Vous êtes sur la page 1sur 24

DK NEWS

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION

MÉTÉO 20° : ALGER 28° : TAMANRASSET p. 2
MÉTÉO
20°
: ALGER
28° : TAMANRASSET
p. 2

Mercredi 9 novembre 2016 - 9 Safar 1438 - N° 1450 - 4 e année - Prix : Algérie : 10 DA. France : 1€

www.dknews-dz.com

ALGÉRIE - MALI

M. Sellal reçoit le président de l'Assemblée nationale malienne P. 24

ALGÉRIE - FRANCE

Noureddine Bedoui en visite de travail en France aujourd’hui et demain

P. 24

Le président du Conseil consultatif populaire d'Indonésie entame une visite en Algérie P. 24

L'Algérie participe à Malte à une conférence sur le rôle des parlementaires dans la lutte contre le terrorisme

P. 24

CLIMAT

DES

AFFAIRES

Selon la CNUCED :

L’Algérie parmi les 36 pays ayant mené des réformes « importantes »

Trente six (36) pays, dont l’Algérie, ont mené des réformes "importantes" durant les six derniers mois pour améliorer leur climat des affaires, indique un rap- port de la Conférence des Nations Unies sur le com- merce et le développement (Cnuced) publié lundi. Au total, 53 mesures en matière de politiques d’in- vestissements ont été prises par ces pays durant la période s’étalant de mai à octobre 2016, précise cette organisation onusienne dans sa dernière édition du moniteur des politiques d’in- vestissements dans le monde.

P. 6

des politiques d’in- vestissements dans le monde. P. 6 SÛRETÉ NATIONALE Plus de 1.000 élèves policiers

SÛRETÉ NATIONALE Plus de 1.000 élèves policiers de différents pays arabes formés depuis 2010 P. 3

M. CHELGHOUM L’A ANNONCÉ

M ME BENGHEBRIT À PARTIR DE OUARGLA

Vers le lancement de la production locale de la poudre de lait

P. 3

Promouvoir l'école algérienne pour assurer la réussite de l'élève

P. 4

SANTÉ
SANTÉ
pour assurer la réussite de l'élève P. 4 SANTÉ C U LT U R E APHTES

C U LT U R E

APHTES : 4 solutions naturelles pour leur dire adieu P.p 12-13
APHTES :
4 solutions
naturelles pour
leur dire adieu
P.p 12-13

Le ministre

de la Culture annonce l'institutionnalisation

du Festival culturel international du samaâ soufi de Sétif

P. 16

F TBALL MO BÉJAÏA : Les 462.000 dollars de la CAF pour respirer financièrement P.
F TBALL
MO BÉJAÏA :
Les 462.000
dollars de la CAF
pour respirer
financièrement
P. 21
MDN
MDN
LUTTE CONTRE LE TERRORISME Saisie d'un lot d’armements et de munitions près des frontières à

LUTTE CONTRE

LE TERRORISME

Saisie d'un lot d’armements et de munitions près des

frontières à Bordj Badji Mokhtar

P.3

LE TERRORISME Saisie d'un lot d’armements et de munitions près des frontières à Bordj Badji Mokhtar

CLINCLIN

CLIN CLIN 2 DK NEWS Mercredi 9 novembre 2016 D’ EIL La forêt d'Ain Antar, située

2 DK NEWS

Mercredi 9 novembre 2016

D’ EIL

La forêt d'Ain Antar, située sur les hauteurs des monts de l’Ouarsenis dans la commune de Boukaid (Tissemsilt), a accueilli hier les premières chutes de neige accompagnées d’une vague de froid. Ce massif forestier situé à une altitude de 1.200 mètres s'est vêtue d'une robe blanche dans un décor fabuleux attirant

l'attention des usagers du chemin de wilaya 25 dont certains se sont arrêtés pour prendre des photos souvenirs. Ces premiers flocons de neige sur la forêt d'Ain Antar ont transformé le paysage cou- vrant les arbres de cèdres dont les deux légendaires et millénaires "Sultan" et "Sultana" qui attirent un grand nombre de visiteurs.

Horaires des prières

Mercredi 9 Safar

Mercredi 9 Safar
Mercredi 9 Safar
Fajr 05:45 Dohr 12:32 Asr 15:22 Maghreb 17:48 Isha 19:09
Fajr
05:45
Dohr
12:32
Asr
15:22
Maghreb
17:48
Isha
19:09

TISSEMSILT

Premières chutes de neige à la forêt Aïn Antar

Premières chutes de neige à la forêt Aïn Antar 4 DEMAIN AU SIÈGE DE L’AMBASSADE Remise

4

DEMAIN AU SIÈGE DE L’AMBASSADE

Remise du Prix national de la presse d'information extérieure du Vietnam

L'ambassade de la République socialiste du Vietnam en Al- gérie, organise demain jeudi 10 novembre 2016 à partir de 10h30, une cérémonie de remise du prix national de la presse d'information extérieure du Vietnam.

CET APRÈS-MIDI AU TNA Clôture des journées sur le rôle du théâtre dans la lutte contre les fléaux sociaux

Organisées en collaboration avec la Direction générale de la Sûreté nationale et le commandement de la gendarmerie nationale, les journée sur le rôle du théâtre dans la lutte contre les maux fléaux (drogue), seront clôturées cet après-midi à partir de 14h au Théâtre national algérien (TNA).

VENDREDI À LA SALLE IBN KHALDOUN Hamidou en concert

(TNA). VENDREDI À LA SALLE IBN KHALDOUN Hamidou en concert Dans le cadre de son programme

Dans le cadre de son programme ar- tistique, l’établisse- ment Arts et culture de la wilaya d’Alger organise vendredi 11 novembre à partir de 16h à la salle Ibn Khal- doun, un concert mu- sical avec «l'éternel jeune» : Hamidou.

MAGHREB PHARMA EXPO 2016

Ooredoo présente ses offres et solutions innovantes

2016 Ooredoo présente ses offres et solutions innovantes Ooredoo, opérateur engagé dans la sphère économique na-

Ooredoo, opérateur engagé dans la sphère économique na- tionale, participe au 5ème Salon International pour l’Indus- trie Pharmaceutique en Afrique du Nord «MAGHREB PHARMA EXPO 2016» qui se tient du 08 au 10 novembre 2016, au Palais des Expositions-Pins-Maritimes à Alger. Cette manifestation, placée sous le patronage du ministre de la Santé, de la Popu- lation et de la Réforme Hospitalière, M. Abdelmalek Boudiaf, regroupe les principaux acteurs et opérateurs activant dans le secteur pharmaceutique et celui de la santé. Pour cette 5ème édition de « Maghreb Pharma Expo 2016 », Ooredoo présente ses offres à travers un city shop au niveau duquel une équipe de Ooredoo Business présente ses différents produits, services et solutions sur mesure et adaptés aux besoins des profession- nels. A travers sa participation à cet évènement international, Ooredoo confirme sa volonté d’accompagner le développe- ment de l’économie algérienne.

le développe- ment de l’économie algérienne. CET APRÈS-MIDI À L’AURASSI Célébration de la
CET APRÈS-MIDI À L’AURASSI Célébration de la Journée nationale de l’artisan Le ministre de l’Amé-
CET APRÈS-MIDI À L’AURASSI
Célébration de la
Journée nationale
de l’artisan
Le ministre de l’Amé-
nagement du territoire,
du Tourisme et de l’Ar-
tisanat, M. Abdelouahab
Nouri, accompagné de
la ministre déléguée
chargée de l’Artisanat,
M me Aïcha Tagabou, pré-
sidera cet après-midi à
partir de 13h à l’hôtel El
Aurassi, la cérémonie
de célébration de la
Journée nationale de
l’artisan.
Météo
Max
Min
Alger
20°
12°
Oran
19°
14°
Annaba
20°
13°
Béjaïa
22°
14°
Tamanrasset
28°
13°
ALGÉRIE POSTE
4
Emission de deux
timbres consacrés
à la «Finance»
Algérie Poste procédera aujourd’hui à l'émis-
sion de deux timbres-poste consacrés à la "Fi-
nance", d'une valeur faciale de 10,00 DA et de 25,00
DA, indique un communiqué de l'entreprise. La
vente anticipée de cette émission aura lieu, au-
jourd’hui et demain jeudi 10 novembre 2016, dans
les 48 recettes principales des établissements pos-
taux situés aux chefs- lieux de wilaya. La vente gé-
nérale aura lieu, quant à elle, le samedi 12 novem-
bre 2016 dans tous les bureaux de poste, précise
la même source. Une enveloppe 1er jour à 7, 00 DA
sera également mise en vente avec une oblitéra-
tion 1 er jour illustrée, souligne le communiqué.

LES 11 ET 12 NOVEMBRE À L’HÔTEL RIADH

4 e Forum sur les droits de l’Enfant

En collaboration avec le ministère de la Solidarité natio- nale, de la Famille et de la Condition de la femme, le Réseau algérien pour la défense des droits de l'enfant «Nada», or- ganise les 11 et 12 novembre 2016 à l’hôtel El Riadh de Sidi Fredj, le 4e Forum sur les droits de l’Enfant.

LE 12 NOVEMBRE AU SOFITEL

Création de la Fédération algérienne du médicament

Le Syndicat national algérien des pharmaciens d’officines (SNAPO), l’Association des distributeurs pharmaceutiques (ADPHA) et l’Union des opérateurs de la pharmacie (UNOP), organisent samedi 12 novembre à partir de 9h à l’hôtel So- fitel, une conférence de presse pour annoncer la création de la Fédération algérienne du médicament (FAM), qui re- groupera ces trois associations.

médicament (FAM), qui re- groupera ces trois associations. CE MATIN À L’ÉCOLE DE POLICE DE SOUMAÂ

CE MATIN À L’ÉCOLE DE POLICE DE SOUMAÂ

Journée consacrée à la sécurité routière et aux poids lourds

La Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN), organise ce matin à partir de 9h, à l'École d'application de la Sûreté nationale de Soumaâ (Blida), une journée de sensibilisation sur les règles de sécurité routière qui encadrent les ac- tivités de chauffeurs de bus de voya- geurs, de taxis et de poids-lourds.

LE 17 OCTOBRE AU CENTRE CULTUREL BACHIR-MENTOURI

Remise des prix du concours de la meilleure poésie

La cérémonie de remise des prix du concours de la meilleure poésie dans sa 14e édition aura lieu lundi 17 octobre à partir de 14h à l’espace des activités cultu- relles Bachir Mentouri(ex- Péchon). Le concours de la meilleure poésie organisé par l’Etablissement Arts et Culture de la wilaya d’Alger, lancé du 21 Mars au 21 Mai 2016 demeure une rubrique d’expression libre. Cette ini- tiative, qui entre dans le cadre des activités culturelles de l’établissement, vise, selon les organisateurs, à don- ner une marge d’expression aux poètes confirmés mais aussi à encourager les jeunes talents. Le concours ouvert à toutes les franges de la population invite les poètes à donner libre cours à leur sensibilité et à leur ins- piration, dans les trois langues : arabe (classique et dia- lectal), tamazight et français. Les candidats doivent pré- senter une œuvre composée de trois poèmes au moins.

dia- lectal), tamazight et français. Les candidats doivent pré- senter une œuvre composée de trois poèmes

Mercredi 9 novembre 2016

ACTUALITÉ

DK NEWS

3

M. CHELGHOUM L’A ANNONCÉ

Vers le lancement de la production locale de la poudre de lait

Le gouvernement envisage de lancer, dans un proche avenir, la production locale de la poudre de lait en vue de réduire les importations de ce produit agroalimentaire, a indiqué hier à Alger le ministre de l'Agriculture, du développement rural et de la pêche, Abdessalam Chelghoum.

"La nouvelle vision du gouvernement reflète notre conviction formelle qu'il y a possibilité d'entamer, dans les prochains mois, la produc- tion de la poudre de lait au ni- veau local", a fait savoir le ministre lors de son audition par la commission des fi- nances et du budget de l'As- semblée populaire nationale (APN) dans le cadre du projet de loi de finances 2017. La concrétisation de cette vision se fera en coopération avec les opérateurs écono- miques privés et le groupe public Giplait, a-t-il précisé. "Nous n'avons pas l'inten- tion de couvrir 100% des be- soins du pays en poudre de lait, mais il s'agit de lancer de façon sérieuse sa production même avec de petites quanti- tés", a avancé le ministre. Rappelant l'effort consenti par les pouvoirs publics pour soutenir la filière lait et en promouvoir la production nationale, M. Chelghoum a observé que la fabrication lo- cale de lait de vache, estimée

actuellement à plus de deux (2) milliards de litres, n'était pas totalement collectée, créant un déficit sur le mar- ché. Par ailleurs, il a indiqué que son secteur avait pro- cédé récemment à la réduc- tion des quotas de poudre de lait (importée) alloués aux transformateurs. "Nous avons constaté qu'il y a une surconsommation et du gaspillage, alors nous avons pris la responsabilité d'opérer une diminution des quotas de poudre de lait des laiteries", a-t-il expliqué. Le prix de la poudre de lait allouée aux laiteries, par l'in- termédiaire de l'Office na- tional interprofessionnel du lait (ONIL), est subventionné par l'Etat dans l'objectif de produire du lait pasteurisé conditionné en sachet cédé sur le marché à un prix admi- nistré de 25 dinars/litre. Pour appuyer ses propos, M. Chelghoum a comparé la consommation annuelle en Algérie à celle de la France en

consommation annuelle en Algérie à celle de la France en cette denrée: une moyenne de 160

cette denrée: une moyenne de

160 litres/habitant/an en Algé-

90

litres/habitant/an en France. "Il faut changer cette poli- tique si on veut réduire la facture des importations", a- t-il ajouté. A ce propos, il a es- timé que la facture des impor- tations de l'Onil ne devrait

rie contre

pas dépasser les 330 millions de dollars à fin 2016 contre près de 500 millions de dol- lars en 2015: "C'est un gain im- portant", a-t-il considéré. Pour rappel, la poudre de lait est importée aussi bien par l'Onil pour le compte de l'Etat que par des opérateurs privés.

SÛRETÉ NATIONALE

Plus de 1.000 élèves policiers de différents pays arabes formés depuis 2010

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a assuré la formation de 1.095 élèves policiers de différents pays arabes durant la période allant de 2010 à 2016, a indiqué lundi un commu- niqué de la DGSN. Selon la même source, la DGSN a ac-

cueilli entre 2010 et 2016, dans ses écoles

et instituts spécialisés, 1.095 élèves poli-

ciers de différents pays arabes pour une formation dans diverses spécialités et do- maines de l'action sécuritaire. Cette formation permet aux élèves d'"acquérir des connaissances sur les méthodes scientifiques modernes utili- sées en matière d'investigation et de maintien de l'ordre public et d'améliorer leurs performances scientifiques et phy- siques pour relever les défis sécuritaires actuels et futurs". La DGSN oeuvre, précise la même source, à "diversifier et à renforcer la coo- pération policière entre les pays du voi- sinage et les pays amis dans divers do- maines sécuritaires, notamment ceux liés

à la formation spécia- lisée". "L'expérience de la police algérienne est considérée comme un exemple à suivre en matière de formation adaptée aux défis sé-

curitaires actuels aux niveau régional et in- ternational pour faire face à la progression rapide du crime no- tamment l'extré- misme violent et le crime organisé trans- national", a ajouté le communiqué. Les programmes de formation portent sur les moyens et les techniques nécessaires à l'action de la police et la formation psy- chologique et sociale des étudiants no- tamment concernant la dimension hu- maine et la relation avec les citoyens dans le cadre du respect de la loi et des

avec les citoyens dans le cadre du respect de la loi et des chartes internationales en

chartes internationales en matière des droits de l'Homme et de préservation des libertés publiques ainsi que la dimension sociale à travers l'amélioration de ses rap- ports avec les citoyens dans le cadre d'actions de sensibilisation et de préven- tion de la police de proximité.

APN: la commission des Affaires juridiques examine le projet de loi relatif à l'état civil

La commission des Affaires juridiques, administratives et des libertés de l'Assemblée populaire nationale (APN),

a poursuivi hier, l'examen du projet de loi modifiant et com-

plétant l'ordonnance n°20-70 du 19 février 1970 relatif à l'état civil, indique un communiqué de l'APN. La commission a programmé pour cette réunion l'au- dition des représentants des ministères de la justice et de l'intérieur ainsi que des enseignants universitaires spécia- lisés, ajoute le même communiqué. La commission tiendra aujourd’hui une deuxième réunion pour étudier les dispositions de ce texte présenté devant la commission par le ministre de la Justice, garde des Sceaux le 16 octobre.

APN: reprise des travaux dimanche prochain

L'Assemblée populaire nationale (APN) reprendra, di- manche prochain, ses travaux par le débat du projet de loi d'orientation sur le développement de la Petite et moyenne entreprise (PME), a indiqué hier un communiqué de l'Assemblée. La matinée de dimanche sera consacrée à la présenta- tion du projet de loi par le représentant du gouvernement ainsi que le rapport de la commission des affaires écono- miques, du développement, de l'industrie, du commerce et de la planification. La séance de l'après-midi sera réservée aux interven- tions des députés pour le débat du projet de loi. La matinée de lundi sera consacrée quant à elle aux ré- ponses du représentant du gouvernement aux préoccupa- tions des députés, suivies de la présentation du projet de loi de Finances et du budget 2017. La séance de lundi après-midi verra la présentation du rapport de la commission des finances et du budget et à la poursuite du débat général sur le projet de loi de Fi- nances qui se poursuivra jusqu'à mardi. La journée de mardi sera consacrée aux interventions des présidents des groupes parlementaires suivies des ré- ponses du représentant du gouvernement aux préoccupa- tions des députés à ce sujet.

Le RND et le mouvement tunisien Ennahdha soulignent la solidité des relations algéro-tunisiennes

Le Rassemblement national démocratique (RND) et le mouvement tunisien Ennahdha ont souligné lundi à Al- ger la solidité des relations "historiques" liant les peuples algérien et tunisien. Une délégation du mouvement tuni- sien Ennahdha, conduite par le responsable des rela-

tions extérieures du parti, Rafik Abdesslam, se trouve ac- tuellement en Algérie dans le cadre d'"une visite fraternelle" de deux jours (7 et 8 novembre) à l'invitation du bureau na- tional du RND, a indiqué un communiqué du parti. Cette visite "a permis d'effectuer des entretiens entre la déléga- tion tunisienne et celle du bureau national du RND, sous

la présidence du secrétaire général du parti Ahmed Ouya-

hia ayant porté sur l'échange des expériences politiques des deux partis", ajoute la même source.

LUTTE CONTRE LE TERRORISME

Saisie d'un lot d’armements et de munitions près des frontières à Bordj Badji Mokhtar (MDN)

LUTTE CONTRE LA DROGUE

Coordonner les efforts pour le signalement des cas de consommation de stupéfiants en milieu juvénile

La consommation de drogues qui

a pris de l'ampleur en milieu juvénile,

rectrice du CEM Benchneb à la haute

Casbah a précisé que les quartiers démunis deviennent des fiefs du tra- fic de drogue et que le staff éducatif avait besoin de cycles de formation tout au long de l'année pour appren- dre à communiquer avec les mineurs. Dans ce cadre, le lieutenant Ibaa- zaten Mouloud, chargé de la com- munication de la sûreté d'Alger a fait savoir que 13 cellules d'écoutes sont à la disposition des citoyens et des éta- blissements scolaires et suivent de près la situation dans les espaces édu- catifs.

La Direction de la sûreté d'Alger a introduit de nouvelles méthodes pour sensibiliser contre les dangers de la drogue, en recourant au théâtre pour faire passer le message. De son côté, le commandant Derradji Abdelmalek

a indiqué que des brigades pour mi-

neurs font régulièrement des tournées dans les établissements scolaires, soulignant qu'une coordination per- manente s'imposait pour évaluer ce phénomène qui a pris de l'ampleur au sein de la société algérienne. Durant les neuf premiers mois de 2016, 2.784 affaires impliquant 4.238 individus ont été recensées, contre 6.518 individus impliqués en 2015, a fait savoir le commandant Derradji. Pour les

consommateurs de tous types de drogue, le responsable a précisé que

63 % d'entre étaient sont âgés entre 18

et 30 ans, dont 1,21 % de filles, ajoutant

que 75% des personnes impliquées dans ces affaires étaient célibataires, 57% d'entre eux étaient d'un niveau in- tellectuel moyen et 33% sans emploi.

APS

Un lot d’armements et de munitions a été saisi lundi près des frontières à Bordj Badji

"Dans le cadre de la lutte an-

(01) une mitrailleuse lourde 12,7 mm, (01) une mitrailleuse semi- lourde PKT, (03) trois pistolets

exige l'unification des efforts et une coordination pour trouver de méca- nismes de signalement à même de res-

Mokhtar par un détachement de lÆArmée nationale popu- laire (ANP), a indiqué hier un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN).

titerroriste et grâce à la perma- nente vigilance de nos forces armées, un détachement de lÆArmée nationale populaire

mitrailleurs de type Kalachni- kov, (01) pistolet mitrailleur de type Mat-44, (01) un fusil semi- automatique de type Simonov, (01) un fusil de chasse 12 mm, ainsi qu’une grande quantité d’obus et de munitions de diffé- rents calibres. "Ces opérations efficaces et continues menées par nos forces

serer l'étau autours des réseaux de tra- fic de stupéfiants, ont indiqué des cadres de la sûreté. Les directeurs d'établissements scolaires et conseillers éducatifs doi- vent être conscients de l'importance du signalement des cas de consomma- tion de la drogue, a souligné Tarek Ghellab, chef de brigade de lutte contre les stupéfiants de la sûreté de

a

saisi, le 07 novembre 2016,

armées près des frontières sud

la

wilaya d'Alger dans une intervention

lors d’une patrouille opérée près des frontières à Bordj Badji Mokhtar (6e Région militaire), un lot d’armements et de muni- tions". Le lot saisi comprend

du pays, dénotent de la ferme dé- termination de l’Armée natio- nale populaire à protéger la sé- curité de notre pays et ses fron- tières", souligne le MDN.

lors des "journées de lutte contre les fléaux sociaux" organisées du 6 au 8 novembre au Théâtre national algé- rien (TNA). Pour Marouk Karima Slimani, di-

4 DK NEWS

ACTUALITÉ

Mercredi 9 novembre 2016

BÉCHAR

Réception de 1.600 logements sociaux locatifs début 2017

Un programme de 1.600 logements sociaux locatifs (LSL)

en cours de réalisation à travers la wilaya de Bechar sera ré- ceptionné en début 2017, a-t-on appris mardi des services de la wilaya. Cette offre sera attribuée aux demandeurs de ce type de logements par les différentes commissions lo- cales chargées de l’étude des dossiers, a-t-on précisé. Au cours de ces trois dernières années, la wilaya de Be- char a bénéficié d’un programme global de 5.500 logements tous types confondus, dont une grande partie a été attribuée aux familles ayant exprimé des demandes en ce sens, no- tamment à travers les grands centres urbains de la wilaya

à savoir Bechar, Abaldala, Beni-Abbes et Beni-ounif, a-t-on

ajouté. Pour l’année 2016 , un autre programme de 7.000 unités est en chantier ce qui permettra l’augmentation de l’offre en matière de logements relevant des différents pro- grammes d’habitats publics, a-t-on fait savoir .

Des experts recommandent une "gestion préventive" des litiges dans le domaine de la construction

Desexpertsparticipantaux4èmesjournéesmaghrébines

de l'arbitrage tenues lundi à Alger ont prôné une "gestion préventive" dans le traitement des litiges entre entreprises dans le domaine de la construction. "Depuis quelques années la tendance est de multiplier

les outils de prévention afin d'éviter les situations de blocage",

a indiqué Caroline Duclercq, avocate associée, à Paris. Il s'agit

de trouver des remèdes opérationnels et régler les différends pendant l'exécution du contrat, explique-t-elle. Les parties contractuelles doivent dans ce cadre intégrer dans leurs contrats les sources de litiges, réanalyser ce contrat au fur et à mesure à travers des "réunions-chantiers", recourir à un "contract manager" ou un tiers médiateur ainsi qu'à une bonne gestion documentaire. "Les litiges paralysant l'exécution du contrat, pénalisent les deux parties, d'où la nécessité d'adopter ce mode de ges- tion, très efficace dans la résolution des litiges", insiste, de son côté, Coralie Darrigade, directrice d'un cabinet d'arbi- trage à Paris. Selon le secrétaire générale du groupe Sona- trach, Youcef Saci, la non-observation des délais d'appro- bation des différents documents nécessaires pour le projet et les modifications dues aux insuffisances de l'étude sont généralement à l'origine des désaccords entre le maître d'oeu- vre et l'entrepreneur. La remise tardive du foncier, les re- tards relatifs aux permis de travail et les changements de ré- gime fiscale sont également des sources de litiges fré- quentes en Algérie, souligne le même responsable. Ces problèmes impliquent des délais et des coûts addi- tionnels qui génèrent des litiges entre les parties contrac- tuelles, ajoute M. Saci qui préconise d'engager une réflexion pour revoir la responsabilité juridique notamment celle de l'entrepreneur dans l'exécution du contrat. "Les entrepreneurs prévoient déjà le coût de ces aléas dans leurs offres afin d'assurer préalablement la couverture fi- nancière de ces risques. Si aucun problème n'est enregis- tré, ces coûts prévus seront considérés comme un bénéfice supplémentaire, ce qui impose la nécessité de déplafonner leur responsabilité", note-t-il. Les parties contractuelles peuvent, tout de même, recou- rir à la gestion curative des litiges à travers particulièrement l'arbitrage, en cas d'inefficacité des outils de prévention. Ce mode de règlement des litiges nécessite l'adoption des bonnes pratiques en matière d'éthique, de transparence et d'efficacité afin de garantir l'essor d'une pratique arbitrale saine, marqué par la sécurité juridique, souligne-t-on.

M ME BENGHEBRIT À PARTIR DE OUARGLA

Promouvoir l'école algérienne pour assurer la réussite de l'élève

La ministre de l'Education nationale, Nouria Benghebrit, a affirmé lundi à Ouargla qu'un travail se fait actuellement pour promouvoir l'école algérienne dans le but d'assurer la réussite de l'élève.

Présidant une rencontre avec les cadres du secteur à l'issue d'une visite à la wilaya de Ouargla, la ministre a in- diqué "qu'un travail se fait ac- tuellement pour promou- voir l'école algérienne dans le but d'assurer la réussite de l'élève et d'en faire un espace pour son épanouissement". Mme Benghebrit a indi- qué que la priorité est accor- dée durant l'année scolaire en cours à la dimension pé- dagogique et aux recom- mandations des conférences d'évaluation de la réforme, en focalisant sur le cycle obligatoire, notamment le primaire à travers une batte- rie de mesures dont l'activa-

tion du traitement pédago- gique et le renforcement de la formation des principaux acteurs de l'éducation, à leur tête les inspecteurs et les enseignants, et ce, dans le ca- dre de la prise en charge

enseignants, et ce, dans le ca- dre de la prise en charge des nouveaux programmes scolaires

des nouveaux programmes scolaires et le développe- ment des activités cultu- relles. "Nous oeuvrons en fa- veur d'une gestion fondée sur une vision prospective à la lumière du plan d'action mis en place par le ministère pour l'année scolaire en cours, ayant pour référence la Constitution, la loi d'orien- tation relative à l'éducation nationale et le programme du gouvernement", précise la ministre. Par ailleurs, Mme Ben- ghebrit a indiqué que l'appli- cation de ce plan d'action nécessite la mobilisation de tous les acteurs dans un cli- mat empreint de sérénité et de stabilité. Elle a souligné dans le même contexte, que

le secteur connait actuelle- ment "une stabilité" grâce aux efforts intenses dans le cadre de la concertation continue avec les partenaires sociaux couronnée par la si- gnature de la charte de déon- tologie du secteur. La ministre a toutefois noté que "cette stabilité est désormais menacée, l'élève étant devenu une nouvelle fois otage des surenchères socio-professionnelles au moment ou le pays fait face à une conjoncture écono- mique et géopolitique diffi- cile". "La stabilité qu'a connue le secteur l'année dernière nous a permis de prendre une série de mesures s'ins- crivant dans le cadre de l'op- timisation de la mise en oeu-

vre de la reforme du sys- tème éducatif dont la mise en place d'une stratégie na- tionale de traitement péda- gogique et de lutte contre l'échec scolaire", a-t-elle ajouté. La ministre a indiqué que l'école algérienne "fait face à des mouvements de protes- tation sous forme de grèves pour des revendications qui ne relèvent pas des préroga- tives du secteur", ce qui, se- lon elle, a influé négative- ment sur la scolarité des élèves, estimant "il est néces- saire de se mobiliser pour at- ténuer les effets négatifs de ces mouvements de protes- tation". La ministre de l'Educa- tion nationale a tenu en- suite une réunion à huis clos avec les partenaires du secteur (syndicats et associa- tions des parents d'élèves). La ministre a également saisi l'occasion - selon une source ayant assisté à la réu- nion- pour appeler les par- tenaires à cesser les grèves particulièrement au niveau de la wilaya de Ouargla qui enregistre -selon la minis- tre- un nombre important de grèves, ce qui influe négati- vement sur la scolarité des élèves.

M. BOUDIAF : RELANCER LE MARCHÉ NATIONAL DU MÉDICAMENT

60 articles consacrés à l'industrie pharmaceutique dans le projet de loi sur la santé

Le ministre de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière, Abdelmalek Bou- diaf, a affirmé mardi à Alger, que le projet de loi sur la santé consacrait un volet important à l'encouragement et à la règle- mentation de l'industrie phar- maceutique nationale. La loi sur la santé renferme 60 articles relatifs à la règlemen- tation des activités liées à l'in- dustrie pharmaceutique, a in- diqué M. Boudiaf qui présidait l'ouverture de la 5eme édition du salon Maghreb Pharma (Expo 2016) avant d’appeler les opérateurs à participer massivement au Forum africain sur l'investissement, prévu du 3 au 5 décembre prochain à Al- ger. Il a annoncé que la présentation du projet de loi sur la santé devant la commission de la santé, des affaires sociales, de l'em- ploi et de la formation de l'Assemblée populaire nationale (APN) aura lieu le 16 novembre 2016. Concernant la 5eme édition du salon Maghreb Pharma,

2016. Concernant la 5eme édition du salon Maghreb Pharma, M. Boudiaf a précisé que cette rencontre

M. Boudiaf a précisé que cette rencontre était une opportu-

nité de coopération et de ren- forcement de l'investissement en matière d'industrie phar- maceutique en vue de relancer

le marché national des médi-

caments, saluant cette indus- trie jeune qui s'oriente d'ores

et déjà vers l'exportation à tra-

vers une présence dans 11 pays

africains. D'autre part, le directeur du Salon, Olivier Hicham Allard

a souligné la participation de

196 exposants représentant 26 pays étrangers et 36 sociétés algériennes spécialisées dans le conditionnement et embal- lage, les lignes de production, les salles propres, le traitement d'air et d'eau, le matériel de laboratoires. L'intervenant a indiqué à ce propos, que cette édition est marquée par des interventions de qualité animées par des experts internationaux dans le domaine de la pharmacie, pré- voyant la présence de 2500 visiteurs professionnels qui se sont inscrits via Internet

Le centre militaire de rééducation de Mers El-Kébir, baptisé du nom du Chahid Belkacen Saâdoune Smaïn

Le centre militaire de prévention et de rééducation de la 2ème Région militaire, sis à Mers El-Kébir (Oran) a été bap- tisé, hier, du nom du chahid Belkacen Saâdoune Smaïn. La cérémonie de baptisation a été présidée par le géné- ral Mahsoul Hocine, Chef d’état-major de la 2e RM, en pré- sence des autorités locales, des membres de la famille du cha- hid et de la famille révolutionnaire. Cette opération s’inscrit dans le cadre des décrets du gé- néral de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale et Chef d’Etat-major de l’ANP portant baptisation des structures militaires au nom des chou- hada. "Cette baptisation vise à mettre en exergue le rôle de chou- hada dans la libération du pays", a rappelé le général Mah- soul, dans son allocution, soulignant que "le chahid Belka- cem Saâdoune Smaïn, tombé au champ d’honneur le 6 no- vembre 1958, fait partie de ces valeureux algériens, des hé- ros qui se sont sacrifiés pour le recouvrement de l’indépen- dance du pays". L'officier supérieur a souligné que la place

L'officier supérieur a souligné que la place du chahid reste sacrée au sein des Algériens et

du chahid reste sacrée au sein des Algériens et de l’ANP, ins- titution qui veille à la préservation du serment fait aux martyrs, ajoutant que cette cérémonie coïncide avec le 62ème anniversaire du déclenchement de la révolution du 1er Novembre 1954, appelle au respect du legs des martyrs, et ce par la défense et le développement du pays.

De son côté, le directeur du centre de prévention et de ré- éducation de Mers El-Kébir, le colonel Hamel Fodhil, est re- venu sur le parcours du chahid Belkacem Saâdoune Smaïn, de son combat, engagement et sacrifice pour l’indépendance du pays. Le chahid Belkacem Saâdoune Smaïn est né le 6 novem- bre 1925 à Boutlelis, dans la wilaya d’Oran. Il est issu d’une famille modeste. Dans les années 1950 et dès son jeune âge,

il rejoint le PPA puis le MTLD, partis qui ont été pour lui de véritables écoles de nationalisme. Dès le déclenchement de la guerre de Libération natio- nale, Belkacem rejoint l’organisation civile du FLN qui lut- tait dans les grandes villes du pays. En 1958, recherché par la police et l’armée françaises, re-

joint l’ALN au niveau de la zone 03,

Wilaya V historique.

C’est près de Boutlelis, sa ville natale, qu’il est tombé au champ d’honneur, lors d’un accrochage avec un détachement de l’ar- mée coloniale.

APS

Mercredi 9 novembre 2016

ACTUALITÉ

DK NEWS 5

M. MOHAMED AÏSSA À ADRAR

Vers la création d’un institut islamique aux dimensions nationale et africaine

La wilaya d’Adrar sera dotée prochainement d’un institut islamique d’envergure nationale et africaine, a annoncé, lundi à Adrar, le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aïssa.

"Adrar devra être, à la faveur des atouts dont elle dispose, plus de 570 mosquées et plus de 600 écoles cora- niques regroupant pas moins de 66.000 apprenants du saint Coran, et de ses Chouyoukh et Imams, hissée, par mérite, en pôle de rayonnement religieux d’Is- lam modéré à l'échelles nationale et Africaine’’, a affirmé M. Aïssa, en marge de l’inspection d’une école coranique à la zaouïa de "Cheikh Abdelkrim Ma- ghili" de la commune de zaouiyet Kounta, dans le cadre de la sa seconde journée dans la région. Le ministre a indiqué que "la redyna- misation de la mission régionale des ef- forts d’Oulémas et érudits de la région sera assumée par ce futur centre isla- mique qui s’érigera au début comme an- nexe avant d’être hissée, après créa- tion d’une structure appropriée sur consultations des autorités locales, en centre national indépendant". Il a, à ce titre, soutenu que "cette structure vient en réponse aux do- léances insistantes longuement formu- lées par les responsables et hommes de culte des écoles coraniques de la wilaya d’Adrar". M. Aïssa a indiqué également que la région de Bordj Badji Mokhtar constitue, à la faveur de position géographique frontalière, un rempart et référent reli- gieux et national, lui conférant de s’éri- ger en rempart de défense contre les courants de l’extrémise religieux que connaissent certaines régions du Sahel. "Le ministère des affaires religieuses et des wakfs s’emploie à fortifier cette mission par l’intensification de la forma-

cette mission par l’intensification de la forma- tion des cadres du secteur, des fils de cette

tion des cadres du secteur, des fils de cette région et l’organisation de sessions de perfectionnement", a signalé M. Mo- hamed Aïssa. Le ministre a, lors de la seconde et ul- time journée de sa tournée dans la ré- gion, inauguré une mosquée dans la commune du chef lieu de la wilaya, avant de rendre hommage, à l’érudit Cheikh Hadj Salem Ben-Brahim, un des éminents hommes de culte de la ré- gion, actuellement membre du Haut Conseil Islamique (HCI), en reconnais- sance à ses efforts dans la propagation de la religion islamique et la forma- tion des centaines d’Imams et Choyoukh. M. Aïssa qui a visité le projet de réa- lisation de la nouvelle mosquée "Sid Mohamed Belkebir" d’Adrar, a procédé à la pose de la première pierre pour la réalisation d’un projet "Wakf" (loge- ments et de locaux commerciaux). Il a

également inspecté plusieurs écoles co-

raniques dans la région, dont celle de "Reggadia" de la zaouïa de Kounta, où il

a pris connaissance de la fiche technique

du projet de création d’un groupe isla- mique "El-Kounti", avant de se rendre dans la commune de Timi pour visiter une école coranique à Sidi El-Boukhari. Le projet de réalisation d’une mos- quée "Sidi Ahmed Didi", la Khizanate (ar- moire)) des manuscrits de Tamentit ont également fait objet de la visite du ministre qui s’est, à cette occasion, re- cueilli au tombeau du défunt cheikh Ab- delkrim El-Maghili et a visité le projet d’extension de l’école coranique épo- nyme. Le ministre s’est rendu au terme de cette tournée dans la commune de Reggane où il a, recueilli à la sépulture du feu Cheikh Abdallah Reggani, avant de visité des écoles coraniques à Reggane et Anzedjmir.

Conférence sur la complémentarité entre les langues arabe et amazighe

Une conférence sur la complémen- tarité entre la langue arabe et la langue amazighe a été organisée lundi à Alger, dans le cadre de la préservation des fondements de l'identité nationale. Intervenant lors de la conférence, le président du Haut Conseil islamique (HCI), Bouabdellah Ghlamallah a relevé des aspects de l'interaction entre les langues arabe et amazighe notamment

sur le plan terminologique et séman- tique, indiquant que la question du plurilinguisme a été longuement étudiée et nécessite d'autres recherches pour en- richir le patrimoine algérien. Rappelant "les agressions" subies par la culture du peuple algérien durant la période coloniale, le président du HCI a appelé à la promotion des deux langues dans le domaine de l'éduca-

tion nationale et l'enseignement supé- rieur.

De son côté, le secrétaire général du Haut commissariat à l'Amazighité (HCA),

Si El Hachemi Assad, a salué cette initia-

tive ayant pour objectif de rassembler toutes les institutions qui oeuvrent à la

promotion et la préservation des fonde- ments de l'identité nationale à travers l'action institutionnelle.

Convention de coopération entre l'UST d'Oran et l'Ecole d'architecture de Strasbourg

Une convention de coo- pération scientifique et tech- nique a été conclue entre l'Université des sciences et de la technologie d'Oran Mo- hamed Boudiaf (USTO-MB) et l’Ecole nationale supérieure d'architecture de Strasbourg (ENSAS, France), a-t-on ap- pris hier des responsables de l'USTO-MB. "L'intensification des échanges pédagogiques et de recherche constitue l'objectif essentiel de cet accord", a précisé le vice-recteur de l'USTO-MB chargé des rela- tions extérieures et de la coo- pération, Pr Amine-Bouziane Hammou, dans une décla- ration à l'APS en marge des premières journées théma- tiques. Un groupe composé de dix-sept étudiants et deux enseignants de l’ENSAS a été

accueilli dans ce cadre par l'USTO-MB qui organise, dix jours durant, plusieurs acti- vités sous forme d'ateliers et de visites de sites de la ville d'Oran sous le thème géné- rique du "Rapport des villes à l’eau: Oran par rapport à la Méditerranée et Strasbourg au Rhin", a expliqué Pr Ham- mou. La mise en oeuvre de ce programme est dirigée par les spécialistes algériens Sidi Mohamed El-Habib Benkoula et Djillali Tahraoui au profit des étudiants hôtes et de leurs pairs du département d'archi- tecture de l'USTO-MB, a-t-il indiqué. La collaboration entre l’USTO-MB et l’ENSAS a pour ambition de "permettre aux étudiants des deux rives de la Méditerranée de travailler en commun et d’échanger leurs expériences et leur sa-

voir sur les sujets d’urba- nisme et d’architecture", a fait valoir le vice-recteur de l'USTO-MB. Le projet assigné à ces journées thématiques consiste en l'élaboration d'une étude pour la revitali- sation et la revalorisation du patrimoine architectural des quartiers du vieil Oran don- nant sur la mer, à l'instar de Sidi El-Houari. L’USTO MB a préparé à ce titre un programme riche en visites de sites (chapelle et fort de Santa Cruz, port de pêche, Palais du Bey), et en conférences animées par les architectes algériens Larbi Merhoum, Tarik Bey et Bra- him Hasnaoui. Cette première expérience sera suivie, en 2017, par une visite d'étudiants en archi- tecture de l’USTO-MB à Stras-

bourg pour un atelier dédié au tissu urbain de cette ville et à sa relation avec le Rhin, fait-on savoir de même source. Au travers de ces échanges, les responsables des établis- sements partenaires (USTO- MB et ENSAS) expriment ainsi leur volonté de "contri- buer activement à la mise en oeuvre de la convention de partenariat entre les villes de Strasbourg et d’Oran, si- gnée le 23 avril 2015", a-t-on souligné. Le chargé de la communi- cation de l'USTO-MB, Maa- mar Boudia a rappelé, de son côté, que son établissement a étoffé ses offres de forma- tion avec la mise en place, cette année, d'un nouveau parcours réunissant les spé- cialités "Architecture", "Urba- nisme" et "Métiers de la ville".

BLIDA

Chutes

des premières neiges sur les cimes de Chréa

BLIDA Chutes des premières neiges sur les cimes de Chréa Les premiers flocons de neige de

Les premiers flocons de neige de la saison sont tombés, dans la nuit de lundi à mardi, sur le massif de Chréa, surplombant la ville de Blida à quelques 1200 mètres d'altitude, suite à une importante chute du mercure, a-t-on constaté. Au delà de la touche de beauté conférée à la ville des Roses, ce manteau tout blanc de neige couvrant le massif blideen, a apporté de la joie au cœur des citoyens et des agriculteurs de la wilaya, qui espèrent que ces chutes de neige et de pluies seront de bonne augure

pour la saison agricole 2016-2017, malgré le re- tard enregistré dans leur survenue. Les premières photos de ces neiges sur les monts de Chréa ont été déjà postées sur les ré- seaux sociaux, suscitant joie et espoir, parmi les abonnés de la Toile. Pour leur part, de nombreux amateurs de la station climatique de Chréa ont exprimé leur v£u de voir ces chutes se poursuivre jusqu’au week-end, afin de pouvoir en pro- fiter, selon l’expression d’un citoyen, qui a si- gnalé à l’APS, avoir dores et déjà programmé une sortie vers Chrea, pour la circonstance. Néanmoins, le chargé de la communica- tion à la Protection civile de la wilaya, Yacine Chaabane, a souligné que les "citoyens sont appelés a ne pas se risquer à monter vers les hauteurs de Chréa, car la circulation sur la RN 37, unique voie possible pour atteindre les monts de Chréa, est dangereuse par un temps pareil, à cause de ses virages rendus difficiles par la chaussée glissante.

Les amateurs de la nature en rogne contre le téléphérique en panne.

En dépit de la joie suscitée par cette neige, de nombreux citoyens n’ont pas manqué d’exprimer leur exaspération à l’égard de la panne du téléphérique, en souhaitant sa re-

mise en marche dans les plus brefs délais.

"Le téléphérique nous permettait de mon- ter sur les hauteurs, afin de profiter au maxi- mum des paysages magnifiques offerts par la nature en pareille saison", a indiqué à l’APS un citoyen, regrettant que "cela ne soit plus possible à cause de lapanne survenue dans ce moyen de transport depuis deux (2) ans". D’autres citoyens ont assuré que le telephe- rique leur évitait les encombrements mons- tres causés par les amateurs de cette sta- tion, y affluant de nombreuses wilayas du pays. Un citoyen de Beni Ali a, quant à lui, expli- qué l’intérêt de ce transport par le fait qu’il luipermet de regagner son chez lui en plein hivers, quand les routes sont coupées par la neige. Selon le directeur du Transport de wi- laya, Idir Ramdane Cherif, la remise en ser- vice du téléphérique reliant la ville de Blida au mont de Chréa, en panne depuis plus de deux (2 ans), a été reportée à la fin 2016, après avoir été programmée pour octobre cou- rant. "Ce report est dû à des facteurs tech- niques", avait-il expliqué dans une déclara- tion à l’APS, rassurant les citoyens quant à la remise en service de ce téléphérique reliant Blida et Chréa, sur 7, 2 km, avec l’entrée de la saison hivernale.Le responsable avait, aussi, assuré, à l’occasion, que les visiteurs de Chréa pourront durant cet hiver 2016, se rendre par téléphérique, dans cette région touristique, réputée pour ses paysages en- chanteurs, notamment avec les chutes de neige, ce qui leur évitera les encombrements monstres de la RN 37reliant Blida à Chréa. APS

6 DK NEWS

ÉCONOMIE

Mercredi 9 novembre 2016

EL TARF :

Création de plus de 14 000 postes d’emploi en 5 ans

Pas moins de 14.334 postes d’emploi ont été crées dans la wilaya d’El Tarf, ces cinq dernières années, à la faveur de la concrétisa- tion de 204 projets d'investissement, a indi- qué mardi le wali. Appelés à booster le développement éco- nomique dans cette région frontalière, ces projets structurants ont été attribués à des investisseurs selon les spécificités de cette wilaya à vocation agricole et touristique, a ajouté Mohamed Lebka, lors d'une session ordinaire de l'Assemblée populaire de wilaya (APW). D’un investissement de plus de 62 mil- liards (bien milliards) de dinars, répartis sur une superficie de 161 hectares, la majorité de ces projets est orientée, a-il détaillé, vers l’in- dustrie de transformation avec plus de 101 projets ayant trait notamment à l'agro-ali- mentaire aux côtés de projets touristiques lesquels devront appuyer la réalisation d’un grand nombre d'hôtels à travers les com- munes d'El Tarf, El Kala, El Chatt, Ain Assel et le Lac des Oiseaux. A ces projets s'ajoutent une trentaine de complexes touristiques, en cours dans les communes d'El Chatt et El Battah en sus de cinq complexes thermaux, respectivement à Sidi Djaballah (commune du Lac des Oiseaux), un autre à Hammam Sidi Trad (commune de Zitouna) et trois autres à Hammam Beni Salah, a-t-on détaillé. Le wali a fait savoir qu'à l'avenir les opéra- teurs économiques seront encouragés à investir dans des projets dédiés aux plantes médicinales avec l'exploitation d'huiles essentielles dans une région aux richesses forestières avérées. Insistant sur l'importance de la concréti- sation des investissements inscrits, il a indi- qué que cet effort est appelé à contribuer à la création de multiples opportunités d’emploi et à la dynamisation de divers créneaux d’ac- tivités. Mettant l'accent sur la nécessité d’accélé- rer la cadence des projets d'investissement validés à travers un accompagnement effi- cace, le wali a signalé que des réunions pério- diques sont organisées en présence des investisseurs concernés, considérant que le "climat est favorable aux affaires" dans la wilaya d’El Tarf. Les travaux en cours pour la réhabilitation des zones d'activités de Zerizer et Matroha, pour un montant de plus de 940 millions de dinars et les opportunités qu'elles offriront aux investisseurs ont été abordés au cours de cette session d’APW. Pas moins de 512 dossiers d'investissement ont été inscrits, durant la période allant de fin 2011 à ce jour, par le guichet unique décentralisé (GUD) de l'antenne d'El Tarf de l'Agence nationale de développement de l'in- vestissement (Andi), a rappelé de son côté, le directeur de l'industrie et des mines.

CLIMAT DES AFFAIRES :

Cnuced : L’Algérie parmi les 36 pays ayant mené des réformes "importantes"

Trente six (36) pays, dont l’Algérie, ont mené des réformes "importantes" durant les six derniers mois pour améliorer leur climat des affaires, indique un rapport de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (Cnuced) publié lundi.

Au total, 53 mesures en matière de politiques d’investissements ont été prises par ces pays durant la période s’étalant de mai à octobre 2016, précise cette organisation onu- sienne dans sa dernière édition du moniteur des politiques d’investis- sements dans le monde. "Parmi les mesures les plus importantes (prises) figure l'adop- tion de nouvelles lois sur l’investis- sement en Algérie, au Myanmar, en Namibie et en Tunisie", souligne-t- elle dans son rapport. La Cnuced précise que le nou- veau code de l’investissement en Algérie,adopté en juillet dernier, devrait promouvoir et faciliter les investissements.Ce code, note-t- elle, introduit des baisses d’impôts et des incitations fiscales notam- ment pour les produits et services importés destinés à lancer des pro- jets d’investissements. L’Organisation avait prévu en septembre que le changement de cap en matière de politique d’inves- tissement devrait aider l’Algérie à drainer plus d’IDE. Autre fait sail- lant, l’adoption d’une stratégie glo- bale de libéralisation des investisse-

stratégie glo- bale de libéralisation des investisse- ments en Inde, l’institution de nou- velles procédures

ments en Inde, l’institution de nou- velles procédures pour la création des entreprises étrangères en Chine et l’ouverture des secteurs de l’in- dustrie au Bahreïn, en Indonésie et aux Philippines, relève, par ailleurs, l’organisation. Le Brésil a modifié sa décision pour permettre la privati- sation totale de ses compagnies aériennes. La Cnuced constate que les investissements étrangers constituent "un moyen important

pour relancer une économie mon- diale stagnante", expliquant que les restrictions en matière d’IDE enre- gistrées dans le monde durant la période couverte par ce rapport ont été motivées par le besoin de proté- ger les intérêts nationaux des Etats. Le document de la Cnuced note également la conclusion d’un nom- bre important d’accords internatio- naux dans le domaine de l’investis- sement.

INVESTISSEMENT AGRICOLE À EL-BAYADH :

Création de 15.200 postes

par le périmètre agricole

Pas moins de 15.214 emplois, permanents et saison- niers, seront générés à la satisfaction des jeunes chô- meurs de la wilaya d’El-Bayadh à la faveur des projets d’investissement agricole en cours de réalisation au niveau du périmètre agricole ‘’Dhayet El-Bagra’’,(commune de Brezina), a-t- on appris des responsables de la wilaya. Ces investissements agricoles ouvreront des perspectives promet- teuses en matière de promotion de l’emploi, notamment les jeunes agro- nomes et techniciens, eu égard à l’im- portant nombre d’emplois à générer, soit 3.214 permanents et près de 12.000 saisonniers lors des phases de réalisa- tion et après entrée en exploitation, a indiqué le wali d’El Bayadh. Certains recrus devront bénéficier de formation de qualification à l’étranger assurée par des entreprises d’investissement, a souligné lundi Abdallah Benmansour, lors des travaux de la session ordinaire de l’APW. Inscrite au titre de la mise en valeur agricole dans la région, ce périmètre s’étend sur une surface de plus de 100.000 hectares (ha), destinée au développement agri- coles, toutes filières confondues, dont 100.000 ha pour la

céréaliculture 40.000 ha pour la culture fourragère, 20.000 ha pour l’oléiculture, 10.000 pour d’autres espèces d’arboriculture fruitière et une super- ficie de 10.000 autres hectares retenue pour les cultures maraichères légumes notamment, a indiqué le res- ponsable . S’étendant sur une plaine fertile, le périmètre ‘’Dhayet El-Bagra’’ qui recèle diverses potentialités lui augu- rant un avenir prometteur dans le domaine des cultures stratégiques, offre également des opportunités de développement animal, dont l’éle- vage, bovin (plus de 50.000 têtes) ,cheptel (25.000 têtes), a soutenu le wali. La commune de Brezina recèle trois périmètres agri- coles d’une surface globale de 334.920 ha, dont un périmè- tre de 188.920 dédié aux activités agricoles, et les deux res- tants retenus pour le développement de l’élevage animal. Il est relevé dans ce cadre que 218 dossiers d’investisse- ment ont obtenu l’accord des parties concernées pour le montage de projets d’investissement agricole, dont 42 opérateurs ont bénéficié des actes de concession, en attendant l’achèvement de l’opération .

en attendant l’achèvement de l’opération . ORAN 538 travailleurs non déclarés auprès des caisses

ORAN

538 travailleurs non déclarés auprès des caisses d'assurance sociale en 2016

Les services de l’inspection régionale du travail ont enregistré, depuis le début de l’année courante, 538 tra- vailleurs non déclarés auprès des caisses d’assurance sociale de l’Oranie (six wilayas), a-t-on appris de l’ins- pecteur régional du travail. Sur un total de 289.312 travailleurs contrôlés par les agents des inspections du travail des wilayas d’Oran, Tlemcen, Sidi Bel-Abbès, Ain Témouchent, Mostaganem et Mascara, 538 sont non déclarés auprès des assurances sociales jusqu’à octobre dernier, soit 0,28 pour cent, a indiqué, à l’APS, Mohammed Dib. Les employeurs doivent déclarer tous leurs person- nels, sinon ils seront passibles d'une amende allant de 100.000 à 200.000 DA par travailleur non déclaré, outre la peine de prison de deux à six mois. En cas de réci-

dive, l’employeur est soumis à une amende variant entre 200.000 et 500.000 DA par travailleur non déclaré auprès de la caisse nationale d'assurance sociale (CNAS) et la peine d’emprisonnement de deux à 24 mois, a-t-il rappelé. S’agissant du respect du salaire national minimum garanti (SNMG) conformément à l’application des dispositions de la Loi de finances com- plémentaire 2015, l’inspection régionale du travail a enregistré que parmi ce nombre de travailleurs contrô- lés, 201 perçoivent des salaires moins que le SNMG, soit 0,06 pc du total global. Conformément à la Loi de finances complémentaire, les personnels qui versent des salaires moins que le SNMG sont soumis à verser une amende de 10.000 à 20.000 DA. Ce montant peut etre multiplié selon les infractions en cas de récidive.

Ce taux d'infractions faible reflète une prise de conscience des employeurs quant au devoir de déclarer les travailleurs auprès de la CNAS et de se conformer au SNMG, a-t-on souligné. Par ailleurs, ces services ont relevé le recrutement illégal de 1.474 travailleurs sans passer par l’Agence nationale de l’emploi (ANEM) sur 289.312 questionnés, soit un taux de 0,5 pc. Le même responsale a mis l’accent sur la nécessité des entreprises de respecter les conditions de place- ment des travailleurs et de donner l’occasion aux jeunes résidents aux lieux d’implantation des projets, en tant que prioritaires, partant du principe de la jus- tice sociale prôné dans le programme du président de la République.

APS

Mercredi 9 novembre 2016

ÉCONOMIE

DK NEWS 7

ASSURANCES :

Vers la création de nouveaux produits contre les cyber-attaques

Des compagnies d’assurances comptent proposer prochainement de nouveaux produits pour couvrir les cyber-risques qui engendrent des pertes énormes aux entreprises, a indiqué mardi à Alger, le président de l’Union algérienne des sociétés d’assurance et de réassurance (UAR), Brahim Djamel Kessali.

"Nous avons engagé une réflexion pour pouvoir proposer bientôt des produits d’assurance pour les cyber-risques notamment les cyber-attaques dans l’objectif de mieux protéger l’entreprise", a expliqué à l’APS M. Kessali en marge d’un séminaire sur les risques émergents, organisé par la Compagnie centrale de réassu- rance (CCR). Les entreprises activant dans différents secteurs sont aujourd’hui impactées par ces risques d’où la nécessité de leur offrir rapidement des produits d'assurance adaptés afin de réduire les pertes financières qui en résultent, a-t-il ajouté. Dans cette perspective, le sec- teur de l’assurance et de la réassu- rance va s’appuyer sur les expé- riences des pays qui ont réussi à mettre en place ce type d’assu- rance pour pouvoir définir et modéliser ce risque et proposer, par la suite, des produits avec des tarifications adaptées, a-t-il indi- qué. Les cyber-risques sont devenus aujourd’hui une vraie menace avec des répercussions graves sur l’activité et l’image des entreprises qui exploitent de plus en plus de données électroniques sur des mobiles, des tablettes, des ordina- teurs, des serveurs et sur internet, s’accordent à dire les experts pré- sents à ce séminaire. Ces risques sont de plus en plus coûteux pour les entreprises qui en sont victimes. Il s’agit principalement des

qui en sont victimes. Il s’agit principalement des coûts de l’arrêt de l’activité à cause des

coûts de l’arrêt de l’activité à cause des cyber-attaques et de recons- truction des données volées. En 2015, le coût global des cyber-risques dans le monde a été évalué à environ huit (08) mil- liards de dollars, un chiffre quali- fié d’"énorme" par le Président directeur général de la CCR, Hadj Mohamed Seba qui estime que les entreprises algériennes sont tou- jours exposées à ce risque en absence d’un produit d'assurance qui le couvre. Dans ce cadre, "ce séminaire est organisé pour créer une dyna- mique et des produits adaptés à cette branche", a-t-il expliqué à l’APS. La rencontre a abordé, outre les cyber-risques, d’autres risques émergents liés aux transforma- tions que connaissent les sociétés à travers les évolutions technolo- giques et le changement des modes de consommation énergé- tiques. Il s’agit principalement

des risques liés au développement des énergies renouvelables, les risques climatiques dûs aux chan- gements climatiques, de l’inter- ruption de la chaine d’approvi- sionnement et les erreurs médi- cales. "Il existe une vingtaine de risques émergents. Mais, ces cinq risques sont les plus significatifs pour notre pays dans le contexte actuel", a souligné M. Seba. L’Algérie est un pays qui s’est engagé dans un important pro- gramme de développement des énergies renouvelables. Il est également exposé aux risques des changements clima- tiques. Selon lui, le secteur des assu- rances en Algérie possède déjà quelques produits qui couvrent ces risques émergents comme l’as- surance CAT-NAT et l’assurance des actes de terrorisme et de sabo- tage (ATS).

CASNOS ORAN:

19.400 débiteurs exonérés des majorations et pénalités de retard

Quelque 19.400 débiteurs vis-à-vis de la Casnos d’Oran ont été exonérés des majorations et pénalités de retard, ce qui correspond à un chiffre global de plus de 8 milliards DA, a affirmé la directrice de l’agence, Karima Benhadjar. Ces débiteurs ont bénéficié de cette exonération dans le cadre d’une mesure exceptionnelle conformé- ment aux articles 57 et 58 de l’ordonnance 15-01 du 23 juillet 2015 contenue dans la Loi de finances complé- mentaire 2015. Sur un ensemble de 25.000 débiteurs, 19.400 ont bénéficié de ces mesures, soit près de 80% des adhé- rents qui ne sont pas à jour, ce qui leur a permis de régulariser leur situation en leur établissant un calen- drier de paiement, exonéré des majorations et pénali- tés. Alors que le ministère du Travail avait fixé une échéance à cette mesure pour le 31 mars 2016 avec la reconduction des majorations et pénalités, une nou- velle note ministérielle a récemment prolongé cette

échéance au 31 décembre 2016, a précisé Mme Benhadjar appelant les débiteurs qui n’ont pas encore régularisé leur situation à saisir cette opportunité. La Loi de finances complémentaire 2015 a introduit des facilitations exceptionnelles au profit des patrons et autres personnes actives ne bénéficiant pas d’une couverture sociale, en vue de régulariser leur situa- tion, a encore explique la même responsable. Ces mesures incitatives ont pu ainsi convaincu plus de 9.500 non salariés à s’affilier à la Casnos d’Oran depuis juillet 2015, contre 2.800 enregistrés l’année précédente. La nouvelle note ministérielle inclut en outre les débiteurs radiés du registre de commerce qui ont moins de 55 ans. Pour ne pas perdre leurs années d’activité, les non salariés qui ont cessé d’exercer peuvent payer les coti- sations de ces années avec l’exonération des majora- tions et retards, a-t-on ajouté.

PÉTROLE :

La compagnie russe Lukoil prête à geler sa production

: La compagnie russe Lukoil prête à geler sa production La compagnie russe privée de pétrole,

La compagnie russe privée de pétrole, Lukoil, est prête à geler sa production si les membres de l'organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) "s'accordent à une telle action lors de leur réunion à Vienne le 30 novembre et que la Russie l'approuve", a indiqué mardi le vice-président de Lukoil, Leonid Fedun. "Bien entendu, nous sommes prêts pour des réductions s'il y a des directives en ce sens du gou- vernement", a déclaré le vice-président de Lukoil. "A ma connaissance, les consultations ne por- tent pas sur des réductions mais sur un gel (ndlr, de la production)" a t-il dit. "La réponse est très simple. Les nouveaux gisements sont très effi- caces. Ces gisements ont un coût de production deux fois inférieur environ à celui des champs matures en Sibérie occidentale", a-t-il expliqué. "Tout est très simple: vous fermez les vieux puits peu efficaces. Nous avons théoriquement 20% de puits qui produisent 1% de notre production. Et toute fermeture de ce genre de puits augmente immédiatement l'efficacité économique de l'en- treprise. Du point de vue de la logique écono- mique, il n'y a pas de complexité à cela", a fait savoir le vice-président de Lukoil. La Russie ne s'est pas encore prononcée si elle allait opter pour une réduction ou pour un gel de la production, selon une déclaration récente de son ministre de l'Energie Alexandre Novak. Mais le secrétaire général de l'Opep, Mohamed Barkindo, avait déclaré lundi dernier qu'il avait "entendu dire au plus haut niveau à Moscou que la Russie est avec" l'Opep. "L'accord (d'Alger) a souligné l'engage- ment de l'Opep en faveur de la stabilité des mar- chés pétroliers", avait rappelé M. Barkindo, souli- gnant que la Russie, premier producteur mondial de pétrole, soutenait l'accord d'Alger. Pour sa part, le ministre de l'Energie, Noureddine Boutarfa, a affirmé dimanche à Alger que les quotas de production des pays de l'Opep seraient arrêtés lors de la réunion ordinaire de cette organisation prévue à fin novembre à Vienne. "Il n'y a pas de retour sur l'accord d'Alger. Aujourd'hui, nous sommes en application de cet accord. Le comité technique de haut niveau ins- tallé suite à la réunion d'Alger est en train d'y tra- vailler, et l'accord d'Alger n'a pas été remis en cause", avait souligné M. Boutarfa. Le ministre également expliqué que ce comité technique de haut niveau "a déjà réglé pas mal d'éléments tech- niques". Ce comité technique a proposé que la durée de l'accord soit d'une année à partir de jan- vier 2017 avec révision au bout de six (6) mois, a précisé le ministre. M. Boutarfa a souligné qu'il faudrait attendre la prochaine réunion de l'Opep où les quotas de chaque pays seront arrêtés, ajou- tant que "chaque pays réduira en fonction de son volume de production actuel".

TIZI-OUZOU

Une récolte de plus de 132 000 quintaux de céréales attendue

Une récolte de 132 400 quintaux de céréales (toutes espèces confondues) est attendue dans la wilaya de Tizi-Ouzou, durant la saison 2016/2017, avec une hausse dépassant les 18.000 quintaux par rapport à la saison précédente, a-t-on appris mardi auprès de la direction des services agricoles. La part du lion revient au blé avec 122 500 qx (dont 118 000 qx de blé dur et 4500 de blé tendre), contre 7400 qx pour l’orge et 2500 qx pour l’avoine, a indi- qué à l'APS, la chargée des grandes cultures au niveau de la DSA, Soraya Ladaouri, qui a relevé que la moyenne de rendement est estimée à 25 qx / ha. Ces prévisions sont en hausse comparativement à

la campagne précédente (2015/2016) avec une récolte de 113 760 qx toutes céréales confondues, a-t-on rap- pelé. Cette récolte est prévue sur une superficie totale de 6300 ha, dont la moitié relève du périmètre céréa- lier de Draa El Mizan, principale région céréalière de la wilaya de tizi Ouzou, alors que le reste des par- celles est éparpillé sur les plaines de Tizi-Gheniff, Ouaguenoune, Fréha et Mekla, a-t-on ajouté de même source. Mme Ladaouri a précisé que sur les 6300 ha desti- nées à la céréaliculture, une superficie totale de 4000 ha, soit un taux de 63%, a été déjà labourée.

Quand à la campagne semailles elle n'a pas encore commencé, puisque les agriculteurs attendaient les précipitations pour mettre en terre les graines. Cette opération sera entamée ces jours-ci avec l'arrivée de la pluie depuis lundi. La semence est disponible en quantité suffisante au niveau de la Coopérative des céréales et des légumes secs (CCLS) de Draa Ben Khedda a rassuré Mme Ladaouri, qui a rappelé que 76 céréaliculteurs ont bénéficié du Crédit Rfig, de la Banque de l'agri- culture et du développement rural (BADR), pour un montant global de plus de 65,2 millions de DA.

APS

8 DK NEWS

RÉGIONS

Mercredi 9 novembre 2016

AÏN DEFLA :

Alimentation prochaine en gaz de la ville de Tarik Ibn Ziad

Une opération visant l'alimentation de la ville de Tarik Ibn Ziad (Aïn Defla) en gaz naturel sera lan- cée prochainement, a-t-on appris lundi du direc-

teur de l'antenne locale de la Société de distribution de l'électricité et de gaz de l'ouest (SDO). Cette opération pour laquelle une enveloppe fi- nancière de 257 millions DA a été allouée sera lan- cée une fois l'entreprise chargée des volets distri- bution et transport désignée, a indiqué Rebbouh Djelloul au lendemain de la visite du wali de Aïn De- fla dans la daïra de Bordj Emir Khaled dont dépend

la commune de Tarik Ibn Ziad. S'agissant des huit

communes de la wilaya dépourvues en gaz, M.Reb- bouh a précisé que les études inhérentes à leur ali- mentation en cette source d'énergie devraient être achevées d'ici la fin de l'année en cours. Lors de sa visite, le wali de Aïn Defla, Benyoucef Aziz, a notam- ment procédé au raccordement de 100 foyers en gaz de ville au niveau du chef-lieu de la commune de Bordj Emir Khaled. Au cours de la présentation de son secteur, le di- recteur de l'énergie et des mines de la wilaya de Aïn Defla a fait état d'un taux de pénétration en gaz de 52,6% et d'un nombre d'abonnés avoisinant 65600,

relevant qu'à la fin de l'année 1999, les chiffres cor- respondant à ces volets étaient respectivement de 15% et de 14 800. Se félicitant des efforts déployés,

le wali a toutefois observé que le taux actuel de pé-

nétration en gaz de la wilaya (52,6%) ne couvre que

la moitié de la population (850 000 habitants).

Il a, dans ce contexte, exhorté les responsables locaux du secteur de l'énergie à se "surpasser" pour faire en sorte que le retard enregistré en matière de taux de pénétration en gaz soit rattrapé dans "les plus brefs délais Au niveau de la commune de Tarik Ibn Ziad, le wali a inauguré le nouveau siège de l'APC avant d'inspecter le projet de réalisation

de 80 logements socio- locatifs dans le cadre de la résorption de l'habitat précaire (RHP). Dans la commune de Bir Ould Khélifa, M.Be- nyoucef s'est notamment renduà une laiterie appar-

tenant à un privé, mettant en avant les dispositifs mis en place par l'Etat pour "booster" la production de lait et, par ricochet, diminuer de la facture d'importation de la poudre de lait. A la fin de sa vi- site d'inspection, le wali a présidé une rencontre avec des membres de la société civile des trois communes visitées en présence des P/APC concernés et des di- recteurs de l'exécutif. Les doléances des citoyens de la daïra de Bordj Emir Khaled ont notamment porté sur le logement, l'AEP, les routes, les transports et l'alimentation en gaz naturel. Abordant le dossier du logement, le wali

a noté qu'au regard du cachet de la région, un in-

térêt accru sera accordé au logement de type rural, invitant les responsables des communes visitées à identifier les atouts et vocations de leur région afin

que les jeunes apprennent des métiers en rapport avec les données recueillies.

AQUACULTURE:

Vers la création de fermes d'engraissement de thon en 2017

Des fermes d'engraissement de thon devraient être mises en place pour la première fois en Algérie dès 2017, apportant une valeur ajoutée à l'activité de pêche de ce poisson acanthoptérygien, apprend l'APS auprès d'un responsable du ministère de l'Agriculture, du Développement rural et de la Pêche.

La vente de thon après son engraisse- ment multiplie sa valeur marchande par dix (10) à l'exportation par rapport à

son prix initial (avant engraissement), ex- plique M. Omar Kaddour, directeur de la pêche maritime et océanique auprès de ce département ministériel. Générale-

ment, l'élevage de ce poisson pour son engraissement dure entre 6 et 12 mois au bout desquels son poids passe de 10-12 kgs à plus de 90 kgs. Avant son engraissement, le thon est cédé à environ 10 euros/kg alors qu'il se vend aux enchères après engraissement. C'est ainsi que le ministère va adres- ser une demande à la Commission inter- nationale pour la conservation des tho- nidés de l'Atlantique (CICTA), lors de sa réunion prévue le 14 novembre en cours, pour obtenir la permission de créer des fermes pilotes d'engraissement de thon en Algérie, précise le même responsable.

Selon M. Kaddour, qui est également

le représentant principal de l'Algérie

auprès de la CICTA, il est nécessaire pour l'Algérie, qui pêche son quota an- nuel de thon, d'exploiter davantage cette ressource, soulignant que la vente de son thon à d'autres pays à des prix déri- soires "fait perdre d'importantes res- sources financières à l'Algérie".

Il existe au moins deux (2) investis-

seurs privés nationaux, réunissant les conditions matérielles et financières et jouissant de l'expérience requise, qui at- tendent le feu vert pour pouvoir se lan- cer dans cette activité d'engraissement. Ces investisseurs bénéficieront d'un ac- compagnement qui sera assuré par les experts du secteur de l'agriculture, ainsi que de facilitations pour l'obtention de concessions.

El-Tarf, Annaba et Skikda les mieux loties pour l'engraissement du thon Les régions susceptibles d'accueillir ces fermes sont celles de la côte est du

pays qui connaît une forte concentration

des thonidés lors de la période ouverte à la pêche par la CICTA (26 mai-24 juin), fait savoir M. Kaddour qui cite El-Tarf, Annaba et Skikda.

A la lumière de l'augmentation des ré-

serves mondiales de thon dans l'Atlan- tique passées de 13.000 tonnes en 2015 à

l'Atlan- tique passées de 13.000 tonnes en 2015 à 19.000 tonnes en 2016, le ministère est

19.000 tonnes en 2016, le ministère est op- timiste quant à l'obtention de l'aval de cette organisation pour la création de fermes d'engraissement de thon en Al- gérie, d'autant que les réserves de thon dans l'Atlantique devraient atteindre en 2017 près de 23.000 tonnes, selon les

prévisions. "Nous sommes optimistes quant à l'obtention du feu vert pour cet investis- sement d'ici 2017. Les investisseurs sont prêts pour commencer le travail et tous les moyens sont disponibles", soutient- il.

Dans le même contexte, M. Kaddour fait savoir que l'Algérie œuvre depuis la mise en place du Plan d'action d'orien- tation pour le développement de la pêche et l'aquaculture, approuvé par le gouver- nement en 2007, à la mise en place d'un cadre juridique adéquat pour la création de 3 fermes d'engraissement du thon sur la côte est, centre et ouest du pays. Tou- tefois, l'opération a été reportée pour manque d'informations sur son impact sur l'environnement. "Nous sommes arrivés à un stade où il est impératif d'ouvrir ce créneau, no-

tamment après la récupération de la quote-part algérienne de pêche du tho- nidé qui atteindra 543 tonnes en 2017. En

plus, nous nous sommes assurés que cette activité n'aura pas d'impact néga- tif sur l'environnement, sans compter que nous avons un cadre juridique prêt et il est conforme aux conditions de la CICTA", poursuit-il. Concernant les observations de la CICTA quant à la saturation de la région en fermes d'engraissement et ses ré- serves quant à la levée du gel sur cette activité, M. Kaddour fait valoir que "l'Al- gérie ne dispose pas de fermes en activi- tés et qu'elle a droit à sa part dans le cré- neau d'engraissement du thon, d'au- tant que "la réglementation a été amélio- rée en se conformant aux règlements de la CICTA". En Méditerranée, il existe douze 12 fermes d'engraissement de thon rouge qui produisent 11.000 tonnes de poissons. La plupart de ces fermes se trouvent en Espagne, Italie, Malte, Croatie et Turquie ainsi qu'en Tunisie qui dispose de deux (2) fermes. Le Japon, qui consomme 80% de la production mondiale du thon rouge, milite pour la poursuite des opérations de pêche et d'engraissement de ce pois- son afin de satisfaire ses besoins, et ce, malgré les pressions internationales pour réduire la pêche de cette espèce.

MOSTAGANEM:

Production de plus de 6.200 tonnes de poisson en 2016

La wilaya de Mostaganem a enregistré une pro- duction de 6.200 tonnes de différentes espèces de poissons durant les 10 derniers mois de 2016, a-t- on appris du directeur de la pêche et des res- sources halieutiques. Une hausse de 1.000 tonnes est relevée par rap- port à la même périodede l'année dernière, a-t-on ajouté.

Cette quantité produite dans les 10 deniers mois de 2016 comporte 4.650 tonnes de sardine, 982

t de poissons blancs, 240 t en vrac, 315 t de mol-

lusques et 12 t de crustacés, a signalé Toufik Rah- mani. Le responsable a expliqué cette hausse surtout pour la sardine par plusieurs facteurs, notam- ment l'adhésion des pêcheurs à la campagne de pêche de la sardine et leur respect de la période de repeuplement et de repos biologique et le contrôle strict par les gardes-côtes. Parmi les autres facteurs ayant favorisé l'abon- dance de la sardine dont le prix varie entre 150 et 200 DA le kilogramme, il a cité les conditions climatiques favorables en septembre et octobre derniers et celles de commercialisation au niveau de la nouvelle poissonnerie du port de pêche et de plaisance de Sa- lamandre. La flottille de pêche de la wilaya de Mostaganem compte plus de 200 unités dont des sardiniers, des chalutiers et des petits métiers employant plus de 4.300 pêcheurs inscrits.

APS

L'investissement productif peine encore à démarrer à Médéa

L'investissement productif peine encore à démarrer, dans la wilaya de Médéa, malgré le nombre élevé de dossiers agréés et les opportunités d'investissement indéniables qu'offre la ré- gion.Le chiffre, du reste important, de dossiers agréés tant par le Calpiref que le Comité de promotion de l'investissement, es- timé à 401 projets, contraste avec la réalité sur le terrain, no- tamment en termes de projets concrétisés ou mis en exploi- tation. Sur ce nombre, six projets seulement ont réellement vu le jour, alors qu'une partie assez significative de ces projets a reçu le quitus du Calpiref, depuis 2011, dépassant ainsi la durée li-

mite d'exécution des projets, fixée à trois années. L'impact annoncé de ces projets, au plan financier et de l'em- ploi, reste très limité au vu de ces résultats, d'autant que les in- tentions d'investissement prévoyaient l'injection d'un mon- tant global de plus de 222 milliards de Da dans la trésorerie de la wilaya, ainsi que la création de près de 46 000 postes d'em- ploi directs, selon les chiffres communiqués par la direction de l'Industrie, de la PME et de la promotion de l'investissement.

Moult contraintes soulevées Les "faibles" performances enregistrées dans ce domaine sont dues à plusieurs facteurs d'ordre financier, réglementaire et organisationnel, dont la prise en charge est susceptible de booster l'investissement dans la wilaya, a soutenu le directeur de l'Industrie, de la PME et de la promotion de l'investissement, Lotfi Rezzoug. Parmi les principales contraintes soulevées par ce respon- sable, figurent le gel des opérations d'aménagement des zones d'activités, le manque de financement pour la prise en charge des réseaux primaires et le traitement des rejets indus-

triels des zones d'activités, l'absence d'organisme de gestion de ces zones, la complexité des procédures de déchéance des droits de concessions, la lenteur également des procédures d'ob- tention des documents administratifs et des autorisation d'acquisition de gisements miniers. Le responsable estime que la levée du gel sur les opérations d'aménagement des zones d'activités, l'implication des inves- tisseurs dans cette opération, au prorata des superficies allouées à chacun, l'intégration de la gestion de ces zones sous le giron de la société de gestion immobilière des zones industrielles, entre autres solutions suggérées, peuvent contribuer à trans- cender les obstacles auxquels est confronté le secteur de l'in- vestissement.

Le sérieux des investisseurs en question L'autre facteur à l'origine de cette situation, la "défail- lance" de certains investisseurs qui, une fois leur acte de conces- sion en poche, ne donnent plus signe de vie. Il arrive que cer- tains de ces investisseurs se heurtent à des difficultés finan- cières qui retardent l'entame de leur projet, dans les délais im- partis, mais il existe aussi des investisseurs "peu sérieux", dont l'unique objectif de la démarche est de décrocher un acte de concession. D'ailleurs, une procédure de déchéance de droit de conces- sion de foncier industriel a été engagée, en mai dernier, à l'en- contre de plusieurs bénéficiaires qui n'ont pas entamé leurs projets, après l'expiration de la durée légale de trois années. Une vingtaine d'investisseurs sont concernés par cette mesure, selon Lotfi Rezzoug, qui évoque, toutefois, la lenteur des procédures de déchéances et son impact sur la gestion du por- tefeuille foncier de la wilaya.

Mercredi 9 novembre 2016

SOCIÉTÉ

DK NEWS 9

SÛRETÉ D'ALGER:

Démantèlement d'une bande criminelle spécialisée dans le vol d'œuvres d'art

La brigade criminelle relevant des services de la Sûreté de wilaya d'Alger ont procédé récemment au démantèlement d'une bande criminelle spécialisée dans le vol et le trafic d'œuvres d'art et de pièces archéologiques,et à la saisie de 32 toiles et œuvres d'art rares, ont indiqué hier les mêmes services dans un communiqué.

ont indiqué hier les mêmes services dans un communiqué. Les auteurs de ces vols dont un

Les auteurs de ces vols dont un repris de justice ont été arrêtés par les ser- vices de sûreté qui ont récupéré trente deux (32) toiles, trois (3) statues ainsi que des pièces archéologiques rares", a précisé le communiqué. Les mis en cause ont

été mis en détention pré- ventive par le procureur de la République territo- rialement compétent, a ajouté la même source. Selon l'arrêt de renvoi, les faits remontent à une plainte déposée par une femme dont la maison, sise à Alger, a été cambrio-

lée le mois dernier par deux individus qui ont mis la main sur deux toiles et trois statues. Les services concernés ont procédé à la suite d'une enquête approfon- die à l'arrestation des auteurs et à la récupéra- tion des deux tableaux

outre trente autres faisant l'objet d'enquête pour éva- luer leur valeur et leur ori- gine. Les mêmes services ont récupéré également deux fusils de chasse utilisés par les membres de la bande criminelle, conclut le communiqué.

14 employés d'Algérie Télécom poursuivis pour détournement

d'Algérie Télécom poursuivis pour détournement Quatorze (14) employés des agences commerciales

Quatorze (14) employés des agences commerciales d'Algérie Télécom (AT) à Tébessa, Ouargla et Batna sont poursuivis pour détournement et négli- gence, a indiqué lundi un communiqué de la Sûreté de wilaya. L'enquête de la brigade économique et financière de la Sûreté de wilaya ouverte sur ordre du pro- cureur de la République a révélé des détournements et manipulations sur les recettes de vente des cartes de recharge de l'internet fixe et de la 4G de télépho- nie mobile, ajoute la même source qui précise que les montants détournés ont été portés sur les comptes d'entreprises appelés "les grands comptes". La vérification des cartes de recharge deman- dées du stock et dirigées vers les services de gui- chets ont montré plusieurs infractions dont des répéti- tions de nombre de série de 748 cartes pour couvrir le détournement de 9,26 millions DA, ajoute la même source. Les 14 employés impli- quées ont été entendues ainsi que des responsables d'AT et le dossier a été ren- voyé devant la justice sous les chefs d'inculpation de détournement de deniers publics et négligence.

TLEMCEN:

Saisie de près de 9 kg de kif traité

Les agents douaniers ont opéré, dimanche soir à Tlemcen, la saisie de 8,8 kg de kif traité, a-t-on appris lundi de la cellule de communication de la direction régionale des Douanes de la wilaya. Lors d'un barrage dressé par la bri- gade relevant de l'inspection division- naire des douanes de Maghnia au lieu-dit "Lekfef" (Maghnia), ils ont découvert cette quantité conditionnée dans 19 pla- quettes etdissimulée dans un moteur d'une voiture. Le conducteur a été arrêté et déféré devant la justice, a-t-on indi- qué. Par ailleurs, la brigade régionale de lutte contre la drogue de ce corps a saisi 338 psychotropes découverts à l'intérieur d'un véhicule, lors d'un barrage sur l'au- toroute Est-Ouest dansla daira de Mansourah. Le conducteur et son accompagnateur ont été arrêtés et pré-

et son accompagnateur ont été arrêtés et pré- sentés devant le parquet. La valeur de la

sentés devant le parquet. La valeur de la marchandise saisie dans les deux opérations et les moyens de transport s'élève à 3,23 millions DA assor- tie d'une amende douanière de plus de 32,35 millions DA.

Plus de 16.200 PV d'infraction établis en 9 mois par les inspections du travail des wilayas de l'Est

Au total 16.244 procès-verbaux (PV) d'infraction relatifs au non- respect de la légis- lation du travail ont été établis du- rant les neufs pre- miers mois de 2016 par les ins- pections ré- gioanles de Constantine, de Batna et Annaba, a-t-on indiqué lundi au cours d'une ren- contre des inspections ré- gionales des wilayas de l'Est du pays. Le bilan des inspections du travail effectuées dans les wilayas de l'Est durant les 9 premiers mois de l'an- née 2016 fait état de 63.271 visites de contrôle, don- nant lieu à l'établissement de 16.243 PV d'infraction et 52.031 mises en demeure, a précisé l'Inspecteur régio- nal de la région de Constan- tine, M. Omar Gomri. Plus de 92% de ces visites d'ins- pection ont ciblé le secteur privé, a souligné le même responsable, précisant dans ce contexte que de près d'un millier de visites (955 inspections) ayant pour ci-

millier de visites (955 inspections) ayant pour ci- ble le secteur privé étranger. Les inspecteurs du

ble le secteur privé étranger. Les inspecteurs du tra- vail des wilayas de l'Est du pays ont établi 954 PV d'in- fraction à l'encontre de 84 employeurs étrangers ayant fait fi de la réglementation du travail en vigueur, a-t-on encore souligné, précisant que 870 travailleurs ne dis- posent pas d'autorisation de travail en Algérie. Les services des inspec- tions du travail des 18 wi- layas de l'Est du pays ont re- censés durant les 9 pre- miers mois 2016 plus de 1.350 travailleurs non décla- rés auprès de la CNAS, affir- mant que ces inspections de travail ont atteint plus de 87% des objectifs tracés pour l'exercice 2016 en ma- tière de contrôle et d'inspec-

tion. Le rôle des ins- pections du travail dans la mise en œuvre des nou- velles mesures prévues dans la loi de finance complé- mentaire 2015, no- tamment en ma- tière d'augmenta- tion des pénalités relatives aux infra- ctions constatées dans les cas de non-affiliation des travail- leurs à la Sécurité sociale, a été souligné au cours de cette rencontre régionale qui a été mise à profit pour "sensibiliser" les responsa- bles concernés sur l'impor- tance de leur "pleine" inté- gration dans ce processus de lutte contre l'emploi in- formel.Cette rencontre ré- gionale encadrée par des responsables centraux de l'Inspection générale de l'emploi a été également une occasion pour appeler les inspecteurs de wilayas à "investir" le secteur agri- cole jusque là "épargné" des sorties d'inspection ef- fectuées.

Perturbation du trafic ferroviaire à la gare de Caroubier suite au déraillement de quatre wagons

Le mouvement des trains de transport de voya- geurs a destination d'Alger a enregistré dans la nuit de lundi à mardi des perturbations en raison du déraillement, vers minuit, de quatre wagons char- gés de blé à la gare ferroviaire du Caroubier, a-t-on appris auprès du directeur général adjoint de la Société nationale de transport ferroviaire (SNTF) Abdelwahab Aktouche. Le responsable a expliqué mardi à l'APS que les services de la SNTF procédaient à l'enlèvement des wagons pour dégager la voie bloquée précisant que le trafic se poursuivait sur une seule voie au lieu de deux. IL a assuré que le mouvement des trains notam- ment entre El Harrach et Hussein Dey reprendra normalement vers 12h00. Une enquête technique sera ouverte pour déterminer les motifs de l'inci- dent, a fait savoir M. Aktouche.(APS)

Interruption partielle mardi du tramway d'Alger suite à des inondations

Le tramway d'Alger a connu, hier depuis 08:30, une interruption partielle du trafic entre les stations Mi- mouni Hammoud et Café Chergui suite aux inonda- tions provoquées par les chute de pluies, indique un communiqué de la Société (Setram). Suite à cette interruption partielle du trafic du tram- way, des bus ont assuré le transport de voyageurs sur la même ligne: Mimouni Hammoud et Café Chergui, précise la même source.Le service a, cependant, été maintenu entre les stations Ruisseau-Dergana cen- tre.

ACCIDENTS DE LA ROUTE

Huit morts et 46 blessés en 24 heures

ACCIDENTS DE LA ROUTE Huit morts et 46 blessés en 24 heures Huit (08) personnes sont

Huit (08) personnes sont décédées et 46 autres ont été blessées dans douze (12) acci- dents de la route survenus ces dernières 24 heures à travers le territoire national, selon un bilan rendu public hier par les services de la Protection civile. Le bilan le plus lourd a été enregistré au niveau de la wilaya d'El Oued avec deux per- sonnes décédées, suite à une collision entre deux camions sur la RN 3 dans la commune de Still, précise la même source. Les unités de la Protection civile ont enregistré un total de 2 436 interventions durant la même période, notamment dans la wilaya de Bechar où elles ont effectué des opérations d'épuisement des eaux pluviales dans plusieurs habitations et édifices publics. Dans la wilaya de Bordj Bou-Arréridj, les éléments de la Protection civile sont égale- ment intervenus pour porter secours à cinq membres d'une même famille, incommo- dés par le gaz carbonique émanant d'un chauffage à gaz dans leur habitation, située dans la commune de Sidi M’barek.

APS

10 DK NEWS

SOCIÉTÉ

Mercredi 9 novembre 2016

Le Parlement hongrois rejette la révision constitutionnelle hostile aux migrants d'Orban

révision constitutionnelle hostile aux migrants d'Orban Le Premier ministre hongrois Viktor Orban a échoué hier

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban a échoué hier à faire inscrire sa politique hostile aux mi- grants dans la Constitution, dont la révision en ce sens a été rejetée par le Parlement. Le parti Fidesz de M. Orban, qui essuie un camouflet législatif sans précédent depuis son retour au pouvoir en 2010, a manqué de deux voix la majorité des deux tiers nécessaire pour faire passer cet amendement rendant illégale, en droit hongrois, la relocalisation par l'UE de réfugiés en Hongrie. La proposition de révision constitutionnelle n'a obtenu le soutien ni des députés de gauche, ni de ceux de l'extrême droite Job- bik. Au total, le projet de révision constitutionnelle a recueilli 131 voix, celles du Fidesz et de son petit partenaire chrétien-démo-

crate. La majorité qualifiée re- quise était de 133 voix. Le texte prévoyait notamment

de rendre inconstitutionnelle en

droit hongrois les relocalisations

de migrants dans le pays dans le ca-

dre de quotas européens de l'UE.

Début octobre, un référendum or-

ganisé par M. Orban sur le sujet avait recueilli une écrasante majo-

rité mais n'avait pas atteint le quo-

rum de 50% de participation pour avoir valeur légale. Le Premier ministre, qui depuis

deux ans n'a cessé d'amplifier une campagne aux accents xénophobes contre l'immigration extra-euro- péenne, refuse d'accueillir les 2.300 demandeurs d'asile qui lui sont dévolus dans le cadre du plan européen de répartition dans l'UE

de 160.000 demandeurs d'asile

adopté par les 28 il y a un an.

SELON LES GARDE-CÔTES

Près de 3 000 migrants secourus en mer ont débarqué en Italie en une journée

Les autorités italiennes ont an-

Le Datillo, un navire de la garde

personnes, principalement d'ori-

noncé que près de 3 000 migrants et

gine subsaharienne, ont atteint le

réfugiés secourus en mer Méditer-

port

de Vibo Valentina, à bord du na-

ranéeontdébarquélundidansdivers ports du sud du pays.

côtière, est arrivé dans le port de Pa- lerme, capitale régionale de la Sicile, avec 1 045 personnes et dix corps à bord, selon les garde-côtes. Egale-

vire

Ceci porte à 2 956 le nombre d'ar- rivée en une journée. Toutes les opérations de sauvetage menées en Méditerranée centrale sont coor- données par les garde-côtes ita- liens, qui ont annoncé avoir sauvé

irlandais Topaz Responder.

ment en Sicile, 712 migrants ont at-

plus

de 2 200 personnes et récupéré

teint le port d'Augusta, à bord de deux

dix

corps au cours de 16 missions

navires des marines italienne et es-

pour la seule journée de samedi.

pagnole. Un autre navire des garde-

Entre début janvier et le 6 novem-

côtes,transportant799personnesse-

courues en mer et quatre corps de migrants, a atteint le port de Reggio de Calabre un peu plus tard dans la journée. Parmi les migrants et réfu- giés ayant débarqués à Reggio de Ca- labre, se trouvaient 111 enfants et 81 femmes. La plupart de ces migrants et réfugiés sont originaires de divers paysd'Afrique,selonlesgarde-côtes. Toujours en Calabre, 400 autres

bre, l'Italie a accueilli 161 668 per-

sonnes, un chiffre bien supérieur aux 153 842 arrivées enregistrées en 2015. Environ 14% de ces arrivées étaient desenfantsnon-accompagnés,selon

les autorités italiennes. A la date du

31 octobre, au moins 3 981 migrants

avaient péri ou disparu en Méditer-

ranée sur l'année 2016, contre 3 771 pour l'ensemble de l'année 2015, se-

lon l'UNHCR.

Saisie d'une importante quantité de drogue dans le sud-ouest de la France

Une tonne de drogue sous forme de cannabis a été saisie par les douaniers dans la nuit de di- manche à lundi près du viaduc de Millau, en Aveyron (sud- ouest) de la France, selon les médias. Se- lon "France Info", la saisie a été opérée lors d'un contrôle routi- nier de la douane à bord d'un poids- lourd, immatriculé en Espagne. La

à bord d'un poids- lourd, immatriculé en Espagne. La drogue était cachée dans une remorque frigorifique

drogue était cachée dans une remorque frigorifique chargée de palettes de polysty- rène que tractait le poids-lourd. Dans la

cabine du chauffeur, les douaniers ont éga- lement découvert 10.000 euros en li- quide, a-t-on indiqué de même source.

NIGERIA:

Près de

8.000 vols

intérieurs

retardés au

3e trimestre

Près de 8.000 vols intérieurs retardés au 3e trimestre Près de 8.000 vols inté- rieurs ont

Près de 8.000 vols inté- rieurs ont été retardés au Ni- geria au troisième trimestre en raison d'un manque fré- quent de kérosène, a annoncé lundi la presse locale, citant des statistiques de l'Autorité de l'aviation civile nigériane (NCAA). La NCAA a enregistré 7.722 retards sur les 13.097 vols prévus, assurés par huit com- pagnies aériennes au cours du troisième trimestre 2016.

Dans la même période, 253

liaisons ont été annulées. La compagnie aérienne, Arik Air, plus importante compa- gnie du pays, arrive en tête du nombre des retards, suivie par Air Peace. Les compagnies attribuent les retards à un manque de kérosène en raison d'une pé- nurie de devises étrangères pour payer les fournisseurs. Le Nigeria, important pro- ducteur de pétrole, est entré en août en récession, provo- quée notamment par la baisse des prix du baril de brut. Des compagnies aériennes étrangères comme United Airlines et Iberia ont arrêté de

desservir le Nigeria en raison

de difficultés pour se faire payer en devises étrangères par les clients nigérians. Ce qui complique encore plus les difficultés de déplacements aériens dans et hors du pays, aussi réputé pour ses aéro-

ports en "mauvais état et son

personnel corrompu". L'an dernier, un site inter- net de voyages avait qualifié l'aéroport international de

Port Harcourt, dans le sud

du pays, de "plus sale et plus corrompu d'Afrique".

RUSSIE :

Des dizaines de cyber- attaques repoussées sur les sites de défense russes

cyber- attaques repoussées sur les sites de défense russes La Russie a repoussé des di- zaines

La Russie a repoussé des di- zaines d'attaques informatiques qui ont visé les sites de son minis- tère de la Défense, grâce à un sys- tème qui vient d'être mis en place sur les sites en questions par le groupe public de hautes technolo- gies Rostech, rapporte la presse russe, lundi. "Même en mode test, le centre de détection, de prévention et de li- quidation d'attaques informa- tiques récemment ouvert par le groupe de hautes technologies Rostech, a réussi à empêcher des dizaines de tentatives visant à s'em- parer d'informations confiden- tielles", selon le directeur chargé de la sécurité de l'information au sein de l'une des entreprises du groupe, Alexandre Evtéev, cité par Sputnik. D'après les médias russes, des équipes de spécialistes chargés de la sécurité de l'information sui- vent les anomalies dans le travail d'ordinateurs appartenant à des entreprises russes de défense et en cas de tentatives d'infiltration ou de fuite de données, ils coupent l'ac- cès des hackers aux informations classées et transmettent leurs coor-

données aux autorités compé- tentes. "Chaque mois, nous avons fait face à une ou deux menaces réelles, nous avons notamment détecté des virus utilisés pour le cy- ber espionnage et le détourne- ment de fonds. Le nombre total d'activités anormales qui devaient être analysées s'élevait à des mil- liers. C'est un volume de travail considérable", a déclaré Evtéev. Fin octobre, Rostech a déclaré qu'il était en train de mettre en place un système moderne de dé- tection d'attaques informatiques sur les sites du ministère russe de la Défense. Actuellement, le sys- tème est installé sur quelque 500 sites. Samedi dernier, Sputnik avait rapporté que la Russie avait adopté des mesures de protection contre d'éventuelles attaques infor- matiques que les Etats-Unis pré- voient de lancer". Selon le porte-parole du prési- dent russe Dmitri Peskov, "la Rus- sie prend des mesures visant à as- surer sa sécurité cybernétique compte tenu de la situation ac- tuelle et des menaces auxquelles fait face le pays".

Dix-huit morts dans un accident de la route dans le nord-ouest de la Tanzanie

Au moins 18 personnes ont perdu la vie dans un accident dans la région de Shinyanga dans le nord-ouest de la Tanzanie, a déclaré lundi la po- lice. Jumanne Murilo, commandant de police régionale de Shinyanga, a déclaréquecetaccidentétaitsurvenu dans le village de Nsalala, dans la cir- conscription de Tinde dans le district rural de Shinyanga, le long de la route très fréquentée entre Nzega et Shinyanga. Trois autres passagers ont été blessés lorsqu'un minibus à bord duquel ils voyageaient a échappé au contrôle de son conduc- teur pendant un dépassement, per- cutant un camion à pleine vitesse. Le chef de la police régionale a attribué cet accident à une négligence du

conducteur du minibus, qui tentait

de dépasser le véhicule devant lui

sansavoirprislesprécautionsnéces-

saires. La police a déclaré que les conducteursdesdeuxvéhiculessont en détention, et actuellement in- terrogéspouravoirenfreintlesrègles de sécurité routière et les réglemen- tations, et qu'ils seraient traduits en justice une fois l'investigation close. Le responsable médical de la ré- gion, Daniel Maguja, a confirmé avoir reçu 18 corps, précisant que les blessés étaient actuellement soi- gnés et que leur état s'améliorait. En septembre, 12 personnes ont été tuées et 28 autres grièvement blessées lors qu'un bus a quitté la route et s'est renversé dans la région de Njombe.

PALESTINE :

Un musée à la mémoire du dirigeant historique Yasser Arafat à Ramallah

Un musée dédié au dirigeant historique palestinien et prix Nobel de la paix Yasser Arafat doit être inauguré à Ramallah en Cisjordanie occupée mercredi, deux jours avant le 12e an- niversaire de sa mort. Le musée sera inauguré par le président palestinien Mahmoud Abbas, près de la tombe de Yasser Arafat qui avait obtenu en 1994 le prix Nobel de la paix. Arafat est décédé le 11 novembre 2004 dans un hôpital près de Paris, après une brusque détérioration de son état de santé, et les causes de sa mort n'ont jamais été élucidées. Il y avait été admis fin octobre pour des douleurs abdominales dans son QG de Ramallah, où il vivait confiné depuis décembre 2001, encerclé par l'armée israélienne.

APS

dans son QG de Ramallah, où il vivait confiné depuis décembre 2001, encerclé par l'armée israélienne.

Mercredi 9 novembre 2016

SANTÉ

DK NEWS 11

Lancement le 24 novembre de la première enquête sur la prévalence des maladies chroniques en Algérie

Le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière a annoncé lundi le lancement de la première enquête nationale sur la prévalence des maladies chroniques au sein de la société algérienne et ce, le 24 novembre, date coïncidant avec la Journée mondiale du diabète.

L'enquête qui sera réalisée en coor- dination avec l'Office national des sta- tistiques (ONS) et le bureau de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), tend à mesurer le taux de pré- valence des maladies chroniques au sein de la société dans le but de mettre au point des programmes de préven- tion de ces maladies. Selon Dr Djamila Nadhir, sous- directrice au ministère de la Santé, l'opération ciblera la catégorie d'âge de 18 à 69 ans et concernera plus de 7 000 familles représentant l'ensemble des wilayas du pays. Elle a affirmé lors d'une journée de formation des médecins et techni- ciens en charge de cette opération de trois mois, que cette enquête mettra en avant les changements qui ont tou- ché le mode de vie de la société algé- rienne afin de prendre connaissance avec précision du taux de prévalence des maladies chroniques dont le dia- bète, l'hypertension artérielle (HTA), les maladies respiratoires et car- diaques et la santé mentale et bucco- dentaire. A cet effet, 400 cadre entre méde- cins généralistes et techniciens ont été mobilisés pour cette opération qui sera réalisée à l'aide de techniques informatiques pointues ce qui, a-t-elle précisé, d'obtenir des "informations exactes qui seront exploitées en un temps record pour présenter les pre- miers résultats qui seront soumis aux sphères de décisions. Dr Nadhir a souligné en outre, que l'OMS avait choisi la frange d'âge (18- 69) car étant la catégorie active de la société et influente sur l'économie nationale. De son côté, le conseiller technique de l'OMS chargé des enquêtes, Dr.

technique de l'OMS chargé des enquêtes, Dr. Kokou Agoudavi, a indiqué que l'orga- nisation a mis

Kokou Agoudavi, a indiqué que l'orga- nisation a mis en garde depuis 2011 contre la prolifération des maladies chroniques et de la mortalité qui en résultera ainsi que l'impact sur le développement, soulignant que ces maladies venaient en tête des raisons qui poussent le citoyen à se rendre chez le médecin. Il a précisé que ces maladies res- taient souvent liées aux facteurs de l'age et des comportements, rappelant que ces dernières se propageaient même en milieu de jeunes. Il est impossible des contrôler ces maladies sans une enquête précise sur le degré d'affection et les causes de la maladie, a-t-il encore dit.

Le recensement national s'inscrit dans le cadre de la politique nationale et des plans de prévention tracés par le ministère de la Santé notamment ceux concernant la lutte contre les facteurs de dangerosité pouvant générer des maladies chroniques (2015/2019) et du cancer. La première enquête réalisée par la tutelle sur la prolifération des mala- dies chroniques en 2004 dans les wilayas de Sétif et de Mostaganem avait touché les personnes âgées de 35 ans. Les résultats avaient révélé un taux de prévalence de 26% pour l'hyperten- sion artérielle et 10% pour le diabète alors que la consommation de tabac était, elle, estimée à 50%.

Détection de grippe aviaire sur des oiseaux migrateurs à Ghardaïa, les élevages de la région sont sains

La grippe aviaire H7N1 a été détectée sur des oiseaux migrateurs dans la zone hu- mide Sebkhet El Melh à El Ménia à Ghardaïa, a indiqué lundi à l'APS un responsable au ministère de l'Agriculture, du Développement rural et de la Pêche affirmant qu'aucun problème sanitaire n'a été relevé au niveau des élevages avicoles de la région. "Suite à une mortalité d'oi- seaux migrateurs au niveau de la zone humide Sebkhet El Melh à El Ménia à Ghardaïa, constatée par les services de forêts, des analyses ont été ef- fectuées dans un de nos labo- ratoires qui a conclu à la pré- sence du virus de l'influenza aviaire (grippe aviaire) d'un sérotype hautement patho- gène, le H7N1", a expliqué le directeur des services vétéri- naires au ministère Karim Boughalem. Depuis la mi-octobre der- nier et jusqu'à début novem- bre, près de 1.200 mortalités d'oiseaux sauvages, qui vien- nent de l'Europe du nord vers l'Afrique, ont été recen- sées dans ce foyer, a-t-il fait savoir.

ont été recen- sées dans ce foyer, a-t-il fait savoir. Aujourd'hui, poursuit-t- il, "les mortalités se

Aujourd'hui, poursuit-t- il, "les mortalités se sont ar- rêtées et aucun problème sa- nitaire n'a été relevé au ni- veau des élevages domes- tiques de la région, mais nous restons très attentifs à la situa- tion, et la surveillance des oiseaux domestiques et sau- vages est accrue". En effet, un dispositif de surveillance et de prospection de tous les élevages avicoles domestiques a été instauré

immédiatement avec prélève- ments et tests sérologiques pour détecter rapidement tout passage dans ces éle- vages, aux fins d'interven- tion vétérinaire rapide et éra- dication immédiate. "En Algérie, le danger est amoindri et tout le cheptel avicole national est sain. Cette influenza aviaire se limite aux oiseaux migrateurs dans cette zone uniquement", a rassuré le même responsable.

Interrogé sur les mesures à prendre en cas de contami- nation, M. Boughalem a ras- suré que "si un risque de pro- pagation rapide venait à être identifié, nous disposons d'un plan d'intervention d'urgence qui peut être actionné à tout moment et qui implique l'en- semble des départements mi- nistériels. Etant donné que cette pathologie fait l'objet d'un consens international pour une lutte commune et concertée, au vue de sa pro- pagation rapide, de ses im- pacts sur l'économie et de sa non-maîtrise via les migra- tions des oiseaux sauvages, une déclaration à l'Organisa- tion mondiale de la santé animale, a été faite par les ser- vices vétérinaires dans le ca- dre de l'application des enga- gements internationaux en la matière. "Ce type d'influenza fait l'objet d'une surveillance et d'une lutte mondiales. Nous avons informé cette organisa- tion afin que les autres pays soient vigilants et prennent les mesures nécessaires pour protéger leurs élevages do- mestiques", a-t-il dit.

ZIKA:

Des anticorps humains efficaces chez la souris gestante

ZIKA: Des anticorps humains efficaces chez la souris gestante Un nouveau traitement avec anticorps d'origine humaine

Un nouveau traitement avec anticorps d'origine humaine pourrait prévenir les dommages chez les fœtus de souris ges- tantes, infectées par le virus Zika, d'après une étude publiée lundi dans la revue scientifique Nature. Toutefois, avant d'envisager une applica- tion humaine de cette découverte, des études sur l'effet protecteur de ces anti- corps qui neutralisent le virus doivent être faites chez des singes, qui sont, contrairement aux souris, naturellement sensibles au virus Zika et ont une gros- sesse semblable à celle des humains, reconnaissent les auteurs. Selon les résultats de l'étude, ce traite- ment à base d'anticorps humains peut prévenir ou contrôler l'infection par le virus Zika pendant la gestation chez des souris. L'infection par le virus Zika est à l'ori- gine de problèmes neurologiques, dont le syndrome de Guillain-Barré chez les adultes, mais aussi de malformations congénitales comme la microcéphalie observée chez les f£tus et les bébés nés de mères infectées. James Crowe du Centre médical de l'Université Vanderbilt (Nashville, Tennessee, Etats-Unis) et ses collègues ont isolé des anticorps humains des glo- bules blancs de personnes qui avaient été infectées par le virus Zika. Ils ont retenu notamment l'un de ces anticorps purifiés dits "monoclonaux" qui semblait particulièrement puissant dans les tests préliminaires et l'ont testé sur des souris gestantes. Les résultats indiquent que le traitement pourrait être utile à la fois comme mesure préventive et aussi après l'infec- tion virale. La preuve qu'une thérapie antivirale peut prévenir ou contrôler l'infection par le virus Zika pendant la gestation chez la souris souligne la possibilité d'interven- tions significatives pendant cette période, selon les auteurs. Leur travail est par ailleurs susceptible d'aider la recherche sur le vaccin, ajoute la revue Nature. Selon le Dr Derek Gatherer de l' Université de Lancaster, qui n'a pas par- ticipé à cette recherche, le fait que ces anticorps anti-Zika protègent contre toutes les souches de Zika, qu'elles soient africaines, asiatiques ou américaines est "une bonne nouvelle". Mais, ajoute-t-il, il faudra "un certain temps" avant de pouvoir essayer ce traite- ment sur les humains, et en particulier que les expériences chez des singes confirment ces premiers résultats.

APS

12 DK NEWS

SAN

Mercredi 9 nov

LES OTITES À RÉPÉTITION PROVOQUERAIENT LA SURDITÉ À L'ÂGE ADULTE

Les adultes qui ont souvent eu des otites étant petits auraient plus de risques de devenir sourds, selon une enquête médicale, la Newcastle Thousand Families Stud, réalisée en Angleterre.

Les maladies infantiles ont un impact sur la santé des adultes. Les otites à répétition des enfants doivent être bien suivies et soi- gnées. Mais elles devraient aussi inciter les adultes touchés petits par ces infections à consulter ré- gulièrement un ORL, selon les résultats d'une étude publiée dans la revue médicale Ear end Hearin. En effet, elles seraient souvent la cause d'une surdité à l'âge adulte. La Newcastle Thousand Fami- lies Study a suivi le parcours de santé de 1 142 enfants de leur nais- sance en 1947 jusqu'à nos jours. Grâce à toutes les données re- cueillies, les chercheurs ont pu évaluer l'état de santé des parti- cipants sur le long terme et cor- réler certains problèmes de santé à d'autres. En particulier l'impact des maladies infantiles sur la santé des adultes. Les chercheurs de l'Institut de Santé et de Société de l'Université de Newcastle ont testé l'audition des adultes de 67 ans. Ils ont constaté que les personnes ayant des problèmes graves d'audition ont été petits souvent sujets à des

infections, comme les otites et les angines. « Réduire les infections infan- tiles pourraient donc aider à pré- venir les pertes d'audition plus tard», explique Mark Pearce, doc- teur en épidémiologie et co-au- teur de l'étude. «D'autant plus que la perte au- ditive peut avoir un grand impact sur la vie d'une personne. Elle peut les isoler de la famille, des amis et du milieu professionnel. Et, elle est souvent liée à d'autres problèmes de santé comme la dé- pression et la démence». «Les ré- sultats de cette étude nous rap- pellent fait il n'est jamais trop tôt pour penser à protéger votre au- dition», conclut le chercheur. En France, on estime à 5 mil- lions de malentendants. Or, un Français sur 2 ne fait jamais contrôler ni évaluer son audition . Pourtant la perte d'audition ne touche pas uniquement les per- sonnes âgées. Et les enfants et les adolescents qui ont l'habitude d'écouter à volume élevé de la musique au casque sont aussi à risque. "Les troubles de l'audition

sont aussi à risque. "Les troubles de l'audition sont invisibles et bien souvent ca- chés à

sont invisibles et bien souvent ca- chés à soi-même par des méca- nismes de compensation qui

créent fatigue, usure nerveuse et qui finissent par être dangereux tant ils peuvent générer perte de

stimulation cognitive et sociale" rappelle l'association La Journée Nationale de l'audition ( JNA).

OTITE : ANTIBIOS OU PAS ?

Quand on parle d'otite chez les en- fants, il s'agit le plus souvent d'une otitemoyenneaigue. C'est uneatteinte de la caisse du tympan, une petite ca- vité osseuse située derrière celui-ci, qui communique avec le nez par la trompe d'Eustache. Si l'enfant est enrhumé , qu'il a de la fièvre et mal à l'oreille (mais pas toujours), il faut prendre rendez-vous chez le médecin. Celui-ci va examiner le tympan : s'il est juste rouge, conges- tif, il s'agit sans doute d'une otite virale. S'ilestbombé, c'estuneotitepurulente, donc bactérienne. Il faut savoir attendre et surveiller

l'état de l'enfant. Du paracétamol (an- tidouleur, anti fièvre) est prescrit. Si au bout de deux à trois jours, la fièvre tombe et que l'enfant n'a plus mal, il est en voie de guérison. Mais, il faut rester vigilant, car une otite virale peut se compliquer et devenir puru- lente en quelques jours. C'est le cas si la fièvre et les douleurs persistent. Il faut revoir le médecin à ce moment- là, qui prescrira un traitement anti- biotique.

En cas d'otite purulente

Le médecin prescrit d'emblée un traitement antibiotique (amoxicilline,

amoxicilline/acide clavulanique ou cefpodoxime) d'une semaine. L'état de l'enfant doit s'améliorer au bout de trois jours. Dans le cas contraire, il faut revoir le médecin. Pour le bien-être de votre enfant, pensez à lui donner à boire réguliè- rement en cas de fièvre. Si c'est possi- ble, gardez-le à la maison, il sera mieux pour se reposer qu'à la crèche ou à l'école et s'il n'a pas beaucoup d'appétit, ne le forcez pas à manger. Proposez- lui desalimentsfacilesàavalercomme une compote, un yaourt et même de la glace !

une compote, un yaourt et même de la glace ! Otite : la pose de yoyos,

Otite : la pose de yoyos, comment ça se passe ?

Les yoyos sont des prothèses prescrites chez les enfants en cas d'otite séreuse chronique. La pose de yoyos leur permet d'entendre mieux. Son principe :

drainer le liquide qui stagne dans leur oreille interne pour faciliter le passage des sons.

Comment ça se passe ?

Sous anesthésie générale, le chirurgien incise le tympan. Il y glisse une prothèse en silicone ou en téflon en forme de yo-yo ce qui permet de laisser le tympan ouvert, et donc d'améliorer l'audition. L'intervention, qui peut très bien n'être pratiquée que sur une seule oreille, dure environ 2 minutes. L'enfant peut sortir le soir même et reprendre ses activités. Les yoyos tombent souvent d'eux-mêmes entre 6 et 12 mois après leur mise en place et le tympan se referme alors tout seul sans aucune complication. L'opération est entièrement remboursée par la

Sécurité sociale.

Conseils après l'opération Un mois après l'intervention, un ORL pratique une audiométrie pour vérifier l'amélioration de l'audition. Tant que les yoyos sont en place, les baignades sont généralement déconseillées. Il existe toutefois des bouchons pour les oreilles. Fabriqués sur mesure, ils permettent à l'enfant de quand même profiter du bord de mer. Ils vous seront aussi très utiles pour lui laver les cheveux. Bon à savoir : la paracentèse est de moins en moins utilisée en raison des conséquences néfastes sur l'audition. Cette petite intervention chirurgicale consiste en effet à percer le tympan pour libérer la pression exercée par le liquide présent dans l'oreille. Elle présente néanmoins trois avantages :

- soulager immédiatement la douleur

- permettre de faire un prélèvement du liquide de l'oreille pour établir un bilan plus complet

- éviter

importante ou plus mal placée

plus

une

déchirure

spontanée

du

tympan

Zoom sur l'audiométrie

L'audiométrie consiste à évaluer le niveau d'audition à l'aide d'un casque posé sur les oreilles. Généralement effectuée chez un ORL, elle existe sous deux formes :

- L'audiométrie tonale pour déterminer le seuil

d'audition. Le médecin envoie un stimulus sonore et

augmente progressivement son intensité. Dès que l'enfant entend ce stimulus, il le signale, ce qui permet d'établir son profil d'audition.

- L'audiométrie vocale pour déterminer le niveau

d'intelligibilité. Le médecin prononce des mots bien

précis et demande à l'enfant de les répéter.

In topsanté.fr

vembre 2016

DK NEWS 13

Mauvaise haleine :

comment s'en débarrasser au naturel ?

Mauvaise haleine : comment s'en débarrasser au naturel ? Plutôt gênante, l’halitose ou mauvaise haleine peut

Plutôt gênante, l’halitose ou mauvaise haleine peut perturber nos relations avec les autres. Heureusement, il y a plusieurs moyens de se débarrasser sim- plement de ce problème incom- modant.

Les plantes qui rafraîchissent

Le persil frais

À mâcher. Riches en chloro- phylle antibactérienne, les feuilles de persil rafraîchissent l’haleine et neutralisent les mau- vaises odeurs.

Le clou de girofle

À mordiller. Mais aussi les graines de fenouil ou un bâton de cannelle qui parfument égale- ment l’haleine.

Le jus de citron

Le jus de citron est un antisep- tique puissant à diluer avec un peu d’eau.

Les huiles essentielles

Par exemple, verser 2 ou 3 gouttes de menthe poivrée, de basilic exotique ou d’arbre à thé (tea tree) sur un morceau de sucre. Vous pouvez aussi mélan- ger l’une d’entre elles avec 1 cuil- lère à café d’huile (olive…). À avaler avant les repas.

L'homéo pour chaque cas

En cas d'haleine fétide et de goût métallique dans la bouche : Mer- curius solubilis 7CH, 3 granules, 3 fois par jour. Si la mauvaise ha- leine est provoquée par une langue "chargée" ou des maux de gorge : Mercurius solubilis 9 CH, 5 granules, 1 ou 2 fois par jour, jusqu’à ce que ça aille mieux. Si elle est liée à un pro- blème de gencives : Nitricum acidum 7 CH, 5 granules, 1 ou 2 fois par jour. En cas de gingivite :

Mercurius solubilis 7CH et Phos- phorus 5CH, 1 granule chaque heure en alternance. Espacer ab- solument les prises si vous constatez une amélioration. En cas de menace d'abcès, ajou- ter Hepar sulfur 9CH, 3 granules matin et soir, un seul jour. Si vous ne constatez pas d’amélio- ration, consultez au plus vite. Si elle provient plutôt d'un pro- blème d'estomac : Nux vomica 9 CH, 5 granules, matin et soir.

JE PRENDS SOIN DE MA LANGUE

La langue nous sert à parler, manger, boire, distinguer le salé du sucré, l'acide de l'amer. Mais

aussi à chanter, se lécher les babines, embrasser bonne santé !

D'où l'importance de la maintenir en

Eviter ce qui irrite la langue

Il est conseillé aux personnes sujettes aux aphtes de limiter leur consommation de fromage (gruyère), de fruits secs (noix en

particulier), d'ananas, d'épices re-

levées

tomates, les agrumes et les kiwis, tous acides, ont également la ré- putation de favoriser les aphtes. À éviter aussi, le tabac . Privilégier les dentifrices sans sodium lauryl sulfate. Ce ten- sioactif moussant et dégraissant peut irriter la langue . Enfin, pa- tienter avant de consommer un aliment ou une boisson trop chaud (ou froid), sous peine de se brûler la langue .

Le vinaigre, l' alcool , les

Le bain de bouche à l'huile pour détoxifier la langue

Le bain de bouche à l'huile (ou « gandush ») est une technique issue de l'ayurveda, la médecine traditionnelle indienne. Il permet de nettoyer la bouche en élimi- nant toxines et autres bactéries, et de réactiver la circulation des mé- ridiens. Il se réalise le matin, après le brossage des dents, avec de l'huile de sésame bio, antibactérienne, antivirale et fongicide. Simple à réaliser : garder 1 c. à soupe d'huile en bouche 15 à 20 minutes et la faire circuler d'une joue à l'autre, entre les dents Recracher l'huile dans une poubelle ou aux toilettes (pour ne

l'huile dans une poubelle ou aux toilettes (pour ne pas boucher les canalisations). Si nécessaire, se

pas boucher les canalisations). Si nécessaire, se rincer la bouche.

Bien inspecter sa langue

L'aspect de notre langue est un très bon indicateur de notre état de santé. Recouverte de mu- queuse, elle peut être sujette aux infections bactériennes, virales, mycosiques. Une langue en bonne santé doit être rose, légère- ment rugueuse, humide et sans taches. La bonne habitude à pren- dre : l'inspecter tous les matins après le brossage des dents . Si

elle est tachetée, noire, blanchâ- tre, jaunâtre lement gonflée, voire lésée, mieux vaut aller voir un médecin, même si on ne ressent pas de dou- leur.

ou encore anorma-

Bien nettoyer sa langue

Une langue propre permet de prévenir le développement des bactéries, de la mauvaise haleine , de la plaque dentaire et de l'in- flammation des gencives. Après chaque brossage de dents dans les règles de l'art (au moins 2 minutes

+ brossette ou fil dentaire + bain de bouche pour les adeptes), on nettoie systématiquement sa langue ! Soit avec les poils de la brosse à dents, soit avec un grat- toir ou racloir (dans les paraphar- macies) en allant de l'arrière vers l'avant et sans appuyer trop fort. Faire un ou deux passages sur le milieu puis de chaque côté. Deux à quatre fois par mois, ne pas hésiter à faire un bain de bouche au bicarbonate de soude (1/2 c. à café de poudre diluée dans 1/2 verre d'eau). Pour aller plus loin

APHTES : 4 SOLUTIONS NATURELLES POUR LEUR DIRE ADIEU

Douloureuses et gênantes, les

aphtes sont –hélas- également récidivantes. Voici 4 solutions na- turelles pour soulager les lésions et les aider à guérir plus vite. Les aphtes sont de petites ulcé- rations blanchâtres superficielles qui apparaissent sur la muqueuse de la bouche, des joues ou de la langue. Fréquemment doulou- reuses, elles sont également gê- nantes car elles empêchent de bien manger. Les aphtes guéris- sent spontanément mais cer- taines recettes permettent d'accélérer cette guérison et de prévenir les récidives.

- Faire des bains de bouche

avec une décoction de sauge (la feuille et la fleur) à raison d'une poignée dans un litre d'eau : lais- ser bouillir 10 minutes, filtrer et laisser refroidir.

- Mâcher 3 à 4 fois par jour des

pastilles de réglisse : cela forme une pellicule protectrice sur les aphtes et les isole des substances

irritantes.

- Mélangez une cuillère à thé

de sel dilué et de bicarbonate dans 120 ml d'eau et utilisez cette solu-

tion en gargarisme 4 fois par jour. Elle devrait soulager la douleur et prévenir une éventuelle infection.

- En homéopathie, dès les pre-

miers symptômes, associer Mer- curius Corrisivus 7CH, Sulfuricum acidum 7CH, Borax 7CH et Secale cornutum 7CH : 1 granule de chaque toutes les heures, à espacer dès qu'il y a des résultats. En cas de prédisposition aux aphtes, évitez certains aliments

qui les favorisent : les fruits secs, les fruits acides (les agrumes, l'nanas, la tomate, les fraises, le kiwi) ainsi que le chocolat et les épices. En revanche, il est recom- mandé de manger chaque jour du

yaourt aux probiotiques (Lactoba- cillus acidophilus) pour l'équili- bre bactérien que cela crée dans la cavité buccale.

aux probiotiques (Lactoba- cillus acidophilus) pour l'équili- bre bactérien que cela crée dans la cavité buccale.

14 DK NEWS

AFRIQUE

Mercredi 9 novermbre 2016

MALI:

SAHARA OCCIDENTAL-MAROC

 

Ban Ki-moon

Amsterdam abrite une conférence sur le Sahara occidental

 

condamne l'attaque contre

des civils et Casques bleus dans le centre du pays

contre des civils et Casques bleus dans le centre du pays Le secrétaire général de l'ONU,

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki- moon, a condamné dans les termes les plus forts l'attaque meurtrière perpétrée dimanche dans le centre du Mali. Dimanche matin, un convoi logistique de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies dans ce pays (MINUSCA) a été la cible d'une attaque complexe à 45km au nord de Douentza, dans la région de Mopti. Un engin explosif improvisé ou une mine a explosé au passage du convoi suivi de tirs directs par les assaillants. Un Casque bleu togolais et deux civils maliens ont péri lors de l'attaque. Sept autres Casques bleus togolais ont été blessés doit trois grièvement. "Le secrétaire général présente ses sin- cères condoléances aux familles des défunts ainsi qu'aux gouvernements et aux peuples du Mali et du Togo", a dit lundi soir son porte- parole dans une déclaration à la presse. "Il souhaite un prompt et complet rétablisse- ment aux Casques bleus blessés", a-t-il ajouté. M. Ban a réitéré que les attaques contre des Casques bleus des Nations unies pour- raient constituer des crimes de guerre selon le droit international et a demandé que les auteurs de ces crimes soient traduits en jus- tice. Le chef de l'ONU a également rappelé que les attaques perpétrées contre la MINUSMA n'affaibliront pas la détermination de la Mission à appliquer pleinement son mandat de soutien aux efforts du gouvernement malien, des parties signataires de l'accord de paix et du peuple malien pour parvenir à une paix et une stabilité durables. Dans un communiqué publié dimanche, la MINUSMA a indiqué que la Gendarmerie malienne ouvrira une enquête sur les cir- constances de la présence des deux civils maliens, qui suivaient le convoi de la mission de maintien de la paix quand l'attaque a eu lieu. "Le secrétaire général souligne que la paix et la sécurité demeurent la responsabilité primordiale des parties maliennes", a déclaré son porte-parole. "Il les exhorte à continuer d'œuvrer à l'ap- plication intégrale des dispositions de l'Accord de paix et de faire tout ce qui est en leur pouvoir pour prévenir de telles attaques contre les civils maliens, les parties signa- taires et les forces internationales", a-t-il conclu.

La capitale écocomique néerlandaise, Amsterdam, a abrité une conférence sur le Sahara occi- dental sous le thème "Le processus de décolonisation et les questions pertinentes", dans le cadre de la journée annuelle consacrée à l’Afrique aux Pays-Bas par l’institution hollandaise pour l’au- todétermination au Sahara occidental.

La conférence a vu la participation des représentants du Front Polisario à Amsterdam et en France, respective- ment, Mme Sdiga Setaf et M. Oubby Bouchraya, du coordinateur de la compagne internationale contre le mur de la honte marocain, Sidi Mohamed Oumar, la députée au Parlement néerlandais, Mme Maret et la coordinatrice de l’Observatoire des ressources naturelles au Sahara occi- dental, Sara Ikmans, ainsi que des représentants du mouvement hollan- dais de solidarité avec le peuple sah- raoui, des professeurs et des étu- diants. Le représentant du Front Polisario en France a présenté une intervention intitulée "le processus de décolonisa- tion et les perspectives d'une solution juste au Sahara occidental", passant en revue les aspects juridique et histo- rique du conflit, rapporte l'agence de presse sahraouie SPS lundi. Il a également abordé "les derniers développements et les tentatives du Maroc de se dérober de ses engage- ments pris devant l'Organisation des Nations unies et insister à la reprise des hostilités dans la région", appelant le Conseil de sécurité de l'ONU à assu- mer ses responsabilités, afin d’éviter l’instabilité et l’insécurité dans toute la région." "Le Pays Bas, qui siègera le mois prochain en sa qualité de membre non permanent du Conseil de sécurité peut jouer un rôle très important dans la résolution de ce conflit au niveau de l’UE, notamment après la dynamique

conflit au niveau de l’UE, notamment après la dynamique actuelle à la lumière de la décision

actuelle à la lumière de la décision de la Cour européenne en décembre 2015 concernant l’annulation de l'accord agricole avec le Maroc en raison de son inclusion du Sahara occidental occupé", a-t-il noté. Pour sa part, le coordinateur de la Campagne internationale contre le mur de la honte a parlé des objectifs de la campagne et les effets négatifs de ce mur tant au niveau social, politique et environnemental, appelant les par- ticipants à "soutenir la campagne pour le démantèlement du mur maro- cain qui constitue un crime contre l'humanité, et accélérer le processus de décolonisation de la dernière colo- nie en Afrique sur la base du respect du droit et la légitimité internatio- nale." De son côté, la coordinatrice de l’Observatoire des ressources natu-

relles au Sahara occidental a insisté sur les dispositions du droit interna- tional concernant la souveraineté des peuples colonisés sur leurs ressources naturelles, comme au Sahara occiden- tal et le rôle de l'observatoire et ses activités visant à dénoncer les entre- prises et les pays qui signent des accords illégaux avec l'occupant marocaine pour piller les richesses du peuple sahraoui. La députée au Parlement néerlan- dais Mme Maret a affirmé la légitimité de la lutte du peuple sahraoui pour la liberté et l’indépendance en réitérant son soutien à une solution juste sur la base du droit international. La confé- rence a aussi connu la projection d’un documentaire relatant l’histoire du conflit du Sahara occidental.

CENTRAFRIQUE

Le président centrafricain en visite à Abidjan pour attirer les donateurs

Le président centrafricain Faustin-Archange Touadéra, effectuait lundi une visite à Abidjan pour attirer les dona- teurs et bailleurs de fonds dans son pays, en proie au chaos depuis le renverse- ment en 2013 du président François Bozizé par les Séléka. "Les dispositions sont prises pour aider, renforcer la force Minusca" des Nations

unies qui doit assurer seule la protection des civils après le départ de la force française Sangaris, entériné officiellement le 31 octobre, a affirmé à la presse M.Touadéra.

le 31 octobre, a affirmé à la presse M.Touadéra. entraîné une contre-offensive des rebelles anti-balaka. Le

entraîné une contre-offensive des rebelles anti-balaka. Le président centrafricain a été

"Nous sommes venus dis- cuter avec la BAD pour sou- tenir la stratégie que nous présentons aux bailleurs ( Il faut mobiliser pour le DDR (Désarmement, démobilisa- tion réinsertion), la restruc- turation de nos Forces de défense, la réconciliation nationale et la cohésion sociale. Ca nécessite des res- sources", a-t-il ajouté. "Nous allons bientôt à la

conférence des donateurs- bailleurs à Bruxelles. La crise centrafricaine qu'on a voulu transformer en crise confessionnelle est d'abord un problème de sous-déve-

loppement, et donc l'apport de certains

Il a rappelé que la France restait militairement présente avec "200 à 350 hommes", une "unité technique de drones déployée d'ici janvier" et des for- mations militaires pour l'armée natio- nale. Son pays peine à se relever du chaos engendré par une longue série de massacres communautaires commen- cés après le renversement en 2013 du président Bozizé par les Séléka qui avait

accueilli par son homologue ivoirien Alassane Ouattara mais devait aussi rencontrer dans l'après-midi les diri- geants de la Banque Africaine de déve- loppement (BAD) pour leur présenter "un programme intégré (d'appels de fonds) qui concerne tous les aspects (du plan de sortie de crise) et qui sera pré- senté aux partenaires", a-t-il dit, sans vouloir donner d'indications chiffrées.

bailleurs partenaires (

)

pourrait aider

au relèvement du peuple centrafricain", a poursuivi M. Touadéra. M. Touadéra, qui a assuré vouloir apprendre du processus de DDR réussi en Côte d'Ivoire, a confié que le prési- dent Ouattara avait donné son accord pour que des militaires centrafricains intègrent les "académies" ivoiriennes.

RD CONGO

Une fillette tuée et 31 Casques bleus blessés dans l'explosion d'une grenade à Goma

Une fillette a été tuée et 31 Casques bleus indiens ont été blessés hier dans l'explosion d'une grenade à Goma, capitale de la province du Nord-Kivu dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), a annoncé l'ONU. Le matin, alors que des Casques bleus du "contingent indien" faisaient du sport dans le quartier Kyshero, "une grenade a explosé et a causé la mort d'une fillette d'envi- ron 8 ans que nous regrettons", "un autre civil a été blessé" ainsi que "31 Casques bleus", a déclaré Bilamekaso Tchagbele, chef de l'information publique de la Mission

de l'ONU en RDC (Monusco) dans le Nord-Kivu, cité par l'AFP. La Monusco est présente en RDC depuis 1999 et déploie près de 20.000 hommes en uniforme, dont la mis- sion est essentiellement axée sur la protection des popu- lations civiles. En dépit des efforts de stabilisation déployés par la communauté internationale et les autorités congolaises, l'est congolais, en particulier le Kivu, reste ravagé par la violence depuis la fin de la deuxième guerre du Congo

(1998-2003).

APS

en particulier le Kivu, reste ravagé par la violence depuis la fin de la deuxième guerre
Mercredi 9 novembre 2016 MONDE DK NEWS 15
Mercredi 9 novembre 2016
MONDE
DK NEWS
15

L'envoyé de l'ONU exhorte toutes les parties yéménites à participer à la feuille de route sur la paix

L'envoyé spécial des Nations unies au Yémen, Ismaïl Ould Cheikh Ahmed, a quitté lundi la capitale Sanaa contrôlée par les rebelles houthis, exhortant toutes les parties yéménites à participer à la feuille de route sur la paix.

"J'ai reçu une réponse positive des Houthis et des alliés du parti de l'ancien président Ali Abdallah Saleh", a déclaré M. Ould Cheikh aux journalistes avant son départ. Après une visite officielle de quatre jours au cours de laquelle il a pu discuter d'une nouvelle feuille de route initiée par les Nations Unies, il appelé toutes les parties yéménites à partici- per à cette feuille de route sur la paix. Selon M. Ould Cheikh, "la Résolution poli-

sur la paix. Selon M. Ould Cheikh, "la Résolution poli- tique est la seule solution pour

tique est la seule solution pour mettre fin à la guerre". L'envoyé de l'ONU n'a pas développé sur le sujet ni présenté les grandes lignes de la feuille de route. Mais des sources média- tiques, le groupe houthi armé a fait savoir que la pro- position prévoyait d'isoler le président Abd-Rabbou Mansour Hadi, reconnu par

la communauté internatio- nale, de renvoyer le colistier de M. Hadi, Ali Mohsen al- Ahmar, et de transférer les pouvoirs à un nouveau vice- président plus consensuel pour former un nouveau gouvernement d'unité nationale incluant les hou- this et les partisans de M. Saleh. M. Saleh a salué la nouvelle proposition de

l'ONU qu'il a qualifiée de "bonne base pour les négo- ciations" sur son compte officiel Twitter. D'autres efforts de paix ont déjà été déployés pour mettre fin à la guerre qui dure depuis 19 mois entre les Houthis soutenus par les forces fidèles à M. Saleh et l'armée du gouvernement de M. Hadi soutenue par la coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite. M. Ould Cheikh a fait savoir qu'il se rendra à Ryadh en Arabie saoudite, pour rencontrer M. Hadi et lui proposer la feuille de route. Le conflit au Yémen a fait plus de 7.000 morts et près de 37.000 blessés, tandis que 21 millions de personnes ont besoin d'assistance médi- cale, a indiqué lundi l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

IRAK

Bachiqa est « sous contrôle total » des peshmergas

Les combattants kurdes (peshmergas) participant à l'offensive lancée par les forces irakiennes contre le

de l'Irak, chargé des forces de sécurité. Les peshmergas avaient lancé lundi l'assaut sur cette

groupe terroriste autopro- clamé "Etat islamique" (EI/Daech) à Mossoul en Irak, ont réussi à prendre Bachiqa qui est "sous le contrôle total" des peshmer- gas, a déclaré hier un haut responsable.

ville après l'avoir attaquée depuis le nord, l'est et le sud. "Nos forces sont en train de ratisser la ville et la démi- ner", a précisé M. Yawar. "Le matin, il y avait des terro- ristes cachés dans des mai- sons, ils voulaient prendre

Bachiqa est "sous le

la fuite (

)

13 d'entre eux ont

contrôle total" des peshmer- gas, a affirmé Jabbar Yawar, secrétaire général du minis- tère de la région autonome du Kurdistan, dans le nord

été tués", a-t-il poursuivi, ajoutant que cinq autres avaient été blessés à l'inté- rieur de tunnels souter- rains. La région de Bachiqa

rieur de tunnels souter- rains. La région de Bachiqa abrite une base militaire où sont déployées

abrite une base militaire où sont déployées des forces turques, un sujet qui a pro- voqué des tensions entre Ankara et Baghdad. La Turquie insiste pour jouer

un rôle dans l'offensive sur Mossoul, lancée le 17 octo- bre, et a mené des attaques à l'artillerie contre les terro- ristes depuis la base de Bachiqa.

TURQUIE:

Cinq rebelles du PKK tués dans le Sud-est

TURQUIE: Cinq rebelles du PKK tués dans le Sud-est Cinq membres de la rébellion du parti

Cinq membres de la rébellion du parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) ont été tués dans une opération sécuritaire lancée lundi dans le Sud-est de la Turquie, selon les autorités. Les forces turques ont mené cette opération après que des éléments du PKK, ont été repéré dans une zone rurale de la province de Tunceli bloquant les accès de fuite avant que l'aviation ne pilonne les repaires des rebelles, indiquent les autori- tés de la province. Quelque 64 rebelles ont été neutralisés durant la semaine dernière dans plusieurs régions du Sud et du Sud-est du pays, selon l'état-major des forces armées turques (TSK). Plus de 8.000 rebelles ont été tués ou capturés, depuis juillet 2015, à l'intérieur du pays et dans les raids aériens de l'aviation turque dans le nord de l'Irak et au moins 780 membres des forces de sécurité (sol- dats, policiers et gardiens de village) ont été tués dans les accrochages et attaques du PKK.

YÉMEN

Six membres présumés d'Al-Qaïda tués

Six membres pré- sumés d'Al-Qaïda ont

été tués hier dans une opération terrestre et un raid aérien de la coalition arabe près

de

Moukalla, dans le sud-est du Yémen, a indiqué un responsa- ble des services de

sécurité. "Nous avons lancé l'opération tôt ce matin contre Al-

Qaïda dans le village de Hamra", à l'ouest de Moukalla, reprise

en avril aux membres

du réseau terroriste,

a dit ce responsable

cité par les agences. "Il s'agit d'une opération préventive avec l'aide de l'avia- tion de la coalition arabe" qui intervient au Yémen en soutien au gouvernement, a encore indiqué le res- ponsable, affirmant que les membres d'Al-Qaïda visés pla-

de

la

ville

que les membres d'Al-Qaïda visés pla- de la ville nifiaient des attaques contre Moukalla. Six membres

nifiaient des attaques contre Moukalla. Six membres du réseau terroriste ont été tués, quatre cap- turés et un certain

de la province de Chabwa (centre), deux membres pré- sumés d'Al-Qaïda sont morts lors d'une expédition lundi soir

nombre d'autres blessés, a-t-il ajouté.

pendant laquelle un homme a été tué, a

Après leur retrait de Moukalla, les élé- ments d'Al-Qaïda se sont repliés sur les hauteurs autour de la ville. "Ils continuent de menacer Moukalla et il n'est pas exclu qu'ils lancent des attaques pour se ven- ger", a souligné ce responsable. Dans une localité

indiqué un autre res- ponsable des services de sécurité. Les terroriste d'Al- Qaïda l'ont tué devant les membres de sa famille, selon la même source. Ils ont ensuite plastiqué sa maison, mais une explosion prématu- rée a coûté la vie à deux des assaillants.

ÉTATS-UNIS

Clinton appelle les Américains à voter pour un pays « généreux »

Hillary Clinton a appelé hier les électeurs américains à choisir sa vision d'une "Amérique pleine d'espérance, accueillante et généreuse" à la fin du tout dernier meeting de sa campagne pour l'élection présidentielle. "Nos valeurs fondamentales sont mises à l'épreuve dans cette élection, mais ma foi dans l'avenir n'a jamais été aussi forte", a-t-elle déclaré à Raleigh en Caroline du Nord. Les sept électeurs de Dixville Notch, dans les confins du nord-est des Etats-Unis, ont donné symboliquement le coup d'envoi de l'élection présidentielle en se rendant aux urnes dans la nuit de lundi à mardi dans les montagnes des Appalaches. Quelque 225 millions d'Américains sont appelés à déterminer qui, entre la démocrate Hillary Clinton et le répu- blicain Donald Trump, succédera à Barack Obama à la Maison-Blanche.

CORÉE-JAPON

La Corée du Sud souhaite conclure rapidement un accord sur le partage des renseignements avec le Japon

La Corée du Sud partagera désormais des renseignements militaires avec le Japon en dépit du "scepticisme" des populations des deux pays, rapportent des médias. Après une tentative avortée il y a quatre ans, les responsables militaires des deux pays ont repris les pourparlers de travail, il y a à peine une semaine à Tokyo afin, dit-on, de discuter notamment des programmes nucléaires et de missile de la République populaire démocra- tique de Corée (RPDC). La deuxième partie des négociations devrait intervenir aujourd’hui à Séoul, selon le minis- tère sud-coréen de la Défense. "Les deux parties s'étaient entendues sur la majeure partie du projet d'accord en 2012, ce qui laisse espérer qu'un accord plus détaillé sera conclu rapidement dans un avenir proche", a indiqué le porte-parole du ministère Moon Sang-kyun, lors d'une conférence de presse. En 2012, l'ancien président sud-coréen Lee Myung-bak avait cherché à conclure un accord militaire avec le Japon, mais celui-ci avait été abandonné à la dernière minute en raison des protestations de la population, qui avait dénoncé cette tentative de conclure un accord en secret sans consensus social ni consultations parlementaires. De nombreux Sud-Coréens estiment encore que cet accord avec le Japon est inacceptable, car le gouvernement japonais n'a pas présenté d'excuses ni versé d'indemnité aux "esclaves sexuelles" coréennes de l'armée japonaise pen- dant la Seconde Guerre mondiale. A cela vient s'ajouter le ressentiment causé par les revendications territoriales du Japon sur des îlots appelés Dokdo en Corée du Sud et Takeshima au Japon. Les îlots sont sous le contrôle de la Corée du Sud depuis la fin de la colonisation japonaise en 1945. Les Sud-Coréens s'inquiètent d'un possible passage en force de l'accord sans consensus social. La reprise du dialogue a peu attiré l'atten- tion de la population, accaparée par le scandale impliquant Choi Soon-sil, la confidente de longue date de la présidente sud-coréenne Park Geun-hye. Le pacte sur le partage de renseignements militaires entre le Japon et la Corée du Sud sus- cite l'inquiétude dans la région, car il pourrait favoriser la stratégie de pivot vers l'Asie de Washington et servir les ambitions du Japon, qui cherche à devenir une grande puissance militaire régionale.

APS

16 DK NEWS

CULTURE

Mercredi 9 novembre 2016

Le ministre de la Culture annonce l'institutionnalisation du festival culturel international du samaâ soufi de Sétif

Le ministre de la Culture Azzedine Mihoubi a annoncé lundi soir à Sétif l'institutionnalisation du Festival culturel international du samaâ sou ainsi que l'organisation, dans la capitale des Hauts - Plateaux, du Festival culture local de la chanson sraoui.

Plateaux, du Festival culture local de la chanson sraoui . A l'ouverture de la 6e édi-

A l'ouverture de la 6e édi- tion Festival culturel interna- tional du samaâ soufi, il a indiqué que la maintien de ce festival international parmi les événements culturels ins- titutionnalisés est dicté par "l'importance de cette mani- festation, son succès et sa ca- pacité à drainer le public" mettant en exergue l'apport du volet académique dans la chanson soufie, dévoilé au cours de ce festival.

M. Mihoubi a également souligné que le festival cultu- rel local de la chanson sraoui qui remplacera celui de la chanson sétifienne, vise à pré- server un genre musical, héri- tage de la région. Valorisant le succès des précédentes édi- tions du Festival international du samaâ soufi, il a estimé que ce genre musical où les louanges au divin se mêlent à l'un des plus anciens rituels physiques du soufisme est

une pratique dévotionnelle chez les musulmans comme chez d'autres communautés attestant que ce genre musical est en mesure de "briser toute tendance à la violence et à l'ex- trémisme". Le coup d'envoi de la 6e édition du Festival culturel in- ternational du samaâ soufi a été donné par le mounchid Soufiane Betache qui, accom- pagné de la troupe du défunt mounchid Toufik Bouras, a

interprété une série de qaçi- das consacrées à l'amour de

son

prophète(QSSSL), et à la beauté de l'âme. La troupe turque des Derviches tour- neurs a pris le relais et im- pressionné l'assistance avec un saisissant ballet des der- viches vêtus de robes blanches, coiffés de longs tar- bouches sur fond de musique invoquant Dieu. Le mounchid égyptien Mahmoud Touhami

Dieu

et

de

et sa troupe ont régalé les pré- sents avec un bouquet de chants spirituels. La 6e édition du Festival culturel international du samaâ soufi devra se poursui- vre jusqu'au 12 novembre cou- rant avec la participation de troupes de 9 pays et d'autres des wilayas du Sud.

Conférence sur la complémentarité entre les langues arabe et amazighe

Une conférence sur la complémentarité entre la langue arabe et la langue amazighe a été organisée lundi à Alger, dans le cadre de la pré- servation des fondements de l'identité natio- nale. Intervenant lors de la conférence, le président du Haut Conseil islamique (HCI), Bouabdellah Ghlamallah a relevé des aspects de l'interaction entre les langues arabe et amazighe notamment sur le plan terminologique et sé- mantique, indiquant que la question du pluri- linguisme a été longuement étudiée et nécessite d'autres recherches pour enrichir le patrimoine algérien. Rappelant "les agressions" subies par la cul- ture du peuple algérien durant la période colo- niale, le président du HCI a appelé à la promotion des deux langues dans le domaine de l'éducation nationale et l'enseignement supé- rieur. De son côté, le secrétaire général du Haut commissariat à l'amazighité (HCA), Si El Ha- chemi Assad, a salué cette initiative ayant pour objectif de rassembler toutes les institutions qui oeuvrent à la promotion et la préservation des fondements de l'identité nationale à travers l'ac- tion institutionnelle.

Le 15 e Colloque international sur le roman "Abdelhamid-Benhadouga" mardi à BBA

La 15e édition du Colloque international sur le roman "Abdelhamid-Benhadouga" s’est ouverte hier à Bordj Bou-Arreridj durant trois (3) jours, après cinq années d'éclipse, a indiqué di- manche la direction de la cul- ture. Placée sous le thème "le

roman et les arts entre expé- rimentation et critique", la rencontre réunira au com- plexe culturel Aïcha Haddad des chercheurs algériens ainsi que des universitaires conviés d'Egypte, d'Irak, de Jordanie, du Maroc, des Emi- rats arabes unis, de France et

d'Espagne, a précisé la même source. Le colloque débattra plusieurs axes dont l'esthé- tique dans le roman algérien, les auteurs de la nouvelle gé- nération et le rôle de la cri- tique littéraire. Le colloque dont le comité d'organisation est présidé par le romancier

et critique Saïd Boutadjine prévoit l'organisation d'ate- liers animés par des écrivains et universitaires, la présenta- tion de pièces de théâtre et films ainsi que l'organisation du concours ''Abdelhamid- Benhadouga" du roman.

Le concours du 1er Prix Abdelkrim-Dali de chant andalou prévu du 16 au 19 novembre à Alger

Le concours national de la première édition du Prix Cheikh Abdelkrim Dali, récompensant le meilleur interprète de chant andalou, est prévu 16 au 19 no- vembre à Alger, a annoncé lundi à Alger la présidente de la fondation du nom du maître de ce genre musical tradition- nel. Huit chanteurs du répertoire anda- lou, sélectionnés entre septembre et octobre parmi trente candidats, partici- pent au concours de ce Prix devant se tenir à la salle Atlas (Bab El Oued), a précisé Wahiba Dali, petite-fille du

chanteur disparu en 1978, lors d'un point de presse. L'enregistrement d'un album, pro- duit par la fondation "Cheikh El Hadj Abdelkrim Dali", sanctionne le premier Prix de ce concours qui prévoit deux autres distinctions honorifiques. Les trois lauréats seront désignés le dernier jour de la compétition par un jury composé de quatre membres et présidé par le musicien et chef d'or- chestre, Smail Henni, a, par ailleurs, fait savoir la présidente de la fondation

créée en 2008. Né le 16 novembre 1914 à Tlemcen (ouest), Cheikh Abdelkrim Dali est considéré comme une des plus grandes voix algériennes de la musique andalouse. Egalement musicien vir- tuose et polyvalent, il réalise ses pre- miers enregistrements dans les années 1930 avant d'intégrer l'orchestre de la station Radio Alger, dirigée par le maî- tre Mohamed Fekhardji (1896-1956). Dans les années 1950, il rejoint le Conservatoire d'Alger où il sera ensei- gnant à l'indépendance de l'Algérie.

Décès du pionnier de la musique électronique, le Français Jean-Jacques Perrey

Le pionnier de la musique électronique dès les années 50, le Français Jean-Jacques Perrey, est décédé vendredi à Lausanne à l'âge de 87 ans d'un cancer, a annoncé di- manche son entourage familial. Jean- Jacques Perrey, autodidacte en musique, s'est fait connaître aux Etats-Unis dans les années 60 avec l'essor des tout premiers syn- thétiseurs. "Jean-Jacques a commencé à enregistrer de la musique électronique en 1952, bien avant que le premier synthétiseur Moog soit mis en vente en 1967", témoigne l'Américain Dana Countryman, dans un hommage à son

"ami et compositeur légendaire de musique électronique". C'est après quatre années d'études de médecine que Jean-Jacques Per- rey se tourne vers la musique, impressionné par un nouvel instrument, l'Ondioline, un orgue électronique à base de tubes à vide. Il devient un ardent promoteur de l'On- dioline et accompagne notamment Charles Trenet et Edith Piaf, qui le recommande à un producteur américain. Arrivé aux Etats-Unis en 1960, il rencontre Robert Moog, l'inven- teur de l'orgue Moog qui va révolutionner la musique électronique des sixties.

APS

Décès du pianiste hongrois Zoltan Kocsis à 64 ans

Le pianiste et chef d'orchestre hongrois Zoltan Kocsis est décédé dimanche à l'âge de 64 ans des suites d'une longue maladie, a annoncé son orchestre, le Philharmonique national. "L'Orchestre philharmonique national annonce avec une profonde tristesse la mort de Zoltan Kocsis cet après-midi, après une longue mala- die qu'il a affrontée avec dignité", a- t-il indiqué dans un communiqué. Kocsis, directeur musical de cet orchestre depuis 1997, avait subi une opération cardiaque en 2012. Le mois dernier il avait annulé des

concerts sur avis de ses médecins, a précisé l'orchestre. Né à Budapest en 1952, Zoltan Kocsis avait commencé à se produire à l'étranger après avoir remporté le prestigieux prix Beet- hoven de la radio hongroise, à 18 ans. Connu pour ses affinités avec la musique contemporaine, ce musi- cien passionné, regard bleu et che- velure bouclée blanche, était notamment célébré pour sa tech- nique pianistique impressionnante. Il avait beaucoup joué avec le Phil- harmonique de Berlin et d'autres grands orchestres mondiaux.

Mercredi 9 novembre 2016

CULTURE

DK NEWS 17

AZZEDINE MIHOUBI L’A ANNONCÉ À BORDJ BOU-ARRÉRIDJ

Le séminaire international « Abdelhamid Behadouga » sera institutionnalisé

Le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, a assuré hier à Bordj Bou Arreridj que le séminaire international de littérature Abdelhamid Behadouga sera institutionnalisé en tant que manifestation internationale annuelle.

Eclipsée pendant 5 années, cette rencontre qui a repris avec son actuelle 15ème édition réunit des écrivains et romanciers algériens et arabes et doit être institutionna- lisé du fait qu’elle s’intéresse à un patrimoine culturel et £uvre à pré- server le débat sur la création ro- mancière, a souligné le ministre. L’Etat algérien parraine toute initiative culturelle qui préserve et valorise le patrimoine, a ajouté M. Mihoubi qui a relevé que le prési- dent de la République Abdelaziz Bouteflika a consacré dans la nou- velle Constitution le droit à la cul- ture comme étant un droit garanti à tous les citoyens. Le retour de ce séminaire inter- national après plusieurs années d’éclipse est en soi "une recon- naissance à la contribution du dé- funt Benhadouga au théâtre, à la poésie, à la littérature populaire, à la traduction et au roman", a estimé le ministre pour qui le défunt Ben- hadouga était un des pionniers

pour qui le défunt Ben- hadouga était un des pionniers du roman algérien et un chroni-

du roman algérien et un chroni- queur fidèle des transformations de la société algérienne durant les premières années de l’indépen- dance.De son côté, Dr. Saïd Boutad- jine, commissaire du séminaire in- ternational de littérature Abdelha- mid Behadouga, a souligné que l’actuelle édition se distingue par la participation de plusieurs jeunes universitaires et la tenue d’activi- tés "collatérales" de théâtre, de ci- néma, en plus l’instauration du prix du meilleur roman. Il a annoncé l’organisation fu- ture d’un prix du meilleur roman en tamazight. La cérémonie d’ou- verture a donné lieu à la distinction de la famille du défunt Benha- douga et de la romancière Hadjer

Kouidi par le ministre et le wali de Bordj Bou-Arréridj, Abdessami Saïdoune. Placé sous le thème "le roman et les arts entre expérimentation et critique", le séminaire qui se tient au complexe culturel "Aïcha Had- dad" réunit des chercheurs des différentes universités nationales ainsi que d’Egypte, Irak, Jorda- nie, Maroc, Emirats arabes unis, France et Espagne. La rencontre organisée sous l’égide du président de la Répu- blique aborde plusieurs axes dont l’esthétique du roman algérien, études sur les pionniers du ro- man algérien et les auteurs de la nouvelle génération et le rôle du mouvement de critique littéraire.

Festival du raï

à Sidi Bel-Abbès : cheikha Zohra subjugue le public

raï à Sidi Bel-Abbès : cheikha Zohra subjugue le public La chanteuse cheikha Zohra a marqué

La chanteuse cheikha Zohra a marqué son retour sur la scène raï, et subjugué le public dans la deuxième soirée du Festival national de la chanson raï de Sidi Bel-Abbès, a-t-on constaté. L'assistance nombreuse à la salle des spectacles de la mai- son de la culture Kateb-Yacine a ovationné longuement ven- dredi la célèbre cheikha Zohra, revenue sur scène après 20 ans d'absence. La chanteuse, qui compte plus de 560 tubes, animait des soirées seulement à l’étranger. "Je suis heureuse de retrouver mon public de Sidi Bel-Ab- bès lors de ce grand festival qui donne l’occasion aux chan- teurs raï lancés dans cette ville et qui ont eu un grand écho", a déclaré cheikha Zohra soulignant que "la chanson raï est un patrimoine algérien raffiné qui s'est frayé une place dans le gotha mondial. Il traite de thèmes sociaux intéres- sant la jeunesse et marque sa présence grâce à la bonne in- terprêtation, à sa musique et à ses paroles que nous veillons qu'elles soient à la hauteur de l’attente du public". Le public a été également vendredi au rendez-vous avec le chanteur cheb Abbès qui a donné de l’enthousiasme avec d'anciens tubes et des chansons nouvelles. La soirée du raï a été aussi animée par cheikh Mimoun, cheikh Hattab, cheb Mohamed Bousmaha, cheikh Sahli, cheb Fethi Gorda et Akil Seghir qui a interprété des chansons du regretté cheb Akil très appréciées par les jeunes. La clôture du festival est prévue dans la soirée de samedi. Plusieurs figures artistiques y seront.

APS

Publicité

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE DK NEWS Anep : 433 734 du 09/11/2016
RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE
DK NEWS
Anep : 433 734 du 09/11/2016
RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE DK NEWS Anep : 433 731 du 09/11/2016
RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE
DK NEWS
Anep : 433 731 du 09/11/2016

Verticalement :

Horizontalement:

18 DK NEWS

DÉTENTE

Mercredi 9 Novembre 2016

Programme de la soirée

20:55DÉTENTE Mercredi 9 Novembre 2016 Programme de la soirée Esprits criminels Créée par : Thomas Gibson

Esprits

criminels

Créée par : Thomas Gibson Avec : Joe Mantegna, Shemar Moore

par : Thomas Gibson Avec : Joe Mantegna, Shemar Moore Derek Morgan est enlevé par un

Derek Morgan est enlevé par un groupe d'hommes alors qu'il était au télé- phone avec Savannah. Celle-ci donne aussitôt l'alerte et toute l'équipe se mobilise pour le retrou- ver, persuadée qu'il a été enlevé par le groupe Dirty Dozen. Les enquêteurs prennent alors conscience qu'ils sont tous visés et que leur vie est menacée. Pen- dant ce temps, Morgan, enfermé, supporte avec courage les tortures infli- gées par ses ravisseurs.

Jeux

courage les tortures infli- gées par ses ravisseurs. Jeux 21:00 19:55 21:00 The Big Short :

courage les tortures infli- gées par ses ravisseurs. Jeux 21:00 19:55 21:00 The Big Short :

21:00

19:55les tortures infli- gées par ses ravisseurs. Jeux 21:00 21:00 The Big Short : le casse

tortures infli- gées par ses ravisseurs. Jeux 21:00 19:55 21:00 The Big Short : le casse
tortures infli- gées par ses ravisseurs. Jeux 21:00 19:55 21:00 The Big Short : le casse
tortures infli- gées par ses ravisseurs. Jeux 21:00 19:55 21:00 The Big Short : le casse

21:00

The Big Short :

le casse du siècle

Réalisateur : Adam McKay Avec : Christian Bale, Ryan Gosling

Date de sortie : Mer. 23 décembre

2015

Ryan Gosling D ate de sortie : Mer. 2 3 décembre 20 15 Dans les années

Dans les années 1970, le métier de banquier n'était pas particu- lièrement à la mode, jusqu'à l'intervention de Lewis Ranieri, qui a mis à la mode les obliga- tions hypothécaires. Un frénésie s'est emparée de la finance pen- dant une trentaine d'années, jusqu'à un arrêt brutal avec la crise mondiale de 2008. Jared Vennett explique comment un analyste financier et des inves- tisseurs de Wall Street ont senti le vent tourner et parié sur l'échec d'un système voué à s'ef-

sur l'échec d'un système voué à s'ef- 21:00 Le meilleur pâtissier LA MERING UE Lors de

sur l'échec d'un système voué à s'ef- 21:00 Le meilleur pâtissier LA MERING UE Lors de

21:00

Le meilleur

pâtissier

LA MERINGUE

à s'ef- 21:00 Le meilleur pâtissier LA MERING UE Lors de cette cinquième se- maine de

Lors de cette cinquième se- maine de concours, Cyril Li- gnac propose aux candidats de revisiter le vacherin. Ils doivent conserver les fondamentaux du dessert glacé, à savoir le goût de vanille, l'acidité de la framboise et bien sûr la meringue. Pour l'épreuve technique, les pâtis- siers réalisent une « Alaska Bomb ». Créé en 1867, ce gâteau commémorait la reconquête de l'Alaska par les Etats-Unis. Il est composé de deux demi-sphères garnies de glace et de biscuit Jo- conde, le tout recouvert d'une meringue flambée au rhum. Enfin, lors de l'épreuve créative, les participants préparent, sous l'œil du chef lyonnais Sébastien Bouillet, une construction en- tièrement constituée de me- ringue et dans laquelle se cache

un entremets.constituée de me- ringue et dans laquelle se cache L'affaire de maître Lefort TÉLÉFI LM DR

L'affaire de

maître Lefort

TÉLÉFILM DRAMATIQUE - France

(2016)

Lefort TÉLÉFI LM DR AMAT IQU E - F rance (20 1 6) Julien, avocat sans

Julien, avocat sans grande en- vergure spécialisé dans les di- vorces, voit son ami d'enfance, Jacques Demange, un promo- teur fortuné, accusé du meurtre de sa femme, une artiste aigrie. Il aurait maquiller son crime, faisant croire à une chute de cheval. Plutôt que de confier sa défense à son meilleur ami, Jacques choisit de se tourner vers le ténor du barreau, maî- tre Pierre Leonardi. Son avocat se démène pour le faire inno-

center, en vain. Pierre Leonardi. Son avocat se démène pour le faire inno- F aut pas rêver AU CH

Faut pas rêver

AU CHILI, DE L'ÎLE DE PÂQUES À VALPARAISO

AU CH ILI, D E L' Î LE DE PÂ QU ES À VALPA RAISO Philippe

Philippe Gougler se rend au Chili, de l'île de Pâques à la my- thique ville de Valparaiso, en passant par la cordillère des Andes et l'immense désert d'Atacama. «Mario, l'héritier des moaï». Mario Tuki est un Rapa Nui, un habitant de l'île de Pâques. Parti suivre ses études au Chili, il est revenu une fois son diplôme en poche, profondément attaché à sa terre et à son histoire. Son ob- jectif : accepter la modernité mais protéger sa culture • «Le photographe des Andes». Fer- nando Aceña, photographe re- connu dans le monde entier, parcourt à la cordillère des Andes avec un drôle de camion • «Atacama, la quête de l'eau». Rencontre avec ses habitants, fiers et solidaires de ce désert aride • «Escale à Valparaiso». Focus sur cette superbe baie au

bord du Pacifique.«Escale à Valparaiso». Focus sur cette superbe baie au Citation fondrer. 7. Partie de certains chapi-

Citation

fondrer.
fondrer.

7. Partie de certains chapi-

8. Du verbe rire - Ville d'Al-

lemagne - Planète

9. Carte à jouer - Ch.-l. d'arr.

du nord sur l'Helpe

10. Hydrocarbure saturé -

Argent (pl.)

11. Aigu - Code télégraphique

12. Évêque de Césarée - Écri-

vain américain

“Je fais du théâtre pour ressentir les sensations que la vie ne m'apporte ”

pas

* Jean Marais

Samouraï-Sudoku n°1433

Les problèmes de sudoku samouraï se composent de cinq grilles de sudoku entrelacées. Les règles standard du sudoku s'appliquent à chacune de ces cinq grilles. Placez les chiffres de 1 à 9 dans les cases vides de chaque grille. Chaque ligne, chaque colonne, et chaque région 3 x 3 doit contenir une fois les chiffres de 1 à 9.

Chaque sudoku samouraï a une solution unique et peut être résolu par la logique pure.

solution unique et peut être résolu par la logique pure. Imposées 3. Langue thaïe - Affluent

Imposées

3. Langue thaïe - Affluent de la Loire 4. Ch.-l. de canton de la Charente- Maritime - Homme politique chinois - Mammifère

5. Empêches de tomber -

Mollusque bivalve marin

6. Préfixe - Extrémité septen-

trionale du Tchad

Mots croisés n°1433

1. Infraliminaire

2. teaux - Obtenu

Mots croisés n°1433 1. Infraliminaire 2. teaux - Obtenu Appareil pour mesurer le rayonnement solaire 2.

Appareil pour mesurer le rayonnement solaire

2.

Auge de maçon

3. Recroqueviller - Dévêtus

4. Progrès

1.

brusquement d'éclat, sem-

ble constituer une étoile

nouvelle - Pilier cornier - Magnésium

9. Commune de Suisse -

Torrent des Alpes du Sud -

Mesure chinoise - Hockey

sur glace adapté à la pra- tique féminine

5. Qui est en feu ( fém.) -

Article espagnol

6. Mois - Race bovine

7. Éléments d'un test - Cale

en forme de V

8.

Étoile qui, augmentant

10. Colère - Ch.-l. de canton

de l'Ain

11. Note - Eprouve de l'atti-

rance pour quelqu'un

(fém.)

12.

d'un véhicule - Ville

d'Allemagne

Pièce supportant le poids

rance pour quelqu'un (fém.) 12. d'un véhicule - Ville d'Allemagne Pièce supportant le poids

Mercredi 9 Novembre 2016

DÉTENTE

DK NEWS

19

Grille géante n°133

9 Novembre 2016 DÉTENTE DK NEWS 19 Grille géante n°133 Solution Sudoku n°1432 Mots Croisés n°1432

Solution

Sudoku n°1432
Sudoku n°1432
Mots Croisés n°1432 CINTEGABELLE OTARIEnOSIER MAGISTERnERG PIECETTES nNO LPnONEREUSES AUnTARISSE nT InBECnVnPRIE
Mots Croisés n°1432
CINTEGABELLE
OTARIEnOSIER
MAGISTERnERG
PIECETTES nNO
LPnONEREUSES
AUnTARISSE nT
InBECnVnPRIE
SPATHnIMITER
AILSnVENCEnO
NEEnTIRnInCL
CUZCO nERODEn
EXERCESnNASE

C’est arrivé un

1904 : réélection de Theodore Roosevelt

à la Présidence des États-Unis.

1923

: putsch de la brasserie.

1932

: élection de Franklin Delano

Roosevelt à la Présidence des États- Unis.

1933 : Mohammad Zaher Shah devient

roi d'Afghanistan.

1960 : élection de John Fitzgerald

Kennedy à la Présidence des États-Unis.

1988 : élection de George H. W. Bush à la

Présidence des États-Unis.

1993 : Jacques Diouf devient directeur

général de l'Organisation des Nations

9 novembre

unies pour l'alimentation et l'agriculture.

1998 : approbation par référendum de

l'Accord de Nouméa.

2005 : Ellen Johnson Sirleaf est élue

présidente du Liberia.

Célébrations :

- Journée mondiale de l'urbanisme.

- Journée mondiale de la radiographie

commémorant la découverte des rayons X par Wilhelm Röntgen en 1895.

20 DK NEWS

SPORTS

Mercredi 9 novembre 2016

COUPE DU MONDE 2018 (QUALIF-2E J):

Algérie: Ghezzal, Boudebouz et Soudani forfait contre le Nigeria (FAF)

Les internationaux algériens Rachid Ghezzal (Lyon), Ryad Boudebouz (Montpellier) et Hilal Soudani (Dinamo Zagreb) blessés avec leurs clubs respectifs ce week-end, ont déclaré forfait pour le match contre le Nigeria du 12 novembre à Uyo pour le compte de la deuxième journée des qualifications de la Coupe du Monde 2018, a annoncé la Fédération algérienne de football FAF) lundi.

annoncé la Fédération algérienne de football FAF) lundi. Ghezzal et Boudebouz ont été libérés par le

Ghezzal et Boudebouz ont été libérés par le staff tech- nique sous la conduite de Georges Leekens, alors que Hillal El Arabi Soudani a été dispensé du stage des Verts, précise la FAF sur son site offi- ciel. "Après les contrôles d'usage, le staff médical de la sélection nationale qui les a pris en charge, a informé le staff technique national que Ghezzal et Boudebouz ne pour- ront pas être aptes physique-

ment à jouer le match du Nige- ria du 12 novembre à Uyo" a in- diqué la FAF. Ghezzal s'est blessé lors du dernier match de son équipe contre Bastia (2-1) et Boude- bouz était sorti à la 90e de la rencontre contre l'O Marseille (3-1), vendredi soir. Pour sa part, "Soudani n'a pas fait le déplacement à Alger, son dossier médical était suffi- sant pour qu'il reste à Zagreb afin de soigner une blessure

contractée dimanche au cours de la rencontre de champion- nat croate entre son club le Dinamo Zagreb et l’Inter Za- presic", explique la FAF. Pour compléter le groupe, le sélectionneur de l'équipe d'Al- gérie Georges Leekens a fait ap- pel à Baghdad Bounedjah (Al Sadd) qui a pris part à l’en- traînement de ce lundi, à Ya- cine Benzia (Lille) et Ismael Bennacer (Arsenal) dont l'arri- vée était prévue lundi soir au

Centre technique national de Sidi Moussa. La sélection algé- rienne a entamé dimanche un stage au centre technique de Sidi Moussa en prévision du match contre le Nigeria. Lors de la première journée des éliminatoires du Mondial- 2018, la sélection algérienne avait concédé un nul à domicile face au Cameroun (1-1), tandis que le Nigeria est allé s'impo- ser en Zambie (2-1), pour le compte du groupe B.

Anthar Yahia appelle les Verts à jouer avec "la rage de vaincre" au Nigeria

L'ancien capitaine de la sélection algérienne de foot- ball, Antar Yahia, a appelé les Verts à jouer avec la ''rage de vaincre" lors de leur match en déplacement face au Ni- geria samedi prochain, esti- mant que les absences enre- gistrées dans leurs rangs "ne peuvent que renforcer le groupe". La sélection nationale sera dans l'obligation de se racheter de sa contre-per- formance à domicile face au Cameroun (1-1), quand

elle donnera la réplique aux ''Super Eagles", vainqueurs en Zambie (2-1), pour le compte de la deuxième jour- née des éliminatoires du Mondial-2018 (Gr. B). "Le nombre de blessés ne peut que renforcer le groupe et l'inciter à avoir la rage de vaincre", a posté Antar Yahia sur son compte Twitter offi- ciel. Trois joueurs de l'équipe nationale, en l'occurrence, Hilal Soudani, Rachid Ghez- zal et Ryad Boudebouz, sont

arrivés blessés au stage des Verts qui a débuté dimanche et ont déclaré forfait pour le rendez-vous d'Uyo. Ils ont été remplacés par Yassine Benzia, Baghdad Bouned- jah et Ismaïl Benaceur. Du haut de ses 34 ans, Antar Yahia, qui a arrêté sa car- rière internationale en 2012, continue de taper au bal- lon. Il évolue depuis jan- vier dernier à Orléans, club avec lequel il est monté en Ligue 2 française en fin d'exercice écoulé.

en Ligue 2 française en fin d'exercice écoulé. Bensebaini dit "tout faire" pour aller à la

Bensebaini dit "tout faire" pour aller à la CAN-2017

Le défenseur de Rennes, Rami Bensebaini, s'est engagé mardi à "tout faire" pour décro- cher une place au sein de la sé- lection algérienne de football lors de la prochaine Coupe d'Afrique des nations (CAN- 2017), après avoir été recalé de l'effectif des Verts depuis mars dernier. "J’espère y être. Je vais tout faire pour y être", a confié à Foot Mercato le joueur formé dans l'Académie de football du Paradou AC (Ligue 2, Algérie). La CAN-2017 aura lieu au Ga- bon. Elle débutera le 14 janvier, et pendant laquelle les Verts évolueront, lors du premier tour, dans le groupe B en com- pagnie de la Tunisie, du Séné- gal et du Zimbabwe. Transféré cet été à Rennes, après une première saison en Ligue 1 française sous le maillot de Montpellier à titre de prêt, le dé-

fenseur de 21 ans compte déjà 10 apparitions en championnat cette saison, dont 2 en tant que titulaire, pour un but marqué. Sa mise à l'écart des rangs de l'équipe nationale, qui s'ap- prête à affronter le Nigeria à Uyo samedi prochain dans les éliminatoires du Mondial-2018, a suscité la polémique dans les milieux footballistiques algé- riens. "J’espère revenir vite en sé- lection. Le coach a fait ses choix, moi je les respecte. Si un jour il a besoin de moi, je serais prêt à 100% . Je n’ai rien à dire car au risque de me répéter, c’est le coach qui fait la liste. Aujourd’hui, je ne fais pas par- tie de ses choix. J’espère qu’au prochain stage il fera appel à moi", a-t-il souhaité. Revenant sur son transfert à Rennes, club avec lequel il est désormais lié pour quatre ans,

le natif de Constan- tine, s'est dit ravi de travailler de nouveau sous les ordres de Christian Gourcuff, le premier entraîneur qui l'avait convoqué en sélection première lorsqu'il était aux com- mandes techniques des Verts avant de les quitter en mars 2016. "J’ai fait ce choix tout d’abord parce que Rennes est un bon club. J’aime beaucoup ce club. Ensuite, parce qu’il y avait Christian Gourcuff qui était mon entraî- neur en équipe nationale. Il m’a appelé et j’ai dit directe- ment oui. C’est un bon entraî- neur. Je le connais très bien. Il me connaît très bien. Il m’a eu sous ses ordres en équipe natio- nale.

bien. Il m’a eu sous ses ordres en équipe natio- nale. C’est lui qui m’avait d’ailleur

C’est lui qui m’avait d’ailleur convoqué deux fois en équipe nationale. Je me sens très bien avec lui et j’essaye de progresser grâce à lui. Il essaye de me faire pro- gresser tactiquement", a-t-il souligné.

Les Libyens Fitouri et Zaied forfait contre la Tunisie

Les Libyens Sadok Fitouri et Amine Zaied seront absents du match de leur équipe nationale face à la Tunisie, vendredi au stade Omar-Hamadi (Alger), pour le compte de la 2e journée (groupe A) des éliminatoires du Mondial-2018 de Russie, a an- noncé hier la Fédération libyenne de football. Le sélectionneur libyen Jallel Damja pourra compter en re- vanche sur les services du joueur de Pescara (Serie A italienne), Ah- med Ben Ali, absent face à la RD Congo lors de la première jour- née des éliminatoires, précise la même source sur son site inter- net. Lors de la première journée, rappelle-t-on, la Tunisie avait battu la Guinée (2-0) à Monastir, alors que la Libye avait concédé une lourde défaite en déplace- ment devant la RD Congo (0-4), synonyme de limogeage de l’en- traîneur espagnol Javier Cle- mente.

NIGERIA :

20 joueurs à la première séance d'entraînement

Vingt joueurs parmi les 23 convoqués par Gernot Rohr ont pris part à la première séance d'entraînement de la sélection ni- gériane de football, hiermatin à Abuja en prévision du match contre l'Algérie, samedi à Uyo pour le compte de la deuxième journée des qualifications de la Coupe du monde 2018, a indiqué la Fédération nigériane (NFF). Selon la même source, le capi- taine John Mikel Obi (Chelsea) et Ahmed Musa (Leicester) étaient parmi les derniers arrivés au camp d'entraînement des Super Eagles à Abuja. L'effectif a été scindé en trois groupes avec, au programme, un tour de piste et du tennis ballon sous les yeux vigilants du conseil- ler technique Gernot Rohr et de l'entraîneur Salisu Yusuf. D'autre part, le trio Leon Balo- gun, Brown Ideye et Shehu, tou- chés au genou et à la cheville, ont effectué un travail léger avec bal- lon. Par ailleurs, les trois derniers joueurs manquant au groupe, à savoir le gardien Dele Alampasu, le milieu Elderson Echiejile et l'attaquant Oghenkaro Etebo sont attendus en fin de journée à Abuja, précise la NFF sur son compte twitter. Les Super Eagles ont effectué une seconde séance d'entraîne- ment hier soir à Abuja avant de s'envoler aujourd’hui à destina- tion de la ville d'Uyo pour pour- suivre leur préparation au ren- dez-vous de samedi prochain. A l'issue de la première jour- née des qualifications, le Nigeria est leader du groupe B grâce à sa victoire contre la Zambie (2-1) à Ndola, devançant l'Algérie et le Cameroun qui avaient fait match nul (1-1) à Blida.

APS

Mercredi 9 novembre 2016

SPORTS

DK NEWS

21

MO BÉJAÏA :

Les 462.000 dollars de la CAF pour respirer financièrement

Le MO Béjaia, finaliste malheureux de la Coupe de la Confédération africaine de football (CAF), recevra une prime de l'ordre de 462.000 dollars, selon le barème de la compétition communiqué par la CAF. Cette manne financière tombe à point nommé puisque les joueurs ont plusieurs fois fait grève revendiquant leurs dus financiers respectifs aux responsables du club.

Saïd Ben

Et justement, c'est surtout la non présen- tation du bilan financier par le président du MO Béjaia, Zahir Attia, au Conseil d'administration qui a fait qu'une assemblée générale extraor- dianaire est prévue demain. Et aux dernières nouvelles, Attia pourrait quitter son poste de président car des mem- bres du conseil d'administration ont provoqué cet AGEX pour le retrait de confiance au pre- mier responsable du Conseil d'administration de l'équipe. Et là, il est important de signaler que plu- sieurs joueurs ne sont pas payés depuis 6 mois par certains voire 9 mois pour d'autres. Il était donc bien évident que les joueurs ma- nifestent leurs désapprobation de la gestion du président en observant des grèves dont la dernière a été celle d'une séance d'entraine- ment à la veille du départ vers Lubumbashi où l'équipe devrait disputer sa finale retour dé- cisive de la Coupe de la CAF. Le MOB s'est incliné dimanche à Lubum- bashi (RD Congo) face au TP Mazembe (4-1) en finale-retour de l'épreuve. Lors de la finale-al- ler déroulée à Blida, les Béjaouis, qui partici- paient pour la première fois de leur histoire à une compétition internationale, se sont conten- tés d'un nul (1-1). Et c'est de là que le mérite des joueurs est remarquable puisqu'en dépit de ces pro- blèmes financiers et de l'instabilité au sein de la direction du club où le président Attia est ré- gulièrement fustigé par d'anciens responsa- bles et certains membres du conseil d'admi- nistration lui ont reproché sa "gestion unila- térale" du club et son "refus de présenter son bilan financier , les joueurs ont rempli leur

présenter son bilan financier , les joueurs ont rempli leur mission. Mieux encore, pour une première

mission. Mieux encore, pour une première partici- pation du club à une compétition continentale, on le retrouve en finale, c'est un résultat qu'on qualifie simplement d'EXTRAORDI- NAIRE ». Les joueurs méritent donc tous les égards alors qu'ils ne sont pas payés pour la plu- part. Le MOB vient de terminer vice-champion de la Coupe de la Confédération africaine de football et doit donc bien se pencher vers ses deux autres objectifs de la saison à savoir le championnat d'Algérie et la Coupe d'Algérie. Et à ce propos, en championnat d'Algérie de ligue 1 Mobilis, le MO Béjaia se trouve à la 16e et dernière place au classement avec seulement 6 points. Mais, l'équipe compte également pas moins de 4 matchs en retard puisque re- portés à cause de sa participation à cette com-