Vous êtes sur la page 1sur 39
SEMIOLOGIE CLINIQUE MEMBRE INFERIEUR HANCHE, GENOU Dr Rosanna FERREIRA
SEMIOLOGIE CLINIQUE MEMBRE INFERIEUR HANCHE, GENOU Dr Rosanna FERREIRA

SEMIOLOGIE CLINIQUE MEMBRE INFERIEUR

HANCHE, GENOU

Dr Rosanna FERREIRA

SIGNES FONCTIONNELS COMMUNS    Caractéristiques douleur +++    Horaire,    Intensité, 
SIGNES FONCTIONNELS COMMUNS    Caractéristiques douleur +++    Horaire,    Intensité, 

SIGNES FONCTIONNELS COMMUNS

Caractéristiques douleur +++

Horaire, Intensité, Siège, Mode d’apparition Irradiation

Notion traumatisme ou antécédent pathologie médicale, chirurgicale Retentissement fonctionnel : Périmètre de marche, boiterie, chute Profession, sport

HANCHE    Enjeu : distinguer pathologie articulaire d’une pathologie abarticulaire
HANCHE    Enjeu : distinguer pathologie articulaire d’une pathologie abarticulaire

HANCHE

Enjeu : distinguer pathologie articulaire d’une pathologie abarticulaire

HANCHE    Enjeu : distinguer pathologie articulaire d’une pathologie abarticulaire
Signes fonctionnels hanche
Signes fonctionnels hanche

Douleur région inguinale + rarement fesse, région trochantérienne Ou douleur isolée genou Parfois irradiation face antérieure cuisse jusqu’au genou Examen comparatif bilatéral

genou    Parfois irradiation face antérieure cuisse jusqu’au genou    Examen comparatif bilatéral

Examen clinique hanche/ Position debout

Examen clinique hanche/ Position debout    Boiterie    par esquive du pas du côté
Examen clinique hanche/ Position debout    Boiterie    par esquive du pas du côté
Examen clinique hanche/ Position debout    Boiterie    par esquive du pas du côté

Boiterie

par esquive du pas du côté atteint par ankylose articulaire de hanche ou du genou,

- par instabilité de la hanche (boiterie de Trendelenburg), de Tredenlenburg si atteinte moyen fessier

- par grande inégalité de longueur des membres inférieurs (boiterie par plongeon).

si atteinte moyen fessier - par grande inégalité de longueur des membres inférieurs (boiterie par plongeon).
   Amyotrophie quadricipitale ou des fessiers    Attitudes vicieuses :    de
   Amyotrophie quadricipitale ou des fessiers    Attitudes vicieuses :    de

Amyotrophie quadricipitale ou des fessiers Attitudes vicieuses :

de profil un flessum, de face une attitude en rotation externe et/ou un raccourcissement du membre atteint.

Douleur reproduite à l'appui monopodal

Examen clinique hanche/ Position couchée    Recherche aussi attitudes vicieuses    Mesure périmètre
Examen clinique hanche/ Position couchée    Recherche aussi attitudes vicieuses    Mesure périmètre

Examen clinique hanche/ Position couchée

Recherche aussi attitudes vicieuses Mesure périmètre quadriceps : 10 cm sus rotulien Manœuvres actives Manœuvres passives Bilatéral et comparatif, d’abord hanche non douloureuse

Manœuvres actives    Salut coxal    En décubitus dorsal, le patient élève le
Manœuvres actives    Salut coxal    En décubitus dorsal, le patient élève le

Manœuvres actives

Salut coxal

En décubitus dorsal, le patient élève le membre inférieur en extension 30° au- dessus du plan du lit. Si coxopathie, douleur lors salut coxal. Si résistance au-dessus de la rotule, on sensibilise test. Clinostatisme : ne peut pas décoller jambe du lit (atteinte cotyle)

Manœuvres passives    En décubitus dorsal:    Flexion 130° main sur bassin 
Manœuvres passives    En décubitus dorsal:    Flexion 130° main sur bassin 

Manœuvres passives

En décubitus dorsal:

Flexion 130° main sur bassin Abduction 45° main sur bassin Adduction 30° main sur bassin Rotations 30-45°

En décubitus ventral:

Extension 10° main sur bassin Rotations

Interne : jambe en dehors Externe : jambe en dedans

Limitation = Coxarthrose

  Rotations    Interne : jambe en dehors    Externe : jambe en dedans
  Rotations    Interne : jambe en dehors    Externe : jambe en dedans
Palpation    Hanche trop profonde    Palpation grand trochanter/insertion fessiers, manœuvres tendinopathie
Palpation    Hanche trop profonde    Palpation grand trochanter/insertion fessiers, manœuvres tendinopathie

Palpation

Hanche trop profonde Palpation grand trochanter/insertion fessiers, manœuvres tendinopathie Palpation bassin, rachis Palpation pouls, orifices herniaires, recherche adénopathies

ELIMINER DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL

GENOU    Enjeu: distinguer pathologie articulaire de pathologie abarticulaire
GENOU    Enjeu: distinguer pathologie articulaire de pathologie abarticulaire

GENOU

Enjeu: distinguer pathologie articulaire de pathologie abarticulaire

GENOU    Enjeu: distinguer pathologie articulaire de pathologie abarticulaire
GENOU    Enjeu: distinguer pathologie articulaire de pathologie abarticulaire
Signes fonctionnels genou    Dérobement
Signes fonctionnels genou    Dérobement

Signes fonctionnels genou

Signes fonctionnels genou    Dérobement

Dérobement

Douleurs siégeant du côté interne du genou    - Douleur horizontale sur l'interligne interne
Douleurs siégeant du côté interne du genou    - Douleur horizontale sur l'interligne interne

Douleurs siégeant du côté interne du genou

- Douleur horizontale sur l'interligne interne : souffrance méniscale, arthrose.

- Douleur verticale sur le trajet du ligament interne : lésion du ligament.

- Douleur verticale sur le bord interne de la rotule : souffrance rotulienne, instabilité.

.

Douleurs antérieures rétro rotuliennes ou péri rotuliennes:    chondromalacie, arthrose fémoro- patellaire.
Douleurs antérieures rétro rotuliennes ou péri rotuliennes:    chondromalacie, arthrose fémoro- patellaire.

Douleurs antérieures rétro rotuliennes ou péri rotuliennes:

chondromalacie, arthrose fémoro- patellaire.

Douleurs externes    - Douleur horizontale : souffrance méniscale externe.    - Douleur
Douleurs externes    - Douleur horizontale : souffrance méniscale externe.    - Douleur

Douleurs externes

- Douleur horizontale : souffrance méniscale externe.

- Douleur verticale : lésion ligamentaire externe.

Signes fonctionnels genou    Blocage    Vrai: Méniscal    Pseudoblocage : Cartilagineux,
Signes fonctionnels genou    Blocage    Vrai: Méniscal    Pseudoblocage : Cartilagineux,

Signes fonctionnels genou

Blocage

Vrai: Méniscal Pseudoblocage : Cartilagineux, accrochage

Signes fonctionnels genou    Dérobement    Vrais avec chutes    ou simplement
Signes fonctionnels genou    Dérobement    Vrais avec chutes    ou simplement

Signes fonctionnels genou

Dérobement Vrais avec chutes ou simplement de sensations d’appréhension ou d’insécurité.

LES BLOCAGES    Le blocage méniscal est une limitation de l'amplitude d'extension , alors
LES BLOCAGES    Le blocage méniscal est une limitation de l'amplitude d'extension , alors

LES BLOCAGES

Le blocage méniscal est une limitation de l'amplitude d'extension, alors que la flexion est respectée (déchirure en anse de seau du ménisque)

Les blocages peuvent avoir pour origine des fragments ostéo- cartilagineux (corps étrangers) qui se coincent dans l'articulation, de façon fugace et répétitive.

LES faux BLOCAGES    Limitations de l'amplitude d'extension qui peuvent être dus à des
LES faux BLOCAGES    Limitations de l'amplitude d'extension qui peuvent être dus à des

LES faux BLOCAGES

Limitations de l'amplitude d'extension qui peuvent être dus à des causes diverses

-des épanchements -des rétractions capsulaires (après entorse) -des accrochages tendineux (par exemple accrochage des tendons de la patte d'oie au niveau d'une exostose ostéogénique, développée sur le tibia ou le fémur).

Les pseudo-blocages    sont d'origine rotulienne et sont liés à des accrochages des surfaces
Les pseudo-blocages    sont d'origine rotulienne et sont liés à des accrochages des surfaces

Les pseudo-blocages

sont d'origine rotulienne et sont liés à des accrochages des surfaces cartilagineuses.

Ils surviennent après station assise prolongée ou dans les escaliers. Ils sont fugaces .

Examen clinique genou/ Position debout    Marche    Trouble statique? Genu varum Genu
Examen clinique genou/ Position debout    Marche    Trouble statique? Genu varum Genu

Examen clinique genou/ Position debout

Marche Trouble statique?

genou/ Position debout    Marche    Trouble statique? Genu varum Genu valgum Genu flexum
genou/ Position debout    Marche    Trouble statique? Genu varum Genu valgum Genu flexum
genou/ Position debout    Marche    Trouble statique? Genu varum Genu valgum Genu flexum
genou/ Position debout    Marche    Trouble statique? Genu varum Genu valgum Genu flexum

Genu varum

Genu valgum

Genu flexum

Genu recurvatum

Examen clinique genou/ Position couchée    Inspection : rougeur? gonflement? amyotrophie?    Palpation

Examen clinique genou/ Position couchée

Examen clinique genou/ Position couchée    Inspection : rougeur? gonflement? amyotrophie?    Palpation en
Examen clinique genou/ Position couchée    Inspection : rougeur? gonflement? amyotrophie?    Palpation en
Examen clinique genou/ Position couchée    Inspection : rougeur? gonflement? amyotrophie?    Palpation en

Inspection : rougeur? gonflement? amyotrophie?

Palpation en décubitus dorsal:

Points douloureux

Ligament patellaire Interligne articulaire Touchers rotuliens interne/externe Patte d’oie

Ligament patellaire    Interligne articulaire    Touchers rotuliens interne/externe    Patte d’oie
Examen clinique genou/ Position couchée    Palpation en extension décubitus dorsal: Choc rotulien? 
Examen clinique genou/ Position couchée    Palpation en extension décubitus dorsal: Choc rotulien? 

Examen clinique genou/ Position couchée

Palpation en extension décubitus dorsal:

Choc rotulien?

Palpation en extension décubitus dorsal: Choc rotulien?    Pression avec les 2 mains sur culs

Pression avec les 2 mains sur culs de sacs sous quadricipitaux Pression avec index sur face antérieure patella Patella vient buter contre trochlée fémorale si pas choc

  Patella vient buter contre trochlée fémorale si pas choc    Recherche kyste poplité en

Recherche kyste poplité en décubitus ventral

Examen clinique genou/ Position couchée    Mobilité passive et active    Flexion :
Examen clinique genou/ Position couchée    Mobilité passive et active    Flexion :

Examen clinique genou/ Position couchée

Mobilité passive et active

Flexion : 140°/distance talon-fesse Extension : 0°

Mobilité patellaire : Rabot Amyotrophie quadricipitale Inégalité longueur membres inférieurs

Les tests rotuliens
Les tests rotuliens
Les tests rotuliens

Les tests rotuliens

Les tests rotuliens
Les tests rotuliens
Les tests rotuliens
Les tests rotuliens
Les tests rotuliens
Les tests rotuliens Signe du rabot    La main de l’examinateur est posée sur
Les tests rotuliens Signe du rabot    La main de l’examinateur est posée sur

Les tests rotuliens

Signe du rabot La main de l’examinateur est posée sur la face antérieure du genou. Le patient réalise un mouvement de flexion- extension. L’examinateur perçoit un craquement, voire un accrochage rotulien. La signification clinique de ces crepitus n’est pas univoque. On ne peut pas parler d’arthrose ou de lésions cartilagineuses devant la seule présence d’un rabot.

Les ménisques    La douleur réveillée à la pression se fait sur le genou
Les ménisques    La douleur réveillée à la pression se fait sur le genou

Les ménisques

Les ménisques    La douleur réveillée à la pression se fait sur le genou à

La douleur réveillée à la pression se fait sur le genou à 90° de flexion pied au sol en déplaçant l’index sur l’interligne d’avant en arrière. La douleur est le plus souvent réveillée en regard ou en arrière du LLI, le point douloureux méniscal interne (PDMI)

Les ménisques    Plus rarement , la douleur est antérieure , il faut évoquer
Les ménisques    Plus rarement , la douleur est antérieure , il faut évoquer
Les ménisques    Plus rarement , la douleur est antérieure , il faut évoquer

Les ménisques

Plus rarement, la douleur est antérieure, il faut évoquer soit une douleur s’intégrant dans une pathologie rotulienne, soit une anse de seau du MI, soit une lésion de la corne antérieure du ménisque externe. Le point douloureux méniscal externe (PDME) peut être présent sur tout l’interligne.

Les ménisques    La compression de la corne postérieure se fait ainsi en hyper-flexion.
Les ménisques    La compression de la corne postérieure se fait ainsi en hyper-flexion.

Les ménisques

La compression de la corne postérieure se fait ainsi en hyper-flexion. La compression de la corne antérieure se fait en hyperextension.

postérieure se fait ainsi en hyper-flexion.    La compression de la corne antérieure se fait
Manouvre de Mac Murray    Test de Mac Murray : Pendant la F-E, les
Manouvre de Mac Murray    Test de Mac Murray : Pendant la F-E, les

Manouvre de Mac Murray

Manouvre de Mac Murray    Test de Mac Murray : Pendant la F-E, les déchirures

Test de Mac Murray : Pendant la F-E, les déchirures méniscales postérieures sont mises en évidence par les mouvements de rotation :

fléchir le genou,

tenir le talon d'une main, de l'autre palper l'interligne interne et tourner la jambe en dedans et en dehors, puis pousser latéralement en valgus et en rotation externe, maintenir et étendre le genou doucement en palpant l'interligne interne.

Le test est positif, s'il y a un déclic palpable ou audible : il y a une lésion de la partie postérieure du ménisque interne.

le «Grinding test» de G. Apley    recherché en décubitus ventral genou fléchi. La
le «Grinding test» de G. Apley    recherché en décubitus ventral genou fléchi. La

le «Grinding test» de G. Apley

le «Grinding test» de G. Apley    recherché en décubitus ventral genou fléchi. La compression

recherché en décubitus ventral genou fléchi. La compression en rotation externe et en rotation interne peut réveiller une douleur signant une lésion méniscale interne ou externe.

Ce test s’accompagne toujours d’une contre épreuve.

Les mêmes rotations sans compression ne s’accompagnent pas de douleur sauf s’il existe une lésion ligamentaire périphérique.

Flexum discret ou "Blocage fin"de Généty    un petit déficit d'extension    Ce
Flexum discret ou "Blocage fin"de Généty    un petit déficit d'extension    Ce
Flexum discret ou "Blocage fin"de Généty    un petit déficit d'extension    Ce

Flexum discret ou "Blocage fin"de Généty

un petit déficit d'extension

Ce blocage des derniers degrés de l'extension du genou (blocage fin de Généty)

peut correspondre, parfois, à une lésion méniscale de type 3, complètement luxée dans l'échancrure.

Il faut se méfier de ne pas confondre avec un flexum lié à la douleur.

Cri d’Oudard    Le patient est en décubitus dorsal,    le genou fléchi
Cri d’Oudard    Le patient est en décubitus dorsal,    le genou fléchi

Cri d’Oudard

Le patient est en décubitus dorsal,

le genou fléchi à 90°.

L'examinatuer dispose son index sur l'interligne fémoro-tibial et demande au patient une extension progressive.

Le test est positif lorsque le ménisque lésé touche l'index et

provoque une douleur.

Examen clinique genou/ Position couchée    Recherche laxité ligamentaire:    Tiroir postérieur, antérieur
Examen clinique genou/ Position couchée    Recherche laxité ligamentaire:    Tiroir postérieur, antérieur

Examen clinique genou/ Position couchée

Recherche laxité ligamentaire:

Tiroir postérieur, antérieur Lachmann (LCA) LLI, LLE

Tests méniscaux:

Cri d’Oudard Grinding test…

   Lachmann (LCA)    LLI, LLE    Tests méniscaux:    Cri d’Oudard
Les signes de laxité antérieure Le test de Lachman-Trillat (LT)    L’examen est effectué
Les signes de laxité antérieure Le test de Lachman-Trillat (LT)    L’examen est effectué
Les signes de laxité antérieure Le test de Lachman-Trillat (LT)    L’examen est effectué

Les signes de laxité antérieure

Le test de Lachman-Trillat (LT)

L’examen est effectué sur un genou déverrouillé à 20° de flexion. Le talon repose sur la table d’examen. L’examinateur empaume le tibia, le pouce étant placé sur la Tubérosité Tibiale Antérieure. L’autre main maintient la cuisse quelques centimètres au dessus de la rotule. La main tibiale imprime subitement une translation tibiale antérieure

Manoeuvre de Lachman    On apprécie l’arrêt «dur» ou «mou» du tiroir en fin
Manoeuvre de Lachman    On apprécie l’arrêt «dur» ou «mou» du tiroir en fin

Manoeuvre de Lachman

On apprécie l’arrêt «dur» ou «mou» du tiroir en fin de course lors de la manoeuvre de Lachman.

La qualité de l’arrêt ou une différence de 3 à 5 mm par rapport au côté opposé affectent la cotation.

Un arrêt mou donnera un grade «anormal» plutôt que «presque normal».

Manoeuvre de Lachman    Si cette translation s’arrête avec un arrêt brutal, on parle
Manoeuvre de Lachman    Si cette translation s’arrête avec un arrêt brutal, on parle

Manoeuvre de Lachman

Si cette translation s’arrête avec un arrêt brutal, on parle alors de Lachman Trillat arrêt dur.

Dans le cas contraire l’arrêt est mou.

L’arrêt mou est pathognomonique d’une rupture du LCA.

Il est plus facile d’affirmer l’arrêt dur d’ailleurs parfaitement reconnu par le patient. Ce dernier perçoit la différence arrêt mou/arrêt dur controlatéral en cas de rupture du LCA unilatérale.

Manoeuvre de Lachman    Parfois l’arrêt est dur, mais le jeu articulaire est asymétrique.
Manoeuvre de Lachman    Parfois l’arrêt est dur, mais le jeu articulaire est asymétrique.

Manoeuvre de Lachman

Parfois l’arrêt est dur, mais le jeu articulaire est asymétrique. On parle alors d’arrêt dur retardé :

ADR.

Cet arrêt dur retardé traduit une rupture cicatrisation partielle du LCA (LCA en nourrice), une greffe du LCA distendue, une rupture du LCP (le point de «départ» du test étant modifié).

Manoeuvre de Lachman    L’arrêt dur est réalisé par la mise en tension brutale
Manoeuvre de Lachman    L’arrêt dur est réalisé par la mise en tension brutale

Manoeuvre de Lachman

Manoeuvre de Lachman    L’arrêt dur est réalisé par la mise en tension brutale du

L’arrêt dur est réalisé par la mise en tension brutale du LCA

La signification du test est moindre si le genou est arthrosique, siège

de nombreux ostéophytes