Vous êtes sur la page 1sur 13

ETUDE SISMIQUE

Chapitre IV

ETUDE SISMIQUE

. 1) But :

- Le but de cette étude est de déterminer les sollicitations engendrées par un éventuel séisme à chaque niveau de notre bâtiment.

. 2) Méthodes de calcul :

-Le règlement RPA 99/ V 2003 propose :

Méthode statique équivalente

Méthode d’analyse modale spectrale

Méthode d’analyse dynamique par accélégorammes

2.1.1Méthode statique équivalente :

2.1.1. Principe :

Les forces réelles dynamiques qui se développent dans la construction sont remplacées par un système de forces statiques fictives dont les effets sont considérés équivalents à ceux de l’action sismique. Ces forces sismiques horizontales équivalentes sont considérées appliquées successivement suivant les deux directions des axes principales du plan horizontal de la structure. 2.1.3. Domaine d’application :

Cette méthode peut être utilisée dans les conditions suivantes :

a- Le bâtiment ou bloc étudie satisfaisait aux conditions de régularité en plan et en élévation, avec

une hauteur au égale a 65m en zone et a et à 30men zone

b - Le bâtiment ou bloc étudie présente une configuration irrégulière tout en respectant outre les conditions complémentaires suivantes :

b et  .

Zone : tous groupes

Zone a : groupe d’usage 2, si la hauteur est inférieure ou égale à 7 niveaux ou 23m

Zone b et  : groupe d’usage 3 et 2 si la hauteur est inférieure ou égale à 5 niveaux ou 17m

2.2. Vérification de la régularité du bâtiment:

2.2.1. Régularité en plan . Le bâtiment doit présenter une configuration sensiblement symétrique vis-à-vis de directions orthogonales aussi bien pour la distribution des rigidités que pour celle des masses (vérifie). . La forme du bâtiment doit être compacte avec un rapport longueur / largeur du plancher inférieur ou égal à 4.

78

ETUDE D’UN BATIMENT A USAGE D’HABITATION (R+5)

ETUDE SISMIQUE

Chapitre IV

0,25

=ETUDE SISMIQUE Chapitre IV 0 ,25 ≤ 2.2.2. Régularité en élévation = 2,028 ≤ 4 la

ETUDE SISMIQUE Chapitre IV 0 ,25 ≤ = 2.2.2. Régularité en élévation = 2,028 ≤ 4

2.2.2. Régularité en élévation

= 2,028 4 la condition est vérifiée.

. Le système de contreventement ne doit pas comporter d’élément porteur vertical discontinu

(vérifie).

. La raideur que la masse des différents niveaux restent constants ou diminuent progressivement

et sans changement brusque de la base au sommet du bâtiment (vérifie).

-Donc le bâtiment est régulier en élévation.

3- Calcul de la force sismique : RPA99/Version 2003 Article (4.2, 3)

V

A

D

Q

R

W

. A : Coefficient d’accélération de zone (le bâtiment est situé dans la zone a , groupe d’usage 2,

donc A= 0,15).

. D : Facteur d’amplification dynamique moyen, fonction de la catégorie de site, du facteur de

correction d’amortissement () et de la période fondamentale de la structure T.

D=

2,5   2  T  3 2 2,5     
2,5  
2
T
3
2
2,5 
  
T
2 5
T
 3 
3
2
2,5 
  
3
 
3
T

; si……………………………………

0 T T

2

; si…………………………………….T

2

T

3s

; si………………………………………….T 3s

. : Facteur de correction d’amortissement donné par la formule :

7  2   
7
2 

0,7

. : Est le pourcentage d’amortissement critique fonction du matériau constitutif, du type de

structure et de l’importance des remplissages, quand = 5% on à

- Du tableau (4,2) page 26 de RPA 99V/ 2003 :

- = 7%

- = 0,882 > 0,7

- Site meuble, d’après le tableau (4,7) de RPA 99/ 2003 : T 1 =0,15s

. T 2 = 0,5s

79

ETUDE D’UN BATIMENT A USAGE D’HABITATION (R+5)

ETUDE SISMIQUE

Chapitre IV

. Estimation de la période fondamentale :

La formule empirique à utiliser selon les cas est la suivante :

-h N : hauteur mesurée en mètre à partir de la base de la structure jusqu'au dernier

niveau: h

T C

T

h

N

3 / 4

N

18,86

m

-C T : coefficient, fonction de système de contreventement, du type de remplissage et donné par le

tableau 4.6

C

T

0,05

Donc T

Donc 0 T T 2 D 2,52,5 0,882

0,0519,21

3/ 4

0,452s

D 2.205

* R: coefficient de comportement global de la structure, sa valeur est donnée par le tableau4.3

Portiques contreventés par des voiles, donc R= 4

. Q : Facteur de qualité, sa valeur est fonction de :

Q

- La redondance et la géométrie des éléments

- La régularité en plan et en élévation

- La qualité du contrôle de la construction

 

1

6

1

P

q

P q

Critère q

Observé

N/Observé

Condition min sur les files de contreventement

0,05

Redondance en plan

0

Régularité en plan

0

Régularité en élévation

0

Contrôle de qualité

0,05

Contrôle de la qualité de l'exécution

0,1

Tableau V.1. Valeurs des facteurs de qualités

Q 10,05 0 0 0 0,05 0,1Q 1,2

. W : poids total de la structure :

Avec : W

I

W

G

I

W

Q

I

W

W

n

i 1

W

i

16745,39

- : Poids des charges permanentes

W

G

i

- : poids des charges d’exploitations

W

Q

I

KN

80

ETUDE D’UN BATIMENT A USAGE D’HABITATION (R+5)

ETUDE SISMIQUE

Chapitre IV

- : Coefficient de pondération ( = 0,2, bâtiment d’habitation).

V

0,15

2,205

1,2

4

16745,39

V

1661,56KN

2-2- Méthode dynamique modale spectrale :

Pour cette méthode il est recherché pour chaque mode de vibration, le maximum des effets

engendrés dans la structure par les forces sismiques représentées par un spectre de réponse de

calcul, ces effets sont par la suite combinés pour obtenir la réponse de la structure.

. Modélisation de la structure :

Pour les structures irrégulières en plan sujettes à la torsion et comportant des planchers rigides,

elles sont représentées par un modèle tridimensionnel encastré a la base, dont les masses sont

concentrées au niveau des centres de gravité des planchers avec 3 DDL

(2 translations horizontales et une rotation d’axe vertical).

. Spectre de réponse :

 T    1,25  A  1   2,5  
T
1,25 
A
 1 
2,5 
Q 1 
R
T
1
 Q 
2,5
1,25
A
 
R
2
 Q   T 
3
2
2,5
  
1,25
 
R
T
3
5
  T 
3
 3 
3
 Q 
2
2,5
 
1,25
A
 
 
3
T
R

3) Présentation du logiciel de calcul :

Description générale :

; si ………………………

;

;

si………………………

si………………………

0 T T

1

T

1

T T

2

T 2

T

3s

;

si…………………………

T 3s

Le logiciel de calcul adopté pour effectuer cette analyse, est le logiciel (groupe de logiciels)

ROBOT structural analysis Professional 2009 (v22 multilingue et multinormes).

C’est une application collaborative, polyvalente et rapide, capable de calculer les modèles les plus

complexes grâce à un maillage EF automatique puissant, ainsi qu’un jeu complet de normes de

conception international (BAEL, RPA,…).

Ce logiciel appartient à la catégorie CAO/DAO destiné à modéliser, analyser, et dimensionner

les différents types de structures, la dernière étape générée par Robot est la création des documents

pour la structure calculée et dimensionnée (les notes de calcul et les plans d’exécution).

81

ETUDE D’UN BATIMENT A USAGE D’HABITATION (R+5)

ETUDE SISMIQUE

Chapitre IV

Les principales caractéristiques du logiciel Robot sont les suivantes : La définition de la structure réalisée en mode entièrement graphique dans l’éditeur conçu pour cet effet, La possibilité d’importer la géométrie de la structure définie dans un autre logiciel CAO/DAO, La possibilité de présentation graphique sur la structure étudiée ou par des tableaux les différents types de résultats de calcul (efforts internes, déplacements, contraintes, etc.), La possibilité d’effectuer l’analyse statique et dynamique de la structure grâce à une large gamme de solveurs dynamiques (Frontale, Sparse, Sparse M, Skyline, itérations dans les sous espaces, etc. ). Le système robot regroupe plusieurs modules spécialisés dans chacune des étapes de l’étude de la structure, ces modules fonctionnent dans le même environnement, les principaux sont: Etude d’un portique plan, treillis plan, grillages, treillis spatiales, portiques spatiales, plaques, coques, contraintes plans, déformations plans, et plus d’autres modules riches. En plus des modules précédemment cités, il existe le module « conception d’un bâtiment » spécialement dédié à l’étude des bâtiments, et c’est celui qui sera notre outille de travail dans cette analyse. Modélisation :

Le logiciel ROBOT utilise deux familles d’éléments finis à savoir :

Eléments surfaciques : utilisés pour la modélisation des structures surfaciques spatiales pouvant travailler dans le sens plaques ou dans le sens membranaire sur la base des formulations hybrides. L’élément peut discrétiser en plusieurs nœuds et peut être sollicité par des chargements surfaciques uniformes ou concentrés sous forme de pression de température en plus de son Poids propre, charges permanentes et charges d’exploitations. Eléments barres : utilisés pour modéliser les structures portiques ou en treillis planes. En plus de son poids propre, l’élément barre peut être sollicité par un chargement concentré uniformément ou linéairement reparti. . Pour cette étude on a utilisé le logiciel ROBOT

. Analyse statique et dynamique : L’analyse statique et dynamique est utilisée pour déterminer la réponse de la structure soumise aux différents types de chargements

a) Analyse statique : Elle implique la résolution de l’équation K U R

. Avec :

- K: Matrice de rigidité

- U: Vecteur de déplacement

- R: Vecteur de chargement

82

ETUDE D’UN BATIMENT A USAGE D’HABITATION (R+5)

ETUDE SISMIQUE

Chapitre IV

Pour chaque cas de chargement défini, le programme crée automatiquement le vecteur charge R

et calcul de déplacementU.

Chaque cas de chargement inclus :

- Le poids propre de l’élément poutre ou poteau

- Les chargements concentrés ou répartis sur les éléments de portique

- Les charges uniformes sur les éléments plaques

b) Analyse par le spectre de réponse : L’équation d’équilibre dynamique d’une

structure soumise à une excitation sismique est la suivante :

K

U

C



U

M





U

M

U 

s

Avec :

C: Matrice d’amortissement



U

: Accélération du sol

UUU

S

,

,

: sont les déplacements, la vitesse et l’accélération la structure

- Apres l’étude de plusieurs variantes des dispositions des voiles. on aboutie à la disposition schématisée dans la figure suivante :

à la disposition schématisée dans la figure suivante : Fig- IV-1 : disposition des voiles 4)

Fig- IV-1 : disposition des voiles 4) Nombre de modes à considérer :

- D’après le RPA 99 / 2003 le nombre de modes de vibration à retenir dans chacune des deux directions d’excitation doit être tel que :

- La somme des masses modales effectives pour les modes retenus soit égala à 90% au moins de la masse totale de la structure.

83

ETUDE D’UN BATIMENT A USAGE D’HABITATION (R+5)

ETUDE SISMIQUE

Chapitre IV

Mode

Fréquence

Période

Masses Cumulées UX [%]

Masses Cumulées UY [%]

[Hz]

[sec]

1

1,77

0,56

0,02

71,15

2

1,81

0,55

69,38

71,17

3

2,19

0,46

69,56

71,34

4

6,85

0,15

69,56

88,17

5

7,45

0,13

88,18

88,17

 

26 14,13

0,07

89,35

89,89

 

27 14,14

0,07

89,35

90

 

28 14,59

0,07

89,36

90

 

29 14,75

0,07

89,43

90,36

 

30 14,99

0,07

90,23

92,17

Tableau V.2. Tableau donne les modes propres

Le premier mode est une translation suivent l’axe YY.

Le deuxième mode est une translation suivent l’axe XX.

Le troisième mode est une rotation.

l’axe XX.  Le troisième mode est une rotation. Fig- IV-2 : Mode(1) Fig- IV-3 :

Fig- IV-2 : Mode(1)

Le troisième mode est une rotation. Fig- IV-2 : Mode(1) Fig- IV-3 : mode(2) 84 ETUDE

Fig- IV-3 : mode(2)

84

ETUDE D’UN BATIMENT A USAGE D’HABITATION (R+5)

ETUDE SISMIQUE

Chapitre IV

ETUDE SISMIQUE Chapitre IV Fig- IV-4 : Mode(3) . 2) Vérification de la période : D’prés

Fig- IV-4 : Mode(3)

. 2) Vérification de la période :

D’prés le RPA 99/ V2003, les valeurs de la période de calcul à partir des formules numériques ne doivent pas dépasser celles estimées à partir des formules empiriques appropriées de plus de

30%.

.

La période du ROBOT est : T = 0,56s

.

La période de la méthode statique équivalente est :

 

-

T = 0,452 s

 

-

sap 0,56

T

s

1,3

T

0,585

s

Donc la période est vérifie.

. 3) Vérification de l’effort tranchant à la base : D’après le RPA 99 /V 2003 la résultante des forces sismiques à la base V t obtenue par combinaison des valeurs modales ne doit pas être inférieur à 80% de la résultante des forces sismiques déterminée par la méthode statique équivalente V.

. Si V t 0,8V, il faudra augmenter tous les paramètres de la réponse (forces, déplacements,

moments…) dans le rapport

0,8

V

.

 

V

t

.

L’effort tranchant obtenu par la méthode statique équivalente est : V=1661,56 KN

.

L’effort tranchant obtenu par le ROBOT est :

V x = 1547,91 KN

V y = 1545,97 KN

-

80% V 0,81661,91 1329,24KN

85

ETUDE D’UN BATIMENT A USAGE D’HABITATION (R+5)

ETUDE SISMIQUE

Chapitre IV

- V

tx 1547,91

KN

80%

V

1329,24

KN

- V

ty 1545,97

KN

80%

V

1329,24

KN

Donc l’effort tranchant est vérifie.

- Centre de masse et centre de torsion :

Diaphragme

Centre de masse

Centre de torsion

X

m (m)

Y

m (m)

X

T (m)

Y

T (m)

 

1 12,71

6,14

11,96

6,17

 

2 12,71

6,15

11,96

6,17

 

3 12,70

6,14

11,93

6,16

 

4 12,71

6,14

11,93

6,16

 

5 12,71

6,15

11,93

6,16

 

6 13,04

6,23

11,93

6,16

Tableau V.3. Tableau donne les valeurs de (X m , Y m ) et(X t ,Y t )

- Déplacements de chaque diaphragme:

Diaphragme

ekx

(m)

eky

(m)

1

0,001

0,001

2

0,003

0,003

3

0 ,06

0,006

4

0,009

0,009

5

0,012

0,012

6

0,014

0,015

Tableau V.4. Tableau donne les déplacements

Effort tranchant de chaque étage:

Niveau

V (KN)

x

V (KN)

y

 

1 1547.91

1545,97

 

2 15004

1491,23

 

3 1347.59

1329,26

 

4 1148.49

1130,92

 

5 885.77

859,98

 

6 604.31

601,01

Tableau V.5. Tableau donne les efforts tranchants

86

ETUDE D’UN BATIMENT A USAGE D’HABITATION (R+5)

ETUDE SISMIQUE

Chapitre IV

3-2- Calcul de l’excentricité théorique :

e

x

X

m

X

t

; e

y

Y

m

Y

t

Niveau

e m

X

e m

y

 

1 0,75

0,03

 

2 0,75

0,02

 

3 0,77

0,03

 

4 0,77

0,02

 

5 0,78

0,02

 

6 1,10

0,07

Tableau V.6. Tableau donne l’excentricité théorique

* Excentricité accidentelle: RPA99/V2003 Article (4.3.7)

Niveau

Excentricité théorique

Excentricité accidentelle

Comparaison

e

x0

e

y0

e

x1

e

y1

 

1 0,75

0,03

1,18

0,49

e x0 e x1

e y0 e y1

 

2 0,75

0,02

1,18

0,49

e x0 e x1

e y0 e y1

 

3 0,77

0,03

1,18

0,49

e x0 e x1

e y0 e y1

 

4 0,77

0,02

1,18

0,49

e x0 e x1

e y0 e y1

 

5 0,78

0,02

1,18

0,49

e x0 e x1

e y0 e y1

 

6 1,10

0,07

1,18

0,49

e x0 e x1

e y0 e y1

Tableau V.7. Tableau donne la comparaison

3-3- Calcul des déplacements :

. Introduction : Les déplacements horizontaux maximums sont dus aux effets des efforts horizontaux aux nivaux des planchers.

. Vérification des déplacements :

D’après le RPA 99/ V 2003 le déplacement horizontal a chaque niveau Kde la

structure est calculé comme suit :

k

R

ek

avec

ek

: déplacement du aux forces sismiques F i

R : Coefficient de comportement (R= 4)

. Le déplacement relatif au niveau Kpar rapport au niveau K-1est égal à :

 

k

k

k 1

87

ETUDE D’UN BATIMENT A USAGE D’HABITATION (R+5)

ETUDE SISMIQUE

Chapitre IV

. Les déplacements relatifs latéraux d’un étage par rapport aux étages qui lui sont adjacent, ne doivent pas dépassez 1% de la hauteur de l’étage

- 1% H 0,013,06 1% h 0,0306m

a) Sens longitudinal :

Niveau

ek

m

k

m

k

m

adm

m

6

0,014

0,056

0,008

0,0306

5

0,012

0,048

0,012

0,0306

4

0 ,009

0,036

0,012

0,0306

3

0,006

0 ,024

0 ,012

0,0306

2

0,003

0,012

0,008

0,0306

1

0,001

0,004

0,004

0,0306

Tableau V.8. Tableau donne les déplacements

b) Sens transversal :

et

K

k

 

Niveau

ek

m

k

m

k

m

adm

m

6

0,015

0,060

0,012

0,0306

5

0,012

0,048

0,012

0,0306

4

0,009

0,036

0,012

0,0306

3

0,006

0,024

0,012

0,0306

2

0,003

0,012

0,008

0,0306

1

0,001

0,004

0,004

0,0306

 

Tableau V.9. Tableau donne les déplacements

et

K

k

 

. Tous les déplacements relatifs sont inférieurs au déplacement admissible dans les deux sens, donc les déplacements sont vérifies. Justification vis-à-vis de l’effet ( P   ) :

Les effets de 2 ordre peuvent être négligés dans le cas des bâtiments si la condition suivante est satisfaite à tous les niveaux :

P 

K

K

V

K

H

K

0,1

Avec :

- P k : Poids total de la structure et des charges d’exploitations associées au dessus du niveau K.

-

P k

= 0,2

n

i k

W

G

i

W

Q

i

88

ETUDE D’UN BATIMENT A USAGE D’HABITATION (R+5)

ETUDE SISMIQUE

Chapitre IV

- V k : Effort tranchant d’étage au niveau K

- H k : hauteur de l’étage K

a) Sens longitudinal :

Niveau

P

k

k

 

P 

k

k

 

V

k

 

H

k

V

k

H

k

 

1

380,26

0,008

 

3,04

   

1547.91

 

3,06

 

4736,60

0,64

10

3

2

1086,73

0,012

 

13,03

   

1500.4

 

3,06

 

4591,22

2,83

10

3

3

1086,73

0,012

 

13,03

   

1347.59

 

3,06

 

4123,62

3,15

10

3

4

1086,73

0 ,012

 

13,03

   

1148.49

 

3,06

 

3514,38

3,70 10

 

5

1034,73

0,008

 

8,27

   

885.77

 

3,06

 

2710,45

3,05

10

3

6

764,88

0,004

 

3,05

   

604.31

 

3,06

 

1849,18

1,65

10

3

b)

sens transversal :

Tableau V.10. Tableau donne les l’effet ( P   )

 

Niveau

P

k

 

k

P 

k

k

V

k

 

H

k

 

V

k

H

k

 

 

1 380,26

0,012

   

4,56

 

1545,97

 

3,06

 

4730.66

 

2,94

10

3

 

2 1086,73

0,012

 

13,03

 

1491,23

 

3,06

 

4563.16

 

8,73

10

3

 

3 1086,73

0,012

 

13,03

 

1329,26

 

3,06

 

4067.53

 

3,20

10

3

 

4 1086,73

0,012

 

13,03

 

1130,92

 

3,06

 

3460.61

 

3,76

10

3

 

5 1034,73

0,008

   

8,27

 

859,98

 

3,06

 

2031.53

 

4,07

10

3

 

6 764,88

0,004

   

3,05

 

601,01

 

3,06

 

1839.10

 

1,65

10

3

Tableau V.11. Tableau donne les l’effet ( P   )

4.5. Vérification de la stabilité au renversement :

Selon l’article 4.41 des règles RPA, on doit vérifier la stabilité au renversement que peut être causé par l’action sismique horizontale suivant les deux directions de calcul des deux blocs, et cela on vérifiant la condition suivante :

deux blocs, et cela on vérifiant la condition suivante : a). Calcul le moment de renversement

a). Calcul le moment de renversement d’étages:

Ils se calcul par la formule suivante :

d’étages: Ils se calcul par la formule suivante : 89 ETUDE D’UN BATIMENT A USAGE D’HABITATION

89

ETUDE D’UN BATIMENT A USAGE D’HABITATION (R+5)

ETUDE SISMIQUE

Chapitre IV

Où :

: Moment fléchissant de l’étage i , Moment fléchissant de l’étage i,

: Hauteur d’étage Hauteur d’étage

Après l’application numérique on à aboutie aux résultats représentés dans le tableau suivant :

Etages

Effort tranchant [KN]

Moment de renversement [KNm]

K

Niveaux

Sens (x)

Sens (y)

Sens (x)

Sens (y)

[m]

6

+18.86

604.31

601,01

0

0

5

+15.81

885.77

859,98

1849,18

1839.10

4

+12.75

1148.49

1130,92

4559.63

3870.63

3

-9.67.

1347.59

1329,26

8074.01

7331.24

2

+6.63

1500.4

1491,23

12197.63

11398.77

1

+3.57

1547.91

1545,97

16788.85

15961.93

0

+0.51

1547.91

1545,97

21525.45

20692.59

Tableau V.12. Moment de renversement

b). Calcul le moment de Moment stabilisant :

: Moment stabilisant, engendré par le poids du bloc (W), il ce calcul comme suit : Moment stabilisant, engendré par le poids du bloc (W), il ce calcul comme suit :

par le poids du bloc (W), il ce calcul comme suit : L : est la

L : est la dimension en plan du bloc dans la direction considérée.

Le tableau suivant récapitule l’ensemble des résultats de l’application numérique des formules

précédentes suivant les deux directions de calcul transversal (y) et longitudinal (x) :

Poids W

Directions

Poids W Directions
Poids W Directions
Poids W Directions
Poids W Directions

[KN]

de calcul

[m]

[KNm]

[KNm]

[KN] de calcul [m] [KNm] [KNm]

16745.39

(x)

12.5

209317.375

21525.45

9.80 > 1.15

(y)

6.00

100471.74

20692.59

4.855 > 1.15

Tableau V.13. Moment de renversement

90

ETUDE D’UN BATIMENT A USAGE D’HABITATION (R+5)