Vous êtes sur la page 1sur 8
Monsieur le Président, Autorité de Sdreté Nucléaire 15 rue Louis Lejeune cS 70013 92541 MONTROUGE cedex APattention personnelle de M, Pierre-Franck CHEVET ‘Hérouville-Ssint-Clair, le 30 juillet 2014 ‘Monsieur le Président, Affecté i la division de Caen en octobre 2007 comme inspecteur de la streté des réacteurs de [production d'lecticité puis comme inspecteut du travail en 2008, je me consacre, depuis 2011, temps ‘plein & inspection du travall des 4 CNPE Normands doat celui en construction de Flamanville 3. ‘Sije me permets aujourd’bui de vous écrire personnellement, c'est avant tout en tant qu’ageat de ASN ‘afin de vous alester sus les conditions Pexercice de ma mission, sur mes conditions de travail et sur certains agissements (pressions, tentatives d’influence extéricure indue, menaces, propos déplacés) que {ai eu A subic ces derniéres années de la part de différents niveaux hiérarchiques de VASN. Au-deli d'étre inacceptables, infondés et en infiaction avec let dispositions légales spécifques Vinspection du texvail, ces agissements sont contradictoires avec la volonté affchée et mise en ceuvre par ASN depuis 2008, de renforcer cette mission et d’améliorer l'effectivité du droit du travail dans les centrales nucléaires, ene lente, que fai décidé de edger aprés analyse du contenu du rapport de Vaud dela division de (Caen par le CGEIBT, qui vient s'jouter aux agissements précédemment évoqués avec de surcroit un ‘caractére public au sein de I'ASN, sera également pour moi occasion de vous apporter mon éclairage inspecteur du travail de VASN expérimenté, sur les propositions fates par les auditeurs qui me ssemablent faire bien peu de cas des résultats obteaus par linspection du travail de TASN su cours des deraiéces années, Comme vous Favez compris, Zemploi du vocable wagissement» n'est pas anodin et renvoie & le définiion Kgale du harcélemeat moral. De la méme fagoa, le terme «influence extésioure indue » renvoie A leur interdiction explite par la convention 81 de I'Organisation Internationale du Travail. Bien que Yeasemble de ces aginemente, dont jévoque quelques exemples dans ce courier, pourait peut-fte, au regard des exemple que fourit a jurisprudence, consituer une sinmtion de harcHlement moral et bien que le cumul des tetatives d'influence que jai eu subir pourralt également constituer un obstacle & mes missions, mon intention n’est nullement de mfengegee dans un confltjudicsire mais 2 contraire de miinserire dans une démarche constructive, afin que ce que je qualficrai désormais de «dysfonctionaement » ne se repcoduise plus et qu'un signal fort soit ts officielement donné en ce 18 dans Vintérée des objectifs de la mission d'inspection du travall et afin de me permette de retrouver plus de sérécité dans Vexercice de cette mission et dans mon travail quotidien. Crest donc logiquement que jadzesse persoanellement ce courtier 4 la plus haute autorté de 'ASN, qui désigne les inspecteurs du travail et est donc garante du respect de leurs prérogatives au sein des services de ASN et de leur protection quand ils sont mis en cause par un ties. Ce courier s'aricule autour de trois parties, les deux premiéres reavoyant 4 des annexes dans lesquelles chacun de ces sujets est présenté de fagon plus détailée: - présentation des dysfonctionnements les plus marquants : pressions et tentatives d'influence. subies au sein de YASN, absence de sourien biérarchique assumé ; = observations sur le rapport de audit du CGEIET daté du 31 janvier 2014 5 = rappel des diffézentes actions aurquelles oat partiipé les ispecteuss du travail de la division de Caen et les progrés accomplis en matiéxe d'effectivite du droit dans les CNPE. J. —_Dysfonctionnements et pressions subies (détailen Anncat D IA Obstacle & Flamanville Eo juin 2011, slors qu’ a demande du Procureur de la République de Cherbourg, javais rédigé un sigoalement de délit en application de Particle 40 du Code de Procédure Pénale, fai t# confronté au tefus de ma hiérarchie de transmettre ce sigoalement. ‘Au cours de cet épisode et comme je miapprétais & transmettre une note & la Direction Générale (& Yorigine du refus) de maniéce i expliquer ma position et rappeer les régles de droit qui rendent obligatoie la tansmission d'un tel signalement, deux représentants de ma hiérarchie locele m'ont salerté» sur les conséquences qu'un tel geste pourrait avoir sur ma caniére. Parla suite et aprés que j'ai transmis ma note 4 l Direction Génénle et obtenu gain de cause quent ila ‘transmission du signalement au Procureu, 'ai subi ua entretien de remontrance au cours dugue! le chef de division m’a reproché la transmission de la note au Directeur Général ainsi que la transmission dua courrier au CNPE concemé, informant du sigaaleroent au Procureur. Lenteetien s'est soldé par une menace sur le maintien de mon affectation & temps pleia 4 'inspection du travail. Quelques mois plus tard, le chef de division ms indiqué que le Directeur Général s'opposemsit a mon inscription sur a liste aptitude pour étre proms ingéaieur divisionnaire. 1.2 Affaire « EVEREST » En 2012 et 2013, dans le cadre du conteble que jai sfalisé sur le déploicment de la démarche EVEREST sur les CNPE de Paluel et Flamaaville, jai été conftoaté 8 une forte opposition de ma hiérarchie qui 2 eu pour conséquence de retarder notablement la formulation de mes constatsinitiaux suprés d'EDF er d’en modifier le contenu et la portée. Dans un deusiéme temps, quand ji rédigé un rapport (en application de Particle R. 8112-4 du Code du travail) attirant fattention de la Direction Générale du Travail et de la Diection Générale de I'ASNN sur cette problématique, jai é:é conftonté su refus du chef de division de transmettre ce rappoct. Ce dernier, indiquant qu’une telle démarche serait mal prise par la Ditection Généaile de ASN et contre- productive, a repzis le conteau da rappost dans une note quil a adressé au Directeur Géaéral de 'ASN, mlindiquant que la DGT serait susie par ASN sur la base de cette note qui lu seri transmise 2/8 [Le courtier adressé par 'ASN 4 la DGT le 26 septembre 2013 aévoquat nine joignai lndite note. Sila note du chef de division qui préseatait pourtint de fagon globale la démarche EVEREST et analyse que fea avais faite o’était pas joiate, les coutriers que javais adzessés au CNPE, qui présentaient les noa conformités constatées de facon plus succincte et moins conclusive, accompagnaient la saisine ‘Constatant ce refus hiérarchique de transmertre mon rappott et efin que la DGT dispose de Pensemble des éléments nécessaires au traitement du dossier, jai finalemeat envoyé directement mon rapport le 11 octobre 2013. Paralllement javais transmis le 10 octobre, aus CNPE de Flamanville et Paluel, des couriers -confizmantles constats denon conformités au regard des réponses fournies et les informant quen cas de poussuite du déploiemeat, une mise en demeure pat le DIRECCTE semit envisagée. Le 23 octobre 2013, le chef de division me coavoque en son bureau ob j'ai de nouveau subi ua entretien de semontrances au cours duquel il m's reproché la transmission directe du rapport au DGT sans respecter la voie hiératchique mais égilement Veavoi des courtiers aux CNPE. Il coneht Tentresien qu’ll présente comme étant réalisé 4 la demande du Directeur Général de FASN, pac ba smaemace : «um tnomertsemblable devits reprodsire, ce w'est pas ci que ls discasioncarait i c wraith. he dans son bares » 13 Pressions quotidiennes Ainsi que présenté de fagon plus détalléc dans le § 1.3 de Annexe 1, jai été confroaté, ces demizres années, différentes pratiques et dysfonctionnements de nature & dégrader mes conditions de travail et pouvant avoir pour effet d'influer de fagon indue sur mes décisions. + Mise en place d'un suivi biérarchique assidu, confinant & lnfiniilisaion et contradictoire avee les mentions figurant daas mes évalvations qui souligasient mon autonomic (¢f § 13. de PAnnexe 1). = Remarques sur ['utlité de mon travail dés lors que les sujets sur lesquels j'iais amené § conizcrer du temps ne faisaient pas partic des choix privilégits pat le chef de division (cE§ Lb de PAnnexe 1). = Fore seasibilité du chef de division sur l'ensemble des sujets relevant de ma compétence et pouvant représeater des enjeux pour EDF ou ayant fait Yobjet d'une intervention bierarchique EDF. Sans aller toujours aussi loin que dans les cas des paragraphes précédeats, cette forte scauibilité seat traduite par des discussions interminables sur la pertinence de mes choix et ‘constats ou encore par des recommandations, dans mes compte rendu d'évaluation, de fevoxser le dialogue avec les exploitaats de CNPE. Je 1’ai pas d’exemple de situations et interventions simidaires pour des dossiers concernant es sous-traitants. (C£§ 1.3.¢ de ’Annexe 1), = Tertatives d’amender les notes d'organisation locale pout y faire apparattre un poids plus grand deh hiérarchie de ASN sut les inspecteurs du travail (o£ § 13.4 de PAnnexe 1). = Décision unilatérale du chef de division, pourtant mon supérieur higrarchique direct depuis 2011, de sovs-tiaiter mon entretien & Pun de ses adjoints qui ne sulvait pas mes activités et xn’état pas en situation de procéder & mon évaluation (cf § 13.d de PAnnexe 1). + Listerdiction de la communication directe avec la Direction Générale, particuliérement préudiciable quand la détermination des modalités de traitement du dossier et des suites zeléve de “inspecteur du travail et qu'un positionnement national est déterminé parallélement par lt Direction Générale (cf § 1.3.e de Annexe 1). = Noa-respect de mon affectation 4 temps plein & Vinspection du travail et tentatives récucrentes dela remenue en cause (cf § 14 de PAnnexe 1). ~ Soutien higrarchique mitigé lots de mises en cause pessoaneles, de propos déplacés voire d’outrageants, par des repcésentants d’EDF (cf § LI. de Annexe 1). 3/3 Tl. Rapportde Pandit du CGEIET (détail en Annexe 1), Ce document mpporte des propos contenant des mises en causes individueles, ea particulier & Yencontre ma personce, qui sont injustifées, non argumentées, présentées de ficon parle ct ae Jaissant aucun dcoit de téponse 4 la personne conceraée. Ces mises en causes soat paf ailleurs sins objet dans un rapport Paudit et ne trouvent pas leur place dans ua document’ lasge diffision. ‘Lrorganisation de V'nspection du travail ressort du rapport comme I'an des deux points mis en avant dans la conclusion, Le capport s'appuie, sans explicitement les reprendre & son compte, sur les critiques Formulées par les représentants d'EDF & propos de lexcés dindépendance des inspecteurs du teaval. Sur Ia forme, Iattention patticuliére portée sur ce sujet me semble disproportionaée au regard de Virmportance de lactivité (I,7 personnes sur 27 agents ila division de Caza). Sur le fond, ce focus et les guefs sur lesquels il se fonde sont en décalage avec Ia qualité du fonctioonement de Vinspection du travail de la division de Caen au cours des derniéres années, Les inspecteurs ont en effet fourni, en volume comme en qualité, plus que le travail attendu ot scrupuleusement informé de leurs actions voire consulté sur les dossiers sensbles, la hiérarchie de ASN ainsi que elle-cile leur avait demandé. Eafia la mise en avant de Vnspection du travail comme érant uae mission qui pose des diffcultés dans Ja conclusion du rapport est en décalage avec le constat de qualité du tavall réalisé par les deux inspecteuss, soulgaé 4 de nombreuses reprises, par différentes voix 4 tous niveau, autant internes quextemes 4 LASN. Lexemple le plus frappant état le témoignage és DIRECCTE de Basse Normandie qui figure dans ce méme rapport et dont il est étonnant de constater qu'il n'a pas retenu attention des auditeurs. ILA Mises en cause personnelles ‘Le compte-rendu des entretiens avec les représentants d’EDF (p20 et 24) Git apparaite des mises ea ‘cause personnelles et des propos outageants ne s'appuyant de surcroft sur aucun argumentaire ni ‘aucune illustration des situations anormales évoquées. Le Directeur du CNPE de Paluel qualifie par exemple mon atitude de «dogmatique > en page 20. Si mon nom a’est pas cité, Mideatification de Vinspecteur du travail des CNPE Normands est alsée, y comptis hors de YASN puisque les décsions de désignation sont publiges. ‘Au-deld de ces mises en cause infondés qui ne sont pas des cas isolés (voir § II de PAnnexe 1), absence de pradeace dans le report de ces propos minterroge parce qu’elle tranche avec la rigueur et la cizconspection dont fait preuve le rapport lorsqu'l cite d’autres propos comme ceux du représentant a’AREVA ou encore ceux du Directeur du CNPE de Paluel (€§ 1V.2 de PAnnexe 2). Si dans sa rédaction, le rapport se garde néanmoins de repreadte i son compte ces propos, le simple fait quils y soient mentionnés les inscrit dans le marbre d’un document administra, leur donse une publicité au sein de ASN dans un document disponible & tout agent de ASN au travers du SI, et est done de nature & me potter préjudice de faron totalement injustifiée et de surcroft inéquitable. ‘Je m'étoane en particulier, ax regard de la force des accusations portées, que les auditeurs o’sient pas puis la peine de me consulter sur ces mises en causes personnelles, ce qui m'aurait permis, sur la base des éléments cozcrets que leur a certainemeat commiuniqué EDF, de leur apporter toutes explicstions utiles ex de natuse & démontzer le carnctéve infondé des propos des représentants d'EDF. ‘Je mvétonne enfin, dés lors qu'un rappoct provisoire 2 été transmis le 23 janvier 2014 4 la déléguée teuitotiale et au chef de division qui ont émis leurs obscevations le 27 javier 2014 (€€ page 4 dix support), que ceur-ci a’sient pas demandé que soient supprimées ces jugemeats de valeurs et mises en. ‘causes personneles et que Iz hiécarchie de la division ne m'ait pas consult, ni méme informé dx contenu du rapport, préalablement i sa publication, > Par coustiels des 11 juin et 7 juillet 2014 (Annexe 2-2), jai demandé au chef de division la communication du rappott d’audit CGEIET dans le version projet transmise le 23 janvier 2014 et du 4/8 courte du 27 janvier 2014. En absence de séponse de ce dernier, je vous prie de bien vouloi me sommuniquer copie de ces documents administeatifs. Le support de ces derniers étant numérique, leur transmission peut m’étre faite 4 mon adresse de messages professionnelle sans occasionner de coli de zeprogupbie ou d’envoi pour ladninisteation. > Par ailleurs, je sollicite de votre patt qu'une révision du rapport soit exigée du CGEIET de fagon & supprimer Pensemble des propos relatifs aux inspecteuts du travail et & leur comportement (en pages 20 et 24), en particulier In phrase suivante de Ia page 20: « Plasturs cxempes, ob une attitude quaifte de © degmatique » de Vnspcter du travail comple ks steation, ont chgad be diese du CNPE. » qui m’appacalt ttre la plus outrageante, > A défaut de révision par le CGELET de ce rapport, mon honnéteté ayant été mise en cause, mon honneur ¢ali et ma carriére potentiellement impactée par ce document et sa publication, je sollcite de votre part un acte forrnalisant ma rébabilitation ainsi que celle de mon collégue de Ia division de Caen et bénéficiant de la méme diffusion quele rapport. Enfin, il m'appacit indispensable, ainsi que je Pévoque au § Ill de Annexe 1, que "ASN apporte systématiquement une réponse ferme ef officielle aux mises en causes imctepuables et récurrentes de ses inspecteurs du travail, TL2 Suggestions en matiére d’organisation de inspection du travail Pour ce qui conceme les propositions du rapport cn matiéte d'inspection du travail, celle qui conduiraieat a redistribuer de nouveau Vactivité A ua plus grand nombre d'inspecteurs dans les équipes REP, comme c’était le cas avant 2008 dans la plupart des divisions oti les inspecteurs chargés de site se voysieat confiés la casquette dinspecteur du travail, va & Peacontre de Pévolution décidée par 'ASN depuis 2008 et quia fit la preuve de son efficacité (cf séminaires, notes d'organisation interes et § IIT de ce courtier pour ce qui concemne la division de Caen). Le rapport pose égilement In question de cette inspection du travail spécialisée, non localisée en DIRECCTE. Si ginteeroges sur le sens de confier & PASN cette mission dans les CNPE est légitime, il me semble, ainsi que je [ai exposé de facon plus détallée dans le paragraphe I1I.3 de PAnnexe 2, que cette organisation peut permettre une qualité de contréle au moins aussl boone que celle du contréle réalisé pat les DIRECCTE et pesmet d'en entichir Papproche pat la connaissance du foactionnement des NPE et «effet parc » dont nous bénéficions. Tl convient, pour le garantit, que ASN prolonge la démarche initiée en 2007 pour professionnaliser cette activité et en garantisse Fexercice dans le plus strict respect des prérogatives des agents qui en sont chargés. ‘Au-delA du demier point dont Patteinte reléve de votre autorié et qui demeure un préalable 2 toute consolidation de Pinspection du travail de ASN, plusieurs pistes me semblent devoir ‘tre explorées pour consolider le réseau: = contiquer a favoriser les inspecteurs & temps plein, comme cela a dt init depuis 2010, et viter les temps partiels & moins de 50%, La fragllité induite en cas de vacance de poste peut étre limicée par les deux autres pistes; + favoriser les échanges de personnel avec les DIRECCTE 5, + atteindre une taille critique en augmentant Ie volume dactivité (et le nombre inspecteurs) par Pélargissement du champ de contréle en y intégeant, par exemple, les ‘autres INB et une partie des sous-traitants permanents ainsi que Pavait souhaité votce prédécesseur. La demniéze proposition, en particulier pour ce qui concerne les sous-taitants, pose la question de la definition du périmétre qui serait concerné. 5/8 Ill. i ant tingpectic ivis Cacn a contribué Ce paragraphe a pour seul object de porter 4 votre connaissance un échantllon des sujets sur lesquels mon collégue de la division de Caen et moi-mméme sommes interrenus ces demniézes années, parfois avec succés, pour amélorer les conditions d'emplois des salaiés intecvenant sur les CNPE et le cas échéan, caractécser des infractions. Parni les actions les plus marquantes, & portée collective, on peut ainsi citer depuis 2011 : = Tenguéte relative 3 Paccident du travail mortel du 24 janvier 2011 sur EPR qui a abouti & des condamations exemplaires et diverses modifications de Vorganisation du chantier; > la DIRECCTE de Basse-Nommandie a mis 4 profit le travall denquéte réalisé pour va [partage de pratiques professionnelles dans le cadre d'une information régionale des inspecteurs du teavail, = lh mise au jour d'une dissimmulation massive des accideats du travail sur le chantier EPR (plus une centaine en 2010) ; + le constat en 2011, au travers de Panalyse de selevés duu KKK, de dusées de tava ts abusives cet de durées de cepos més au-delA des limites légales, y compris pour des sous-taitants, parfois constatées d'un site 4 Tautre et pouvant mettre en cause leur sécuté comme la sirett; instructions en cours ; + le constat d'uae siruation de marchandage de postes de secrétariat dans les services de !'UFPL quia conduit & obtenir la eéintégration de plus de 45 salasés par EDF ea 2013 ; Instruction, regroupée avec d'autres affuires de marchandage conceraant EDF est en cours; - Ie constat d'une situation de détachemeat illicite de salasiés intéimsites, majoritairement polonais en 2011 sur le chantier EPR, le montant total de [a fraude associées'lévera sans doute 4 plusieurs dizaines de millions d’euros ; instruction ea cours, plusieurs salaiés polonals ont {488 obteau condamaation de leur employenr aupris des prud’hommes ; ~ Tamélioration des conditions de sécurité intervention dans les hottes i eau de générateurs de ‘vapeur, aotaroment pour ce qui conceme les poses et déposes de tape eatre 2012 et 2013 ; = ¢n 2013, le constas, sur des équipements emblématiques du chantier EPR, de non-conformités sux réglementatioas curopéennes et francaises qui a conduit les fabscants, propsiéuires et cutiisateus 4 teavailler & diverses mises en conformité de lewes matédels (Grue Big Benny, Poot Polaice); = Teaguéte menée sur les conditions d'ntervention en zone contiélée dans le cadre du projet EVEREST quia penis d'identifier des aspects inrégoliers de cette orginisation et dinitier une analyse plus approfondie de cette organisation par YASN et la DGT; = Leconstat du caracttre dangereux d'une pratique couramment répandue chez les professionnels 4e la maintenance des ponts roulant et des grues par Vutiisation dua equipement de travall ‘noa-conforme. Liaction conjointe de linspection du travail et de Venquéteur de la gendarmerie a conduit le fabsicant du matéziel et EDF & travailler & la mise au point d'un équipement conforme pour cet usage en 2014. LYensemble de la profession devnit terme bénélicier de la mise en conformité du matériel concerné, et des pratiques associées. 6/8 TV. Conclusion ‘Jia plusieucs reptises (séminaites de V'IT, CODIRC & Caen, devant le nouveau Directeur Général dt Travail le 18 juin 2014), salué Ja dérmasche initiée par TASN pout professionaaliser et reaforcer Vinspection du travail, ‘Jai A cotur de participer av bon fonctionnement de cette mission dans ASN en feisant profiter les collégues de mes expéricaces, pattageant les outils et savoir-faire développés, portant mes actions au iveau le plus apte, au sein d’EDF et de ses sous-traitants, a faire avancer au mieux les sujets concernées. Les résultats obtenus ces derniéres années (cf § Il) montrent que les strategies retenues portent leurs fruits, en quantité comme en qualité, pour plus d'etfectivité du droit. Dans un tel conterte, les différentes pressions et menaces que ai dit subir ces derniéres années, audit du CGEIET fen énnt qu'une des plus sécenres expressions, m/apparaissent particulitrement paradoxales et incompréhensibles, quoique bien séelles. A ce jour, les événements dont j'évoque une partie de ceux qui me concement dans ce courtier ont placé, depuis plusieurs eanées, les deux inspecteurs du travail de ls division de Caen en situation de souffiance au trvall. La premigze conséquence matérielle s'est manifestée il y a prés dun mois avec le -burn out » ou épuisement professionnel de l'ua deux. ‘Ainsi que je Vindiquais en introduction, Vobjectif de ce couttier s'est nullement de partir ea guctre contre ma hiérarchie ou contre VASN en miinscrivant dans une démarche judiciaire mais le cumul de ‘ces faits mvoblige aujourd'hui & faire cette démarche dans votre direction afin que vous apportiez une éponse officielle 4 ma situation, & celle plus grave et urgente de mon collégue ainsi quit la ‘problématique de V'inspection du travail 4 PASN, Cac n’étant pas la seule division connaissaat des ‘dysfooctionnements, Stagissant de ma situation, je souhaite : = pouvoir exercerma mission sans avoir & subir de nouveau des pressions higrarchiques, + pouvoir cafia exercer ma mission & temps plein et dans un dimat stable ou celle-ci ne tsqueralt, pas d'étre remise en cause & tout moment, = ne plus avoir subie de mises en causes injustifiées et ne pas subir de mises en cause publiques de Ia part de mon employeur ou des pecsonnes missionnées parlui, = Ia révision du esppost du CGEIET, il vous apparticadma de déterminer le forme que poutrait la reconnaissance et la réhabilitation de mon honaeur sali devant un public plus ou moins large par différentes mises en cause abusives, = 1a transmission du rapport du CGEIET projet du 23 janvier 2014 et de Yavis fotrnulé pat ln division de Caea par courriel du 27 janvier (voir § 11.1). = quil me soit formellement donné acte de Vannulation des deux entretiens officieux de mppel 2 Yordze que j'ai subi et que toute la lumiére soit fate sur es fits que jévoque au § 12e de VAnnexe 1). Sragissant de Ia situation de mon collégue pou le recrutement duguel fai ceuved dés 2009 et dont ln compétence, Veflicacité et le professionnalisme ne sont pas 4 démontrer, elle me lisse le godt d'un immense gichis. Jespize que ASN en prencra réellement la mesure et en titera les conclusions pour pemnettre son retour dans les meilleurs conditions. Je me permets de vous rappeler que dans ce genre de situation, une rfelle reconstruction passe nécessairement par la reconnaissance et qu'un tel geste honorerait Padministration, 18 Eofin, au-deli du cas des iaspecteuts du travail de Ia division de Caen, je soubaite conelure en réaffirmant la nécessité qu'un message clair et puissant soit adressé aux effectifs de ASN concernés, quant & la volonté de ceite administration d'assumer la mission d'inspe:tion du tcavail comme il est prévu que celle-ci le soit et dans le respect des personnes qui en sont chargées. Restact 4 votre disposition pour échanger sur ces suiets, je vous pric d'agrées, Monsieur le Peésiden:, exptessioa de ma sincére considération 3/8

Vous aimerez peut-être aussi