Vous êtes sur la page 1sur 137
LES Soa | Se ON Ts em IS A ‘ETE ey Table des matiéres Introduction. 5 Descriptif du Paradis et du bonheur éternel. Evocation de ce qui a été dit sur le nombre de ses portes, sur son étendue et sur immense superficie de ses jardins. Evocation du nombre des lieux du Paradis, de leur hauteur et de leur étendue. Evocation de ce qui advient tant & ceux qui occupent au Paradis les places les plus basses qu’a ceux qui y occupent les places les plus élevées : de létendue de leur propriété et de leur bonheur......ssesssseseeeee: 27, Evocation des chambres du Paradis, de leur hauteur et deleur orandeun.t.. acme cnen atte bares Evocation de la place la plus haute au Paradis. Cst la place éminente (wasila) octroyée au Messager de 137 oo Evocation des matériaux des palais du Paradi Evocation des tentes au Paradi asi Eyocation du sol du Paradis. 53 Evocation des fleuves du Paradis, de ses arbres et de ses fruits... La description du Kawthar, le plus célébre des fleuves Les DELICES DU PARADIS du Paradis vocation du fleuve Al-Baydah au Paradis. Le fleuve Bariq 4 la porte du Paradis... vocation des fleuves du Paradis qui se trouvent dans la vie ici-bas. Les fleuves du Paradis jaillissent des collines et des montagnes de muse. Larbre de Pimmortalité Larbre appelé Toba....... Le Lotus de la limite Cultiver des arbres au Paradi: Les fruits du Paradis. Les fruits et la viande du Paradis. Evocation de ce que mangent et boivent les hétes du Paradis 91 Bvocation du premier mets que consomment les hétes du Paradi tl sssspeeeeautererteanrtt rinecenereereceens A Evocation des vétements des hétes du Paradis, de leurs bijoux et de leurs habits Descriptif des tapis et des lits des hdtes du Paradis...113 Des Houris aux grands yeux au Paradis, et des filles @Adam ; leur noblesse et leurs mérites 117 Du chant des houris aux grands yeux. Evocationdeshdtesdu Paradishonorantleursfemmes sans semence ni génération sauf désir contraire...135 Evocation de limmortalité des hétes du Paradis, du fait de la perfection de leur vie et que leur perfection croit continuellement, en vigueur de jeunesse, fraicheur de visage, beauté d’apparence et douceur Table des matiéres de ViVIC....csccsssseseeecnseeesessnneeennes rere al Evocation de Yoctroi de Son agrément, bien supréme en leur possession. Evocation du Seigneur - Le Trés-Haut, Le Trés- Sanctifié - Qui les regarde et les salute... 146 Evocation de la vision quont les hétes du Paradis de leur Seigneur, Le Trés-Haut, Le Tout-Puissant....149 Evocation du marché du Paradis. ... 167 Le parfum du Paradis..... Mention de la lumiére du Paradis; son espace parfumé etla beauté de ses paysages au matin comme UL SOUL a-.necsesnessssivssvssnsersccsessssoeenccosersseneccsssesctseenseiaetes 179 Dieu ordonne a Ses serviteurs de rechercher le Paradis et les incite A le déSiTer....ssesseeseeericcteees 185 Le Paradis est entouré de difficultés ; ce sontles taches pénibles quiccasionnent les obligations religieuses et le renoncement aux interdits. Le feu est quant a lui entouré de désirs e193) Decequifaitle bonheur deshabitants duParadis...197 Les chevaux du Paradis. e207 Mention des visites que se rendent entre eux les habitants du Paradis. Muhammad (38) est le premier Prophéte a entrer au Paradis et sa communauté est la premiére communauté Ay EMtreriscssececesersnsennseenssenne DD Ensemble de régles concernantle Paradis et différents hadith rapportés a son sujet. Le Paradis et le Feu existent bel et bien: Le descriptif des habitants du Paradis au moment ou Les DELICES DU PARADIS ils y entrent. oo? Les pauvres entrent au Paradis avant les riches...243 La communauté du Prophéte Muhammad (3) est la plus nombreuse parmi les habitants du Paradis...249 Le Paradis et le Feu existent, et ils sont créés contrairement a ce que prétendent ceux qui sont wee) Les pauvres entrent au Paradis avant les riches....265 Larabe est la langue des habitants du Paradis......265 Le choix que la femme fait de un de ses époux dans la vie ici-bas 265 Nouvelle édition © Editions Maison d'Ennour 21, rue Moret - 75011 Paris ‘Tél.-: 01-43-38-77-32 Fax-: 01-43-38-27-12 e-mail : maisondennour@yahoo.fr Dé€pét légal-: Troisiéme trimestre 2009 ISBN 2-910891-63-1 Ibn Kathir LES DELICES DU PARADIS Traduit de Yarabe par Khalil Hitti & Khayrallah ae Maison @’Ennour Introduction e, lié 4 Dieu par le pacte primordial, na e daspirer a retrouver ce qui constitue pour sa patrie premiére et son lieu de repos, dans 2 proximité de Son Seigneur. Qatada a dit: = Adam (#4) dit 4 Son Seigneur: « Seigneur ! Quadviendra-t-il de moi si je reviens vers Toi, Te andant pardon ? » « Dans ce cas, répondit Je te ferai accéder au Paradis ! » _ La conscience de la présence de Dieu doit ermettre a homme de résister 4 ses penchants ainsi qua son ennemi juré Satan qui a séduit a pére Adam, lui faisant ainsi mériter la juste tion de lexil, sur terre, loin du Paradis. Le souvenir de Eden a, de tout temps, été ifié, dans lesprit des hommes, par la Parole ine descendue sur les Prophétes. C’st ainsi e le Coran, écriture venue sceller la révélation Les DELICEs Du PARADIS. de Dieu, de méme que la Tradition du Prophéte Muhammad (#) ne tarissent pas sur les descriptions du Paradis. Le présent livre, les délices du Paradis, que lon doit 4 Férudit Ibn Kathir, est un florilége de versets et de hadith qui dépeignent un tableau fantastique, mais réel du Paradis, vivifiant ainsi en nous le souvenir des origines. Cette description nous encourage a persévérer sur la Voie du Paradis et nous incite a éviter les chemins de travers qui nous en éloigneraient. Lobjet de ce livre demeure a notre sens, au- dela du descriptif de PEden et de ses délices. I] vise nous rappeler lessentiel, le pourquoi et la finalité de Pimmeédiat, de linstant périssable quest la vie. Lautre monde, celui des origines et des fins, est Pultime fin, aboutissement que Ton ne doit jamais oublier, car de loublier, nous en oublierions notre personne et péririons dans les chemins tortueux de la vie présente. Abderrazak Mahri Descriptif du Paradis et du bonheur éternel. ‘Evocation de ce qui a été dit sur le nombre de "ses portes, sur son étendue et sur Pimmense superficie de ses jardins Le Trés-Haut dit : « Et ceux qui avaient craint Seigneur seront conduits par groupes au adis. Puis, quand ils y parviendront et que portes souvriront, ses gardiens leur diront : Salut a vous ! Vous avez été bons : entrez donc, ry demeurer éternellement ». Et ils dipont : Louange a Dieu qui a, pour nous, réalisé Sa messe et nous a fait hériter de la terre ! Nous allons nous installer dans le Paradis ou nous youlons ». Que la récompense de ceux qui font le bien est excellente ! » (39, 73-74) ; « Les jardins Eden, oti ils entreront, ainsi que tous ceux de Jeurs ascendants, conjoints et descendants, qui + été de bons croyants. De chaque porte, les Anges entreront aupres deux : « Paix sur vous, ‘pour ce que vous avez enduré ! Comme est bonne yotre demeure finale ! » (13, 23-24). Les DELICEs Du PaRabis Descriptif du Paradis Certains récits passés rapportent que les Abmad et Muslim, ainsi que fe Auteurs des croyants, une fois arrivés a la porte du Paradis, *, rapportent, apres un récit des Uaba la trouvent fermée. Ils se mettent 4 demander ‘Amir et autres, que le Bunce ts Soe quon leur intercéde auprés de Dieu pour qu’ll Ibn. Al-Khattéb, que Dieu Lagrée, ape leur permette d’y entrer. I] est mentionné, dans = FEnvoyé de Dicu a dit: «A celui qui aad le hadith du « sar» (le cor), quils sadressent =a ses ablutions et qui, nan leg sutte, eve successivement a Adam, a Noé, a Ibrahim, a = regard vers le ciel et dit quil n'y a de dieu Moise, puis a Jésus. Chacun deux sen abstient, Dieu [ Unique, sans aucun as x on daprés ce qui a été rapporté sur Taire du shammad est le serviteur et !Envoyé de Dieu, Rassemblement (mahchar)! dans les Sahih. uit portes du Paradis lui scout ouvertesisal Ils sadressent ensuite a lEnvoyé de Dieu, eatrera par celle de son choix ». Muhammad (2). Il se dirige vers le Paradis et frappe a sa porte. Le gardien lui demande: « Qui est-ce ?» Il répond: « Cest Muhammad ». Le gardien déclare alors : « Ordre m’a été donné de nouvrir a personne avant toi »..Le Prophete (38) entre et intercéde auprés de Dieu pour introduire les croyants dans la demeure des bienheureux. Dieu accepte lintercession. Il sera, en effet, le A premier, parmiles Prophétes, et sa communauté, At-Tabarani rapporte, daprés Sahl Ibn Sad, la premiére parmi les communautés, a entrer au se PEnvoyé de Dieu (32) a dit e Au Paradis Paradis. Le Sahih confirme qu'il sera le premier = trouvent huit portes. L'une dentre elles se a intercéder pour [Faccés au] le Paradis? et a omme Ar-Rayyan. Seuls les jeans peuvent frapper a sa porte. Il a été aussi rapporté que aprunter.» Ce hadith a été rapporté par «La dé du Paradis est: « Il ny a de dieu que ab Bukhari, daprés Sa‘id Ibn aoa eh Pag Dieu’ ». Muslim, daprés Sulayman Ibn Bilal, Paprés Aba ‘mam Ahmad rapporte, @aprés Sahl Ibn @ quel’Envoyé de Dieu (48) adit : « Le Paradis porte une porte nommée Ar-Rayyan. Au ~ de la Résurrection, on fait !appel : OU sont e jeaneurs ? Une fois ceux-ci entrés, alls ie se ferme et personne ne lemprunte apres Descriptif du Paradis Les DELICES DU PARADIS erapporté par Muhammad Ibn Abdullah Ln nayr, daprés Ishaq Ibn Sulayman, pane Limam Ahmad rapporte, d’aprés Abt ; iz Ibn ‘Uthman, apres oes Hurayra, que l Envoyé de Dieu (38) a dit : « Celui ofa qui raconte guil a ete aborie iy i: a qui fait don de deux bétes pour la cause de Dieu “Abd As-Sulamt qui lui dit: « Jai entenee (ou celui qui accomplit deux bonnes ceuvres syoyé de Dieu (#) dire : « Tout musulman ve au service de Dieu), sentend appeler [le Jour trois enfants avant Page de raison ata du Jugement] de toutes les portes du Paradis. tre appelé par les huit portes du Para a En effet, le Paradis comporte des portes. Celui e par celle quil choisit Bae adi mee qui prie beaucoup, sera appelé a y entrer par la porté par Ibn Majah®, et toujours depres porte de la priére ; celui qui jetine beaucoup, par la porte « Ar-Rayydn » ; celui qui fait beaucoup Tauméne, par la porte de 'auméne; celui qui combat constamment dans la voie de Dieu, par la porte du combat sur la voie de Dieu « Jihdd ». Abt Bakr demanda: O Messager de Dieu, chacun est appelé selon ce qu’il accomplit. Y a-t-il une personne qui sera appelée par toutes ces portes ? » UEnvoyé de Dieu (#8) répondit : —. « Certes oui, et jespére que tu en feras partie’ ». eo f E Al-Bukhari et Muslim’ ont rapporté, dans Dans le hadith de intercession, TEnvoye leurs Sahih et concernant ce sujet, le hadith Dieu (4¢) a dit d'aprés Abt Hurayra : « Dieu d@Az-Zuhri. Ils ont rapporté le méme hadith de - «0 Muhammad, fais entrer, par la Bat Chayban, d'aprés Yahya Ibn Abi Kathir, daprés = droite, ceux de ta communauté qui nont Abd Salama, d’aprés Abii Hurayra. s de comptes a rendre. Ils ont en partage, E es portes ». Je Hazim Salama Ibn Dinar, d’aprés Sahl. Bayhaqi transmet, d’aprés au AL 4 Al-Amluki, quil a entendu ‘Utba ion d As-Sulami rapporter, en entier, umn hadith Prophete (#) au sujet de la participation du ant sincére, du pécheur et de Thypocuite au a pat sur la voie de Dieu: « Le Paradis a huit ct Lépée efface les péchés, mais nefface pas = hommes, les autr ‘Abdullah fils de Pimam Ahmad dit : « ILnous ees wuttes 20 Les DELICES DU PARADIS jure par Celui qui tient entre ses mains ame de Muhammad, il y a entre les deux piliers de Pune des portes du Paradis la distance qu il y a entre La Mecque et Hajar (capitale du Bahrayn) ou entre La Mecque et Busra (en Syrie)!°». On lit dans le Sahih de Muslim, d’aprés Khalid Ibn ‘Umayr Al-‘Adawi, que ‘Utba Ibn Ghazwan fit un préne dans lequel il dit, aprés avoir loué et remercié Dieu : « La vie ici-bas approche de sa fin et sen va trés vite. Il en reste cependant un petit peu comparable a la derniére goutte qui subsiste au fond du verre. Vous allez certes passer dans une demeure impérissable. Faites donc ce passage avec ce que vous avez de meilleur. En effet, il a été dit que la pierre que on lance dans la géhenne a partir de son embouchure y descend pendant soixante-dix ans sans en atteindre le fond. Je jure par Dieu quelle sera effectivement pleine. Cela vous étonne-t-il ? Il nous a été dit quentre deux battants d’une porte du Paradis existe un parcours de quarante ans et qu'un jour viendra ou il connaitra une grande affluence"! ». On lit dans le Musnad un hadith, rapporté par Hakim Ibn Mu‘awiyya d’aprés son pére, ot 12 Descriptif du Paradis owe de Dieu (3) a dit : « Vous représentez la se communauté et vous étes la meilleure 3 de Dieu. Entre deux battants dune des a du Paradis se trouve un parcours de -< ans. Il viendra effectivement un jour 4 connaitra une grande affluence” >». AL saci relate, daprés Hakim Ibn Muawiyya 2 été dit : « Un parcours de sept ans” ». Saib Ibn Sufyan dit quil a été rapporté, <2 Salim Ibn ‘Abdullah, daprés son pére Messager de Dieu (g) a dit : « La porte quelle ma communauté entre au Paradis aussi large que la distance que parcourt un + cavalier pendant trois jours. Les gens de ma aunauté sy pressent a tel point que leurs 2 es risquent détre enlevées ». E spportant ce hadith, daprés ce meme “:4!4 At-Tirmidht® ajoute: « Jai interroge sujet Be ce hadith Muhammad Ibn Isma‘il aD 4;ilne la pas reconnu et adit que Khalid Abt Bakr rapporte des hadith (ee unkar), @apres Salim Ibn ‘Abdullah. Al- yhaqi dit que le hadith rapporte par Utba ta Ghazwan, ot il mentionne quarante ans, est Les pétices bu Parabis Dans son Musnad, ‘Abd Ibn Humayd rapporte un hadith, daprés Abia Sa‘id [Al-Khudri] dans lequel lEnvoyé de Dieu (3) dit : « Le feu a sept portes ; la distance entre deux battants d’une porte du Paradis égale la distance que parcourt un cavalier en quarante ans” ». Quant au hadith rapporté par Laqit Ibn ‘Amir et dans lequel le Messager de Dieu (38) dit : « Le Feua sept portes, entre toutes les deux portes il y a une distance que parcourt le cavalier en soixante-dix ans », cest un hadith réputé (machhiir)"*. Certains savants lont expliqué par la distance qui sépare une porte dune autre et non par ce qui sépare deux battants d'une méme porte, pour que cela ne contredise pas ce quia été dit précédemment. Dieu est plus savant. Al-Qurtubi prétend que le Paradis a treize portes, mais il n’a pas présenté une preuve plus convaincante que de dire que ce qui indique quelles sont plus de huit cest le hadith de “Umar : « Celui qui fait ses ablutions et déclare quil n'y a de dieu que Dieu, huit des portes du Paradis lui sont ouvertes et il y entre par celle de son choix ». Cest ainsi quil a été reproduit par At-Tirmidhi et par d'autres”. 1 dit également qul-Ajurri souligne dans le livre «An-Nasiha», 14 Descriptif du Paradis ses Abi Hurayra, un hadith élevé (marfi'y” Yau Prophéte (3) ot il est dit: «quilya au une porte du nom de porte @Ad-Duha. éraut proclame: qui sont ceux cut font ement la priére du Duhé ? Voici votre Entrez donc au Paradis” ». Il dit aussi J-Halimi affirme : « Il y a, parmi les portes radis, celle de Muhammad (38) qui est la 2 du repentir, celle de la priére, celle da 2, celle de limpot social purificateur, zakat, de Tauméne, celle du grand pélerinage =), celle du petit pélerinage (‘umra), celle du nbat sur la voie de Dicu, celle réservée 4 ceux : préservent les liens de parenté. D’autres ajouté celle de ceux qui maitrisent leur celle de ceux qui agréent Varrét de Dieu, = de droite quempruntent ceux qui vont de comptes a rendre. Al-Qurtubi a fait de sorte dont les deux battants sont séparés par sn parcours de trois jours pour un bon cavalier, sion ce qui a été rapporté par At-Tirmidhi, la sciziéme porte. Dieu est plus savant”. Al-Hasan Ibn ‘Arafa rapporte un hadith, Ssprés Mu‘adh Ibn Jabal, dans lequel PEnvoyé de Dieu (#8) dit: «La dé du Paradis est de arer quil n'y a de dieu que Dieu ». Dans le 15 Les DELicrs DU Parapis Sahih @Al-Bukhari, on lit quil a été demandé a Wahb Ibn Munabbih: « Nest-ce pas que Yattestation quil n'y a de dieu que Dieu est la clé du Paradis ? » Il répondit : « oui, mais si tu taménes avec une clé dentée on touvre, sinon on ne touvre pas” ». Il signifie par ces termes quil est indispensable d’accompagner la confir- mation de Punicité de Dieu par de bonnes actions comportant l’'accomplissement des actes dobéissance et abstinence des interdits. Notes : Al-Bukhari (13/392), « At-tawhid » ; Muslim (193) « Al- imén ». 2 Hy dit : « Je suis le premier intercesseur pour le Paradis ». daprés Muslim. ( > Ahmad, (5/242). *Les Auteurs des Sunan sont At-Tirmidhti a, a = |, An-Nas@i, Ib: Majah, Ad-Darimi, Aba Dawid. ae ° Ahmad (5/333) ; Ibn Majah (1640). ® Ahmad (268/2). 7 Al-Bukhari, (4/111) ; Muslim, (1027). *Tbn Majah, (1604). ° Al-Bayhaqi, (235). Voir aussi Sahih Ibn Hibban, « Ach- Chahada ». aint 10 Al-Bukhari (8/395). 1! Muslim (2967). . Descriptif du Paradis iad (5/3) haqi, « AL-ba'‘th wa an-nuchir », (239). sit de Khalid Ibn Aba Bakr Tbn ‘Ubaydallah, Pun etteurs de ce hadith. i Ibn Humayd, “Al-muntakhab”, (924) ; Ahmad, “Al- F (3/29) ; Abt Yala dans son musnad (2/459), n° 5. Abi Nu‘aym, « Sifat al-janna », n°l77. git du hadith rapporté par trois personnes ou 2 chaque niveau de Ja chaine de transmission, sans e toutefois le degré du notoire mutawatir. P34; Sis des sciences du hadith », Mahmoud At-Tahhan. Al-Qalam, 1994. (NDE) = Tirmidhi (55) «Al-tahdra ». Se qui est attribué au Prophéte (38) comme paroles, acquiescements et qualités. Que celui qui Yattribue sn Compagnon ou un de ceux venant apres lui, que ne de transmetteurs soit reliée ou discontinue ». s des sciences du hadith, pp.164-165. (NDE) aythami écrit dans « Majma‘ Az-zaw@id », (2/239) : Se hadith a été rapporté par At-Tabarani dans « Al- sé» qui cite Sulayman Jbn Dawid Al-Yamami, Aba qui est un narrateur délaissé (matriik). tubi, « At-Tadhkira fi Ahwal Al-mawté wa ‘umir ikhira », pp. 456-457. Bukhari, (3/109). ation du nombre des lieux du Paradis, 2 leur hauteur et de leur étendue < Trés-Haut dit: « Et pour celui qui aura st de comparaitre devant son Seigneur, ily | deux jardins. Lequel donc des bienfaits votre Seigneur nierez-vous? Aux branches Lequel donc des bienfaits de votre r nierez-vous? Ils y trouveront deux courantes. Lequel donc des bienfaits e Seigneur nierez-vous ? Ils contiennent x especes de chaque fruit. Lequel donc des wfaits de votre Seigneur nierez-vous ? Ils t accoudés sur des tapis doublés de brocart, es fruits des deux jardins seront 4 leur portée + étre cueillis). Lequel donc des bienfaits de Seigneur nierez-vous ? Ils y trouveront [les ] aux regards chastes, quavant eux aucun e ou djinn naura déflorées. Lequel donc enfaits de votre Seigneur nierez-vous ? Elles [aussi belles]: que le rubis et le corail. el donc des bienfaits de votre Seigneur 19 Les DELICES DU PaRapis nierez-vous ? Y a-t-il dautre recompense pour le bien, que le bien ? Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous ? En deca de ces deux jardins il y aura deux autres jardins. Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous ? IIs sont dun vert sombre. Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous ? Dans lesquelles il y aura deux sources jaillissantes. Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez- vous? Ils contiennent des fruits, des palmiers, et des grenadiers. Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous? La, il y aura des vertueuses et des belles. Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous? Des houris cloitrées dans les tentes, lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous? Quiavant eux aucun homme ou génie nia déflorées. Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous ? IIs seront accoudés sur des coussins verts et des tapis épais et jolis. Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous ? Béni soit le Nom de Ton Seigneur, Plein de Majesté et de Munificence ! » (55, 46-78). Il est établi dans le Sahth, daprés Aba Miis4 Al-Achiari, que ’Envoyé de Dieu (#8) a dit: « Deux Paradis of les ustensiles et ce qu’ils 20 > du nombre des lieux du Paradis, de leur hauteur... sanent sont en or, et deux Paradis ot les es et ce quils contiennent sont en argent. 2 entre les hommes et leur vision de Leas , Le Trés-Haut, Le Tout-Puissant, quun e grandeur qui couvre Son visage dans le dEden' ». Al Bayhaqi rapporte, daprés Aba Masa Al- ari, que ! Envoyé de Dieu (#8) a dit: ‘ Dems lis en or pour les précurseurs (as-sabiqiin) ox Paradis en argent pour les gens de la » al Bukhari rapporte, daprés Anas Iba i que la mére de Haritha se rendit auprés TEnvoyé de Dieu (#2) aprés que Haritha fut Badr par une fléche perdue et lui dit :«O er de Dieu ! Tu connais la place quoccupe sha dans mon cceur, Sil est au Paradis je ne leurerai pas. Sinon tu verras ce que je suis ple de faire. Il lui répondit : « As-tu perdu la son ? Est-ce quil n'y a qu'un seul Paradis ? ly na plusieurs. Et Haritha se trouve au, firdaws le jus haut? ». Puis il dit : « Une marche au service Dieu au début de la journée ou a sa fin vaut jeux que le monde et tout ce quil contient, la asueur de la branche de l'un de vos arcs ou Ja Les DELICES pu PaRaDis place quioccuperait le fouet de P'un de vous dans le Paradis vaut mieux que la vie ici-bas et ce quelle contient. Si Pune des femmes du Paradis se montrait a la terre elle illuminerait la distance qui sépare le ciel de la terre et la remplirait de son parfum. Son voile est certes meilleur que la vie ici-bas et ce quelle contientt ». Qatada rapporte un hadith ov il dit: «le firdaws est le sommet du Paradis, il en est le ccour et le meilleur endroit ». At-Tabarani rapporte ce hadith daprés Samura, élevé jusqu’au Prophéte (). Le Trés-Haut dit: « Dans un haut Jardin » [88, 10] ; « Et quiconque vient auprés de Lui en croyant, apres avoir fait de bonnes ceuvres, voila done ceux qui auront les plus hauts rangs » [20, 75] ; « Et concourez au pardon de votre Seigneur, et a un Jardin (paradis) large comme les cieux et la terre, préparé pour les pieux » [S383 Ts « Hatez-vous vers un pardon de votre Seigneur ainsi quun Paradis aussi large que le ciel et la terre, préparé pour ceux qui ont cru en Dieu et en Ses Messagers. Telle est la grace de Dieu qu'll donne 4 qui Il veut. Et Dieu est le Détenteur de Ténorme grace. » [57,21] 22 du nombre des lieux du Paradis, de leur hauteur. Ahmad _ rapporte, daprés Aba que le Prophéte (#) a dit: « Celui it en Dieu et en son Messager, su fait re et jetine le mois de Ramadan, en se devoir de Pintroduire au Paradis, qui ait 4 au service de Dieu ou quill ait demeuré son pays ou il est né». On lui demanda : essager de Dieu! Ne devons nous Pp les gens ? Il répondit : « Au Paradis il degrés que Dieu a prépares pour ceux tent dans Sa voie. Chacun est séparé du par la méme distance que celle entre le = la terre. Si vous adressez une demande demandez le Firdaws. Il est au coeur dis et 4 son sommet. Cest sur lui que - le tréne du Miséricordieux. C’est de lui fait jaillir [ou que jaillissent] les fleuves L-Bukhari le rapporte dans le méme sens Ibrahim Ibn Al-Mundhir, daprés ad Ibn Fulayh et @aprés son pére®. bi Al-Qasim At-Tabarani rapporte que Ibn Jabal a dit : « fai entendu le Messager D uu (#8) déclarer : « Celui qui fait ces cing ares, qui jetine le mois de Ramadan - le 23 Les DELICES Du Parapis narrateur a dit: « Je ne sais sil a mentionné la zakat ou pas? — Dieu se fait un devoir de lui pardonner, quill ait émigré ou qu'il ait demeuré 1a ot sa mére avait mis au monde ». Je lui dis: 0 Messager de Dieu ! Ne dois-je pas sortir et avertir les gens ? Il me répondit : « Non. Laisse les gens ceuvrer. Le Paradis comporte cent degrés. Entre chacun et son suivant, il y a la méme distance que celle entre le ciel et Ia terre. Le degré le plus haut est le firdaws sur lequel séléve le Trne. I est au coeur du Paradis et cest de lui que jaillissent les fleuves de ce dernier. Si vous adressez votre demande a Dieu, demandez le firdaws». Cest ainsi que ce hadith a été rapporté par At-Tirmidhf’, @aprés Zayd Ibn Aslam. Limam Ahmad rapporte, d’aprés ‘Ubada Ibn As-Samit, que le Prophéte (38) a dit : « Le Paradis est fait de cent degrés. Entre chacun et son suivant il y a une distance de cent ans — ‘Affan® a dit : « semblable a celle qui sépare le ciel de la terre » - le firdaws y est le degré le plus haut et cest de ce degré que jaillissent les quatre fleuves et cest sur ce degré que séléve le Tréne. Quand vous adressez vos demandes a Dieu, demandez le firdaws? », a4 du nombre des lieux du Paradis, de leur hauteur... Firmidhi rapporte ce hadith daprés 3 Ibn Mani, @aprés Yazid Ibn Hardin srés Humam Ibn Yahya. Il ajoute que lescriptif ne peut étre que celui dune suction A déme puisque le sommet du est son centre. Le Paradis ressemble 4 Dieu est plus savant. a Bakr Ibn Abi: Dawtid rapporte, dapres Hurayra, que le Messager de Dieu () a - «Le Paradis comprend cent degrés. Entre can de ces degrés et le suivant, ily ala fance de cinq cents ans ». -Tirmidhi le rapporte d'aprés ‘Abbas rn et @aprés Yazid Ibn Haran ; selon Ini : «Entre un degré et son suivant, il Y a = distance de cent ans » et il ajoute que cest hadith bon et authentique. » ‘Térudit Aba Ya'‘la rapporte, aprés Abo Said L-Khudri], que le Messager de pac () a =: «Le Paradis est fait de cent degrés. Si les : i mes se rassemblent sur Pun deux, il peut ; i irmidhi” I’'a ainsi rapporté =; contenir ». At-Tirmidhi” Ta ain pp a 25 Les péuicks pu PaRapis Notes : oe (13/423) le livre du Tawhid ; Muslim (180) x Liman » ; At-Tirmidhi (2528) dans « Sifat al-Janna » ; u mn Majah (186) « Al-mugaddima » de ses Sunan. 3 : Aran ee “AL-Ba'th wa an-nuchir”. : | ari (7/304), « Al-Maghdzt » ; i tha Aiba = i laghdzt » ; (6/26), « ALJihad » ; 4 : Al Bukhari (6/15), « ALJihad ». ; Limam Ahmad (3/339). i AL-Bukhari (13/404), « At-Tawhid ». Z ees « Sifat al-Janna ». sagit de ‘Affa ili a ae ‘an, narrateur de qui imam Ahmad tient ° Ahmad (5/316). 10 ‘irmidhi E Se ae « Sifat al-Janna ». -Tirmidhi, (2532), « Sif -, i See ), « Sifat al-Janna ». Tle qualifie de * As-Suyati lattribue a Ah s-Suytit hmad et a Abi Ya'‘la et considére comme bon. « Fayd al-Qadir » (3/361). ee cation de ce qui advient tant a ceux cupent au Paradis les places les plus quia ceux qui y occupent les places s plus élevées : de létendue de leur propriété et de leur bonheur be Trés Haut dit : « Et quand tu regarderas la-bas, un délice et un vaste royaume » [76, 20). le hadith unanimement reconnu itique (muttafaq ‘alayh), rapporté par x @aprés Ibrahim Ibn ‘Alqama et daprés as‘tid, le Prophéte (#8) cite une Parole de uu sujet de ceux qui entrent les derniers au : « Nes-tu pas satisfait de posséder ce qui apare & la vie ici-bas et dix fois plus ?' » imam Ahmad rapporte, daprés “Umar, un h élevé jusqu’au Prophete (38) ot ce dernier Ceux qui occupent les derniéres places aradis sont ceux qui ont le regard tourné rs leurs jardins, les délices qu'ils renferment, a Les péLicts pu PARapis leurs serviteurs et ce qu’ils ont connu de joie pendant un parcours de mille ans. Ceux qui sont les plus élevés auprés de Dieu, sont ceux qui contemplent Sa Face matin et soir ». Puis le Prophete (3%) récita le verset : « Ce jour-la, il y aura des visages resplendissants qui regarderont Leur Seigneur. » [75, 22-23]?. Muslim et At-Tabarani ont rapporté - les termes retenus ici sont ceux consignés par At- Tabarani — diaprés Al-Mughira Ibn Chu‘ba, un hadith élevé jusqu’au Prophéte (#8). On y lit: «Moise dit: «O Seigneur, informe-moi sur celui qui occupe la place la plus basse au Paradis ». Le Seigneur lui répond : « D’accord ! Cest un homme qui arrive alors que les gens ont déja occupé leur place et emporté leurs parts. On Jui dit: « Entre au Paradis». I] rétorque : « O Seigneur ! Comment y entrer alors que les gens ont déja occupé leur place et emporté leurs parts?» Le Seigneur de lui répondre: « Ne consens-tu pas a posséder ce qui est comparable a ce que possédait un des rois de la vie ici-bas ? ILrépond a son tour : « O Seigneur jeconsens », Le Seigneur lui dit : « Ceci est a toi ainsi que ce que désire ton ame et ce qui plait a tes yeux ». II dit ; « Je consens, 6 Seigneur ! » Moise reprend : 28 De ce qui advient aux habitants du Paradis sieneur ! Informe-moi sur celui qui Bee la place la plus élevée ». Le See «Diaccord ! Il sagit de ceux que Jai élus vais te les dépeindre. C’est par ma propre mn que jai semé (litt. planté) leur bsg s Je lai scellée de Mon sceau. Aucun ceil ma eucune oreille wa entendu et cela na passe sprit daucun homme ». La preuve de la Ahmad (2/339). dem (3/87). is > Idem (3/50) ; At-Tirmidhi (3658), « Al-mandaqib ». 35 Evocation de la place la plus haute au adis. Cest la place éminente ( wasila) oyée au Messager de Dieu (38) Bukhari a rapporté dans son Sahih, Vapres sir Ibn ‘Abdullah, que le Messager de Dieu a dit: « Celui qui, quand il entend Pappel, ‘esse a Dieu en ces termes : « O Mon Dieu, ile Seigneur de cette demande parfaite et de pritre permanente. Accorde 4 Muhammad ace éminente et la supériorité, et fais-le der dans le lieu glorieux comme Tu le lui as is ». Celui-ci mérite mon intercession au sur de la Résurrection! ». Muslim rapporte, dans son Sahih, que pdullah Ibn ‘Amr Ibn Al-‘As a entendu le cophéte (3%) dire: « Quand vous entendez appel 4 la pridre, répétez ce qui est dit, puis cayoquez pour moi la bénédiction. En effet celui oui fait sur moi une priére Dieu la fera sur lui dix fois plus. Demandez ensuite pour moi la place éminente qui nest attribuée qua un seul parmi 37 Les DELICES Du Parapis les serviteurs de Dieu ; Jespére que je serai celui- i Celui qui demande a Dieu pour moi la place eminente mérite mon intercession [le Jour de la Résurrection]? ». Limam Ahmad rapporte, Paprés Abt Hurayra, que le Messager de Dieu (#8) a dit: «Quand vous invoquez pour moi la bénédiction, demandez a Dieu de mattribuer la place éminente? ». At-Tabarani rapporte, faprés ‘Ayyach, que le Messager de Dieu (38) a dit: « Demandez a Dieu qu’ll maccorde la place éminente ; aucun serviteur, dans la vie ici-bas, ne demande 4 Dieu de me Toctroyer sans que je ne sois pour lui un intercesseur ou un témoin au Jour de la Résurrection », Notes : Al-Bukhari (2/94) « Al-adhdn ». * Muslim (384) « As-salat », * Ahmad (2/265). Evocation des matériaux des palais du Paradis Ahmad rapporte, d’aprés Abii Hurayra, que demanda au Messager de Dieu (3) : « Quand te voyons, nos ceeurs sattendrissent et nous tournons entiérement vers la vie derniére, quand nous te quittons, la vie @ici-bas nous merveilleetnoussommesattirésparnos femmes nos enfants. » Le Prophete (38) répondit : « Si demeuriez dans létat ou vous étes en ma pagnie, les Anges vous serreraient la main yous rendraient visite dans vos demeures. Si ne commettiez pas de fautes, Dieu créerait gens qui commettent des fautes pour les pardonner ». On dit alors : « O Messager de jeu, parle-nous du Paradis ; de quoi est faite construction ? » Il répondit : « Le Paradis est mstruit de briques en argent et de briques en , son platre est de musc parfumé, son parterre de perles et de rubis, et le sol de safran. Celui gui y entre connaitra le bonheur et ignorera 39 Les DELICES Du Parapis la misere ; il y vivra éternellement sans jamais connaitre la mort ; ses habits ne S'useront pas et Sa jeunesse ne passera pas! ». At-Tirmidh? a tapporté ce hadith de Abdullah Ibn Numayr, daprés Sa‘dan Al-Qubbi, qui est un transmetteur str (tiga), et Paprés Sad Ibn Mujahid At-T4%, lui aussi qualifié de transmetteur stir, et la qualifié de bon. Ces deux transmetteurs ont été également qualifiés par Ibn Majah de transmetteurs stirs. Is font partie des transmetteurs des hadith retenus par Al- Bukhari dans son Sahih. Abi Bakr Ibn Aba Ad-Dunya rapporte, @aprés Anas, que le Messager de Dieu (22) a dit : «Dieu a créé le Paradis d’Eden Par sa propre main de briques de perles blanches, de briques de rubis rouges et de briques d’émeraudes vertes, Son platre est fait de musc, son parterre de perles, ses herbes de safran. Puis Il lui a dit: « Parle », Le Paradis Lui répondit + « Les croyants ont gagné ». Il lui dit : « Par Ma Grandeur et par Ma Puissance Je jure quaucun avare ne peut résider en toi comme mon voisin». Le Messager de Dieu (2) récita ensuite ce verset : «Quiconque Se prémunit contre sa Propre avarice, ceux-la sont 40 "Evocation des matériaux des palais du Paradis «qui réussissent. » (59, 9)°. Abi Bakr Ibn Mardawayh rapporte, ool “Umar, que le Messager de Dieu (&) a été =rrogé au sujet du Paradis. Il répondit : « Celui S entre au Paradis vivra et ne connaitra pas m ort. Il connaitra le bonheur et ignorera la sere. Ses habits ne s'useront pas et sa jeunesse passera pas». On demanda allele : a essager de Dieu! De quoi ila été construit 2 a ondit : « De briques en or et de biques a gent. Son platre est fait de musc parfumé, n parterre de perles et de rubis et son sol de Al-Bazzar rapporte, d’aprés Abt Sa‘id, que le sophéte (32) a dit: « Dieu a créé le etal a aiques en or et de briques en argent ; Ila lie muse. Il lui dit : « parle ». 0 Lui répondit i Les croyants ont gagné ». Les Anges lui disent dors : « Bienheureux es-tu, demeure des rois ». Al-Bayhaqialuiaussirapportécehadith. Dans : version, on lit : « Dieu dit : « Bienheureux es- mu, demeure des rois* ». Dans le hadith élevé jusqu’au Bebe (%) apporté par Dawid Ibn Abt Hind, d’aprés 41 Les DELICES Du Parapis Anas, on lit: « Dieu a construit le firdaws de Sa propre main et I'a interdit a tout associateur, ainsi qua tout ivrogne qui s’adonne au vin ». Abt Bakr Ibn Abii Chayba rapporte, daprés Ibn ‘Umar, quil a été demandé au Messager de Dieu: « O Messager de Dieu! De quoi est construit le Paradis ? Il répondit : « De briques en argent et de briques en or. Le platre est fait de musc parfumé, le parterre de perles et de rubis et le sol de safran’ ». , At-Tabarant rapporte, d’aprés Fatima, quelle demanda au Prophéte (38) : « Ol se trouve notre mére Khadija?» Il lui répondit : « Dans une maison en roseaux, ot fon ne dit pas des choses futiles et lon ne se fatigue pas, entre Maryam et Asiya la femme de Pharaon ». Elle demanda: «Est-ce de ces roseaux [du bas monde] ?» I répondit : « Non! De roseaux sertis de pierres précieuses, de perles et de rubis ». At-Tabarani signale que ce hadith na été tapporté d’aprés Fatima que par cette chaine de transmission et qu‘il est lune des particularités (mufradat) de Safwan Ibn ‘Amr, Pour nous, cest un hadith singulier ; sa premiére partie se trouve citée dans le Sahih: « Dieu m’a donné Lordre 4D Eyocation des matériaux des palais du Paradis oncer 4 Khadija quelle aura, au Paradis, = maison en roseaux, ot Ton ne tiendra pas propos futiles et ou lon ne sera point las* ». stains savants disent: «sa maison est de x de perles parce quelle a été la premiére e au Messager, quand il a été envoyé par eu, Le Trés-Haut, Le Tout-Puissant, comme este le hadith sur les débuts de la mission stolique. En effet, quand le Prophéte vint lui sonter ce quil a vu [dans la grotte de Hira] et dit : « Jai eu peur de perdre la raison », elle si dit : « Certes, jamais Dieu ne thumiliera ! car honores les liens de parent, tu dis la vérité, tu tiens le faible, tu fais profiter de tes largesses s pauvres, tu pratiques l’hospitalité et tu aides aise trouve dans ladversité? ». Quant a la mention dans ce hadith des noms = Maryam et dAsiya, elle constitue fannonce ue le Prophéte (3) se mariera avec elles dans u-dela. Certains ont essayé de déduire cela du Soran ott lon lit dans la sourate 66, verset 5: Sil vous répudie, il se peut que Son Seigneur i donne en échange des épouses meilleures e vous, soumises & Dieu, croyantes, dévouées, repentantes, adoratrices, jetneuses, ayant connu ari et méme vierges ». A la fin de cette sourate 4B Les DELICES DU PARADIS sont en effet cités les noms de ces deux femmes. Cela a été rapporté également d’aprés Al-Bar& Ibn ‘Azib ainsi que @autres anciens. Dieu est le plus savant. Abti Bakr Ibn Abii Dawtid rapporte, d’aprés ‘Ali Ibn Abdi Talib, que le Messager de Dieu (38) a dit: « Au Paradis se trouvent des demeures ; leur intérieur est visible de leur extérieur et leur extérieur de leur intérieur ». Un bédouin se leva et demanda : « O Messager de Dieu, qui en est le propriétaire ? » Il lui répondit : « Celui qui a la bonne parole, qui offre 4 manger, qui jeine constamment, et qui prie la nuit alors que les autres dorment ». Ce hadith a été rapporté par At-Tirmidhi” daprés ‘Ali Ibn Hujr, ‘Ali Ibn Mushir et d’aprés ‘Abdurrahman Ibn Ishaq. Il le qualifie de hadith singulier (gharib) et dit que ‘Abdurrahman Ibn Ishaq est le seul ale rapporter (4 na'rifuhu illa min hadithih). At-Tabarani rapporte, daprés Aba Malik Al- Ach/ari, que le Messager de Dieu (38) a dit : « Au Paradis se trouvent des demeures ; leur extérieur est visible de leur intérieur et leur intérieur de leur extérieur. Dieu les a préparées pour celui qui offre 4 manger, qui jetine contindiment et qui 44 “Evocation des matériaux des palais du Paradis iW =[a nuit alors que les autres dorment" ». Jabarani rapporte, toujours dapres Abt ik Al-Ach‘ari, que le Messager de Dieu (#) - « Au Paradis se trouvent des demeures ; x extéricur est visible de leur intérieur et Ly srieur de leur extérieur. Aba Malik Al-Ach ari demanda : « Qui en est le proprictaire ¢ » ul ondit : « Celui qui a les bonnes paroles, qui “eA manger, qui prie lanuitalors queles eu Brent ». Lérudit Ad-Diyy? dit de ce hadith : Sa chaine de transmetteurs est bonne ». Limam Ahmad le rapporte quant a lui ors Abii Masa Al-Achari, lequel demanda s Prophéte (#2): « O Messager de Diew, qui est le propriétaire ? » Et il cite la réponse du lessager de Dieu". Dieu est plus savant. Dans certains hadith, il est dit que la onstruction du palais est faite d'une seule perle ses portes, ses battants et sa toiture. Dans un autre hadith, on lit que quelques sits [des palais] du Paradis sont d’une lumiére cui scintille comme Péclair brillant. Si Dieu ne caffermissait pas leur regard, cette lumiére les eblouirait. 45 Les pétices pu Parapis Al-Bayhaqi_ rapporte, daprés Jabir Ibn ‘Abdullah, que le Messager de Dieu (&) a dit: « Voulez-vous que je vous parle des demeures du Paradis ? » Nous avons répondu: « Oui, bien stir, 6 Messager de Dieu, nous sacrifierons nos pére et mére pour toi», I leur dit : « Au Paradis se trouvent des demeures construites de toutes sortes de pierres précieuses ; leur intérieur est visible de leur extérieur et leur extérieur de leur intérieur. Il sy trouve des délices, des plaisirs et une grandeur qu’aucun ceil na vu et quaucune oreille n’a entendu » Je dis alors: «O Messager de Dieu, a qui sont destinges ces demeures ? » I] répondit : « A celui qui répand la paix [salam], qui offre 4 manger, qui jetine assidiment et prie la nuit alors que les autres dorment » On demanda: « © Messager de Dieu, qui est capable de supporter cela? II répondit ; « Ma communauté le supportera, Sachez que tout homme qui rencontre son frére et le salue ou lui rend le salut, aura répandu la paix. Tout homme qui offre manger a sa famille jusqu/a la Tassasier, aura donné a manger. Tout homme qui Jetine le mois de Ramadan et trois jours chaque Mois, aura jetiné contintiment. Tout homme qui prie la derniére priére du soir [‘icha’] et celle du 46 Evocation des matériaux des palais du Paradis Hn [subh] en groupe, aura prié la nuit alors =les autres dorment, [les autres sont] les juifs, étiens et les mazdéens® ». Al Bayhadi dit que la chaine de transmission c hadith rest pas solide ; mais elle le devient ec lappui des deux premiéres chaines. Dieu Al-Bayhaqiajoute : « Cehaditha été Tapporté, une autre chaine de transmission, d’aprés », puis il le cite d’aprés ‘Ali Ibn Hazm, Hafs Amr, ‘Umar Ibn Qays Al-Mulai, ‘Ata Ibn i Rabah, et Ibn ‘Abbas. Il s'agit d'un hadith jusquau Prophéte (3) comprenant des =rmes similaires'*, Al-Bayhaqi rapporte, daprés Abt ae Ton avait interrogé le Messager de Dieu (38) & pos de ce verset : « Des demeures excellentes, mux jardins d’Eden [du séjour permanent] 5 72) ; Il répondit : « Un palais de perles qui mprend soixante-dix maisons de rubis qui omprennent, chacune, soixante-dix chambres eraudes vertes. Dans chaque chambre, il y a lit sur lequel se trouvent soixante-dix matelas toutes les couleurs et, sur chaque matelas une spouse, une «Houri» aux grands yeux ; soixante- 47 Les DELICES DU PARADIS sortes de plats ; soixante-dix servantes. Chaque matin, on donne au croyantla force de s’'acquitter de tout cela’* ». Ce hadith est singulier (gharib) et nous semble plutdt inventé. ‘Abdullah Ibn Wahb rapporte, daprés ‘Abdullah Ibn Zayd Ibn Aslam, d’aprés son pére, que le Messager de Dieu (38) a dit : « On attribue a chaque homme un palais fait 4 partir Pune seule perle quicomprend soixante-dix chambres. Dans chacune de ces chambres se trouvent soixante-dix épouses, des Houris aux grands yeux, et soixante-dix portes. Par chacune de ces portes lui arrive un parfum du Paradis en plus du parfum qui lui arrive des autres portes » Puis il récita : « Aucun étre ne sait ce quon a réservé pour eux comme réjouissance pour les yeux, en récompense de ce qu’ils ceuvraient ! » (32, 17). Al-Qurtubi rapporte, @aprés Anas Ibn Malik, un hadith élevé jusqu’au Prophéte (38): « Au Paradis se trouvent des chambres sans toit et sans pilier. On dit au Messager de Dieu: « Comment leurs habitants peuvent-ilsy entrer ? » Il répondit : «Ils y entrent comme les oiseaux. On dit: «O Messager de Dieu ! Qui en est le propriétaire ? 48 dix tables dressées, sur chacune soixante-dix Evocation des matériaux des palais du Paradis Enondit : « Les malades, les souffrants et les thmad (2/305). Tirmidhi (2526), « sifat al-janna ». Il ajoute que la ; des transmetteurs de ce hadith nest pas solidement ; elle nest pas continue. té rapporté par Ibn Aba Ad-Dunya comme cela est né dans le «Targhib wa at-Tarhib» (4/513). s-Suytiti; « Ad-dur Al-manthir », (6/157). Bayhaqi, « Al-ba‘th wa an-nuchitr », (214). Aba Nu‘aym, « Sifat al-janna » (61), « Al-Hilya » (3/95- 4); As-Suydti souligne qu’Al-Bayhaqi et Ibn ‘Asakir le tent d’aprés Anas, et le qualifie de hadith faible. Ct. id Al-Qadir » (2/218) ; ila été cité par Ibn Al-Qayyim « Hadi Al-Arwah », (p. 73), daprés Al-Hasan Ibn > Ibn Abii Chayba « Al-musannaf » (13/95) n°15802 3 Ibn ar, « Al-malilib AL ‘iliyya » (4/403) ; Abd Nu‘aym, « Sifat Janna » n° 96 ; Ibn Al-Qayyim, « Hadi Al-Arwah ». efait a été rapporté de plusieurs fagons et dans des termes nts, Al-Bukhari (7/134-123) « mandqib al-ansar » 5 fuslim (2432), (2433) et (2435), « fada’il as-sahdba ». = Al-Bukhari, (1/22), « Bad’ Al-walty » ; Muslim, (160), = Al-iman ». At-Tirmidhi (2527), « sifat al-janna ». = Al-Haythami dit dans « Majma‘ Az-zawéalid » (2/254) : « At-Tabarani la rapporté dans “Al-Kabir” Ses transmetteurs Les DELICEs Du ParADis sont stirs », ” Ahmad (5/343), “Al-Musna@” ® Al-Bayhaqi, « Al-ba'th wa an-nuchitr », 253, “ Al-Bayhaqt, « AL-ba'th wa an-nuchiir », 254, * Al-Bayhaqi le rapporte dans « AL ba'th wa an-nuchiirr, 255 ; Ibn Al-Jawzi le consigne dans « Al-mawdi‘at Ys (3/282) oi il dit: « Cest un hadith forgé », Al-Haythami, quant a lui, dit dans « Majma‘ Az-Zawé'id », (10/420) : « Figure dans sa chaine de transmetteurs Jisr Ibn Fargad, lequel est faible », 6 Al-Qurtubi dans « At-tadhkira », p.465, 50 Evocation des tentes au Paradis e Trés-Haut dit : « Des houris cloitrées dans tentes, Lequel donc des bienfaits de votre gneur nierez-vous ?» (55, 72-73). Nous trouvons cette mention dans les deux ih. La version retenue ci-dessous est celle uslim qui rapporte d’aprés Abii Misa Al- i que le Messager de Dieu (#8) a dit: « Le ant posséde certes au Paradis une tente faite ne seule perle creuse et qui aura soixante dées de longueur. S’y trouvent des épouses quelles il rend visite, sans que les unes ne ent visibles aux autres! ». Dans une version ‘Al Bukhari, la largeur de la tente est de trente les, dans une autre, elle est de soixante miles’, Abi Bakr Ibn Abi Ad-Dunya rapporte, daprés Ibn ‘Abbas, au sujet des Houris retirées les tentes : « La tente est faite d'une perle reuse, d'une longueur de trois miles et d'une 51 Les DELICES Du PaRADis largeur de trois miles également. Sa porte est dor. Elle est entourée d'un espace de cent cinquante miles. De chacune de ses portes, s‘introduit aupres de toi un Ange avec un présent de la part de son Dieu, Le Trés-Haut, Le Tout-Puissant. Cela correspond a cette parole de Dieu exalté soit-Il: « De chaque porte, les Anges entreront aupres deux » (13, 23), Ibn Al-Mubarak rapporte qu’Ibn ‘Abbas a dit: « La tente est faite d’une perle creuse, qui fait trois miles de longueur et trois miles de largeur, et qui comporte quatre mille battants en or* ». Qatada rapporte, @aprés Aba Ad-Darda que «La tente est faite dune seule perle ayant soixante-dix portes toutes de perles® ». Notes ‘ Al-Bukhari, (8/624), « At-tafstr » ; Muslim (2838), « AL janna wa sifat na‘tmiha wa ahiihd ». Tl est signaler que chez Al-Bukhari comme chez Muslim, la largeur dont il est fait mention est soixante miles et non soixante coudées. * Al-Bukhari, (6/318), « Bad’ al-khalg ». > As-Suytiti, dans « Ad-durr al-manthiir » (6/351). ‘« Zawa'id az-zuhd », p.71. * Ibid. p.72. Evocation du sol du Paradis Les deux Sahih établissent d’aprés Az-Zuhri, prés Anas Ibn Malik et d’aprés Abii Dharr, au jet de Ascension, que le Messager de Dieu a dit: «Jai été introduit au Paradis. Ses es sont de perles et son sol de musc! ». Limam Ahmad rapporte, daprés Aba Sa‘id, ue le Messager de Dieu (3) interrogea Ibn Sa‘id m sujet du sol du Paradis. Celui-ci répondit : « Il st Pune blancheur éclatante, de pur musc ». Le fessager de Dieu (38) ditalors : « Il ditla vérité ». Sest ainsi que [ont rapporté ’imam Ahmad? et Muslim’, d’aprés Abti Nudra. Il a été également Epp orté par Muslim, daprés Abdi Sa‘fd ; on y lit abn Sa‘id a interrogé le Prophéte (4) au sujet du sol du Paradis et que celui-ci répondit : « Il dune blancheur éclatante, de pur musc* ». Il a été rapporté plus haut, daprés Abi ayra, Ibn ‘Umar et d’autres au sujet de la description de la construction du Paradis, que 53 Les DELICEs Du Parabis son ciment (mildt) était de musc, son gravier de perles et de rubis et son sol de safran ». Sur le plan linguistique le terme mildt est ce ciment que Ton met entre les pierres de construction ou la boue avec laquelle on enduit les murailles. Il se peut donc qu’une partie du sol du Paradis soit de musc et que lautre partie soit de safran. Dieu est plus savant. Quoique le Paradis soit grand et immense, le Messager de Dieu (32) a dit, daprés Anas: «Lespace de la longueur dune corde darc ou celui occupé par un fouet dans le Paradis vaut micux que ce bas monde et tout ce quil contient?» Ahmad rapporte, daprés Aba Hurayra, que le Messager de Dieu (#) a dit: «Lespace quoccupe le fouet de Pun dentre vous dans le Paradis vaut mieux que ce qu’il ya entre le ciel et la terre’ », Ce hadith répond aux conditions des hadith que lon trouve dans les deux Sahih. Ibn Wahb rapporte, daprés Sa‘d Ibn Aba Waqaas, que le Messager de Dieu (38) a dit : « Si le moindre repli du Paradis se montrait dans la vie ici-bas, il embellirait tout ce qui est entre le ciel et la terre” ». Evocation du sol du Paradis ari, (6/374), « Ahddith Al-anbiyy@ », Muslim, « Al-iman ». » (3/25). im (2928), « AL-fitan wa achratu As-sda ». Bukhari, (11/418), « Ar-riqag ». ad, (2, 315). ' +Tirmidhi, (2538), « sifat al-janna ». Il le considére sme étant un hadith singulier ; Ahmad, (1,171). svocation des fleuves du Paradis, de ses arbres et de ses fruits e Trés-Haut dit: «Sous lui coulent les sseaux » (13, 35); «Sous eux couleront les isseaux»; (7, 43). Le Trés-Haut dit aussi: Voici la description du Paradis qui a été promis pieux : il y aura Id des ruisseaux d'une eau mais malodorante, et des ruisseaux dun lait 1 gotit inaltérable, et des ruisseaux dun vin Hicieux a boire, ainsi que des ruisseaux d'un iel purifié. Et il y a ld, pour eux, des fruits de tes sortes, ainsi qu’un pardon dela part de leur eigneur » (47, 15); « Tel est le paradis qui a été amis aux pieux : sous lui coulent les ruisseaux ; ses fruits sont perpétuels, ainsi que son ombrage. Voila la fin de ceux qui pratiquent la piété, tandis ela fin des négateurs est le Feu » (13, 35). Limam Ahmad rapporte, d’aprés Hakim Ibn Mu‘iwiyya, Abii Bahz, daprés son pére, qu'il entendit le Messager de Dieu (3£) dire: « Au 57 Les DELICEs Du PARADIS Paradis se trouvent une mer de lait, une mer , , deau, une mer de miel et une mer de vin. Cést delles que jaillissent ensuite les fleuves! ». At-Tirmidhi rapporte ce méme hadith, daprés Bachchar et d'aprés Yazid Ibn Hardin. I affirme qu'il est bon et authentique. Abt Bakr Ibn Mardawayh rapporte, daprés Abdullah Ibn Qays, que le Messager de Dieu (3) a dit: «Ces fleuves coulent au Paradis Eden dans un réservoir, puis ils se ramifient en d’autres fleuves? ». Ibn Mardawayh rapporte, d’aprés Anas Ibn Malik, que le Messager de Dieu (38) a dit : « Peut- étre croyez-vous que les fleuves du Paradis sont des sillons dans le sol. Non. Ils ne le sont pas, je le jure par Dieu. Ils coulent a la surface du sol : leurs deux rives sont des miettes de perles et leur boue du musc pur ». On lui demanda: « O Messager de Dieu dis-nous ce quest le musc pur ? Il répondit : « Ce qui ne se mélange rien autre? ». Al-Bayhaqi rapporte, daprés Abt Hurayra, que le Messager de Dieu (#8) a dit: « Celui qui veut avoir la joie de boire le vin dans au-dela doit 58 cation des fleuves du Paradis, des ses arbres et de ses fruits bandonner dans la vie ici-bas. Les fleuves du radis jaillissent des collines ou des montagnes -musc. Celui qui a le moins de bijoux dans le cadis, a autant de bijoux que tous les habitants = Ia vie ici-bas réunis‘ ». Ce hadith a été rapporté daprés Abd wawiyya, daprés Al-Amach, d’aprés “Umar ibn Murra, d’aprés Masrigq, daprés ‘Abdullah. Dn ylit : « Les fleuves du Paradis jaillissent Pune montagne de musc’ ». Ce dernier hadith qui est Slevé jusquau Prophéte (#8) est plus exact. La description du Kawthar, le plus célébre des fleuves du Paradis Le Trés-Haut dit: «Nous tavons certes, ordé l’Abondance [Al-Kawthar]. Accomplis la mriére pour Ton Seigneur et immole. Celui qui te este sera certes, sans postérité ». (108, 1-3) Il a été rapporté dans le Sahih de Muslim, daprés Anas, que le Messager de Dieu (#8) a dit lorsque lui a été révélée cette sourate : « Savez- yous ce quest Al-Kawthar?» Ils répondent: «Dieu et Son Messager le savent mieux que quiconque ». II dit alors : « Cest un fleuve que 59 Les DELICEs pu PaRApis Mon Seigneur, Le Trés-Haut, Le Tout-Puissant, ma promis ; il s'y trouve un grand bien ». Les deux Sahih rapportent, @aprés Anas, dans le récit de lAscension (mi’rdj), que le Prophéte (38) a dit : « Je vis une riviére dont les deux rives étaient couvertes de démes en perles creuses. Quest-ce que ceci? Demandai-je a Gabriel » « Cest Al-Kawthar, répondit-il° ». Ce méme hadith a été rapporté par Ahmad daprés Ibn Abit ‘Adiyy, daprés Humayd, Waprés Anas’, Dans une autre version, nous lisons : « Jai touché de ma main Ia ott coule eau et cétait du musc pur’ », Ce hadith a été rapporté par différentes voies et en des termes variés d’'aprés Anas et autres Compagnons. Ahmad rapporte, daprés Anas, que le Prophéte (3) a dit : « Al-Kawthar est un fleuve au Paradis que Mon Seigneur, Le Trés-Haut, Le Tout-Puissant, m’a promis? ». Muslim rapporte, d’aprés Aba Kurayb et Ibn Fudayl, et imam Ahmad, d’aprés Anas, que le Messager de Dieu (3) a dit: « Al-Kawthar ma été donné. Cest un fleuve qui coule a la surface 60 secation des fleuves du Paradis, des ses arbres et de ses fruits sol; sur les deux rives il y a des domes de des ; il nest pas couvert. J’ai touché son sol de 2main et jai découvert qu'il était de musc pur e son gravier était fait de perles’® ». Ahmad rapporte, @’aprés Anas Ibn Malik, que en interrogea le Messager de Dieu (38) au sujet AL-Kawthar et quil dit : « Cest un fleuve que feu, Tout-Puissant, m/a donné au Paradis. Son est du musc, son eau plus blanche que le lait et as sucrée que le miel. Des oiseaux au cou aussi omg que celui des chameaux, sy abreuvent ». a Bakr dit alors : « Ils sont certes heureux ». Messager de Dieu (#8) répliqua : « Ceux qui es mangent sont encore plus heureux" ». Al-Hakim rapporte, d’aprés Hudhayfa, que le Messager de Dieu (38) a dit: « Il y a au Paradis des oiseaux qui ressemblent aux chamelles ». Abii Bakr dit: «Ils sont certes heureux ». Le fessager de Dieu (#8) répliqua : « Ceux qui les mangent sont encore plus heureux. Toi, Abt ; tu en fais partie” ». Al-Hakim le rapporte ensuite en tant que hadith détaché" (mursal) d’aprés Sa‘id Ibn Aba tba et Qatada. Les DELICES DU PARADIS Ahmad rapporte aussi, daprés Anas Ibn Malik, que le Messager de Dieu (B) a été interrogé sur Al-Kawthar et quil a répondu : « Cest un fleuve que Mon Seigneur mia donné. Il est plus blanc que le lait et plus sucré que le miel. S’y trouvent des oiseaux dont le cou ressemble a celui des chameaux » ‘Umar dit: « O Messager de Dieu, ces oiseaux sont certes heureux ». I] répliqua : « O ‘Umar, ceux qui les mangent sont encore plus heureux"* ». Ce hadith a été également rapporté par Ad- Dardwardi, daprés le neveu d’Ibn Chihab, d'aprés son pére, @aprés Anas, dans les mémes termes. Ahmad rapporte, daprés Ibn “Umar, que le Messager de Dieu (38) a dit: « Al-Kawthar est un fleuve au Paradis. Ses deux rives sont en or. Leau y coule sur des perles. Son eau est plus blanche que le lait, plus sucrée que le miel et plus moelleuse que le beurre” ». At-Tirmidhi et Ibn Méjah rapportent ce hadith daprés Muhammad Ibn Fudayl. At- Tirmidhi le juge bon et authentique. Al-Bukhari rapporte, daprés Sa‘id Ibn Jubayr, quIbn ‘Abbas a dit au sujet du Kawthar : « Cest 62 -stion des fleuves du Paradis, des ses arbres et de ses fruits sien immense que Dieu lui a donné ». Abt or — fun des transmetteurs de ce hadith - 2: «Jai dit 4 Sa‘id Ibn Jubayr que des gens Sendent quil sagit dun fleuve au Paradis ; ad me répondit : « Le fleuve qui est au Paradis artie du bien que Dieu lui a accordé’® ». Tbn Jarir rapporte, daprés Said Ibn Jubayr, “bn ‘Abbas a dit: « Al-Kawthar est un fleuve aradis. Ses deux rives sont dor et dargent. Il 2 sur les rubis et les perles. Il est plus blanc 2 neige et plus doux que miel ». Cest dans es termes que le rapporte Al-‘Awfi, @aprés Ibn ALBukhari rapporte quAbt ‘Ubayda terrogea Nicha, que Dieu Fagrée, sur ces mots = Coran: «Certes Nous tavons donné Al- swthar », ilen recut la réponse suivante : « Cest an fleuve qui a été accordé a votre Prophéte. Ses rives sont couvertes de perles creuses et ses sstensiles aussi nombreux que les étoiles” ». ‘Aba Nu'aym Al-Fadl Ibn Dukayn rapporte gue Mujahid a dit au sujet de ce verset : « Nous Sayons donné Al-Kawthar»: « Cest un bien ense». Anas Ibn Malik a dit: « Crest un suve au Paradis ». ‘Aicha a dit : « Cest un fleuve 63 A ——EE—————— Les DELICES DU PARADIS au Paradis ». Ibn Jarir rapporte que ‘Aicha a dit: « Que celui qui aimerait entendre le bruissement de Teau d'Al-Kawthar mette ses deux doigts dans ses oreilles!®. La chaine des transmetteurs de ce hadith est discontinue (mungqati‘). Certains le rapportent daprés Abd Najih, daprés un narrateur inconnu, daprés ‘Aicha, As-Suhayli dit qu'il a été rapporté par Ad-Daraqutni, d’aprés Malik Ibn Mighwal, d’aprés Ach-Cha'bi, d’aprés Masrtiq, daprés Wicha. Le sens de ce hadith est que celui qui aimerait entendre le bruissement de Teau d’Al-Kawthar ou bien ce qui lui ressemble, et non Ientendre lui-méme ; ‘Aicha compare son bruissement au bourdonnement que homme entend quand ij met ses doigts dans ses oreilles. Evocation du fleuve Al-Baydah au Paradis Ahmad rapporte, daprés Anas, que le Messager de Dieu (3%) aimait les bonnes visions. Il lui arrivait de demander [4 ses Compagnons] : « Ya-t-il parmi vous quelqu’un qui a vu quelque chose en songe ? » Quand il sen trouvait un, il se renscignait sur lui. S'l le trouvait sans défaut il était plus admirateur que lui de sa propre 64 scation des fleuves du Paradis, des ses arbres et de ses fruits n. Un jour, une femme vint et dit: «O er de Dieu! Je me vis en songe entrer adis. Jy entendis un fracas qui secoua le adis. Je regardai et voici quon amena untel et el. Elle cita les noms de douze hommes - le ager de Dieu avait, auparavant, envoyé un achement de cavalerie -; elle ajouta: « On introduisit. Ils portaient des habits souillés e sang coulait de leurs veines jugulaires. On endit dire: « Emmenez-les au fleuve d'As- dhakh ou @Al-Baydah. Us y furent plongés en sortirent avec des visages aussi beaux que pleine lune. Ensuite on fit venir des chaises = or et on les installa dessus. On leur présenta plateau ou quelque chose de semblable, ontenant des dattes fraiches. Ils en mangeaient = ne les abandonnaient que pour manger des sits autant quils voulaient. J'ai méme mangé eux ». Un des hommes qui faisait partie de = détachement vint auprés de 'Envoyé de Dieu %) et dit: « O Messager de Dieu! Voici ce qui ous est arrivé. Untel et untel ont trouvé la mort. Et il cita les noms des douze personnes évoquées par la femme. Le Messager de Dieu (38) dit alors : Que l'on fasse revenir la femme ». Elle revint. I ni dit : « Raconte ta vision 4 cet homme ». Elle 65 L&S DELICES DU PARADIS la lui raconta, et celui-ci de dire : « O Messager de Dieu ! Les choses se sont déroulées ainsi” ». Le fleuve Bériq a la porte du Paradis Ahmad rapporte, daprés Ibn ‘Abbas, que le Messager de Dieu (4%) a dit: « Les martyrs se trouvent sur Bérig, un fleuve a la porte du Paradis, dans un déme vert. Matin et soir on leur apporte du Paradis leur nourriture” ». Evocation des fleuves du Paradis qui se trouvent dans la vie ici-bas Dans le hadith du Voyage Nocturne, dans le descriptif du Lotus de la Limite (sidrat al- muntahd), le Messager de Dieu (3) a dit: « A son pied coulent quatre fleuves, deux au grand jour et deux aTintérieur du sol. Ceux qui coulent aTintérieur du sol ont leur cours dans le Paradis, quant a ceux qui coulent au grand jour, ce sont le Nil et ’Euphrate, et sont des affluents des deux premiers”! ». Ahmadet Muslim, danssonSahih,rapportent, daprés Aba Hurayra, que le Messager de Dieu a dit : « Sayhan, Jayhan, le Nil et PEuphrate sont 66 ) a aussi dit : « La longueur de la branche de 70 71 Les DELices Du Parapis Pun de vos arcs ou la place quoccuperait le fouet de Pun de vous dans le Paradis vaut mieux que tout sur quoi se léve le soleil ou se couche” » Ce hadith a été rapporté par Al-Bukhari daprés Muhammad Ibn Sinan et daprés Fulayh’'. Muslim rapporte, daprés Al-A‘raj, daprés Abd Hurayra, que le Prophéte (38) a dit: « ya, au Paradis, un arbre, dont le cavalier ne saurait franchir lombre en cent ans” », Ce méme hadith d’Abti Hurayra est rapporté par Ahmad, daprés une autre chaine de transmetteurs, a savoir Mis4 Ibn Dawid, Ibn Lahia, Aba Yanus, Sulaym Ibn Jubayra, d’aprés Abt Hurayra. On y lit: «Il y a, au Paradis un arbre dont un bon cavalier monté sur un coursier rapide et en bon état ne saurait franchir Yombre en cent ans. Son feuillage couvre certes le Paradis* ». Ahmad rapporte ce méme hadith en citant une autre chaine de transmetteurs qui remonte jusqu’a Abti Hurayra ; il sagit de Hajjaj, de Layth Ibn Sa'd, de Sa'id Ibn Abd Sa‘id Al-Maqburi, dapres son pére, daprés Abt Hurayra: « Ilya, n scation des fleuves du Paradis, des ses arbres et de ses fruits adis, un arbre dont un cavalier parcourt bre en cent ans™ ». ad cite de ce méme hadith une troisieme ede transmetteurs : ‘Abdurrahman, Hammad, shammad Ibn Ziyad, Aba Hurayra. Ce dernier «Jai entendu Abti Al-Qasim dire: « Il y a, Paradis, un arbre, dont le cavalier ne saurait inchir ombre en cent ans*® ». ates Ahmad, (5/5). bn Al-Qayyim, « Hadi al-arwah », p.124. on Abi Ad-Dunya rapporte ce hadith et le rattache 4 un mpagnon (mawgif) ; Zautres le rapportent en tant que th élevé jusqu’au Prophéte (3) (marft’). -Bayhaqi, « Al-bath wa an-nuchiir », 266. Al-Bayhaqi, « Al-ba‘th wa an-nuchtir », 267. > Ahmad, (3, 103). Muslim, (400), « As-salat » ; Ahmad, (3/152). Ahmad, (3, 236). = Al-Bayhaqi, « Al-ba'‘th wa an-nuchir », 319. 5Le hadith mursal est « celui qui contient un manque a la Gn de la chaine [de transmission], apres le Suivant » p.89, « Précis des sciences du hadith ». (NDE) 3 Les pétices pu Parapis ™ Ahmad, (3/220-221 D: * Ahmad, (2/67). La version dAhmad ne comporte pas la derniere partie : « et plus moelleuse que le beurre ». "© Al-Bukhari, (8/731), « At-tafsir ». ” Al-Bukhari, Ibid. * Tbn Jarir At-Tabari, dans son tafsir, (30/207). ® Ahmad, (3/135), * Ahmad, (1/266). | Al-Bukhart, « bad’ al-khalq » et Muslim (164), « Al- iman». La derniére partie du hadith: «et sont des affluents des deux premiers » ne figure ni chez Al-Bukhari ni chez Muslim. ” Ahmad, (2/289) ; Muslim, (2839), « Aljanna wa sifatu na‘imihd wa ahliha ». “Il sagit de ce que la Bible appelle « !Arche alliance » et qui renfermerait les tables de loi données & Moise, sur luila paix. 74 Tbn Al-qayyim, « Had? aLarwéh », p-125. * « At-taghrib wa at-Tarhib », (4, 522). 6 Tbn Abi Ad-Dunyé, dans « Sifat al-janna » comme cela est mentionné dans « Ad-durr al-manthar », (6,150), « At taghrib wa at-Tarhib », (4,523). ” Ce hadith est rapporté par Ibn Aba Ad-Dunya qui le rattache 4 un Compagnon (mawgif), comme cela est souligné dans « At-taghrib wa at-Tarhib », (4,520). 8 Al-Bukhari, (11/415-4] 6), « Ar-rigdg » ; Muslim, 2828, « Al-janna wa sifatu na‘imiha wa ahliha ». 29 « Bad’ al-khalg », (6/319). * Ahmad, (2/482). * Al-Bukhari, (6/319), « badal-khalq ». * Muslim, 2826, « Al-janna wa sifatu na‘imiha wa ahliha ». ion des fleuves du Paradis, des ses arbres et de ses fruits ad, (2/404). , (2/452). , (2/469). 15 Larbre de Pimmortalité Ahmad rapporte, daprés Abii Hurayra, que ‘ophéte (4) a dit: « Au Paradis se trouve arbre dont le cavalier parcourt Tombre soixante-dix ou cent ans. Cest Tarbre de ortalité! ». Larbre appelé Taba Limam Ahmad rapporte, daprés ‘Utba Ibn bd As-Sulami, quun bédouin interrogea le phéte (48) sur le Bassin (hawd). Le Prophéte ) lui répondit et parla du Paradis. Le bédouin i demanda alors : « Y trouve-t-on des fruits ? » e Prophete répondit : « Oui, bien stir, et il ya un re quon appelle Tiba. [Il mentionna quelque jose que jignore]. Le bédouin demanda : Auquel des arbres de notre région ressemble- -il? » Le Prophete répondit: « Il ne ressemble aucun des arbres de votre région» Puis il terrogea a son tour : « Etes vous allé au pays du 7 Les pELices Du PaRaDIs Cham [la Grande Syrie]? » Le bédouin répondit : Non. Le Prophéte (3) dit: « Il ressemble a un arbre se trouvant au Cham quon appelle le noyer qui pousse sur un seul tronc, mais qui étend sa partie supérieure» Le bédouin demanda: « Quelle est la taille de ses racines ? » Il répondit : « Si vous montiez une de vos chamelles, agée de cing ans, vous ne pourriez en faire le tour, méme si pour y parvenir, celle-ci devait y consacrer toute sa vie ». Le bédouin demanda : « S’y trouve- t-il du raisin ? » Il répondit : « Oui, bien str ». Le bédouin demanda : « Quelle est la taille de la grappe ? » Il répondit : « La distance que parcourt pendant un mois et sans saffaiblir le corbeau tacheté ». Le bédouin demanda : « Quelle est la taille de chaque grain ? » Il répondit : « Est-ce que votre pére a jamais égorgé un bouc énorme ? » Le bédouin dit : Oui. Et le Prophéte de reprendre : « A-t-il enlevé sa peau, fa donnée a votre mere, lui demandant den faire un sceau ? » Le bédouin répondit affirmativement et ajouta: « Ce grain me rassasierait et rassasierait les miens». Le Prophéte conclut : « Bien stir et méme ensemble de votre tribu’ ». Harmala rapporte, d’aprés Abdi Sa‘td, quun homme dit : « O Messager de Dieu ! Bienheureux 78 Larbre de l’immortalité i qui vous a vu et a cru en vous ». I lui ndit: « Bienheureux [Tfba] celui qui ma et a cru en moi, mais bien plus heureux core [Tiiba thumma Taba] celui qui a cru en oi sans me voir ». Un homme dit alors: « o essager de Dieu! Mais quest-ce que Thba?» lui répondit : « Cest un arbre au Paradis dont a parcourt Yombre en cent ans. Cest de ses eloppes que sont extraits les vétements des sens du Paradis’ ». Le Lotus de la limite Le Trés-Haut dit: « Et trés certainement, il 2 vu en une autre occasion, prés du Lotus de la imite, pres de la se trouve le Paradis de Refuge ; moment out le Lotus était couvert de ce qui le souvrait. La vue na nullement dévié ni outrepassé 2 mesure. Ila bien vu des plus grands signes de Seigneur ». (53, 13-18). Dans le fafsir, nous avons souligné que le Lotus de la Limite fut enveloppé par la lumiére du Seigneur, Le Trés-Haut, par les Anges qui sy posent comme des corbeaux, cest-a-dire en grand ‘nombre, ainsi que par des papillons en or et par de nombreuses sortes de créatures*. Le Messager 79 Les DELICEs Du Parabis Larbre de Pimmortalité de Dieu (8) a dit: «Il est couvert de couleurs srmettait de tirer profit des questions que les que je ne puis définir » Ft personne ne peut, par wins adressaient au Prophéte (3%). Ainsi, conséquent, les qualifier. bédouin vint une fois auprés du Messager © Dieu (38) et lui dit: « O Messager de Dieu, u parle dun arbre nuisible au Paradis et je © crois pas quau Paradis il y ait un arbre qui erait du mal a son propriétaire ? Le Messager de u (#2) lui demanda : « Quel est cet arbre ? » Il epondit : « Crest le Lotus ; il est couvert dépines ives. Le Messager de Dieu (38) lui répliqua : Dieu ne dit-Il pas : « [Ils seront parmi] des lotus Ss Epines » (56, 28). Cest Dieu qui en a enlevé épines, et remplacé chacune delles par un it. Cet arbre porte soixante-douze sortes de Lérudit Aba Yala rapporte, @aprés Asma Tuits dont pas un seul ne ressemble a lautre’ ». fille @Aba Bakr quelle a entendu le Messager de Dieu (38) faire le descriptif du Lotus de la Limite. Il dit: « Le cavalier peut faire 4 lombre dune de ses branches un parcours de cent ans » ou « Peuvent se mettre 4 lombre de Pune de ses branches cent cavaliers. On y trouve des papillons en or et des fruits aussi grands que des jarres® », Dans les deux Sahth, le Messager de Dieu (8) dit, dans le hadith appelé hadith de TAscension (al-Mi‘raj) : « Et me fut montré le Lotus de la Limite ; ses fruits sont comme des cruches de Hajar, ses feuilles comme des oreilles déléphants. Et a son pied coulent quatre fleuves, deux au grand jour et deux a Vintérieur du sol. Ceux qui coulent a Pintérieur du sol ont leur cours dans le Paradis, quant a ceux qui coulent au grand jour, ce sont le Nil et PEuphrate’ ». Ce hadith a été rapporté en dautres termes dans une autre version. Aba Bakr Ibn Aba awtid rapporte que “Utba Ibn ‘Abd As-Sulami a dit: « Jétais assis auprés du Message de Dieu (&) quand un bédouin se présenta et dit: «O Messager de Dieu, je vous entends parler dun arbre au Paradis, or il nest pas, @aprés ce que je sache, darbre aussi couvert dépines que lui. Le Abd Bakr Ibn Aba Ad-Dunya rapporte que Messager de Dieu (3) Jui demanda : « Quel est Sulaym Ibn Amir a dit ; « Les Compagnons du Bone ect pe oll cea oe ete ers ce Messager de Dieu (38) déclaraient que Dieu leur Prophéte (#8) rétorqua : « Dieu remplace chacune 80 81 Les DELICES Du Parapis de ces épines par un fruit aussi grand que le testicule d'un bouc bien engraissé. On y trouve soixante-dix sortes de nourriture sans aucune ressemblance entre elles® », Cultiver des arbres au Paradis At-Tirmidhi rapporte, d’aprés Ibn Mas‘tid, que le Messager de Dieu (38) a dit: « La nuit de mon ascension, je fis la rencontre d’Ibrahim qui me dit : « O Muhammad, transmets mon salut A ta communauté et dis leur qu’au Paradis la terre est bonne, et leau délicieuse. II est constitué de plaines et sa semence consiste a répéter Gloire et pureté 4 Dieu, la louange est a Dieu, il nyade dieu que Dieu, Dieu est Grand. Pour chacune de ces proclamations, un arbre vous est planté au Paradis? ». At-Tirmidhi rapporte aussi, Waprés Jabir, que le Messager de Dieu () a dit : « Celui qui dit : « Gloire et pureté 4 Dieu ainsi que louange », se voit planter un palmier au Paradis ». Ile qualifie de hadith bon, authentique et singulier. Notes ' Ahmad, (2,455). 82 Larbre de l’immortalité thmad, (4/183-184). Ahmad, (3/71). ajsir Ibn Kathir, (4/270). Al-Bukhart, (1/459), « As-salat » ; Muslim, (163), « Al- an». At-Tirmidhi, « Sifat al-janna ». Il qualifie ce hadith de dith bon et singulier. ‘Tbn Abd Ad-Duny4, comme cela est souligné dans At-taghrib wa at-Tarhib», (6/299-300). Il est rapporte galement par Al-Hakim dans « Al-mustadrak », qui le fie de hadith authentique. fbn Abt Dawid, « Al-ba'th ». “AtTirmidhi, (3462), « Ad-daawat». Il le qualifie de adith bon et singulier. 83 Les fruits du Paradis Le Trés-Haut dit : « Ils contiennent des fruits, palmiers, et des grenadiers » (55, 68); « Ils tiennent deux espéces de chaque fruit » (55, ) ; « Ils seront accoudés sur des tapis doublés de cart, et les fruits des deux jardins seront 4 leur tée [pour étre cueillis] » (55, 54) ;« Sesombrages couvriront de pres, et ses fruits inclinés bien bas portée de leurs mains] » (76, 14) ; « Ils seront i des lotus sans épines, et parmi des bananiers régimes bien fournis, dans une ombre étendue dune eau coulant continuellement, et des its abondants ni interrompus ni défendus, sur lits surélevés » (56, 27-34), Cest-a-dire qui ne isparaissent pas pendant certaines périodes ; is quon trouve a toutes les saisons. Le Trés- ut dit également : « Tel est le Paradis qui a été ‘omis aux pieux : sous lui coulent les ruisseaux ; fruits sont perpétuels, ainsi que son ombrage. foila la fin de ceux qui pratiquent la piété, tandis la fin des négateurs sera le Feu » (13, 35). Ce est pas comme dans la vie ici-bas ou les fruits 85 Les DELICEs DU PARADIS apparaissent a certaines saisons et ne se trouvent pas a dautres, ott les arbres se couvrent de feuilles pendant un certain temps pour sen débarrasser pendant un autre. Les fruits, au Paradis, ne sont pas interdits a celui qui les désire : point de voile, point dempéchement. Pour celui qui les désire, ils sont faciles d’accés, tout prés. Méme quand Tun deux se trouve en haut de Parbre et que quelquun le désire, ce fruit s'approche de lui, se penche vers lui et se soumet a lui. Abdi Ishaq rapporte, daprés Al-Bar3 a propos de ce verset « ses fruits inclinés bien bas [a portée de leurs mains] » (76, 14) : « On rend ces fruits si proches a tel point qu’ils peuvent les atteindre méme lorsqu’ils sont allongés. Le Trés-Haut dit : « Annonce a ceux qui croient et pratiquent de bonnes ceuvres qu'ils auront pour demeures des jardins sous lesquels coulent les ruisseaux ; chaque fois qu’ils seront gratifiés Pun fruit des jardins ils diront : « Cest bien la ce qui nous avait été servi auparavant ». Or cest quelque chose de semblable [seulement dans la forme] ; ils auront la des épouses pures, et la ils demeureront éternellement »; (2, 25); « Les pieux seront parmi des ombrages et des sources. De méme que des fruits selon leurs désirs. « Mangez et buvez 86 Les fruits du Paradis gablement, pour ce que vous faisiez ». Cest imsi que Nous récompensons les bienfaisants » 77, 41-44) ; « Et des fruits de leur choix, et toute nair doiseau quils désireront. Et ils auront des ouris aux yeux, grands et beaux, pareilles a des erles en coquille en récompense pour ce qu’ils imisaient » (56, 20-24) ; « Ils y demanderont en gute quiétude toutes sortes de fruits » (44, 55). Nous avons déja mentionné, plus haut, qu’au Paradis le sol est de musc et de safran et que les oncs des arbres sont en or. Si donc le sol est ainsi constitué et les racines comme nous les ayons décrites, que dire alors des fruits, beaux, mars et délicieux, qu'il produit et dont nous ne connaissons, dans la vie ici-bas, que les noms ! Dans la vie ici-bas, les lotus, aux nombreuses spines, ne donnent que de maigres fruits, quant acacias, ils sont prisés seulement pour leur ombrage. Au Paradis ces mémes arbres portent plutét de nombreux et bons fruits, a tel point que se dégagent de chacun de ces fruits ‘soixante-dix sortes de saveurs et des couleurs qui ne se ressemblent point. Que dire alors des bons fruits de la vie ici-bas tels les pommes, les dattes et le raisin etc.! Que dire de toutes les 87 Les bELices pu Parapis sortes de plantes parfumées et de fleurs ! Pour tout résumer, au Paradis, il y a ce quaucun ceil na apergu, ce quaucune oreille n’a entendu et ce qui na jamais passé a lesprit d’un étre humain. Que Dieu nous accorde de Ses graces. Dans les deux Sahih, il est rapporté daprés Ibn ‘Abbas, dans le hadith de la priére de Téclipse, que des gens demandérent au Prophéte (28) : « O Messager de Dieu, nous tavons vu chercher a attraper quelque chose, de ta place et ensuite nous tavons vu reculer. » Il répondit: « Jai vu ou plutét on nya fait voir le Paradis. J'ai touché une grappe. Si je lavais prise vous en auriez mange tant quaurait duré la vie ici-bas! ». Dans le Musnad, nous lisons, daprés un hadith de Jabir, que le Prophéte (#) a dit : « Le Paradis m’a été présenté avec sa beauté et son éclat. J'ai saisi une grappe de raisin pour vous Yapporter. On men a empéché. Si je vous Vavais apportée, tous ceux qui se trouvent entre ciel et terre en auraient mangé sans jamais parvenir & le diminuer? ». Cela est appuyé par un hadith rapporté dans le Sahih de Muslim, d’aprés Jabir?. Il a déja été rapporté plus haut, daprés ‘Utba Ibn ‘Abd As- 88 Les fruits du Paradis i, quun bédouin interrogea le Messager Dieu (3%) sur le Paradis: « Y trouve-t-on Taisin ? Le Messager de Dieu (28) répondit : Oui». Le bédouin demanda alors: « Quelle eala grappe ? » Illuirépondit : « Elle est aussi de que la distance que parcourt pendant un is, sans saffaiblir, le corbeau tacheté ». Abii Al-Qasim At-Tabarani rapporte, daprés wban, que le Messager de Dieu (28) a dit: Quand homme, au Paradis, cueille un fruit, autre fruit pousse a sa place ». [érudit Ad- 2 a dit que des traditionnistes ont émis des itiques au sujet de ‘Abbad Ibn Mansitr, l'un des smetteurs de ce hadith. At-Tabarani rapporte par ailleurs, daprés i. Miisd, que le Messager de Dieu (4) a dit: Quand Dieua fait descendre Adam du Paradis, lui a appris 4 tout faire. II luia donné des fruits rovenant du Paradis en guise de provisions. 0s fruits, que voici, ont pour origine les fruits du Paradis. Mais vos fruits se gatent alors que ceux du Paradis ne pourrissent jamais” ». 89 Les DELICEs Du Parapis Les fruits et la viande du Paradis Le Trés-Haut dit : « Et des fruits de leur choix, et toute chair doiseau qu’ils désireront » (56, 20- 21). Al-Hasan Ibn ‘Arafa Tapporte, daprés Ibn Mas‘td, que le Messager de Dieu () a dit: « Lorsque tu vois un oiseau et que tu désires en manger, il tombe grillé entre tes mains® », At-Tirmidhirapporte ce hadith, Waprés Anas, et le qualifie de hadith bon: « On interrogea le Messager de Dieu (48) au sujet d'Al-Kawthar. I répondit : « Cest un fleuve que Mon Seigneur, Le Trés-Haut, Le Tout-Puissant, m’a donné. Son eau est plus blanche que le lait et plus sucrée que le miel. Le col de ses oiseaux ressemble a celui des chamelles » ‘Umar dit alors : « Ces oiseaux sont certes heureux ! » Le Messager de Dieu (38) répliqua : « Ceux qui les mangent, sont encore plus heureux’ », Dans le Tafsir d’Ath-Tha'labi, on trouve ce hadith élevé jusqu’au Prophéte (3) rapporté daprés Abt Ad-Dard@ Il dit: « Au Paradis, on trouve des oiseaux qui ont un cou comparable 4 celui des chamelles et qui se mettent en rang sur 90 Les fruits du Paradis tain de l’'ami de Dieu. Lun dentre eux dit; ami de Dieu, je me suis nourri des prairies i se trouvent au pied du Tréne et me suis uvé aux sources de la brise ; mange donc de chair ». Ils continuent ainsi a se vanter en sa esence jusqu’a ce que lui passe lesprit Pidée manger un. Ils tombent entre ses mains s forme de mets variés. Il en mange autant ril en veut. Une fois fami de Dieu rassasié, ossements des oiseaux se rassemblent et, de uuveau, sen volent 1a ot ils le désirent ». ‘Umar alors : « O Prophéte de Dieu, ils sont certes ureux ! Il répliqua : « Ceux qui les mangent, mnt encore bien plus heureux !* » Cette version bit Ad-Dard@ est singuliére. Evocation de ce que mangent et boivent les hétes du Paradis Le Trés-Haut dit: « Mangez et buvez gréablement pour ce que vous avez avancé dans les jours passés » (69, 24) ; « On n'y entend nulle role insignifiante ; seulement : « Paix » ; et ils auront Ia leur nourriture, matin et soir» (19, 62) ; « Et des fruits de leur choix, et toute chair doiseau qwils désireront » (56, 20-21) ; « On fera circuler parmi eux des plats dor et des coupes ; et il 91 Les DELICEs Du Parabis y aura la [pour eux] tout ce que les ames désirent et ce qui réjouit les yeux ; et vous y demeurerez éternellement » (43, 71) ; « Les vertueux boiront dune coupe dont le mélange sera de camphre, @une source de laquelle boiront les serviteurs de Dieu et ils la feront jaillir en abondance » (76, 5-6); « Et lon fera circuler parmi eux des récipients dargent et des coupes cristallines, en cristal dargent, dont le contenu a été savamment dosé » (76, 15-16). Ce sont des vases aussi purs que le verre, faits d’argent. On nen trouve pas de pareils dans la vie ici-bas. Ils suffisent, en nombre, a lami de Dieu pour sa boisson. Le fait qu'il néprouve aucun besoin pour dautres vases montre a quel point il est honoré et entouré de soins. « Et Id, ils seront abreuvés d'une coupe dont le mélange sera de gingembre, puisé la- dedans 4 une source qui sappelle Salsabil » (76, 17-18) ; « Chaque fois qu’ils seront gratifiés d'un fruit des jardins ils diront : « Cest bien la ce qui nous avait été servi auparavant ». Or cest quelque chose de semblable [seulement dans la forme] ; ils auront la des épouses pures, et la ils demeureront éternellement » (2, 25). Cela signifie que toutes les fois que les serviteurs leur apportent des fruits ou autre chose, ils croient que cest ce quils ont 92 Les fruits du Paradis ja recu a cause d'une ressemblance extérieure, quen veérité il sagit de fruits différents. Les formes se ressemblent, mais les essences erent ainsi que les gotits et les parfums. Limam Ahmad rapporte, daprés Abi ier des hétes du Paradis a sept degrés. Il est stabli sur la sixitme et au-dessous de la septiéme. a a son service trois cents serviteurs ; tous les urs, il est servi, matin et soir, dans trois cents lateaux en or. Chacun de ces plateaux contient m plat différent de celui contenu dans les autres. ly trouve du plaisir au début comme 4 la fin et il dit: « Seigneur si vous me le permettez, je donnerai 4 manger et a boire a tous les hétes Paradis sans que rien ne me manque. Il a Soixante-douze épouses, des Houris aux grands eux, en plus de ses épouses dans la vie ici- as. Chacune a une demeure équivalente en superficie 4 un mile de la terre* » Ahmad est le seul 4 rapporter ce hadith qui est singulier et “présente une discontinuité dans la chaine des transmetteurs. Limam Ahmad rapporte aussi, d’aprés Zayd Ibn Argam, quun juif sapprocha du 93 Les DELICES DU PARADIS Prophéte (#8) et lui dit: «O Aba Al-Qésim, ne prétends-tu pas que les hétes du Paradis y mangent et boivent ? Et il se tourna vers ceux qui Taccompagnaient et leur murmura : s'il le reconnait jaurai sur lui le dessus. Le Messager de Dieu (48) lui répondit : « Oui certes, et jejure par celui qui tient mon Ame entre ses mains, on y donne a chacun deux une force égale a celle de cent hommes pour manger, pour boire, pour satisfaire ses désirs et pour s'unir aux femmes ». Le juif dit alors : « Celui qui mange et boit ne ressent-il pas un besoin | » Le Prophete (88) dit ; «Leur nourriture se transforme en sueur qui a Todeur de musc, cest ainsi que se vide leur estomac”? », An-Nas@i rapporte ce méme hadith daprés Al-Amach. A sa fin, on y lit: « Le juif dit: «Celui qui mange et boit ressent certes un besoin ; or, au Paradis, le mal ma pas droit de cité ». Le Messager de Dieu (8) répondit : « Leur nourriture se transforme en sueur qui a lodeur de musc, cest ainsi que se vide leur estomac!" », Lérudit Ad-Diyya dit 4 propos de ce hadith ; «Il est, selon moi, conforme aux conditions établies par Muslim dans son Sahth, car 94 Les fruits du Paradis aumama — l’un des transmetteurs — est digne confiance et il a déclaré avoir entendu de la che méme de Zayd Ibn Argam ». Par ailleurs, Pimam Ahmad rapporte, daprés ir, que le Messager de Dieu (8) a dit : « Les s du Paradis mangent et boivent. Ils nont tant ni défécation, ni urine, ni morve, ni chat. La nourriture ne provoque chez eux des rots ayant le parfum du musc”? ». Muslim, lui aussi, rapporte ce hadith, pres Jabir. A la fin on y lit: « On demanda: Quwadvient-il de la nourriture ? » Il répondit : Elle provoque chez eux des rots et une sueur t Yodeur du musc. On leur inspire de louer de rendre grace a Dieu? » Dans une version de Muslim, on trouve cette onse du Prophéte (#8): « La nourriture ne ‘ovoque chez eux que des rots ayant le parfum musc. On leur inspire de louer et de glorifier Dieu comme on vous inspire de respirer™ ». Ahmad rapporte, selon une autre voie de ansmission, ce méme hadith d’aprés Jabir ibn ‘Abdullah: « On interrogea le Prophéte (&): « Les hétes du Paradis, mangent-ils ? » I 95 Les DELICES DU PARADIS répondit: « Oui, bien str. Ils boivent méme, mais ils Murinent pas, ne vont pas a la selle et ne crachent pas. Ce qu’ils mangent provoque en eux des rots et une sueur a lodeur de musc. On leur inspire de louer et de rendre grace 4 Dieu comme on vous inspire la respiration’> ». Dans son Musnad, lérudit Abii Bakr Al- Bazzar rapporte, toujours daprés Jabir Ibn ‘Abdullah, mais en citant une autre chaine de transmetteurs, que le Messager de Dieu (3) a dit : « Les hétes du Paradis mangent certes, et boivent, mais ils ne vont pas 4 la selle et ne se mouchent pas. On leur inspire de louer et de rendre grace 4 Dieu comme on leur inspire de respirer. Ce quiils mangent provoque en eux des rots et une sueur a Yodeur de musc ». Al- Bazzar dit que ce hadith a été rapporté daprés Al-Amach, d’aprés Abdi Sufyan, or il na pas été établi qu'il la rencontré, Al-Hasan Ibn ‘Arafa rapporte, daprés ‘Abdullah Ibn Mas‘tid, que le Messager de Dieu (8) a dit : « Tu apercois un oiseau et tu désires le manger ; voici qu'il atterrit grillé entre tes mains'* ». Ahmad rapporte, daprés Aba. Hurayra, que 96 Les fruits du Paradis Envoyé de Dieu (2%) dit, un jour, en présence un homme de la campagne : « Un des hétes du adis demanda a son Seigneur, Le Trés-Haut, = Tout-Puissant, de l’'autoriser 4 semer. Dieu ni dit : « N’as-tu pas tout ce que tu désires ? » pondit : « Si, bien stir, mais jaimerais semer es grains. Alors il sema et bientdt les grains evérent, mirirent, et on put les moissonner st en faire des tas gros comme des montagnes. e Seigneur, Le Trés-Haut, Le Tout-Puissant dit alors : « O fils dAdam, prends cela, il n'y a sertes rien qui puisse te rassasier ». Le bédouin alors : « Je jure par Dieu, qu'il ne peut sagir ae dun quraychite ou dun ansarite ; ils sont, sommes pas ». A ces mots, le Messager de Dieu (@) se mit a rire!” ». Ce récit a été également apporté par Al-Bukhari, daprés Aba ‘Amir Al- Aqadi, ‘Abdul-Malik Ibn ‘Amr. ocation du premier mets que consomment les hétes du Paradis Al-Bukhari rapporte, daprés Anas, que ‘Abdullah Ibn Salam interrogea le Messager de Dieu (3%) 4 son arrivée 4 Médine, sur le premier mets que prennent les hétes du 97 Les DELICEs Du Parapis Paradis. Il répondit : « Lexcroissance d'un foie de poisson!’ », Muslim rapporte dans son Sahih, daprés Thawban, qu'un juif demanda au Messager de Dieu (#): « Que leur donne-t-on quand ils entrent au Paradis?» Il répondit ; « Lexc- roissance d'un foie de poisson ». Il reprit : « Mais que leur sert-on apres cela ? » Il répondit : « On leur égorge le boeuf de Paradis qui se nourrit de ses contrées » II posa une derniére question : « Quelle boisson accompagne ce mets?» II répondit : « Celle dune source qui sappelle Salsabil ». Alors il conclut : « Tu as dit vrai" », Dans les deux Sahih, on trouve le hadith suivant rapporté daprés Abii Sa‘td. Le Messager de Dieu (38) a dit : « Au Jour dela Résurrection, la terre est un seul pain que le Tout-Puissant, de sa main, enroule comme Pun de vous pétrit son pain pour sa provision de voyage, et qui servira de nourriture aux habitants du Paradis ». Un Juif sapprocha alors et dit: « Puisse le Miséricordieux te bénir, 6 Abt Al- Qasim. Ne veux-tu pas que je te parle de ce que Ton offrira aux hétes du Paradis au Jour de la Résurrection ? » Il dit: « Certes oui!» Il 98 Les fruits du Paradis ontinua : « Ce sera la terre qui formera, au Jour la Résurrection, un seul pain. Ne veux-tu que je te dise quel sera le mets quon leur ira ? » Il dit : « Certes oui ». Il dit: « Cest un ureau et un gros poisson. Soixante-dix mille Stes mangent de Texcroissance de leur foie” ». Al-A'mach rapporte, qu’Ibn Mas‘tid a dit, oncernant cette parole du Trés-Haut : « On leur ert 4 boire un nectar pur, cacheté, laissant un iere-gout de musc. Que ceux qui la convoitent Sufyan rapporte qu’Ibn ‘Abbas a fait le commentaire suivant 4 propos de cette parole du Trés-Haut : « Il est mélangé a la boisson de Tasnim » (83, 27): « Cest la meilleure boisson des hétes du Paradis que les rapprochés boivent pure et quon sert coupée aux gens de la droite” ». Sufyan a dit: « Dieu a-dépeint le vin du Paradis avec de belles et bonnes qualités quon he trouve pas dans les vins de la vie ici-bas. Il mentionne que ce sont des fleuves qui coulent : « Voici la description du Paradis qui a été promis 99 LES DELICES DU PARADIS aux pieux : il y aura la des ruisseaux d'une eau jamais malodorante, et des ruisseaux d'un lait au gott inaltérable, et des ruisseaux dun vin délicieux @ boire, ainsi que des ruisseaux d'un miel purifié » (47, 15). Ce vin est porté par des fleuves qui coulent en provenance de grandes mers au Paradis et de sources jaillissant du fond des collines de musc et d’autres endroits voulus par Dieu, Le Trés-Haut, Le Tout-Puissant. I] ne provient pas de ce qui est pressé par des pieds @hommes et dans les pires des conditions. Il est mentionné que ce vin est un plaisir pour ceux qui le boivent et qu'il nest pas comme celui de la vie ici-bas qui est de mauvais gotit, de mauvais effets sur la raison et qui occasionne les coliques du ventre et les migraines. Au Paradis, Dieu, Le ‘Trés-Haut, l’a purifié de tout cela conformément a cette parole coranique : « On fera circuler entre eux une coupe remplie deau de source limpide et délicieuse a boire» (37, 45-46), cest-a-dire quelle est belle a voir, dun gotit délicieux, «elle ne produit aucune ivresse » (37, 47), elle noccasionne pas de maux de ventre, et ne fait pas perdre la raison. Cest que le but recherché dans la consommation du vin, cest le plaisir qui enchante, cest-a-dire cet état heureux qui emplit 100 Les fruits du Paradis e de joie. Seul le vin du Paradis fait accéder Ja et non celui de la vie ici-bas, qui emporte raison de homme, et le fait se comporter me un animal ou comme un 4ne, ce qui est défaut. Rien de cela ne se produit lorsquon it du vin du Paradis qui produit, plutdt, le laisir et la joie. C’est pourquoi il est dit : « Elle produit aucune ivresse » (37, 47), cest-a-dire le vin Cici-bas fait perdre entitrement la on. Dans un autre verset, Dieu dit : « Parmi circuleront des échansons, avec des coupes, aiguiéres et un verre [rempli] d'une liqueur de rce qui ne leur provoquera ni maux de téte ni urdissement » (56, 17-19). Il veut dire que ce ne produit ni migraine ni étourdissement. II ailleurs : « On leur sert @ boire un nectar pur, heté, laissant un arriére-gotit de musc. Que ux qui la convoitent entrent en compétition our lacquérir]. Il est mélangé a la boisson de asnim, source dont les rapprochés boivent » (83, 5-28). Nous avons déja mentionné, dans le Tafsir, daprés ‘Abdullah Ibn Mas‘id, que les hotes du Paradis se réunissent pour boire comme font les gens dans la vie ici-bas. Une nuée passe au-dessus deux et fait pleuvoir sur eux tout 101 Les péuces pu Paravis ce quils désirent, a tel point que, si @aucuns lui réclament de pleuvoir des jeunes filles aux seins bien formés et d'autres du méme age, elle Texécute™, Tl a déja été rapporté plus haut quils se réunissent prés de larbre Taba. Ils évoquent Tamusement dans la vie ici-bas. Le Trés-Haut, fait alors lever un vent du Paradis et voila que cet arbre se met 4 émettre toutes sortes de sons agréables connus dans la vie ici-bas. Dans certaines traditions, il est rapporté que les hétes du Paradis traversent, montés sur des chamelles rapides du Paradis, des rangées d’arbres. Ces derniers sécartent de leur chemin 4 droite et a gauche pour qu ils ne soient pas séparés. Tout cela leur a été accordé par la grace et la miséricorde de Dieu. A Lui louange et gratitude. Les coupes sont, contrairement aux aiguiéres, des vases sans anses et sans verseurs. La coupe est le récipient contenant du vin. Le Trés-Haut dit : « Et coupes débordantes » (78, 34), des coupes bien pleines, a ras bord, « Ils n'y entendront ni futilités ni mensonges » (78, 35) ; aucune parole vulgaire ou grossiére némane deux, et, entre eux, ils ne s'accusent pas de mensonges, a lencontre 102 Les fruits du Paradis ‘tout ce qui émane des gens qui boivent dans la ici-bas. Le Trés-Haut a également dit : « On entend nulle parole insignifiante ; seulement : ix », et ils auront la leur nourriture, matin soir » (19, 62) ; « Ld, ils se passeront les uns les utres une coupe dont le contenu ne provoquera paroles vaines ni péché » (52, 23); « Ou ils tendent aucune parole futile» (88, 11); Ils n'y entendront ni parole futile ni incitation péché, mais seulement une seule parole: Paix !...Paix » (56, 25-26). Les Deux Sahih rapportent d'aprés Hudhayfa Al-Yaman, que le Messager de Dieu (B) a dit: Ne buvez pas dans la vaisselle dor ou dargent ne mangez pas dans des plats de ces métaux. ‘ous les aurez dans autre monde ; ce sont la des ses pour les négateurs dans ce monde™». = Al-Bukhari, (2/540), « Al-kusdf» ; Muslim, (709), « AL kushf ». 2 Ahmad, (5/137). > Muslim, (704), « AL-kustif ». 4 Ahmad, (4/184). $Tbn Al-Qayyim, « Hadi al-arwah », p.119. 103 Les Détices pu Parapis * Al-Bayhaqi, « Al-ba'th wa an-nuchir », (318). Dans « Majma‘ az-zawd’id », (10/414), on lit : « Ce hadith a été rapporté par Al-Bazzar ; or Pun de ses transmetteurs, en Toccurrence Humayd Ibn ‘Ata’ Al-A'raj est faible ». 7 At-Tirmidhi, (2542), « Sifat al-janna ». Ile qualifie de « hadith bon et singulier », * Ce hadith figure également dans « At-tadhkira » @Al- Qurtubi, p.485. ° Al-Haythami a dit dans « Majma‘ az-zawé’id », (10/ 400): « Ia été rapporté par Ahmad ; ses transmetteurs sont stirs, méme si certains Parmi eux sont quelque peu faibles ». Ahmad, (4/367). ™ An-Nasé&i, « As-sunan al-kubrd » © Ahmad, (3/316). ® Muslim, (2835), « Aljanna wa sifatu na‘imiha wa ahlihé », ¥ Ibid. © Ahmad, (3/353). ae Al-Bayhaqi, « Al-ba'th wa an-nuchor », (318), ” Ahmad, (2/511), Al-Bukhari, (13/487), « At-tawhid». 8 Ahmad, (3/189) ; Al-Bukhari, (11/415), « Ar-rigaqn. ° Muslim, (315), « Al-hayd », * Al-Bukhari, (11/372), « Ar-riqdg » ; Muslim, (2792), « Sift al-mundfigin wa ahkamuhum », *' Ibn Jarir, dans son Tafsir (30/67). 2 Tbn Jarir, dans son Tafsir (30/69). 3 Tbn Kathir, dans son Tafsir, (4/496). * Al-Bukhari, (10/96), « Al-achriba »; Muslim, (2067), « Al-libés wa z-zina », Evocation des vétements des hotes du aradis, de leurs bijoux et de leurs habits Le Trés-Haut dit : « Ils porteront des vétements s de satin et de brocart. Et ils seront parés de acelets dargent. Et leur Seigneur les abreuvera une boisson tres pure. Cela sera pour vous une ecompense, et votre effort sera reconnu » (76, 1-22); «Les jardins d’Eden ot ils entreront, és de bracelets en or ainsi que de perles ; et la, ts vétements sont de soie » (35, 33); « Ceux i croient et font de bonnes ceuvres, vraiment lous ne laissons pas perdre la récompense de lui qui fait le bien. Voila ceux qui auront les rdins du séjour éternel sous lesquels coulent les isseaux. Ils y seront parés de bracelets dor et se étiront d'habits verts de soie fine et de brocart, accoudés sur des divans [bien ornés]. Quelle bonne récompense et quelle belle demeure ! » (18, 30-31). Les deux Sahih rapportent que le Messager 105 Les DELICES Du Parapis de Dieu (38) a dit : « Toutes les Parties du corps du croyant qu’atteint Yeau des ablutions seront recouvertes de bijoux! ». Al-Hasan Al-Basri a dit: « Au Paradis, les bijoux des hommes ont meilleur aspect que ceux des femmes ». Ibn Wahb rapporte, daprés Abt Hurayra quAbt ‘Umama lui a rapporté que le Messager de Dieu (#8) a dit en mentionnant les bijoux des hdtes du Paradis : « Des bracelets en or et en argent, des couronnes de perles surmontées par dautres couronnes de perles et de rubis en chaine. Les h6tes du Paradis portent un diadéme comme celui des rois. Ce sont des hommes jeunes, imberbes enduits de koh?? ». Ibn Abé Ad-Dunyé rapporte, aprés Sa‘d Ibn Abti Waqqas, que le Prophéte (#2) a dit: « SiPun des hétes se montrait et faisait apparaitre son bracelet, il couvrirait la lumiére du soleil comme le fait ce dernier avec la lumiére des étoiles® ». Limam Ahmad rapporte, daprés Abi Hurayra, que le Messager de Dieu (3) a dit: « Celui quientreau Paradis, connaitra lebonheur et jamais il ne sera malheureux. Ses habits ne 106 tion des vétements des hotes du Paradis, de leurs bijoux... eront pas et sa jeunesse ne se flétrira pas. Paradis se trouve ce quaucun ceil na vu, ce maucune oreille nia entendu et ce qui n’a jamais versé Tesprit d'un étre humain‘ » Muslim cite ce hadith jusqu’a : « sa jeunesse flétrira pas* » Ahmad rapporte, @aprés Abdi Hurayra, que le ‘ophéte (38) a dit : « Le croyant a deux épouses. in voit la moelle des os de leurs jambes de rriére leurs habits® ». At-Tabarani rapporte, Vaprés Abdullah Tbn as‘tid, que le Prophéte (#8) a dit ; « Le premier oupe @hommes qui entreront au Paradis ont es visages aussi lumineux que la pleine lune, deuxiéme groupe d’hommes les ont de la leur du meilleur astre au ciel. Chacun a deux ‘pouses des Houris aux grands yeux et chacune Porte soixante-dix habits. On voit la moelle des os de leurs jambes par derriére leur chair et leurs habits comme on voit la boisson rouge dans un recipient en verre blanc ». Ad-Diyy# déclare que, pour lui, ce hadith répond aux conditions des hadith recueillis dans le Sahih. Ahmad rapporte, d'aprés Abii Hurayra, que le 107 LEs DELICES DU PaRaDis Messager de Dieu (#) a dit : « La place quoccupe le fouet de lun de vous dans le Paradis vaut mieux que la vie ici-bas et autant encore ; lespace de la longueur de larc de Pun dentre vous dans le Paradis vaut mieux que la vie ici-bas et autant encore ; le voile dune femme du Paradis vaut mieux que ce bas monde et autant encore’ ». Ila été déja rapporté, d’aprés Anas, que PEnvoyé de Dieu (#8) a dit : « Son voile vaut plus que ce bas- monde et ce qu'il contient’ ». Harmala rapporte, @aprés Abi Sa‘id Al- Khudri, que le Messager de Dieu (3) a dit: «homme au Paradis s'appuie sur un coussin sans se retourner pendant soixante-dix ans. Ensuite, une femme sapproche de lui et lui donne une tape a [épaule. Il voit son propre visage dans sa joue aussi clair que dans un miroir. Si elle se parait de la plus petite des perles, elle éclairerait tout Fespace qui se trouve entre orient et Foccident. Elle le salue. II lui rend le salut et lui dit: « Qui es-tu? » Elle lui répond : « Cest moi qui suis ce qui se donne en plus. Elle porte soixante-dix habits dont le dernier ressemble [dans sa beauté] aux anémones qui poussent sous larbre Tfiba. I] voit la moelle des os de ses jambes a travers tout cela. Eux, ils portent des 108 ion des vétements des hétes du Paradis, de leurs bijoux... démes ; la plus petite de leurs perles illumine t ce qui existe entre lorient et loccident? » Ahmad rapporte, daprés Aba Sa‘id, que le lessager de Dieu (#8) a récité cette Parole de jeu, Le Trés-Haut : « Les jardins d’Eden oti ils entreront, parés de bracelets en or ainsi que de les ; et ld, leurs vétements sont de soie » (35, 3). Puis il a dit : « Ils portent des diadémes ; la lus petite de leurs perles illumine tout ce qui iste entre Yorient et Yoccident”* ». Limam Ahmad rapporte, daprés ‘Abdullah n ‘Amr, qu'un homme vint voir le Prophéte, lui la grace te la paix, et lui demanda: « 0 essager de Dieu, parle-nous des habits des 6tes du Paradis ; sont-ils créés de rien ou bien sont-ils tissés ? » Cela fit rire certaines personnes présentes. Le Messager de Dieu (#) les reprit : «De quoi riez-vous ? Est-ce d'un ignorant qui interroge un savant?» Puis le Messager de Dieu (2) baissa la téte et demanda: « Oli est celui qui m/a interrogé ? » Celui-ci se présenta et dit : « Cest moi, 6 Messager de Dieu ». II lui dit: « Non. Mais ce sont plutdét les fruits du Paradis qui éclatent pour les pourvoir de leurs vétements. II répéta cela trois fois ». 109 LES DELICES DU PARADIS Ahmad rapporte, selon une autre voie de transmission, ce méme hadith. Dans le hadith de Darraj, daprés Abii Sa‘id Al-Khudri, un homme demanda: « O Messager de Dieu, quest-ce que Taba?» I répondit: « Cest un arbre au Paradis dont létendue égale la marche de cent ans. Cest a partir de ses enveloppes que sortent les vétements des hétes du Paradis" ». Abi Bakr ‘Abdallah Ibn Abii Ad-DunyA rapporte, d’aprés Abii Umama, que le Messager de Dieu (#) a dit: « Aucun homme dentre vous ne s’introduit au Paradis sans qu’il ne soit conduit jusqua Tiiba. Cet arbre lui ouvre ses enveloppes pour qu'il choisisse la couleur quill veut : du blanc, du vert, du jaune ou du noir. Ces habits sont aussi beaux que les anémones, plus fins et meilleurs” ». Cest un hadith singulier et bon. Ibn Abi Ad-Dunya rapporte, d@aprés Az- Zumayl qui dit avoir entendu son pére dire: «Jai demandé a Ibn ‘Abbas: Dans quel état se trouvent les hétes du Paradis? » Il répondit : « Au Paradis se trouve un arbre qui porte des fruits comme des grenades. Quand lami de 10 tion des vétements des hétes du Paradis, de leurs bijou... ieu désire se vétir, cet arbre incline vers lui ses ches et souvre sur soixante-dix habits, de sieurs sortes qui se suivent, puis se referme redevient comme il était auparavant ». Il a ja été rapporté, d’aprés Ath-Thawri, qu’Ibn bas a dit : « Les palmiers du Paradis ont leur mc en émeraude vert, leurs fruits en or rouge, rs rameaux se prétent pour confectionner vétements pour les hétes du Paradis. Cest ces arbres quils prennent des coupons pour rs vétements ». Notes Muslim, (250), « At-tahara ». Ibn Kathir dans son Tafsir (3/565), d'aprés Abi Hatim ; a aussi été rapporté par Abt Nu‘aym, dans « Sifat al- mna », (267). > Abti Nu‘aym, dans « Sifat al-janna », (266) ; At-Tirmidhi (2538) dans « Sifat al-janna ». * Ahmad, (2/370). > Muslim, (2736), «Aljanna wa sifatu na‘imiha wa ahlihd ». * Ahmad, (2/370). 7 Ahmad, (2/483). * Al-Bukhari, (11/418), « Ar-riqdq ». ° Ahmad, (3/75). 1 At-Tirmidhi, (2562), « Sifat al-janna ». Il le qualifie de MW Les DELICES DU PARADIS hadith singulier; Ahmad, (3/75); Al-Hakim, (2/426). Ce dernier en dit: « Cest un hadith dont la chaine de transmetteurs est authentique ». ™ Ahmad, (3/71). 2 Tbn Kathir, dans son « Tafsir », (2/531). 12 iptifdes tapis et es lts des hétes duu Paradis Le Trés-Haut dit: « Ils seront accoudés sur tapis doublés de brocart, et les fruits des deux dins seront a leur portée pour étre cueillis. uel donc des bienfaits de votre Seigneur jerez-vous ? » (55, 54-55). Si les revers sont de brocart, que dire des droits? A ce sujet, Dieu, Le Trés-Haut dit : sur des lits surélevés » (56, 34). Ahmad et At-Tirmidhi rapportent, d'aprés bit Sa‘id, que le Messager de Dieu (3) a récité yerset suivant : « sur des lits surélevés » (56, 4) et dit: « Par Celui qui tient mon ame entre es mains, ils sont aussi hauts que ce qui sépare le ciel de la terre, ceci est égal a une marche de cing cents ans! ». Ce hadith est singulier et nest rapporté que d'aprés ‘Amr Ibn Al-Harith, daprés ‘Darraj. Harmala rapporte ce méme hadith d’aprés 113 Les DELicEs Du Parapis Ibn Wahb. At-Tirmidhi rapporte, quant a lui, quexpliquant ce hadith certains savants ont dit que les lits se trouvent dans les degrés et quentre les degrés il y a la méme distance qu'il y a entre le ciel et la terre. Ce qui appuie cette explication, cest le hadith rapporté par ‘Abdullah Ibn Wahb, d’aprés ‘Amr, Darraj, daprés Abdi Said, et ott le Messager de Dieu (£) commentant cette Parole de Dieu, Le Trés-Haut : « sur des lits surélevés » (56, 34), a dit : « Entre deux lits, il y a la méme distance que celle entre le ciel et la terre? ». Hammad Ibn Salama rapporte, que Kab Al- Ahbar a dit & propos de cette parole de Dieu, Le Trés-Haut : « sur des lits surélevés » (56, 34) : «Les lits se trouvent partout préparés pour quon puisse, si besoin est, les retrouver a tel ou tel endroit. Ceci correspond a ce que dit Dieu, Le Trés-Haut ailleurs : « Ld, il y aura une source coulante. La, des divans élevés et des coupes posées et des coussins rangés et des tapis étalés » (88, 12-16). Cest-a-dire que les oreillers sont rangés dans un endroit qui leur convient parce quil est possible que Jon en ait besoin ; les tapis sont étalés par-ci et par-la dans les endroits du 14 Descriptif des tapis et des lits des hétes du Paradis adis ot! lon se proméne. Dieu, Le Trés-Haut, aussi :-« Ils seront accoudés sur des coussins et des tapis épais et jolis » (55, 76). Il sagit beaux tapis ; cest un descriptif que les Arabes aissaient parce quil mentionne ce quils ssédaient, chez eux, de meilleur. Au Paradis, on trouve mieux que ce qu'une e puisse désirer : le plus intense de toutes rtes et de tous genres de plaisirs et de Ahmad, (3/75) ; At-Tirmidhi (2540), « Sifat al-janna ». Abmad, (3/75) ; At-Tirmidhi (3294), « Tafsir AL Quran ». 115 Des Houris aux grands yeux au Paradis, et des filles dAdam : leur noblesse et leurs mérites Le Trés-Haut dit: «Ils seront accoudés sur des tapis doublés de brocart, et les fruits des deux ardins seront @ leur portée pour étre cueillis. Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur ierez-vous ? Ils y trouveront les houris aux egards chastes, quavant eux aucun homme ou génie naura déflorées. Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous ?» (55, 54-57); Des houris cloitrées dans les tentes, — lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez- ous ? - quavant eux aucun homme ou génie va déflorées. Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous ? » (55, 72-75) ; « La, ily aura des vertueuses et des belles. Lequel done des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous ? » (55, 70-71); «Ils seront accoudés sur des coussins erts et des tapis épais et jolis. Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous ? Béni soit le Nom de ton Seigneur, Plein de Majesté et ii7 ‘Les DELICES DU PARADIS de Munificence !» (55, 76-78). Il dit ailleurs : « ils auront la des épouses pures » (2, 25). Cela sexplique par le fait quélles nont ni menstrues ni lochies, quelles nurinent pas, ne vont pas & la selle, ne crachent pas et ne se mouchent pas. Elles sont également pures dans leurs mceurs, leur langage, leurs habits et leur nature. ‘Abdullah Ibn Al-Mubarak rapporte, daprés Abii Sa‘id, que le Prophéte () a dit au sujet du verset (2, 25): «Elles sont purifiées des menstrues, des lochies, de la souillure et du crachat’», Abi Al-Ahwas dit au sujet du verset : « Des houris cloitrées dans les tentes » (55, 72), « quune nuée venant du tréne plut. Les Houris furent créées a partir des gouttes de la miséricorde. Puis on dressa pour chacune dentre elles une tente, au bord des fleuves, ayant pour superficie quarante miles et dépourvue dentrée. Quand Tami de Dieu arrive auprés de la tente, celle-ci sentrouvre pour que cet ami sache que cette tente est a labri des créatures quil s'agisse des Anges ou des serviteurs. Ces Houris sont chastes et trés éloignées des regards des créatures ». Le Trés-Haut dit: « Et ils auront des houris 118 es Houris aux grands yeux au Paradis et des filles Adam mux yeux, grands et beaux, pareilles a des perles en soquille, en récompense pour ce qu’ils faisaient » (56, 22-24) ; « Semblables au blanc bien préservé de Teuf » (37, 49). On a dit qu'il s'agit des ceufs des autruches, enfouis dans le sable et dont la lancheur constitue aux yeux des Arabes la meilleure blancheur qui puisse exister. Certains fexpliquent comme étant les perles avant qu’on les sorte de leur coquille. Le Trés-Haut dit: « Sur des lits surélevés, est Nous qui les avons créées a la perfection, et Nous les avons faites vierges, gracieuses, toutes de méme dge, pour les gens de la droite » (56, 34- 38). Dieu les a recréées ; de vieilles et de faibles elles étaient devenues, dans la vie ici-bas, Il les a faites, au Paradis, jeunes, vierges, aimantes pour leurs maris et du méme age queux. At-Tabarani rapporte qu’Umm Salama a dit : «Jai dit au Messager de Dieu (#8) : « explique- moi ce que Dieu, Le Trés-Haut, veut dire par: « Houris aux grands yeux ». Il répondit : « Des Houris blanches, aux grands yeux. La paupiére dune Houri ressemble a Vaile d'un aigle ». Je lui demandai une nouvelle fois : « explique-moi ce que Le Trés-Haut veut dire par : « Comme des 119 Les DELICEs Du PARADIS ceufs cachés ». Il répondit : « leur pureté est celle des perles qui sont encore dans leur coquillage et que les mains nont pas _touchées ». Elle demanda aussi : « explique-moi ce que Dieu veut dire par : « Semblables au blanc caché de lceuf ». Il répondit : « elles sont aussi fines que la peau intérieure de lceuf », Elle demanda encore : « O Messager de Dieu, explique-moi ce que Dicu veut dire par : « aimantes et dégale jeunesse ». Il répondit : « Elles trouvérent la mort, dans la vie ici-bas, vieilles, aux yeux chassieux et aux cheveux grisonnants. Il les a recréées aprés la vieillesse et les a faites vierges, aimantes, désirantes, d'un méme Age et d’un méme jour de naissance ». Elle demanda: « O Messager de Dieu, qui sont meilleures : les femmes de la vie ici-bas ou les Houris aux grands yeux ?» Il répondit : « Les femmes de la vie ici-bas sont meilleures que celles du Paradis, comme Jest lextérieur un habit par rapport 4 sa doublure » Elle demanda : « © Messager de Dieu, par quoi [mais de quelle fagon] ? » Il répondit : « Grace a leur priére, a leur jetine et 4 leur adoration, Dieu a couvert leur visage de lumiére et leur corps de soie. Elles ont le teint blanc, les habits verts, les bijoux tressés. Leurs encensoirs sont faits 120 Des Houris aux grands yeux au Paradis et des filles dAdam de perles et leurs peignes en or. Elles disent : lous sommes éternelles et nous ne mourrons as, nous sommes les heureuses et nous ne onnaissons pas la misére, nous sommes celles gui demeurent et nous ne partons pas, nous sommes les satisfaites et nous ne nous mettons en colére. Bienheureux celui a qui nous appartiendrons et qui nous appartiendra ». Elle dit: «O Messager de Dieu, la femme dentre ous se marie deux fois, trois fois, quatre fois, is elle meurt. Elle entre au Paradis et ses naris aussi. Qui y sera son mari ? » Il répondit: O Umm Salama. On lui demandera de choisir et elle choisira celui quia le meilleur caractére ». Elle dira: «O Seigneur, celui-ci sest le mieux comporté 4 mon égard dans la vie ici-bas, fais quil soit mon mari». O Umm Salama, le bon caractére lemporte sur tout le bien de la vie ici- bas et de la vie dans lau-dela’ ». Abt Bakr Ibn Aba Chayba rapporte, d’aprés Aicha, qu'une vieille femme des Ansdrs vint trouver le Messager de Dieu (4%) et lui dit: « O essager de Dieu, prie Dieu de me faire entrer au Paradis. II dit : « Les vieilles femmes nentrent pas au Paradis ». Le Messager de Dieu (#8) sen alla, fit sa priére puis revint auprés de Aicha. 121 Les DELICES bu Parabis Elle lui dit : « Jai eu de la peine a supporter ce que tu viens de dire ». Il répondit : « Les choses sont ainsi. Quand Dieu les fait entrer au Paradis, Illes transforme en jeunes filles? ». Il a été relaté dans le hadith du « Cor», concernant lentrée des croyants au Paradis, que le Prophete (42) a dit : « Lun dentre eux couche avec soixante-douze épouses que Dieu crée et avec deux épouses de la descendance d’Adam qui sont meilleures que les premiéres grace a adoration qu’elles consacraient 4 Dieu dans la vie ici-bas. Il couche avec la premiére de ces deux dans une chambre faite @un seul rubis, sur un lit en or, couronné de perles, couvert de soixante-dix paires de matelas de brocart et de soie. Il pose sa main entre ses deux épaules, puis il regarde femplacement de sa main sur sa poitrine a travers ses vétements, sa peau et sa chair. Il voit la moelle de ses jambes comme chacun de vous regarde le fil 4 travers le roseau des rubis. Chacun deux trouve son miroir dans le foie de Tautre. Pendant qu'il est avec elle aucun ennui ne sempare ni de lui ni delle. A chaque relation charnelle, elle est toujours vierge et ne se plaint pas de ses étreintes, et lui demeure en érection. Cependant il ne connait pas déjaculation. Alors 122 es Houris aux grands yeux au Paradis et des filles CAdam ril est dans cet état, on Pappelle en ces termes : Nous savons que tes relations ne souffrent pas ennui, mais tu as d'autres épouses ». Il sort et d visite & chacune delles successivement. acune dentre elles dit aprés son passage : « Je e par Dieu que personne, au Paradis, nest, ur moi, meilleur et plus digne de mon amour e toi ». Le contenu de ce hadith est confirmé différents autres hadith que nous avons pportés plus haut. Nous avons déja souligné le hadith de imam hmad, @aprés Abd Hurayra, ot: le Prophéte ) adit: «Ila,en plus des épouses de la vie ‘i-bas, soixante-douze épouses, des Houris aux ands yeux. La demeure de chacune dentre les sétend sur une surface d'un mile’ ». Harmala rapporte, @’aprés Abd Sa‘td, que le Prophéte (8) a dit: « Le dernier des hétes du Paradis est celui qui a 4 son service quatre-vingt mille serviteurs, qui a soixante-douze épouses, a qui on dresse un déme de perles, démeraudes et de rubis, aussi grand que la distance qui sépare Al-Jabiyya de San’ Ahmad et At-Tirmidhi‘ tapportent eux aussi ce hadith. Muhammad Ibn Jafar Al-Firyabi rapporte, daprés Abt Umama, 123 Les DELICES Du PARADIS que le Messager de Dieu (#) a dit; « Pas un seul serviteur nentre au Paradis sans qu’on le marie 4 soixante-douze épouses : deux Houris aux grands yeux et soixante-dix femmes de la vie ici-bas. Chacune dentre elles est désirable et lui ne manque jamais de vigueur sexuelle’ ». Crest un hadith trés singulier, et nous avons mentionné un autre hadith sir ot il est dit que le bienheureux aura au Paradis deux femmes de la descendance d’Adam et soixante-dix Houris aux grands yeux et non le contraire. Dieu est plus savant. En outre l'un des transmetteurs de ce hadith, Khalid Ibn Yazid, a été qualifié, notamment par imam Ahmad et Yahya Ibn Ma‘in, de faible. Il est susceptible de se tromper et de manquer dapplication. Ahmad rapporte un hadith que rapporte également en !’authentifiant At-Tirmidhi, ainsi quibn Majah, d’aprés Al-Miqdam Ibn Ma‘di Karib, ot le Messager de Dicu (#8) a dit: « Le martyr a certes auprés de Dieu six récompenses : illui sera pardonné dés que coulent les premieres gouttes de son sang ; il verra sa place au Paradis ; il portera la parure de la foi ; les souffrances du tombeau lui seront épargnées ; il sera a l'abri de la grande épouvante [le Jour dela Resurrection] ; ia Des Houris aux grands yeux au Paradis et des filles 7Adam a posera sur sa téte le diadéme de la dignité ot chaque rubis est préférable a la vie ici-bas et tout e quelle contient. On le mariera a soixante- douze Houris aux grands yeux et il intercédera pour soixante-dix personnes de sa famille’ ». Muslim rapporte dans son Sahih, d’aprés Amr An-Naqid, d’aprés Ya‘qtib Ibn Ibrahim Ad- Dawraqi, d’aprés Ibn ‘Ulayya, daprés Ayydb, Muhammad [Ibn Sirin] a dit: « De deux choses l'une : ou bien rivalisez de gloire ou bien débattez pour savoir qui sont les plus nombreux mu Paradis : les hommes ou les femmes ? » Abii urayra répondit: « Abii Al-Qasim, 1a-t-il pas dit: « Le premier groupe dhommes qui entreront au Paradis auront la splendeur de la pleine lune ; ceux qui suivront auront l’éclat de la plus brillante étoile du firmament. Chacun deux aura deux épouses ; on voit la moelle des os de Jeurs jambes de derriére la chair. Au Paradis il ny a pas de célibataire® ». On trouve dans les deux Sahih des hadith qui vont dans le méme sens que ce dernier. Ce quon yeut dire cest que ces deux derniéres épouses appartiennent 4 la descendance dAdam. En plus delles, Dieu accorde, 4 Phomme, autant 125 Les péLices pu Parapis quill veut, des Houris aux grands yeux. Cest ce que nous avons développé plus haut, Dieu est plus savant, Ahmad rapporte, d'aprés Aba Hurayra, que le Prophéte (#8) a dit : « homme au Paradis a deux épouses parmi les Houris aux grands yeux. Chacune porte soixante-dix habits. On voit la moelle des os de leurs jambes a travers ces habits’ », Nous avons déja consigné le hadith rapporté par Ahmad, daprés Abt Hurayra, et ot le Messager de Dieu (3) a dit: «Le croyant a deux épouses. On voit la moelle des os de leurs jambes a travers leurs habits" ». Ces hadith ne contredisent pas ce qui a été confirmé dans les deux Sahih: « On ma montré P'Enfer et jai vu que le plus grand nombre de ses habitants étaient des femmes’? », En effet, ilse peut quelles soient les plus nombreuses parmi les hétes du Paradis ainsi que parmi les habitants du feu. Certaines, par les intercessions, sortent du feu et parviennent au Paradis jusqu’a former ses hétes les plus nombreux. Dieu est plus savant. Dans le hadith, élevé jusqu’au Prophéte (%) daprés Darraj, @aprés Abt Al-Haytham, 126 Des Houris aux grands yeux au Paradis et des filles dAdam aprés Abt Sa‘id, on lit : « Lhomme, au Paradis, appuie sur un coussin pendant soixante-dix ms avant qu'il ne se retourne. Une femme sapproche, ensuite, de lui et lui donne une tape ar Iépaule. Il voit son propre visage, dans sa due, plus pur que dans un miroir. La plus petite des perles quelle porte, éclairerait tout lespace existant entre Torient et loccident. Elle le salue. i lui rend le salut et lui dit: « Qui es-tu? » Elle epond: « Cest moi qui suis ce qui se donne en plus». Elle porte soixante-dix habits dont e dernier est aussi beau que les anémones qui poussent sous Tarbre Taba; il voit la moelle des os des ses jambes A travers tout cela’? » ; ce hadith a été également rapporté par Ahmad dans le Musnad. Limam Ahmad rapporte, d’aprés Anas, que te Messager de Dieu (#) a dit : « Au service de Dieu, que Yon parte ou que Yon revienne, cest meilleur que la vie ici-bas et ce quelle contient. espace de la longueur de Farc de Pun dentre ‘vous ou de son fouet, dans le Paradis, vaut mieux que la vie ici-bas. Si l'une des femmes du Paradis ‘Se montrait a la terre, elle emplirait espace qui existe entre la terre et le ciel de son parfum. Son voile est certes meilleur que la vie ici-bas et ce 127 Les péLices Du Parabis quelle comporte" », Ce hadith a été rapporté par Al-Bukhari daprés Anas. Ila déja été cité en entier au début du descriptif du Paradis. Chez Al-Bukhari, il est dit : « Si une femme du Paradis se montrait a la terre, elle illuminerait lespace qu'il y a entre la terre et le ciel et femplirait de parfum. Son voile est meilleur que la vie ici-bas et tout ce qui sy trouve™ », Abi Bakr Ibn Abii Ad-Dunya rapporte qu'Ibn ‘Abbas a dit : « Si une Houri montrait sa main entre le ciel et la terre, les créatures seraient éblouies par sa beauté. Si elle montrait son voile, le soleil serait en face de sa beauté comme la lumiére qui se dégage d'une méche [par rapport a la lumiére du soleil]. Si elle montrait son visage, sa beauté illuminerait ce quily a entre le ciel et la terre », Ibn Wahb raconte que Muhammad Ibn Ka’b Al-Qurazi a dit; « Par Dieu en dehors de qui il ny a pas autre dieu, si une Houri, se trouvant prés du Tréne, montrait son bracelet, il éteindrait par sa lumiere celle du soleil et celle de la lune. Que dire alors [de la beauté] de celle qui le porte’* ». 128 Houris aux grands yeux au Paradis et des filles dAdam Aba Hurayra a dit: « Au Paradis se trouve e Houri, appelée « Al-Qaynd’ », quise déplace, ompagnée par soixante-dix mille valets, en ‘oclamant: «Ou sont ceux qui ordonnent faire le bien et qui interdisent le mal? » Ce dith a été rapporté par Al-Qurtubi. At-Tabarani rapporte, daprés Mujahid, que Prophéte (#2) a dit: « Les Houris aux grands ux ont été créées de safran ». Cest un hadith es singulier. Ce hadith a été rapporté par Ibn ‘Abbas, ainsi e dautres Compagnons et leurs successeurs. ima rapporte un hadith détaché, dans lequel m lit que les Houris prient pour leurs époux lors quils sont encore dans cette vie ici-bas. Iles disent: «O Seigneur, aide-le dans la ie de ta religion, fais que son coeur tobéisse t quil parvienne jusqu’a nous. O toi le plus iséricordieux des miséricordieux ». Dans le Musnad de limam Ahmad, on lit dans un hadith élevé jusquau Prophete (38) daprés Kathir Ibn Murra, que : « Toutes les fois qu'une épouse ici-bas fait du mal 4 son mari, son €pouse parmi les Houris lui dit : « Ne lui fais pas de mal. Que Dieu te combatte ! Il mest auprés 129 LES DELICES DU PARADIS de toi que comme un passant sur le point de te quitter pour venir chez nous” ». Du chant des houris aux grands yeux At-Tirmidhi rapporte, ainsi que dautres, apres ‘Ali, ces paroles du Messager de Dieu (38): «Il existe au Paradis une assemblée de houris dont émanent des voix telles que jamais la création nen entendit de pareilles et qui disent : « Nous sommes les immortelles et nous ne périssons point, les bienheureuses et nous ne nous tourmentons point, les satisfaites et nous ne nous emportons point. Heureux qui nous appartient et 4 qui nous appartenons"® », At-Tirmidhi dit : «Il existe dautres hadith rapportés daprés Abi Hurayra, Aba Sa‘id et Anas; le hadith de ‘Ali étant quant a lui singulier. » Ibn Abt Dhi’b rapporte, daprés Anas Ibn Malik, que le Messager de Dieu (38) a dit : « Les houris chantent au Paradis : « Nous, les jeunes beautés, avons été créées pour @honorables époux” ». At-Tabarani rapporte, daprés Ibn ‘Umar, ces 130 Houris aux grands yeux au Paradis et des filles ?Adam ‘oles de FEnvoyé de Dieu (3%) : « Les épouses au dis chantent a Pattention de leurs époux avec plus belles voix jamais entendues, et de leurs its : « Nous sommes les bonnes, les belles, aux norables époux, a Iceil rasséréné » ; et : « Nous mmes les immortelles qui ne connaissent nulle ort, les sereines qui ne connaissent nulle peur, installées® qui ne connaissent nul départ ». Al-Layth Ibn Sa‘d rapporte, d’aprés Al-Walid m ‘Abdah : « Le Messager de Dieu (38) dit a abriel : « Arréte-toi auprés des houris aux nds yeux!» Il le fit et le Prophete (3) le leur demander : « Qui étes-vous ?» Elles epondirent: « Nous sommes les jeunes beautés le gens, qui sétablirent et guére ne partirent, ui rajeunirent et guére ne vieillirent et qui, urifiées, guére ne se salirent” ». Al-Qurtubi dit, aprés avoir rapporté le précédent hadith relatif au chant des houris aux grands yeux : « Aicha a dit : « A ses paroles des houris aux grands yeux, les croyantes parmi les femmes dici-bas répondirent : « Nous sommes celles qui font la priére et vous ne la faites point, celles qui font le jetine et vous ne le faites point, celles qui font les ablutions mineures et vous ne 131 Les DELICES DU PaRADIS les faites point, celles qui font fauméne et vous ne la faites point. » Micha a ajouté : « Alors elles eurent le dessus ; mais Dieu est plus savant » Ainsi le mentionne-t-il dans At-Tadhkira, sans plus de référence® ; et Dieu est plus savant. Notes Tbn Al-Mubarak, « Zawd’id az-zuhd ». ? At-Tabarani. Al-Haythami en a dit, dans « Majma‘ az-zaw@id », (7/119): « Parmi ses transmetteurs, il y a Sulayman Ibn Kurayma qu’Abi Hatim et Ibn ‘Udayy tiennent pour faible ». *Tbn Al-Qayyim, dans « Hddi al-arwah », p.155. * Aba Ya'la, dans son Musnad. 5 Ahmad, (2/573). ° Ahmad, (3/76), At-Tirmidhi (2562), dans « Sifat al- janna ». 7 Tbn Majah, (4337), « Az-zuhd » ; Al-Bayhaqi, « Al-ba'‘th wa an-nuchttr », (367) ; Abii Nu‘aym : « Sifat al-janna », (370). ® Ahmad, (4,131) ; At-Tirmidhi (1663) qui le qualifie de hadith bon, authentique et singulier ; Ibn Majah, (2799). ° Muslim, (2834), « Aljanna wa sifatu na‘imiha wa ahliha ». © Ahmad, (2/345). 't Ahmad, (2/385), ° Al-Bukhari, (11/273), « Ar-rigdq» ; Muslim, (2737), 132 Houris aux grands yeux au Paradis et des filles dAdam Ahmad, (3/141). Al-Bukhéari, (11/418), « Ar-riqdg » Al-Qurtubi, « Ai-tadhkira », p.476. Ahmad, (5/242). At-Tirmidhi. Rapporté par Ibn Aba Chabiba et par At-Tabarani dans LAwsat. Fixées. At-Tabarani dans as-Saghir et al-Awsat ; ses transmetteurs mptent parmi les stirs. Tbn Al-Qayyim dans « Hadi Al-arwah », p. 162. Al-Qurtubi dans « At-Tadhkira », p. 476. 133 vocation des hétes du Paradis honorant urs femmes sans semence ni génération sauf désir contraire Le Trés-Haut dit: « Les gens du Paradis seront, jour-la, dans une occupation qui les remplit le bonheur ; eux et leurs épouses sont sous des mmbrages, accoudés sur les divans. La ils auront fruits et ils auront ce qu’ils réclameront, «Paix» ! Parole de la part dun Seigneur Trés iséricordieux » (36, 55-58). Ibn Mas‘id, Ibn ‘Abbas et plus dun exégéte interprétent la Parole du Trés-Haut « fi chughlin (dans une occupation)» par «la défloration’ » Le Trés-Haut dit : «Les pieux seront dans une demeure sitre, parmi les jardins et des sources, ils porteront des vétements de satin et de brocart et seront placés face a face. Cest ainsi ! Et Nous leur donnerons pour épouses des houris aux grands yeux. Ils y demanderont en toute quiétude toutes sortes de fruits. Ils n’y gotiteront pas 4 la mort sauf 135 Les pELICes DU PARADIS leur mort premiére. Et [Dieu] les protégera du chatiment de la Fournaise, cest la une grace de ton Seigneur. Et cest la lénorme succes » (44, 51-57). Aba Dawad At-Tay4lisi rapporte, daprés Anas, ces paroles du Messager de Dieu (3%): «Jl est donné & Phomme au Paradis une force coitale de tant et de tant. » Je lui demandai : « 0 Messager de Dieu, mais, le supporte-t-il ? » Il répondit : « I lui est donné une force de cent? ». At-Tirmidhile rapporte du hadith Abt Dawid et le qualifie de « bon, authentique’ » At-Tabarani le rapporte, quant 4 lui, dapres Aba Hurayra qui dit : «Il fut demandé av Messager de Dieu (#8) : « O Messager de Dieu, nous nous unissons » ; et dans une autre version: « Honorons-nous nos femmes ? » Il répondit : « Par Celui qui tient mon 4me entre Ses Mains, ce sont cent vierges que [homme honorera en une seule matinée! ». Lérudit Ad-Diyy?@ dit: « Je tiens ce hadith pour conforme 4 la norme du hadith authentique ». Al-Bazzar rapporte, daprés Abt Hurayra, quon demanda au Messager de Dieu (8) : « Les hétes du Paradis approchent-ilsleurs épouses ? » Il répondit : « Oui, avec un organe inlassable et 136 vocation des hétes du Paradis honorant leurs femmes désir ininterrompu’ ». Al-Bazzar dit : « A notre connaissance, seul bdurrahman Ibn Ziyad a rapporté de “Umara n Rachid — transmetteurs de ce hadith — ; ce durrahm4n avait un jugement droit, maisilest mbé sur des transmetteurs inconnuset on lui puta des hadith réprouvés (munkar). Le sien fut affaibli et il fut Yobjet de réprobation ». Harmala rapporte, d’aprés Abii Hurayra, e Ton demanda au Messager de Dieu (35) : Honorerons-nous [des femmes] au Paradis ? » répondit : «Oui, et par Celui qui tient mon ame entre Ses Mains, avec une vigueur soutenue ; et une fois forgane retiré delle, [la femme] redevient pure et vierge® ». At-Tabarani rapporte, daprés Abt Sa‘id, que le Messager de Dieu (#8) a dit: « Les hétes du Paradis fréquentent-ils leurs femmes que celles- ci redeviennent vierges’ ». Il rapporte aussi, daprés Abii Umama, quia la question : « Les hétes du Paradis honorent-ils [des femmes] ? », le Messager de Dieu (38) répondit : « Avec une vigueur soutenue’ ». Quant a la volonté de Pun deux davoir un 137 Les DELICEs Du Parapis enfant, comme sur terre ott avait cours amour des enfants, limam Ahmad rapporte, daprés Abt Sa‘id Al-Khudri, ces paroles du Messager de Dieu (8) : « Sile croyant désire avoir un enfant au Paradis, la grossesse, Tenfantement et la dentition surviendront en une heure, selon son désir’ », At-Tirmidhi et Ibn Majah” rapportent Je méme hadith. At-Tirmidhi ajoute que cest un hadith « bon singulier », Lérudit Ad-Diyya& Al-Magqdisi dit au sujet de ce hadith: « Pour moi, cest conforme aux normes du Sahih établies par Muslim » ; mais Dieu est plus savant. Le méme hadith fut rapporté par Al-Hakim, daprés Abii Sa‘id qui dit: «On demanda au Messager de Dieu (%):«O Messager de Dieu, les hétes du Paradis, enfanteront-ils 2 Lenfant étant le comble du bonheur? » Il répondit: « Oui, par Celui qui tient mon ame entre Ses Mains, la conception, lallaitement et la jeunesse de Tenfant surviendront simultanément! », Cela montre qu'une telle chose peut advenir, contrairement 4 [avis d’Al-Bukhari et At- Tirmidhi, qui rapportent, daprés Ishaq Ibn Rahawayh, que méme s'il appartient aux gens du 138 Evocation des hétes du Paradis honorant leurs femmes radis de souhaiter avoir des enfants, jamais UX-ci ne voudront en avoir ». Un groupe de successeurs [tabi], comme awtis, Mujahid, Ibrahim An-Nakhi et d'autres core, rapportent qu/au Paradis on nenfante as ; cela est vrai, en ce sens que la fréquentation des femmes] n’y implique pas qu'il y ait enfant, mme Cest le cas sur terre, lieu ott la finalité est le perpétuer la descendance afin den assurer le euplement, alors que le Paradis a pour finalité perpétuation du plaisir; ce pourquoi la quentation [des femmes] ne s'y accompagne Pas de semence qui interrompt le plaisir. Mais si un des hétes du Paradis désire avoir un enfant, ilen aura comme il le voudra, Le Trés-Haut dit : « Les jardins du séjour [éternel], oit ils entreront et sous lesquels coulent les ruisseaux. Ils auront lace quils voudront ; cest ainsi que Dieu récompense les pieux » (16, 31). Notes * Ibn Abi Chabiba et Ibn Aba Ad-Dunyé dans « Sifat al- Janna » ; Tbn Jarir, Ibn Al-Mundhir, Ibn Aba Hatim, Ibn Mardawayh et ‘Abd Ibn Humayd, comme dans « Ad-Durr al-manthtr », (7/64). 139 Les DELICES DU PARADIS At Tayilisi dans son Musnad, p.269. * « Sifat al-Janna », (2536). At-Tirmidhi dit : « Cest un hadith authentique singulier ». * Al-Hathaymi écrit dans « Majma‘ az-zaw@id » : « At- Tabarani le rapporte dans Al-Awsat et As-Saghir ; ses transmetteurs comptent parmiles transmetteurs du Sahih, hormis Muhammad Ibn Thawab qui compte cependant parmi les narrateurs stirs ». > Al-Bazzar. © Ibn Hibban dans ses « Zawdid », (2633-2634) ; Al- Maqdisi, dans « Sifat al-Janna », (3/83) ott il dit: « Darra) — [un des transmetteurs de ce hadith - est faible ». 7 Al-Bazzar et At-Tabarani dans As-Saghir ; s'y trouve inclus Mu‘alla Ibn ‘Abdurrahman Al-Wasiti qui est un menteur. As-Suytiti le mentionne également, en relevant sa faiblesse. 8 Rapporté par At-Tabarani dans « Al-Kabir ». ° Ahmad. ‘© At-Tirmidhi dans « Sifat al-Janna », et par Ibn Majah dans « Az-2uhd ». 4 A]-Hakim, comme dans « Al-Ba‘th wa an-nuchir », Abt Nu‘'aym dans « Sifat al-Janna» et Ibn Al-Qayyim dans « Hadi Al-arwah ». Evocation de Pimmortalité des hétes du aradis, du fait de la perfection de leur vie que leur perfection croit continuellement, nn vigueur de jeunesse, fraicheur de visage, beauté dapparence et douceur de vivre Crest pourquoi certains hadith rapportent ils ne siadonnent pas au sommeil qui les istrairait des plaisirs et de la vie heureuse. Le Trés-Haut dit : « Ils n'y goitteront pas a mort sauf leur mort premiere. Et [Dieu] les rotégera du chatiment de la Fournaise » (44, 56) ; et « Nulle fatigue ne les y touchera. Et on ne les en fera pas sortir » (15, 48) ; et « Cest que leur yétribution sera ?Enfer, pour avoir mécru et pris ‘en raillerie Mes signes et Mes messagers. Ceux qui croient et font de bonnes ceuvres auront pour résidence les Jardins du Firdaws » (18, 106-107), 3 savoir qu’ils nen choisissent rien dautre, voire quils wen désirent rien dautre autant et quils ny connaissent ni ennui ni lassitude, comme . 14L a Les DELICEs Du ParADis peuvent en éprouver les gens de la terre du fait ~ de certaines de leurs conditions, fussent-elles douces. Est beau a cet égard le vers du poéte, a Téloquente parole : La mélancolie étendit son ombre et je nen désire Nulle autre ni me détourne de son amour. Ila été déja rapporté dans le hadith relatif 4 Tégorgement de la mort entre le Paradis et ’Enfer qu'un héraut appelle: « Hotes du Paradis ! Eternité et point de mort! Gens de PEnfer! Eternité et point de mort ! Chacun est éternel au lieu ot il se trouve! », Limam Ahmad rapporte, faprés. Abii Hurayra et Aba Sa‘id, ces paroles du Messager de Dieu (4) : « Lon proclamera aussi : « Certes, il vous revient de jouir de la vie sans jamais mourir, de la santé sans jamais connajtre de maladie, de la jeunesse sans jamais vieillir, du bien-étre sans jamais connaitre d’affliction. » Le Prophéte (38) ajouta : « On proclamera ainsi ces quatre [proclamations]? ». Ahmad rapporte, daprés Abi Sa‘id et Abt Hurayra, ces paroles du Messager de Dieu (38): « Un héraut proclamera : « Certes, il vous revient 142 Evocation de limmortalité des hétes du Paradis... le jouir de la vie sans jamais mourir, de la santé s jamais connaitre de maladie, de la jeunesse is jamais vieillir, du bien-étre sans jamais mnaitre daffliction » Le Prophéte (3) ajouta : Cela est conforme a cette parole de Dieu exalté it-Il : « Eton leur proclamera: « Voild le Paradis qui vous a été donné en héritage pour ce que vous aisiez » (7, 43)’. Cela est également rapporté par tuslim*. Lérudit Aba Bakr Al-Bazzar rapporte, daprés Jabir, qu’ la question : « O Messager de Dieu, les hétes du Paradis dorment-ils ?» Le Prophéte (3%) répondit : « Non, le sommeil est frere de la mort ». Al-Bazz4r ajoute : « A notre connaissance, seul Ath-Thawri l’a transmis de Muhammad Ibn Al-Munkadir et de Jabir et seul Al-Firyabi a transmis d’Ath-Thawri} ». Térudit Aba Bakr Ibn Rahawayh rapporte, daprés Jabir, ces paroles du Messager de Dieu (#): « Le sommeil est frére de la mort et les hétes du Paradis ne dorment point’ ». At-Tabarani le rapporte lui aussi, d’aprés Jabir. Ce dernier dit qu’a la question : « Les hotes du Paradis dorment-ils ? » Le Messager de Dieu 143 Les DELICES Du PARADIS (#) répondit : « Le sommeil est frére de la mort et les h6tes du Paradis ne dorment point’ ». Al-Bayhaqi rapporte le méme hadith, d’aprés Jabir®. Il rapporte, en outre, daprés ‘Abdullah Ibn Aba Awfé, qu'un homme dit au Messager de Dieu (#) : « Le sommeil, Dieu nous le prodigue pour apaiser nos yeux sur terre ». Le Prophéte (3) dit : « Le sommeil est associé de la mort et point de mort au Paradis ». On lui demanda: «O Messager de Dieu, comment [les hétes du Paradis] se reposent-ils ? » I répondit : « [Au Paradis], il ny a point de lassitude, tout nest que repos [pour ses hétes]°». Le Trés-Haut révéla alors: « Cest Lui qui nous a installés, par Sa grace, dans la Demeure de la stabilité, ou nulle fatigue, nulle lassitude ne nous touchent » (35, 35). La chaine de transmission de ce hadith est faible. Evocation de Poctroi de Son agrément, bien supréme en leur possession Le Trés-Haut dit : « Voici la description du Paradis qui a été promis aux pieux : il y aura la des ruisseaux dune eau jamais malodorante, et 144 Evocation de Pimmortalité des hétes du Paradis... ruisseaux d'un lait au gout inaltérable, et des isseaux dun vin délicieux a boire, ainsi que des isseaux dun miel purifié. Et ily ala, pour eux, des its de toutes sortes, ainsi qu'un pardon de la part e leur Seigneur » (47, 15) ; et « Aux croyants et aux coyantes, Dieu a promis des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, pour quils y demeurent éiernellement, et des demeures excellentes, aux jardins dEden [du séjour permanent]. Et la satisfaction de Dieu est plus grande encore, et cest la Ténorme succés » (9,72). Malik Ibn Anas rapporte, daprés Abt Sa‘id, ces paroles du Messager de Dieu (#): « Dieu dit aux hétes du Paradis : « Hotes du Paradis ! » Ils répondent: « Nous voici, Seigneur, 4 Ton service » Il dit: « Etes-vous satisfaits?» Us répondent : « Comment ne le serions-nous pas, lors que Tu nous as donné ce que Tu nas donné 4 nul de Ta création ? » Il dit : « Ne voudriez- vous pas mieux que cela ? » Ils répondent : « O notre Seigneur, quy a-t-il de mieux que cela ? » Il dit : « Je vous octroie Mon agrément qui vous épargnera a jamais Ma colére » Al-Bukhari et Muslim le relévent, chacun dans son Sahih, daprés Abt Sa‘id”®. 145 Les DELICES DU PARADIS Abt Bakr Al-Bazzar rapporte, d’aprés Jabir, ces paroles du Messager de Dieu (#8): « A leur entrée au Paradis, Dieu dit 4 ses hétes : « Ne voudriez-vous pas que Je vous donne — je pense quil a dit « mieux?» — Ils répondirent : « O Notre Seigneur, y a-t-il mieux que ce que Tu nous as déja donné ? » II dit: « Mon agrément est plus grand encore! ». Ce hadith est conforme ala norme @Al-Bukhari et nest relevé par aucun des auteurs des ouvrages de la Tradition [As- Sunnan]. Evocation du Seigneur - Le Trés-Haut, Le Trés-Sanctifié - Quiles regarde et les salue Le Trés-Haut dit : « Leur salutation au jour ou ils Le rencontreront sera : paix, et Il leur a préparé une généreuse récompense » (33, 44) ; et « Paix et salut! Parole de la part dun Seigneur Trés Miséricordieux » (36, 58). Abt ‘Abdallah Ibn ‘Abd Al-Malik Ibn Yazid Ibn Majah rapporte dans le livre de la Sunna qui fait partie de ses Sunnan, daprés Jabir Ibn ‘Abdullah, ces paroles du Messager de Dieu (38) : «Une lumiére apparut aux hétes du Paradis 146 Evocation de Pimmortalité des hétes du Paradis... pleine félicité, ils levérent leurs regards et irent Le Trés-Haut, Le Tout-Puissant qui était paru les surplombant. Il leur dit : « Paix sur us, hdtes du Paradis! » I ajouta : « Cela est nforme a sa Parole : « Paix et salut ! Parole de part dun Seigneur Trés Miséricordieux ». Ils Le regardaient et ne détournaient leurs regards ers nulle des félicités autour, tant quils Le regardaient, jusqu’a ce qu'll sévanouit a leurs yeux, Sa lumiére restant et Sa bénédiction sur eux en leur demeure” ». Al-Bayhaqile rapporte longuement sous cette forme, daprés Jabir ; nous y lisons : « Les hétes du Paradis étaient réunis lorsqu’une lumiére leur apparut a la porte du Paradis. Ils regardérent vers le haut et virent le Seigneur qui était apparu les surplombant. Il leur dit : « Hétes du Paradis ! Demandez-Moi.» Is répondirent : « Nous Te demandons Ton agrément. » Il dit : « Mon agrément vous a installé en Ma demeure et valu Mes largesses. Cen est le temps, demandez- Moi.» Ils dirent: « Nous Te demandons le surplus » Le Prophéte (#8) ajouta : « Leur sont alors apportées des montures des plus rac¢es, de rubis et aux brides démeraude et de rubis ; et ils parurent sur [leurs montures] dont chacune 147 Les DELIces Du PaRAbIs de leurs foulées couvrait la distance que leur ceil est capable dembrasser. Dieu ordonne alors que soient des arbres chargés de fruits. Des jeunes beautés, des houris aux grands yeux, paraissent disant : « Nous sommes les bienheureuses et ne nous tourmentons point, les immortelles et ne périssons point, créatures aux époux croyants et nobles. » Dieu ordonne alors que soient des monceaux de musc exhalant; un vent appelé al-muthira souffle sur eux; ils atteignent le Jardin d’Eden, le coeur du Paradis. Et les Anges disent : « Seigneur, les élus de Tes bienfaits sont la». IL répond : « Bienvenus sont les véridiques, bienvenus sont les soumis. » Le Prophéte (#2) poursuivit : « Le voile leur est alors levé et ils regardent Dieu Le Trés-Haut, Le Tout-Puissant et se repaissent de la lumiére du Miséricordieux, sans qu’ils ne se voient les uns les autres. » Puis Il dit : « Ramenez-les a leurs palais chargés de merveilles. » Alors, ils sen retournent, se voyant les uns les autres. Le Prophéte (#8) conclut : « Ceci est conforme a la Parole de Dieu: « unlieu daccueil de la part d'un Trés Grand Pardonneur, dun Trés Miséricordieux »?». Ensuite, Al- Bayhaqi dit: « Dans ce livre - soit ar-Ru’ya [la vision de Dieu]-, il y a des éléments appuyant ce M48 Evocation de limmortalité des hétes du Paradis... ui est rapporté dans ce hadith»; et Dieu est lus savant. Aba Al-Ma‘li Al-Juwayni, dans sa réponse 4 As-Sijzi, mentionne ceci qu'une fois que Le eigneur Trés-Glorifié, Trés-Haut, leve le voile et arait aux yeux des hétes du Paradis, se répandent lors les [eaux des] riviéres, sentrechoquent les [branches] des arbres, se répondent en stridence levers et couchers [du soleil] et en murmure les sources jaillissantes, souffle le vent al-muthira diffusant dans les demeures et les palais le musc exhalant et le cinnamome, chantent les oiseaux et se mettent a poindre les houris aux grands yeux. Al-Fadl Ibn ‘isa est faible — Pun des trans- metteurs du hadith rapporté par Al-Bayhaqi - mais Ad-Diyy4 a rapporté, @aprés ‘Abdullah Ibn ‘Abdullah, d’apreés Muhammad Ibn Al-Munkadir, daprés Jabir, un hadith élevé jusqu’au Prophéte (8) qui véhicule le méme contenu. Evocation de la vision quont les hétes du Paradis de leur Seigneur, Le Trés-Haut, Le Tout-Puissant Le Trés-Haut dit : « Ce jour-ld, il y aura des 149 Les DELICES Du Parapis visages resplendissants qui regarderont leur Seigneur » (75, 22-23); et «Les bons seront dans [un jardin] de délice, sur les divans, ils regardent » (83, 22-24), Dans le hadith de Abi Masa Al-Achiari, il est rapporté que le Prophéte (8) a dit : « Deux Jardins, en or leurs ustensiles et ce quills recélent, deux jardins, en argent leurs ustensiles et ce qu’ils recélent ; et seul, entre les gens et la vision de leur Seigneur, Le Trés-Haut, Le Tout-Puissant, habit de grandeur sur Sa face au Jardin d’Eden" », Al-Bukhari et Muslim relévent la méme chose dans le hadith d’Ibn ‘Umar : « Le plus élevé [en degré] dentre eux est celui qui regarde Le Trés-Haut deux fois par jour ». Dans les deux Sahih, il existe un hadith élevé jusqu’au Prophéte (2%) qui appuie cela; il est rapporté daprés Jarir Ibn ‘Abdullah: « Vous verrez Votre Seigneur, le Trés-Haut, le Tout Puissant comme vous voyez cette lune et vous néprouverez aucune peine pour le voir. Si vous pouvez éviter de vous laisser détourner de la priére avant le lever du soleil et avant son coucher, faites-la. » Ensuite il lut ce verset du Coran : « Proclame les louanges de Ton Seigneur avant le lever du soleil et avant son coucher » (50, 150 Evocation de limmortalité des hétes du Paradis... 9) » 15 Al-Bukhari rapporte dans son Sahih: Certes, vous verrez Votre Seigneur de vos eux'® ». Ce contexte indique que la vision a lieu aux heures qui, dans le monde ici-bas, étaient consacrées 4 Padoration ; ainsi il semblerait que les plus méritants, dentre les vertucux, voient Dieu Le Trés-Haut, Le Tout-Puissant comme aux deux extrémes du jour, matin et soir; et cest un rang élevé, au point quils voient leur Seigneur Le Trés-Haut, Le Tout-Puissant, [étant] sur leurs divans et sur leurs lits, comme se voit la lune depuis la terre dans des conditions comme celles-ci. Ceux-la voient également le Trés-Haut dans lassemblée la plus large et la plus globale, comme dans le jour du vendredi lorsque se réunissent les hétes du Paradis dans une vallée étendue, de musc blanc, et quils y siégent selon leurs degrés, qui sur des chaires de lumiére, qui sur des chaires dor et d’autres joyaux et [choses précieuses] encore ; puis leur est prodiguée abondance de parures et entre leurs mains des banquets regorgeant de variétés de mets et de boissons telles que nul ceil nen vit ni nulle oreille nen entendit parler et qu'il ne sen présenta jamais a lesprit de nul homme ; puis ils 151 Les DELICES bu PaRrabis sont parfumés de pareilles variétés de parfums et accueillis avec de tels égards qu’il nen vint jamais a Fesprit de nul homme auparavant ; puis leur apparait Le Vrai, Le Trés-Glorifié, Le Trés- Haut, et Il s'adresse a eux un par un, comme le montrent les hadith tels quils seront bientét cités si Le Trés-Haut le veut. Certains savants font état dune divergence quant a savoir si les femmes voient Dieu Le Trés-Haut, Le Tout-Puissant, au Paradis, comme Le voient les hommes. D’aucuns disent : « Non, car elles sont confinées sous les tentes. » Diautres disent : « Si, car rien nempéche de voir le Trés-Haut de lintérieur des tentes, ou de tous autres lieux». Dieu ne dit-II pas: « Les bons seront dans [un jardin] de délice, sur les divans, ils regardent » (83, 22-24) ; « Eux et leurs Epouses sont sous des ombrages, accoudés sur les divans » (36, 56). Le Messager de Dieu (38) a dit : « Vous verrez Votre Seigneur, le Trés-Haut, le Tout Puissant, comme vous voyezcettelune et vous néprouverez aucune peine pour le voir. Si vous pouvez éviter de vous laisser détourner de la priére avant le lever du soleil et avant son coucher, faites-la” ». 132 Evocation de l'immortalité des hétes du Paradis... ela est commun aux hommes et aux femmes : Dieu est plus savant. Un troisiéme groupe de savants avancent une troisiéme opinion, a savoir que les femmes elles voient Dieu a des occasions telles que les jours de féte, car Le Trés-Haut apparait comme dans les jours de féte aux hétes du Paradis dans leur ensemble ; ils le voient alors, mais seulement A une telle occasion. Cette opinion nécessite une Preuve spécifique ; et Dieu est plus savant. Le Trés-Haut dit : « A ceux qui agissent en bien est réservée la meilleure [récompense] et méme davantage [ziydda] » (10,26).On rapporte qu'un groupe de Compagnons et de successeurs ont interprété le terme de ziydéda comme le fait de regarder La Face du Trés-Haut ; parmi eux: Abt Bakr le véridique, Ubayy Ibn Kab, Kab Ibn ‘Ujra, Hudhayfa Ibn Al-Yaman, Aba Misa Al-Achiart et Abdullah Ibn ‘Abbas, que Dieu les agrée, ainsi que Sa‘id Ibn Al-Musayyab, Mujahid, ‘Ikrima, ‘Abdurrahman Ibn Abt Layla, ‘Abdurrahman Tbn Asbat, Al-Hasan, Qatada, Ad-Dahhak, As- Suddi, Muhammad Ibn Ishaq et d’autres parmi les ancétres et leurs successeurs, que Dieu les ait dans sa miséricorde et qu’ll les honore tous 153 Les DELICES Du PARADIS dans leur derniére demeure. Un hadith a été rapporté daprés un groupe de Compagnons concernant la vision que les croyants ont de leur Seigneur dans lau-dela. Parmi ces Compagnons nous mentionnons Aba Bakr le véridique dont nous avons cité plus haut le hadith dans son intégralité, et Ali Ibn Aba Talib. Cest Ya‘qib Ibn Sufyan qui rapporte le hadith de ce dernier. Nous y lisons: «Les habitants du Paradis voient le Seigneur le Trés-Haut chaque vendredi' ». Ya‘qab Ibn Sufyan rapporte le hadith en entier avec cette précision : « Quand le voile se léve, ils sont comme s’ils navaient jamais vu de grace auparavant ». Cela correspond a cette Parole du ‘Trés-Haut : « Et auprés de Nous ily a davantage encore» (50, 35). Parmi ces Compagnons il y avait aussi Ubayy Ibn Ka‘b, Anas Ibn Malik, Burayda Ibn Al-Husayb, Jabir Ibn ‘Abdullah, Jarir Ibn ‘Abdullah, Hudhayfa, Zayd Ibn Thabit, Salman Al-Parisi, Abt Sa‘id Al-Khudri, Suhayb Ibn Sinan Ad-Dawst, ‘Ubada Ibn As-Samit, Aba Umama, Sudayy Ibn ‘Ajlan Al-Bahili, Abdullah Ibn ‘Abbés, Ibn “Umar, ‘Abdullah Ibn Mas‘tid, ‘Adiyy Ibn Hatim, ‘Ammar Ibn Yasir, ‘Umara Ibn Ruwayba, Abi Razin Al“Ugayli, Aba 154 Evocation de rimmortalité des hotes du Paradis... Hurayra, un autre Compagnon et Aicha, mére des croyants, que Dieu les agrée tous. Nous avons déja cité, plus haut, nombre de ces hadith et nous citerons ce qui en reste et qui conviendrait cette occasion, si Dieu le Trés- Haut le veut. Cest en Lui que nous nous confions et cest sur Lui que nous nous appuyons. Limam Ahmad rapporte, d’aprés Suhayb, que le Messager de Dieu (38) aprés avoir récité le verset: « A ceux qui agissent en bien est réservée la meilleure [récompense] et méme davantage » (10, 26), dit : « Une fois les hétes du Paradis entrés au Paradis et les gens de Enfer entrés en Enfer, un héraut proclamera : « Hotes du Paradis ! Vous avez auprés de Dieu une promesse qu’ll veut tenir envers vous ». Ils répondront : « Et quelle est-elle ? N’a-t-II pas alourdi nos balances et réjoui nos coeurs, ne nous a-t-II pas ouvert les portes du Paradis et écartés de Enfer ? » Le Prophete (#8) dit : « Alors Il leur lavera [Son] voile et ils Le regarderont. Par Dieu, I ne leur a rien donné de plus cher [a leurs coeurs] que Sa vision, ni de plus doux a leurs yeux" ». Ainsi le rapporte Muslim” du hadith de Hammad Ibn Salama. 155 Les DELICES Du Parapis Abdullah Ibn Al-Mubarak rapporte d/aprés Abd Bakr Al-Alhani, daprés Abi Tamima Al- Hujaymi: «Jai entendu Aba Masa Al-Achfart lors de son préne en chaire a Basra dire : « Dieu envoie, au Jour de la Résurrection, un Ange aux hétes du Paradis, qui dit : « Hétes du Paradis ! Dieu a-t-Il tenu les promesses qull vous a faites ? » Ils regardent et voient les bijoux et les parures, les ruisseaux, les épouses purifiées ; ils répondent alors : « Oui, Dieu a réalisé ce quil nous a promis » ; et ce, par trois fois ; et PAnge de reprendre : « Il reste néanmoins une chose. Le Trés-Haut dit: « A ceux qui agissent en bien est réservée la meilleure récompense [husna] et méme davantage» (10, 26); or al-husnd cest le Paradis et az-ziydda, la vision de la Face de Dieu Le Trés-haut, Le Tout-Puissant ». Ibn Al- Mubarak le relate ainsi discontinu”, Ibn Jarir, Ibn Aba Hatim rapportent ce hadith dAba Tamima Al-Hujaymi, daprés Aba Misa Al-Achiari qui dit : « Le Messager de Dieu (#8) a dit: « Dieu envoie, au Jour dela Résurrection, un héraut qui proclame a [attention des premiers et des derniers dentre les croyants ; « Dieu vous a promis récompense et davantage méme ; al- husnd, Cest le Paradis et az-ziydda, la vision de 156 Evocation de Pimmortalité des hétes du Paradis... Ja Face du Tout-Miséricordieux” ». Ibn Jarirrapporte également quayantinterrogé Le Messager de Dieu (38) sur cette Parole de Dieu Le Trés-Haut, Le Tout-Puissant: « A ceux qui agissent en bien est réservée la meilleure récompense [al-husna] et méme davantage » (10, 26), Ubayy Ibn Kab recut la réponse suivante : « Al-husnd Cest le Paradis et az-ziydda la vision de la Face de Dieu, Le Trés-Haut, le Tout-Puissant® ». Toujours selon Ibn Jarir, le Prophéte (#8) a dit, daprés ‘At? Ibn Ka‘b Ibn ‘Ujra, au sujet de cette Parole du ‘Trés-Haut : « A ceux qui agissent en bien est réservée la meilleure récompense [al-husnd] et méme davantage » (10, 26): « La vision de la Face du Tout-Miséricordieux, Le Trés-haut, Le Tout-Puissant* ». Al-Hasan Ibn ‘Arafa rapporte d’aprés Anas Ibn Malik, cette réponse du Messager de Dieu (&) interrogé sur le verset : « A ceux qui agissent en bien est réservée la meilleure récompense [al- husna] et méme davantage » (10, 26): « Pour ceux gui ont emprunté Ja bonne voie en ce monde, al-husnd cest la récompense et az-ziyada la vision de la Face de Dieu, Le Trés-Haut, Le 157 Les DELICes Du PaRabis Tout-Puissant® ». Des critiques ont été émises sur Muslim Ibn Salim et son chaykh Nth qui transmettent ce hadith d’aprés Anas. Dieu est plus savant. Limam Abi ‘Abdullah Muhammad Ibn Idris Ach-Chafit rapporte, dans le livre @al-Jumua, de son Musnad, daprés Anas Ibn Malik: « Gabriel vint au Prophéte (3) avec un miroir blanc portant une tache. « Quést-ce ? » demanda le Prophéte (#8). Il répondit : « Cest le Vendredi, il va été accordé a toi ainsi qu’a ta communauté a exclusion des autres communautés, les Juifs et les Chrétiens. I] renferme pour vous du bien et sy trouve une heure qu'un croyant n'y prie les graces de Dieu sans quil ne soit exaucé. Crest chez nous le jour du surplus ». « Et quest- ce que le jour du surplus? » demanda encore le Prophéte (28) » Il répondit : « Ton Seigneur a choisi dans Eden une vaste vallée ot il y a des monceaux de musc. Au jour du Vendredi, Dieu convoque de haut ce qu'll Lui plait de Ses Anges, Il sentoure de tribunes de lumiére portant les siéges des Prophétes; et Il borde ces tribunes dautres, dor, couronnées de rubis et démeraudes et s’y tiennent les martyrs et les véridiques, assis derriére [les prophétes] pres 158 Evocation de Pimmortalité des hétes du Paradis... le ces monceaux. Dieu Le Trés-haut, Le Tout- issant dit : « Je suis Votre Seigneur, vous avez uen Ma promesse, demandez-Moi, que Je vous auce. » Ils répondent : « Seigneur, nous vous emandons Votre agrément. » Il dit : « Je vous ai ccordé Mon agrément et vous réserve [tout] ce que vous désirez et davantage encore. » Aussi, aiment-ils le Vendredi, en raison des graces que leur accorde Le Seigneur ce jour-la; et cest le jour ott votre Seigneur sest établi sur le Tréne, ot Ila créé Adam et ot vient PHeure * ». Al-Bazzar rapporte lui aussi, daprés Anas : « Le Messager de Dieu (3) a dit : « Gabriel vint 4 moi tenant un miroir blanc portant une tache. Je lui dis : « Quest-ce, Gabriel ? » Il répondit : « Cest le Vendredi que Ton Seigneur te propose, pour qu'il te soit féte, ainsi qua ta communauté, apres toi. ‘Tu seras le premier, suivront les juifs, puis les chrétiens. » Le Prophéte (4) demanda : « Quy avons-nous ? » Gabriel répondit : « Des graces vous y sont dévolues, ainsi qu'une heure a laquelle quiconque prie son Seigneur pour des graces 4 lui destinées, se trouve [inéluctablement] exaucé par Lui, ou [pour des graces] a lui non destinées, sen voit réserver de plus considérables encore par Lui; ou [a 159