Vous êtes sur la page 1sur 5

CONDENSATEUR

Rappel : condensateur parfait de capacité C

C q i u c
C
q
i
u
c

i =

dq

dt

q = C u c du c i = C dt
q = C u
c
du
c
i = C
dt

1 - CHARGE A COURANT D'INTENSITE CONSTANTE

I o C
I
o
C

u

du i = I = C o dt du = I o = cte dt
du
i
=
I
=
C
o
dt
du =
I o
= cte
dt
C
I
o
u =
t + U
o
C

La tension aux bornes du condensateur est une fonction affine du temps (voir TP)

condensateur est une fonction affine du temps ( voir TP ) N.B. : voir application à

N.B. : voir application à la génération de "rampe"

2 - CHARGE SOUS TENSION CONSTANTE

2.1 Charge à travers un circuit résistif

R C i u R u
R
C
i
u R
u

E

E = R i + u =

RC

du

+

u

 

dt

du

dt

+

1

E

RC

RC

u=

Condition initiale : t= 0 ; u = 0 (le condensateur est déchargé). Dans ce cas l'équation différentielle a pour

solution :

u =

(

E 1

e

t

RC

)

La tension aux bornes du condensateur est une fonction exponentielle du temps (voir TP)

est une fonction exponentielle du temps ( voir TP ) • τ = RC représente la

• τ = RC représente la constante de temps du circuit, elle s'exprime en secondes.

du

=

E

e

t

i = C

RC

dt

R

2.2 Propriétés de la courbe u = f(t)

limite : u E lorsque t →∞ : régime permanent. Dans la pratique on admettra que le régime permanent est atteint au bout de 5τ

demi charge : à la date t = θ,

(

u = E 1

e

−θ τ

)

=

E

2

soit θ = τ ln2 0,7 τ

tangente à l'origine de coefficient directeur

du


 

= +

E

0

=

E

dt

o

RC

e

τ

2.3

Décharge à travers un circuit résistif

R C i u R u
R
C
i
u R
u

R i + u = RC

du

+ u = 0

dt

du

+

1

u =

0

dt

RC

Condition initiale : t= 0 ; u = U o L'équation différentielle a pour solution :

t RC u = U o e − u (V) déc harge t (s)
t
RC
u = U
o e −
u (V)
déc harge
t
(s)

U o : tension à la date t = 0

limite : u 0 lorsque t →∞ : régime permanent

 

U

 
 

i =

C

du

o

= −

e

t

 
 

dt

R

2.4

Cas général

RC

(N.B. convention récepteur)

La solution générale de la variation de charge d'un condensateur à travers un circuit résistif,

sous tension constante est donc de forme

u =

A

+

B e

t

RC

.

Les constantes A et B se déterminent à partir de la tension initiale U o (t= 0) et du régime permanent (lorsque t →∞)

La loi de variation de charge est une fonction continue.

Remarque importante : la loi de variation de charge étant une fonction continue, toute variation brutale du potentiel sur une armature se reporte intégralement sur l'autre armature.

4 - DECHARGE A TRAVERS UN CIRCUIT INDUCTIF

R L C i u u u c R L
R
L
C
i
u
u
u c
R
L

u R + u L + u c = 0

R

i

+

L

di

dt

+ u

c

=

0

RC

u&&c+

du

c

u&c+

d

u

c

dt

uc= 0

2

dt

R

L

2

+

LC

1

LC

+ u

c

=

0

Résistance faible : régime oscillatoire amorti pseudo périodique. L'énergie électrostatique accumulée dans le condensateur se transforme en énergie électromagnétique au sein de la bobine, avec dissipation d'énergie sous forme calorifique dans la résistance.

d'énergie sous forme calorifique dans la résistance. Résistance élevée : régime apériodique , le

Résistance élevée : régime apériodique, le condensateur se décharge sans oscillation.

Résistance élevée : régime apériodique , le condensateur se décharge sans oscillation. AM - 2003 Page

On appelle résistance critique la valeur particulière de la résistance "limite" entre les deux régimes, elle correspond au régime apériodique "le plus rapide".

On démontre (voir cours de mathématiques) que la résistance critique a pour expression :

L R 2 c = C
L
R
2
c =
C

R > R c régime apériodique

R < R c régime oscillatoire

Cas particulier : R = 0, la solution est sinusoïdale (Cf oscillateur harmonique en

mécanique) de période

T

o

=

2π

LC
LC

appelée période propre du circuit LC.