Vous êtes sur la page 1sur 12

Electronique Analogique

Chapitre IV : Les filtres actifs

LLEESS FFIILLTTRREESS AACCTTIIFFSS

IV.1 ASPECTS HISTORIQUES

Les filtres électriques, inventés par Zobel dés 1923 ont permis l'extension considérable des télécommunications. Jusqu'à ces dernières années, ils étaient presque uniquement réalisés à l'aide de composants passifs doués de propriétés résonnantes : inductances, capacités, quartz…etc. L'avènement du transistor, et plus récemment de l'amplificateur opérationnel intégré, a permis de construire des résonateurs d'un type nouveau, ne mettant en œuvre que des résistances et des condensateurs associés à ces éléments actifs. Les filtres actifs, présentent de nombreux avantages surtout dans le domaine des basses fréquences. Ils sont légers, peu encombrants et d'un coût modique.

IV.2 DEFINITION

La fonction filtrage de fréquence sert à assurer la suppression des signaux de fréquences non désirée et conserver ou même amplifier, les signaux de fréquence désirée. Pour un signal périodique quelconque considéré comme somme d'une série de Fourier :

f t

( )

a

0

a

n 1

n

cos(

nt b

)

n

sin(

nt

)

Filtrer ce signal, c'est choisir, parmi les harmoniques (les termes de la somme), ceux qu'on désire transmettre et éliminer les autres. Les filtres se présentent sous différentes formes. Lorsqu'il n'y a pas d'amplification de la puissance du signal d'entrée par un élément actif (transistor, ALI), il est passif ; dans le cas contraire il est actif.

IV.3 ACTION DES DIFFERENTS FILTRES

Suivant le domaine de fréquences éliminées, on classe les filtres en quatre catégories : passe-bas, passe-haut, passe-bande et coupe bande.

Electronique Analogique

Chapitre IV : Les filtres actifs

IV.4 STRUCTURE DES FILTRES ACTIFS

Il existe un grand nombre de montages pour la réalisation des filtres actifs. Nous allons citer dans

cette rubrique quelques structures typiques que l'on rencontre très fréquemment.

IV.4.1 Filtres classiques du premier ordre

IV.4.1.1 Filtre passe-bas

La fonction de transfert se met sous la forme :

w 0 est la pulsation de coupure.

F ( j )

k

1 j

0

ou k est une constante réelle et

Electronique Analogique

Chapitre IV : Les filtres actifs

IV.4.1.1.1 Diagramme de Bode k F   F  20 log F dB 
IV.4.1.1.1 Diagramme de Bode
k
F 
 F
 20 log
F
dB
2
1  (
)
0
2
F
20 log
k
20 log
1
(
)
dB
0
 
Arg A

Arctg (
)
0
 k
  
F
dB
dB
0
 0
F
 k
 3
dB
dB
dB
 
0

4
F
dB
 k  20 log( )
dB
0
 
0

2

IV.4.1.1.2 Exemples

V e

R 2 R C 1 - +
R 2
R
C
1
-
+

Figure IV.2a : Filtre passe-bas

V

0

R V

1

s

(

R

2

//

)

C V

e

V

R

1

(

R

2

//

C

)

F ( p )

V

S

(

R

2

R

1

)

1 RCp

IV.4.1.2 Filtre passe-haut

La fonction de transfert se met sous la forme :

et w 0 est la pulsation de coupure.

F dB k dB –20 dB / decade k dB – 3 dB Bande passante
F dB
k dB
–20 dB / decade
k dB – 3 dB
Bande passante B p
0
w 0
 (0) 0 w 0 –45 –90
 (0)
0
w 0
–45
–90

w

w

Figure IV.1 : Courbes de gain et de phase

(

F j

)

V e

R 2

R 1 - + R C
R
1
-
+
R
C

V

S

Figure IV.2b : Filtre passe-bas

V

V

R

1

R

1

1

R

2

1 RCp

V

s

V

e

F ( p )

(1

R 2

R

1

)

1 RCp

k

j

0

1 j

0

ou k est une constante réelle

Electronique Analogique

Chapitre IV : Les filtres actifs

IV.4.1.2.1 Diagramme de Bode

 F dB  0 +20 dB / decade F  k  F 
F dB
0
+20 dB / decade
F
 k
 F
 20 log
F
dB
)
2
1  (
k dB
0
k dB – 3 dB
Bande passante B p
2
F
dB
 k 
20 log(
)
20 log
1
(
)
dB
0
0
0
w 0
  Arg A
Arctg (
)
2
0
 (0)
F
dB
 
 
0
+90
2
F
k
 3
dB
dB
dB
+45
 
0
4
0
w 0
F
dB
20 log
k
k
dB
 
Figure IV.3 : Courbes de gain et de phase
0
 0
IV.4.1.2.2 Exemples
R 2
R 2

V e

C R 1 - + V S
C
R
1
-
+
V
S

Figure IV.4a : Filtre passe-haut

V e

R 1 - + C R
R
1
-
+
C
R

V s

Figure IV.4b : Filtre passe-haut

w

w

V

0 et

F p 

(

)

(

V

R V

2

e

(

R

1

1

Cp

) V

s

R

1

R

2

1

Cp

R

2

R Cp

1

R

1

1 R Cp

1

)(

)

V

R

1

R

1

R

2

V

s

et

V

F p

(

)

(1

R

RCp 1 RCp

2

R

1

)(

)

RCp

1 RCp

V e

IV.4.1.3 Filtre passe tout ou déphaseur

La

fonction

F ( p )

1

p

1

p

de

transfert

d'un

filtre

déphaseur

prend

les

formes

suivantes

ou F ( p )

1 1 p

  p

et soit w 0 = 1 où w 0 est la pulsation de coupure du filtre.

:

Electronique Analogique

Chapitre IV : Les filtres actifs

IV.4.1.3.1 Diagramme de Bode

(

F j

)

1 j

0

1 j

0

F

1

F 0



dB


2

 Arctg

(

0

)

Le module de la fonction de transfert ne dépend pas de la fréquence, il est constant, alors ce filtre laisse passer tout signal sans aucun affaiblissement d’où l'appellation filtre passe tout. Le déphasage de la sortie par rapport à l'entrée varie de 0 à .

 

 

0

F 0

dB

0

 

0

F 0

dB



2

IV.4.1.3.2 Exemples

V

e

R

R - + R C
R
-
+
R
C

V

S

Figure IV.6a : Filtre passe tout

V

V

1

1 RCp

V

e

V

e

2

V

s

F ( p )

1 RCp

1 RCp

F dB 0 w 0 (0)  0 w 0 –90 –180
F
dB
0
w 0
(0)
0
w
0
–90
–180

w

w

Figure IV.5 : Courbes de gain et de phase

 

 

0

F 0

dB



V

e

R

R - + C R
R
-
+
C
R

V

S

Figure IV.6b : Filtre passe tout

V

V

RCp

1 RCp

V

V

s

e

V

e

2

F ( p )

1 RCp

1 RCp

Electronique Analogique

Chapitre IV : Les filtres actifs

IV.4.2 Filtres classiques du second ordre

IV.4.2.1 Structures de circuits classiques pour la réalisation des filtres

IV.4.2.1.1 Structure de Rauch

( V / Z )  ( V / Z )  A 3 s
(
V
/
Z
)
(
V
/
Z
)
A
3
s
5
V
et
V 
0
(1/
Z
)
(1/
Z
)
3
5
Z
Z
4
5
Z
3
Z
Z
V
V
V
 V
1
3
A
s
-
Z
5
N
(
V
/
Z
)
(
V
/
Z
)
(
V
/
Z
)
+
e
1
s
4
3
V
V
Z
e
A
2
V
(1/
Z )
1
s
(1/
Z
)
(1/
Z
)
3
4
Z
3
or
V 
V
et
V
V
0
A
s
Z
5
Figure IV.7 : Structure de Rauch
V
(
p
)
 Z Z Z
F
( p ) 
s
2
4
5
V
(
p
)
Z Z Z
(
Z
Z
)
Z Z Z
(
Z
)
e
1
2
3
4
5
3
4
1
2
IV.4.2.1.1 Structure de Sallen et Key
Z
3
R
V
Z
s
4
V
V
et V
V
s
s
R
(k
 1
)R
k
Z
Z
2
4
Z 1
Z 2
+
(
V
/
Z
)
(
V
/
Z
)
(
V
/
Z
)
e
1
2
s
3
A
V
A
(1/
Z )
1
(1/
Z
)
(1/
Z
)
-
2
3
(k-1)R
V
e
Z
Z
V
4
V
2
s
s
or
V
(1
)
V
et
V
A
R
Z
k
4
Z
V
2
s
d' ou
V 
A
(1
)
Z
k
Figure IV.8 : Structure de Sallen et Key
4
1
V p
(
)
1
Z
Z
Z
Z Z 
e
(
)
 
1
(1
k
)
1
1
2
1
2
F p
(
)
V p
(
)
k
Z
Z
Z
Z Z
s
3
4
4
3
4

IV.4.2.2 Les différentes fonctions de filtrage

A partir des structures classiques de Rauch et de Sallen et Key, on peut réaliser plusieurs filtres, suite à un choix convenable des différentes impédances.

IV.4.2.2.1 Filtre passe-bas

La fonction de transfert est de type :

F p

(

)

2

0

p

2

2

m

 

0

0

2

Ou m est coefficient d'amortissement et w 0 est la pulsation de cassure.

Electronique Analogique

Chapitre IV : Les filtres actifs

a) Exemples R C 2 R R - N + V e C 1
a) Exemples
R
C
2
R
R
-
N
+
V e
C
1

Figure IV.9a : FPB à Structure de Rauch

V  1 s F ( p )   2 2 V 1 
V
 1
s
F ( p ) 
2
2
V
1
3 RC p
R C C p
e
2
1
2
1
3
C
2
et
m 
0
R
C C
2
C
1
1
2

V s

C 1

R R + N - R 2 V e C 2 R 1
R
R
+
N
-
R
2
V
e
C
2
R
1

Figure IV.9b : FPB à Structure de Sallen et Key

 

(1

R

2

)

 

R

1

1

R

(2

C

C

R

2

) p

2

R C C p

1

2

2

   

2

1

R

1

 

2 C

2

C

1

R

2

 

et

m

 

R

1

2 C C 1 2
2 C C
1
2

V

s

V

e

1

(

F p

)

0

R C C 1 2
R
C C
1
2

b) Représentation de la fonction de transfert

V s

Electronique Analogique

Chapitre IV : Les filtres actifs

IV.4.2.2.2 Filtre passe-haut La fonction de transfert est de type :

F p

(

)

2

p

p

2

2

m

2

0

0

Ou m est coefficient d'amortissement et w 0 est la pulsation de cassure.

a) Exemples C R 2 C C - N + V e R 1
a) Exemples
C
R
2
C
C
-
N
+
V e
R
1

V s

Figure IV.10a : FPH à Structure de Rauch

2 2 V  C R R p s 1 2 F ( p )
2
2
V
 C R R p
s
1
2
F
( p ) 
2
2
V
1 
3 R Cp
C R R p
e
1
1
2
1
1
R
1
0
et
m 
3
R
2

V e

R 3

C C + N - R 2 R 4 R 1
C
C
+
N
-
R
2
R
4
R
1

V s

Figure IV.10b : FPH à Structure de Sallen et Key

V

s

2

R R C p

3

4

2

F p

(

)

V

e

1

C

et

(2

R

3

m

R R 2 4  ) p  R 1 R R 2 4 R
R R
2
4
) p
R
1
R R
2
4
R
3
1
R
1
2 R R
3
4

2

R R C p

3

4

2

1

R R 2 4 R  3 1 R 1 2 R R 3 4 2

0

b) Représentation de la fonction de transfert

Electronique Analogique

Chapitre IV : Les filtres actifs

IV.4.2.2.3 Filtre passe-bande La fonction de transfert est de type :

F p

(

)

2 m p

0

p

2

2

m

 

0

0

2

Ou m est coefficient d'amortissement et w 0 est la pulsation de cassure. Souvent on introduit à la place du coefficient d'amortissement m, le paramètre coefficient de qualité ou de surtension du filtre.

q

2 1 m

appelé

a) Exemples C R 3 R C 1 - N + V e R 2
a) Exemples
C
R
3
R
C
1
-
N
+
V e
R
2

V s

Figure IV.11a : FPbd à Structure de Rauch

V e

R C R 1 + N - 2R C 2
R
C
R
1
+
N
-
2R
C
2

V

s

Figure IV.11b : FPbd à Structure de Sallen et Key

V  R R Cp s 2 3 F p ( )   V
V
 R R Cp
s
2
3
F p
(
) 
V
R
2
2
2
e
(1
)
2 R Cp
R R C p
1
1
2
R
1
R
1
1 
R
R
R
3
2
1
et
q 
1
(1
2
)
0
C R R
R
R
1
3
1
2

b) Représentation de la fonction de transfert

(

F

0

V

s

V

e

1

RC p

1

p )

1

(2

R C

et

q

 1,5 C p )  2 1 C C 1 2 2 C 
1,5
C p
)
2
1
C C
1
2
2
C
 1,5
C
2
1

2

R C C p

1

2

2

1,5 C p )  2 1 C C 1 2 2 C  1,5 C

Electronique Analogique

Chapitre IV : Les filtres actifs

IV.4.2.2.4 Filtre coupe-bande

 2  p 2 F p ( ) 0 La fonction de transfert est
2
 p
2
F p
(
)
0
La fonction de transfert est de type :
 p
2
2
m
 
2
0
0
q 
Ou m est coefficient d'amortissement et w 0 est la pulsation de cassure et
2 1 m
coefficient de
qualité ou de surtension du filtre.
a) Exemples
C
C
-
2
2
2
V
1  R C p
R/2
s
F p
(
) 
+
2
2
2
V
1 4 RCp
R C p
e
2C
1 1
P V
V e
s
et
q
0
RC
4
R
R

Figure IV.12 : FCbd à Structure de Rauch

b) Représentation de la fonction de transfert

Electronique Analogique

Chapitre IV : Les filtres actifs

IV.4.2.3 Filtre universel Pour simplifier les éléments sont choisit volontairement de valeurs identiques, ce qui n'est pas le cas dans la pratique. L'ensemble utilise un additionneur soustracteur, un additionneur et deux intégrateurs.

R R C S C 1 - R S 2 R - R e +
R
R
C
S
C
1
-
R
S
2
R
-
R
e
+
-
+
+
R
R
R
R
-
S
4
+
Figure IV.13 : Filtre universel
2
2
2
S
(
p
)
R C
p
1
sortie passe - haut
2
2
2
E
(
p )
1 
RCp
R C
p
S
(
p
)
RCp
2
sortie passe - bande
2
2
2
E
(
p )
1 
RCp
R C
p
S
(
p
)
1
3
sortie passe - bas
2
2
2
E
(
p
)
1 
RCp
R C
p
2
2
2
S
(
p
)
1  R C
p
4
sortie coupe - bande
2
2
2
E
(
p
)
1 RCp
R C
p

S 3

En général on utilise un circuit intégré "quad" (quatre amplificateurs opérationnels dans un même boîtier). Un exemple pratique est le filtre universel type AF 150 (NSC).

Electronique Analogique

Chapitre IV : Les filtres actifs

Filtre universel type AF 150 (NSC)