. However, they have since changed their position due to growing
pressure from students and staff who don’t remember Obama. In order dispel the incessant rumors that Obama never
taught at the University of Chicago Law School, a semantical publicity stunt of sorts was executed by the Chicago
Sun-Times (at the behest of the CIA) on March 28, 2008, when they published a report entitled “Obama Did Not
“Hold the Title” of a University of Chicago Law School Professor”.

The shocking report stated that although Obama taught courses part-time at the school, he never held a professor title
at the University of Chicago School of Law. “He did not hold the title of professor of law”, stated Marsha Ferziger
Nagorsky, an Assistant Dean for Communications and Lecturer in Law. Nagorsky attempted to cover for Obama by
stating that the status of a senior lecturer is similar to the status of a professor and that Obama did teach core courses
usually handled by professors.

Nevertheless, considering Obama allegedly served as President of the Harvard Law Review, the notion that he was
relegated to teaching “three courses per year” of relative unimportance would be belittling to say the least.

The report also revealed that Obama did not have any scholarly research obligations, meaning that he had no
academic duties as professors generally do.
Also, Obama was not part of the academic search process, meaning that Obama was never vetted by the faculty and
staff of the University of Chicago prior to being hired. In summation, Obama taught one course per semester (roughly
36 courses over a period of 12-years), was not vetted by his academic peers prior to being hired (which is standard
operating procedure in academia), had no scholarly research obligations (i.e., had zero academic accountability), was
promoted from lecturer to senior lecturer after just 4-years (approximately 12 courses), and was able to retain the
fraudulent title of “professor” for 16-years before being exposed and subsequently demoted to “lecturer”. Needless to
say, Obama’s alleged professorship at the University of Chicago Law School is unprecedented in academia and
therefore likely never transpired in reality.

According to a New York Times report from July 30, 2008, entitled “Teaching Law, Testing Ideas, Obama Stood
Slightly Apart”, Obama was nowhere to be found on the campus of the University of Chicago Law School. Obama,
who reportedly declined to be interviewed for the article, was “well liked at the law school, yet [Obama] was always
slightly apart from it, leaving some colleagues feeling a little cheated that he did not fully engage”.

In other words, Obama did not engage with students and staff because in all likelihood he wasn’t on campus to do so.
This notion was essentially confirmed by the report which stated that, “Three times a week, professors do combat
over lunch at a special round table in the university’s faculty club, and they share and defend their research in
workshop discussions. Mr. Obama rarely attended, even when he was in town”. According to Dennis Hutchinson,
“I’m not sure [Obama] was close to anyone”, except for constitutional law professors such as Cass Sunstein who
coincidentally was an adviser to Obama’s 2008 presidential campaign.

In other words, Obama was not engaged with the students and staff of the University of Chicago Law School, did not
participate in professorly functions, and was not friends with anyone on campus.

There is also the issue of Obama’s legal knowledge (or lack thereof) in respect to the U.S. Constitution, a subject
which he allegedly taught at the University of Chicago Law School. During his State of the Union address on January
27, 2010, Obama stated that, “We find unity in our incredible diversity, drawing on the promise enshrined in our
Constitution: the notion that we’re all created equal”. However, the exact phrase “created equal” is not found in the
U.S. Constitution but rather in the Declaration of Independence.

As a Harvard trained constitutional lawyer who served as President of the Harvard Law Review, the mistake is
unacceptable and suggests that Obama knows not of what he speaks.

Although there are no videos of Obama during his 12-year tenure at the University of Chicago Law School, he was
prominently featured in a commercial for the school as depicted in the video entitled “University of Chicago Law
School — Ideas & Action” which was uploaded onto YouTube on January 21, 2011.

Lastly, in order to help sell the notion that Obama was employed by the University of Chicago Law School as
alleged, it was reported on May 1, 2015, that Obama picked the University of Chicago as the sight for his presidential
library, an ironic gesture to say the least.
5.15: Obama’s University of Chicago Photos
Because Barack Hussein Obama II was evidently born and raised in Switzerland, virtually all of his photos from his
alleged professorship at the University of Chicago Law School were either staged as part of an elaborate photoshoot
or photoshopped. As evidenced, Obama took part in a number of professional photoshoots on location at the
University of Chicago Law School which were designed to sell the notion that he was actually employed by the
school. Aside from the fact that only 7 photos of Obama have been discovered from his alleged 12-years at the
school, there are no photos of Obama with any faculty, family or staff members, and only 2 photos with alleged
students. PHOTO 1: In the top left photo, Obama is pictured writing on a blackboard which was allegedly located in
a classroom at the University of Chicago Law School. Considering that there are no students in the picture and the
date and location of the photo is unknown, it’s highly likely that the photo was part of a CIA-ordered photoshoot
designed to sell the notion that Obama was a professor at the University of Chicago Law School. PHOTO 2: In the
middle left photo, Obama is pictured giving a lecture to students which are allegedly enrolled at the University of
Chicago Law School. The photo is a still from a commercial which prominently features Obama as depicted in the
video entitled “University of Chicago Law School — Ideas & Action” which was uploaded onto YouTube on January
21, 2011. Considering that the original video of Obama lecturing has never been released, it can be deduced that it
was likely staged in order to sell the notion that Obama was a professor at the University of Chicago Law School.
PHOTO 3: In the bottom left photo, Obama is pictured leaning over a table while supposedly teaching a group of
students at the University of Chicago Law School. Considering that the photo is rather blurry in nature, it suggests
that the photo was photoshopped. Also, considering that the date and location of the photo is unknown, it’s highly
likely that it was photoshopped in order to sell the notion that Obama was a professor at the University of Chicago
Law School. PHOTO 4 In the top middle photo, Obama is pictured talking with three of his alleged students at the
University of Chicago Law School. Considering that the letters “FLAUM” and “HALL” can be seen in the top left
part of the photograph (i.e., “Pflaum Lecture Hall” is a building on the University of Chicago Law School campus), it
can be deduced that the photo was premeditatively taken on location at the school as part of a CIA-ordered
photoshoot designed to sell the notion that Obama was actually a professor at the school. Also, the date of the photo
and the identity of the three alleged students has never been established which is highly suspect. PHOTO 5: In the
bottom middle photo, Obama is once again pictured with three of his alleged students at the University of Chicago
Law School. Similar to photo 4, the photo in question was evidently taken at the University of Chicago Law School
as part of a CIA-ordered photoshoot to sell the notion that Obama was a professor at the school. Again, the date of the
photo and the identity of the three alleged students has never been established which is highly suspect. PHOTO 6: In
the top right photo, Obama is pictured in his alleged office at the University of Chicago Law School in 1995.
Interestingly, the photo contains a portrait of the late Chicago Mayor Harold Washington, and “It’s a Power Thing”
poster from 1992, a political campaign which Obama reportedly worked on. The aforementioned objects were
evidently placed in the room to personalize and time stamp the photo in a desperate attempt to sell the notion that
Obama was a professor at the University of Chicago Law School. PHOTO 7: Lastly, in the bottom right photo,
Obama is pictured speaking to an alleged group of students at the University of Chicago Law School. Considering
that the date and location of the photo is unknown, it’s highly likely that the photo was staged in order to sell the
notion that Obama was a professor at the University of Chicago Law School.
5.16: Obama Alleged Law Practice
Because Barack Hussein Obama II was evidently born and raised in Switzerland, it’s highly likely that he never
attended or graduated from Harvard Law School as alleged, making it impossible for him to obtain the necessary law
degree which would have enabled him work as a bar certified lawyer in the state of Illinois.

According to FactCheck.org, a project of the Annenberg Public Policy Center, Obama has not released the list of his
30-plus clients that he allegedly represented while he was a lawyer with the Illinois firm entitled “Davis, Miner,
Barnhill and Gallard”. That being said, in 2008 the Obama campaign confirmed that Obama personally represented
the liberal group ACORN in a 1995 lawsuit against the state of Illinois which was designed to make voter registration
easier. However, until a hard copy of the lawsuit is obtained, its veracity cannot be substantiated.

Needless to say, the lack of transparency in respect to the Obama alleged clients is highly suspect and suggests that he
never practiced law as an attorney in the state of Illinois as alleged. If Obama’s name was actually on dozens of
lawsuits as alleged, the nature of said lawsuits would surely have been disclosed. After all, Obama is the biggest
celebrity in the world and therefore a legal document with his name on it would be worth a small fortune.
5.17: Obamas Law Licenses Revoked
The notion that Barack Hussein Obama II never graduated from Harvard Law School or taught constitutional law at
the University of Chicago Law School is corroborated by the fact that he does not have—and likely never did have—
a valid license to practice law in the state of Illinois.

According to FactCheck.org, a project of the Annenberg Public Policy Center, Obama graduated from Harvard Law
School in 1991 and was admitted as a lawyer by the Supreme Court of Illinois on December 17, 1991. Prior to being
elected to the Illinois State Senate in 1996, Obama allegedly worked as a civil rights lawyer at the firm formerly
known as “Davis, Miner, Barnhill & Galland”. However, only four days after Obama announced that he would run
for President of the United States in February of 2007, he voluntarily elected to have his law license placed on
“inactive” status. Then, just days after becoming president on January 20, 2009, Obama once again voluntarily
elected to have his law license placed on “retired” status in February of 2009. Had Obama actually earned his law
degree as alleged, he would not be in such a rush to rescind it.

By placing Obama’s alleged law license on “inactive” and then “retired” status, the CIA was hoping to dispel the
notion that Obama’s law degree and his subsequent professorship at the University of Chicago Law School were
fraudulent in nature. In order to make Obama’s inexplicable surrendering of his law license less of an anomaly, his
wife Michelle Obama, who actually graduated from Harvard Law School in 1988, voluntarily placed her license on
“inactive” status.

The excuses given by the Obamas for the inexplicable retirement of their collective law degrees was that:

a) they would have been required to pay an annual fee of $289 (now $342), and b) the would have had to take classes
to satisfy the state’s Minimum Continuing Legal Education (CLE) requirement in order to keep their licenses active.
Needless to say, lawyers on retirement status don’t have to pay an annual fee or take classes.

Considering that the Obamas are worth millions and CLE classes are available online, the retirement of their
respective law degrees is highly suspect to say the least. In short, the Obamas are lawyers in theory but don’t have the
necessary license to practice law.

Conversely, President Bill Clinton retained his law license until he was convicted in a court of law of making false
statements during the Monica Lewinsky trial. Clinton’s perjury resulted in the “Voluntarily Surrender” of his law
license. Consequently, if Obama was the former President of Harvard Law Review as alleged, it would stand to
reason that:

a) he would do everything in his power to retain his law license after years of hard work, and b) in the event that he
no longer wanted to practice law, he would let his license expire rather than expediting its retirement.

Needless to say, the haste at which both Barack and Michelle Obama distanced themselves from their respective
Harvard law degrees is highly suspicious considering that said degrees are highly coveted and extremely hard to
come by, especially for African-Americans.
VI. OBAMA 666: ALL HAIL DICTATOR BARACK HUSSEIN OBAMA:

6.1: Dictator Barack Hussein Obama


While Barack Hussein Obama II was allegedly enrolled at Harvard Law School from 1988 to 1991, the Gulf War
between the United States and Iraqi dictator Saddam Hussein raged on from August 2, 1990, until February 28, 1991.

Consequently, it appears that Obama was premeditatively given the middle name of “Hussein” shortly thereafter in
order to foreshadow the notion that he is slated to become America’s first dictator. Similar to how dictators Adolf
Hitler (1938) and Joseph Stalin (1939 & 1942) were named TIME’s “Man of the Year”, Obama was named TIME’s
“Person of the Year” in both 2008 and 2012. A second look at the TIME cover reveals that the “M” in “TIME” serves
as two devil’s horns on Obama’s head.

The coveted award appears to be a rite of passage for CIA-spawned dictators who, at the time that they received their
respective awards, had the full support of the political establishment and virtually all media (e.g., newspapers, radio,
television, etc.). In other words, the status quo was fully supportive of both Hitler and Stalin prior to the wars they
started and the industrial slaughter of their respective citizens. However, since their respective deaths, Hitler and
Stalin have been demonized in every way, shape and form by the very governments and media which helped elevate
them to dictator status in the first place.

Consequently, after Obama becomes dictator of the United States and kills tens of millions under the guise of FEMA
concentration camps, he too will join the ranks of Hitler and Stalin as the most notorious dictators of all time.

The path to an Obama dictatorship will likely be implemented as follows:

a) Obama declares a “National Emergency” in the aftermath of a foreign invasion, natural disaster or terror attack,

b) due to said “National Emergency”, Obama will declare Martial Law (i.e., military law), resulting in the suspension
of the rule of law as dictated by the U.S. Constitution;

c) due to the ongoing “National Emergency”, the 2016 U.S. Presidential Election will first be postponed and then
ultimately canceled, leading to a de facto dictatorship of the United States under President Obama;

d) under the guise of the “National Emergency” and Martial Law, Obama will open FEMA concentration camps to
house displaced persons as well as alleged “terrorists”, leading to the industrial slaughter of tens of millions of
Americans; and

e) in the aftermath of mass genocide, Obama will take his rightful place in history as the Black Adolf Hitler.
6.2: Obama Dictatorship Programing & Propaganda
Because Barack Hussein Obama II is slated to become America’s first dictator, Obama himself along with scores of
CIA minions in politics and media have been speculating and salivating about the impending Obama dictatorship for
years. Despite assurances that he has no intention of becoming a dictator, Obama’s speech to La Raza on July 25,
2011 (see video) suggests otherwise. Obama stated, “Now, I know some people want me to bypass Congress and
change the laws on my own. And believe me, right now dealing with Congress…Believe me…Believe me, the idea
of doing things on my own is very tempting. I promise you. Not just on immigration reform. But that’s not how our
system works. That’s not how our democracy functions. That’s not how our Constitution is written”.

In order to foreshadow the notion that he will be America’s first dictator, Obama stated on March 1, 2013, that “I am
not a dictator, I’m the president” (see video). The premeditative statement by Obama was designed to intimately
associate the office of President of the United States with the term “dictator” just prior to an Obama dictatorship
transpiring in reality. Although there are literally thousands of reports associating Obama with the terms “dictator”
and “dictatorship”, the following sample is sufficive in showing that there is coordinated effort to psychologically
prepare the masses for the impending Obama dictatorship so that it will be less shocking when it transpires in real
life.

Aside from the aforementioned statements by Obama, the first Obama-dictator programming was identified back on
November 11, 2008, when Georgia congressman Paul Brown warned of a dictatorship under Obama.

Roughly 18-months later on June 16, 2010, MSNBC’s Ed Schultz called on Obama to act “like a dictator”.

Roughly 18-months later on January 3, 2012, the Washington Times published an editorial entitled “Obama and
Dictatorship”, which begged the question: “Can a mundane defense authorization law create an Obama
dictatorship?”.

Roughly 6-months later on June 18, 2012, traitorous Infowars held a “Stop Obama Dictator Contest” which was
evidently designed to raise the notion of an impending Obama dictatorship just prior to its fruition in reality.

Approximately 5-months later on November 7, 2012, the New York Post published a report entitled “Obama’s
Historic Victory: Hail ‘O’Caesar” which depicted Obama as the notorious dictator Julius Cesare. Five days later on
November 12, 2012, Bloomberg News published a report entitled “The Next Four Years” which depicted Obama as
an old man just after winning the 2012 U.S. Presidential Election. Considering that Obama would not age that much
in 4-years, it can be deduced that the shocking cover was designed to foreshadow the notion that Obama will be in
power for decades which is only possible in America under a military dictatorship.

A week later on November 19, 2012, Newsweek published a report entitled “The Obama Conquest: Lucky General or
Master of the Game?” which depicted Obama as the dictator Napoleon Bonaparte. Less than a month later on
December 6, 2013, the Examiner published a report entitled “Liberal Democrats to Obama: Rule Like Dictator on
Minimum Wage, Deportations”, further foreshadowing Obama acting unilaterally in a dictator-like manner.
Roughly 2-months later on February 20, 2014, Korn singer Jonathan Davis called President Obama a dictator who
uses Miley Cyrus and Kanye West to destroy America. The latter part of the remark by Davis was designed to
dismiss the seriousness of the impending Obama dictatorship.

Roughly 6-weeks later on April 2, 2014, the Huffington Post published a report entitled “A Reality Check on
Executive Orders and the ‘Dictator Obama’ Myth” which was evidently designed to dispel the notion of an
impending Obama dictatorship.

Approximately 6-months later on October 10, 2014, Jewish actress Gwyneth Paltrow stated that “It would be
wonderful if we were able to give this man [Obama] all of the power that he needs to pass the things that he needs to
pass”. Paltrow’s comments were designed to sell the notion that the solution to all of America’s problems is an
Obama dictatorship.

Roughly 3-weeks later on November 3, 2014, MSNBC published a report entitled “Obama Can be ‘Apathetic’ or a
‘Dictator’ but He Can’t be Both”, further foreshadowing that an Obama dictatorship is imminent.

About 6-weeks later on January 20, 2015, the Washington Post published a report entitled “The Obama Presidency,
from ‘Socialist’ to ‘Dictator’”, confirming, albeit in a de facto manner, that an Obama dictatorship is just a matter of
time. Approximately 5-months later on June 17, 2015, the Wall Street Journal published a report entitled
“Dictatorships and Obama Standards”, further associating Obama with the notion of a dictatorship.

A week later on June 24, 2015, traitorous Infowars published a report entitled “TPP Passes: Obama Now A Dictator”,
further selling the notion that Obama is in fact a dictator.

Roughly 6-weeks later on August 5, 2015, Forbes published a report entitled “Obama’s True Legacy: Propping Up
Dictators”, foreshadowing that Obama’s true legacy will be his impending dictatorship.

Approximately 5-weeks later on September 1, 2015, Columbus Dispatch published a report entitled “Obama a
‘Dictator,’ Says Ex-Ohio Congressman After Mount McKinley Name Change” which was designed to show that
Obama is already acting in a dictatorial manner.

Almost 7-weeks later on October 23, 2015, Slate published a report entitled “American Presidential Power is Not
Leading to Dictatorship” which intimately associated the office of President of the United States with the notion of an
impending dictatorship.

Roughly 2-weeks later on November 6, 2015, Jewish radio host Michael Savage stated on his radio program that
“We’re living in a dictatorship”, a naked reference to the Obama administration.

Lastly, on January 3, 2016, New Jersey Governor Chris Christie stated that Obama wants to act “as if he is a
dictator”, further raising the specter of an Obama dictatorship just prior to its fruition in reality.

Needless to say, these reports, taken collectively, confirm that there is a concerted effort my CIA minions in politics
and media to program America and the world for the impending dictatorship of Barack Hussein Obama.
6.3: Obama Dictatorship Legislation
In the aftermath of a so-called “National Emergency”, Barack Hussein Obama II will legally become America’s first
dictator under Rex 84 (Readiness Exercise 1984) which allows for a military dictatorship of the United States.

The plans for Rex 84 was first revealed by Alfonso Chardy in the July 5, 1987, edition of the Miami Herald entitled
“Reagan Aides and the ‘Secret’ Government” (see above photo). In short, Rex 84 is a contingency plan developed by
the U.S. federal government (at the behest of the CA) to suspend the U.S. Constitution, declare Martial Law, place
military commanders in charge of state and local governments, and detain large numbers of American citizens in
FEMA concentration camps (see below) which are deemed to be “national security threats”. The term “Readiness
Exercise 1984” was likely chosen because it invokes the dystopic society of perpetual war and omnipresent
government surveillance foreshadowed in the book “1984” by George Orwell.

The notion that Rex 84 was explicitly created for an Obama dictatorship is corroborated by the fact that Obama’s
birthday is August 4th which numerologically equates to “84”. Those who would dismiss this as sheer coincidence do
not understand numerology. When employing the Roman Score (i.e., the Roman alphabet) and the Roman-English
alphabet, the term “Rex” (R+X) acronymically and/or consonantly speaking equates to “Rome X” or “Rome Kill”,
while the numbers “84” translates to “HD” which acronymically and/or consonantly speaking equates to “Forever
Die”. Consequently, the term “Rex 84” means that the Roman Empire in Greenland will be culling a large part of the
U.S. population under the cover of an Obama dictatorship.

Lastly, on May 4, 2007, the “White House National Security and Homeland Security Presidential Directive 51”
(NSPD-51) was passed by the U.S. Congress which allows for the “continuity of government” under Obama in the
aftermath of a “catastrophic emergency”. Such an emergency is broadly defined as “any incident, regardless of
location, that results in extraordinary levels of mass casualties, damage, or disruption severely affecting the U.S.
population, infrastructure, environment, economy, or government functions”.

Should Obama determine that such a “National Emergency” has indeed occurred, he and he alone has the power to do
whatever he deems necessary to ensure that “continuity of government” survives, including declaring himself dictator
of the United States of America.
6.4: Obama’s Impending National Emergency
Ever since the attacks of September 11, 2001, the U.S. federal government has assumed the authority to institute
Martial Law, arrest a wide swath of dissidents (citizen and noncitizen alike), incarcerate alleged terrorists (domestic
or otherwise), and detain people in mass without legal or constitutional recourse in the aftermath of a “National
Emergency”. In other words, Barack Hussein Obama II now has the authorization to use the U.S. military in response
to “a natural disaster, a disease outbreak, a terrorist attack or any other condition in which the President determines
that domestic violence has occurred to the extent that state officials cannot maintain public order”. “National
Emergency” scenarios under Obama include but are not limited to: asteroid attack, bio-attack, biological outbreak
and/or pandemic, banking collapse, blackout (electrical or internet), comet attack, civil war, dirty bomb attack, major
earthquake, EMP attack, foreign invasion (e.g., China, ISIS, Russia, etc.), major hurricane, nuclear reactor
attack/leak, nuclear terror attack, race riots, stock market crash, major tornado, major tsunami and volcanic eruption.
In short, when shit hits the fan, Obama will predictably declare himself dictator in order to properly respond to the
ongoing “National Emergency”.

The legal precedent for an Obama dictatorships falls under the “Continuity of Operations Plan” or “Continuity of
Government Plan” (COG) which dictates the preparations and institutions maintained by the U.S. government for the
survival of federal government operations in the aftermath of a catastrophic event. The COG plan was first
implemented by George W. Bush following the attacks of September 11, 2001, and will be implemented for a second
time under Obama in the aftermath of a “National Emergency”. The impending “National Emergency” will be
declared nationally via the Emergency Alert System (EAS) which is the electronic infrastructure that was created on
November 29, 1997, precisely to serve as the national warning system for the United States.

The EAS will allow Obama to speak directly to all Americans within 10 minutes after a “National Emergency” has
occurred. In what appears to be a beta test for the impending “National Emergency” which will elevate Obama to
dictator status, the EAS executed a nationwide test on November 9, 2011 which was transmitted over radio and
television broadcast stations, cable television and various other media-related services. Since the EAS system has
been updated for smartphones, virtually everyone in America will witness the moment when Obama declares a
“National Emergency” that will elevate him to dictator status.

Lastly, the date of the EAS beta test was numerically speaking “11/9/2011” which was evidently designed to invoke
the 9/11 attacks which resulted in America’s first “National Emergency”.
6.5: Obama’s Martial Law Takeover
Because Barack Hussein Obama II is slated to become America’s first dictator, there have been countless references
to Martial Law which will result in the removal of all power from the previous executive, legislative, and judicial
branches of government. In other words, no laws will applicable except those which Obama deems necessary.

In order to program America for the implementation of Martial Law in the wake of a biological pandemic, the
Hollywood propaganda film entitled “World War Z” (2013) starring Brad Pitt makes a naked reference to Martial
Law.

The notion that Obama plans to institute Martial Law was evident surrounding JADE HELM 15, a U.S. military war
game which took place in Arizona, California, Colorado, Nevada, New Mexico, Texas and Utah from July 15, 2015,
until to September 15, 2015. In short, the unprecedented military drill was designed in-part to implement Martial Law
on a local basis prior to it spreading nationally.

Fortunately, Obama but never got the chance to implement Martial Law due to timely terror alerts from Truther.org.
Nevertheless, the notion that JADE HELM 15 was cover for the implementation of Martial Law was first identified
back on April 30, 2015, when Bloomberg published a report entitled “Whoa, If True: ‘Operation Jade Helm 15’ Lays
Groundwork for Martial Law”.

The report quoted White House press secretary Josh Earnest who stated, “In no way will the constitutional rights or
civil liberties of any American citizen be infringed upon while [JADE HELM 15] is being conducted”. Translation:
constitutional rights and civil liberties will be infringed upon in the aftermath of martial law.

Roughly a week later on May 6, 2015, Bloomberg News published a report which revealed that the “U.S. Army is
preparing for “modern-day Martial Law” in Texas.

That same day, May 6, 2015, the New York Times published a report which revealed that JADE HELM 15 is “part of
a secret plan to impose Martial Law”.

Also on May 6, 2015, The Star published a report which stated that JADE HELM 15 is really a sinister plot by
Obama to “take over the state [of Texas] and impose Martial Law”.

Two days later on May 8, 2015, the Los Angeles Times published a report entitled “Operation Jade Helm 15: Military
Training Exercise or Martial Law?” which revealed that the military exercise was “preparation for the imminent
declaration of Martial Law”.
Just over a week later on May 17, 2015, the Hartford Courant published a report which stated that the U.S. military
intends to “remove key political figures who might oppose the institution of Martial Law”.

A day later on May 18, 2015, the New Yorker published a report which stated that JADE HELM is “a rehearsal for
civil war and the enforcement of Martial Law”.

Roughly 2-months later on July 4, 2015, the Washington Post published a report which stated that JADE HELM 15 is
an Obama plot to “confiscate their guns and ultimately establish Martial Law”.

Approximately a week later on July 10, 2015, Russia Today published a report which stated that “Martial Law [is]
about to be declared” and that “Martial Law goes into effect this summer”.

Two days later on July 12, 2015, Yahoo News published a report which stated that JADE HELM 15 will bring about
an “orchestrated financial crisis [that] will lead to Martial Law”.

A day later on July 13, 2015, The Guardian published a report which stated that JADE HELM 15 was “the prelude to
Martial Law”.

Less than 24-hours later on July 14, 2015, Russia Today published a report which stated that “Texans will be […]
forced to endure Martial Law”.

Lastly, during a CNN special entitled “Guns in America”, which aired internationally on January 7, 2016, Obama
made a direct reference to JADE HELM, stating that “We did a military exercise in Texas, and a whole bunch of
folks were sure that this was the start of Martial Law”.

In response to a follow-up question by CNN host Anderson Cooper, Obama stated, “Are you suggesting that the
notion that we are creating a plot to take everybody’s guns away so that we can impose Martial Law?”.

The fact that Obama voluntarily spoke about Martial Law confirms, albeit in a de facto manner, that it’s just a matter
of time before Martial Law implemented on a national level.

Needless to say, these reports, taken collectively, confirm, albeit in a de facto manner, that Obama will implement
Martial Law in the aftermath of a “National Emergency” that will predictably elevate Obama to dictator status.
6.6: Obama’s Suspension of 2016 US Presidential Election
In order for Barack Hussein Obama II to become dictator of the United States, the 2016 U.S. Presidential Election,
which is currently slated to take place on Tuesday, November 8, 2016, must be suspended indefinitely or canceled
outright. This particular scenario will likely transpire in the aftermath of a “National Emergency” and subsequent
implementation of Martial Law.

Back on May 23, 2014, Obama joked about becoming dictator at the White House Correspondents’ Dinner, stating,
“Everywhere I look there are reminders that I only hold this job temporarily. But, it’s a long time between now and
2016. And anything can happen”. Translation: a “National Emergency” will transpire sometime prior to November 8,
2016, enabling Obama to declare Martial Law and suspend the 2016 U.S. Presidential Election, rendering himself
dictator of the United States. In what appears to be pre-2016 U.S. Presidential Election suspension/cancellation
programming, the Iowa Straw Poll, which generally determines who will win the Iowa caucuses, was inexplicably
canceled in June of 2015. Also, the 2016 U.S. Presidential Election is roughly 1.5-years behind schedule as evidenced
by the fact that there are still no clear frontrunners in either the Democratic or Republican parties.

Back on March 19, 2015, radio host and intelligence operative Alex Jones stated in respect to the aforementioned
JADE HELM 15 war game that it was “preparation for the financial collapse and maybe even Obama not leaving
office”. Roughly 3-months later on July 4, 2015, the Washington Post stated that Obama may use JADE HELM 15 to
“cancel the 2016 presidential elections and extend his term in office”.

Roughly a week later on July 12, 2015, the New York Times stated that JADE HELM 15 may enable Obama to
“suspend the Constitution and cling to office indefinitely”, resulting in a de facto Obama dictatorship. That same day,
July 12, 2015, Yahoo News published a report stating that JADE HELM 15 may lead to a “dictatorship under
President Barack Obama” and that Obama may try and “stop the next election from taking place”.

Roughly 8-months later on March 4, 2016, CNN published a report entitled “Obama Says He’s Not Leaving D.C.
Next Year” which was designed foreshadow the notion that Obama will stay in office past 2016. Five days later on
March 9, 2016, Infowars reiterated this notion when they published a report entitled “Is Obama Trying to Start a War
to Stay in Office?” which included the phrase “Many have predicted a third term from Obama, and with time running
out we will soon see if that happens”. Needless to say, these reports, taken collectively, suggest that Obama will
either suspend indefinitely and/or outright cancel the 2016 U.S. Presidential Election in the aftermath of a “National
Emergency” which will predictably elevate him to dictator status.
XII. OBAMA 666: FEMA CONCENTRATION CAMPS & MASS GENOCIDE:

7.1: FEMA Concentration Camps, Human Cattle Cars & Mass Graves
Unbeknownst to millions of Americans, there are now hundreds of FEMA concentration camps located within the
United States of America that have been confirmed by both alternative and mainstream news sources.

Although the notion of FEMA concentration camps has been dismissed as a conspiracy theory, the evidence speaks
for itself. Bard-wire fences facing inward, human transport rail cars, mass coffins, and human incinerators are all
present at these U.S. Department of Homeland Security (DHS) camps which are eerily reminiscent of Nazi Germany.

The notion that a Cult of Personality leader like Barack Hussein Obama II would oversee the industrial slaughter of
millions of Americans via concentration camps may seem outright absurd and ridiculous, but that’s exactly what
happened in Cambodia under Pol Pot, in China under Mao Zedong, in Germany under Adolf Hitler, and in Russia
under Josef Stalin. Needless to say, unless Obama is exposed, history will once again repeat itself in America.

The notion that FEMA concentration camps have been built for the industrial slaughter of millions of people was first
confirmed by the San Francisco Chronicle which published a report on February 4, 2008, entitled “Rule by Fear or
Rule by Law?”. The shocking report revealed that starting in 1999, the U.S. government “entered into a series of
single-bid contracts with Halliburton subsidiary Kellogg, Brown and Root (KBR) to build detention camps at
undisclosed locations within the United States”. Detention camp is code-word for concentrations camp in U.S.
government lingo.

The KBR contract is reportedly part of a DHS plan entitled Operation Endgame (see below) whose goal is the
removal of “all removable aliens” and “potential terrorists” from the United States by the year 2012. Needless to say,
DHS is behind schedule. Aside from overwhelming videographic evidence, FEMA concentration camps were
confirmed in the propaganda film (watch video) entitled “Camp FEMA: American Lockdown” (2009), as well as in
an Infowars report from November 10, 2010, entitled “Bombshell: FEMA Camps Confirmed”. It is imperative to note
that the films, reports and videos released in respect to FEMA concentration camps were designed in-part to provide a
timely motive for a domestic insurrection under Obama which would ironically open the very concentration camps
that those fighting against the government hoped to avoid.

The San Francisco Chronicle report also revealed that the U.S. government has contracted with several companies
such as KBR to “build thousands of railcars, some reportedly equipped with shackles, ostensibly to transport
detainees”.

Unfortunately, history repeats itself as trains were used by Nazi Germany to transport millions of unsuspecting
victims to concentration camps were they were slaughtered in mass via poisonous gas chambers.
Aside from the FEMA concentration camps and human cattle cars, video reports have confirmed that mass coffins
have been found at various locations across the Unites States. While U.S. government officials state that the coffins
are only for catastrophic emergencies, there is growing suspicion that something far more sinister is going on.

Regardless of whether the coffins are for a “National Emergency” or for the industrial slaughter of the American
people, the U.S. federal government now has the ability to bury millions of people in a very short amount of time; a
most frightening prospect to say the very least. T

he mass graves were also confirmed by an Inforwars report from February 13, 2009, entitled “Is FEMA and DHS
Preparing for Mass Graves and Martial Law Near Chicago?”, and by an Infowars report from March 25, 2009,
entitled “Military Industrial Complex Prepares Mass Graves for U.S. Citizens”.

Needless to say, these reports, taken collectively, suggest that the Obama administration (at the behest of the CIA
Headquarters beneath Lake Geneva) is preparing to transport millions of Americans to FEMA concentrations camps
via human cattle cars where they will be culled in mass and buried in unmarked graves.
7.2: FEMA Camp Programming
Evidence now suggests that Barack Hussein Obama II (at the behest of CIA Headquarters beneath Lake Geneva) is
preparing to utilize the FEMA concentration camps which have been built across the United States for the industrial
slaughter of the American people. Exactly how high the death toll will get under an Obama dictatorship is not known,
but it will likely surpass that of Nazi Germany. The impending Nazi Germany-like scenario will likely transpire in the
aftermath of “National Emergency” as dictated under the aforementioned Rex 84. In time, FEMA concentration
camps will house and subsequently exterminate millions of Americans who are deemed by the CIA to be a potential
threat to the U.S. government. In order to psychologically prepare the United States for the grand opening of FEMA
concentrations camps, terms such as “detention centers”, “detention facilities”, “interrogation facilities”, “prison
camps” and “World War II-style camps” have suddenly become part of the American vernacular over the last year.
For example, on July 21, 2015, ex-NATO Commander and former U.S. General Wesley Clark suggested that World
War II-style camps should be opened for radicalized Americans, stating that “In World War II, if someone supported
Nazi Germany at the expense of the United States…we put him in a camp, they were prisoners of war…If these
people are radicalized and they don’t support the United States… it’s our right and our obligation to segregate them
from the normal community for the duration of the conflict”. That same day, July 21, 2015, Infowars published a
report entitled “FEMA Identifying Potential ‘Extremists’” which highlighted “HR 2899: Countering Violent
Extremism Act of 2015”, a bill which was introduced by Representative Michael McCaul on June 25, 2015. The new
bill expands the definition of those who the U.S. government deems “violent extremists”. Needless to say, said
“violent extremists” will be detained in FEMA concentration camps. Three days later on July 24, 2015, CNN
published a report entitled “America’s Shameful ‘Prison Camps’”, further foreshadowing the notion that shameful
Nazi-like concentration camps will be opened in the United States. Roughly 2-weeks later on August 5, 2015, it was
reported that Chicago police have detained thousands of black Americans at an interrogation facility, further
confirming that FEMA concentration camps are not only operational but open for business. Similar to Nazi Germany,
immigrants, minorities and poor people will be the first to be incarcerated and subsequently exterminated. Also on
August 5, 2015, it was reported that Israel has placed a Jewish extremist in administrative detention where he will be
denied due process. Those who are unfortunate enough to be detained in a FEMA concentrations camp will not only
be denied due process but their very right to life. Lastly, on August 7, 2015, Fox News published a report entitled
“Justice Department Asks Judge Not to Release Families in Immigration Detention Centers” which confirmed, albeit
in a de facto manner, that once a person has been detained in a FEMA concentration camp they will not be released
under any circumstance. Needless to say, these reports, taken collectively, confirm, albeit in a de facto manner, that
the CIA is programming America and the world for opening of FEMA concentration camps in the United States.
7.3: FEMA Camp-JADE HELM Narrative
The notion that Barack Hussein Obama II plans to open FEMA concentrations camps in America was evident
surrounding JADE HELM 15, a U.S. military war game which took place in Arizona, California, Colorado, Nevada,
New Mexico, Texas and Utah from July 15, 2015, until to September 15, 2015. In short, the unprecedented military
drill was designed in-part to open FEMA concentration camps on a local level prior to them opening on a national
level so that the industrial slaughter of the American public could commence. However, due to timey terror alerts
from Truther.org, the FEMA concentration camps have thus far remained closed. The notion that JADE HELM 15
was in fact cover for the grand opening of FEMA concentration camps was first identified in an Army Times report
from March 23, 2015, which stated that JADE HELM 15 would prepare troops to “throw citizens in FEMA camps,”
and that there are rumors of “FEMA ‘death domes’ popping up across Texas” to “house captured American
insurgents”. Roughly 6-weeks later on May 6, 2015, the New York Times published a report which stated that
“shuttered Wal-Mart stores would be used for “FEMA processing camps”. Roughly 2-weeks later on May 17, 2015,
the Hartford Courant published a report which stated that the U.S. military “plans to round up political dissidents”
and “remove key political figures”, tactics eerily reminiscent of Nazi Germany. Roughly 2-months later on July 10,
2015, the Houston Chronicle published a report which stated that JADE HELM is raising “fears [about] the imminent
opening of concentration camps” in America. That very same day, July 10, 2015, Russia Today published a report
which stated that JADE HELM 15 will feature “deportations to FEMA “internment camps”. Two days later on July
12, 2015, the New York Times published a report which stated that “political opponents of President Obama will be
rounded up and herded into detention centers”. Also on July 12, 2015, Yahoo News published a report which quoted
Texan Josh Munyon who stated that “they already have FEMA trains that […] look like the trains that the Nazis used
in World War II”. A day later on July 13, 2015, The Guardian published a report which stated that JADE HELM 15 is
a prelude to “locking innocent Americans in internment camps”. Lastly, day later on July 14, 2015, Russia Today
published a report which stated that Texans may be “bundled into concentration camps”.

Needless to say, these reports, taken collectively, confirm, albeit in a de facto manner, that FEMA concentration
camps will be opened under Obama that will subsequently result in the industrial slaughter of millions of Americans.
7.4.: Operation Endgame
The aforementioned “Operation Endgame” is in essence the legal blueprint for the arrest, incarceration and ultimate
termination of millions of Americans under Barack Hussein Obama II. Because this sinister plan is in essence a redux
of what transpired in Nazi Germany under Adolf Hitler, it has never been mentioned by either alternative or
mainstream news sources. In short, Operation Endgame is a plan currently under implementation by the Office of
Detention and Removal Operations of the U.S. Department of Homeland Security’s Bureau of Immigration and
Customs Enforcement to detain and deport all “removable aliens” and “suspected terrorists” currently living in the
United States by 2012.

Needless to say, DHS is behind schedule. The so-called “aliens” and “suspected terrorists” targeted for removal by
Operation Endgame are slated to suffer the same fate as those aliens and suspected terrorists in Nazi Germany,
namely mass death. The objective of Operation Endgame was described in a June 27, 2003, memorandum from
Anthony S. Tangemann to the Deputy Assistant Director of Field Operations which stated that, “The DRO provides
the endgame to immigration enforcement and that is the removal of all removable aliens. This is also the essence of
our mission statement and the ‘golden measure’ to our successes”.

A document issued by the Office of Detention and Removal Operations entitled “Strategic Plan, 2003-2012 Detention
and Removal Strategy for a Secure Homeland”, elaborated on the secret government plan, stating that Operation
Endgame “is the Immigration and Customs Enforcement (ICE), Office of Detention and Removal (DRO) multi-year
strategic enforcement plan. It stresses the effective and efficient execution of the critical service DRO provides its
partners and stakeholders to enforce the nation’s immigration and naturalization laws. The DRO strategic plan sets in
motion a cohesive enforcement program with a ten-year time horizon that will build the capacity to “remove all
removable aliens,” eliminate the backlog of unexecuted final order removal cases, and realize its vision.”

In order to provide the necessary political cover for Operation Endgame, traitor Alex Jones released a documentary
film entitled “Endgame” (2007) which also served as a public tribute to the genocidal plan which will ultimately
exterminate millions of Americans, especially those who’ve watched the film. Roughly three years later, the film
“Operation: Endgame” (2010) was released in theaters, providing even more political cover for the real Operation
Endgame. Needless to say, Operation Endgame confirms that the Obama administration (at the behest of the CIA
Headquarters beneath Lake Geneva) is actively preparing to arrest and detain millions of American citizens and non-
citizens alike.

Naturally, these so-called illegal aliens and suspected terrorists will be taken to FEMA concentration camps where a
majority of them will be subsequently terminated.
7.5: FEMA Concentration Camp Legislation
Aside from Operation Endgame and Rex 84, numerous laws were passed by the U.S. Congress under the George W.
Bush administration which legally allows for Barack Hussein Obama II and his administration to arrest and
incarcerate anybody they so choose for however long they want with no due process.

In other words, U.S. citizens have no legal recourse in the event that they are arrested and taken to a FEMA
concentration camp. The “Military Commissions Act of 2006” (HR-6166), which was signed into law on October 17,
2006, effectively suspended Habeas corpus, the right for U.S. citizens to petition federal courts in challenge of their
detention.

Consequently, the U.S. government now has the legal right to imprison its citizens indefinitely in the event that they:
a) turn up on a secret list of “terrorist” organizations, and/or b) speak out against the policies of the U.S. government.
Roughly 6-months later on April 19, 2007, the “Violent Radicalization And Homegrown Terrorism Prevention Act
Of 2007” (S-1959) was passed by the U.S. Senate which permits the U.S. government to classify many types of
American political activities as domestic terrorism (e.g., boycotts, civil disobedience, marches, picketing, protests,
sit-ins, striking, etc.). In short, S-1959 equates “ideologically based violence” as domestic terrorism. This means that
anyone can be considered a potential terrorist by the U.S. government based solely on their thoughts or suspected
ideology.

Because the term “ideologically based violence” is so broad, Americans can be arrested and permanently incarcerated
for whatever “thoughts” the government happens to claim that they are thinking. A clue as to where S-1959 is going
is the Animal Enterprise Terrorism Act which labels those who “engage in sit-ins, civil disobedience, trespass, or any
other crime in the name of animal rights” as domestic terrorists. In the event that Obama declares Martial Law,
anyone who disobeys his orders could be arrested and taken to a FEMA concentration camp under this given law.
Roughly 3-years later on March 6, 2010, the “Enemy Belligerent Interrogation, Detention, and Prosecution Act of
2010” (S-3081) was passed which requires that any person who is arrested on suspicion of terrorism against the
United States or its coalition partners be placed in military custody for the purposes of initial interrogation and
determination of status as an “unprivileged enemy belligerent”. Such determination is to be made within 48 hours.

The bill defines an “unprivileged enemy belligerent” as an individual who: a) “has engaged in hostilities against the
United States or its coalition partners”, or b) “has purposely and materially supported hostilities against the United
States or its coalition partners”. The bill allows for the detention of a person who is deemed to be an unprivileged
enemy belligerent without criminal charges or trial for the duration of hostilities against the United States or its
coalition partners in which the individual has engaged or which the individual has purposely and materially
supported. In other words, if Obama and the U.S. government deem that a person is a terrorist, they can be held for
the rest of their natural life with no legal recourse.

Lastly, considering that as of 2008 the National Counterterrorism Center held the names of roughly 775,000 “terror
suspects” (a number which is reportedly increasing by 20,000 per month), at least 2.6 million U.S. citizens are now
slated to be arrested and taken to FEMA concentration camps.
VIII. OBAMA 666: THE NEXT ADOLF HITLER:

8.1: The Obama-Hitler Narrative


Even before Barack Hussein Obama II moved into the White House on January 20, 2009, people of influence (e.g.,
actors, athletes, billionaires, bishops, celebrities, comedians, musicians, politicians, radio hosts, television
personalities, etc.) were already comparing Obama to Adolf Hitler. But why? Mass programming that Obama is the
next Hitler is multi-faceted for it is designed to:

a) dispel the notion that Obama is in fact the next Hitler,

b) programming America for the impending dictatorship of Obama,

c) provide motive for an armed insurrection against Obama (i.e., a civil war),

d) provide motive for so-called domestic terror attacks against Obama and/or the U.S. government,

e) provide a motive for a state-sponsored domestic coup of the White House and/or another U.S. government-related
entity, and/or

e) provide plausible deniability in the aftermath of an Obama dictatorship in that America was fairly warned about
the impending Obama dictatorship but did nothing.

It is imperative to note that virtually every incident in which Obama was publically compared to Hitler was a
publicity stunt spawned by the CIA. In other words, the persons comparting Obama to Hitler were told when and
where to do so.

Consequently, in many of the cases (see below), a contrived controversy ensued in the press. In short, the Obama-
Hitler comments, comparisons, billboards and signs were designed to garner an emotional response from Americans
and were therefore subsequently milked by the media for all the fear they were worth. Lastly, the notion that Obama
is the next Hitler was foreshadowed in the plot of the Robert Van Kampen novel entitled “The Fourth Reich” (1997)
in which Adolf Hitler‘s spirit is released from Hell and enters the embryo of the Anti-Christ which is created from his
cloned DNA. Since Obama has now been positively identified as the Anti-Christ (see below) as depicted in the Holy
Bible, Kampen’s link between Hitler and the Anti-Christ Obama is even more ominous.
8.2: Obama-Hitler Propaganda & Programming
Although there are literally thousands of articles and reports linking Barack Hussein Obama II to Adolf Hitler, the
following sample is sufficive in showing that there is coordinated effort by the CIA and their respective minions in
politics and media to psychologically program the masses for the Hitler-like dictatorship of Obama.

The Obama-Hitler narrative began back on November 11, 2008, when Georgia congressman Paul Broun reportedly
called president-elect Obama a Marxist and compared him to Adolf Hitler, 70-days before Obama took office on
January 20, 2009.

A few weeks later on February 6, 2009, radio and TV personality Glen Beck stated in respect to Obama that “We are
really truly stepping beyond socialism and starting to look at fascism”, an apparent reference to Hitler and Nazi
Germany.

A month or so later on March 28, 2009, Jon Stewart and the Daily Show aired a report entitled “Is Obama Hitler Or
The Antichrist?”, blatantly comparing Obama to Hitler.

Roughly 4-months later on July 26, 2009, a Republican group in Maryland was reportedly forced to take down an
Obama-Hitler comparison on their website, an apparent publicity stunt. About a month later on August 21, 2009,
Rush Limbaugh reportedly compared Obama to Hitler on his radio show, one of the largest in America.

Four days later on August 25, 2009, Fox News’ Sean Hannity held a Town Hall in which his guest reportedly stated
that “National socialism is very much what we see today in this administration”, a blatant comparison of Obama to
Nazi Germany and thereby Hitler.

Approximately 2-weeks later on September 7, 2009, Nancy Pelosi protesters reportedly used a child in a stroller as a
prop to compare Obama to Hitler, another apparent publicity stunt.

About 3-weeks later on September 25, 2009, the Huffington Post published a report entitled “Comparing Obama to
Hitler” which highlighted a number of the aforementioned Obama-Hitler comparisons.

Nine months later on June 23, 2010, Republican Louie Gohmert of Texas reportedly drew comparisons between
Obama and Hitler on the floor of the U.S. House of Representatives in Washington, D.C. Four days later on June 27,
2010, Alaskan Governor Sarah Palin reportedly referred to Obama as Hitler.

Two years later, Palin would face Obama in the 2012 U.S. Presidential Election. Less than a month later on July 13,
2010, an Iowa Tea Party billboard reportedly compared Obama to both Hitler and Lenin.
Almost a month later on August 12, 2010, a Missouri billboard reportedly linked Obama to Hitler.

Roughly 2-months later on October 6, 2011, ESPN fired musician Hank Williams Jr. after referring to Obama as
Hitler which subsequently became a national scandal. Williams described Obama playing golf with House Speaker
John Boehner as “Hitler playing golf with Netanyahu”.

Just over 4-months later on February 12, 2012, Republican U.S. presidential candidate Rick Santorum reportedly
rejected the notion that he compared Obama to Adolf Hitler.

Approximately 2-months later on April 20, 2012, Roman Catholic Bishop Daniel Jenky reportedly compared Obama
to Hitler and was subsequently urged to resign from Notre Dame.

Almost 3-weeks later on May 10, 2012, a petition demanding that Bishop Jenky apologize for his Obama-Hitler
comments was reportedly signed by thousands of people.

Two months later on July 3, 2012, the Huffington Post published a report entitled “Tom Smith, Tea Party Candidate,
Says He Missed Obama-Hitler Comparison”, drawing national attention to a single comment made by a Tea Party
member. Roughly a month later on August 6, 2012, Republican candidate Marisha Agana reportedly compared
Obama to Hitler, Mao and Stalin.

About 2-months later on October 18, 2012, a woman was reportedly arrested for stealing signs of Obama with a
Hitler mustache. The incident was evidently staged to highlight the Obama-Hitler comparison on an international
level as well as create a chilling effect for those who dare to compare the two leaders.

Five days later on October 23, 2012, it was reported that the woman who stole the Obama-Hitler mustache signs was
not charged with theft, confirming, albeit in a de facto manner, that the incident was executed by a CIA minion.

Three days later on October 26, 2012, a billboard likening Obama to Adolf Hitler was reportedly erected in Atlanta,
Georgia. About 3-months later on January 9, 2013, the Drudge Report linked Obama’s execute action on guns to both
Hitler and Stalin.

Four days later on January 13, 2013, Republican representative Randy Weber of Texas reportedly stated that Obama
is basically worse than Hitler. Predictably, he apologized for the Obama-Hitler tweet a day later. Approximately a
month later on February 12, 2013, Tea Party activist Judson Phillips stated that Republicans should shun Obama’s
‘Hitlerian’ State of The Union address.

Two days later on February 14, 2014, Obama’s alleged cousin, Dr. Milton Wolf, compared Obama to Hitler. The
comments were evidently designed to show that even Obama’s family is worried that Obama will become the next
Hitler.

Roughly 8-months later on October 15, 2013, a billboard in Indiana reportedly depicted Obama as Hitler, demanding
the president’s impeachment.

About 14-months later on December 22, 2014, NFL Hall of Fame quarterback Steve Young reportedly suggested that
President Obama is a dictator.

Roughly 5-months later on May 12, 2015, Obama himself stated that he has been called “Hitler” for trying to tax
hedge fund managers. Obama evidently made the comment in order to associate himself with Hitler just prior to his
impending dictatorship.

Approximately 7-months later on January 13, 2015, Salon.com published a report entitled “7 Conservatives Who
Have Compared Obama to Hitler” which highlighted a number of the aforementioned persons who have compared
Obama to Hitler.
Roughly 4-months later on May 15, 2015, Republican Alan Keyes stated that Obama is a serial killed in the mold of
Hitler and Stalin.

Just over 2-months later on July 18, 2015, a Jewish Holocaust survivor called Obama the “New Hitler”. A week later
on July 25, 2015, Republican U.S. presidential candidate Mike Huckabee stated that Obama is marching Israelis to
“door of oven”, an obvious reference to the Holocaust and thereby Hitler.

A month or so later on August 19, 2015, a Mt. Rushmore-like billboard was erected with in Oshkosh, Wisconsin with
Obama, Hitler, Stalin and Mao.

Lastly, about 2-months later on October 1, 2015, Republican U.S. presidential candidate Ben Carson stated that
“Hitler” could happen here, an obvious reference to the impending Hitler-like dictatorship of President Obama.

Needless to say, these reports, taken collectively, confirm, albeit in a de facto manner, that there is concerted effort by
CIA minions in politics and media to associated, compare and link Obama to Adolf Hitler.
8.3: The Obama-Hitler Comparison
Unbeknownst to most of the world, Barack Hussein Obama II has all the makings of the next Adolf Hitler. Although
Obama has yet to show his true dictatorial colors, it’s just a matter of time. When Obama’s true nature is finally
revealed, the death toll in America will dwarf that of Nazi Germany, likely eclipsing 100 million.

As evidenced, Obama and Hitler are eerily similar in almost every regard which suggests that the CIA is following
the same dictator playbook. Similarities between Obama and Hitler include but are not limited to:

a) Mysterious Origins: Both Obama and Hitler have had their true identify hidden from their countries by the CIA
for nefarious reasons. Hitler became Chancellor of Germany as an Austrian citizen with Jewish ancestry, while
Obama became President of the United States as an honorary Swiss citizen who was allegedly born in Hawaii or
Kenya and subsequently raised in Indonesia. Unlike Hitler however, Obama is a Manchurian Candidate under state-
of-the-art mind control.

b) Name Changes: Both Obama and Hitler originally had different names which were changed at a later date in life.
Hitler’s last name was originally “Schickelbruber”, while Obama’s original name was “Barry Soetoro”. The name
changes were evidently ordered by the CIA to make these dictators more marketable. In the case of Obama, the name
“Obama” (i.e., O-bomb-a) was designed to foreshadow the nuclear bombing of America which will elevate Obama to
dictator status.

c) First Book: Both Obama and Hitler ghost-wrote autobiographies prior to the start of their political careers. Hitler
wrote “Mein Kampf” (1925) while Obama wrote “Dreams from My Father” (2004).

d) Second Book: Both Obama and Hitler wrote a second book outlining their hopes and goals for their respective
countries. Hitler wrote “A New World Order” (1928) while Obama wrote “The Audacity of Hope” (2006).

e) Dynamic Speakers: Both Obama and Hitler are known for their tremendous oratorical skills. While Hitler’s
dynamic speeches appear to be authentic in nature, Obama evidently delivers his speeches via a state-of-art mind
control system for which teleprompters serve as the necessary political cover.

f) Stadium Speeches: Both Obama and Hitler held rallies in outdoor stadiums to show off their mass appeal. Both
men also inflamed the passions of women who frequently fainted or broke into tears when meeting or seeing these
men in person.
g) Cult of Personality: Both Obama and Hitler have a cult of personality. Consequently, their supporters follow
them blindly and without question, a very dangerous scenario as evidenced by what eventually transpired in Nazi
Germany. Even when Obama finally declares himself dictator, millions of Americans will still adore and follow him.

h) Messianic Comparisons: Both Obama and Hitler have received Messianic comparisons, and both men have had
songs of adoration written about them. Both men were also able to mesmerize the masses, regardless if they were
speaking the truth or not.

i) Chemically Dependent: Both Obama and Hitler are/were dependent on chemical substances. While Hitler was
reportedly addicted to hard drugs such as cocaine and methamphetamine, Obama has been addicted to cigarettes since
he was a teenager. As previously mentioned, these cigarettes are likely an intricate part of Obama’s state-of-the-art
mind control system.

j) Youth Brigades: Both Obama and Hitler have advocated the use of an “army” of youth which are dedicated to
their respective ideals. Hitler formed the Hitler Youth while Obama formed a similar Youth Brigade. Back in 2008,
Obama called for a “civilian national security force” during a campaign stop in Colorado Springs, Colorado (see
video), stating that “We cannot continue to rely on our military in order to achieve the national security objectives
we’ve set. We’ve got to have a civilian national security force that’s just as powerful, just as strong, just as well-
funded”.

k) Economic Freefall: Both Obama and Hitler came to power during a time when their respective countries were
hemorrhaging, economically speaking. This was no accident for the CIA first bleeds a country dry via the banks and
currency manipulation prior to engaging in the industrial slaughter of the bankrupt population who cannot afford to
fight back or escape to another country.

l) CIA Puppets: Both Obama and Hitler were groomed by the CIA in Switzerland for their respective roles as
dictator. That is why despite being the richest county in all of Europe, Hitler never attacked Switzerland where
Obama is coincidentally an honorary citizen.

m) False-Flag Terrorism: Both Obama and Hitler have used state-sponsored terrorism to achieve their political
aims. Shortly after Hitler came to power, the Reichstag Fire occurred in Germany which served as the catalyst for a
Hitler dictatorship. A similar scenario has been tried in America but Truther.org has thus far been able to thwart the
attacks which would have brought about an Obama dictatorship (e.g., the 2011 Super Bowl Nuclear Terror Plot, the
2012 Democratic National Convention Terror Plot, the 2014 Super Bowl Nuclear Terror Plot, etc.).

n) Draconian Legislation: Both Obama and Hitler were put in power to execute draconian legislation in the
aftermath of unprecedented state-sponsored terror attacks. Following the Reichstag Fire, Hitler passed the “Enabling
Ac of 1933” which stripped away civil liberties and gave the German government unbridled power. In the aftermath
of a “National Emergency” in America, Rex 84 will be invoked, resulting in a military dictatorship under President
Obama.

o) Dictatorial Tendencies: Both Obama and Hitler rule in direct disregard to the will and wishes of the people. That
is because Hitler was imported to Germany from Austria, while Obama was imported to the United States from
Switzerland. Consequently, neither have respect for their country or empathy for its people. Needless to say, this
combination generally results in mass genocide and war.

p) Concentration Camps: Both Obama and Hitler rule over countries in which hundreds of concentration camps
have been erected. Similar to Nazi Germany, the industrial slaughter of the American public is planned under Obama
via FEMA concentration camps.

q) Eugenics Endgame. Both Obama and Hitler were specifically put into power by the CIA in order to carry out the
democide their respective country’s population via concentration camps and endless war. Both are done in the name
of eugenics as a means of both feminizing and thinning the human herd.
IX. OBAMA 666: THE ANTI-CHRIST DEPICTED IN THE HOLY BIBLE:

9.1: Anti-Christ Obama


Evidence acquired to date now confirms that Barack Hussein Obama II is the Anti-Christ (i.e., the “False Messiah”)
as depicted in the Holy Bible, the allegorical and metaphorical history book of the Roman Empire. The word “Anti-
Christ” is comprised of the two root words “anti” and “Christ”. The term “anti” is defined as “against”, “opposite of”,
and “in place of”, while the term “Christ” equates to “Messiah”, both of which literally mean “Anointed One”.

Consequently, the rise of the Anti-Christ (i.e., the “False-Messiah”) is designed to counter the real “Messiah”, a man
which is now alive here on Earth. Since the real Messiah came to save the world, Obama was premeditatively
spawned by the CIA to destroy it so that the Messiah cannot be seen nor his message heard above the ensuing chaos
and war. It is imperative to note that Obama is not a spawn of Satan but rather a mere human who was genetically
engineered and groomed by the CIA in Switzerland (at the behest of the Roman Empire in Greenland) to serve as the
de facto dictator of America and the world during the “Great Tribulation” and the “End Time”. This notion is
corroborated by the Roman Catholic Saint Jerome (c. 347-420) who stated, “Let us not follow the opinion of some
commentators and suppose [the Anti-Christ] to be either the Devil or some demon, but rather, one of the human race,
in whom Satan will wholly take up his residence in bodily form”.

The notion that Obama is the Anti-Christ was first identified back on November 13, 2008, when Obama chose
“Renegade” as his Secret Service codename. The term “renegade” is defined as: a) an “apostate from religious faith”,
b) an “individual who rejects lawful behavior”, and c) an “outlaw; a rebel”.

In 2 Thessalonians 2 of the New King James Version (NKJV) of the Bible, the Anti-Christ is described under the
headline “The Great Apostasy” while 2 Thessalonians 2:9 specifically refers to him as the “lawless one”. In other
words, Obama’s Secret Service codename literally means Anti-Christ.

Roughly 3-years later in September of 2011, Obama stated “Don’t compare me to the Almighty, compare me to the
alternative”. This telling statement suggests that Obama is conscious of the fact that he is destined to become the
Anti-Christ.

Roughly 40-months later on April 25, 2015, Obama openly joked about being the Anti-Christ while at the White
House Correspondents Dinner, stating that “Michele Bachmann actually predicted I would bring about the Biblical
‘End of Days’. Now that’s a legacy — that’s big. I mean, Lincoln, Washington — they didn’t do that”. Although
Obama is routinely portrayed as a great humanitarian who cares deeply about the world, nothing could be further
from the truth. The notion that the Anti-Christ will be touted as a great philanthropist was prophesized by the Roman
Catholic Bishop Fulton J. Sheen (1895-1979) who wrote that “[The Anti-Christ]…will come disguised as the Great
Humanitarian; he will talk peace, prosperity and plenty not as means to lead us to God, but as ends in themselves”.
In short, Obama has been politically tasked with saving the world from a hoard of internal and external threats (e.g.,
asteroids, biological pandemics, financial crises, global warming, ISIS, World War III, etc.) which were
premeditatively manufactured by the CIA in order to provide Obama the necessary political cover so that he can
oversee the industrial slaughter of roughly 75% of the Earth’s population, otherwise known as the “Great
Tribulation”.

Lastly, the notion that Obama is the Anti-Christ is inherently felt by a certain segment of the population as evidenced
by a September 16, 2009, poll which found that 33% of conservatives in New Jersey think that Obama “could” be the
anti-Christ, while 18% of self-identified conservatives believe that Obama “is” the Anti-Christ.

Roughly 4-years later in April of 2013, Public Policy Polling conducted a poll which found that 13% of Americans
believe Obama “is” the Anti-Christ, while 25% of Americans believe that Obama “may” be the Anti-Christ.

Considering the incessant propaganda and programming claiming that Obama is in fact the Anti-Christ (see below),
the aforementioned poll numbers should come as no surprise.

9.2: Anti-Christ Obama Foreshadowed in Religion


Because virtually all major religions are Greco-Roman in origin, there are numerous references to the coming of the
Anti-Christ which has now been identified as Barack Hussein Obama II. In Christian eschatology, Jesus comes back
to Earth to face the Anti-Christ, the greatest False Messiah in history.

Although there are four Bible verses which specifically refer to the Anti-Crist (i.e., 1 John 2:22, 1 John 2:18, 1 John
4:3 and 2 John 1:7), the account given in 2 Thessalonians 2:3-10 is by far the most descriptive. In short, it states that
the Anti-Christ “opposeth and exalteth himself above all that is called God”, thereby “shewing himself that he is
God”. Although Obama claims to be a Christian, his pro-Islamic actions and rhetoric suggest otherwise. His
statement that “We are no longer a Christian nation” suggests that Obama is lying about being a Christian which is
exactly what one would expect from the Anti-Christ.

The notion that the Anti-Christ will be anti-Christian in nature was prophesized by the Roman Catholic Bishop Fulton
J. Sheen who stated that the Anti-Christ “will not believe in God”. The Bible verse 2 Thessalonians 2 states that the
Anti-Christ will be “taken out of the way” and that he will be destroyed with the “brightness of his coming”, an
apparent reference to his epic battle with the Messiah. Since light is most often affiliated with truth, it appears that the
Messiah will ultimately destroy Obama the Anti-Christ with truth. In Islamic eschatology, the evil being Al-Masih
ad-Dajjal is known as “The False Messiah” or “The Deceiver” (i.e., the Anti-Christ). In short, Dajjal pretends to be
the Masih (i.e. the Messiah) at a time in the future, before Yawm al-Qiyamah (i.e., the Day of Resurrection).

In other words, in Islamic tradition, the Anti-Christ will be touted as the Savior of the world. According to Abu Bakr
Siddiq, the Messenger of Allah, “Dajjal will travel the whole world preaching his falsehood. As of March 2016,
Obama has made 44 international trips to 55 different countries, preaching his many falsehoods. In Jewish
eschatology, Armilus is the Anti-Messiah (i.e., Anti-Christ) whose inevitable destruction symbolizes victory of good
over evil in the Messianic Age. According to the Jewish Encyclopedia, Armilus is a “King who will arise at the end
of time against the Messiah” who will be the offspring of Satan and a virgin, or Satan and a statue (or “stone”).

Because Obama is evidently a hybrid descendant of Septimius Severus, the first African Roman Emperor, and the late
American civil rights leader Malcom X, he may have been born of a virgin who was artificially inseminated.

The term “stone” (S+T+N) is consonantly the same as the word “Satan” (S+T+N), both of which are representative of
Greenland, the capstone of the Earth which is coincidentally home to the Roman Empire.

The name of Armilus (R+M+L+S) was admittedly derived from Romulus (R+M+L+S), one of the founders of Rome.

Consonantly speaking, the two names are identical. Lastly, because Obama is the Anti-Christ who was spawned by
the Roman Empire, he met with Pope Ratzinger in 2009, met with Pope Francis in 2014, and met with Pope Francis
again in 2015.

Similar to the Catholic Church’s intimate relationship with Adolf Hitler, the aforementioned meetings between
Obama and the Pope show the Catholic Church’s duplicity in respect to the impending dictatorship of President
Obama.
9.3: Anti-Christ Obama in Popular Culture
Because Barack Hussein Obama II is the Anti-Christ as depicted in the Holy Bible, he is portrayed as such in various
forms of popular culture. In the famous painting entitled “Deeds of the Anti-Christ” (c. 1501) by the Italian artist
Luca Signorelli, the horned Anti-Christ is portrayed as a man of African descent as evidenced by his lips, nose,
muscular structure and skin color. This artistic rendition apparently foreshadows the coming of the Anti-Christ
Obama whose family allegedly emanated from Kenya. Also, the Anti-Christ’s hand is one and the same with that of
Jesus, foreshadowing the notion that the Anti-Christ will: a) be touted as the Jesus-like Savior of the world, and b)
attempt to impersonate and override the action of the Messiah, the true Savior of Earth. Consequently, Obama has
been touted as a Jesus-like figure that has come to save the world (see below).

Although there are a number of fictionalized Anti-Christs in popular culture, the dictatorial talking monkey known as
“Shift” in C. S. Lewis‘ Narnia series (1949-1954) appears to be an overtly racist depiction of Obama as the Anti-
Christ. Considering that Obama’s political campaign slogan was “Change” (a synonym of “Shift”), it appears that
Obama’s political career is destined to end in a dictatorship. Similar to Obama’s record number of Executive Orders
(a definite red flag of an impending dictatorship), Shift’s greed for power serves as his primary motivation, issuing
unruly decrees. In the end, Shift has no problem murdering his own people and selling them into slavery, an apparent
preview of Obama’s impending dictatorship which will feature FEMA concentration camps (see below). As Shift’s
actions become increasingly evil, he becomes increasingly human in his appearance. This transformation suggests
that Shift is a fictionalized depiction of a real-life dictator to come, namely President Obama.

The notion that the Anti-Christ will be the son of Satan is not from the Book of Revelation but rather from the
Hollywood films entitled “Rosemary’s Baby” (1968) and “The Omen” (1976), both of which feature an evil child
whose destiny is to rule over and destroy the Earth. Although only conjecture, the aforementioned films appear to be
a tribute to the birth of Obama who was allegedly 7 and 14-years of age when the films were released in theaters.
That being said, many people believe that Obama far is younger than purported and therefore the release of
“Rosemary’s Baby” in 1968 may be cinematic tribute to the actual birth of Obama via the Virgin (Rose)-Mary.
Anung Un Rama, also known as Hellboy (1993), is a popular comic book and film which features the son of the
Devil. Destined as an Antichrist figure, Anung Un Rama is given an oversized right hand of stone in order to unleash
great evil upon the world. Similar to the aforementioned Armilus, the name “Rama” (R+M) is a titular tribute (both
words share the same consonants.) to “Rome” (R+M) which is ultimately responsible for the creation of the Anti-
Christ (i.e., Obama) and the impending destruction of the Earth as we know it.

Lastly, in the television miniseries entitled “The Bible” (2013), Obama is clearly depicted as Satan (see above photo)
which was premeditatively done in order to foreshadow the Obama is the Anti-Christ, the son of Satan.
9.4: Anti-Christ Obama Propaganda & Programming
Although there are literally tens-of-thousands of articles claiming that Barack Hussein Obama II is the Anti-Christ,
the following sample is sufficive in showing that there is coordinated effort by the CIA and their respective minions
in politics and media to psychologically program the masses for the eventual revelation that Obama is indeed the
Christ as depicted in the Holy Bible. Aside from the website “AntiChristObama2016.webs.com”, which claims that
on June 6, 2016 (i.e., “666”) the identity of the Anti-Christ will be revealed to the entire world, the Obama-Anti-
Christ narrative was first identified back on August 11, 2008, when Republican Senator John McCain released a
television ad during the 2008 U.S. Presidential Election entitled “The One” (see video) which painted Obama as an
Anti-Christ-like figure.

Four days later on August 15, 2008, Raw Story published a report entitled “’Obama the Anti-Christ?’ CNN Actually
Asks” which highlighted the aforementioned McCain ad along with the headline “Obama the Antichrist?”.

Approximately 2-months later on October 28, 2008, comedian and political commentator Victoria Jackson reportedly
stated that “Obama bears traits that resemble the Anti-Christ”. Roughly a month later on November 19, 2008, the
Chicago-Tribune published a report entitled “Obama Not the Antichrist, Debunker Finds” which was designed to
associate Obama with the notion of the Anti-Christ.

Roughly 4-months later on February 25, 2009, Jon Stewart of the Daily Show aired a special entitled “Is Obama
Hitler or the Antichrist?” which was designed to raise the specter that Obama may be the Anti-Christ. The
controversial special was subsequently highlighted by a Huffington Post report entitled “Is Obama Hitler or the
Antichrist? Those are the Only Two Options”.

Almost 3-months later on February 20, 2009, the Hollywood propaganda film “Antichrist” (2009) premiered in
theaters, exactly one month after Obama took office. Although the film has nothing to do with the Anti-Christ per se,
its timing and title cannot be ignored.

Approximately 6-months later on August 4, 2009, WND published a report entitled “Obama: Foreshadowing of the
Antichrist?” which highlighted the new book “The Islamic Anti-Christ” (2009) by Joel Richardson (Obama is alleged
to be a secret Muslim). A day later on August 5, 2009, WMD published a report entitled “What Obama and the
Antichrist Have in Common” which claimed that wealth distribution by Obama is a sign that he is indeed the Anti-
Christ. Roughly a month later on September 16, 2009, a poll was released which claimed that 33% of conservatives
in New Jersey think that Obama “could” be the Anti-Christ while 18% of self-identified conservatives believe that
Obama “is” the Anti-Christ.
Nine days later on September 25, 2009, The Guardian published a report entitled “Anticipating the Antichrist” which
predictably referenced Obama numerous times. Approximately 8-months later on May 24, 2010, the Huffington Post
published a report entitled “So President Obama May be the Anti-Christ. Big Deal” which concluded with the words
“…just in case Obama is the Anti-Christ”.

Roughly a year later on May 15, 2011, the Huffington Post published a report entitled “Heaven to Earth: Obama Is
Not the Antichrist!” which essentially labeled those who believe Obama is the Anti-Christ as domestic terrorists. Ten
days later on May 25, 2011, the Huffington Post published a report entitled “Obama as the Anti Christ?” which
highlighted the fact that Americans now believe that “Obama [is the] incarnation of the Anti-Christ”.

Roughly 6-months later on November 11, 2011, domestic terrorist Oscar Ramiro Ortega-Hernandez allegedly
attacked the White House, claiming that Obama was “the Anti-Christ”. Needless to say, the incident was staged in
order to highlight the notion that Obama is the Anti-Christ on an international level.

A week later on November 18, 2011, The Guardian published a report entitled “‘Obama the Antichrist’ and End-
Times Doctrine” which highlighted the claim by Ortega-Hernandez that Obama was the Anti-Christ. Less than a year
later on November 11, 2012, Texas megachurch pastor Robert Jeffress stated that “President Obama is not the
Antichrist” but is “paving the way for the future reign of the Antichrist”. Needless to say, the statement by Jeffress
was designed to foreshadow the notion that Obama is the Anti-Christ within the Christian community.

Aside from creating the now defunct website entitled “BeastObama.com”, the state-sponsored Westboro Baptist
Church held an “Obama Anti-Christ” rally during Obama’s second inauguration in Washington, D.C. on January 21,
2013. Numerous protesters reportedly held signs depicting Obama as the Anti-Christ.

Roughly 3-months later on April 2, 2013, a poll by Public Policy Polling found that 13% of Americans believe
Obama “is” the Anti-Christ, and that 25% of Americans believe Obama “may” be the Anti-Christ.

Ten months later on February 18, 2014, TIME magazine published a report entitled “After Obama Uproar, Satan
Removed from ‘Bible’ Movie” which highlighted the aforementioned television miniseries entitled “The Bible”
(2013) in which Obama is clearly depicted as Satan which most people correctly or incorrectly equate with being the
Anti-Christ.

Approximately 8-months later on October 25, 2014, it was reported that Fox News repeatedly hosted Pastor Jeffress
who previously stated that Obama is “…paving the way for the future reign of the Anti-Christ”.

Less than 4-months later on February 16, 2015, the Lexington Dispatch of North Carolina printed and then retracted a
story with a headline claiming that Obama was the Anti-Christ. Needless to say, the printing and subsequent
retraction was a publicity stunt designed to highlight the notion that Obama is the Anti-Christ on an international
level.

Approximately 2-months later on April 25, 2015, Obama joked about being the Anti-Christ when he stated at the
White House Correspondents Dinner that “Michele Bachmann actually predicted I would bring about the Biblical end
of days. Now that’s a legacy — that’s big. I mean, Lincoln, Washington — they didn’t do that”.

Roughly 4-months later on August 7, 2015, Charisma News published a report entitled “Why so Many People Think
Obama is the Antichrist” which was evidently designed to sell the notion that Obama is the Anti-Christ, especially
within the Christian community.

Lastly, on March 7, 2016, the new television series entitled “Damien” premiered on the A&E network. Based on the
aforementioned film entitled “The Omen” (1976), the television show is about a young many whose discovers that he
is indeed the Anti-Christ. Needless to say, these various forms of propaganda and programming, taken collectively,
confirm, albeit in a de facto manner, that there has been a concerted effort by the CIA and their collective minions in
media and politics to foreshadow the notion that Obama is the Anti-Christ.
9.5: False-Messiah Obama Propaganda
As evidenced, Barack Hussein Obama II is now being touted in various forms of propaganda as the dreaded Anti-
Christ (i.e., the “False Messiah”) as depicted in the Holy Bible. Aside from the website entitled “Is Barack Obama the
Messiah?” (which is coincidentally registered in Switzerland where Obama was evidently born and raised), there are
numerous claims that Obama is God, Jesus and the Messiah which is exactly what the Bible states that the Anti-
Christ will be heralded as.

The Obama-False-Messiah narrative was first identified back on November 22, 2010, when Newsweek published a
magazine featuring Obama as the Hindu deity Shiva (the god of destruction) along with the words “The God of All
Things” (see above photo). Roughly 16-months later on March of 2012, Mark F. Bozzuti-Jones published a book
entitled “The Gospel of Barack Hussein Obama According to Mark” (2012) which claims that Obama is a unique and
important manifestation of God’s desire for human flourishing. An excerpt from the book states that “there came the
fulfillment of the hopes and dreams of centuries: Barack Hussein Obama, born of a virgin, young in age…And the
child they had was given the name That One, the Blessing, the One who Confronts and wins the victory: Barack
Hussein Obama, a Blessing for all peoples”.

Approximately 6-months later on September 2, 2012, it was reported that James Hickman’s “Keep the Dream”
calendar featuring Obama as “Heaven Sent” (see above photo) was sold on the streets of the 2012 Democratic
National Convention in Charlotte, North Carolina.

Roughly 3-weeks later on September 24, 2012, Fox News published a report entitled “Artwork Likens Obama to
Jesus” which revealed that street vendors in Charlotte were selling posters and artwork depicting Obama as Jesus
Christ. One poster featured an image of Obama in prayer with the headline, “Prophecy Fulfilled” (see above photo).
The poster stated that the name “Barak” is of Hebrew origin meaning “flash of lightning”, referencing a passage in
the Old Testament book of Judges.

Approximately 3-months later in January of 2013, Foreign Policy magazine published a magazine in which Obama
was featured on the cover with the words “The Second Coming”, a messianic reference evidently designed to
foreshadow the notion that Obama is the False-Messiah (i.e., the Anti-Christ).

Lastly, a few weeks later on January 18, 2013, Newsweek published a magazine in which Obama was featured on the
cover along with the words “The Second Coming”, another messianic reference evidently designed to foreshadow the
notion that Obama is the False-Messiah.

Needless to say, these Christ-like depictions of Obama confirm, albeit in a de facto manner, that Obama is the “False-
Messiah” (i.e., the Anti-Christ) as depicted in the Holy Bible.
9.6: Jesus Christ Obama
As evidenced, there has been a coordinated premeditative effort to cast Barack Hussein Obama II as a Messianic
Christ-like figure in order to fulfill Biblical prophecies in respect to the Anti-Christ, otherwise known as the “False
Messiah”. Aside from numerous photos depicting Obama in a Jesus-like manner with a halo (see above photo),
Obama himself along with scores of CIA minions (e.g., actors, celebrities, directors, musicians, politicians, reporters,
etc.) have made sacrilegious comments which in essence claim that Obama is a Jesus Christ-like figure who has been
sent to Earth to save humanity.

The Obama-Jesus narrative was first identified back on December 11, 2006, when Slate magazine quoted Brenda
Bladen who stated in respect to Obama that “I’m not comparing him to Jesus Christ but…”.

Roughly 4-months later in the April 2007 issue of Vogue magazine, it was revealed that when actor Morgan Freeman
greeted then Senator Obama, Obama stated that “This guy was God before I was”.

Approximately 5-months later on September 9, 2007, Congressman and Black Panther Bill L. Rush reportedly stated
that Obama’s election to the U.S. Senate was “divinely ordered” and that it “was God’s plan”.

A month later on October 8, 2007, Obama reportedly stated in a speech that, “I just want all of you to pray that I can
be an instrument of God in the same way that Pastor Ron and all of you are instruments of God…I am confident that
we can create a Kingdom right here on Earth”.

Two months later on December 9, 2007, television host Oprah Winfrey reportedly stated that “We’re here to evolve
to a higher plane…[Obama] is an evolved leader…[He] has an ear for eloquence and a Tongue dipped in the
Unvarnished Truth”.

Less than 2-weeks later on December 22, 2007, former Congressman Gerald Campbell reportedly stated that “Obama
has the capacity to summon heroic forces from the spiritual depths of ordinary citizens and to unleash therefrom a
symphonic chorus of unique creative acts whose common purpose is to tame the soul and alleviate the great
challenges facing mankind”.

Roughly 2-weeks later on January 4, 2008, an excerpt from Washington Post reporter Ezra Klein’s book entitled
“Obama’s Gift” (2008) was published which stated that “[Obama] is not the Word made flesh, but the triumph of
word over flesh…Obama is, at his best, able to call us back to our highest selves”.
Three days later on January 7, 2008, Obama reportedly stated in a speech that “… a light will shine through that
window, a beam of light will come down upon you, you will experience an epiphany…and you will suddenly realize
that you must go to the polls and vote for Obama”.

Approximately a month later on February 5, 2008, the New York Observer quoted MSNBC host Chris Matthews
stated who stated that, “[Obama] comes along, and he seems to have the answers. This is the New Testament. This is
surprising”.

Roughly a week later on February 13, 2008, former Congressman and diplomat Gary Hart reportedly stated that
Obama “…is not operating on the same plane as ordinary politicians” and that he is “the agent of transformation in an
age of revolution, as a figure uniquely qualified to open the door to the 21st century”.

Ten days later on February 23, 2008, New Hope Church Pastor John Van Sloten reportedly stated in respect to
Obama that “…God is trying to make a statement in 2008 through the meteoric rise of a new symbol — a
charismatic, eloquent senator from Illinois who is turning conventional American politics on its head?”.

A day later on February 24, 2008, Nation of Islam leader Louis Farrakhan reportedly stated that Obama is the “hope
of the entire world” and that “A black man with a white mother became a Savior to us”.

Less than a month later on March 21, 2008, Chicago-Sun Times reporter Lyn Sweet reportedly stated that “Obama, to
me, must be not just an ordinary human being but indeed an Advanced Soul, come to lead America out of this mess”.

Ten days later on March 31, 2008, the Journal Gazette & Times Courier published a report entitled, “Barack’s Appeal
Is Actually Messianic” which featured letter by Stevie Davis which stated that “Barack’s appeal is actually
messianic, it’s something about his aura, his spirit, his soul, that exudes enlightenment in the making…He is one of
those individuals who communicates God-like energy (metaphorically speaking), in whom you can “feel” God…I’m
taking a special look at Barack Obama because he’s a lot closer to a Jesus-type than the other candidates, by quite a
bit. What if God decided to incarnate as men preaching “hope and change.” And what if we didn’t recognize them,
because we are so dull, and let them slip away, not availing ourselves of the opportunity to be led by God! Lord
knows we’ve elected the anti-Christ often enough”.

Less than a month later on April 26, 2008, the Daily Kos published a report which stated that, “some special hand is
guiding Obama on his journey”, insinuating that God is personally guiding Obama. Roughly a month later on June 3,
2008, Obama reportedly stated in his Democratic nomination victory speech that, “This was the moment when the
rise of the oceans began to slow and our planet began to heal”, a Biblical-like reference.

Two days later on June 5, 2008, Congressman Jesse Jackson Jr. reportedly stated that “What Barack Obama has
accomplished is the single most extraordinary event that has occurred in the 232 years of the nation’s political
history…The event itself is so extraordinary that another chapter could be added to the Bible to chronicle its
significance”.

A day later on June 6, 2008, San Francisco Chronicle reporter Mark Morford reportedly stated that Obama is “a
Lightworker – an attuned being with powerful luminosity and high-vibration integrity who will actually help usher in
a New Way of Being”.

Approximately 3-weeks later on June 27, 2008, Indian politician Dinesh Sharma reportedly stated that “Many even
see in Obama a messiah-like figure, a great soul, and some affectionately call him Mahatma Obama”.

Less than 2-weeks later on July 10, 2008, film director Spike Lee reportedly stated “You’ll have to measure time by
“Before Obama” and “After Obama”, implying that Obama is Christ whose birth is the alleged reason for the
transition from the B.C. era to the A.D. era.
Roughly a month later on August 7, 2008, U.S. News and World Report published a report entitled “One Nation,
Under a New Obama Salute”, a reference to the U.S. Pledge of Allegiance which includes the phrase “One Nation
under God”.

Approximately 2-months later on October 9, 2008, WND published a report entitled “Farrakhan on Obama: ‘The
Messiah is Absolutely Speaking’” in which the Nation of Islam leader proclaimed in respect to Obama that “When
the Messiah speaks, the youth will hear, and the Messiah is absolutely speaking”. Farrakhan also stated that “Barack
Obama to me, is a herald of the Messiah”.

Less than 2-months later on November 29, 2008, the Dean of the Martin Luther King Jr. International Chapel at
Morehouse College, Lawrence Carter, reportedly stated in respect to Obama that “No one saw him coming, and
Christians believe God comes at us from strange angles and places we don’t expect, like Jesus being born in a
manger”.

Two months later on January 24, 2009, artist Matthew J. Clark reportedly paraded a sculpture of Obama riding a
donkey in front of the Iowa State Capitol Building. The scene was eerily reminiscent of Jesus’ entry into Jerusalem as
foretold by the prophet Zechariah in Matthew 21:5 which states, “…Behold, thy King cometh unto thee, meek, and
sitting upon an ass…”.

Roughly 11-months later on December 28, 2009, the Danish newspaper entitled Politiken published a report entitled
“Obama Greater than Jesus” which stated that Obama was the “practical Savior of our times”.

Roughly 14-months later on February 5, 2011, leadership and life coach Eve Konstantine reportedly stated that,
“Barack Obama is our collective representation of our purest hopes, our highest visions and our deepest
knowings…He’s our product out of the all-knowing quantum field of intelligence”.

Approximately 2-months later on March 29, 2011, radio host Rush Limbaugh reportedly stated that Obama “believes
that he is the 12th Iman”. The 12th Iman is known in Islamic eschatology as Muhammad ibn Hasan al-Mahdī who is
believed by Muslims to be the Mahdī, an ultimate savior of humankind who will emerge with Isa (Jesus Christ) in
order to fulfill their mission of bringing peace and justice to the world.

Less than a year later on April 17, 2012, First Lady Michelle Obama reportedly stated, “We have an amazing story to
tell…[Obama] has brought us out of the dark and into the light”, another blatant Messianic reference.

Approximately 7-months later on November 27, 2012, actor and musician Jamie Foxx reportedly stated that Obama
was “Our Lord and Savior”.

Lastly, 19-months later on June 24, 2014, Politico reported Glenn Thrush reportedly stated that “God sent us Barack
Obama”. Needless to say, these statements, taken collectively, confirm that there has been a premeditative and
coordinated effort to cast Obama as a Christ-like figure specifically in order to fulfill Biblical prophecies in respect to
the False-Messiah, otherwise known as the Anti-Christ.
9.7: “The Truth” by Michael D’Antuono
Because Barack Hussein Obama II is the False-Messiah (i.e., Anto-Christ) as depicted in the Holy Bible, he is
portrayed as Jesus in the 2009 painting entitled “The Truth” by Michael D’Antuono. The controversial painting
depicts Obama being crucified in a Jesus Christ-like manner with his arms outstretched, wearing a crown of thorns
upon his head upon the backdrop of the Seal of the President of the United States. The title of the painting also has a
Messianic theme as Jesus stated in John 14:6 that “I am the way, the truth, and the life: no man cometh unto the
Father, but by me”.

As detailed in the April 25, 2009 report from WMD entitled “100 Days in Office, Obama Coronated as Messiah”, the
painting was scheduled to be revealed at Union Square in New York City on April 29, 2009, Obama’s 100th day in
office. However, due to an apparently contrived outrage by the so-called Religious-Right, the art exhibit was
unceremonially canceled. The scheduled premier and subsequent cancellation was evidently a publicity stunt
designed to garner unprecedented media attention to to the controversial painting.

Roughly 3-years later, D’Antuono finally displayed “The Truth” along with several other paintings at Bunker Hill
Community College Art Gallery in Boston, Massachusetts as part of their “Artists on the Stump – the Road to the
White House 2012″ exhibition. Although many have accused him of comparing Obama to Christ, D’Antuono claims
that “the crucifixion of the president was meant metaphorically” and that his “intent was not to compare [Obama] to
Jesus”.

Needless to say, D’Antunono is being disingenuous at best as painting Obama being crucified in a Christ-like manner
with a crown of thorns can have no other meaning. P.J. Gladnick of NewsBusters reiterated this notion stating that
“The artist quite clearly portrays Obama as a latter day Christ-like figure, considering the outstretched arms and the
crown of thorns”.
9.8: Obama: Born of a Virgin
Because Barack Hussein Obama II is the Anti-Christ (i.e., the “False Messiah”) as depicted in the Holy Bible, there
are numerous claims that he was actually born of a virgin. The notion that the Anti-Christ will be born of a virgin is
found in Jewish eschatology which states that Armilus (i.e., the Anti-Messiah) will be the offspring of Satan and a
virgin. Because Obama is evidently a hybrid descendant of Septimius Severus, the first African Roman Emperor, and
the late American civil rights leader Malcom X, it’s theoretically possibly that he was actually born to a virgin who
was artificially inseminated.

The notion that Anti-Christ will be born of a virgin named Mary was foreshadowed in the aforementioned film
“Rosemary’s Baby” (1968) which features a woman who gives birth to the Anti-Christ that is destined to rule over
and ultimately destroy the world. The title of “Rosemary’s Baby” (i.e., Rose-Mary’s Baby) appears to be cinematic
tribute to the Virgin Mary, mother of Jesus. In the film, however, Rosemary bears the Anti-Christ instead of Jesus.
Similar to Obama’s alleged mother Ann Dunham, the mother of the Anti-Christ in the film is of Caucasian decent
(i.e., “white”). Interestingly, Dunham allegedly died over uterine cancer at age 52, an ominous sign that her toxic
uterus spawned the deadly Anti-Christ now identified as Obama.

That being said, it’s highly unlikely that Dunham actually gave birth to Obama. In all likelihood, the virgin (who may
have actually been named Mary) was most killed in a Roman-Jewish blood sacrifice shortly after she gave birth to
Obama in Switzerland. Roughly 44-years after the aforementioned film, Mark F. Bozzuti-Jones published a book on
March 20, 2012, entitled “The Gospel of Barack Hussein Obama According to Mark” (2012). An excerpt from the
book states: “…there came the fulfillment of the hopes and dreams of centuries: Barack Hussein Obama, born of a
virgin, young in age. The virgin’s name was Ann. And the man she was betrothed to was from the east of Africa. And
the child they had was given the name That One, the Blessing, the One who Confronts and wins the victory: Barack
Hussein Obama, a Blessing for all peoples”.

Needless to say, Bozzuti-Jones’s depiction of Obama is eerily reminiscent of the Jesus story within the Holy Bible.
The notion that Obama was born of a virgin was also foreshadowed some 8-months later on November 12, 2012,
when Obama was featured in an Italian nativity scene along with Jesus, Joseph and Mary.

Lastly, in order to sell the notion that the virgin-born Jesus was of African descent like Obama, the television series
entitled “Black Jesus” (2014) premiered on August 7, 2014.
9.9: Beast Obama Programming & Propaganda
Because Barack Hussein Obama II is the Anti-Christ as depicted in the Holy Bible, there are scores of articles, photos
and reports portraying him as the Devil and linking him to “The Beast” as described in the Book of Revelation.

According to the Bible, the First Beast comes “out of the sea” and is given authority and power by the Second Beast,
the Dragon, who comes “out of the earth”. The Second Beast is described in Revelation 13:11-18 as the False
Prophet” (i.e., the Anti-Christ). Consequently, if Obama is the Anti-Christ as alleged then it can be deduced that he is
also the Second Beast. The word “Beast” is mentioned 44 times in its singular form within the Book of Revelation
and Obama is coincidentally the 44th President of the United States. The theologian Hippolytus of Rome (c. 170-c.
236) identified the Anti-Christ with “The Beast” from the Book of Revelation, stating that “By the beast, then,
coming up out of the earth, he means the kingdom of Antichrist; and by the two horns he means him and the false
prophet after him”. As evidenced, Obama has made “Devils Horns” with the left hand, right hand, and with both
hands on countless occasions.

Obama has also been photographed numerous times with Devil-like horns (see above photo) which were designed to
foreshadow that Obama is “The Beast” (i.e., the Anti-Christ) as prophesized by the Book of Revelation. The Obama-
Beast narrative was first identified back on December 29, 2008, when TIME magazine published their “Person of the
Year” issue featuring Obama. The letter “M” in “TIME” served as two Devil’s horns on Obama’s head (see above
photo), subliminally foreshadowing the notion that Obama is “The Beast”.

Roughly 5-years later on October 7, 2013, the Blaze published a report entitled “Is this a Photo of Obama with Horns
or Wings” which featured a photo of Obama with what could only be construed as Devil’s horns.

Approximately 9-months later on July 10, 2014, Raw Story published a report entitled “End-Times Broadcaster Tells
Viewer: Yes, Obamacare is Readying Us for Mark of the Beast”, further associating Obama with both “The Beast”
and the “End Times” which is when “The Beast” will be revealed. Roughly 2-months later on September 13, 2014, a
second photo of Obama with Devil’s horns was published, further foreshadowing the notion that Obama is “The
Beast”.

Just over a year later on September 25, 2015, a third photo of Obama with Devil’s horns was published, further
selling the notion that Obama is “The Beast”. Lastly, in order to popularize the name of “The Beast” on an
international level during the dawn of the Obama presidency, Hollywood (at the behest of the CIA) created a “crime
drama” series entitled the “The Beast” (2009) starring Patrick Swayze and Peter Lafferty.

Needless to say, the aforementioned photos, reports and television shows taken collectively, confirm, albeit in a de
facto manner, that there is a concerted effort by the CIA to associate Obama with the “The Beast” in order to
foreshadow the notion that Obama is indeed the Anti-Christ.
9.10: “The Beast”: Obama’s Motorcade
In order to foreshadow that Barack Hussein Obama II is the Anti-Christ as depicted in the Holy Bible, Obama’s
Cadillac motorcade was officially entitled “The Beast” in 2009. Since then, there have been at least three publicity
stunts designed to highlight the “The Beast” on international level in a premeditative attempt to foreshadow that
Obama is indeed the Anti-Christ. The first CIA-spawned publicity stunt involving “The Beast” occurred back on May
23, 2011, when “The Beast” reportedly bottomed out and got stuck in Ireland.

Roughly a year later on March 13, 2012, it was reported that “The Beast” “did not get stuck” on a Dublin ramp as
alleged, confirming that the initial report from 2011 was fraudulent and nature as is typical of publicity stunts. The
second CIA-spawned publicity stunt involving “The Beast” occurred roughly a year later on March 20, 2013, when
“The Beast” reportedly broke down while Obama was in Israel.

Although “The Beast” was subsequently towed, the veracity of the alleged mechanical failure cannot be
substantiated. The third publicity stunt involving “The Beast” transpired roughly 3-years later on January 1, 2016,
when Obama took actor and comedian Jerry Seinfeld for cruise in “The Beast” for a web show. Three weeks later on
January 22, 2016, CNS News published a report entitled “Obama: ‘I Am Saying Goodbye to the Beast’”, further
associating Obama with “The Beast” prior to his declaration that he is indeed the Anti-Christ.

Lastly, a week later on January 29, 2016 the International Business Times published a report entitled “US Presidential
State Car ‘Beast’ Undergoing Secret Tests to be Ready for Obama Successor”, foreshadowing the notion that Obama
will eventually succeed in becoming “The Beast” (i.e., the Anti-Christ).

Needless to say, these reports and publicity stunts, taken collectively, confirm, albeit in a de facto manner, that there
is a premeditative effort by the CIA to associate Obama with “The Beast” in order to foreshadow that Obama is
indeed the Anti-Christ.
9.11: 666: The Mark of the Beast
Because Barack Hussein Obama II is the Anti-Christ as depicted in the Holy Bible, he has been repeatedly linked
with the “Mark of the Beast”, otherwise known as “Number of the Beast” (i.e., “666”). Many Biblical scholars and
Christians alike subscribe to the notion that the Anti-Christ will force the world to receive the so-called “Mark of the
Beast” in order to legally partake in the global economic system.

This notion is derived from Revelation 13:17 (KJV) which states that “…no man might buy or sell, save he that had
the mark, or the name of the beast, or the number of his name”, and from Revelation 20:4 (KJV) which states that the
people will receive a “…mark upon their foreheads, or in their hands”. What exactly the so-called “Mark of the
Beast” will entail is not yet known, but the implantable RFID microchip has long been the primary suspect. Although
a physical mark consisting of a tattoo or RFID microchip was likely the original plan for the “Mark of the Beast”, the
political will to forcefully chip all of humanity is definitely lacking.

Due to poor technology and the fact that the human body automatically rejects foreign objects, an implantable RFID
microchip would cause serious medical complications among its users. That being said, the personal cell phone (e.g.,
the iPhone or “Eye Phone”) contains a microchip which now appears to be the real so-called “Mark of the Beast” for
it tracks and traces all those who dare to use it.

This notion is corroborated by the fact that cell phone-based forms of commerce are currently being implemented
worldwide (e.g., Android Pay, Apple Pay, Google Wallet, Samsung Pay, etc.). While the world was led to believe
that the “Mark of the Beast” was an implantable RFID microchip, it was the personal cell phone and its inherent
microchip all along.

Since it’s just a matter of time before all commerce is conducted via the personal cell phone, those who refuse to
acquiesce will be not be allowed to partake in the global economic system. The notion that the Anti-Christ will
deceive the people into taking the “Mark of the Beast” (i.e., the personal cell phone) was prophesized in Revelation
19:20 (KJV) which states that the False Prophet “…deceived them that had received the mark of the beast, and them
that worshipped his image”.

Back on July 10, 2014, Raw Story published a report entitled “End-Times Broadcaster Tells Viewer: Yes, Obamacare
is Readying Us for Mark of the Beast” which was designed to foreshadow the notion that Obama is the Anti-Christ
who will implement the “Mark of the Beast”. The notion that this scenario is imminent was foreshadowed some 8-
months later on March 6, 2015, when Infowars published a report entitled “666”: It Has Begun”. Interestingly, the
logo of CERN (which doubles as the entrance to CIA Headquarters beneath Lake Geneva in Switzerland) depicts the
number “666”. This is no mistake for CERN is home to the internet which ultimately controls all of the world’s
respective cell phones, computers and their inherent microchips.
When employing the methods found within the Greek Isopsephy, Jewish Gematria (i.e., Algebraic English) the
absolute value of “666” equates to “18” whose digital root is “9”.

In the Roman-English alphabet, the 18th letter is “R” while in Roman Score (i.e., the Roman alphabet) the 9th symbol
is “Γ” (i.e., the original letter “R”). Since the letter “R” is an acronym for “Rome”, it can be deduced that the number
“666” equates to “Rome” which is alive and well in Greenland. Coincidentally, the country of Greenland is
geographically shaped like the head of a fox, bear or wolf (i.e., the Beast of Greenland) which is commonly referred
to by numerous historical, literary and religious sources as “The Beast“.

The letter “G” (i.e., the 7th letter in the Roman-English alphabet) is an acronym for “Greenland” which is why there
are exactly 7 verses in the Holy Bible that specifically mention “The Beast” (i.e., Revelation 13:17, Revelation 13:18,
Revelation 14:11, Revelation 15:2, Revelation 16:2, Revelation 19:20 and Revelation 20:4).

Since the Greco-Roman Empire was founded by “Man” (i.e., Minos of Crete), the number “666” is also
representative of the number of “Man” as described in Revelation 13:18 (KJV) which states that the Number of the
Beast “…is the number of a man; and his number is six hundred threescore and six”. In summation, the “Number of
the Beast” (i.e., “666”) numerically equates to Rome and the Roman Empire which is now located in Greenland, a
country which is physically shaped like the head of a Beast.

The Number of the Beast is also representative of “Man”, otherwise known as the Greco-Romans who now live in
Greenland. Consequently, the impending economic system featuring the “Mark of the Beast” (i.e., the personal cell
phone) is a system created by the Greco-Romans in Greenland which will be implemented in the Underworld by the
Anti-Christ who has now been identified as Obama.
9.12: Obama-666 Programming & Propaganda
Because Barack Hussein Obama II is the Anti-Christ depicted in the Holy Bible, there are scores of articles, photos
and reports associating him with the “Number of the Beast” (i.e., “666”). Aside from the fact that Obama’s
hometown of Chicago, Illinois contains the ZIP code “60606” (see above photo) which equates to “666” in Jewish
Gematria, the name “Barak” first appears in Judges 4:6 which is coincidentally the 6606th verse of the Holy Bible
which also equates to “666” in Jewish Gematria. In “Against Heresies”, the Roman Catholic Bishop Saint Irenaeus
(2nd century AD – c. 202) used “666”, the Number of the Beast from Revelation 13:18, to numerologically decode
several possible names for the Anti-Christ. Irenaeus’ account confirms, albeit in a de facto manner, that the number
“666” as well as the title of the “The Beast” are indicative of the Anti-Christ. Consequently, Obama has been
intimately affiliated with the number “666” even prior to becoming President of the United States on January 20,
2009. The Obama-666 narrative was first identified back on October 27, 2008, when The Guardian published a report
entitled “Election Revelations: 666 Reasons Not to Vote for Barack Obama”, intimately associating Obama with the
number “666”. Nine days later on November 5, 2008, Obama’s home state of Illinois drew the lottery numbers “666”
less than 24-hours after Obama was elected president. The lottery numbers were evidently rigged in order to
foreshadow the notion that Obama is indeed the Anti-Christ as depicted in the Holy Bible. Roughly 8-months later on
July 19, 2009, NBC News published a report entitled “Obama 666 Comment Gets Chamber Pres Suspended” which
revealed that Southington Chamber of Commerce President Arthur Secondo was suspended without pay for stating in
a town council meeting that “…everybody loves this Obama…I think we should check the back of his head to see if
he has 666 there, but that is another issue”. Needless to say, Secondo’s comments were part of a CIA-spawned
publicity stunt designed to foreshadow the notion that Obama is indeed the Anti-Christ. Approximately 3-years later
on September 6, 2012, the satirical Onion published a report entitled “Obama: ‘Help Us Destroy Jesus and Start a
New Age of Liberal Darkness’” which stated that Obama was “handed an unbaptized, orphaned newborn baby
drenched in the blood of 666 slaughtered Christians”. Two months later on November 29, 2012, so-called vandals
reportedly spray-painted “Obama 666” on the walls of two Catholic schools in Dallas, Texas, further linking Obama
with the number “666”. Roughly 2-months later on January 23, 2013, CNN published an iReport entitled “Obama
Twitter 666. Conspiracy Fears!” which highlighted the fact that Obama’s Twitter follow count was at the number
666,828. Less than 2-years later on February 5, 2015, it was reported that politicians in Washington, D.C. changed
the bill number 666 so that people could “focus on the contents” of the bill rather than the number. Considering that
there are two other bills in Congress with the number “666” (i.e., H.R. 666 in the 112th Congress and H.R. 666 in the
113th Congress), the bill number change appears to be a publicity stunt designed to draw unprecedented media
attention to the number “666” just prior to Obama declaring himself the Anti-Christ. Roughly 3-weeks later on
February 24, 2015, CNS News published a report entitled “Debt Up $6.666 Trillion Under Obama”, further
associating Obama with the number “666”. Lastly, in order to popularize the name of “The Beast” on an international
level during the Obama presidency, Hollywood (at the behest of the CIA) created a drama entitled “666 Park
Avenue” (2013-2014) which aired on ABC network. Needless to say, these publicity stunts, reports and televisions
shows, taken collectively, confirm, albeit in a de facto manner, that there is a concerted effort by the CIA to associate
Obama with the number “666” in order to foreshadow that he is the Anti-Christ.
X. OBAMA 666: SPAWNED TO COUNTER THE ARRIVAL OF THE MESSIAH:

10.1: The Messiah


Because Barack Hussein Obama II is the Anti-Christ depicted in the Holy Bible, it can be deduced that that the
Messiah is now alive somewhere here on Earth. Christians know him as Jesus Christ and anticipate his return, Jews
await him as the Messiah, Hindus look forward to the coming of Krishna, Buddhists expect him as Maitreya Buddha,
and Muslims anticipate the Imam Mahdi or Messiah.

Regardless of which name is attributed to him, the Messiah has come to destroy the Anti-Christ and bring peace to
planet Earth. Since the Messiah came to usher in the Messianic Age (i.e., an era of peace, love and respect between
all mankind), Obama was premeditatively groomed by the CIA (at the behest of the Roman Empire in Greenland) to
oversee the destruction of the world during the “End Times” (i.e., the “Great Tribulation”). In other words, the rise of
Anti-Christ Obama was specifically designed to counter the anticipated actions of the Messiah whose arrival and
subsequent mission has been the subject of prophecy for centuries.

Consequently, the Messiah literally means “Anointed One”, “Savior”, or liberator of the world. In Judaism, the
Messiah is thought to be a human leader, physically descended from the paternal Davidic line through King David
and King Solomon. That is to say, despite being touted as a divine being sent from Heaven, the Messiah is a mere
human. In Jewish eschatology, the Messiah will accomplish at least four predetermined things when he arrives on
Earth, namely:

a) the unification of the tribes of Israel (a metaphor for the unification of all tribes of the world),

b) the gathering in of all Jews to Eretz Israel,

c) the rebuilding of the Temple in Jerusalem, and

d) the ushering in of the Messianic Age of universal peace and the World to Come (see below).
It is also said that the Messiah will come when either: a) the world is desperate and needs him the most, or b) when
the world deserves it the most (i.e., when genuine goodness finally prevails on Earth).

In the Islamic eschatology, Jesus will return to Earth at the End of Times along with the Mahdi and defeat al-Masih
ad-Dajjal, otherwise known as “False Messiah” or the “Antichrist” (i.e., Obama). After the Messiah has destroyed ad-
Dajjal, his final task will be to unite and lead all Muslims (a metaphor for the unification of the world and the
Messiah’s eventual role as its leader).

A hadith in Abu Dawud (37:4310) states that the Messiah will break the cross, kill the swine, and put an end to war.

In other words, the Messiah will destroy the Roman Empire which is symbolized by the cross (see below), bringing
about an age of universal peace and love. Mahdī is also believed by Twelver Shī‘a Muslims to be the ultimate Savior
of humankind and the final Imām of the Twelve Imams who will emerge with Isa (Jesus Christ) in order to fulfill
their mission of bringing peace and justice to the world.

The Messiah is also called Montazar (i.e., “the Awaited”), for his arrival has been anticipated for eons. In Ahmadiyya
theology, the terms “Messiah” and “Mahdi” are synonymous and they represent all previous prophets.

Consequently, the Messiah will likely be a student of the prophets which came before him (e.g., Alan Watts, Bob
Marley, Buddha, Jesus, Mahatma Gandhi, etc.).

Lastly, the term “Mahdi” literally means “guided by God” which implies that the Messiah is an individual who has
been ordained and guided by God to usher in the Messianic Age.

That being said, it is imperative to note that the Messiah is just a man whose relationship with God will enable him to
save the world from the clenches of the Roman Empire.
10.2: Messiah’s Destruction of the Roman Empire
Before the world can enter into the Messianic Age (i.e., the World to Come), the Roman Empire and its Babylonian
System must be destroyed by the Messiah, peacefully. Knowing that the Messiah’s arrival was imminent, the Roman
Empire in Greenland spawned Obama (i.e., the “Anti-Christ” or the “False-Messiah”) to oversee the destruction of
the world so that the arrival of the Messiah and his message of peace and love would be lost in the ensuing chaos.

Coincidentally, back on December 21, 2014, author and journalist David Chase Taylor published a book entitled
“Greenland Theory: Apocalypse Now” (2014) which revealed that the Roman Empire is alive and well in Greenland.
The notion that the Roman Empire will be destroyed by the Messiah is corroborated by the Roman Catholic Saint
Jerome (c. 347-420) who stated that the rise of Anti-Christ will transpire “…at the end of the world, when the Roman
Empire is to be destroyed…”. Since the Roman Empire was never militarily defeated, its impending demise is found
within the eschatology of virtually all religions, most of which are Greco-Roman in origin. The Roman Tiburtine
Sibyl (c. 380) stated that “…when the Roman Empire shall have ceased, then the Antichrist will be openly revealed
and will sit in the House of the Lord in Jerusalem”.

The Roman author Tertullian (ca.160 – ca.220 AD) echoed this sentiment, stating that “What obstacles is there but
the Roman state, the falling away of which, by being scattered into the ten kingdoms, shall introduce Antichrist upon
(its own ruins)?”. Because the Anti-Christ is admittedly a spawn of the Roman Empire, its subsequent destruction
will also include the Anti-Christ which has now been identified as Barack Hussein Obama II. Therefore, the quotes
by Tiburtine Sibyl and Tertullian were likely made in respect to the Messiah for only when the Roman Empire falls
will the world know about the Messiah and his prophetic revelations.

Since the Messiah is destined to become a great and charismatic political leader, so long as the Roman Empire is in
power, his very existence will be denied. In Islamic eschatology, a hadith in Abu Dawud (37:4310) prophesized that
the Messiah will break the cross, kill the swine, and put an end to war. Considering that the cross is the official
symbol of the Rome, its destruction is symbolic of the end of the Roman Empire. In Islam, the name of Mahdī, the
ultimate savior of humankind, literally means “guides to secret matters”.

Consequently, it can be deduced that the Mahdī will divulge secrets, namely in respect to the Roman Empire. The
prophet Muhammad is alleged to have said in the hadith that “The Mahdi is the protector of the knowledge, the heir
to the knowledge of all the prophets, and is aware of all things”.
Therefore, in order to save the world, the Mahdi will reveal sacred knowledge which has been hidden from humanity
for centuries. These secret revelations made by the Mahdi (i.e., the Messiah) are commonly referred to as the
apocalypse which is not synonymous with the so-called “End of the World” as commonly thought. Rather, the
apocalypse is defined as the “uncovering”, a disclosure of knowledge (i.e., a lifting of the veil or revelation), a
“vision of heavenly secrets that can make sense of earthly realities“.

In other words, the apocalypse is the revealing of the true power structure of the Earth, namely in respect to the
Roman Empire in Greenland and its CIA Headquarters located beneath Lake Geneva in Switzerland. The Imam
Muhammad al-Baqr is alleged to have said that “When the Mahdi appears he will follow in the path of the Messenger
of God. Only he can explain the works of the Messenger of God”. That is to say that the Madhi (i.e., the Messiah)
will be divinely inspired, explaining his revelations in writing for all the world to see. Said writings will reveal never
before heard information, namely in respect to the Roman Empire.

In Judaism, the Messiah will be the one who will not “judge by what his eyes see” or “decide by what his ears hear”.
Therefore, the Messiah will be divinely inspired and guided by God, revealing esoteric truths which have previously
been hidden from humanity. When describing the Messianic Age to come, the Jewish philosopher Maimonides
(1135-1204) stated in the Mishneh Torah, Laws of Kings 12:5, that “…the people Israel will be of great wisdom
(Israel is a metaphor for the world); they will perceive the esoteric truths and comprehend their Creator’s wisdom as
is the capacity of man. As it is written [in Isaiah 11:9]: ‘For the earth shall be filled with the knowledge of God, as the
waters cover the sea’”. In other words, the Messiah will enlighten all of humanity.

In Ahmadiyya theology, “Messiah” and “Mahdi” are synonymous terms for one and the same person. The term
“Mahdi” literally means “guided” by God, further confirming the notion that the information revealed by the Messiah
will divinely inspired. In Zoroastrianism, the Saoshyant, whose name literally means “one who brings benefit”, is a
figure of who brings about the final renovation of the world.

Consequently, the Saoshyant is touted as the future Savior of the world in Yasht 19.88–96 which states that he will
make the world perfect and immortal, and that the evil Druj will disappear. When employing the Roman Score (i.e.,
the Roman alphabet) and/or Roman-English (i.e., the modern alphabet), the term “Druj” (D+R+G/J) acronymically
and/or constantly equates to “Druid Greenland”.

Considering that the Druids are the priest class of the Roman Empire in Greenland, the Saoshyant (i.e., the Messiah)
will destroy the Druj (i.e., the Druids), bringing peace to the Earth. According to Theosophical literature, the
Maitreya (i.e., the Messiah) is an advanced spiritual entity who is a high-ranking member of a hidden Spiritual
Hierarchy, the so-called “Masters of the Ancient Wisdom”.

One of the Hierarchy’s functions is to oversee the evolution and development of humankind, including its education,
civilization, and religion. Consequently, the Maitreya is said to hold the so-called “Office of the World Teacher”
whose purpose is to facilitate the transfer of knowledge about the true constitution and workings of Existence to
humankind. That is to say that the Maitreya (i.e., the Messiah) will transfer esoteric knowledge to the people of the
world, namely in respect to education, civilization, and religion, all of which are Greco-Roman in origin.

These prophecies, taken collectively, confirm, albeit in a de facto manner, that:

a) the Roman Empire is still in power, albeit temporarily, and that

b) the Messiah will ultimately destroy the Roman Empire with esoteric knowledge, ushering in the Messianic Age
and the World to Come.
10.3: The Messianic Age & the World to Come
After the Messiah destroys the Roman Empire and its Anti-Christ (which has now been identified as Barack Hussein
Obama II), the world will finally enter the Messianic Age (i.e., the World to Come), otherwise known as the Age of
Aquarius. In short, the Messianic Age is an era of global peace that is free of strife and conducive to the knowledge
of the Creator. All religions will subsequently cease and the world will collectively worship the one and only Creator.
The Messiah will also inspire all human beings to be one family and create a civilization that is based on sharing and
cooperation. The Holy Bible describes this global shift of consciousness in Isaiah 2:4 (KJV) which states that “…they
shall beat their swords into plowshares, and their spears into pruninghooks: nation shall not lift up sword against
nation, neither shall they learn war any more”.

This age of peace is also prophesized in Zoroastrianism which states that “…there will come a time when humanity
will become like the Amesha Spentas, living without food, without hunger or thirst, and without weapons (or
possibility of bodily injury). The material substance of the bodies will be so light as to cast no shadow. All humanity
will speak a single language and belong to a single nation without borders. All will share a single purpose and goal,
joining with the divine for a perpetual exaltation of God’s glory”. The Jewish philosopher Maimonides (1135-1204)
described the Messianic Age in the Mishneh Torah, Laws of Kings 12:5, stating that “…there will be no hunger or
war, no jealousy or rivalry. For the good will be plentiful, and all delicacies available as dust. The entire occupation
of the world will be only to know God… the people Israel will be of great wisdom; they will perceive the esoteric
truths and comprehend their Creator’s wisdom as is the capacity of man.

As it is written [in Isaiah 11:9]: ‘For the earth shall be filled with the knowledge of God, as the waters cover the
sea’”. The Jewish Kabbalah also states that the Messiah (i.e., Messiah ben David) will usher in a period of freedom
and peace. According to Theosophical literature, the Maitreya (i.e., the Messiah) will make the basic needs of human
beings (e.g., food, clothing, education and medical care) a universal right. Under the Maitreya’s inspiration, humanity
itself will make the required changes to create a sensible and more just world for all living beings. The head of the
Bahá’í Faith, Shoghi Effendi, describes the Messianic Age as “The Most Great Peace…a peace that must inevitably
follow as the practical consequence of the spiritualization of the world and the fusion of all its races, creeds, classes
and nations…”.

Lastly, in Hinduism, a new incarnation of the avatar (i.e., the Kalki Avatar) will fight the apocalyptic snake and
achieve the final victory over evil on Earth. He will renew humanity and enable people to lead pure and honorable
lives.
10.4: The Messiah Cometh
Although the Messiah will likely go largely unnoticed until he destroys the Roman Empire, there are a number of
clues within the eschatologies of various religions which indicate who the Messiah is and what he will look like.
Because the Messiah is of Arabic decent in Islam, Indian decent in Hinduism, and Jewish decent in both Christianity
and Judaism, his ethnicity is not unanimous. That being said, prophesies made in respect to his hair, skin color and
physical characteristics suggest that he is of Caucasian decent. This notion is also corroborated by centuries of art
which depict the Savior Jesus Christ as a white male.

Although the Messiah is routinely associated with Jesus, a religious deity who is purported to be God’s only begotten
Son, the Messiah is not considered to be God or a pre-existent divine Son of God. In other words, the Messiah is not
the Son of God as depicted in the Holy Bible. Consequently, all claims that the Messiah is a supernatural Christ-like
being are fraudulent in nature. This notion is corroborated by Judaism which claims that the Messiah is physically
descended from the paternal Davidic line through King David. Whether the Messiah’s name is actually David is not
known, but he is referred to in Judaism as Messiah ben David, meaning “Messiah, son of David”.

Also, the early Church believed that the life of David foreshadowed the life of Christ, in that:

a) both were born in Bethlehem,

b) David was a shepherd while Jesus Christ was the Good Shepherd,

c) David chose five stones chosen to slay Goliath while Jesus suffered five Holy wounds, and

d) many of the Davidic Psalms are typical of the future Messiah.

As far as looks go, Islamic tradition states that the Mahdi (i.e., the Messiah) will have flat cheeks and straight hair.
At-Tirmidhi claimed that Muhammad stated that “The face of the Mahdi shall shine upon the surface of the Moon”.
This statement suggests that the face of the Messiah will be bright, radiating with positive energy.

In Arabic, the word al-Masīḥ is the name for the Messiah which literally means “the anointed”, “the traveler”, or the
“one who cures by caressing”. Although only conjecture, the likely reason for the Messiah’s travels is that he is
desperately trying to avoid assassination by the Roman Empire which he is trying to destroy, never staying in one
location for too long.

A hadith in Abu Dawud (37:4310) states that the Messiah will be a man of medium height and reddish dusky
complexion. Based on this account, the Messiah will be around 5’10 (177 centimeters) in height with dark reddish
hair and tan skin. Abu Sa‘id al-Khudri, the Messenger of Allah, stated that “The Mahdi is of my lineage, with a high
forehead and a long, thin, curved nose”.
According to Harvard University anthropologist William Howells, clinical traits of the Caucasian race include
“straight faces” and “narrow noses”. At-Tarabani claimed that “[The Messiah’s] forehead will be broad and his nose
will be high, his face will shine like a star and he will have a black spot on his left cheek”.

At-Tarabani’s account seems to imply that the Messiah will be of Caucasian descent with a mole on his left cheek.
Islamic Shia traditions states that the Mahdi be “a young man of medium stature with a handsome face” and beard.
Sadir al-Sayrafi stated that the Mahdi (i.e., the Messiah) “who is deprived of and denied his rights, will move among
them and wander through their markets and walk where they walk, but they will not recognize him.

In other words, the Messiah will be persecuted, possibly due to his esoteric revelations about the Roman Empire.
Theosophists believe that the Maitreya (i.e., the Messiah) will physically manifest sometime in the 21st century,
becoming the Messiah expected in virtually all religions. The followers of this religion consider Maitreya as “The
Messiah” that has been expected for generations by all of the major religions. Esoteric artist and author Benjamin
Creme stated that the Maitreya (i.e., the Messiah) communicated to him that he had decided to return to Earth earlier
than the year 2025. Creme later stated that the Maitreya materialized in a physical body early in 1977. Based on
Crème’s account, the Messiah is currently 38 to 39-years of age. Although Shia Muslims believe that “[The Messiah]
will not come in an odd year” such as 1977, the Islamic calendar is odd when the Gregorian calendar is even (i.e.,
2016 equates to the year 1437 in the Islamic calendar).

Lastly, the notion that Jesus (i.e., the Messiah) is now here on Earth has been confirmed, albeit in a de facto manner,
by a January 23, 2015 propaganda report from Popular Mechanics which claims that forensic scientific has confirmed
that the Messiah shares none of the aforementioned traits and looks nothing like the way he has been portrayed in
religious paintings and sculptures for centuries.

In other words, if a man looking like Jesus appears on Earth, pay no attention.
10.5: Profiling the Messiah
Based on the aforementioned accounts, a more clear and concise picture of the Messiah begins to emerge. For the
sake of identifying the Messiah, said accounts have been summarized as follows:

a) Likeness: The Messiah is not considered to be God or a pre-existent divine Son of God. He is a mere human,
nothing more, nothing less. This notion is confirmed in Judaism which claims that the Messiah is descended from the
paternal Davidic line through King David.

b) Anticipated Arrival: Theosophists believe that the Maitreya (i.e., the Messiah) will physically manifest sometime
in the 21st century which began on January 1, 2001, and concludes on December 31, 2100. Since the Obama (i.e., the
Anti-Christ) became President of the United States on January 20, 2009, it can be deduced that the Messiah is now
alive here on Earth.

c) Year of Birth: Esoteric artist and author Benjamin Creme claimed that the Maitreya (i.e., the Messiah) would
return to Earth earlier than 2025 and that he materialized physically in early 1977. Islamic tradition states that the
Messiah will be a young man, possibly around 38 to 39-years of age. Although Muslims believe that “[The Messiah]
will not come in an odd year” such as 1977, the Islamic calendar is odd when the Gregorian calendar is even (i.e.,
2016 equates to the year 1437 in the Islamic calendar).

d) Potential Name: Considering that in Judaism the Messiah is physically descended from the paternal Davidic line
through King David, and is commonly referred to as Messiah ben David, meaning “Messiah, son of David”, it’s
possible that Messiah may be named David.

e) Physical Characteristics: Islamic tradition states that the Messiah will have flat cheeks and straight hair. He will
be a man of medium height and reddish dusky complexion. He will have a high forehead and a long, thin, curved
nose. His forehead will be broad and his nose will be high. His face will shine like a star and he will have a black spot
on his left cheek (i.e., a mole). He is also said to be of medium stature with a handsome face and beard. It’s also
highly likely that the Messiah will have a scar on his left side for Jesus was stabbed with a Roman spear while being
crucified.

f) Nomadic Tendencies: The Arabic word for Messiah is al-Masīḥ which literally means “the traveler”.
Consequently, the Messiah will likely be a traveler, trying to avoid assassination by not staying in one place for too
long. Coincidentally, Jesus was homeless nomad, traveling from one place to the other.
g) Political Persecuted: In Islam, Sadir al-Sayrafi states that the Mahdi (i.e., the Messiah) will be deprived of and
denied his rights, moving among them but no one will recognize him. In other words, the Messiah will be politically
persecuted and unrecognized by the world until he destroys the Roman Empire.

About the Author


David Chase Taylor is an American journalist and the editor-in-chief of Truther.org, a state-sponsored terror whistle-
blower website. Taylor currently lives in Switzerland where he applied for political asylum on July 17, 2015. Taylor
authored The Nuclear Bible, a book credited with foiling a nuclear terror attack upon Super Bowl XLV in Dallas,
Texas on February 6, 2011, and Greenland Theory: Apocalypse Now, a book and website exposing the true power
structure of the world, especially in respect to Greenland and its primary proxy state of Switzerland which is
coincidentally home to the CIA. Taylor has also published The Bio-Terror Bible, a book and website exposing the
global bio-terror pandemic planned for 2015. To date, Taylor has blown the whistle on over 100 state-sponsored
terror plots, including the 2012 Democratic National Convention Terror Plot, the 2011 Super Bowl Nuclear Terror
Plot, the 2014 Super Bowl Nuclear Terror Plot, the Terrorgate Scandal, the 2014 Memorial Day Massacre, the man-
made asteroid attack planned for 2015, and the drone strike which killed “Fast and Furious” star Paul Walker. Taylor
was also the first to expose Alex Jones’ treacherous links to STRATFOR and is noted for the 10 reasons why the
Rosetta Comet landing was a hoax.

READ: World’s ‘Most Wanted’ Whistle-Blower Journalist David Chase Taylor Applies for Political Asylum in
Switzerland

Truther.org Legal Disclaimer


Truther.org’s stated purpose is to stop terrorism by drawing unwanted global attention to terror plots prior to their
fruition. Terror alerts and warnings made by Truther.org DO NOT necessarily imply that these terror events will
transpire in reality but rather that there is a distinct possibility that they may occur based on breaking terror-related
news, events and data. Historically speaking, once a major false-flag terror plot is exposed, it is immediately
canceled, postponed, or reworked (e.g., the 2011 Super Bowl Nuclear Terror Plot, the 2014 Super Bowl Nuclear
Terror Plot, the 2014 Freedom Tower Nuclear Terror Plot, etc.). State-sponsored acts of terror must have a prior
paper trail in order to set-up patsies, prime scapegoats, create plausible deniability, and mislead the public from the
usual suspects of terror which work at the behest of the CIA in Switzerland. Please support real citizen journalism
and help make terrorism a thing of the past.

Blessed are the Peacemakers. Namaste

Vous aimerez peut-être aussi