Vous êtes sur la page 1sur 120
LES ÉQUIPEMENTS LES SÉPARATEURS MANUEL DE FORMATION COURS EXP-PR-EQ080 Révision 0.1

LES ÉQUIPEMENTS

LES SÉPARATEURS

MANUEL DE FORMATION COURS EXP-PR-EQ080 Révision 0.1

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

LES ÉQUIPEMENTS

LES SÉPARATEURS

SOMMAIRE

1. OBJECTIFS

5

2. LES FONCTIONS D’UN SEPARATEUR

6

2.1. INTRODUCTION 6

2.2. POURQUOI TRAITE-T-ON L’EFFLUENT? 7

2.3. DÉFINITIONS D’UN SÉPARATEUR 10

2.4. LE PRODUIT FINI 11

2.4.1. Définition de la tension de vapeur (TVP)

14

2.4.2. Définition de la tension de vapeur REID (TVR ou RVP)

14

2.4.3. Specifications en H 2 S

15

2.4.4. Teneur en eau et en sel 15

2.4.4.1. Transport 15

2.4.4.2. Raffinage 16

2.5. EXEMPLE DE SEPARATEUR

18

2.6. EXERCICES

 

19

3. FONCTIONNEMENT DES

SEPARATEURS

23

3.1.

LES SECTIONS D’UN

23

3.1.1. La section de la séparation primaire 24

3.1.2. La section de la séparation secondaire

24

3.1.3. La section de coalescence

25

3.1.4. La section de collecte

25

3.2. LES INTERNES D’UN SEPARATEUR 26

3.3. EXERCICES

 

28

4. LES DIFFERENTS TYPES DE SEPARATEURS

30

4.1.

SÉPARATEUR

VERTICAL

30

4.1.1. Séparateur vertical deux phases

31

4.1.2. Séparateur Tri Phasique 33

4.2. SÉPARATEUR HORIZONTAL 34

4.2.1. Séparateur

horizontal

deux phases

38

4.2.2. Séparateur horizontal trois phases

39

4.2.3. Séparateur horizontal haute pression avec capacité de rétention liquide

42

4.3. SEPARATEUR SPHERIQUE 44

4.4. SEPARATEUR A GOUTTIERES POUR LE TRAITEMENT DES MOUSSES 45

4.5. RESERVOIRS DE DECANTATION ET WASH TANKS 47

4.5.1. Accessoires des Wash tanks 48

4.6. FWKO (Free Water Knock Out) 50

4.7. SÉPARATEUR « CENTRIFUGE » 51

4.7.1. Séparateur à effet Cyclonique

51

4.7.2. Séparateur à effet Vortex 54

54

4.9. LE SLUG CATCHER 55

4.8. ÉLIMINATEURS DE GOUTTELETTES (« DEMISTERS »)

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

4.10. AVANTAGES ET INCONVENIENTS DES DIFFERENTS TYPES 56

57

5. REPRESENTATION ET DONNEES DES SEPARATEURS 63

5.1. PLAN DE CIRCULATION DES FLUIDES (PCF / PFD) 63

5.2. PIPING & INSTRUMENTATION DIAGRAM (PID)

5.3. DATASHEET D’UN SÉPARATEUR 68

5.3.1. Scrubber d’aspiration compresseur

5.3.2. Slug catcher 69

68

66

4.11. EXERCICES

5.4.

DIMENSIONNEMENT D’UN SEPARATEUR

70

5.4.1. Exemple typique

70

5.4.2. Dimensionnement 71

71

5.4.2.1. Séparateur

5.4.2.2. Séparateur horizontal 73

75

6. LES SEPARATEURS ET LE PROCESS 76

vertical

5.5. EXERCICES

6.1. LOCALISATION ET CRITICITE

76

6.2. PROCESS ASSOCIES

78

6.3. EXERCICES

78

7. LES AUXILIAIRES 79

7.1. DISPOSITIFS DE CONTRÔLE DE NIVEAU 79

7.2. DISPOSITIFS DE CONTRÔLE DE PRESSION 80

7.3. DISPOSITIFS DE CONTRÔLE DE TEMPERATURE

82

7.4. VANNES

82

7.5. DEBITMETRES 83

7.6. EXERCICES

84

8. PARAMETRES DE FONCTIONNEMENT

85

8.1. NORMAL OPERATING 85

8.1.1. Les paramètres de séparation

8.1.2. Les contrôles à faire ou surveillance en marche 86

8.1.3. Positionnement des vannes en Marche normale 86

85

 

8.1.3.1. Vannes

de

sécuri

86

8.1.3.2. Vannes

de

régulation

87

8.2.

SECU OPERATING

88

8.2.1. Alarmes et sécurités

88

8.2.2. Positionnement des vannes en Arrêt d’Urgence 90

8.2.2.1. Vannes

de

sécuri

90

8.2.2.2. Vannes

de

régulation

90

8.3. CAPACITES MAXI / MINI 91

8.4. EXERCICES

92

9. CONDUITE DES

SEPARATEURS

94

9.1.

MISE EN SERVICE ET ARRÊT D’UN SÉPARATEUR

94

9.1.1. Mise en service d’un Séparateur

94

9.1.2. Arrêt

d’un séparateur

95

9.2. MISE A DISPOSITION 95

96

10. TROUBLESHOOTING 97

97

9.3. MAINTENANCE 1 er DEGRE

10.1. SI ? POURQUOI ? ALORS ?

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

10.1.1. Procédure de diagnostique de pannes dans le cas d’entraînement de liquide

vers la sortie liquide

98

10.1.2.

Procédure de diagnostique de pannes dans le cas de l’impossibilité de

maintenir un niveau de liquide constant

99

10.2. RETOUR D’EXPERIENCE

100

11. GLOSSAIRE

101

12. SOMMAIRE DES

FIGURES

104

13. SOMMAIRE DES

TABLES

106

14. CORRIGE DES EXERCICES

107

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

1. OBJECTIFS

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

2. LES FONCTIONS D’UN SEPARATEUR

2.1. INTRODUCTION

2. LES FONCTIONS D’UN SEPARATEUR 2.1. INTRODUCTION Figure 1 : Situation de la sépar ation dans

Figure 1 : Situation de la séparation dans un traitement d’huile

Le séparateur est un appareil utilisé pour dissocier le pétrole, les gaz et l’eau contenus dans l’effluent à sa sortie d’un puits de production par différence de densité.

Dans le cas le plus général, le pétrole brut, en sortie de puits, est un mélange tri phasique comprenant :

Une phase gazeusesortie de puits, est un mélange tri phasique comprenant : Une phase liquide hydrocarburée (le brut

Une phase liquide hydrocarburée (le brut proprement dit) brut proprement dit)

Une phase aqueuse (l’eau de formation) formation)

Cet effluent peut également véhiculer des particules solides en suspension comme des sables provenant de la formation, des produits de corrosion, des composants paraffiniques ou asphaltiques ayant précipité.

Figure 2 : Exemple d’un séparateur

ayant précipité. Figure 2 : Exemple d’un séparateur Support de Formatio n: EXP-PR-EQ080-FR Dernière Révision:

Support de Formation: EXP-PR-EQ080-FR Dernière Révision: 11/04/2007

Page 6 de 120

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Ce brut effluent puits ne peut être commercialisé en l’état. Il est nécessaire de lui faire subir un traitement pour le rendre conforme aux spécifications de vente requise par le client.

Ce traitement peut comprendre plusieurs procédés à mettre en œuvre pour la mise aux spécifications du brut.

2.2. POURQUOI TRAITE-T-ON L’EFFLUENT?

du brut. 2.2. POURQUOI TRAITE-T-ON L’EFFLUENT? Figure 3 : Schéma général du trai tement des effluents

Figure 3 : Schéma général du traitement des effluents de puits

Pour des raisons sécurités3 : Schéma général du trai tement des effluents de puits o H2S : Danger pour

o

H2S : Danger pour l’homme

o

Stabiliser : Limiter le dégazage et réduire les risques d’explosion.

Pour des raisons techniques :Limiter le dégazage et r éduire les risques d’explosion. o Produits stables (spécification de tension de

o Produits stables (spécification de tension de vapeur à respecter ; pour cela on doit stabiliser le brut). Un produit stable signifiant qu’il n’évoluera pas dans le temps. Plutôt il sera stabilisé, plus faible sera son dégazage.

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

o

Produits mesurables (c’est à dire qu’on peut le compter, sans eau, sans sédiments, sans gaz afin de connaître exactement les quantités vendues)

o

Produits pompables (il faut véhiculer le brut du terminal au pétrolier, et du pétrolier à la raffinerie)

o

Produits non incrustants (c’est à dire que ces produits n’ont pas la propriété de recouvrir les corps des tuyaux, des citernes, d’une couche minérale (paraffines,…) par exemple dépôts de sulfates carbonates etc.…)

Pour des raisons commerciales :par exemple dépôts de sulfates carbonates etc.…) o Produits anhydres (les clients ne veulent pas

o

Produits anhydres (les clients ne veulent pas transporter de l’eau)

o

Produits non corrosifs (protection du pétrolier, des raffineries et des clients : sels - H2S)

Pour assurer :du pétrolier, des raffineries et des clients : sels - H2S) o Le transport en toute

o

Le transport en toute sécurité (ça veut dire limiter les dégazages pétroliers avec les risques d’explosion qui peuvent en découler)

dans les

o

La fourniture régulière des hydrocarbures produits (bien traiter par exemple, les moussages, les émulsions pour éviter l’arrêt de la chaîne de traitement)

Pour rejeter dans le milieu environnant, sans pollution, les constituants sans valeur commerciale : sans pollution, les constituants sans valeur commerciale :

Exemple: les eaux de production n’ont aucune valeur, donc rejetable (Si pas de contrainte légale:réinjection), à condition de les traiter afin de préserver l’environnement.

La stabilisation permet de retirer le gaz mais aussi de retirer une partie de l’H2S. Cependant, ceci n’est parfois pas suffisant. Il faudra alors prévoir un adoucissement du gaz. Ce traitement fera l’objet d’un autre cours.

Comme nous venons de le voir, la stabilisation du brut produit par un gisement consiste à satisfaire certaines spécifications, notamment en TVR (Tension Vapeur Reid) ou RVP (Reid Vapor Pressure) et une spécification en H2S si le brut en contient en quantité notable.

La spécification de RVP (Reid Vapor Pressure) est liée à la teneur en gaz dissous dans le brut. Plus la teneur en gaz dissous augmente, plus la RVP du brut va croître. Pour satisfaire une RVP, il faut mettre en oeuvre un procédé qui va permettre, au moindre coût, de libérer le gaz dissous dans le brut sortie puits.

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Le moyen le plus simple pour stabiliser un brut est de lui faire subir un certain nombre de séparations à des pressions décroissantes (séparation multi étagée) et de séparer le gaz obtenu à chacun des étages de séparation.

Ce procédé ne peut s’envisager que sur des gisements éruptifs et dont la pression de tête de puits est supérieure à la pression atmosphérique. Cependant, les méthodes d’activation des puits, que ce soit par pompage ou bien par gaz lift permettent de remonter la pression en tête de puits et d’utiliser aussi ce procédé pour ce type de puits.

Souvent cette simple séparation physique n’est pas suffisante. Il faut alors prévoir un traitement additionnel qui peut consister en un chauffage du brut pour améliorer le dégazage ; ce chauffage peut être accompagné d’une distillation (Souvent par Stripping H2S pour limiter les pertes en constituants « semi légers » ou « semi lourd » comme les C5, voire les C6 dans la phase gaz extraite du brut. Toutefois, il peut aussi s’avérer avoir besoin de refroidir le brut car celui-ci est trop chaud et peut donc occasionner des pertes.

En ce qui concerne l’H2S, si elle s’avère nécessaire, la simple séparation multi étagée ne sera dans la majorité des cas pas suffisante. Un « stripping » du brut pourra être installé en plus de la séparation.

Dans ce cours, nous nous intéresserons à ce procédé qu’est la séparation et tout particulièrement l’élément que l’on utilise pour ce traitement: le séparateur. Cet équipement est l’un des plus importants et souvent le plus utilisé.

Dans les chapitres qui suivent nous apprendrons ce que fait un séparateur, de quoi il est constitué, et son fonctionnement. Vous apprendrez aussi qu’elles substances peuvent être séparées et pourquoi elles doivent l’être les unes des autres.

et pourquoi elles doivent l’être les unes des autres. Figure 4 : Principe de la séparation

Figure 4 : Principe de la séparation

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

2.3. DÉFINITIONS D’UN SÉPARATEUR

Les séparateurs sont placés en tête de la chaîne de traitement dont ils constituent les éléments essentiels. Ils reçoivent directement du manifold d’entrée la production amenée par les collectes.

Un séparateur est une capacité sous pression, incorporée à un circuit, sur lequel elle provoque un ralentissement de la vitesse d’écoulement de l’effluent.

Un séparateur se présente comme un réservoir cylindrique disposé soit verticalement, soit horizontalement.

Il existe aussi des séparateurs sphériques, mais ils sont d’un usage moins courant. Des piquages pourvus de vannes et des appareils de mesure permettent le contrôle du fonctionnement.

Selon l’usage auquel on les destine, on distingue :

Les séparateurs de détente utilisés pour le traitement des gaz à condensats. le traitement des gaz à condensats.

Les séparateurs gaz / huile.utilisés pour le traitement des gaz à condensats. Les séparateurs d’eau libre. Les séparateurs de test

Les séparateurs d’eau libre.des gaz à condensats. Les séparateurs gaz / huile. Les séparateurs de test Les scrubbers (ex

Les séparateurs de testséparateurs gaz / huile. Les séparateurs d’eau libre. Les scrubbers (ex : ballon de torche) Nous

Les scrubbers (ex : ballon de torche)Les séparateurs d’eau libre. Les séparateurs de test Nous décrirons les différents types de séparateur dans

Nous décrirons les différents types de séparateur dans un prochain chapitre.

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

2.4. LE PRODUIT FINI

Comme on a pu le voir précédemment, le problème consiste à séparer un effluent complexe en une phase gazeuse et une ou plusieurs phases liquides.

Le rôle d’une unité de séparation, et donc du séparateur, est d’éliminer l’eau de gisement, de traiter l’huile pour qu’à pression atmosphérique il n’y ait pratiquement plus de dégagement gazeux, de libérer un gaz qui soit le plus sec possible.

La figure ci-dessous schématise le trajet suivi par l’effluent entre le gisement et le centre de traitement

l’effluent entre le gi sement et le centre de traitement Figure 5 : Trajet suivi par

Figure 5 : Trajet suivi par l’effluent entre le gisement et le centre de traitement

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Cette même évolution peut être suivie sur un diagramme P - T représentatif du fluide gisement (Figure 14).

P P PG PG Liquide Liquide PF PF Pb Pb 100 100 % % Vapeur
P P
PG
PG
Liquide
Liquide
PF
PF
Pb
Pb
100 100
%
%
Vapeur
Vapeur
PT
PT
0 0
%
%
PD
PD
PC
PC
0 0
T T

Figure 6 : Diagramme P - T représentatif de l’évolution du fluide au cours de son trajet

Le fluide en place dans un gisement est un mélange constitué d’hydrocarbures liquides et/ou gazeux et d’eau. A l’origine, ce mélange est dans un état d’équilibre qui dépend de sa composition ainsi que des conditions de pression et de température existant dans la formation.

EFFLUENTS EN

EFFLUENTS EN

TETE DE PUITS

TETE DE PUITS

EFFLUENTS EN EFFLUENTS EN TETE DE PUITS TETE DE PUITS GAZGAZ GAZGAZ HUILEHUILE HUILEHUILE EAUEAU EAUEAU
EFFLUENTS EN EFFLUENTS EN TETE DE PUITS TETE DE PUITS GAZGAZ GAZGAZ HUILEHUILE HUILEHUILE EAUEAU EAUEAU
GAZGAZ GAZGAZ HUILEHUILE HUILEHUILE EAUEAU EAUEAU
GAZGAZ
GAZGAZ
HUILEHUILE
HUILEHUILE
EAUEAU
EAUEAU

SABLESABLE ETET VASEVASE DEDE FORMATIONFORMATION

SABLESABLE ETET VASEVASE DEDE FORMATIONFORMATION

ARGILEARGILE COLLOIDALECOLLOIDALE

ARGILEARGILE COLLOIDALECOLLOIDALE

PRODUITPRODUIT DEDE CORROSIONCORROSION

PRODUITPRODUIT DEDE CORROSIONCORROSION

PARAFFINESPARAFFINES

PARAFFINESPARAFFINES

PARAFFINESPARAFFINES

ASPHALTENESASPHALTENES

ASPHALTENESASPHALTENES

ASPHALTENESASPHALTENES

CRISTAUXCRISTAUX MINERAUXMINERAUX

CRISTAUXCRISTAUX MINERAUXMINERAUX

CRISTAUXCRISTAUX MINERAUXMINERAUX

NaClNaCl CaCO3CaCO3 BaSO4BaSO4 SrSO4SrSO4

NaClNaCl CaCO3CaCO3 BaSO4BaSO4 SrSO4SrSO4

NaClNaCl CaCO3CaCO3 BaSO4BaSO4 SrSO4SrSO4

Figure 7 : Composition effluent en tête de puits

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

L’exploitation détruit cet équilibre.

Par le jeu des pertes de charge dans la roche magasin, dans le trou de sonde et dans les conduites de collecte, l’effluent subit des décompressions successives jusqu’à son entrée dans le centre de traitement. Ces décompressions s’accompagnent aussi de baisses de température.

En conséquence, des gaz se libèrent de l’huile, des hydrocarbures et de l’eau se condensent à partir du gaz.

Le Centre de traitement reçoit donc, généralement, des bouchons alternés de gaz humide, d’eau libre et d’huile encore chargée de gaz dissous.

Les densités des huiles brutes s’échelonnent entre 0.780 et 1.04 (50° à 6° API) et les viscosités entre 5 et 75 000 cP.

L’extraction et les manipulations de l’huile brute provoquent parfois des émulsions et des moussages. Ces phénomènes particuliers nécessitent la mise en place d’équipements complémentaires sur le centre de traitement. Nous définirons ces termes ainsi que les équipements qui les concernent ultérieurement.

Quelque soit le type d’huile brute à traiter, les spécifications du produit fini restent cependant, à peu près, les mêmes. C’est-à-dire :

T.V.R. ou R.V.P.cependant, à peu près, les mêmes. C’est-à-dire : H2S 5 à 12 PSI.A Méditerranée 30 -

H2Sà peu près, les mêmes. C’est-à-dire : T.V.R. ou R.V.P. 5 à 12 PSI.A Méditerranée 30

5 à 12 PSI.A

Méditerranée

30 - 40 ppm masse

Moyen-Orient

70 - 80 ppm masse

Teneur en eau Départ Arrivée Départ Arrivée

Teneur en sel Départ Arrivée Départ Arrivée

0,1 % vol. 0,2 % vol.

40 - 60 mg/l équivalent NaCl < 100

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

2.4.1. Définition de la tension de vapeur (TVP)

La tension de vapeur d’un brut ou « True Vapour Pressure » (TVP) aux conditions de stockage (pression atmosphérique et température ambiante) est difficile à mesurer rapidement : elle nécessite un matériel de laboratoire. Elle caractérise pourtant la qualité de stabilité du brut et donc son potentiel de dégazage.

Une tension de vapeur trop élevée du brut provoquera donc des risques au niveau de son stockage et de son transport.

2.4.2. Définition de la tension de vapeur REID (TVR ou RVP)

On a substitué à la TVP une grandeur facilement mesurable pour peu que l’on puisse avoir accès à une prise d’échantillons du brut, ce qui est toujours possible sur le site de production et même sur un bateau transporteur ou même en raffinerie. Cette grandeur est la tension de vapeur REID (TVR) ou REID Vapour Pressure (RVP).

La RVP d’un pétrole brut est toujours mesurée à 100 deg F (37.8 °C)

Figure 8 : Appareil de mesure de la RVP

L’appareil de mesure de la RVP comprend

2 chambres ; l’une (1/3 du volume total des

2 chambres) recevant le brut collecté à la prise d’échantillon ou est connecté

l’appareil et l’autre (2/3 du volume total des

2 chambres) remplie d’air.

(2/3 du volume total des 2 chambres) remplie d’air. Une fois l’opération de collecte effectuée, on

Une fois l’opération de collecte effectuée, on ouvre le robinet qui permet de faire communiquer les 2 chambres entre elles ; on secoue fortement l’ensemble et on le place à une température de 100 °F.

On lit alors la pression indiquée sur le manomètre connecté à l’appareil ; la pression lue est la RVP. La RVP est une pression effective et s’exprime ordinairement en PSI (« pounds per square inch » qui est l’unité de mesure de pression anglo-américaine)

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

La spécification en RVP d’un pétrole brut est fonction des conditions climatiques du site de production (pour le stockage du brut) et de la route suivie par le bateau transporteur (dans le cas d’un transport maritime) vers le marché consommateur.

En général, la RVP se situe entre 7 et 10 psi.A.

2.4.3. Specifications en H 2 S

Bien souvent l’effluent puits contient en plus on moins grande quantité un contaminant toxique : l’H 2 S. Ce constituant va migrer préférentiellement dans la phase gazeuse mais il reste une quantité non négligeable dans le brut dégazé.

Une concentration en H 2 S dans l’air ambiant de 100 ppm (suite à un dégazage au niveau du Stockage lié par exemple à une élévation de température) et donc au-delà peut entraîner de très graves conséquences sur le personnel amené à travailler aux alentour de l’endroit où se trouve le brut.

Rappelons aussi qu’en présence d’eau, l’H 2 S induit des problèmes de corrosion. (H 2 S + eau liquide : acide sulfurique)

L’extraction de l’H 2 S du pétrole brut peut nécessiter la mise en œuvre d’un procédé dit « stripping ».

En général, la concentration de l’H 2 S du brut au stockage ne doit pas excéder 100 ppm poids.

2.4.4. Teneur en eau et en sel

2.4.4.1. Transport

Le brut traité sur champ est en général expédié vers des raffineries.

Les moyens de transport classiques sont :

Oléoducdes raffineries. Les moyens de transport classiques sont : Chemin de fer Transport fluvial Transport maritime

Chemin de ferLes moyens de transport classiques sont : Oléoduc Transport fluvial Transport maritime (par Tanker) Support de

Transport fluvialmoyens de transport classiques sont : Oléoduc Chemin de fer Transport maritime (par Tanker) Support de

Transport maritime (par Tanker)classiques sont : Oléoduc Chemin de fer Transport fluvial Support de Formatio n: EXP-PR-EQ080-FR Dernière Révision:

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Oléoduc

Dans le cas d’un transport par oléoduc, la teneur en eau est beaucoup plus importante pour le transporteur que la teneur en sel. En effet, dans ce cas, l’eau est payée au prix du brut et surcharge inutilement la conduite de transport ; elle peut également induire des problèmes de corrosion, aggravé par la présence de sel.

En conséquence, la teneur en eau d’un brut transporté par oléoduc ne devra généralement pas excéder 0.1% (vol).

La teneur en sel (chlorure exprimé en NaCl) ne devra pas excéder 60 g/l.

Autres moyens de transport

Dans le cas de transport autre que celui par oléoduc, il n’existe pas véritablement de contrainte fixée par le transporteur.

Parmi tous les moyens utilisés, c’est le transport maritime qui amène la contamination la plus importante par suite de l’utilisation de l’eau de mer comme moyen de ballast.

Les statistiques montrent que la salinité additionnelle apportée par le transport maritime varie entre 8 et 37 mg/l et peut même atteindre 50 mg/l.

2.4.4.2. Raffinage

La teneur en sel du brut en raffinerie avant d’entrer dans le train de préchauffe vers la colonne de distillation (« topping ») doit descendre à une salinité de 5 à 10 mg/l pour se prémunir contre toute sorte d’ennuis tel que :

Encrassement des échangeurs thermiquespour se prémunir contre toute sorte d’ennuis tel que : Corrosion des équipements Dégradation de la

Corrosion des équipementsd’ennuis tel que : Encrassement des échangeurs thermiques Dégradation de la qualité des produits raffinés Avec

Dégradation de la qualité des produits raffinésdes échangeurs thermiques Corrosion des équipements Avec un étage de dessalage tel qu’on le rencontre dans

Avec un étage de dessalage tel qu’on le rencontre dans l’ensemble des raffineries européennes, le valeur de la salinité brut aval dessalage de 5 mg/l correspond à une salinité maximum du brut entrée raffinerie de 100 mg/l.

On dira donc que la salinité maximum d’un brut livré à une raffinerie ne devra pas dépasser 100 à 110 mg/l et 0.2% d’eau.

En conséquence, compte tenu da la pollution apportée par le transport maritime (dans la cas d’un transport par tanker), la salinité du brut sortie site ne devra pas dépasser 60mg/l et une teneur en eau inférieure à 0.1%.

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Un meilleur contrôle des procédures de chargement, la généralisation du lavage des cuves de « tanker » au brut par exemple, devraient permettre de diminuer la pollution due au transport maritime et donc d’élargir un peu la spécification en sel des bruts sortie site de production ( jusqu’à 80 mg/l ).

Après cette parenthèse sur l’explication des spécifications requises pour le produit fini, revenons à l’appareil que nous décrivions et principalement à l’importance qu’il a dans la partie process.

Dans le tableau, nous voyons bien l’importance du séparateur, selon s’il y en a deux, un ou aucun, dans la qualité du produit final. (Notamment sur le ratio gaz / huile). Il ne faudra, cependant, pas en conclure que plus on installe de séparateur, plus on récupère de gaz.

 
Séparateur Séparateur Bac de Réservoir 1 2 stockage
Séparateur
Séparateur
Bac de
Réservoir
1
2
stockage

GOR

total

Sm³/Sm³

Pression

b.eff.

245

 

- -

0

-

Température

°C

127

- -

15

-

GOR

Sm³/Sm³

-

- -

234,1

234,1

Pression

b.eff.

245

22

-

0

-

Température

°C

127

22

-

15

-

GOR

Sm³/Sm³

-

159,8

-

34,9

194,7

Pression

b.eff.

245

69

14

0

-

Température

°C

127

54

40

15

-

GOR

Sm³/Sm³

-

115,5

52,5

24,3

192,3

Table 1: Essais de séparation d’un fluide réservoir

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

2.5. EXEMPLE DE SEPARATEUR

Lorsque l’on parle de séparateur, on a l’habitude de penser au(x) séparateur(s) de production situé(s) en amont de la chaîne de traitement.

Il existe cependant différents types de séparateurs selon les fluides qui circulent dans ces ballons. Nous les détaillerons dans le chapitre qui suit.

ballons. Nous les détaillerons dans le chapitre qui suit. Figure 9 : Vue d’un séparateur triphas

Figure 9 : Vue d’un séparateur triphasique ( séparateur de test Girassol )

Les séparateurs de production sont « designés » à recevoir un débit continu provenant des puits.

Ce type de capacité sépare les gaz, des liquides. Ce séparateur étant triphasique, il séparera en plus l’eau de l’huile.

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

2.6. EXERCICES

1.

Quels sont les trois éléments de l’effluent (sans parler des sédiments) qu’un séparateur triphasique dissocie ?

2.

Le séparateur sépare les composants de l’effluent par différence de densité.

Vrai

Faux

3.

Le pétrole brut n’a besoin d’aucun traitement pour être commercialisé.

Vrai

Faux

4.

Donner deux raisons techniques pour lesquelles l’on doit traiter l’effluent ?

5.

Donner une raison commerciale pour laquelle l’on doit traiter l’effluent ?

6.

Donner une raison environnementale pour laquelle l’on doit traiter l’effluent ?

7.

Que signifient les initiales R.V.P. ?

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

8. La spécification de RVP (tension de vapeur) est liée à la teneur en gaz dissous dans le brut.

Vrai

Faux

9. Plus la teneur en gaz dissous diminue, plus la RVP du brut va croître.

Vrai

Faux

10. Sur des gisements éruptifs et dont la pression de tête de puits est supérieure à la pression atmosphérique, quel est le moyen le plus simple que l’on utilise pour stabiliser un brut ?

11. Compléter le schéma de principe de la séparation

? 11. Compléter le schéma de principe de la séparation 12. Où sont situés les séparateurs

12. Où sont situés les séparateurs sur la chaîne de traitement huile ?

Au début

A la fin

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

13. Quels sont les deux types principaux de séparateur qui existent ?

14. En utilisant les définitions du schéma ci-dessous, retrouver l’emplacement des bonnes pressions.

ci-dessous, retrouver l’emplacement des bonnes pressions. 15. Sur ce diagramme P – T représentant l’évolution du

15. Sur ce diagramme P – T représentant l’évolution du fluide au cours de son trajet (tracé rouge), retrouver l’emplacement des bonnes pressions.

rouge), retrouver l’empla cement des bonnes pressions. Support de Formatio n: EXP-PR-EQ080-FR Dernière Révision:
Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

16. En général, la spécifications en RVP du produit fini se situe entre :

et

psi.

17. En général, la teneur en eau au départ de l’installation est de :

% vol

18. En général, la teneur en H2S au départ de l’installation se situe entre :

Méditerranée :

et

ppm masse

Moyen-Orient :

et

ppm masse

19. En général, la teneur en sel au départ de l’installation est de :

mg/l NaCl

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

3. FONCTIONNEMENT DES SEPARATEURS

3.1. LES SECTIONS D’UN SÉPARATEUR.

DES SEPARATEURS 3.1. LES SECTIONS D’UN SÉPARATEUR. Figure 10 : Vue des équipements d’un séparateur

Figure 10 : Vue des équipements d’un séparateur

Indépendamment de la forme, les séparateurs contiennent d’habitude quatre sections principales en plus des commandes et contrôles nécessaires :

Section de la séparation primaire éparation primaire

Section de la séparation secondairenécessaires : Section de la s éparation primaire Section de coalescence Section de collecte Les emplacement

Section de coalescences éparation primaire Section de la séparation secondaire Section de collecte Les emplacement de ces sections,

Section de collecteSection de la séparation secondaire Section de coalescence Les emplacement de ces sections, quelque soit le

Les emplacement de ces sections, quelque soit le type de séparateur, sont figurés dans la vue ci-dessous.

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

3.1.1. La section de la séparation primaire

La section A est la séparation primaire.

Elle est utilisée pour séparer la partie principale de liquide libre du fluide d’entrée. Il contient le bec d’admission qui est généralement tangentiel, ou un déflecteur pour profiter des effets d’inertie de la force centrifuge ou d’un changement brusque de direction pour séparer la plus grande partie du liquide du gaz.

3.1.2. La section de la séparation secondaire

Le séparation secondaire ou la section de gravité, B, est conçu pour utiliser la pesanteur pour augmenter la séparation de gouttelettes entraînées.

Dans cette section du séparateur le gaz se déplace à une vitesse relativement basse avec peu de turbulence.

à une vitesse relativement basse avec peu de turbulence. Figure 11 : Les différentes sections sur

Figure 11 : Les différentes sections sur un séparateur sphérique

Dans certains cas, des aubes directrices sont utilisées pour réduire la turbulence. Ces aubes agissent aussi comme des collecteurs de gouttelette et facilitent ainsi la séparation des gouttelettes et du gaz.

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

3.1.3. La section de coalescence

Les Séparateurs 3.1.3. La section de coalescence La section de coalescence, C , utilise un coalesceur

La section de coalescence, C, utilise un coalesceur ou un extracteur de brouillard qui peut consister en une série d’aubes (labyrinthe), un bloc de treillis métallique entremêlés ou encore des passages cycloniques.

Cette section enlève les très petites gouttelettes de liquide du gaz par la collision sur une surface où elles coalescent.

Figure 12: Les différents sections sur un séparateur vertical

Un entraînement liquide typique sur un extracteur de brouillard est de moins de 0.013 ml par m3.

3.1.4. La section de collecte

Le puisard ou la section de collecte du liquide, D, agit comme le récepteur pour tous les liquides enlevés du gaz dans les sections primaires, secondaires et de coalescence.

Selon les exigences (conditions), la section liquide devra avoir un certain volume, pour le dégazage ou les arrivées de bouchon liquide.

pour le dégazage ou les arrivées de bouchon liquide. Figure 13 : Les différentes secti ons

Figure 13 : Les différentes sections sur un séparateur horizontal

De plus un niveau liquide minimal sera nécessaire pour un fonctionnement correct.

Le dégazage peut exiger un séparateur horizontal avec un niveau liquide peu profond tandis que la séparation d’émulsion peut exiger un niveau liquide plus important, des températures supérieures, et/ou le complément d’un surfactant.

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

3.2. LES INTERNES D’UN SEPARATEUR

Les internes les plus courants utilisés pour améliorer l’efficacité dans un séparateur sont :

pour améliorer l’efficacité dans un séparateur sont : Le Déflecteur (Deflector or diverter plate) : Lorsque
pour améliorer l’efficacité dans un séparateur sont : Le Déflecteur (Deflector or diverter plate) : Lorsque
pour améliorer l’efficacité dans un séparateur sont : Le Déflecteur (Deflector or diverter plate) : Lorsque

Le Déflecteur (Deflector or diverter plate) : Lorsque le fluide frappe la plaque, la vitesse ralentit et des gouttelettes liquides tombent au fond du séparateur et le gaz continue son chemin en faisant le tour de la plaque.

Figure 14 : Déflecteur d’entrée

Le Coalesceur (Demister pad / Coalescing pack) : Utilisé pour que les gouttelettes minuscules s’unissent dans de plus grandes gouttelettes.

Appareil équipé d’un remplissage, - chicanes multiples, tricot métallique (Wire mesh), fibres diverses -, de façon à ce que des particules liquides puissent se rassembler en gouttelettes et se séparer de gaz ou de vapeurs ainsi que de liquides non miscibles.

Figure 15 : Wire Mesh

ainsi que de liquides non miscibles. Figure 15 : Wire Mesh Le Plateau de barrage ou
ainsi que de liquides non miscibles. Figure 15 : Wire Mesh Le Plateau de barrage ou
ainsi que de liquides non miscibles. Figure 15 : Wire Mesh Le Plateau de barrage ou

Le Plateau de barrage ou déversoir (Weir or Weir plate): Utilisé pour augmenter le temps de résidence du liquide puisque selon son positionnement il augmente le volume offert au liquide.

Figure 16 : Plateau de barrage perforé

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Le Casseur de Vortex ou Anti-Vortex (Vortex breaker or anti-vortex) : Installé pour empêcher la création Casseur de Vortex ou Anti-Vortex (Vortex breaker or anti-vortex): Installé pour empêcher la création de tourbillons dans le liquide, lesquels entraîneraient le gaz avec le liquide s’évacuant du séparateur.

le gaz avec le liquide s’évacuant du séparateur. Figure 17 : Casseur de Vortex Les Aubes

Figure 17 : Casseur de Vortex

Les Aubes directrices (Straightening vanes) : Utilisées pour enlever les turbulences dans le courant du gaz Aubes directrices (Straightening vanes): Utilisées pour enlever les turbulences dans le courant du gaz après la séparation initiale du déflecteur d’entrée.

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

3.3. EXERCICES

20. Compléter le schéma suivant :

3.3. EXERCICES 20. Compléter le schéma suivant : 21. Sur le schéma suivant, indiquer, par des

21. Sur le schéma suivant, indiquer, par des lettres (A-B-C-D), les sections principales d’un séparateur horizontal.

les sections principales d’un séparateur horizontal. Support de Formatio n: EXP-PR-EQ080-FR Dernière Révision:
Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

22. Sur le schéma suivant, indiquer, par des lettres (A-B-C-D), les sections principales d’un séparateur vertical.

les sections principales d’un séparateur vertical. 23. Sur le schéma suivant, indiquer, par des le ttres

23. Sur le schéma suivant, indiquer, par des lettres (A-B-C-D), les sections principales d’un séparateur sphérique.

les sections principales d’un séparateur sphérique. Support de Formatio n: EXP-PR-EQ080-FR Dernière Révision:
Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

4. LES DIFFERENTS TYPES DE SEPARATEURS

4.1. SÉPARATEUR VERTICAL

L’avantage principal de ce séparateur est qu’il peut accepter des bouchons liquides plus importants sans entraînement excessif dans le gaz. Vu la distance importante en général entre le niveau du liquide et la sortie du gaz, il y a moins tendance à l’entraînement de gouttes liquides. Il est, par contre, plus gros en diamètre pour une capacité en gaz donnée.

Le séparateur vertical sera donc bien adapté pour des quantités importantes de liquide (GOR faible) ou au contraire quand il n’y a que du gaz (l’espace liquide minimal du ballon horizontal est trop important).

Des exemples typiques d’application sont les scrubbers, ballons d’aspiration ou de refoulement de compresseurs, les ballons de gaz de chauffe, et certains séparateurs d’huile contenant des sédiments.

Ils sont aussi utilisés pour les puits comportant des dépôts solides (facile à nettoyer).

puits com portant des dépôts solides (facile à nettoyer). Figure 18 : Vue extérieure d’un séparateur

Figure 18 : Vue extérieure d’un séparateur vertical

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

4.1.1. Séparateur vertical deux phases

Joint d'éclatement Joint d'éclatement Soupape Soupape Extracteur de Extracteur de brouillard brouillard
Joint d'éclatement
Joint d'éclatement
Soupape
Soupape
Extracteur de
Extracteur de
brouillard
brouillard
Déflecteur
Déflecteur
Manomètre
Manomètre
Entrée
Entrée
huile et
huile et
gaz
gaz
Conduit de
Conduit de
drainage
drainage
Chambre
Chambre
Cloison
Cloison
primaire
primaire
d'isolement
d'isolement
Trou d'homme
Trou d'homme
Niveau
Niveau
visuel
visuel
Sortie
Sortie
huile
huile
Chambre
Chambre
Purge
Purge
de
de
décantation
décantation
Socle
Socle
Purge de de décantation décantation Socle Socle Action du déflecteur Action du déflecteur 11 1 1

Action du déflecteur

Action du déflecteur

11 1 1 2 2 22 3 33 3
11 1 1
2
2 22
3
33 3
déflecteur Action du déflecteur 11 1 1 2 2 22 3 33 3 1. 1. 2.

1. 1.

2. 2.

3. entrée des fluides

3. entrée des fluides

corps du séparateur

corps du séparateur

sortie du gaz (point haut)

sortie du gaz (point haut)

Cheminement du gaz

Cheminement du gaz

Cheminement du liquide

Cheminement du liquide

Effet centrifuge

Effet centrifuge

dans un séparateur

dans un séparateur

vertical

vertical

Figure 19 : Vue détaillée séparateur huile/gaz vertical 2 phases

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs Un autre type de séparateur vertical est le scrubber

Un autre type de séparateur vertical est le scrubber gaz. Il est généralement installé à l’aspiration des compresseurs. Le nom de « scrubber » est un nom provenant des champ pétrolier.

Cela signifie simplement que les hydrocarbures gazeux qui entrent dans le ballon sont “scrubbed” (nettoyés) des liquides (appelés généralement condensats) ayant été entraînés avec.

Les gaz arrivant dans ce type de séparateur sont des « wet gas » (gaz humide).

Figure 20 : Exemple typique de Scrubber

Ils contiennent encore des liquides. Si ces liquides ne sont pas séparés et entrent dans le compresseur gaz, ils entraîneront alors beaucoup de dégâts sur le compresseur.

Un scrubber utilise la gravité pour séparer les liquides. Le gaz entrant dans le séparateur est dévié vers le bas par un déflecteur placé sur la ligne d’entrée du ballon. Ce changement de direction réduit la vitesse du gaz et permet ainsi aux gouttelettes de liquide de tomber en bas du séparateur.

Dans le scrubber, la sortie liquide possède un « anti-vortex ». Ceci étant installé pour empêcher le gaz de quitter le séparateur avec les liquides.

Tout liquide entraîné vers le haut du séparateur sera séparé par un extracteur de brouillard positionné proche du sommet de la capacité.

Figure 21 : Vue détaillée d’un scrubber

de la capacité. Figure 21 : Vue détaillée d’un scrubber Support de Formatio n: EXP-PR-EQ080-FR Dernière
Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

4.1.2. Séparateur Tri Phasique

En ce qui concerne le séparateur vertical tri phasique les équipements internes sont à peu de choses près les mêmes.

On rajoute simplement une sortie eau et un régulateur de niveau.

Sortie gaz Sortie gaz Extracteur Extracteur de brouillard de brouillard Alimentation Alimentation Contrôleur
Sortie gaz
Sortie gaz
Extracteur
Extracteur
de brouillard
de brouillard
Alimentation
Alimentation
Contrôleur
Contrôleur
Gaz
Gaz
de niveau
de niveau
d'huile
d'huile
Huile
Huile
Contrôleur de
Contrôleur de
niveau d'eau
niveau d'eau
Huile
Huile
Eau
Eau
Eau
Eau

Figure 22 : Vue détaillée d’un séparateur tri phasique

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

4.2. SÉPARATEUR HORIZONTAL

Ils sont très utilisés pour les puits à GOR élevé car ils ont une très bonne surface d’échange.

Ces séparateurs sont en général d’un diamètre plus petit que les séparateurs verticaux pour une même quantité de gaz et présentent une interface plus large entre gaz et liquide.

Ils sont plus faciles à monter sur skid.

La figure suivante représente l’arrangement typique d’un ballon séparateur de champ, sur lequel on peut faire les commentaires suivants :

Section de Section de tranquilisation tranquilisation Extracteur de brouillard Extracteur de brouillard Chambre
Section de
Section de
tranquilisation
tranquilisation
Extracteur de brouillard
Extracteur de brouillard
Chambre
Chambre
Chambre
Chambre
primaire
primaire
secondaire
secondaire
Diffuseur
Diffuseur
Entrée gaz
Entrée gaz
+ +
liquides
liquides
Purge
Purge
Chassis
Chassis
Chambre de
Chambre de
Cloison de
Cloison de
Anti Vortex
Anti Vortex
décantation
décantation
Cloisons
Cloisons
séparation
séparation
antivague
antivague

Figure 23 : Vue détaillée d’un séparateur horizontal diphasique

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Le diffuseur d’entrée a pour fonction essentielle d’absorber l’énergie cinétique du fluide entrant, ceci particulièrement sur les puits a pour fonction essentielle d’absorber l’énergie cinétique du fluide entrant, ceci particulièrement sur les puits d’huile. Il peut être centrifuge dans les ballons verticaux.

Le diffuseur assure également une première séparation liquide/gaz.

Gaz Gaz

également une première séparation liquide/gaz. Gaz Gaz Figure 24 : Diffuseur d’entrée Figure 25 : Vue
également une première séparation liquide/gaz. Gaz Gaz Figure 24 : Diffuseur d’entrée Figure 25 : Vue

Figure 24 : Diffuseur d’entrée

Figure 25 : Vue procédé d’un diffuseur d’entrée d’un séparateur

Diffuseur d'entrée

Diffuseur d'entrée

La section de tranquillisation est souvent constituée de plaques parallèles pouvant ou non être légèrement inclinées et destinées à est souvent constituée de plaques parallèles pouvant ou non être légèrement inclinées et destinées à assurer la coalescence des gouttelettes de liquide.

La chambre secondaire assure la plus grande partie de la séparation. assure la plus grande partie de la séparation.

L’extracteur de brouillard qui assure la coalescence des plus petites gouttelettes de liquide entraînées, peut être de plusieurs qui assure la coalescence des plus petites gouttelettes de liquide entraînées, peut être de plusieurs types soit à tresses (« wire-mesh »), soit à plaques très rapprochées.

(« wire-mesh »), soit à plaques très rapprochées. Figure 26 : Extracteur de brouillard Figure 27
(« wire-mesh »), soit à plaques très rapprochées. Figure 26 : Extracteur de brouillard Figure 27

Figure 26 : Extracteur de brouillard

Figure 27 : Vue d'un "Wire Mesh"

Support de Formation: EXP-PR-EQ080-FR Dernière Révision: 11/04/2007

Page 35 de 120

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

La cloison de séparation a pour objet principal d’év iter le by-passage de la a pour objet principal d’éviter le by-passage de la

section de tranquillisation par le gaz, et également d’éviter la formation de vagues

à la surface du liquide par le gaz.

A noter que certains constructeurs noient partiellement la section de

tranquillisation pour éviter le by-passage.

Les cloisons anti-vagues ont pour première fonction d’éviter la propagation des vagues situées à l’interface liquide/vapeur dans le ont pour première fonction d’éviter la propagation des vagues situées à l’interface liquide/vapeur dans le séparateur. De plus, elles sont particulièrement intéressantes pour des séparateurs de test montés sur engin flottant.

A noter également que

ces cloisons réduisent

les longueurs de décantation des liquides.

Dans le schéma ci- contre, on peut voir l’intérêt de ces cloisons anti-vagues.

Figure 28 : Vue des "intenal baffles" sur un séparateur horizontal

"intenal baffles" sur un séparateur horizontal Ces plateaux peuvent être perforés. Ils apportent ainsi
"intenal baffles" sur un séparateur horizontal Ces plateaux peuvent être perforés. Ils apportent ainsi

Ces plateaux peuvent être perforés. Ils apportent ainsi une stabilité encore meilleure comme on peut le voir sur les schémas ci- dessous.

Figure 29 : Vue d’un plateau perforé

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs Figure 30 : Schéma montrant l'intérêt des plaques

Figure 30 : Schéma montrant l'intérêt des plaques perforées

30 : Schéma montrant l'intérêt des plaques perforées Le dispositif anti vortex , casse le tourbillon

Le dispositif anti vortex, casse le tourbillon généré par l’orifice tubulaire de sortie d’huile.

généré par l’orifice tubulaire de sortie d’huile. Figure 31 : Vue d'un dispositif anti-vortex Support de

Figure 31 : Vue d'un dispositif anti-vortex

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

La garde liquide doit être suffisamm ent haute pour pouvoir compenser la perte de charge de l’extracteur de doit être suffisamment haute pour pouvoir compenser la perte de charge de l’extracteur de brouillard, sinon, il peut y avoir remontée liquide et ré entraînement du liquide par le gaz.

Le Sand Jet : Pour permettre l’élimination du sable accumulé avec les liquides on utilise ce type d’interne : Pour permettre l’élimination du sable accumulé avec les liquides on utilise ce type d’interne placé au fond du séparateur. L’eau ou les produits chimiques sont envoyés sous pression à travers cet équipement. Le sand jetting est souvent utilisé avant l’inspection de la capacité

Figure 32 : Sand Jet

avant l’inspection de la capacité Figure 32 : Sand Jet A noter que ces séparateurs sont,

A noter que ces séparateurs sont, en général, montés sur skids complets avec leurs tuyauteries et instruments de régulation et de sécurité.

4.2.1. Séparateur horizontal deux phases

Un séparateur diphasique horizontal possède une séparation primaire proche de l’entrée du séparateur. La seconde séparation et l’extracteur de brouillard se situent dans la partie haute de la capacité. Il y a une section qui collecte le liquide dans le fond du séparateur.

L’effluent provenant du puits entre dans le séparateur et frappe contre une paroi brise jet.

dans le sépar ateur et frappe contre une paroi brise jet. Figure 33 : Vue écorchée

Figure 33 : Vue écorchée d’un séparateur horizontal diphasique

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

La plus grande partie du liquide (liquides les plus lourds) est séparée et tombent au fond du séparateur. Les vapeurs de gaz et de liquide continuent leur chemin à travers les sections de tranquillisation (voir figure 23).

Ces sections provoquent la formation de gouttelettes d’huile.

Ces dernières tombent dans le collecteur de liquide. Les parois brise-jet limitent les turbulences.

Le gaz continu son parcours horizontalement à travers les extracteurs de brouillard. Ici presque tous les liquides (mise à part certaines petites gouttelettes) restants sont enlevés par ce chemin de mailles. Le gaz quitte le séparateur par la sortie gaz située en haut du ballon. La collecte de liquide se situant dans la partie basse du séparateur. Ces liquides étant séparés du gaz par des plateaux.

Lorsque le liquide atteint le niveau requis, le contrôleur de niveau liquide ouvre la vanne de niveau. Le liquide quitte le séparateur par la sortie liquide.

4.2.2. Séparateur horizontal trois phases

Le design d’un séparateur horizontal triphasique est similaire à un séparateur horizontal diphasique.

est similaire à un séparateur horizontal diphasique. Figure 34: Vue écorchée d’un séparateur horizontal

Figure 34: Vue écorchée d’un séparateur horizontal triphasique

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

La différence majeure étant dans la section collecte des liquides. Dans un séparateur triphasique la partie supérieure de la section collecte de liquide contient l’huile alors que dans la partie inférieure se trouve l’eau.

Chacune des sections liquides possédant son propre contrôleur associé à leur vanne réciproque.

Figure 35 : Diagramme simple d’un séparateur trois phases

35 : Diagramme simple d’un séparateur trois phases Lorsque le liquide atteint le niveau requis, les

Lorsque le liquide atteint le niveau requis, les contrôleurs de niveau liquide ouvrent leur vanne de niveau respective. Les liquides ainsi séparés quittant le séparateur par les différents sorties liquides.

Gaz Gaz Huile Huile Huile Huile Eau Eau Huile Huile Eau Eau
Gaz
Gaz
Huile
Huile
Huile
Huile
Eau
Eau
Huile
Huile
Eau
Eau

Figure 36 : Vue détaillée d’un Séparateur Horizontal Triphasique

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs Figure 37 : Vue écorchée d’un sépar ateur horizontal

Figure 37 : Vue écorchée d’un séparateur horizontal triphasique

: Vue écorchée d’un sépar ateur horizontal triphasique Figure 38 : Vue éclaté d’un séparateur triphas

Figure 38 : Vue éclaté d’un séparateur triphasique (floating separator écoulement divisé)

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

4.2.3. Séparateur horizontal haute pression avec capacité de rétention liquide

Le séparateur horizontal, deux tubes, possède un tube supérieur et un tube inférieur reliés entre eux par des tubes verticaux appelés « downcomers ».

Le tube supérieur étant la section de séparation du gaz et l’inférieur la section de collecte des liquides.

Le séparateur deux tubes permet une meilleure séparation, que le séparateur horizontal à un tube, s’il y a beaucoup d’arrivée de bouchon dans l’effluent des puits. En plus, l’avantage d’une séparation à deux tubes évite les possibilités de réentraînement.

Le tube supérieur, qui est donc la séparation du gaz, contient l’entrée du fluide, le déflecteur d’entrée, la section de transition et l’extracteur de brouillard. Cette section possède aussi une soupape de sécurité ou un disque de rupture.

aussi une soupape de sécurité ou un disque de rupture. Figure 39 : Séparateur diphasique horizontal

Figure 39 : Séparateur diphasique horizontal haute pression avec capacité de rétention liquide

Le fluide provenant du puits entre dans le tube supérieur à travers le bec d’entrée. Le flux est dévié pour changer de direction et de vitesse. Le liquide tombe au fond du tube supérieur. Les vapeurs de gaz et de liquide continuent leur chemin à travers les sections de tranquillisation. Ces sections provoquent la formation de gouttelettes d’huile. Ces dernières tombent au fond du ballon supérieur

Le gaz passe au dessus d’un plateau vertical et à travers l’extracteur de brouillard. Ici la plupart des gouttelettes de liquide sont enlevé du gaz. Le gaz quitte le tube supérieur à travers le bec de sortie.

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Le tube inférieur a un contrôleur de niveau liquide, un nez de sortie liquide et un drain. Les tubes verticaux permettent l’écoulement des liquides du ballon supérieur au ballon inférieur. Ils s’étendent sur la surface du liquide contenu dans le séparateur inférieur. Sous le contrôle du contrôleur de niveau liquide, les liquides quittent le tube du bas à travers le nez de sortie liquide.

Le séparateur, deux tubes, peut aussi être un séparateur trois phases. Le gaz sort toujours du tube supérieur. L’huile sort au sommet du tube inférieur et l’eau au fond du tube inférieur.

du tube infé rieur et l’eau au fond du tube inférieur. Figure 40 : Vue écorchée

Figure 40 : Vue écorchée d’un séparateur triphasique horizontal à deux tubes

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

4.3. SEPARATEUR SPHERIQUE

Peu courant, ils sont réservés aux puits à GOR très élevé (cas des puits à gaz + condensats).

Ces séparateurs sont relativement bon marché et compacts, mais avec un temps de rétention liquide et une section de décantation assez limitée ; la marche en séparation triphasique est donc très difficile sinon impossible.

Ils ont l’avantage d’être peu encombrants mais leur capacité est faible. Ils sont très faciles à manipuler. Autre intérêt important, ils supportent toutes les pressions par leur forme sphérique.

Entrée des Entrée des fluides fluides Déflecteur Déflecteur Scrubber Scrubber Régulation Régulation niveau
Entrée des
Entrée des
fluides
fluides
Déflecteur
Déflecteur
Scrubber
Scrubber
Régulation
Régulation
niveau
niveau
Sortie d'huile
Sortie d'huile
Sortie de gaz
Sortie de gaz

Figure 41 : Séparateur Sphérique 2 phases

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

4.4. SEPARATEUR A GOUTTIERES POUR LE TRAITEMENT DES MOUSSES

Les séparateurs à gouttières sont utilisés pour le traitement des mousses. Ils peuvent être verticaux ou horizontaux comme ci-dessous.

Ils utilisent les dixons plates qui sont des plateaux inclinés à 45° avec une grande
Ils utilisent les dixons plates qui sont des plateaux inclinés à 45° avec une grande surface
de contact.
Sans l’utilisation d’anti mousse, les dixons plates sont peu efficaces
Gaz
Gaz
Extracteur de
Extracteur de
brouillard
brouillard
Diffuseur
Diffuseur
Entrée
Entrée
Plateaux
Plateaux
inclinés
inclinés
Huile
Huile
Figure 42 : Vue détaillé d’un séparateur vertical à gouttières
Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs Figure 43 : Vue détaillé d’un sépa rateur horizontal

Figure 43 : Vue détaillé d’un séparateur horizontal à gouttières

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

4.5. RESERVOIRS DE DECANTATION ET WASH TANKS

La décantation simple dans des réservoirs a été un procédé très populaire surtout en Amérique. Bien que n’ayant pas la faveur des bureaux d’études, il demeure néanmoins une solution intéressante lorsque l’on ne parvient pas à sélectionner un additif à action suffisamment rapide. En effet la différence principale avec les autres séparateurs est que les temps de séjour et donc de décantation sont très élevés (plusieurs heures).

Les contraintes réglementaires de sécurité et d’environnement ont fait perdre de l’intérêt à la décantation sur bac qui conserve cependant tous les avantages de la simplicité.

La notion de wash tank est attachée au principe qui consiste à faire barboter la production dans de l’eau maintenue en fond de bac. Lorsque l’émulsion est peu solide, ce barbotage peut la rompre par fatigue de film émulsifiant.

Les wash tanks sont également utilisables pour résoudre le problème du sel cristallisé éventuellement en suspension dans l’huile.

cristallisé éventuellement en sus pension dans l’huile. Figure 44 : Vue détaillée d’un Wash Tank Traditionnel

Figure 44 : Vue détaillée d’un Wash Tank Traditionnel

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

4.5.1. Accessoires des Wash tanks

L’efficacité du procédé est évidemment liée à l’intimité du contact eau/émulsion. Il faut donc équiper l’entrée de la production à l’aide d’un dispositif permettant de répartir le débit en de nombreux filets cheminant dans l’eau. La figure ci-dessus illustre un tel dispositif.

On peut également utiliser un réseau de tubes crépinés.

La surface de l’huile est maintenue constante par débordement dans la conduite alimentant les réservoirs de stockage (stock ou storage tanks). La hauteur d’eau en rétention est souvent contrôlée par un dispositif extérieur constitué par une cheminée de débordement placée dans un tube enveloppe.

Lorsque l’huile n’est pas complètement dégazée, le wash tank peut être équipé d’un séparateur atmosphérique intégré dénommé « boot » ou « gun barrel ». Le gaz libéré est tuyauté vers une torche BP et plusieurs possibilités existent quant à l’équilibre des pressions dans le système. Des vannes de contrôle de niveau « intégrées » sont parfois utilisées pour éviter la migration du gaz.

sont parfois utilisées pour éviter la migration du gaz. Figure 45 : Schéma de principe d'un

Figure 45 : Schéma de principe d'un GunBarrel

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Il faut enfin mentionner les « swing-pipes ». Ce sont des tubes de sortie d’huile montés sur joint articulé en pied de bac. Ils sont destinés à permettre à un bac de travailler en wash tank dans sa partie inférieure et en stock tank au-dessus. La position du swing-pipe sépare ces deux parties ; il est alors suspendu par une chaîne.

Parfois le swing-pipe est suspendu à un flotteur et constitue alors une « aspiration flottante ». C’est donc toujours l’huile de surface qui est aspirée et donc la mieux déshydratée.

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

4.6. FWKO (Free Water Knock Out)

Sont évoqués ici sous cette appellation, les appareils chaudronnés utilisés pour extraire l’eau libre. Rappelons que arbitrairement, est qualifiée d’eau libre, celle qui se sépare en 5 minutes. La durée de rétention excède parfois cette valeur mais rarement 20 minutes.

Ils ne constituent donc vraiment des appareils de déshydratation mais en sont des auxiliaires qui dégrossissent le travail. Ils sont particulièrement utiles lorsque le pourcentage d’eau associée est élevé car ils permettent de diminuer la taille des installations aval. De plus, s’il est nécessaire de chauffer pour traiter, ils permettent d’économiser l’énergie.

pour traiter, ils permettent d’économiser l’énergie. Figure 46: Déflecteur Figure 47: FWKO - Free Water Knock

Figure 46: Déflecteur

Figure 47: FWKO - Free Water Knock Out

46: Déflecteur Figure 47: FWKO - Free Water Knock Out Support de Formatio n: EXP-PR-EQ080-FR Dernière
Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

4.7. SÉPARATEUR « CENTRIFUGE »

Nous désignerons sous ce terme les séparateurs utilisant la force centrifuge comme force principale de séparation et qui sont maintenant proposés par plusieurs fabricants.

Les effets de la force centrifuge peuvent être classés pour la commodité de la présentation sous deux formes principales:

Séparateur à effet Cycloniquede la présentation sous deux formes principales: Séparateur à effet Vortex 4.7.1. Séparateur à effet

Séparateur à effet Vortexdeux formes principales: Séparateur à effet Cyclonique 4.7.1. Séparateur à effet Cyclonique Le séparateur

4.7.1. Séparateur à effet Cyclonique

Le séparateur vertical à effet cyclonique est surtout utilisé sur les systèmes de traitement de gaz. Il peut enlever des particules solides et des liquides qui auraient été entraînés avec le gaz.

Ce séparateur enlève les particules solides et les liquides en utilisant la force centrifuge.

Le gaz entre au sommet du séparateur et est forcé dans un mouvement tourbillonnant. Les particules solides et le liquide sont projetés contre les parois du séparateur.

Les particules solides et le liquide se rassemblent dans le fond du séparateur. Ils quittent le séparateur par un contrôle du niveau.

Le mouvement tourbillonnant crée un vortex à l’intérieur du séparateur. Le gaz se déplace de ce tourbillon jusqu’au sommet du séparateur.

de ce tourbillon jusqu’au sommet du séparateur. Figure 48 : Séparateur Cyclone vertical Support de Formatio

Figure 48 : Séparateur Cyclone vertical

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Quelques liquides sont entraînés dans le flux en haut du séparateur avec le gaz. Il y a un espace mort sur la sortie qui récupère ces liquides entraînés. Les liquides sont alors recyclés dans le séparateur.

Le fluide entre tangentiellement dans l’appareil, selon un axe perpendiculaire à celui par lequel il sort de l’appareil.

L’exemple le plus simple est celui de la tubulure d’entrée tangentielle, horizontale d’un ballon vertical ; les particules projetées sur les parois du séparateur s’écoulent gravitairement ; pour ce type d’appareils, les fabricants utilisent le plus souvent des cylindres aux cônes percés et fenêtres orientés de manière à imprimer le mouvement cyclonique au fluide.

Sortie gaz Sortie gaz
Sortie gaz
Sortie gaz
Sortie liquide Sortie liquide
Sortie liquide
Sortie liquide

Entrée

Entrée

Gaz + Liquide

Gaz + Liquide

Figure 49 : Principe de fonctionnement du séparateur à effet Cyclonique

D’autres utilisent une série de petits cyclones, du type de ceux utilisés pour le dépoussiérage

Figure 50 : Vue en coupe d’un cyclone

le dépoussiérage Figure 50 : Vue en coupe d’un cyclone Figure 51 : Vue d’un interne
le dépoussiérage Figure 50 : Vue en coupe d’un cyclone Figure 51 : Vue d’un interne

Figure 51 : Vue d’un interne multicyclone

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Sortie Sortie gaz gaz
Sortie
Sortie
gaz
gaz
Multicyclones Multicyclones Diffuseur Diffuseur Entrée Entrée gaz gaz Sortie Sortie liquide liquide Niveau
Multicyclones
Multicyclones
Diffuseur
Diffuseur
Entrée
Entrée
gaz
gaz
Sortie
Sortie
liquide
liquide
Niveau
Niveau
liquide
liquide
Drain secondaire
Drain secondaire
Volume
Volume
de
de
rétention
rétention
Sortie
Sortie
liquide
liquide

Figure 52 : Exemple de séparateur multicyclonique

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

4.7.2. Séparateur à effet Vortex

Le fluide entre dans l’axe du séparateur, et est mis en mouvement de rotation (vortex) par des ailettes situées à l’entrée ; le liquide est donc projeté sur les parois et est évacué par des fenêtres judicieusement calibrées. Ces tubes peuvent être utilisés seuls ou en parallèles.

Le premier avantage de ce type de séparateurs est l’efficacité : de 99.9 à 99.99 % de toutes les gouttelettes d’une taille supérieure de 5 à 10 microns.

En général, cependant, la quantité de liquide à l’entrée ne doit pas dépasser 5 % du poids et des précautions spéciales, notamment des chambres primaires de décantation doivent être prévues s’il y a possibilité de bouchons.

Le deuxième avantage est leur compacité particulièrement appréciée sur plate-forme.

4.8. ÉLIMINATEURS DE GOUTTELETTES (« DEMISTERS »)

Ils sont recommandés sur les services où il faut un entraînement minimum de gouttelettes, par exemple les aspirations des compresseurs, les livraisons de gaz commercial.

Il en existe deux types principaux : tressés et à plaques. Tous deux utilisent l’effet d’agglomération, le second, en plus, utilise l’effet de centrifugation, vu les changements de direction.

Les principales caractéristiques en sont :

Diamètre des mailles:de direction. Les principales caractéristiques en sont : 0.008 - 0.03 cm, Épaisseur du matelas: 100

0.008 - 0.03 cm,

Épaisseur du matelas:en sont : Diamètre des mailles: 0.008 - 0.03 cm, 100 m à 150 mm. D’après

100 m à 150 mm.

D’après les fabricants, 98 à 99 % des particules de taille supérieure à 10 - 20 microns sont ainsi enlevées.

Ces éliminateurs doivent cependant être utilisés avec prudence car ils peuvent facilement s’encrasser ou même se boucher, par exemple avec des sédiments, des paraffines, des produits de corrosion.

des sédiments, des paraffines, des produits de corrosion. Figure 53 : Vue en coupe d’un Demister

Figure 53 : Vue en coupe d’un Demister

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

4.9. LE SLUG CATCHER

C'est une installation qui sert de tampon en sortie de ligne ; son rôle est d'absorber les les « bouchons de liquide » qui se forment dans les pipes di ou triphasiques.

Il permet donc, d’amortir l’irrégularité de débit de chacune des phases(liquide ou vapeur), de manière à fournir un fluide à débit régulier aux installations en aval de ce dernier.

Ceci s'effectue en laissant fluctuer le niveau de liquide dans l'installation.

Cet élément de la séparation se trouve en Amont du traitement et va stabiliser toute la régulation de la séparation.

Figure 54 : Slug Catcher

la régulation de la séparation. Figure 54 : Slug Catcher Support de Formatio n: EXP-PR-EQ080-FR Dernière
Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

4.10. AVANTAGES ET INCONVENIENTS DES DIFFERENTS TYPES

Comme nous venons de le voir il existe trois types de séparateurs principaux. Dans le tableau ci-dessous, il est fait une comparaison des performances des différents types de séparateurs.

 

Horizontaux

Verticaux

Sphérique

Efficacité de la séparation

1

2

3

Stabilisation des fluides séparés

1

2

3

Souplesse (production par bouchons)

1

2

3

Facilité de réglage (niveau)

2

1

3

Capacité à diamètre égal

1

2

3

Prix par unité de capacité

1

2

3

Aptitude à admettre les corps étrangers

3

1

2

Aptitude au traitement des mousses

1

2

3

Facilité de transport

1

3

2

Encombrement vertical

1

3

2

Encombrement horizontal

3

1

2

Facilité d’installation

2

3

1

Facilité d’inspection et d’entretien

1

3

2

1 : Le plus favorable

2 : Intermédiaire

3 : Le moins favorable

 

Table 2 : Comparaison des performances des différents types de séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

4.11. EXERCICES

24. En général est qualifié d’eau libre, l’eau qui se sépare en :

5 secondes

5 minutes

5 heures

25. L’avantage principal du séparateur vertical est qu’il peut accepter des bouchons liquides plus importants sans entraînement excessif dans le gaz.

Vrai

Faux

26. Les ballons d’aspiration des compresseurs (scrubber) sont des exemples de ballons

Vrai

Faux

27. Quel type de fluide est traité dans un scrubber :

Des gaz humides

De l’huile

De l’eau

28. Le déflecteur est situé à la sortie liquide du séparateur et sert à collecter ces mêmes liquides.

Vrai

Faux

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

29. Compléter le schéma suivant, représentant les internes d’un séparateur vertical diphasique huile/gaz :

internes d’un séparateur vertical diphasique huile/gaz : 30. L’anti-vortex empêche le gaz de qui tter le

30. L’anti-vortex empêche le gaz de quitter le séparateur avec les liquides.

Vrai

Faux

31. L’extracteur de brouillard empêche les liquides de sortir par la sortie gaz.

Vrai

Faux

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

32. Compléter le schéma suivant, représentant les éléments externes d’un scrubber :

représent ant les éléments externes d’un scrubber : 33. Compléter le schéma suivant, représentant les

33. Compléter le schéma suivant, représentant les éléments internes d’un séparateur horizontal :

les éléments internes d’un séparateur horizontal : Support de Formatio n: EXP-PR-EQ080-FR Dernière Révision:
Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

34. La section de tranquillisation est souvent constituée de plaques parallèles pouvant ou non être légèrement inclinées et destinées à assurer la coalescence des gouttelettes de liquide.

Vrai

Faux

35. La cloison de séparation a pour objet principal de favoriser le by-passage de la section de tranquillisation par le gaz.

Vrai

Faux

36. Cet interne est un :

par le gaz. Vrai Faux 36. Cet interne est un : Diffuseur Sand Jet 37. Le

Diffuseur

Sand Jet

37. Le séparateur horizontal deux tubes à l’avantage d’éviter les réentraînements.

Vrai

Faux

38. Le séparateur horizontal, deux tubes, permet une meilleure séparation de l’effluent lorsque celui-ci comporte beaucoup de bouchons liquides.

Vrai

Faux

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

39. Les séparateurs sphériques sont réservés au puits à GOR très élevé.

Vrai

Faux

40. Les séparateurs sphériques fonctionnent toujours en triphasique.

Vrai

Faux

41. La notion de wash tank est attachée au principe qui consiste à faire barboter la production dans de l’eau maintenue en fond de bac.

Vrai

Faux

42. Les temps de séjours dans les wash tank sont faibles.

Vrai

Faux

43. Le séparateur vertical à effet cyclonique est surtout utilisé sur les systèmes de traitement de gaz.

Vrai

Faux

44. Pour le séparateur à effet cyclonique le fluide entre tangentiellement dans l’appareil.

Vrai

Faux

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

45. Pour le séparateur à effet Vortex le fluide entre tangentiellement dans l’appareil.

Vrai

Faux

46. Où se situe le Slug Catcher sur la séparation ?

En amont

En aval

47. Le rôle du slug Catcher est d'absorber les différences de débit entrant, de manière à fournir un fluide à débit régulier aux installations en aval de ce dernier

Vrai

Faux

48. Parmi les trois types principaux de séparateurs (horizontaux, verticaux, sphérique), quel est celui qui a la capacité la meilleure à diamètre égal ?

Le séparateur horizontal

Le séparateur sphérique

Le séparateur vertical

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

5. REPRESENTATION ET DONNEES DES SEPARATEURS

Nous décrirons dans ce chapitre comment est représenté un séparateur sur les principaux documents mis à la disposition de l’exploitant :

Process Flow Diagram (PFD) / Plan de circulation des fluides (PFD) an de circulation des fluides (PFD)

Plot PlanFlow Diagram (PFD) / Pl an de circulation des fluides (PFD) Piping and Instrumentat ion Diagram

Piping and Instrumentation Diagram (P&ID) ion Diagram (P&ID)

5.1. PLAN DE CIRCULATION DES FLUIDES (PCF / PFD)

Ce document édité lors de la phase projet, présente sous format simplifié, les principales lignes et capacités process ainsi que leurs paramètres de fonctionnement principaux.

L’exemple de PFD (Process Flow Diagram) montre trois séparateurs horizontaux triphasique sur une unité de séparation.

Description du PFD :

Le séparateur DS301 est situé en tête de la ligne de traitement d’huile et reçoit les effluents de production du collecteur de production .Il s’agit d’un séparateur triphasique huile / gaz / eau.

L’huile séparée alimente le séparateur de production suivant (DS302), le gaz est envoyé à la compression HP où il sera déshydraté puis réinjecté dans le gisement, quand à l’eau, elle est envoyée au traitement d’eau huileuse pour être rejeté à la mer.

Figure 55 : Séparateur triphasique horizontal DS301 lors de son transport

triphasique horizontal DS301 lors de son transport Support de Formatio n: EXP-PR-EQ080-FR Dernière Révision:
Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Le séparateur DS302 est situé en aval du séparateur DS 301 et après le réchauffeur EC 301 A/B.

Il reçoit l’huile provenant du séparateur 1 er étage ainsi que d’autres effluents secondaires.Il s’agit d’un séparateur triphasique huile/gaz/eau. L’huile séparée alimente le séparateur de production suivant (DS303), le gaz est envoyé à la compression MP ou il sera recomprimé vers la HP, quand à l’eau, elle est envoyée au traitement d’eau huileuse pour être rejeté à la mer.

tr aitement d’eau huileuse pour être rejeté à la mer. Le séparateur DS303 est sit ué

Le séparateur DS303 est situé en aval du séparateur DS 302.

Il reçoit l’huile provenant du séparateur 2 ème étage ainsi que d’autres effluents secondaires.

L’huile séparée est soutirée par les pompes d’huile GX 301 A/B/C qui alimentent les dessaleurs puis le stockage. A la sortie de la chaîne de traitement, l’huile (T° <45°C) est aux spécifications commerciales :

BSW=0,5%, RVP<10psi, NaCl<60mg/l.

Le gaz est envoyé à la compression BP pour être recomprimé vers la MP et l’eau est envoyée au traitement d’eau huileuse pour être rejeté à la mer.

Figure 56 : Photo du séparateur triphasique horizontal DS303 lors de son installation

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs Figure 57 : PFD d’une séparation Support de Formatio

Figure 57 : PFD d’une séparation

Support de Formation: EXP-PR-EQ080-FR Dernière Révision: 11/04/2007

Page 65 de 120

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

5.2. PIPING & INSTRUMENTATION DIAGRAM (PID)

Ce document édité lors de la phase projet, présente sous format beaucoup plus complète que le PFD, toutes les lignes et capacités process ainsi que tous leurs paramètres de fonctionnement. Il intègre aussi l’instrumentation, les sécurités et les lignes de démarrage. C’est un document complet.

L’exemple ci-dessous reprend l’exemple précédent, mais sous un format beaucoup plus détaillé : Le PID.

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs Figure 58 : Exemple de PID d’une séparation de

Figure 58 : Exemple de PID d’une séparation de GIRASSOL

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

5.3. DATASHEET D’UN SÉPARATEUR

5.3.1. Scrubber d’aspiration compresseur

SÉPARATEUR 5.3.1. Scrubber d’aspiration compresseur Figure 59 : Plan d’un scrubber aspiration compresseur

Figure 59 : Plan d’un scrubber aspiration compresseur

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

5.3.2. Slug catcher

Les Équipements Les Séparateurs 5.3.2. Slug catcher Figure 60 : Plan d’un slug catcher Support de

Figure 60 : Plan d’un slug catcher

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

5.4. DIMENSIONNEMENT D’UN SEPARATEUR

5.4.1. Exemple typique

Au sommet du séparateur est situé la sortie gaz. Il y a une vanne de contrôle de pression sur la ligne d’échappement du gaz.

Il y a aussi une soupape de sûreté ou un disque de rupture.

Figure 61 : Exemple typique d’un séparateur horizontal

Figure 61 : Exemple typique d’un séparateur horizontal Certains séparateurs cumulent disque de rupt ure et

Certains séparateurs cumulent disque de rupture et Vanne de sécurité de Pression (PSV).

disque de rupt ure et Vanne de sécurité de Pression (PSV). Figure 62 : Exemple typique

Figure 62 : Exemple typique de séparateur de production

Près du fond du ballon, il y a une vanne de contrôle de niveau liquide (la vanne de décharge) et un contrôleur de niveau liquide.

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Sur le fond est placé une vanne de vidange (d’écoulement) qui sera utilisé pour nettoyer les solides qui pourraient s’accumuler au cours du temps. Les jauges et niveaux à vue sont situés sur l’extérieur du séparateur.

5.4.2. Dimensionnement

La base de toute installation de production de gaz ou de brut est bien évidemment le séparateur de champ, c’est-à-dire, l’appareil dans lequel s’effectuent les séparations entre les différentes phases liquides et gazeuses.

Cependant, la complexité croissante des installations de champ et notamment celles en mer, liées au souci de maximiser les récupérations et d’optimiser l’ensemble des unités de production, font que ces installations comprennent d’autres appareils statiques de séparation, faisant intervenir eux aussi les séparations liquide-gaz.

Le but de cet exposé sera donc de donner les principes et méthodes générales de dimensionnement, ainsi que des valeurs typiques pour un certain nombre de services.

Il est à noter cependant que ces méthodes ne peuvent couvrir certains appareils plus ou

moins brevetés (séparateurs cycloniques, appartiennent à leurs constructeurs.

),

dont les méthodes de dimensionnement

5.4.2.1. Séparateur vertical

Principe de calcul

On calcule séparément les dimensions nécessaires pour assurer les débits gazeux et liquide qui sont imposés.

A - Pour le débit gazeux, on limite la vitesse du gaz dans le séparateur

A

-

Pour le débit gazeux, on limite la vitesse du gaz dans le séparateur de façon

ne pas avoir de gouttelettes de liquide entraînées par le gaz. La condition de non entraînement impose une section de passage au gaz minimum, donc le diamètre minimum requis.

à

B - Pour le débit liquide (huile + eau), on doit s’assurer que celui-ci séjourne

B

-

Pour le débit liquide (huile + eau), on doit s’assurer que celui-ci séjourne

suffisamment dans le séparateur pour que le dégazage s’effectue complètement. On se fixe donc un temps de rétention suffisant (de 1 à plusieurs minutes en fonction de la difficulté de séparation)), ce qui permet de déterminer le volume à offrir au liquide, donc finalement un diamètre et une longueur au séparateur.

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Temps minimum de décantation

C’est le temps nécessaire pour qu’une bulle de gaz traverse la couche liquide (séparation diphasique) ou que les gouttelettes d’huile ou d’eau traversent les couches d’eau et d’huile (mélanges triphasiques). Ceci suppose des interfaces bien marquées, c’est-à-dire, sans moussage et un temps de coalescence nul.

Le dessin ci-dessous, représente schématiquement pour un séparateur, les différents trajets des gouttelettes dans les cas les plus défavorables à la décantation, c’est-à-dire :

Bulle de gaz au fond,plus déf avorables à la décantation, c’est-à-dire : Gouttelettes d’huile au fond, Gouttelettes d’eau à

Gouttelettes d’huile au fond,à la décantation, c’est-à-dire : Bulle de gaz au fond, Gouttelettes d’eau à l’interface huile/gaz. En

Gouttelettes d’eau à l’interface huile/gaz.: Bulle de gaz au fond, Gouttelettes d’huile au fond, En pratique, cependant, ne sont calculées

En pratique, cependant, ne sont calculées ou prises en compte que les décantations des gouttelettes d’eau et d’huile.

Sortie Sortie GAZ GAZ Alimentation Alimentation Goutte d'eau Goutte d'eau Sortie huile Sortie huile
Sortie
Sortie
GAZ
GAZ
Alimentation
Alimentation
Goutte d'eau
Goutte d'eau
Sortie huile
Sortie huile
HUILE
HUILE
Sortie eau
Sortie eau
EAU
EAU
Bulle de gaz
Bulle de gaz
Goutte d'huile
Goutte d'huile

Figure 63 : Les différents trajets des gouttelettes dans les cas les plus défavorables à la décantation

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs

Temps de rétention

Ce temps de rétention réel ou temps de séjour doit être supérieur au temps minimum de décantation. Il correspond à la valeur obtenue en prenant le volume mesuré entre le niveau moyen et le niveau bas, le niveau moyen étant, en général, situé au milieu du ballon. Il y a lieu en effet d’assurer un volume tampon minimal pour le traitement ultérieur des phases liquides. Cependant, ces temps ne sont, en général, pas à être rajoutés aux temps minimaux de décantation.

Les valeurs des temps de rétention données pour quelques services types, sont des valeurs moyennes et doivent être corrigées par l’expérience si possible et notamment pour les slug catchers, les séparateurs de tête de puits, les tendances au moussage

5.4.2.2. Séparateur horizontal

Capacité en gaz d’un séparateur horizontal

On établit la condition de non entraînement comme pour un séparateur vertical. Toutefois, lorsqu’on fait le bilan des forces appliquées à une gouttelette, on constate que la force dite « aérodynamique » R est perpendiculaire aux forces P et A.

La particule décrit une trajectoire dans le séparateur et on exprime la condition de non entraînement en écrivant que cette trajectoire atteint le niveau liquide à l’intérieur du séparateur. On doit donc prendre en compte la longueur L du séparateur.

Par ailleurs, si on passe de la vitesse au débit, la section de passage du gaz à prendre en compte n’est plus la section totale du séparateur, mais une fraction de celle-ci puisqu’on doit déduire la surface occupée par le liquide.

Section de tranquilisation Section de tranquilisation Extracteur de brouillard Extracteur de brouillard Gaz Gaz
Section de tranquilisation
Section de tranquilisation
Extracteur de brouillard
Extracteur de brouillard
Gaz
Gaz
Liquides
Liquides
Chambre secondaire
Chambre secondaire
Chambre de décantation
Chambre de décantation

Figure 64 : Trajectoire d’une gouttelette dans un séparateur horizontal

Dans le ballon horizontal, toute la force gravitaire est appliquée à la gouttelette, tandis que dans le ballon vertical, la force gravitaire doit être diminuée de l’effet d’entraînement vertical pour le gaz ; la décantation demande donc une longueur supplémentaire, d’ailleurs pas toujours disponible.

Exploration et Production Les Équipements Les Séparateurs