Vous êtes sur la page 1sur 96

PROGRAMMATION & CONTRÔLE DES COUTS

Animé par :
M. BOUSTIQUE 1

PROGRAMMATION & CONTRÔLE DES COUTS

2

PROGRAMMATION & CONTRÔLE DES COUTS

OBJECTIF DE LA FORMATION

3

PROGRAMMATION & CONTRÔLE DES COUTS PLAN DE LA FORMATION 1/3 INTRODUCTION I. . .Typologie des charges . .Les coûts dans l’entreprise.Caractéristiques d’un coût . 4 .Intérêts et limites de chaque méthode.RAPPEL : . pourquoi les étudiés? . § La Méthode des coûts variables + Application .Calcul des coûts par : § La méthode des centres d’analyse + Application .

Evaluations des coûts préétablis des charges Directes et Indirectes III.Caractéristiques .Catégories .Intérêts .LES ECARTS : III.Interprétation graphique 5 .PLAN DE LA FORMATION 2/3 II.Ecart sur Matière et sur Main d’Ouvre Directe (MOD) .1 ECARTS SUR CHARGES DIRECTES .LES COÛTS PREETABLIS : .Décomposition de l’écart en sous écarts .

Ecart sur Budget .Cause et explication de l’écart .PLAN DE LA FORMATION 3/3 .Elaboration des budgets des sections d’analyse .Construction de Budget Flexible .Ecart sur Activité .Cas pratique (Travail en groupe) .Charges indirectes d’un centre d’analyse .Analyse et causes probables de l’Ecart Global CONCLUSION 6 .Ecart sur Rendement .Cas pratique (Travail en groupe) III.2 ECARTS SUR CHARGES INDIRECTES .But de l’analyse de l’écart .

RAPPEL 7 .

Expliquer les résultats en calculant les coûts des produits (biens et services) pour les comparer aux prix de vente correspondants . ils doivent fournir tous les éléments de nature à éclairer les prises des décisions . .Pour constater l’écart entre réalisations et prévisions et expliquer l’écart qui en résulte . . .Gérer un portefeuille de produits (décider quels produits développer ou arrêter) .Pour établir des prévisions relatives aux charges d’exploitation .Les coûts dans l’entreprise Pourquoi les étudiés? . . 8 .Décider de lancer une nouvelle activité . D’une manière générale.

…). etc. transport.Typologie des charges Une charge directe est une charge qui peut être affectée sans calcul intermédiaire au coût d’un produit (matières premières. 9 . Une charge indirecte nécessite un calcul préalable pour être imputée entre plusieurs produits (loyer d’un atelier dans lequel plusieurs produits sont fabriqués. salaire d’un ouvrier ne travaillant que sur un produit. amortissement d'une machine ne servant qu'à la fabrication d'un seul produit. énergie. travaux d'entretien faits dans tous les ateliers …).

10 . fixe. Charge variable : fonction de l’activité de l’entreprise (matières premières) Charge semi-variable ou charge mixte : comprend une part variable et une part fixe. Elle se présente sous la forme de l’équation y=ax+b.Typologie des charges Charge fixe : constante quelque soit le volume d’activité de l’entreprise (loyer).

Typologie des charges Exemples Charges Directes Indirectes Variables Matières 1ères Fixes Machine mono produit Certains frais de personnel Amortissement des machines Consommables Énergie Frais administratifs 11 .

Le contenu .Coûts prévisionnels ou préétablis : (Antérieurement aux faits qui les engendreront ).Coût par moyen d ’exploitation: usine.Coûts constatés ou coûts réels : (postérieurement aux faits Le moment qui les ont engendrés ) . production.Coût par marché. distribution L’objet . direction commerciale ..Coût par fonction économique: approvisionnement.. .Coûts partiels En n’y incorporant qu’une partie de ces charges. magasin.Coût par responsabilité: direction générale. 12 .Coûts complets: incorporant toutes les charges de la comptabilité générale avec ou sans ajustement ou ajout .Caractéristiques d’un coût . par zone géographique .

Caractéristiques d’un coût Coût complet Variables Fixes Directes Indirectes 13 .

Caractéristiques d’un coût Coût variable simple Variables Fixes Directes Indirectes 14 .

Caractéristiques d’un coût Coût spécifique Variables Fixes Directes Indirectes 15 .

Caractéristiques d’un coût Coût direct Variables Fixes Directes Indirectes 16 .

fabrication. distribution.… Les centres principaux : utilisent les services des centres auxiliaires.Coûts complets Méthode des centres d'analyse Un centre d’analyse est une division comptable de l’entreprise où sont analysés les charges indirectes préalablement à leur imputation aux coûts. Ils sont propres à l’activité Coeur metier de l’entreprise: approvisionnement. Deux niveaux de centres d ’analyses sont à distinguer : Les centres auxiliaires : remplissent les fonctions communes: gestion du personnel. 17 . entretien .

I.Coût complet Méthode des centres d'analyse 18 .

Méthode des centres d'analyse TRATEMENT DES CHARGES INDIRECTES 1ère Etape : Répartition primaire 19 .

20 .Méthode des centres d'analyse TRATEMENT DES CHARGES INDIRECTES 2ème Etape : Prestations réciproques Parfois les centres auxiliaires se fournissent mutuellement des prestations (on est en présence de prestations réciproques) : il y a ainsi un transfert croisé qui se traduit par un système d'équation à deux inconnues.

Méthode des centres d'analyse TRATEMENT DES CHARGES INDIRECTES 2ème Etape : Prestations réciproques 21 .

Méthode des centres d'analyse TRATEMENT DES CHARGES INDIRECTES 2ème Etape : Prestations réciproques Soit X le montant à répartir de AUX 1 soit Y le montant à répartir de AUX 2 X = 10 380 + 10 % Y Y= 6 520 + 15 % X X = 11 200 € Y = 8 200 € 22 .

Méthode des centres d'analyse TABLEAU DE REPARTITION DES CHARGES INDIRECTES Feuille de calcul Microsoft Excel 23 .

3 ème Etape : Répartition secondaire Centre Montant AUX 1 AUX 2 P1 P2 P3 Répartition Primaire 59 900 10380 6520 15 000 12 000 16 000 Répartition secondaire 59 900 00 00 19 290 17 410 23 200 24 .Méthode des centres d'analyse TABLEAU DE REPARTITION DES CHARGES INDIRECTES.

28 € Nature UO Nombre d’UO Coût d’1 UO 25 .41 € 9.65 € 17.Méthode des centres d'analyse TABLEAU DE REPARTITION DES CHARGES INDIRECTES 4 ème Etape : Imputation au moyen d’unités d’œuvre. Centre Montant AUX 1 AUX 2 P1 P2 P3 Répartition Primaire 59 900 10380 6520 15 000 12 000 16 000 Répartition secondaire 59 900 00 00 19 290 17 410 23 200 € achat € MOD Unités vendues 20 00 1 000 25 00 9.

Méthode des centres d'analyse 26 .

mais aussi pour préparer les devis ou arrêter les prix de vente . 27 . b / Elle permet d’analyser les coûts par centre de responsabilité. ce qui est indispensable pour calculer les résultats analytiques.Méthode des centres d'analyse Principaux apports a / Elle permet de calculer le coût complet.

c / C’est une méthode relativement complexe dans sa mise en œuvre puisqu’il s’agit d’adapter le réseau de calcul des coûts à l’organisation de l’Entreprise de plus les travaux prévisionnels sont difficiles.Méthode des centres d'analyse Les limites de la méthode : a / On reproche souvent à cette méthode l’arbitrage des procédés de répartitions des charges indirectes et de leur imputation. Il est en effet difficile de convaincre du bien fondée des clés de répartition retenues . en particulier les simulations relatives aux différents niveaux d’activité. b / La méthode de section homogène ne tient pas compte de la variation de l’activité. ce qui peut se traduire par une variation du prix de revient due à l’absorption des frais de structure. 28 .

Méthode du coût variable simple Chaque produit peut ainsi apporter une contribution plus ou moins importante. mais il importe qu’au total la somme des marges dégagées soit suffisante pour couvrir les charges résiduelles et laisser un bénéfice. 29 .

Elle permet de répondre à des questions comme: . .Elle traite distinctement les charges variables et les charges fixes.Elle permet d’affiner l’analyse de la rentabilité des produits. .A partir de quel volume d ’activité l ’entreprise va faire des bénéfices? 30 . .Coûts partiels Intérêt de la méthode.II.Faut-il abandonner la production d ’un produit.Quelle est la contribution de chaque produit à la couverture des charges fixes? . sous traiter telle activité? .

22 € pour C Question : Comparer le résultat par produit en utilisant : .650 unités du produit B à 42 € .36 € pour B .380 unités du produit C à 39 € .Le coût complet .25 € pour A .45 € pour B .30 € pour C Le coût variable unitaire est de: .Méthode du coût variable simple Exemple Une entreprise produit et vend: Le coût de revient complet unitaire est de: .800 unités du produit A à 35 € .18 € pour A .Le coût partiel .Faut-il abandonné le produit non rentable? 31 .

Calcul du coût complet Produits Quantité Prix de vente CA par produit Coût Coût par Résultat Résultat revient produit unitaire par unitaire produit A B C Total Calcul du coût variable A B C Total Chiffre d ’affaires Coût variable des produits vendus Marge sur coût variable Coûts fixes (coût de revient total .coût variable total) Résultat 32 .

Calcul du coût complet Produits Quantité Prix de vente CA par produit Coût Coût par revient produit unitaire Résultat Résultat unitaire par produit A 800 35 28 000 25 20 000 10 8 000 B 650 42 27 300 45 29 250 -3 .coût variable total) Résultat 9 470 33 .1 950 C 350 39 14 820 30 11 400 9 3 420 Total 70120 60 650 Si j ’arrête le produit B car non rentable mon résultat baissera de 3 900 Calcul du coût variable A Chiffre d ’affaires B 28 000 27 300 Coût variable des produits vendus 14 400 Marge sur coût variable 9470 13 600 C Total 14 820 70 120 23 400 8 360 46 160 3 900 6 460 23 960 Résultats identiques 14 490 Coûts fixes : (coût de revient total .

( Attention : Un produit peu rentable peut être un produit d’appel pour des produits très rentables) 34 .Méthode du coût variable simple Remarque Les produits présentant le taux de MSCV (= MSCV / CA) le plus élevé que l’entreprise a intérêt à développer.

+ On a tendance à négliger la contribution des produits à faible marge sur coûts variables à la couverture des charges fixes 35 .Insuffisances et limites de la méthode du coût variable + La méthode ne permet pas la détermination d’un résultat analytique pour fixer un prix de vente. et peut conduire à une sous évaluation.

C’est pour remédier aux défauts des coûts historiques que théoriciens et praticiens ont été amenés à introduire un outil répondant mieux au besoin de la gestion : LES COUTS PREETABLIS.INCONVÉNIENTS DES COUTS HISTORIQUES Les méthodes des coûts complets et partiels étudiées précédemment qui ont pour particularité le calcul des coûts a posteriori.Calculs parfois lourds et complexes . . 36 .Difficultés d’établir des prévisions . entraîne pour les dirigeants d’entreprise un certain nombre d’inconvénients: .

PAUSE : 37 .

LES COUTS PREETABLIS 38 .

souvent appelés “coûts standards” La méthodes des coûts standards est apparues aux Etats-Unis dans les années 20 et a été reprise en France sous le nom de Méthode des coûts préétablis. 39 .Les coûts préétablis.

40 . d’objectifs ou de prévisions. heures de MO. machines… • Ce sont des coûts de référence qui servent de normes.COUTS PREETABLIS CARACTERISTIQUES : • Calculés a priori • Peuvent s’appliquer à tout objet : quantité de MP.

CATEGORIE DES COUTS PREETABLIS On distingue 4 types de coûts préétablis : . 41 . N B : Un standard correspond à une quantité ou à une valeur maintenue constante au cours d’une période donnée. – les coûts standard unitaires à appliquer aux quantités : c’est en général au service des achats que ce travail est confié.LE COUT STANDARD : Tout coût standard nécessite la détermination de deux éléments : – La nature et les quantités standard de matières et de composants à utiliser : cette évaluation est faite par le bureau des méthodes .

CATEGORIE DES COUTS PREETABLIS
- LE DEVIS
Le devis représente le coût déterminé a priori pour une commande précise.

- LE COÛT BUDGÉTÉ
Il est constitué d’éléments extraits d’un budget de charges.
- LE COÛT PREVISIONNEL
Il est déterminé par observation statistique (moyenne ou tendance) des périodes
comptables antérieures et par anticipation des modifications prévisibles dans les
conditions techniques et économiques de production.

42

COUTS PREETABLIS
Intérêts :
Les coûts préétablis constituent l’instrument
l’instrument de gestion de l’entreprise :
1°) Ils permettent une évaluation rapide des coûts de la production prévue et de la
production réelle :
2°) Ils permettent l’élaboration de devis préalables au lancement de la fabrication.
3°) Ils facilitent les contrôles internes au niveau de l’exploi tation par comparaison
entre les objectifs prévus et les réalisations effectives.
4°) Les calculs d’ écarts conduisent à la recherche des causes des variations de
charges et ensuite à la prise de décision de gestion.

43

EVALUATION DES COUTS PREETABLIS

CHARGES DIRECTES
Il s’agit essentiellement des matières premières (MP) et de la main d’œuvre directe
(MOD). Les principes d’évaluation sont les suivants :

1°) Coût préétabli des matières premières :
Coût des matières premières = Coût unitaire préétabli x Quantité préétablie

2°) Coût préétabli de la main d’œuvre :
Coût de la main d’œuvre = Taux horaire préétabli x Nombre d’heures préétabli

CHARGES INDIRECTES
1°) Coût préétabli des Unités d’Oeuvre :
Nombre préétabli d’UO X Coût préétabli de l’UO

44

4/0.4 Cm2 de verre. les services techniques ont calculé que le produit fini comprend 302.8 = 378 cm2 de verre. combien il faudra-il approvisionner de verre : 302.CHARGES DIRECTES COÛT PRÉÉTABLI DES MATIÈRES PREMIÈRES Détermination des quantités préétablies Il s’agit de déterminer les quantités physiques prévisionnelles de matières à intégrer dans les éléments de coûts. Sachant que la découpe entraîne des chutes de 20 %. EXEMPLE 1 Pour la fabrication d’une pièce en verre. 45 .

la quantité préétablie pour la production prévue est égale à : 2 500 X 3 = 7 500 kg de M . 46 .CHARGES DIRECTES COÛT PRÉÉTABLI DES MATIÈRES PREMIÈRES Détermination des quantités préétablies EXEMPLE 2 Les services techniques ont estimé à 3 kg de matière M la quantité à incorporer « normalement » dans une pièce P. la quantité préétablie pour la production constatée est égale à : 2 350 X 3 = 7 050 kg de M. – Si la production prévue est de 2 500 P. – Si la production effective est de 2 350 P.

CHARGES DIRECTES COÛT PRÉÉTABLI DE MAIN D’OEUVRE EXEMPLE Un ouvrier. Par ailleurs. nous serons amenés à le considérer comme variable. c’est-à-dire proportionnel au temps de travail. les services techniques indiquent que 20 % du temps de présence est improductif. doit environ 1 645 heures de présence annuelle. 47 . combien faudra-il incorporer de charge préétablie de main-d'œuvre. Combien d’heure productive doit fournir l’ouvrier? Déterminer le coût horaire standard unitaire pour pouvoir valoriser la production . compte tenu de la législation actuelle.5 heures de travail de cet ouvrier. Si une pièce nécessite un temps alloué de 2. Les salaires versés et les charges sociales représentent pour cet ouvrier une charge annuelle de 20 398 €. Bien que ce coût soit fixe par nature.

75 € de charge préétablie de main-d'œuvre.5 = 38.CHARGES DIRECTES COÛT PRÉÉTABLI DE MAIN D’OEUVRE SOLUTION L’ouvrier fournira : 1 645 X 0. 48 . Si une pièce nécessite un temps alloué de 2.8 = 1 316 heures productives et le coût horaire standard vaudra : 20 398/1 316 = 15. Toute production pourra être valorisée à l’aide de ce coût.5 X 15. il faudra incorporer dans son coût préétabli : 2.5 €.5 heures de travail de cet ouvrier.

49 . mais au niveau des centres de responsabilité à partir d’un budget.CHARGES INDIRECTES D’UN CENTRE D’ANALYSE Principe On ne cherche pas à contrôler les charges au niveau de la production physique des articles comme pour les charges directes.

COÛT PRÉÉTABLI DES UNITES D’OEUVRE BUDGET FLEXIBLE Le budget flexible est un budget établi pour divers niveaux d’activité à partir d’un modèle de comportement des charges. activité haute et activité basse. L’équation du budget flexible est donnée sous la forme : BF = (Cvp * X) + CFp 50 . L’objectif est de prévoir le coût total d’un centre de travail sous plusieurs hypothèses d’activité : activité normale.

66 45. Question : Déterminer l’équation du BF Déterminer la droite de coût préétabli. AN Sous Activité Heure-Machines 200 250 300 Charges Variables 6 000 8 000 10 000 12 000 Charges Fixes 1 000 1 000 1 000 1 000 TOTAL 7 000 9 000 11 000 13 000 Coût par UO 46.00 44. 51 .00 43.33 Dont: 150 Sur Activité CVU 40 CFU 6. on peut déterminer le coût de l’unité d’œuvre pour chaque niveau d’activité. D’où l’appellation BF.00 D’après ce tableau.200.00 43.EXEMPLE 1: Construction de Budget Flexible Pour une centre d’analyse donné.66 40 5.33 40 40 4.250 et 300 heures Machine donne les résultats suivants. le calcul du budget flexible pour les hypothèses d’activité de 150.

CHARGES INDIRECTES D’UN CENTRE D’ANALYSE BUDGET FLEXIBLE Exercice d’application + Corrigé Adobe Acrobat Document Feuille Microsoft Office Excel 97-2003 52 .

ECARTS SUR CHARGES DIRECTES 53 .

54 .Coût Préétabli = (QR x CR) – (QP x CP) . Ecart Global = Coût Réel .DETERMINATION DE L’ECART GLOBAL SUR CHARGES DIRECTES LES ECARTS : Un écart est une différence entre un coût réel et un coût prévisionnel.Si l’écart est > 0 alors il s’agit d’un écart défavorable. .Si l’écart est < 0 alors il s’agit d’un écart favorable.

chacun d’entre eux ayant une valeur explicative plus grande que l’écart total. cette recherche est effectuée en décomposant l’écart total en une somme d’écarts partiels. Pratiquement. 55 .DECOMPOSITIONS DE L’ECART GLOBAL SUR CHARGES DIRECTES Analyser un écart consiste à rechercher les causes des divergences entre les prévisions et les réalisations.

MOD.…).Trois sous écarts : + Ecart sur quantité correspondant à un prix préétabli : (∆Q x CPP) + Ecart sur prix correspondant à une quantité préétablie: (∆C x QP) + Ecart sur écart ou écart résiduel : ∆Q x ∆C 56 .DETERMINATION DE L’ECART GLOBAL SUR CHARGES DIRECTES Pout chaque élément du coût direct (MP.Deux sous écarts : + Ecart sur quantité : (QR – QP) x CP + Ecart sur prix : (CR – CP) x QR . l’écart : [(QR x CR) –(QP x CP)] peut être analysé de façon classique en : .

INTERPRETATION GRAPHIQUE •Écart prix et écart quantité favorables P pp EPE P pR EQ E EQ Q Q 0 QR QP 57 .

INTERPRETATION GRAPHIQUE •Écart prix et écart quantité défavorables P pR EP pS EQ Q 0 QS QR 58 .

INTERPRETATION GRAPHIQUE •Écart prix défavorable et écart quantité favorable P E P pR EP EP pp EQ Q 0 QR Qp 59 .

INTERPRETATION GRAPHIQUE •Écart prix favorable et écart quantité défavorable P pP EP pR EQ Q 0 QP QR 60 .

Que l’écart significatif ! Variable suivie Objectif Quelles anticipations ? Quels impacts des actions correctives ? Réalisé Temps Moment de l ’analyse Fin de période (horizon de l ’objectif) 61 .

.Augmentation des prix => Voir fournisseur 62 .Gaspillage => Economie et optimisation.Défaut à la fabrication => Modification des méthodes.Erreurs de prévision / quantité => Revoir standard technique.Qualité défectueuse => Voir fournisseur. . . . .Coût préétabli sous évalué => Revoir le coût standard. Quelles peuvent être les origines des différents écarts ? Quelles solutions peut-on envisager pour y remédier ? Pour les matières premières SOLUTIONS ENVISAGEABLES : ORIGINES DES ECARTS : .CAUSES DES ECARTS DEFAVORABLES.

Pour main d'œuvre. perte de temps => Voir processus de production .Augmentation des salaires => Négociation .Encadrement défaillant => Recrutement .CAUSES DES ECARTS DEFAVORABLES.Mouvements sociaux => Gestion des conflits 63 .Qualification insuffisante => Formation du personnel .Recours aux heures supplémentaires => Durée du travail .Sous évaluation des durées => Voir standard technique . ORIGINES DES ECARTS : SOLUTIONS ENVISAGEABLES .Incidents techniques.

Que l’écart significatif ! SYSTEME DE CONTROLE BUDGETAIRE 64 .

MATIÈRES PREMIÈRES Pour la fabrication d’un matériel. Travail demandé: 1/ Calculer l’écart global 2/ Analyser cet écart global en deux écarts puis en trois écarts. il a été prévu: 30 Kg de matière à 8 DH le Kg.APPLICATION DETERMINATION DE L’ECART GLOBAL SUR CHARGES DIRECTES A. il s’est avéré que la fabrication a exigé: 50 Kg de matière à 6 DH le Kg. 65 . A la fin des travaux.

SOLUTION : Ecart Global sur Matière Première 1/ Calcul de l’écart global Coût réel MP Coût prévisionnel QR PR TOT QP PP TOT 50 6 300 30 8 240 Ecart Global 60 66 .

Analyse de l’écart global en deux écarts (écart sur Quantité et écart sur Prix) Ecart sur Quantité: E/Q = ( QR – QP) x PP E/Q = [50 – 30] x 8 = 160 (Défavorable) Ecart sur Prix: E/P = ( PR – PP) x QR E/P = [6 – 8] x 50 = -100 (Favorable) Analyser de l’écart global en trois écarts (∆QPP. ∆PQP et ∆Q ∆P) Ecart Global: EG = ∆Q x PP+ ∆P x QP + ∆Q ∆P EG = 60 67 .SOLUTION : Ecart Global sur Matière Première SOLUTION 2.

• Baisse du coût unitaire des matières premières utilisées 68 .EXPLICATION DES ECARTS • Augmentation des quantités de matières utilisées par rapport à celles prévues au budget .

DETERMINATION DE L’ECART GLOBAL SUR CHARGES DIRECTES B. La prévision sera faite sur un temps de travail effectif et non de présence.MAIN D’ŒUVRE DIRECTE La technique de prévision et d’analyse des écarts sont identiques à celles employées pour les matières premières. 69 . Il faut donc au préalable corriger ce dernier par un coefficient d’activité pour obtenir le temps de chargement.

A la fin de la l’opération on a réglé 280 DH à l’ouvrier qui s’est présenté 5 jours à raison de 9 heures par jour. on prévoyait 36 heures de travail à 8 l’heure.APPLICATION MAIN D’ŒUVRE DIRECTE Pour la fabrication d’un matériel. 70 . mais 1 heure par jour était réservée au repos. Travail demandé: 1/ Calculer l’écart global 2/ Analyser cet écart global en deux écarts puis en trois écarts.

SOLUTION MAIN D’ŒUVRE DIRECTE 1/ Calcul de l’écart global : EG = 280 – 288 = .8 DH Coût réel MOD Coût prévisionnel QR PR TOT QP PP TOT 40 7 280 36 8 288 Ecart Global -8 2/ Analyse de l’écart global en deux écarts .Ecart sur heure de travail: ∆Q x PP = (40 – 36) x 8 = 32 (Défavorable) .40 (Favorable) 71 .Ecart sur salaire: ∆P x QR = (7 – 8) x 40 = .

Ecart sur salaire: .Ecart sur écart: ∆P x QP ∆P x ∆Q = (7 – 8) x 36 = .8 (Favorable) Les écarts constatés peut être du soit à: + Une mauvaise organisation du travail ou + Un recours aux heures supplémentaires (Ecart sur Temps de travail ) 72 .4 (Favorable) Vérification: 32 + -36 + -4 = .Ecart sur heure de travail: ∆Q x PP = (40 – 36) x 8 = 32 (Défavorable) .36 (Favorable) = (7 – 8) x (40 – 36) = .SOLUTION MAIN D’ŒUVRE DIRECTE 2/ Analyse de l’écart global en trois écarts .

APPLICATION TRAVAIL EN GROUPE 73 .

les prévisions de fabrication de chaussures en cuir d’un atelier et les calculs de coût sont effectués à partir des informations suivantes : 74 .Enoncé Dans la Société LAPOMPE.

· La Production Réelle (PR) est de 1 100 unités.On vous informe par ailleurs que : · La Production Prévue (PP) pour la période était de 1 000 unités. TRAVAIL A FAIRE : 1°) Evaluer l'écart GLOBAL sur coût des charges directes ent re : .le coût préétabli de la production réelle. 75 . 2°) Décomposer et vérifier cet écart GLOBAL. .le coût réel constaté .

Correction 1/ Evaluation de l'écart GLOBAL sur charges directes 76 .

Décomposition et vérification de l'écart GLOBAL. 77 .

ECARTS SUR CHARGES INDIRECTES 78 .

et en particulier de l’écart sur coût des facteurs de production.ECARTS SUR CHARGES INDIRECTES Pour les charges indirectes. Si l’écart est positif. il est donc favorable. il est défavorable. 79 . l’analyse de l’écart global consiste à le décomposer en 3 sous-écarts afin de faciliter la recherche des causes . Cet écart peut être rapproché de l’écart sur coût. S’il est négatif. 1/ Ecart sur Budget) : Le budget consommé est différent de celui prévu pour un certain niveau d’activité.

E/B = Coût Réel (Charges indirectes Fixe et variable) – Budget Flexible Avec BF = (CVUp x X) + CFp E/B = CV (Réel) – CVU * UO (Réel) Il exprime la différence par rapport au budget non imputable au niveau d’activité.ECARTS SUR CHARGES INDIRECTES Ecart sur Budget E/B = Coût Réel (Charges indirectes Fixe et variable) – Coût Budgété pour l’activité constaté. Il comprend une composante sur frais variables et une composante sur frais fixes. 80 .

l’écart favorable traduit une sur-activité. Dans le cas inverse. 81 .ECARTS SUR CHARGES INDIRECTES Ecart sur Activité 2/ ACTIVITE (Ecart sur Activité ou Ecart sur coût fixe) : L’activité réelle peut être inférieure à l’activité normale. c’est l’influence de l’activité (UO) de la période sur l’absorption des charges fixes. D’une autre manière. Dans ce cas la totalité des charges fixes n’a pu être imputée à la production du fait de la sous-activité ( Le centre a travaillé moins par rapport à son activité normale prévisionnelle).

Ecart sur Activité E/A = Coût Budgété pour l’activité constaté – Coût Préétabli de l’activité constaté E/A = Coût Budgété pour l’activité constaté – Budget d’Imputation Rationnelle (BIR). E/A = BF – BIR avec : BIR = (CVP + CF)* UOR/UOP BIR = (CVUP + CFUP)* UOR « Droite d’absorption » E/A = CF(1– CF(1– UOR/UOP) 82 .

la consommation d’unités d’oeuvre est différente des prévisions. 83 . d’où un écart sur quantité d’unités consommées. Il s’explique par une intensité du travail plus ou moins importante par rapport à celle qui était prévue.ECARTS SUR CHARGES INDIRECTES Ecart sur Rendement 3/ RENDEMENT (Ecart sur Rendement) : L’écart provient du fait que pour une production réalisée. Un écart défavorable traduit une performance médiocre du centre. Il valorise au coût préétabli la productivité d’un centre d’analyse par rapport au prévision.

E/R = (CVp + CFp) Indirectes * [ UOR/UOP – QR/QP] 84 .Coût Préétabli adapté à la production réelle.Ecart sur Rendement E/R = Coût Préétabli de l’activité constaté (BIR) .

il est nécessaire d’établir la relation suivante : EG = E/B + E/A + E/R 85 .ECARTS SUR CHARGES INDIRECTES Ecart Global (EG) sur charges indirectes Vérification : Pour contrôler l’exactitude des différents sous-écarts.

Ecart Global (EG) sur charges indirectes 86 .

Ecart sur rendement .Ecart sur activité Analyse en trois écarts .RESUME ECART GLOBAL SUR COUTS ECART GLOBAL SUR COUT DIRECT (Variable) MP MOD Analyse en deux écarts ECART GLOBAL SUR COUT INDIRECT (Fixe et Variable) Centre d’analyse 1 Analyse en trois écarts .Ecart sur Prix. Ecart résiduel 87 .Ecart sur quantité .Ecart sur Prix . sur Qté.Ecart sur Coût des charges .

ECARTS SUR CHARGES INDIRECTES
Cas pratique N°1
L’entreprise SOFIA a établi le coût standard d’un d’un produit comme suit:
- Matières premières: 1,1 Kg à 10,8 DH
- MOD: 2 heures à 12,20 DH l’heure
- Charges indirectes du centre: 330 000 DH dont 132 000 DH de charges fixes.
Ce montant correspond à une activité normale de 4 000 heures de main d’œuvre
(unité d’œuvre retenue).
Pour la période considérée, les charges constatées ont été de :
- Matières premières: 2 400 Kg à 4 000 DH
- L’activité du centre a été de 4 050 heures de travail pour une production de
2 195 produits. Les charges d’ateliers se sont élevées à 324 000 DH.
1/ Déterminer E/B, E/A et E/R. En déduire l’écart global sur charges indirectes.

88

ECARTS SUR CHARGES INDIRECTES
CORRIGE CAS PRATIQUE N°1 « ENTREPRISE SOFIA »

Adobe Acrobat
Document

89

ECARTS SUR CHARGES DIRECTES ET INDIRECTES

I- CAS PRATIQUE N°2 + CORRIGE

Adobe Acrobat
Document

90

il appartient au contrôleur de gestion de déterminer si la déviation provient : . 91 .D’erreurs de prévision ou .D’erreurs de gestion .L’ANALYSE DES ECARTS Pour les écarts analysés.D’une évolution imprévisible des prix ou de la demande. .D’une mauvaise élaboration des standards ou encore .

CAUSES RELATIVES AUX FACTEURS DE PRODUCTION : • Différences de prix de la matière • Différences de quantités de la matière • Différences de prix de la main d’œuvre • Différence de rendement de la main d’œuvre 92 .

• Mauvais réglage ou défaillance des machines. 93 . • Qualité de l’ordonnancement : (Problème lié à la planification des tâches et à l’optimisation des ressources) .CAUSES RELATIVES A L’ORGANISATION DE LA PRODUCTION • Qualité de la gestion des stocks et des approvisionnements .

• Augmentation ou diminution du rendement par rapport à celui des concurrents . 94 .CAUSES RELATIVES AU MARCHE DE L’ENTREPRISE • Augmentation ou diminution de la part de marché .

Travail collectif (3 à 4 étudiants) par groupe est autorisé.Date limite de réponse : 25 Février 2013 . 95 .B : .PROGRAMMATION ET CONTRÔLE DES COUTS EXAMEN Document Microsoft Word SUPPORTD’AIDE A LA RESOLUTION DE L’EXAMEN Document Microsoft Word N.

MERCI POUR VOTRE ATTENTION Mohamed BOUSTIQUE CONSULTANT .fr 96 .FORMATEUR Boustique67@yahoo.