Vous êtes sur la page 1sur 4
Fonds des Nations Unies pour l´Enfance Quartier Coleah Corniche Sud Commune Matam Boite Postale 222,

Fonds des Nations Unies pour l´Enfance Quartier Coleah Corniche Sud Commune Matam Boite Postale 222, Conakry

Téléphone (+224) 631 70 14 60 Twitter : @unicefguinea

Téléphone (+224) 631 70 14 60 Twitter : @unicefguinea Recrute REPUBLICATION Un (e) consultant(e) national (e)
Téléphone (+224) 631 70 14 60 Twitter : @unicefguinea Recrute REPUBLICATION Un (e) consultant(e) national (e)
Téléphone (+224) 631 70 14 60 Twitter : @unicefguinea Recrute REPUBLICATION Un (e) consultant(e) national (e)

Recrute

REPUBLICATION

Un (e) consultant(e) national (e) pour la réalisation d’une étude sur la situation de références de l’indicateur OMD 4A (ODD 3.2) dans les 14 CR des Régions Administratives de N’Zérékoré et Kankan

Lieu d’affectation

Conakry

Type de contrat

Consultant Individuel (SSA) National

Durée

21 jours ouvrables

N° de l’avis de publication

VA/2016/SSA/499716

Date de republication

09/11/2016

Date de clôture de la republication

15/11/2016

Date probable de début de la mission

21/11/2016

I. Contexte et Justification

En avril 2016, la Délégation de l’Union Européenne (UE) en Guinée et le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) ont signé le contrat relatif à l’atteinte des résultats du Projet d’Appui au Service Public de l’Eau en milieu rural et semi-urbain-Initiative OMD (ASPE-iOMD) dans 14 communes rurales des régions de N’Nzérékoré et Kankan.

Ces deux régions ont été choisies par le fait qu’elles présentent les plus fortes disparités en termes d’accès à l’eau, taux élevé de mortalité infanto-juvénile et prévalence élevée de maladies d’origine hydrique. Ainsi, Selon EDS-MICS 2012, la proportion de ménages dont l’eau de consommation provient d’une source améliorée est de 81% dans ces deux (2) régions. Ce taux reste inférieur à celui de Conakry (99 %) où la quasi-totalité des ménages consomme de l’eau provenant d’une source améliorée. En ce qui concerne l’accès aux installations sanitaires, ces régions font également apparaitre des disparités. En effet, si à Conakry, environ un tiers des ménages (34 %) disposent de toilettes améliorées non partagées, cette proportion n’est que de 11 % dans la région de Kankan et de 15% dans la région de Nzérékoré. Le même rapport indique que c’est dans les régions de Kankan et de Nzérékoré que le taux de mortalité infanto-juvénile est le plus élevé avec respectivement 194 ‰ et 110‰. Il est important de souligner aussi que l’accès aux services EHA en milieu scolaire reste préoccupant. Ainsi, selon l’annuaire statistique 2013-2014 du Ministère de l’Enseignement Pré-Universitaire et de l'Alphabétisation (MEPU-A), 23 % des écoles ne disposent pas d’infrastructures hydrauliques à Kankan et 19% à Nzérékoré. En même temps, 19% des écoles ne disposent pas des latrines améliorées à Kankan et 15% à Nzérékoré. Pour améliorer cette situation, la République de Guinée a sollicité et bénéficié un financement auprès de l’Union Européenne en 2016.

Réduire de deux tiers, entre 1990 et 2015, le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans (mortalité infanto- juvénile et mortalité infantile) est l’un des objectifs du millénaire pour le développement (OMD 4a). Il s’inscrit comme une priorité du programme de coopération 2013-2017 UNICEF-Guinée. C’est dans ce cadre qu’une activité spécifique de suivi de l’indicateur de l’OMD 4a est proposé comme une composante du projet d’appui au service public de l’eau (ASPE).

En Guinée, le suivi des OMD est pénalisé par des informations disparates qui sont disséminés au niveau des ministères et des directions régionales et par des faiblesses dans le traitement et l’analyse des données. C’est pourquoi, il est difficile et peu fiable de s’appuyer sur ces acteurs pour le suivi effectif des OMD. C’est pour palier

à cet état de fait qu’UNICEF prévoit, le recrutement d’un consultant national pour déterminer la situation des cibles 4a (avant le démarrage du projet). Il définira une stratégie de collecte et d’actualisation des données sur une base semestrielle de l’indicateur OMD 4a.

II. But et Objectifs :

Il s’agira principalement pour le (a) consultant (e) de :

a-

Etablir une analyse situationnelle des données de référence par commune de la mortalité infantile et infanto-juvénile, de la morbidité et de la prévalence des maladies hydriques avant le démarrage du projet.

b-

Donner des orientations précises pour un suivi efficace de cet indicateur OMD 4a de manière

semestrielle.

Objectifs spécifiques :

1. Concevoir et faire valider l’outil de collecte de données ;

2. Conduire la collecte des données sur le terrain ;

3. Procéder à l’analyse tendancielle sur 4 ans (2012-2015) des indicateurs ci-dessous :

Prévalence des maladies hydriques dans les 14 CR sur les régions de Nzérékoré et de Kankan (diarrhée, helminthiase, bilharziose, schistomiase intestinale, parasitose intestinal, paludisme) ;

Prévalence de la malnutrition ;

Mortalité infantile (enfants de moins d’1 an) et infanto-juvénile (enfants de moins de 5 ans) ;

Morbidité liée aux maladies hydriques.

4. Produire un rapport d’étude.

III. Tâches, Résultats Attendus et Délais :

La situation de références de l’indicateur OMD 4a (ODD3.2) des 14 CR des régions administratives de N’Zérékoré et Kankan est dressée. De manière non exhaustive, les résultats suivants sont attendus :

Un document de cadrage produit et validé ;

Des contacts avec les structures compétentes/personnes ressources sont établis ;

Les documents/rapports sectoriels revues ;

L’outil de collecte des données est conçu et valide ;

La collecte des données de santé réalisés au niveau régional, préfectoral et communal est effective ;

Les données collectées sont analysées sur les 4 ans (2015,2014, 2013 et 2012) ;

Le rapport d’étude est produit dans les délais indiqués ;

Animer l’atelier de validation du rapport d’évaluation par région un Atelier de validation du rapport est organisé dans chacune des régions naturelles ;

Un mécanisme de suivi de l’indicateur OMD 4a (ODD 3.2) dans les 14 CR ciblées est défini à différents niveaux :

Sous préfectoral pour les CR concernées par le projet ;

Préfectoral en agrégeant les données des sous-préfectures ciblées par le projet et les autres qui seront collectées auprès des partenaires par sexe et par âge ;

Au niveau régional en déterminant la part de contribution du projet dans l’indicateur OMD 4 (ODD 3.2) ;

Un outil de collecte de données pour le suivi évaluation est disponible. Les livrables attendus sont les suivants :

Un rapport de la situation de référence de l’OMD4a (ODD 3.2) dans les deux régions est disponible et validé ;

Un

mécanisme de gestion de collecte régulière des données et de suivi-évaluation est mis en place :

IV. Méthodologie et Approche Technique :

Le (a) consultant (e) mettra en place un processus participatif et itératif de recherche et de consultation avec les structures compétentes/personnes ressources à Conakry et dans les 14 communes rurales des 2 régions

pour l’établissement de cette situation de référence. Les parties prenantes du projet seront appelées à donner leurs avis sur les orientations et les produits de cette consultation.

La méthodologie de l’évaluation va nécessiter, sans être limitatif, les éléments majeurs suivants :

o

Travailler en étroite collaboration avec le Programme Eau, hygiène et assainissement de l’UNICEF, les autorités sanitaires, les services techniques pour favoriser l’atteinte des résultats ;

o

Assurer la liaison avec les partenaires gouvernementaux concernés, y compris le Ministère de la santé, le Ministère de l’Hydraulique, et les autres acteurs au niveau national et local ;

o

Collecter les informations et données au niveau de la DNIS, dans les régions et au niveau des 14 CR ciblées notamment à travers des discussions de groupe, des interviews, des observations et d’autres méthodes pertinentes ;

o

Se déplacer au niveau de la commune rurale si l’information n’est pas disponible ou si elle est jugée insuffisante ;

o

Organiser conjointement avec la DNIS et l’UNICEF, la validation du draft de rapport sur la situation de référence de l’OMD 4a ;

o

Finaliser le rapport en y intégrant les recommandations de toutes les parties prenantes.

V. 12. Qualifications, compétences, Connaissances et aptitudes :

Il est recherché un (e) consultant (e) national remplissant les critères suivants :

Justifier d’au moins sept (5) années d’expérience dans la conduite des études, recherche ou suivi évaluation ;

Diplôme postuniversitaire en sciences sociales, Sciences humaines/statistiques ou tout autre diplôme équivalent.

Avoir au minimum une expérience de 3 ans dans le cadre du Suivi et Evaluation des projets et programmes ;

Expérimenté dans l’étude et l’évaluation sanitaire ;

Connaissance dans le secteur de l’EHA

Avoir une bonne aptitude de travail en équipe ;

Capacité de synthèse et d’analyse à démontrer par des travaux antérieurs ;

Connaissance des méthodologies participatives de recherche ;

Avoir réalisé une évaluation similaire sur l’indicateur OMD 4a serait un atout ;

Disponible pour effectuer ce travail sur une période de 21 jours ouvrables à partir de la signature du contrat ;

Avoir une bonne maîtrise de la langue française ;

Avoir une bonne connaissance sur l’utilisation de logiciels Word, Excel et Power Point.

VI. Durée de l’étude

L’étude s’étalera sur une période de 21 jours ouvrables après la signature du contrat.

VII. Conditions de travail et Coût de la consultance

Le consultant aura la charge des coûts de ses conditions de travail qui devront être pris en compte dans le budget à proposer.

Le dossier de candidature sera présenté en deux parties :

Le contrat sera à prix forfaitaire dont le montant sera déterminé par les offres technique et financière. Les candidats (es) intéressés soumettront une offre technique et une offre financière. L’UNICEF sélectionnera après évaluation, l’offre ayant le meilleur rapport qualité/prix.

UNE PROPOSITION TECHNIQUE :

(i) Note explicative sur la compréhension des TDR et les raisons de la candidature ;

(ii) La note proposera les grandes lignes de la méthodologie d’organisation des différents étapes du travail et un calendrier de mise en œuvre.

UNE PROPOSITION FINANCIÈRE :

Contrat à prix forfaitaire. La proposition financière doit indiquer le montant total/somme forfaitaire globale. Afin d’aider les commanditaires dans la comparaison des offres, chaque proposition financière comprendra une ventilation détaillée du montant forfaitaire, incluant :

- Honoraires du Consultant ;

- Indemnités journalières de subsistance (DSA) pour 15 jours ;

- La périodicité et les modalités de paiement souhaitées (paiements par échéances en cours de contrat, ou paiement final) ;

- Autres frais.

NB : l’offre financière devra être soumise dans un dossier distinct de celui de l’offre technique.

Les candidats voudront bien noter que les paiements ne pourront être effectués que sur la base des produits livrés, c’est à dire sur présentation du résultat des services spécifiés dans les TDRs. Il est à noter que les procédures de l’UNICEF seront aussi prises en compte dans l’établissement des modalités de paiement et dans la détermination des montants associés. Une proposition de contrat offrira plus de détails sur la consultation.

Toutes les candidatures sont traitées via le système de recrutement en ligne de l'UNICEF.

Postuler en ligne à travers le lien suivant :

Les candidatures féminines sont particulièrement encouragées.

N.B. : L’UNICEF ne facture aucun frais à aucun moment du processus de recrutement, que ce soit au moment de postuler, pour l'entretien, la procédure de recrutement proprement dite ou la formation. Les messages émanant d'adresses email différentes de celles de l’UNICEF - @unicef.org - ne doivent en aucun cas être considérés. En outre, l’UNICEF n'a pas besoin et ne demande pas à connaître les informations relatives au compte bancaire du postulant.